Mardi 20 mars Aurélie ELOY - Claire GUILLOUËT - Céline LECLERC ORS Centre

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mardi 20 mars 2012. Aurélie ELOY - Claire GUILLOUËT - Céline LECLERC ORS Centre"

Transcription

1 Mardi 20 mars 2012 Aurélie ELOY - Claire GUILLOUËT - Céline LECLERC ORS Centre

2 Enquête réalisée à l initiative du Conseil régional de la région Centre, en partenariat avec l ARS du Centre, le Rectorat de la région Centre et la Draaf du Centre. Enquête mise en œuvre par l Observatoire régional de la santé (ORS) du Centre Identifier les situations «à risque» / Détecter les besoins de santé Comprendre les comportements décrits : perceptions des lycéens sur leurs pratiques. Observer les personnes ressources mobilisées Approche globale du lycéen Caractéristiques des jeunes 2

3 Tirage au sort aléatoire 196 classes 76 lycées publics 3

4 Elèves des lycées d enseignement général et technologique, lycées professionnels et agricoles du secteur public de la région Centre (hors filières post-baccalauréat et filière de BEP) Echantillon final : élèves Bonne représentativité de l échantillon Généralisation des résultats possible 4

5 QUESTIONNAIRE Auto-administré et anonyme 83 questions Passation en mars 2011 Réalisée par les infirmier/ères scolaires ANALYSE DES DONNÉES Volonté de synthétisation de l information Croisements avec les caractéristiques des lycéens Contrôle des biais de confusion Analyse descriptive Pas de lien de causalité 5

6 Consommation de produits psycho-actifs Sexualité et contraception Comportements alimentaires Violence et incivilités Mal-être 6

7 Une légère prédominance des garçons 52% 48% 30% 27% 27% 20% 18% 17% 11% Age moyen de 16,8 ans 10% 0% Moins de 16 ans 16 ans 17 ans 18 ans Plus de 18 ans 73% des lycéens scolarisés en LEGT et 27% en LP Prépondérance des garçons en LP 7

8 PROFILS DE CONSOMMATION 5 profils Tabac Non fumeur/euse A essayé mais n est jamais devenu fumeur/euse A été fumeur/euse mais a arrêté Consommateur occasionnel Consommateur régulier (au moins une cigarette par jour) Alcool / Cannabis / Médicaments pour dormir / Autres drogues illicites 3 profils Non consommateur Consommateur occasionnel (plusieurs fois dans le mois ou moins) Consommateur régulier (tous les jours ou plusieurs fois par semaine) 8

9 Tabac Réguliers : 22,8% Occasionnels : 12,3% Alcool Réguliers : 12,3% Occasionnels : 69,1% Cannabis Réguliers : 6,4% Occasionnels : 17,0% Médicaments pour dormir Réguliers : 3,0% Occasionnels : 7,4% Autres drogues (hors cannabis) Réguliers : 1,6% Occasionnels : 6,9% 9

10 CONSOMMATION RÉGULIÈRE Plus de garçons que de filles, excepté pour les médicaments pour dormir Les plus âgés (plus de 18 ans) Plus des élèves de LP Lycéens présentant un rapport au cours plutôt défavorable (plusieurs redoublements, retards et absences multiples) 10

11 IVRESSE, BINGE-DRINKING ET POLYCONSOMMATION RÉGULIÈRE Binge-drinking : Consommation de grandes quantités d alcool (6 verres minimum) au cours d une même occasion et sur une courte période afin d arriver rapidement à un état d ivresse Polyconsommation régulière : consommation régulière d au moins 2 produits parmi le tabac, l alcool et le cannabis Plus de garçons que de filles Les plus âgés (plus de 18 ans) Plus des élèves de LP 11

12 OPINIONS DES LYCÉENS "L alcool est la cause de nombreux accidents" : plus de 95% sont d accord "Les consommateurs de drogues mettent leur santé en danger" : plus de 90% sont d accord "Le tabac peut provoquer de graves troubles de la santé" : 90% sont d accord "L alcool peut entraîner une dépendance" : 88% sont d accord "Les fumeurs sont dépendants du tabac comme d une drogue" : 80% sont d accord Les filles et les élèves de LEGT plus conscients des risques Minimisation des risques par les consommateurs réguliers 12

13 PERSONNES MOBILISÉES 35% des lycéens Premières personnes mobilisées : les amis et la famille 13

14 Environ 19% des lycéens en semaine et 46,4% le week-end (plus de 3h par jour) Pratique plutôt masculine Plus des élèves de LP (week-end) Proportions élevées pour les lycéens ayant un rapport au cours plutôt défavorable (plusieurs redoublements, retards et absences multiples) 14

15 RELATIONS SEXUELLES Plus de la moitié des lycéens Plus souvent des garçons Augmentent proportionnellement avec l âge Plus fréquent en LP LP 65,6% Relations sexuelles LEGT 48,8% 15

16 UTILISATION DU PRÉSERVATIF 9 élèves sur 10 lors du premier rapport Plus de la moitié : usage systématique / 1 lycéen sur 10 : aucun Variation des usages selon sexe et l âge Lien avec consommation de produits psycho-actifs 16

17 OPINIONS SUR LE PRÉSERVATIF DÉCLARÉES PAR LES LYCÉENS "C est nécessaire à chaque rapport" : reconnu par plus des 2/3 des lycéens "Le préservatif n est pas nécessaire grâce au progrès des traitements médicaux contre le Sida et les IST" : 87% des lycéens ne sont pas d accord avec cette affirmation "Le préservatif n est pas utile si l on connaît bien la personne" : 70% des lycéens ne sont pas d accord avec cette affirmation 17

18 CONTRACEPTION D URGENCE Recours : 4 élèves sur 10 48% pour les filles 32% des garçons rapportent une prise par leur petite-amie Utilisation augmente avec l âge Moyen de contraception comme un autre pour 8% 18

19 IVG Recours : 8% 11,2% pour les filles 5,6% des garçons rapportent une prise par leur petite-amie Plus fréquent dans les LP Lien avec consommation de produits psycho-actifs 19

20 OPINIONS SUR IVG DÉCLARÉES PAR LES LYCÉENS " Heureusement que cela existe" : 7 élèves sur 10 " Evénement grave et traumatisant " : 6 élèves sur 10 71,6% des filles 55,1% des garçons " Moyen comme les autres pour éviter d avoir un enfant " : 6 élèves sur 10 55,1% des filles 73,1% des garçons 20

21 PERSONNES MOBILISÉES 42% des élèves se confient Plus les filles Elèves de LEGT Premiers interlocuteurs : groupe de pairs 21

22 PRISE DES REPAS Déjeuner/Dîner quotidien : 9 élèves sur 10 Petit-déjeuner quotidien : 6 élèves sur 10 17% n en prennent aucun Plus de filles Augmente avec âge Elèves de LP Lien avec consommation de produits psycho-actifs 22

23 DÉJEUNER À LA CANTINE Déjeuner quotidien : 4 élèves sur 10 Diminue avec l âge Principale raison de la non prise : envie de sortir de l enceinte du lycée 23

24 COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES Grignotage entre les repas : près de 50% Plus de filles Elèves de LP Non internes "Manger énormément avec de la peine pour s arrêter" : 10 % Plus de filles Augmente avec l âge "Redouter de commencer à manger de peur de ne pas pouvoir s arrêter" : 5,5% Plus de filles " T arrive-t-il de te faire vomir volontairement" : comportement rare (1,2%) Plus de filles 24

25 PEURS DES VIOLENCES À L INTÉRIEUR OU AUX ABORDS DU LYCÉE Principale peur : être victime d un vol Plus exprimées par les filles Peur du vol et d être frappé : plus par les plus âgés COMPORTEMENTS VIOLENTS 3 types de violence Agressions physiques Agressions verbales Atteintes aux biens 25

26 STATUTS FACE À LA VIOLENCE 4 statuts Ni victime, ni auteur Victime Auteur Victime et auteur Filles : ni victime ni auteur / victimes Elèves de LP : auteurs / victime et auteur 26

27 PERSONNES MOBILISÉES 30% des lycéens Plus les filles Elèves de LEGT Premières personnes mobilisées : les amis et la famille 27

28 75% DES LYCÉENS SE DÉCLARENT EN BONNE SANTÉ MORALE Plus exprimée par les garçons ESTIME DE SOI PLUTÔT POSITIVE Plus exprimée par les garçons Plus des élèves de LEGT 28

29 SIGNES POUVANT RÉVÉLER UNE SITUATION DE MAL-ÊTRE Troubles du sommeil (au cours du mois précédent l enquête) 45,3% ont souvent des difficultés pour s endormir 40,0% ont souvent connu des réveils nocturnes Sentiment face à l avenir 70% 60% 50% 63% 40% 30% 29% 20% 10% 0% 8% Optimiste Pessimiste Indifférent Isolement lors de période de stress : 15,8% des lycéens Pensées suicidaires et tentative de suicide : 14,1% et 9,1% des lycéens 29

30 SENTIMENT DE DÉPRESSIVITÉ Absence de troubles dépressifs Troubles dépressifs légers Troubles dépressifs moyens Troubles dépressifs sévères 30

31 Filles 20% Les plus âgés 17% 16% 18% 15% 13% 10% 9% DÉPRESSIVITÉ 5% SÉVÈRE 0% Moins de 16 ans 16 ans 17 ans 18 ans Plus de 18 ans Lycéens ayant un rapport au cours plutôt défavorable Jeunes évitant souvent la compagnie Lycéens ayant des troubles du comportement alimentaire 31

32 Consommateurs réguliers de produits psycho-actifs (excepté pour les autres drogues) Les adeptes du binge-drinking et les polyconsommateurs réguliers DÉPRESSIVITÉ SÉVÈRE Lycéens victimes mais non auteurs et ceux à la fois victimes et auteurs 25% 20% 21,5% 22,2% Elèves ayant déjà eu recours à la CU / à l IVG 15% 10% 5% 0% 9,4% Auteur mais pas victime 10,5% Ni victime ni auteur Victime mais pas auteur Victime et auteur 32

33 PERSONNES MOBILISÉES 55% des lycéens Plus les filles Lycéens présentant des troubles dépressifs sévères Premières personnes mobilisées : les amis 33

34 DÉFINITION DE 4 ZONES GÉOGRAPHIQUES Villes-centre (Bourges, Chartres, Châteauroux, Tours, Blois et Orléans) Communes périphériques (Lucé, Luisant, Joué-lès-Tours, Saint-Pierre-des- Corps, Fleury-les-Aubrais, Ingré, Olivet, Saint-Jean-de-Braye et Saint-Jean-de-la- Ruelle) Communes de à habitants (Vierzon, Dreux, Vendôme) Communes de à habitants (Saint-Amand-Montrond, Nogentle-Rotrou, Châteaudun, Issoudun, Argenton-sur-Creuse, Le Blanc, La Châtre, Amboise, Chinon, Loches, Romorantin-Lanthenay, Saint-Aignan, Amilly, Beaugency, Gien, Montargis et Pithiviers) 34

35 CONSOMMATION DE PRODUITS PSYCHO-ACTIFS Consommation régulière Alcool Cannabis Autres drogues illicites Ivresse Lycées de communes périphériques Pratique du binge-drinking Polyconsommation régulière 35

36 STATUTS FACE A LA VIOLENCE Ni victime, ni auteur / Victime mais non auteur Auteur mais non victime / Victime et auteur CONTRACEPTION D URGENCE Recours à la CU SENTIMENT FACE À L AVENIR Optimisme face à l avenir Lycées de villes-centre Lycées de communes périphériques Lycées de communes périphériques et de villes-centre Lycées de communes de à habitants et de à habitants 36

37 ORS Centre 37

Sexualité et contraception

Sexualité et contraception Sexualité et contraception Cette fiche thématique propose d étudier les comportements des lycéens en lien avec la sexualité. Relations sexuelles Plus d 1 jeune sur 3 (35,1) interrogés a déjà eu des relations

Plus en détail

Renée Latulippe, M.A. Centre de liaison sur l intervention et la prévention psychosociales (CLIPP)

Renée Latulippe, M.A. Centre de liaison sur l intervention et la prévention psychosociales (CLIPP) Étude sur les habitudes de vie et les comportements associés aux infections transmissibles sexuellement chez les jeunes hébergés dans les centres jeunesse du Québec Renée Latulippe, M.A. Centre de liaison

Plus en détail

Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes. Résultats d enquête. Décembre 2015

Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes. Résultats d enquête. Décembre 2015 Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes Résultats d enquête Mediaprism Tour Cristal 7 quai André Citroën 75 015 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.com Décembre

Plus en détail

CONDUITES À RISQUE DES JEUNES FRANCILIENS

CONDUITES À RISQUE DES JEUNES FRANCILIENS Septembre 205 CONDUITES À RISQUE DES JEUNES FRANCILIENS Exploitation régionale du Baromètre santé 200 de l Inpes et évolutions 2005-200 RAPPORT & ENQUÊTE ORS Île-de-France observatoire r é g i o n a l

Plus en détail

Mai 2010 Mandatory credit : AIVI/IPSOS Nobody s Unpredictable

Mai 2010 Mandatory credit : AIVI/IPSOS Nobody s Unpredictable Etat des lieux de la situation des personnes victimes d inceste : vécu, état de santé et impact sur la vie quotidienne Mai 2010 Mandatory credit : AIVI/IPSOS Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage

Plus en détail

Inserm. Unité 669 : Troubles du comportement alimentaire de l adolescent - Équipe : Epidémiologie psychiatrique de l enfant et de l adolescent

Inserm. Unité 669 : Troubles du comportement alimentaire de l adolescent - Équipe : Epidémiologie psychiatrique de l enfant et de l adolescent Inserm Institut national de la santé et de la recherche médicale Unité 669 : Troubles du comportement alimentaire de l adolescent - Équipe : Epidémiologie psychiatrique de l enfant et de l adolescent MINISTERE

Plus en détail

res épidémiologiquespidémiologiques Quelques repères

res épidémiologiquespidémiologiques Quelques repères Quelques repères res épidémiologiquespidémiologiques Gwénaëlle Boscher 9 pl. du Général Koenig, 35 Rennes 2.23.2.14.6 cirdd@cirdd-bretagne.fr Les consommations d alcool chez les femmes en âge de procréer

Plus en détail

La perception de la santé et le sentiment d information chez les jeunes Champardennais

La perception de la santé et le sentiment d information chez les jeunes Champardennais Baromètre santé jeunes La perception de la santé et le sentiment d information chez les jeunes Champardennais La représentation de la maladie, des risques et de la santé de chacun, c est-à-dire de la perception

Plus en détail

La sexualité et la contraception chez les jeunes Champardennais

La sexualité et la contraception chez les jeunes Champardennais Baromètre santé jeunes La sexualité et la contraception chez les jeunes Champardennais Généralement, les premiers sentiments amoureux et l éveil de la sexualité apparaissent à l adolescence. Ce moment

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 14 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire Sommaire EmeVia et les mutuelles

Plus en détail

2013 Enquête sur la consommation de substances psychoactives en population générale Martinique 2011. Consommation de tabac

2013 Enquête sur la consommation de substances psychoactives en population générale Martinique 2011. Consommation de tabac 2013 Enquête sur la consommation de substances psychoactives en population générale Martinique 2011 Consommation de tabac Enquête sur la consommation de substances psychoactives en population générale

Plus en détail

I. R. E. F INFORMATIQUE

I. R. E. F INFORMATIQUE Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) I. R. E. F INFORMATIQUE Date de mise en ligne : Janvier 29 INDICATEURS DE LA RELATION EMPLOI FORMATION Conception, méthodologie : Marie-Béatrice

Plus en détail

Conduites addictives dans l Oise

Conduites addictives dans l Oise Baromètre santé Les 1-34 ans en 1 Conduites addictives dans l Oise La santé des jeunes constitue l une des priorités du conseil général de l Oise. En effet, 7 % des Isariens ont moins de ans, ce qui place

Plus en détail

Les drogues illicites et les jeunes Champardennais

Les drogues illicites et les jeunes Champardennais Baromètre santé jeunes Les drogues illicites et les jeunes Champardennais Synthèse Les résultats de l enquête ESCAPAD de 8 1 montrent que le cannabis arrive troisième parmi les substances psychoactives

Plus en détail

Guide méthodologique pour. les "I. R. E. F" Domaines professionnels

Guide méthodologique pour. les I. R. E. F Domaines professionnels Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) Guide méthodologique pour les "I. R. E. F" Domaines professionnels Exemple du Transport, logistique et tourisme Date de mise en ligne : Février

Plus en détail

LES AUDIENCES COLLECTIVES DE RAPPEL A LA LOI EN MARTINIQUE Bilan 2001-2003

LES AUDIENCES COLLECTIVES DE RAPPEL A LA LOI EN MARTINIQUE Bilan 2001-2003 LES AUDIENCES COLLECTIVES DE RAPPEL A LA LOI EN MARTINIQUE Bilan 2001-2003 Décembre 2003 Immeuble Corniche 2 Centre Commercial de Bellevue Boulevard de La Marne 3 Etage 97200 Fortde-France Tet. : 05 96

Plus en détail

I. R. E. F SERVICES A LA PERSONNE ET AIDE A DOMICILE

I. R. E. F SERVICES A LA PERSONNE ET AIDE A DOMICILE Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) I. R. E. F SERVICES A LA PERSONNE ET AIDE A DOMICILE Date de mise en ligne : Janvier 29 INDICATEURS DE LA RELATION EMPLOI FORMATION Conception,

Plus en détail

Entre mal-être et bien être : comment vont les étudiants. Premiers résultats. Damien BERTHILIER Président La Mutuelle des Étudiants LMDE-EPSE

Entre mal-être et bien être : comment vont les étudiants. Premiers résultats. Damien BERTHILIER Président La Mutuelle des Étudiants LMDE-EPSE Entre mal-être et bien être : comment vont les étudiants Premiers résultats Damien BERTHILIER Président La Mutuelle des Étudiants LMDE-EPSE Objectifs de l enqul enquête Mieux identifier la souffrance psychique

Plus en détail

Baromètre Santé. Consommation de tabac, d alcool. Le Baromètre santé. Depuis la fin des années 90, en lien avec la

Baromètre Santé. Consommation de tabac, d alcool. Le Baromètre santé. Depuis la fin des années 90, en lien avec la Baromètre Santé 21 Enquête auprès des Auvergnats âgés de 1-8 ans Consommation de tabac, d alcool et de drogues illicites Le Baromètre santé a été réalisé pour la première fois au début des années 199 par

Plus en détail

Helix@Fotolia.com. L adolescent1 PARTIE 1

Helix@Fotolia.com. L adolescent1 PARTIE 1 Helix@Fotolia.com L adolescent1 Les caractéristiques de l adolescence TD 1 OBJECTIFS Présenter et justifier les principales caractéristiques de l adolescence : transformations physiques et physiologiques,

Plus en détail

Les addictions chez les jeunes à La Réunion Etat des lieux des données

Les addictions chez les jeunes à La Réunion Etat des lieux des données Les addictions chez les jeunes à La Réunion Etat des lieux des données DAT 974 - Axe 1 - Mission Observation COSU du 03/12/2012 Monique RICQUEBOURG Observatoire Régional de la Santé (ORS) 1 Plan de la

Plus en détail

I. R. E. F RÉPARATION AUTOMOBILE

I. R. E. F RÉPARATION AUTOMOBILE Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) I. R. E. F RÉPARATION AUTOMOBILE Date de mise en ligne : Juillet 2006 INDICATEURS DE LA RELATION EMPLOI FORMATION Conception, méthodologie :

Plus en détail

Prévention par les pairs La prévention "par" et "pour" les jeunes

Prévention par les pairs La prévention par et pour les jeunes Prévention par les pairs La prévention "par" et "pour" les jeunes Année 1 20/2011 Collège des CHAUMES à AVALLON Synthèse réalisée par Elisabeth Copin et supervisée par Françoise Amelot juillet 2011 SOMMAIRE

Plus en détail

Page 4-11 : Santé et bien-être des adolescents Présentation des résultats Par Claire Compagnon, Sylvie Jahier et Melissa Petit

Page 4-11 : Santé et bien-être des adolescents Présentation des résultats Par Claire Compagnon, Sylvie Jahier et Melissa Petit Page 3 : Programme du débat Page 4-11 : Santé et bien-être des adolescents Présentation des résultats Par Claire Compagnon, Sylvie Jahier et Melissa Petit Page 12-19 : La santé des jeunes de 15-24 ans

Plus en détail

1/ Conduites à risque chez l enfant et l adolescent

1/ Conduites à risque chez l enfant et l adolescent SEMESTRE 2 UE 4.5.S2 Soins infirmiers et gestion des risques 1/ Conduites à risque chez l enfant et l adolescent Qu appelle-t-on conduite à risque? Mise en danger probable de sa vie ou de celle d autrui

Plus en détail

Femmes/hommes Des comportements contrastés

Femmes/hommes Des comportements contrastés /hommes Des comportements contrastés Baromètre santé 2000 Les comportements de santé des hommes et des femmes diffèrent et induisent des caractéristiques de morbidité et de mortalité spécifiques selon

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SANTÉ JEUNES

QUESTIONNAIRE SANTÉ JEUNES QUESTIONNAIRE SANTÉ JEUNES Objectifs : Ce questionnaire s adresse aux jeunes résidant sur Bonneuil. Il se propose d interroger leurs besoins et leurs demandes sur le plan de la santé ; la santé est ici

Plus en détail

La Mutuelle Des Etudiants

La Mutuelle Des Etudiants 4ème Enquete sur la ^ Nationale Santé des Etudiants Etat de santé des étudiants en France Premiers résultats de l Enquete Nationale sur la Santé des Etudiants 2014 (ENSE4) La Mutuelle Des Etudiants www.lmde.com

Plus en détail

I. R. E. F ADMINISTRATION, GESTION, FINANCES

I. R. E. F ADMINISTRATION, GESTION, FINANCES Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) I. R. E. F ADMINISTRATION, GESTION, FINANCES Date de mise en ligne : Octobre 26 INDICATEURS DE LA RELATION EMPLOI FORMATION Conception, méthodologie

Plus en détail

Consommation d alcool, de tabac et de produits illicites chez les jeunes originaires d outre-mer Jérôme LACOSTE 1, Sylvie MERLE 2, Louis JEHEL 1

Consommation d alcool, de tabac et de produits illicites chez les jeunes originaires d outre-mer Jérôme LACOSTE 1, Sylvie MERLE 2, Louis JEHEL 1 Consommation d alcool, de tabac et de produits illicites chez les jeunes originaires d outre-mer Jérôme LACOSTE 1, Sylvie MERLE 2, Louis JEHEL 1 1 Service de Psychiatrie et Addictologie CHU de Martinique

Plus en détail

Enquête sur la santé des étudiants en classes préparatoires aux grandes écoles

Enquête sur la santé des étudiants en classes préparatoires aux grandes écoles Enquête sur la santé des étudiants en classes préparatoires aux grandes écoles AVRIL 204 Observatoire Régional de la Santé Rhône-Alpes Espace Régional de Santé Publique 9, quai Jean Moulin - 6900 Lyon

Plus en détail

I. R. E. F BÂTIMENT ET TRAVAUX PUBLICS

I. R. E. F BÂTIMENT ET TRAVAUX PUBLICS Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) I. R. E. F BÂTIMENT ET TRAVAUX PUBLICS Date de mise en ligne : Janvier 29 INDICATEURS DE LA RELATION EMPLOI FORMATION Conception, méthodologie

Plus en détail

La santé des étudiants RAPPORT N 801187- MAI 2009

La santé des étudiants RAPPORT N 801187- MAI 2009 La santé des étudiants RAPPORT N 801187- MAI 2009 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu SA au capital de 1 571 600 Siren 308 293

Plus en détail

Conduites addictives : description et regards croisés

Conduites addictives : description et regards croisés ( santé jeunes Enquête réalisée dans le département de l (France) et la province du (Belgique) en 23-24 Conduites addictives : description et regards croisés Le tabac, l alcool et les drogues illicites

Plus en détail

Sly. Consommation de drogue des ados : quelle prévention?

Sly. Consommation de drogue des ados : quelle prévention? Sly Consommation de drogue des ados : quelle prévention? Tous concernés! De quoi s'agit-il? La consommation de cannabis a doublé en 10 ans chez les ados pour deux raisons : elle est banalisée et il n a

Plus en détail

Troubles du comportement alimentaire

Troubles du comportement alimentaire Troubles du comportement alimentaire Les troubles des conduites alimentaires Il n est pas rare que les vicissitudes de la vie, les inquiétudes et le stress induisent chez l adolescent des perturbations

Plus en détail

Partir en voyage sans ses enfants : quelles motivations des parents et quels types de séjours? *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Partir en voyage sans ses enfants : quelles motivations des parents et quels types de séjours? *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-* NOTE DETAILLEE Partir en voyage sans ses enfants : quelles motivations des parents et quels types de séjours? Etude Harris Interactive pour Voyages-sncf.com Echantillon de 621 personnes vivant dans un

Plus en détail

Santé mentale des familles sans domicile. Nicolas Oppenchain et Stéphanie Vandentorren Observatoire du Samusocial de Paris

Santé mentale des familles sans domicile. Nicolas Oppenchain et Stéphanie Vandentorren Observatoire du Samusocial de Paris Santé mentale des familles sans domicile Nicolas Oppenchain et Stéphanie Vandentorren Observatoire du Samusocial de Paris Contexte et objectifs Mieux documenter les caractéristiques sociales des personnes

Plus en détail

La santé des étudiants en 2015 9 ème enquête nationale Une augmentation inquiétante de la consommation de substances addictives

La santé des étudiants en 2015 9 ème enquête nationale Une augmentation inquiétante de la consommation de substances addictives Communiqué de presse du 2 juillet 2015 Enquête santé / Vie étudiante / Chiffres clés/ Santé La santé des étudiants en 2015 9 ème enquête nationale Une augmentation inquiétante de la consommation de substances

Plus en détail

Facteurs associés à l arrêt du tabac chez les jeunes adultes Données de la cohorte TEMPO

Facteurs associés à l arrêt du tabac chez les jeunes adultes Données de la cohorte TEMPO Facteurs associés à l arrêt du tabac chez les jeunes adultes Données de la cohorte TEMPO Inès Khati (ERES IPLESP INSERM UMR_S 1136), Gwenn Menvielle (IPLESP INSERM) Aude Chollet (IPLESP INSERM), Nadia

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL Anne Marie LANUSSE Éducatrice Spécialisée à l ADAPEI des Pyrénées Atlantiques INTERVENTION A LA 3ème JOURNEE SCIENTIFIQUE DE REZOPAU LES OBJECTIFS Mener

Plus en détail

Les jeunes conjuguent bonne santé et comportements à risque

Les jeunes conjuguent bonne santé et comportements à risque Conditions de vie Les jeunes conjuguent bonne santé et comportements à risque Muriel Moisy* Au cours du passage à l âge adulte, souvent source d inquiétudes, la santé est rarement au cœur de la préoccupation

Plus en détail

Programme de prévention de la prise de risque sur la route des jeunes lycéens chalonnais. Programme inter-établissement.

Programme de prévention de la prise de risque sur la route des jeunes lycéens chalonnais. Programme inter-établissement. Programme de prévention de la prise de risque sur la route des jeunes lycéens chalonnais Programme inter-établissement Evaluation Sommaire 1 - Résultats de l enquête par questionnaire : début de programme...

Plus en détail

Chez les étudiantes consommatrices de cannabis, 2 fois plus de recours à la pilule du lendemain et 4 fois plus d IVG

Chez les étudiantes consommatrices de cannabis, 2 fois plus de recours à la pilule du lendemain et 4 fois plus d IVG Dossier de presse 11 février 2014 Enquête santé / Vie étudiante / Chiffres clés La sexualité des étudiants en 2013 8 ème enquête nationale Chez les étudiantes consommatrices de cannabis, 2 fois plus de

Plus en détail

POURQUOI NON?... VENTE D ALCOOL AUX MINEURS Une loi pour prévenir les risques

POURQUOI NON?... VENTE D ALCOOL AUX MINEURS Une loi pour prévenir les risques POURQUOI NON?... VENTE D ALCOOL AUX MINEURS Une loi pour prévenir les risques La loi interdit la vente d alcool aux mineurs. Je vous propose de lire cette brochure, vous y trouverez les risques que j encours

Plus en détail

SANTE DES ETUDIANTS 2015. emevia - La santé des étudiants en 2013 1

SANTE DES ETUDIANTS 2015. emevia - La santé des étudiants en 2013 1 SANTE DES ETUDIANTS 2015 emevia - La santé des étudiants en 2013 1 emevia - La santé des étudiants en 2013 2 1. Contexte et objectifs emevia est le premier réseau de mutuelles étudiantes de proximité EmeVia

Plus en détail

BAYONNE jeudi 25 octobre 2012. Laurence ARGUILLERE-BULTEL Vice- Présidente de l Association Alcool Addictions et Travail Grand Port Maritime du Havre

BAYONNE jeudi 25 octobre 2012. Laurence ARGUILLERE-BULTEL Vice- Présidente de l Association Alcool Addictions et Travail Grand Port Maritime du Havre BAYONNE jeudi 25 octobre 2012 Laurence ARGUILLERE-BULTEL Vice- Présidente de l Association Alcool Addictions et Travail Grand Port Maritime du Havre De quoi parle-t-on? Conduites Addictives Les modes d

Plus en détail

LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES : UN ENJEU DE CONNAISSANCE

LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES : UN ENJEU DE CONNAISSANCE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES : UN ENJEU DE CONNAISSANCE Christophe SOULLEZ Directeur de l Observatoire national de la délinquance France XI Colloque du CIPC Palerme 17/19 novembre 2014 1 Un enjeu de

Plus en détail

LES PRATIQUES ADDICTIVES DES JEUNES DE 13-25 ANS DANS LE CANTAL

LES PRATIQUES ADDICTIVES DES JEUNES DE 13-25 ANS DANS LE CANTAL Réalisé par l'observatoire Régional de la Santé d'auvergne M VENZAC, S MAQUINGHEN LES PRATIQUES ADDICTIVES DES JEUNES DE 13-25 ANS DANS LE CANTAL Avril 2014 Observatoire Régional de la Santé d'auvergne

Plus en détail

Sondage sur les comportements à risque des jeunes

Sondage sur les comportements à risque des jeunes Sondage sur les comportements à risque des jeunes 2011 Une analyse des comportements à risque chez les jeunes de l est de l Ontario [Type text] TABLE OF CONTENT INTRODUCTION...3 MÉTHODOLOGIE...3 INFORMATION

Plus en détail

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003)

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) INTERVENTION DE MARIE CHOQUET Le suicide est la 2 ième cause de mortalité des 16/25 ans. On compte

Plus en détail

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne LES JEUNES ADULTES QUÉBÉCOIS ET LE CRÉDIT Résultats préliminaires 1 Présentés en conférence de presse, à Montréal, le 22 novembre 2004 à l occasion du lancement de la campagne «Je suis dans la marge jusqu

Plus en détail

VERSION DU 04 octobre 2010 PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

VERSION DU 04 octobre 2010 PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX VERSION DU 04 octobre 2010 PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Plan de la présentation Risques psychosociaux > Stress au travail > Violences externes > Violences internes Aspects réglementaires et juridiques

Plus en détail

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives LES ADDICTIONS I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives Addictions aux substances psychoactives Un psychotrope (ou substance psychoactive) est un produit, qui agit sur le SNC en induisant

Plus en détail

La consommation d alcool chez les jeunes

La consommation d alcool chez les jeunes La consommation d alcool chez les jeunes > Michaël Hogge, Eurotox 1 La consommation d alcool chez les jeunes charrie son lot de fantasmes. Même si les dommages liés au mésusage d alcool sont une réalité

Plus en détail

Evaluation de la prévention CaMéLéon «Cig arrête» & LVT

Evaluation de la prévention CaMéLéon «Cig arrête» & LVT Ligue Valaisanne contre les toxicomanies Evaluation de la prévention CaMéLéon «Cig arrête» & LVT dans les cycles d orientation du Valais romand en 2005-2006 Evaluation de la prévention CaMéLéon «Cig arrête»-lvt

Plus en détail

K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une étude des différents modes de consommations

K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une étude des différents modes de consommations Congrès national des Observatoires régionaux de la santé 2008 - Les inégalités de santé Marseille, 16-17 octobre 2008 K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une

Plus en détail

LES FRANCAIS ET L ENSEIGNEMENT

LES FRANCAIS ET L ENSEIGNEMENT Les enjeux du quotidien LES FRANCAIS ET L ENSEIGNEMENT Sondage réalisé pour : La Presse Quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale ATTENTION EMBARGO : DIFFUSION

Plus en détail

SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE. Tunis 13 novembre 2012

SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE. Tunis 13 novembre 2012 SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE Tunis 13 novembre 2012 Introduction La jeunesse est un stade qui sépare l enfance de l âge adulte de l individu, vécu différemment d une personne à une autre où chacun organise

Plus en détail

Consommation de tabac et d alcool des personnes âgées en France

Consommation de tabac et d alcool des personnes âgées en France 24 Stéphanie Pin, sociologue, Institut national de prévention et d éducation pour la santé (INPES), à Saint-Denis (France). En présentant les résultats de l enquête française Baromètre santé sur la consommation

Plus en détail

Combien de jeunes le font-ils?

Combien de jeunes le font-ils? Combien de jeunes le font-ils? A ton avis, combien y a-t-il de jeunes de ton âge qui consomment des cigarettes, de l alcool ou du cannabis? Il est clairement établi que les adolescents de 11 à 14 ans sont

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE : RAPPORT D ÉVALUATION PROFESSIONNELLE DE

AIDE-MÉMOIRE : RAPPORT D ÉVALUATION PROFESSIONNELLE DE AIDE-MÉMOIRE : RAPPORT D ÉVALUATION PROFESSIONNELLE DE L ÉQUIPE DE SANTÉ MENTALE 1 ÈRE LIGNE Avant de débuter : Vérifiez si les données d identification et les données sociodémographiques du client figurant

Plus en détail

Prévention des comportements à risques et des conduites addictives

Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Les substances psychoactives (alcool, cannabis, héroïne ) agissent sur le cerveau mais aussi sur les sensations du corps. Cela va avoir

Plus en détail

REPERAGE DE L USAGE NOCIF DE CANNABIS EN MEDECINE GENERALE. Georges Bonnemaison, CSST «Port Bretagne», Tours

REPERAGE DE L USAGE NOCIF DE CANNABIS EN MEDECINE GENERALE. Georges Bonnemaison, CSST «Port Bretagne», Tours REPERAGE DE L USAGE NOCIF DE CANNABIS EN MEDECINE GENERALE Georges Bonnemaison, CSST «Port Bretagne», Tours 44 ème Journées de Formation Médicale Continue, Tours, septembre 2006 I - DEFINITIONS DES DIFFERENTS

Plus en détail

L ESSENTIEL SUR LE CANNABIS QU EST-CE QUE C EST?

L ESSENTIEL SUR LE CANNABIS QU EST-CE QUE C EST? L ESSENTIEL SUR LE CANNABIS QU EST-CE QUE C EST? Le cannabis est une plante aux usages multiples (textiles, industriels ). Il est consommé, à des fins récréatives ou thérapeuthiques, sous trois formes

Plus en détail

4 ème Journée rouennaise ADDICTIONS 18 mai 2006

4 ème Journée rouennaise ADDICTIONS 18 mai 2006 Fédération Inter-Etablissements d'addictologie 4 ème Journée rouennaise ADDICTIONS 18 mai 2006 EPIDEMIOLOGIE DES CONDUITES ADDICTIVES CHEZ LES JEUNES Mme le Professeur Facy INSERM Unité 302, Paris CH du

Plus en détail

LA SANTE DES ETUDIANTS 2011. Rapports

LA SANTE DES ETUDIANTS 2011. Rapports LA SANTE DES ETUDIANTS 2011 Rapports N 1000467- Mai 2011 SOMMAIRE Sommaire LE CONTEXTE ET LES OBJECTIFS DE L ETUDE... 1 LA METHODOLOGIE PROPOSEE... 1 LE CHOIX MÉTHODOLOGIQUE...8 PRINCIPE METHODOLOGIQUE...8

Plus en détail

Observatoire des Français et de la conduite responsable Etude Ipsos / Fondation VINCI Autoroutes pour une conduite responsable Vague 2 - Février 2012

Observatoire des Français et de la conduite responsable Etude Ipsos / Fondation VINCI Autoroutes pour une conduite responsable Vague 2 - Février 2012 Observatoire des Français et de la conduite responsable Etude Ipsos / Fondation VINCI Autoroutes pour une conduite responsable Vague 2 - Février 2012 2012 Ipsos FICHE TECHNIQUE SONDAGE EFFECTUE POUR :

Plus en détail

Etude sur la santé mentale des étudiants

Etude sur la santé mentale des étudiants Observatoire Expertise et Prévention pour la Santé des Etudiants Etude sur la santé mentale des étudiants Premiers résultats Novembre 2007 Objectifs et méthode A la demande de La Mutuelle des Etudiants,

Plus en détail

Mésusage sans dépendance. Particularités chez le jeune

Mésusage sans dépendance. Particularités chez le jeune Mésusage sans dépendance Particularités chez le jeune Consommations psychotropes chez les moins de 25 ans Le plus souvent Usage à risque ou nocif Beaucoup plus rarement Alcoolisme de type 2 de Cloninger

Plus en détail

La cigarette électronique : données d usage en France

La cigarette électronique : données d usage en France Aurélie Lermenier- Jeannet La cigarette électronique : données d usage en France 9 mai 2016 w w w. o f d t. f r 1. État des lieux des usages chez les adolescents : un risque d initiation au tabac? 2. État

Plus en détail

DOCUMENT DE RESSOURCE POUR LES ÉTUDES DE CAS SUR LES FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU SEIN

DOCUMENT DE RESSOURCE POUR LES ÉTUDES DE CAS SUR LES FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU SEIN DOCUMENT DE RESSOURCE POUR LES ÉTUDES DE CAS SUR LES FACTEURS DE RISQUE DU CANCER DU SEIN Les étudiants travaillent en groupes, chaque groupe recevant une étude de cas différente (Erin, Jenny, Abby ou

Plus en détail

CHAPITRE 5 Famille et vie en société

CHAPITRE 5 Famille et vie en société CHAPITRE 5 Famille et vie en société Les faits saillants Enquête sur les conditions de vie en Haïti Instances de socialisation, confiance, perception par les individus de leur mode de vie Instances ou

Plus en détail

en région Centre région, ce qui représentait un peu géographie de l emploi essentielle à appréhender pour comprendre le fonctionnement des économies

en région Centre région, ce qui représentait un peu géographie de l emploi essentielle à appréhender pour comprendre le fonctionnement des économies n 117 février 2003 2,20 Déplacements domicile-travail et marchés du travail en région Centre Stéphane Tagnani Les déplacements domicile-travail quotidiens des actifs en emploi participent de l équilibre

Plus en détail

Toute information extraite de ce document devra porter la source suivante

Toute information extraite de ce document devra porter la source suivante ENQUÊTE SUR LA CONSOMMATION DE TABAC, D ALCOOL ET DE DROGUES, 2010 ÉCOLE SECONDAIRE DE L ÉRABLIÈRE Rapport d enquête Par André Guillemette Geneviève Marquis avec la collaboration de Messiane Roy Robert

Plus en détail

Troubles du comportement alimentaire restrictifs ou évitants (TCARÉ)

Troubles du comportement alimentaire restrictifs ou évitants (TCARÉ) Troubles du comportement alimentaire restrictifs ou évitants (TCARÉ) PROGRAMME CANADIEN DE SURVEILLANCE PÉDIATRIQUE 2305, boul. St. Laurent, bureau 100 Ottawa (Ontario) K1G 4J8 Tél. : 613-526-9397, poste

Plus en détail

Etat des lieux du tabagisme chez l'adolescente en France

Etat des lieux du tabagisme chez l'adolescente en France Etat des lieux du tabagisme chez l'adolescente en France Dr Emmanuelle Godeau, Stanislas Spilka, Virginie Ehlinger, Olivier Le Nezet, Dibia Pacoricona Alfaro, Mariane Sentenac Journées de la SFT, Toulouse,

Plus en détail

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon

Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon Baromètre santé nutrition 2008 Perceptions et connaissances nutritionnelles en Languedoc-Roussillon Le modèle alimentaire français accorde une importance particulière à la sociabilité et à la commensalité

Plus en détail

Structure et environnement des repas en Ile-de-France

Structure et environnement des repas en Ile-de-France 28 Structure et environnement des repas en Le modèle alimentaire traditionnel français, tant selon la norme sociale qu individuelle, s organise autour de trois prises alimentaires quotidiennes : d une

Plus en détail

Institut national de prévention et d éducation pour la santé (Inpes) Drogues Alcool Tabac info service (Datis), groupement d intérêt public

Institut national de prévention et d éducation pour la santé (Inpes) Drogues Alcool Tabac info service (Datis), groupement d intérêt public Les principaux services de téléphonie sanitaire et sociale en France Il n est pas toujours facile d y voir clair parmi les nombreux services téléphoniques d information et de soutien dans le champ de la

Plus en détail

Carnet de suivi Lithium. Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg

Carnet de suivi Lithium. Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg Carnet de suivi Lithium Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg Ce carnet est important Si vous le trouvez, merci de le faire parvenir à l adresse ci-dessous Nom Prénom Adresse Téléphone Mobile Date

Plus en détail

Baromètre sur la perception des discriminations au travail

Baromètre sur la perception des discriminations au travail Janvier 2014 N 111 711 Présentation des résultats Contacts : 01 45 84 14 44 Fabienne Gomant Marion Chasles-Parot prenom.nom@ifop.com Baromètre sur la perception des discriminations au travail - Vague 7

Plus en détail

Alcool, consommations, comportements à risques et dépendance. Réseau Addictions Val de Marne Ouest

Alcool, consommations, comportements à risques et dépendance. Réseau Addictions Val de Marne Ouest Alcool, consommations, comportements à risques et dépendance Quelques définitions : qu est ce qu une drogue? la modification de l état de conscience Étymologie de «addict» une dette de plaisir La dépendance

Plus en détail

Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas

Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas FERT / Chargé d études sénior 01 44 94 59 62 2 Sondage

Plus en détail

CFE CGC Baromètre Stress Vague 15 Novembre 2010

CFE CGC Baromètre Stress Vague 15 Novembre 2010 CFE CGC Baromètre Stress Vague 15 Novembre 2010 De : Charlotte Le Gaillard et Pauline Misset Novembre 2010 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

Jeunes vulnérables : des symptômes aux interventions quels enjeux? Fribourg, 9 mai 2007

Jeunes vulnérables : des symptômes aux interventions quels enjeux? Fribourg, 9 mai 2007 Jeunes vulnérables : des symptômes aux interventions quels enjeux? Fribourg, 9 mai 2007 P.-A. Michaud, Unité multidisciplinaire de santé des adolescents CHUV, Lausanne PLAN DE L EXPOSE Concepts Vulnérabilité,

Plus en détail

I. R. E. F PROPRETÉ, SÉCURITÉ, GARDIENNAGE

I. R. E. F PROPRETÉ, SÉCURITÉ, GARDIENNAGE Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) I. R. E. F PROPRETÉ, SÉCURITÉ, GARDIENNAGE Date de mise en ligne : Janvier 29 INDICATEURS DE LA RELATION EMPLOI FORMATION Conception, méthodologie

Plus en détail

Estimations 2014 des consommations de produits psychoactifs à 17 ans

Estimations 2014 des consommations de produits psychoactifs à 17 ans Estimations des consommations de produits psychoactifs à 17 ans Stanislas Spilka, Olivier Le Nézet et François Beck Note 2015-02 du 21 avril 2015 L enquête ESCAPAD Cette note présente les premières exploitations

Plus en détail

La consommation de cannabis et les risques qui y sont liés

La consommation de cannabis et les risques qui y sont liés La consommation de cannabis les risques qui y sont liés Enquête miroir auprès des jeunes de 15 à 18 ans de l ensemble de la population Ifop pour la Mission interministérielle de lutte contre les drogues

Plus en détail

le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU

le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU Repérage et interv le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU Je déclare n avoir aucun lien direct ou indirect avec des entreprises ou établissements produisant

Plus en détail

Handicap et emploi : qu en pensent les Français?

Handicap et emploi : qu en pensent les Français? Etude CSA pour CED* Handicap et emploi : qu en pensent les Français? Plus de 4 Français sur 5 se disent à l aise à l idée de travailler aux côtés d une personne en situation de handicap Le 25 septembre

Plus en détail

ATTENTES ET DEMANDES DU GRAND PUBLIC VIS A VIS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN REGION CENTRE

ATTENTES ET DEMANDES DU GRAND PUBLIC VIS A VIS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN REGION CENTRE ATTENTES ET DEMANDES DU GRAND PUBLIC VIS A VIS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN REGION CENTRE Synthèse des principaux résultats Conseil Régional du Centre Septembre 2003 BVA OPINION 191 avenue du Général

Plus en détail

Alcool et jeunes : un point de vue épidémiologique

Alcool et jeunes : un point de vue épidémiologique Alcool et jeunes : un point de vue épidémiologique «Alcool à l école secondaire et dans le supérieur» 25/02/2010 Valérie Wathieu OSH Secteur Information Sanitaire Contact : observatoire.sis@hainaut.be

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 14 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS SOCIOLOGIQUES

RENSEIGNEMENTS SOCIOLOGIQUES Services à la vie étudiante Sherbrooke (Québec) J1K 2R1 Psychologie et orientation 819 821 7666 (téléphone) 819 821 7689 (télécopieur) 1 800 267 8337 poste 67666 (sans frais) spo@usherbrooke.ca DATE :

Plus en détail

LA GESTION DU STRESS SON STRESS LORSQU ON ON EST DE JEUNES ADULTES?

LA GESTION DU STRESS SON STRESS LORSQU ON ON EST DE JEUNES ADULTES? LA GESTION DU STRESS COMMENT GÉRER G SON STRESS LORSQU ON ON EST DE JEUNES ADULTES? LE STRESS C EST C QUOI? Le stress, c'est l'ensemble des r de l'organisme (positives ou négatives) à une demande d. Plus

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé MGEL Depuis plus de 60 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes de

Plus en détail

Les Français et les déserts médicaux

Les Français et les déserts médicaux Collectif Inter-associatif Sur la Santé Les Français et les déserts médicaux Octobre 2015 Résultats complets Anne-Laure GALLAY Directrice des études institutionnelles BVA Opinion Thomas Genty Chargé d

Plus en détail

RECRUTER UN CADRE : ENTRE SÉLECTION ET RISQUE DE DISCRIMINATION

RECRUTER UN CADRE : ENTRE SÉLECTION ET RISQUE DE DISCRIMINATION RECRUTER UN CADRE : ENTRE SÉLECTION ET RISQUE DE DISCRIMINATION LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-01 JANVIER 2013 SYNTHÈSE Les discriminations à l embauche ont-elles disparu? Les critères de recrutement

Plus en détail

Progression PSE : 2nde. Séances 2nde ASSP 2nde PH

Progression PSE : 2nde. Séances 2nde ASSP 2nde PH Progression PSE : 2nde Mme Hérault PSE : 1h par semaine PFMP : 8 semaines Séances 2nde ASSP 2nde PH 1 Rentrée Rentrée 2 Présentation du programme Modalité d'examen CCF Présentation du programme Modalité

Plus en détail