Sous-total /15 pts Respect des contraintes et des enjeux. Pertinence des solutions par rapport aux causes du problème :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sous-total /15 pts Respect des contraintes et des enjeux. Pertinence des solutions par rapport aux causes du problème :"

Transcription

1 Session 2011 BTS assistant de manager Cas Portazur : barème 1 re partie : Diagnostic et proposition de solutions LE DIAGNOSTIC OPÉRATIONNEL La prise en compte des éléments déterminants du contexte. Explicitation du problème, des enjeux et des contraintes. L identification de la mission confiée à l assistant. Définition de la mission et des limites fixées (Se centrer essentiellement sur la partie «Clôture des») La justesse et la précision du diagnostic. Sélection des données utiles à l établissement du diagnostic et traduction en éléments parlants (plus de la moitié des dossiers incomplets, différence de rigueur entre les surveillants, exemple chiffré de surcoût). Explicitation des raisons principales du problème (manque de motivation, perception insuffisante des enjeux, compétences de l assistant mal exploitées, hiérarchie peu impliquée, charge de travail, insuffisance de formation à l outil de travail collaboratif et à la CAO-DAO, remise en cause de la procédure de paiement) Pertinence et efficacité des outils mobilisés : Accepter toutes pièces jointes cohérentes sans redondance avec le rapport ou la note. Exemple : Calcul de coûts, graphiques de répartition, tableau statistique Sous-total /20 pts LES SOLUTIONS Sous-total /15 pts Respect des contraintes et des enjeux. 3 pts Pertinence des solutions par rapport aux causes du problème : 6 pts - Rôle de coordination de l assistant (suivi, relance ) - Répondre aux fournisseurs non retenus - Impliquer la hiérarchie dans la procédure de clôture des - Sensibiliser et motiver les surveillants - Former les surveillants à Lotus Notes et à ArchiCAD - Investir dans des postes de travail informatiques plus puissants Autre solution pertinente acceptable Justification de chaque solution proposée 6 pts LA MISE EN FORME du rapport ou de la note : Sous-total /10 pts Orthographe, expression 5 pts Structure, mentions, présentation : admettre que les solutions figurent dans le document structuré ou que celui-ci renvoie à une PJ tableau causes-solutions. 5 pts TOTAL 1 re partie 2ème partie : Mise en œuvre des solutions LE TABLEAU DE SUIVI ET DE RELANCE Désignation des éléments du chantier (lieu, date début et fin, libellé chantier, surveillant ) Zone pointage et relance Zone de suivi (en coût et durée) Exemple LA REPRÉSENTATION DU PROCESSUS Choix de l outil de visualisation (accepter toute solution cohérente) Clarté de la présentation (titre, lisibilité ) Idées (création, transmission, pointage et relance, visa du responsable, transmissions interne et externe, paiement et classement) TOTAL 2 ème partie TOTAL GÉNÉRAL 4 pts 1 pt 3 pts 6 pts 6 pts /45 pts Sous-total /17 pts 5 pts 5 pts 5 pts 2 pts Sous-total /18 pts 2 pts 4 pts 12 pts /35 pts /80 pts Barème et corrigé indicatif cas PORTAZUR session 2011 Page 1/12

2 1 RE PARTIE : DIAGNOSTIC ET RECHERCHE DE SOLUTIONS Camille Lopez Assistant(e) du service des RAPPORT G. Saponi Chef du service des Portazur, le Objet : Amélioration du suivi des PJ : - Inventaire des dossiers - Exemple de pertes pour un chantier Introduction : - rappeler la demande du chef de service et la démarche (entretiens et inventaire) - annoncer le plan qui va être suivi I Diagnostic opérationnel A Problèmes et enjeux L absence de plans actualisés après gêne le service dans la réalisation de ses objectifs qui sont d entretenir les ouvrages dans le respect du budget et des délais. Comme le montre mon étude chiffrée en pièce jointe, l inventaire des dossiers d ouvrage révèle que moins de la moitié d entre eux contiennent un plan actualisé à la date des derniers (46 %). Un pointage par surveillant permet une analyse plus fine et montre des différences de comportement ou de rigueur entre les surveillants. Certains ont un taux de dossier à jour de 67 % tandis que d autres de 21 % seulement, ce qui semble particulièrement insuffisant. Or la présence d un plan parfaitement actualisé est indispensable. En effet, lors de l ouverture d un chantier, faute de plan à jour, des recherches sur le terrain font perdre du temps et de l argent au service. Ainsi, l an dernier, l élargissement de la chaussée de la route qui relie les bassins Ouest et Est a entraîné une perte de temps de quatre jours et a entrainé un surcoût de 4 118,40 euros (voir une pièce jointe éventuellement). Pour l instant, le service n a pas eu à déplorer d incident avec les réseaux d énergie (gaz, électricité ) mais l absence de plans concernant les canalisations est un facteur de risque à ne pas négliger. De plus, cette situation entraîne un retard dans la rédaction du rapport annuel. Barème et corrigé indicatif cas PORTAZUR session 2011 Page 2/12

3 B Causes Les causes des dysfonctionnements sont essentiellement humaines, mais elles sont aussi organisationnelles. 1. Des causes essentiellement humaines - Manque de motivation pour des tâches administratives jugées inutiles ou rébarbatives : mises à jour et transmission de documents dans un délai acceptable, classement. Ce défaut de motivation correspond à une mentalité de «techniciens», qui éprouvent traditionnellement des réticences pour les tâches de gestion d information. De plus, l utilisation de l outil informatique (plateforme collaborative et logiciel de CAO-DAO) se heurte à une évidente résistance au changement. - Perception insuffisante des enjeux pour le service («le service tourne quand même»). Les surveillants concentrent leur attention sur la préparation et l exécution des chantiers, ainsi que le relationnel avec les entrepreneurs dont ils assurent le suivi des prestations. Ils ne sont pas pénalisés directement par les retards administratifs. 2. Des causes également organisationnelles Il apparaît des manques dans l organisation du processus : - Les compétences de l assistant(e) de manager ne sont pas exploitées : au niveau externe : pas de réponse aux fournisseurs non retenus ; au niveau interne : l assistant(e) manager ne semble pas jouer jusqu à présent son rôle de coordination et d animation de l équipe. Or aider l équipe à disposer d une documentation à jour fait partie de son rôle de soutien à l information. - La hiérarchie semble absente du processus lors de l étape de clôture des. D où, peut-être, le manque de motivation des surveillants? - Les entretiens montrent une remise en cause de la procédure de paiement, à la fois par la comptabilité mais aussi par certains surveillants. Il y a donc lieu de s interroger sur l utilité d exiger la transmission du plan à la comptabilité pour attester de la réalisation des. Outre ces causes humaines et organisationnelles, les surveillants se plaignent d une charge de travail intense. Paradoxalement, les outils informatiques à leur disposition sont perçus comme pénalisants : - l utilisation du logiciel de CAO-DAO est complexe et requiert une formation qui n a pas été dispensée ; - la plateforme collaborative semble peu ou mal exploitée ; - les postes de travail informatiques du service sont techniquement obsolètes. Grâce à la démarche d entretiens, tous les acteurs ont pu s exprimer sur les difficultés qu ils rencontrent dans le cadre de la clôture des. Ainsi, j ai pu réfléchir à quelques solutions qui répondront à leurs attentes. Barème et corrigé indicatif cas PORTAZUR session 2011 Page 3/12

4 II Proposition de solutions d ordre organisationnel A Mieux exploiter les compétences de l assistant(e) 1. Je pourrais coordonner la gestion de l information du service : - collecter les trois documents rédigés en fin de processus par les surveillants (notice, plan et décompte chiffré) et relancer les surveillants qui seraient en retard ; - transmettre à l aide de la plateforme collaborative les informations et documents aux acteurs internes concernés : hiérarchie, comptabilité, surveillants ; - transmettre des informations aux acteurs externes (entrepreneurs retenus pour les chantiers) ; - classer les documents dans le dossier (papier et/ou électronique) des ouvrages. Cette solution permettrait de gagner en rigueur et de décharger en partie les surveillants de leur travail administratif, afin qu ils se puissent se consacrer plus complètement à leurs missions techniques et relationnelles avec l entrepreneur (sur lesquelles ils donnent satisfaction). 2. Ensuite, je pourrais étudier la possibilité d investir dans l acquisition de postes informatiques adaptés à la CAO-DAO, qui requiert une grande puissance de calcul et d affichage. Parallèlement, une formation des surveillants sur ArchiCAD devrait être organisée. Ces solutions permettraient d accroître la motivation des surveillants et de vaincre la résistance au changement qu ils éprouvent vis à vis des outils informatiques. Ces outils pourraient alors jouer un rôle de facteur de productivité et faire gagner du temps aux surveillants, face à une lourde charge de travail. 3. Enfin, je devrais impérativement répondre aux fournisseurs non retenus. Cela semble essentiel pour préserver l image du service. B Impliquer la hiérarchie 1. Le chef de section ou le chef de service pourrait valider et viser le décompte chiffré au vu des documents de fin de chantier (plan et notice). Ce visa deviendra électronique, dès que la procédure sera portée sous Lotus Notes. Ainsi, la comptabilité disposerait de la preuve de la fin des, sans avoir à consulter un plan. 2. La seule relance de l assistant, sans appui de la hiérarchie, risquerait d être inefficace. 3. La rigueur des surveillants dans le traitement des dossiers pourrait être prise en compte dans l évaluation annuelle de ces personnels. C Sensibiliser les surveillants Un tableau de suivi des chantiers permettrait de sensibiliser les surveillants aux pertes pour le service en cas de dépassement des délais et de coût. Ce tableau offrirait aussi l avantage de faciliter la présentation du rapport annuel d activité. Conclure : si vous retenez mes propositions d amélioration de processus, l une des tâches prioritaires consistera à expliquer à chaque acteur du processus son rôle grâce à un document récapitulatif (schéma ou autre). Barème et corrigé indicatif cas PORTAZUR session 2011 Page 4/12

5 Remarques : 1) Accepter toute autre idée cohérente (sensibilisation de l équipe grâce à une réunion, relance par SMS, par mail si les mobiles disposent d un accès internet ) 2) PJ possibles : - visualisation des causes : Ishikawa ou arbre des causes. Dans ce cas, on n exigera pas que le détail réapparaisse sous une forme rédigée (Eviter les redondances). - quantification des dysfonctionnements : tableau et/ou graphique(s) Pour des raisons de temps, on n exigera pas la totalité des PJ. Annexe 1 du diagnostic INVENTAIRE Inventaire global Inventaire par surveillant Benhaid Bouise Pétrovich Papatino Sérafin Nombre de dossiers d'ouvrage Dossiers complets Dossiers incomplets (absence de plan actualisé) ou % dossiers complets 46,00% 45,71% 21,43% 67,14% 28,57% 67,14% ou % dossiers incomplets 54,00% 54,29% 78,57% 32,86% 71,43% 32,86% % dossiers incomplets par surveillant/ensemble des dossiers incomplets 20,11% 29,10% 12,17% 26,46% 12,17% En premier lieu, l inventaire des dossiers d ouvrage fait apparaître un nombre conséquent de dossiers incomplets : 189 dossiers sur 350 sont incomplets soit 54 % c est-à-dire que les dossiers ne contiennent pas de plan actualisé. Ces commentaires peuvent figurer dans le rapport ou dans l annexe. Ensuite, le pointage par surveillant de la présence ou de l absence du plan dans les dossiers permet d évaluer le respect de la procédure, les uns par rapport aux autres et l importance du problème. On constate que les comportements de chaque surveillant sont différents. Éventuellement, le candidat fera un commentaire plus détaillé de ce type : Ainsi, Petrovich et Serafin (67,4 %) sont plus rigoureux, alors que Bouise peine à remplir sa mission de remise de documents (21,43 %). Plusieurs représentations sont possibles, notamment celles qui suivent. Barème et corrigé indicatif cas PORTAZUR session 2011 Page 5/12

6 Répartition par surveillant des doss 80,00% 70,00% 60,00% 50,00% 40,00% 30,00% 67,14% 45 71% % dossiers incomplets par surveillant Serafin 12% Benhaid 20% Papatino 27% Bouise 29% Petrovich 12% Barème et corrigé indicatif cas PORTAZUR session 2011 Page 6/12

7 Annexe 2 du diagnostic Exemple de perte pour le chantier Elargissement de la chaussée liaison bassins Ouest et Est Dans le cadre du chantier d élargissement de la chaussée liaison bassins Ouest et Est (entretien de M. Bizzi avec l assistant(e) manager), le coût prévu était de Le service ne possédant pas de plan actualisé, il a fallu procéder à des recherches supplémentaires sur le terrain. Le retard dans l avancement des a été pris en compte : Grue : 115 x 8 h x 4 jours = 3 680,0 Grutier : 28 x 8 h x 4 jours = 896,0 Soit total HT 4 576,0 Remise 10 % 457,6 Soit net commercial 4 118,4 Évaluation des écarts de budget Chantier Coût en euros Prévu réel Écart en Écart en % Élargissement chaussée ,04 % liaison bassin Ouest et Est Bâtiment A ,49 % Digue 564 Section NE ,31 % On remarque également une incidence sur le retard de chantier, allant de 1 jour à 8 jours Remarques pour la correction : Pour des raisons évidentes de temps, on n attend pas du candidat tous les graphiques et calculs qui ne sont que des pistes. Tout autre outil de diagnostic cohérent est acceptable. Barème et corrigé indicatif cas PORTAZUR session 2011 Page 7/12

8 DEUXIEME PARTIE : MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCISION - créer un tableau de suivi des et de relance des surveillants. Vous le complèterez avec un exemple. 2.1 Tableau de suivi Grâce à cet outil, l assistant(e) assure le pointage des pièces et procède à la relance éventuelle auprès des surveillants en retard. Par ailleurs, l outil sert de base à l élaboration du rapport annuel d activité. SUIVI DES TRAVAUX SUIVI DU CHANTIER : Elargissement chaussée liaison bassin Dossier Ouest et Est n 1 LIEU DU CHANTIER : ZI Mélusine îlots directionnels ENTREPRISE : STBTP Surveillant : Papatino Date de début de chantier : 15/02/11 Durée prévue : 20 Date prévue de fin de chantier : 07/03/11 Durée des en jours Coût en euros Date effective de fin de chantier Date prévue de retour de pièces manquantes Notice technique après Plan après Relance Prévue Réelle Ecart en jours Prévu Réel Ecart en euros Motifs des écarts 11/03/11 21/03/11 x x x , , ,40 nécessité de localiser des câbles avant les, faute de plan : Décompte chiffré Le tableau peut être présenté différemment tant qu il répond aux objectifs. Barème et corrigé indicatif cas PORTAZUR session 2011 Page 8/12

9 - représenter le processus amélioré dans sa phase de «clôture des» (à partir de la phase 10 de l annexe 1). Il s agira de mettre en évidence votre nouveau rôle de coordination suggéré par Monsieur SAPONI lors de votre entretien du 1er avril 2011 (Annexe 3) et d affirmer le nécessaire contrôle de la hiérarchie. 2.2 Visualisation au choix 1 re solution Le surveillant rédige : - la notice - le décompte chiffré - le plan après Le surveillant transmet le tout à l assistant(e) de manager L assistant(e) pointe les pièces et relance si nécessaire le surveillant en retard Il (elle) met à la signature du chef de secteur ou service le (accompagné du plan et de la notice) Le chef signe au vu des documents techniques de chantier et/ou rappelle à l ordre le surveillant A l aide de Lotus Note, l assistant(e) : - envoie le décompte chiffré 1 à l entrepreneur pour facturation - transmet le décompte chiffré 2 à la comptabilité - classe plan et notice dans le dossier d ouvrage - A réception de la facture, la comptabilité paie au seul vu du décompte chiffré signé de la hiérarchie (le plan est inutile au comptable qui n est pas un technicien des chantiers) - La comptabilité classe le double de la facture et le décompte chiffré Barème et corrigé indicatif cas PORTAZUR session 2011 Page 9/12

10 2 e solution CLÔTURE DES TRAVAUX 10 Le surveillant crée : - la notice - le décompte chiffré - le plan après 11 Le surveillant transmet le tout à l assistant(e) de manager 12 L assistant(e) pointe les pièces et relance si nécessaire le surveillant en retard Il (elle) met à la signature du chef de secteur ou service le décompte chiffré (accompagné du plan et de la notice) 13 Le chef signe le décompte chiffré au vu de la notice et du plan 14 L assistant(e) : - envoie le décompte chiffré 1 à l entrepreneur pour facturation - transmet le décompte chiffré 2 à la comptabilité - classe plan et notice dans le dossier d ouvrage 15 A réception de la facture, la comptabilité paie au seul vu du décompte chiffré signé de la hiérarchie. Le plan est inutile au comptable qui n est pas un technicien des chantiers. La comptabilité classe le double de la facture et le décompte chiffré. Toute autre représentation cohérente est possible, notamment schéma imagé ou postesdocuments (voir ci-après) Remarque relative à l utilisation de la plateforme collaborative Lotus Notes : Dans le cas de figure proposé, on peut envisager à terme une dématérialisation totale des documents relatifs à la gestion des chantiers, d autant que l entreprise est équipée de la plateforme Lotus Notes, permettant même d automatiser le processus entier, grâce à la mise en place d un workflow. Cependant, pour des raisons de sécurité des traitements, cette dématérialisation ne peut être que progressive. Notamment, il n est pas possible de dématérialiser une procédure qui n ait pas été préalablement optimisée, ce qui est le cas de la procédure «Clôture des». Aussi est-il logique d attendre des candidats qu ils évoquent le recours à la plateforme Lotus Notes comme une piste d amélioration et d évolution ultérieure au travail de rationalisation en cours. Ainsi, dans l immédiat, la plateforme collaborative sera utilisée comme un simple moyen de transmission électronique de documents, la gestion des supports papier étant conservée en parallèle. Barème et corrigé indicatif cas PORTAZUR session 2011 Page 10/12

11 PROCESSUS DE CLÔTURE DE TRAVAUX : schéma imagé ASSISTANT(e) DE SURVEILLANT MANAGER CLÔTURE DES TRAVAUX à partir de la phase 10 Plan avant Commande de Dossier ouvrage n 34 CHEF DE SERVICE COMPTABILITE ENTREPRENEUR Suivi des rencontres chantier Notice technique définitive Notice technique définitive Notice technique définitive Plan après Plan après Plan après Barème et corrigé indicatif cas PORTAZUR session 2011 Page 11/12 11/13

12 Pointage des pièces Relance éventuelle Retour des pièces manquantes 1 2 Contrôle Visa 2 1 Notice technique définitive Facture Facture Légende : Élaboration à partir de Contrôle : Décompte Chiffré Classement Plan après Dossier ouvrage n 34 Notice technique définitive Plan après Traite ou chèque Classement facture et décompte chiffré Barème et corrigé indicatif cas PORTAZUR session 2011 Page 12/12

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2010 Ce fichier nu m é r i q u e ne peut être repr o d u i t, représe

Plus en détail

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages I. Consignes générales Le dossier répond à des critères d exigences qui ont été définies par le référentiel de

Plus en détail

Mise à jour des consignes de tri. Dossier de demande de financement

Mise à jour des consignes de tri. Dossier de demande de financement Mise à jour des consignes de tri Dossier de demande de financement ECOFOLIO vous accompagne dans la création et la mise à jour de vos consignes de tri Merci de vous référer à la notice explicative jointe

Plus en détail

Rapport d'étonnement

Rapport d'étonnement Nom de l entreprise Rapport d'étonnement Nom de l élève Période de stage Proposition finale En 2 pages maximum, le rapport d étonnement doit refléter vos premières impressions. Il doit être impérativement

Plus en détail

Personnel enseignant. Gestion de la suppléance, des remplacements, des absences et des retards

Personnel enseignant. Gestion de la suppléance, des remplacements, des absences et des retards Personnel enseignant Gestion de la suppléance, des remplacements, des absences et des retards FÉVRIER 2015 1. Introduction Ce texte précise les modalités d application de la Politique de suppléance du

Plus en détail

L influence d un progiciel de gestion sur le système d information d une organisation

L influence d un progiciel de gestion sur le système d information d une organisation Chapitre 8 L influence d un progiciel de gestion sur le système d information d une organisation Notions Processus : nature et présentation Progiciels de gestion dans les métiers de l organisation : approche

Plus en détail

CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE

CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE Ce programme de formation prépare à l obtention du CP FFP (Certificat Professionnel de la Fédération de la Formation Professionnelle) de Tuteur d entreprise. INTITULÉ

Plus en détail

Maîtriser et gérer l'énergie dans un établissement de soins 1er - 2-3 décembre 2009 (AMIENS)

Maîtriser et gérer l'énergie dans un établissement de soins 1er - 2-3 décembre 2009 (AMIENS) 1er - 2-3 décembre 2009 (AMIENS) Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Energie Le contexte énergétique s est profondément transformé dans les dernières années : de nouvelles compétences, nouveaux

Plus en détail

ANNEXE I Référentiels du diplôme

ANNEXE I Référentiels du diplôme ANNEXE I Référentiels du diplôme Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Savoirs associés Unités constitutives du référentiel de certification Management des unités commerciales

Plus en détail

ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN. U. 1 3 écrite 4 h CCF 3 situations d évaluatio n. 2h + 20 min* orale. 3 situations d évaluatio n

ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN. U. 1 3 écrite 4 h CCF 3 situations d évaluatio n. 2h + 20 min* orale. 3 situations d évaluatio n BTS Management des unités commerciales ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN Voie scolaire dans un établissement public ou privé sous contrat, CFA ou section d apprentissage habilité. Formation professionnelle

Plus en détail

FAQ CFEnet Au Secours! Besoin d Aide? Bordereau de transmission : Que signifie le signe situé à coté des zones à remplir? : CFE correspondant :

FAQ CFEnet Au Secours! Besoin d Aide? Bordereau de transmission : Que signifie le signe situé à coté des zones à remplir? : CFE correspondant : FAQ CFEnet Au Secours! Besoin d Aide? Vous êtes perdu? Pour des questions relatives à votre formalité : type de formalité à accomplir, difficulté de compréhension ou besoin de précision au cours du dialogue

Plus en détail

ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ

ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2010 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE ÉCRITE DE SPÉCIALITE : COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier comporte

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FONCTION Emploi repère CCN : RESPONSABLE DE SECTEUR 1. Assistance de direction : 3.1 Représenter la structure dans le cadre

Plus en détail

Combien de temps dure un dispositif SLIME? La durée du SLIME ne pourra pas être inférieure à 6 mois.

Combien de temps dure un dispositif SLIME? La durée du SLIME ne pourra pas être inférieure à 6 mois. Qu est-ce qu un SLIME? Le programme SLIME (Service Local d Intervention pour la Maîtrise de l Energie) est un programme national d information et d action en faveur de la maîtrise de la demande énergétique,

Plus en détail

AXE 3 QUALITÉ DE LA VIE EN MILIEU RURAL ET DIVERSIFICATION DE

AXE 3 QUALITÉ DE LA VIE EN MILIEU RURAL ET DIVERSIFICATION DE MODÈLE DE DEMANDE DE PAIEMENT AXE 3 QUALITÉ DE LA VIE EN MILIEU RURAL ET DIVERSIFICATION DE L ECONOMIE RURALE n 14056*01 Mise à jour : le 13/01/10 FORMULAIRE DE DEMANDE DE PAIEMENT PROMOTION DES ACTIVITÉS

Plus en détail

PROGRAMME DE LA FORMATION

PROGRAMME DE LA FORMATION PROGRAMME DE LA FORMATION Compétences du domaine professionnel Soutien à la communication et aux relations internes et externes : Collaborer avec le(s) manager (s) - Instaurer et entretenir la relation

Plus en détail

Règlement d admission à l entrée en formation

Règlement d admission à l entrée en formation Page 1 sur 6 Règlement d admission à l entrée en formation DISPOSITIF DE FORMATION CONCERNE : Educateur Spécialisé Formation passerelle Situation d emploi ou formation continue ANNEE : 2016 Préambule Cadre

Plus en détail

Justifier financièrement un projet subventionné par le Relais Social. Vade-mecum à destination des partenaires

Justifier financièrement un projet subventionné par le Relais Social. Vade-mecum à destination des partenaires Justifier financièrement un projet subventionné par le Relais Social Vade-mecum à destination des partenaires Pour pouvoir réaliser des actions innovantes et toujours plus adaptées au public en grande

Plus en détail

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique.

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique. EVALUER LES POLITIQUES PUBLIQUES Les collectivités locales interviennent dans des champs de plus en plus étendus, depuis les services publics de la vie quotidienne jusqu aux politiques les plus complexes.

Plus en détail

Référentiel de certification

Référentiel de certification Référentiel de certification Compétences Fonctions Capacités Compétences terminales F1, F2, F3 C1 Analyser F3, F4 C2 Concevoir F2, F4 C3 Réaliser Toutes fonctions Toutes fonctions C4 S informer, informer,

Plus en détail

CONCOURS INTERNE D INSPECTEUR DES FINANCES PUBLIQUES AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ D ANALYSTE =====

CONCOURS INTERNE D INSPECTEUR DES FINANCES PUBLIQUES AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ D ANALYSTE ===== J. 12 1387 CONCOURS INTERNE D INSPECTEUR DES FINANCES PUBLIQUES AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ D ANALYSTE ===== ANNÉE 2013 ===== ÉPREUVE ÉCRITE D ADMISSIBILITÉ N 2 ===== Étude de cas

Plus en détail

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)?

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Document à l attention des collectivités territoriales LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE une étape incontournable,

Plus en détail

CARNET DE BORD DE L ÉTUDE DE GESTION

CARNET DE BORD DE L ÉTUDE DE GESTION CARNET DE BORD DE L ÉTUDE DE GESTION Nom : Prénom : Classe : Sciences Gestion : Étu gestion Page 1 sur 16 I Qu'est-ce que l'étu Gestion? Source : Extrait du Bulletin officiel n 21 du 24/05/2012), note

Plus en détail

GUIDE DE LA COMMANDE PUBLIQUE. QUELQUES CONSEILS à DESTINATION DES ENTREPRISES POUR RéPONDRE AUX MARCHéS PUBLICS. + d infos www.carcassonne-agglo.

GUIDE DE LA COMMANDE PUBLIQUE. QUELQUES CONSEILS à DESTINATION DES ENTREPRISES POUR RéPONDRE AUX MARCHéS PUBLICS. + d infos www.carcassonne-agglo. GUIDE DE LA COMMANDE PUBLIQUE QUELQUES CONSEILS à DESTINATION DES ENTREPRISES POUR RéPONDRE AUX MARCHéS PUBLICS + d infos www.carcassonne-agglo.fr Qui sont les acheteurs publics et qu achètent-ils? Il

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 PREAMBULE L association Animation Emploi 14 propose des actions d accompagnement en direction de ses membres actifs, dans

Plus en détail

APPEL D OFFRES ET CAHIER DES CHARGES DU PRESTATAIRE CO-TRAITANT

APPEL D OFFRES ET CAHIER DES CHARGES DU PRESTATAIRE CO-TRAITANT 1 APPEL D OFFRES ET CAHIER DES CHARGES DU PRESTATAIRE CO-TRAITANT PROGRAMME INITIATIVE POUR L EMPLOI DES JEUNES PILOTÉ PAR LA MISSION LOCALE DU BASSIN CARCASSONNAIS Formation SST Le programme opérationnel

Plus en détail

ENQUETE SATISFACTION CLIENT

ENQUETE SATISFACTION CLIENT ENQUETE SATISFACTION CLIENT Date de l enquête : / /2011 heure début : h heure de fin : h Raison sociale du Client : Adresse : Ville : Représentant du Client : M Fonction : E mail : Téléphone direct : Pour

Plus en détail

Archivage des dossiers d aide pécuniaire

Archivage des dossiers d aide pécuniaire Direction des archives du Groupe Destinataires Assistants sociaux - conseillers techniques Direction des archives du Groupe Direction des ressources humaines et des relations sociales Centres de services

Plus en détail

RAPPORT FINAL. Enquête sur la formation professionnelle dans les ETI. 13 mars 2013

RAPPORT FINAL. Enquête sur la formation professionnelle dans les ETI. 13 mars 2013 Enquête sur la formation professionnelle dans les ETI RAPPORT FINAL 13 mars 2013 Version finale 13/03/2013 RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE ÉLECTRONIQUE 2 Introduction Le questionnaire diffusé par l ASMEP-ETI auprès

Plus en détail

L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR?

L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR? 1 FORMATION DES INSPECTEURS HYGIENE SECURITE OCTOBRE 2008 L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR? Dominique VACHER 2 Enjeux du domaine Santé Sécurité Social et Environnemental : pas de Développement

Plus en détail

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences CQP Animation d équipe option maintenance Référentiel de compétences Le CQP Animation équipe présente deux options : Production Maintenance Ce document présente le CQP Animation d équipe option maintenance

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel

Baccalauréat Professionnel Lycée Professionnel «Balata» Route de la Chaumière 97351 Matoury Baccalauréat Professionnel TECHNICIEN DU BATIMENT, ORGANISATION ET REALISATION DU GROS ŒUVRE LIVRET DE FORMATION EN ENTREPRISE Lycée Professionnel

Plus en détail

Fiches emplois communautaires. Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015

Fiches emplois communautaires. Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015 Fiches emplois communautaires Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015 l[ NOTICE MÉTHODOLOGIQUE Utilisation des fiches emplois communautaires LES OBJECTIFS DES FICHES EMPLOIS COMMUNAUTAIRES Les fiches

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier comporte des éléments de

Plus en détail

Etude de cas «H» Référentiel d activités et de compétences :

Etude de cas «H» Référentiel d activités et de compétences : Référentiel d activités et de compétences : Assurer la maintenance du parc informatique de l entreprise Assurer le support technique auprès des utilisateurs de l entreprise Participer à l évolution du

Plus en détail

MUNICIPALITE DE PORRENTRUY. Description de poste

MUNICIPALITE DE PORRENTRUY. Description de poste Page 1 / 5 Description de poste 1. Indentification Intitulé de la fonction : chargé de projets : études et travaux d équipement Classification de la fonction : Fonction de référence : 6 Classes : 6 à 7

Plus en détail

L Inspection des personnels

L Inspection des personnels Besançon le 15 septembre 2014 NOTE de Service N 3 Circonscription BESANCON 1 Luc GROSJEAN, Inspecteur 03 81 65 48 53 03 81 83 50 61 luc.grosjean@ac-besancon.fr Direction des Services Départementaux de

Plus en détail

Dématérialisation des procédures de marchés. Modalités organisationnelles à appliquer à l opération. Dématérialisation des Marchés 2007 / 2010

Dématérialisation des procédures de marchés. Modalités organisationnelles à appliquer à l opération. Dématérialisation des Marchés 2007 / 2010 Dématérialisation des procédures de marchés Modalités organisationnelles à appliquer à l opération Dématérialisation des Marchés 2007 / 2010 (DEMAT 2007 / 2010) SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 3 1.1 OBJET DU DOCUMENT

Plus en détail

Baccalauréat STG, COM/GRH, Sujet : Groupe HEPPNER - CORRIGE GROUPE HEPPNER. Proposition de barème (70 points)

Baccalauréat STG, COM/GRH, Sujet : Groupe HEPPNER - CORRIGE GROUPE HEPPNER. Proposition de barème (70 points) GROUPE HEPPNER Proposition de barème (70 points) Questions à traiter Travaux demandés Dossier 1 Gestion des demandes de médailles du travail A ANALYSE ET AMÉLIORATION DE PROCESSUS (/10) 1.1. Réaliser une

Plus en détail

TRAVAUX NEUFS, D ENTRETIEN ET DE REPARATIONS ELECTRIQUES DANS LES BATIMENTS DE LA VILLE DE COUPVRAY

TRAVAUX NEUFS, D ENTRETIEN ET DE REPARATIONS ELECTRIQUES DANS LES BATIMENTS DE LA VILLE DE COUPVRAY DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES TRAVAUX NEUFS, D ENTRETIEN ET DE REPARATIONS ELECTRIQUES DANS LES BATIMENTS DE LA VILLE DE COUPVRAY MARCHE A BONS DE COMMANDE MARCHÉ N 1/ST/2013 REGLEMENT DE LA

Plus en détail

Charte de partenariat du CLIC Métropole Nord Ouest Renseignements et informations : Monsieur Olivier MILOWSKI, Directeur, CLIC Métropole Nord Ouest, 100 rue du Général Leclerc 59350 SAINT ANDRE Téléphone

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel

Baccalauréat Professionnel Lycée Professionnel «Balata» Route de la Chaumière 97351 Matoury Baccalauréat Professionnel TECHNICIEN DU BATIMENT, ETUDES ET ECONOMIE LIVRET DE FORMATION EN ENTREPRISE Lycée Professionnel «Balata» Nom

Plus en détail

LIVRET DE FORMATION DE L ELEVE EN MILIEU PROFESSIONNEL

LIVRET DE FORMATION DE L ELEVE EN MILIEU PROFESSIONNEL LIVRET DE FORMATION DE L ELEVE EN MILIEU PROFESSIONNEL Examen : BACCALAUREAT PROFESSIONNEL Spécialité : GESTION ADMINISTRATION Session : 201. Lieux de formation Période 1 du / / 20 au / / 20 à Période

Plus en détail

ETUDE TERRAIN Projet marketing 2 ème Année ESG 2 ème Semestre 2008. COORDINATEUR : Alain Kruger

ETUDE TERRAIN Projet marketing 2 ème Année ESG 2 ème Semestre 2008. COORDINATEUR : Alain Kruger ETUDE TERRAIN Projet marketing 2 ème Année ESG 2 ème Semestre 2008 COORDINATEUR : Alain Kruger mail : akruger@esg.fr RAPPEL DES DELAIS : Constitution des équipes et des projets Semaine du 21 janvier 2008

Plus en détail

e.magnus - Module 8 e.gestion financière Gestion des immobilisations

e.magnus - Module 8 e.gestion financière Gestion des immobilisations e.magnus - Module 8 e.gestion financière Gestion des immobilisations Immobilisations: Les principes Le module a pour objet de suivre les mouvements du patrimoine. Par le biais d assistants, le module immobilisations

Plus en détail

FORMATIONS CONTINUES

FORMATIONS CONTINUES Programme 3-12 ans FORMATIONS CONTINUES DESTINÉES AUX PROFESSIONNEL(LE)S DE L ACCUEIL TEMPS LIBRE Oct. 2015 - Sept. 2016 ADDENDUM DE LA BROCHURE - LA BOUTIQUE DE GESTION - ONE.be La Boutique de Gestion

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

Présentation de la formation BTS Assistant de gestion PME/PMI à destination des maîtres d apprentissage

Présentation de la formation BTS Assistant de gestion PME/PMI à destination des maîtres d apprentissage Sommaire : Présentation de la formation BTS Assistant de gestion PME/PMI à destination des maîtres d apprentissage Mission globale et finalités du diplôme La mission de l assistant de gestion dans l entreprise

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 LES OUTILS POUR AIDER A LA REDACTION ET L EVALUATION DES PROGRAMMES Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 Il est recommandé de se limiter au nombre de pages indiqué, et de présenter

Plus en détail

Le projet personnel et professionnel. Dossier méthodologique

Le projet personnel et professionnel. Dossier méthodologique Dossier méthodologique À l issue de la classe de troisième, vous avez formulé le souhait de vous orienter vers un baccalauréat professionnel commercial (Vente, Commerce ou Services). Si vous avez choisi

Plus en détail

GRILLE D ÉVALUATION E2 (U2) / Épreuve orale ponctuelle Maîtrise des techniques de vente - Aptitude à mener une négociation

GRILLE D ÉVALUATION E2 (U2) / Épreuve orale ponctuelle Maîtrise des techniques de vente - Aptitude à mener une négociation BACCALAUREAT PROFESSIONNEL VENTE Académie de : Prospection - Négociation - Suivi de clientèle E2 (U2) : Négociation - Vente coefficient 4 Centre d interrogation : Temps de préparation : 30 minutes Durée

Plus en détail

Les 4 Temps du management 2011 au titre de l'année 2010 (Groupe A)

Les 4 Temps du management 2011 au titre de l'année 2010 (Groupe A) DIRECTION DES SERVICES FINANCIERS DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Département Développement des compétences et parcours de carrière Contact Nathalie GIGOT Tél : 01 41 90 34 66 Fax : 01 41 90 34 09 E-mail

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle. ANIMATION D'EQUIPE option logistique REPERAGE DES COMPETENCES DU CANDIDAT

Certificat de Qualification Professionnelle. ANIMATION D'EQUIPE option logistique REPERAGE DES COMPETENCES DU CANDIDAT Certificat de Qualification Professionnelle ANIMATION D'EQUIPE option logistique REPERAGE DES COMPETENCES DU CANDIDAT Nom et prénom du candidat : Entreprise : Le titulaire du CQP Animation d équipe option

Plus en détail

INSTRUCTION Traitement des visites programmées en escale

INSTRUCTION Traitement des visites programmées en escale INS.MOE.04 Edition 1 Date 19/07/2012 Page 2/12 1 LISTE DES MISES A JOUR Edition Date Pages Objet 1 19/07/2012 Toutes Création du document INS.MOE.04 Edition 1 Date 19/07/2012 Page 3/12 2 - OBJET ET DOMAINE

Plus en détail

Le sujet comprend trois dossiers indépendants. Rédiger chaque dossier sur une copie séparée. Barème :

Le sujet comprend trois dossiers indépendants. Rédiger chaque dossier sur une copie séparée. Barème : Mr Fischer Christian BD50 : Conception des Bases de Données Printemps 2006 Examen final Support de cours et travaux dirigés de BD50 autorisés Le sujet comprend trois dossiers indépendants. Rédiger chaque

Plus en détail

Baccalauréat Technologique

Baccalauréat Technologique Baccalauréat Technologique Sciences et Technologies du Management et de la Gestion Ressources Humaines et Communication SESSION 2015 Épreuve de Spécialité Partie écrite Durée : 4 heures Coefficient : 6

Plus en détail

La Caisse de Prévoyance Sociale de Saint-Pierre et Miquelon recrute :

La Caisse de Prévoyance Sociale de Saint-Pierre et Miquelon recrute : La Caisse de Prévoyance Sociale de Saint-Pierre et Miquelon recrute : UN TECHNICIEN D ACCUEIL en CDI Missions Apporter aux assurés et aux allocataires une réponse qui est conforme au service attendu et

Plus en détail

Résultats préliminaires de l enquête sur l émergence des innovations dans le cadre des alliances stratégiques des PME

Résultats préliminaires de l enquête sur l émergence des innovations dans le cadre des alliances stratégiques des PME Résultats préliminaires de l enquête sur l émergence des innovations dans le cadre des alliances stratégiques des PME Novembre 2009 Dans le cadre d une recherche doctorale en Management de l innovation

Plus en détail

Guide employeurs. La nouvelle plate-forme qui connecte collégiens et employeurs. http://monstagede3e.seine-saint-denis.fr

Guide employeurs. La nouvelle plate-forme qui connecte collégiens et employeurs. http://monstagede3e.seine-saint-denis.fr La nouvelle plate-forme qui connecte collégiens et employeurs. Guide employeurs http://monstagede3e.seine-saint-denis.fr Parce qu une première expérience dans l univers professionnel est souvent déterminante

Plus en détail

Appel à projet FACT n 2016-01 «QVT et Numérique»

Appel à projet FACT n 2016-01 «QVT et Numérique» Appel à projet FACT n 2016-01 «QVT et Numérique» Date de communication : 24 février 2016 Date limite de dépôt des dossiers : 25 avril 2016 Le dossier de demande d aide, téléchargeable sur le site de l

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT Introduction NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d application

Plus en détail

Portail clients SanitasNet. Conditions générales d affaires (CGA) Edition: Juillet 2013

Portail clients SanitasNet. Conditions générales d affaires (CGA) Edition: Juillet 2013 Portail clients SanitasNet Conditions générales d affaires (CGA) Edition: Juillet 2013 Table des matières 1. Préambule....................... 3 2. Autorisation d accès................. 3 3. Accès technique

Plus en détail

Le Certificat de Compétences en Entreprise (CCE)

Le Certificat de Compétences en Entreprise (CCE) Le Certificat de Compétences en Entreprise (CCE) PRINCIPE Le Certificat de Compétences en Entreprise (CCE) a pour objet : De mesurer et certifier les compétences constatées en milieu de travail, indépendamment

Plus en détail

Open Bee TM e-fact Pro

Open Bee TM e-fact Pro Open Bee TM e-fact Pro Solution globale d automatisation du traitement des factures fournisseurs 80 % des factures fournisseurs sont reçues au format papier 13,8 est le coût moyen de traitement d une facture

Plus en détail

Fiche Pratique CNDS Construire un Projet Territorial Concerté

Fiche Pratique CNDS Construire un Projet Territorial Concerté Fiche Pratique CNDS Construire un Projet Territorial Concerté I - Définition du Projet Territorial Concerté - PTC Le "Projet Territorial Concerté" est une démarche de coopération et de mutualisation des

Plus en détail

CONTRAT entre FAC FOR PRO PARIS et l étudiant

CONTRAT entre FAC FOR PRO PARIS et l étudiant Contrat d adhésion un rapport de stage qui doivent être envoyés à FAC FOR PRO PARIS pour correction et soutenance. Les formations de FAC FOR PRO PARIS sont organisées selon les programmes suivants : CONTRAT

Plus en détail

Stratégie, évolution des marchés, développement durable. Stratégie Commerciale

Stratégie, évolution des marchés, développement durable. Stratégie Commerciale PROGRAMME PÉDAGOGIQUE CURSUS ENTREPRENEUR DU BATIMENT Durée totale : 70 jours, soit 525 heures + 1 à 3 semaines de mission en entreprise tierce (voir p.7) Stratégie, évolution des marchés, développement

Plus en détail

CHSCT CENTRAL Le 15 novembre 2000 SOCOTEC SA. Objet : PROCES-VERBAL DE REUNION DE CHSCT CENTRAL DU 4 MAI 2000

CHSCT CENTRAL Le 15 novembre 2000 SOCOTEC SA. Objet : PROCES-VERBAL DE REUNION DE CHSCT CENTRAL DU 4 MAI 2000 CHSCT CENTRAL Le 15 novembre 2000 SOCOTEC SA Objet : PROCES-VERBAL DE REUNION DE CHSCT CENTRAL DU 4 MAI 2000 Class t Ordre du jour 035 B 1 Approbation des procès-verbaux des réunions des 9 et 29 novembre

Plus en détail

Hotline 03 29 43 11 29 06 07 09 53 54 jm.ruffin@corim.fr. Hotline : 01 43 86 88 77 alsace@rosilio.fr

Hotline 03 29 43 11 29 06 07 09 53 54 jm.ruffin@corim.fr. Hotline : 01 43 86 88 77 alsace@rosilio.fr Contacts : 03 88 23 37 18 ou 03 88 23 35 94 http://daet.notredomaine.fr/ parmac@ac-strasbourg.fr Philippe.antoine@region-alsace.eu Pascale.schlennstedt@region-alsace.eu Hotline 03 29 43 11 29 06 07 09

Plus en détail

MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction des Affaires Juridiques MARCHES PUBLICS ET ACCORDS-CADRES ACTE D ENGAGEMENT NOTICE EXPLICATIVE

MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction des Affaires Juridiques MARCHES PUBLICS ET ACCORDS-CADRES ACTE D ENGAGEMENT NOTICE EXPLICATIVE MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction des Affaires Juridiques MARCHES PUBLICS ET ACCORDS-CADRES ACTE D ENGAGEMENT NOTICE EXPLICATIVE DC3 NOTICE Le formulaire DC3 peut être utilisé dans le cadre

Plus en détail

Procédure de fonctionnement de la marque QUALITE TOURISME TM via le Référentiel Qualité Offices de Tourisme de France

Procédure de fonctionnement de la marque QUALITE TOURISME TM via le Référentiel Qualité Offices de Tourisme de France Procédure de fonctionnement de la marque QUALITE TOURISME TM via le Référentiel Qualité Offices de Tourisme de France Offices de Tourisme de France a délégation du Ministère pour l attribution de la marque

Plus en détail

CORRECTION : ANALYSE DES PERFORMANCE DU PUY DU FOU

CORRECTION : ANALYSE DES PERFORMANCE DU PUY DU FOU CORRECTION : ANALYSE DES PERFORMANCE DU PUY DU FOU I. LA PERFORMANCE FINANCIÈRE DE L ORGANISATION A partir des éléments contenus dans le document 1, observez puis analysez comment se mesure et s apprécie

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 2 Analyser le libellé 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 2 Analyser le libellé Avertissement Dans la présente leçon, on verra comment cerner tous les aspects d une tâche :

Plus en détail

Annexe à l usage des candidats individuels

Annexe à l usage des candidats individuels Objectifs Annexe à l usage des candidats individuels E2 - NÉGOCIATION - VENTE (U 2) Cette épreuve orale et pratique vise à apprécier la maîtrise par le candidat des techniques de vente et son aptitude

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC. Management des Unités Commerciales. Stage de 2me année

GUIDE DU TUTEUR ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC. Management des Unités Commerciales. Stage de 2me année GUIDE DU TUTEUR Ce guide est complété par le tuteur durant la deuxième année de formation. Une copie doit être fournie au professeur et à l étudiant ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC Management des Unités

Plus en détail

Mise en place d un réseau filaire au sein de l entreprise SIRMIR

Mise en place d un réseau filaire au sein de l entreprise SIRMIR Mise en place d un réseau filaire au sein de l entreprise SIRMIR Auteur : Laurent BODIN Relecture : Xavier BRUNI Version 1.0 3 Octobre 2005 SUPINFO - Ecole Supérieure d Informatique de Paris 23. rue de

Plus en détail

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Brevet fédéral d informaticienne en technique des systèmes et réseaux TIC Brevet fédéral d informaticienne de gestion 1. :

Plus en détail

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION (STMG) ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE PARTIE ÉCRITE SESSION 2015

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION (STMG) ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE PARTIE ÉCRITE SESSION 2015 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION (STMG) ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE PARTIE ÉCRITE SESSION 2015 Durée : 4h Coefficient : 6 Documents

Plus en détail

Chapitre 4 Unités de formation (UF)

Chapitre 4 Unités de formation (UF) Chapitre 4 Table des matières 1. But Page 1 2. Processus / unités de formation 2.1 Définition / exemple Page 2 2.2 Objectif des unités de formation Page 2 2.3 Nombre d unités de formation Page 2 2.4 Thèmes

Plus en détail

L unité U5 est validée par le contrôle de l acquisition des compétences relevant des fonctions suivantes issues du référentiel de certification :

L unité U5 est validée par le contrôle de l acquisition des compétences relevant des fonctions suivantes issues du référentiel de certification : CAHIER DES CHARGES POUR LES AUTEURS DE SUJET EPREUVE E5 BTS TECHNICO-COMMERCIAL 1. RAPPEL DE LA DEFINITION DE L'EPREUVE E5 - MANAGEMENT ET GESTION D ACTIVITÉS TECHNICO-COMMERCIALES (COEF. 4) U5 1. Finalités

Plus en détail

CORRIGÉ LES BONBONS BARNIER Proposition de barème sur 70 points Questions à traiter Travaux demandés. 24 points 3 points. 4 points.

CORRIGÉ LES BONBONS BARNIER Proposition de barème sur 70 points Questions à traiter Travaux demandés. 24 points 3 points. 4 points. CORRIGÉ LES BONBONS BARNIER Proposition de barème sur 70 points Questions à traiter Travaux demandés Dossier 1 LA MISE EN PLACE DES VISITES D ENTREPRISE 1.1 Pourquoi peut-on dire que les visites d entreprise

Plus en détail

LE CRM À L ÈRE DU CLIENT. façons de satisfaire vos clients et de stimuler la croissance de votre entreprise grâce à un CRM moderne.

LE CRM À L ÈRE DU CLIENT. façons de satisfaire vos clients et de stimuler la croissance de votre entreprise grâce à un CRM moderne. LE CRM À L ÈRE DU CLIENT façons de satisfaire vos clients et de stimuler la croissance de votre entreprise grâce à un CRM moderne ebook 1 SOMMAIRE Résumé analytique Mieux aligner les ventes et le marketing

Plus en détail

RÈGLEMENT DE LA MOBILITÉ INTERNATIONALE

RÈGLEMENT DE LA MOBILITÉ INTERNATIONALE RÈGLEMENT DE LA MOBILITÉ INTERNATIONALE TITRE 1 PRINCIPES GÉNÉRAUX 1.1. Préambule La mobilité internationale fait partie intégrante de la formation en 5 ans sanctionnée par le diplôme de Science Po Saint-Germain-en-Laye.

Plus en détail

Identifier les compétences et élaborer le plan de formation Fiches outils. Employeurs. + métiers de l événement. + études + conseil

Identifier les compétences et élaborer le plan de formation Fiches outils. Employeurs. + métiers de l événement. + études + conseil Identifier les compétences et élaborer le plan de formation Fiches outils Employeurs ingénierie + numérique + études + conseil + métiers de l événement ingénierie + numérique + études + conseil + métiers

Plus en détail

ETUDE SECTORIELLE SUR LES MICROCREDITS - 2011. Étude réalisée par le bureau d étude :

ETUDE SECTORIELLE SUR LES MICROCREDITS - 2011. Étude réalisée par le bureau d étude : ETUDE SECTORIELLE SUR LES MICROCREDITS - 2011 Étude réalisée par le bureau d étude : 1 SOMMAIRE Introduction A. CARACTERISTIQUES ET ATTENTES DE LA POPULATION DU MICROCREDIT B. COMMERCIALISATION DES PRETS

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

GUIDE DES SORTIES ET VOYAGES SCOLAIRES

GUIDE DES SORTIES ET VOYAGES SCOLAIRES Lycée Professionnel Gaston Barré 79010 NIORT Cedex 05 49 28 05 20 GUIDE DES SORTIES ET VOYAGES SCOLAIRES Les sorties et voyages scolaires sont proposés dans le cadre d un projet et sont considérés comme

Plus en détail

Bâtiment actualité LE JOURNAL DES ARTISANS ET DES ENTREPRENEURS

Bâtiment actualité LE JOURNAL DES ARTISANS ET DES ENTREPRENEURS Bâtiment actualité 1 DOSSIER LE JOURNAL DES ARTISANS ET DES ENTREPRENEURS DOSSIER 7 JUIN 2011 N 11 MARCHÉS PUBLICS Paiement des entreprises Le décompte mensuel Mieux vaut connaître le mécanisme particulier

Plus en détail

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus 1 2 3 Ordre d jour Les surveillances et mesures Rappel des étapes niveau 2 Lancement niveau 3 Les surveillances et mesures Présentation des tableaux de bord par chaque exploitant Reprendre la politique

Plus en détail

NOTICE TELESERVICES : Déléguer des services

NOTICE TELESERVICES : Déléguer des services NOTICE TELESERVICES : Déléguer des services Sommaire Sommaire... 1 Objet de la notice... 2 A qui s adresse cette notice?... 2 Pré-requis... 2 Les 3 différents niveaux de délégation en détails : qu est

Plus en détail

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management?

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management? de management? Voici quatre situations professionnelles : à chaque fois vous avez le choix entre quatre types de comportements. Cochez la case qui, selon vous, correspond le plus au comportement que vous

Plus en détail

Enquête de satisfaction DIRC GRAND OUEST Version 07/10/2011 1/9

Enquête de satisfaction DIRC GRAND OUEST Version 07/10/2011 1/9 RESULTATS DE L ENQUETE DE SATISFACTION SUR LA FORMATION EN «RECHERCHE CLINIQUE» DISPENSEE LE // Enquête de satisfaction DIRC GRAND OUEST Version // /9 OBJECTIF & METHODE Evènement : Séminaire TEC CeNGEPS

Plus en détail

MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES

MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION SECTEUR : FILIERE : NIVEAU : TERTIAIRE TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES TECHNICIEN 1 Document élaboré par : Nom et Prénom Etablissement : Mohamed BACHAR :

Plus en détail

FAQ : mon projet a reçu un avis favorable, comment procéder ensuite?

FAQ : mon projet a reçu un avis favorable, comment procéder ensuite? FAQ : mon projet a reçu un avis favorable, comment procéder ensuite? FAQ : mon projet a reçu un avis favorable, comment procéder ensuite? Quels sont les justificatifs à fournir pour attester du commencement

Plus en détail

Institut de Préparation aux Mémoires

Institut de Préparation aux Mémoires Institut de Préparation aux Mémoires Conditions générales de services Option Suivi Intégral Préambule Compte tenu de l expertise développée par son équipe pédagogique en la matière, l Institut de Préparation

Plus en détail

Adhésion - Marche à suivre

Adhésion - Marche à suivre Adhésion - Marche à suivre 1- Imprimer l'ensemble des pages de ce document 2- Compléter, dater et signer l'exemplaire Sociétaire de la demande d'adhésion 3- Compléter, dater et signer l'exemplaire Coopere

Plus en détail