9.1. Recommandations relatives à la mise en œuvre de la ZACC

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "9.1. Recommandations relatives à la mise en œuvre de la ZACC"

Transcription

1 9. 9. RECOMMANDATIONS RECOMMANDATIONS RELATIVES A LA MISE EN ŒUVRE DE LA ZACC MESURES ENVISAGEES POUR ASSURER LE SUIVI DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA ZACC Milieu physique Le sous-sol Le Sol L eau L air Le Climat Milieu biologique Diversité biologique Le paysage Milieu humain Démographie L homme et ses activités La Mobilité Le cadre bâti relatives à la mise en œuvre de la ZACC Ce tableau synthétise l ensemble des recommandations formulées précédemment lors de l analyse environnementale de la mise en œuvre de la ZACC. Thèmes abordés Démographie - Densité Activité humaine - Agricole Activité humaine - Economique Activité humaine - Scolaire Santé et sécurité de la Population Paysage Fixer la densité à un maximum de 35 log/ha uniquement pour les terrains actuellement libres d urbanisation projetés en habitat. Ceci amènera à une densité moyenne maximum de 16.7 log/ha, au niveau de l aire d étude complète (îlot); Aucune recommandation particulière; Encourager l installation de commerces et de services de proximité de part et d autre de l axe structurant du quartier ainsi qu au niveau de la place publique; Le RUE prévoyant une école et une crèche, nous n avons pas de recommandations particulières à ce niveau; Ne pas autoriser la pose d antennes de télécommunication de type GSM sur les immeubles du quartier; Le choix des matériaux de revêtement des voiries devra prendre en compte les niveaux sonores propres à ces matériaux; Reprendre l ensemble des recommandations du Schéma Directeur et ce particulièrement pour : - La verdurisation des espaces privés; - Les distances entre les immeubles; - Le rythme des gabarits et le nombre de niveaux. Cela pourrait être complété par les conditions suivantes : - Les murs aveugles devraient être traités en murs végétaux; - Les panneaux solaires ne seront installés que sur les toitures des immeubles non aménageables en terrasse; - L axe structurant du quartier sera agrémenté d arbres et le sol sera, à l exception des cheminements piétons, cyclistes, automobile et placettes publiques, couvert de végétation; - Les antennes satellites individuelles devraient être proscrites sur les balcons et terrasses. Seule la pose de ces antennes devrait être autorisée sur les toitures non visibles depuis les logements et l espace public. Une solution consisterait à créer un seul point de réception des signaux satellites auquel les logements pourraient se raccorder via un pré-câblage Page 230

2 Cadre bâti et patrimoine Marché du logement Mobilité Air, Climat et Energie réalisé lors de la construction des immeubles; En vue d effectuer une transition douce entre les quartiers existants peu denses et le futur quartier plus dense, l emprise au sol des maisons unifamiliales situées en dehors de la ZACC pourra être plus importante qu à l intérieur même de la ZACC. Il s agirait également de construire 77 maisons unifamiliales en zone tampon afin d effectuer la transition avec le nouveau quartier. A l intérieur de la ZACC, les maisons unifamiliales devront respecter une emprise au sol restreinte selon un coefficient d emprise au sol de 0,4 (sur une parcelle, 40% de la surface peut être bâti). Le RUE propose la constitution d un quartier ambitieux favorisant la construction d habitat de qualité. Prévoir un traitement paysager des stationnements ; Favoriser les modes doux dans l ensemble du quartier, notamment au niveau de l axe structurant. Sa traversée par des véhicules motorisés doit être rendue très contraignante au moyen d aménagements ne permettant pas de rouler à plus de 20 km/h; Encourager le recours aux modes de déplacements alternatifs à la voiture en proposant notamment des aménagements facilitant leur usage, types garages à vélo. Améliorer le confort des abris bus situés tout le long de la Chaussée de Marche; La création d un espace partagé «riverains» le long de la Chaussée de Marche devrait être réalisée en parallèle avec le RUE. Cet axe devrait être relié à l axe structurant du site du RUE. d un point de vue qualité de l air : - pour les déplacements courts internes au site les modes doux seront favorisés grâce à la mise en place de cheminements doux performants; - Proposer des trottoirs suffisamment larges et favoriser les liaisons piétonnes et cyclistes hors voiries afin de permettre à leurs usagers d avoir accès à des raccourcis; d un point de vue énergétique : - Proposer des implantations permettant de limiter les déperditions énergétiques en favorisant les implantations groupées; - Prendre des mesures visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre en imposant, par exemple, un coefficient d isolation thermique de K 35 pour les nouvelles constructions ou encore en favorisant l utilisation d énergies moins polluantes, etc. - Proposer des implantations favorisant des constructions compactes mais aussi permettant de tirer parti du solaire passif (par une orientation sud des façades principales) et du solaire actif pour une orientation des toitures favorable au placement de capteurs solaires; - Les façades et pignons les plus exposés aux vents pourraient être conçus avec des murs végétalisés; permettant de garantir 3 heures de soleil direct pour les logements d un ilot type en R+1+T. - Conserver un recul minimum de 15 mètres entre les façades des logements orientés nord-est/ sud-ouest et les pignons des bâtiments orientés nord-ouest/ sud-est; - Conserver un recul minimum de 23 mètres entre les façades des bâtiments orientés nord-ouest/ sud-est et les pignons latéraux des bâtiments orientés nord-est/ sud-ouest ; d un point de vue «Consommation et production d énergie» : - La cogénération devra être associée à toute production d énergies Page 231

3 Sol Sous-sol Eaux non renouvelables et elle devra être techniquement ainsi que financièrement, envisagée pour les installations de production d énergies renouvelables; - La production d énergie sera prioritairement mutualisée afin de permettre la mise en place d un réseau de chaleur et de bénéficier des économies d échelle; - Le choix des énergies renouvelables produites devra être justifié par le meilleur rapport prix/performance; d un point de vue «Energie grise» : - Il est recommander de limiter le choix des matériaux du gros œuvre (murs, charpente, parement, etc.) à des matériaux produits localement dont l origine est la plus naturelle possible; d un point de vue «Potentiel de report modal» : - L attractivité des transports en commun tels que le bus devra être améliorée en renforçant la fréquence; en aménageant, de manière confortable, les arrêts de bus situés le long de la chaussée de Marche (arrêts abrités de la pluie et du vent); et maintenant un bon état de propreté; - Des parkings vélos pourraient également être installés à côté de ces arrêts de bus; d un point de vue «Configuration des voiries» : - Les voiries reliant le site du RUE aux voiries existantes devront être aménagées en espaces partagés et faire la place belle aux modes doux. Grâce à des aménagements de voiries spécifiques, les voitures ne pourront entrer dans le quartier qu à très faible vitesse.; De tels aménagements de voiries permettront de créer des entrées de quartier dont l image sera cohérente avec le réaménagement de la Nationale 4, le long du site du Plateau de Belle-Vue (cf. les propositions faites à la DGO1, etc.). L imperméabilisation du sol sera la plus limitée possible par l utilisation de revêtements perméables et semi-perméables; La mise en œuvre de toitures vertes intensives permettrait de limiter les effets négatifs liés à la perte de sol naturel; La qualité des sols étant assez bonne, nous proposons de mettre en place un espace de «jardin communautaire». Cet espace «didactique» permettra d'appréhender in situ les différents aspects écologiques et variétaux du potager; Nature du sous-sol : - Les matériaux employés pour la construction des bâtiments et infrastructures devront, en priorité, être issus, pour les soubassements et assises, de filières de valorisation de déchets inertes ou de sous-produits de l industrie extractive; - Le choix des matériaux devra respecter la nature sensible et épuisable de certaines ressources naturelles; Radon : - Des mesures de prévention sont recommandées pour les nouvelles constructions. Les solutions à mettre en œuvre devront permettre de limiter l'entrée du radon (barrière anti-radon -membrane plastique- à l interface avec le sol et une couche perméable en dessous de la dalle) et/ou évacuer l air chargé de radon; Dans les zones de recul et dans les zones de cours et jardins, tout revêtement de sol sera choisi afin de limiter au maximum l imperméabilisation du sol. Les cours ouvertes utiliseront, elles aussi, des matériaux permettant à l eau de s infiltrer dans le sol; Afin de limiter les eaux de ruissellement et de créer un espace tampon lors de fortes pluies, il serait intéressant d envisager que chaque maison soit équipée d une citerne d eau de pluie pourvue d un volume tampon toujours disponible en cas d orage afin qu une partie des eaux précipitées Page 232

4 Diversité biologique soit contenue par ces citernes ce qui permettra de ralentir leur écoulement vers les cours d eau; Des fossés drainants, majoritairement orientés perpendiculairement à la pente, devraient être aménagés entre les voiries et les habitations à créer; Les toitures vertes pourraient également être largement favorisées pour permettre le stockage temporaire des eaux de pluie; La gestion des eaux usées au droit du site ne devra pas permettre de rejets «libres» vers les cours d eau et ce, afin d éviter une pollution de la nappe alluviale associée à ces cours d eau; Bien que les effets négatifs sur l hydrogéologie soient limités, il est recommandé : - D infiltrer les eaux pluviales dans le sol afin de permettre la recharge des nappes d eau souterraines; - D interdire les citernes à mazout sur le site; Les eaux usées des logements se trouvant au nord-est de l axe structurant seront récoltées de manière gravitaire vers un nouveau collecteur installé le long de cet axe. Ce collecteur devra pouvoir être raccordé aux collecteurs de la chaussée de Marche; Les eaux usées des logements se trouvant au sud-ouest de l axe structurant seront envoyées vers le réseau d égouttage de la chaussée de Marche; Afin de ne pas surcharger le réseau d égouttage et dans l optique d un quartier durable, la gestion des eaux usées devra être optimalisée en réduisant la consommation des eaux. Des réducteurs de pression devront être installés dans les logements, les chasses d eau devront être équipées de double commande et l utilisation d électroménagers peu consommateurs d eau devra être privilégiée; La séparation des eaux grises et des eaux brunes pourrait être envisagée de telle manière que les eaux brunes soient envoyées vers le réseau d égouttage et les eaux grises directement prises en charge par des dispositifs d épuration «naturels» (ex : lagunage) dont les eaux traitées seraient infiltrées dans le sol grâce aux fossés drainants; Le RUE devrait clairement exclure la plantation de toutes les espèces d arbres hautes tiges non indigènes. Concernant les arbres basses tiges et arbustes, il est recommandé de favoriser la plantation d espèces indigènes; Les murs aveugles devraient être systématiquement végétalisés et les toitures vertes intensives réalisées autant que possible Mesures envisagées pour assurer le suivi de la mise en œuvre de la ZACC De manière générale, il y aura lieu de veiller au respect des options de départ et des concepts fondamentaux repris dans le RUE ainsi que des recommandations. Il y a lieu également de veiller à : Milieu physique Le sous-sol Vu le risque élevé, une mesure de la concentration en radon est fortement conseillée dans les habitations existantes. Si la mesure indique un dépassement du niveau d action, des mesures de corrections (remédiations) sont recommandées; elles seront fonction de la concentration mesurée. Des mesures de prévention sont recommandées pour les nouvelles constructions. Les solutions à mettre en œuvre devront permettre de limiter l'entrée du radon (barrière anti-radon -membrane Page 233

5 plastique- à l interface avec le sol et une couche perméable en dessous de la dalle) et/ou évacuer l air chargé de radon Le Sol Durant le chantier, des déblais et remblais seront réalisés. L ensemble des projets sera réalisé de manière à limiter les modifications du relief du sol et le bilan global devra être nul (toutes les terres de déblais seront utilisées sur le site). Une bonne coordination entre les projets sera donc nécessaire afin d atteindre ce bilan global évitant tout transport inutile de terres L eau Il sera nécessaire de réaliser un contrôle régulier des installations d égouttage et, en particulier, vérifier la capacité des installations existantes en aval du site L air Afin de mener à bien l aménagement d une telle zone, il est nécessaire d appliquer une politique de suivi des différentes étapes de l aménagement de la ZACC. A chaque étape, (permis d urbanisme, chantiers, etc.), il est nécessaire de poursuivre l objectif de minimisation des rejets atmosphériques Le Climat Pour l ensemble des permis qui seront délivrés, il est nécessaire de veiller au respect des normes d isolation et de ventilation (voir être plus sévères que les normes actuelles de la Région wallonne), de même qu à la promotion des énergies renouvelables. Page 234

6 Milieu biologique Diversité biologique Les aménagements futurs devront clairement exclure la plantation de toutes les espèces d arbres hautes tiges non indigènes. Concernant les arbres basses tiges et arbustes, il est recommandé de favoriser la plantation d espèces indigènes Le paysage Afin d assurer au projet final le respect des intentions du RUE, il est nécessaire d intégrer dès le début des projets qui viendront occuper la ZACC, les concepts fondamentaux repris dans ce RUE. Le suivi des projets par un urbaniste-conseil est un atout susceptible de garantir le respect des intentions initiales Milieu humain Démographie Le suivi de l évolution de la tendance démographique, en particulier la pyramide des âges, devra avoir pour effet de réévaluer les besoins en termes de services et d équipements. La mixité des logements proposés devrait à priori favoriser une diffusion de la croissance des besoins dans les différents secteurs (petite enfance, enseignement, santé, service aux personnes âgées, etc.). Il sera donc nécessaire de veiller au respect de cette mixité L homme et ses activités Il est nécessaire de réaliser une sensibilisation au sein de la commune afin de faire comprendre à la population locale, l'intérêt de l'urbanisation de cette zone. Il est également important d'attirer au sein de la ZACC, des habitants de la commune La Mobilité La création d un espace partagé «riverains» le long de la chaussée de Marche devrait être réalisée en parallèle avec le RUE. Cet axe devrait être relié à l axe structurant du site du RUE et le développement des voies lentes, proches de la ZACC, devra se faire en connexion avec celui-ci L augmentation du nombre d'habitants au niveau de la ZACC doit avoir pour effet de voir s'adapter l offre des transports par bus afin d'offrir, dès l'installation des habitants, un service attractif (alternative au déplacement automobile). Il est important de veiller à assurer un certain confort des abris bus situés aux abords de la ZACC. En termes de stationnement, il est également nécessaire de veiller à adapter le nombre d'emplacements au nombre de logement. Page 235

7 Le cadre bâti Etant donné que l'aménagement de la ZACC concerne le long terme, il est important de porter une attention particulière aux demandes de permis d'urbanisme de projets situés autour de la ZACC afin d en préserver les accès. Il est important que les constructions proposées soient en adéquation avec les objectifs d'aménagement. D'autre part, afin d'éviter les spéculations, il est important de maîtriser le foncier. L étude nous indique que la commune est propriétaire de la plupart des terrains. Ceci conforte la commune dans sa position d'initiatrice de la mise en œuvre de la ZACC. Il est nécessaire d'observer, en parallèle au développement de l'urbanisation de la ZACC, l'évolution de la qualité des logements existants pour que l'entièreté du parc de logement en soit valorisé. Page 236

CAHIER DES PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET ENVIRONNEMENTALES

CAHIER DES PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET ENVIRONNEMENTALES CAHIER DES PRESCRIPTIONS ARCHITECTURALES ET ENVIRONNEMENTALES 1 OBJET DU PRÉSENT DOCUMENT Le présent cahier des prescriptions architecturales et environnementales a pour objet : - d assurer la diversité

Plus en détail

PLU Grenelle : Fiches pratiques

PLU Grenelle : Fiches pratiques PLU Grenelle : Fiches pratiques 4. Performances environnementales. Fiche :Performances environnementales renforcées Fiche alimentée par le travail réalisé dans le cadre d une démarche engagée avec Saint-Etienne-

Plus en détail

ETUDE POUR LA RÉALISATION D UN LOTISSEMENT DURABLE À MONTAIGNAC-SAINT-HIPPOLYTE (19)

ETUDE POUR LA RÉALISATION D UN LOTISSEMENT DURABLE À MONTAIGNAC-SAINT-HIPPOLYTE (19) ETUDE POUR LA RÉALISATION D UN LOTISSEMENT DURABLE À MONTAIGNAC-SAINT-HIPPOLYTE (19) Le projet s inscrit dans une démarche durable prenant largement en compte le contexte du projet (économique, social

Plus en détail

COMMUNE DE SENOZAN PLAN LOCAL D'URBANISME

COMMUNE DE SENOZAN PLAN LOCAL D'URBANISME COMMUNE DE SENOZAN PLAN LOCAL D'URBANISME 2.2. ORIENTATIONS D'AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION DOSSIER D'APPROBATION Vu pour être annexé à notre arrêté ou délibération en date de ce jour, Le, Révision P.L.U.

Plus en détail

MODIFICATION DU P.O.S. N 8 REGLEMENT DU POS DOSSIER APPROUVÉ POS APPROUVE LE 19/02/79

MODIFICATION DU P.O.S. N 8 REGLEMENT DU POS DOSSIER APPROUVÉ POS APPROUVE LE 19/02/79 2 -COMMUNE DE ROGNAC MODIFICATION DU P.O.S. N 8 - REGLEMENT DU POS DOSSIER APPROUVÉ POS APPROUVE LE 19/02/79 Vu pour être annexé à la Délibération du Conseil Municipal du 17 février 2011 approuvant les

Plus en détail

REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME

REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME COMMUNE DE SAINTE MARIE DES CHAMPS Elaboration du POS Prescrite le : 05.07.1978 Approuvée le : 13.01.1984 Sources : Normandie vue du ciel 1 e Modification Approuvée le

Plus en détail

Elaboration du Plan Local d Urbanisme

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Département de la Corrèze Commune de SAINT-BONNET L ENFANTIER Elaboration du Plan Local d Urbanisme LE PADD : Projet d Aménagement et de Développement Durable «vu pour être annexé à la délibération en

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME Finistère LAMPAUL-PLOUARZEL PLAN LOCAL D URBANISME Arrêté le : 12 avril 2013 Approuvé le : Rendu exécutoire le : REVISION Orientations d aménagement et de Programmation GÉOLITT : 7 Rue Le Reun - 29480

Plus en détail

Secteur de projets Albert 1 er

Secteur de projets Albert 1 er DEPARTEMENT DES HAUTS-DE-SEINE VILLE DE SCEAUX Secteur de projets Albert 1 er *** ORIENTATIONS D AMENAGEMENT *** Secteur de projet Albert 1 er orientations d aménagement 1/6 La ville de Sceaux s investit

Plus en détail

4. Justification du choix de la ZACC

4. Justification du choix de la ZACC 4. 4. JUSTIFICATION DU CHOIX DE LA ZACC... 95 4.1. ANALYSE DES ZONES A AMENAGEMENT COMMUNAL CONCERTE (ZACC)... 95 4.1.1. Les ZACC sur l ensemble de l entité de Namur... 95 4.1.2. Les ZACC reprises en zones

Plus en détail

Dispositions applicables aux zones naturelles N

Dispositions applicables aux zones naturelles N Dispositions applicables aux zones naturelles N PRÉAMBULE (EXTRAIT DU RAPPORT DE PRÉSENTATION) La zone N regroupe les espaces naturels et forestiers à protéger en raison de leur caractère d espace naturel

Plus en détail

Charte de la Ville de Bouaye pour l extension et le renouvellement urbain

Charte de la Ville de Bouaye pour l extension et le renouvellement urbain Charte de la Ville de Bouaye pour l extension et le renouvellement urbain Adoptée le 06 novembre 2014 Charte de la ville de Bouaye pour l extension et le renouvellement urbain 1 Sommaire Préambule... 3

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES

SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES 1. PRINCIPES. Bien que la gestion des eaux pluviales urbaines soit un service publique à la charge des communes, il semble indispensable d imposer aux aménageurs, qui

Plus en détail

Commune d Uccle Service de l Urbanisme. Commission de Concertation séance du 24 juin 2009 objet n 02

Commune d Uccle Service de l Urbanisme. Commission de Concertation séance du 24 juin 2009 objet n 02 Commune d Uccle Service de l Urbanisme Commission de Concertation séance du 24 juin 2009 objet n 02 Dossier 16-38.972-09 - Enquête n 3704/09 Demandeur : S.A. SFAR-POLDERS - c/o Mr. Serge VILAIN Situation

Plus en détail

COMMUNE DE GUEUX. Lotissement vert PERMIS D AMENAGER PA 2 NOTICE DESCRIPTIVE

COMMUNE DE GUEUX. Lotissement vert PERMIS D AMENAGER PA 2 NOTICE DESCRIPTIVE COMMUNE DE GUEUX 4 rue de l'eglise 51390 Gueux Tél. 03 26 03 60 26 Fax : 03 26 03 58 85 COMMUNE DE GUEUX Lotissement vert PERMIS D AMENAGER PA 2 NOTICE DESCRIPTIVE Avril 2012 4 rue Jean Baptiste Clément

Plus en détail

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL BEPOS-EFFINERGIE VERSION 3 8 septembre 2015

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL BEPOS-EFFINERGIE VERSION 3 8 septembre 2015 1.Objet REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL BEPOS-EFFINERGIE VERSION 3 8 septembre 2015 Les présentes Règles Techniques établies par l association Collectif

Plus en détail

Plan communal d aménagement Saint-Eloi à WAREMME

Plan communal d aménagement Saint-Eloi à WAREMME AVIS Réf. : CWEDD/13/AV.1124 Date : Plan communal d aménagement Saint-Eloi à WAREMME 1. DONNEES DE BASE Demande : Projet de plan communal d aménagement (PCA) Projet : - Localisation : Waremme, entre l

Plus en détail

Date : le mercredi 18 mai à 18h. Lieu : Maison des Citoyens Administration communale Rue de Fer 5000 NAMUR

Date : le mercredi 18 mai à 18h. Lieu : Maison des Citoyens Administration communale Rue de Fer 5000 NAMUR Procès-verbal de la réunion d information publique PUCG rue de la Poteresse à Bouge Construction de 68 habitations unifamiliales et 4 immeubles à appartements Date : le mercredi 18 mai à 18h Lieu : Maison

Plus en détail

3. Les orientations d aménagement par secteur. 07 juin 2010

3. Les orientations d aménagement par secteur. 07 juin 2010 3. Les orientations d aménagement par secteur 07 juin 200 Du 20 septembre 200 au 25 octobre 200 SOMMAIRE L OBJET DES ORIENTATIONS D AMÉNAGEMENT PAR SECTEUR 3 LA PORTÉE DES ORIENTATIONS D AMÉNAGEMENT PAR

Plus en détail

PROJET URBAIN DURABLE // Aménagement de la ZACC du terril du Piron/

PROJET URBAIN DURABLE // Aménagement de la ZACC du terril du Piron/ PROJET URBAIN DURABLE // Aménagement de la ZACC du terril du Piron/ MCUAT/ Faculté des sciences appliquées / Année 2009-2010 LABRIQUE Julie 1// INRTODUCTION / - Mettre en œuvre la ZACC du terril du Piron

Plus en détail

Brigitte Vu. Le guide de. l habitat passif. Groupe Eyrolles, 2008, ISBN 978-2-212-12365-4

Brigitte Vu. Le guide de. l habitat passif. Groupe Eyrolles, 2008, ISBN 978-2-212-12365-4 Brigitte Vu Le guide de l habitat passif Groupe Eyrolles, 2008, ISBN 978-2-212-12365-4 Partie 2 Technique bioclimatique et choix des matériaux Le guide de l habitat passif 4 Diminuer ses besoins en chauffage

Plus en détail

AVIS. Demande de révision partielle n 11 du Plan communal d aménagement n 2 dit «Coparty» à NIVELLES. Objet : Réf. : CWEDD/07/AV.

AVIS. Demande de révision partielle n 11 du Plan communal d aménagement n 2 dit «Coparty» à NIVELLES. Objet : Réf. : CWEDD/07/AV. AVIS Réf. : CWEDD/07/AV.1284 Liège, le 19 juillet 2007 Objet : Demande de révision partielle n 11 du Plan communal d aménagement n 2 dit «Coparty» à NIVELLES Avis du CWEDD portant sur la demande de révision

Plus en détail

5 LE P2P EN PROJET : CBA ARCHITECTURE

5 LE P2P EN PROJET : CBA ARCHITECTURE 5 LE P2P EN PROJET : CBA ARCHITECTURE Ecriture architecturale composition et volumes contemporains Pour l ensemble des bâtiments, nous avons puisé notre vocabulaire architectural dans un registre contemporain

Plus en détail

ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre. Habitat - logement

ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre. Habitat - logement Compte rendu de la deuxième réunion de travail - 3 octobre 2012 L atelier se déroule dans la salle du conseil municipal ATELIER 2 : Lutte contre l effet de serre Habitat - logement Madame Salfati, adjointe

Plus en détail

PA10 - Règlement du Lotissement

PA10 - Règlement du Lotissement MAITRE D OUVRAGE 22, Rue d Issenheim 68190 RAEDERSHEIM Tel 03 89 48 19 52 Fax 03 89 48 02 70 info@fha-lotisseur.fr MAITRE D ŒUVRE - GEOMETRE 21, rue Jacobi-Netter 67200 STRASBOURG Tel 03 88 36 94 68 Fax

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz Caractère et vocation de la zone Il s agit d une zone destinée à l accueil d activités économiques, notamment d activités commerciales, tertiaires, de services

Plus en détail

PLAN LOCAL d'urbanisme

PLAN LOCAL d'urbanisme PLAN LOCAL d'urbanisme Approuvé HOLTZWIHR 3. Orientations d Aménagement et de Programmation Le REVISION Approuvée par Délibération du Conseil Municipal du Le Maire SOMMAIRE Préambule... 2 1. La mise en

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Loir-et-Cher Commune de Salbris Pièce 3 Plan Local d Urbanisme Orientations d Aménagement et de Programmation ECMO Sarl 1 rue Nicéphore Niepce 45700 VILLEMANDEUR Tèl : 02.38.89.87.79 Fax

Plus en détail

COMMUNE DE SANGUINET

COMMUNE DE SANGUINET COMMUNE DE SANGUINET PLAN LOCAL D'URBANISME Pièce n 4 : Orientations particulières d'aménagement Vu pour être annexé à la délibération du Conseil Municipal en date du Le Maire, Bureau d'études : CREHAM

Plus en détail

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie.

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Aides financières de la part de l Etat maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Maison à performance énergétique élevée Lors de la conception d une maison à performance énergétique

Plus en détail

Règlement Lotissement Les Grands Champs-SEAu-Commune de VALLON EN SULLY- Page 1/6

Règlement Lotissement Les Grands Champs-SEAu-Commune de VALLON EN SULLY- Page 1/6 Règlement Lotissement Les Grands Champs-SEAu-Commune de VALLON EN SULLY- Page 1/6 Le présent règlement s applique au lotissement «Les Grands Champs». Ce règlement ainsi que le plan de composition qui lui

Plus en détail

Une approche en 4 temps. Adaptabilité du concept de quartier durable au milieu rural. Localisation du projet à l échelle du village

Une approche en 4 temps. Adaptabilité du concept de quartier durable au milieu rural. Localisation du projet à l échelle du village Une approche en 4 temps Adaptabilité du concept de quartier durable au milieu rural Y. Demeuse & A.-M. Veithen Colloque Tempus loci Attert, 24 novembre 2009 Caractéristiques du milieu rural en Wallonie

Plus en détail

Cahier votre implantation sur les parcs d activités

Cahier votre implantation sur les parcs d activités Cahier votre implantation sur les parcs d activités édition 2013 Implantation mode d emploi Ce livret est destiné à vous accompagner dans la réalisation de votre projet. Conçu comme une véritable source

Plus en détail

06.07.07. ATTICA PLU DE GAILLON - ORIENTATIONS D AMENAGEMENT janvier 2008 1

06.07.07. ATTICA PLU DE GAILLON - ORIENTATIONS D AMENAGEMENT janvier 2008 1 06.07.07 ATTICA PLU DE GAILLON - ORIENTATIONS D AMENAGEMENT janvier 2008 1 PREAMBULE Conformément au 3 ème paragraphe de l article L123-1 (Loi Urbanisme et Habitat du 2 juillet 2003), des orientations

Plus en détail

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale.

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. AUTEUR Yamina Lamrani CERTU (Centre d Etudes sur les Réseaux,

Plus en détail

Inauguration de BELENOS Vendredi 30 octobre 2009. Plan du dossier. Le contexte et la dynamique du solaire thermique

Inauguration de BELENOS Vendredi 30 octobre 2009. Plan du dossier. Le contexte et la dynamique du solaire thermique belen os Centre d essais et de recherche des systèmes solaires Inauguration de BELENOS Vendredi 30 octobre 2009 Plan du dossier Le contexte et la dynamique du solaire thermique BELENOS : l engagement de

Plus en détail

LE CHANTIER LA PREFABRICATION BOIS

LE CHANTIER LA PREFABRICATION BOIS LA PREFABRICATION BOIS LE CHANTIER Réaliser des structures bois nécessite pour chaque ouvrage d en maitriser la conception, les calculs, les dessins, les notices et les plans de pose. Chaque fabrication

Plus en détail

Fiche explicative détaillée #6 Appoints

Fiche explicative détaillée #6 Appoints Fiche explicative détaillée #6 Appoints 1 Objet et limites du document Ce document est intimement lié au CCTP type (cahier des clauses techniques particulières), spécifique aux systèmes de climatisation

Plus en détail

Eco-Village Toubab-Dialaw

Eco-Village Toubab-Dialaw Eco-Village Toubab-Dialaw L éco-village de Toubab Dialaw est situé à environ 1km de la mer sur une colline et à 2,5km du centre village de Toubab Dialaw. Les 2ha de terrain permettront de développer une

Plus en détail

PIIA-25 - TERRAINS EN PENTE, FLANCS ET SOMMETS DE MONTAGNES

PIIA-25 - TERRAINS EN PENTE, FLANCS ET SOMMETS DE MONTAGNES Mise à jour le 9 mai 2011 (règl. (2008)-106-3) Mise à jour le 6 août 2012 (page de présentation) PIIA-25 - TERRAINS EN PENTE, FLANCS ET SOMMETS DE MONTAGNES Votre projet se situe dans une partie de notre

Plus en détail

COMMUNE DE BEAUTIRAN DEPARTEMENT DE LA GIRONDE

COMMUNE DE BEAUTIRAN DEPARTEMENT DE LA GIRONDE G2C environnement Délégation Urbanisme Sud-Ouest 316 rue Henri Becquerel 11400 CASTELNAUDARY Tél : 04-68-23-06-28 / fax : 04-68-23-06-34 e-mail : castel@altereo.fr COMMUNE DE BEAUTIRAN DEPARTEMENT DE LA

Plus en détail

TITRE 3 ZONE BLEUE Article 1 : Autorisations 1.1. Conditions générales tous les évènements pluviaux

TITRE 3 ZONE BLEUE Article 1 : Autorisations 1.1. Conditions générales tous les évènements pluviaux TITRE 3 ZONE BLEUE Il s agit d une zone qui est soumise à un risque d inondation faible ou moyen, et qui est déjà urbanisée. L urbanisation future y est autorisée, sous le respect de certaines conditions.

Plus en détail

Plan local d'urbanisme

Plan local d'urbanisme Direction Tél. : 05 46 30 34 générale 00 Fax : 05 46 30 34 09 des www.agglo-larochelle.fr services techniques contact@agglo-larochelle.fr Service Études Urbaines Plan local d'urbanisme Pièce N 3 Saint

Plus en détail

PLU de RIANTEC. Approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 03 Décembre 2012

PLU de RIANTEC. Approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 03 Décembre 2012 PLU de RIANTEC Approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 03 Décembre 2012 - ANNEXE AU RAPPORT DE PRESENTATION - Etude paysagère pour la réduction de la marge de recul en bordure de la RD

Plus en détail

Aménagement d une ville.

Aménagement d une ville. Aménagement d une ville. Contribution de Nicolas Poinot Densité de l urbanisation en fonction des transports collectifs et de l espace. Pour ma part on ne doit pas vouloir urbaniser systématiquement près

Plus en détail

Soultz-Sous. Sous-Forêts. Plan Local d Urbanismed. Lundi 18 janvier 2010. Commune de Soultz-Sous-Forêts

Soultz-Sous. Sous-Forêts. Plan Local d Urbanismed. Lundi 18 janvier 2010. Commune de Soultz-Sous-Forêts Soultz-Sous Sous-Forêts Plan Local d Urbanismed Première réunion r publique Lundi 18 janvier 2010 Une réunion en deux temps 1. Les règles du jeu d un PLU? 2. Quel projet pour Soultz-Sous-Forêts? Echanges

Plus en détail

CHARTE DES ECO-QUARTIERS DE LILLE METROPOLE. Présentation de la version votée le 20/12/07

CHARTE DES ECO-QUARTIERS DE LILLE METROPOLE. Présentation de la version votée le 20/12/07 CHARTE DES ECO-QUARTIERS DE LILLE METROPOLE Présentation de la version votée le 20/12/07 Les différents documents La charte : fixe les objectifs et niveaux d excellence pour l éco-quartier => soumis aux

Plus en détail

Plan de Déplacements Urbains (PDU) du GrandAngoulême

Plan de Déplacements Urbains (PDU) du GrandAngoulême Plan de Déplacements Urbains (PDU) du GrandAngoulême QU EST-CE QU UN PDU? q Un document obligatoire pour toutes les agglomérations de plus de 100 000 habitants q Une volonté d organiser les modes de déplacements

Plus en détail

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3.1 Cadre d intervention Le présent plan de mobilité durable s inscrit dans une démarche beaucoup plus large, qui s est amorcée en 2012 par l adoption

Plus en détail

Art. 1 But et portée du règlement... 3. Art. 2 Définition des documents graphiques... 3. Art. 3 Affectations... 3

Art. 1 But et portée du règlement... 3. Art. 2 Définition des documents graphiques... 3. Art. 3 Affectations... 3 OBJET : PROJET D AMÉNAGEMENT PARTICULIER "RUE DE LUXEMBOURG" À ESCH-SUR-ALZETTE PARTIE ECRITE REGLEMENTAIRE Modifiée selon avis 16994/59C COMMUNE : ESCH-SUR-ALZETTE PARCELLES : N 3144 / 17846 ET N 3144

Plus en détail

PRESCRIPTIONS URBANISTIQUES

PRESCRIPTIONS URBANISTIQUES PRESCRIPTIONS URBANISTIQUES ARTICLE 1 (10.1.1) : ZONE DE CONSTRUCTIONS RESIDENTIELLES EN HABITAT COLLECTIF Zone réservée à des immeubles à appartements pouvant comprendre le cas échéant, à titre accessoire,

Plus en détail

REGLEMENT DES PRESCRIPTIONS URBANISTIQUES PL-DAILLY TABLE DES MATIERES

REGLEMENT DES PRESCRIPTIONS URBANISTIQUES PL-DAILLY TABLE DES MATIERES REGLEMENT DES PRESCRIPTIONS URBANISTIQUES PL-DAILLY TABLE DES MATIERES ARTICLE 1 GENERALITE... 2 Art.1.1. Conformité... 2 Art.1.2. Situation... 2 Art.1.3. Caractéristiques du site... 2 Art.1.4. Structure

Plus en détail

Le plan communal d aménagement

Le plan communal d aménagement Le plan communal d aménagement Définition, objectifs et modalités d élaboration Urbanisme et développement territorial 2012-2013 Plan communal d aménagement - 1 Structure de l exposé DEFINITION ET CONTENU

Plus en détail

2.4 LE SECTEUR BAC D ASNIERES/VALITON/PETIT

2.4 LE SECTEUR BAC D ASNIERES/VALITON/PETIT 2.4 LE SECTEUR BAC D ASNIERES/VALITON/PETIT Orientations d aménagement par secteur Dossier de PLU Décembre 2015 33 2.4.1 CONTEXTE, ENJEUX Situé en frange de ville, le secteur du Bac d Asnières/Valiton-Petit

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION CE CAHIER DES CHARGES TYPE A POUR OBJECTIF DE DEFINIR LE CONTENU TECHNIQUE MINIMUM DU RAPPORT REMIS EN FIN D ETUDE AU PARTICULIER DEMANDEUR. OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION L objet de l étude

Plus en détail

PERMIS D AMENAGER. Lotissement "Le Bifang" 68510 UFFHEIM. Rue Bifang / Rue Suttergasse

PERMIS D AMENAGER. Lotissement Le Bifang 68510 UFFHEIM. Rue Bifang / Rue Suttergasse PA 10c PERMIS D AMENAGER Lotissement "Le Bifang" 68510 UFFHEIM Rue Bifang / Rue Suttergasse DEMANDE DE MODIFICATION DU PERMIS D'AMENAGER N PA 068 341 15 D0001 DU 04 AOUT 2015 REGLEMENT Rémi OSTERMANN GEOMETRE

Plus en détail

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail

Organisation PDU. des trafics 2012-2022. Orientation N 2

Organisation PDU. des trafics 2012-2022. Orientation N 2 DU 2012-2022 Orientation N 2 Organisation des trafics Le lan de Déplacements Urbains (DU) est obligatoire pour les agglomérations de plus de 100 000 habitants. Il organise les différents modes de déplacement

Plus en détail

Annexe 3 du règlement de service Cahiers des charges «étude à la parcelle»

Annexe 3 du règlement de service Cahiers des charges «étude à la parcelle» Annexe 3 du règlement de service Cahiers des charges «étude à la parcelle» ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Guide de préconisations relatives à la réalisation des études de Conception des Systèmes d assainissement

Plus en détail

CHAPITRE 7 : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UMH VOCATION GENERALE DE LA ZONE UMH

CHAPITRE 7 : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UMH VOCATION GENERALE DE LA ZONE UMH CHAPITRE 7 : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UMH VOCATION GENERALE DE LA ZONE UMH Il s agit d une zone de protection correspondant au centre historique de Beauvais (cathédrale, ancien palais épiscopal,

Plus en détail

Lyon le 15 février 2012 ANNEXE : Avis d ERDF sur le projet SRCAE de la région Rhône Alpes

Lyon le 15 février 2012 ANNEXE : Avis d ERDF sur le projet SRCAE de la région Rhône Alpes Lyon le 15 février 2012 ANNEXE : Avis d ERDF sur le projet SRCAE de la région Rhône Alpes Tout d abord, nous vous remercions d avoir associé ERDF à l établissement de ce SRCAE, dans le cadre des ateliers

Plus en détail

LOTISSEMENT DES FLEURS

LOTISSEMENT DES FLEURS Commune de ZILLISHEIM - 68 LOTISSEMENT DES FLEURS Règlement d'urbanisme 2 LOTISSEMENT DES FLEURS Commune de ZILLISHEIM - 68 REGLEMENT D URBANISME Suivant les règles d urbanisme applicables sur le territoire

Plus en détail

1. Les puits d'infiltration :

1. Les puits d'infiltration : 1. Les puits d'infiltration : Ces dispositifs assurent le transit des eaux de ruissellement vers les couches perméables du sol. Ils sont utilisés essentiellement pour recevoir les eaux de toitures. Le

Plus en détail

Nature de l'occupation et de l'utilisation du sol

Nature de l'occupation et de l'utilisation du sol CHAPITRE III DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UE Nota : Des secteurs de protection ou de risques sont repérés aux documents graphiques sous la forme de trames, les prescriptions particulières les concernant

Plus en détail

REGLEMENT DE LOTISSEMENT

REGLEMENT DE LOTISSEMENT DEPARTEMENT DES HAUTES - PYRENEES COMMUNE D OSSUN LOTISSEMENT L AQUEDUC REGLEMENT DE LOTISSEMENT SCP BEFRE-PELTIER I. DISPOSITIONS GENERALES : 1-1 OBJET DU REGLEMENT : Le présent règlement a pour objet

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE VI DISPOSITIONS PROPRES A LA ZONE UF

TITRE II CHAPITRE VI DISPOSITIONS PROPRES A LA ZONE UF TITRE II CHAPITRE VI DISPOSITIONS PROPRES A LA ZONE UF Sur le territoire de la commune de MAISONS-ALFORT La zone UD comprend un seul secteur UFa et UFb SECTION I NATURE DE L OCCUPATION OU DE L UTILISATION

Plus en détail

PA10. Mai 2013 modifié en Juillet et Octobre 2013 et Mars 2014 DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE COMMUNE DE MONTBRUN-LAURAGAIS LOTISSEMENT «SOULEILLA»

PA10. Mai 2013 modifié en Juillet et Octobre 2013 et Mars 2014 DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE COMMUNE DE MONTBRUN-LAURAGAIS LOTISSEMENT «SOULEILLA» PA10 07-038 Mai 2013 modifié en Juillet et Octobre 2013 et Mars 2014 DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE COMMUNE DE MONTBRUN-LAURAGAIS LOTISSEMENT «SOULEILLA» REGLEMENT DU LOTISSEMENT -------- I PRINCIPE REGLEMENTAIRE

Plus en détail

AMENAGEMENT DU QUARTIER DU CHAMP DE MONSIEUR

AMENAGEMENT DU QUARTIER DU CHAMP DE MONSIEUR AMENAGEMENT DU QUARTIER DU CHAMP DE MONSIEUR 2 Contexte Compte tenu : o De la superficie de la réserve foncière communale à laquelle se rajoutent des zones à urbaniser à plus ou moins long terme inscrites

Plus en détail

SOUS-CHAPITRE III SECTEUR Zd DISPOSITIONS APPLICABLES AU SECTEUR Zd

SOUS-CHAPITRE III SECTEUR Zd DISPOSITIONS APPLICABLES AU SECTEUR Zd SOUS-CHAPITRE III SECTEUR Zd DISPOSITIONS APPLICABLES AU SECTEUR Zd Le secteur Zd est affecté à la construction d un habitat résidentiel en individuel et semi-collectif. SECTION I TYPE D OCCUPATION ET

Plus en détail

EXTRAITS DES OAP OAP : ORIENTATIONS D AMENAGEMENT ET DE PROGRAMMATION

EXTRAITS DES OAP OAP : ORIENTATIONS D AMENAGEMENT ET DE PROGRAMMATION COMMUNE DE CHALONNES-SUR-LOIRE (49) Modification n 1 EXTRAITS DES OAP OAP : ORIENTATIONS D AMENAGEMENT ET DE PROGRAMMATION Révision n 1 du PLU approuvée le 09 juillet 2012 Modification simplifiée n 1 approuvée

Plus en détail

1. CAHIER DES CHARGES

1. CAHIER DES CHARGES CONTI & ASSOCIES Ingénieurs S.A. 2 décembre 2010 Quartier de Laurana-Parc et extensions Concept énergétique 1. CAHIER DES CHARGES 1.1. Situation et description générale du projet Les immeubles de logements

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME DEPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE COMMUNE DE PROVINS PLAN LOCAL D URBANISME APPROBATION Vu pour être annexé à la délibération du : Pièce n 4 ORIENTATIONS D AMENAGEMENT ET DE PROGRAMMATION Agence Karine Ruelland,

Plus en détail

Environnement, énergie

Environnement, énergie Environnement, énergie La commune est le premier niveau d action pour améliorer l environnement et le cadre de vie des habitants. Cela bénéficiera en premier lieu aux citoyens de la commune, mais les conséquences

Plus en détail

Le nouveau quartier de Fribourg-Rieselfeld : Etude d un développement durable réussi. Ville de Fribourg, Groupe de projet du Rieselfeld

Le nouveau quartier de Fribourg-Rieselfeld : Etude d un développement durable réussi. Ville de Fribourg, Groupe de projet du Rieselfeld Le nouveau quartier de Fribourg-Rieselfeld : Etude d un développement durable réussi Ville de Fribourg, Groupe de projet du Rieselfeld Vue aérienne de Fribourg Vue aérienne de Rieselfeld (nord-est) 4/2005

Plus en détail

SCOT du bassin de vie d Avignon. - Volet énergie- Le 21 octobre 2010

SCOT du bassin de vie d Avignon. - Volet énergie- Le 21 octobre 2010 SCOT du bassin de vie d Avignon - Volet énergie- Le 21 octobre 2010 Déroulé de la présentation Elément déclencheur de la démarche Objectifs et limites du volet «énergies» du SCOT du bassin de vie d Avignon

Plus en détail

Le schéma environnemental de la Ville de Bezons

Le schéma environnemental de la Ville de Bezons Le schéma environnemental de la Ville de Bezons Pourquoi un Schéma environnemental? => Pour améliorer le cadre de vie des Bezonnais => Pour construire une stratégie environnementale globale dans le cadre

Plus en détail

LIGNE DE BUS EN SITE PROPRE GARE VIOTTE-TEMIS : LANCEMENT DU CHANTIER

LIGNE DE BUS EN SITE PROPRE GARE VIOTTE-TEMIS : LANCEMENT DU CHANTIER Transports LIGNE DE BUS EN SITE PROPRE GARE VIOTTE-TEMIS : LANCEMENT DU CHANTIER Dossier de presse Besançon > le 13 janvier 2016 La nouvelle ligne 3, l une des principales du réseau Ginko, constitue la

Plus en détail

LA POMPE A CHALEUR (ER 10)

LA POMPE A CHALEUR (ER 10) LA POMPE A CHALEUR (ER 10) Réchauffer l intérieur d une pièce en captant la chaleur naturelle de l extérieur. 1 INTRODUCTION Depuis quelques années dans notre pays, la pompe à chaleur bénéficie d un regain

Plus en détail

Une nouvelle ambition pour notre territoire

Une nouvelle ambition pour notre territoire Une nouvelle ambition pour notre territoire Réseaux saturés Il est temps d agir! Chacun l a constaté, le réseau routier est de plus en plus saturé. Ce constat préoccupant est renforcé par un déficit de

Plus en détail

Enquête publique du 02/ 02/2015 au 16/ 02/2015 inclus. Commission de concertation : le mercredi 04 mars 2015.

Enquête publique du 02/ 02/2015 au 16/ 02/2015 inclus. Commission de concertation : le mercredi 04 mars 2015. Enquête publique du 02/ 02/2015 au 16/ 02/2015 inclus Commission de concertation : le mercredi 04 mars 2015. TRAVAUX ENVISAGÉS : Demande de permis d urbanisme pour la démolition de deux maisons unifamiliales

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT MARTIN D ARDECHE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS INONDATION

COMMUNE DE SAINT MARTIN D ARDECHE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS INONDATION PREFECTURE DE L ARDECHE COMMUNE DE SAINT MARTIN D ARDECHE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS INONDATION REGLEMENT Approbation le 25/04/2001 DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT SERVICE URBANISME

Plus en détail

Grand jeu. Quels noms pour les lieux du futur écoquartier de Guérande?

Grand jeu. Quels noms pour les lieux du futur écoquartier de Guérande? Grand jeu Maison neuve Quels noms pour les lieux du futur écoquartier de Guérande? Plus de renseigements sur www.ville-guerande.fr Rubriques : Vivre / Urbanisme / L écoquartier Maison Neuve PROJET D ÉCOQUARTIER

Plus en détail

Eau, gestion et valorisation

Eau, gestion et valorisation Eau, gestion et valorisation plantasion Vision d une ville verte par une école du paysage Florian BURKHARD Johanna VOIBLET Année académique 2015-2016 Organisé par Eric Amos, Christian Betti & Sonia Rosello

Plus en détail

Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles

Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles COMMUNE DE LOUISFERT Règlement du PLU PLAN LOCAL D URBANISME approuvé le 1 er juillet 2008 et modifié le 15 juin 2010 Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles La zone N est une zone naturelle

Plus en détail

COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE

COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE EHPAD Debrou - Joué-lès-Tours (37) OPERATION PHASE Projet de construction et restructuration de l établissement Profil et incidences de la démarche

Plus en détail

PROJET DE LOTISSEMENT - LE HAUT GRIPPÉ Commune de Cesson-Sévigné (35) ETUDE D IMPACT juillet 2013

PROJET DE LOTISSEMENT - LE HAUT GRIPPÉ Commune de Cesson-Sévigné (35) ETUDE D IMPACT juillet 2013 PROJET DE LOTISSEMENT - LE HAUT GRIPPÉ Commune de Cesson-Sévigné (35) ETUDE D IMPACT juillet 2013 II- Le résumé non technique II.1 Le contexte du projet Le site du Haut Grippé est compris entre la voie

Plus en détail

Chapitre 5 : Zone NC. Zone de richesses naturelles réservée aux activités agricoles

Chapitre 5 : Zone NC. Zone de richesses naturelles réservée aux activités agricoles Chapitre 5 : Zone de richesses naturelles réservée aux activités agricoles Caractère de la zone La zone NC est une zone naturelle constituée des parties du territoire communal ayant une vocation agricole.

Plus en détail

LOCAL D URBANISME 2. PROJET D AMENAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

LOCAL D URBANISME 2. PROJET D AMENAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Strasbourg Communauté Urbaine Commune de SOUFFELWEYERSHEIM Département du Bas-Rhin PLAN LOCAL D URBANISME 2. PROJET D AMENAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Février 2008 1 Le Projet d Aménagement et

Plus en détail

n 1 CLIMAT Les centrales photovoltaïques au sol : clefs de lecture

n 1 CLIMAT Les centrales photovoltaïques au sol : clefs de lecture n 1 dequestions CLIMAT Les centrales photovoltaïques au sol : clefs de lecture Octobre 2009 Les centrales photovoltaïques au sol : Les centrales photovoltaïques au sol : clefs de lecture Un marché en plein

Plus en détail

INNOVIA - Gestion des Eaux Pluviales Cas de Grenoble

INNOVIA - Gestion des Eaux Pluviales Cas de Grenoble Bienvenue INNOVIA - Gestion des Eaux Pluviales Cas de Grenoble Objectifs Exutoire Aucun rejet au réseau = infiltration des eaux à la parcelle Sinon dérogation = ouvrages de stockage-restitution avant

Plus en détail

M IS E E N E N Q U E TE P U B LIQ U E D E L E TU D E D IM P A C T D U P R O JE T D U S ITE IB M /S A IN TE M A R IE

M IS E E N E N Q U E TE P U B LIQ U E D E L E TU D E D IM P A C T D U P R O JE T D U S ITE IB M /S A IN TE M A R IE M IS E E N E N Q U E TE P U B LIQ U E D E L E TU D E D IM P A C T D U P R O JE T D U S ITE IB M /S A IN TE M A R IE V ILLE D E S A IN T JE A N D E B R A Y E /B O U Y G U E S IM M O B ILIE R + B D V A A

Plus en détail

Quelques surfaces imperméables

Quelques surfaces imperméables Explication du schéma fiche La magie du sol L imperméabilisation des sols Des sols qui Dans les centres urbains, les banlieues, ou même à la campagne, le sol est de plus en plus souvent recouvert de matériaux

Plus en détail

La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover. Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013

La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover. Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013 La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013 Stéphane GIRAULT Études de conception en génie climatique et électricité Audits énergétiques Études

Plus en détail

Fiche de lecture du milieu Secteur 8 Secteur Du Boisé

Fiche de lecture du milieu Secteur 8 Secteur Du Boisé Fiche de lecture du milieu Secteur 8 Secteur Du Boisé 21 mai 2015 2 741 habitants* Secteur 8 Secteur Du Boisé CONTEXTE 7 % de la population bouchervilloise* Densité de population de 17,7 hab./ha* Densité

Plus en détail

Organisation des travaux. LE DOSSIER DU MAÎTRE D OUVRAGE /// Enjeux et objectifs du projet

Organisation des travaux. LE DOSSIER DU MAÎTRE D OUVRAGE /// Enjeux et objectifs du projet Organisation des travaux 4 170 LE DOSSIER DU MAÎTRE D OUVRAGE /// Enjeux et objectifs du projet Quelles seront les différentes étapes du chantier du réseau du Grand Paris? Plusieurs méthodes pourront être

Plus en détail

CHAPITRE III DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UL

CHAPITRE III DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UL CHAPITRE III DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UL CARACTERE DE LA ZONE UL Zone urbaine, destinée à l'accueil d'équipements et/ou de bâtiments publics ou privés à vocation d'hébergement touristique, de

Plus en détail

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC)

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) Demande d attestation de conformité du projet d assainissement individuel dans le cadre d une demande d urbanisme Accueil du public 1 boulevard Maréchal

Plus en détail

CHAPITRE X DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UJ CARACTERE DE LA ZONE

CHAPITRE X DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UJ CARACTERE DE LA ZONE DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UJ CARACTERE DE LA ZONE CHAPITRE X La zone UJ occupe une position particulière dans l'aménagement du centre-ville. Elle est destinée à permettre la restructuration de

Plus en détail

COMMUNE DE BUSSANG Lotissement Communal «Derrière chez Blau» REGLEMENT (Version modifiée au 6 décembre 2012)

COMMUNE DE BUSSANG Lotissement Communal «Derrière chez Blau» REGLEMENT (Version modifiée au 6 décembre 2012) Article 1 : Exposé COMMUNE DE BUSSANG Lotissement Communal «Derrière chez Blau» REGLEMENT (Version modifiée au 6 décembre 2012) La Commune est propriétaire sur la commune de BUSSANG de terrains cadastrés

Plus en détail