Territoires de Loire-Atlantique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Territoires de Loire-Atlantique"

Transcription

1 Territoires Agglomération Nantaise Le territoire l Agglomération Nantaise présente s caractéristiques sociales très contrastées. Ces différences opposent essentiellement la ville centre et une partie sa proche banlieue au reste la banlieue et à la couronne périurbaine. Canton La Chapelle-sur-Erdre Canton Saint-Étienne--Montluc Canton d' Canton Canton Saint-Herblain- ie du canton du Pellerin Saint- Herblain Canton (Bouguenais) Canton Canton ie du canton e canton (Saint-Sébastien-sur-Loire) Limites s communes IGN - Insee EN, L AGGLOMÉRATION NANTAISE compte habitants sur une superficie km. Entre et, ce territoire a vu sa population croître %. Cette croissance est due pour % au sol migratoire et pour % à l excént s naissances sur les décès. La ville centre et le reste l Agglomération Nantaise ont vu leur population croître au même rythme. L Agglomération Nantaise est attractive globalement, sa banlieue et son espace périurbain le sont encore plus : le sol migratoire est à l origine % la croissance à et % dans la banlieue et l espace périurbain. Au sein l Agglomération Nantaise, tous les cantons ont connu à la fois un sol migratoire positif et un excént s naissances sur les décès. Toutefois, les cantons les plus attractifs sont situés, soit dans la banlieue résintielle (, La Chapelle-sur-Erdre), soit dans l espace périurbain la métropole (Saint-Étienne-Montluc, ). Entre et, si les tendances passées se poursuivent, la population l Agglomération Nantaise vrait connaître une croissance l ordre %. La population serait alors l ordre habitants. Globalement, la population ce territoire essentiellement urbain est jeune. Mais ce n est pas un territoire socialement homogène : nombreux clivages existent entre ville centre d une part, banlieue résintielle et espace périurbain d autre part. Plus personnes isolées et familles monoparentales vivent dans la ville centre. Les phénomènes pauvreté se manifestent surtout dans la ville centre et sur une partie sa proche banlieue. L espace périurbain et la banlieue résintielle hébergent plutôt s familles moins concernées par les problèmes précarité ou pauvreté. À l intérieur même la ville, on observe aussi très fortes disparités entre quartiers. Dans la ville, la pauvreté INSEE PAYS DE LA LOIRE - OBSERVATION SOCIALE DES TERRITOIRES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE - DÉCEMBRE

2 Territoires touche surtout les populations résidant s Zones Urbaines Sensibles : plus d un ménage pauvre sur quatre l Agglomération Nantaise rési dans une ZUS. En revanche, la banlieue résintielle et son espace périurbain meurent peu concernés par ces phénomènes : la proportion ménages pauvres y est trois fois moins importante que dans l ensemble du territoire. Entre quartiers résintiels du centre ville ou cantons périurbains, les écarts pauvreté - appréhendée par la proportion ménages à bas revenu - vont d un facteur un à plus dix : par exemple, on dénombre % ménages pauvres dans l IRIS Procé, plus % ménages pauvres dans celui s Dervallières. L Agglomération Nantaise connaît un taux chômage supérieur à la moyenne du département, soit % la population active. Ce territoire connaît aussi un chômage longue durée plus important que département :, % s chômeurs ont une ancienneté supérieure à un an. Un jeune actif sur quatre est sans emploi. Leur entrée dans la vie active est plus relativement tardive par rapport au département. D un point vue géographique, les phénomènes pauvreté sont étroitement corrélés avec les niveaux chômages : exclusion du marché l emploi et exclusion sociale sont souvent liées, la carte du chômage est proche celle la pauvreté. Le taux chômage est maximum sur et ux fois moins important sur la banlieue et l espace périurbain l Agglomération Nantaise. Par contre, le chômage longue durée et le chômage s jeunes restent assez homogènes sur ces ux différents types territoires dans l agglomération. Dans l Agglomération Nantaise, trois ménages sur dix bénéficient s ais au logement. Cette population ménages est concentrée sur et Saint-Herblain qui regroupent % s allocataires l Agglomération Nantaise. Le parc HLM l agglomération est concentré sur les villes et Saint-Herblain. Ces ux villes fournissent % du parc social, hébergent % s ménages pauvres alors que seulement % l ensemble la population l agglomération y rési. Au sein l Agglomération Nantaise, la différenciation l habitat dans la ville centre et à l extérieur, du fait l étalement urbain, constitue un frein à la mixité sociale. Un territoire urbain, une métropole jeune et orientée vers les emplois tertiaires Forte ses habitants, l Agglomération Nantaise regroupe % la population la. Avec ses habitants, est au centre d un territoire fortement urbanisé et très nsément peuplé. La nsité moyenne dans l agglomération s établit à habitants au km. Elle est maximale sur ( hab./km ), intermédiaire dans sa banlieue immédiate ( hab./km à Saint-Herblain) et minimale dans son espace périurbain proche ( hab./km à Saint-Étienne--Montluc). L agglomération Nantaise est un territoire jeune : les moins ans représentent % la population contre % reste du département. Inversement, les seniors âgés d au moins ans sont proportionnellement moins nombreux : % l ensemble contre % dans le reste la. On dénombre quatre jeunes moins ans pour une personne âgée d au moins ans sur l agglomération ; reste du département, ce rapport tombe à, jeunes pour une personne âgée. La composition socioprofessionnelle l agglomération se différencie fortement celle du reste du département. Les ménages ouvriers ou employés sont sous-représentés ( % contre %) ainsi que les ménages retraités. La métropole nantaise compte beaucoup ménages cadres par rapport au reste du département ( % contre %) et aussi professions intermédiaires ( % contre %). Le paysage familial l agglomération est caractéristique d un territoire urbain. Les familles monoparentales sont nombreuses : plus d une famille sur quatre à et moins d une sur huit dans la banlieue et l espace périurbain. On compte proportionnellement moins familles nombreuses (au moins trois enfants) : % s familles ayant s enfants contre % reste du département. La part s familles dont un seul membre travaille est %, légèrement supérieure à la moyenne départementale. Ce taux monoactivité atteint % sur et seulement % dans sa banlieue et son espace périurbain. INSEE PAYS DE LA LOIRE - OBSERVATION SOCIALE DES TERRITOIRES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE - DÉCEMBRE

3 Agglomération Nantaise Contexte socio-économique Densité population s ménages ouvriers ou employés (en %),,,,,,,, P art s familles monoparentale s (en %),,,,,,, s familles occupé (en %) n'ayant qu'un actif,,,,,, Indice vieillissement s moins ans (en %),,,,,,,, s ans ou plus (en %),,,,,,,, Saint-Herblain-- Saint- Herblain Saint-Etienne-Montluc Agglomération Nantaise Densité population s ménages ouvriers ou employés (en %),,,,,,, P art s familles monoparental es (en %),,,,,, s familles occupé (en %) n'ayant qu'un actif,,,,,,, Indice vieillissement s moins ans (en %),,,,,,, s ans ou plus (en %),,,,,,, Source : INSEE - recensement la population (exploitation complémentaire) Pauvreté, précarité et exclusion concernent surtout et une partie sa proche banlieue Le territoire l Agglomération Nantaise est scindé en ux entités distinctes : la ville centre et une partie sa proche banlieue d une part, la majeure partie la banlieue et le périurbain résintiels d autre part. Dans l Agglomération Nantaise,, % s ménages perçoivent un revenu par unité consommation inférieur au seuil pauvreté, soit euros par mois. Dans le reste s territoires, le taux pauvreté est, % seulement. À l intérieur l Agglomération Nantaise, le taux pauvreté varie, % canton résintiel La Chapelle-sur-Erdre à, % sur le canton urbain, en passant par, % dans la ville. Ville-centre et proche banlieue connaissent s phénomènes pauvreté et précarité importants :, % s - ans touchent le RMI à. Banlieue et périurbain résintiels sont les territoires les plus à l abri la pauvreté ; seulement, % ménages sont à bas revenus sur le canton par exemple. L analyse infra-urbaine s quartiers révèle aussi s lignes fracture à l intérieur la ville : Zones Urbaines Sensibles, quartiers résintiels, quartiers d habitat diversifié. La part s ménages l Agglomération Nantaise dépendant pour moitié s prestations sociales se monte à, % ; elle n est que, % dans le reste du département. Là aussi, à l intérieur l agglomération, ce taux passe d un facteur un à un facteur cinq entre périurbain et intramuros nantais. La part s ménages bénéficiaires minima sociaux est, %, légèrement supérieure à la moyenne départementale. En revanche, la proportion d allocataires du RMI dans la population âgée à ans est, % contre, % reste du département. Enfin dans ce territoire urbanisé, la proportion retraités allocataires l AS du FSV est inférieure à la moyenne. INSEE PAYS DE LA LOIRE - OBSERVATION SOCIALE DES TERRITOIRES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE - DÉCEMBRE

4 Territoires Pauvreté-précarité s ménages à bas revenus (en %),,,,,,,, s ménages dont les prestations représentent plus % s ressources (en %) s ménages bénéficiaires minima sociaux (en %) s allocataires du RMI parmi les - ans (en %) s allocataires l'as du FSV parmi les ans ou plus (en %),,,,,,,,,,,,,,,,,, Saint-Herblain-- Sources : INSEE - recensement la population (exploitation complémentaire) - CAF (fichiers au //) - MSA () - CNAV () Agglomération Saint-Herblain Nantaise Saint-Etienne-Montluc s ménages à bas revenus (en %),,,,, s ménages dont les prestations représentent plus % s ressources (en %),,,,,,,, s ménages bénéficiaires minima sociaux (en %),,,,,,, s allocataires du RMI parmi les - ans (en %),,,,,, s allocataires l'as du FSV parmi les ans ou plus (en %),,, Chômage : s oppose à sa banlieue et son espace périurbain Fin, l Agglomération Nantaise compte manurs d emploi catégorie (en hausse % sur un an), soit un taux chômage %, supérieur à la moyenne départementale (, %). Au sein ce territoire, le taux chômage s établit à, % dans la ville centre contre, % reste l Agglomération Nantaise. Au regard du chômage, le territoire n est pas homogène. Les taux chômage varient du simple au double :, % canton périurbain ou le canton périphérique La Chapelle-sur-Erdre contre, % sur la commune ou, % à. Le chômage longue durée (plus d un an) touche trois chômeurs sur dix et façon relativement indifférenciée sur le territoire. D un point vue géographique, l ancienneté dans le chômage reste relativement indépendante son niveau. Pôle universitaire régional important, l Agglomération Nantaise compte nombreux étudiants. De ce fait, le taux d activité s jeunes est bas : % contre % pour le reste du département. Le chômage s jeunes actifs à ans est aussi plus élevé que la moyenne : % sur l Agglomération ( % sur ) contre % en. Néanmoins, le taux chômage global la classe d âges à ans s établit à, %, sous la moyenne départementale qui est, %. Dans l Agglomération Nantaise et pour cette classe d âges,, % poursuivent leurs étus ou sont inactifs, % sont en emploi et, % sont chômeurs. Dans l Agglomération Nantaise, seul un adulte âgé à ans ne possè pas diplôme, il s agit du territoire où la population est la mieux formée. Le taux réussite au brevet s collèges ( %) est légèrement supérieur à la moyenne ( %). INSEE PAYS DE LA LOIRE - OBSERVATION SOCIALE DES TERRITOIRES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE - DÉCEMBRE

5 Agglomération Nantaise Emploi, qualification insertion réussite au brevet s collèges (en %) d'activité s jeunes âgés à ans (en %) chômage s jeunes âgés à ans (en %) (partie incluse dans le,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, chômage (en %),,,,,,,, chômage longue durée (en %),,,,,,, la population âgée à ans sans diplôme (en %),,,,,, Saint-Herblain-- réussite au brevet s collèges (en %),,,,, d'activité s jeunes âgés à ans (en %),,,,, chômage s jeunes âgés à ans (en %),,,,, Sources : INSEE - recensement la population (exploitation complémentaire) - ANPE (fichiers au //) - Inspection Académique (année ) Saint-Herblain Agglomération Nantaise Saint-Etienne-Montluc,,,,, chômage (en %),,,,,,, chômage longue durée (en %),,,,,, la population âgée,, à ans sans diplôme (en %),,,,,, Étalement urbain et mixité sociale ne vont pas pair En, on dénombre logements HLM sur le territoire l Agglomération Nantaise, soit % l ensemble du parc résinces principales. L Agglomération Nantaise regroupe % s logements HLM du département contre seulement % du parc s résinces principales. Dans les villes et Saint- Herblain, un logement sur quatre est une HLM. En banlieue résintielle ou dans l espace périurbain, cette proportion tombe à un sur vingt (La Chapelle-sur-Erdre ou ). L habitat social est extrêmement concentré sur quelques communes du noyau urbain, rare et dispersé ailleurs. Globalement, l habitat est récent ou réhabilité dans l ancien : seuls cinq logements sur mille peuvent être qualifiés sans confort, au regard s normes sanitaires (absence baignoire ou douche, absence WC logement). Dans l Agglomération Nantaise, trois habitants sur dix bénéficient d allocation logement, proportion largement supérieure à la moyenne s autres territoires ( %). Cette moyenne recouvre ux réalités fort différentes : % bénéficiaires dans la ville et % à Saint-Herblain, contre % canton La Chapelle-sur- Erdre et % dans celui. Ces écarts s expliquent en partie par la présence plus ou moins importante s étudiants : % la population à contre % dans l ensemble du département et % territoire l Agglomération Nantaise. La proportion ménages en situation gran précarité bénéficiant du Fonds Solidarité Logement est dans la moyenne départementale, avec les mêmes disparités infra-territoriales entre ville centre et espace résintiel ou périurbain. INSEE PAYS DE LA LOIRE - OBSERVATION SOCIALE DES TERRITOIRES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE - DÉCEMBRE

6 Territoires Logements logements sociaux (en %),,,,,,,, Logements mauvaise qualité (en %),,,,,,, s ménages bénéficiaires du FSL (en %) s ménages bénéficiaires l'allocation logement (en %),,,,, résinces principales sans confort (en %) Saint-Etienne-Montluc Saint-Herblain- Sources : INSEE - recensement la population (exploitation complémentaire) - CAF (fichiers au //) - DDE - MSA () Ville Saint-Herblain Agglomération Nantaise logements sociaux (en %),,,,,,,, Logements mauvaise qualité (en %),,,,,,, s ménages bénéficiaires du FSL (en %) s ménages bénéficiaires l'allocation logement (en %),,,,,, résinces principales sans confort (en %) Une nsité médicale élevée sur La couverture en mécins libéraux généralistes l Agglomération Nantaise est dans la moyenne départementale : mécin pour habitants. Toutefois, la nsité médicale présente s disparités sur ce territoire : mécin pour habitants sur la ville contre seulement pour le canton Saint-Etienne-Montluc. Parmi les mécins généralistes libéraux, % sont âgés d au moins ans en. La proportion bénéficiaires la CMU complémentaire dans la population l Agglomération Nantaise est, %, la plus élevée s territoires. Sur la ville, près d un habitant sur dix bénéficie la CMU complémentaire; ce taux très élevé est à mettre en rapport avec celui s allocataires du RM. Les déclarations tardives grossesse sont elles aussi plus fréquentes que dans l ensemble du département, surtout sur la ville. Santé accès aux soins s bénéficiaires la CMU complémentaire dans la population totale (en %) s mécins libéraux généralistes dans la population totale (pour habitants) grossesses à déclaration tardive dans l'ensemble s grossesses (en %) La Chapelle-sur- Erdre Saint-Etienne-Montluc,,,,,,,,,,, Saint-Herblain- Ville Agglomération Saint-Herblain Nantaise s bénéficiaires la CMU complémentaire dans la population totale (en %),,,,, s mécins libéraux généralistes dans la population totale ( pour habitants) grossesses à déclaration tardive dans l'ensemble s grossesses (en %),,,,,,,, Sources : INSEE - recensement la population (exploitation complémentaire) - CAF (fichiers au //) - MSA () - DDASS () -CPAM () INSEE PAYS DE LA LOIRE - OBSERVATION SOCIALE DES TERRITOIRES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE - DÉCEMBRE

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%).

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%). Contexte socio-économique Revenus > Les revenus fiscaux médians sont plus élevés à (23 408 ) qu en (20 575 ) et en (17 497 ), mais les différences à sont particulièrement marquées entre les plus riches

Plus en détail

Centre ville. Chiffres clés. Bretagne Decré - Cathédrale. Guist'hau. Graslin - Commerce. Dobrée - Bon Port. Madeleine - Champ de Mars

Centre ville. Chiffres clés. Bretagne Decré - Cathédrale. Guist'hau. Graslin - Commerce. Dobrée - Bon Port. Madeleine - Champ de Mars Bretagne Decré - Cathédrale Guist'hau Graslin - Commerce Dobrée - Bon Port Maleine - Champ Mars Gloriette - Feyau C OMPOSÉ DE SEPT micro-quartiers, le Centre ville allie vieux quartiers populaires, constructions

Plus en détail

1.6. Populations en situation de vulnérabilité. Précarité économique. Couverture sociale. Logement. Hébergement d urgence

1.6. Populations en situation de vulnérabilité. Précarité économique. Couverture sociale. Logement. Hébergement d urgence Populations en situation de vulnérabilité Précarité économique > Un peu plus d un Parisien sur dix vit dans un foyer allocataire à bas revenu. > Proportionnellement plus de familles allocataires du Revenu

Plus en détail

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne Mendès France Croix Bonneau - Bourderies auriers Mairie de Chantenay Plessis Cellier - Roche Maurice Boucardière - MallèveJean Macé Salorges - Cheviré - zone portuaire E QUARTIER Sainte- Anne, contrasté,

Plus en détail

AIDES au LOGEMENT. Bénéficiaires des aides au logement

AIDES au LOGEMENT. Bénéficiaires des aides au logement Bénéficiaires des aides au logement Le dispositif d aide au logement comprend trois allocations principales : l APL (Aide personnalisée au logement), l ALF (Allocation de logement dite «à caractère familial»)

Plus en détail

Au 1 er janvier 2008, la communauté

Au 1 er janvier 2008, la communauté de fortes disparités de revenus entre les quartiers Les 39 communes du Grand Chalon forment un ensemble diversifié. Autour de la ville centre, dont la population est en baisse et l habitat plus ancien,

Plus en détail

Observatoire de l habitat. Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012

Observatoire de l habitat. Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012 Observatoire de l habitat Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012 décembre 2013 Territoire de l Entente en 2013 Communauté d agglomération Chalon - Val de Bourgogne Communauté urbaine -

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement

Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement Les seniors dans l agglomération nantaise et leurs modes d hébergement Agence d urbanisme de la région nantaise AURAN - 88.07 n Le nombre de seniors dans l Agglomération nantaise progresse et plus particulièrement

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

UNE DEMANDE DE RMI EN HAUSSE

UNE DEMANDE DE RMI EN HAUSSE Une année mitigée En 2008, en Poitou-Charentes, le bilan social est mitigé. Le nombre d allocataires de l ASS et de l API décline. De même, le nombre de bénéficiaires de la CMUc est en retrait. Cela peut

Plus en détail

sociale Repères croisés Franche-Comté sur la cohésion sociale Franche-Comté emploi formation insertion

sociale Repères croisés Franche-Comté sur la cohésion sociale Franche-Comté emploi formation insertion Repères croisés sur la cohésion sociale Franche-Comté Repères croisés sur la cohésion sociale Franche-Comté en Indicateurs pour la Franche-Comté et ses départements décembre 2013 emploi formation insertion

Plus en détail

Académie de lyon. 1 Risques les plus marqués. 3 Autres. 2 Risques seconds. Une donnée historique

Académie de lyon. 1 Risques les plus marqués. 3 Autres. 2 Risques seconds. Une donnée historique Des cantons périurbains et frontaliers en situation favorable Le type «difficultés de vie familiale et habitat social en milieu urbain» concentre un canton sur quatre mais plus de la moitié de la population.

Plus en détail

RMI. Bénéficiaires du Revenu minimum d insertion

RMI. Bénéficiaires du Revenu minimum d insertion Bénéficiaires du Revenu minimum d insertion Instauré par la loi du 1 er décembre 1988 renouvelée le 20 juillet 1992, le RMI (Revenu minimum d insertion) a un triple objectif : garantir un revenu minimum,

Plus en détail

La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois

La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois Avril 2013 1. Carte d identité du territoire et chiffres-clefs Nombre d habitants SCOT (2012) : 139 345 Nombre de communes

Plus en détail

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal 1 LES CHANGEMENTS SOCIODÉMOGRAPHIQUES DE MONTRÉAL Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal Au cours des dernières décennies, la population montréalaise a subi d importantes transformations.

Plus en détail

Comment évaluer localement la fragilité sociale et les inégalités

Comment évaluer localement la fragilité sociale et les inégalités Comment évaluer localement la fragilité sociale et les inégalités de santé des individus? Le dispositif de Veille des Quartiers de Saint Etienne Catherine Sass* et le groupe de travail EPICES du dispositif

Plus en détail

Le parc locatif privé. Logements - Occupants - Loyers. en Loire-Atlantique en 2007. Synthèse

Le parc locatif privé. Logements - Occupants - Loyers. en Loire-Atlantique en 2007. Synthèse Le parc locatif privé en Loire-Atlantique en 2007 Logements - Occupants - Loyers Synthèse Sommaire Comparaisons nationales page 4 Les caractéristiques du parc locatif privé en Loire-Atlantique page 6 Les

Plus en détail

Les changements de résidence : entre contraintes familiales et professionnelles

Les changements de résidence : entre contraintes familiales et professionnelles Les changements de résidence : entre contraintes familiales et professionnelles Thierry Debrand, Claude Taffin* La mobilité résidentielle des ménages est fonction de l âge, du niveau de formation, du type

Plus en détail

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Décembre Sommaire PREAMBULE...p I. TYPOLOGIE DES LOGEMENTS...p.. Répartition par type de logement...p.. Répartition des

Plus en détail

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population Description des variables de la base de données a. Attractivité démographique pour les différents types de population Sources : Recensements de 1962 à 2006 et Clap 2007 - a01_popmoy62, a01_popmoy68, a01_popmoy75,

Plus en détail

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique 1 La ville connaît, depuis les années 1980, un dynamisme démographique qui ne semble pas près de faiblir : le solde naturel, croissant, compense nettement le solde migratoire négatif. L accroissement rapide

Plus en détail

DES CANTONS PÉRIURBAINS ET FRONTALIERS EN SITUATION FAVORABLE

DES CANTONS PÉRIURBAINS ET FRONTALIERS EN SITUATION FAVORABLE DES CANTONS PÉRIURBAINS ET FRONTALIERS EN SITUATION FAVORABLE population. Moins d un canton sur dix (15 % de la population) est concerné par le type «cumul de fragilités économique, familiale, 1 Risques

Plus en détail

thème 6.qxp 28/02/2007 14:44 Page 1 6 - Pauvreté-précarité

thème 6.qxp 28/02/2007 14:44 Page 1 6 - Pauvreté-précarité thème 6.qxp 28/02/2007 14:44 Page 1 6 - Pauvreté-précarité ORS Ile-de-France - 83 - Février 2007 thème 6.qxp 28/02/2007 14:44 Page 2 ORS Ile-de-France - 84 - Février 2007 Fiche 6.1_01-24.qxp 28/02/2007

Plus en détail

Base de données sociales sur Paris

Base de données sociales sur Paris Base de données sociales sur Paris Fiches d identité sociale des 20 arrondissements - 2012 Apur - David Boureau Étude réalisée en collaboration avec le Centre d Action Sociale de la Ville de Paris (CASVP)

Plus en détail

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005 Les parcs de logements et leur occupation dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence Situation 2005 et évolution 1999-2005 Décembre 2008 Le territoire d étude 2 Agence de développement et d urbanisme

Plus en détail

Chi res clés 2013. Île-de-France

Chi res clés 2013. Île-de-France Chires clés 2013 Île-de-France Yvelines Val-d'Oise Seine-Saint- Denis Hauts- Paris de-seine Val-de- Marne Seine-et-Marne Essonne Démographie et Territoires Social Educaon et Formaon Sport Diplômes Service

Plus en détail

Àla Réunion, 10 % de la population vit en dessous du seuil de bas revenus

Àla Réunion, 10 % de la population vit en dessous du seuil de bas revenus Synthèse des études existantes sur la pauvreté à la Réunion Franck Temporal Àla Réunion, 10 % de la population vit en dessous du seuil de bas revenus estimé à 360 euros par mois en moyenne par unité de

Plus en détail

Au 31 décembre 2009, 296 000

Au 31 décembre 2009, 296 000 10 Approche territoriale Différents profils de familles pauvres selon le nombre d enfants et l activité des parents En IledeFrance, un enfant de moins de 18 ans sur cinq vit en situation de pauvreté. Un

Plus en détail

Fiche communale : les chiffres clés Position du territoire dans Lille Métropole. Position de la commune dans le territoire

Fiche communale : les chiffres clés Position du territoire dans Lille Métropole. Position de la commune dans le territoire Fiche communale : les chiffres clés Position du territoire dans Position de la commune dans le territoire Communauté urbaine - Programme Local de l'habitat 2012-2018 Démographie et profil des ménages Evolution

Plus en détail

PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE RÉGIONAL DE L ESTRIE

PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE RÉGIONAL DE L ESTRIE PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE RÉGIONAL DE L ESTRIE MAI 2009 Portrait socio-économique régional de l Coordination de l édition Fréchette, conseiller en développement Recherche et rédaction Prisca Marcotte,

Plus en détail

FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal

FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal FICHE SIGNALETIQUE Pays Cœur de Flandre Consultable sur www.sigale.nordpasdecalais.fr Le pays a été reconnu le 9 mars 2004 et le premier contrat a été signé le 15 décembre 2004. Il comporte 45 communes

Plus en détail

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006 Eléments de diagnostic territorial en Zone d emploi Décembre 2006 Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Eléments de diagnostic territorial : zone d emploi de La zone d emploi de TOULOUSE La zone d emploi

Plus en détail

Parc et statut d occupation

Parc et statut d occupation Parc et statut d occupation Commissariat général au développement durable Service de l observation et des statistiques 7 1.1 - PARC DE LOGEMENTS Le parc de logement est constitué de 33,5 millions de logements

Plus en détail

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES Diagnostic Arrondissement de BORDEAUX CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES POPULATION (SOURCE INSEE RP 2006) Les cantons et pseudo-cantons Population 2006 Bègles 24 417 Blanquefort 53 744 232 260 Carbon-Blanc

Plus en détail

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 1 Tél. : 4 91 17 57 57 Fax : 4 91 17 59 59 http://www.insee.fr TERRITOIRE CA POLE AZUR PROVENCE 5 communes, 2 chefs lieux de cantons, unité

Plus en détail

> GUIDE DU BAILLEUR. Votre locataire, la Caf et vous

> GUIDE DU BAILLEUR. Votre locataire, la Caf et vous > GUIDE DU BAILLEUR Votre locataire, la Caf et vous 1 Préambule Propriétaires, bailleurs, vous louez un ou plusieurs logements à des personnes allocataires d une Caf. Savez-vous que les Caf aident près

Plus en détail

Définitions. Les Dossiers de Profils n 75 - Avril 2004 69 Insee Nord-Pas-de-Calais

Définitions. Les Dossiers de Profils n 75 - Avril 2004 69 Insee Nord-Pas-de-Calais Logement Un logement est défini par son utilisation : c est un local séparé et indépendant utilisé pour l habitation. Il doit être séparé d autres locaux par des murs ou cloisons et doit disposer d un

Plus en détail

Evaluer localement la précarité et les inégalités de santé des individus

Evaluer localement la précarité et les inégalités de santé des individus Evaluer localement la précarité et les inégalités de santé des individus Catherine Sass Centre technique d appui et de formation des Centres d examens de santé (Cetaf), Saint Etienne Plan Un score individuel

Plus en détail

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN Quartier situé sur la commune de CAEN 4 611 habitants en 2011, soit 2 % de la population de solida territ rités oriales ui n 2015 J La Grâce de Dieu O RVATO I RE Portraits de quartiers prioritaires de

Plus en détail

Les bénéficiaires de la CMU en Rhône-Alpes au 31 décembre 2003

Les bénéficiaires de la CMU en Rhône-Alpes au 31 décembre 2003 La Lettre de la DRASS N 2006-03-L Avril 2006 Les bénéficiaires de la CMU en Rhône-Alpes au 31 décembre 2003 Au 31 décembre 2003, 40 000 rhônalpins sont affi liés à l assurance maladie par le dispositif

Plus en détail

L allocataire dans un couple : l homme ou la femme?

L allocataire dans un couple : l homme ou la femme? L allocataire dans un couple : l homme ou la femme? par Alain Jacquot CNAF-Bureau des Prévisions Les CAF versent une trentaine de prestations (prestations familiales stricto sensu, aides au logement, et

Plus en détail

A CTUALISATION - JUILLET 2010 S T -LAZARE - ST -MAURONT - BELLE DE MAI

A CTUALISATION - JUILLET 2010 S T -LAZARE - ST -MAURONT - BELLE DE MAI A CTUALISATION - JUILLET 2010 S T -LAZARE - ST -MAURONT - BELLE DE MAI SOMMAIRE LES FLUX Un secteur qui connaît une croissance de population significative 11 Une forte croissance de population... 11...et

Plus en détail

Base de données sociales sur Paris

Base de données sociales sur Paris Base de données sociales sur Paris MAIRIE DE PARIS - DU - MCC Fiches d identité sociale des 20 arrondissements - 2010 SEPTEMBRE 2011 L Observatoire parisien de l insertion et de la lutte contre l exclusion

Plus en détail

La mobilité des ménages accélère le changement social en Ile-de-France

La mobilité des ménages accélère le changement social en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 364 - Juillet 2011 Population La mobilité des ménages accélère le changement social en Ile-de-France Les déménagements des Franciliens à l intérieur de la région, leurs

Plus en détail

La clientèle des établissements d hébergement pour personnes âgées

La clientèle des établissements d hébergement pour personnes âgées La clientèle des établissements d hébergement pour personnes âgées Au 31 décembre 2007, près de 31 000 résidents vivent dans un établissement d hébergement pour personnes âgées (EHPA). La clientèle est

Plus en détail

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux.

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux. R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES DÉFINITION : Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques

Plus en détail

Pauvreté : état des lieux et plan gouvernemental Mis en ligne en février 2013

Pauvreté : état des lieux et plan gouvernemental Mis en ligne en février 2013 Pauvreté : état des lieux et plan gouvernemental Mis en ligne en février 2013 En 2010, le nombre des situations de pauvreté a augmenté et s'est diversifié. Selon l'enquête Revenus fiscaux et sociaux (Insee),

Plus en détail

DONNEES PRINCIPALES DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI DANS LE DÉPARTEMENT DE LA SOMME EN OCTOBRE 2015

DONNEES PRINCIPALES DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI DANS LE DÉPARTEMENT DE LA SOMME EN OCTOBRE 2015 DONNEES PRINCIPALES DIRECCTE de DR Pôle emploi de DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI DANS LE DÉPARTEMENT DE LA SOMME EN OCTOBRE 2015 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de

Plus en détail

VOUS ÊTES JEUNE VOUS CHERCHEZ UN LOGEMENT À LOUER. Comment le trouver? Les aides financières? Quels sont vos droits et obligations?

VOUS ÊTES JEUNE VOUS CHERCHEZ UN LOGEMENT À LOUER. Comment le trouver? Les aides financières? Quels sont vos droits et obligations? direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction VOUS ÊTES JEUNE VOUS CHERCHEZ UN LOGEMENT À LOUER Comment le trouver? Les aides financières? Quels sont vos droits et obligations? Adresses

Plus en détail

NOV. 2012 // OBSERVATOIRE HABITAT ÉTAT ANNUEL DU MARCHÉ DU LOGEMENT

NOV. 2012 // OBSERVATOIRE HABITAT ÉTAT ANNUEL DU MARCHÉ DU LOGEMENT NOV. 2012 // OBSERVATOIRE HABITAT ÉTAT ANNUEL DU MARCHÉ DU LOGEMENT SOMMAIRE 2 ::: LES TERRITOIRES D ANALYSE 3 ::: CONTEXTES Contexte national Contexte local : les principales évolutions socio-démographiques

Plus en détail

Le niveau de revenus des ménages est associé à la couverture vaccinale par le vaccin pneumocoque conjugué chez les enfants d'ile-de-france

Le niveau de revenus des ménages est associé à la couverture vaccinale par le vaccin pneumocoque conjugué chez les enfants d'ile-de-france Le niveau de revenus des ménages est associé à la couverture vaccinale par le vaccin pneumocoque conjugué chez les enfants d'ile-de-france Jean-Paul Guthmann, Pierre Chauvin, Yann Le Strat, Marion Soler,

Plus en détail

DONNEES PRINCIPALES DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI DANS LE DÉPARTEMENT DE L'AISNE EN OCTOBRE 2015

DONNEES PRINCIPALES DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI DANS LE DÉPARTEMENT DE L'AISNE EN OCTOBRE 2015 DONNEES PRINCIPALES DIRECCTE de DR Pôle emploi de DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI DANS LE DÉPARTEMENT DE L'AISNE EN OCTOBRE 2015 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de

Plus en détail

Les habitants des communes

Les habitants des communes La voiture carbure à l étalement urbain Denis DOUILLARD (Dreal) Les liens entre périurbanisation, infrastructures de transports et mobilité des ménages sont très forts. Pendant plusieurs siècles, l étalement

Plus en détail

MAI 2009 (Révisé - novembre 2009)

MAI 2009 (Révisé - novembre 2009) PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE DE LA MRC DE MEMPHRÉMAGOG MAI 2009 (Révisé - novembre 2009) Portrait socio-économique de la Coordination de l édition François Fréchette, conseiller en développement Recherche

Plus en détail

Une approche des étudiants à travers ceux qui perçoivent une prestation des CAF d Île-de-France

Une approche des étudiants à travers ceux qui perçoivent une prestation des CAF d Île-de-France Une approche des étudiants à travers ceux qui perçoivent une prestation des CAF d Île-de-France SEPTEMBRE 2009 Cellule Technique de Réflexion et d Aide à la Décision (CTRAD) Service Commun d Action Sociale

Plus en détail

Analyse Besoins Sociaux. des. Ville de

Analyse Besoins Sociaux. des. Ville de Analyse Besoins Sociaux 3 1 0 2 des Ville de Analyse des Besoins Sociaux 2013 Etude présentée par Monsieur Jean-Michel MARCHAND Maire de la Ville de Saumur Conseiller Général de Maine-et-Loire Président

Plus en détail

par Alain Jacquot CNAF Responsable du bureau des Prévisions

par Alain Jacquot CNAF Responsable du bureau des Prévisions La réforme des aides au logement dans le secteur locatif par Alain Jacquot CNAF Responsable du bureau des Prévisions En 1999, par le biais des aides au logement (aide personnalisée au logement et allocation

Plus en détail

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION Un niveau de fécondité élevé Le recul démographique du bassin havrais ne s explique pas par un manque de vitalité de sa démographie «naturelle». En effet,

Plus en détail

PARMI les diverses réformes introduites ces dernières années pour réduire

PARMI les diverses réformes introduites ces dernières années pour réduire Réformes des allocations logement: quels impacts sur les ménages à bas revenus? Lisa Fratacci (Dp) PARMI les diverses réformes introduites ces dernières années pour réduire les trappes à inactivité (prime

Plus en détail

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre Quartier situé sur la commune de IFS 2 977 habitants en 2011, soit 1,3 % de la mer solida territ rités oriales ui n 2015 J O RVATO I RE Portraits de quartiers en veille active de la mer BSE Au sortir de

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

Supports statistiques et cartographiques mobilisables pour l analyse de la situation des quartiers prioritaires

Supports statistiques et cartographiques mobilisables pour l analyse de la situation des quartiers prioritaires Supports statistiques et cartographiques mobilisables pour l analyse de la situation des quartiers prioritaires Mode d emploi d utilisation des données Afin de faciliter la réalisation du diagnostic, indispensable

Plus en détail

Travailleurs pauvres: fantasme ou réalité?

Travailleurs pauvres: fantasme ou réalité? Accueillir Héberger Accompagner Insérer Travailleurs pauvres: fantasme ou réalité? Comité d Etude et d Observation 14 octobre 2008 FNDSA Comité d Etude et d Observation 14_10_2008 1 Les critères de référence

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Avec près de 220 000 contrats en 2006, l économie sociale régionale rassemble plus de 11% des contrats de l ensemble du secteur privé et semi-public.

Plus en détail

La diffusion des données infracommunales

La diffusion des données infracommunales La diffusion des données infracommunales Annie Clerzau, Service études et diffusion, Insee Centre-Val de Loire Chrystel Scribe, Pôle Développement Social Urbain Insee Centre Une diffusion infracommunale

Plus en détail

Mémento de l emploi de l Agglomération Nantaise

Mémento de l emploi de l Agglomération Nantaise Mémento de l emploi de l Agglomération Nantaise Actifs et emplois Tissu économique Marché du travail Septembre 2014 AURAN Sommaire Introduction...1 Actifs et emplois... 3 Les actifs et leurs caractéristiques...

Plus en détail

PAJE Prestation d Accueil du Jeune Enfant

PAJE Prestation d Accueil du Jeune Enfant PAJE Prestation d Accueil du Jeune Enfant La PAJE se substitue, depuis le 1er janvier 2004, à 5 prestations existantes en faveur de la petite enfance (AFEAMA, AGED, APJE, allocation parentale d éducation

Plus en détail

Diagnostic. La couronne nord

Diagnostic. La couronne nord Diagnostic La couronne nord Evolutions démographiques et profil des ménages Une densité de population moyenne (1 700 hab/km 2 ), 10% des habitants et 10% des ménages de LMCU Plus d un tiers des ménages

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

L état de la pauvreté en France

L état de la pauvreté en France Notes de l Observatoire N 1, octobre 2013 L état de la pauvreté en France Combien compte-t-on de pauvres en France? Comment évolue leur nombre? Qui est le plus concerné par la crise? A l heure où une partie

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE VÉNISSIEUX

OBSERVATOIRE DE VÉNISSIEUX OBSERVATOIRE DE VÉNISSIEUX Édition n 2 Avril 2014 Introduction Démographie 4 Diplôme - Formation 7 Emploi et population active 10 Ménages et familles 20 Logement 23 Revenus 31 L emploi salarié privé 41

Plus en détail

DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI EN SEPTEMBRE 2009

DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI EN SEPTEMBRE 2009 OCTOBRE 2009 - N 44.1 DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI EN SEPTEMBRE 2009 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi Catégories A et A, B, C 4 500 4 000 3

Plus en détail

Le coût de construction des maisons en Pays de la Loire

Le coût de construction des maisons en Pays de la Loire Le coût de construction des s en Pays de la Loire pour les permis autorisés en 2006 Sommaire I Source, définitions et limites d utilisation p 2 II Les principaux enseignements p 3 III Qui sont les pétitionnaires

Plus en détail

COMMUNAUTÉ DE L AUXERROIS. Un diagnostic santé. au service d un atelier santé-ville

COMMUNAUTÉ DE L AUXERROIS. Un diagnostic santé. au service d un atelier santé-ville COMMUNAUTÉ DE L AUXERROIS Un diagnostic santé au service d un atelier santé-ville 2007 Étude réalisée sous la maîtrise d'ouvrage de la Communauté de l Auxerrois, cofinancée par l'état, et suivie par le

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

Note D2DPE n 31. Le logement en Nord Pas de Calais : Du constat aux besoins à l horizon 2030.

Note D2DPE n 31. Le logement en Nord Pas de Calais : Du constat aux besoins à l horizon 2030. Note D2DPE n 31 Le logement en Nord Pas de Calais : Du constat aux besoins à l horizon 2030. Mars 2010 Résumé Selon les projections réalisées par l Insee, la population régionale devrait rester stable

Plus en détail

contre la pauvreté et pour l inclusion sociale

contre la pauvreté et pour l inclusion sociale Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Mission Territoires Observation Prospective Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l inclusion sociale LA PAUVRETÉ EN BASSE-NORMANDIE

Plus en détail

Le rsa au régime agricole : montée en charge et effet sur les bas revenus

Le rsa au régime agricole : montée en charge et effet sur les bas revenus Le rsa au régime agricole : montée en charge et effet sur les bas revenus Alain Pelc www.ccmsa.msanet Rappel du dispositif Le revenu de solidarité active (rsa) est entré en vigueur le 1er juin 2009 en

Plus en détail

Inégalités de niveau de vie et pauvreté

Inégalités de niveau de vie et pauvreté Inégalités de niveau de vie et pauvreté Cédric Houdré, Nathalie Missègue, Juliette Ponceau* En 2010, le niveau de vie de la majorité de la population stagne ou baisse, après avoir faiblement augmenté l

Plus en détail

Analyse économique de la périurbanisation des villes. Jean Cavailhès A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

Analyse économique de la périurbanisation des villes. Jean Cavailhès A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T Analyse économique de la périurbanisation des villes Jean Cavailhès L espace périurbain : de quoi parle-t-on? La définition statistique Pôle urbain = commune centre + banlieue Couronne périurbaine = =

Plus en détail

DRJSCS. Les dossiers de la N 1. Les minima sociaux en Languedoc-Roussillon : 2009 : l entrée en vigueur du rsa

DRJSCS. Les dossiers de la N 1. Les minima sociaux en Languedoc-Roussillon : 2009 : l entrée en vigueur du rsa Les dossiers de la DRJSCS Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Languedoc-Roussillon N 1 Février 2011 Les minima sociaux en Languedoc-Roussillon : 2009 : l entrée en

Plus en détail

THÈME 2 : AMÉNAGER ET DÉVELOPPER LES TERRITOIRES FRANÇAIS

THÈME 2 : AMÉNAGER ET DÉVELOPPER LES TERRITOIRES FRANÇAIS FICHE DE PRÉSENTATION DE LA LEÇON THÈME 2 : AMÉNAGER ET DÉVELOPPER LES TERRITOIRES FRANÇAIS CHAPITRE II : LA FRANCE EN VILLES Problématiques : Quelles sont les dynamiques démographiques et territoriales

Plus en détail

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009.

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009. O bservatoire R H F égional abitat oncier Ré g i o n Ce n t r e Cher - Eure-et-Loir - Indre Indre-et-Loire - Loir-et-Cher - Loiret Le tableau de bord de l observatoire régional de l habitat et du foncier

Plus en détail

Une intensification des mobilités entre zones proches.

Une intensification des mobilités entre zones proches. Brique Observation partie 3 Une intensification des mobilités entre zones proches. Avril 2011 2 Sommaire : Des échanges migratoires intenses entre les territoires régionaux..4 Des mobilités domicile-travail

Plus en détail

SERVICES AUX PERSONNES

SERVICES AUX PERSONNES Pays du Grand Beauvaisis Fiche sectorielle Edition 2013 SERVICES AUX PERSONNES Définition du secteur Les services à la personne regroupent l ensemble des services contribuant au mieux-être des citoyens

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

Les retraités non salariés agricoles

Les retraités non salariés agricoles Les retraités non salariés agricoles Patrick Le Bourhis et Céline Perraud* Au 1 er janvier 25, 1,9 million de personnes bénéficient d un avantage vieillesse auprès du régime des non-salariés agricoles,

Plus en détail

Forum territorial de santé Sud de l Oise 12 mai 2011

Forum territorial de santé Sud de l Oise 12 mai 2011 Forum territorial de santé Sud de l Oise 12 mai 2011 Synthèse du diagnostic territorial Points positifs Avec plus de 29 000 en 2007, le revenu net imposable moyen des habitants du Sud de l Oise est le

Plus en détail

qu est le Schéma Directeur du saumurois qui est en train d élaborer un Schéma de Cohérence Territoriale.

qu est le Schéma Directeur du saumurois qui est en train d élaborer un Schéma de Cohérence Territoriale. Communauté de Communes de la Région de Doué la Fontaine Analyse des données INSEE de 1968 à 26 Population et Logement Damien BINOS Janvier 21 PREAMBULE Le travail qui suit a été effectué par Damien BINOS

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Compas études. compas. Les enjeux du vieillissement. n 7 - juin 2013

Compas études. compas. Les enjeux du vieillissement. n 7 - juin 2013 n 7 - juin 2013 Compas études compas Au service du sens Les enjeux du vieillissement La population française vieillit. Ce phénomène n est pas nouveau mais le processus va s accélérer dans les années à

Plus en détail

ANIL HABITAT ACTUALITE. Avril ETUDE. Prêt à 0 % : un bilan après cinq ans d existence Marielle Thomas, Jean-François Grillon (SGFGAS)

ANIL HABITAT ACTUALITE. Avril ETUDE. Prêt à 0 % : un bilan après cinq ans d existence Marielle Thomas, Jean-François Grillon (SGFGAS) Avril ANIL 2001 HABITAT ACTUALITE ETUDE Prêt à 0 % : un bilan après cinq ans d existence Marielle Thomas, Jean-François Grillon (SGFGAS) PRET A 0 % : UN BILAN APRES CINQ ANS D EXISTENCE MARIELLE THOMAS,

Plus en détail

Les sports d hiver : pratiques et pratiquants

Les sports d hiver : pratiques et pratiquants Les sports d hiver : pratiques et pratiquants En 2004, un peu moins de 9 % de la population française pratique les sports d hiver. Le ski alpin domine, suivi loin derrière par le ski de fond, les autres

Plus en détail

LES PRÊTS ACCESSION ET TRAVAUX VERSÉS AUX MÉNAGES AU TITRE DE LA PEEC EN 2008

LES PRÊTS ACCESSION ET TRAVAUX VERSÉS AUX MÉNAGES AU TITRE DE LA PEEC EN 2008 Agence Nationale pour la Participation des Employeurs à l effort de Construction LES PRÊTS ACCESSION ET TRAVAUX VERSÉS AUX MÉNAGES AU TITRE DE LA PEEC EN 2008 Mai 2010 GMV Conseil 25 rue Titon F- 75011

Plus en détail

Plan Départemental de l Habitat de l Eure

Plan Départemental de l Habitat de l Eure Département de l Eure Direction du Développement Economique et de l'aménagement du Territoire Plan Départemental de l Habitat de l Eure Fiche territoriale SCOT de la CA Seine Eure - Forêt de Bord SCOT

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

DONNÉES HABITANTS & CONSO Recensement & revenus Profil zones de chalandise Indigo Cycle & style de vie

DONNÉES HABITANTS & CONSO Recensement & revenus Profil zones de chalandise Indigo Cycle & style de vie Clients, prospects, consommateurs Qui sont-ils? Où sont-ils? Comment vivent-ils? Afin de répondre à ces problématiques nous vous proposons plusieurs bases permettant une analyse et une connaissance optimale

Plus en détail

Objectiver les inégalités sociales et territoriales de santé 13ème colloque national des ORS Bordeaux, 4 avril 2013

Objectiver les inégalités sociales et territoriales de santé 13ème colloque national des ORS Bordeaux, 4 avril 2013 Objectiver les inégalités sociales et territoriales de santé 13ème colloque national des ORS Bordeaux, 4 avril 2013 Dr Patricia Saraux-Salaün Xavier Samson Mission santé publique, Ville de Nantes Dr Anne

Plus en détail

GéoLife, la data géomarketing d Orange Advertising au service de vos campagnes digitales

GéoLife, la data géomarketing d Orange Advertising au service de vos campagnes digitales GéoLife, la data géomarketing d Orange Advertising au service de vos campagnes digitales GéoLife : la segmentation géomarketing propriétaire d Orange Conçue et utilisée par les équipes «Connaissance Clients»

Plus en détail