Etude d une pompe centrifuge monocellulaire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude d une pompe centrifuge monocellulaire"

Transcription

1 Etude d une pompe centrifuge monocellulaire Séminaire à mi-parcours du 8 au 1 février 21 Lise CEBALLOS, Paul GUILLARD, Jean-Baptiste LEPRETRE

2 Introduction Une pompe centrifuge monocellulaire est une turbomachine, ie qu il y a transfert d énergie mécanique entre une roue mobile et un fluide. Dans notre cas, la pompe fournit de l énergie au fluide et augmente ainsi sa pression par l intermédiaire d un arbre relié à un moteur électrique entraine en rotation une roue. La pompe étudiée est une machine à passage radiale : les particules fluides se déplacent dans des plans normaux à l axe de la roue. L eau entre de façon axiale puis est déviée radialement et rencontre alors les aubes. La rotation de la roue fournit une énergie cinétique à l eau. Puis, lors de la sortie de la roue, le diffuseur permet de convertir une partie de l énergie cinétique en pression, avec diminution de la vitesse d écoulement. (Augmentation de la section et conservation du débit volumique). Ensuite, le courant d eau se rassemble dans la volute qui se comporte comme un collecteur puis l eau sort de la roue a une pression plus élevée qu en entrée. 2

3 Etude théorique Question 1 Afin d'étudier des écoulements semblables, nous allons chercher leurs caractéristiques communes. Pour cela, nous allons calculer les coefficients de Rateau. Procédons à une analyse dimensionnelle. Le fonctionnement d'une turbomachine est défini par une relation : f(gh, Q, N, D, ρ, P) = Avec : gh : g est l'accélération de la pesanteur et H la charge du liquide. Cela s'exprime en m²/s²; Q : le débit volumique du liquide en m 3.s -1 ; N : la vitesse de rotation de l'arbre en nombre de tours par seconde ; D : le diamètre de la pompe en mètres ; ρ : la masse volumique du fluide en kg/m 3 ; P : la puissance de la pompe en Watts ; Tous ces coefficients s'expriment avec trois unités fondamentales : le mètre, le kilogramme et la seconde. On isole trois grandeurs fondamentales : N, D et ρ. On peut alors exprimer les groupements Π adimensionnels : - Π δ = Q/(N a D b ρ c ) ce qui donne pour équations b-3c = 3 -a = -1 c = D'où a = 1, b=3 et c=. On obtient ainsi le premier coefficient de Rateau Π δ = Q/(ND 3 ) = δ (coefficient de débit) - Π H = gh/(n a D b ρ c ) ce qui donne comme équations b 3c = 2 -a = -2 c = D'où a = 2, b = 2 et c =. On obtient ainsi le second coefficient de Rateau Π H = gh/(n²d²) = µ (coefficient manométrique) - Π P = P/(N a D b ρ c ) ce qui donne comme équations b 3c = 2 - a = -3 c = 1 D'où a = 3, b = 5 et c = 1. On obtient ainsi Π P = P/(N 3 D 5 ρ) = τ (coefficient de puissance) En conclusion, on a obtenu les trois coefficients de Rateau. 3

4 Question 2 Pour tracer les courbes théoriques de H th en fonction de Q et β 2, angle d'aubage, on commence par déterminer leurs expressions théoriques. D'après la théorie d'euler, on a : C = ρq*(moment en sortie de l'eau moment en entrée de l'eau) soit C = ρq*(r 2 V 2 cosα 2 R 1 V 1 cosα 1 ) D'autre part, la puissance s'exprime de la façon suivante : P = Cω donc P = ρq*(r 2 V 2 cosα 2 R 1 V 1 cosα 1 )*ω soit P = ρq*(r 2 ωv 2 cosα 2 R 1 ωv 1 cosα 1 ) u 2 u 1 Donc P = ρq*(u 2 V 2 cosα 2 u 1 V 1 cosα 1 ) Or, on a aussi P th = ρgh th Q. D'où H th = (u 2 V 2 cosα 2 u 1 V 1 cosα 1 )/g On fait l'hypothèse que l'entrée est radiale, donc α 1 = Π/2. On a ainsi H th = (u 2 V 2 cosα 2 )/g. De plus, si l'on projette la relation v 2 = u 2 + w 2 sur la direction u 2, on obtient : v 2 cosα 2 = u 2 cos(π β 2 )*w 2 v 2 cosα 2 = u 2 + cos(β 2 )*w 2 u 2 étant la vitesse d'entrainement à la périphérie de la roue, on a u 2 = N*R avec u 2 en m/s, N en rad/s et R le rayon extérieur en mètres. Donc, H th = RN/g * (u 2 +cos(β 2 )*w 2 ) soit H th = RN/g * (RN +cos(β 2 )*w 2 ) Par ailleurs, w 2 = Q/S, d'où H th = RN/g * (RN +cos(β 2 )*Q/S ). Cette relation nous permet d établir une forme de l évolution de H en fonction de Q : H Tracé de l'évolution de H en fonction de Q Q 4

5 Question 3 Nous cherchons ici à établir la vitesse spécifique, nous savons qu'elle correspond à la vitesse de rotation d'une pompe semblable à celle utilisée qui débiterait à 1 m 3 /s avec une hauteur manométrique de 1m. Comme la pompe est semblable à celle utilisée, on a δs = δ, donc : Q s /N s D s 3 = Q/ND 3 Or Q s = 1, d'où (D/Ds) 3 = Q*N s /N De même, comme la pompe est semblable à celle utilisée, on a µ s = µ, donc : gh s /N s ²D s ² = gh/n²d² Or gh s = 1 m²/s², d'où (D/D s )² = gh*(n s /N)² On en déduit que (QN s /N)² = (ghn s ²/N²) 3 On a donc : Q² = (g*h) 3 * (N s /N) 4 On retrouve donc l'expression de la vitesse spécifique : N s = N*Q 1/2 /(gh) 3/4 Mesures Durant le TP, nous avons réalisé plusieurs mesures sur la pompe centrifuge ETANORM. Nous avons fait varier la vitesse de rotation N du moteur (15, 2 et 25tr/min) à l aide d un potentiomètre puis à N fixés, nous avons effectué plusieurs mesures différentes du débit via un système déprimogène : le diaphragme. Pour chaque mesure, nous avons relevé Ps (pression en sortie de la pompe), Pe (pression en entrée de la pompe), ΔP (différence de pression dans le diaphragme) et C, le couple fournit par le moteur asynchrone (à cage d écureuil) à l arbre moteur. ΔP se règle à l aide d une vanne située sur le conduit de sortie de l eau. A l aide de ces résultats expérimentaux, nous avons pu calculer : Le débit Q=απd24 2ΔPρ avec α=,59, d=43mm, diamètre intérieur du diaphragme et ρ=1kg/m3, masse volumique du fluide, en l occurrence ici de l eau. La hauteur manométrique H=(Ps Pe)ρg. La puissance mécanique Pméca=Cω. La puissance hydraulique Ph=ρgQH. Le rendement global η=ph/pméca. Les résultats obtenus ont été rassemblés en annexe. 5

6 Exploitation des résultats 1. Etude de la charge Tout d abord, nous avons étudié la variation de la hauteur manométrique H, (c'est-à-dire la charge apportée au fluide par la pompe) en fonction du débit Q. Nous avons, dans la partie théorique que cette évolution devrait être affine. Nous avons obtenu les résultats suivants : Tracé de l'évolution de H en fonction de Q, pour plusieurs vitesses de rotation H (en m d'eau) N=15 Tr/min N=2 Tr/min N=25 Tr/min Q (en L/s) Nous voyons ici qu en pratique, que H n évolue que de façon affine en fonction de Q pour des débits ni trop grand, ni trop petit : En effet, on peut imaginer que pour des faibles débits (de l ordre de Q= 1L/s), il se forme des phénomènes de cavitation qui entraînent alors des pertes de charges. De même, à fort débit (de l ordre de Q=4L/s), des phénomènes de turbulences et d oscillations entraînent une chute plus importante de charges, d où l éloignement avec la théorie. 2. Etude de la puissance hydraulique Puis, nous avons étudié la variation de puissance hydraulique Pv, en fonction du débit Q. Nous avons obtenu les résultats suivants : 6

7 Tracé de l'évolution Pv en fonction de Q, pour plusieurs vitesses de rotation Pv (en W) Q (en L/s) N=15 Tr/min N=2 Tr/min N=25 Tr/min Dans la partie théorique, on a vu que Ph=ηPa=ηωC, avec ω, la vitesse de rotation du moteur, C le couple moteur et η, le rendement de la pompe. Ainsi, lorsque ω (ie N) augmente la puissance hydraulique augmente ce qui est conforme aux courbes (courbe N=25 tr/min > courbe N=2 tr/min). De plus, étant donné que Ph=ρgHQ, à N fixée, lorsque Q augmente, on a tout d abord une augmentation de Ph quasi-linéaire puis une diminution à partir d un seuil à cause d une baisse de la charge (due à des phénomènes de turbulence), comme nous venons de le voir. Nous voyons l apparition de l idée de l existence d un point de fonctionnement optimale, pour un débit donné. 3. Etude du rendement global de la pompe Nous avons étudié ensuite l évolution du rendement global de la pompe en fonction du débit Q. Pour rappel, le rendement global se définit de la manière suivante : η=ph/pméca. 7

8 Nous obtenons les résultats suivants :,35 Tracé de l'évolution rendement global de la pompe en fonction de Q, pour plusieurs vitesses de rotation rendement global,3,25,2,15,1,5 N=15 Tr/min N=2 Tr/min N=25 Tr/min Q (en L/s) C est courbe confirme l existence, pour une vitesse de rotation du moteur donnée, d un point de fonctionnement optimal. Ceci peut s expliquer par : - A faible débit, la pompe ne tourne pas assez vite donc l eau n est pas expulsée assez rapidement (stagnation) donc le régime de l écoulement n est pas tout à fait établi. - A fort débit, la turbulence devient assez importante pour perturber l écoulement puis si Q augmente, on a phénomène de cavitation (la pression descend en dessous de la pression de vapeur saturante et l eau se met à bouillir, on a alors formation de bulles de vapeur d eau). On peut évaluer ce point optimal : N (en Tr/min) Qoptimal en L/s 15 2,8 2 3,5 15 4,2 4. Etude de la similitude Afin de vérifier la similitude de notre étude dans les différent cas, c'est-à-dire la conservation des groupements adimensionnels de Rateau, nous avons tracé la courbe de µ, le coefficient manométrique en fonction de δ, le coefficient de débit et le courbe de τ, le coefficient de puissance en fonction de δ. Nous obtenons les courbes suivantes : 8

9 ,25 Tracé de l'évolution du coefficient manométrique en fonction du coefficient de débit, pour plusieurs vitesses de rotation,2,15 µ,1,5 N=15 Tr/min N=2 Tr/min N=25 Tr/min,5,1,15,2,25,3,35,4 δ Et,6,5,4 Tracé de l'évolution du coefficient de puissance en fonction du coefficient de débit, pour plusieurs vitesses de rotation τ,3,2,1 N=15 Tr/min N=2 Tr/min N=25 Tr/min,5,1,15,2,25,3,35,4 δ Au vue de ces résultats, quelques soit la configuration, les courbes se superposent, signe de la similitude. On vérifie donc une cohérence dans nos mesures pour des vitesses différentes. 9

10 5. Calcul de la valeur de la vitesse spécifique optimale Avec les valeurs de la partie Mesures, on détermine la vitesse spécifique au point de rendement maximum. On obtient ainsi les résultats suivants : N (en Tr/min) Qoptimal en L/s Vitesse spécifique (Tr/s) Rendement 15 2,8,78,29 2 3,5,68,3 25 4,2,54,29 Conclusion Ce TP nous a permis de découvrir le fonctionnement des turbomachines à travers un exemple concret. Nous avons ainsi exploré un nouveau domaine de la mécanique des fluides qui nous était inconnu malgré le fait qu on a utilisé des formules connues (théorème de Bernoulli par exemple). Ce TP nous a obligés à réfléchir sur nos mesures afin de savoir si celles-ci étaient physiquement plausibles et nous avons ainsi appris quelques ordres de grandeur de variables physiques. Enfin, nous avons pu aussi faire des manipulations ce qui change quelque peu des cours théoriques et nous montre de plus près le côté pratique de la physique. 1

11 Annexes 11

ANNEXE : Pompes centrifuges

ANNEXE : Pompes centrifuges ANNEXE : Pompes centrifuges 1. Introduction 1.1. Machines hydrauliques On distingue deux grandes familles de pompes (voir Figure 1): les pompes centrifuges où le mouvement du fluide est générée par la

Plus en détail

MACHINES HYDRAULIQUES Classification et Définitions

MACHINES HYDRAULIQUES Classification et Définitions MACHINES HYDRAULIQUES Classification et Définitions On désigne par machine hydraulique, toute machine qui utilise un liquide pour engendrer (recevoir ou donner ) un travail dit de transvasement. Travail

Plus en détail

15 Notions sur les turbomachines

15 Notions sur les turbomachines 16 avril 2004 429 15 Au cours des chapitres précédents, on a maintes fois considéré des machines au sein desquelles s opérait un échange de travail avec le milieu extérieur (compresseurs, turbines). Parmi

Plus en détail

Entraînement des pompes centrifuges à vitesse variable pour réduire la consommation d énergie

Entraînement des pompes centrifuges à vitesse variable pour réduire la consommation d énergie Entraînement des pompes centrifuges à vitesse variable pour réduire la consommation d énergie Séminaire sur les entraînements électriques Yverdon-les-Bains, le 12 novembre 2015 Christophe BESSON 1 Les

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION ETUDE D UNE POMPE CENTRIFUGE 07-1055H

MANUEL D UTILISATION ETUDE D UNE POMPE CENTRIFUGE 07-1055H Concepteur de solutions et de services pour ETUDE D UNE la recherche et le développement UNE POMPE CENTRIFUGE MANUEL D UTILISATION ETUDE D UNE POMPE CENTRIFUGE 07-1055H BP46 Route d Heyrieux 69360 St Symphorien

Plus en détail

Volume et température d un gaz

Volume et température d un gaz Volume et température d un gaz Par Pascal Rebetez Janvier 7 Introduction Après avoir étudié expérimentalement la relation entre le volume et la température d un gaz (de l air), nous comparons les données

Plus en détail

MECA-FLU V : LES POMPES

MECA-FLU V : LES POMPES MEC-FLU V : LES POMPES I DEFINITION ET DOMINES D PPLICTIONS Les pompes sont des appareils qui génèrent une différence de pression entre les tubulures d entrée et de sortie. Suivant les conditions d utilisation,

Plus en détail

CH2 : Les mécanismes de transmission du mouvement

CH2 : Les mécanismes de transmission du mouvement BTS électrotechnique 2 ème année - Sciences physiques appliquées CH2 : Les mécanismes de transmission du mouvement Motorisation des systèmes. Problématique : En tant que technicien supérieur il vous revient

Plus en détail

Pompes roto dynamiques

Pompes roto dynamiques Chapitre 3 Pompes roto dynamiques 3.1 Buts Comprendre le fonctionnement d une pompe centrifuge Comprendre la geometrie d une pompe centrifuge et l influence sur le fonctionnement Comprendre cavitation

Plus en détail

Corrigé des exercices «Principe fondamental de la dynamique»

Corrigé des exercices «Principe fondamental de la dynamique» «Principe fondamental de la dynamique» Exercice 1 a. Un véhicule parcourt 72 km en 50 minutes. Calculer sa vitesse moyenne et donner le résultat en km/h puis en m/s. La vitesse v est donnée en fonction

Plus en détail

HYDRODYNAMIQUE. 1.1 Mouvement d'un fluide, écoulement stationnaire et laminaire

HYDRODYNAMIQUE. 1.1 Mouvement d'un fluide, écoulement stationnaire et laminaire MHd 1 HYDRODYNAMIQUE 1 THEORIE 1.1 Mouvement d'un fluide, écoulement stationnaire et laminaire L'écoulement d un fluide est défini si, à un instant t, on donne en tout point x de l espace: v (x,t) la vitesse

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR MAINTENANCE INDUSTRIELLE

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR MAINTENANCE INDUSTRIELLE SESSION 2012 BREVET DE TECHNICIEN, SUPERIEUR MAINTENANCE INDUSTRIELLE Durée : 2 heures Coefficient : 2 La calculatrice (conforme à la circulaire N 99-186 du 16-11-99) est autorisée (pas obligatoire). La

Plus en détail

PROBLÈME 1 : Étude de l'eau en physique

PROBLÈME 1 : Étude de l'eau en physique Banque «Agro» A - 0304 PHYSIQUE Durée : 3 h 30 L usage d une calculatrice est autorisé pour cette épreuve L usage d abaques et de tables est interdit pour cette épreuve Les trois problèmes sont indépendants

Plus en détail

Master Energétique et Environnement : Travaux Pratiques

Master Energétique et Environnement : Travaux Pratiques Master Energétique et Environnement : Travaux Pratiques Page 1 TP Mini Centrale Hydroélectrique UPMC Université Pierre et Marie Curie Master Science de l Ingénieur Table des matières A. Introduction...

Plus en détail

1 - DEBITMETRE A ORGANE DEPRIMOGENE

1 - DEBITMETRE A ORGANE DEPRIMOGENE 1 - DEBITMETRE A ORGANE DEPRIMOGENE Il s agit de créer au sein de la canalisation une restriction localisée de la section (ou constriction) qui engendrera une différence de pression statique dont la mesure

Plus en détail

Opération Unitaire : LA CENTRIFUGATION

Opération Unitaire : LA CENTRIFUGATION Opération Unitaire : LA CENTRIFUGATION Gaëtane COLLARD Nicolas MADET Licence IUP SIAL Thomas TEISSIER Année universitaire 2003/2004-1 - INTRODUCTION : La centrifugation est une technique largement utilisée

Plus en détail

Modélisation et paramétrage des turbocompresseurs et turbines 289

Modélisation et paramétrage des turbocompresseurs et turbines 289 Modélisation et paramétrage des turbocompresseurs et turbines 289 En les exprimant en variables réduites dans les repères (ϕ, ψ), et(ϕ, Λ), le facteur de puissance étant représentatif de l'efficacité,

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures ***

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures *** SESSION 003 PCP1006 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC PHYSIQUE 1 Durée : 4 heures L'utilisation des calculatrices est autorisée. Les deux problèmes sont indépendants Une feuille de papier millimétré devra

Plus en détail

MAINTENANCE D UNE CHAÎNE DE BAINS DE TRAITEMENT

MAINTENANCE D UNE CHAÎNE DE BAINS DE TRAITEMENT MAINTENANCE D UNE CHAÎNE DE BAINS DE TRAITEMENT Une entreprise est spécialisée dans le traitement de surface par trempage de pièces métalliques de tailles diverses. Un pont roulant permet de faire progresser

Plus en détail

Toute reproduction, par film, radio, télévision, vidéo, reproduction. d enregistrement et support de données de tout type, reproduction

Toute reproduction, par film, radio, télévision, vidéo, reproduction. d enregistrement et support de données de tout type, reproduction D é t e r m i n a t i o n d e s p o m p e s c e n t r i f u g e s 2 Copyright by KSB Aktiengesellschaft Éditeur : KSB Aktiengesellschaft, Zentrale Communikation (V5), D-67225 Frankenthal (Pfalz) Allemagne

Plus en détail

N' = 1440 tr/min ; P 1 = 4500W ; P 2 = 2000 W

N' = 1440 tr/min ; P 1 = 4500W ; P 2 = 2000 W MOTEUR ASYNCHRONE 1) Un moteur asynchrone triphasé à rotor bobiné et à bagues est alimenté par un réseau triphasé 50 Hz dont la tension entre phases est U = 380 V. Les enroulements du stator et du rotor

Plus en détail

Calcul d'une motorisation électrique. Je vais essayer de vous montrer comment on calcule une motorisation électrique destinée à nos aéromodèles.

Calcul d'une motorisation électrique. Je vais essayer de vous montrer comment on calcule une motorisation électrique destinée à nos aéromodèles. Henri RIVIERE ACL- section modélisme Stage du 25 janvier 2009 Calcul d'une motorisation électrique Je vais essayer de vous montrer comment on calcule une motorisation électrique destinée à nos aéromodèles.

Plus en détail

DIFFÉRENTS TYPES DE POMPES

DIFFÉRENTS TYPES DE POMPES 1 DIFFÉRENTS TYPES DE POMPES Pour les illustrations des différentes pompes, on peut se référer pour les schémas aux deux sources suivantes:! Technologie Génie Chimique (ANGLARET - KAZMIERCZAK) Tome 1!

Plus en détail

EVALUATION DIAGNOSTIQUE : - 1- L énergie cinétique d un solide est proportionnelle à sa masse proportionnelle à sa vitesse toujours constante.

EVALUATION DIAGNOSTIQUE : - 1- L énergie cinétique d un solide est proportionnelle à sa masse proportionnelle à sa vitesse toujours constante. EVALUATION DIAGNOSTIQUE : - 1- L énergie cinétique d un solide est proportionnelle à sa masse proportionnelle à sa vitesse toujours constante - 2- L énergie potentielle de pesanteur du wagon dépend : du

Plus en détail

T.P. COMPRESSEUR. T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : 1/8

T.P. COMPRESSEUR. T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : 1/8 T.P. COMPRESSEUR T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : /8 But du T.P. : Tester les performances d un compresseur à piston bi-étagé à refroidissement intermédiaire. Introduction : Les compresseurs

Plus en détail

CHAPITRE 4: PERTES DE

CHAPITRE 4: PERTES DE CHAPITRE 4: PERTES DE CHARGE Préparé par : SAGGAI Sofiane Département d Hydraulique et de Génie civil Faculté des Sciences et Technologie et Sciences de la Matières Université Kasdi Merbah Ouargla Année

Plus en détail

Les calculatrices sont autoris ees I.1 Traitement classique de la rotation d une mol ecule d eau Figure I.1 1/10

Les calculatrices sont autoris ees I.1 Traitement classique de la rotation d une mol ecule d eau Figure I.1 1/10 Les calculatrices sont autorisées Les deux problèmes sont indépendants. On fera l application numérique chaque fois que cela est possible, en veillant à préciser l unité et à ne donner que les chiffres

Plus en détail

RENDE MENT MAXIMISE D UN MOTEUR ASYNCHRONE ALIMENTE PAR UNE SOURCE PHOTOVOLTAIQUE

RENDE MENT MAXIMISE D UN MOTEUR ASYNCHRONE ALIMENTE PAR UNE SOURCE PHOTOVOLTAIQUE Larhyss Journal,ISSN 111-3680, n 0, Juin 003, pp. 151-16 003 Laboratoire de Recherche en Hydraulique Souterraine et de Surface RENDE MENT MAXIMISE D UN MOTEUR ASYNCHRONE ALIMENTE PAR UNE SOURCE PHOTOVOLTAIQUE

Plus en détail

Devoir surveillé. On souhaite déterminer dans cet exercice, la pompe à utiliser pour approvisionner le château d eau. Turbulent car Re >> 2500

Devoir surveillé. On souhaite déterminer dans cet exercice, la pompe à utiliser pour approvisionner le château d eau. Turbulent car Re >> 2500 Devoir surveillé Toutes les réponses devront faire l objet d un expression littérale. Les résultats sans unité ne seront pas pris en compte. Nom : Partie 1 : Adduction d eau Un château d eau, assurant

Plus en détail

Marwan Brouche Ecole Supérieure d Ingénieurs de Beyrouth, LIBAN 2010-2011. Force centrifuge

Marwan Brouche Ecole Supérieure d Ingénieurs de Beyrouth, LIBAN 2010-2011. Force centrifuge Force centrifuge I- Introduction Dans ce TP, nous étudions la force centrifuge exerçant sur un corps, résultant de la rotation autour d un axe défini. Dans un premier temps, l étude de la force en fonction

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures. Les calculatrices sont autorisées. * * *

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures. Les calculatrices sont autorisées. * * * SESSION 004 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PYSIQUE Durée : 4 heures Les calculatrices sont autorisées. N : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de

Plus en détail

1. LE MOTEUR THERMIQUE

1. LE MOTEUR THERMIQUE 1. LE MOTEUR THERMIQUE 1.1 Définition Les moteurs thermiques transforment de la chaleur en travail mécanique destiné à équilibrer le travail résistant d un véhicule qui se déplace. Les machines thermiques

Plus en détail

Devoir Surveillé n 2

Devoir Surveillé n 2 Devoir Surveillé n 2 Les candidat(e)s veilleront à exposer leurs réponses avec clarté et rigueur, rédiger avec soin dans un français correct et reporter dans la marge les numéros des questions traitées.

Plus en détail

CHAPITRE 5 EXERCICES 5.2 0,1 ( 4; 0,10) 2. y. Chapitre 5 Régression et modélisation 43. f (x) = 1,8 x (3; 5,83) (2; 3,24) (1; 1,8) (0; 1)

CHAPITRE 5 EXERCICES 5.2 0,1 ( 4; 0,10) 2. y. Chapitre 5 Régression et modélisation 43. f (x) = 1,8 x (3; 5,83) (2; 3,24) (1; 1,8) (0; 1) Chapitre 5 Régression et modélisation CHAPITRE 5 EXERCICES 5.. 0 7 f () =,8 (;,8) (;,) (; 5,8) 0,7 0,5 0, 0, 0, ( ; 5 0,) ( ; 0,7) (0; ) 9( ; 0,5) 0, ( ; 0,0) 0 5 7 8 9.,0 0,7 0,5 0, 0, 0, 0, 5 7 0 Chapitre

Plus en détail

DIRECTION A ASSISTANCE ELECTRIQUE

DIRECTION A ASSISTANCE ELECTRIQUE DIRECTION A ASSISTANCE ELECTRIQUE SEQUENCE DE TRAVAUX PRATIQUES N 1 Fonctionnement et performances 1/18 2/18 SOMMAIRE 1. PROBLEME TECHNIQUE:... 5 2. DEROULEMENT DE LA SEANCE... 6 3. MISE EN SITUATION...

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2013 - Partie D. La performance des turbomachines GUIDE POUR LE CANDIDAT :

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2013 - Partie D. La performance des turbomachines GUIDE POUR LE CANDIDAT : S- 29 ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2013 - Partie D TITRE : La performance des turbomachines Temps de préparation : Temps de présentation devant le jury : Entretien avec le jury : 2 h 15 minutes 10 minutes 10

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R P.453-7 ANNEXE 1. L indice n de réfraction radioélectrique de l'atmosphère est donné par la formule suivante: n = 1 + N 10 6 (1)

RECOMMANDATION UIT-R P.453-7 ANNEXE 1. L indice n de réfraction radioélectrique de l'atmosphère est donné par la formule suivante: n = 1 + N 10 6 (1) Rec. UIT-R P.453-7 1 RECOMMANDATION UIT-R P.453-7 Rec. UIT-R P.453-7 INDICE DE RÉFRACTION RADIOÉLECTRIQUE: FORMULES ET DONNÉES DE RÉFRACTIVITÉ (Question UIT-R 201/3) (1970-1986-1990-1992-1994-1995-1997-1999)

Plus en détail

Pompes rotodynamiques

Pompes rotodynamiques Pompes rotodynamiques Problèmes mécaniques particuliers par Jean POLAIN Ingénieur de l École supérieure d électricité Ancien élève de l Institut Von Karman Conseiller scientifique de l Association française

Plus en détail

Equipement d un forage d eau potable

Equipement d un forage d eau potable Equipement d un d eau potable Mise en situation La Société des Sources de Soultzmatt est une Société d Economie Mixte (SEM) dont l activité est l extraction et l embouteillage d eau de source en vue de

Plus en détail

PRINCIPES DE BASES ET TYPES DE POMPES PRINCIPAUX TYPES DE ROUE

PRINCIPES DE BASES ET TYPES DE POMPES PRINCIPAUX TYPES DE ROUE PRINCIPES DE BASES ET TYPES DE POMPES PRINCIPAUX TYPES DE ROUE Qu'est-ce qu'une roue? La roue est le composant principal d'une pompe centrifuge. Lorsque la roue tourne, il génère la force nécessaire pour

Plus en détail

Baccalauréat STI2D et STL spécialité SPCL Épreuve de physique chimie Proposition de correction Session de juin 2015 Antilles Guyane

Baccalauréat STI2D et STL spécialité SPCL Épreuve de physique chimie Proposition de correction Session de juin 2015 Antilles Guyane Baccalauréat STI2D et STL spécialité SPCL Épreuve de physique chimie Proposition de correction Session de juin 2015 Antilles Guyane 16/10/2015 www.udppc.asso.fr Si vous repérez une erreur, merci d envoyer

Plus en détail

On prend comme volume de contrôle l auget en translation. Ce volume de contrôle est donc en translation avec une vitesse U t. U t

On prend comme volume de contrôle l auget en translation. Ce volume de contrôle est donc en translation avec une vitesse U t. U t page 1 Problème 1 : Auget mobile (6 points) Un jet d eau, ayant une vitesse V 1 frappe un auget à une hauteur y 1 comme indiqué sur la figure 1. On considère que le jet incident a un diamètre D et que

Plus en détail

Modélisation simplifiée d'un turbocompresseur

Modélisation simplifiée d'un turbocompresseur Modélisation simplifiée d'un turbocompresseur On se reportera à [1] pour des explications plus détaillées sur le fonctionnement des turbocompresseurs et turbines. PERFORMANCES ET SIMILITUDE DES TURBOMACHINES

Plus en détail

ANNEXE 1 : LE RETRAIT DU BOIS. Définition des coefficients de retrait et de gonflement

ANNEXE 1 : LE RETRAIT DU BOIS. Définition des coefficients de retrait et de gonflement ANNEXES 65 66 ANNEXE : LE RETRAIT DU BIS Définition des coefficients de retrait et de gonflement 67 68 LE RETRAIT DU BIS Définition des coefficients de retrait et de gonflement / HDXGDQVHERLV Le bois,

Plus en détail

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Proposition d un modèle mécanique Temps alloué 2 heures

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Proposition d un modèle mécanique Temps alloué 2 heures PSI* 28/11/12 Lycée P.Corneille tp_modele_mecanique_dae.doc Page 1/1 Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Proposition d un modèle mécanique Temps alloué 2 heures Vous disposez : De la direction

Plus en détail

La méthode des deux wattmètres nous donne les puissance active et réactive absorbées par le moteur:

La méthode des deux wattmètres nous donne les puissance active et réactive absorbées par le moteur: EXERCICE N 1 Un moteur asynchrone triphasé à rotor bobiné et à bagues est alimenté par un réseau triphasé 50 Hz dont la tension entre phases est U = 380 V. Les enroulements du stator et du rotor sont en

Plus en détail

Essais sur clapet anti-odeur STINK-SHIELD

Essais sur clapet anti-odeur STINK-SHIELD EN-CAPE 14.021 C V0 Xavier FAURE, Emmanuel MORNET et Dominique ORDITZ Département Climatologie Aérodynamique Pollution Epuration TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION 1 2. BANC D ESSAI DE CYCLAGE 1 3. CONFIGURATIONS

Plus en détail

Modélisation d une pompe hydraulique à engrenage avec CosmosMotion et CosmosWorks

Modélisation d une pompe hydraulique à engrenage avec CosmosMotion et CosmosWorks Modélisation d une pompe hydraulique à engrenage avec CosmosMotion et CosmosWorks Introduction Je propose de soumettre à nos outils de MAO (mécanique assistée par ordinateur) Cosmos pack éducation 2006,

Plus en détail

Daniel Bernoulli 1700 1782

Daniel Bernoulli 1700 1782 Capacités C1 mesurer la pression à l aide d un manomètre ; C2 calculer une pression et la convertir en bar ou en pascal ; C3 vérifier expérimentalement la loi de Boyle-Mariotte (pv = n RT ); C4 calculer

Plus en détail

Le moteur électrique

Le moteur électrique Le moteur électrique But Étudier la transformation d énergie potentielle électrique en énergie mécanique. Étudier le rendement d un moteur électrique. Méthode À l aide d un moteur électrique, élever une

Plus en détail

1.1 Feuille n 2 : Modélisation et analyse d un système linéaire à partir des équations différentielles

1.1 Feuille n 2 : Modélisation et analyse d un système linéaire à partir des équations différentielles CHAPITRE 1 ANALYSE DES SYSTÈMES 1.1 Feuille n 2 : Modélisation et analyse d un système linéaire à partir des équations différentielles L objectif de ce TD est de montrer que l outil équation différentielle

Plus en détail

Chapitre 6P : ENERGIE CINETIQUE ET ENERGIE POTENTIELLE

Chapitre 6P : ENERGIE CINETIQUE ET ENERGIE POTENTIELLE Chapitre 6P : ENERGIE CINETIQUE ET ENERGIE POTENTIELLE Dans le chapitre précèdent, nous avons étudié l expression du travail et de la puissance d une force constante. Ce travail correspond à un transfert

Plus en détail

sont alors calculés. Figure 4.2.1

sont alors calculés. Figure 4.2.1 110 Systèmes énergétiques Deux modes de calcul complémentaires peuvent être choisis, selon l'option qui est cochée en bas à droite de l'écran : "Imposer le rendement et calculer la transfo" provoque la

Plus en détail

TP n 2 : Etude préliminaire des pompes centrifuges

TP n 2 : Etude préliminaire des pompes centrifuges Anne Zimmer Daniel Fernex Antoine Griere TF0 TP n : Etude réliminaire des omes centrifues Printems 0 Introduction La ome est un élément (machine) qui ermet d aorter de l énerie au fluide. Cette énerie

Plus en détail

Mécanique. À retenir. Page : 2) Mouvement angulaire : Comment passer d une vitesse linéaire à une vitesse de rotation : 1) Mouvement linéaire :

Mécanique. À retenir. Page : 2) Mouvement angulaire : Comment passer d une vitesse linéaire à une vitesse de rotation : 1) Mouvement linéaire : À retenir 1) Mouvement linéaire : 2) Mouvement angulaire : Comment passer d une vitesse linéaire à une vitesse de rotation : 260 Vitesse : v R v : Vitesse en mètres par seconde (m.s -1 ) l : Longueur en

Plus en détail

Partie II TEMPERATURES DANS LE REACTEUR

Partie II TEMPERATURES DANS LE REACTEUR Spé y 2001-2002 Devoir n 2 THERMODYNAMIQUE Ce problème étudie quelques aspects des phénomènes intervenants dans une centrale nucléaire de type Réacteur à Eau Pressurisée (ou PWR en anglais) qui est le

Plus en détail

Thermodynamique de l atmosphère

Thermodynamique de l atmosphère Thermodynamique de l atmosphère 1 Introduction Notion de parcelle d air L atmosphère est composée d un ensemble de molécules. Pour la description de la plupart des phénomènes étudiés, le suivi des comportements

Plus en détail

Vélocimétrie laser à effet Doppler

Vélocimétrie laser à effet Doppler N 782 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 571 par Laurence PONCET Lycée A. de Tocqueville - 50100 Cherbourg 1. PRINCIPE La vélocimétrie laser à effet Doppler est basée sur le décalage de la fréquence de

Plus en détail

Corps remorqué dans l eau

Corps remorqué dans l eau ACCUEIL Corps remorqué dans l eau Frédéric Elie, août 2007 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures,

Plus en détail

BTS AVA 2009 : sciences physiques

BTS AVA 2009 : sciences physiques BTS AVA 2009 : sciences physiques On souhaite montrer que dans l état actuel des technologies, il n est pas réaliste de concevoir un véhicule électrique ayant la même autonomie qu un véhicule à essence.

Plus en détail

LE SYSTEME DE SURALIMENTATION 1. Mise en situation

LE SYSTEME DE SURALIMENTATION 1. Mise en situation 1. Mise en situation (entourez le turbo) Renault Mégane 1.9 dci 2. Necessité du système 2.1 Rappel P = C.ω P Puissance (watt) C Couple (N.m) ω Vitesse angulaire (rad.s -1 ) 2.2 Paramètres influençant les

Plus en détail

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes.

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes. III TP 3 : Intérférences à deux ondes dans le domaine hyperfréquence. 22 Introduction Le but de ce TP est d étudier le phénomène d interférences dans le domaine des ondes hyperfréquences 2. Il s agit donc

Plus en détail

S2I. Production électrique et régulation du réseau français

S2I. Production électrique et régulation du réseau français PSI 4 heures Calculatrices autorisées 0 SI Production électrique et régulation du réseau français I Organisation du réseau électrique européen I.A Introduction Depuis la première ligne électrique construite

Plus en détail

INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2)

INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2) INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2) Pierre Duysinx LTAS Ingénierie de Véhicules Terrestres Département Aérospatiale & Mécanique Université de Liège Année Académique

Plus en détail

2 Ascension d une bulle de gaz dans un liquide.

2 Ascension d une bulle de gaz dans un liquide. Examen de mécanique des fluides 125ème promotion 18 février 2008 : 9h15-12h Traiter les trois parties. Ces trois parties sont complètement indépendantes. Lire attentivement l intégralité des énoncés. Les

Plus en détail

1 Chambre froide : CORRECTION G.I.M. 2. Contrôle de thermodynamique du vendredi 30 janvier 2015

1 Chambre froide : CORRECTION G.I.M. 2. Contrôle de thermodynamique du vendredi 30 janvier 2015 IUT de Saint Denis Module THERM3 CORRECTION G.I.M. Contrôle de thermodynamique du vendredi 30 janvier 015 1 Chambre froide : 1. Les pressions d'évaporation et de condensation sont données par la table

Plus en détail

I. BUT DE LA MANIPULATION II. INTRODUCTION ET PHENOMENOLOGIE T 2 T 1

I. BUT DE LA MANIPULATION II. INTRODUCTION ET PHENOMENOLOGIE T 2 T 1 C. Cycle de Stirling. BUT DE LA MANPULATON Etude du cycle thermodynamique de Stirling, relevés des cycles. Mesure du rendement d'un moteur à air chaud pour différents régimes de rotation. Etude des rendements

Plus en détail

CHAPITRE 1 CINÉTIQUE. 1.1 Masse et inertie. 1.1.1 Notions d inertie

CHAPITRE 1 CINÉTIQUE. 1.1 Masse et inertie. 1.1.1 Notions d inertie TABLE DE MATIÈRE 1 Cinétique 1 1.1 Masse et inertie................................ 1 1.1.1 Notions d inertie........................... 1 1.1.2 Masse.................................. 2 1.1.3 Centre d

Plus en détail

1 Cinématique du solide

1 Cinématique du solide TBLE DES MTIÈRES 1 Cinématique du solide 1 1.1 Coordonnées d un point dans l espace......................... 1 1.1.1 Repère et référentiel................................ 1 1.1.2 Sens trigonométrique...............................

Plus en détail

1 ) Métropole STLB 2015

1 ) Métropole STLB 2015 1 ) Métropole STLB 2015 Partie A : détermination de la vitesse du véhicule Procès-verbal des enquêteurs : L accident s est produit sur une portion de route départementale goudronnée dont la vitesse est

Plus en détail

) 2 ) 3 COMMENT CHOISIR UNE POMPE CENTRIFUGE NM 50/20. N = Q x H x γ in kw 367 x η p Où on a : Hmt = Hg + pc m colonne de liquide

) 2 ) 3 COMMENT CHOISIR UNE POMPE CENTRIFUGE NM 50/20. N = Q x H x γ in kw 367 x η p Où on a : Hmt = Hg + pc m colonne de liquide PAGE INITIALE PAGE PECEDENTE COMMENT CHOISI UNE POMPE CENTIFUGE Une pompe centrifuge oit être choisie selon les caractéristiques réelles e l installation ans laquelle on oit l installer. Les onnés nécessaires

Plus en détail

Chapitre 4 MODELISATION DE LA MACHINE A COURANT CONTINU

Chapitre 4 MODELISATION DE LA MACHINE A COURANT CONTINU 3.4.3 Moteur asynchrone à cage d écureuil C est de loin le moteur le plus utilisé. Son design est surtout prévu pour les applications à vitesse constante. De plus, afin de réduire son courant de démarrage,

Plus en détail

Chapitre 5-Thermodynamique des systèmes ouverts. Application à l écoulement des fluides

Chapitre 5-Thermodynamique des systèmes ouverts. Application à l écoulement des fluides 1 Chapitre 5-Thermodynamique des systèmes ouverts. Application à l écoulement des fluides I Premier principe de la thermodynamique pour un système ouvert Certains systèmes échangent avec l extérieur, outre

Plus en détail

LES TRAINS D ENGRENAGES

LES TRAINS D ENGRENAGES TERMINALE STI HAINES INEMATIQUES 1 / 10 1 INTRODUTION Les d engrenages sont utilisés dans une grande quantité de machines et mécanismes divers Une machine est souvent constituée d un ensemble et d un ensemble

Plus en détail

Annexe LE MAGNUS GUN 1) La bande dessinée Le mémoire sous la forme d une bande dessinée est la production écrite dans le cadre des Travaux Personnels Encadrés (TPE) de septembre 2012 à janvier 2013. 2)

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉLECTROTECHNIQUE. Épreuve E4.1 ÉTUDE D UN SYSTÈME TECHNIQUE INDUSTRIEL PRÉ-ÉTUDE ET MODÉLISATION

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉLECTROTECHNIQUE. Épreuve E4.1 ÉTUDE D UN SYSTÈME TECHNIQUE INDUSTRIEL PRÉ-ÉTUDE ET MODÉLISATION BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉLECTROTECHNIQUE Épreuve E4.1 ÉTUDE D UN SYSTÈME TECHNIQUE INDUSTRIEL PRÉ-ÉTUDE ET MODÉLISATION SESSION Durée : 4 heures Coefficient : 3 Matériel autorisé : - Calculatrice

Plus en détail

- TURBOMACHINES - ENERGIES HYDRAULIQUE ET EOLIENNE

- TURBOMACHINES - ENERGIES HYDRAULIQUE ET EOLIENNE Deuxième année Département Énergie & Fluides Module EFS8AB - TURBOMACHINES - ENERGIES HYDRAULIQUE ET EOLIENNE Mathieu Jenny Année universitaire 2015-2016 Table des matières Cours de turbomachines de Mathieu

Plus en détail

Oscilloscope à mémoire, décharge dʼun condensateur

Oscilloscope à mémoire, décharge dʼun condensateur Thomas SICARD Aurélien DUMAINE Séance du 8 juin 00 Rapport de Travaux Pratiques Manipulation Oscilloscope à mémoire, décharge dʼun condensateur I. Exercice préparatoire On sait que En effet on a : T =

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES DE L INGÉNIEUR Session 2014 Page 1 sur 14 Retransmission vidéo d évènements sportifs par caméra mobile 14SISCMLR1C Éléments de correction Partie

Plus en détail

MACHINE A SCIER A RUBAN

MACHINE A SCIER A RUBAN MACHINE A SCIER A RUBAN 1. Présentation 1.1. Schéma G 1.2. Fonctionnement Le schéma ci-joint représente la chaîne cinématique d une boite de vitesse pour scie à ruban. Le moteur M communique son mouvement

Plus en détail

Le second degré. Déterminer et utiliser la forme la plus adéquate d une fonction polynôme de degré deux en vue de la résolution d un problème :

Le second degré. Déterminer et utiliser la forme la plus adéquate d une fonction polynôme de degré deux en vue de la résolution d un problème : Chapitre 1 Ce que dit le programme Le second degré CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Second degré Forme canonique d une fonction polynôme de degré deux. Équation du second degré, discriminant.

Plus en détail

Introduction au cours de physique (1)

Introduction au cours de physique (1) Introduction au cours de physique () Exercices : Petites variations, valeurs moyennes Calculs de petites variations Méthode De manière générale : il est souvent plus simple de faire une différentiation

Plus en détail

Systèmes oscillants Oscillateur harmonique amorti, oscillations libres amorties

Systèmes oscillants Oscillateur harmonique amorti, oscillations libres amorties Systèmes oscillants Oscillateur harmonique amorti, oscillations libres amorties L'objet de cette ressource est l'étude des systèmes physiques, de type mécanique, électrique ou microscopique, se comportant

Plus en détail

GRANDEURS COMPOSEES. Cette grandeur peut être le produit de deux grandeurs de même nature ou de deux grandeurs de natures différentes.

GRANDEURS COMPOSEES. Cette grandeur peut être le produit de deux grandeurs de même nature ou de deux grandeurs de natures différentes. THEME : GRANDEURS COMPOSEES Grandeurs simples : Une longueur, une masse, une capacité, sont des grandeurs simples. Ces grandeurs s expriment avec une ( et une seule) unité. longueur : mètre ( ou centimètre,

Plus en détail

Ducatez Raphaël Avec l aide de M Jeanjacquot

Ducatez Raphaël Avec l aide de M Jeanjacquot Johanna Singvongsa Ducatez Raphaël Avec l aide de M Jeanjacquot Lycée Charlie Chaplin Année 2007-2009 1 Sommaire Partie 1 : présentation du projet 3 - Description théorique 3 - Exp. : Mesure d énergie

Plus en détail

4 THÉORIE CINÉTIQUE DES GAZ. 4.1 Échelles d observations et fluctuations

4 THÉORIE CINÉTIQUE DES GAZ. 4.1 Échelles d observations et fluctuations 4 THÉORIE CINÉTIQUE DES GAZ 4.1 Échelles d observations et fluctuations On s intéresse à un volume V de gaz très grand : qq m 3 dans les conditions normales de température et de pression. Au sein de ce

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2008. Cric électrique pour véhicule particulier

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2008. Cric électrique pour véhicule particulier BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE SCIENCES ET TECHNIQUES INDUSTRIELLES GÉNIE ÉLECTROTECHNIQUE SESSION 2008 ÉPREUVE : ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS Durée: 4 heures Coefficient : 6 Cric électrique pour véhicule

Plus en détail

COMPRESSEUR ALTERNATIF

COMPRESSEUR ALTERNATIF COMPRESSEUR ALTERNATIF 1. DIAGRAMME D'UN COMPRESSEUR A PISTON 1.1. Compresseur à un étage L'évolution théorique d'un fluide dans le cylindre d'un compresseur à piston est présentée sur la figure 1 en coordonnées

Plus en détail

ρ = d = (sans unité) eau Un fluide est en équilibre dans le champ de pesanteur. Dans un repère O, i, j, k avec l'axe des z orienté vers le haut,

ρ = d = (sans unité) eau Un fluide est en équilibre dans le champ de pesanteur. Dans un repère O, i, j, k avec l'axe des z orienté vers le haut, Pour mettre en mouvement un objet, déformer un objet, modifier le mouvement d'un objet ; il est nécessaire de faire subir à celui-ci une action mécanique (avec ou sans contact). Pour décrire cette action

Plus en détail

Réduction des émissions de CO 2 des véhicules automobiles : Une étude dirigée sur le «downsizing» et l'hybridation des Groupes Moto-Propulseurs

Réduction des émissions de CO 2 des véhicules automobiles : Une étude dirigée sur le «downsizing» et l'hybridation des Groupes Moto-Propulseurs Réduction des émissions de CO 2 des véhicules automobiles : Une étude dirigée sur le «downsizing» et l'hybridation des Groupes Moto-Propulseurs Objectifs : Cette étude va permettre d'approcher l'intérêt

Plus en détail

DS3. 1- EQUILIBREUSE DE ROUE Le schéma cinématique d'une équilibreuse de roue de véhicule est donné ci-dessous. x, y z

DS3. 1- EQUILIBREUSE DE ROUE Le schéma cinématique d'une équilibreuse de roue de véhicule est donné ci-dessous. x, y z Le sujet comprend : un exercice de cinématique (analytique) Un exercice de cinétique Un problème sur les inerties,et les asservissements Un exercice sur les asservissements. Bon courage EQUILIBREUSE DE

Plus en détail

La dynamique du système est donnée par (1)

La dynamique du système est donnée par (1) Master d Ingénierie Mathématique Contrôle des systèmes non-linéaires Examen, durée 3h Sujet donné par Pierre Rouchon, tous les documents sont autorisés. Comme le montre la figure ci-contre, ce robot marcheur

Plus en détail

Moteur thermique 50 cm 3, 2 temps à injection. Aucun document autorisé, calculatrice autorisée.

Moteur thermique 50 cm 3, 2 temps à injection. Aucun document autorisé, calculatrice autorisée. Moteur thermique 50 cm 3, 2 temps à injection. Aucun document autorisé, calculatrice autorisée. Mise en situation. Nous proposons l étude des performances d un moteur thermique de scooter et de sa chaîne

Plus en détail

11 mars 2003 228. 9 Cycles moteurs

11 mars 2003 228. 9 Cycles moteurs 11 mars 2003 228 9 Certains générateurs de puissance comme la centrale thermique à vapeur opèrent effectivement selon un cycle, c.-à-d. que le fluide actif retourne à son état initial après avoir subi

Plus en détail

Machine synchrone Table 3 : fonctionnement en alternateur sur charge isolée

Machine synchrone Table 3 : fonctionnement en alternateur sur charge isolée Machine synchrone Table 3 : fonctionnement en alternateur sur charge isolée Objectifs Tracer la caractéristique à vide de la machine synchrone. Déterminer les éléments du modèle équivalent représenté ci-contre.

Plus en détail

Équations différentielles en physique

Équations différentielles en physique Fiche Mathématiques pour la Physique - Équations différentielles en physique - MPSI 1 Lycée Chaptal - 2012 Équations différentielles en physique On ne considère en physique en prépa (quasiment) que des

Plus en détail

1 Introduction. 2 Fonctions linéaires, fonctions affines. 2.1 Définitions. Fonctions linéaires et fonctions affines Cours. Objectifs du chapitre

1 Introduction. 2 Fonctions linéaires, fonctions affines. 2.1 Définitions. Fonctions linéaires et fonctions affines Cours. Objectifs du chapitre Fonctions linéaires et fonctions affines Cours Objectifs du chapitre Connaitre le sens de variation d une fonction affine. Connaitre le signe d une fonction affine. 1 Introduction Activité 2 Fonctions

Plus en détail

2014/2015. TPE Hydroélectricité. VERNHES Romaric GUIRAUD Marc. http://tpe-hydroelectricite.jimdo.com. Lycée La Trinité

2014/2015. TPE Hydroélectricité. VERNHES Romaric GUIRAUD Marc. http://tpe-hydroelectricite.jimdo.com. Lycée La Trinité 2014/2015 TPE Hydroélectricité http://tpe-hydroelectricite.jimdo.com VERNHES Romaric GUIRAUD Marc Lycée La Trinité SOMMAIRE Introduction p3 I) Expérience p4 o a) Basse chute p7 o b) Haute chute p9 o c)

Plus en détail

Récupération d énergie

Récupération d énergie Récupération d énergie Le sujet propose d étudier deux dispositifs de récupération d énergie soit thermique (problème 1) soit mécanique (problème 2) afin de produire une énergie électrique. Chaque problème

Plus en détail

Etude expérimentale du fonctionnment cavitant d une pompe lors de séquences de démarrage rapide

Etude expérimentale du fonctionnment cavitant d une pompe lors de séquences de démarrage rapide Etude expérimentale du fonctionnment cavitant d une pompe lors de séquences de démarrage rapide Sébastien Duplaa To cite this version: Sébastien Duplaa. Etude expérimentale du fonctionnment cavitant d

Plus en détail