Territoires de Loire-Atlantique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Territoires de Loire-Atlantique"

Transcription

1 Territoires Agglomération Nantaise Le territoire l Agglomération Nantaise présente s caractéristiques sociales très contrastées. Ces différences opposent essentiellement la ville centre et une partie sa proche banlieue au reste la banlieue et à la couronne périurbaine. Canton La Chapelle-sur-Erdre Canton Saint-Étienne--Montluc Canton d' Canton Canton Saint-Herblain- ie du canton du Pellerin Saint- Herblain Canton (Bouguenais) Canton Canton ie du canton e canton (Saint-Sébastien-sur-Loire) Limites s communes IGN - Insee EN, L AGGLOMÉRATION NANTAISE compte habitants sur une superficie km. Entre et, ce territoire a vu sa population croître %. Cette croissance est due pour % au sol migratoire et pour % à l excént s naissances sur les décès. La ville centre et le reste l Agglomération Nantaise ont vu leur population croître au même rythme. L Agglomération Nantaise est attractive globalement, sa banlieue et son espace périurbain le sont encore plus : le sol migratoire est à l origine % la croissance à et % dans la banlieue et l espace périurbain. Au sein l Agglomération Nantaise, tous les cantons ont connu à la fois un sol migratoire positif et un excént s naissances sur les décès. Toutefois, les cantons les plus attractifs sont situés, soit dans la banlieue résintielle (, La Chapelle-sur-Erdre), soit dans l espace périurbain la métropole (Saint-Étienne-Montluc, ). Entre et, si les tendances passées se poursuivent, la population l Agglomération Nantaise vrait connaître une croissance l ordre %. La population serait alors l ordre habitants. Globalement, la population ce territoire essentiellement urbain est jeune. Mais ce n est pas un territoire socialement homogène : nombreux clivages existent entre ville centre d une part, banlieue résintielle et espace périurbain d autre part. Plus personnes isolées et familles monoparentales vivent dans la ville centre. Les phénomènes pauvreté se manifestent surtout dans la ville centre et sur une partie sa proche banlieue. L espace périurbain et la banlieue résintielle hébergent plutôt s familles moins concernées par les problèmes précarité ou pauvreté. À l intérieur même la ville, on observe aussi très fortes disparités entre quartiers. Dans la ville, la pauvreté INSEE PAYS DE LA LOIRE - OBSERVATION SOCIALE DES TERRITOIRES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE - DÉCEMBRE

2 Territoires touche surtout les populations résidant s Zones Urbaines Sensibles : plus d un ménage pauvre sur quatre l Agglomération Nantaise rési dans une ZUS. En revanche, la banlieue résintielle et son espace périurbain meurent peu concernés par ces phénomènes : la proportion ménages pauvres y est trois fois moins importante que dans l ensemble du territoire. Entre quartiers résintiels du centre ville ou cantons périurbains, les écarts pauvreté - appréhendée par la proportion ménages à bas revenu - vont d un facteur un à plus dix : par exemple, on dénombre % ménages pauvres dans l IRIS Procé, plus % ménages pauvres dans celui s Dervallières. L Agglomération Nantaise connaît un taux chômage supérieur à la moyenne du département, soit % la population active. Ce territoire connaît aussi un chômage longue durée plus important que département :, % s chômeurs ont une ancienneté supérieure à un an. Un jeune actif sur quatre est sans emploi. Leur entrée dans la vie active est plus relativement tardive par rapport au département. D un point vue géographique, les phénomènes pauvreté sont étroitement corrélés avec les niveaux chômages : exclusion du marché l emploi et exclusion sociale sont souvent liées, la carte du chômage est proche celle la pauvreté. Le taux chômage est maximum sur et ux fois moins important sur la banlieue et l espace périurbain l Agglomération Nantaise. Par contre, le chômage longue durée et le chômage s jeunes restent assez homogènes sur ces ux différents types territoires dans l agglomération. Dans l Agglomération Nantaise, trois ménages sur dix bénéficient s ais au logement. Cette population ménages est concentrée sur et Saint-Herblain qui regroupent % s allocataires l Agglomération Nantaise. Le parc HLM l agglomération est concentré sur les villes et Saint-Herblain. Ces ux villes fournissent % du parc social, hébergent % s ménages pauvres alors que seulement % l ensemble la population l agglomération y rési. Au sein l Agglomération Nantaise, la différenciation l habitat dans la ville centre et à l extérieur, du fait l étalement urbain, constitue un frein à la mixité sociale. Un territoire urbain, une métropole jeune et orientée vers les emplois tertiaires Forte ses habitants, l Agglomération Nantaise regroupe % la population la. Avec ses habitants, est au centre d un territoire fortement urbanisé et très nsément peuplé. La nsité moyenne dans l agglomération s établit à habitants au km. Elle est maximale sur ( hab./km ), intermédiaire dans sa banlieue immédiate ( hab./km à Saint-Herblain) et minimale dans son espace périurbain proche ( hab./km à Saint-Étienne--Montluc). L agglomération Nantaise est un territoire jeune : les moins ans représentent % la population contre % reste du département. Inversement, les seniors âgés d au moins ans sont proportionnellement moins nombreux : % l ensemble contre % dans le reste la. On dénombre quatre jeunes moins ans pour une personne âgée d au moins ans sur l agglomération ; reste du département, ce rapport tombe à, jeunes pour une personne âgée. La composition socioprofessionnelle l agglomération se différencie fortement celle du reste du département. Les ménages ouvriers ou employés sont sous-représentés ( % contre %) ainsi que les ménages retraités. La métropole nantaise compte beaucoup ménages cadres par rapport au reste du département ( % contre %) et aussi professions intermédiaires ( % contre %). Le paysage familial l agglomération est caractéristique d un territoire urbain. Les familles monoparentales sont nombreuses : plus d une famille sur quatre à et moins d une sur huit dans la banlieue et l espace périurbain. On compte proportionnellement moins familles nombreuses (au moins trois enfants) : % s familles ayant s enfants contre % reste du département. La part s familles dont un seul membre travaille est %, légèrement supérieure à la moyenne départementale. Ce taux monoactivité atteint % sur et seulement % dans sa banlieue et son espace périurbain. INSEE PAYS DE LA LOIRE - OBSERVATION SOCIALE DES TERRITOIRES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE - DÉCEMBRE

3 Agglomération Nantaise Contexte socio-économique Densité population s ménages ouvriers ou employés (en %),,,,,,,, P art s familles monoparentale s (en %),,,,,,, s familles occupé (en %) n'ayant qu'un actif,,,,,, Indice vieillissement s moins ans (en %),,,,,,,, s ans ou plus (en %),,,,,,,, Saint-Herblain-- Saint- Herblain Saint-Etienne-Montluc Agglomération Nantaise Densité population s ménages ouvriers ou employés (en %),,,,,,, P art s familles monoparental es (en %),,,,,, s familles occupé (en %) n'ayant qu'un actif,,,,,,, Indice vieillissement s moins ans (en %),,,,,,, s ans ou plus (en %),,,,,,, Source : INSEE - recensement la population (exploitation complémentaire) Pauvreté, précarité et exclusion concernent surtout et une partie sa proche banlieue Le territoire l Agglomération Nantaise est scindé en ux entités distinctes : la ville centre et une partie sa proche banlieue d une part, la majeure partie la banlieue et le périurbain résintiels d autre part. Dans l Agglomération Nantaise,, % s ménages perçoivent un revenu par unité consommation inférieur au seuil pauvreté, soit euros par mois. Dans le reste s territoires, le taux pauvreté est, % seulement. À l intérieur l Agglomération Nantaise, le taux pauvreté varie, % canton résintiel La Chapelle-sur-Erdre à, % sur le canton urbain, en passant par, % dans la ville. Ville-centre et proche banlieue connaissent s phénomènes pauvreté et précarité importants :, % s - ans touchent le RMI à. Banlieue et périurbain résintiels sont les territoires les plus à l abri la pauvreté ; seulement, % ménages sont à bas revenus sur le canton par exemple. L analyse infra-urbaine s quartiers révèle aussi s lignes fracture à l intérieur la ville : Zones Urbaines Sensibles, quartiers résintiels, quartiers d habitat diversifié. La part s ménages l Agglomération Nantaise dépendant pour moitié s prestations sociales se monte à, % ; elle n est que, % dans le reste du département. Là aussi, à l intérieur l agglomération, ce taux passe d un facteur un à un facteur cinq entre périurbain et intramuros nantais. La part s ménages bénéficiaires minima sociaux est, %, légèrement supérieure à la moyenne départementale. En revanche, la proportion d allocataires du RMI dans la population âgée à ans est, % contre, % reste du département. Enfin dans ce territoire urbanisé, la proportion retraités allocataires l AS du FSV est inférieure à la moyenne. INSEE PAYS DE LA LOIRE - OBSERVATION SOCIALE DES TERRITOIRES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE - DÉCEMBRE

4 Territoires Pauvreté-précarité s ménages à bas revenus (en %),,,,,,,, s ménages dont les prestations représentent plus % s ressources (en %) s ménages bénéficiaires minima sociaux (en %) s allocataires du RMI parmi les - ans (en %) s allocataires l'as du FSV parmi les ans ou plus (en %),,,,,,,,,,,,,,,,,, Saint-Herblain-- Sources : INSEE - recensement la population (exploitation complémentaire) - CAF (fichiers au //) - MSA () - CNAV () Agglomération Saint-Herblain Nantaise Saint-Etienne-Montluc s ménages à bas revenus (en %),,,,, s ménages dont les prestations représentent plus % s ressources (en %),,,,,,,, s ménages bénéficiaires minima sociaux (en %),,,,,,, s allocataires du RMI parmi les - ans (en %),,,,,, s allocataires l'as du FSV parmi les ans ou plus (en %),,, Chômage : s oppose à sa banlieue et son espace périurbain Fin, l Agglomération Nantaise compte manurs d emploi catégorie (en hausse % sur un an), soit un taux chômage %, supérieur à la moyenne départementale (, %). Au sein ce territoire, le taux chômage s établit à, % dans la ville centre contre, % reste l Agglomération Nantaise. Au regard du chômage, le territoire n est pas homogène. Les taux chômage varient du simple au double :, % canton périurbain ou le canton périphérique La Chapelle-sur-Erdre contre, % sur la commune ou, % à. Le chômage longue durée (plus d un an) touche trois chômeurs sur dix et façon relativement indifférenciée sur le territoire. D un point vue géographique, l ancienneté dans le chômage reste relativement indépendante son niveau. Pôle universitaire régional important, l Agglomération Nantaise compte nombreux étudiants. De ce fait, le taux d activité s jeunes est bas : % contre % pour le reste du département. Le chômage s jeunes actifs à ans est aussi plus élevé que la moyenne : % sur l Agglomération ( % sur ) contre % en. Néanmoins, le taux chômage global la classe d âges à ans s établit à, %, sous la moyenne départementale qui est, %. Dans l Agglomération Nantaise et pour cette classe d âges,, % poursuivent leurs étus ou sont inactifs, % sont en emploi et, % sont chômeurs. Dans l Agglomération Nantaise, seul un adulte âgé à ans ne possè pas diplôme, il s agit du territoire où la population est la mieux formée. Le taux réussite au brevet s collèges ( %) est légèrement supérieur à la moyenne ( %). INSEE PAYS DE LA LOIRE - OBSERVATION SOCIALE DES TERRITOIRES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE - DÉCEMBRE

5 Agglomération Nantaise Emploi, qualification insertion réussite au brevet s collèges (en %) d'activité s jeunes âgés à ans (en %) chômage s jeunes âgés à ans (en %) (partie incluse dans le,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, chômage (en %),,,,,,,, chômage longue durée (en %),,,,,,, la population âgée à ans sans diplôme (en %),,,,,, Saint-Herblain-- réussite au brevet s collèges (en %),,,,, d'activité s jeunes âgés à ans (en %),,,,, chômage s jeunes âgés à ans (en %),,,,, Sources : INSEE - recensement la population (exploitation complémentaire) - ANPE (fichiers au //) - Inspection Académique (année ) Saint-Herblain Agglomération Nantaise Saint-Etienne-Montluc,,,,, chômage (en %),,,,,,, chômage longue durée (en %),,,,,, la population âgée,, à ans sans diplôme (en %),,,,,, Étalement urbain et mixité sociale ne vont pas pair En, on dénombre logements HLM sur le territoire l Agglomération Nantaise, soit % l ensemble du parc résinces principales. L Agglomération Nantaise regroupe % s logements HLM du département contre seulement % du parc s résinces principales. Dans les villes et Saint- Herblain, un logement sur quatre est une HLM. En banlieue résintielle ou dans l espace périurbain, cette proportion tombe à un sur vingt (La Chapelle-sur-Erdre ou ). L habitat social est extrêmement concentré sur quelques communes du noyau urbain, rare et dispersé ailleurs. Globalement, l habitat est récent ou réhabilité dans l ancien : seuls cinq logements sur mille peuvent être qualifiés sans confort, au regard s normes sanitaires (absence baignoire ou douche, absence WC logement). Dans l Agglomération Nantaise, trois habitants sur dix bénéficient d allocation logement, proportion largement supérieure à la moyenne s autres territoires ( %). Cette moyenne recouvre ux réalités fort différentes : % bénéficiaires dans la ville et % à Saint-Herblain, contre % canton La Chapelle-sur- Erdre et % dans celui. Ces écarts s expliquent en partie par la présence plus ou moins importante s étudiants : % la population à contre % dans l ensemble du département et % territoire l Agglomération Nantaise. La proportion ménages en situation gran précarité bénéficiant du Fonds Solidarité Logement est dans la moyenne départementale, avec les mêmes disparités infra-territoriales entre ville centre et espace résintiel ou périurbain. INSEE PAYS DE LA LOIRE - OBSERVATION SOCIALE DES TERRITOIRES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE - DÉCEMBRE

6 Territoires Logements logements sociaux (en %),,,,,,,, Logements mauvaise qualité (en %),,,,,,, s ménages bénéficiaires du FSL (en %) s ménages bénéficiaires l'allocation logement (en %),,,,, résinces principales sans confort (en %) Saint-Etienne-Montluc Saint-Herblain- Sources : INSEE - recensement la population (exploitation complémentaire) - CAF (fichiers au //) - DDE - MSA () Ville Saint-Herblain Agglomération Nantaise logements sociaux (en %),,,,,,,, Logements mauvaise qualité (en %),,,,,,, s ménages bénéficiaires du FSL (en %) s ménages bénéficiaires l'allocation logement (en %),,,,,, résinces principales sans confort (en %) Une nsité médicale élevée sur La couverture en mécins libéraux généralistes l Agglomération Nantaise est dans la moyenne départementale : mécin pour habitants. Toutefois, la nsité médicale présente s disparités sur ce territoire : mécin pour habitants sur la ville contre seulement pour le canton Saint-Etienne-Montluc. Parmi les mécins généralistes libéraux, % sont âgés d au moins ans en. La proportion bénéficiaires la CMU complémentaire dans la population l Agglomération Nantaise est, %, la plus élevée s territoires. Sur la ville, près d un habitant sur dix bénéficie la CMU complémentaire; ce taux très élevé est à mettre en rapport avec celui s allocataires du RM. Les déclarations tardives grossesse sont elles aussi plus fréquentes que dans l ensemble du département, surtout sur la ville. Santé accès aux soins s bénéficiaires la CMU complémentaire dans la population totale (en %) s mécins libéraux généralistes dans la population totale (pour habitants) grossesses à déclaration tardive dans l'ensemble s grossesses (en %) La Chapelle-sur- Erdre Saint-Etienne-Montluc,,,,,,,,,,, Saint-Herblain- Ville Agglomération Saint-Herblain Nantaise s bénéficiaires la CMU complémentaire dans la population totale (en %),,,,, s mécins libéraux généralistes dans la population totale ( pour habitants) grossesses à déclaration tardive dans l'ensemble s grossesses (en %),,,,,,,, Sources : INSEE - recensement la population (exploitation complémentaire) - CAF (fichiers au //) - MSA () - DDASS () -CPAM () INSEE PAYS DE LA LOIRE - OBSERVATION SOCIALE DES TERRITOIRES DE LA LOIRE-ATLANTIQUE - DÉCEMBRE

L analyse des revenus des ménages

L analyse des revenus des ménages À, la précarité se cantonne à l est de la ville Nicole GICQUAUD (Insee) Avec près de 44 000 emplois salariés en 2008, la ville de et sa première couronne disposent d un important bassin d emplois. Au-delà

Plus en détail

AAH. Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés

AAH. Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés L AAH (Allocation aux adultes handicapés) a été créée par la loi du 30 juin 1975, en remplacement de l AHA (ancienne Allocation aux handicapés adultes).

Plus en détail

CMUc. Bénéficiaires de la Couverture maladie universelle complémentaire. En Poitou-

CMUc. Bénéficiaires de la Couverture maladie universelle complémentaire. En Poitou- Bénéficiaires de la Couverture maladie universelle complémentaire Depuis le 1 er janvier 2000, la loi sur la CMU (Couverture maladie universelle) permet, à toute personne résidant en France de façon stable

Plus en détail

Population. 1. Une faible croissance démographique. Un poids démographique important au Nord-Est parisien

Population. 1. Une faible croissance démographique. Un poids démographique important au Nord-Est parisien #1 2 1 Globalement, la ville connaît une relative stagnation de sa population, qui s explique en grande partie par un solde migratoire négatif. Toutefois, les moyennes statistiques démographiques n'ont

Plus en détail

Villejean-Beauregard. Nord- St-Martin. Bourg-L Evèque- La Touche-Moulin du Comte. Centre. Sud-gare. Brequigny

Villejean-Beauregard. Nord- St-Martin. Bourg-L Evèque- La Touche-Moulin du Comte. Centre. Sud-gare. Brequigny LES 9 ZONES DE RENNES Quartiers de ZUS de Iris de Beauregard nord résidentielle centre étendu ouest est ligne gare nord défavorisée sud défavorisée sud résidentielle 1 ZONE NORD RÉSIDENTIELLE La zone est

Plus en détail

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle N 18 Septembre 20 Les grandes aires urbaines d ACAL : la croissance démographique tirée par les couronnes des grands pôles La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines

Plus en détail

Confédération Française de l'encadrement-cgc

Confédération Française de l'encadrement-cgc Les classes moyennes www.cfecgc.org Confédération Française de l'encadrement-cgc Les problématiques d éducation On peut dresser un premier constat : «l environnement familial et le voisinage scolaire pèsent

Plus en détail

Données sociales sur les quartiers prioritaires de la politique de la ville dans les Hauts-de-Seine

Données sociales sur les quartiers prioritaires de la politique de la ville dans les Hauts-de-Seine R E C U E I L D E D O N N É E S S O C I A L E S D E S C A F E N Î L E D E F R A N C E N 4 Décembre 2015 Données sociales sur les quartiers s de la politique de la ville dans les Hauts-de-Seine Avant Propos

Plus en détail

N 6. Octobre 2003. www.insee.fr/pays-de-la-loire. Prix 12 euros

N 6. Octobre 2003. www.insee.fr/pays-de-la-loire. Prix 12 euros N. Octobre www.insee.fr/pays-de-la-loire Prix euros Avant-propos Ce dossier est le fruit d un travail conjoint de la Mairie de et de l Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE)

Plus en détail

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait.

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait. Préambule Évoquée de façon générale dans la note de cadrage initiale (étude n 1 «L Habitat dans l Allier Constats et Enjeux» mars 2007), l accession sociale à la propriété (ou l accession aidée) fait ici

Plus en détail

Les bénéficiaires de l APL dans le parc de logements-foyers en Ile-de-France en 2007

Les bénéficiaires de l APL dans le parc de logements-foyers en Ile-de-France en 2007 Cellule Technique de Réflexion et d Aide à la Décision (CTRAD) Service Commun d Action Sociale des Caisses d Allocations Familiales Les bénéficiaires de l APL d le parc de logements-foyers en Ile-de-France

Plus en détail

Les prestations familiales

Les prestations familiales Les prestations familiales Les Caisses d allocations familiales, les Caf, versent une quinzaine de prestations, dont les allocations familiales. Plus de 80 milliards d euros sont ainsi distribués aux familles.

Plus en détail

PAUVRETÉ QUELS ÉCARTS EN TERMES DE PAUVRETÉ? AGENDA 21 VOLET SOCIAL 13

PAUVRETÉ QUELS ÉCARTS EN TERMES DE PAUVRETÉ? AGENDA 21 VOLET SOCIAL 13 QUELS ÉCARTS EN TERMES DE PAUVRETÉ? AGENDA 21 VOLET SOCIAL 13 INTRODUCTION De la pauvreté à l exclusion La notion de pauvreté et son approche ont évolué. Depuis le début des années 1980, à l insuffisance

Plus en détail

La santé observée. Les minima sociaux. Chapitre 6.1. dans les régions de France

La santé observée. Les minima sociaux. Chapitre 6.1. dans les régions de France F N O R S Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé 62 bd Garibaldi 75015 PARIS Tél 01 56 58 52 40 La santé observée dans les régions de France Chapitre 6.1 Les minima sociaux Ce fascicule

Plus en détail

N 38 - MARS 2007. IMPLANTATION DES CHRS au 01/01/2005. IGN - GEoFLA Æ2000. Source : DRASS-Finess

N 38 - MARS 2007. IMPLANTATION DES CHRS au 01/01/2005. IGN - GEoFLA Æ2000. Source : DRASS-Finess N 38 - MARS 2007 LES CENTRES D HÉBERGEMENT ET DE RÉINSERTION SOCIALE : la situation en Midi-Pyrénées au 1 er janvier 2005 Anne ARDITI * - Valérie GIBEL* - Bernard MAGNIER** - Anne PHILIPPE ** A u jour

Plus en détail

FICHE DE TERRITOIRE BLANCHETTES

FICHE DE TERRITOIRE BLANCHETTES FICHE DE TERRITOIRE BLANCHETTES DEMOGRAPHIE : 4365 habitants sur le territoire dont 2006 hommes et 2359 femmes. Par tranche d âge : Territoire 0 à 14 ans 15 à 29 ans 30 à 44 ans 45 à 59 ans 60 à 74 ans

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

Le guide des données : bref état des lieux

Le guide des données : bref état des lieux Le guide des données : bref état des lieux Ce document ne peut pas reprendre l'ensemble des données qui sont ou peuvent être disponibles. En effet, d'une région à l'autre il y a de multiples variations.

Plus en détail

AIDES au LOGEMENT. Bénéficiaires des aides au logement

AIDES au LOGEMENT. Bénéficiaires des aides au logement Bénéficiaires des aides au logement Le dispositif d aide au logement comprend trois allocations principales : l APL (Aide personnalisée au logement), l ALF (Allocation de logement dite «à caractère familial»)

Plus en détail

10 ème arrondissement quartier Porte St Denis Porte - St Martin, Buisson St Louis - Ste Marthe

10 ème arrondissement quartier Porte St Denis Porte - St Martin, Buisson St Louis - Ste Marthe 10 ème arrondissement quartier Porte St Denis Porte - St Martin, Buisson St Louis - Ste Marthe 31 060 habitants 55 hectares 11,5% de logements SRU Périmètre modifié Présentation Le quartier Porte St Denis

Plus en détail

addrn La demande d emploi localisée au 31 mars 2008 Zone d emploi de Saint-Nazaire agence pour le développement durable de la région nazairienne

addrn La demande d emploi localisée au 31 mars 2008 Zone d emploi de Saint-Nazaire agence pour le développement durable de la région nazairienne addrn La demande d emploi localisée au 31 mars 2008 Zone d emploi de Saint-Nazaire agence pour le développement durable de la région nazairienne Sommaire Introduction 5 1.1 Une baisse de la demande d

Plus en détail

LES ménages pauvres et très modestes connaissent des situations de

LES ménages pauvres et très modestes connaissent des situations de Les conditions de logement des ménages pauvres et très modestes Michel Mouillart (université Paris X, Nanterre) LES ménages pauvres et très modestes connaissent des situations de logement dégradées: ils

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi Direction départementale des Territoires de la Analyse sociodémographique de la N 2 Juillet 2015 (version actualisée) C É A S Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs

Plus en détail

LE LOGEMENT. Introduction

LE LOGEMENT. Introduction LE LOGEMENT Introduction Le logement est un facteur clé de la politique de lutte contre l exclusion. Aider les familles à bien vivre dans leur habitat (accès, maintien et amélioration du cadre de vie)

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Les sites internet www.insee.fr, www.immigration.gouv.fr, www.oecd.org et www.epp.eurostat.ec.europa.eu pour les données internationales mettent en ligne des actualisations pour les chiffres

Plus en détail

Revenu - Social. Un habitant sur dix vit dans un ménage déclarant moins de 6 000 par uc

Revenu - Social. Un habitant sur dix vit dans un ménage déclarant moins de 6 000 par uc Revenu - Social En 2002, le quart des ménages fiscaux aquitains, soit 320 000 environ, habitent l agglomération bordelaise. Comme dans beaucoup de zones urbaines, deux ménages sur trois ne comptent pas

Plus en détail

Profil de territoire intermédiaire : territoire caennais 1

Profil de territoire intermédiaire : territoire caennais 1 Profil de territoire intermédiaire : territoire caennais Points favorables Part des 0 à 4 ans Indice de vieillissement bénéficiaires de l AAH prévalence enfants handicapés mortalité masculine par accident

Plus en détail

Plan Local pour l Insertion et l Emploi de l agglomération clermontoise. Sorties positives 50% 50% 100% 11% 59% 31% 15% 16% 100%

Plan Local pour l Insertion et l Emploi de l agglomération clermontoise. Sorties positives 50% 50% 100% 11% 59% 31% 15% 16% 100% Observatoire des parcours Plan Local pour l Insertion et l Emploi de l agglomération clermontoise Données 2009 EDITION JUIN 2010 Femmes Hommes Les flux d entrées / parcours / sorties positives autres %

Plus en détail

l observatoire social de Brest métropole océane # 2 La lettre des observatoires de l ADEUPa - octobre 2013

l observatoire social de Brest métropole océane # 2 La lettre des observatoires de l ADEUPa - octobre 2013 l observatoire social de Brest métropole océane # 2 La lettre des observatoires de l ADEUPa - octobre 2013 2 #2 I octobre 2013 Sommaire CONTEXTE SOCIOÉCONOMIQUE DU PAYS DE BREST...4 La population : 390

Plus en détail

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Bassin de vie de Lanta - Caraman Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Diagnostic et enjeux septembre 2011 Sommaire Evolutions démographiques et économiques Dynamiques démographiques et économiques Mobilités

Plus en détail

Protection sociale et Politique familiale

Protection sociale et Politique familiale Protection sociale et Politique familiale 61 Familles de Martinique 2003 LA PROTECTION SOCIALE ET LA POLITIQUE FAMILIALE Les régimes d assurance sociale obligatoire visant à verser des en cas de maladie,

Plus en détail

Logement. Parc des logements en essor. Des logements de petite taille à Bordeaux. À Bordeaux, la moitié des logements ont plus de 30 ans

Logement. Parc des logements en essor. Des logements de petite taille à Bordeaux. À Bordeaux, la moitié des logements ont plus de 30 ans Logement En 1999, le parc des logements de l agglomération bordelaise est de 362 900, avec environ 7% de logements vacants, très peu de résidences secondaires, et 91 % d habitations principales. Parc des

Plus en détail

LE PAYS D IROISE EN CHIFFRES. Atlas sociodémographique I septembre 2011. Réf. 11/175

LE PAYS D IROISE EN CHIFFRES. Atlas sociodémographique I septembre 2011. Réf. 11/175 LE PAYS D IROISE EN CHIFFRES Réf. 11/175 2 Avant propos L agence d urbanisme du Pays de réédite les atlas socio-démographiques des communautés du Pays de. Ces atlas sont fondés en grande partie sur les

Plus en détail

Quelques mois après la naissance d un bébé,

Quelques mois après la naissance d un bébé, Naître en France L organisation familiale après la naissance L organisation du couple, puis de la famille, est modifiée par la naissance d un enfant. Comment les parents se répartissent-ils les rôles?

Plus en détail

METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE

METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE DIRECCTE Service ESE Février 2015 METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE Situation socio-économique Direccte Service étude, statistique, évaluation Février 2015 DIRRECTE Service ESE Février 2015 Sommaire Bref

Plus en détail

Equipement technologique des ménages bretons Point à la mi-juillet 2008

Equipement technologique des ménages bretons Point à la mi-juillet 2008 Equipement technologique des ménages bretons Point à la mi-juillet 2008 Cet article se propose de donner les premiers chiffres de l enquête barométrique de M@rsouin auprès des foyers bretons (par bretons

Plus en détail

TABLEAU DE BORD COMMUNAL

TABLEAU DE BORD COMMUNAL TABLEAU DE BORD COMMUNAL DU SOCIAL ET DE LA PRECARITE A LA REUNION Mars 9 DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES SANITAIRES ET SOCIALES DE LA REUNION SERVICE ETUDES ET STATISTIQUES Introduction La plate forme

Plus en détail

Les communes de des quartiers aux profils

Les communes de des quartiers aux profils Les communes de des quartiers aux profils Les quartiers qui composent les cinq communes de l Ouest présentent des caractéristiques très contrastées : des zones denses d habitat social quasiment saturées,

Plus en détail

MARSEILLE PORTRAITS DE TERRITOIRES MARSEILLE NORD Numéro 1 Janvier 2009

MARSEILLE PORTRAITS DE TERRITOIRES MARSEILLE NORD Numéro 1 Janvier 2009 MARSEILLE PORTRAITS DE TERRITOIRES MARSEILLE NORD Numéro 1 Janvier 2009 Source : AGAM Ce recueil d indicateurs socio-économiques les plus récents sur Marseille Nord a pour objectif la réalisation de portraits

Plus en détail

Deuxième partie. Cahier 2. Les conditions de logement des ménages pauvres. Le logement des ménages pauvres à bas revenus

Deuxième partie. Cahier 2. Les conditions de logement des ménages pauvres. Le logement des ménages pauvres à bas revenus Deuxième partie Les conditions de logement des ménages pauvres Cahier 2 Le logement des ménages pauvres à bas revenus Les aides au logement: principales évolutions depuis 2001, Pierre Collinet, Chantal

Plus en détail

Quartier des Boutiques Folie Couvrechef

Quartier des Boutiques Folie Couvrechef Quartier situé sur la commune de CAEN 1 796 habitants en 2011, soit 0,8 % de Caen la mer RVATO I solida territ rités oriales ui n 2015 J Quartier des Boutiques Folie Couvrechef O BSE RE Portraits de quartiers

Plus en détail

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R.

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R. A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET 1 Diagnostic : Le projet de création d une micro halte-garderie au Centre Social repose sur des données statistiques concernant

Plus en détail

20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers

20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers 20 ème arrondissement quartier Belleville Amandiers Présentation 37 000 habitants 86 hectares 36% de logements sociaux SRU Quartier reconduit (en partie ZUS) Situé au nord-ouest du 20è arrondissement,

Plus en détail

Éléments de diagnostic pauvreté inclusion sociale dans les Pays de la Loire

Éléments de diagnostic pauvreté inclusion sociale dans les Pays de la Loire Éléments de diagnostic pauvreté inclusion sociale dans les Pays de la Loire 5 décembre Nantes Plan de la présentation Cadrage des Pays de la Loire I. La pauvreté monétaire II. Quelles sont les populations

Plus en détail

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS LOGEMENT LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS Le «pouvoir d achat immobilier» des ménages est un concept important pour l analyse des marchés du logement. Dans cet article, Ingrid

Plus en détail

Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009

Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009 Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009 Synthèse du diagnostic territorial Points positifs Si globalement l épidémiologie des cancers (cf. points négatifs) n est pas bonne sur le

Plus en détail

Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion?

Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion? EMPLOI - FORMATION EN PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR MÉMO N 46 - DÉCEMBRE 2009 Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion? SÉVERINE LANDRIER CÉCILE REVEILLE-DONGRADI CHARGÉES D ÉTUDES L enquête

Plus en détail

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2008-6 Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important En 2007,

Plus en détail

En 1999, près de 52 000 personnes, soit 6,9 % des actifs occupés de la région, travaillaient dans

En 1999, près de 52 000 personnes, soit 6,9 % des actifs occupés de la région, travaillaient dans BÂTIMENT, TRAVAUX PUBLICS En, près de 52 personnes, soit 6,9 % des actifs de la région, travaillaient dans le domaine du bâtiment et des travaux publics. Composé de huit familles professionnelles, ce domaine

Plus en détail

Saint-Jean Eudes. Portraits de quartiers en veille active de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Saint-Jean Eudes

Saint-Jean Eudes. Portraits de quartiers en veille active de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Saint-Jean Eudes Quartier situé sur la commune de CAEN 1 899 habitants en 2011, soit 0,8 % de la population de solida territ rités oriales ui n 2015 J Saint-Jean Eudes O RVATO I RE Portraits de quartiers en veille active

Plus en détail

Les familles monoparentales, composées d un

Les familles monoparentales, composées d un Ministère de l emploi, du travail et de la cohésion e Ministère de la santé et de la protection e Entre 1990 et 1999, le nombre de familles monoparentales comprenant au moins un enfant de moins de 25 ans

Plus en détail

PROGRAMME LOCAL 2008-2013 DIAGNOSTIC DE L HABITAT

PROGRAMME LOCAL 2008-2013 DIAGNOSTIC DE L HABITAT PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT 2008-2013 DIAGNOSTIC Sommaire Introduction 1. Les fondements juridiques et la portée juridique du Programme Local de l Habitat 2. Les objectifs et les principes du Programme

Plus en détail

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 Projet EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 INTRODUCTION PRESENTATION DES PÉRIMETRES LES QUARTIERS IRIS DEMOGRAPHIE POPULATION 1) Population 2) Structuration de la population par âge 3) Composition

Plus en détail

1. Données de cadrage

1. Données de cadrage 1. Données de cadrage Avant de détailler les indicateurs de précarité recueillis par sous thème, cette première partie présente les principales données démographiques sur La Réunion (population, densité,

Plus en détail

L accueil des jeunes enfants et de leur famille dans le Département du Rhône

L accueil des jeunes enfants et de leur famille dans le Département du Rhône L accueil des jeunes enfants et de leur famille dans le Département du Rhône Rapport annuel situation 2011 partenariat Accueil jeunes Enfants complémentarité familles parentalité observatoire innovation

Plus en détail

Séjours à l étranger en cours d études : analyse de l enquête Génération 2010

Séjours à l étranger en cours d études : analyse de l enquête Génération 2010 Séjours à l étranger en cours d études : analyse de l enquête Génération 2010 Rapport du CEREQ Annexe 1 de l Observatoire Erasmus + / notes Portrait des jeunes en mobilité internationale (1/2) Table des

Plus en détail

Points forts LES MARQUISES EN 2012 : POPULATION ET CHÔMAGE EN HAUSSE ÉTUDES. De la Polynésie française

Points forts LES MARQUISES EN 2012 : POPULATION ET CHÔMAGE EN HAUSSE ÉTUDES. De la Polynésie française Points forts De la Polynésie française INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE LES MARQUISES EN 22 : POPULATION ET CHÔMAGE EN HAUSSE Points forts De la Polynésie française L archipel des Marquises

Plus en détail

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2015 à 9 h 30 «Structures familiales, transferts intergénérationnels, bien-être» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ Conclusion Dans le cadre de ses missions, le CCSF a confié au CRÉDOC une étude portant sur l accès aux services bancaires des ménages en situation de pauvreté. Cette étude s inscrit en continuité de celle

Plus en détail

LES INDICATEURS ARRONDISSEMENT D ABBEVILLE DE COHÉSION SOCIALE

LES INDICATEURS ARRONDISSEMENT D ABBEVILLE DE COHÉSION SOCIALE LES INDICATEURS DE COHÉSION SOCIALE ARRONDISSEMENT D ABBEVILLE Démographie -------------------------------------------------------- Emploi, fragilité professionnelle et revenu ------------------ Éducation

Plus en détail

PLAN DEPARTEMENTAL D ACTION POUR LE LOGEMENT DES PUBLICS DEFAVORISES DIAGNOSTIC ANALYSE DEMOGRAPHIQUE

PLAN DEPARTEMENTAL D ACTION POUR LE LOGEMENT DES PUBLICS DEFAVORISES DIAGNOSTIC ANALYSE DEMOGRAPHIQUE PLAN DEPARTEMENTAL D ACTION POUR LE LOGEMENT DES PUBLICS DEFAVORISES DIAGNOSTIC ANALYSE DEMOGRAPHIQUE Les chiffres clés : 574 377 habitants en 21 1 (9,2% de la population Rhônalpine ;,9% de la population

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE A. DEMOGRAPHIE 1. Evolution démographique 1.1. Dynamisme démographique 1.2. Structure de la population 1.3. Structure des ménages 2. Hypothèses d'évolution

Plus en détail

ANNEXE AU RAPPORT AU PARLEMENT

ANNEXE AU RAPPORT AU PARLEMENT Ministère des Affaires sociales et de la Santé Ministère délégué chargé des personnes handicapées et de la lutte contre l exclusion ANNEXE AU RAPPORT AU PARLEMENT DECEMBRE 2012-1 - SOMMAIRE 1) LE TAUX

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

Des territoires inégaux face aux équipements

Des territoires inégaux face aux équipements Des territoires inégaux face aux équipements Le niveau d équipement d un territoire est un enjeu pour la collectivité. Il doit permettre de répondre aux besoins de la population locale. Il joue également

Plus en détail

LES CHÔMEURS PLUS EXPOSÉS

LES CHÔMEURS PLUS EXPOSÉS REVENUS : TOUJOURS PLUS FAIBLES QU AU NIVEAU NATIONAL Autre catégorie familiale touchée par la précarité et en augmentation constante ces dernières années : les familles monoparentales. Au 1 er janvier

Plus en détail

Conseil Général de Seine-Saint-Denis

Conseil Général de Seine-Saint-Denis Conseil Général de Seine-Saint-Denis Etude et analyse prospective des besoins des personnes de plus de 60 ans et de l offre dédiée à cette population sur un bassin gérontologique expérimental en Seine-Saint-Denis

Plus en détail

Activité antérieure des chômeurs

Activité antérieure des chômeurs Activité antérieure des chômeurs Chômeurs selon l activité antérieure au chômage, le groupe d âge, le sexe, Canada, province, mensuel, non désaisonnalisé Table-222 Chômeurs selon l activité antérieure

Plus en détail

Les aides financières liées au handicap

Les aides financières liées au handicap c Handicap et minima sociaux Les aides financières liées au handicap Il existe plusieurs aides financières relevant soit de la Sécurité Sociale, soit de la COTOREP ou directement d autres services de l

Plus en détail

Formation, qualification et emploi

Formation, qualification et emploi E 1 DEVELOPPEMENT RESPONSABLE Formation, qualification et emploi L accès à la formation des Véliziens est facilité par la proximité des grands pôles universitaires franciliens. La Ville dispose en outre

Plus en détail

Analyse des besoins sociaux Communauté de communes du Val de Drôme

Analyse des besoins sociaux Communauté de communes du Val de Drôme Analyse des besoins sociaux Communauté de communes du Val de Drôme Présentation des indicateurs sociaux sur la commune de Loriol vizget études 04.76.95.42.77 etudes@vizget.fr commune de Loriol 1 commune

Plus en détail

Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille

Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille Les jeunes voient plus leurs amis, les plus âgés leur famille Michel Duée, Fella Nabli* On voit en moyenne un peu plus souvent sa famille que ses amis. En 2006, 51 % des personnes de 16 ans ou plus voient

Plus en détail

RMI. Bénéficiaires du Revenu minimum d insertion

RMI. Bénéficiaires du Revenu minimum d insertion Bénéficiaires du Revenu minimum d insertion Instauré par la loi du 1 er décembre 1988 renouvelée le 20 juillet 1992, le RMI (Revenu minimum d insertion) a un triple objectif : garantir un revenu minimum,

Plus en détail

Population, démographie

Population, démographie Population, démographie Rédacteurs : Philippe Choffel, Responsable de l Observatoire national des ZUS, Délégation Interministérielle à la ville L e nombre d habitants d une commune ou d un quartier et

Plus en détail

L impact des nouveaux modes de financement des CAF pour les places en crèches Une enquête menée dans les départements normands

L impact des nouveaux modes de financement des CAF pour les places en crèches Une enquête menée dans les départements normands formation pour pouvoir exercer ce métier et ne pas être ainsi confondue avec une employée de maison. Les assistantes parentales souhaiteraient aussi que ce métier soit rattaché à la Convention collective

Plus en détail

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Alertes sur la dégradation de la situation de l emploi dans les ZUS En juillet 2012, l augmentation du chômage dans

Plus en détail

Chapitre 3. Logement social : les difficultés à sortir du parc limitent les entrées pour les ménages les plus jeunes

Chapitre 3. Logement social : les difficultés à sortir du parc limitent les entrées pour les ménages les plus jeunes Logement social : les difficultés à sortir du parc limitent les entrées pour les ménages les plus jeunes Transitoire pour les jeunes, le logement social constitue souvent la première étape d'un itinéraire

Plus en détail

Centre ville. Chiffres clés. Bretagne Decré - Cathédrale. Guist'hau. Graslin - Commerce. Dobrée - Bon Port. Madeleine - Champ de Mars

Centre ville. Chiffres clés. Bretagne Decré - Cathédrale. Guist'hau. Graslin - Commerce. Dobrée - Bon Port. Madeleine - Champ de Mars Bretagne Decré - Cathédrale Guist'hau Graslin - Commerce Dobrée - Bon Port Maleine - Champ Mars Gloriette - Feyau C OMPOSÉ DE SEPT micro-quartiers, le Centre ville allie vieux quartiers populaires, constructions

Plus en détail

10 graphiques sur les «quartiers prioritaires», réservoirs de chômage et de pauvreté

10 graphiques sur les «quartiers prioritaires», réservoirs de chômage et de pauvreté 10 graphiques sur les «quartiers prioritaires», réservoirs de chômage et de pauvreté Le Monde.fr 20.10.2015 à 16h41 Mis à jour le 26.10.2015 à 15h15 Par Samuel Laurent (/journaliste/samuel laurent/) Dix

Plus en détail

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Décembre Sommaire PREAMBULE...p I. TYPOLOGIE DES LOGEMENTS...p.. Répartition par type de logement...p.. Répartition des

Plus en détail

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION»

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» 0 810 001 505 Année 2013 Des procédures d expulsions toujours plus nombreuses qui justifient de renforcer l information et l accompagnement

Plus en détail

1 ére Observation de la santé des nantais. GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique

1 ére Observation de la santé des nantais. GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique 1 ére Observation de la santé des nantais GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique Déterminants de santé La santé des habitants n est pas l apanage des soignants elle est influencée

Plus en détail

Phase 2. Diagnostic actualisé des besoins et de l offre Orientations en vue de l élaboration du 3 ème PDALHPD ELABORATION DU 3EME PLAN DEPARTEMENTAL

Phase 2. Diagnostic actualisé des besoins et de l offre Orientations en vue de l élaboration du 3 ème PDALHPD ELABORATION DU 3EME PLAN DEPARTEMENTAL ELABORATION DU 3EME PLAN DEPARTEMENTAL D ACTIONS POUR LE LOGEMENT ET L HEBERGEMENT DES PERSONNES DEFAVORISEES Phase 2 Diagnostic actualisé des besoins et de l offre Orientations en vue de l élaboration

Plus en détail

Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active

Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active Paris, le 2 juillet 2008 Dossier de presse Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active Le revenu de Solidarité active vise à encourager le travail, à faciliter

Plus en détail

Présentation de l Analyse de Besoins Sociaux

Présentation de l Analyse de Besoins Sociaux Présentation de l Analyse de Besoins Sociaux L'analyse des Besoins Sociaux (ABS) sur le territoire de la commune de la Bordeaux est une procédure annuelle qui doit permettre une appréhension globale des

Plus en détail

Les jeunes agriculteurs «professionnels» ont reçu un enseignement agricole de bon niveau

Les jeunes agriculteurs «professionnels» ont reçu un enseignement agricole de bon niveau FORMATION Les jeunes agriculteurs «professionnels» ont reçu un enseignement agricole de bon niveau Solange RATTIN SCEES Bureau de l information statistique L enseignement technologique et professionnel

Plus en détail

Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne

Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne Laurence Bloch Directrice Régionale, Insee Champagne-Ardenne La pauvreté : mieux la comprendre pour mieux agir Le prix

Plus en détail

Actif au RSI et retraité au Régime général - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010

Actif au RSI et retraité au Régime général - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010 Actif au RSI et retraité au - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010 Une étude menée en collaboration avec la CNAV C. Bac (Cnav) C. Gaudemer (RSI) Au cours de leur carrière, la plupart

Plus en détail

DIRECCTE IDF UT des Yvelines. Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines. Edition du 14 octobre 2014

DIRECCTE IDF UT des Yvelines. Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines. Edition du 14 octobre 2014 DIRECCTE IDF UT des Yvelines Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines Edition du 14 octobre La demande d emploi : Fin août, le nombre d inscrits à Pôle emploi en catégorie A

Plus en détail

OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES

OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES Les données présentées ci-après ont été rassemblées et analysées par l Observatoire national

Plus en détail

Depuis vingt-cinq ans, une population de plus en plus diplômée mais avec des disparités selon le milieu social encore importantes

Depuis vingt-cinq ans, une population de plus en plus diplômée mais avec des disparités selon le milieu social encore importantes Depuis vingt-cinq ans, une population de plus en plus diplômée mais avec des disparités selon le milieu social encore importantes Magali Beffy, Delphine Perelmuter* Pour l année scolaire 2007-2008, les

Plus en détail

Définitions. Communauté d'agglomération : Communauté de communes :

Définitions. Communauté d'agglomération : Communauté de communes : Définitions Communauté d'agglomération : La communauté d'agglomération est un établissement public de coopération intercommunale regroupant plusieurs communes formant, à la date de sa création, un ensemble

Plus en détail

La Chapelle-des-Marais Mars 2013. DONNéES PHARES. addrn. Chiffres-clés des communes

La Chapelle-des-Marais Mars 2013. DONNéES PHARES. addrn. Chiffres-clés des communes DONNéES PHARES Chiffres-clés des communes Mars 2013 addrn >> 2 données phares O N S E Sommaire Cap Atlantique Brière CARENE CC du Pays de Pont-Château Saint-Gildas-des-Bois CC Loire et Sillon POPULATION

Plus en détail

EMPLOI - CHÔMAGE CHÔMAGE

EMPLOI - CHÔMAGE CHÔMAGE Données de cadrage Taux de chômage en décembre 1996 13, % pour Poitou-Charentes contre 1,7 % pour la France 15,1 % pour la Charente-Maritime 13,5 % pour la Charente 1 % pour la Vienne 11,6 % pour les Deux-Sèvres

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service R0Z-Caissiers, employés de libre service Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 207 000 personnes occupent un emploi de caissier et 103 000 sont employés de libre-service. Alors que les premiers

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

Des dépenses de santé très élevées chez les 80 ans et plus

Des dépenses de santé très élevées chez les 80 ans et plus Des dépenses de santé très élevées chez les 80 ans et plus Le vieillissement de la population s est accompagné d un accroissement de l espérance de vie et en particulier d un allongement de la durée de

Plus en détail