10 es Portes ouvertes des ateliers d artistes CAHIER CENTRAL _ DOSSIER LE BUDGET 2015 DE LA VILLE PAGE 10 _ ÉVÉNEMENT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "10 es Portes ouvertes des ateliers d artistes CAHIER CENTRAL _ DOSSIER LE BUDGET 2015 DE LA VILLE PAGE 10 _ ÉVÉNEMENT"

Transcription

1 Toute l actualité de votre ville - juin 2015/n CAHIER CENTRAL _ DOSSIER LE BUDGET 2015 DE LA VILLE PAGE 10 _ ÉVÉNEMENT 10 es Portes ouvertes des ateliers d artistes

2 Repères Sommaire HÔTEL DE VILLE 13, place Charles-de-Gaulle Saint-Cloud Cedex - Tél. : Horaires d ouverture Du lundi au jeudi : 8 h h 15 et 13 h h 15 Le vendredi : 8 h h 15 et 13 h h Le samedi : 8 h h Service Urbanisme : ouverture du mardi au vendredi de 9 h à 12 h et le samedi de 9 h à 11 h 30. Pôle Petite enfance, éducation, jeunesse Mairie annexe, 14, rue des Écoles Du lundi au vendredi : 8 h h 15 et 13 h h 15 (fermé le mardi matin et le vendredi à 17 h) Le samedi : 8 h h 45 CCAS Le Centre communal d action sociale a vocation à accueillir, orienter et accompagner les seniors et toutes les personnes en difficulté. Tél. : COLLECTE DES DÉCHETS Encombrants et Déchets d équipement électrique et électronique (D3E) À l ouest de la voie ferrée, les 1 er et 3 e mardis du mois. À l est, les 2 e et 4 e mardis du mois. Ils peuvent être sortis la veille du ramassage, à partir de 19 h. Ordures ménagères Du lundi au samedi. Centre/Village : 17 h 30. Autres quartiers : 18 h. Les bacs (bordeaux) doivent être sortis ½ h avant le début la collecte. Collecte des déchets végétaux La collecte des déchets végétaux a repris le 1 er avril. Véhicule planète (déchets toxiques) Marché des Milons : le 3 e jeudi du mois de 9 h à 12 h 30. Marché de Montretout : le 3 e samedi du mois de 9 h à 12 h 30. NOUVEAU - Déchetterie mobile Chaque 4 e vendredi du mois (26 juin) au parking du Pré-Saint-Jean (route de Ville d Avray) de 14 h à 18 h 30. Ex. : gravats, cartons, appareils électriques Sur présentation d un justificatif de domicile. CIMETIÈRE COMMUNAL 114, avenue du Maréchal-Foch Tél. : De 8 h à 18 h jusqu au 8 novembre. AVF SAINT-CLOUD Accueil des nouveaux habitants 13, place Charles-de-Gaulle Tél. : Les mardis et jeudis : 14 h h Samedi : 10 h-12 h PAGE 4 EXPRESSIONS PAGE 5 PATRIMOINE L hippodrome, un siècle de courses et d élégance PAGE 6 ON A AIMÉ PAGE 8 VILLE EN MARCHE Top départ des inscriptions périscolaires! PAGE 9 PLACE AUX JEUNES Voyage solidaire des jeunes au Maroc PAGE 10 ÉVÉNEMENT 10 es Portes ouvertes des ateliers d artistes Twitte sur le Camp canadien CAHIER CENTRAL DOSSIER DÉTACHABLE Le budget 2015 PAGE 13 ÉVÉNEMENT Le Domaine en fête! PAGES 15 ENTRE NOUS PAGE 16 QUARTIERS EN MARCHE PAGE 17 PORTRAIT Jean-François Angenard, proviseur du lycée Santos-Dumont PAGE 18 VILLE EN BREF PAGE 19 VIE ÉCONOMIQUE Lacocarde ou le sac à dos personnalisé PAGE 20 TRIBUNES DES MINORITÉS PAGE 23 CARNET L état civil Directeur de la publication : Éric Berdoati. Saint-Cloud Magazine est un journal piloté par le service Communication de la mairie. Rédactrice en chef : Alexia Dana. Rédaction : Alexia Dana, Claire Glédel, Marianne Arhancet, Alix Derouin. Ce numéro a été réalisé avec la collaboration de Stéphanie Vallée. Crédits photographiques et iconographiques : Couverture : Carole Martin. Carole Martin (p. 6, 7, 8, 12, 13, 16, 18, III), Gilles Plagnol (p. 6, 11, 13, 16, 19, III, IV), Antonio Pedalino (p. 6), Sandra Saragoussi (p. 4, 6, 7, 16), service Communication (p. 4, 6, 7, 10, 11, 17), 3 Pierrots (p. 7), Droits réservés (p. 5, 9, 16), musée des Avelines (p. 12), service Jeunesse (p. 9), 4 e de couverture : Anaïs Bellot Régie publicitaire : PLC, Brigitte Sultan, 31, rue de La Rochefoucauld, Paris. Tél Fax : Courriel : Conception graphique, mise en page, photogravure : Luciole. Impression : Imprimerie Moderne de l Est certifiée ISO Ce numéro a été imprimé à exemplaires avec des encres végétales. Site Internet : - Pour nous contacter : - facebook.com/villesaintcloud - Pour vous abonner au magazine en édition PDF : rubrique «Publications» - Pour vous abonner au magazine en édition braille, contactez-nous à

3 PAGE 3 Éditorial Chères Clodoaldiennes, chers Clodoaldiens, Le vote du budget pour une collectivité locale, c est avant toute chose un acte politique. Le budget primitif que nous avons voté le 23 avril respecte pleinement cette réalité. L enseignement politique que nous pouvons, ou, plus exactement, que nous devrions tous partager est le suivant : Nous vivons un moment historique pour la ville de Saint-Cloud, celui de la fin de la libre administration des collectivités, principe pourtant constitutionnel. En effet, en un an, l impact des décisions gouvernementales sur le budget de notre commune est de , soit plus de 9 % du budget. Le montant des prélèvements liés à la péréquation additionné à la baisse de la Dotation globale de fonctionnement représente un total de : (9,9 %). Telle est la réalité de la situation face à laquelle nous nous trouvons. Je le dis avec force et en responsabilité, cette situation n est pas acceptable. Tant sur le fond que sur la forme, je vais dans les prochains jours étudier les voies de droit permettant de contester ces dispositions. Pour que chacun comprenne bien de quoi il s agit, je souhaite donner quelques chiffres. Pour le prélèvement appelé FSRIF (Fond de solidarité de la Région Île-de-France), mis en place en 1991 par Michel Rocard, alors Premier Ministre, en 2015, ce sont 21 villes des Hauts-de-Seine qui sont prélevées, et 8 qui reçoivent un financement. Parmi les villes prélevées, et excepté la ville de Marnes-la-Coquette, Saint-Cloud est la ville qui présente la plus forte augmentation de son prélèvement sur un an, soit plus de 76 %. Derrière Saint-Cloud viennent Vanves (+58 %), puis Neuilly (+52 %). Courbevoie et Puteaux, villes riches, voient leur prélèvement réduire respectivement de 8 % et 1 %. Pour mémoire, la ville de Garches, notre voisine, ne paie pas de FSRIF. Pour expliquer cette situation, il faut rappeler que, dès 2012, la nouvelle majorité issue des élections présidentielles a décidé de modifier les critères fixant le prélèvement des deux mécanismes de péréquation (FSRIF et FPIC) ; une modification portée uniquement sur l introduction d un nouveau critère : celui du revenu par habitant. Cette décision n est pas une décision technique. C est une décision politique. Une décision idéologique sectaire. Elle a pour conséquence de créer dans notre pays un nouvel impôt sur le revenu qui ne dit pas son nom, mais qui sera désormais porté contre leur gré par les collectivités locales. Je dénonce une nouvelle fois cette décision. Il est bon de rappeler que ce n est ni la gestion de la Ville, ni les choix politiques du passé qui nous conduisent à cette situation. À Saint-Cloud, la gestion des deniers publics est rigoureuse, la fiscalité et la dette sont maîtrisées. Ceux qui prétendent le contraire, pratiquent la désinformation. Pour financer donc les conséquences inouïes de ces décisions gouvernementales, nous prenons trois décisions stratégiques : - réduire une nouvelle fois les dépenses de fonctionnement, qui sont en diminution depuis 2010 ; - optimiser les produits des services ; - enfin, une augmentation ciblée et maîtrisée de la fiscalité permettant de préserver au mieux les Clodoaldiens. Afin que chaque Clodoaldien sache réellement ce que leurs élus votent et assument, j ai décidé de mettre aux voix chacune des mesures d économies de ce budget. Le vote du budget est un moment de vérité, il ne peut y avoir en la circonstance de duplicité. Enfin, je confirme que j ai décidé d arrêter le versement de correspondant au remboursement de mes frais de représentation, disposition parfaitement réglementaire votée par le Conseil municipal, comme dans de nombreuses communes françaises et même voisines. Je le fais pour deux raisons. La première est une question d exemplarité, puisque effort il y a, je souhaite que le Maire donne l exemple, même si cette dépense ne représente que 0,028 % du budget municipal. La seconde, je souhaite que le débat retrouve de la hauteur, de la considération et de la dignité. L entreprise de communication engagée depuis plusieurs mois consistant uniquement à porter le discrédit sur ma personne, occultant ainsi les vrais problèmes et les vrais enjeux, ne peut continuer. Cette stratégie surfant sur les égoïsmes, la jalousie, le populisme et la démagogie porte atteinte à l image même de notre commune. Le dénigrement n a jamais constitué un projet politique. Un des candidats lors des élections municipales avait pris pour slogan «Saint-Cloud mérite mieux». Effectivement, dans ce contexte précis, le slogan prend tout son sens. Je suis un homme pudique qui n aime pas étaler sur la place publique ses sentiments. Si, depuis dix ans, je me suis engagé pour Saint-Cloud, si j y consacre avec bonheur mon temps et mon énergie, c est parce que j aime ma ville. J aime son histoire, j aime son cadre de vie, j aime ses habitants, j aime agir à son service. Il est possible que parfois je me sois trompé. Il est possible que les Clodoaldiens n aient pas toujours compris le sens, la direction, le cap qu avec l ensemble de mes collègues de la majorité municipale nous avons fixés. Cela fait partie des complexités de la vie politique, je l accepte bien volontiers. Mais une chose est certaine, c est que jamais je n accepterai que l on porte atteinte à l image et à l honneur de Saint-Cloud. n Maire de Saint-Cloud Conseiller départemental des Hauts-de-Seine

4 PAGE 4 expressions Cette page est un espace de dialogue sur les aspects pratiques et quotidiens de la vie de votre ville. N hésitez pas à poser vos questions par courriel à Questions des Clodoaldiens Je passe mon bac en juin prochain. La médiathèque prévoit-elle des ouvertures exceptionnelles durant la période de révisions? Peut-on désormais s abonner sur Internet pour stationner dans la ville? En effet, pour permettre aux lycéens, mais aussi aux étudiants, de préparer leurs examens dans les meilleures conditions et de réviser au calme la semaine précédant les épreuves du bac, la médiathèque sera ouverte : du lundi 8 au vendredi 12 juin : de 10 h à 20 h en continu ; samedi 13 : de 10 h à 18 h en continu ; lundi 15 et mardi 16 : de 10 h à 20 h en continu. Renseignements auprès de la médiathèque au ou sur 60, rue Gounod. Oui, la société Vinci a mis en place, depuis quelques semaines, un service en ligne permettant aux Clodoaldiens de s abonner sur Internet. Pour cela, rendez-vous sur le site de la Ville rubrique «Vivre à Saint-Cloud», puis «Le stationnement», ou directement sur le site de Vinci https://voirie.vincipark.com/saint-cloud/login Renseignements au ou à J ai remarqué un café à l entrée du Carré, c est nouveau? Oui, depuis le début de l année, un nouvel espace convivial de l ECLA a vu le jour du côté de la galerie d exposition de l artothèque! Le So Art Café propose aussi bien des boissons chaudes que froides, tout en étant plus qu un simple café : un programme d activités est en effet proposé tout au long de l année, ainsi que des jeux et un coin lecture. Aux commandes de ce nouveau café? Les adhérents de l ECLA et bénévoles eux-mêmes. L ECLA recherche donc des personnes motivées pour participer à la vie du café et à l organisation d événements. Si vous êtes intéressé(e), contactez la coordinatrice du café au ou à N oubliez pas, l ouverture des inscriptions aux ateliers 2015/2016 de l ECLA se déroulera du 3 juin au 17 juillet au Carré, aux horaires d ouverture de l accueil (et de 17 h à 20 h 30 le 3 juin). Retrouvez la brochure des ateliers sur Par ailleurs, l ECLA propose des stages pour tous les goûts et tous les âges du 24 juin au 10 juillet : musique live, musique assistée par ordinateur, danse et cinéma d animation, BD et mangas, théâtre, cirque, sports et arts plastiques, etc. Des défibrillateurs automatiques sont-ils installés dans Saint-Cloud? Oui, la Ville de Saint-Cloud est dotée de quatorze défibrillateurs automatiques municipaux, répartis dans les équipements publics sportifs, culturels et de loisirs les plus fréquentés : hôtel de ville, Carré, gymnases, stades, tennis, jardin des Avelines, piscine, 3 Pierrots, Espace d animation des Coteaux, etc. Ces défibrillateurs sont utilisables par tout le monde, sans formation. Après avoir contacté les secours au 112, il suffit d ouvrir le boîtier dans lequel se trouve l appareil, de le mettre en marche et de suivre les instructions données vocalement. Trois autres défibrillateurs sont aussi installés aux gares de Saint-Cloud et du Val d or, ainsi qu à la pharmacie des Coteaux. Retrouvez la liste des équipements dotés d un défibrillateur automatique sur rubrique «Vivre à Saint-Cloud», puis «Hygiène et sécurité».

5 PAGE 5 patrimoine L HIPPODROME, UN SIÈCLE DE COURSES ET D ÉLÉGANCE Si aujourd hui la renommée de l hippodrome de Saint-Cloud n est plus à faire, beaucoup ignorent encore son passé de domaine seigneurial et de ferme impériale Les 77 hectares de l hippodrome ont vu, depuis 1901, concourir les plus belles écuries. Depuis plus d un siècle, les chevaux les plus nobles s y disputent des courses de galop à plat fort prisées. Mais son histoire remonte encore plus loin! Les terres de l hippodrome abritèrent initialement un domaine seigneurial appartenant à l abbaye de Saint-Denis. Vendu à la Révolution, on y cultiva des betteraves pour une sucrerie jusqu au jour où Napoléon III le découvrit, lors d une promenade à cheval. Féru d agronomie et d élevage, il acquit ce domaine en 1856 pour y créer une ferme modèle où seraient expérimentées des méthodes de culture, de même que des nouvelles machines d exploitation. Sa réputation dépasse alors les frontières. Pour le concours du meilleur matériel agricole de 1867, les compétiteurs viennent d Angleterre et même des États-Unis! Mais en janvier 1871, prise au piège des combats franco-prussiens, la ferme impériale disparut dans les flammes. Réparée sommairement, elle accueillit un temps un centre pénitentiaire de rééducation de jeunes délinquants par le travail de la terre. Un destin épique et hippique! Le 1 er février 1898, Edmond Blanc, riche éleveur de chevaux de course et député des Pyrénées, acheta la ferme aux enchères pour francs. Son champ de courses, loué par la Société d encouragement pour l amélioration du cheval français de demi-sang, fut inauguré en grandes pompes le 15 mars 1901 et sa renommée ne tarda pas Les prix prestigieux qui s y couraient, tel celui du Président de la République devenu depuis le Grand Prix de Saint-Cloud, attiraient les foules (jusqu à passionnés!), si bien que les jours de courses une halte était spécialement établie sur la ligne du chemin de fer du Val d or, cela jusqu en 1907 et l édification d une gare. Dans les tribunes prenaient place les élégantes parées de leurs plus beaux chapeaux et les hommes en hautde-forme et queue-de-pie. De 1915 à 1919, le champ de courses fut réquisitionné pour héberger un hôpital militaire tenu par des médecins et infirmières canadiens qui y soignaient les soldats français blessés au front. C est en leur hommage que l artère qui mène à l hippodrome fut baptisée rue du Camp canadien. Jusqu au 12 juillet prochain, le musée des Avelines consacre une exposition inédite à ces quatre années durant lesquelles les chevaux de course désertèrent les pistes de l hippodrome n Exposition «Autos et motos d exception», le dimanche 28 juin de 12 h à 18 h. Entrée hippodrome : 8. Tarif réduit : 5. Gratuit pour les moins de 18 ans. Parking : 3. Grand Prix de Saint-Cloud aux alentours de 16 h. Renseignements auprès de l hippodrome au , rue du Camp canadien.

6 PAGE 6 on a aimé 26 AVRIL Héros et martyrs de la déportation À l invitation d Éric Berdoati et d Olivier Berthet, maire-adjoint en charge des anciens combattants, une cérémonie s est déroulée au monument aux morts puis au cimetière en hommage aux héros et martyrs de la déportation en présence de Dan Mimouni, président de l Association juive clodoaldienne. Les noms des victimes à Saint-Cloud ont été rappelés par un jeune de l AJC, avant que l assemblée n entonne Le Chant des marais. n 5 MAI Signature de Jean-Pierre Fourcade Quelques mois après son départ en retraite, l ancien ministre et maire de Saint-Cloud Jean-Pierre Fourcade vient de publier un livre qui raconte sa carrière de haut fonctionnaire devenu banquier puis ministre, longtemps sénateur-maire de Saint-Cloud, puis de Boulogne-Billancourt. Le 5 mai, au cours d une séance de signature, il a reçu à l hôtel de ville, devant de nombreux invités, la médaille de la Ville des mains d Éric Berdoati qui a salué son implication sans faille tout au long de sa carrière. n 1 ER MAI Un rassemblement pour sauvegarder l hippodrome Éric Berdoati avait lancé un appel au rassemblement à l hippodrome de Saint-Cloud afin de préserver cet espace et de s opposer au projet de construction de logements. Plus de 500 personnes se sont mobilisées autour du maire, en présence de Jean- Pierre Fourcade, ancien ministre et ancien maire de Saint-Cloud, de Jacques Gautier, sénateur-maire de Garches, et de Bertrand Bélinguier, président de France Galop. Plus de 500 signatures supplémentaires ont été recueillies en un après-midi. Retrouvez la pétition sur n 6 MAI Inauguration de l hôpital des 4 villes Après d impressionnants travaux de rénovation et de modernisation, l hôpital rénové a été inauguré par le maire Éric Berdoati, avec Élisabeth Pacreau, directrice de l établissement, le docteur Belaisch-Allart, responsable du Pôle femmeenfant-amp, l architecte Michel Rémon, et les maires des autres communes. Un établissement d excellence qui accueille désormais une des plus importantes maternités du département. n

7 PAGE 7 on a aimé 7 MAI La touchante Guerre d Alan à la médiathèque C est une belle histoire qui est racontée en BD à la médiathèque : celle d Alan, héros anonyme de la Seconde Guerre mondiale. Le 7 mai, l exposition a été inaugurée en présence de Ségolène de Larminat, maire-adjoint en charge de la Culture, d Olivier Berthet, maire-adjoint en charge des anciens combattants, et de Gisèle Thomas, présidente du Comité d entente en présence d anciens combattants, et de collégiens de Verhaeren ayant planché sur ce sujet. Sophie Ruegger, directrice de la médiathèque, et son équipe avaient réservé une belle surprise aux premiers visiteurs : la visite impromptue de ce soldat américain, interprété par Frédéric Mauger, de la compagnie théâtrale Les 3 Clouds. Entre découverte et émotion. n 11 MAI Grégoire fait chanter Montretout! Le jour de la sortie de son tout nouvel album Poésies de notre enfance, Grégoire, l interprète de la célèbre chanson Toi+moi est venu chanter et discuter avec des élèves de CM2 de l école Montretout pendant plus d une heure. Depuis plusieurs mois, il travaille à la mise en musique de poèmes pour les rendre plus faciles à mémoriser pour les enfants. Les élèves étaient ravis de donner de la voix pour accompagner l artiste sous l œil de plusieurs caméras! n 8 MAI Cérémonies patriotiques La ville de Saint-Cloud a dignement célébré le 70 e anniversaire de la victoire de la Seconde Guerre mondiale. Entouré de l ancien ministre Jean-Pierre Fourcade et de son épouse, du député-maire de Rueil-Malmaison Patrick Ollier, d Olivier Berthet et de nombreux conseillers municipaux, le maire Éric Berdoati a rendu hommage aux victimes clodaldiennes. Des cérémonies recueillies au cours desquelles Gisèle Thomas a mis à l honneur monsieur Jacques Mayer, ancien du 13 e bataillon du Génie de la 2 e DB de la division Leclerc, qui a ainsi pu échanger avec la jeune génération représentée par de nombreux enfants et des membres du Conseil des jeunes. n 16 MAI Des mots d Apollinaire au musée des Avelines Après des ateliers de calligraphie dédiés aux enfants et une visite nocturne de l exposition consacrée au Camp canadien, c est une soirée de lecture à deux voix de lettres de Guillaume Apollinaire à Madeleine Pagès qui a rassemblé les Clodoaldiens pour célébrer la Nuit du musée. La comédienne Alexandrine Serre et Pierre Jacquemont, directeur des 3 Pierrots, ont emmené les spectateurs dans cet univers où se mêlent violence de la guerre et dialogue amoureux. n

8 PAGE 8 Ville en marche [ÉCOLE DES SPORTS] Inscriptions Dès la rentrée prochaine, les enfants âgés de 6 mois à 11 ans pourront une fois encore profiter des nombreuses activités sportives proposées par l École des Sports. Des éducateurs expérimentés les prendront en charge pour les initier au vélo, à la danse, au poney ou au tir à l arc par exemple, dans un climat convivial et ludique. L École des Sports 2015/2016 cherche aussi à vous simplifier la vie : ramassage pédestre sur certains sites, horaires aménagés pour une meilleure adéquation avec les journées scolaires Inscriptions (dossier téléchargeable sur : pour les activités terrestres - mercredi 10 juin de 14 h à 19 h et mercredi 17 juin de 9 h à 12 h en salle des mariages à l hôtel de ville ; - samedi 5 septembre de 11 h à 17 h au Forum des associations et à partir du lundi 7 septembre au Pôle Sportif pour les activités aquatiques, rapprochezvous de la piscine municipale des Tourneroches au ou sur place (17, rue du Mont-Valérien) à partir du 26 août. Renseignements, détails des activités et documents à fournir auprès du Pôle Sportif de la Ville au ou sur 13, place Charles-de-Gaulle. Les stages d été Dès cet été, trois stages de sport sont proposés par la Ville : du 6 au 10 juillet de 8 h 30 à 17 h 30 : multisports (trampoline, grimpe aventure, trapèze volant, capoeira, fun basket) et - pour les 6-9 ans : beach soccer - pour les 9-11 ans : canoe-kayak Rendez-vous au gymnase Saint-Exupéry, 62, avenue Bernard-Palissy et déplacement en tramway du 24 au 28 août de 8 h 30 à 17 h 30, pour les 7-11 ans : VTT et multisports (hockey, jeux d opposition, tennis, activités gymniques ). Rendez-vous au gymnase de l école du Centre. Informations et inscriptions auprès du Pôle Sportif au ou au , à ou sur INSCRIPTIONS PÉRISCOLAIRES : TOP DÉPART! Cette année, enfants, inscrits dans les écoles publiques (maternelles et élémentaires) de la commune, ont pu découvrir la nouvelle organisation des rythmes scolaires choisie par la Ville pour se conformer au décret gouvernemental de janvier 2013 : le temps scolaire est réorganisé avec cinq matinées travaillées au lieu de quatre, suivi les lundi, mardi, jeudi et vendredi d un accueil périscolaire de 15 h 45 à 18 h 30. «Après quelques mois de nécessaire adaptation, tout le monde semble avoir pris ses marques, note Brigitte Pinauldt, maire-adjoint en charge de la Petite enfance, de l éducation et de la jeunesse. Un questionnaire distribué aux parents par les associations de parents d élèves au mois de mars montre qu ils sont globalement satisfaits de la qualité des ateliers. Leurs remarques ont été prises en compte pour améliorer l offre avec de nouveaux ateliers, que nous voulons enrichissants mais qui doivent rester ludiques et légers, pour ne pas fatiguer les enfants déjà très sollicités. Les jeunes pourront également changer d activité chaque trimestre, et non plus chaque semestre, ce qui leur permettra d expérimenter plus de choses!» Nouveauté : inscrivez-vous en ligne! Les nouveautés 2015 Pour l année prochaine, le temps périscolaire sera simplifié pour les élèves d élémentaire pour mieux répondre à leurs besoins, avec le regroupement des temps d accueil du soir et d études de 16 h 15 à 17 h, suivi d un temps d accueil avec proposition d atelier de 17 h 15 à 18 h 30. Enfin, bonne nouvelle pour les parents : le forfait d accueil du mercredi est désormais ouvert à tous les Clodoaldiens grâce à de nouvelles dispositions réglementaires gouvernementales (dès lors que les parents travaillent à temps plein le mercredi). Les places n étant plus limitées, plus besoin de se précipiter pour s inscrire! n Renseignements auprès du Pôle Petite enfance, éducation, jeunesse au En mairie annexe, 14, rue des Écoles. Pour l ensemble des forfaits aux activités périscolaires proposées le matin, le soir (à l exception du ramassage pédestre) et le mercredi après-midi, vous pouvez vous inscrire directement en ligne sur l Espace Famille : du lundi 1 er juin 14 h au dimanche 7 juin : le groupe Fouilleuse du lundi 8 juin 14 h au dimanche 14 juin : le groupe Coteaux du lundi 15 juin 14 h au dimanche 21 juin : le groupe Val d or du lundi 22 juin 14 h au dimanche 28 juin : les groupes Centre et Pasteur du lundi 29 juin 14 h au dimanche 5 juillet : les groupes Montretout et Pasteur Ouverture à tous les secteurs scolaires à partir du 6 juillet. Les inscriptions ne seront validées qu à réception de tous les documents et justificatifs nécessaires à la constitution du dossier.

9 [NOUVEAUTÉ] Des activités sportives pour les ans Tu ne pars pas en juillet et tu te demandes comment patienter jusqu au départ en vacances? Alors mets tes baskets et viens participer à «Activ Sports Été»! Pour la première fois cette année, des activités sportives spécialement conçues pour les ados sont mises en place les deux premières semaines des vacances d été! Tous les jours (sauf le 14 juillet), des activités t attendent entre 14 h et 18 h : du 6 au 10 juillet : rollers, body boomers, street workout, slackline, ultimate, beachvolley, football, basketball Tarif à la semaine : 50 pour les Clodoaldiens / 65 pour les non- Clodoaldiens Tarifs à la demi-journée : 12 / 15 du 13 au 17 juillet : course d orientation, slackline, sports collectifs, etc. Tarif à la semaine : 45 / 55 Tarifs à la demi-journée : 12 / 15 Tu peux t inscrire dès aujourd hui, ou venir sur place le jour même! Inscriptions et renseignements auprès du Pôle Sportif de la mairie, 13 place Charlesde-Gaulle, à au ou sur [ACCUEILS DE LOISIRS] Viva Carnaval! Cette année, le carnaval des enfants organisé par les accueils de loisirs de la ville se tiendra le mercredi 3 juin et aura pour thème la mode version développement durable. Les enfants se rejoindront au jardin de l Avre pour une après-midi haute en couleurs : de 14 h à 15 h : défilé de mode des neuf «accueils de loisirs/maisons de couture» en «déguisement récup.» et remise des prix ; à partir de 15 h : animations (photobooth, maquillage, mur d expression, sculpture sur ballons, jeux en bois, musique par un DJ) ; 16 h : goûter / pot avec les parents ; 18 h 30 : fin des festivités! Renseignements auprès du Pôle Petite enfance, éducation, jeunesse au , rue des Écoles. Place aux Quand voyage rime avec solidarité! Le 23 avril dernier, les membres du Conseil des jeunes de Saint- Cloud se sont envolés pour le Maroc pour une semaine entre chantier solidaire, visites et découvertes! Ils attendaient ce jour depuis longtemps! Le jeudi 23 avril, une vingtaine de jeunes clodoaldiens ont décollé de Paris, direction Marrakech. Après trois heures de vol, Mohamed, le guide de haute montagne et président de l association Tawaya, qui les accompagnera tout au long de leur périple, vient les chercher pour les conduire jusqu à leur logement, un riad digne des contes des mille et une nuits! Là-bas, les jeunes rencontrent Ivan, l animateur de l association Grandir Aventure, avant une visite de la capitale marocaine : les ruelles de la médina, les échoppes du légendaire souk, la place Jemaa el-fna et ses conteurs, danseurs et charmeurs de serpents Les plus courageux en profitent pour se faire photographier avec les cobras, mais aussi des petits singes! D autres stands improvisés proposent aux filles du henné, non loin des célèbres buvettes ambulantes de jus d orange, made in Marrakech. Le reste de la journée est consacré à la découverte du jardin Majorelle, pour une expérience poétique unique, les tombeaux Saadiens, le palais de la Bahia des beautés architecturales! Rencontre avec les jeunes marocains Jeunes de Saint - Cloud Carnet de voyage PAGE 9 Le soir, les Clodoaldiens rencontrent les membres du Conseil des jeunes de la province de Marrakech : un groupe dynamique, accueillant, souriant, et très motivé pour participer à un débat sur la place des jeunes dans la société marocaine, tout en dégustant un délicieux tajine au poulet et citron. Puis le lendemain, c est le grand départ pour le village de R bat, dans la vallée des Aït Bouguemez, en plein cœur des montagnes du Haut Atlas central, où les accueillent les membres de l association Tawaya. Ces derniers leur présentent les projets en cours et déjà réalisés, ainsi que le programme du chantier prévu pour la construction de la kasbah. Les jours suivants ont donc été consacrés au coffrage du bâtiment, en portant des pierres avec l aide des professionnels, mais aussi des habitants, adolescents et enfants du village qui faisaient une chaîne en chantant! En dehors du chantier, les jeunes ont participé aux travaux dans les champs avec les villageois, ainsi qu à des ateliers découvertes chez les habitants (fabrication de tapis berbères, cuisine, henné ). Après quatre merveilleuses journées dans le village de R bat, et avec une grosse boule au ventre de laisser celles et ceux avec qui ils avaient partagé tant d émotions, les jeunes sont repartis à la découverte du pays : marche en montagne dans des paysages à couper le souffle, découvertes culinaires et même participation à un mariage local et traditionnel! Après une dernière journée à Marrakech en compagnie des membres du Conseil des jeunes marocains, retour à Saint-Cloud, des souvenirs plein la tête!

10 PAGE 10 événement BIENVENUE CHEZ LES ARTISTES! Les Portes ouvertes des ateliers d artistes, organisées par la Communauté d agglomération Cœur de Seine, fêtent cette année leurs dix ans! À Saint-Cloud, Garches et Vaucresson, des artistes professionnels et amateurs vous ouvriront leurs portes les samedi 6 et dimanche 7 juin, de 14 h à 20 h. 54 peintres, sculpteurs, photographes et autres artistes vous feront découvrir leurs créations et leur univers. Retrouvez le plan des adresses de tous les artistes parti cipants, ainsi qu un book complet, sur Vaucresson Anne Allers-Saiz 23, avenue de la Celle Saint-Cloud Peinture figurative et abstraite, huile, grand format. Geneviève Compain Martine Saint-Arroman 8, allée des Genêts G. Compain : sculptures bronze, résines. Assemblages. M. Saint-Arroman : sculptures d assemblages et collages. Olivier de Chalvron 49, avenue Foch Photographie. Sylvie Godart 11, rue René-Garrel Céramiques en porcelaine blanche et noire. Véronique Le Forestier 14, avenue de la Celle Saint-Cloud Aquarelle, travail dans l humide. Dominique Luquet Résidence du Pré au Bois - Bâtiment , rue du Professeur Victor-Pauchet Peinture acrylique essentiellement, et peinture à l huile. Céline Paris 51, avenue Foch Peinture à l huile sur toile. André Roche 26 A, rue des Fonds-Huguenots Peinture figurative à l huile, mains et mouvements. Sisse de Vaublanc 39 bis, allée des Grandes Fermes Expressionnisme abstrait et libre. Société des Artistes de Vaucresson 16, Grande Rue Peinture, aquarelle et dessin. Garches Yves de Chalendar 16, rue de l Ermitage Sculpture, art brut (objets de récupération). Valérie Corizzi 66, rue des Croissants Sculpture, peinture huile. Marie-Jeanne Doutriaux 55, rue de Villeneuve Sculpture bronze, marbre. Loïc Junguené 20, rue de l Abreuvoir Peinture, aquarelle. Sigolène Haudos de Possesse 205, Grande Rue Dessin, peinture. Fabienne Malcorps Véronique Dessirier Martine Durou Caroline Hanquiez Lee LNA 15, avenue de Brétigny Peinture, techniques mixtes, sculpture, bijoux. Christine Metzler Bernard Ladrange Jill Roussel 23, rue Gustave-Lambert Composition bois et albâtre, sculpture sur bois. Paula Moore 97, Grande Rue Peinture, collage. Marie Pambaguian Isabelle Pirot 6, cottage Henri-Dunaut Dessin, illustration, peinture, sculpture. Sophie Rechsteiner 2, rue Guynemer Aquarelle. Christophe Stora - L Atelier B 11 ter, rue Henri-Regnault Peinture. Marie-AgnèsTrannoy 14, avenue du Maréchal-Leclerc Aquarelle. Brigitte Vallee-Pfaff 22, boulevard Raymond-Poincaré Peinture. Saint-Cloud Ginou Alexandre 17, rue Ernest-Tissot Peinture à l huile, aquarelle, pastel, encre, spécialités portrait et paysages. Nelly Amelot Brigitte Trezel 23, rue Gounod N. Amelot : peinture sur toile, acrylique graphique et colorée. B. Trezel : sculpture figurative nus, bustes et animaux en terre cuite et bronze. Yannick Bailly 14, résidence Beausoleil, 160 bd de la République Peinture, collages, illustrations sur boîtes à cigares en bois. Sonia Basch-Levi 1, rue de Béarn. Bât A Peinture figurative, pastel. Béatrice Balivet 13, rue Marius-Franay Création de bijoux en céramique. Christelle Bertrand 15, rue de Buzenval Peinture, dessin. Martine Bruel-Vacher 42, rue du 18 Juin, porte n 9 Peinture. Stéphane Butet 71 bis, rue Tahère Peinture. Noura Chami 30, rue Armengaud Calligraphie, enluminure. Lionel Colson Véronique Magdelaine-Colson 2, allée du Maréchal-Foch L. Colson : aquarelles, encres, acrylique V. Magdelaine-Colson : paysages imaginaires, collages, bijoux. Chantal Chardonnet 8, rue Bucourt Huile sur bois ou toile, aquarelle, encre. Maddy Cornu 5 ter, avenue des Vignes Sculpture, œuvres collectives, animations, art sacré. Aude-Marie de Pertat 8, rue Bucourt Illustration de contes.

11 PAGE 11 événement Sophie de Hillerin-Rufz Charlotte de Rufz Villa Médicis (niveau 5, rue Lelégard) S. de Hillerin-Rufz : gravures, peintures. C. de Rufz : gravures. Nathalie Doré Sarah Pignier 148, bd de la République N. Doré : dessin, fusain pierre noire et encre sur papier, peinture, technique mixte sur toile. S. Pignier : paysages imaginaires. Sophie Escande Rés. Beausoleil, Bât G24, 160, bd de la République Peinture acrylique, pastel, aquarelle. Mister Foe 53, rue Sevin-Vincent Sculptures de nus, illustrations, infographie. Arielle Fraisse 60, av. Alfred-Belmontet Aquarelles, portraits. Pascalle Gerolimich 8, av. du Maréchal-Foch Peinture, sculpture, dessin, modelage, bijoux. Anne Girault-Bardaud 2 bis, avenue de Nancy Acrylique sur toile, technique mixte. LazyMushu 36, rue des Tennerolles Gravure sur cuivre, linogravure. Thierry Le Goff 143, rue Tahère, Ti Rosafloris Peintures à l huile, acrylique, au couteau ou sur toile. Juliette Legrand 175 bis, rue des Tennerolles Huile sur toile, sculpture en terre cuite. Louise M 54, rue Henri-Regnault Pop art. Pamahvathe Purushothaman 12 C, rue Ferdinand-Chartier Peintures et objets décoratifs en cartonnage. Valérie Renault 132, bis rue Tahère Technique mixte acrylique sur toile et plexi. Claire Touzard 28, av. Bernard-Palissy Enluminures, peinture sur parchemin, pigments de couleur, feuille d or. Jaqueline Verdet Isabelle de la Blanchardière 41, rue Tahère J. Verdet : peinture, sculpture. I. de la Blanchardière : dessins, bijoux créatifs. Damien Vervust 114, rue Tahère Technique mixte, insertion de coquillages sur toile. Jean Viallet 14 B, rue du commandant de Lareinty Aquarelle, encre de Chine, pastel, acrylique, peinture à l huile. Christine Vinson 27, rue de l Avre Art contemporain, sculpture, photographie. Galerie de portraits! Stéphane Butet, éternel voyageur Il a incarné au cinéma des rôles qui lui collent à la peau : marin, gardien de phare, bûcheron. Artiste complet, à la fois acteur, peintre et auteur de films documentaires, ce voyageur du bout du monde est tombé amoureux, il y a quelques années, des paysages grandioses et de la lumière si particulière de l Islande, puis du Groenland, en résonance avec ceux, plus près de nous, de la Bretagne. «Mes peintures parlent de mes voyages et surtout du Grand Nord, du monde de la mer, raconte-t-il. Que ce soient les ciels bas, les vieux chalutiers, la criée à la nuit, ou la chasse sur la banquise, tout cela me correspond et m inspire des univers à la limite du fantastique.» Sur bois ou sur toile, cet autodidacte s applique à jouer avec la lumière avec délicatesse. stephanebutet69.wix.com/artiste. Peinture 71 bis, rue Tahère Aude-Marie de Pertat, la magie des contes Diplômée de l Institut supérieur européen de l enluminure et du manuscrit d Angers, cette pétillante artiste consacre son temps libre à sa passion : l illustration de livres pour enfants. Armée de ses crayons, pinceaux et pigments venus des quatre coins du monde, il lui a fallu près de six années pour écrire et peindre les dessins de son dernier ouvrage, inspiré de l histoire de Raiponce des frères Grimm, qu elle présentera au public à l occasion des Portes ouvertes : «La peinture au pigment demande beaucoup de temps, il faut passer plusieurs couches si on veut que les couleurs soient bien éclatantes. Je m inspire beaucoup des techniques traditionnelles de l enluminure, même si je fais les choses à ma façon!» Son péché mignon? Faire plaisir et se faire plaisir! Illustration de contes 8, rue Bucourt Thierry Le Goff, la peinture à l instinct Ancien élève des Ateliers du Lunain à Paris, c est couteau en main que cet artiste clodoaldien crée ses peintures abstraites, inspirées de Nicolas de Staël. «Chaque œuvre est pour moi un chemin inconnu. Je me lance sans savoir exactement où je vais, et je me laisse guider par l histoire que la peinture va raconter.» S il s exprime par l abstraction et la symbolique, Thierry Le Goff a beaucoup travaillé la verticalité dans sa dernière série de toiles : «Cela évoque à mes yeux la force de vivre. On peut par exemple penser aux troncs d arbre et à leur puissance qui s élève.» Chaque tableau est le résultat de plusieurs couches de peinture, «c est comme la vie, c est une succession de plusieurs pellicules qui nous construisent!» Peinture à l huile et acrylique Ti Rosafloris 143, rue Tahère Maddy Cornu, l art et le sacré Gravures, dessins, peintures, illustrations, portraits, affiches, sculptures Chez elle vous ne saurez quoi contempler! Très attachée à Saint-Cloud, cette sculptrice a réalisé des grandes œuvres collectives à découvrir dans la ville : un mur en céramiques (façon azulejos) pour l église Saint-Joseph-Artisan et une fresque sur l histoire de Saint-Cloud pour le passage à l an 2000 sur le mur de la médiathèque. «Je me mets au travail dès que je suis sollicitée! Actuellement, je prépare un projet d art sacré autour de phrases poétiques qui viendront décorer un jardin monastique.» Pour la première fois cette année, elle saute le pas et présentera au public ses «bricolages» comme elle aime appeler ses œuvres en tous genres. Sculptures, œuvres collectives, animations, art sacré 5 ter, avenue des Vignes

12 PAGE 12 événement TWITTE SUR LE CAMP CANADIEN C est une étonnante installation qui a pris place dans une salle du musée des Avelines, à l occasion de l exposition « , un Camp canadien à Saint- Cloud». «L idée est née d un workshop d écriture numérique avec les élèves de 3 e du collège Gounod, explique Estelle Guichard, chargée des publics au musée. Cela a été une telle réussite que nous avons eu envie de proposer cet atelier interactif au grand public!» Dans cette salle, où des tablettes numériques sont mises à disposition, les visiteurs peuvent choisir une carte postale de l exposition et poster un commentaire sur le compte Twitter du musée, qui sera projeté en direct sur grand écran. «La filiation entre cartes postales anciennes et réseaux sociaux actuels est évidente : les cartes associent témoignage iconographique et récit épistolaire limité, comme les posts sur les réseaux sociaux où chaque image doit être accompagnée pour Twitter d un texte maximum de 140 caractères la commentant.» Cette expérience novatrice est amplifiée par une scénographie lumineuse inédite. Les événements en juin Le musée a, par ailleurs, concocté de nombreux rendez-vous : Jeudi 4 juin à 15 h 30 : conférence «Le Service de santé des armées dans la Grande Guerre». Entrée libre, sans réservation. Samedi 6 et dimanche 7 juin : «Rendezvous aux jardins!» Samedi 6 juin à 16 h 30 : concert «Les Damoiselles» (trio de pop music). Entrée libre, sans réservation. Dimanche 7 juin à 15 h et 16 h 30 : Contes au jardin par Aurélie Loiseau. Pour toute la famille (enfants à partir de 3 ans). Gratuit, sur réservation. Dimanche 14 juin à 16 h 30 : conférence «Tromper l ennemi. L invention du camouflage moderne en ». Entrée libre, sans réservation. Dimanche 28 juin à 16 h 30 : «D un océan à l autre» par le trio Les Notes Gourmandes. Entrée libre, sans réservation. Tous les mercredis, samedis et dimanches : ateliers jeune public À 14 h 30 : Bonne pioche! À 16 h 30 : La médaille du héros À partir de 6 ou 8 ans. Durée : 1 h 15. Tarif : 3. Sur réservation. n Renseignements auprès du musée des Avelines au ou sur Entrée libre du mercredi au samedi de 12 h à 18 h et le dimanche de 14 h à 18 h. En regard de cette exposition, vous trouverez en vente à la boutique du musée des Avelines une planche exceptionnelle de quatre timbres à l effigie du Camp canadien! Cette édition limitée, au prix de vente de 8, a été réalisée grâce à l Amicale philatélique-cartophile (APC) de Saint-Cloud dont l aide a été indispensable pour monter l exposition. Depuis 20 ans, les adhérents de l Amicale chinent et collectionnent les cartes postales anciennes avec passion et dynamisme. Ce sont près de 200 cartes postales, avec des images inédites, qui sont visibles dans l exposition. [SORTIES] Corinne Touzet aux 3 Pierrots Christian Vadim et Corinne Touzet viendront répéter plusieurs jours aux 3 Pierrots la pièce Un nouveau départ d Antoine Rault, mise en scène par Christophe Lidon, avant leur départ pour la première en Avignon! Ils donneront une répétition générale publique le lundi 29 juin à 20 h 30, pour les titulaires de la carte Passion et les spectateurs* de la revue de saison , qui aura lieu le 11 juin prochain (voir 4 e de couverture du magazine)! * Places à retirer le soir même à l'issue de la revue. Sur réservation auprès des 3 Pierrots au , nombre de places limité. 6, rue du Mont-Valérien. Spectacle pour les Petits Princes Samedi 13 juin à 20 h 30, le Rotary club de Saint-Cloud organise aux 3 Pierrots une soirée au bénéfice de l association Petits Princes, qui a pour objet de réaliser les rêves d enfants et adolescents malades, atteints de cancers, leucémies et certaines maladies génétiques. Le spectacle, mêlant gaieté et humour, sera interprété par la chorale Les Voisins du dessus. Venez chanter avec eux! Tarif unique : 15. Sur réservation auprès des 3 Pierrots le 6 juin de 18 h 30 à 20 h, et le 13 juin avant le spectacle. 6, rue du Mont-Valérien. Atelier théâtre des Papillons blancs Les jeunes de l IME Léonce Malécot, de l association Les papillons blancs, présenteront leur création théâtrale le mardi 23 juin à 14 h 30 et à 20 h 30, aux 3 Pierrots. Dans le cadre d un atelier, ils ont travaillé, toute l année durant, avec le metteur en scène Jean-Marc Seguin- Miniaou de la Compagnie Melodia sur la pièce Les Trois pommes d orange, un conte populaire de Gascogne. Spectacle ouvert à tous. Entrée libre sur réservation auprès de l IME au

13 BUDGET 2015 DOSSIER SPÉCIAL DÉTACHABLE SAINT-CLOUD MAGAZINE - JUIN 2015 Maire de Saint-Cloud Conseiller départemental des Hauts-de-Seine Le budget vient d être voté. Dans quel contexte a-t-il été élaboré? Le maire : En tout premier lieu, je souhaite remercier Éric Seynave, maire-adjoint en charge des Finances, l ensemble des services et plus particulièrement le service des Finances dirigé par madame Trabouyer, qui ont beaucoup travaillé pour arriver à présenter un budget sincère comme le veut la loi. Depuis que je suis maire, c est la première fois que l on vote le budget de la ville aussi tard. La raison en est simple. Le gouvernement, pour des raisons électoralistes, a souhaité attendre les élections départementales pour communiquer aux communes de France les mauvaises nouvelles, et notamment la baisse de la Dotation globale de fonctionnement. Rappelez-vous, les dates des élections étaient les 22 et 29 mars. L'annonce de la baisse significative de la DGF nous a été faite le 31 mars. Dans ces conditions et compte tenu de l ampleur du préjudice pour notre commune, j ai souhaité attendre la réalité des chiffres pour voter le budget Pourquoi la Ville de Saint-Cloud est-elle particulièrement impactée par la péréquation? Le maire : En arrivant au pouvoir en mai 2012, la nouvelle majorité issue du scrutin présidentiel et des élections législatives a pris une décision politique sectaire : faire payer les riches. Cette posture idéologique dénuée de sens a eu pour effet d appauvrir les classes moyennes. C est très précisément ce même raisonnement qui a motivé les députés socialistes lors du vote de la loi de finances pour 2013 en introduisant un critère nouveau dans le calcul des modes de péréquation. Ce nouveau critère est celui du revenu par habitant. En faisant cela, la gauche crée, sans le dire, un nouvel impôt sur le revenu. N ayant pas le courage d assumer cette erreur politique majeure, la majorité présidentielle fait «porter le chapeau» aux collectivités locales. C est un véritable scandale. L illustration est simple. Le FSRIF (prélèvement opéré sur le budget municipal) était en 2013 de , en 2014 de , il est en 2015 de Entre 2014 et 2015, la progression est de 76,2 %. C est tout simplement inacceptable. Seule la Ville de Saint-Cloud subit une telle progression. Quelle stratégie avez-vous adoptée pour le budget 2015? Le maire : Notre stratégie se décline en trois actions : - continuer la baisse des dépenses de fonctionnement engagée depuis 2010 ; - optimiser nos recettes de fonctionnement ; - maîtriser la fiscalité. Je ne vais pas revenir en détail sur les mesures d économie que nous prenons. Elles sont fort bien détaillées dans ce numéro. J observe avec intérêt que les donneurs de leçons ne sont pas toujours d une grande cohérence puisqu ils n ont pas jugé opportun de voter certaines de ces dispositions. En politique, il ne suffit pas de parler encore faut-il agir et assumer. En dix ans, la fiscalité communale n a augmenté que de 0,98 % par an, augmentation bien inférieure à l inflation. Les décisions prises par le gouvernement nous contraignent à transgresser cet équilibre. Nous avons souhaité avec la majorité municipale protéger le plus possible les Clodoaldiens. La taxe d habitation, payée par tous les Clodoaldiens, n augmentera pas en 2015 pour la 4 e année consécutive. La taxe foncière, payée par les propriétaires, passe pour la part communale de 10,61 % à 13,26 %. Seuls 54 % des propriétaires sont Clodoaldiens. En agissant de la sorte, nous protégeons le mieux possible les Clodoaldiens y compris, pour des raisons techniques trop complexes à expliquer en quelques lignes, une bonne part des propriétaires.

14 PAGE II LE BUDGET 2015 DE LA VILLE DE SAINT-CLOUD LE BUDGET 2015 DE LA VILLE DE SAINT-CLOUD Voté le 23 avril dernier, ce premier budget primitif de la mandature s inscrit dans un contexte extrêmement contraint. Explications. C est dans un contexte économique extrêmement difficile à l échelle nationale avec une croissance estimée à 1 % et une inflation à 0,9 % que la municipalité a adopté son budget pour l année «Nous avons dû faire face à des évolutions majeures cette année, annonce Éric Seynave, maire-adjoint en charge des Finances : la baisse drastique des dotations de l État et la très importante augmentation de la péréquation financière dite de solidarité. Rappelons toutefois qu entre 2013 et 2014, nous avons déjà financé, sans augmentation des impôts locaux, et en conservant un autofinancement conséquent, une charge supplémentaire de Des mesures d économie et des recettes supplémentaires nous ont à l'époque permis de faire face à la réduction de nos financements par l État» ajoute Éric Seynave. UN BUDGET SUSPENDU AUX NOTIFICATIONS DE L ÉTAT «Dans l attente de la notification des montants de la DGF et des péréquations (FSRIF, FPIC), le vote du budget 2015 de la Ville a dû être décalé de quatre mois. Cette année, les montants ne sont tombés que les 31 mars et 14 avril. Ces délais sont inacceptables : cela signifie que l État n est pas en mesure de nous dire dans les temps ce que la Ville va devoir financer! Construire un budget en l'absence de ces éléments est un exercice périlleux, la Ville devant voter un budget à l'équilibre et sincère. Pour 2015, l impact négatif sur notre budget primitif est de , soit près de 9 % du budget de fonctionnement.» UN BUDGET ÉQUILIBRÉ Les objectifs du budget 2015 Le premier objectif de ce budget est de maintenir la qualité de services indispensables aux Clodoaldiens. Le deuxième est de continuer la réduction des dépenses de fonctionnement en poursuivant un programme d'économies drastiques. Le troisième est de maintenir un programme d'investissement dédié à la réhabilitation et à la modernisation de nos équipements publics.

15 HAUSSE DES PÉRÉQUATIONS : DE LOURDES CONSÉQUENCES SUR LE BUDGET COMMUNAL La péréquation est un mécanisme de redistribution qui vise à réduire les écarts de richesse entre les collectivités. Elle prend deux formes : la «péréquation verticale» et la «péréquation horizontale». LA FORTE BAISSE DU CONCOURS DE L ÉTAT La «péréquation verticale» est assurée par les dotations financières de l État aux collectivités. Créée en 1979 et destinée à financer en partie les compétences transférées par l État lors des lois de décentralisation, la Dotation globale de fonctionnement (DGF) est la plus importante contribution versée aux collectivités territoriales. Cette DGF est en baisse constante. Après une diminution de 1,5 milliard d euros en 2014, c est une réduction massive de 3,67 milliards d euros qui est prévue en Suite à la loi de finances votée le 19 décembre dernier, la Ville percevra en En 2014, la Ville a perçu au lieu des prévus au budget primitif, soit une baisse de 20 %. BUDGET PRIMITIF 2014 BUDGET PRIMITIF 2015 IMPACT SUR BUDGET DGF FSRIF FPIC TOTAL UNE HAUSSE MASSIVE DES VERSEMENTS La «péréquation horizontale» s effectue entre les collectivités territoriales et consiste à attribuer aux collectivités défavorisées une partie des ressources des collectivités dites «les plus riches». À ce titre, la Ville de Saint-Cloud doit faire face à deux prélèvements qui, depuis 2012, ne cessent d augmenter : le Fonds de solidarité de la région Île-de-France (FSRIF) et le Fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC). L introduction du critère «revenu moyen par habitant»* dans le calcul des péréquations a eu un impact démesuré pour la commune. Ainsi, le FSRIF est passé de en 2014 à en 2015, soit une augmentation de 76,2 %. Concernant le FPIC, la Ville a été contrainte en 2014 de financer une partie du prélèvement pour , montant jusqu alors assumé par le budget de Cœur de Seine. En 2015, nous avons prévu au budget de la Ville pour faire face à l augmentation de ce fond de péréquation annoncée par l État. * À Saint-Cloud, très supérieur à la moyenne en Île-de-France. ÉLÉMENTS DU CALCUL DES PÉRÉQUATIONS POUR L ANNÉE 2014 POTENTIEL FINANCIER REVENUS PAR HABITANT Île-de-France 1 533, ,95 Saint-Cloud 1 901, ,59 Garches 1 530, ,85 Vaucresson 1 631, ,07 FSRIF si PF > 1 533,90 80 % 20 % FPIC 75 % 25 % L ÉVOLUTION DES PÉRÉQUATIONS PAYÉES PAR LA VILLE FSRIF 0 FPIC

16 PAGE IV DES MESURES D ÉCONOMIE ÉQUITABLEMENT RÉPARTIES DES MESURES D ÉCONOMIE ÉQUITABLEMENT RÉPARTIES Dans un contexte financier particulièrement difficile, un important travail d analyse et de rationalisation des besoins a été effectué par les services municipaux en lien avec le service des Finances. La Ville poursuit ainsi son programme d économies engagé depuis 2010 afin de réduire les dépenses de fonctionnement. LE BUDGET DE FONCTIONNEMENT 2015 EN DÉPENSES : Aménagement, environnement (voirie) (12,21 %) Famille (petite enfance) (13,04 %) Éducation (12,17 %) Social et logement (2,79 %) Sport et jeunesse (10,57 %) Action économique (1,08 %) Administration générale* (34,85 %) Sécurité et hygiène (2,94 %) Culture (10,35 %) * Administration générale : services finances, juridique, ressources humaines, péréquations ainsi que différentes opérations financières. PETITE ENFANCE, ÉDUCATION, JEUNESSE Le budget cumulé petite enfance et éducation représente le quart du budget de fonctionnement. Les budgets touchant au domaine de l'éducation et de la pédagogie sont maintenus et l'offre des activités péri et extra-scolaires reste identique. Des mesures d économie portent cependant sur : La vente du centre marin de Saint-Brévin rapporte (produit de la vente) et une économie de de dépenses annuelles en fonctionnement. La suppression de la prestation de ramassage et de transport scolaire à partir de septembre. À noter que le ramassage scolaire du matin et du soir, spécificité clodoaldienne, ne bénéficiait qu à 195 enfants, soit 6,5 % des enfants scolarisés dans la commune. > Gain par an : La réduction de 24 h par semaine d enseignement musical suite au départ d un musicien Intervenant. > Gain par an : La rationalisation du nombre de sorties scolaires (deux par classe et par année scolaire au lieu de trois actuellement). Le non remplacement progressif des Atsem (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles) pour être fixé à une par classe en petite section de maternelle et une pour deux classes en moyenne et grande section, tel que le prévoit le code de l éducation. La réduction de l allocation «prime troisième enfant» de 10 % à partir de septembre > Gain par an : Afin d'optimiser les recettes, certaines activités voient leur tarif augmenter. Séjours lors de vacances scolaires (concernant 27 % des élèves) : augmentation de 0,75 à 8,90 par jour. Classes de découvertes (concernant 10 % des élèves) : augmentation de 0,50 à 2,70 par jour. Ateliers de midi (concernant 49 % des élèves) : augmentation de 2 par an. Ramassage pédestre (concernant 5 % des élèves) : augmentation de 2 par an. École des sports (concernant 17 % des élèves) : augmentation de 1 à 30 par an. Accueil de loisirs pendant les vacances scolaires (concernant 15 % des élèves) : augmentation de 0,30 à 1,52 /jour. En revanche, la Ville a choisi de maintenir le tarif des activités incontournables qui touchent aujourd hui le plus grand nombre de famille, à savoir la restauration scolaire, l accueil des enfants avant l école pour les enfants de maternelle, et pour tous l accueil pendant la pause méridienne, le soir et le mercredi après-midi. Dans ce domaine, la politique tarifaire continuera à tenir compte des revenus du ménage, de la composition familiale avec l application du taux d effort.

17 PAGE V DES MESURES D ÉCONOMIE ÉQUITABLEMENT RÉPARTIES CULTURE Comme dans tous les secteurs, le travail de chaque établissement a été analysé afin d identifier les progressions possibles et les économies pouvant être réalisées tout en préservant la qualité de l offre culturelle à Saint-Cloud. Le musée des Avelines Il a accueilli en 2014 plus de visiteurs. L effort portera sur une optimisation des recettes. Droit d entrée fixé pour les ateliers enfants : 3 et 5 jusqu'en juillet, puis 4 et 6 à partir du 1 er septembre. Les ateliers pour adultes passent de 10 à 15 par adulte et par séance à partir du 1 er septembre. Le studio Bertrand Tavernier aux 3 Pierrots a été refait l an dernier. Les 3 Pierrots Après d importants investissements qui permettent une projection de films numériques haute définition 4K mais aussi des projections en argentique, le cinéma est devenu un lieu très attractif pour les cinéphiles de la région. Les tarifs cinéma, parmi les plus bas du département, resteront très accessibles. Côté spectacles, plus de spectateurs ont été accueillis en L'effort budgétaire demandé ne remet pas en cause la programmation de qualité, ouverte à tous. Augmentation des tarifs du cinéma et création d une séance supplémentaire à 18 h 30. > Gain par an : Médiathèque La politique d acquisition reste une priorité pour l établissement. Des partenariats et des projets transversaux avec différents services municipaux et des associations seront toujours proposés. Des mesures d'économie porteront sur le nombre d'animations et la révision des tarifs. Augmentation du tarif annuel d emprunt des DVD à 20. Création d un tarif annuel pour l emprunt de livres pour les plus de 25 ans à 20. Tarif de 30 pour les livres et les DVD. > Gain par an : SPORTS ET MANIFESTATIONS En 2015, les établissements sportifs municipaux s'ouvrent à la location. Par ailleurs certaines manifestations ne seront pas reconduites. Noël des Tourneroches / Les 10 kilomètres / Les Familiades > Gain par an : / / Location des installations sportives > Gain par an : 6000 Piscine municipale des Tourneroches Augmentation des tarifs d entrée de 10 % > Gain par an : Tennis Augmentation des tarifs des tennis de 10 % > Gain par an : 4000 Réduction de la subvention Rock en Seine > Gain par an : 5000 AFFAIRES SOCIALES / CCAS Le Centre communal d action sociale (CCAS) poursuit son action en faveur des publics sensibles (familles, personnes isolées, seniors). À côté de l aide sociale légale (RSA, aide aux personnes âgées ), la Ville maintient son aide sociale facultative : secours d urgence, chèques d accompagnement personnalisé (5200 secours en 2014). En 2015, un programme d animation dédié aux seniors isolés ou en difficulté sociale est mis en place. Réajustement du budget du CCAS selon les dépenses effectivement réalisées en 2014 (diminution de la subvention de la Ville de à ). > Gain par an : Un effort partagé avec les associations Réunies par le maire en septembre 2014, les principales associations clodoaldiennes ont été sensibilisées au contexte financier particulier. Il a été demandé, plus particulièrement à celles proposant des activités sportives et culturelles, de réévaluer leur demande de subvention, les associations à vocation sociale conservant pour la plupart le même soutien qu en Le montant des subventions versées aux associations s élève pour l année 2015 à contre en 2014, soit une économie de

18 PAGE VI FISCALITÉ : UNE AUGMENTATION MAITRISÉE FISCALITÉ : UNE AUGMENTATION MAITRISÉE La majorité municipale a toujours eu pour principe de fixer les recettes avant les dépenses ce qui permet d avoir une fiscalité maîtrisée. À ce titre, entre 2006 et 2014, l évolution de la fiscalité a été inférieure à 1 % (0,98 %). Les décisions gouvernementales impactant le budget communal ont contraint la Ville à transgresser ce principe. C est la solution la moins pénalisante pour les Clodoaldiens qui a été choisie : la Taxe d Habitation et la Taxe Foncière sur les propriétés Non Bâties n augmenteront pas pour la quatrième année consécutive ; l effort sera porté sur la Taxe Foncière qui passera de 10,61 % à 13,26 %.«Nous avons choisi d agir sur la Taxe Foncière qui ne concerne qu'une partie de la population : en effet, à Saint-Cloud, seuls 54 % des propriétaires sont Clodoaldiens, alors que la Taxe d'habitation est réglée par 93 % des Clodoaldiens.» explique Éric Seynave. QUI PAIE QUOI À QUI? LES CLODOALDIENS > TAXE D HABITATION > VILLE + CŒUR DE SEINE LES PROPRIÉTAIRES CLODOALDIENS > TAXE FONCIÈRE > VILLE + DÉPARTEMENT + CŒUR DE SEINE LES ENTREPRISES ET LES COMMERÇANTS > COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES (CFE) > CŒUR DE SEINE 25,00 % 20,00 % 20,52 % 15,00 % 10,00 % 11,05 % 14,78 % 15,18 % 13,26 % 12,98 % 5,00 % 0,00 % Taxe Habitation Taxe Foncière Taxe Foncière Non Bâti Taux Saint-Cloud 2015 Taux moyen des communes des Hauts-de-Seine 2015 L évolution proposée par la collectivité, pour les trois taxes «ménages» est la suivante : TAUX 2014 TAUX 2015 TAUX MOYENS COMMUNAUX 2015 DU 92 Taxe d Habitation - TH 11,05 % 11,05 % 14,78 % Taxe Foncière (Bâti) - TF 10,61 % 13,26 % 15,18 % Taxe Foncière (Non Bâti) - TFNB 12,98 % 12,98 % 20,52 %

19 PAGE VII UNE VILLE BIEN GÉRÉE UNE VILLE BIEN GÉRÉE Tous les habitants d une commune sont en droit d exiger que leur ville soit bien gérée. Mais qu entend-on exactement par «bonne gestion»? DES SERVICES DE QUALITÉ Tout d abord la Ville doit rendre à la population, dans les meilleures conditions, les services dont elle a la compétence : état civil, écoles maternelles et primaires, crèches, cimetière ; activités périscolaires et accueil des jeunes ; actions sociales, culturelles et sportives ; rénovation et entretien de la voirie municipale ; construction, rénovation et entretien des bâtiments municipaux (mairie, écoles, gymnases, établissements culturels ) ; administration générale des services municipaux. Depuis 2005, la Ville de Saint-Cloud a rejoint avec Garches et Vaucresson la Communauté d agglomération Cœur de Seine qui assure la gestion des services Emploi et Développement économique ainsi que l enlèvement des ordures ménagères. Ces services sont assurés, soit par des agents de l administration territoriale, soit par des organismes qui ont reçu une délégation de service public. C est ainsi que, comme dans de nombreuses autres villes, l entretien de la voirie, l enlèvement des ordures ménagères et la gestion de certaines crèches sont assurés par des entreprises privées choisies par appel d offres. «Plus original, à Saint-Cloud, ce sont des associations qui gèrent certaines activités culturelles et sportives, explique Éric Seynave. Grâce à ces choix, la masse salariale de l administration communale ne représente que 46,1 % de notre budget de fonctionnement, alors qu elle se situe en général autour de 60 % dans les villes de taille comparable.» UN BUDGET SINCÈRE Pour établir un «budget sincère», comme l exige la loi, il convient de commencer par évaluer ses recettes pour ensuite ajuster ses dépenses. Cette règle est le principe de base de toute gestion responsable. «C est en effet le seul moyen d éviter les solutions de facilité telles que l augmentation de la fiscalité et de l endettement. [REPÈRE] Éric Seynave Maire-adjoint en charge des Finances, des affaires juridiques, des achats et du développement économique Tél. : C est ainsi qu à Saint-Cloud, la fiscalité communale est restée stable ces trois dernières années et que, malgré une progression importante des investissements, la dette est maintenue à un niveau très inférieur (996 /habitant) à celui des villes de même taille. Échaudés par la baisse brutale des dotations de l État et par l augmentation des prélèvements de péréquation notifiés en 2014, plus de cinq mois après le vote du budget, nous avons retardé jusqu au dernier moment le vote de notre budget 2015 pour connaître, aussi précisément que possible, l évolution des recettes et prélèvements obligatoires. Bien nous en a pris, car les dérives de 2014 se sont amplifiées, notamment l'augmentation des péréquations. En fait, le gouvernement a clairement décidé de créer un nouvel impôt de solidarité en obligeant les villes cataloguées comme «riches» à augmenter leur fiscalité suite à une baisse brutale des dotations et une hausse importante des prélèvements de péréquation.» PRINCIPE DE BONNE GESTION Une bonne gestion communale repose sur trois principes : une évaluation sérieuse des services à rendre à la population et de leur évolution à une échéance de 3 à 5 ans ; une prévision rigoureuse des recettes pour bien anticiper les évolutions et ajuster en permanence les dépenses de la Ville ; une gestion courageuse des dépenses pour éviter le recours systématique à l impôt et à l emprunt. Depuis plusieurs années, la Ville de Saint-Cloud a lancé un vaste programme d économies qui commence à porter ses fruits : révision de certaines activités (vente du centre de Saint- Brévin largement déficitaire, ramassage scolaire utilisé par seulement 6,5 % des enfants scolarisés supprimé, non-reconduction de certaines manifestations) ; réajustement des tarifs des prestations culturelles et sportives souvent inférieurs à ceux pratiqués dans les villes voisines ; amélioration de la qualité énergétique de tous nos bâtiments avec des économies significatives en gaz et en électricité ; réflexion sur l organisation de l administration pour adapter les effectifs et les horaires aux besoins de la population et maîtriser l évolution de la masse salariale. Compte tenu du statut de la fonction publique, c est un travail de longue haleine qui ne portera ses fruits que dans les trois à cinq ans à venir. «Il faut reconnaître que depuis trois ans, l État ne nous donne ni l exemple que nous serions en droit d attendre, ni les moyens réglementaires qui nous permettraient de respecter ces principes de saine gestion, conclut Éric Seynave, sans parler des perspectives de la gouvernance de la métropole du Grand Paris qui ne font qu obscurcir notre réflexion financière.»

20 PAGE VIII UNE VILLE BIEN GÉRÉE LE POINT SUR LA DETTE Saint-Cloud investit pour son avenir tout en maîtrisant sa dette. Avec une dette de 996 par habitant au 1 er janvier 2015 contre une moyenne dans les Hauts-de-Seine de par habitant au 1 er janvier 2014, Saint-Cloud est considérée par tous comme une ville bien gérée. La dette se juge à l aune de trois critères : le niveau moyen annuel d investissement, la capacité d autofinancement et le ratio durée de vie des investissements par rapport à la capacité de remboursement. Sur le dernier mandat, Saint-Cloud a investi en moyenne un peu plus de 10 M par an. Ces investissements sont indispensables pour préserver nos équipements, notre voirie, nos parcs et jardins notre qualité de vie. Dans le même temps, la Ville a su préserver sa capacité d autofinancement. Enfin, Saint-Cloud est en capacité de rembourser sa dette en dix ans et quelques mois. Compte tenu de la durée de vie de ses investissements allant de 20 à 40 années voir plus pour certains cas, le délai de remboursement est raisonnable. Les mesures gouvernementales impactant fortement notre budget nous contraignent cependant à revoir à la baisse le niveau moyen annuel de nos investissements. L endettement Afin de faire face aux dépenses d investissement, d emprunt ont été inscrits en L inscription ne valant pas mobilisation, les emprunts seront contractés et tirés selon les besoins de financement. L encours de la dette au 1 er janvier 2015 s élève à 996 par habitant. La moyenne des villes des Hauts-de-Seine est de 1630 au 1 er janvier Chatillon : par habitant Suresnes : 1965 par habitant L annuité de la dette se décompose ainsi : en intérêts et en capital. L autofinancement Notre autofinancement est quasiment équivalent par rapport à Amortissement Virement à l investissement TOTAL LA VILLE POURSUIT SES INVESTISSEMENTS EN 2015 Afin de préserver notre cadre de vie et le nécessaire entretien de notre patrimoine, la Ville poursuit une politique d'investissement maîtrisée. Ainsi, en 2015, elle consacre à la rénovation et à l entretien de la voirie municipale et des espaces verts : promenade de l Hippodrome, jardin des Tourneroches, squares, rénovation de la place Silly. Quant à la réfection des bâtiments communaux, y seront consacrés cette année. Exemples : pour les écoles de la ville, pour les crèches municipales, pour des équipements sportifs, pour la caserne des pompiers Après l école du Val d or l an dernier, c est le groupe scolaire Fouilleuse qui, en 2015, fera peau neuve pour un montant de Au programme, ravalement de toutes les façades et remplacement de toutes les menuiseries extérieures de l école. LE BUDGET D'INVESTISSEMENT 2015 EN DÉPENSES Aménagement, environnement (voirie) 16,57 % Famille (petite enfance) 2,53 % Éducation 6,36 % Social et logement 6,36 % Sport et jeunesse 3,23 % Culture 1,66 % Sécurité et hygiène 0,93 % Action économique 0,17 % Administration générale* 62,19 % * Administration générale : finances, acquisitions foncières, achats (voirie, mobilier urbain, bâtiments ). Design LUCIOLE juin 2015

DOSSIER DE PRESSE LA VILLE DE SAINT-CLOUD S OPPOSE A LA CONSTRUCTION SUR L HIPPODROME DE SAINT-CLOUD

DOSSIER DE PRESSE LA VILLE DE SAINT-CLOUD S OPPOSE A LA CONSTRUCTION SUR L HIPPODROME DE SAINT-CLOUD DOSSIER DE PRESSE LA VILLE DE SAINT-CLOUD S OPPOSE A LA CONSTRUCTION SUR L HIPPODROME DE SAINT-CLOUD Conférence de presse Samedi 14 mars 2015 Contact presse : Alexia Dana / 01 47 71 54 96 / 06 18 04 02

Plus en détail

Accueil Jeunes 11-17

Accueil Jeunes 11-17 République Française Ville de SaintCloud Pôle Petite enfance, Education, Jeunesse Présentation Accueil Jeunes 1117 Dossier administratif L accueil jeunes 1117 est une structure d accueil, située au 7 bis

Plus en détail

L APPLICATION DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES POUR LA RENTREE 2014. A L ECOLE MATERNELLE et A L ECOLE ELEMENTAIRE

L APPLICATION DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES POUR LA RENTREE 2014. A L ECOLE MATERNELLE et A L ECOLE ELEMENTAIRE L APPLICATION DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES POUR LA RENTREE 2014 A L ECOLE MATERNELLE et A L ECOLE ELEMENTAIRE A L ECOLE MATERNELLE Nous avons bien noté que : nous ne pouvons accueillir dans les

Plus en détail

A la découverte du Service jeunesse Edition 2014-2015

A la découverte du Service jeunesse Edition 2014-2015 A la découverte du Service jeunesse Edition 2014-2015 Dédié aux 11-25 ans «Depuis le 7 juillet 2014, le Service jeunesse (consacré aux pré-adolescents, adolescents et jeunes adultes de 11 à 25 ans) est

Plus en détail

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium,

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, photo : Yann Gachet photo : Ville de Colomiers - Yann Gachet bb/enfants/ados automne/hiver printemps/été aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, Au Theatre de la

Plus en détail

C est reparti pour les Nouvelles Activités Périscolaires!

C est reparti pour les Nouvelles Activités Périscolaires! C est reparti pour les Nouvelles Activités Périscolaires! Ecoles de la Communauté de Communes du Pays de Chalindrey École de LE PAILLY (maternelle & élémentaire) Cette plaquette est téléchargeable sur

Plus en détail

CULTURELLE ET SOLIDAIRE

CULTURELLE ET SOLIDAIRE NOTRE POLITIQUE SOCIALE CULTURELLE POUR 2013 ET SOLIDAIRE A l aube de cette nouvelle année 2013, j ai souhaité, avec l ensemble de l équipe municipale, vous présenter en détail notre politique sociale,

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

édito sylvie VAndAmme Première Adjointe déléguée à l Avenir de l Enfant

édito sylvie VAndAmme Première Adjointe déléguée à l Avenir de l Enfant RYTHMES SCOLAIRES sommaire Edito Réforme des rythmes s à marquette : mode d emploi L agenda des petits les parcours «découvrir et s épanouir» en maternelle l agenda des grands les parcours «découvrir et

Plus en détail

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE pour les seniors, leur famille et les professionnels UN LIEU D ACCUEIL,D ÉCOUTE, D INFORMATION ET D ORIENTATION L équipe du pôle seniors est à votre disposition pour vous

Plus en détail

Programme des activités pour les scolaires 2015 2016

Programme des activités pour les scolaires 2015 2016 MUSEE DES BEAUX-ARTS Programme des activités pour les scolaires 2015 2016 Découvrir le musée en s amusant, apprendre à regarder les œuvres d art et les objets, créer en toute liberté dans l atelier toutes

Plus en détail

Programme des activités du 1 er septembre au 18 décembre 2015. Inscription : obligatoire. A partir du lundi 3 août 2015. Contact :

Programme des activités du 1 er septembre au 18 décembre 2015. Inscription : obligatoire. A partir du lundi 3 août 2015. Contact : ACTIVITES JEUNESSE RENTREE SCOLAIRE 2015-2016 Programme des activités du 1 er septembre au 18 décembre 2015 Inscription : obligatoire A partir du lundi 3 août 2015 Contact : Service Enfance-jeunesse Pôle

Plus en détail

DES FAMILLES INFORMATION. Dans le cadre de la Refondation de l école de la République. Lettre aux enfants

DES FAMILLES INFORMATION. Dans le cadre de la Refondation de l école de la République. Lettre aux enfants INFORMATION DES FAMILLES Ce document a pour objectif de répondre de façon concrète et pratique aux questions soulevées par les parents, les enseignants ou les associations, lors de différents temps de

Plus en détail

Nouveaux rythmes scolaires à Betton en septembre 2013

Nouveaux rythmes scolaires à Betton en septembre 2013 Nouveaux rythmes scolaires à Betton en septembre 2013 Organisation des rythmes scolaires Pour mettre en place la réforme sur les rythmes scolaires dans les meilleures conditions, les activités périscolaires

Plus en détail

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES»

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» ALSH Municipal 3-12 ans «Les P tits Diables» GUIDE PRATIQUE 2014-2015 Rue Jules Ferry 35420 Louvigné du Désert ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» MERCREDIS ET VACANCES SCOLAIRES Organisateur

Plus en détail

NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES

NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE NOUVEAUX ANNÉE SCOLAIRE 2014-2015 VENDREDI 4 JUILLET 2014-14H SALLE HENRI-MARTIN - HÔTEL DE VILLE CAHORS SOMMAIRE Communiqué de presse page 3 Les axes du projet éducatif

Plus en détail

2013 2014 6 mois/11 ans

2013 2014 6 mois/11 ans 2013 2014 6 mois/11 ans École municipale des sports Où ont lieu les activités? 1 3 2 5 6 4 1 2 3 4 5 6 Gymnase Fouilleuse, 2, avenue Francis-Chaveton. Tél. : 01 46 02 10 42 Gymnase des Tourneroches, 4,

Plus en détail

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret du candidat Compréhension de l'oral Compréhension des écrits Production écrite PMA22S008 04/06/13 Code du candidat : Nom : Prénom

Plus en détail

SOMMAIRE. www.lelastiquecitrique.ch

SOMMAIRE. www.lelastiquecitrique.ch 2013-2014 SOMMAIRE page Mot de la Direction 2 Description des cours réguliers 3-4 Résumé des cours 2013_14 5 Stages de vacances 2013_14 6 Spectacles (groupes de l école et Cie l Elastique citrique) 7 Animations

Plus en détail

les Hautes Garennes Centre social Enfance Jeunesse Adultes Associations Familles 2014/2015 www.ville-palaiseau.fr

les Hautes Garennes Centre social Enfance Jeunesse Adultes Associations Familles 2014/2015 www.ville-palaiseau.fr 2014/2015 Centre social les Hautes Garennes Enfance Jeunesse Adultes 32 rue Gustave-Flaubert - Palaiseau > 01 69 19 18 60 Associations Familles www.ville-palaiseau.fr Cette année, le centre social Les

Plus en détail

PROJET STAGE MULTISPORTS en vacance scolaire

PROJET STAGE MULTISPORTS en vacance scolaire LARNACK Coralie 06.98.49.84.45 coralielarnack@yahoo.fr www.slconstantia.com PROJET STAGE MULTISPORTS en vacance scolaire ASSOCIATION SPORTS ET LOISIRS CONSTANTIA LARNACK Coralie I. Description du projet

Plus en détail

ecole municipale des sports

ecole municipale des sports 2015/2016 ecole municipale des sports DE 6 MOIS À 11 ANS Quel sport, pour quel âge? Activités nautiques Bébés dans l eau Jardin aquatique École de natation Stage apprentissage Sports uniques Danse modern

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 20 20 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du././20.. au././20.. Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom et adresse

Plus en détail

BULLETIN D INFORMATIONS SIROS

BULLETIN D INFORMATIONS SIROS BULLETIN D INFORMATIONS SIROS Numéro de septembre 2014. NOUS CONTACTER Commune de Siros 20 Rue Carrerasse 64230 SIROS Tel : 05 59 68 66 05 Fax : 05 59 68 72 80 Courriel : mairie.siros@wanadoo.fr www.siros.fr

Plus en détail

LES MEDIATHEQUES ET BIBLIOTHEQUE DE TALENCE UN RESEAU OUVERT A TOUS

LES MEDIATHEQUES ET BIBLIOTHEQUE DE TALENCE UN RESEAU OUVERT A TOUS Editorial 2 LES MEDIATHEQUES ET BIBLIOTHEQUE DE TALENCE UN RESEAU OUVERT A TOUS En permettant un libre accès aux livres et autres sources documentaires, ce service public contribue aux loisirs, à l information,

Plus en détail

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mardi 8 septembre 2015 Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mise en œuvre du plan d action pour les écoles de Seine-Saint-Denis Dossier de presse 1 SOMMAIRE - Déplacement de Najat

Plus en détail

PROJETS DES ALAE ET ALSH DE TARBES

PROJETS DES ALAE ET ALSH DE TARBES PROJETS DES ALAE ET ALSH DE TARBES AVRIL 2012 Basket, sport tarbais par excellence : C est pourquoi la ville développe depuis quelques années une convention de partenariat avec le comité départemental

Plus en détail

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser Édito Madame, Monsieur, Nous avons le plaisir de vous présenter dans ce document le fruit de presque deux longues années de concertation

Plus en détail

guide pratique des prestations communales Mairie de Lieusaint 50 rue de Paris - 77127 Lieusaint 01 64 13 55 55 www.lieusaint.fr

guide pratique des prestations communales Mairie de Lieusaint 50 rue de Paris - 77127 Lieusaint 01 64 13 55 55 www.lieusaint.fr guide pratique des e prestations communales Mairie de Lieusaint 50 rue de Paris - 77127 Lieusaint 01 64 13 55 55 www.lieusaint.fr Guide pratique des prestations communales - 2 Edito du maire Alors que

Plus en détail

«L éducation artistique est une dimension fondamentale de la transmission et de la découverte de la culture.»

«L éducation artistique est une dimension fondamentale de la transmission et de la découverte de la culture.» 1 «ÉDITORIAL Partenariats & espace d exposition «L éducation artistique est une dimension fondamentale de la transmission et de la découverte de la culture.» Au travers de ses ateliers, l école Municipale

Plus en détail

La vie associative LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

La vie associative LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE La vie associative LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire La vie associative Ville-associations en dialogue continu page 4 La participation des associations à la vie locale page

Plus en détail

DISPOSITIF D ACCUEIL TOURISTIQUE ÉTÉ 2015

DISPOSITIF D ACCUEIL TOURISTIQUE ÉTÉ 2015 DOSSIER DE PRESSE DISPOSITIF D ACCUEIL TOURISTIQUE ÉTÉ 2015 Communiqué de presse Un dispositif renforcé Pourquoi l idée d un OFFICE HORS LES MURS Les itinéraires Les points forts de l été DOSSIER DE PRESSE

Plus en détail

Présentation de l agence

Présentation de l agence Présentation de l agence Agence d art contemporain Lucia Drago, fondatrice en 2008 de l agence d art contemporain Drago for Art, souhaite créer un véritable pont entre l Italie, son pays natal, et la France

Plus en détail

Faites du Théâtre! 8 ème édition Une journée de pratique du théâtre. - - Lycées et Collèges - -

Faites du Théâtre! 8 ème édition Une journée de pratique du théâtre. - - Lycées et Collèges - - Faites du Théâtre! 8 ème édition Une journée de pratique du théâtre - - Lycées et Collèges - - Réunion d information pour les enseignants et les enseignantes Jeudi 18 juin 2015 à 18h Mardi 15 Septembre

Plus en détail

100 suggestions d activités pour la Fête de la culture

100 suggestions d activités pour la Fête de la culture 100 suggestions d activités pour la Fête de la culture Voici quelques suggestions pour vous aider à planifier vos activités de la Fête de la culture. Ces exemples ont été tirés des quelque 7 000 activités

Plus en détail

SEANCE PLENIERE DU 18 JUIN 2014

SEANCE PLENIERE DU 18 JUIN 2014 SEANCE PLENIERE DU 18 JUIN 2014 COMMISSION CULTURE Présenté par Anaïs GUILLEMET et Paul NANNARONE Dès notre 1 ère commission, nous avons été sollicités pour participer à l action «1914-1944, D une guerre

Plus en détail

Les Rythmes scolaires

Les Rythmes scolaires Les Rythmes scolaires 1 1. C E Q U E D I T L E D É C R E T D U 2 4 J A N V I E R 2 0 1 3 2. E T A L O R S, À S TE J A M M E - S U R - S A R T H E? Ce que dit le décret n 2013-77 du 24 janvier 2013 2 1.

Plus en détail

Présentation du budget de la commune

Présentation du budget de la commune AVIS MAI à la population de Quincy-Voisins Présentation du budget de la commune P. 2 P. 4 P. 5 ff LE BUDGET DE LA COMMUNE ff RÉSULTATS DES ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES ff DATE LIMITE D INSCRIPTIONS POUR LE

Plus en détail

Services aux abonnés. Services. aux abonnés

Services aux abonnés. Services. aux abonnés Services aux abonnés Services aux abonnés Heures d ouverture Bibliothèque 1000, chemin du Plan-Bouchard 450 434-5370 Horaire habituel Lundi au vendredi : 10 h à 21 h Samedi et dimanche : 10 h à 17 h Heures

Plus en détail

N PORTABLE : 06.40.66.19.17

N PORTABLE : 06.40.66.19.17 Communauté de Communes de la Butte de Thil www.cc-buttedethil.fr Communauté de Communes de la Butte de Thil 17 rue de l Hôtel de Ville 21390 PRECY SOUS THIL 03.80.64.43.07 / 03.80.64.43.25 N PORTABLE :

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION. affiche : Sylvain Guinebaud

DOSSIER DE PRESENTATION. affiche : Sylvain Guinebaud DOSSIER DE PRESENTATION affiche : Sylvain Guinebaud FETE DU LIVRE de FISMES Dimanche 31 MAI 2015 FEMMES, DES LIVRES ET VOUS Elle a passé le cap des 10 ans avec succès et tout nous encourage à repartir

Plus en détail

Et si la commune n avait pas mis en place la réforme

Et si la commune n avait pas mis en place la réforme Le gouvernement a mis en oeuvre, par décret du 24 janvier 2013, la réforme des rythmes scolaires. La Ville de Châteaudun a travaillé depuis plusieurs mois aux modalités de passage de la semaine scolaire

Plus en détail

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants 2010 année de l éducation. Cette thématique, définie comme prioritaire par la municipalité, a permis de mettre en œuvre des outils novateurs au service

Plus en détail

les les Nouvelles Périscolaires

les les Nouvelles Périscolaires les les Nouvelles 2014 Activités 2015 Périscolaires Introduction La Ville de Blanzy s engage pour les enfants. En complément et autour de l école, elle offre des services périscolaires, la restauration

Plus en détail

FONTAINEBLEAU. Remarques des parents d élèves suite au questionnaire

FONTAINEBLEAU. Remarques des parents d élèves suite au questionnaire Remarques des parents d élèves suite au questionnaire Les principales difficultés de l accès aux activités : - Coût - Organisation (horaires, transport, coordination) pour les parents qui travaillent et

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

SAISON CULTURELLE 2014-2015 SPECTACLES ET ACTIONS CULTURELLES ECOLES MATERNELLES ET ELEMENTAIRES

SAISON CULTURELLE 2014-2015 SPECTACLES ET ACTIONS CULTURELLES ECOLES MATERNELLES ET ELEMENTAIRES SAISON CULTURELLE 2014-2015 SPECTACLES ET ACTIONS CULTURELLES ECOLES MATERNELLES ET ELEMENTAIRES Les séances scolaires Le petit monde de Léo Lionni / Ciné concert Stara Zagora Durée : 30 mn A partir de

Plus en détail

SENIORS > LES ACTIVITÉS > LES LOGEMENTS ET LA RESTAURATION > LES AIDES > LE PLAN CANICULE

SENIORS > LES ACTIVITÉS > LES LOGEMENTS ET LA RESTAURATION > LES AIDES > LE PLAN CANICULE SENIORS > LES ACTIVITÉS > LES LOGEMENTS ET LA RESTAURATION > LES AIDES > LE PLAN CANICULE 80 CHAPITRE 6 I SENIORS Les activités pour les seniors LES ACTIVITÉS PROPOSÉES PAR LA VILLE > L Espace d animation

Plus en détail

Biblio tech. Le service de prêt en ligne de la médiathèque de Deauville. www.deauville.fr

Biblio tech. Le service de prêt en ligne de la médiathèque de Deauville. www.deauville.fr Biblio tech Le service de prêt en ligne de la médiathèque de Deauville www.deauville.fr Biblio Tech Biblio tech le service de prêt en ligne 1 2 Une insomnie, une chanson qui trotte dans la mémoire, le

Plus en détail

@ g PERPI NAN. Le journal numérique de la Ville de Perpignan

@ g PERPI NAN. Le journal numérique de la Ville de Perpignan Le journal numérique de la Ville de Perpignan @ g PERPI NAN N 52 septembre 2015 FORUM Le rendez-vous des associations - page 2 FESTIVAL Prix de la Ville de Perpignan Rémi Ochlik - page 3 MUSIQUE 27ème

Plus en détail

La Maison du développement durable Inauguration le 7 octobre 2010 à 18 h

La Maison du développement durable Inauguration le 7 octobre 2010 à 18 h I N F O R M A T I O N A L A P R E S S E La Maison du développement durable Inauguration le 7 octobre 2010 à 18 h Du 7 au 19 octobre 2010, la Ville de Niort accueille la Maison du Développement Durable

Plus en détail

LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES

LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES Ville de Saint André lez Lille LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES Propositions du groupe de travail du groupe scolaire Schuman Groupe scolaire Schuman 1 SOMMAIRE Les enjeux de la réforme Le cahier des charges

Plus en détail

Questionnaire aux Associations Culturelles et Sportives

Questionnaire aux Associations Culturelles et Sportives Aménagement des Rythmes Scolaires Concertation Locale Venez nous rencontrer le : Lundi 20 Janvier 2014 à 18H30 CDC Aune et Loir Questionnaire aux Associations Culturelles et Sportives Mot du Président

Plus en détail

INFORMATIONS GENERALES

INFORMATIONS GENERALES ALSH Intercommunal (Accueil de Loisirs Sans Hébergement) Livret d inscription De Septembre 2015 À Juin 2016 Saiint Martiin lle Beau (Mercrediis et vacances) La Croiix en Touraiine (Mercrediis) INFORMATIONS

Plus en détail

Compte-rendu réunion. COMMISSION CULTURE et JEUNESSE. du mardi 30 septembre 2014

Compte-rendu réunion. COMMISSION CULTURE et JEUNESSE. du mardi 30 septembre 2014 Compte-rendu réunion COMMISSION CULTURE et JEUNESSE du mardi 30 septembre 2014 Étaient présents : Sylvie Camalon, Françoise Gallas, Sophie Lanni, Bernadette Orgeval, Christelle Poyo, Marie-Agnés Rémy,

Plus en détail

3-17 ans. association Horizons www.horizons-meylan.com. Stages et animations > Du 15 au 26 février 2016

3-17 ans. association Horizons www.horizons-meylan.com. Stages et animations > Du 15 au 26 février 2016 association L association propose des stages sportifs, culturels. Elle accueille aussi les enfants au Centre de loisirs du Clos des Capucins. Stages et animations > Du 15 au 26 février 2016 Inscriptions

Plus en détail

Informations aux familles. Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine

Informations aux familles. Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine Informations aux familles Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine 15 rue de Kérourien - 29200 BREST 07-88-04-22-93 (Catherine PERRAMENT) Rentrée de septembre 2015

Plus en détail

2013 / 2014. www.bm-tours.fr. Mode d emploi DES BIBLIOTHÈQUES MUNICIPALES

2013 / 2014. www.bm-tours.fr. Mode d emploi DES BIBLIOTHÈQUES MUNICIPALES 2013 / 2014 www.bm-tours.fr Mode d emploi DES BIBLIOTHÈQUES MUNICIPALES Bienvenue dans les Bibliothèques de Tours Vous cherchez à vous évader par la lecture? La musique vous transporte? Vous aimez le cinéma?

Plus en détail

PROGRAMME 2010-2011. Accueil - Secrétariat CENTRE SOCIOCULTUREL DE LA VILLE HAUTE. Du lundi au vendredi Matin : 9h00-12h00 / Après-midi : 13h30-18h00

PROGRAMME 2010-2011. Accueil - Secrétariat CENTRE SOCIOCULTUREL DE LA VILLE HAUTE. Du lundi au vendredi Matin : 9h00-12h00 / Après-midi : 13h30-18h00 Accueil - Secrétariat HORAIRES D OUVERTURE DU SECRETARIAT Du lundi au vendredi Matin : 9h00-12h00 / Après-midi : 13h30-18h00 LOCATION / PRÊT DE SALLES CENTRE SOCIOCULTUREL DE LA VILLE HAUTE PROGRAMME 2010-2011

Plus en détail

ATELIERS A TEMPS PARTIEL

ATELIERS A TEMPS PARTIEL HISTORIQUE DE L ECOLE DES BEAUX ARTS DE VERSAILLES L origine de l Ecole des Beaux Arts de remonte à la fin du dix-huitième siècle (1795). D abord privé puis public dès 1798, l établissement acquiert son

Plus en détail

Livret d accueil RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES. Résidence Seniors LES PERVENCHES

Livret d accueil RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES. Résidence Seniors LES PERVENCHES Résidence Seniors LES PERVENCHES RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES Livret d accueil RPA Les Pervenches Quartier Villaine 4 rue Jean Rostand 91300 Massy 01 60 11 16 00 www.residences-massy.fr édito BIENVENUE

Plus en détail

Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus. Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE

Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus. Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE PROJET PEDAGOGIQUE Année 2012-2013 Autour du livre Présentation

Plus en détail

La mise en place de la Réforme des Rythmes scolaires à Baillargues

La mise en place de la Réforme des Rythmes scolaires à Baillargues La mise en place de la Réforme des Rythmes scolaires à Baillargues Contact Presse : Laurie Carrias Service Communication Mairie de Baillargues Tél. 04 67 87 48 60 laurie.carrias@ville-baillargues.fr SOMMAIRE

Plus en détail

ESPACE ACCUEIL POUR TOUS

ESPACE ACCUEIL POUR TOUS ESPACE ACCUEIL POUR TOUS DOSSIER DE PRESSE ESPACE ACCUEIL POUR TOUS Place Roger Ducos 1 er étage des Halles - 40100 Dax 05 58 56 59 89 - espacecentreville@dax.fr La ville de Dax a lancé depuis 2008 une

Plus en détail

RENTRÉE SCOLAIRE A HÉROUVILLE SAINT-CLAIR

RENTRÉE SCOLAIRE A HÉROUVILLE SAINT-CLAIR RENTRÉE SCOLAIRE A HÉROUVILLE SAINT-CLAIR Dossier de presse POINT PRESSE Mardi 3 septembre 2013 A 8h45 à l école élémentaire le Bois En présence de Rodolphe THOMAS, Maire d Hérouville Saint-Clair, Conseiller

Plus en détail

Médiathèque de Marennes

Médiathèque de Marennes Médiathèque de Marennes Règlement Article 1 Dispositions générales La Médiathèque municipale de la ville de Marennes est un service de lecture publique chargé de contribuer à l information, à la documentation,

Plus en détail

Réseau Médiathèques. Beauvaisis

Réseau Médiathèques. Beauvaisis Réseau Médiathèques des Beauvaisis du cessibles - bibliothécaires - lire - emprunter - écouter - en ligne - apprentissages - voir - service - jouer - ressources - réseau - se rencontrer - informations

Plus en détail

Jacques-Prévert 2015/2016 CENTRE SOCIAL ET CULTUREL

Jacques-Prévert 2015/2016 CENTRE SOCIAL ET CULTUREL 2015/2016 CENTRE SOCIAL ET CULTUREL Jacques-Prévert 12 place Claude-Debussy - 92220 Bagneux Tél : 01 46 56 12 12 - Fax : 01 46 57 25 80 cscpreve@mairie-bagneux.fr L équipe du Centre Social et Culturel

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Reims, vendredi 20 décembre 2013

DOSSIER DE PRESSE. Reims, vendredi 20 décembre 2013 DOSSIER DE PRESSE Reims, vendredi 20 décembre 2013 Croix-Rouge : inauguration de la nouvelle antenne municipale et de la nouvelle antenne du C. C.A.S. Vendredi 20 décembre 2013 Sommaire Communiqué Un nouveau

Plus en détail

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire 2014 Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire Enquête organisée par l AMF 49 et la ville d Avrillé auprès des du département de Maine et Loire Décembre 2014 1 Résultats de l enquête sur les

Plus en détail

LES RYTHMES SCOLAIRES 2013-2014

LES RYTHMES SCOLAIRES 2013-2014 Lundi Lundi Lundi 4 juilet 2013 Lundi LES RYTHMES SCOLAIRES 2013-2014 SOMMAIRE L organisation de la semaine scolaire Les services périscolaires LE REM (Restaurants d Enfants Municipal) Les TAP (Temps Activités

Plus en détail

Anne PELLETIER LE BARBIER Maire de Bièvres

Anne PELLETIER LE BARBIER Maire de Bièvres Un an après la mise en œuvre des nouveaux horaires scolaires à Bièvres, nous souhaitons vous donner une information précise sur l ensemble des acteurs qui interviennent auprès de vos enfants tout au long

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE Accueil de Loisirs Périscolaire Croix-Rouge Année 2015-2016

PROJET PEDAGOGIQUE Accueil de Loisirs Périscolaire Croix-Rouge Année 2015-2016 Mairie d'orange Direction Affaires Scolaires / Animation Sport Loisirs PROJET PEDAGOGIQUE Accueil de Loisirs Périscolaire Croix-Rouge Année 2015-2016 L'accueil de loisirs fonctionne pendant la période

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT-SULPICE LA POINTE LES NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES RENTREE 2014. Elaboré par la Direction des actions aux Publics Commune (24-05-2014)

COMMUNE DE SAINT-SULPICE LA POINTE LES NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES RENTREE 2014. Elaboré par la Direction des actions aux Publics Commune (24-05-2014) COMMUNE DE SAINT-SULPICE LA POINTE LES NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES RENTREE 2014 Elaboré par la Direction des actions aux Publics Commune (24-05-2014) 1 PRESENTATION La réforme relative à l organisation

Plus en détail

«L Atelier Gildas BOURDET»

«L Atelier Gildas BOURDET» < «L Atelier Gildas BOURDET» Art Dramatique - Mise en Scène MORET SUR LOING GILDAS BOURDET Metteur en scène Direction Artistique et Pédagogique «J ai passé le plus clair de ma vie dans des salles de répétition,

Plus en détail

BIENVENUE! «Ce n est pas le temps qui nous change, mais les gens et les évenements qui nous rentrent dedans.»

BIENVENUE! «Ce n est pas le temps qui nous change, mais les gens et les évenements qui nous rentrent dedans.» BIENVENUE! «Ce n est pas le temps qui nous change, mais les gens et les évenements qui nous rentrent dedans.» Le Son Art ouvre ses portes et vous offre un lieu unique en son genre. Une priorité : la rencontre

Plus en détail

APPEL à PROJETS. Année scolaire 2014-2015

APPEL à PROJETS. Année scolaire 2014-2015 SERVICE ENFANCE- JEUNESSE APPEL à PROJETS Année scolaire 2014-2015 POUR LA MISE EN PLACE D ATELIERS A CARACTERE SPORTIF, ARTISTIQUE ET CULTUREL DANS LE CADRE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES Pour les

Plus en détail

La réforme des rythmes scolaires. Réunion de présentation du mardi 18 février 2014

La réforme des rythmes scolaires. Réunion de présentation du mardi 18 février 2014 La réforme des rythmes scolaires Réunion de présentation du mardi 18 février 2014 Le cadre légal La loi d orientation et de programmation pour l Ecole prévoit la refonte des rythmes scolaires Le décret

Plus en détail

LIEU DU STAGE ENSEIGNANTE. Atelier d Art Corinne CHAUSSABEL 3 rue des Meuniers 38580 Allevard Les Bains Tél 06 31 95 28 40

LIEU DU STAGE ENSEIGNANTE. Atelier d Art Corinne CHAUSSABEL 3 rue des Meuniers 38580 Allevard Les Bains Tél 06 31 95 28 40 LIEU DU STAGE Atelier d Art Corinne CHAUSSABEL 3 rue des Meuniers 38580 Allevard Les Bains Tél 06 31 95 28 40 ALLEVARD LES BAINS est situé à 40kms de Grenoble et 37kms de Chambéry. À 450 m d altitude,

Plus en détail

T a r. i f s. N o u v e a u x. i c i p a u x

T a r. i f s. N o u v e a u x. i c i p a u x N o u v e a u x T a r i f s M u n i c i p a u x E D I T O municipaux liés à l enfance et à la jeunesse. Le Conseil municipal a décidé d harmoniser les tarifs des services Le nouveau dispositif, applicable

Plus en détail

Trouve ton chemin dans les QUARTIERS DU PARC SUD ET DU PARC NORD DE NANTERRE

Trouve ton chemin dans les QUARTIERS DU PARC SUD ET DU PARC NORD DE NANTERRE Les associations présentes pourront t aider dans tes choix culturels, professionnels, scolaires Parc en-ciel 79 Avenue Pablo Picasso Trouve ton chemin dans les QUARTIERS DU PARC SUD ET DU PARC NORD DE

Plus en détail

PLURIEL ESPACE AVIGNON CENTRE SOCIAL ET CULTUREL DE LA ROCADE AVIGNON SOCIAL CENTRE CULTUREL. Centre Communal d Action Sociale ROCADE

PLURIEL ESPACE AVIGNON CENTRE SOCIAL ET CULTUREL DE LA ROCADE AVIGNON SOCIAL CENTRE CULTUREL. Centre Communal d Action Sociale ROCADE 1, RUE PAUL PONC - 84000 T. 04 90 88 06 65 - FAX 04 90 89 11 86 espacepluriel@ccasavignon.org ACTIVITÉS SERVICES 2012-2013 Centre Communal d Action Sociale 1, RUE PAUL PONC 84000 T. 04 90 88 06 65 FAX

Plus en détail

LOISIRS ADULTES CLUB SPORTIF

LOISIRS ADULTES CLUB SPORTIF LOISIRS ADULTES CLUB SPORTIF SÉJOURS ADAPTÉS Hiver 2015-2016 Présentation et Sommaire Chères vacancières, chers vacanciers, La saison d été se termine, nous voilà déjà dans la préparation de vos vacances

Plus en détail

Art et handicap. Atelier de pratique artistique. Thème : l expression corporelle / la danse

Art et handicap. Atelier de pratique artistique. Thème : l expression corporelle / la danse Art et handicap Atelier de pratique artistique Thème : l expression corporelle / la danse Action handicap 1 L ECLA son projet, sa démarche L Espace Clodoaldien de Loisirs et d Animation (ECLA) est une

Plus en détail

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13 Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret de l examinateur Production orale PMA22S008 04/06/13 Épreuve de production / interaction orale 25 points Cette épreuve est composée

Plus en détail

Accueils de loisirs : l éducation par le jeu

Accueils de loisirs : l éducation par le jeu 10 3 questions à Marie-Prune Maguet Maire adjoint aux activités scolaires, périscolaires et à la restauration municipale Accueils de loisirs : l éducation par le jeu Quel est le rôle des accueils de loisirs?

Plus en détail

Visiter le Musée national Picasso Paris. en groupe

Visiter le Musée national Picasso Paris. en groupe Visiter le Musée national Picasso Paris en groupe 2015-2016 Visiter le Musée national Picasso Paris en groupe La collection du Musée national Picasso-Paris compte plus de 5 000 œuvres et plusieurs dizaines

Plus en détail

Partenariats bibliothèque-écoles

Partenariats bibliothèque-écoles 1/5 Partenariats bibliothèque-écoles Ecoles maternelles et élémentaires 2015-2016 13 rue de Condé 69002 LYON 04-78-38-60-00 2/5 La bibliothèque du 2 ème à deux pas de la place Carnot c est : - près de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse Corine BUSSON-BENHAMMOU Responsable des relations presse 02 41 05 40 33 corine.busson-benhammou@ville.angers.

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse Corine BUSSON-BENHAMMOU Responsable des relations presse 02 41 05 40 33 corine.busson-benhammou@ville.angers. DOSSIER DE PRESSE Contact presse Corine BUSSON-BENHAMMOU Responsable des relations presse 02 41 05 40 33 corine.busson-benhammou@ville.angers.fr 1 La Ville d Angers et les associations donnent rendez-vous

Plus en détail

édition 2015 fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo

édition 2015 fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo le collège édition 2015 en pratique fonctionnement budget Qui fait quoi? seine-et-marne.fr fo Édito La réussiste des collégiens est une priorité du Département. Il consacre cette année, malgré des contraintes

Plus en détail

LES TEMPS D'ACTIVITES PERISCOLAIRES

LES TEMPS D'ACTIVITES PERISCOLAIRES LES TEMPS D'ACTIVITES PERISCOLAIRES - Réforme des rythmes scolaires - Réforme des rythmes scolaires Quel est son objectif? Améliorer l apprentissage et favoriser la réussite scolaire de tous les élèves

Plus en détail

GUIDE DU CONSEIL MUNICIPAL DES JEUNES DE PUSSAY LES JEUNES ONT LEUR MOT À DIRE

GUIDE DU CONSEIL MUNICIPAL DES JEUNES DE PUSSAY LES JEUNES ONT LEUR MOT À DIRE GUIDE DU CONSEIL MUNICIPAL DES JEUNES DE PUSSAY LES JEUNES ONT LEUR MOT À DIRE CONSEIL MUNICIPAL DES JEUNES DEFINITION Le Conseil Municipal des Jeunes est un dispositif de participation à la vie locale

Plus en détail

Les Foires de. Bien se renseigner pour réussir sa foire. Montargis. Contacts

Les Foires de. Bien se renseigner pour réussir sa foire. Montargis. Contacts 2015 Les Foires de Montargis Bien se renseigner pour réussir sa foire Contacts Foire Gastronomique de Printemps La foire gastronomique est LE rendez-vous du printemps depuis bientôt une cinquantaine d

Plus en détail

Accueil pe?riscolaire:mise en page 1 5/10/11 6:57 Page 1 Commune de MATHAY Septembre 2011 Rudi Compo - 25150 Pont de Roide

Accueil pe?riscolaire:mise en page 1 5/10/11 6:57 Page 1 Commune de MATHAY Septembre 2011 Rudi Compo - 25150 Pont de Roide Commune de MATHAY Septembre 2011 RESTAURATION SCOLAIRE ET ACCUEIL PÉRISCOLAIRE La commune de MATHAY, en collaboration avec les Francas du Doubs, a mis en place un service de restauration le midi dans le

Plus en détail

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV I.COMPRÉHESION ORALE A) Écoutez ce premier dialogue trois fois et répondez aux questions. Répondez V pour Vrais ou F pour Faux. 1. Ils sont arrivés pour le déjeuner. V F 2.

Plus en détail

Voici les dernières nouvelles du CME!

Voici les dernières nouvelles du CME! Édition n 13 Mars 2008 Ne me prenez pas si c est pour me jeter par terre Voici les dernières nouvelles du CME! Les jeunes conseillers travaillent et leurs projets avancent. Quelle chance! Pour la boum

Plus en détail

Ville de La Celle Saint-Cloud

Ville de La Celle Saint-Cloud Ville de La Celle Saint-Cloud Règlement des restaurants scolaires et des activités périscolaires 1 La ville de La Celle Saint-Cloud met en place la restauration scolaire et des accueils périscolaires pour

Plus en détail

Marcher dans les pas de Claude Monet

Marcher dans les pas de Claude Monet Marcher dans les pas de Claude Monet A Giverny et dans les jardins de Claude Monet, A Fourges, petit village du Vexin Normand, Venez vivre une véritable expérience artistique : peindre en plein air sous

Plus en détail

SÉCURITÉ BUDGET 2016 POUVOIR D ACHAT EMBELLISSEMENT DE LA VILLE PROXIMITÉ

SÉCURITÉ BUDGET 2016 POUVOIR D ACHAT EMBELLISSEMENT DE LA VILLE PROXIMITÉ SÉCURITÉ BUDGET 2016 POUVOIR D ACHAT PROXIMITÉ EMBELLISSEMENT DE LA VILLE Chères Niçoises, Chers Niçois, ÉDITO Nous adoptons le budget 2016 de la Ville de Nice dans un contexte national difficile marqué

Plus en détail

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth Charlène Reynaud Licence IUP Université jean Monnet Rapport de fin de séjour Stage Bournemouth A. Vie pratique Mon séjour s est déroulé à Bournemouth, ville de 163900 située à 2h00 de Londres. Bournemouth

Plus en détail