Electricité - Electronique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Electricité - Electronique"

Transcription

1 Observatoire Régional de la Formation et de l Emploi (ORFE) Le domaine professionnel Electricité - Electronique Caractéristiques Tendances Logo Alfa Centr

2 Directeur de la publication : Jean-Claude GAPIN-FREHEL, Délégué général du GIP ALFA CENTRE Conception, méthodologie : Marie-Béatrice ROCHARD, directrice de l O.R.F.E. Ce cahier a été réalisé par : Janique CLERC et Jean-Philippe FOUQUET, Université François Rabelais - Tours Marion HILLAU, chargée d'études O.R.F.E Bases de données, cartographie, maquettage : Claude CHOUILLET, chargée de mission Mise en ligne le : janvier 2005 Dernière mise à jour le :

3 SOMMAIRE Synthèse CARACTERISTIQUES Présentation du domaine Répartition des emplois par secteurs d activité...8 Répartition des emplois du domaine par types de contrat...9 Répartition des emplois des FAP par types de contrat Répartition des emplois par temps de travail...12 Répartition des emplois par niveaux de diplôme...13 Répartition des emplois par sexe et par tranches d âge...14 Répartition des emplois par zones d emploi...15 TENDANCES Évolution des effectifs Évolution des emplois dans les secteurs d activité Évolution des emplois par niveaux de diplôme Évolution des emplois par sexe et âge Évolution des emplois dans les zones d emploi APPROCHE QUALITATIVE Eléments explicatifs des évolutions des métiers Annexes bibliographiques Bibliographie succincte ZOOM sur les "électriciens du bâtiment"

4 SYNTHESE SYNTHESE Avec personnes en emploi en 1999, le domaine «électricité et électronique» représente 3,7 % de l emploi régional (p.6) Il est légèrement mieux implanté en région Centre qu au niveau national où il représente 3,2 % de l emploi total, implantation qui profite aux ouvriers qualifiés et non qualifiés de l électricité électronique, aux préparateurs de méthode et aux agents de maîtrise 1 er et 2 ème niveau de fabrication en région. La suppression de emplois entre 1982 et 1999 (p. 19) L évolution des effectifs du domaine s inscrit dans celle de l industrie française qui connaît une récession notamment depuis Celle-ci s accompagne à la fois d une baisse des effectifs mais également d une restructuration de l emploi favorable aux emplois les plus qualifiés (ouvriers qualifiés et techniciens) et aux dépends des ouvriers non qualifiés. En effet, la diminution des effectifs du domaine, essentiellement sur la première période intercensitaire ( emplois contre 451 sur la deuxième période), touche particulièrement les ouvriers non qualifiés qui enregistrent une diminution de emplois entre 1982 et Les ouvriers qualifiés de l électricité électronique sont en revanche en augmentation. Par ailleurs, emplois d ouvriers qualifiés de la maintenance sont créés entre 1982 et 1990 puis sont supprimés entre 1990 et La première période connaît une croissance des effectifs sous le double effet des nouveaux procédés de fabrication engendrant un besoin en maintenance supplémentaire et une augmentation des services après-vente en électroménager. Après 1990, la diminution des effectifs peut s expliquer d une part par un seuil atteint en fonction des besoins à pourvoir et d autre part par une élévation des niveaux de qualification qui implique un transfert vers des postes de techniciens. Les évolutions des deux familles professionnelles de techniciens et agents de maîtrise est le signe de l élévation des niveaux de qualification et de l importance prise par la maintenance. Un domaine professionnel majoritairement masculin, excepté parmi les ouvriers non qualifiés (p 14) Le domaine est à plus de 83,2 % masculin. Seule la famille des ouvriers non qualifiés de l électricité et de l électronique est très féminisée (52,2 % d actives occupées). La légère baisse du nombre d actives occupées dans le domaine depuis 1990 tient au fait que les femmes sont les premières touchées par les suppressions d emplois d ouvriers non qualifiés. Une majorité de CDI et de temps complets (p ) 75,6 % des actifs occupés du domaine travaillent principalement en contrat à durée indéterminée (CDI). Notons, que les familles professionnelles ont une répartition par types de contrat assez diversifiée. Notamment, les emplois de la maintenance sont fortement créés par la fonction publique dont le matériel informatique et électrotechnique est de plus en plus important. Les contrats d intérim sont aussi en forte proportion parmi les ouvriers qualifiés de la maintenance en électricité, électronique et biens électrodomestiques, marque d une externalisation des tâches secondaires par les entreprises qui se recentrent sur leur cœur de métier. Premier employeur du domaine : le secteur des Industries des composants électriques et électroniques (p. 9) Si le domaine est employé à 14,8 % dans le secteur Construction, cela concerne exclusivement les électriciens du bâtiment. Cette famille professionnelle fait l objet d un «Cahier» particulier car ses particularités répondent à la logique plus artisanale du bâtiment. L ensemble du domaine se concentre pour 16,7 % dans le secteur de l industrie des composants électriques et électroniques contre seulement 12,8 % en France. L implantation en région de grands groupes du secteur tels que Philips ou Axiohm font de cette activité une spécificité régionale. Entre 1990 et 1999, les secteurs qui ont enregistré le plus de suppressions d emplois du domaine sont : les Industries des équipements électriques et 4

5 électroniques et les Industries des équipements du foyer. Ces entreprises à forte technicité sont spécialisées dans l automatisme, la robotique, l électromécanique Elles sont amenées à réaliser des installations de ligne de production dans les grandes entreprises et en assurent généralement la maintenance sur site et en atelier. En revanche, les secteurs Industrie des équipements mécaniques et Industrie des composants électriques et électroniques sont les plus créateurs d emplois du domaine entre 1990 et L implantation de grands groupes français ou étrangers pendant cette période dans la région explique en partie ces fortes créations d emplois, emplois d ouvriers qualifiés de l électricité électronique pour les Industries des composants électriques et emplois de techniciens et agents de maîtrise de la maintenance pour l Industrie des équipements mécaniques. Les créations d emplois dans les Services opérationnels sont le signe des pratiques d externalisation des entreprises pour lesquelles les métiers de la maintenance et de l électricité n étaient pas leur cœur de métier. Une élévation des niveaux de diplôme qui correspond à la hausse des qualifications des emplois occupés. (p ) Le niveau CAP-BEP est le plus répandu dans le domaine «électricité et électronique». Les électriciens du domaine sont 47,3 % à déclarer un CAP- BEP. Les ouvriers qualifiés de la maintenance sont proportionnellement les plus nombreux à déclarer ce niveau de diplôme (65,6 %). 30 % des techniciens de l électricité et 46,3 % des techniciens de la maintenance sont également titulaires de ce diplôme. Cette proportion peut laisser supposer des pratiques de promotion interne. La part des titulaires au plus d un BEPC/brevet décroît considérablement entre 1982 et Près de 52,2 % des personnes en emploi du domaine «électricité et électronique» déclaraient un niveau inférieur ou égal au BEPC en 1982 ; ils ne représentent plus que 24,9 % des effectifs en En parallèle, des titulaires d un CAP-BEP passent de 34 % en 1982 à 47,3 % en L évolution de l organisation du travail et la complexification des outils de production impliquent une connaissance préalable du domaine technique validée par ce niveau de diplôme. Les techniciens et agents de maîtrise de la maintenance et de l organisation sont proportionnellement plus nombreux à posséder un CAP-BEP que les autres techniciens. Ces derniers, notamment les agents de maîtrise de l électricité, sont de plus en plus diplômés. La part des titulaires d un BAC + 2 passe de 11,2 % des effectifs de cette famille professionnelle en 1982 à 29,8 % en «La diminution des emplois de fabrication provient de l évolution des processus de production. L élévation des qualifications provient de l évolution des compétences requises pour occuper ces nouveaux postes de travail ; La fabrication aujourd hui réalisée sur des lignes automatisées, est assurée par des conducteurs de ligne. L organisation du travail a été modifiée, accordant une large part du contrôle et de l entretien à ces ouvriers. Pour ces raisons, ces emplois sont généralement occupés par des titulaires de niveau baccalauréat professionnel, à qui on connaît une bonne formation générale et technique de même qu on leur prête de bonnes capacités d adaptation. De ce fait, au fur et à mesure que les ateliers se restructurent, les entreprises se séparent généralement du personnel non qualifié» 1. Un vieillissement de la population en emploi (p. 23) Globalement on observe un vieillissement de la population en emploi dans toutes les familles professionnelles. De nombreuses suppressions d emplois ont eu lieu sur les postes les moins qualifiés. La pratique de la promotion interne et la diminution de recrutement de jeunes de ans ne font qu accentuer le mouvement général de vieillissement de la population. Des zones d emploi spécifiquement industrielles (p. 15) Si les zones d emploi de Dreux, Pithiviers et Châteaudun comptent une forte part du domaine dans l emploi local, c est parce qu elles sont les zones d implantation de grandes entreprises. Toutefois ces entreprises proposant des postes de basses qualifications ont été les premières touchées par les restructurations des secteurs de l électricité électroniques et ont ainsi supprimé de nombreux postes d ouvriers non qualifiés. La zone d Orléans se caractérise par une forte proportion d emplois de la maintenance, en particulier du fait de la forte employabilité de ce type d emplois par la fonction publique. 1 Guide méthodologique pour une aide à la décision d ouverture d une formation, CIA-CEREQ, Conseil régional Centre, ORFE,

6 CARACTERISTIQUES Présentation du domaine Les ouvriers qualifiés de l électricité et de l électronique réalisent des circuits électriques ou électroniques sur plan dans le cadre de montages en petites séries, qu ils soient câbleurs qualifiés ou électriciens d équipements. Les autres sont plate-formistes et réalisent des contrôles en cours ou après fabrication sur banc d essai, ou bobiniers et fabriquent des enroulements pour machines électriques. Les ouvriers non qualifiés de l électricité et de l électronique exécutent les travaux les plus simples de bobinage, câblage, montage, contrôle d appareils électriques et électroniques dans le cadre d un travail en grande série souvent parcellisé. Familles Professionnelles Professions et Catégories Socioprofessionnelles Effectifs Electriciens du bâtiment Les ouvriers qualifiés de la maintenance interviennent soit dans un processus industriel, et sont chargés de l entretien, la réparation de la révision de matériels mécaniques, électromécaniques, électriques ou électroniques, soit dépanneurs en électroménager, soit ouvriers polyvalents d entretien des bâtiments*. On observe une sur - représentation des ouvriers non qualifiés et des ouvriers qualifiés de l électricité et électronique en région Centre. En revanche, les ouvriers qualifiés de la maintenance et les électriciens du bâtiment sont sousreprésentés. *DARES : site Part dans le domaine professionnel en région Centre Part dans le domaine professionnel en France Artisans électriciens du bâtiment ,5 3,3 Electriciens qualifiés du bâtiment ,8 10,7 Ensemble ,3 14,0 ONQ de l électricité et de l électronique Ouvriers non qualifiés de l électricité et de ,4 10,1 l électronique Ensemble ,4 10,1 OQ de l électricité et de l électronique Câbleurs qualifiés ,5 11,7 Bobiniers qualifiés 205 0,6 0,4 Plate formistes, contrôleurs qualifiés de matériel électrique/électronique 415 1,2 0,8 Ensemble ,3 12,9 OQ de la maintenance en électricité, Electromécaniciens, électroniciens qualifiés électronique et biens électrodomestiques d entretien d équipement industriel, ,6 10,0 Electromécaniciens qual d entretien d équipement non industriel 539 1,5 1,9 Artisans réparateurs en électroménager 251 0,7 0,8 Dépanneurs qual en radio télévision électroménager 319 0,9 0,8 Ensemble ,7 13,5 6

7 CARACTERISTIQUES Présentation du domaine Les techniciens et agents de maîtrise de l électricité et de l électronique regroupent des techniciens d essais contrôles, des dessinateurs, des techniciens d études en électricité/électronique, ou des agents d encadrement de fabrication de matériel électrique. Les techniciens, agents de maîtrise de la maintenance et de l organisation sont des cadres intermédiaires qui planifient le travail d entretien général ou bien des techniciens qualifiés installateurs ou dépanneurs en électricité/électronique et mécanique. D une façon générale, les techniciens et agents de maîtrise sont sousreprésentés dans le domaine en région Centre : par exemple, les techniciens des télécommunications représentent 3,2 % du domaine professionnel en région Centre contre 4,7 % en France. Toutefois trois PCS sont sur représentées en région par rapport à la répartition nationale : les préparateurs de méthodes et les agents de maîtrise 1 er et 2 ème niveau de fabrication de matière «électricité et électronique». Familles Professionnelles Professions et Catégories Socioprofessionnelles Effectifs Part dans le domaine en Région Part dans le domaine en France Techniciens d études, essais, contrôles en «électricité et électronique» ,4 6,4 Techniciens des télécommunications ,2 4,7 Techniciens, agents de maîtrise de Dessinateurs projeteur en «électricité et électronique» 96 0,3 0,4 l électricité, l électronique et la Dessinateurs d études en «électricité et électronique» 327 0,9 1,1 maintenance Agents de maîtrise 2 ème niveau fabrication de mat «électricité 625 1,8 0,9 et électronique» Agents de maîtrise 1 er niveau fabrication de mat «électricité et électronique» 414 1,2 1,0 Ensemble ,8 14,5 Artisans en matériel de précision 62 0,2 0,2 Techniciens de maintenance dépan en électricité, électronique, autom ,6 13,9 Agents de maîtrise 2 ème niv entretien instal électroméca, Techniciens, agents de maîtrise de la maintenance et de l organisation ,1 6,2 électron Agents de maîtrise 1 er niv entretien instal électroméca, électron 690 2,0 2,4 Agents de maîtrise 1 er niv entr instal méca, ,2 4,9 Préparateurs de méthode ,8 3,2 Techniciens de planning, ordon, lancement 368 1,0 1,0 Agents de maîtrise d entretien général 890 2,5 3,1 Ensemble ,4 34,9 7

8 CARACTERISTIQUES Répartition des emplois par secteurs d activité Répartition des emplois dans les principaux secteurs d activité en 1999 NES 36 Région France Industrie des composants électriques et électroniques 16,7 12,8 Construction 14,8 17,2 Industrie des équipements électriques et électroniques 9,8 9,9 Industrie des équipements mécaniques 8,8 7,3 Eau gaz électricité 5,5 4,2 Services opérationnels 5,1 5,5 Industrie des équipements du foyer 4,2 2,3 Autres secteurs d activité 35,1 40,8 Total 100,0 100,0 Effectif total Le secteur Industrie des composants électriques et électroniques représente 1,1 % de l emploi en région Centre (0,8 % en France) et se compose de : - La fabrication de matériel électrique - La fabrication de composants électroniques Le secteur Industrie des équipements électriques et électroniques (1,1 % de l emploi en région comme en France) se compose de : - Machines de bureau et matériel informatique - Fabrication de moteurs, génératrices et transformateurs électriques - Fabrication d appareils d émission et de transmission - Fabrication de matériel médicochirurgical et d orthopédie - Fabrication de matériel de mesure et de contrôle Premiers employeurs du domaine : les secteurs Industries des composants électriques et électroniques et la Construction Les quatre premiers secteurs employeurs des personnes exerçant une activité du domaine «électricité électronique» sont les mêmes en région et au niveau national. Soulignons que le secteur Construction emploie spécifiquement la famille professionnelle des électriciens du bâtiment. Une concentration plus forte en région qu en France des emplois En région Centre, 64,9 % des effectifs du domaine «électricité électronique» sont employés par sept secteurs d activité (tableau ci-contre) contre seulement 59,2 % au niveau national. Des secteurs spécifiques à la région Parmi les principaux secteurs employeurs, certains emploient proportionnellement plus de personnes du domaine «électricité électronique» en région qu au niveau national. Ce sont : - L Industrie des composants électriques et électroniques (16,7 % des emplois du domaine contre seulement 12,8 % au niveau national, soit + 3,9 points), - L Industrie des équipements du foyer (+1,9 point), - L Industrie des équipements mécaniques (+1,5 point), - Eau, gaz, électricité (+1,3 point). 8

9 CARACTERISTIQUES Répartition des emplois du domaine par types de contrat 80 75,6 Répartition des emplois par types de contrat en 1999 (%) L importance du recours à l intérim Le recours à l intérim dans le domaine «électricité électronique» (4,2 %) est supérieur à la moyenne dans l emploi régional (2,4 %) ,9 4,8 6,9 8,9 CDI CDD Titulaires de la fonction publique Domaine Electricité-électronique 17,1 Apprentis 1 1,6 4,9 1,7 Employeurs 2,5 5,6 Tous domaines 4,2 2,4 1,1 1,9 0,1 0,7 0,5 0,6 Aide familiale Stagiaires Une forte stabilité de l emploi Les personnes occupant un emploi du domaine «électricité électronique» sont principalement en CDI et titulaires de la fonction publique. Ces deux types de contrat regroupent 84,5 % des effectifs du domaine. Soulignons que la proportion d emplois en CDI dans le domaine (75,6 %) est beaucoup plus élevée que dans l emploi total en région (57,9 %). En revanche, les titulaires de la fonction publique (8,9 %) sont sous - représentés par rapport à la moyenne régionale (17,1 %). Une faible part d employeurs et d indépendants La part des employeurs et des indépendants, qui n est pas négligeable est cependant bien en dessous des données régionales tous domaines confondus. 1,7 % des personnes en emploi du domaine «électricité et électronique» sont des employeurs (contre 4,9 % en moyenne régionale) et 2,5 % sont des indépendants (contre 5,6 % en moyenne régionale). Peu d emplois non salariés dans le domaine «électricité et électronique» Seules deux familles professionnelles concentrent des emplois non salariés : les ouvriers qualifiés de la maintenance en électricité, électronique et biens électrodomestiques et les techniciens, agents de maîtrise de la maintenance et de l organisation. Baisse des emplois non salariés entre 1990 et 1999 Dans la famille professionnelle des ouvriers qualifiés de la maintenance en électricité, électronique et biens électrodomestiques, la part de non-salariés ne cesse de décroître depuis Alors qu à cette date, les non salariés représentaient 8,6 % de la FAP, ils représentent en 1999, 5,6 %. L observation est la même pour les techniciens, agents de maîtrise de la maintenance et de l organisation (de 2,6 % de la FAP en 1982 à 0,5 % en 1999). Cette baisse est notamment en lien avec la diminution des emplois dans le secteur du Commerce et de la Réparation qui ont été concurrencés sur cette période par les services après-vente des grandes surfaces. 9

10 CARACTERISTIQUES Répartition des emplois des FAP par types de contrat Répartition par types de contrat dans les familles professionnelles en 1999 (%) Familles professionnelles Apprentis Intérim Emploi aidé Stagiaires CDD Titulaires de la fonction publique CDI Indépendant Employeur Aides familiales Electriciens du bâtiment 1,1 4,0 0,6 0,4 4,4 7,0 54,3 16,0 11,7 0,5 100,0 ONQ de l électricité et de l électronique 2,6 8,0 1,6 0,8 9,5 3,2 74,3 0,0 0,0 0,0 100,0 OQ de l électricité et de l électronique 0,4 4,9 0,8 0,2 4,6 3,4 85,7 0,0 0,0 0,0 100,0 Techniciens, agents de maîtrise de l électricité, l électronique et la 0,4 1,9 0,5 0,5 4,0 19,0 73,7 0,0 0,0 0,0 100,0 maintenance OQ de la maintenance en électricité, électronique et biens 0,8 9,2 0,4 0,4 4,6 4,3 74,6 4,0 1,5 0,2 100,0 électrodomestiques Techniciens, agents de maîtrise de la maintenance et de l organisation 0,8 1,3 0,4 0,4 3,7 12,6 80,3 0,2 0,3 0,0 100,0 1,0 4,2 0,7 0,5 4,8 8,9 75,6 2,5 1,7 0,1 100,0 total 10

11 CARACTERISTIQUES Répartition des emplois des FAP par types de contrat Malgré une majorité de personnes en emploi en contrat à durée indéterminée, quelle que soit la famille professionnelle concernée, on observe d importantes disparités quant aux types de contrat. 28,2 % de non salariés parmi les électriciens du bâtiment Si nous avons vu précédemment que les non salariés sont peu représentés dans le domaine, la famille professionnelle des électriciens du bâtiment fait exception en la matière. En effet, seuls 54,3 % de ces derniers occupent un CDI. En revanche, 16,0 % d entre eux sont indépendants (contre 2,5 % dans le domaine), 11,7 % sont employeurs (contre 1,7 %) et 0,5 % aides familiales (contre 0,1 %). Le mode artisanal de pratique du métier correspond à la logique sectorielle de la Construction. 21,7 % des ONQ sur des types de contrat précaires Les ouvriers non qualifiés se distinguent par la forte proportion d emplois précaires. Ils sont : - 8,0 % en intérim contre 4,2 % en moyenne dans le domaine et 2,4 % en moyenne dans l emploi régional, - 9,5 % en CDD contre respectivement 4,8 % et 6,3 %, - 1,6 % en emploi aidé contre 0,7 % et 1,9 %. - L insertion par l apprentissage est importante avec 2,6 % d apprentis contre seulement 1,0 % dans le domaine «électricité électronique» et 1,6 % en moyenne dans l emploi régional. contre 75,6 % en moyenne dans le domaine et 57,9 % en moyenne dans l emploi régional). Dans ce cas l accès aux postes qualifiés, que ce soit directement ou par promotion interne, assure une forme de sécurité de l emploi. Techniciens et agents de maîtrise : une forte proportion d emplois assurés par la fonction publique Les techniciens et agents de maîtrise de l électricité, électronique et la maintenance sont 19,0 % dans la fonction publique (contre 8,9 % en moyenne dans le domaine et 17,1 % en moyenne dans l emploi régional). De même, les techniciens et agents de maîtrise de la maintenance et de l organisation sont fortement employés par la fonction publique (12,6 %). Des types de contrat hétérogènes pour les ouvriers qualifiés de la maintenance Cette famille professionnelle présente la singularité d une hétérogénéité des types de contrat. La part d emplois en intérim est la plus forte du domaine (9,2 %). Les trois quarts des effectifs sont en CDI. La part des indépendants (4,0 %) est aussi proportionnellement plus importante qu en moyenne dans le domaine (2,5 %). Ainsi, comme dans de nombreux domaines, plus la qualification est élevée et plus les types de contrat sont stables. 85,7 % des ouvriers qualifiés de l électricité électronique en CDI Si les ouvriers non qualifiés occupent des types de contrat précaires, en revanche les ouvriers qualifiés sont ceux qui occupent le plus de CDI (85,7 % 11

12 CARACTERISTIQUES Répartition des emplois par temps de travail Répartition des emplois par temps de travail en 1999 (%) 96,8 83,9 temps complet 9,0 7,1 2,0 1,2 temps partiel plus d'un mi temps Domaine Electricité électronique Tous domaines mi temps ou moins Répartition des emplois par sexe et temps de travail en 1999 (%) 97,4 93,7 Hommes Femmes Près de 97 % des emplois occupés à temps complet 96,8 % des personnes en emploi dans le domaine «électricité et électronique» travaillent à temps complet contre 83,9 % tous domaines confondus en région Centre. Le temps partiel reste particulièrement exceptionnel dans ce domaine (seulement 3,2 % des emplois contre 16,1 % tous emplois confondus en région Centre). La famille professionnelle ayant la plus forte proportion de temps partiel, quoique minime, est celle des ouvriers non qualifiés de l électricité électronique (5,6 %). Plus de femmes à temps partiel Les ouvriers qualifiés et non qualifiés de l électricité et de l électronique et les ouvriers qualifiés de la maintenance ont la même la répartition par temps de travail selon le sexe que l ensemble du domaine «électricité et électronique». Les deux familles professionnelles des techniciens et agents de maîtrise présentent, elles, un écart plus marqué. Par exemple, dans la FAP des techniciens, agents de maîtrise de la maintenance et de l organisation, 10 % des femmes sont à temps partiel contre 2,2 % des hommes Temps complet 4,7 1,4 1,2 Temps partiel, plus d'un mitemps 1,6 mi-temps ou moins 12

13 CARACTERISTIQUES Répartition des emplois par niveaux de diplôme Niveaux de diplôme dans les familles professionnelles (%) Familles professionnelles Titulaires au plus d un BEPC CAP- BEP BAC - BP BAC +2 Diplôme supérieur à BAC+2 Electriciens du bâtiment 23,4 67,3 7,0 2,0 0,3 100,0 ONQ de l électricité et de l électronique 55,6 33,5 9,3 1,2 0,4 100,0 OQ de l électricité et de l électronique 42,8 44,6 10,5 1,9 0,2 100,0 Techniciens, agents de maîtrise de l électricité, l électronique et la 14,1 30,0 22,9 29,8 3,2 100,0 maintenance OQ de la maintenance en électricité, électronique et biens électrodomestiques 13,2 65,6 16,9 4,1 0,2 100,0 Techniciens, agents de maîtrise de la maintenance et de l organisation 12,8 46,3 19,8 19,3 1,8 100,0 Electricité électronique 24,9 47,3 15,4 11,3 1,1 100,0 Tous domaines 31,4 34,7 13,9 10,9 9,1 100,0 Total Près de 50 % des emplois du domaine occupés par des titulaires d un CAP - BEP 47,3 % des personnes en emploi dans le domaine «électricité et électronique» sont titulaires d un CAP-BEP contre seulement 34,7 % tous domaines confondus en région Centre. Des CAP - BEP pour les opérateurs de fabrication Les ouvriers qualifiés de la maintenance sont proportionnellement, avec 65,6 % des effectifs, les plus nombreux à déclarer ce niveau de diplôme. Dans les entreprises, le niveau de diplôme du CAP-BEP, quelle que soit sa spécialité, est un niveau de formation initiale suffisant pour recruter les opérateurs de fabrication. La bonne disposition à l égard de la technique en général est le critère essentiel au recrutement pour ce type d emploi. Des exigences de niveau de formation dans la maintenance En revanche, pour les ouvriers qualifiés de la maintenance, l exigence d une spécialité de formation est décisive étant donné la spécificité et la complexité de leurs interventions. 2 Des pratiques de promotion interne Précisons que 14,1 % des techniciens de l électricité et 12,8 % des techniciens de la maintenance et de l organisation déclarent être titulaires au plus d un BEPC. De plus, 30 % des techniciens de l électricité et 46,3 % des techniciens de la maintenance déclarent comme plus haut diplôme, un CAP-BEP. Cela suppose que ces techniciens ont acquis un niveau de qualification «sur le tas», dans le cadre du travail en entreprise. 2 Eckert H. & P. Veneau, 1999, «Électronique, électrotechnique, informatique industrielle, de la spécialité de formation au métier», Cereq Bref, n

14 CARACTERISTIQUES Répartition des emplois par sexe et par tranches d âge Répartition des emplois par sexes en 1999 (%) Familles professionnelles Hommes Femmes Electriciens du bâtiment 99,0 1,0 ONQ de l électricité et de l électronique 47,8 52,2 OQ de l électricité et de l électronique 58,4 41,6 Techniciens, agents de maîtrise de l électricité, l électronique et la maintenance 88,9 11,1 OQ de la maintenance en électricité, électronique et biens électrodomestiques 98,0 2,0 Techniciens, agents de maîtrise de la maintenance et de l organisation 96,2 3,8 Electricité électronique 83,2 16,8 Un domaine masculin Le domaine concentre 83,2 % d hommes en 1999 contre 16,8 % de femmes. Une forte part de femmes parmi les ouvriers de l électricité - électronique 35,0 30,0 25,0 20,0 15,0 10,0 5,0 0,0 19,7 20,2 Répartition des emplois par tranches d'âge en 1999 (%) 32,6 28,9 28,4 29,8 18,0 19, ans ans ans ans 60 et plus Domaine Electricité-Electronique Tous domaines confondus 0,8 1,8 Les ouvriers non qualifiés de l électricité et de l électronique sont majoritairement des femmes (52,2 %) et les ouvriers qualifiés de l électricité et de l électronique concentrent 41,6 % de femmes. La maintenance : très faible féminisation Les familles professionnelles des techniciens, agents de maîtrise de l électricité, l électronique et la maintenance (88,9 % d hommes), les ouvriers qualifiés de la maintenance en électricité (98 % d hommes) et les techniciens, agents de maîtrise de la maintenance et de l organisation (avec 96,2 %) restent réservées aux hommes. Une structure par âge proche de la moyenne La répartition des emplois par tranches d âge dans le domaine est sensiblement identique à celle de la totalité des emplois en région Centre. La part des «50 ans et plus» est tout de même relativement faible. 60 % des effectifs ont entre 30 et 49 ans La majorité des personnes en emploi est concentrée dans les classes d âge ans (28,9 %) et ans (32,6 %). Les emplois tous domaines confondus concentrent 28,4 % des effectifs âgés de ans et 29,8 % âgés de ans. 14

15 CARACTERISTIQUES Electricité électronique Répartition des emplois par zones d emploi (cf. p ) Poids du domaine dans les zones d'emploi (1999) Tours Dreux Chartres Bourges Blois Montargis Pithiviers domaine électricité/électronique Gien Romorantin tous domaines Chinon Amboise Vierzon Nogent le Rotrou Loches Aubigny Argenton Issoudun St-Amand Une répartition des emplois du domaine «électricité et électronique» assez proche de celle tous domaines confondus D une façon générale, la répartition des emplois dans les zones d emploi correspond à la moyenne régionale. L électricité électronique : une spécificité de la zone de Dreux Le domaine est fortement sur représenté dans la zone de Dreux avec un poids de 9 % dans l emploi local (écart de 4,8 points par rapport à l emploi total de la zone). C est la forte implantation des ouvriers qualifiés et non qualifiés de l électricité électronique qui explique cette sur représentation. Les zones de Pithiviers et Châteaudun présentent, elles aussi, un poids élevé des métiers de l électricité électronique par rapport à l emploi local, essentiellement du fait de la forte présence d ouvriers non qualifiés de l électricité électronique, et aussi des ouvriers qualifiés à Châteaudun. Une sous-représentation des emplois du domaine dans trois zones Les zones d emploi de Blois, Châteauroux et Bourges se caractérisent toutes trois par un poids du domaine particulièrement faible par rapport à l emploi local. Effectifs du domaine électricité et électronique dans les zones d emploi (1999) Zones d emploi Effectifs % Bourges ,0 Vierzon 566 1,6 St Amand 266 0,8 Aubigny 413 1,2 Cher ,6 Chartres ,1 Dreux ,0 Châteaudun ,1 Nogent 570 1,6 Eure et Loire ,8 Châteauroux ,6 Argenton 364 1,0 Issoudun 343 1,0 La Châtre 120 0,3 Indre ,9 Tours ,4 Amboise 674 1,9 Loches 425 1,2 Chinon 722 2,1 Indre et Loire ,6 Blois ,4 Vendôme ,9 Romorantin ,0 Loir et Cher ,3 Orléans ,3 Montargis ,4 Pithiviers ,2 Gien ,0 Loiret ,9 15

16 TENDANCES Évolution des effectifs Techniciens, agents de maîtrise de la maintenance et de l'or ganisation Effectifs aux trois recensements Le domaine «électricité et électronique» a perdu des emplois en région Centre, principalement entre 1982 et 1990 De 1982 à 1999, le domaine professionnel de l électricité et de l électronique a perdu emplois (soit une baisse de 11,2 %) en région Centre. Cette baisse des effectifs a été forte entre 1982 et 1990 puis beaucoup plus faible entre 1990 et Dans la période intercensitaire de 1982 à 1990, le domaine «électricité et électronique» a perdu emplois (soit une baisse de 10,1 %) et de 1990 à 1999, il a perdu 451 emplois (soit -1,3 %). Ouvr ier s qualif iés de la maintenance en électricité, électr onique et biens électrodomestique Techniciens, agents de maîtrise de l'électricité, l'électronique, et la maintenance Ouvr ier s qualif iés de l'électricité et de l'électr onique Ouvr ier s non qualif iés de l'électr icité et de l'électr onique Electr iciens du bâtiment L évolution à la baisse des effectifs au niveau régional est proportionnellement plus importante que celle observée au niveau national. En effet, entre 1982 et 1999, le domaine perd en France emplois (soit une baisse de 7 %), dont dans la première période intercensitaire et 162 dans la seconde. Chute des effectifs dans la famille professionnelle des ONQ/ Augmentation des effectifs des techniciens en maintenance et organisation La famille professionnelle des ouvriers non qualifiés connaît une baisse importante et continue de ses effectifs (de actifs en 1982 à actifs en 1999). Celle des techniciens, agents de maîtrise en maintenance et organisation connaît une augmentation continue (de actifs en 1982 à actifs en 1999). Le ralentissement de l activité industrielle a pour conséquence la réduction et la restructuration des emplois. Dans l industrie française, les ouvriers non qualifiés connaissent alors une réduction de leurs effectifs, a contrario, les techniciens et agents de maîtrise voient leur nombre augmenter. 3 Si cette récession s observe dans l industrie depuis 1990, elle touche le secteur de l électricité depuis Bentabet E. & C. Zygmunt, 1998 «Activité économique, emploi et formation continue dans l industrie, impact d une récession», Céreq Bref, n

17 TENDANCES Évolution des emplois du domaine dans les secteurs d activité Évolution des effectifs du domaine dans les secteurs d activité Secteurs d activités Effectifs en 1990 Effectifs en 1999 Évolution effectif annuel moyen Taux de croissance annuel moyen % Industrie des composants électriques et ,7 1,6 électroniques Construction ,4-0,9 Industrie des équipements électriques et ,6-3,4 électroniques Industrie des équipements ,6 mécaniques Eau gaz électricité ,9-3,4 Services opérationnels ,3 4,1 Industrie des équipements du foyer ,1-5,7 Autres secteurs ,9 4,5 Total ,1-1,3 La sous traitance des activités de maintenance Les services opérationnels sont créateurs d emplois dans le domaine. Cette augmentation peut s expliquer notamment par l externalisation de certaines pratiques par les entreprises, dont la maintenance en électricité. Au niveau de l organisation du travail, les entreprises se recentrent sur leur métier d origine, l externalisation minimise les coûts de la maintenance et le travail de maintenance est assuré par des spécialistes qui garantissent la qualité de leur intervention. Evolution des emplois dans les secteurs d'activité entre 1990 et 1999 Industrie des équipements électri/électro Industrie des équipements du foyer Eau Gaz Electricité Construction Sevices opérationnels Industrie des composants électri/électro Industrie des équipements mécaniques Chute des effectifs dans le secteur de l Industrie des équipements électriques et électroniques Près de 50 % des effectifs du domaine sont concentrés dans quatre secteurs (Industrie des composants électriques, Construction particulier aux électriciens du bâtiment, Industrie des équipements électriques et Industrie des équipements mécaniques). Alors que l Industrie des composants électriques et l Industrie des équipements mécaniques créent des emplois du domaine «électricité électronique» de 1990 à 1999, les secteurs Construction et Industrie des équipements électriques enregistrent des suppressions d emplois dans le domaine. 17

18 TENDANCES Évolution des emplois par niveaux de diplôme 60,0 50,0 40,0 30,0 52,2 34,9 24,9 Évolution des emplois par niveaux de diplôme aux trois recensements (%) 34,0 46,447, Une élévation continue du niveau de diplôme La part des peu ou non diplômés (titulaires au plus d un BEPC/Brevet) décroît considérablement sur la période : de 52,2 % des personnes en emploi du domaine en 1982, cette part s établit à 24,9 % en On peut expliquer en partie cette baisse par la chute des effectifs des ouvriers non qualifiés de l électricité et de l électronique. Parallèlement, on observe une élévation continue du niveau de diplôme, notamment le niveau de diplôme CAP - BEP. En 1982, ils n étaient que 34 % à déclarer un niveau CAP - BEP, ils sont plus de 47,3 % en ,0 10,0 0,0 Titulaires au plus d'un BEPC 15,4 12,2 10,4 11,3 6,2 3,2 0,2 0,2 1,1 CAP/BEP BAC/BP BAC +2 Diplômes supérieurs à BAC +2 On peut noter également que les niveaux baccalauréat et supérieurs au baccalauréat augmentent de 1982 à 1999 : de 10,4 % des personnes en emploi du domaine en 1982, cette part s établit à 15,4 % en C est surtout le niveau BAC +2 qui progresse de façon significative : de 3,2 % des actifs occupés du domaine en 1982, cette part s établit en 1999 à 11,3 %. Les familles professionnelles concernées par la maintenance en électricité doivent par exemple s adapter aux nouvelles conditions de production, ce qui nécessite un approfondissement des savoirs de base et «un élargissement vers des disciplines nouvelles : aux connaissances fondamentales en électricité et mécanique s ajoutent en effet celles de l électronique, de l automatisme, de l informatique voire de l hydraulique, du pneumatique.» 4 4 Cart B., Gosseaume V., Kogut-Kubiak F. & Toutin M.-H., 2001, «La maintenance industrielle, une fonction en évolution, des emplois en mutation», Cereq Bref, n

19 TENDANCES Domaine Electricité et électronique hommes ans et ans ans femmes 99 femmes 90 hommes ans ans ans ans ans ans ans Évolution des emplois par sexe et âge Un vieillissement progressif des effectifs du domaine emplois du domaine sont supprimés entre 1982 et 1990 contre 451 emplois entre 1990 et La superposition des pyramides des âges de 1990 et 1999 des personnes en emploi dans le domaine montre un fort vieillissement des actifs occupés. Les diminutions d emplois sont essentiellement dues à la part plus faible de jeunes de ans en 1999 par rapport à 1990, notamment du fait d une arrivée plus tardive sur le marché du travail des jeunes au niveau de formation supérieur au CAP - BEP et d un recrutement de jeunes moindre de la part des entreprises. 60 ans et ans ans ans ans ans ans ans ans ans hommes 99 femmes 99 femmes 90 hommes 90 ONQ de l'électricité et électronique Ouvriers non qualifiés : des suppressions d emplois de femmes Entre 1990 et 1999, emplois d ouvriers non qualifiés de l électronique sont supprimés dont 115 étaient occupés par des hommes et par des femmes. Les femmes, majoritaires dans cette famille professionnelle sont les premières touchées par les suppressions d emplois. Ainsi, en 1999, la répartition hommes femmes sur les tranches d âges les plus jeunes (15 34 ans) s est inversée : si jusqu en 1990 les femmes y étaient majoritaires, c est désormais le cas des hommes. On peut également poser l hypothèse que l élévation des niveaux de formation des femmes implique qu elles délaissent ce type d emplois pour des emplois de plus haute qualification, et / ou que par promotion interne, elles passent sur des postes d ouvriers qualifiés

20 TENDANCES Evolution des emplois par sexe et âge 60 ans et ans ans ans ans ans ans ans ans ans hommes 99 femmes 99 femmes 90 hommes 90 OQ de l'électricité et électronique ans et ans ans ans ans ans ans ans ans ans Techniciens et agents de maîtrise de l'électricité, l'électronique et de la maintenance hommes 99 femmes 99 femmes 90 hommes OQ de la maintenance en électricité, électronique et biens électrodomestiques Techniciens et agents de maîtrise de la maintenance et de l'organisation 60 ans et ans ans ans ans ans ans ans ans ans hommes 99 femmes 99 femmes 90 hommes ans et ans ans ans ans ans ans ans ans ans hommes 99 femmes 99 femmes 90 hommes

Electriciens du bâtiment

Electriciens du bâtiment Observatoire Régional de la Formation et de l Emploi (ORFE) La famille professionnelle Electriciens du bâtiment Caractéristiques Tendances 1982-1999 Directeur de la publication : Jean-Claude GAPIN-FREHEL,

Plus en détail

BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS

BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) Le domaine professionnel BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS Caractéristiques - Tendances 1982-1999 Directeur de la publication : Jean-Claude GAPIN-FREHEL,

Plus en détail

I. R. E. F BANQUE ET ASSURANCES

I. R. E. F BANQUE ET ASSURANCES Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) I. R. E. F BANQUE ET ASSURANCES Date de mise en ligne : Janvier 29 INDICATEURS DE LA RELATION EMPLOI FORMATION Conception, méthodologie : Marie-Béatrice

Plus en détail

L ARTISANAT EN REGION CENTRE

L ARTISANAT EN REGION CENTRE L ARTISANAT EN REGION CENTRE 1 842 communes 2 457 516 habitants (est. 1.1.2) 32 813 entreprises artisanales employant 9 113 salariés (eff. moyen : 2,7) Dreux Nogent le Rotrou CHARTRES Châteaudun Pithiviers

Plus en détail

SECTEUR D'ACTIVITÉ "INDUSTRIE AUTOMOBILE"

SECTEUR D'ACTIVITÉ INDUSTRIE AUTOMOBILE Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) SECTEUR D'ACTIVITÉ "INDUSTRIE AUTOMOBILE" Date de mise en ligne : Mai 2008 OUTIL SECTEUR Conception : Groupe Inter OREF " Branches et secteurs

Plus en détail

TRANSPORTS ET LOGISTIQUE

TRANSPORTS ET LOGISTIQUE Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) Le domaine professionnel TRANSPORTS ET LOGISTIQUE Caractéristiques - Tendances 1982-1999 1 Directeur de la publication : Jean-Claude GAPIN-FREHEL,

Plus en détail

B. LES TABLEAUX DE SUIVI

B. LES TABLEAUX DE SUIVI B. LES TABLEAUX DE SUIVI 3 B. PRESENTATION.1 LA FORMATION PROFESSIONNELLE : BILAN PAR DOMAINE PROFESSIONNEL 1. Agriculture La part des effectifs dans la filière agricole se situe un peu en dessous de la

Plus en détail

SECTEUR D'ACTIVITÉ "CONSTRUCTION"

SECTEUR D'ACTIVITÉ CONSTRUCTION Observatoire Régional de la Formation et de l'emploi (ORFE) SECTEUR D'ACTIVITÉ "CONSTRUCTION" Date de mise en ligne : Décembre 2007 OUTIL SECTEUR Conception, méthodologie : Marie-Béatrice ROCHARD, directrice

Plus en détail

Travail des métaux Mécanique générale

Travail des métaux Mécanique générale Profil du domaine professionnel Travail des métaux Mécanique générale 65 Profil du domaine professionnel Travail des métaux - Mécanique générale Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

Diplômes et insertion professionnelle

Diplômes et insertion professionnelle Diplômes et insertion professionnelle Béatrice Le Rhun, Pascale Pollet* Les conditions d accès à l emploi des jeunes qui entrent sur le marché du travail varient beaucoup selon le niveau de diplôme. Les

Plus en détail

Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des Experts comptables et Commissaires aux comptes

Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des Experts comptables et Commissaires aux comptes Quadrat-Études 45 rue de Lyon, Paris 12 ème Contact : Laurent POUQUET Tél : 17551427-6 82 69 25 94 laurent.pouquet@quadrat-etudes.fr Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

Les salariés du transport et de la logistique

Les salariés du transport et de la logistique Les salariés du transport et de la logistique Les salariés du secteur Transport-Logistique sont essentiellement des hommes (82%), exerçant un métier d ouvrier (68%), qualifié pour la plupart. Globalement,

Plus en détail

Le secteur de la logistique

Le secteur de la logistique Mai 2014 Le secteur de la logistique Service Etudes CCI Indre Le secteur de la logistique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR DE LA LOGISTIQUE EN FRANCE

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

Portrait de métiers. Les métiers de la mécanique. Por t r a i t de mé t i e r s a o û t 2008

Portrait de métiers. Les métiers de la mécanique. Por t r a i t de mé t i e r s a o û t 2008 Por t r a i t de mé t i e r s a o û t 2008 Observatoire Régional de l Emploi et de la Formation d ile-de-france Portrait de métiers Les métiers de la mécanique C E quipe de réalisation..rédaction : Franck

Plus en détail

Diagnostic portant sur la situation de l emploi des jeunes et des seniors

Diagnostic portant sur la situation de l emploi des jeunes et des seniors Diagnostic portant sur la situation de l emploi des jeunes et des seniors Branche professionnelle des entreprises du froid et connexes Commission Mixte Paritaire 19 septembre 2013 Service Observatoires

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 5 AVRIL 213 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? L Unédic a réalisé une étude pour approfondir la compréhension de la population des allocataires

Plus en détail

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Service études et prospectives 2 rue Capella Rond point Vega 44483 Carquefou Cedex 02.28.01.08.01 observatoire@anfa-auto.fr

Plus en détail

C2Z-Techniciens et agents de maîtrise de l'électricité et de l'électronique. Synthèse

C2Z-Techniciens et agents de maîtrise de l'électricité et de l'électronique. Synthèse C2Z-Techniciens et agents de maîtrise de l'électricité et de l'électronique Synthèse Les techniciens et agents de maîtrise de l électricité et de l électronique rassemblent les salariés qui participent

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

Etude statistique des données fournies par la CCIJP

Etude statistique des données fournies par la CCIJP Etude statistique des données fournies par la CCIJP Sommaire Introduction : Stagnation du nombre de cartes accordées en 2012... 4 1. Dans quels secteurs d activité les journalistes encartés travaillent-ils?

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013)

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013) Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Juin 214 Artiscope Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 213 (2ème Semestre 213 - Année 213) La révision

Plus en détail

Les diplômes. Session 2012

Les diplômes. Session 2012 note d information 13.05 AVRIL À la session 2012, 557 600 diplômes de l enseignement des niveaux IV et V ont été délivrés en France, dont 90 % par le ministère de l éducation nationale. 40 % de ces diplômes

Plus en détail

Ce diagnostic résulte de la mise en œuvre de la démarche ARGOS en Bretagne.

Ce diagnostic résulte de la mise en œuvre de la démarche ARGOS en Bretagne. Le Conseil Régional a mandaté le GREF Bretagne pour accompagner la stratégie régionale emploi-formation 2006-2010 en développant un diagnostic qui donne les trois éclairages suivants : Une identification

Plus en détail

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010 Gestion des cabinets d'expertise comptable Octobre 2010 Sommaire Avant-propos... 2 Synthèse en quelques chiffres... 2 Les cabinets sans salariés... 2 Les cabinets de 1 à 49 salariés... 2 Le chiffre d affaires

Plus en détail

Info flash n 18 Juin 2015

Info flash n 18 Juin 2015 Info flash n 18 Juin 2015 Spécial Mouvement Intra Résultats Sommaire : 1) Compte rendu de la CAPA du 25 juin et bilan mouvement intra 2) Déclaration SNES-FSU CAPA du 25 juin 1) Compte rendu de la CAPA

Plus en détail

Contrairement à une formation classique, le dispositif

Contrairement à une formation classique, le dispositif Repères HORS SERIE EMPLOI FORMATION n 21 - Juillet 2014 Les parcours VAE en Haute-Normandie Contrairement à une formation classique, le dispositif de la Validation des Acquis de l Expérience offre des

Plus en détail

ARGOS. GFE 07 Electricité Electrotechnique Electronique. Pistes de réflexion. Analyse régionale pour les grandes orientations du schéma des formations

ARGOS. GFE 07 Electricité Electrotechnique Electronique. Pistes de réflexion. Analyse régionale pour les grandes orientations du schéma des formations Pistes de réflexion ARGOS Analyse régionale pour les grandes orientations du schéma des formations janvier 2006 GFE 07 Electricité Electrotechnique Electronique Réalisation CarifOref Midi-Pyrénées Pistes

Plus en détail

Les métiers de la banque et des assurances

Les métiers de la banque et des assurances 18 juin 2015 Les métiers de la banque et des assurances Auteure : Itto BEN HADDOU-MOUSSET 1. Un secteur en mutation depuis les années 1980 L Ile-de-France est la région qui abrite les effectifs bancaires

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP L intérim dans le secteur du BTP Septembre 2005 Sommaire Introduction page 3 I Données de cadrage du secteur du BTP page 4 A) Evolution du nombre de intérimaires et du taux de recours à l intérim pages

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses Octobre 200 N 069 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques LES MÉTIERS EN 2009 seuls quelques métiers résistent à la dégradation du marché

Plus en détail

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006 Eléments de diagnostic territorial en Zone d emploi Décembre 2006 Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Eléments de diagnostic territorial : zone d emploi de La zone d emploi de TOULOUSE La zone d emploi

Plus en détail

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 observatoire régional #41 Synthèse régionale août 2014 à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 2 899 diplômés de M2 professionnel

Plus en détail

Les diplômes. Session 2008

Les diplômes. Session 2008 note d informationdécembre 09.28 À la session 2008, 444 0 diplômes de l enseignement professionnel des niveaux IV et V ont été délivrés en France par le ministère de l Éducation nationale. Ce nombre atteint

Plus en détail

La mobilité professionnelle revêt

La mobilité professionnelle revêt Mobilité professionnelle 17 Du changement de poste au changement d entreprise, en passant par la promotion : la mobilité des Franciliens Les salariés franciliens, notamment les cadres, ont une propension

Plus en détail

Bac BEP CAP. Certification. Tertiaire. Sanitaire et social alidation. Parti. Parcours. Réussite VAE. Titre professionnel. Diplôme. Durée parco BEP CAP

Bac BEP CAP. Certification. Tertiaire. Sanitaire et social alidation. Parti. Parcours. Réussite VAE. Titre professionnel. Diplôme. Durée parco BEP CAP ac Parcours Sanitaire et social alidation des personnes ayant passé un jury au cours de l année 2009 en Bretagne MARS 2012 Certification Bac Réussite Sanitaire et social Validation Parcours Certification

Plus en détail

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS)

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS) Analyse de l enquête sur le devenir professionnel des artistes issus des écoles supérieures d art dramatique signataires de la plateforme de l enseignement supérieur pour la formation du comédien Enquête

Plus en détail

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 LA PROFESSION D AMBULANCIER EN CHAMPAGNE-ARDENNE Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007 OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 51011 Châlons en Champagne

Plus en détail

L insertion des contrats de professionnalisation de la branche des services de l automobile en 2014

L insertion des contrats de professionnalisation de la branche des services de l automobile en 2014 L insertion des contrats de professionnalisation de la branche des services de l automobile en 2014 Résumé ) L ensemble des indicateurs (taux d emploi, taux de CDI, taux de maintien dans l entreprise formatrice

Plus en détail

LYCEE PROFESSIONNEL CAP. Bac. Bac. Bac Pro MEI Maintenance des Equipements Industriels. Bac Pro ELEEC. Bac Pro. Bac Pro

LYCEE PROFESSIONNEL CAP. Bac. Bac. Bac Pro MEI Maintenance des Equipements Industriels. Bac Pro ELEEC. Bac Pro. Bac Pro LYCEE PROFESSIONNEL BTS-IUT-Vie Active Vie Active Bac Pro Comptabilité Bac Techno. 1ère Adaptation Bac Pro, mentions complémentaires... Bac Pro Productique Mécanique PAR ALTERNANCE Bac Techno. 1ère Adaptation

Plus en détail

L emploi et la formation dans la métallurgie Région Ile-de-France

L emploi et la formation dans la métallurgie Région Ile-de-France L emploi et la formation dans la métallurgie Région Ile-de-France Avril 2012 Sommaire 1. Les effectifs salariés et entreprises employeurs 2 2. Les profils des salariés 10 3. Les caractéristiques de l emploi

Plus en détail

ARTISANAT. 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais

ARTISANAT. 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais CPRDFP Document d orientation État 1/5 ARTISANAT 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais 1.1 Panorama des métiers de l artisanat Les coiffeurs, les

Plus en détail

!"# $ ( ' ) * + * + +, " #

!# $ ( ' ) * + * + +,  # Laurent NOWIK / Joseph LARMARANGE! : les taux sont toujours annuels et se calculent à partir de la population moyenne. " #!"# $ On utilise la formule suivante : Population (1/1/ t+1) Population (1/1/t)

Plus en détail

LES FEMMES EN REGION CENTRE.

LES FEMMES EN REGION CENTRE. LES FEMMES EN REGION CENTRE. POUR UNE DYNAMIQUE DE LA REGION CENTRE : L EGALITE DES CHANCES ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES ET LA MIXITE PROFESSIONNELLE «L esprit n a point de sexe» Poulain de la Barre

Plus en détail

Enquête 2013 auprès de la Génération 2010 Face à la crise, le fossé se creuse entre niveaux de diplôme

Enquête 2013 auprès de la Génération 2010 Face à la crise, le fossé se creuse entre niveaux de diplôme Bref ducéreq n 319 mars 201 Enquête 2013 auprès de la Génération 2010 Face à la crise, le fossé se creuse entre niveaux de diplôme En 2013, trois ans après leur sortie du système éducatif, 22 % des jeunes

Plus en détail

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148»

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148» «Extrait du cahier de l OPEQ n 148» LE CONTEXTE ECONOMIQUE DU PRF 2006-2007 PREQUALIFICATION, QUALIFICATION, ACCES A L EMPLOI En 2007, l emploi salarié privé en région tend à la hausse sur l ensemble des

Plus en détail

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009.

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009. O bservatoire R H F égional abitat oncier Ré g i o n Ce n t r e Cher - Eure-et-Loir - Indre Indre-et-Loire - Loir-et-Cher - Loiret Le tableau de bord de l observatoire régional de l habitat et du foncier

Plus en détail

L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013

L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013 Février 2015 - N 15.004 L EMPLOI INTERMITTENT DANS LE SPECTACLE AU COURS DE L ANNÉE 2013 En résumé : En 2013, l emploi intermittent du spectacle concerne 254 000 salariés, 111 000 employeurs relevant du

Plus en détail

Mise de jeu 2 La certification des formations

Mise de jeu 2 La certification des formations Mise de jeu 2 La certification des formations Une formation certifiante délivre un diplôme reconnu par le RNCP Le plus souvent, les formations certifiantes ou qualifiantes sont celles qui mènent à «un

Plus en détail

L emploi des seniors

L emploi des seniors L emploi des seniors dans la branche des laboratoires de biologie médicale Observatoire des métiers des Professions Libérales 52 56 rue Kléber 92309 LEVALLOIS PERRET Cedex Tél. 01 46 39 38 64 Fax 01 46

Plus en détail

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé D après les données du Contrat d étude prospective des Industries de Santé 2012 les chiffres clés u Près de 200 000 salariés,

Plus en détail

Les publics de l art contemporain

Les publics de l art contemporain Direction générale de la création artistique Les publics de l art contemporain Première approche Exploitation de la base d enquête du DEPS «Les pratiques culturelles des Français à l ère du numérique -

Plus en détail

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle dans le spectacle vivant Deuxième partie La formation professionnelle continue - Données statistiques 2010 Troisième édition L'Observatoire

Plus en détail

Le recrutement des ouvriers qualifiés débutants. Le cas des électriciens et des carrossiers. Agnès Legay, Mickaële Molinari

Le recrutement des ouvriers qualifiés débutants. Le cas des électriciens et des carrossiers. Agnès Legay, Mickaële Molinari NEF Le recrutement des ouvriers qualifiés débutants Le cas des électriciens et des carrossiers Agnès Legay, Mickaële Molinari notes Emploi formation 48 avec la participation de Josiane Paddeu, Nathalie

Plus en détail

Formations et emploi. Édition 2013

Formations et emploi. Édition 2013 Formations et emploi Édition 2013 Coordination Daniel Martinelli Contribution Insee : Sébastien Gossiaux, Daniel Martinelli Centre d études et de recherches sur les qualifications (Céreq) : Renaud Descamps,

Plus en détail

ÉDITORIAL. Chiffres Clés. 29% des emplois. 11% des établissements employeurs de la région

ÉDITORIAL. Chiffres Clés. 29% des emplois. 11% des établissements employeurs de la région ÉDITORIAL Les mutations environnementales, économiques et sociales n ont de cesse et depuis quelques années nous ressentons que cette vitesse d évolution tend à devenir exponentielle Que sera demain? Cette

Plus en détail

Cahier de l OPEQ n 191 Mai 2011

Cahier de l OPEQ n 191 Mai 2011 LA PROFESSION D AIDE-SOIGNANT EN CHAMPAGNE-ARDENNE Cahier de l OPEQ n 191 Mai 2011 OPEQ Chambre de Commerce et d'industrie de région Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 51011 Châlons en Champagne

Plus en détail

Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012

Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012 Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012 Des tendances d évolution différenciées pour les femmes

Plus en détail

De la centrale à la prise électrique

De la centrale à la prise électrique les carnets métiers 2010 POITOU-CHARENTES De la centrale à la prise électrique Les métiers de l électricité, de l électrotechnique et de l électronique assurent la maîtrise de l énergie électrique, de

Plus en détail

Les Français et la banque en ligne

Les Français et la banque en ligne Les Français et la banque en ligne 11 Objectifs et Méthodologie Objectifs : Analyse du profil sociodémographique des clients des banques en ligne Historique et détention de produits financiers dans des

Plus en détail

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-11 MARS 2014 Situation professionnelle des femmes et des hommes cadres selon la génération Opinion des femmes

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses Novembre 2011 N 081 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L EMPLOI DE TRAVAILLEURS HANDICAPÉS DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE 20 SALARIÉS

Plus en détail

3 150 diplômes de professions de santé

3 150 diplômes de professions de santé N 1 - Mai 005 3 150 diplômes de professions de santé délivrés en 003 dans la région Provence-Alpes-Côte d Azur En 003, onze formations aux professions de santé sont proposées en région Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des La piste des métiers Focus sur les métiers administratifs et comptables L es métiers administratifs et comptables représentent environ 20% des emplois de Poitou-Charentes. Ils ne forment pas pour autant

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

Les métiers de la maintenance industrielle

Les métiers de la maintenance industrielle L A L E T T R E D E L o r e f Bulletin d information de l Observatoire Régional Emploi-Formation Décembre 2007 n 20 Les métiers de la maintenance industrielle La Région Réunion définit, au travers du Plan

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6 NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE Décembre 2014 - N 6 ENQUETE DU 2 nd SEMESTRE 2014 SOMMAIRE Tendance générale Tendance par département Tendance par grand secteur Focus sur les conjoints

Plus en détail

ETUDE THEMATIQUE. Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS SOMMAIRE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE.

ETUDE THEMATIQUE. Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS SOMMAIRE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE. ETUDE THEMATIQUE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS 3 311 entreprises 3 471 établissements 2 198 établissements employeurs 5 971 salariés 1 551 apprentis

Plus en détail

LES MÉTIERS DE LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE

LES MÉTIERS DE LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE LES MÉTIERS DE LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE Direction des Affaires Sociales, de l Emploi et de la Formation Professionnelle Etude réalisée en collaboration avec le cabinet CG conseil Les Entreprises du

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation

Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation Secteur Tertiaire 6 ème édition - 2003 Réali sé par la Chambre de Commerce et d Industrie Centre en partenariat avec le pôle ORFE du Groupement

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

Cet article s attache tout d abord

Cet article s attache tout d abord Méthodes internationales pour comparer l éducation et l équité Comparaison entre pays des coûts de l éducation : des sources de financement aux dépenses Luc Brière Marguerite Rudolf Bureau du compte de

Plus en détail

RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE

RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE Les notes de l Juin 2007 OBSERVATOIRE PARTENARIAL LYONNAIS EN ECONOMIE RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE AUPRÈS DES CRÉATEURS D'ENTREPRISE L entrepreneuriat est une priorité pour le développement économique de l

Plus en détail

En résumé. Le financement de l apprentissage de 2004 à 2012, pour mieux comprendre la réforme de 2014

En résumé. Le financement de l apprentissage de 2004 à 2012, pour mieux comprendre la réforme de 2014 CNEFOP En résumé Janvier 2015 n 1 Le financement de l apprentissage de 2004 à 2012, pour mieux comprendre la réforme de 2014 La progression de l accès à l apprentissage dans le supérieur permet au nombre

Plus en détail

Tarbes. Zone d emploi de. Contribution au diagnostic du PRDF par zone d emploi AVRIL 2006

Tarbes. Zone d emploi de. Contribution au diagnostic du PRDF par zone d emploi AVRIL 2006 PLAN RÉGIONAL DE DÉVELOPPEMENT DES FORMATIONS MIDI-PYRÉNÉES (PRDF) 7-11 Zone d emploi de Tarbes AVRIL 6 Contribution au diagnostic du PRDF par zone d emploi Fonds social européen Dernières tendances en

Plus en détail

Les Français et la banque en ligne

Les Français et la banque en ligne Les Français et la banque en ligne Rapport d étude réalisé pour monabanq. Décembre 2010 CREDOC / 17 mai 2011 1 Synthèse 1 Internet a modifié la relation des Français avec leurs banques en s imposant comme

Plus en détail

MENTION ADMINISTRATION DES TERRITOIRES ET DES ENTREPRISES

MENTION ADMINISTRATION DES TERRITOIRES ET DES ENTREPRISES MENTION ADMINISTRATION DES TERRITOIRES ET DES ENTREPRISES Les spécialités : MASTER PROFESSIONNEL 00 Management des activités tertiaires () Management public : métiers de l administration territoriale ()

Plus en détail

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 1 Tél. : 4 91 17 57 57 Fax : 4 91 17 59 59 http://www.insee.fr TERRITOIRE CA POLE AZUR PROVENCE 5 communes, 2 chefs lieux de cantons, unité

Plus en détail

Dares. Analyses L ÉVOLUTION DES MÉTIERS EN FRANCE DEPUIS VINGT-CINQ ANS

Dares. Analyses L ÉVOLUTION DES MÉTIERS EN FRANCE DEPUIS VINGT-CINQ ANS Dares Analyses SEPTEMBRE 2011 N 066 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L ÉVOLUTION DES MÉTIERS EN FRANCE DEPUIS VINGT-CINQ ANS En vingt-cinq ans,

Plus en détail

Nord-Pas de Calais. 19 % des entreprises envisagent de recruter en 2014

Nord-Pas de Calais. 19 % des entreprises envisagent de recruter en 2014 Nord-Pas de Calais N 180 JUILLET 2014 Sommaire 02 Le recrutement 03 La gestion des ressources humaines 04 Le recours à la formation continue 07 L alternance La place des RESSOURCES HUMAINES et les pratiques

Plus en détail

Diagnostic régional emploi-formation

Diagnostic régional emploi-formation GREF Bretagne Diagnostic régional emploi-formation Contribution à l'élaboration du Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles Mai 2011 Contrat de projets Etat-Région Sommaire

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines Avec une masse salariale s élevant à 4,3 milliards d euros en 2003, le secteur de l assurance est une «industrie de main-d œuvre» qui offre un produit en grande partie immatériel : la couverture d un risque.

Plus en détail

Le diagnostic territorial emploi formation: propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie

Le diagnostic territorial emploi formation: propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie : propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie Les ateliers régionaux de l orientation tout au long de la vie Amiens, le 23 novembre 2010 Sommaire Le diagnostic territorial, de quoi parle-t-on?

Plus en détail

METALLURGIE. Analyses sectorielles

METALLURGIE. Analyses sectorielles Analyses sectorielles Coiffure et soins esthétiques Bâtiment et travaux public Economie verte Sanitaire et social Production agricole Hôtellerie-restauration Industrie Métallerie et mécanique Comptabilité

Plus en détail

Diagnostic territorial MD3E

Diagnostic territorial MD3E Diagnostic territorial MD3E Données de cadrage & Focus sur les 15-29 ans face aux perspectives d emploi Territoire MD3E (Zone d emploi d Evreux) Observatoire MD3E Contact : Stéphanie Queval s.queval@md3e.fr

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Commerce de détail de l Habillement et des articles textiles Comité Paritaire de Pilotage de l Observatoire Portrait statistique des entreprises et

Plus en détail

MANAGEMENT DE LA PRODUCTION DANS LES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES 1

MANAGEMENT DE LA PRODUCTION DANS LES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES 1 Le devenir des diplômés de Licence professionnelle 200 en Management de la production dans les industries agroalimentaires LE DEVENIR DES DIPLOMÉS DE LICENCE PROFESSIONNELLE 200 DE L ub, Situation le er

Plus en détail

Net.Doc.77. Se réorienter après les études. Groupes d exploitation Génération 2004. Jacques Trautman

Net.Doc.77. Se réorienter après les études. Groupes d exploitation Génération 2004. Jacques Trautman Net.Doc.77 Groupes d exploitation Génération 2004 Se réorienter après les études Jacques Trautman Bureau d économie théorique et appliquée (BETA) Pôle européen de gestion et d économie (PEGE) Centre régional

Plus en détail

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 15 - juillet 2012 Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié En 2009, en Guyane, 3

Plus en détail

Synthèse du portrait prospectif approfondi de la branche des cabinets d avocats

Synthèse du portrait prospectif approfondi de la branche des cabinets d avocats Synthèse du portrait prospectif approfondi de la branche des cabinets d avocats Observatoire des Métiers des Professions Libérales 52-56, rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET Cedex Tél. 01 46 39 38 77 -

Plus en détail