réussie! Le 14 novembre, nous recevions officiellement Une démarche d agrément DANS CE NUMÉRO Vol. 4, NO 2 Journée provinciale Hygiène et Salubrité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "réussie! Le 14 novembre, nous recevions officiellement Une démarche d agrément DANS CE NUMÉRO Vol. 4, NO 2 Journée provinciale Hygiène et Salubrité"

Transcription

1 Vol. 4, NO 2 Novembre 2013 DANS CE NUMÉRO 2 Journée provinciale Hygiène et Salubrité 4 Congrès de l OIIQ 5 Enjeux interculturels à Saint-Léonard 6 Optimisation aux services à domicile 9 Activités de financement de la Fondation 10 Dévoilement plaque IAB 11 Comité interculturel du CSSS PROCHAINE DATE DE TOMBÉE 10 janvier PARUTION 6 février L Une démarche d agrément réussie! Le 14 novembre, nous recevions officiellement le statut d établissement «agréé» dans le cadre du programme d agrément conjoint d Agrément Canada et du Conseil québécois d agrément. C est un événement marquant qui mérite d être souligné, car le chemin parcouru depuis le dernier agrément et surtout au cours de la dernière année est impressionnant! Comme je vous le disais, au lendemain du rapport préliminaire présenté par l équipe d évaluateurs, nous pouvons être fiers du travail accompli. Je tiens à féliciter l ensemble du personnel pour cette réussite! Évidemment, nous cherchons toujours à nous améliorer. Aussi, pour conserver notre statut, il faudra assurer le suivi de quelques dossiers, d ici le 24 mars 2015, et transmettre les preuves attestant que nous L équipe d évaluateurs d Agrément Canada en compagnie de Guylaine Lalime, directrice de la qualité, Mario Discepola, président, et Denis Blanchard, directeur général Denis Blanchard, directeur général Bulletin du CSSS de Saint-Léonard et Saint-Michel nous conformons aux critères suivants : Gouvernance et leadership Normes sur la gouvernance Normes sur le leadership Les normes sur l excellence des services Services d imagerie diagnostique Services de santé mentale communautaires et soutien offert aux clients Services de soins de longue durée Je vous invite à poursuivre dans cette voie avec la même détermination et le même professionnalisme au profit de notre clientèle. Merci encore de votre engagement!

2 2 Déclarer les accidents de travail, c est bien, les prévenir, c est mieux Le comité paritaire santé et sécurité ne cesse de se questionner sur deux dimensions des accidents de travail : les déclarations et la prévention. Vous remplissez toujours le formulaire lorsque vous avez un accident? Vous n y manquez jamais? Vous rapportez toujours vos observations au sujet d éléments qui peuvent causer un accident? Nous sommes certains que vous le faites en tout temps. Malheureusement, nous sommes forcés de constater que plusieurs de nos collègues ne déclarent pas un accident de travail parce qu ils croient, à tort, qu il est banal, ni ne signalent un danger ou un risque potentiel parce qu ils ne se sentent pas concernés. Et pourtant, la santé et la sécurité des travailleurs et des travailleuses, c est l affaire de chacun! Les accidents de travail doivent être rigoureusement rapportés. Les rapports sont très importants parce qu ils servent, entre autres, à faciliter l indemnisation d un employé. La déclaration constitue un document officiel et sert à colliger des données permettant au comité paritaire d identifier les sources récurrentes d acci- C est la première fois que des activités s organisaient dans notre CSSS pour souligner la journée provinciale Hygiène et Salubrité. En octobre, nous avons tenu des kiosques dans les trois centres d hébergement afin de sensibiliser le personnel à l importance du travail de l équipe hygiène et salubrité au sein de notre organisation. Nous trouvions important de profiter de cette occasion pour faire connaître notre rôle dans le maintien de la qualité de vie des résidents ainsi que notre implication dans dents de travail. Si vous avez besoin d assistance pour remplir la déclaration, vous pouvez demander à votre représentant de santé et sécurité, à un de vos collègues ou à votre supérieur hiérarchique. On ne doit pas laisser un accident non déclaré. Quant à la prévention, nous sommes tous concernés. Ne comptez pas sur autrui pour signaler un problème parce que, à son tour, votre collègue comptera peut-être sur vous pour signaler le même problème et rien ne se réglera. Une ampoule est grillée et il fait sombre dans un puits d escalier? Un contenant de récupération de seringues déborde? Une chaise est défectueuse dans la salle des employés? Autant de situations qu il faut rapporter à l équipe des services techniques, en composant le 3409, ainsi qu à votre supérieur hiérarchique. Notre but est de faire équipe avec vous. Nous espérons que notre message sera entendu et compris par l ensemble du personnel. Les accidents et leur prévention, c est l affaire de tous! Votre comité paritaire a besoin de votre collaboration dans ses travaux! Une première journée provinciale Hygiène et Salubrité soulignée dans notre CSSS Denis Thibault, chef intérimaire au service hygiène et salubrité, buanderie-lingerie et déchets biomédicaux la prévention des infections. Nous voulions également que nos collègues sachent que, pour bien remplir notre mandat, un travail de collaboration avec toutes les directions est essentiel. Plusieurs d entre vous sont venus visiter nos kiosques et ont posé des questions pertinentes. Nous tenons à remercier les 140 personnes qui ont rempli notre questionnaire de sensibilisation et à féliciter les 11 gagnants des prix de participation. Merci et à l année prochaine! Membres du comité paritaire Marie-Thérèse Charron, présidente, CSN Claudine Perreault, agente de griefs, AIM-FIIQ Mario Dagenais, agent de griefs, SCFP Guy Jolicoeur, président, SCFP Luc Beauregard, secrétaire archiviste, agent SST, SCFP Liette Bernard, chef d administration de programme, DSPPA Céline David, chef de service, DSGSSA Linda Langlais, coordonnatrice, DFEJSP Michel Chénier, chef du service des installations matérielles et de la sécurité, DSFTI Jean Aubut, coordonnateur des services techniques et de la sécurité civile Jacques Ste-Croix, chef du service hygiène et salubrité, buanderie-lingerie et déchets biomédicaux, par intérim, DSFTI Méreste Innocent, chef d unité de vie, DH Christian Rioux, agent de personnel, DRH Laura Lotafe Efoso, chef de production au service alimentaire, DH Jean-François Trudel, directeur des ressources humaines, DRH Laurianne Bordeleau-Desjardins, adjointe de direction, DRH Jonathan Michaud, conseiller cadre intérimaire en mesure d urgence et sécurité civile, DSFTI

3 Une séance publique d information animée! Monique Deslongchamps, conseillère cadre en communication Le 12 novembre, près de 75 partenaires, membres du personnel et du conseil d administration, répondaient à l invitation du CSSS d échanger sur la responsabilité populationnelle et les données sociodémographiques de la population dans le cadre de sa séance publique d information annuelle. En première partie, la présentation de Francis Gagnon, organisateur communautaire, et de Claude Doyon, coordonnateur au développement des communautés et santé publique, a retenu l attention de l auditoire. De façon fort habile, nos collègues ont entremêlé les notions de responsabilité populationnelle et les données du portrait sociodémographique de la population du territoire en racontant l histoire de Tariq, un enfant pakistanais nouvellement immigré. En conclusion de cette présentation, Mario Gagnon, directeur famille-enfance-jeunesse et santé publique, a annoncé l accessibilité prochaine d un observatoire populationnel, tel que discuté lors des deux forums de l automne 2010 avec nos partenaires. Cet observatoire, alimenté par l ensemble des partenaires, permettra de mieux connaître la population et, ainsi, non pas seulement de mieux planifier et coordonner l offre de service sur le territoire, mais d agir également en amont sur les déterminants. En deuxième partie, le président, M. Mario Discepola, a résumé les faits saillants de l année Le rapport financier a été présenté par la directrice des services financiers, techniques et informationnels, M me Francine Corbin, de même que le rapport des plaintes par la commissaire aux plaintes et à la qualité des services, M me Marielle Dion. Le directeur général, M. Denis Blanchard, a conclu cette assemblée par les défis et les enjeux qui se profilent pour les prochaines années. Les échanges se sont ensuite poursuivis informellement en partageant quelques victuailles. Une rencontre intéressante à tous les points de vue! Le document Principales caractéristiques de la population du territoire du CSSS de Saint-Léonard et Saint-Michel Synthèse des données sociodémographiques de 2011 est disponible dans l intranet, sous l onglet Documentation, et dans l Internet, dans la section Publications. En vue d en améliorer la compréhension et l utilisation, toutes les personnes sont invitées à faire parvenir leurs commentaires sur le document à Francis Gagnon, , poste 5332, ou par courriel à La Semaine des droits des usagers Monique Corriveau, secrétaire de direction à l hébergement La Semaine des droits des usagers est un moyen de promotion pour faire connaître les droits des usagers du réseau de la santé et des services sociaux. Elle a pour objectif de renseigner les usagers sur leurs droits et de mettre en valeur le travail réalisé dans les établissements du Québec. Cette année, elle se tenait du 27 septembre au 4 octobre et le thème portait sur «Le droit de participer aux décisions». Pour l occasion, les comités des résidents offraient différentes activités dans chacun des centres d hébergement du CSSS. Ainsi, au Centre d hébergement de Saint-Michel, les membres du comité ont tenu un kiosque d information tant pour les résidents, les visiteurs que le personnel, tout en distribuant un quiz sur les droits des usagers donnant droit au tirage de différents prix de participation. Au Centre d hébergement des Quatre-Temps, les résidents et leurs proches étaient invités à participer à un café-rencontre au cours duquel une conférencière abordait la gestion de l angoisse. Au Centre d hébergement des Quatre-Saisons, c est au son d un orchestre cubain que le comité des résidents a invité les résidents et les familles à célébrer les anniversaires du mois d octobre et, par la suite, offert de l information sur les droits des résidents. Bref, que ce soit la musique, une conférence ou un kiosque, le but visait à faire la promotion des droits des résidents. 3

4 Le Congrès de l OIIQ Une belle occasion de rayonnement! Lina Spagnuolo, directrice des soins infirmiers et des pratiques professionnelles Sous le thème «L expertise infirmière : une richesse à partager» avait lieu le Congrès annuel de l Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, les 28 et 29 octobre C est avec grande fierté que six de nos infirmières représentaient le CSSS de Saint- Léonard et Saint-Michel auprès de congressistes avec la présentation de trois communications par affichage : Programme de prévention des chutes et d intervention à la suite d une chute (volet hébergement), Nathalie Hébert, conseillère cadre, Direction des soins infirmiers et des pratiques professionnelles, et Marie-Suze Alexandre, infirmière, Direction de l hébergement; Un laboratoire sur la persévérance scolaire : Quand réflexion rime avec innovation, France Desgagné, infirmière scolaire, Direction familleenfance-jeunesse et santé publique, et Nancy Boisvert, conseillère cadre, Direction des soins infirmiers et des pratiques professionnelles; L infirmière : la solution pour l accessibilité à la contraception en contexte scolaire, Martine Roberge et Mylène Neveu, infirmières scolaires, Direction familleenfance-jeunesse et santé publique. Fait remarquable : des 11 communications par affichage retenues par l OIIQ, trois provenaient de notre CSSS! Quelle belle visibilité! De nombreux congressistes ont démontré un grand intérêt pour nos projets et souhaitent nous rencontrer pour en savoir davantage en vue d implanter ces projets dans leur propre milieu. En outre, surveillez le site de l OIIQ, car deux de ces communications par affichage ont été choisies pour être filmées et pourront être visionnées par tous! Le personnel du CSSS ne sera pas en reste! Vous serez bientôt invités, dans chacune des installations, à une séance d affichage présentant les trois projets. Je tiens à remercier vivement ces trois équipes, qui ont accepté de relever le défi, pour leur implication, leur dévouement et surtout leur passion! Vos efforts ont porté fruits et vous pouvez être fières de cette réalisation! 4 Activités du fonds de dépannage pour les familles Connaissez-vous le fonds de dépannage? Ce fonds sert aux familles, de différents programmes, lorsqu aucune ressource ne peut les aider. Il peut être utilisé pour acheter du lait maternisé, des médicaments, des couches, de la nourriture, etc Vente de desserts Nous invitons les becs sucrés à acheter des desserts, cuisinés et offerts gracieusement par nos collègues, afin d amasser de l argent pour le fonds de dépannage. Pour ceux et celles qui sont au régime, vous pourrez contribuer en glissant quelques pièces ou billets dans une boîte mise à votre disposition. CLSC de Saint-Léonard Date : jeudi 21 novembre Lieu : corridor adjacent à la salle à dîner Heure : 11 h à 13 h CLSC de Saint-Michel Date : jeudi 5 décembre Lieu : salle 403 Heure : 11 h à 13 h Événements à venir en 2014 En février Afin de célébrer la Saint-Valentin, une vente de chocolats aura lieu le jeudi 13 février dans les deux CLSC. En mai Le Marché aux fleurs revient le 15 mai au CLSC de Saint-Michel. Vous y trouverez des fleurs, des vivaces, des annuelles et des plantes d intérieur. Retenez cette date et venez souligner l arrivée du printemps avec nous!

5 Consultation à Saint-Léonard sur les enjeux interculturels Danièle Ouellet, organisatrice communautaire, Direction famille-enfance-jeunesse et santé publique, et Alexandre Savoie, coordonnateur du projet Identité, nouvelle appartenance et rapprochement interculturel, Regroupement interculturel de Saint-Léonard Le 24 octobre se tenait une première à la Bibliothèque de Saint-Léonard : une consultation sur les enjeux interculturels vécus par les nouveaux arrivants et les personnes immigrantes à Saint-Léonard. Cette consultation, initiative du Regroupement interculturel de Saint-Léonard, était sous la responsabilité d Alexandre Savoie, coordonnateur du projet Identité, nouvelle appartenance et rapprochement interculturel, financé par Centraide. L événement a soulevé l intérêt d une soixantaine de personnes provenant du milieu communautaire, institutionnel ainsi que de la population. En effet, Saint-Léonard est reconnu pour son fort taux d immigration, 46,3 % comparativement à 33,2 % pour Montréal. Le but de cette rencontre était de présenter le Portrait des nouveaux arrivants et des personnes immigrantes léonardoises (1). Par la suite, il s agissait de le valider et d en bonifier les constats en ateliers et d offrir un moment d échange et de réflexion sur les enjeux interculturels propres à notre communauté. Finalement, un comité de partenaires a été créé afin de donner suite aux pistes d actions identifiées. Les pistes d action Emploi : développer un «coaching interculturel» auprès des employeurs ainsi qu auprès des ordres professionnels; valoriser le bénévolat, tant auprès des groupes communautaires qu auprès des personnes immigrantes, dans l optique de répondre aux difficultés d intégration à l emploi liées à la langue, au marché du travail et à la culture québécoise. Famille : développer un système de jumelage entre familles et du jumelage relié à l emploi; soutenir le développement de logements sociaux ainsi que les organismes communautaires qui oeuvrent en sécurité alimentaire. Culture : promouvoir les différentes cultures; multiplier les opportunités de contact et de dialogue interculturel; envisager une campagne publicitaire sur la diversité culturelle. Un bilan très positif a été réalisé. Il faut toutefois considérer le fait que les discussions, quoiqu extrêmement riches, étaient limitées dans le temps. Ainsi, les pistes d actions proposées n ont pas été adoptées à partir d un consensus et, de ce fait, ne sont pas définitives. C est le comité de partenaires qui aura le mandat de statuer sur les pistes d action à prioriser et à mettre en œuvre dans le cadre d un plan d action. À l heure actuelle, 16 partenaires des milieux institutionnels, communautaires ainsi que quelques citoyens de Saint-Léonard ont démontré un intérêt à y participer. L année 2014 s annonce donc riche en développements en ce qui a trait à l interculturel à Saint-Léonard. À suivre! (1) SAVOIE, Alexandre. Portrait des nouveaux arrivants et des personnes immigrantes léonardoises. Regroupement interculturel de Saint-Léonard, 19 septembre 2013, 35 pages. La semaine de la sécurité des usagers Isabelle Paradis, conseillère cadre en gestion des risques et de la qualité Du 30 septembre au 4 octobre, une tournée des cinq installations a été effectuée afin de sensibiliser les employés aux divers enjeux de la sécurité des usagers. Plus de 150 employés, des CLSC et de l hébergement, ont participé à l événement en répondant aux différents jeux élaborés : Trouvez l intrus, Savez-vous quand porter des gants et Trouvez les erreurs. Un tirage de deux cartes de crédit prépayées a eu lieu : une pour les employés travaillant dans les CLSC et une autre pour ceux de l hébergement. Les gagnants sont : Mario Gagnon, directeur FEJSP, et Renzo Chero, préposé aux bénéficiaires au Centre d hébergement des Quatre-Temps. Félicitations! Les réponses des quiz sont disponibles dans la section sécurité dans l intranet. Nous tenons à remercier l ensemble du personnel pour leur excellente participation! Rendez-vous à l automne 2014! Dominique Gélinas et Isabelle Paradis 5

6 La démarche d optimisation aux services à domicile Après un an, où en sommes-nous? Catherine Leblanc, directrice des services aux personnes en perte d autonomie Rappelons, en premier lieu, que la démarche d optimisation des services à domicile, amorcée le 25 octobre 2012, avait pour objectif ultime d augmenter l accessibilité aux services tout en préservant leur qualité. À cet égard, nous sommes heureux d observer des résultats positifs. Plusieurs facteurs nous obligeaient à aller de l avant pour améliorer nos pratiques cliniques et administratives : l accroissement de la clientèle vieillissante, les exigences ministérielles et les compressions budgétaires. Outre l amélioration de l accès, cette démarche visait l augmentation des heures travaillées à domicile pour la clientèle longue durée, la réduction de l utilisation de la main-d œuvre indépendante, la diminution de la liste d attente ainsi que l atteinte de l équilibre budgétaire et la redistribution des gains dans les services à la clientèle. Sur le plan organisationnel, nous souhaitions apporter un soutien accru aux gestionnaires et aux intervenants ayant des fonctions de coordination professionnelle afin qu ils puissent à leur tour soutenir leurs collègues dans l atteinte des objectifs de performance et des cibles de l entente de gestion. Il était aussi important pour la direction générale du CSSS et la Direction des services aux personnes en perte d autonomie (DSPPA) de mobiliser les équipes directement impliquées et de se donner un lieu d échange avec les partenaires internes. Les visites à domicile en progression TITRE D EMPLOI P10-P9 NOMBRE DE VISITES/ETC/JOUR P10-P5 OBJECTIF IDENTIFIÉ % AUG. SOINS INFIRMIERS 4,66 5,04 5,4 8,1 % SERVICES PSYCHOSOCIAUX 0,89 1,11 1,5 24,7 % PHYSIOTHÉRAPIE 3,08 3,48 3,5 13,0 % ERGOTHÉRAPIE 1,08 1,22 1,5 12,9 % NUTRITION 1,62 1,80 2,0 11,1 % % DES HEURES EN PRÉSENCE DES USAGERS ASSS 67,6 % 72,2 % 80 % 5,3 % Note : La période 10 de l année financière constitue la période de référence (début de la démarche). Les résultats de la 2 e colonne représentent la moyenne de neuf périodes financières, soit P à P Ces résultats démontrent de réels efforts réalisés sur le terrain et sont aussi une invitation à continuer les suivis individuels de performance afin de soutenir l amélioration des processus cliniques et administratifs. Donner un sens à cette démarche L équipe de gestion de la DSPPA a axé ses actions sur la mobilisation du personnel à l égard d une vision performance de niveau élevé, tant sur le plan de cibles quantitatives que de la qualité des services à la clientèle. Avec les équipes, dans le cadre des groupes d intervention, nous avons pu établir des standards d intervention à atteindre. Nous avons mis en place un processus de communication incluant la supervision active des intervenants au quotidien. De plus, nous nous sommes dotés d outils d analyse et de gestion de la performance afin de suivre et de mesurer l évolution de nos résultats. Pour soutenir les efforts des intervenants, outre le comité qualité sécurité et optimisation des ressources de la DSPPA, des groupes de résolution de problèmes ont été mis en place afin d améliorer les processus cliniques et administratifs pour chaque profession. À ce jour, de nombreux éléments ont été ajustés, notamment l augmentation du ratio d ordinateurs par intervenant, le transfert de tâches à valeur non ajoutée, etc. Nous sommes conscients que plusieurs autres éléments demandent une attention particulière et nous continuons d y travailler avec le personnel concerné. Pour informer les intervenants, plusieurs rencontres ont été tenues au cours de la dernière année. De plus, la mise sur pied du comité des partenaires internes, présidé par le directeur général, a permis de s assurer de la cohérence de la démarche avec les valeurs de l organisation. Cette tribune a constitué un lieu privilégié pour échanger sur les préoccupations soulevées par le personnel et les pistes de solutions dans un climat de respect et d écoute. L optimisation demeure un défi d établissement. En effet, l émergence d une culture fondée sur la qualité et la performance exige une mobilisation soutenue des cadres et du personnel de la direction. En terminant, je tiens à remercier l ensemble du personnel de la DSPPA pour son implication active. Mon soutien et celui de l équipe de gestion afin de perpétuer les acquis de cette démarche vous sont assurés. 6

7 Ma passion hors CSSS, c est la décoration de gâteaux! Une entrevue avec Manon Riopel, travailleuse sociale, Direction des services généraux et spécifiques aux adultes Kathleen Lapointe, agente d information K.L. : Depuis quand vous intéressez-vous à la décoration de gâteaux? M. R. : J ai toujours aimé faire des gâteaux originaux. Lorsque mes enfants étaient petits, j en faisais pour eux. Il y a une dizaine d années, lorsque mon frère s est marié, j ai proposé de faire son gâteau de mariage. C était la première fois que je me lançais dans un tel projet, j y ai consacré 10 heures! K.L. : Et le résultat final? M. R. : Les mariés étaient ravis, mais le gâteau était dix fois plus gros que nécessaire. Nous étions 75 personnes et nous aurions pu en servir 250! Le reste a été congelé et nous en avons mangé pendant un an! K.L. : Ensuite, avez-vous pris une pause? M. R. : En fait, j en faisais quelques-uns par année, pour des occasions spéciales. Mais lorsque ma petite fille a eu huit ans, en juin 2012, j ai décidé de lui faire un gâteau de Schtroumpfs. Ce fut un énorme succès! Depuis, j en ai fait une quarantaine! J en crée pour des collègues et des amis qui me passent des commandes. Vous pouvez les voir à manongateaux.blog.com. K.L. : Qu est-ce qui vous passionne dans cette activité? M. R. : La création! La décoration de gâteaux comble mon besoin de créer. Je n en confectionne jamais deux pareils, ils sont toujours différents. En plus, ça prend rarement plus d une journée avant de voir le résultat final. K.L. : Avez-vous suivi une formation? M. R. : Non. Je consulte Internet pour trouver des trucs et je regarde des émissions de confection de gâteaux en portant une attention particulière à leurs techniques de travail. J ai toujours laissé ma créativité me guider. K.L. : Avez-vous pensé participer à des concours? M. R. : Pas du tout! Un concours, c est une course contre la montre! La réalisation d un gâteau représente pour moi un moment de relaxation et non une course. Je trouve très important de prendre mon temps pour décorer un gâteau jusqu à ce qu il soit à mon goût. K.L. : Comment réagissent les gens à qui vous offrez vos créations? M. R. : Ils sont très reconnaissants et surtout impressionnés. Je suis toujours surprise de leur réaction, parce que pour moi ce n est pas compliqué. Cela prend beaucoup de temps et de patience, mais je m amuse! La réaction qui m a le plus touchée parmi les gens à qui j ai offert un gâteau, c est celle de mes frères. Même les invités étaient émus de voir leur réaction! Ils ne voulaient pas qu on touche à leur gâteau! K.L. : Avez-vous déjà eu droit à ce genre de surprise? M. R. : Cette année, pour mon anniversaire, un de mes frères et sa fille m ont confectionné un gâteau bien qu ils n en aient jamais fait auparavant! J ai été vraiment touchée par leur cadeau, il était très réussi. K.L. : À quand vos prochaines créations? M. R. : Je ferai des cupcakes lors de la vente de desserts qui aura lieu le 5 décembre, au CLSC de Saint-Michel, afin d amasser de l argent pour le Fonds de dépannage du CSSS. Nous sommes plusieurs à vendre des desserts. Je vous invite à en acheter pour une bonne cause! K.L. : Merci pour l entrevue et au plaisir de vous revoir lors de la vente de desserts! 7

8 Entrevue avec Stéphanie Casimir, intervenante à la Maison d Haïti L Objectif publie une nouvelle chronique qui, au fil des parutions, permettra au personnel du CSSS de mieux connaître nos partenaires. Voici le deuxième article de la série. Francis Gagnon, organisateur communautaire, Direction famille-enfance-jeunesse et santé publique, CLSC de Saint-Michel La Maison d Haïti existe depuis C est un organisme communautaire très ancré dans le quartier de Saint-Michel. Il offre différents programmes d éducation, d alphabétisation, d insertion en emploi ainsi que de soutien pour les parents et les jeunes. Pour discuter des activités de cet organisme, je vous propose une entrevue avec Stéphanie Casimir, intervenante à la Maison d Haïti. 8 F.G. : À qui s adressent les activités de la Maison d Haïti? Est-ce que, en plus de la communauté haïtienne, il y a des gens d autres origines qui fréquentent l organisme? S.C. : Nous sommes ouverts à tous. Au début, nous travaillions surtout avec la communauté haïtienne. Mais le visage du quartier et les besoins ont changé. À l image du quartier de Saint-Michel, nous sommes davantage interculturels maintenant. Beaucoup de participants sont d origine haïtienne, sauf que de plus en plus de personnes issues d autres communautés ethnoculturelles viennent à la Maison d Haïti. Nous accueillons des gens qui viennent, entre autres, du Maroc, d Algérie, du Congo, du Sri Lanka, d Amérique latine. F.G. : Dans le quartier de Saint-Michel, il y a de plus en plus d immigrants et d allophones. Avez-vous des activités particulières pour ces populations? S.C. : Nous organisons des services éducatifs comme des ateliers de francisation et d alphabétisation. À ces ateliers s ajoutent des activités sociales et culturelles pour consolider la francisation des participants. Nous avons également un service d accueil pour les nouveaux arrivants où nous les soutenons dans leur démarche d intégration à la société québécoise : logement, vêtements, nourriture, inscription des enfants à l école, recherche de garderies, aide à l emploi, francisation, éducation, santé, etc. F.G. : Vous mentionnez l aide à l emploi. Est-ce que la Maison d Haïti offre un service d employabilité? S.C. : Oui. Nous offrons, en partenariat avec la Commission scolaire de la Pointe-de-l île, un service d insertion socioprofessionnelle et de préparation à l emploi. Il s agit d une activité d accompagnement qui permet aux participants d établir un plan d action en fonction de leurs intérêts, de faire ressortir leurs forces, d utiliser des méthodes efficaces en recherche d emploi et, notamment, d obtenir une formation de base en informatique. F.G. : Pouvez-vous me dire quelques mots sur les activités s adressant aux parents et aux jeunes? S.C. : Nous avons des programmes pour les femmes et les parents tels que l accompagnement individuel pour des jeunes mères (Au Futur), des espaces de rencontre et d apprentissage pour les parents (Réseau des jeunes parents), du soutien alimentaire et social aux femmes enceintes (Bedondaine), du ressourcement pour les femmes ayant vécu une perte (Cercle de vie). Nous offrons aussi des activités qui s adressent aux jeunes pour la réinsertion sociale (Patrouilleurs de rue), l empowerment pour les jeunes filles (Réseau des adolescentes), des activités sportives et culturelles (Jeunes parents en action), de l aide aux devoirs ainsi que des camps d été et d hiver. F.G. : La Maison d Haïti préconise l approche citoyenne. Qu est-ce que cela signifie? S.C. : Cela veut dire que nous ne faisons pas que donner des services à des personnes ayant un problème précis. Nos participants sont, pour nous, des citoyens que nous aidons à s outiller pour qu ils puissent pleinement participer à la vie collective. Nous les aidons à mieux comprendre la société dans laquelle ils vivent, à mieux connaître les droits et les ressources dont ils peuvent bénéficier. Nous les encourageons à prendre conscience de leur capacité à exercer une influence sur leur vie personnelle et aussi sur la vie collective. F.G. : Y a-t-il un défi particulier qui attend la Maison d Haïti au cours des prochaines années? S.C. : Nous sommes en démarche pour construire une nouvelle Maison d Haïti. Nous avons obtenu le terrain où se situerait le bâtiment, à l intersection de la 12 e Avenue et de l avenue Émile-Journault. L arrondissement de Villeray Saint-Michel Parc- Extension prévoit mettre en place, dans le nouvel édifice de la Maison d Haïti, une bibliothèque et une salle de diffusion. C est un projet qui va contribuer à la revitalisation urbaine du quartier. Pour le réaliser, nous organisons une campagne de financement et invitons les gens à y contribuer. Pour plus d information, vous pouvez consulter F.G. : Merci pour l entrevue!

9 Le cocktail d huîtres de la Fondation du CSSS Lise Robidoux, coordonnatrice de la Fondation Le jeudi 24 octobre avait lieu la soirée annuelle du cocktail d huîtres qui clôture les activités de levée de fonds de la Fondation pour Environ 160 personnes s étaient rassemblées pour déguster des huîtres et se régaler d un buffet de style italien à la salle de réception Le Rizz dans l arrondissement de Saint-Léonard. Un duo de jazz a mis de l ambiance tout au long de la soirée. Un encan silencieux avait été organisé. Les invités pouvaient miser sur divers objets : peintures, bijoux, billets de spectacle, repas pour deux, etc. En complément, comme prix de présence, les petites douceurs du directeur général du CSSS, Denis Blanchard, ont connu une grande popularité. Les billets du tirage se sont vendus comme des «petits pains chauds», grâce au dynamisme de Marie- Thérèse Charron et de Nadine Léger, M. Blanchard remettant un de employées du CSSS et membres du ses desserts à une gagnante conseil d administration de la Fondation. Incroyable! Un montant de 840 $ a été amassé pour ces réputés desserts! Nous remercions avec cœur toutes les personnes qui ont participé à cette activité bénéfice. Un merci spécial à celles qui ont contribué au succès de la soirée à titre d hôtesses, de maître de cérémonie, de conceptrice des centres de table ou de photographe. Cette soirée nous a permis d amasser un profit net d un peu plus de $. Nous vous disons à l année prochaine! Des nouvelles du Conseil multidisciplinaire Luc Beauregard, travailleur social, Ressource intermédiaire Lacordaire, Direction des services aux personnes en perte d autonomie Lors de l assemblée générale annuelle, qui a eu lieu en mai, les membres du comité exécutif ont été nommés. Il me fait plaisir de vous les présenter : Nicole Lavoie, thérapeute en réadaptation physique, présidente Guy Bourgie, éducateur spécialisé, vice-président Luc Beauregard, travailleur social professionnel, agent de communication Carole Vacher, psychologue Nakany Haidara, éducatrice spécialisée Marc-André Charpentier, ergothérapeute Depuis, le CECM s est rencontré à deux reprises et est en train de peaufiner la mise en œuvre des activités retenues au plan d action. Vous recevrez bientôt de l information sur les activités auxquelles vous serez invités à participer. D ici là, vous pouvez consulter les avis émis, les procès-verbaux et les règles de régie interne pour le conseil et son comité exécutif dans l intranet sous l onglet Directions/Soins infirmiers et pratiques professionnelles/cm. Toute l équipe est enthousiaste et grandement motivée à réaliser les activités de l année. À très bientôt! Grâce aux efforts d organisateurs bénévoles, amoureux de la course à pied, La petite dernière s est courue le 6 octobre pour une deuxième année consécutive. L objectif vise à faire rayonner la course à pied, partager cet enthousiasme pour la saine pratique sportive et faire découvrir le parc en développement du Complexe environnemental de Saint-Michel. Monique Corriveau, secrétaire de direction à l hébergement Ainsi, Marie Pelletier, Nadine Léger et Linda Pineault ont chaussé leurs espadrilles et profité de cette course afin de récolter des fonds pour la Fondation du CSSS de Saint-Léonard et Saint-Michel. Soulignons également la participation d Éric Munoz- Ferrada, résident au Centre d hébergement de Saint-Michel, et de sa famille. Nos coureurs ont été en mesure d amasser $. Une belle réussite! 9

10 L AGRÉMENT INITIATIVE DES AMIS DES BÉBÉS se concrétise formellement Linda Langlais, coordonnatrice à la Direction famille-enfance-jeunesse et santé publique Le 7 octobre, afin de clôturer la Semaine mondiale de l allaitement 2013, la Direction famille-enfance-jeunesse et santé publique (DFEJSP) organisait le dévoilement de la plaque officielle confirmant notre obtention de l agrément Initiative des amis des bébés (IAB). Cette plaque, remise par le MSSS pour attester de notre réussite, est une reproduction d une illustration de Picasso sur laquelle on voit une mère allaiter son enfant. Les droits de reproduction de cette œuvre ont été cédés par la famille de Picasso à l UNICEF et à l OMS comme symbole de l importance de cet agrément. Lors de l événement, nous avons eu le privilège d accueillir notre directeur général, M. Denis Blanchard, ainsi que le président du conseil d administration, M. Mario Discepola. En procédant au dévoilement de la plaque, ils ont tous deux mentionné leur fierté d appartenir à un établissement reconnu «Ami des bébés». M. Mario Gagnon, directeur FEJSP, et M me Daniela Badea, chef de l administration des programmes 0-5 ans et communauté, ont dressé un bilan du chemin parcouru et adressé leurs félicitations ainsi que leurs remerciements aux personnes s étant investies dans cette démarche. Soulignons également la participation à l événement de plusieurs membres du personnel et d organismes communautaires, d un représentant des médias locaux ainsi que de M me Marie-Hélène Doucet, agente de planification, programmation et recherche à la Direction de santé publique de l Agence de Montréal. Madame Doucet a été une figure marquante dans cet accomplissement par son expertise et son accompagnement tout au long du processus. Nous sommes très fiers de cette reconnaissance! Grâce aux médias locaux, toute la population a pu être informée de notre réalisation et, soulignons qu à Saint-Léonard, cette bonne nouvelle a fait la UNE de l hebdomadaire Le Progrès. Nous vous invitons à venir admirer la magnifique œuvre de Picasso à la réception du deuxième étage du CLSC de Saint- Michel et nous espérons que vous partagerez notre fierté à l égard de cette belle réussite d établissement! Linda Langlais, coordonnatrice DFEJSP, Claire Dumaresq, retraitée et ex-asi programme 0-5 ans, Mario Discepola, président, Denis Blanchard, directeur général, et Daniela Badéa, chef d administration de programmes 0-5 ans L équipe de périnatalité qui, par son implication et sa détermination, a participé à l obtention de l agrément IAB 10

11 Le comité interculturel du CSSS Marie-Eve Caron, conseillère cadre en pratiques professionnelles, Direction des soins infirmiers et pratiques professionnelles C est avec plaisir que nous vous présentons le comité interculturel du CSSS composé d intervenants provenant de chacune des directions cliniques. Ce comité vise à promouvoir le développement des compétences en misant sur la richesse multiethnique des ressources humaines du CSSS et ce, au moyen de différentes activités telles que des midis-conférences, des capsules cliniques, le dépôt d information dans l intranet, la production de guides et de protocoles cliniques, etc. Objectifs du comité Nous souhaitons que les activités organisées par ce comité favorisent le développement des connaissances des intervenants et, aussi, soutiennent les équipes de travail et le personnel afin de les aider à mieux joindre la clientèle issue des différentes communautés culturelles de notre territoire. Nous croyons qu en offrant des services mieux adaptés à leur réalité, nous répondrons plus adéquatement à leur besoins. Membres recherchés! Afin de représenter l organisation dans son ensemble, nous sommes à la recherche de nouveaux membres provenant de la Direction des services aux personnes en perte d autonomie et de la Direction de l hébergement. Vous êtes intéressé? Communiquez avec moi au poste NOUVELLE section dans l intranet Nous vous invitons à consulter notre nouvelle section dans l intranet, accessible prochainement, sous l onglet Dossiers transversaux. Vous y retrouverez une foule d informations utiles et pertinentes qui faciliteront votre travail au quotidien. De plus, vous pourrez suivre l évolution de nos travaux grâce aux articles qui paraîtront dans les prochaines parutions du journal L Objectif. C est donc un rendez-vous! Conférence du D r Richard Massé La responsabilité populationnelle Julie Provencher, directrice des services généraux et spécifiques aux adultes Le 18 septembre, notre CSSS avait le plaisir d accueillir le D r Richard Massé, directeur de santé publique de Montréal, le temps d une conférence qui avait pour thème la responsabilité populationnelle et s adressait aux médecins du CSSS et du territoire. Cette conférence avait pour objectif de présenter en quoi le changement de paradigme - passer d un modèle de prestation de services à un modèle de responsabilité populationnelle - pouvait avoir un impact sur la pratique médicale et exigeait des ajustements. D r Robert Pilarski, médecin au CSSS, a également pris la parole pour présenter son implication au sein du projet ITSS. Un projet digne de mention, axé sur la promotion, la prévention et l intervention, et fruit d un travail de collaboration avec les partenaires du milieu. Cette conférence s inscrit dans une démarche plus large de consultation, menée par le comité de gouvernance médicale, afin de sonder l opinion de chaque médecin sur la mise en place d un projet médical et d une offre de service harmonisée, connue du personnel et des usagers. L objectif consiste également à réfléchir à des façons de faire pour mieux concilier les priorités managériales et médicales. En effet, les organisations les plus performantes, c est-à-dire offrant entre autres une bonne accessibilité, continuité, qualité et sécurité de soins, sont celles qui ont un bon arrimage stratégique et opérationnel entre médecins et gestionnaires, et qui ont opté pour une gestion médico-administrative à tous les niveaux. Il s agit donc de la volonté de notre CSSS de réfléchir à une nouvelle façon de gérer et de créer un rapprochement entre médecins et gestionnaires afin que les décisions, les actions et les priorités soient davantage harmonisées et tendent vers une même direction. Membres du comité : Lina Spagnuolo, SIPP, Béatrice Chenouard, FEJSP, Magda Lacombe, FEJSP, Josée St-Pierre, SGSSA, Martine Tate, SGSSA, Jemiaa Briakli, SGSSA, et Marie-Ève Caron, SIPP. Absentes de la photo : Rosangela Garcia-Saquil, SGSSA, et Marisa DeMarco, FEJSP D r Richard Massé avec Denis Blanchard 11

12 Magasin-Partage de Noël À mettre à votre agenda! Dîner spaghetti organisé par Mon Resto Saint-Michel Cette année encore, le Magasin-Partage de Noël offrira une épicerie à bas prix et des cadeaux à 400 familles du quartier de Saint-Michel. Pour aider à financer cet événement, Mon Resto Saint-Michel organise un dîner spaghetti où vous pourrez goûter à la succulente sauce concoctée par les employés pour seulement 12 $! Venez en grand nombre! Date : Jeudi 12 décembre Heure : 11 h 30 à 14 h Lieu : Centre de loisirs René-Goupil, 4121, 42 e rue Achetez votre billet dès aujourd hui auprès de : France Deshaies (FEJSP), poste 5402 Olga Lebron (SGSSA), poste 1450 Maryse Fedele (FEJSP), poste 5214 Bénévoles recherchés L équipe de direction du CSSS appuie le Magasin-Partage et encourage l implication bénévole dans ce projet de solidarité au sein de la communauté. Si vous désirez vous impliquer bénévolement au moment du Magasin-Partage, vous êtes grandement attendus le 18 décembre à Saint-Léonard et le 19 décembre à Saint-Michel! Quand? Vendredi 6 décembre Accueil De 17 h 30 à 18 h 30 Où? Plaza Antique 6086, rue Sherbrooke est (à l est du métro Cadillac sud) Dernière semaine pour vous procurer votre billet! Collecte pour Saint-Léonard et Saint-Michel Comment contribuer? Donnez des denrées non périssables Offrez un jouet ou un livre Déposez vos victuailles et vos cadeaux emballés dans les boîtes prévues à cette fin dans chaque installation du 22 novembre au 15 décembre. Pour les cadeaux, on vous demande : 1. de l emballer; 2. d inscrire l âge; 3. d inscrire si c est pour un garçon ou une fille. Vos dons monétaires sont également bienvenus! Pour connaître les modalités pour le quartier de Saint-Michel, communiquez avec Karine Leducq, poste 5333; pour Saint-Léonard, le contact est Pierre Pineau, poste Ces gestes de générosité et de solidarité permettront aux Magasins-Partage de Saint-Michel et de Saint-Léonard d offrir un Noël dans le respect et la dignité aux familles démunies du territoire. Vous aimeriez vivre une journée de partage avec les collectivités dans le respect et la dignité! Vous êtes disponible en matinée, dans l après-midi ou en soirée? Vous aimeriez être commis, caissière, emballeur ou encore accueillir les familles? Vous avez une voiture et vous voulez composez un tandem avec un collègue pour le transport! Le Magasin-Partage vous offre toutes ces possibilités. Au menu Cocktail Une consommation gratuite Trois bouteilles de vin par table Repas 3 services Prix de présence Danse Voyez auprès de votre supérieur immédiat la possibilité d aménager votre horaire s il y a lieu! Pour vous inscrire comme bénévole avant le 11 décembre : À Saint-Michel : Karine Leducq, poste 5333 À Saint-Léonard : Pierre Pineau, poste 5334 Party des fêtes du CSSS Pour acheter votre billet, consultez intranet ou les affiches! Coût des billets Personnel du CSSS : 25 $ Conjoint : 65 $ Personnel d agence : 45 $ Service de valet GRATUIT (à partir de 17 h 30) Numéro spécial des directeurs!

Comités du conseil d administration. Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens. Conseil des infirmières. Conseil multidisciplinaire

Comités du conseil d administration. Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens. Conseil des infirmières. Conseil multidisciplinaire Comités du conseil d administration Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens Conseil des infirmières Conseil multidisciplinaire Comité des usagers 2 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Directeur des

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS

Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS Le 2 mai 2013 Aux professionnels du SAD membres de l APTS, Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS Madame, Monsieur, Nous accusons réception

Plus en détail

HÉLÈNE JOLIN. 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE

HÉLÈNE JOLIN. 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE HÉLÈNE JOLIN 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE Expérience acquise dans l intervention et le développement

Plus en détail

Présentation du Centre Action

Présentation du Centre Action Présentation du Centre Action Nous changeons des vies en offrant des possibilités renouvelées Nous faisons bouger les choses! Avec votre aide, nous continuons à croitre. 1 Table des matières Notre mission...3

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

2014-2015. Programme régional de formation

2014-2015. Programme régional de formation 2014-2015 Programme régional de formation L E C A D R E, U N G E S T I O N N A I R E D E P E R S O N N E S D A N S U N C O N T E X T E D E R É S E A U X D E S E R V I C E S À L A P O P U L A T I O N À

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

Message de la présidente. États financiers

Message de la présidente. États financiers Message de la présidente États financiers L année 2014 a été bien remplie pour la Fondation Pierre-Marchand. Présidente depuis la création de la Fondation, en 2012, j ai assisté au début de cette nouvelle

Plus en détail

Rapport annuel 2014-2015

Rapport annuel 2014-2015 Rapport annuel 2014-2015 180, Place du Commerce Matagami (Québec) J0Y 2A0 Téléphone : 819-739-2155 www.sadcdematagami.qc.ca Mot du Président et du Directeur général Mot du Directeur général C est avec

Plus en détail

2008-2009. SURVOL des ACTIVITÉS

2008-2009. SURVOL des ACTIVITÉS SURVOL des ACTIVITÉS 2008-2009 Apporter un soutien direct à l élève qui vit une période de crise financière ou de diff icultés personnelles et encourager l élève à poursuivre ses études jusqu à l obtention

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES Période du 1 er avril 2013 au 31 mars 2015 PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec EN RÉACTION AU DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LE PLAN D ACTION EN SANTÉ MENTALE 2014-2020 Déposé dans le cadre du Forum national

Plus en détail

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de Le programme Arrimage et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de M me Myriam-Nicole Bilodeau, conseillère-clinique cadre 1. Le CSSS de Chicoutimi

Plus en détail

Communiqué Du 25 octobre 2013

Communiqué Du 25 octobre 2013 Communiqué Du 25 octobre 2013 DÉPART D ÉLISABETH Bonjour à vous tous et toutes, Depuis février dernier, j ai eu la chance de faire de beaux apprentissages et de belles rencontres au sein du CPE-BC Québec

Plus en détail

Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS

Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS Plan de transfert de connaissance sur l intervention de proximite en CSSS Communauté de pratique sur l intervention de quartier du CSSS-IUGS et les interventions de proximité en CSSS Auteurs : Jean-François

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

COMMANDITE. possibilité de. et publicité dans le livret-souvenir

COMMANDITE. possibilité de. et publicité dans le livret-souvenir 2 14 COMMANDITE dans le livret-souvenir Elle est jeune. Elle est mature. Elle inspire. Elle bâtit. Elle accomplit. Ensemble, elles contribuent. gala Femmes de mérite est l une des principales activités

Plus en détail

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013 GUIDE D APPEL D OFFRES VOLET : ACTIVITÉS juillet 2013 à juin 2014 janvier 2013 Québec en Forme est heureux d accompagner et de soutenir Rosemont Jeunesse en santé! AVANT TOUTE CHOSE ET POUR VOUS AIDER

Plus en détail

Rapport annuel de gestion 2011-2012. Tiré à part

Rapport annuel de gestion 2011-2012. Tiré à part Rapport annuel de gestion 2011-2012 Tiré à part travail d amélioration de la santé et du mieux-être d une population de plus en plus vieillissante. Ce nouveau plan d organisation inclut des modèles de

Plus en détail

SOUPER BÉNÉFICE PRÉSENTATION DU PLAN DE PARTENARIAT MERCREDI 25 FÉVRIER 2015 HÔTEL CHÂTEAU LAURIER QUÉBEC

SOUPER BÉNÉFICE PRÉSENTATION DU PLAN DE PARTENARIAT MERCREDI 25 FÉVRIER 2015 HÔTEL CHÂTEAU LAURIER QUÉBEC SOUPER I BÉNÉFICE MERCREDI 25 FÉVRIER 2015 HÔTEL CHÂTEAU LAURIER QUÉBEC Sous la présidence d honneur de Monsieur René Rouleau Président du conseil et chef de la direction La Capitale groupe financier Partenaire

Plus en détail

CONDITIONS STRUCTURELLES (Rose)

CONDITIONS STRUCTURELLES (Rose) Que fait mon organisme? ORGANISME FORMATION ET CONNAISSANCE DES INTERVENANTS (Jaune) OFFRE DE SERVICE (Bleu) CONDITIONS STRUCTURELLES (Rose) LA COHÉSION SOCIALE (Vert) CASUAL Participation à plusieurs

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

Bonjour et bienvenue à l assemblée publique du conseil d administration du RTL, en ce jeudi 12 mars 2015.

Bonjour et bienvenue à l assemblée publique du conseil d administration du RTL, en ce jeudi 12 mars 2015. MOT DE LA PRÉSIDENTE Séance du conseil d administration du RTL, le 12 mars 2015 Le texte lu fait foi. Bonjour et bienvenue à l assemblée publique du conseil d administration du RTL, en ce jeudi 12 mars

Plus en détail

VOICI VOTRE TOUT NOUVEAU JOURNAL

VOICI VOTRE TOUT NOUVEAU JOURNAL Volume 1, année 1 Dépôt légal, Date de parution décembre 2005 VOICI VOTRE TOUT NOUVEAU JOURNAL Bonjour, Sommaire : Votre journal Concours Un nom à votre journal! Situation au Centre d hébergement Le site

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU SOUTIEN À L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LE CADRE DE LA STRATÉGIE MINISTÉRIELLE SUR LA MAIN D ŒUVRE EN SOINS INFIRMIERS La direction des ressources humaines AQESSS Octobre

Plus en détail

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Développer les compétences de votre main-d œuvre avec l aide d Emploi-Québec LA FORMATION FAIT DÉJÀ

Plus en détail

Toutefois, certains enjeux ont amené le CSSS-IUGS à mettre en place un projet de réorganisation du travail en soins infirmiers :

Toutefois, certains enjeux ont amené le CSSS-IUGS à mettre en place un projet de réorganisation du travail en soins infirmiers : ANNEXE 22 Adopté au comité directeur paritaire le 27 avril 2009 PLAN DE COMMUNICATION Organisation du travail et revalorisation des pratiques en soins de longue durée 1) Contexte Né du regroupement successif

Plus en détail

Services d orientation pour adultes

Services d orientation pour adultes Services d orientation pour adultes Le c.o. pour adultes est le spécialiste de la relation entre l individu, le travail et la formation. Se réorienter Trouver un travail à sa mesure Faire le point sur

Plus en détail

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Politique de Développement Durable Plan d action 2011-2014 Édifice Le Delta III certifié LEED-CS «Or», ville de Québec Mot DE LA DIRECTION Dessau est née d une volonté

Plus en détail

Présentation du projet éducatif

Présentation du projet éducatif Présentation du projet éducatif Mot du président du conseil d établissement - M. Steve Labranche Le conseil d'établissement tient à remercier toutes les personnes qui ont contribué à la conception, à l'analyse

Plus en détail

Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015

Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015 Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015 Version Finale 4 juin 2012 1 MISE EN CONTEXTE ALLIANCES Le Plan d action gouvernemental pour la solidarité et l inclusion sociale 2010-2015

Plus en détail

Un chantier d intervention dans deux quartiers défavorisés de Sherbrooke

Un chantier d intervention dans deux quartiers défavorisés de Sherbrooke Un chantier d intervention dans deux quartiers défavorisés de Sherbrooke Vendredi, le 12 mars 2010 13 e Journées annuelles de santé publique Intervention de proximité : développement des personnes et des

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

École secondaire de la Cité. Conseil d établissement 2013-2014

École secondaire de la Cité. Conseil d établissement 2013-2014 CE 12/13 17/12/13 2. École secondaire de la Cité Conseil d établissement 2013-2014 CÉ-12-13-PV-03 PROCÈS-VERBAL de la réunion du Conseil d établissement de l école secondaire de la Cité tenue le 17 décembre

Plus en détail

La planification stratégique

La planification stratégique 1 Ordre du jour Mot de bienvenue A. La planification stratégique B. La population du territoire C. Les programmes 0-18 ans et jeunes en difficultés: validation de l état de situation D. Les enjeux et les

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

Guide sur les VALEURS. Angélike et Delphine

Guide sur les VALEURS. Angélike et Delphine Guide sur les VALEURS Angélike et Delphine Ce guide sur les valeurs s adresse autant à notre clientèle qu au personnel du Centre de réadaptation en déficience physique (CRDP) et constitue le code d éthique

Plus en détail

1. Éditorial. Décembre 2011 Volume 4 no. 1

1. Éditorial. Décembre 2011 Volume 4 no. 1 Les aînés regroupés de Charlesbourg 7260, boulevard Cloutier, Québec, G1H 3E8 http://www.caabcharlesbourg.org/arc arc@caabcharlesbourg.org Décembre 2011 Volume 4 no. 1 1. Éditorial Gérald Lavoie Président

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Le développement des compétences

Le développement des compétences Le développement des compétences Comment, qui Pas LE modèle mais UN modèle Je vous propose * Portrait de la région * D où je viens la performance * Pourquoi ce choix et les thèmes abordés * Arrivé du nouveau

Plus en détail

Mobiliser pour être prêt!! Christiane Rouleau UQAM 13 mars 2008

Mobiliser pour être prêt!! Christiane Rouleau UQAM 13 mars 2008 Mobiliser pour être prêt!! Christiane Rouleau UQAM 13 mars 2008 Un temps de réflexion Vous avez constaté la progression de l épidémie Vous savez que la prévention atteindra rapidement ses limites Beaucoup

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Qu est-ce que la pérennité? Quels en sont

Qu est-ce que la pérennité? Quels en sont Formations Automne 2014 / Hiver 2015 Explorer la pérennité pour des changements durables MONTRÉAL QUAND : 15 et 16 octobre 2014 (Durée de 2 jours) ANIMATION : Marie-Denise Prud Homme et François Gaudreault,

Plus en détail

Sylvie Boutin CSSS de Saint Léonard et Saint Michel 23 septembre 2010

Sylvie Boutin CSSS de Saint Léonard et Saint Michel 23 septembre 2010 Journée e dialogue Le réseau r de l Est l de Montréal al chef de file en santé mentale GUICHET D ACCÈS AUX SERVICES EN SANTÉ MENTALE Présentation en plénière Sylvie Boutin CSSS de Saint Léonard et Saint

Plus en détail

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive Nous offrons des ateliers sur mesure, adaptés spécifiquement à votre réalité et à vos besoins, ainsi que des formations planifiées, s appuyant sur l expertise et la pratique. Atelier sur l évaluation évolutive

Plus en détail

ATELIER DE VALIDATION DES SCÉNARIOS

ATELIER DE VALIDATION DES SCÉNARIOS VERSION JUIN 2014 COMPRENDRE SON QUARTIER et EXPLORER DES SOLUTIONS ATELIER DE VALIDATION DES SCÉNARIOS Toute forme de reproduction et de diffusion des outils du projet QVAS est encouragée à condition

Plus en détail

1. CONTEXTE ET PORTÉE :

1. CONTEXTE ET PORTÉE : Section : Direction clientèle services à la communauté N o : 1 Titre : Politique d allaitement maternel Préparé par : Monique Thérien, chef de service Santé publique Page : Page 1 de 9 Professionnels ou

Plus en détail

PROGRAMME D ACTIVITÉS 2011-2012

PROGRAMME D ACTIVITÉS 2011-2012 PROGRAMME D ACTIVITÉS 2011-2012 Grandir dans le plaisir Les éducatrices du service de garde Lucie Biron, responsable du service de garde Danielle Provost, directrice adjointe Francis Drouin, directeur

Plus en détail

Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires

Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires Programme de formations et de conférences Stimuler le rayonnement, le professionnalisme l efficacité et le développement des affaires Outils concrets, actualisés et flexibles pour professionnels, gestionnaires,

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique Consultation publique PROJET DE REDÉVELOPPEMENT DU SITE DES ANCIENS ATELIERS DU CN Mémoire déposé par le Club populaire des consommateurs de Pointe-Saint-Charles dans le cadre des consultations publique

Plus en détail

Rapport de fin de mandat. Vice-présidence interne FÉÉCUM 2010-2011

Rapport de fin de mandat. Vice-présidence interne FÉÉCUM 2010-2011 Rapport de fin de mandat Vice-présidence interne FÉÉCUM 2010-2011 Rachel Losier Déposé le 23 mars 2011 Université de Moncton Nous voici à la fin du mandat 2010-2011! Je peux constater, avec un recul, que

Plus en détail

Un poste à votre mesure!

Un poste à votre mesure! Titre du poste : INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE (IPSPL) Direction : Direction des soins infirmiers Statut : Temps complet - 35 heures/semaine Quart : Jour LIBELLÉ DU TITRE D EMPLOI Personne

Plus en détail

Services santé et sécurité à la carte

Services santé et sécurité à la carte Services santé et sécurité à la carte Les Services Santé et sécurité du travail offrent des services à la carte aux membres de l AQCPE non membres de la Mutuelle de prévention des CPE. Sans bénéficier

Plus en détail

Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019

Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019 Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019 Date de la rencontre : le 25 novembre 2014 Heure : 9 h Lieu : Terrebonne Local : Salle du conseil Présentateur : Marcel Côté, directeur général

Plus en détail

La réinsertion sociale. Pour que la rue ait une issue...

La réinsertion sociale. Pour que la rue ait une issue... La réinsertion sociale Pour que la rue ait une issue... La philosophie d intervention du service de réinsertion sociale de la Maison du Père repose sur une approche de réduction des méfaits. Elle prône,

Plus en détail

Quoi de Neuf? M E S S A G E DU P R É S I D E N T. Bonjour à tous et à toutes, proposées dans le plan. responsabilité.

Quoi de Neuf? M E S S A G E DU P R É S I D E N T. Bonjour à tous et à toutes, proposées dans le plan. responsabilité. Quoi de Neuf? M E S S A G E DU P R É S I D E N T Septembre 2010 Volume 6, n 4 D A N S CE N U M É R O : Mot du président 1 Congrès du 29 et 30 octobre 2010 Félicitations aux expositions Rapport d activités

Plus en détail

L A GESTION INTÉGRÉE DES ABSENCES POUR RA ISONS DE SA NTÉ

L A GESTION INTÉGRÉE DES ABSENCES POUR RA ISONS DE SA NTÉ L A GESTION INTÉGRÉE DES ABSENCES POUR RA ISONS DE SA NTÉ Les grandes lignes du programme À l intention des gestionnaires du Mouvement Desjardins UNE APPROCHE NOVATRICE Le Mouvement Desjardins est soucieux

Plus en détail

Samedi 22 novembre 2014

Samedi 22 novembre 2014 JOURNÉE DE FORMATION POUR LES BÉNÉVOLES Samedi 22 novembre 2014 De 8 h 15 à 17 h au Campus de l UdeM à Laval PIERRE BRUNEAU conférencier invité Homme de cœur et de défis, Pierre Bruneau partage son temps

Plus en détail

Bureau de la sécurité des transports du Canada. Présentation sur l application du paragraphe 3(2) de la Loi sur le multiculturalisme canadien au sein

Bureau de la sécurité des transports du Canada. Présentation sur l application du paragraphe 3(2) de la Loi sur le multiculturalisme canadien au sein Bureau de la sécurité des transports du Canada Présentation sur l application du paragraphe 3(2) de la Loi sur le multiculturalisme canadien au sein des institutions fédérales (2005-2006) Modèle pour la

Plus en détail

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Coordination Direction des mesures et services aux entreprises et du placement Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Rédaction Direction

Plus en détail

PLAN Y : Plan stratégique pour la Fédération Renforcer le YMCA pour renforcer le Canada. Les YMCA du Canada

PLAN Y : Plan stratégique pour la Fédération Renforcer le YMCA pour renforcer le Canada. Les YMCA du Canada PLAN Y : Plan stratégique pour la Fédération Renforcer le YMCA pour renforcer le Canada Les YMCA du Canada Notre vision du Canada Un pays respecté dans le monde entier pour ses collectivités sûres et dynamiques,

Plus en détail

Document entrepreneurial

Document entrepreneurial Document entrepreneurial 1. La culture entrepreneuriale Comme mentionné, la culture entrepreneuriale est présente dans les trois visées du PFEQ. L élève entreprend et mène à terme des projets qui développent

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Règle de soins infirmiers

Règle de soins infirmiers DÉFINITION : Le but de cette règle de soins infirmiers est d encadrer la prestation des soins dispensés par les infirmières et les infirmières auxiliaires en collaboration avec les préposés aux bénéficiaires

Plus en détail

PERSONNES INVITÉES Mme Guylaine St-Gelais, directrice des Ressources financières et matérielles, points 3.1 et 3.2

PERSONNES INVITÉES Mme Guylaine St-Gelais, directrice des Ressources financières et matérielles, points 3.1 et 3.2 PROCÈS-VERBAL DE LA 99 e SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CSSS DE LA POINTE-DE-L ÎLE TENUE PAR CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE LE LUNDI 16 DÉCEMBRE 2013 PERSONNES PRÉSENTES Mme Cécile Légaré,

Plus en détail

Manuel d Approche systémique Outils de communication : Préparer un plan de communication

Manuel d Approche systémique Outils de communication : Préparer un plan de communication Manuel d Approche systémique Outils de communication : Préparer un plan de communication Pourquoi un plan de communication? Si vous voulez améliorer la qualité, l accessibilité et la gamme des services

Plus en détail

Présentation du «Guide de planification stratégique»

Présentation du «Guide de planification stratégique» Commission de développement économique des Premières Nations du Québec et du Labrador Présentation du «Guide de planification stratégique» Préparé par Raymond Chabot Grant Thornton Août 2011 Mise en contexte

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL GUIDE DE SOUTIEN À LA DÉCISION CLINIQUE EN SANTÉ MENTALE ADULTE L OUTIL ALLIANCE alliancesantementale.org À QUI S ADRESSE CE GUIDE ET POURQUOI UN GUIDE

Plus en détail

Cadre de développement du jeune enfant aux TNO. Mai 2013

Cadre de développement du jeune enfant aux TNO. Mai 2013 Cadre de développement du jeune enfant aux TNO Mai 2013 Un message du ministre de l Éducation, de la Culture et de la Formation et du ministre de la Santé et des Services sociaux Nous sommes heureux de

Plus en détail

Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique

Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique Promotion d une saine alimentation et de l activité physique : analyse des besoins de formation du réseau de santé publique Karyne Daigle, stagiaire Maîtrise en santé communautaire MISE EN CONTEXTE Le

Plus en détail

les services d emploi en Nouvelle-Écosse

les services d emploi en Nouvelle-Écosse Une nouvelle vision pour les services d emploi en Nouvelle-Écosse En prévision des changements careers.novascotia.ca Aperçu La Nouvelle-Écosse est sur le point de connaître des changements importants en

Plus en détail

POUR LES MESURES «PRIORITÉ JEUNESSE», «ACTION COMMUNAUTAIRE INTERSECTORIELLE» ET «PROMOTION DE LA SANTÉ ET PRÉVENTION DES TOXICOMANIES»

POUR LES MESURES «PRIORITÉ JEUNESSE», «ACTION COMMUNAUTAIRE INTERSECTORIELLE» ET «PROMOTION DE LA SANTÉ ET PRÉVENTION DES TOXICOMANIES» POUR LES MESURES «PRIORITÉ JEUNESSE», «ACTION COMMUNAUTAIRE INTERSECTORIELLE» ET «PROMOTION DE LA SANTÉ ET PRÉVENTION DES TOXICOMANIES» Année 2010-2011 Répondante pour les organismes de Saint-Laurent A/S

Plus en détail

L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015

L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015 L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015 Chers mentors, La Fondation Enablis est très fière de publier pour la première fois les résultats d une étude

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

Éléments clés des échanges tenus dans le cadre de la Journée de réflexion sur l Initiative concertée pour le développement des jeunes enfants

Éléments clés des échanges tenus dans le cadre de la Journée de réflexion sur l Initiative concertée pour le développement des jeunes enfants Éléments clés des échanges tenus dans le cadre de la Journée de réflexion sur l Initiative concertée pour le développement des jeunes enfants 12 novembre 2015 Les inspirations d ailleurs et la réflexion

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1 FICHE D APPRÉCIATION D UNE ACTIVITÉ OU D UNE TÂCHE DÉLÉGUÉE Nom du délégateur (gestionnaire) : Nom du délégataire (collaborateur) : Service : Période d évaluation : GUY NÉLANGER Dernière MAJ : Juillet

Plus en détail

Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs

Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs Le conseil d administration de PGBC remercie sincèrement les affiliés provinciaux d accueillir chaque année la conférence nationale. La

Plus en détail

Règlement sur l immigration à Montréal

Règlement sur l immigration à Montréal Projet de règlement Règlement sur l immigration à Montréal Présenté par Luis Nobre Jeune Conseil de Montréal 2013 Projet de règlement numéro 2 Règlement sur l immigration à Montréal PRÉSENTATION Présenté

Plus en détail

L allocution prononcée par Daniel Paré fait foi

L allocution prononcée par Daniel Paré fait foi Rencontre régionale pour la sécurité alimentaire CISSS de Chaudière-Appalaches Le jeudi 8 octobre 2015, à 8 h 45 Salle communautaire de Saint-Elzéar 707, rue Principale, Saint-Elzéar, G0S 2J0 L allocution

Plus en détail

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Au Forum provincial des réseaux de soutien à l immigration francophone

Plus en détail

Guide d accueil Maison Levinschi. transition. www.douglas.qc.ca

Guide d accueil Maison Levinschi. transition. www.douglas.qc.ca Guide d accueil Maison Levinschi Programme de transition communautaire www.douglas.qc.ca BIENVENUE Programme de transition communautaire L équipe traitante de la Maison Levinschi vous souhaite la bienvenue.

Plus en détail

FICHE. Le rapport d activités

FICHE. Le rapport d activités FICHE # 6 Le rapport d activités Le rapport d activités Pourquoi est-il important de rédiger un rapport d activités? Parce qu il permet de mettre en relief ce qui rend l organisme unique et lui donne son

Plus en détail

PRÉPARER UNE SORTIE DE FIN D ANNÉE

PRÉPARER UNE SORTIE DE FIN D ANNÉE Activités éducatives pour les élèves de 10 à 11 ans PRÉPARER UNE SORTIE DE FIN D ANNÉE NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 10 À 11 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ En tenant compte des préférences de

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

EXPÉRIENCES CANADA Échanges Foire aux questions : FAQ

EXPÉRIENCES CANADA Échanges Foire aux questions : FAQ EXPÉRIENCES CANADA Échanges Foire aux questions : FAQ Q. Qu est-ce qu un échange jeunesse d EXPÉRIENCES CANADA? R. Un échange jeunesse d EXPÉRIENCES CANADA s agit d un séjour réciproque en milieu familial

Plus en détail

Cocktail de recrutement des entreprises et du secteur public 2015 Plan de partenariat

Cocktail de recrutement des entreprises et du secteur public 2015 Plan de partenariat COMITÉ ÉTUDIANT CPA DE L ESG UQAM WWW.COMITECPAESG.COM COMITÉ ÉTUDIANT CPA DU HEC Cocktail de recrutement des entreprises et du secteur public 2015 Plan de partenariat Nos comités étudiants En tant que

Plus en détail

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Est Approuvé par le conseil d administration

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL

PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL PLANIFICATION STRATÉGIQUE COMPLÉMENT 2013-2015 DU CENTRE JEUNESSE DE LAVAL ET DU CENTRE DE RÉADAPTATION EN DÉPENDANCE LAVAL PLANIFICATION STRATÉGIQUE Complément 2013 2015 du Centre jeunesse de Laval et

Plus en détail

Édition de mars 2015

Édition de mars 2015 À la recherche de la clé de la réussite! Édition de mars 2015 Conseil d établissement: 25 mars à 19:00 Journée pédagogique: 25 mars 2015 Dates en mars Si l école n a pas été fermée d ici le 25 mars pour

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

CAMPAGNE DE FINANCEMENT DU PROGRAMME PROTECTION & SÉCURITÉ

CAMPAGNE DE FINANCEMENT DU PROGRAMME PROTECTION & SÉCURITÉ CAMPAGNE DE FINANCEMENT DU PROGRAMME PROTECTION & SÉCURITÉ AUX PROFITS DES ÉQUIPES DE FOOTBALL DES ASSOCIATIONS ET INSTITUTIONS DU QUÉBEC : En collaboration avec : INVITATION AUX DIRIGEANTS ET ADMINISTRATEURS

Plus en détail

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR :

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR : MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : Direction des ressources humaines OBJET : Formation et développement des ressources humaines (excluant le personnel cadre) NUMÉRO : DRH-006 EN VIGUEUR :

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

inventaire des mesures existantes définition de la famille

inventaire des mesures existantes définition de la famille 2 POLITIQUE FAMILIALE 3 4 5 6 7 8 8 9 mot du maire mot de la conseillère déléguée à la famille introduction inventaire des mesures existantes portraits de famille mission générale de la politique générale

Plus en détail