I Information pour le calcul de la subvention SHQ I

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I Information pour le calcul de la subvention SHQ I"

Transcription

1 I Information pour le calcul de la subvention SHQ I 1 - MODIFICATION DU RÉFÉRENTIEL COMPTABLE POUR LA PRODUCTION DES ÉTATS FINANCIERS Les organismes subventionnés par la Société d habitation du Québec (SHQ) ont modifié leur référentiel comptable afin de se conformer aux Normes comptables pour les organismes sans but lucratif (NCOSBL). Ainsi, en plus des états financiers NCOSBL, tous les offices d habitation (OH) doivent présenter des renseignements complémentaires démontrant les résultats de leurs opérations, conformément aux directives émises par la SHQ (voir à cet effet le Guide pour l élaboration des états financiers de la SHQ). Ce changement de référentiel implique un redressement des informations financières au 1er janvier 2012 et au 31 décembre 2012, mais n a aucune incidence sur le calcul de la subvention reçue de la SHQ en Le regroupement d organismes entraîne la dissolution et la création d OH. Des états financiers doivent être présentés pour les OH dissous en Les nouveaux OH sont responsables de la production de ces états financiers. 2 PLAN QUÉBÉCOIS DES INFRASTRUCTURES (PQI) Lors de l audit des dépenses de remplacement, d amélioration et de modernisation (RAM), vous devez tenir compte de la nouvelle directive sur la capitalisation des améliorations majeures que la SHQ a émise pour les organismes qui participent au Programme de logement à but non lucratif public. Elle sera en vigueur à compter du 1er janvier 2014, mais il vous est possible de l appliquer dès Si un organisme a appliqué la politique de capitalisation en vigueur jusqu au 31 décembre 2013 à son budget, c est cette politique qui doit être utilisée dans ses états financiers. La mise en place du PQI fait en sorte que les montants de RAM capitalisables sont exclus du calcul du déficit d exploitation partageable entre la municipalité et la SHQ. Dorénavant, c est le service de la dette (capital et intérêts) contracté sur le RAM capitalisable qui fait partie du déficit d exploitation partageable. Les dépenses engagées dans le cadre du RAM doivent être comptabilisées aux bons postes comptables selon la charte en vigueur (Manuel de gestion du logement social, chapitre C, section 1, sujet 1). La nouvelle directive sur la capitalisation des améliorations et la politique en vigueur jusqu au 31 décembre 2013 pour les organismes visés par le Programme de logement à but non lucratif sont actuellement disponibles dans l Espace partenaires, dans la section Budget. 3 MODIFICATIONS DU PLAN COMPTABLE La modification ci-dessous a été apportée à la charte comptable de la SHQ pour l exercice Le poste suivant a été ajouté: Désimputation RAM-C La charte comptable en vigueur pour l année 2013 est celle qui est présentée dans ce modèle.

2 4 PROGRAMMES ACCÈSLOGIS QUÉBEC ET LOGEMENT ABORDABLE QUÉBEC Les renseignements complémentaires du Programme de logement à but non lucratif public (HLM) ne doivent pas comporter d informations financières sur les programmes AccèsLogis Québec et Logement abordable Québec. Le programme HLM subventionne annuellement le déficit d exploitation des ensembles immobiliers alors que les deux autres programmes accordent une subvention en immobilisation pour chaque ensemble immobilier. Un modèle d états financiers distinct pour chacun des programmes est disponible dans l Espace partenaires, dans la section États financiers. 5 LES DÉSIMPUTATIONS Malgré le changement de référentiel comptable (NCOSBL), des écritures de régularisation sont nécessaires en fin d année dans la section «Informations SHQ» afin d imputer des frais d administration au compte approprié, conformément à l entente entre la SHQ et la SCHL ou au programme HLM et au PSL. Pour le calcul de la subvention dans la section «Informations SHQ», il faut effectuer des écritures d ajustement afin de transférer des dépenses de la fonction «Administration» à d autres postes et ainsi respecter les ententes avec la SCHL (Point 5.1). Ces écritures n existent pas pour les NCOSBL. Les frais d administration et de livraison du PSL sont comptabilisés dans les mêmes comptes que ceux du programme HLM. Pour le calcul de la subvention SHQ, il faut effectuer les écritures en fin d exercice afin d imputer ces dépenses au programme approprié. 5.1 Programme HLM (Informations SHQ) On considère qu un ensemble immobilier est en exploitation à la date d ajustement des intérêts (DAI), définie comme étant la date du début du financement de l ensemble immobilier. Afin de maintenir la concordance entre le plan comptable utilisé par les offices et celui reconnu par la SCHL, il faut procéder à certaines inscriptions et transférer des dépenses de la fonction «Administration» aux autres fonctions. On transfère les frais d administration en créditant le poste et en débitant les postes 62561, et Les calculs de «désimputation» se font d abord pour l organisme avant d être ventilés par ensemble immobilier au prorata du nombre de logements. Pour le choix de la formule à utiliser, il faut additionner le nombre de logements HLM et PSL «sous gestion» de l office. I POUR LES OH ADMINISTRANT MOINS DE 100 LOGEMENTS (PROGRAMMES HLM ET PSL) I Transfert des frais d administration a) Poste (créditeur) f 57% X nb. Iog. P.A.+ 68% X nb. Iog. Fam. 1 X postes L,,, nb.log.p.a.+nb.log.fam. J

3 b) Poste (débiteur) = X nb.log.p.a.+21% X nb.iog.fam.~ 1 50% I X poste 611O0~ nb. log. P.A. + nb. log. Fam. ) J c) Poste (débiteur) = Même montant que celui calculé au poste 62561, à l item 1 b). d) Poste (débiteur) = ( 43% X iib. log. P.A. + 47% X nb. Iog. Fam. ~ X poste nb. Iog. P.A. + nb. log. Fam. IPOUR LES OH DE 100 À 299 LOGEMENTS (PROGRAMMES HLM ET PSL) Transfert des frais d administration J a) Poste (créditeur) = f 8,69 X nb. log. PSL+ 9,9 X nb. Iog. P.A.+14,79 X nb. log. Fam. X poste ,62 X nb. log. PSL+ 15,7 X nb. log. P.A.+20,29X nb. Iog. Fam. J b) Poste (débiteur) = V 2 X nb. log. P.A. ± 4 X nb. log. Fam. 50%~I I X poste 611OO~ [j~13,62 X nb. log. PSL + 15,7 X nb. Iog. P.A. + 20,29 X nb. log. Fam.) e) Poste (débiteur) = Même montant que celui calculé au poste 62561, à l item 2 b) J d) Poste (débiteur) = ( 8,69 X nb. Iog. PSL+ 7,9 X nb. log. P.A.+1 0,79 X nb. log. Fam. X poste ,62 X nb. log. PSL+ 15,7 X nb. log. P.A.+20,29X nb. log. Fam. J IPOUR LES OH DE 300 LOGEMENTS ET PLUS (PROGRAMMES HLM ET PSL) Transfert des frais d administration I a) Poste (créditeur) = Postes b) Poste (débiteur) = 50 % (Postes ) c) Poste (débiteur) = même montant que celui calculé au poste 62561, à l item b) d) Poste (débiteur) = Postes

4 5.2 Programme de supplément au loyer (Informations SHQ) Un office qui a géré des unités de logement du Programme supplément au loyer (PSL) au cours de l exercice 2013 a comptabilisé ses frais d administration dans les mêmes comptes que ceux du programme HLM. Afin d imputer ces dépenses au programme approprié, l office doit procéder au partage de celles-ci en fin d exercice. La SHQ a établi une formule pour l estimation et l imputation des frais d administration d un office selon chaque programme. L application de cette formule nécessite des écritures de régularisation en fin d exercice. De plus, l office doit compléter l état de variation des contributions PSL qui se trouve dans les états financiers et joindre le Tableau annuel indiquant le nombre d unités PSL pour l année Calcul des frais d administration Le calcul des frais d administration est déterminé selon la formule suivante: Frais d administration = Nb unités logimois x 13,09 $ Notez que ces frais sont mensuels. Le montant doit être inscrit en négatif au poste Nb Unités logimois: Pour chaque programmation de Supplément au loyer (AccèsLogis Québec; Achat-Rénovation; Programme d aide à la pénurie de logement [PAPJ, programmation 2001, 2002, 2003 et 2004; Programme d urgence de logements [PULl programmation 2005 et PSL régulier), il faut multiplier le nombre d unités par le nombre de mois au cours desquels une subvention a été reçue en Les unités sont considérées sous administration à la date de livraison d un logement, c est-à-dire le premier jour du mois où le versement de l aide débute Calcul des frais de livraison Le calcul des frais de livraison est établi selon la formule ci-dessous. Seules les unités attribuées à des cas exceptionnels (volet EX7) durant l été 2013 sont considérées pour le calcul des frais de livraison. Les frais de livraison ne sont pas récurrents; ils ne sont payés qu une seule fois au moment de la livraison de l unité. Ce montant doit être inscrit en négatif au poste Frais de livraison = nb unités «volet EX7» x 480 $

5 5.2.3 Exemple de calcul des frais d administration et de livraison Au cours de l exercice 2013, l OH a administré les logements suivants: 20 unités PSL pour tout l exercice 2 unités Achat-Rénovation pour tout l exercice 2 unités PAP Urgence pour tout exercice 5 unités du volet EX7 livrées le 1er juillet unités AccèsLogis Québec livrées le 1er avril 2013 i) Frais d administration ([20 PSL + 2 Achat-Rénovation + 2 PAP Urgence] x 12 mois) + (5 unités du volet EX7 x 6 mois) + (3 AccèsLogis Québec x 9 mois)) x 13,09$ = $ ii) Frais de livraison (5 unités du volet EX7 X 480 $) = $ Comme cela a été mentionné précédemment, on ne considère que les unités du volet exceptionnel (EX7) Inscriptions comptables Les frais d administration et de livraison du Programme supplément au loyer (PSL) doivent être soustraits des dépenses d administration du programme HLM et imputés à chacun des PSL. Voici la procédure à suivre pour l inscription des données comptables: Exemple: Débit Crédit Frais d administration $ Frais d administration imputés au PSL $ Frais de livraison $ Frais de livraison imputés au PSL $ La comptabilisation de ces données doit être faite au dollar près. En ce qui concerne les écritures relatives à la comptabilisation des autres éléments du PSL, voir le Manuel de gestion du logement social Programme supplément au loyer (chapitre F, sujet 5). 6 ENREGISTREMENT DE LA TAXE SUR LES PRODUITS ET SERVICES (TPS) ET DE LA TAXE DE VENTE DU OUÉBEC (TVQ) Vous devez enregistrer la partie des taxes non remboursables avec la dépense. Les montants remboursables ne constituent pas des dépenses, mais des comptes à recevoir de Revenu Québec et de l Agence du revenu du Canada.

6 AUTRES DÉPENSES Comme mentionné dans le Manuel de gestion du logement social, vous devez fournir par voie de notes complémentaires la description des dépenses inscrites au poste Autres dépenses dans les états financiers. 8 VARIATION DES CONTRIBUTIONS DU PROGRAMME HLM ET PSL ET ÉCRITURES DE REDRESSEMENT Pour ce qui est de l application des NCOSBL, les postes «Solde des contributions» et «Solde du fonds> n existent pas et la < Réserve d autogestion» se trouve dans l affectation de l actif net. Par contre, ces postes font partie de la charte de compte de la SHQ. Si des corrections doivent être apportées au calcul de la subvention à la fin de l année financière, des écritures de redressement doivent être effectuées dans les postes correspondants, dans le bilan NCOSBL et dans le document Variation des contributions des programmes HLM ET PSL de la SHQ. Ces écritures de redressement n ont pas d impact sur le calcul de la subvention SHQ (déficit d exploitation). Le solde d ouverture du document Variation des contributions de la SHQ doit être redressé (à l aide de l annexe D dans le modèle des états financiers) si la SHQ a refusé une dépense ou un revenu non admissible au programme dans le rapport d approbation des états financiers de l année précédente, si des contributions SHQ ou Municipale ont été corrigées ou si une dépense ou un revenu n a pas été reconnu (et figure donc à 100 % dans la contribution municipale). Rappelons que le poste Solde des contributions subvention au déficit d exploitation (24110 Solde des contributions SHQ et Solde des contributions municipales) est un compte à payer et que les sommes doivent donc être transférées dans les créditeurs au poste «Subvention à payer» au passif du bilan NCOSBL. Si ces postes ont un solde débiteur en fin d année, ceux-ci deviennent un compte à recevoir donc une «Subvention à recevoir» dans les débiteurs du bilan NCOSBL. Vous devez comptabiliser les redressements uniquement dans les postes ci-dessous, car ces corrections ne doivent pas, à moins d avis contraire provenant de la SHO, affecter le déficit d exploitation de l année courante. Pour toute explication additionnelle, vous pouvez joindre le Centre des relations avec la clientèle en composant le , option 1, puis option Redressement de la réserve d autogestion La réserve d autogestion est pourvue annuellement d un montant établi selon un calcul précis. Les sommes accumulées peuvent servir à payer toutes dépenses engagées par l office, à l exception de celles relatives à l organisation d activités communautaires et sociales et à des ajustements salariaux. (Manuel de gestion du logement social, chapitre C, section 1, sujet 3) Dans la situation où un redressement affecte la réserve d autogestion, les postes touchés au passif dans le bilan sont les suivantes: Réserve d autogestion (NCOSBL Affectation de l actif net) Solde des contributions Déficit d exploitation (SHQ) Solde des contributions Déficit d exploitation (Municipale)

7 Si à la fin de l année financière, la somme au poste cc Solde des contributions» est créditeur, le montant doit être reporté au poste «Subvention à payer» au passif du bilan. Par contre, si la somme est débiteur, le montant doit être reporté au poste «Subvention à recevoir» dans l actif du bilan. 2. Redressement des contributions SHQ et MuniciDale Les soldes des contributions SHQ ou Municipale représentent deux postes distincts calculés sur un déficit d exploitation. Certaines corrections doivent être apportées aux soldes des contributions sans que le calcul de la subvention (déficit d exploitation) en soit affecté. Dans la situation où un redressement affecte uniquement les contributions, les postes touchés dans le bilan sont les suivants Solde des contributions Déficit d exploitation (SHQ) Solde des contributions Déficit d exploitation (Municipale) Si, à la fin de l année financière, la somme au poste «Solde des contributions» est créditeur, le montant doit être reporté au poste «Subvention à payer ~ dans les créditeurs au passif du bilan. Par contre, si la somme est débiteur, le montant doit être reporté au poste «Subvention à recevoir» dans les débiteurs à l actif du bilan. 3. Corrections à un poste de dépense (ou de revenu) L exemple «Dépenses> est utilisé dans le but de montrer les postes touchés advenant une correction (dépenses considérées comme non admissibles à une subvention par la SHQ) du déficit présenté par l organisme à la SHQ. Ces ajustements s appliquent aussi aux revenus comme les créances irrécouvrables. a) Situation où un redressement diminue ou augmente le déficit d exploitation Dépenses non admissibles, soit les montants rattachés aux activités ou aux services non admissibles à la subvention des programmes d habitation de la SHQ ou les autres dépenses admissibles qui n ont pas été soumises par l organisme. Les postes uniquement touchés au passif dans le bilan sont les suivants: Solde des contributions Déficit d exploitation (SHQ) Solde des contributions Déficit d exploitation (Municipale) Solde du fonds (NCOSBL Non affecté [Actif net du bilan]) Si, à la fin de l année financière, la somme au poste «Solde des contributions~~ est créditeur, le montant doit être reporté au poste «Subvention à payer>~ dans les créditeurs au passif du bilan. Par contre, si la somme est débiteur, le montant doit être reporté au poste cc Subvention à recevoir» dans les débiteurs à l actif du bilan.

8 b) Situation où un redressement ne diminue pas le déficit d exploitation, mais a un impact sur les contributions SHQ et Municipale. Dépenses non reconnues par la SHQ, soit les montants rattachés aux activités ou aux services qui sont assumés à 100 % par la municipalité. Les postes touchés dans le bilan sont les suivants: Solde des contributions Déficit d exploitation (SHQ) Solde des contributions Déficit d exploitation (Municipale) Si, à la fin de l année financière, la somme au poste «Solde des contributions» est créditeur, le montant doit être reporté au poste «Subvention à payer» dans les créditeurs au passif du bilan. Par contre, si la somme est débiteur, le montant doit être reporté au poste «Subvention à recevoir > dans les débiteurs à l actif du bilan. 4. Les désimdutations Les désimputations servent à répartir la masse salariale globale entre plusieurs fonctions vers des postes de frais répartis, soit l administration, la conciergerie, l entretien et les services à la clientèle. La somme des désimputations des postes suivants doit toujours être égale à zéro dollar (0 $): Frais d exploitation, de conciergerie et d entretien Frais de conciergerie répartis Frais d entretien répartis Frais d exploitation des services à la clientèle Si la SHQ corrige un de ces montants et que les montants présentés à ces postes par l organisme donnent O $ comme prévu, il n y a pas de redressement à effectuer au solde des contributions. Si la SHQ corrige un de ces montants et que le total des montants présentés à ces postes par l organisme est différent de O $, il doit y avoir redressement au solde des contributions, car le déficit est affecté. (Se référer au point 3 a) pour les postes touchés dans l écriture de redressement). 5) Variation des contributions du Proaramme suddlément au loyer (PSL) Cette désimputation sert à retirer les frais d administration du PSL de l enveloppe ACE. Dans la situation où un redressement affecte les frais d administration du PSL (poste 61524), les postes touchés sont les suivants: Solde des contributions Déficit d exploitation (SHQ) Solde des contributions Déficit d exploitation (Municipale) Solde des contributions Supplément au loyer

9 Si, à la fin de l année financière, la somme au poste «Solde des contributions» est créditeur, le montant doit être reporté au poste «Subvention à payer» dans les créditeurs au passif du bilan. Par contre, si la somme est débiteur, le montant doit être reporté au poste «Subvention à recevoir» dans les débiteurs à l actif du bilan. 9 NCOSBL versus Subvention SHO Les informations suivantes ont pour but d aider les organismes à se conformer aux NCOSBL et aux clauses spécifiques des conventions qu ils ont signées avec la Société d habitation du Québec (SHQ). 1) Provision pour créances douteuses (NCOSBL) et Créances irrécouvrables Net (SHO) La détermination du montant pour «Provision pour créances douteuses» et «Créances irrécouvrables Net» diffère selon les NCOSBL et le calcul de la subvention SHQ. II n y a pas de provision pour créances douteuses dans le calcul de la subvention SHQ mais des Créances irrécouvrables Net. a) Provision pour créances douteuses (NCOSBL) La comptabilisation de la provision pour créances douteuses est indiquée dans la note 4 des débiteurs et tient compte de la récupération et de la radiation des créances irrécouvrables. Pour les écritures, vous référer au document Guide d élaboration des états financiers pour la SHQ. b) Créances irrécouvrables Net (SHO) Les créances irrécouvrables Net, qui font partie du calcul de la subvention SHQ, incluent les charges qui, après un certain délai et un effort raisonnable dans le recouvrement des sommes, ne pourront être remboursées par le locataire. li inclut également les créances recouvrées au cours de l exercice et qui avaient été jugées non recouvrables dans les exercices antérieurs. Somme calculée à partir de la note 4 dans la section «Provision pour créances douteuses Mauvaises créances de l année Moins Radiation de l année Plus : Recouvrement de créances radiées Total Créances irrécouvrables Net 2) Ventilation des charges (frais indirects) Pour les programmes HLM, les charges non spécifiquement imputées à un ensemble immobilier sont comptabilisées pour tous les immeubles, au prorata des mois-logements en exploitation dans l année où la dépense a été effectuée. 3) Frais payés d avance et frais courus Dorénavant, les frais payés d avance et les frais courus sont permis dans le calcul de la subvention de la SHQ (déficit d exploitation). Pour l année 2013, puisque les frais courus et les frais payés d avance se renversent au début de l exercice suivant et que l importance relative des sommes affectées n est pas élevée, la SHQ n exige pas leur redressement au 1er janvier et au 31 décembre 2012 dans le bilan.

10 4) Immobilisations et amortissements a) Biens détenus (catégorie 155) Il n y a pas de changement à la définition de «Biens détenus». Ceux-ci sont des immobilisations constituées d ensembles qui sont la propriété de l office. Le changement apporté est la méthode du calcul de l amortissement des immobilisations, qui diffère selon que nous regardions l état des résultats pour le calcul de la subvention SHQ et celui préparé conformément aux NCOSBL. Que ce soit pour la SHQ ou pour les NCOSB, les immobilisations sont comptabilisées au coût d acquisition, lequel comprend les intérêts courus durant les travaux de construction. Les actifs immobilisés, soit le terrain, le bâtiment, les biens meubles, le matériel roulant, le matériel informatique, les travaux majeurs capitalisés et les amortissements accumulés correspondants sont détaillés dans l onglet 6.1 Immobilisations (Biens détenus). Pour le calcul de la subvention de la SHQ, les immobilisations sont amorties en utilisant les modalités de remboursement de la dette à long terme, soit le remboursement du capital. Par contre, selon les NCOSBL, la méthode d amortissement linéaire est utilisée pour amortir les immobilisations selon la durée de vie présentée à la note 2b. b) Biens acquis à même les revenus Les biens acquis à même les revenus sont inclus dans les immobilisations à l actif au bilan. Ils sont dorénavant amortis. La consultation du document Conciliation des immobilisations permettra à la SHQ d établir quels sont les biens acquis à même les revenus, Ils ne sont plus détaillés par voie de notes dans les états financiers et la contrepartie du poste n est plus inscrite au poste Solde du fonds. Les immobilisations acquises à même les revenus sont comptabilisées au coût. Les immobilisations sont amorties en fonction de leur durée de vie estimative selon la méthode linéaire aux taux annuels indiqués dans la note 2b. Elles sont aussi soumises à des tests de dépréciation. Pour l année 2013, en prenant en compte le seuil de signification, nous estimons que plusieurs organismes pourraient considérer que tous les biens acquis avant le 1er janvier 2012 seront amortis complètement à la date de basculement. De plus, les organismes devront s assurer que tous ces biens sont encore la propriété de l organisme. C) Biens sous administration (catégories 555,556 et 955) Ces biens ne doivent pas apparaître dans le bilan, car ils ne sont pas la propriété de l organisme, mais celle de la SHQ. Les immeubles qui sont la propriété de la SHQ sont amortis selon les modalités de la dette à long terme. Il n y a pas d amortissement linéaire. Le suivi du remboursement de capital doit être fait pour déterminer le solde de la dette et de l immobilisation qui a été amortie à la date du bilan. L identification des biens sous administration qui appartiennent à la Société d habitation du Québec (SHQ) et le solde de la dette correspondante figurant à la confirmation des données comptables doivent être présentés dans l annexe G Biens sous administration dans l annexe G.1 pour le solde de la dette à long terme, dans l annexe G.2 pour le solde des avances temporaires sur le RAM capitalisé et dans l annexe G.3 pour le solde de la dette à long terme sur le RAM capitalisé.

11 Dépenses d intérêt et de la dette à long terme SHO (hypothèque) et RAM-C versus Revenus de subvention HLM public: le total des frais de refinancement / contrepartie SHQ (65981), des frais d intérêts (65731, et 65761) et du remboursement de capital sur la dette à long terme (65851 et 65861) apparaissent à l état des résultats SHQ doivent être comptabilisés à l état des résultats détaillés NCOSBL au poste «Frais de refinancement] Contrepartie SHQ» puisque ces sommes font parties du revenus de subvention du programme HLM. d) Services de la dette et intérêts courus d.1) Dette à long terme Les modalités pour les sommes affectées à la dette à long terme concernant les biens qui appartiennent à l organisme doivent être plus détaillées pour les différents emprunts contractés par celui-ci. Ces informations doivent être inscrites dans la note 11 de la section «Dette à long terme». Les dettes à long terme pour les biens n appartenant pas à l organisme et qui ne doivent pas apparaître au bilan, sont présentés dans l annexe G de la section cc Biens sous administration». Aux fins du calcul de la subvention SHO, les remboursements en capital et intérêts de la dette à long terme sur les hypothèques et le RAM capitalisé sont inscrits dans la «Conciliation des revenus et dépenses pour le calcul de la subvention SHQ (HLM public)», à la rubrique cc FinancementlContrepartie SHQ». La portion de la dette à long terme qui vient à échéance à court terme doit est présentée distinctement dans le bilan et les versements à effectuer au cours des prochains exercices doivent être présentés dans la note 11 Dettes à long terme. d.2) Intérêts courus Les intérêts courus sur la dette à long terme des «Biens détenus» doivent être comptabilisés au passif du bilan dans le cadre des NCOSBL et sont inclus dans la dépense relative au service de dettes. Par contre, dans les renseignements demandés par la SHQ, ces intérêts courus ne doivent pas être considérés. La dépense relative au service de dettes est calculée comme suit pour les NCOSBL: Pour obtenir le montant de la dépense d intérêt, vous devez soustraire les intérêts du 1er janvier 2013 et ajouter les intérêts du 1er janvier Le montant des intérêts courus correspond aux intérêts de janvier Ces montants, transmis lors du financement de l hypothèque, se trouvent dans la «Cédule d amortissement des prêts hypothécaires» dans la colonne cc Intérêt». La dépense relative au service de dettes est calculée comme suit pour la SHQ: La dépense relative aux habitations constituant les ensembles immobiliers qui sont la propriété de l organisme, soit les «Biens détenus», est inscrite selon la méthode de la comptabilité de caisse et ne tient pas compte de l intérêt couru. Pour ce qui est de la dépense relative aux habitations constituant les ensembles immobiliers qui sont la propriété de la SHQ, soit les cc Biens sous administration», elle est inscrite selon la méthode de la comptabilité d exercice et tient déjà compte de l intérêt couru. Ceci est conforme avec les NCOSBL et par conséquent, n implique aucun ajustement de votre part. Il n y a pas de changement par rapport à l année dernière. Les dépenses relatives au service de la dette sont arrondies et balancent avec la confirmation des données comptables.

12 d.3) Frais de financement intérimaire Les frais de fianncement intérimaire apparaissant, s il y a lieu, dans la confirmation des données comptables doivent être compatbilisés au poste Intérêts sur emprunts à court terme dans l état des résultats SHQ. e) Dépôt à terme Il faut présenter les informations détaillées pour tous les placements dans la note 5 de la section «Encaisse et Placements réservés» et reporter la somme totale à l actif du bilan. Les renseignements demandés pour la SHQ et les NCOSBL sont le taux d intérêt, la nature, l échéancier et les conditions auxquelles sont assortis les placements. Le bilan présente distinctement la portion qui arrive à échéance à court terme et les placements réservés. Les placements sont comptabilisés au coût. f) Réserve d autogestion La réserve d autogestion est désormais comptabilisée à l actif net au bilan. Cette réserve a été créée avec l approbation de la SHQ, à la suite de la mise en application d un mécanisme d incitation à l autogestion. L organisme peut utiliser les sommes déposées dans cette réserve à des fins jugées acceptables par la SHQ. Les opérations liées à la réserve d autogestion pour la SHQ doivent être comptabilisées dans la «Conciliation des revenus et dépenses pour le calcul de la subvention SHQ (HLM public)». La contribution est inscrite dans le poste Lors de son utilisation, la dépense est comptabilisée dans le poste «Dépenses financées à même la réserve > (62777), et l imputation de la réserve est inscrite en négatif dans le poste cc Utilisation de la réserve» (62731). L utilisation doit être conforme aux directives inscrites dans le Manuel de gestion du logement social, chapitre C, section 2, sujet 1. Aux fins des NCOSBL, la contribution et l utilisation liées à la réserve d autogestion sont considérées comme des affectations internes dans l ÉEAN. Les revenus d intérêts sur les placements réservés sont comptabilisés dans le poste «Revenus d intérêts» dans les résultats NCOSBL et font l objet d une affectation à l EEAN, soit la somme de la contribution en plus des intérêts reçus dans l année. 10- SOMMES DUESÀLA SHQ Si un montant est dû à la SHQ, vous devez fournir deux chèques (un pour le déficit d exploitation et un autre pour le RAM-C) dont le total doit correspondre au montant du solde de la fin pour la partie SHQ, inscrit dans le document «Variation des contributions de tous les ensembles immobiliers», et remplir le formulaire de paiement des sommes dues à la SHQ. Le tout doit être transmis avec les états financiers avant le 31 mars IN FORMATIONS Pour toute autre information, vous pouvez joindre notre Centre des relations avec la clientèle. Cen~e des relations avec la clientèle ~ , option I, puis option 1

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES 3 Manuel de la présentation de l information financière municipale ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES Ministère des Affaires municipales et de l Occupation du territoire Gouvernement du Québec

Plus en détail

Manuel de la présentation de l information financière municipale

Manuel de la présentation de l information financière municipale Manuel de la présentation de l information financière municipale Résumé de la mise à jour Décembre 2014 Direction générale des finances municipales Ministère des Affaires municipales et de l Occupation

Plus en détail

PROGRAMME ACCÈSLOGIS QUÉBEC. Directives relatives aux coûts définitifs de réalisation à l intention de l auditeur indépendant

PROGRAMME ACCÈSLOGIS QUÉBEC. Directives relatives aux coûts définitifs de réalisation à l intention de l auditeur indépendant PROGRAMME ACCÈSLOGIS QUÉBEC Directives relatives aux coûts définitifs de réalisation à l intention de l auditeur indépendant Décembre 2012 TABLE DES MATIÈRES 1. Objectif du programme 3 2. État audité des

Plus en détail

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 BILAN 31 MARS 2005 A C T I F Encaisse (note 4) 74 459 864 $ 82 151 251 $ Débiteurs et montants

Plus en détail

Exemples illustrant l application du nouveau traitement comptable sur les paiements de transfert

Exemples illustrant l application du nouveau traitement comptable sur les paiements de transfert Exemples illustrant l application du nouveau traitement comptable sur les paiements de transfert Préambule Le présent document sert de complément à la note transmise à l automne 2013 aux trésoriers et

Plus en détail

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014 La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec États financiers combinés États financiers combinés Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant...

Plus en détail

CENTRE DE SOUTIEN ENTR AIDANTS RAPPORT FINANCIER 31 MARS 2015

CENTRE DE SOUTIEN ENTR AIDANTS RAPPORT FINANCIER 31 MARS 2015 Yvon Boisselle, CPA, CA Alain Girard, CPA, CA Jacques Renaud, CPA, CA Robert Brunelle, CPA, CA Robert Arbour, CPA, CA André Létourneau, CPA, CA Linda Leduc, CPA, CGA Serge Jacques, CPA, CA Félicienne Picard,

Plus en détail

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION

EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION EXIGENCES EN MATIÈRE DE COMPTABILISATION ET DE PRÉSENTATION DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES NATIONALES ET INTERNATIONALES 30 AVRIL, 2008 (ANNEXES RÉVISÉES 6 JUIN 2012) 1. INTRODUCTION Ce document présent les

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS 31 mars 2015 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié)

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) (Tous les montants sont exprimés en milliers de dollars.) 30 juin 2009 31 décembre 2008 Actif Actif

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL

États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL 31 mars 2015 et 2014 Table des matières Les états financiers consolidés intermédiaires résumés du FPI pour la période

Plus en détail

ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME 1...4 SÉQUENCE 1...4

ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME 1...4 SÉQUENCE 1...4 ASCA unité 3 THÈME 1...4...4 Séquence 1 > Exercice 1... 4 Séquence 1 > Exercice 2... 4 Séquence 1 > Exercice 3... 4 Séquence 1 > Exercice 4... 4...5 Séquence 2 > Exercice 1... 5 Séquence 2 > Exercice 2...

Plus en détail

L INSTITUT NATIONAL CANADIEN POUR LES AVEUGLES

L INSTITUT NATIONAL CANADIEN POUR LES AVEUGLES États financiers de L INSTITUT NATIONAL CANADIEN POUR LES AVEUGLES Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 5140 Yonge Street Suite 1700 Toronto (Ontario) M2N 6L7 Canada Tél. : 416-601-6150 Téléc. : 416-601-6151 www.deloitte.ca

Plus en détail

Association canadienne du personnel administratif universitaire

Association canadienne du personnel administratif universitaire Association canadienne du personnel administratif universitaire Note d information concernant les états financiers Instruments financiers Novembre 2011 Objet Les universités et les collèges canadiens,

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 2015 et 2014 (non audités et non examinés par les auditeurs indépendants) États consolidés intermédiaires

Plus en détail

GUIDE DE REDRESSEMENT

GUIDE DE REDRESSEMENT GUIDE DE REDRESSEMENT BASCULEMENT AUX NORMES COMPTABLES CANADIENNES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) LIÉS PAR UNE CONVENTION AVEC LA SOCIÉTÉ CANADIENNE D HYPOTHÈQUES ET DE LOGEMENT (SCHL)

Plus en détail

CHAMBRE IMMOBILIÈRE DU GRAND MONTRÉAL

CHAMBRE IMMOBILIÈRE DU GRAND MONTRÉAL États financiers consolidés de CHAMBRE IMMOBILIÈRE DU GRAND MONTRÉAL pour l exercice clos le 31 décembre 2013 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (514) 840-2100 Tour KPMG Télécopieur (514) 840-2187 Bureau

Plus en détail

RÈGLEMENT. N 2014-06 du 2 Octobre 2014 Relatif aux règles comptables applicables aux organismes de placement collectif immobilier

RÈGLEMENT. N 2014-06 du 2 Octobre 2014 Relatif aux règles comptables applicables aux organismes de placement collectif immobilier AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2014-06 du 2 Octobre 2014 Relatif aux règles comptables applicables aux organismes de placement collectif immobilier Règlement homologué par arrêté du 26 décembre

Plus en détail

Caisse Desjardins Des Rivières de Québec

Caisse Desjardins Des Rivières de Québec Caisse Desjardins Des Rivières de Québec Numéro de transit : 20359 Au 31 décembre 2010 Service de vérification Table des matières Rapport de l auditeur indépendant États financiers Bilan... 1 États des

Plus en détail

BUDGET DES DÉPENSES ET DES RECETTES DU MANITOBA DE 2013

BUDGET DES DÉPENSES ET DES RECETTES DU MANITOBA DE 2013 BUDGET DES ET DES RECETTES DU MANITOBA DE 2013 POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2014 DÉPOSÉ POUR ADOPTION LORS DE LA DEUXIÈME SESSION DE LA QUARANTIÈME LÉGISLATURE M. STAN STRUTHERS MINISTRE DES

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL

États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL États financiers consolidés intermédiaires résumés FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER NOBEL Non audité, 30 septembre et 2014 Table des matières État consolidé intermédiaire résumé de la situation financière...1

Plus en détail

Guide d élaboration des états financiers pour la SHQ

Guide d élaboration des états financiers pour la SHQ SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC Guide d élaboration des états financiers pour la SHQ Établi selon les Normes comptables pour les organismes sans but lucratif (NCOSBL) Version 3 mars 2014 Destiné aux CPA

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS de la CAISSE D ASSISTANCE AU PERSONNEL DES FORCES CANADIENNES pour l exercice financier se terminant le 31 DÉCEMBRE 2009

ÉTATS FINANCIERS de la CAISSE D ASSISTANCE AU PERSONNEL DES FORCES CANADIENNES pour l exercice financier se terminant le 31 DÉCEMBRE 2009 ÉTATS FINANCIERS de la CAISSE D ASSISTANCE AU PERSONNEL DES FORCES CANADIENNES pour l exercice financier se terminant le 31 DÉCEMBRE 2009 RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Au conseil des Biens non publics CAISSE

Plus en détail

PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS

PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS I LE BILAN Il décrit l ensemble des éléments composant le patrimoine de l association, ce qu elle possède, ses créances moins ses dettes, à une date donnée (en général,

Plus en détail

États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations

États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État de l actif net disponible pour le service des prestations

Plus en détail

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP Paiements de transfert Chapitre SP 3410 Avril 2011 CCSP AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 33 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en mars 2011, comprenait le chapitre

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE LESTER B. PEARSON

COMMISSION SCOLAIRE LESTER B. PEARSON États financiers de la COMMISSION SCOLAIRE LESTER B. PEARSON 30 juin 2010 Samson Bélair/Deloitte & Touche s.e.n.c.r.l. 1, Place Ville Marie Bureau 3000 Montréal QC H3B 4T9 Canada Rapport des vérificateurs

Plus en détail

États financiers de L'ÉQUIPE ENTREPRISE

États financiers de L'ÉQUIPE ENTREPRISE États financiers de L'ÉQUIPE ENTREPRISE Au 31 mars 2014 États financiers Au 31 mars 2014 PAGE Rapport de l'auditeur indépendant 1-2 Résultats 3 Évolution de l'actif net 4 Bilan 5 Flux de trésorerie 6 Notes

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

Mountain Equipment Co-operative. États financiers consolidés 25 décembre 2011, 26 décembre 2010 et 28 décembre 2009 (en milliers de dollars)

Mountain Equipment Co-operative. États financiers consolidés 25 décembre 2011, 26 décembre 2010 et 28 décembre 2009 (en milliers de dollars) Mountain Equipment Co-operative États financiers consolidés, et 28 décembre 2009 Le 11 avril 2012 Rapport de l auditeur indépendant Aux membres de Mountain Equipment Co-operative Nous avons effectué l

Plus en détail

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA États financiers Le 21 février 2014 Rapport de l auditeur indépendant Aux membres de l

Plus en détail

CORPORATION DATACOM WIRELESS

CORPORATION DATACOM WIRELESS États financiers de CORPORATION DATACOM WIRELESS pour les périodes de trois mois arrêtées les 31 mars 2008 et 2007 États financiers États financiers Bilans... 1 États des résultats et du résultat étendu...

Plus en détail

13-03-13. Préparé par: René Lecavalier, Loretta Mateian et Suzanne Sauriol

13-03-13. Préparé par: René Lecavalier, Loretta Mateian et Suzanne Sauriol 1 Plan TPS & TVQ 1. Changements en 2013 2. Fournitures de biens et services 3. Inscription ou non à la TPS / TVQ 4. Comptabilisation de la TPS/TVQ sur les achats 5. Critères d admissibilité aux demandes

Plus en détail

POUR ABROGER ET REMPLACER LE RÈGLEMENT PORTANT LE NUMÉRO 583-05 POUR ÉTABLIR UNE POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT

POUR ABROGER ET REMPLACER LE RÈGLEMENT PORTANT LE NUMÉRO 583-05 POUR ÉTABLIR UNE POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE PAPINEAU RÈGLEMENT NUMÉRO 629-07 POUR ABROGER ET REMPLACER LE RÈGLEMENT PORTANT LE NUMÉRO 583-05 POUR ÉTABLIR UNE POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT ATTENDU QUE

Plus en détail

GUIDE POUR L ÉLABORATION DES ÉTATS FINANCIERS SCHL RÉGION DU QUÉBEC

GUIDE POUR L ÉLABORATION DES ÉTATS FINANCIERS SCHL RÉGION DU QUÉBEC GUIDE POUR L ÉLABORATION DES ÉTATS FINANCIERS SCHL RÉGION DU QUÉBEC ÉTABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES CANADIENNES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) SCHL Décembre 2014 Le Centre d administration

Plus en détail

Subvention publique à recevoir Produits découlant d une subvention publique Confirmation par l État d une subvention publique.

Subvention publique à recevoir Produits découlant d une subvention publique Confirmation par l État d une subvention publique. 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:14 PM Page 357 Chapitre : Les immobilisations corporelles : acquisition et aliénation 15. a) Une subvention publique afférente aux activités opérationnelles courantes

Plus en détail

Dette et portrait financier

Dette et portrait financier L ENDETTEMENT L administration municipale a principalement recours à l emprunt à long terme pour financer ses immobilisations. Pour l essentiel, le profil de l endettement est grandement influencé par

Plus en détail

Imagine Canada États financiers. 31 décembre 2011

Imagine Canada États financiers. 31 décembre 2011 États financiers 31 décembre 2011 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

un excédent des produits sur les charges (solde de fonds net); une subvention ou une contribution spécialement affectée à cette fin.

un excédent des produits sur les charges (solde de fonds net); une subvention ou une contribution spécialement affectée à cette fin. 2.3.3 L avoir investi en immobilisations L avoir investi en immobilisations correspond à des actifs nets qui ne peuvent servir à d'autres fins, puisqu'ils ont été investis dans des immobilisations. Selon

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE AU RÈGLEMENT 52-107 SUR LES PRINCIPES COMPTABLES, NORMES DE VÉRIFICATION ET MONNAIES DE PRÉSENTATION ACCEPTABLES

INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE AU RÈGLEMENT 52-107 SUR LES PRINCIPES COMPTABLES, NORMES DE VÉRIFICATION ET MONNAIES DE PRÉSENTATION ACCEPTABLES INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE AU RÈGLEMENT 52-107 SUR LES PRINCIPES COMPTABLES, NORMES DE VÉRIFICATION ET MONNAIES DE PRÉSENTATION ACCEPTABLES TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE PAGE PARTIE 1 GÉNÉRALITÉS

Plus en détail

Collège canadien des leaders en santé États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2012

Collège canadien des leaders en santé États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2012 États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2012 Table des matières Rapport de l'auditeur indépendant 2-3 États financiers État de la situation financière 4 État des résultats 5 État de l'évolution

Plus en détail

SOCIÉTÉ SYLVICOLE D'ARTHABASKA-DRUMMOND INC.

SOCIÉTÉ SYLVICOLE D'ARTHABASKA-DRUMMOND INC. SOCIÉTÉ SYLVICOLE D'ARTHABASKA-DRUMMOND INC. ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 31 MARS 2007 Rapport des vérificateurs Aux actionnaires de SOCIÉTÉ SYLVICOLE D'ARTHABASKA-DRUMMOND INC. Nous avons vérifié le bilan

Plus en détail

AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE CANADA. État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017

AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE CANADA. État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017 État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017 État des résultats prospectif consolidé (non audité) (en milliers de dollars) Charges Gestion des

Plus en détail

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu États financiers Troisième trimestre terminé le 31 mars 2010 État consolidé des résultats et du résultat étendu PRODUITS TIRÉS DE CONTRATS 28 808 727 27 694 738 76 867 648 76 916 747 COÛT DES PRODUITS

Plus en détail

Voir les notes annexes qui font partie intégrante des états consolidés.

Voir les notes annexes qui font partie intégrante des états consolidés. Comptes consolidés condensés du résultat et du résultat global pour les trois mois arrêtés le 31 Mars 2011 Non vérifiés (en milliers de dollars canadiens, sauf données par action) Notes 31 mars, 2011 31

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Mallette SENCRL Comptables agréés

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE CREDIT ENTREPRISES

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE CREDIT ENTREPRISES PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) LA BANQUE POSTALE CREDIT ENTREPRISES Société par actions simplifiée au capital de 220 000 000. Siège social : 115, rue

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL COMPTABLE

RÉFÉRENTIEL COMPTABLE Page 1 de 20 DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 1 DE LA RÉGIE DE L ÉNERGIE (LA RÉGIE) À HYDRO-QUÉBEC DANS SES ACTIVITÉS DE TRANSPORT ET DE DISTRIBUTION DEMANDE RELATIVE AUX MODIFICATIONS DE MÉTHODES COMPTABLES

Plus en détail

Relatif aux comptes annuels des organismes de titrisation En cours d homologation

Relatif aux comptes annuels des organismes de titrisation En cours d homologation AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION Du RÈGLEMENT N 2016-02 du 11 MARS 2016 Relatif aux comptes annuels des organismes de titrisation En cours d homologation I - Eléments de contexte Le

Plus en détail

FONDS POUR LE DÉVELOPPEMENT DU SPORT ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE. Règles et normes du programme de soutien aux installations sportives et récréatives

FONDS POUR LE DÉVELOPPEMENT DU SPORT ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE. Règles et normes du programme de soutien aux installations sportives et récréatives FONDS POUR LE DÉVELOPPEMENT DU SPORT ET DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE Règles et normes du programme de soutien aux installations sportives et récréatives Ministère de l'éducation, du Loisir et du Sport 1035,

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 2011-02 POUR L'INSTAURATION D'UN PROGRAMME DE RÉNOVATION QUÉBEC VISANT LA BONIFICATION D'UN PROJET ACCÈSLOGIS QUÉBEC

RÈGLEMENT NUMÉRO 2011-02 POUR L'INSTAURATION D'UN PROGRAMME DE RÉNOVATION QUÉBEC VISANT LA BONIFICATION D'UN PROJET ACCÈSLOGIS QUÉBEC PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE MATANE MUNICIPALITÉ DE BAIE-DES-SABLES RÈGLEMENT NUMÉRO 2011-02 POUR L'INSTAURATION D'UN PROGRAMME DE RÉNOVATION QUÉBEC VISANT LA BONIFICATION D'UN PROJET ACCÈSLOGIS QUÉBEC CONSIDÉRANT

Plus en détail

Notes annexes aux comptes sociaux (extraits)_

Notes annexes aux comptes sociaux (extraits)_ Notes annexes aux comptes sociaux (extraits)_ Conformément à l article 16.1 du Code de commerce, la Société a opté pour la tenue de sa comptabilité en euros. Les notes ci-après constituent l annexe au

Plus en détail

États financiers prospectifs. Exercice se terminant le 31 mars 2013

États financiers prospectifs. Exercice se terminant le 31 mars 2013 États financiers prospectifs Exercice se terminant le 31 mars 2013 DÉCLARATION DE RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION La responsabilité de la compilation, du contenu et de la présentation de l information financière

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE CRÉDIT ENTREPRISES

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE CRÉDIT ENTREPRISES PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) LA BANQUE POSTALE CRÉDIT ENTREPRISES Société par actions simplifiée au capital de 220 000 000. Siège social : 115 rue de

Plus en détail

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015 État de la situation financière Au 31 mars 2015 Actif Actif à court terme Trésorerie 5 227 401 4 992 479 Débiteurs (note 3) 235 501 196 578 Charges payées d avance 67 728 41 871 5 530 630 5 230 928 Immobilisations

Plus en détail

COMINAR FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER

COMINAR FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER RAPPOR T TRIMESTRIEL 30 JUIN 1998 Message aux détenteurs de parts Au nom des Fiduciaires et des employés du Fonds de Placement Immobilier Cominar (le FPI ), il nous

Plus en détail

RÈGLEMENT N 2011-05 DU 10 NOVEMBRE 2011

RÈGLEMENT N 2011-05 DU 10 NOVEMBRE 2011 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2011-05 DU 10 NOVEMBRE 2011 modifiant le règlement du CRC n 2003-02 relatif au plan comptable des organismes de placement collectif en valeurs mobilières Règlement

Plus en détail

États financiers. Fondation communautaire du grand Québec. États financiers au 31 décembre 2007. Accompagnés du rapport des vérificateurs

États financiers. Fondation communautaire du grand Québec. États financiers au 31 décembre 2007. Accompagnés du rapport des vérificateurs États financiers Fondation communautaire du grand Québec États financiers au 31 décembre 2007 Accompagnés du rapport des vérificateurs RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Aux membres de la Fondation communautaire

Plus en détail

414.123 Ordonnance sur les finances et la comptabilité du domaine des EPF

414.123 Ordonnance sur les finances et la comptabilité du domaine des EPF Ordonnance sur les finances et la comptabilité du domaine des EPF du 5 décembre 2014 (Etat le 1 er janvier 2015) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 35a, al. 5, et 39, al. 2, de la loi fédérale du 4

Plus en détail

États Financiers. Société Alzheimer du Canada/ Alzheimer Society of Canada. Le 31 Mars 2012

États Financiers. Société Alzheimer du Canada/ Alzheimer Society of Canada. Le 31 Mars 2012 États Financiers Société Alzheimer du Canada/ Alzheimer Society of Canada Le 31 Mars 2012 SOCIÉTÉ ALZHEIMER DU CANADA / États financiers 2012 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2015

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2015 POLITIQUE D INVESTISSEMENT 2015 Modifiée à la réunion du Conseil du 17 mars 2015 TABLE DES MATIÈRES 1. POLITIQUE GÉNÉRALE... 1 1.1 Fondement de la Politique d investissement... 1 1.2 Fonds d aide de la

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONCTON RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 30 AVRIL 2002

UNIVERSITÉ DE MONCTON RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 30 AVRIL 2002 RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 30 AVRIL 2002 RAPPORT FINANCIER ANNUEL TABLE DES MATIÈRES AU 30 AVRIL 2002 Rapport des vérificateurs 1 État des résultats 2 État de l'évolution des actifs nets 3 Bilan 4 État

Plus en détail

Relatif aux documents de synthèse consolidés des entreprises relevant du Comité de la réglementation bancaire et financière

Relatif aux documents de synthèse consolidés des entreprises relevant du Comité de la réglementation bancaire et financière Règlement n 2000-04 du 4 juillet 2000 Relatif aux documents de synthèse consolidés des entreprises relevant du Comité de la réglementation bancaire et financière Le Comité de la réglementation comptable,

Plus en détail

Organismes sans but lucratif : Nouvelles

Organismes sans but lucratif : Nouvelles Décembre 2010 www.bdo.ca Certification et comptabilité Organismes sans but lucratif : Nouvelles orientations En décembre 2010, le Conseil des normes comptables (CNC) et le Conseil sur la comptabilité dans

Plus en détail

DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif

DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif BUDGETS ET CREDITS COMMENTAIRE DES ARTICLES 14 à 25 ARTICLE 14

Plus en détail

D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI)

D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) Mise à jour : Septembre 2015 Centre local de développement (CLD) de La Haute-Gaspésie POLITIQUE D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) Adopté le : N o de résolution : TABLE DES MATIÈRES 1-

Plus en détail

Guide d application des principes comptables généralement reconnus destinés aux collèges d enseignement général et professionnel (CÉGEPS) Juin 2012

Guide d application des principes comptables généralement reconnus destinés aux collèges d enseignement général et professionnel (CÉGEPS) Juin 2012 Guide d application des principes comptables généralement reconnus destinés aux collèges d enseignement général et professionnel (CÉGEPS) Juin 2012 Le présent document a été réalisé par le ministère de

Plus en détail

Centre d'aide aux victimes d'actes criminels de la Mauricie

Centre d'aide aux victimes d'actes criminels de la Mauricie Centre d'aide aux victimes d'actes criminels de la Mauricie États financiers Au 31 mars 2014 Accompagnés du rapport de l'auditeur indépendant Certification Fiscalité Services-conseils Actuariat Syndics

Plus en détail

Pierre Marchand, Consultant

Pierre Marchand, Consultant Pierre Marchand, Consultant 1 Avant-propos Mot de bienvenue Présentation du formateur Logistique Modifications par rapport à 2012-2013 Les exemples présentés proviennent de différentes commissions scolaires

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS Au 31 mars 2014 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

Robert Brien, Jean Senécal et Réal Petitclerc COMPTABILITÉ 3. Recueil de solutions partiel. gaëtan morin éditeur CHENELIÈRE ÉDUCATION

Robert Brien, Jean Senécal et Réal Petitclerc COMPTABILITÉ 3. Recueil de solutions partiel. gaëtan morin éditeur CHENELIÈRE ÉDUCATION Robert Brien, Jean Senécal et Réal Petitclerc COMPTABILITÉ 3 Recueil de solutions partiel gaëtan morin éditeur CHENELIÈRE ÉDUCATION Table des matières CHAPITRE 1 La comptabilité de caisse............................................

Plus en détail

Politique budgétaire. (adoptée en juin 2014)

Politique budgétaire. (adoptée en juin 2014) Politique budgétaire (adoptée en juin 2014) A-PRÉAMBULE... 2 B-RÈGLEMENT RELATIF AUX FRAIS DE SÉJOURS... 3 1. Généralités... 3 2. Normes de remoboursement... 4 a) Définitions... 4 b) Principes directeurs...

Plus en détail

FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER BTB

FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER BTB États financiers intérimaires consolidés de FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER BTB pour la période de trois mois arrêtée le 31 mars 2010 États financiers intérimaires consolidés Période de trois mois arrêtée

Plus en détail

Fonds ontarien de promotion de la musique. Lignes directrices de la vérification/du rapport des coûts

Fonds ontarien de promotion de la musique. Lignes directrices de la vérification/du rapport des coûts Fonds ontarien de promotion de la musique Lignes directrices de la vérification/du rapport des coûts TABLE DES MATIÈRES Introduction 2 Niveaux d assurance 2 Exigences de la mission de vérification 3 Règles

Plus en détail

EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités

EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités Actif EXFO inc. Bilans consolidés intermédiaires condensés non audités (en milliers de dollars US) Au Au 31 août Actif à court terme Espèces 43 418 $ 25 864 $ Placements temporaires 958 1 487 Comptes débiteurs

Plus en détail

États financiers de Société de recherche sur le cancer/cancer Research Society

États financiers de Société de recherche sur le cancer/cancer Research Society États financiers de Société de recherche sur le cancer/cancer Research Society 31 août 2015 Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats... 3 État de l évolution des soldes de fonds... 4

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 31 décembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 31 décembre 2015 (en millions de

Plus en détail

Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity

Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Catégorie Portefeuille Fidelity Revenu de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Rapport semestriel 31 mai 2015 Avis au lecteur Les présents états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet

Plus en détail

Exercice 2.7. Maison D isabelle. Problèmes et solutions

Exercice 2.7. Maison D isabelle. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 2.7 Maison D isabelle À l automne 20-6, Isabelle Gilbert a accepté de quitter son poste de travailleuse sociale à l hôpital où elle exerçait sa profession et en contrepartie,

Plus en détail

C.A. 273-6.7, 18 novembre 1992

C.A. 273-6.7, 18 novembre 1992 RÈGLEMENT RÈGLEMENT RELATIF À LA GESTION FINANCIÈRE SERVICE ÉMETTEUR : Direction des services administratifs ADOPTION : C.A. 273-6.7, 18 novembre 1992 DATE : 25 mars 2015 SECTION : Règlement NUMÉRO : R004

Plus en détail

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Direction générale des collectivités

Plus en détail

CENTRES DE LA PETITE ENFANCE RÈGLES BUDGÉTAIRES POUR L EXERCICE FINANCIER 2014-2015

CENTRES DE LA PETITE ENFANCE RÈGLES BUDGÉTAIRES POUR L EXERCICE FINANCIER 2014-2015 CENTRES DE LA PETITE ENFANCE RÈGLES BUDGÉTAIRES POUR L EXERCICE FINANCIER 2014-2015 ISBN : 978-2-550-71255-8 (PDF) Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2014 Bibliothèque et Archives

Plus en détail

FINANCEMENT DES ACTIVITÉS LIÉES AUX IMMOBILISATIONS

FINANCEMENT DES ACTIVITÉS LIÉES AUX IMMOBILISATIONS Annexe I017 - Page 1 de 5 FINANCEMENT DES ACTIVITÉS LIÉES AUX IMMOBILISATIONS 1 Les déboursés relatifs aux allocations accordées du fonds des immobilisations sont financés à long terme par des émissions

Plus en détail

INTEMA SOLUTIONS Inc.

INTEMA SOLUTIONS Inc. Intégration des technologies au marketing INTEMA SOLUTIONS Inc. États financiers Consolidés Intermédiaires (non vérifiés) Périodes de trois mois terminées les 31 mars 2009 et 2008 AVIS EXIGIBLES EN VERTU

Plus en détail

POUR UN LOGEMENT PLUS ACCESSIBLE. Vers une société plus humaine

POUR UN LOGEMENT PLUS ACCESSIBLE. Vers une société plus humaine POUR UN LOGEMENT PLUS ACCESSIBLE Vers une société plus humaine Budget 2003-2004 Pour un logement plus accessible ISBN 2-550-40544-7 Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec, 2003 Date de parution :

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES ESTER FINANCE TITRISATION

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES ESTER FINANCE TITRISATION PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) ESTER FINANCE TITRISATION Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 2 439 185. Siège social

Plus en détail

suco Jubinville, Charron CPA,CA RAPPORT FINANCIER 31 MARS 2013

suco Jubinville, Charron CPA,CA RAPPORT FINANCIER 31 MARS 2013 suco RAPPORT FINANCIER 31 MARS 2013 RAPPORT DE l'auditeur INDÉPENDANT Aux membres de suco Nous avons effectué l'audit des états financiers ci-joints de SUCO qui comprennent le bilan au 31 mars 2013 et

Plus en détail

Domaine 1 : le haut de bilan

Domaine 1 : le haut de bilan Domaine 1 : le haut de bilan S assurer de l exactitude du bilan La vision patrimoniale est un élément déterminant pour donner une image fidèle de la situation financière de la collectivité. Le bilan à

Plus en détail

Relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances

Relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-09 du 12 décembre 2002 Relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances

Plus en détail

RECUEIL DES NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 4 - LES PRODUITS DE FONCTIONNEMENT ET LES PRODUITS FINANCIERS COLLEGE

RECUEIL DES NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 4 - LES PRODUITS DE FONCTIONNEMENT ET LES PRODUITS FINANCIERS COLLEGE COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DES NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 4 - LES PRODUITS DE FONCTIONNEMENT ET LES PRODUITS FINANCIERS NORME N 4 LES PRODUITS

Plus en détail

RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009)

RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009) RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009) Copie certifiée conforme du règlement du Régime de retraite des employés de la Société des casinos

Plus en détail

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PARTIE 1 : ANALYSE DES NORMES COMPTABLES SELON LA STRUCTURE DES ÉTATS FINANCIERS PARTIE 2 : ÉTATS FINANCIERS MODÈLES 1 MODÈLE A ÉTATS FINANCIERS NON CONSOLIDÉS

Plus en détail

Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus

Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus Date : Octobre 2006 Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus Arc-en-ciel inc. 1 Vincent Pagé, président de l entreprise Arc-en-Ciel inc., qui se spécialise dans la fabrication

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL CANADIEN SUR LE VIH ET LA RÉINSERTION SOCIALE

GROUPE DE TRAVAIL CANADIEN SUR LE VIH ET LA RÉINSERTION SOCIALE GROUPE DE TRAVAIL CANADIEN SUR LE VIH ET LA RÉINSERTION SOCIALE ÉTATS FINANCIERS 31 MARS 2013 ET 2012 Brendan Pennylegion C O M P T A B L E A G R É É RAPPORT DE L AUDITEUR INDÉPENDANT Aux membres du Groupe

Plus en détail

PRIMARIS RETAIL REAL ESTATE INVESTMENT TRUST

PRIMARIS RETAIL REAL ESTATE INVESTMENT TRUST États financiers consolidés intermédiaires résumés de PRIMARIS RETAIL REAL ESTATE INVESTMENT TRUST États consolidés intermédiaires résumés de la situation financière Actifs 30 septembre 31 décembre 2012

Plus en détail

!!!!!!! INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers Intermédiaires pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin 2014 (non audités)

!!!!!!! INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers Intermédiaires pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin 2014 (non audités) INTEMA SOLUTIONS INC. États financiers Intermédiaires pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin 2014 (non audités) 1 INTEMA SOLUTIONS INTEMA SOLUTIONS INC. INC. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION RELATIVEMENT

Plus en détail

1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS

1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS 1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS Cas 1 BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT INDIVIDUELS ÉNONCÉ La balance, après retraitements d inventaire, au 31 décembre N, de la société Alpha vous est présentée en annexe

Plus en détail

INSTRUCTIONS POUR L'UTILISATION DU MODÈLE DES ÉTATS FINANCIERS DES OFFICES D'HABITATION REMETTRE À L AUDITEUR INDÉPENDANT (VÉRIFICATEUR COMPTABLE)

INSTRUCTIONS POUR L'UTILISATION DU MODÈLE DES ÉTATS FINANCIERS DES OFFICES D'HABITATION REMETTRE À L AUDITEUR INDÉPENDANT (VÉRIFICATEUR COMPTABLE) INSTRUCTIONS POUR L'UTILISATION DU MODÈLE DES ÉTATS FINANCIERS DES OFFICES D'HABITATION REMETTRE À L AUDITEUR INDÉPENDANT (VÉRIFICATEUR COMPTABLE) Février 2014 Instructions pour l'utilisation du modèle

Plus en détail

TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES

TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES Capital Réserves Résultat Capitaux propres Totaux Dont Part des tiers Au 1 er janvier 2005 873.168 3.551.609-842.682 3.582 095 456.924 Affectation résultat 2004-842.682

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail