La contribution du dessalement dans la mobilisation des ressources en eau en Tunisie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La contribution du dessalement dans la mobilisation des ressources en eau en Tunisie"

Transcription

1 La contribution du dessalement dans la mobilisation des ressources en eau en Tunisie Journée de l Ingénieur 2012 RESSOURCES EN EAU EN TUNISIE: REALITES ET PERSPECTIVES 10 novembre 2012, Sfax, Tunisie Préparée par: Fethi Kamel Directeur de Production Sud Est SONEDE Tunisie 1

2 Introduction L eau est à la base de développement socioéconomique durable. L eau est rare et inégalement répartie. Le coût de l eau est de plus en plus élevé L eau est un défi au Développement durable 2

3 Les ressources en eau en Tunisie Appartenant à la fois à la Méditerranée et au Sahara, la Tunisie est située dans une zone semi aride. Les précipitations sont irrégulières dans l espace et dans le temps. Les ressources en eau sont essentiellement localisées au nord et à l intérieur du pays alors que les centres de consommations se trouvent sur le littoral. DCPEG 3

4 Les ressources en eau en Tunisie La croissance économique de la Tunisie est basée sur le développement de 3 secteurs: agriculture, industrie manufacturière et les services en particulier le tourisme. Les trois secteurs sont dépendants de l approvisionnement en eau. Les ressources en eau dans le Sud sont limitées. Le recours aux eaux non conventionnelles est nécessaire. Le dessalement des eaux saumâtres et l eau de mer constitue un pilier de la stratégie d approvisionnement d eau en Tunisie 4

5 Les ressources en eau en Tunisie Les ressources en eau en Tunisie sont limitées Le potentiel en eau en Tunisie est: 4840 millions de m 3 (Eaux de surface: 2700 Mm 3 Eaux souterraines: 2140 Mm 3 ). Les ressources mobilisables sont: 4640 millions m 3 En 2011, le volume disponible par habitant et par an est de 450 m 3 (contre un seuil minimum considéré par l ONU de 1000 m 3 ). Les ressources exploitées en 2011 sont: 4160 Millions de m 3 En 2011, 92% des ressources sont mobilisées.

6 Mm 3 Ressources exploitables en Tunisie RESSOURCES EXPLOITABLES EN TUNISIE eaux conventionnelles eaux non conventionnelles total année 6

7 Les orientations futures de la stratégie (I) La poursuite du programme de mobilisation des ressources en eau Gestion intégrée des ressources en eau. Gestion de la demande Développement des ressources en eau non conventionnelles. Protection et sauvegarde des ressources en eau. 7

8 Les orientations futures de la stratégie (II) IV) Développement des ressources en eau non conventionnelles Augmentation du taux de réutilisation des eaux usées. Evaluation de la recharge artificielle aux moyens des eaux épurées traitées dans certaines nappes. Encouragement du recyclage des eaux usées dans le domaines de l industrie. Développement du programme de dessalement des eaux saumâtres et de mer. 8

9 L usage de l eau en Tunisie USAGE DE L'EAU Industrie 6% Tourisme 1% Domestique 11% Agriculture 83% DCPEG 9

10 Ressources en eau selon la salinité La répartition géographique des ressources en eau souterraine en Tunisie selon la salinité est la suivante: Région Salinité Salinité Salinité Salinité (Mm 3 ) < 1.5 g/l g/l Total 3 5 g/l > 5 g/l Nord Centre Sud Total Pourcentage 20.1% 47.2% 25.7% 7% 100% 10

11 SALINITE DES EAUX DISTRIBUEE EN TUNISIE Salinité de l eau distribuée Salinité < 0.5 g/l 0.5 <Sa1inité<1.0 g/l 1.0 <Sa1inité<1.5 g/l 1.5 <Sa1inité<2.0 g/l Sa1inité> 2.0 g/l 11

12 L importance du dessalement Le dessalement est une technique qui permet de produire l eau douce à grande échelle. Il permet aussi de garantir la fourniture de l eau dans les zones difficiles. Le coût de l eau dessalée devient abordable, toutefois il est important de maîtriser les dépenses notamment pour l énergie. La Tunisie possède maintenant une bonne expérience dans le domaine de dessalement. Un programme ambitieux est encours de réalisation. 12

13 Les techniques de dessalement: choix RO Les techniques thermiques (faisant intervenir un changement de phase) La distillation MSF La distillation MED La compression de vapeur La congélation Les techniques membranaires L électrodialyse L osmose inverse Les procédés chimiques Les résines 13

14 Phénomène d Osmose 14

15 Les membranes RO utilisées 15

16 Principe d une station d osmose inverse Eau brute POMPE HAUTE PRESSION ASSEMBLAGE MEMBRANE Eau douce TRAITMENT PRE- POST- TRAITEMENT Saumure Eau produite 16

17 Le dessalement en Tunisie La capacité de production en Tunisie des eaux dessalées 2009 est de m 3 /j. Le nombre des unités de dessalement fin 2009 s élève à 80. La majorité des unités de dessalement destinées à l eau potable est localisée dans le Sud Tunisien. L eau potable accapare à lui seul 55% de la capacité de production 17

18 Ventilation de la capacité de production des eaux dessalées par usage Production d'eau douce en Tunisie par secteur 0,8% 3,7% 28,8% 55% 12,0% eau potable Tourisme Industrie Agriculture Autres 18

19 Ventilation de la capacité de production des eaux dessalées par technique Production d'eau douce en Tunisie par procédé 6,4% 3,2% 6,4% 84% RO ED MSF/MED Autres 19

20 Ventilation de la capacité de production des eaux dessalées par origine Production d'eau douce en Tunisie par origine 1,6% 0,8% 6% 92,0% eau de mer eau saumâtre eau rivière autres 20

21 Les stations de dessalement à la Sonede Désignation Station Gabes Station Djerba Station Zarzis Station Kerkennah Total Capacité nominale (m 3 ) Capacité maximale (m 3 ) Taux de conversion 74 % 75 % 75 % 75 % 75 % Salinité eau brute 3,2 g/l 6 g/l 6 g/l 3.7 g/l - Salinité eau osmosée 300 mg/l 300 mg/l 500 mg/l 300 mg/l - Nombre lignes Nombre des modules Date de mise en service Juin 1995 Août 99+08/07 Janvier 00 En

22 Station de dessalement Gabès 22

23 Station de dessalement de Gabès: ligne RO 23

24 Vue de la station de dessalement de Djerba 24

25 Le coût de l eau produite en dessalement 25

26 Le coût de dessalement Le coût de dessalement est un critère important dans le choix de la technologie à choisir et son impact sur l environnement. Il dépend étroitement des conditions locales techniques et économiques. Le coût de l investissement comporte le coût de l usine proprement dite et les frais annexes (les études préliminaires, la prise d eau de mer, les rejets des saumures, le réservoir de stockage d eau douce et conduites, pièces de rechange, ) 26

27 Le coût de dessalement: conditions techniques La salinité de l eau à traiter: eau saumâtre ou eau de mer. La salinité désirée de l eau: industrielle ou domestique. Caractéristique physique de l eau: turbidité et nécessité d un prétraitement complexe. Composition chimique de l eau: dureté, sulfates. Facteur de charge: temps de fonctionnement. Degré d automatisme et de contrôle Sources d énergie disponible: fuel, gaz, énergie fatale, Taille de l installation: quantité d eau produite Conformité aux règles en vigueur (environnement). 27

28 Le coût de dessalement: conditions économiques Coût de l énergie: nul pour l énergie fatale Coût des produits chimiques: locaux ou importés. Coût du terrain et les problèmes fonciers Coût de la main d oeuvre. Fluctuation de la monnaie: au niveau de l investissement et les prix des modules pour RO. Taux d inflation: variable d une année à une autre. Conditions du financement: taux d intérêt, ligne de crédit. 28

29 Coût d énergie et le dessalement RO 4,0% Prix de revient typique du m3 dessalé d'eau de mer par osmose inverse 39,0% am ortissem ent énergie produits chim iqes entretien membranes personnel autres 6,0% 8,0% 7,0% 8,0% 28,0% 29

30 Coût de dessalement à la Sonede Coût de m3 dessalé à la DTPSE en 2007 Autres Charges; 11% Amortissement; 39% Personnel; 16% M.consommables ; 4% Energie; 28% P.chimiques; 3% 30

31 Coût d énergie et le dessalement SGabés Ventilation du coût d'exploitation du m3 produit à la station de dessalement de Gabès 15,8% 5,1% *Energie éléctrique *Produits chimiqes *Entretien *Matiére consomable *Personnel *Autres 7,0% 6,6% 52,8% 12,8% 31

32 Le coût de dessalement: effet de taille pour RO coût d investissement en $/m 3 /j Capacité m 3 /j (Zarzis) (Gabès) Eau de mer Eau saumâtre

33 Le coût de dessalement: coût en $/m 3 Capacité m 3 /j (Zarzis) (Gabès) Eau de mer Eau saumâtre

34 Actions stratégiques pour le renforcement des ressources en eau potable 34

35 Perspectives du secteur en Tunisie 1) Alimentation en Eau Potable Rurale: * Améliorer le taux de desserte national * Renforcer la desserte par branchement individuel; 2) Améliorer la qualité de l eau distribuée: * ne pas dépasser 1,5 g/l * transférer de l eau douce et dessaler les eaux saumâtres; (1 er et 2sd programmes d amélioration de la qualité dans le Sud de capacité m 3 /j), station de dessalement de Ben Gardène (2000 m 3 /j) 3) Maîtriser les techniques de dessalement de l eau de mer (projet station Jerba m 3 /j par B.O.T en 2012 et station de Zarrat m 3 /j ), stations de dessalement de Sfax ( m3/j), station de dessalement BenGardène (7500 m3/j). 35

36 Programme d amélioration de la qualité (1 et 2 phase)

37 Perspectives du secteur en Tunisie 4) Economie de l eau : A généraliser pour tous les usages. 5) Maîtrise de l énergie : Réduire le coût par m 3 produit et traité. 6) Améliorer la qualité et la prestation de service. 7) Généraliser la sécurisation de l alimentation en eau potable des zones desservies: * diversifier les ressources en eau; * renforcer la capacité de stockage des eaux brutes et de traitement des eaux; * interconnecter les réseaux; 37

38 MERCI POUR VOTRE ATTENTION DES QUESTIONS? 38

PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE A LA SONEDE

PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE A LA SONEDE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DES RESSOURCES HYDRAULIQUES SOCIETE NATIONALE D'EXPLOITATION ET DE DISTRIBUTION DES EAUX S O N E D E GOUVERNANCE DE L EAU ECHANGE D EXPERIENCE ENTRE L OCDE ET LES PAYS ARABES

Plus en détail

Maîtrise de l énergie à la SONEDE : État des lieux et perspectives d actions

Maîtrise de l énergie à la SONEDE : État des lieux et perspectives d actions REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L AGRICULTURE SOCIETE NATIONALE D EXPLOITATION ET DE DISTRIBUTION DES EAUX WASSER BERLIN INTERNATIONAL 2013 Arab Day Allemagne, Berlin, 25 Avril 2013 Maîtrise de l énergie

Plus en détail

CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE DESSALEMENT D EAU PAR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN TUNISIE.

CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE DESSALEMENT D EAU PAR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN TUNISIE. REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L AGRICULTURE CRDA DE KEBILI CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE DESSALEMENT D EAU PAR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN TUNISIE. LE PROJET DE DESSALEMENT DE L EAU PAR L ÉNERGIE

Plus en détail

Opportunités et défis de l utilisation des énergies renouvelables en Agriculture : Cas de la Tunisie

Opportunités et défis de l utilisation des énergies renouvelables en Agriculture : Cas de la Tunisie République Tunisienne Ministère de l Agriculture Opportunités et défis de l utilisation des énergies renouvelables en Agriculture : Cas de la Tunisie Dr. Ali RHOUMA Maitre de Recherche Directeur de la

Plus en détail

Quels moyens pour garantir une eau potable de qualité? L ultrafiltration

Quels moyens pour garantir une eau potable de qualité? L ultrafiltration Quels moyens pour garantir une eau potable de qualité? L ultrafiltration Membratec SA - Emmanuel Bonvin AFSR, Yverdon le 21 1 Présentation de la société Société suisse indépendante, fondée en 1997, siège

Plus en détail

LE SYSTÈME ELECTRIQUE TUNISIEN

LE SYSTÈME ELECTRIQUE TUNISIEN MEDELEC/ 22 ème réunion annuelle 15 Avril 2014 LE SYSTÈME ELECTRIQUE TUNISIEN Rachid Ben Daly PDG de la STEG Plan de l intervention 1- Historique de la Politique Energétique 1- Bref aperçu historique 2-

Plus en détail

Les origines du SDAEP

Les origines du SDAEP Les origines du SDAEP Syndicat créé en 1983 avec 2 vocations : Eviter la disparité des prix de l eau Un prix unique de vente d eau aux abonnés pour toutes les collectivités adhérentes (collège distribution)

Plus en détail

Programmme de Développement. du Gaz Naturel

Programmme de Développement. du Gaz Naturel Bienvenue à la STEG Programmme de Développement du Gaz Naturel Enjeux : Programme de Développement du Gaz Le taux de pénétration du gaz naturel dans les communes desservies se limite actuellement à 28

Plus en détail

Réutilisation des eaux usées traitées en Tunisie

Réutilisation des eaux usées traitées en Tunisie REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Environnement et du Développement Durable Direction Générale de l Environnement et de la Qualité de la Vie Réutilisation des eaux usées traitées en Tunisie Par Awatef

Plus en détail

Agence du Bassin Hydraulique du Souss Massa et Draa. Ressources en Eau SOUSS MASSA DRAA. Octobre 2011

Agence du Bassin Hydraulique du Souss Massa et Draa. Ressources en Eau SOUSS MASSA DRAA. Octobre 2011 Ressources en Eau SOUSS MASSA DRAA Octobre 2011 AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DE SOUSS MASSA ET DRAA AVENUE PRINCE MOULAY ABDELLAH - VILLE NOUVELLE - BP 432 - AGADIR Secrétariat/ 05-28-84-25-51*Standard/

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DE L ACTIVITE GAZIÈRE EN TUNISIE

DÉVELOPPEMENT DE L ACTIVITE GAZIÈRE EN TUNISIE DIRECTION DE LA PRODUCTION ET DU TRANSPORT DU GAZ DÉVELOPPEMENT DE L ACTIVITE GAZIÈRE EN TUNISIE Abdelmajid SAHBANI Directeur Exploitation Gaz Mohamed GHORBEL Chef Département Planification Gaz CONTEXTE

Plus en détail

EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION DES ROUTES ET LA FLUIDITE DU TRANSPORT TERRESTRE

EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION DES ROUTES ET LA FLUIDITE DU TRANSPORT TERRESTRE REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l agriculture est des ressources hydrauliques Direction générale de l aménagement et de la conservation des terres EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION

Plus en détail

Ministère des Infrastructures Economiques. REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union-Discipline-Travail

Ministère des Infrastructures Economiques. REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union-Discipline-Travail Ministère des Infrastructures Economiques REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union-Discipline-Travail INTRODUCTION I. POURQUOI L EAU POTABLE A UN COUT? II. LES OBJECTIFS DE FINANCEMENT DU SECTEUR DE L EAU POTABLE

Plus en détail

Dialogue OCDE-GWP : Perspective de la Banque Européenne d Investissement

Dialogue OCDE-GWP : Perspective de la Banque Européenne d Investissement Dialogue OCDE-GWP : Perspective de la Dr. Edouard Perard Economiste Division Eau et Gestion des Dechets 29/10/2014 1 Le dialogue en perspective I. Le contexte du dialogue pour la BEI : exemple de la relation

Plus en détail

Rapport 2015 sur le Prix et la Qualité du Service Distribution de l Eau potable En 2014

Rapport 2015 sur le Prix et la Qualité du Service Distribution de l Eau potable En 2014 Rapport 2015 sur le Prix et la Qualité du Service Distribution de l Eau potable En 2014 1 Sommaire Préambule :...4 1. Caractérisation technique du service :... 5 2 Présentation du territoire desservi :...

Plus en détail

Pacte d Istanbul pour l Eau

Pacte d Istanbul pour l Eau Pacte d Istanbul pour l Eau Des autorités locales et régionales Réunis à Istanbul en mars 2009, nous Maires et autorités locales et régionales des différentes parties du monde adhérons au présent PACTE

Plus en détail

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de l eau potable

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de l eau potable Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de l eau potable Récolte de Miscanthus Décret n 95-636 du 6 mai 1995 Exercice 2013 SIAEP 2, rue de l école 68210 AMMERTZWILLER Tél 03 89 25 34

Plus en détail

Chloroforme ENVIRONNEMENT INDUSTRIE. Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire

Chloroforme ENVIRONNEMENT INDUSTRIE. Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire ENVIRONNEMENT INDUSTRIE Chloroforme Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire I. Description et Composés II. Origine et Présence dans l environnement III. Secteur d utilisation IV. Valeurs

Plus en détail

AQUA TECHNIQUE Parc de l Ile - 15/27, Rue du Port - 92007 NANTERRE - FRANCE Tél : 01 46 14 71 73 / Fax : 01 46 14 71 69 / Email :

AQUA TECHNIQUE Parc de l Ile - 15/27, Rue du Port - 92007 NANTERRE - FRANCE Tél : 01 46 14 71 73 / Fax : 01 46 14 71 69 / Email : AQUA TECHNIQUE Parc de l Ile - 15/27, Rue du Port - 92007 NANTERRE - FRANCE Tél : 01 46 14 71 73 / Fax : 01 46 14 71 69 / Email : info@aqua-technique.fr http://www.aqua-technique.fr http://www.aquakiosk.com

Plus en détail

Communication pour le colloque du 11 et 12 juin 2009 à Aix-en-Provence : «Le Développement Durable dans l espace méditerranéen»

Communication pour le colloque du 11 et 12 juin 2009 à Aix-en-Provence : «Le Développement Durable dans l espace méditerranéen» Communication pour le colloque du 11 et 12 juin 2009 à Aix-en-Provence : «Le Développement Durable dans l espace méditerranéen» Les alternatives développées par les acteurs locaux pour une gestion intégrée

Plus en détail

Société Tunisienne de l Electricitl. Electricité et du Gaz L EOLIEN EN TUNISIE

Société Tunisienne de l Electricitl. Electricité et du Gaz L EOLIEN EN TUNISIE Société Tunisienne de l Electricitl Electricité et du Gaz L EOLIEN EN TUNISIE Le vent est une énergie primaire renouvelable qui permet des économies de combustible participant à la protection de l environnementl

Plus en détail

LA NOUVELLE LOI SUR LA PRODUCTION

LA NOUVELLE LOI SUR LA PRODUCTION Troisième Journée Tuniso-Allemande de l Energie Transition énergétique : Premiers Résultats et Futurs Engagements Tunis, 26 novembre 2013 LA NOUVELLE LOI SUR LA PRODUCTION DE L ÉLECTRICITÉ À PARTIR DES

Plus en détail

Présenté par J-L. Böhm Equipe de Recherche en Physico-Chimie et Biotechnologies (ERPCB) EA 3914

Présenté par J-L. Böhm Equipe de Recherche en Physico-Chimie et Biotechnologies (ERPCB) EA 3914 BIORÉACTEUR A MEMBRANE ASSOCIANT UN LIT FIXÉ ANAÉROBIE ET UNE UNITÉ D ULTRAFILTRATION Études de laboratoire financées par Ademe et Région Basse-Normandie Étude sur pilote industriel financée par Oseo ANVAR

Plus en détail

Les autres énergies renouvelables

Les autres énergies renouvelables Quel avenir électrique pour la Suisse du XXI siècle? Les autres énergies renouvelables Prof. Andreas Zuberbühler Président du conseil scientifique de la SATW Sommaire Introduction Sources d électricité

Plus en détail

Les rendez-vous des métiers de l environnement

Les rendez-vous des métiers de l environnement Technicien d exploitation secteur Énergie Responsabilités, travail en équipe, diversité des missions, autonomie. Le technicien d exploitation Énergie intègre une équipe qui assure la maintenance préventive

Plus en détail

- 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1

- 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1 - 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1 Objectif(s) : o o Pré requis : o o o Contraintes de production, Optimisation de la gestion de la production. Coût de production, Production sous contraintes,

Plus en détail

Gestion de l'eau potable par la Ville de Dudelange

Gestion de l'eau potable par la Ville de Dudelange Eau potable Définition L'eau potable est une eau qui ne doit pas porter atteinte à la santé humaine. L'eau potable est contrôlée de façon très stricte et doit respecter des valeurs limites pour différents

Plus en détail

Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l

Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l Algérienne des Eaux en matière de formation ZAIER Hocine Sommaire

Plus en détail

SECTEUR DE L EAU AU MAROC ET STRATEGIE DE L ONEE

SECTEUR DE L EAU AU MAROC ET STRATEGIE DE L ONEE 1 SECTEUR DE L EAU AU MAROC ET STRATEGIE DE L ONEE Mohammed Serraj Directeur de la Planification Branche Eau Lisbonne, le 06/06/2013 PLAN 1. CONTEXTE DU SECTEUR DE L EAU 2. MISSIONS ET PRINCIPAUX INDICATEURS

Plus en détail

Schéma directeur en eau potable

Schéma directeur en eau potable Syndicat Intercommunal De Saône-Ognon-Vingeanne Schéma directeur en eau potable Présentation Résumé de l étude et programme de travaux B&R Ingénierie Franche-Comté 13. avenue Aristide Briand 39100 DOLE

Plus en détail

Communication Financière «Hannibal Lease»

Communication Financière «Hannibal Lease» Communication Financière «Hannibal Lease» Introduction sur le marché principal de la cote de la bourse Le 29 Mai 2013 1- Présentation de la société 2-Perspectives 3- Evaluation 4- Répartition de l Offre

Plus en détail

Présenté par: Amara luck camara - Consultant national MAMADI KOUMBA DIAWARA CONSULTANT BIOENERGIE MINISTERE AGRICULTURE

Présenté par: Amara luck camara - Consultant national MAMADI KOUMBA DIAWARA CONSULTANT BIOENERGIE MINISTERE AGRICULTURE Présenté par: Amara luck camara - Consultant national MAMADI KOUMBA DIAWARA CONSULTANT BIOENERGIE MINISTERE AGRICULTURE Introduction Superficie : 245 857 km2 Capitale : Conakry Potentiel hydroélectrique

Plus en détail

Journée 11 Décembre 2015 Onéma Vincennes Des ressources potentielles pour l alimentation en eau potable future :

Journée 11 Décembre 2015 Onéma Vincennes Des ressources potentielles pour l alimentation en eau potable future : Journée 11 Décembre 2015 Onéma Vincennes Des ressources potentielles pour l alimentation en eau potable future : le Crétacé captif du département de la Charente Maritime LE SYNDICAT DES EAUX (SDE) DE LA

Plus en détail

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU DISPOSITIF DE CONTRÔLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES COMME CADRE DE L INTEGRITE Expérience de l ONEE-Branche Eau DAO 1 Mostafa ETTOURKI Direction Audit et Organisation

Plus en détail

Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE D'OPOUL-PÉRILLOS

Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE D'OPOUL-PÉRILLOS Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE D'OPOUL-PÉRILLOS Caractéristiques techniques du service d'eau potable Le service d'eau

Plus en détail

RT 2012 : Quels impacts des nouvelles exigences dans l acte de construire?

RT 2012 : Quels impacts des nouvelles exigences dans l acte de construire? Réunion technique CAP INNOVATION RT 2012 : Quels impacts des nouvelles exigences dans l acte de construire? Olivier Servant Directeur des marchés Saint Gobain Habitat Le contexte énergétique et environnemental

Plus en détail

Rapport annuel. Commune de CESSON-SEVIGNE

Rapport annuel. Commune de CESSON-SEVIGNE Commune de CESSON-SEVIGNE Rapport relatif au prix et à la qualité du service public d'eau potable pour l'exercice 2012 présenté conformément à l article L.2224-5 du code général des collectivités territoriales.

Plus en détail

Afef CHALLOUF - STEG

Afef CHALLOUF - STEG Afef CHALLOUF - STEG L histoire des ENR a commencé durant les années 50 avec la construction des 1ères centrales hydrauliques Le développement de cette filière est resté limité tenant compte de la faiblesse

Plus en détail

Service Eau et Assainissement

Service Eau et Assainissement Service Eau et Assainissement Sommaire Description du service d'eau potable 3-4 Une eau d'origine variée 5 Le stockage de l'eau 6 La qualité de l'eau 7 Le réseau de distribution 8 Le profil de la consommation

Plus en détail

comprendre ma facture d eau

comprendre ma facture d eau comprendre ma facture d eau Vous venez de recevoir votre facture d eau. A quoi correspondent les rubriques qui la composent et à qui sont elles destinées? Voici quelques éléments de réponse. Zoom sur votre

Plus en détail

SOMMAIRE 1 PRESENTATION GENERALE DE LA TUNISIE... 9 2. PRESENTATION GENERALE DU SECTEUR DES INDUSTRIES ELECTRONIQUES ET MECANIQUES EN TUNISIE...

SOMMAIRE 1 PRESENTATION GENERALE DE LA TUNISIE... 9 2. PRESENTATION GENERALE DU SECTEUR DES INDUSTRIES ELECTRONIQUES ET MECANIQUES EN TUNISIE... Page 7 SOMMAIRE 1 PRESENTATION GENERALE DE LA TUNISIE... 9 1.1 L ECONOMIE DE LA TUNISIE :...10 La croissance du PIB...10 Le déficit budgétaire...10 Le chômage et le développement humain...11 L inflation...11

Plus en détail

Mise en oeuvre par le SdE

Mise en oeuvre par le SdE Service de l'énergie SdE Amt für Energie AfE Révision du Règlement sur l énergie février 2015 entrée en vigueur au 1 er janvier 2015 Mise en oeuvre par le SdE LEn et ses implications Modification de la

Plus en détail

Valorisation du biogaz de l usine de méthanisation des vinasses charentaises. St Laurent de Cognac (16)

Valorisation du biogaz de l usine de méthanisation des vinasses charentaises. St Laurent de Cognac (16) Septembre 2009 Valorisation du biogaz de l usine de méthanisation des vinasses charentaises St Laurent de Cognac (16) Verdesis : Maxime BRISSAUD, Chef de Projets 06 65 33 58 79 maxime.brissaud@verdesis.com

Plus en détail

Indicateurs de gestion 2009

Indicateurs de gestion 2009 Indicateurs de gestion 009 Nom : Saint-Jean-sur-Richelieu Code géographique : 5608 Code : 0 Type d'organisme municipal : Municipalité locale TABLE DES MATIÈRES PAGE MOT DE L'ORGANISME MUNICIPAL SOMMAIRE

Plus en détail

DOMAINES DE COOPÉRATION PROPOSÉS PAR L AGENCE NATIONALE DE GESTION INTÉGRÉE DES RESSOURCES EN EAU «AGIRE»

DOMAINES DE COOPÉRATION PROPOSÉS PAR L AGENCE NATIONALE DE GESTION INTÉGRÉE DES RESSOURCES EN EAU «AGIRE» DOMAINES DE COOPÉRATION PROPOSÉS PAR L AGENCE NATIONALE DE GESTION INTÉGRÉE DES RESSOURCES EN EAU «AGIRE» DERAMCHI Mohamed Directeur général de l AGIRE. International Integrated Basin Management Workshop

Plus en détail

EKZ GETEC AG Contracting énergétique pour grandes installations et applications industrielles

EKZ GETEC AG Contracting énergétique pour grandes installations et applications industrielles EKZ GETEC AG Contracting énergétique pour grandes installations et applications industrielles Approvisionnement énergétique fiable EKZ GETEC AG garantit au titre de contracteur l approvisionnement énergétique

Plus en détail

Toit Solaire ANME. Installation PV de démonstration : Projet DMS Développement du Marché Solaire en Tunisie. Toit Solaire ANME Seite 1 17/10/2015

Toit Solaire ANME. Installation PV de démonstration : Projet DMS Développement du Marché Solaire en Tunisie. Toit Solaire ANME Seite 1 17/10/2015 Mis en œuvre par la: En coopération avec: Installation PV de démonstration : Toit Solaire ANME Projet DMS Développement du Marché Solaire en Tunisie 17/10/2015 Toit Solaire ANME Seite 1 QU EST CE QU UNE

Plus en détail

Forum ARPEA Chauffage à distance: Etat des lieux et perspectives Mercredi 20 novembre 2013

Forum ARPEA Chauffage à distance: Etat des lieux et perspectives Mercredi 20 novembre 2013 Construction Forum ARPEA Chauffage à distance: Etat des lieux et perspectives Mercredi 20 novembre 2013 Conception des réseaux et choix de la production de chaleur Collaborons pour développer un cadre

Plus en détail

FICHE D ÉVALUATION TECHNIQUE DU COMITÉ SUR LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE. Degrémont NF-Azur. Niveau de développement :

FICHE D ÉVALUATION TECHNIQUE DU COMITÉ SUR LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE. Degrémont NF-Azur. Niveau de développement : FICHE D ÉVALUATION TECHNIQUE DU COMITÉ SUR LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE Degrémont NF-Azur Niveau de développement : EN VALIDATION À L ÉCHELLE RÉELLE Janvier 2011 1- DONNÉES GÉNÉRALES Nom

Plus en détail

Approvisionnement énergétique du Carréde Soie. Etude sur le secteur TASE Scénarios d approvisionnement Document de rendu du 28 août 2012

Approvisionnement énergétique du Carréde Soie. Etude sur le secteur TASE Scénarios d approvisionnement Document de rendu du 28 août 2012 Approvisionnement énergétique du Carréde Soie Etude sur le secteur TASE Scénarios d approvisionnement Document de rendu du 28 août 2012 Objectifs Détailler les scénarios d approvisionnement en énergie

Plus en détail

Société Nationale d Exploitation et de Distribution des Eaux. Barrage Kasseb

Société Nationale d Exploitation et de Distribution des Eaux. Barrage Kasseb Rapport annuel 2011 Société Nationale d Exploitation et de Distribution des Eaux Barrage Kasseb Sommaire Présentation de la société 4 Présentation de la société 5 Organigramme 7 Réalisations en chiffres

Plus en détail

Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE SAINT-FÉLIU-D'AVALL

Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE SAINT-FÉLIU-D'AVALL Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE SAINT-FÉLIU-D'AVALL Caractéristiques techniques du service d'eau potable Le service

Plus en détail

Maîtrise des consommations d énergie en élevage de veaux de boucherie : La production d'eau chaude grâce au. 11 septembre 2013 Coline WILLAME

Maîtrise des consommations d énergie en élevage de veaux de boucherie : La production d'eau chaude grâce au. 11 septembre 2013 Coline WILLAME Maîtrise des consommations d énergie en élevage de veaux de boucherie : La production d'eau chaude grâce au solaire thermique encouragée en Bretagne SPACE 11 septembre 2013 Coline WILLAME Rappel des consommations

Plus en détail

Remplacement des modules d ultrafiltration, du matériel de supervision et des automates programmables de l usine de production d eau potable de Lutry

Remplacement des modules d ultrafiltration, du matériel de supervision et des automates programmables de l usine de production d eau potable de Lutry Travaux Remplacement des modules d ultrafiltration, du matériel de supervision et des automates programmables de l usine de production d eau potable de Lutry Préavis N o 2010/27 Lausanne, le 9 juin 2010

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau

Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau 1. DVP : Que boit Jean-Claude Van Damme? 1. DVP : Que boit Jean-Claude Van Damme? Chapitre XII. La question de l accès à l eau Introduction :

Plus en détail

Etude des Opportunités du Solaire Thermique dans les secteurs Industriel & Tertiaire en Tunisie

Etude des Opportunités du Solaire Thermique dans les secteurs Industriel & Tertiaire en Tunisie Etude des Opportunités du Solaire Thermique dans les secteurs Industriel & Tertiaire en Tunisie Tunis, 4 Juin 2015 Amin CHTIOUI GIZ-DMS German Solar Industry Association (BSW-Solar) Programme 2 4. Juin

Plus en détail

Qualité chimique et bactériologique des eaux de consommation du Sud Algérien

Qualité chimique et bactériologique des eaux de consommation du Sud Algérien Qualité chimique et bactériologique des eaux de consommation du Sud Algérien H.M.DJELLOULI - S. TALEB Laboratoire de Chimie Analytique Appliquée Faculté des Sciences-Université D. LIABES de Sidi Bel- Abbès

Plus en détail

PRODUCTION ET REALISATION D UN FILM DOCUMENTAIRE SYSTEME AQUIFERE DU SAHARA SEPTENTRIONAL SASS «L OR BLEU DU SAHARA» TERMES DE REFERENCE

PRODUCTION ET REALISATION D UN FILM DOCUMENTAIRE SYSTEME AQUIFERE DU SAHARA SEPTENTRIONAL SASS «L OR BLEU DU SAHARA» TERMES DE REFERENCE PRODUCTION ET REALISATION D UN FILM DOCUMENTAIRE SYSTEME AQUIFERE DU SAHARA SEPTENTRIONAL SASS «L OR BLEU DU SAHARA» TERMES DE REFERENCE NOVEMBRE 2013 1 PRESENTATION GENERALE Le Sahara regorge d'importantes

Plus en détail

DE L EAU DE QUALITÉ Traitement hygiénique de l eau pour systèmes d humidification de l air Humidification de l air et refroidissement par évaporation

DE L EAU DE QUALITÉ Traitement hygiénique de l eau pour systèmes d humidification de l air Humidification de l air et refroidissement par évaporation DE L EAU DE QUALITÉ Traitement hygiénique de l eau pour systèmes d humidification de l air Humidification de l air et refroidissement par évaporation Protection contre la corrosion et les dégâts dus au

Plus en détail

Le SAGE NAPPES PROFONDES. de GIRONDE (France)

Le SAGE NAPPES PROFONDES. de GIRONDE (France) Le SAGE NAPPES PROFONDES (Schéma d'aménagement et de Gestion des Eaux) de GIRONDE (France) Le territoire du département de Gironde est situé : au cœur du Bassin sédimentaire aquitain à l'embouchure commune

Plus en détail

L efficacité énergétique dans l industrie française

L efficacité énergétique dans l industrie française L efficacité énergétique dans l industrie française 25 mars 2014 Frédéric STREIFF Service Entreprises & Eco-Technologies Direction Productions & Energies Durables L ADEME. Thématiques Déchets Énergie Transport

Plus en détail

Contexte énergétique Tunisien

Contexte énergétique Tunisien WORKSHOP L ENERGIE SOLAIRE EN ALGERIE, AU MAROC ET EN TUNISIE" Munich, le 6 juin 2011 L Energie Solaire en Tunisie i : lencadrement l Encadrement Juridique et Economique Abdessalem EL KHAZEN Project Manager,

Plus en détail

Evenement de lancement a Manouba 24 Septembre 2012. Barbara Sarnari

Evenement de lancement a Manouba 24 Septembre 2012. Barbara Sarnari Evenement de lancement a Manouba 24 Septembre 2012 Barbara Sarnari Les problèmes Serres traditionnelles caractérisée par des techniques agricoles actuelles pas très respectueuses de l'environnement (l

Plus en détail

Le bois énergie en forêt, quelles ressources disponibles? quelles réponses des acteurs face à la demande?

Le bois énergie en forêt, quelles ressources disponibles? quelles réponses des acteurs face à la demande? Le bois énergie en forêt, quelles ressources disponibles? quelles réponses des acteurs face à la demande? La consommation de combustibles bois en Rhône-Alpes Total annuel estimé : 240 000 m3 Hors bois

Plus en détail

Indicateurs de gestion 2014

Indicateurs de gestion 2014 Indicateurs de gestion 04 Nom : Granby Code géographique : 4707 Type d'organisme municipal : Municipalité locale TABLE DES MATIÈRES PAGE MOT DE L'ORGANISME MUNICIPAL SOMMAIRE DES 4 SÉCURITÉ PUBLIQUE Sécurité

Plus en détail

Indicateurs de gestion 2012

Indicateurs de gestion 2012 Indicateurs de gestion 0 Nom : Saint-François-de-l'Île-d'Orléans Code géographique : 0005 Type d'organisme municipal : Municipalité locale TABLE DES MATIÈRES PAGE MOT DE L'ORGANISME MUNICIPAL SOMMAIRE

Plus en détail

SOMMAIRE. Avant-propos... 4. Les filtres... 8 Les filtres mécaniques... 8 Les filtres fixes à média actif... 12

SOMMAIRE. Avant-propos... 4. Les filtres... 8 Les filtres mécaniques... 8 Les filtres fixes à média actif... 12 SOMMAIRE Avant-propos..................................... 4 Les filtres........................................ 8 Les filtres mécaniques................................ 8 Les filtres fixes à média actif..........................

Plus en détail

Collectivité XXX. Exercice 2012

Collectivité XXX. Exercice 2012 Collectivité XXX Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public de l assainissement non collectif Exercice 2012 Rapport annuel relatif au prix et à la qualité du service public de l'assainissement

Plus en détail

DESSALEMENT DES EAUX : POINT SUR LES RECENTES EVOLUTIONS TECHNIQUES ET LE DEVELOPPEMENT DES APPLICATIONS EN PRODUCTION D'EAU POTABLE. V.

DESSALEMENT DES EAUX : POINT SUR LES RECENTES EVOLUTIONS TECHNIQUES ET LE DEVELOPPEMENT DES APPLICATIONS EN PRODUCTION D'EAU POTABLE. V. DESSALEMENT DES EAUX : POINT SUR LES RECENTES EVOLUTIONS TECHNIQUES ET LE DEVELOPPEMENT DES APPLICATIONS EN PRODUCTION D'EAU POTABLE. V. Bonnelye 1 Résumé Le rapide développement des applications de dessalement,

Plus en détail

Opération Goutte d'eau

Opération Goutte d'eau Analyse de l Arsenic Révisé le 14 mai, 2010 École Secondaire But: Déterminer la concentration d'arsenic de l'eau potable provenant de 4 sources différentes, et d'un échantillon à la valeur limite proposé

Plus en détail

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015)

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) CONJONCTURE ECONOMIQUE, FINANCIERE ET MONETAIRE DES ETATS MEMBRES DE LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET

Plus en détail

Commune de PISIEU. SYNDICAT des EAUX DOLON-VAREZE. Département de l ISERE. Gilles Nicot Ingénieur Conseil Eau, Assainissement, Environnement.

Commune de PISIEU. SYNDICAT des EAUX DOLON-VAREZE. Département de l ISERE. Gilles Nicot Ingénieur Conseil Eau, Assainissement, Environnement. Département de l ISERE SYNDICAT des EAUX DOLON-VAREZE Commune de PISIEU Etude des possibilités d assainissement collectif / non collectif Octobre 2005 Gilles Nicot Ingénieur Conseil Eau, Assainissement,

Plus en détail

Société Nationale des Eaux du Bénin. Centre de Formation aux Métiers de l Eau Cotonou. Mme Véronique Dossou DRH SONEB-Bénin Novembre 2008

Société Nationale des Eaux du Bénin. Centre de Formation aux Métiers de l Eau Cotonou. Mme Véronique Dossou DRH SONEB-Bénin Novembre 2008 Société Nationale des Eaux du Bénin Centre de Formation aux Métiers de l Eau Cotonou Mme Véronique Dossou DRH SONEB-Bénin Novembre 2008 1. Les Structures d Eau et d Assainissement au Bénin Le Ministère

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC.

ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC. ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC. MISE AU POINT SCIENTIFIQUE L EAU AU MAROC : ATOUTS ET CONTRAINTES. Le Maroc se trouve dans une situation singulière : c est { la fois le pays

Plus en détail

Energies renouvelables en Nord-Pas de Calais : Quel gisement et quels modèles de

Energies renouvelables en Nord-Pas de Calais : Quel gisement et quels modèles de Energies renouvelables en Nord-Pas de Calais : Quel gisement et quels modèles de développement? Contexte Depuis le début des années 1990, l Etat, l ADEME et la Région travaillent sur le développement des

Plus en détail

CRITERES D INTERVENTION REGION MIDI-PYRENEES

CRITERES D INTERVENTION REGION MIDI-PYRENEES CRITERES D INTERVENTION REGION MIDI-PYRENEES Domaine : Environnement et Développement Durable Axe : Plan Régional «Midi-Pyrénées Energies 2011-2020» Cadre d intervention : Soutien à la production d énergie

Plus en détail

Expérience Tunisienne en matière de maîtrise de l énergie Stratégie énergétique à faible contenu en carbone

Expérience Tunisienne en matière de maîtrise de l énergie Stratégie énergétique à faible contenu en carbone Rafik MISSAOUI, Consultant énergie - environnement Expérience Tunisienne en matière de maîtrise de l énergie Stratégie énergétique à faible contenu en carbone Energaïa, Montpellier, 11 décembre 2008 Plan

Plus en détail

Le vrai filtre Bernoulli Design Suédois par Bernoulli System

Le vrai filtre Bernoulli Design Suédois par Bernoulli System Le vrai filtre Bernoulli Design Suédois par Bernoulli System Un phenomene p L e n t r e p r i s e L entreprise, Bernoulli System AB fut la première à exploiter le principe de Bernoulli pour la filtration

Plus en détail

Tiré à part de la rubrique L ENTREPRISE DU MOIS. de la revue L EAU, L INDUSTRIE, LES NUISANCES

Tiré à part de la rubrique L ENTREPRISE DU MOIS. de la revue L EAU, L INDUSTRIE, LES NUISANCES Tiré à part de la rubrique L ENTREPRISE DU MOIS de la revue L EAU, L INDUSTRIE, LES NUISANCES L ENTREPRISE DU MOIS Degrémont Technologies- : Peu d entreprises sont aussi liées au développement d une technologie

Plus en détail

Indicateurs de gestion 2013

Indicateurs de gestion 2013 Indicateurs de gestion 0 Nom : Cowansville Code géographique : 46080 Type d'organisme municipal : Municipalité locale TABLE DES MATIÈRES PAGE MOT DE L'ORGANISME MUNICIPAL SOMMAIRE DES 4 SÉCURITÉ PUBLIQUE

Plus en détail

ANNEXE du PLU. Gestion de l eau ALIMENTATION EN EAU POTABLE 1

ANNEXE du PLU. Gestion de l eau ALIMENTATION EN EAU POTABLE 1 ANNEXE du PLU Gestion de l eau ALIMENTATION EN EAU POTABLE 1 1. GÉNÉRALITÉS Située au nord-ouest de Paris, la commune de la Frette s étend sur le versant ouest des Buttes du Parisis et l altitude qui est

Plus en détail

L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif. Les Obligations réglementaires. Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC

L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif. Les Obligations réglementaires. Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif Les Obligations réglementaires Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC 1 Un Outil fondamental Le ZONAGE d assainissement Eaux Usées

Plus en détail

Grenelle de l'environnement. Bâtiment Grenelle 2 et réglementation

Grenelle de l'environnement. Bâtiment Grenelle 2 et réglementation 28 avril 2011 Grenelle de l'environnement Bâtiment Grenelle 2 et réglementation Assises nationales de l'aménagement et de l'économie durables en Montagne Commissariat Général au Développement durable Direction

Plus en détail

Service public d eau d

Service public d eau d Service public d eau d potable Syndicat Mixte du Canton de Saint Peray Présentation RAD année 2013 Comité Syndical Mercredi 10 décembre 2014 Les chiffres clés s 2013 Les chiffres clés des services d Eau

Plus en détail

L'intégration des procédés dans l'industrie de la transformation du lait

L'intégration des procédés dans l'industrie de la transformation du lait 1 L'intégration des procédés dans l'industrie de la transformation du lait Serge Bédard, gestionnaire principal de projet CanmetÉNERGIE-Varennes Ressources naturelles Canada Aperçu de la présentation 2

Plus en détail

Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech

Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech 1 Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech La politique environnementale 2 Chaque année, la Direction s engage sur une politique environnementale en choisissant quelques objectifs prioritaires.

Plus en détail

I.Profil de projet d investissement (Résumé. Zone industrielle Bamako-Mali

I.Profil de projet d investissement (Résumé. Zone industrielle Bamako-Mali I.Profil de projet d investissement (Résumé 1. Titre du projet : Implantation d un centre d emplisseur de Gaz Butane STE ENERGIE SAHEL GAZ: BPE3280/ TEL : 78786868 Sise à Bamako, zone industrielle Projet

Plus en détail

Nouvelles structures tarifaires

Nouvelles structures tarifaires Direction Départementale de l Agriculture et de la Forêt Préfecture de Saône-et-Loire b) Assainissement Nouvelles structures tarifaires Les modifications apportées par la Loi sur l'eau et les Milieux Aquatiques

Plus en détail

Procédure d'attestation et d'autorisation de climatisation

Procédure d'attestation et d'autorisation de climatisation Procédure d'attestation et d'autorisation de climatisation Service de l'énergie du Canton de Genève (ScanE) Conférence à l'astech Restaurant du Moulin des Evaux Vendredi 21 octobre 2011 Guillaume Ferraris,

Plus en détail

Actions de Contrôle et d analyse de la consommation d énergie à la SONEDE

Actions de Contrôle et d analyse de la consommation d énergie à la SONEDE Actions de Contrôle et d analyse de la consommation d énergie à la SONEDE Khaled ZAABAR TUNISIE SONEDE, Le Chef de la Division Maîtrise de l énergie électrique 3 rd Arab Water Week, January 2015, Jordan

Plus en détail

Journée technique Herzlich. du 22 octobre 2009. Alain Tzaud. Juillet 2009 Alain Tzaud Walter Meier 1. Walter Meier

Journée technique Herzlich. du 22 octobre 2009. Alain Tzaud. Juillet 2009 Alain Tzaud Walter Meier 1. Walter Meier Journée technique Herzlich de l ARPEA willkommen. du 22 octobre 2009 Alain Tzaud Juillet 2009 Alain Tzaud Walter Meier 1 Les chauffages au gaz et au mazout Introduction La technique actuelle, fait que

Plus en détail

un document pour séduire et convaincre

un document pour séduire et convaincre Le business plan un document pour séduire et convaincre Fiche d identité du projet Le marché Caractéristiques, répartition Acteurs, concurrence Se situer dans la démarche Clients, Choix stratégiques, positionnement,segmentation

Plus en détail

Passage en régie de la distribution de l eau potable

Passage en régie de la distribution de l eau potable La régie est un mode d organisation permettant aux collectivités de prendre en charge une activité dans le cadre de leurs propres services. Passage en régie le choix historique de l agglomération Évry

Plus en détail

Prairies de la série La qualité de l eau, ça compte!).

Prairies de la série La qualité de l eau, ça compte!). Agriculture and Agri-Food Canada Agriculture et Agroalimentaire Canada LE BIOLOGIQUE DE L EAU SOUTERRAINE Décembre 1997 ***-*** **-** QU EST-CE QUE LE BIOLOGIQUE DE L EAU? L eau utilisée à des fins de

Plus en détail

Prix des services de l eau en Algérie, un outil de gestion durable

Prix des services de l eau en Algérie, un outil de gestion durable Prix des services de l eau en Algérie, un outil de gestion durable Boukhari S 1, Djebbar Y 1, Abida H 2 1 Centre Universitaire de Souk-Ahras, Algérie, Laboratoire de Recherche LGRMF 2 Université de Sfax,

Plus en détail

Pompes à chaleur : soumises à quoi?

Pompes à chaleur : soumises à quoi? Installer une pompe à chaleur en Bernard BEQUET Camille DERMONNE DGARNE - DEE - DPP Pompes à chaleur : soumises à quoi? Éventuellement : d environnement / unique? d urbanisme? Autres autorisations...?

Plus en détail

L ENERGIE Quebec. Édition 2002

L ENERGIE Quebec. Édition 2002 Édition 2002 au L ENERGIE Quebec Édition 2002 au L ENERGIE Quebec Édition 2002 Cette publication a été préparée par la Direction des politiques et des technologies de l énergie, Secteur de l énergie et

Plus en détail

Stérilisateurs. Sécurité Simplicité Fiabilité

Stérilisateurs. Sécurité Simplicité Fiabilité Stérilisateurs Sécurité Simplicité Fiabilité Stérilisateurs à vapeur d eau Stérilisateurs à vapeur d eau de type B selon la norme EN 13060 Pour la stérilisation des objets pleins, creux ou charges poreuses,

Plus en détail

stockage souterrain de gaz naturel

stockage souterrain de gaz naturel Projet de stockage souterrain de gaz naturel Salins des Landes Synthèse du dossier du maître d ouvrage pour le débat public Octobre 2011 Le projet Salins des Landes Le projet Salins des Landes porte sur

Plus en détail

L eau souterraine. point au 18 mai 2006. Jacques VARET Direction de la Prospective

L eau souterraine. point au 18 mai 2006. Jacques VARET Direction de la Prospective L eau souterraine point au 18 mai 2006 Jacques VARET Direction de la Prospective Les ressources en eau et la demande de l humanité > Planète terre : 97% d eau salée 3 % d eau douce dont : 77,2 % : glaciers

Plus en détail