Direction Régionale Caisse d Allocations. des Sports

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Direction Régionale Caisse d Allocations. des Sports"

Transcription

1 Direction Régionale Caisse d Allocations et Départementale Familiales de la Jeunesse et du Calvados des Sports CAHIER DES CHARGES POUR LES LOISIRS DES PRÉADOLESCENT(E)S ET ADOLESCENT(E)S

2 SOMMAIRE INTRODUCTION... 2 CHAMP D APPLICATION I CRITÈRES OBLIGATOIRES POUR L OBTENTION DU LABEL... 4 II CRITÈRES D APPRÉCIATION ET PRÉCONISATIONS ) Un projet qui s inscrit sur trois années Existence d un diagnostic préalable Le projet doit mettre en évidence les objectifs et les étapes de réalisation des actions ) Un projet dans un contexte L articulation des trois niveaux et la place des élus Le territoire Le partenariat L implication des adultes ) Les besoins des préadolescent(e)s et adolescent(e)s Le besoin de connaître son environnement Le besoin de relation entre les jeunes et le temps libre peu ou pas structuré Le besoin d une relation et d une confrontation avec les adultes Le besoin de s impliquer et d être accompagné dans les projets Le besoin de découvrir et d apprendre ) Les périodes prises en compte ) L encadrement ) Les conditions d accueil et de sécurité Le local III PROCÉDURE

3 INTRODUCTION : Au début de l année 2000, la Caisse d Allocations Familiales du Calvados et la Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse et des Sports de Caen ont souhaité définir un cadre d intervention relatif aux projets d animation destinés aux préadolescents et adolescents. Ce cadre devait constituer une incitation au développement de projets de loisirs éducatifs pour ce public, mais aussi apporter une réponse au vide réglementaire concernant l organisation des activités proposées à cette tranche d âge. En effet, la multiplication des politiques enfance et jeunesse a amené les élus à s interroger sur les besoins et les attentes des préadolescents et adolescents. Les propositions se sont diversifiées mais bien souvent sans repère et sans référence juridique : accueil dans un local, animations sans local, animations de rue ; intervention d un animateur ou non, voire de plusieurs animateurs ; animations organisées par une association ou directement par la commune ; etc La tentation était grande dès lors de faire appel à la réglementation CLSH pour encadrer les propositions des adolescents et préadolescents, puisque celle-ci peut s appliquer à tout accueil de mineurs. La difficulté s est alors posée d appliquer une réglementation destinée à des enfants et par conséquent inadaptée à un public plus âgé : obligation d inscrire les enfants alors que les clubs de jeunes sont ouverts à tous le plus souvent ; du fait de cette ouverture, la maîtrise des flux est impossible alors qu en CSLH il doit toujours y avoir un animateur pour douze mineurs ; la qualification de l encadrement requise en CLSH (BAFA et BAFD) est inadaptée à l accueil d adolescents requérant plutôt des animateurs professionnels. La Caisse d Allocations Familiales du Calvados et la Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse et des Sports de Caen ont alors choisi de proposer une démarche participative au niveau départemental associant l ensemble des acteurs concernés par les loisirs des préadolescents et des adolescents. Cette démarche initiée en janvier 2000 a été achevée en juin Elle a donné lieu à une synthèse des recommandations et priorités pour les loisirs des adolescents. Cette synthèse a servi de fondement au cahier des charges présenté ci-après. La première partie de ce cahier des charges fixe les critères qui doivent être obligatoirement remplis pour bénéficier du label délivré conjointement par la C.A.F. et la D.R.DJ.S. La deuxième partie développe d autres critères permettant d apprécier le projet soumis, au regard des évolutions qualitatives souhaitables ainsi qu un certain nombre de préconisations auxquelles vous pouvez vous référer. 2

4 CHAMP D APPLICATION ET CRITÈRES OBLIGATOIRES 3

5 CHAMP D APPLICATION : Les actions concernées sont les loisirs éducatifs collectifs, destinés aux mineurs pendant leurs temps libres choisis. I - CRITÈRES OBLIGATOIRES POUR L OBTENTION DU LABEL : Le label, attribué pour une durée de trois ans, porte sur un projet éducatif global qui doit remplir les conditions suivantes : 1) le projet ne doit pas seulement répondre à la demande de loisir des jeunes, il doit aussi prendre en compte leurs besoins ; 2) des propositions distinctes doivent être faites aux préadolescents âgés de 11 à 13 ans et aux adolescents âgés de 14 à 17 ans ; 3) les activités doivent être ouvertes à tous les jeunes quelque soit leur origine sociale et géographique. Il convient de s assurer que des activités sont conçues pour le public féminin et que les tarifs sont adaptés à tous ; 4) le projet doit préciser les moyens mis en œuvre pour faciliter les relations avec les parents et de manière générale, les relations avec les autres adultes ; 5) l inscription ou l adhésion des jeunes aux activités est nécessaire ; 6) les temps d accueil et d activité doivent être compatibles avec le rythme de vie des jeunes. Le projet doit faire apparaître les périodes de fonctionnement, les jours et les horaires ; 7) le projet doit présenter les différentes étapes de réalisation et les modalités d évaluation ; 8) le projet doit être porté à la connaissance des élus locaux et recevoir un avis circonstancié du Maire. 9) l équipe d animation doit être professionnalisée. La grille des compétences et des qualifications (cf. annexe 1) est retenue comme cadre de référence. Le projet doit mentionner la composition, la qualification et les modalités de fonctionnement de l équipe. 4

6 CRITÈRES D APPRECIATION ET PRECONISATIONS 5

7 II - CRITÈRES D APPRÉCIATION ET PRÉCONISATIONS : 1) Un projet éducatif qui s inscrit sur trois ans 1.1. Existence d un diagnostic préalable En l absence d un contrat global (C.E.L., Jeunesse et Sports, C.T.L.), il est souhaitable de procéder à un diagnostic, même si le travail à effectuer peut varier en ampleur, selon les situations et les lieux. La démarche peut être participative. Dans ce cas, elle associe les acteurs du champ éducatif, les adultes et les jeunes par le biais de consultations adaptées Le projet doit mettre en évidence les objectifs et les étapes de réalisation des actions. Le projet doit s inscrire dans une dynamique de développement. Il doit mettre en évidence les objectifs et les étapes des actions. Un projet particulier doit être réalisé pour chaque tranche d âge. Une certaine souplesse peut être introduite dans la répartition des tranches d âge avec la possibilité exceptionnelle d accepter des Jeunes majeurs en nombre limité. Des temps d évaluation permettant l ajustement du projet doivent être prévus. 2) Un projet dans un contexte : L articulation des trois niveaux et la place des élus Les trois niveaux d intervention politiques éducatifs pédagogiques doivent être présents et s articuler de manière cohérente. Le projet éducatif est de la responsabilité des organisateurs et doit être au minimum connu et accepté par les élus locaux. Le projet pédagogique doit être conçu par l équipe d encadrement Le territoire : Il convient de prendre en considération le bassin de vie des jeunes. Une complémentarité doit s établir entre les actions de proximité et celles qui sont menées sur le territoire élargi. L approche intercommunale ou inter quartiers est appropriée. 6

8 Le partenariat : Il est nécessaire de situer le projet d'animation dans le tissu local et chercher des complémentarités avec les propositions des associations sportives, sociales, culturelles Il faut également prévoir des passerelles inter-âges (par ex : action commune CLSH - Club préados). Sur les communes où il existe un C.E.L., Contrat Jeunesse et Sports, C.T.L., les acteurs locaux de l animation font partie du Comité de Pilotage L implication des adultes : La relation aux adultes : Les actions ne doivent pas avoir pour effet de séparer les jeunes des adultes, elles doivent contribuer à bâtir des relations entre générations. Par ailleurs, le projet éducatif doit être porté au delà de l équipe d animateurs- par des adultes bien identifiés des jeunes (élus associatifs, bénévoles, élus locaux) La place des parents : Dans le rapport que l équipe éducative (animateurs et adultes responsables du projet éducatif) instaure avec les jeunes, il importe de prendre en compte la place des parents et de ne pas se substituer à eux. Il est nécessaire d entretenir une relation régulière avec eux. Les propositions d animation doivent prendre en considération ce que les jeunes sont en mesure d assumer, ainsi que ce qu autorisent les parents. Dans ce domaine, la négociation avec les familles est nécessaire. 3) Les besoins des préadolescent(e)s et adolescent(e)s : La distinction entre les besoins qui relèvent d exigences vitales et dont la satisfaction contribue à la construction de la personnalité et les attentes qui expriment des manques n apparaît pas toujours clairement dans les projets. Cette imprécision conduit souvent à mettre en place des réponses correspondant aux attentes et demandes au détriment de la prise en compte des besoins plus essentiels (ex : la relation et la confrontation à l autre). Les besoins des Jeunes dans leurs temps libres ne se réduisent pas à la seule demande d activités mais renvoient à un ensemble de questions relatives à leurs relations à la vie sociale et à leur territoire de vie. 7

9 Différentes études menées dans ce domaine repèrent un certain nombre de besoins essentiels, parmi lesquels : Le besoin de connaître son environnement : Les jeunes ont besoin de connaître leur environnement pour le maîtriser et accéder à l'autonomie. Les projets de jeunes peuvent être les vecteurs de cette connaissance et permettre un investissement de l'environnement : pratique d ouverture et d échange entre structures, utilisation des moyens de transport, accès aux sources de l information dont Internet Le besoin de relation entre les jeunes et de temps libre peu ou pas structuré : Au-delà des activités, le besoin de temps non structuré permettant la relation entre pairs est important : tout en évitant les réponses normatives, il est nécessaire de prévoir des temps, de créer des espaces pour permettre aux Jeunes d'établir des contacts, de vivre des moments de convivialité. Les animateurs sont garants de l'existence de ces temps et espaces ainsi que de la sécurité des jeunes. Le public féminin doit trouver sa place dans la démarche. Pour ce faire, des activités adaptées doivent leur être proposées le besoin d une relation et d une confrontation avec les adultes : Les préadolescent(e)s : Ils sont en attente de propositions construites. Ils manifestent également un besoin d'encadrement et recherchent la proximité des adultes Les adolescent(e)s : Les animateurs, en tant que référents adultes, ont à valoriser et reconnaître les jeunes dans leurs actions. Ils sont également ceux avec qui les adolescent(e)s peuvent se confronter Le besoin de s impliquer et d être accompagné dans les projets : La mise en place des conditions qui permettront aux jeunes d être associés au projet et à sa mise en œuvre doit être prévue. L implication sera progressive en fonction des tranches d âge, ce qui nécessite : 8

10 la création d espaces d expression, d écoute, de négociation et de validation, l utilisation de contrats qui permettent l engagement progressif des uns et des autres. Ce type de contrat à géométrie variable- n est pas nécessairement formalisé par écrit Les préadolescent(e)s : La représentation que les préadolescents ont de leur statut de «grands» doit être prise en considération par la mise en place de réponses particulières. Les jeunes de cette tranche d âge se motivent sur des propositions relativement courtes. Cependant, il faut veiller à ne pas s enfermer dans une logique de consommation Les adolescent(e)s : Ils manifestent un besoin plus important d implication. Ils peuvent trouver des réponses à plusieurs niveaux : l élaboration et la mise en œuvre de projets de loisirs, la prise en charge du fonctionnement d un local, la participation à des actions sociales, citoyennes au niveau local, voire sur une échelle plus vaste. Pour s impliquer, les adolescent(e)s ont besoin d être accompagnés. Dans cette fonction, les animateurs aident à mettre en place les actions sans se substituer aux jeunes qui doivent demeurer acteurs. Pour être effective, la participation des adolescents requiert de la part des animateurs une réflexion sur la pédagogie et les moyens à mettre en œuvre Le besoin de découvrir et d apprendre Les animations doivent créer un champ de possibilités et susciter des envies. Elles ne peuvent par conséquent se résumer à un programme d'activités ou à des projets centrés sur des thèmes spécialisés. Pour permettre les apprentissages, la démarche éducative doit être progressive et continue. 4) Les périodes prises en compte: Le projet doit garantir la continuité des actions envers les jeunes, y compris pendant les vacances. 9

11 L animation doit prioritairement intervenir sur les temps libres choisis. Elle n a pas vocation à occuper tout le temps libre. En tout état de cause, les temps d'accueil et d'activité doivent respecter un équilibre dans le rythme de vie des jeunes. L'animation, au travers des temps pris en compte, ne doit pas se substituer au rôle des parents. Elle ne doit pas non plus recouvrir les temps consacrés à d'autres acteurs du champ éducatif (enseignants, parents ). Les activités doivent se dérouler sur des horaires repérés et réguliers, permettant de prendre en considération la disponibilité des jeunes. L ouverture en soirée ne doit pas être envisagée de manière systématique. Elle doit correspondre à des besoins et attentes bien identifiés. Certains jours semblent favorables (mardi, vendredi, samedi par exemple). L ouverture du dimanche doit être liée à la mise en œuvre de projets ou à l organisation de temps forts. 5) L encadrement : L existence d une équipe d animation stable dans le temps, garantissant la continuité du projet, est nécessaire. L équipe d animation doit être professionnalisée. La grille des compétences et des qualifications (cf. annexe 1 Tableau des compétences) est retenue comme cadre de référence. A cet égard, il est précisé que le diplôme ne peut être considéré comme la garantie unique de compétence, étant entendu que les personnes qui ont de l'expérience, sans avoir de qualification, doivent être incitées à se former. Dans la constitution des équipes d'animation, il est nécessaire de veiller à la qualité du recrutement en vue d'assurer un bon équilibre : en particulier une attention devra être portée à la composition mixte des équipes. Pour les projets ayant une dimension territoriale, une fonction de coordination de l'ensemble des actions est nécessaire. Cette fonction revêt un caractère professionnel. Pour certains territoires, notamment en milieu rural, un seul professionnel peut coordonner une équipe d animateurs bénévoles, à condition qu il fasse luimême partie d un réseau. Un animateur ne peut intervenir de manière isolée dans une structure ou sur un territoire. L'appui d'autres professionnels, d'une Fédération ou d'un Mouvement d'éducation Populaire, est nécessaire. 10

12 Le nombre d'animateurs est déterminé par la nature de l activité, la fréquentation, l'âge, la maturité et l expérience des participants. 6) Les conditions d Accueil et de Sécurité : Le projet doit contribuer à la fidélisation des jeunes dans une perspective de continuité éducative. Pour ce faire, une inscription ou une adhésion au projet est nécessaire. L inscription ou l adhésion comporte un engagement du jeune et une autorisation parentale. Le projet peut en outre comporter des animations ouvertes pour un public non inscrit et non adhérent, dans l objectif d intégrer ce public au projet global de la structure. Toute sortie ou toute activité se déroulant en dehors de la structure habituelle doit être préparée en amont et doit faire l objet si possible d un repérage des lieux. Dans le cadre d animation de proximité type animation de rue- le choix des lieux doit intégrer les conditions de sécurité Le local Le local est un élément important du cadre de vie. Son lieu d implantation a une signification par rapport à l intégration sociale des jeunes. Ils doivent être associés autant que possible au choix d implantation du local. Les locaux dans lesquels s effectue l accueil des mineurs doivent être conformes aux normes de sécurité et garantir notamment le confort, l hygiène et la sécurité des mineurs. Il convient de se référer notamment à : la réglementation des établissements recevant du public (s adresser à la Mairie), le règlement sanitaire départemental (s adresser à la D.D.A.S.S.), les normes d hygiène et de sécurité (s adresser à la D.R.D.J.S.) Le local doit être aménagé en tenant compte de ses fonctions principales : l accueil, la mise en place de projets (salles de réunion), le travail des animateurs (bureau ou lieu spécifique). Les jeunes peuvent être associés à l aménagement des locaux. Toutefois, il faut éviter l appropriation des locaux par un seul public. 11

13 III PROCEDURE : - Le projet doit être rédigé sur papier libre. - Dépôt du dossier : 2 exemplaires seront déposés à la C.A.F. du Calvados ou à la D.R.D.J.S. de Basse-Normandie - Personnes référentes : Sous-direction Action Sociale pour la C.A.F. Jean-Marie BÉHIER pour la D.R.D.J.S. - Définir les échéances : 30 septembre : envoi du cahier des charges à l ensemble des structures qui bénéficient actuellement de la prestation de service, pour leur permettre d adapter leur mode de fonctionnement aux critères du label. - Etude des dossiers en commission paritaire : CAF/DRDJS étude des dossiers «au coup par coup» dans les deux mois qui suivent la réception du projet. - Visite sur place : la visite «sur place» est systématique. - Label CAF/DRDJS par courrier (habilitation?) ou convention type : le label est délivré par courrier, cosigné par la DRDJS et la C.A.F. Le versement de la prestation de service est précédé de la signature d une convention entre la C.A.F. et l organisateur (cf. CLSH). - Modalités d aides financières : à travailler - Modalités du suivi possible : en cours négociation avec les Fédérations d Éducation Populaire. - Modalités d accompagnement des animateurs professionnels : en cours - négociation avec les Fédérations d Éducation Populaire. - Modalités d accompagnement du diagnostic, du suivi de l action et de l évaluation : en cours - négociation avec les Fédérations d Éducation Populaire. 12

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 1 CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 La procédure de l appel à projet change à compter de 2015. Nous vous invitons à prendre connaissance de la nouvelle procédure

Plus en détail

APPEL à PROJETS. Année scolaire 2014-2015

APPEL à PROJETS. Année scolaire 2014-2015 SERVICE ENFANCE- JEUNESSE APPEL à PROJETS Année scolaire 2014-2015 POUR LA MISE EN PLACE D ATELIERS A CARACTERE SPORTIF, ARTISTIQUE ET CULTUREL DANS LE CADRE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES Pour les

Plus en détail

PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche

PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche DIRECTION DE L ACTION EDUCATIVE ET DE L ENFANCE MCPS/VM 2000/191.11 PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche Préambule MCPS/VM 2000/259.12 La circulaire du 30 novembre 2000 (Bulletin Officiel de

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE

REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE Direction Générale Adjointe de la Solidarité Direction Enfance-Famille Service des projets, de la tarification et du contrôle des établissements REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE

Plus en détail

Monsieur le Maire de la Ville de Toulouse, représentant de ladite ville

Monsieur le Maire de la Ville de Toulouse, représentant de ladite ville CONVENTION D OBJECTIF ET DE PARTENARIAT CENTRE DE LOISIRS ASSOCIATIF ELEMENTAIRE ENTRE LES SOUSSIGNES Monsieur le Maire de la Ville de Toulouse, représentant de ladite ville ET Madame Sous le n l organisateur)

Plus en détail

tout savoir sur les MICRO-CRECHES

tout savoir sur les MICRO-CRECHES A tout savoir sur les JUIN 2013 Les micro-crèches constituent un mode d accueil collectif du jeune enfant en pleine expansion. Le Service de la Protection Maternelle et Infantile (PMI) du Conseil Général

Plus en détail

REPERES METHODOLOGIQUES

REPERES METHODOLOGIQUES REFORME DES RYTHMES EDUCATIFS DANS LE CANTAL REPERES METHODOLOGIQUES ELABORER, METTRE EN OEUVRE ET SUIVRE UN PROJET EDUCATIF TERRITORIAL PREFET DU CANTAL Direction Départementale de la Cohésion Sociale

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Guide de la réforme des rythmes scolaires.

Guide de la réforme des rythmes scolaires. Guide de la réforme des rythmes scolaires. Commission management Réseau Petites Villes JANVIER 2014 Page 1 SOMMAIRE PREAMBULE Références de la réforme : p.3 I CADRE DE LA REFORME p.4 1) Principes de la

Plus en détail

SOMMAIRE. Projet Éducatif Local 2010-2014 5 Ville de Bourg-en-Bresse

SOMMAIRE. Projet Éducatif Local 2010-2014 5 Ville de Bourg-en-Bresse SOMMAIRE Préambule...2 Principes...6 Finalités et valeurs éducatives...7 Axes de développement...10 Synthèse du diagnostic PEL mené en 2009...10 4 axes de développement pour 2010-2014...11 Instances de

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes 1 Rappel des objectifs du projet associatif : Le projet de la Maison des jeunes s inscrit dans le projet de l APEJ voté par les élus en 2010 : 1.1 Accompagner

Plus en détail

PEDT Saint Symphorien d ozon 2015-2017

PEDT Saint Symphorien d ozon 2015-2017 PEDT Saint Symphorien d ozon 2015-2017 Réforme des rythmes scolaires OCDE moyenne 187 jours France 144 jours Nombre de jours le plus faible de ces pays. Apprentissages Une concentration du temps inadaptée

Plus en détail

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Si le projet de loi «hôpital, patients, santé, territoires» a pour ambition

Plus en détail

Texte Référent du Plan Régional d Action

Texte Référent du Plan Régional d Action L'Education à l'environnement vers un Développement Durable : une démarche partagée Ce texte est entendu comme référent éthique pour les acteurs de l EEDD en Pays de la Loire. Il donne les grandes lignes

Plus en détail

Le Centre de Loisirs Associé à l Ecole (C.L.A.E) Fédération des Œuvres Laïque du Maine et Loire

Le Centre de Loisirs Associé à l Ecole (C.L.A.E) Fédération des Œuvres Laïque du Maine et Loire Le Centre de Loisirs Associé à l Ecole (C.L.A.E) Page 1 sur 8 Le CLAE, «centre de loisirs associé à l école», est une forme particulière d accueil de loisirs, imaginé dans les années 1970 par des enseignants

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS «LOCALES» Complétant le «GUIDE PRATIQUE POUR DES ACTIVITES PERISCOLAIRES DE QUALITE» Mise à jour le 18 novembre 2013

FOIRE AUX QUESTIONS «LOCALES» Complétant le «GUIDE PRATIQUE POUR DES ACTIVITES PERISCOLAIRES DE QUALITE» Mise à jour le 18 novembre 2013 FOIRE AUX QUESTIONS «LOCALES» Complétant le «GUIDE PRATIQUE POUR DES ACTIVITES PERISCOLAIRES DE QUALITE» Mise à jour le 18 novembre 2013 En gras les questions, En normal, les réponses, En italiques, les

Plus en détail

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles Synthèse Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service OBJET Les propositions de cette recommandation visent à : définir

Plus en détail

Centre d Action Jeunesse

Centre d Action Jeunesse 1 Centre d Action Jeunesse 2 PREAMBULE L intégration des jeunes à leur ville est un souci permanent pour tout responsable de la jeunesse. Il s agit d aider le jeune citoyen à devenir progressivement un

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE Arrêté du 13 juillet 2011 pris pour l application de l article L. 14-10-5 du code de l action sociale et

Plus en détail

Animation de la vie sociale

Animation de la vie sociale Animation de la vie sociale Pour un projet social répondant aux critères d agrément Document à l usage des gestionnaires des structures Département des Interventions Sociales Document réalisé par les Pôles

Plus en détail

Mercredi 26 juin 2013 Mairie d Aytré

Mercredi 26 juin 2013 Mairie d Aytré Mercredi 26 juin 2013 Mairie d Aytré Décret 2013-77 du 24 janvier 2013 relatif à l organisation du temps scolaire RAPPEL Ce qui ne change pas 36 semaines d école (180 jours d école) 24 heures d enseignement

Plus en détail

[Ouverture de la piscine intercommunale]

[Ouverture de la piscine intercommunale] Engagement municipal n 34 [Ouverture de la piscine intercommunale] Contexte et objectifs poursuivis : Construite au milieu des années soixante et après 30 ans d exploitation sans interruption, l état de

Plus en détail

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux Cahier des charges relatif à la création de structures expérimentales spécialisées dans

Plus en détail

Les Contrats éducatifs

Les Contrats éducatifs Les Contrats éducatifs locaux en 2010 31 CEL (39 en 2009) 110 500 de participation de l Etat 103 porteurs pour 270 actions 31 collectivités et 72 associations A - La subvention d Etat Dispositif 2010 -

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT-MÉEN-LE-GRAND Département d Ille et Vilaine REGLEMENT DU SERVICE JEUNESSE MAISON DES JEUNES

COMMUNE DE SAINT-MÉEN-LE-GRAND Département d Ille et Vilaine REGLEMENT DU SERVICE JEUNESSE MAISON DES JEUNES COMMUNE DE SAINT-MÉEN-LE-GRAND Département d Ille et Vilaine REGLEMENT DU SERVICE JEUNESSE MAISON DES JEUNES La maison des jeunes est située au complexe socioculturel 9 rue du Révérend Père Janvier 35290

Plus en détail

Taux d encadrement, statut des personnels d encadrement. Quel sera le taux d'encadrement qui sera demandé pour assurer ces activités?

Taux d encadrement, statut des personnels d encadrement. Quel sera le taux d'encadrement qui sera demandé pour assurer ces activités? Organisation et encadrement des activités Modalités d encadrement Taux d encadrement, statut des personnels d encadrement Quel sera le taux d'encadrement qui sera demandé pour assurer ces activités? Un

Plus en détail

ESPACE JEUNES REGLEMENT INTERIEUR. 1. Présentation générale

ESPACE JEUNES REGLEMENT INTERIEUR. 1. Présentation générale ESPACE JEUNES REGLEMENT INTERIEUR 1. Présentation générale L Espace Jeunes de la MJC est un Accueil Collectif de Mineurs (ACM) déclaré auprès de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de

Plus en détail

RELAIS D'ASSISTANTES MATERNELLES DE L ALBIGEOIS REGLEMENT INTERIEUR

RELAIS D'ASSISTANTES MATERNELLES DE L ALBIGEOIS REGLEMENT INTERIEUR RELAIS D'ASSISTANTES MATERNELLES DE L ALBIGEOIS REGLEMENT INTERIEUR RAM de l Albigeois-Règlement intérieur-version adoptée le 3 juillet 2012 Page 1 PREAMBULE Le territoire de la communauté d'agglomération

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de la démographie et des formations

Plus en détail

1 CONTEXTE ET DEFINITION

1 CONTEXTE ET DEFINITION REFERENCEMENT DE CABINETS CONSEILS POUR LA REALISATION DE PRESTATIONS DE DIAGNOSTIC RH et FORMATION TPME EXERCICES 2016-2017 DOSSIER DE CONSULTATION Dossier de consultation : DC /14 / N 1/2016 Date de

Plus en détail

Projet pédagogique Accueils de loisirs MJC Aix-les-Bains

Projet pédagogique Accueils de loisirs MJC Aix-les-Bains Projet pédagogique Accueils de loisirs MJC Aix-les-Bains Constat de départ Depuis plusieurs années, la MJC organisait des «rencarts vacances» ; stages et initiations aux activités de la MJC pendant les

Plus en détail

BAFA / BAFD. www.laliguebn.org 2015 / 2016. Ligue de l enseignement de Basse-Normandie

BAFA / BAFD. www.laliguebn.org 2015 / 2016. Ligue de l enseignement de Basse-Normandie A BAFA / BAFD Devenir animateur ou directeur 2015 / 2016 Ligue de l enseignement de Basse-Normandie www.laliguebn.org Formation BAFA Âge minimum 17 ans le premier jour du stage de formation générale. 1.

Plus en détail

Organisme de formation de la Fédération Française du sport adapté Pour un engagement éthique dans sa pratique

Organisme de formation de la Fédération Française du sport adapté Pour un engagement éthique dans sa pratique Organisme de formation de la Fédération Française du sport adapté Pour un engagement éthique dans sa pratique Mesdames, Messieurs les Président(e)s des Ligues et Comités Régionaux du Sport Adapté, Mesdames,

Plus en détail

Refondation de l él. école Réforme des rythmes scolaires

Refondation de l él. école Réforme des rythmes scolaires Refondation de l él école Réforme des rythmes scolaires 1 Réforme des rythmes scolaires Textes de référence Loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l école

Plus en détail

Bienvenue dans la grande aventure COALA!

Bienvenue dans la grande aventure COALA! Bienvenue dans la grande aventure COALA! L animation d enfants t intéresse? Tu souhaites développer tes compétences, acquérir des outils... avec un brevet homologué à la clé? Ne lâche pas le morceau, c

Plus en détail

- SERVICE JEUNESSE - Projet pédagogique et de fonctionnement 2012/2013

- SERVICE JEUNESSE - Projet pédagogique et de fonctionnement 2012/2013 Mairie de La Flocellière Service Animation Enfance - Jeunesse 1 - SERVICE JEUNESSE - Projet pédagogique et de fonctionnement 2012/2013 Les caractéristiques Les objectifs pédagogiques Le rôle de l animateur

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A :

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A : Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l enfance et de la famille Bureau Famille et parentalités Personnes chargées

Plus en détail

FONCTIONNEMENT PLANET ADOS

FONCTIONNEMENT PLANET ADOS Secteur Jeunesse FONCTIONNEMENT PLANET ADOS PRESENTATION de la STRUCTURE : page 1 - Lieu - Public - Horaires page 2 MODALITES DE FONCTIONNEMENT : - Responsabilités - Attitude ORGANISATION DES ACTIVITES

Plus en détail

LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES A L ECOLE PRIMAIRE

LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES A L ECOLE PRIMAIRE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES A L ECOLE PRIMAIRE Décret n 2013-77 du 24 janvier 2013 1 SOMMAIRE Les textes Pourquoi la réforme? Les objectifs Le cadrage du temps scolaire L obligation de service des

Plus en détail

Scolarisation des élèves handicapés dans les établissements du second degré et développement des unités pédagogiques d intégration (UPI)

Scolarisation des élèves handicapés dans les établissements du second degré et développement des unités pédagogiques d intégration (UPI) Scolarisation des élèves handicapés dans les établissements du second degré et développement des unités pédagogiques d intégration (UPI) Circulaire n 2001-035 du 21 février 2001 B.O.E.N. n 9 du 1 er mars

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de la démographie et des formations

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE (TAP) SAINT JEAN DE FOS

PROJET PEDAGOGIQUE (TAP) SAINT JEAN DE FOS PROJET PEDAGOGIQUE TEMPS D ACTIVITES PERISCOLAIRES (TAP) SAINT JEAN DE FOS ANNEE 2014-2015 Contact : Juliette VIALA, Coordinatrice TAP Adresse : 20 rue des écoles laïques 34150 SAINT JEAN DE FOS Courriel

Plus en détail

Projet pédagogique. «Les SAV» Les Soirées Ados de Verny

Projet pédagogique. «Les SAV» Les Soirées Ados de Verny Projet pédagogique «Les SAV» Les Soirées Ados de Verny 1 SOMMAIRE Contexte et diagnostic..3 Objectifs pédagogiques 4 Actions et moyens pour atteindre les objectifs...5 2 Contexte et diagnostic Le périscolaire

Plus en détail

LES ACCUEILS DE JEUNES

LES ACCUEILS DE JEUNES Préambule : Direction Départementale de la Cohésion Sociale de la Loire-Atlantique LES ACCUEILS DE JEUNES Depuis une vingtaine d années les associations et les collectivités mettent en place diverses activités

Plus en détail

Projet EDucatif Territorial. v.02

Projet EDucatif Territorial. v.02 Mairie de Nonglard 74330 Haute-Savoie Téléphone : 0450605431 Fax : 0450605736 Mail : accueil@nonglard74.fr Commune de NONGLARD Projet EDucatif Territorial v.02 1. Introduction Ce PEDT, à partir de l expérience

Plus en détail

COMMUNE DE COURTISOLS CENTRE DE LOISIRS CANTINE CLSH 03 26 66 01 61

COMMUNE DE COURTISOLS CENTRE DE LOISIRS CANTINE CLSH 03 26 66 01 61 COMMUNE DE COURTISOLS CENTRE DE LOISIRS CANTINE CLSH 03 26 66 01 61 garderie.courtisols@orange.fr REGLEMENT INTERIEUR ANNEE SCOLAIRE 2015-2016 ARTICLE 1. Objet Le Centre de Loisirs/Cantine est agréé par

Plus en détail

PLAN REGIONAL POUR DES EXPERIMENTATIONS D ACTIONS EN FAVEUR DES JEUNES DE 16 A 25 ANS «PERDUS DE VUE»

PLAN REGIONAL POUR DES EXPERIMENTATIONS D ACTIONS EN FAVEUR DES JEUNES DE 16 A 25 ANS «PERDUS DE VUE» PLAN REGIONAL POUR DES EXPERIMENTATIONS D ACTIONS EN FAVEUR DES JEUNES DE 16 A 25 ANS «PERDUS DE VUE» REGION ALSACE 1 CAHIER DES CHARGES FINALITES - Développer des actions d accompagnement des jeunes «perdus

Plus en détail

ACCUEIL DE LOISIRS ET PERISCOLAIRE ANNEE SCOLAIRE 2015-2016 REGLEMENT INTERIEUR ET OBJECTIFS PEDAGOGIQUES

ACCUEIL DE LOISIRS ET PERISCOLAIRE ANNEE SCOLAIRE 2015-2016 REGLEMENT INTERIEUR ET OBJECTIFS PEDAGOGIQUES ACCUEIL DE LOISIRS ET PERISCOLAIRE ANNEE SCOLAIRE 2015-2016 REGLEMENT INTERIEUR ET OBJECTIFS PEDAGOGIQUES L accueil périscolaire est un service de qualité mis à disposition des familles. C est un lieu

Plus en détail

«Projets Educatifs Locaux (PEL)» Année scolaire 2015-2016 / Année civile 2016

«Projets Educatifs Locaux (PEL)» Année scolaire 2015-2016 / Année civile 2016 «Projets Educatifs Locaux (PEL)» Année scolaire 2015-2016 / Année civile 2016 Dossier téléchargeable sur le site du Conseil départemental de l Oise et le Portail Educatif de l Oise http://www.oise.fr/mes-services/education-jeunesse/actions-educatives/les-projets-educatifs-locaux/

Plus en détail

«Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire»

«Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire» La mise en place du Parcours aménagé de formation initiale constitue une des mesures du plan «Vaincre et un des éléments de son volet Prévention. Elle s articule étroitement avec d autres mesures du plan

Plus en détail

Loi portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires

Loi portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires n 95.09 PB/GM Loi portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires Après cinq mois d intenses débats parlementaires, la loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital

Plus en détail

PEDT commune de Goyave 2013-2014

PEDT commune de Goyave 2013-2014 I N T R O D U C T I O N La jeunesse est l un des domaines privilégiés de la politique municipale de la Commune de Goyave. Cette volonté de renforcer l intégration et l épanouissement des jeunes du territoire

Plus en détail

BAFA BREVET D APTITUDE AUX FONCTIONS D ANIMATEUR EN ACCUEILS COLLECTIFS DE MINEURS

BAFA BREVET D APTITUDE AUX FONCTIONS D ANIMATEUR EN ACCUEILS COLLECTIFS DE MINEURS D LIVRET BAFA DE FORMATION N 12063*02 Vous êtes engagé dans une formation qui permet d obtenir le BAFA et d exercer les fonctions d animateur en accueils collectifs de mineurs. Vous trouverez ci-joints

Plus en détail

Ministère des sports, de la jeunesse, de l éducation populaire. et de la vie associative

Ministère des sports, de la jeunesse, de l éducation populaire. et de la vie associative Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Sous-direction des politiques de jeunesse Bureau de la protection des mineurs en accueils collectifs et des formations «Jeunesse

Plus en détail

Le Certificat de qualification professionnelle «Animateur d Athlétisme» Option «Ecole d Athle» Option «Athlé loisirs»

Le Certificat de qualification professionnelle «Animateur d Athlétisme» Option «Ecole d Athle» Option «Athlé loisirs» Le Certificat de qualification professionnelle «Animateur d Athlétisme» Option «Ecole d Athle» Option «Athlé loisirs» (Nouveau diplôme permettant l encadrement rémunéré à temps partiel et sur un secteur

Plus en détail

Projet Pédagogique Centre Social Intercommunal de Guérigny ACCUEILS DE LOISIRS Maternels (3-6 ans) Primaires (6-12 ans)

Projet Pédagogique Centre Social Intercommunal de Guérigny ACCUEILS DE LOISIRS Maternels (3-6 ans) Primaires (6-12 ans) Projet Pédagogique Centre Social Intercommunal de Guérigny ACCUEILS DE LOISIRS Maternels (3-6 ans) Primaires (6-12 ans) 1- Présentation du projet éducatif du CSI de Guérigny: Le Centre Social Intercommunal

Plus en détail

Groupe de suivi Rythmes scolaires Gers Jeudi 14 novembre 2013 1 Points d étape sur le fonctionnement des nouveaux rythmes rentrée 2013 Accompagnement et formation Financements Point d étape rentrée 2014

Plus en détail

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)?

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Document à l attention des collectivités territoriales LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE une étape incontournable,

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DE LA MAISON DE L INTERCOMMUNALITE DE HAUTE-TARENTAISE

PROJET EDUCATIF DE LA MAISON DE L INTERCOMMUNALITE DE HAUTE-TARENTAISE PROJET EDUCATIF DE LA MAISON DE L INTERCOMMUNALITE DE HAUTE-TARENTAISE Délibéré le 7 décembre 2015 Applicable au 1 er janvier 2016 LE TERRITOIRE : LA HAUTE TARENTAISE Situation géographique Située à l

Plus en détail

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société Propositions des Assises Nationales pour l éducation 0-6 ans : un enjeu de société Un âge décisif pour l enfant : - Cette tranche d âge est décisive dans le développement et l épanouissement des enfants.

Plus en détail

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Gard développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Le L accueil du jeune enfant en situation de handicap la Charte www.mon-enfant.fr www.caf.fr Un partenariat essentiel Selon les

Plus en détail

L école qui forme la nouvelle génération des professionnels de la forme

L école qui forme la nouvelle génération des professionnels de la forme PEP S CENTER BP JEPS AGFF Activités Gymniques de la Forme et de la Force SESSION 2013 2014 Mention C (Forme en Cours Collectifs) Mention D (Haltère, Musculation et Forme sur Plateau) L école qui forme

Plus en détail

Organisation, management des équipes et participation des professionnels CHAPITRE 4

Organisation, management des équipes et participation des professionnels CHAPITRE 4 Organisation, management des équipes et participation des professionnels CHAPITRE 4 L expression et la participation des personnes concernées sont des sujets consensuels, mais leur mise en œuvre effective

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Arrêté du 4 mai 2011 fixant le cahier des charges relatif au label national «Orientation pour tous - pôle

Plus en détail

Synthèse Internat Relais

Synthèse Internat Relais 5, rue du Vieux Château 39 100 DOLE Mail : classe.relais-39@wanadoo.fr Tél/Fax : 03.84.70.96.12 Dispositif Relais Jura Nord Synthèse Internat Relais 2013-2014 Collège de l Arc 23 ter rue du collège 39100

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT DE BOUJAILLES-COURVIERES. Année 2015 Vacances scolaires d'hiver, d été et d automne 2015.

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT DE BOUJAILLES-COURVIERES. Année 2015 Vacances scolaires d'hiver, d été et d automne 2015. PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT DE BOUJAILLES-COURVIERES Année 2015 Vacances scolaires d'hiver, d été et d automne 2015. Projet écrit par Elizabeth BOULAIN 1 LE CONTEXTE : Depuis

Plus en détail

NOR : RDFF1228702C. La ministre de la réforme de l Etat, de la décentralisation et de la fonction publique

NOR : RDFF1228702C. La ministre de la réforme de l Etat, de la décentralisation et de la fonction publique RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la réforme de l Etat, de la décentralisation et de la fonction publique Circulaire du 26 juillet 2012 relative à la mise en œuvre du dispositif d accès à l emploi titulaire

Plus en détail

INDICATIONS DE CORRECTION

INDICATIONS DE CORRECTION Sujet national pour l ensemble des centres de gestion organisateurs ANIMATEUR TERRITORIAL PRINCIPAL DE 1 ère CLASSE Examen professionnel d avancement de grade SESSION 2014 Rédaction d un rapport à partir

Plus en détail

CNDS et financement des activités d accompagnement éducatif au titre de l année scolaire 2007-2008

CNDS et financement des activités d accompagnement éducatif au titre de l année scolaire 2007-2008 ANNEXE 1 CNDS et financement des activités d accompagnement éducatif au titre de l année scolaire 2007-2008 1. Modalités de mise en place des crédits du CNDS Au titre de l année scolaire 2007-2008, le

Plus en détail

Règlement intérieur des Antennes Jeunesse

Règlement intérieur des Antennes Jeunesse Règlement intérieur des Antennes Jeunesse à destination des collégiens et lycéens de 11 à 17 ans et de leurs parents (le présent règlement doit être lu, approuvé et signé par les familles) PREAMBULE La

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ALAE DU CANAL-ALSH MATERNEL ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 I PRESENTATION DU SERVICE ENFANCE ET JEUNESSE Le service enfance jeunesse de Saint-Jory est géré par l'association Loisirs Education

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Guide de création d un jardin d éveil dans le Doubs

Guide de création d un jardin d éveil dans le Doubs Guide de création d un jardin d éveil dans le Doubs www.doubs.fr 1 Sommaire Préambule p. 3 Démarche pour la création d un jardin d éveil p. 4 Réglementation Procédure de création d un jardin d éveil Fonctionnement

Plus en détail

Résidence territoriale artistique et culturelle en établissement scolaire

Résidence territoriale artistique et culturelle en établissement scolaire PREFECTURE DE REGION ILE DE FRANCE Résidence territoriale artistique et culturelle en établissement scolaire Cahier des charges En référence aux circulaires interministérielles n 2010-032 du 5 mars 2010

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION TERRITORIALISEE

OFFRE DE FORMATION TERRITORIALISEE OFFRE DE FORMATION TERRITORIALISEE DOCUMENT DE CADRAGE 2011-2012 Introduction La Région des Pays de la Loire a pour ambition de participer au renforcement du droit à la formation, en veillant notamment

Plus en détail

I - La loi poursuit deux objectifs principaux : renforcer la prévention et améliorer le dispositif d alerte et de signalement

I - La loi poursuit deux objectifs principaux : renforcer la prévention et améliorer le dispositif d alerte et de signalement DOSSIER : LA LOI DU 5 MARS 2007 REFORMANT LA PROTECTION DE L ENFANCE Elaborée au terme d une très large concertation, la loi n 2007-293 du 5 mars 2007 réformant la protection de l enfance poursuit trois

Plus en détail

Dispositif de formation dans le cadre du FNE FORMATION

Dispositif de formation dans le cadre du FNE FORMATION Dispositif de formation dans le cadre du FNE FORMATION Région : LANGUEDOC-ROUSSILLON Département : PYRENEES-ORIENTALES Appel à proposition Dispositif de formation dans le cadre du FNE Formation Sept. 2014

Plus en détail

LIGUE de L ENSEIGNEMENT CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES

LIGUE de L ENSEIGNEMENT CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES LIGUE de L ENSEIGNEMENT PROJET EDUCATIF CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES PARTIE I : ELEMENTS DU PROJET EDUCATIF GENERAL DE LA LIGUE DE L ENSEIGNEMENT 1/ Synthèse historique de la Ligue de l Enseignement

Plus en détail

Filière éducation et insertion

Filière éducation et insertion . Filière éducation et insertion La filière «Éducation et Insertion» rassemble les équipes de professionnels chargés de conduire les projets personnalisés dans leur triple dimension : éducative, thérapeutique

Plus en détail

Les Fiches techniques

Les Fiches techniques Les Fiches techniques LES PORTES DU TEMPS en Languedoc Roussillon Sommaire Les Portes du Temps : Qu est ce que c est?... 2 Mode d emploi. 3 Comment y participer?..... 4 Fiche technique Gestionnaires d

Plus en détail

Comité de la Jeunesse au plein air des Landes. Présentation de la Mission Accès aux loisirs pour tous

Comité de la Jeunesse au plein air des Landes. Présentation de la Mission Accès aux loisirs pour tous Comité de la Jeunesse au plein air des Landes Présentation de la Mission Accès aux loisirs pour tous Notre objectif : informer et sensibiliser les élus et les professionnels pour l'accueil d'un enfant

Plus en détail

Projet Educatif Territorial Commune de Laroche St Cydroine

Projet Educatif Territorial Commune de Laroche St Cydroine Projet Educatif Territorial Commune de Laroche St Cydroine Introduction La manière dont l enfant met à profit son temps libre en dehors du temps est importante pour : - sa réussite, - l épanouissement

Plus en détail

Réunions d'information Gestionnaires ALSH. 17 et 19 juin 2015 à Toulouse. Bienvenue

Réunions d'information Gestionnaires ALSH. 17 et 19 juin 2015 à Toulouse. Bienvenue Réunions d'information Gestionnaires ALSH 17 et 19 juin 2015 à Toulouse Bienvenue INTRODUCTION Depuis plus de 30 ans, la branche Famille soutient les temps libre et les loisirs des enfants dans l objectif

Plus en détail

CERTIFICAT DE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE EDUCATEUR DE VIE SCOLAIRE

CERTIFICAT DE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE EDUCATEUR DE VIE SCOLAIRE EDUCATEUR DE VIE SCOLAIRE Le Certificat de Qualification Professionnelle Educateurs de Vie Scolaire a pour objectif de proposer une certification pour les personnels qui ont une activité spécifique dans

Plus en détail

PRINCIPES ORGANISATEURS 1- UN DECOUPAGE REGIONAL ET UN PARTENARIAT ACADEMIQUE. La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger

PRINCIPES ORGANISATEURS 1- UN DECOUPAGE REGIONAL ET UN PARTENARIAT ACADEMIQUE. La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger à mesdames et messieurs les chefs des postes diplomatiques et consulaires à l attention de mesdames et messieurs les conseillers de coopération

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

La classification des salariés

La classification des salariés La classification des salariés Cette Fiche pratique vous propose de vous présenter la grille de classification des salariés introduite par le chapitre 9 de la Convention collective nationale du sport (CCNS).

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales

Plus en détail

VILLE DE STE FOY-LES-LYON SERVICE SPORTS ET JEUNESSE

VILLE DE STE FOY-LES-LYON SERVICE SPORTS ET JEUNESSE REGLEMENT DES TEMPS D'ACTIVITES PERISCOLAIRES ET DES ETUDES ANNEE SCOLAIRE 2015/2016 Le Maire de Sainte-Foy-lès-Lyon, Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, Considérant qu'il y a lieu d'établir

Plus en détail

Les enfants se retrouvent dans un lieu qu'ils découvrent puis connaissent pour passer ensemble un temps d éveil.

Les enfants se retrouvent dans un lieu qu'ils découvrent puis connaissent pour passer ensemble un temps d éveil. Définition de l accueil La Communauté de Communes Rurales du Beauvaisis, par les actions de son centre d'animation agréé "centre social", cherche à développer et à promouvoir les différents modes d'accueil

Plus en détail

Délibération de l Assemblée Plénière

Délibération de l Assemblée Plénière Accusé de réception - Ministère de l'intérieur 045-234500023-20150618-15_03_05-DE Accusé certifié exécutoire Réception par le préfet : 19/06/2015 Publication : 19/06/2015 Conseil régional du Centre Val

Plus en détail

Projet culturel amplepuisien 2014-2020

Projet culturel amplepuisien 2014-2020 Projet culturel amplepuisien 2014-2020 «La culture, dans son sens large, est considérée comme l ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS POUR LES CENTRES SOCIAUX FRANCILIENS. Année 2012-2013. Fondamentaux du travail en centre sociale

CATALOGUE DE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS POUR LES CENTRES SOCIAUX FRANCILIENS. Année 2012-2013. Fondamentaux du travail en centre sociale CATALOGUE DE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS POUR LES CENTRES SOCIAUX FRANCILIENS Année 2012-2013 2013 L accueil, une affaire d équipe Co-constuire une action de vacances familiales Fondamentaux du

Plus en détail

Le projet d équipement social Territoire Ouest d Avignon

Le projet d équipement social Territoire Ouest d Avignon Le point sur... Le projet d équipement social Territoire Ouest d Avignon > Vendredi 23 novembre : assemblée générale de l association Animation Territoire Ouest Reconfiguration d un centre social pour

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES ACTIVITES PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES De la restauration scolaire

REGLEMENT INTERIEUR DES ACTIVITES PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES De la restauration scolaire REGLEMENT INTERIEUR DES ACTIVITES PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES De la restauration scolaire PREAMBULE : Le service de restauration scolaire est un service public non obligatoire proposé par la ville

Plus en détail

Missions Conditions d accueil Fonctionnement

Missions Conditions d accueil Fonctionnement Crèche collective : accueil régulier collectif : Accueille à temps complet ou à temps partiel et de façon régulière les enfants de moins de 4 ans. La crèche peut aussi répondre à un besoin ponctuel particulier

Plus en détail

Septembre 2007. Qu est-ce qu un animateur en centre social?

Septembre 2007. Qu est-ce qu un animateur en centre social? Septembre 2007 Qu est-ce qu un animateur en centre social? INTRODUCTION Qu est-ce qu un animateur en centre social? Emplois repères majoritaires En juillet 2007, l Observatoire a réalisé une synthèse des

Plus en détail

Règlement intérieur de l Accueil Collectif de Mineurs (ACM) des vacances scolaires

Règlement intérieur de l Accueil Collectif de Mineurs (ACM) des vacances scolaires Mairie de Séné (56860) Service Enfance-Jeunesse Règlement intérieur de l Accueil Collectif de Mineurs (ACM) des vacances scolaires Préambule Ce règlement intérieur est une annexe au projet éducatif de

Plus en détail

Vers un schéma médico-social unifié

Vers un schéma médico-social unifié Vers un schéma médico-social unifié Quelles synergies rechercher pour valoriser les ressources des personnes et du territoire? La réglementation en vigueur et principalement le code de l action sociale

Plus en détail