Evaluation clinique des fonctions exécutives

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evaluation clinique des fonctions exécutives"

Transcription

1 Evaluation clinique des fonctions exécutives SIMION Audrey Psychologue-Neuropsychologue, Service de Médecine Physique et de Réadaptation UEROS CHU Pellegrin

2 Evaluation des fonctions exécutives Pas un score Evaluation par des spécialistes Ensemble de tests Entretien Observation clinique La diversité des manifestations cliniques entraînées par la lésion aux lobes frontaux traduit la complexité des processus cognitifs sous-jacents

3 Les fonctions exécutives (1) Nécessaires pour réaliser une tâche nouvelle, complexe ou conflictuelle Dépendent du niveau d expertise du patient Formulation d un but Planification et choix de différentes séquences de comportement Comparaison de ces plans par rapport à leur probabilité de succès et à leur efficacité Mise en œuvre du plan sélectionné Éventuelles modifications

4 Fonctions exécutives (2) Critère de conscience Contrôle exécutif requis pour la recherche délibérée d informations en mémoire, pour coordonner la réalisation simultanée de 2 tâches Permettent d établir des tâches séquentielles dirigées vers un but, de s adapter à des conditions nouvelles ou d initier des nouvelles séquences d actions en inhibant les réponses habituelles Sont responsables de difficultés d adaptation sociale et professionnelle Réponse comportementale tenant compte à la fois des données cognitives, émotionnelles et environnementales

5 Fonctions exécutives (3) l impact de l atteinte des processus exécutifs sur les capacités des traumatisés crâniens à mener une vie sociale et professionnelle indépendante, est démontrée Troubles des fonctions exécutives entravent l autonomie, l intégration familiale Handicaps invisibles Identification importante pour la rééducation, la compensation

6 Evaluation des fonctions exécutives Entretien Observation clinique Passation d épreuves

7 Evaluation des fonctions exécutives Entretien clinique Observation clinique du patient Epreuves non spécifiques Outils spécifiques évaluant : Les aspects cognitifs Les aspects émotionnels et comportementaux

8 Entretien et observation clinique 4 tableaux spécifiques comportementaux : Hyperactivité : augmentation globale du comportement Hypoactivité : diminution des activités Aboulie : diminution ou disparition de la volonté, ralentissement de l activité intellectuelle, difficulté à maintenir l activité en cours Apathie : réduction des affects, désintérêt Persévérations (verbales, motrices), comportements stéréotypés Dépendance à l environnement : comportement d imitation et d utilisation Autres : anosognosie (trouble cognitif de la conscience de soi), troubles émotionnels (labilité émotionnelle, émoussement affectif)

9 Evaluation des fonctions exécutives Cognitif Épreuves non spécifiques Epreuves spécifiques Comportemental et émotionnel

10 Evaluation non spécifique Mémoire de travail (empans envers ) Mémoire épisodique récupération des informations en mémoire, persévérations, fausses reconnaissances, interférences Planification de l action (Figure de Rey) WAIS III Persévérations, interférences

11 Evaluation spécifique des fonctions exécutives Inhibition Flexibilité Catégorisation Déduction de règles opératoires Planification Attention soutenue Attention divisée

12 Inhibition (1) Evitement : Empêcher que des informations non pertinentes ne perturbent la tâche en cours Test du Stroop : inhiber un processus automatique, pour un processus contrôlé Tâche de lecture (ex : BLEU) Tâche de dénomination (XXXX) Tâche interférente (ROUGE)

13 Inhibition (2) Tâche de Hayling Partie contrôle : Ex : Il a posté sa lettre en oubliant de mettre un Partie Inhibition Ex : Hier, il est allé voir ce film au Inhibition d une réponse surapprise et fortement activée Tâche de Go/no-go (TEA) : répondre à certains stimuli tout en inhibant les réponses pour les distracteurs.

14 Inhibition (3) Mise à jour : supprimer des informations devenues inutiles Subtest Mémoire de travail (TEA) Mise à jour : utile en tâche complexe : Décomposition de sous-buts pour arriver au but final Effacement des sous-buts, enregistrement des informations pertinentes, puis sous-but 2. Evite les persévérations

15 Inhibition (4) Tâche Incompatibilité (TEA) : Tâche des réponses contrariées Inhibition : Trouble de la flexibilité Persévérations Capacité à résister aux interférences Renoncer à tout comportement inadapté ou automatique

16 Flexibilité Flexibilité «spontanée» : production d un flux d idées à la suite d une question simple. C est le sujet qui est flexible sur ses propres informations que lui génère Fluence verbale : Ex : maximum de noms qui commencent par la lettre «R» (phonologique) ou un max de noms d animaux (sémantique) en 2 minutes. Test des séquences gestuelles Flexibilité «réactive» : déplacement du focus attentionnel d une classe de stimuli à une autre Trail Making Test (TMT, partie B) Subtest Flexibilité (TEA) : déplacer son attention d un type de stimulus à un autre

17 Flexibilité (TEA) A 2 8 R 5 F M 4

18 Catégorisation (1) Quelques informations : point commun, on extrait des concepts qui relient les informations

19 Wisconsin Card Sorting Test Raisonnement logico-déductif Processus inférentiels (si, alors ) Découverte des règles Flexibilité mentale adapter le plan d action à l environnement : tenir compte des feed-back persévérations Interférence

20 Planification (1) Ordonner dans le temps en terme de priorité les différentes étapes nécessaire à la mise en place de stratégie.

21 Planification (2) Tour de Londres : anticiper, prévoir les conséquences de ses actions

22 Planification (3) Tour de Londres : Impulsivité Résolution de problème Patients frontaux : déficit touchant les phases d évaluation du problème et de la planification de la solution + impulsivité

23 Planification (4) L épreuve des commissions Organiser une liste de courses sur un parcours Différents paramètres Horaires Charges trop lourdes Détours inutiles Temps d attente Organisation des étapes, d un plan d action Ajuster ses buts en fonction des contraintes

24 Planification (5) Résolution de problèmes Problèmes de Luria : analyse des données, identifier les données pertinentes à la résolution, planifier les sousbuts, exécution des objectifs (opérations de résolution arithmétique), évaluer, vérifier Pas de réponse automatique Tâches d estimation cognitive Évaluer la capacité à générer des stratégies efficaces pour la résolution de problème. Ex : Quelle est la hauteur de l Arc de Triomphe? Le patient ne dispose pas de routines d action pour répondre correctement

25 Attention soutenue Capacité à maintenir un effort attentionnel sur un long intervalle de temps Balayage visuel (TEA), tests de barrage Attention divisée Capacité à partager ses ressources cognitives Subtest du TEA

26 Evaluation à visée «écologique» Plus d auto-organisation, plus ouvert à des sollicitations conflictuelles. Plusieurs actions, plus de distracteurs, moins prévisibles

27 Test des 6 éléments Test des 6 éléments (Shallice & Burgess 1991) 3 types de tâches en 15 min: Indiquer 2 trajets (dicter son trajet pour venir à l hôpital, dicter son trajet prévu au retour) Ecrire les noms d une centaine d images représentant des objects (séries a et b) Résoudre des problèmes arithmétiques (2 séries) Ne pas faire les 2 parties d une même tâche successivement Les 1ers items rapportent plus de points que les derniers Patients frontaux restent trop longtemps sur une même tâche et commettent plus d erreur d alternance malgré les consignes

28 Multiple Errand test (1) Test des errances multiples (Shallice Burgess 1991) Dans un quartier non connu du patient, celui-ci doit effectuer différentes tâches Effectuer des courses : 6 achats dans différentes boutiques Il doit recueillir 4 informations Se rendre à un rendez-vous avec l examinateur & Règles à respecter : Budget minimum, procéder le plus rapidement possible, informer l examinateur des objets achetés. Situation multi-tâches, observation du patient en milieu de vie quotidienne

29 Multiple Errand test (2) Planifier, organiser et exécuter son plan d action afin d aboutir au résultat en fonction des règles Compréhension des consignes ou son interprétation Evaluer sa stratégie, son organisation, la gestion de plusieurs tâches en même temps, est-ce qu il détecte ses erreurs? Ruptures de règle Tâches respectées Comportement Erreurs : oubli d une tâche, trajets inutiles, oubli du RDV, stratégies inefficaces, dépenses excessives, comportement

30 Tâche d organisation d un voyage Simuler un voyage à l étranger de 4 jours Planification et exécution d une série d actions

31 Questionnaires (1) BADS (Behavioural Assessment of the Dysexecutive Syndrome) 7 épreuves permettant d évaluer les différentes composantes du syndrome dysexécutif flexibilité mentale, résolution de problèmes, planification, jugement, régulation comportementale Prédire les problèmes dans la vie quotidienne

32 NRS Entretien semi dirigé Orientation spatiale, plaintes cognitives, l état émotionnel, les projets, la conscience de soi Tests simples d attention, de mémoire, de résolution de problèmes, de planification 29 items sur une échelle de 4 degrés de sévérité

33 Questionnaires (3) PCRS : Patient s Competency rating Scale évaluation de l anosognosie BREF Questionnaire dysexécutif DEX Questionnaire GREFEX

34 Evaluation des aspects comportementaux et émotionnels (1) Observation comportementale et émotionnelle : Familiarité ou une jovialité excessive, humeur euphorique, ruptures dans le respect des consignes, une désinhibition, une plus grande irritabilité/impulsivité, un grand agacement, une distractibilité, une désinhibition sexuelle, des blagues, perte du sens des conventions sociales, digressions, comportements ou propos familiers Une plus grande apathie (réduction des activités), une passivité générale, absence d initiative, manque de motivation, absence de projet, absence d intérêt, une indifférence affective, une élaboration verbale assez pauvre Persévération et comportement stéréotypé comportement d imitation et d utilisation

35 Evaluation des aspects comportementaux et émotionnels (2) Autres perturbations : Anosognosie, conscience de soi, métacognition Perte ou perturbation de la fonction centrale de prise de conscience ou d accès à la conscience de son propre fonctionnement psychique par atteinte cérébrale perturbations des émotions labilité émotionnelle : rires et pleurs non adaptés, déclenchés sans expérience subjective d un état émotionnel

36 Evaluation des aspects comportementaux et émotionnels (3) Observation clinique : Entretien + entretien avec les proches Recueille de l histoire des troubles du comportement, de leurs conditions d apparition en fonction des évènements et de l environnement, du point de vue du patient et des proches réalisation des tâches échelles Questionnaire dysexécutif DEX Questionnaire GREFEX

37 Questionnaire GREFEX inventorier de manière précise les difficultés comportementales dans des situations de VQ d après Godefroy et al, GREFEX

38 Evaluation des aspects comportementaux et émotionnels Quelques hypothèses explicatives: Alexithymie : difficulté à identifier et verbaliser ses propres émotions. Questionnaire (TAS 20) Facial Test Echelle de conscience émotionnelle

39 TAS 20 Exemple : - Quand je suis bouleversé, je ne sais pas s il s agit de tristesse, de peur ou de colère. - Il m est difficile de trouver les mots justes pour décrire mes sentiments.

40 Facial Test (Baron-Cohen (1997) Présentation de visages Pas de validation en français TC et régulation émotionnelle : reconnaissance faciale des émotions

41 LEAS Echelle de conscience émotionnelle La patient doit s imaginer en train de vivre une situation et de décrire ce qu il ressentirait si cela lui arrivait, mais aussi ce que l autre personne mentionnée dans l histoire ressentirait Ex : Votre parton vous dit que vous avez fait un travail inacceptable et qu il faut l améliorer. Que ressentiriez-vous? Que ressentirait votre patron?

42 Evaluation des aspects comportementaux et émotionnels Théorie de l esprit : capacité à attribuer des états mentaux chez autrui croyances, désirs, intentions Permet de comprendre et de prédire le comportement d autrui et donc d ajuster son comportement de façon appropriée Rôle déterminant dans la communication et les interaction sociales Tâches de théorie de l esprit Capacités pragmatiques du langage

43 Evaluation des aspects comportementaux et émotionnels (2) Traitement des émotions Reconnaissance faciale des émotions Théorie des marqueurs somatiques Damasio : les marqueurs somatiques sont des informations neurovégétatives et émotionnelles acquises lors d expériences antérieures Ces marqueurs seraient réactivés dans certaines situations sociales et joueraient un rôle primordial dans la régulation des émotions Empathie

44 Conclusion (1) Processus complexes, non unitaires Les perturbations des fonctions exécutives ne se résument pas à certains troubles comportementaux, ni à certains déficits Elles incluent une large variété de troubles : déficit de contrôle Variation des déficits : évaluation systématisée des fonctions exécutives

45 Conclusion (2) Processus exécutifs : différentes composantes de l activité cognitive doivent être coordonnées Pas de mesure spécifique des fonctions exécutives Sous-tendus par d autres processus non exécutifs Limites : Troubles comportementaux Tests hautement structurés Prendre en compte les stratégies du sujet, le cadre de l évaluation Problème test/re-test Problème de normes

46 Conclusion (3) Importance de l aspect clinique dans l évaluation Tests neuropsychologiques (outils validés et fiables), entretien, observation clinique Tenir compte du contexte, du niveau antérieur, des fonctions non exécutives, de son fonctionnement dans la vie quotidienne (professionnel, personnel, social et familial) avant et après l accident Etude des antécédents psychiatriques, de toxicomanie ou déficience antérieur, des circonstances de l accident Évaluation de la vie quotidienne (démarche pluridisciplinaire) Entretien avec les proches

47 Conclusion (4) La dimension sociale et environnementale conditionne l expression du comportement et les variations de l humeur L épuisement de la famille, l éclatement du couple et l éloignement des amis contribuent à la persistance des troubles et à la rupture d un équilibre fragile Le renoncement aux projets antérieurs et l adaptation au handicap survenu brutalement et d autant plus difficile à intégrer que le fonctionnement de la pensée est altéré par les troubles cognitivo-comportementaux 3 dimensions : neuropsychologique, psychopathologique et sociale Evaluer, c est commencer à accompagner

Université Bordeaux 2

Université Bordeaux 2 Fonctions exécutives et syndromes frontaux EVALUATION Fonctions exécutives et pathologies neurologiques et psychiatriques Evaluation en pratique clinique O. Godefroy et le Grefex Solal Editeurs Marseille

Plus en détail

Neuropsychologie du syndrome de Korsakoff

Neuropsychologie du syndrome de Korsakoff Neuropsychologie du syndrome de Korsakoff David Lefebvre, psychologue au centre hospitalier du pays d Avesnes Formation encéphalopathie alcoolique, le 17/10/2013 Définition Il est décrit pour la première

Plus en détail

Référence : Michèle MAZEAU - Neuropsychologie et troubles des apprentissages - MASSON, 2005.

Référence : Michèle MAZEAU - Neuropsychologie et troubles des apprentissages - MASSON, 2005. Déficits d attention avec ou sans impulsivité et/ou hyperactivité. Syndromes dysexécutifs. Conseils aux enseignants et rééducateurs. Dr Alain POUHET. Médecin de Rééducation. Référence : Michèle MAZEAU

Plus en détail

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES DANS LA SEP Pr Michèle Montreuil Professeur de psychologie Université Paris 8 La dépression, l anxiété et la labilité émotionnelle ne sont pas rares Dans la sclérose en plaques,

Plus en détail

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire INTRODUCTION Une nécessaire coopération entre tous les acteurs présents

Plus en détail

L aphasie progressive primaire. Évaluation neuropsychologique

L aphasie progressive primaire. Évaluation neuropsychologique L aphasie progressive primaire Évaluation neuropsychologique S. Bioux, E. Bliaux, D. Pouliquen Service de neurologie CMRR / CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 DEFINITION «détérioration isolée et progressive

Plus en détail

Les Symptômes Psychologiques et Comportementaux de la Démence (SPCD) Dr COFFY JM (Réseau MADO) 15/04/2014

Les Symptômes Psychologiques et Comportementaux de la Démence (SPCD) Dr COFFY JM (Réseau MADO) 15/04/2014 Les Symptômes Psychologiques et Comportementaux de la Démence (SPCD) Dr COFFY JM (Réseau MADO) 15/04/2014 Les Symptômes Psychologiques et Comportementaux de la Démence (SPCD) sont, avec les troubles cognitifs,

Plus en détail

SYNDROME DE KORSAKOFF

SYNDROME DE KORSAKOFF SYNDROME DE KORSAKOFF Carol AUBIER-GIRARD REMERCIEMENTS A Helene BEAUNIEUX Anne Lise PITEL Francis Eustache Et toute l équipe de l unité de recherche U923 de Caen ETUDE DE CAS MR D Homme de 58 ans droitier

Plus en détail

ÉVALUATION DE L EFFICACITÉD UNE STIMULATION NEUROPSYCHOLOGIQUE SUR LES TROUBLES COGNITIFS LIÉS ÀLA CHIMIOTHÉRAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER DU SEIN

ÉVALUATION DE L EFFICACITÉD UNE STIMULATION NEUROPSYCHOLOGIQUE SUR LES TROUBLES COGNITIFS LIÉS ÀLA CHIMIOTHÉRAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER DU SEIN ÉVALUATION DE L EFFICACITÉD UNE STIMULATION NEUROPSYCHOLOGIQUE SUR LES TROUBLES COGNITIFS LIÉS ÀLA CHIMIOTHÉRAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER DU SEIN ÉTUDE TONUS Laura Moisy Neuropsychologue Unité de Recherche

Plus en détail

Outil de détection précoce du burnout

Outil de détection précoce du burnout Outil de détection précoce du burnout Guide d utilisation Objectif de l outil L objectif principal de cet outil est d apporter une aide aux professionnels de la santé pour déceler les signes avant-coureurs

Plus en détail

Processus cognitifs complexes Les fonctions exécutives

Processus cognitifs complexes Les fonctions exécutives Processus cognitifs complexes Les fonctions exécutives Dossier enseignants EPPDCSI-DEF Sommaire : Les fonctions exécutives Page 2 Le test des tracés Page 6 Le test de Stroop Page 10 Le test de la Tour

Plus en détail

Analyse de l étude réalisée par Christopher Bowie Professeur et Chercheur à la Queens University

Analyse de l étude réalisée par Christopher Bowie Professeur et Chercheur à la Queens University Analyse de l étude réalisée par Christopher Bowie Professeur et Chercheur à la Queens University [Etude] «Amélioration des marqueurs neurophysiologiques et neuropsychologiques après un court entrainement

Plus en détail

Monsieur TC. http://www3.chu-rouen.fr/internet/cmrr/ Réunion du 19/11/2010. Olivier Martinaud Dorothée Pouliquen Service de neurologie, CMRR Rouen

Monsieur TC. http://www3.chu-rouen.fr/internet/cmrr/ Réunion du 19/11/2010. Olivier Martinaud Dorothée Pouliquen Service de neurologie, CMRR Rouen Monsieur TC Réunion du 19/11/2010 Olivier Martinaud Dorothée Pouliquen Service de neurologie, CMRR Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Consultation M0 Homme 71 ans, niveau D Retraité depuis 16 ans Venu

Plus en détail

Habiletés de communication

Habiletés de communication Habiletés de communication Les habiletés de communication ont été clairement identifiées comme l une des dimensions essentielles en termes d habiletés pour la pratique compétente de la médecine familiale.

Plus en détail

DU de Neuropsychologie Paris VI: Approches théoriques & cliniques 2006-2007 l apraxie gestuelle

DU de Neuropsychologie Paris VI: Approches théoriques & cliniques 2006-2007 l apraxie gestuelle DU de Neuropsychologie Paris VI: Approches théoriques & cliniques 2006-2007 l apraxie gestuelle Valérie Hahn-Barma Psychologue-Neuropsychologue Définitions de l apraxie «perturbation située au niveau des

Plus en détail

R. BARAKA B. Griene Consultation Douleur Centre Pierre et Marie Curie Alger

R. BARAKA B. Griene Consultation Douleur Centre Pierre et Marie Curie Alger R. BARAKA B. Griene Consultation Douleur Centre Pierre et Marie Curie Alger «si c est au plan physique que l on ressent la douleur, c est le psychisme qui la supporte». François BOUREAU Quelques définitions

Plus en détail

Protocole d intervention en situation de crise

Protocole d intervention en situation de crise Protocole d intervention en situation de crise École : Date : 20 1) Personnes répondantes au protocole Personnel régulier Substituts 2) Nom de code 3) Lieux pouvant accueillir l élève en difficulté 4)

Plus en détail

Le Trouble TDAH. Avril 2009 ASH 04 1

Le Trouble TDAH. Avril 2009 ASH 04 1 Le Trouble Déficit de l Attention/ l ttention/hyperactivité TDAH Avril 2009 ASH 04 1 Caractéristiques ristiques Ce trouble est caractéris risé par : des difficultés à se concentrer «je suis très s facilement

Plus en détail

Un commentaire de texte (subjectif?)

Un commentaire de texte (subjectif?) Un commentaire de texte (subjectif?) Par Virginie MATTIO Psychologue spécialiste des troubles cognitifs Présidente de l APOC (Association de Psychologues à Orientation Cognitive) a demande de Nicolas SARKOSY

Plus en détail

Prise en charge rééducative après traumatisme crânien grave de l enfant Géraldine Gambart Geneviève Abada Jeanne Vassel-Hitier Pauline Notteghem HÔPITAL NATIONAL DE SAINT MAURICE DU Réhabilitation Neuropsychologique

Plus en détail

L APPROCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE EN ADDICTOLOGIE. David Lefebvre, psychologue

L APPROCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE EN ADDICTOLOGIE. David Lefebvre, psychologue L APPROCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE EN ADDICTOLOGIE David Lefebvre, psychologue LA NEUROPSYCHOLOGIE Neuropsychologie: étude des liens entre les lésions cérébrales et les conséquences sur les comportements des

Plus en détail

L approche ergonomique pour l accompagnement et le maintien dans l emploi de travailleurs DYS

L approche ergonomique pour l accompagnement et le maintien dans l emploi de travailleurs DYS 6 place du 8 mai 1945, 69670 VAUGNERAY - Tél : 04 72 59 11 40 - Fax : 04 72 59 11 41 SARL au capital de 24 000 - SIRET 40392901100043 - Code APE 7022Z - RCS LYON B 403 929 011 L approche ergonomique dans

Plus en détail

La dysphasie. Pour plus d informations: Informations générales

La dysphasie. Pour plus d informations: Informations générales Pour plus d informations: La dysphasie Institut Raymond-Dewar, programme Adolescents/ Jeunes Adultes et Bégaiement http://www.raymond-dewar.qc.ca Informations générales Dysphasie+ http://www.dysphasieplus.com

Plus en détail

Issue de la psychologie expérimentale. Proche des théories de la psychologie du développement (Piaget)

Issue de la psychologie expérimentale. Proche des théories de la psychologie du développement (Piaget) 2 Issue de la psychologie expérimentale Proche des théories de la psychologie du développement (Piaget) Dès le début, indication des peurs chez l enfant ou traitement de l énurésie 3 Conditionnement classique

Plus en détail

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei Le polyhandicap Les Essentiels de l Unapei Les positions politiques de l Unapei : «La personne polyhandicapée est actrice de son parcours de vie et investie du pouvoir d agir sur son propre destin. Qu

Plus en détail

Faire face aux inquiétudes excessives

Faire face aux inquiétudes excessives TOUT D UN COUP QUE Faire face aux inquiétudes excessives Pascale Harvey, psychologue, Clinique des troubles anxieux et de l humeur, IUSMM Vedrana Ikic, doctorante en psychologie à l UQAM, projets de recherche

Plus en détail

La maladie d Alzheimer est une maladie neurodégénérative

La maladie d Alzheimer est une maladie neurodégénérative CENTRE HOSPITALIER BÉZIERS dossier de presse janvier 2014 le dispositif alzheimer au centre hospitalier de béziers Contacts presse Françoise PERIDONT Directrice Communication Anne-Claire ITIé Chargée de

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

Les Troubles Psychiatriques Majeurs. Mimi Israël M.D. Avril, 2007

Les Troubles Psychiatriques Majeurs. Mimi Israël M.D. Avril, 2007 Les Troubles Psychiatriques Majeurs Mimi Israël M.D. Avril, 2007 Objectif D apprendre à reconnaître certains troubles de santé mentale et de toxicomanie dans un contexte de concomitance. Qu est-ce qu un

Plus en détail

Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue

Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue Formation PLURADYS Mathilde MIGNON mathilde-mignon@club-internet.fr La neuropsychologie : spécialité de la psychologie qui fournit une compréhension

Plus en détail

Un exerciseur avec intelligence artificielle pour entraîner les psychologues à diagnostiquer les patients.

Un exerciseur avec intelligence artificielle pour entraîner les psychologues à diagnostiquer les patients. Un exerciseur avec intelligence artificielle pour entraîner les psychologues à diagnostiquer les patients. DESCRIPTION Pendant mon bachelor en psychologie, je me suis aperçue que les cours étaient très

Plus en détail

Emotions et adaptation

Emotions et adaptation Emotions et adaptation Béatrice Cahour* et Janick Naveteur** *CNRS Télécom ParisTech **Université de Valenciennes Journées de printemps du GDR Mars 2010 - Nantes Fonction adaptative des émotions >> Les

Plus en détail

1.2 L intervenant est habile à relever les forces de la personne au lieu de se centrer uniquement sur les déficits de celle-ci :

1.2 L intervenant est habile à relever les forces de la personne au lieu de se centrer uniquement sur les déficits de celle-ci : Les compétences attendues des intervenants au SIV Cet outil clinique rédigé par le CNESM s inspire du «Strengths Model Core Competencies Evaluation Tool», tiré du livre de Rapp et Goscha (2012), The Strengths

Plus en détail

Stratégie générale. Représentation mentale des actions. Opérations sur des représentations abstraites

Stratégie générale. Représentation mentale des actions. Opérations sur des représentations abstraites La Planification de l Action Planification de l action laction Stratégie générale Simulation des actions Représentation mentale des actions. Opérations sur des représentations abstraites Introduction Désigne

Plus en détail

PROGRAMME DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE!: OUTIL D ÉVALUATION DU PARCOURS INDIVIDUALISÉ DE L ENFANT ***

PROGRAMME DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE!: OUTIL D ÉVALUATION DU PARCOURS INDIVIDUALISÉ DE L ENFANT *** *** PROGRAMME DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE!: OUTIL D ÉVALUATION DU PARCOURS INDIVIDUALISÉ DE L ENFANT *** Prototype instrumental *** Septembre 2007 Accompagnement méthodologique Alföldi Consultant - 1 - Première

Plus en détail

INTÉRÊT DES MOUVEMENTS OCULAIRES DANS LA PRISE EN CHARGE DU TDAH. Magali SEASSAU, Serge KINKINGNEHUN

INTÉRÊT DES MOUVEMENTS OCULAIRES DANS LA PRISE EN CHARGE DU TDAH. Magali SEASSAU, Serge KINKINGNEHUN INTÉRÊT DES MOUVEMENTS OCULAIRES DANS LA PRISE EN CHARGE DU TDAH Magali SEASSAU, Serge KINKINGNEHUN GAP, 15 JUIN 215 Définitions Trouble de l attention Incapacité à terminer une tâche, oubli important,

Plus en détail

Les Emotions et leurs expressions

Les Emotions et leurs expressions Anna Tcherkassof Les Emotions et leurs expressions ----- Collection Psychologie en + Presses universitaires de Grenoble BP 47 38040 Grenoble cedex 9 Tél. : 04 76 82 56 52 pug@pug.fr / www.pug.fr Introduction

Plus en détail

Fonctions Exécutives

Fonctions Exécutives Remédiation Cognitive des Fonctions Exécutives Stéphanie de Bournonville, psychologue spécialisée en neuropsychologie, Fondation Vallée Stéphanie Iannuzzi, psychologue spécialisée en neuropsychologie,

Plus en détail

Questions/réponses sur le trouble de déficit de l attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)

Questions/réponses sur le trouble de déficit de l attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) Questions/réponses sur le trouble de déficit de l attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) Quels sont les symptômes du trouble de déficit de l attention, avec ou sans hyperactivité (TDAH)? - L enfant

Plus en détail

La fatigue dans la sclérose en plaques

La fatigue dans la sclérose en plaques brochure destinée au patient atteint de sclérose en plaques ou à son entourage A. Catteau du CHU de Dijon T. Moreau président du CIRMA et vice-président du comité scientifique de la Fondation ARSEP et

Plus en détail

l atelier collectif : une nouvelle approche de la sante sexuelle des PVVIH

l atelier collectif : une nouvelle approche de la sante sexuelle des PVVIH l atelier collectif : une nouvelle approche de la sante sexuelle des PVVIH Mercredi 7 Octobre 2015 NANTES JF. Souchon, M. Laprevotte, N. Edeb, A. Simon, O Benveniste Département de Médecine Interne Pôle

Plus en détail

Langage et communication d enfants avec autisme

Langage et communication d enfants avec autisme Langage et communication d enfants avec autisme Estelle Petit Orthophoniste Troubles autistiques Triade autistique : Trouble des interactions sociales Trouble de la communication Intérêts restreints, stéréotypés

Plus en détail

MAI 2010 Document révisé juin 2012. Document 1

MAI 2010 Document révisé juin 2012. Document 1 MAI 2010 Document révisé juin 2012 Document 1 Commission scolaire de la Riveraine 1 Niveau 1 Classe ordinaire avec l enseignante ou l enseignant comme premier responsable de la prévention, du dépistage,

Plus en détail

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Mickaël NAASSILA UPJ V, directeur du GRAP, INSERM SOMMAIRE I. PRISE AIGUË ET CONSOMMATION CHRONIQUE II. LES

Plus en détail

Trouble Déficitaire de l Attention avec (ou sans) Hyperactivité T.D.A.H. Francine Delenne CPC ASH 07 Animation Aubenas 2 15 mai 2013

Trouble Déficitaire de l Attention avec (ou sans) Hyperactivité T.D.A.H. Francine Delenne CPC ASH 07 Animation Aubenas 2 15 mai 2013 Trouble Déficitaire de l Attention avec (ou sans) Hyperactivité T.D.A.H Francine Delenne CPC ASH 07 Animation Aubenas 2 15 mai 2013 Plan Des exemples Des terminologies variées Les étapes du diagnostic

Plus en détail

Comment aider un enfant «girouette» avec ou sans hyperactivité

Comment aider un enfant «girouette» avec ou sans hyperactivité Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue Comment aider un enfant «girouette» avec ou sans hyperactivité Image tirée de Google 1 Trois paramètres Inattention : L enfant GIROUETTE. Impulsivité :

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

Evaluation des aptitudes à la conduite automobile de traumatisés crâniens : approche cognitive et neuropsychologique

Evaluation des aptitudes à la conduite automobile de traumatisés crâniens : approche cognitive et neuropsychologique Evaluation des aptitudes à la conduite automobile de traumatisés crâniens : approche cognitive et neuropsychologique Prévost C., Milleville, I., Hoc, J-M., Charron, C., Mathé, J-F., & Pothier, J. Le 6

Plus en détail

Vieillissement et mémoire spatiale

Vieillissement et mémoire spatiale Vieillissement et mémoire spatiale Problématique dans la conduite automobile Després Olivier & Dufour André Séminaire Deufrako Mercredi 3 mai 212 Séminaire Deufrako, 3.5.212 1 Plateforme Physiologie &

Plus en détail

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015 ENTRETIEN PRENATAL Du dépistage à l accompagnement Colloque violences faites aux femmes Toulouse, 22 janvier 2015 F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme 1) La grossesse, un moment clé 2) L entretien précoce 3)

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

Mesure de l épuisement Professionnel chez les médecins et principes de prévention Monique MARPINARD Médecin du Travail CHU de Toulouse

Mesure de l épuisement Professionnel chez les médecins et principes de prévention Monique MARPINARD Médecin du Travail CHU de Toulouse Mesure de l épuisement Professionnel chez les médecins et principes de prévention Monique MARPINARD Médecin du Travail CHU de Toulouse 1 Les outils de mesure L évaluation du burn - out peut être envisagée

Plus en détail

DeS PremIerS SIGNeS À la CONSUlTATION DIAGNOSTIQUe PERFORMANTE CÔTÉ SANTÉ. SOLIDAIRE CÔTÉ SOCIAl.

DeS PremIerS SIGNeS À la CONSUlTATION DIAGNOSTIQUe PERFORMANTE CÔTÉ SANTÉ. SOLIDAIRE CÔTÉ SOCIAl. l e S G U I D e S P r É V e N T I O N DeS PremIerS SIGNeS À la CONSUlTATION DIAGNOSTIQUe PERFORMANTE CÔTÉ SANTÉ SOLIDAIRE CÔTÉ SOCIAl. sommaire Des signes cognitifs 4 Des signes comportementaux 6 Idées

Plus en détail

EVALUATION DE LA DOULEUR

EVALUATION DE LA DOULEUR EVALUATION DE LA DOULEUR Catherine GRENIER IADE -Cadre de Santé -Formateur 18/11/2015 CG - Promotion MONET 2015-2018 et Promotion VAN GOGH 2015-2016CG - Douleur - Promotion 2013-2016 Votre expérience en

Plus en détail

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives LES ADDICTIONS I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives Addictions aux substances psychoactives Un psychotrope (ou substance psychoactive) est un produit, qui agit sur le SNC en induisant

Plus en détail

L entretien infirmier. UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels

L entretien infirmier. UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels L entretien infirmier UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels 1 Objectifs Expliquez les éléments participant au cadre d un entretien Citez les différents types d entretiens infirmiers Décrire les différentes phases

Plus en détail

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011 Conseil général CIDPA CLIC départemental Centre d Information Départemental Personnes Agées 38 avenue Bollée - 72000 LE MANS 02.43.81.40.40 - Fax : 02.43.76.17.54 cidpa@cg72.fr - Site internet : www.cidpaclic.sarthe.org

Plus en détail

Titre : Fonctions ex utives et syndromes frontaux. Modèles et anatomie fonctionnelle

Titre : Fonctions ex utives et syndromes frontaux. Modèles et anatomie fonctionnelle DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : Rééducation neuropsychologique 2-3-4 avril 2008 2008 : Garches Coordonnateurs : Pr Ph. AZOUVI - Pr JM. MAZAUX Titre : Fonctions

Plus en détail

Pr Antoine Guedeney & Dr Ludivine Dubois Module Psychologie P1 2008 Propriété de la Faculté de Médecine Paris 7 Denis Diderot

Pr Antoine Guedeney & Dr Ludivine Dubois Module Psychologie P1 2008 Propriété de la Faculté de Médecine Paris 7 Denis Diderot Le développement psychologique I: de 0 à3 ans Pr Antoine Guedeney & Dr Ludivine Dubois Module Psychologie P1 2008 Propriété de la Faculté de Médecine Paris 7 Denis Diderot Plan 1. Les définitions et les

Plus en détail

TECHNIQUES D EXAMEN DE LA PAROLE ET DU LANGAGE. Cours DU Neuropsychologie. S.Chomel-Guillaume 1

TECHNIQUES D EXAMEN DE LA PAROLE ET DU LANGAGE. Cours DU Neuropsychologie. S.Chomel-Guillaume 1 TECHNIQUES D EXAMEN DE LA PAROLE ET DU LANGAGE Cours DU Neuropsychologie. S.Chomel-Guillaume 1 Introduction Objectifs Apprécier le niveau fonctionnel de communication résiduelle Décrire et classer les

Plus en détail

Diplôme d Etat PSYCHOMOTRICIEN. Référentiel d activités

Diplôme d Etat PSYCHOMOTRICIEN. Référentiel d activités Ministère de la santé et des sports DGOS RH2 Diplôme d Etat PSYCHOMOTRICIEN Référentiel d activités Préambule La psychomotricité résulte de l'intégration en synergie des fonctions relatives au tonus musculaire,

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I ANNEXE I DIPLÔME D ÉTAT D ERGOTHÉRAPEUTE Référentiel d activités L ergothérapeute est un professionnel de santé. L ergothérapie s exerce dans les secteurs sanitaire et social et se fonde sur le lien qui

Plus en détail

Les syndromes démentiels chez le sujet âgé. Dr Ch. Arbus CHU Purpan

Les syndromes démentiels chez le sujet âgé. Dr Ch. Arbus CHU Purpan Les syndromes démentiels chez le sujet âgé Dr Ch. Arbus CHU Purpan Modifications neuro-psychologiques liées au vieillissement (1)! Modifications macroscopiques " Atrophie corticale! Modifications histologiques

Plus en détail

Djea SARAVANE, MSc, MD

Djea SARAVANE, MSc, MD SOINS PALLIATIFS EN PSYCHIATRIE, au-delà des préjugés LYON, 9 Octobre 2013 Djea SARAVANE, MSc, MD Chef de Service-Directeur de l Enseignement Membre Associé CHUS Sherbrooke-Canada CENTRE REGIONAL DOULEUR

Plus en détail

Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires?

Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires? & ORGANISATION DES PARCOURS POINTS CLÉS SOLUTIONS Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires? Le repérage précoce de la fragilité chez les personnes âgées a pour objectif d identifier les déterminants

Plus en détail

Assurer le succès d une collaboration écolefamille lorsque parent en est atteint

Assurer le succès d une collaboration écolefamille lorsque parent en est atteint Assurer le succès d une collaboration écolefamille lorsque parent en est atteint Linda Walker, PCC, ACCG, Bacc. Adm. Coach en TDAH www.tdahadulte.com Objectifs Reconnaître les enjeux et défis que présentent

Plus en détail

PLAN. 1. Introduction. 2. Clinique des troubles anxieux. 3. Evaluation clinique. 4. Traitement

PLAN. 1. Introduction. 2. Clinique des troubles anxieux. 3. Evaluation clinique. 4. Traitement LES TROUBLES ANXIEUX CHEZ L ENFANT ET L ADOLESCENT DR PAULE GARROS PLAN 1. Introduction 2. Clinique des troubles anxieux 3. Evaluation clinique 4. Traitement 1. INTRODUCTION 1.1. Points de repère 1.2.

Plus en détail

INTRODUCTION. Dunod La photocopie non autorisée est un délit.

INTRODUCTION. Dunod La photocopie non autorisée est un délit. INTRODUCTION Dunod La photocopie non autorisée est un délit. Le présent chapitre traite d un modèle de l évaluation cognitive dans la genèse de l émotion ou appraisal theory of emotion. L épisode émotionnel,

Plus en détail

CHAPITRE 4 La gestion des situations de crise suicidaire

CHAPITRE 4 La gestion des situations de crise suicidaire La gestion des situations de crise suicidaire CHAPITRE 4 La crise suicidaire est une crise psychique déclenchée par un facteur précipitant et marquée par des idées suicidaires de plus en plus envahissantes

Plus en détail

Guide de référence pour la planification d une situation d enseignement- apprentissage (SEA)

Guide de référence pour la planification d une situation d enseignement- apprentissage (SEA) Guide de référence pour la planification d une situation d enseignement- apprentissage (SEA) Prise de contact La prise de contact ne fait pas concrètement partie de la situation d enseignement- apprentissage.

Plus en détail

Syndrome d Asperger: Bilan diagnostique au. CRA de Picardie

Syndrome d Asperger: Bilan diagnostique au. CRA de Picardie Syndrome d Asperger: Bilan diagnostique au CRA de Picardie Pr C Mille, Dr M Bon Saint Come, (Pédopsychiatres), Dr A Simonot (neuropédiatre) H Bué, C Moulin (Psychologues), V Bury (Psychomotricienne), A-L

Plus en détail

Violence: approche psychopathologique. Dr Ramzi Haddad Jamhour, Mars 2012

Violence: approche psychopathologique. Dr Ramzi Haddad Jamhour, Mars 2012 Violence: approche psychopathologique Dr Ramzi Haddad Jamhour, Mars 2012 Violence(s) Agressivité, troubles du comportement, délinquance Violence: social et juridique Agressivité: médical et psychologique

Plus en détail

Qu est ce que le handicap psychique?

Qu est ce que le handicap psychique? Qu est ce que le handicap psychique? Mont de Marsan le 18 novembre 2014 ARRIETA Christophe Directeur SESSAD LSO «Devenir AVS» Objectif un éclairage sur les difficultés scolaires des enfants présentant

Plus en détail

3.A0 Techniques d éducation. Fiches descriptives

3.A0 Techniques d éducation. Fiches descriptives Formation professionnelle et technique et formation continue Direction générale des programmes et du développement 3.A0 Techniques d éducation Fiches descriptives Reconnaissance des acquis et des compétences

Plus en détail

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

Fragilité et conduite automobile. Marie-Laure Seux Gériatre, Hôpital Broca Hôpitaux Universitaires Paris Centre Toulouse septembre 2014

Fragilité et conduite automobile. Marie-Laure Seux Gériatre, Hôpital Broca Hôpitaux Universitaires Paris Centre Toulouse septembre 2014 Fragilité et conduite automobile Marie-Laure Seux Gériatre, Hôpital Broca Hôpitaux Universitaires Paris Centre Toulouse septembre 2014 Fragilité : Critères de Fried Perte de poids 5% par an Fatigue subjective

Plus en détail

Introduction Différentes approches conceptuelles des aphasies et des troubles du langage

Introduction Différentes approches conceptuelles des aphasies et des troubles du langage Introduction Différentes approches conceptuelles des aphasies et des troubles du langage Pascale Pradat-Diehl Service MPR de la Salpêtrière pascale.pradat@psl.aphp.fr PLAN Langage, aphasies et aphasiques

Plus en détail

L ATTENTION. Rôle important dans toutes les fonctions cognitives et dans les apprentissages

L ATTENTION. Rôle important dans toutes les fonctions cognitives et dans les apprentissages NEUROPSYCHOLOGIE DE L ATTENTION Laure BRICOUT Neuropsychologue Docteur en psychologie cognitive 1 L ATTENTION Aristote (370 av JC): Rétrécissement des sens William James (1890): Prise de possession mentale

Plus en détail

Atelier SPH Psychiatrie Infanto Juvénile sous Contraintes (II) Marc Bétrémieux Fabienne Roos Weil Bertrand Welniarz Marseille 2006

Atelier SPH Psychiatrie Infanto Juvénile sous Contraintes (II) Marc Bétrémieux Fabienne Roos Weil Bertrand Welniarz Marseille 2006 Atelier SPH Psychiatrie Infanto Juvénile sous Contraintes (II) Marc Bétrémieux Fabienne Roos Weil Bertrand Welniarz Marseille 2006 Psychiatrie Infanto Juvénile sous Contraintes (II) 1- dépistage individuel

Plus en détail

FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX

FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX ILE-DE-FRANCE 2016 Autisme : Se former pour mieux comprendre Contact : Pascaline RETIF - Tél. : 0783513968 - e-mail : formationaidant@craif.org Qu est-ce que l autisme?

Plus en détail

POUR LE CERTIFICAT EN PSYCHIATRIE FORENSIQUE DE LA SOCIÉTÉ SUISSE DE PSYCHIATRIE FORENSIQUE, SSPF

POUR LE CERTIFICAT EN PSYCHIATRIE FORENSIQUE DE LA SOCIÉTÉ SUISSE DE PSYCHIATRIE FORENSIQUE, SSPF 1 CURRICULUM POUR LE CERTIFICAT EN PSYCHIATRIE FORENSIQUE DE LA SOCIÉTÉ SUISSE DE PSYCHIATRIE FORENSIQUE, SSPF 2 I ASPECTS GÉNÉRAUX p.5 1.1 Définition générale et champ d application 1.2 Définition spécifique

Plus en détail

LE BILAN DU JEUNE ENFANT RÉINVENTÉ!

LE BILAN DU JEUNE ENFANT RÉINVENTÉ! LE BILAN DU JEUNE ENFANT RÉINVENTÉ! LA REVOLUTION Plus qu'une simple révision, la WPPSI -IV est une évolution majeure pour l'examen psychologique : l évaluation est à la fois plus écologique et rigoureuse

Plus en détail

TDAH: du comportement au fonctionnement cognitif

TDAH: du comportement au fonctionnement cognitif TDAH: du comportement au fonctionnement cognitif Journée de formation continue en logopédie 27 avril 2007 Pascal Zesiger Plan Quelques problèmes Critères diagnostiques Quelques données Evolution et conséquences

Plus en détail

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps)

PREMIÈRE SECTION. Sensibilisation à la démarche d apprentissage. La préparation (1 er temps) PREMIÈRE SECTION Sensibilisation à la démarche d apprentissage La préparation (1 er temps) Motivation à l apprentissage Activation des connaissances antérieures Exploration de l objet d apprentissage La

Plus en détail

Le dictionnaire des aptitudes professionnelles

Le dictionnaire des aptitudes professionnelles Le dictionnaire des aptitudes professionnelles Le dictionnaire des aptitudes présenté ci-dessous est le résultat de recherches sur internet et d interventions conduites en entreprise dans différents secteurs

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences prévenir. Troubles de la concentration, du sommeil, dépression Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS Adapter le 2 février, 2015 Préambule Dans l esprit de l article 10 de la Chartre des droits et libertés de la personne

Plus en détail

BILAN NEUROPSYCHOLOGIQUE DANS L EVALUATION DU TROUBLE DEFICITAIRE DE L ATTENTION AVEC OU SANS HYPERACTIVITE (TDA/H)

BILAN NEUROPSYCHOLOGIQUE DANS L EVALUATION DU TROUBLE DEFICITAIRE DE L ATTENTION AVEC OU SANS HYPERACTIVITE (TDA/H) 3 Square Stalingrad 13001 Marseille Siret : 53429751000016 BILAN NEUROPSYCHOLOGIQUE DANS L EVALUATION DU TROUBLE DEFICITAIRE DE L ATTENTION AVEC OU SANS HYPERACTIVITE (TDA/H) Aline Miquée, Psychologue,

Plus en détail

Formulaire d évaluation de la contribution du personnel-cadre

Formulaire d évaluation de la contribution du personnel-cadre DOCUMENT OFFICIEL (version du 29 juin 2012) Formulaire d évaluation de la contribution du personnel-cadre Date de la rencontre initiale : Date de la rencontre de mi-année : Date de la rencontre d'évaluation

Plus en détail

Comprendre la phobie sociale. Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale.

Comprendre la phobie sociale. Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale. Comprendre la phobie sociale Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale. La phobie sociale est une maladie psychologique de mieux en mieux connue des médecins et des chercheurs, et pour laquelle

Plus en détail

DEUXIEME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES. Trouble psychosomatique Question 289

DEUXIEME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES. Trouble psychosomatique Question 289 DEUXIEME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES Trouble psychosomatique Question 289 Rédaction : M. Ferreri Fl. Ferreri C. Agbokou M. Lejoyeux Le trouble psychomatique se définit comme un trouble somatique

Plus en détail

Les troubles attentionnels sont de plus en plus diagnostiqués chez les enfants. On parle de TDAH : Trouble Déficitaire de l Attention et Hyperactivité

Les troubles attentionnels sont de plus en plus diagnostiqués chez les enfants. On parle de TDAH : Trouble Déficitaire de l Attention et Hyperactivité Cour infirmier Troisième année sur les troubles attentionnels 1. Introduction Les troubles attentionnels sont de plus en plus diagnostiqués chez les enfants. On parle de TDAH : Trouble Déficitaire de l

Plus en détail

La psychologie clinique cognitive et comportementale. Introduction - Aspects historiques. Lectures obligatoires

La psychologie clinique cognitive et comportementale. Introduction - Aspects historiques. Lectures obligatoires La psychologie clinique cognitive et comportementale Introduction - Aspects historiques Lectures obligatoires Légeron, P. & Van Rillaer, J. (1999). Approche théorique des thérapies comportementales et

Plus en détail

CONSTRUCTION PROJET PROFESSIONNEL FAIP 2013

CONSTRUCTION PROJET PROFESSIONNEL FAIP 2013 CONSTRUCTION PROJET PROFESSIONNEL FAIP 2013 Objectifs du module A l issu du module, vous serez capable de : Identifier les problématiques des bénéficiaires Accompagner le bénéficiaire dans la construction

Plus en détail

Exposé de Robert Ladouceur (robert.ladouceur@psy.ulaval.ca) proposé par l association poitevine de TCC APCTCC, le 14 janvier 2012

Exposé de Robert Ladouceur (robert.ladouceur@psy.ulaval.ca) proposé par l association poitevine de TCC APCTCC, le 14 janvier 2012 Exposé de Robert Ladouceur (robert.ladouceur@psy.ulaval.ca) proposé par l association poitevine de TCC APCTCC, le 14 janvier 2012 Le TAG est le trouble anxieux le moins connu et le moins diagnostiqué.

Plus en détail

LA MALADIE D ALZHEIMER

LA MALADIE D ALZHEIMER LA MALADIE D ALZHEIMER Définition Maladie du cerveau Affection neurodégénérative Entraîne une détérioration progressive et définitive des cellules nerveuses Retentissement sur la vie quotidienne des malades

Plus en détail

Juillet 2010 Dominique DELPLANQUE

Juillet 2010 Dominique DELPLANQUE Diaporama réalisé à partir de Marilou Bruchon Schweitzer: Psychologie de la santé: modèles, concepts et méthodes. Dunod, Paris, 2002 C. Le Dantec: Psychologie différentielle Interaction cognition / conation

Plus en détail

Institut Jean-Pierre Lallemand

Institut Jean-Pierre Lallemand Institut Jean-Pierre Lallemand Théorie de la communication Chapitre 6 PNL (2 e partie) (30 périodes) Bachelier Educateur spécialisé Niveau I Approche conceptuelle I Année académique 2011-2012 Cours de

Plus en détail

UF2. Etre capable de mobiliser les connaissances nécessaires a l animation des activités de la FFSCDA

UF2. Etre capable de mobiliser les connaissances nécessaires a l animation des activités de la FFSCDA UF2 Etre capable de mobiliser les connaissances nécessaires a l animation des activités de la FFSCDA Introduction La connaissance des fondamentaux pédagogiques est indispensable dans une première qualification

Plus en détail

Le Traumatisé Craniocérébral Modéré ou Grave à sa sortie du Consortium: Enjeux et Défis

Le Traumatisé Craniocérébral Modéré ou Grave à sa sortie du Consortium: Enjeux et Défis Le Traumatisé Craniocérébral Modéré ou Grave à sa sortie du Consortium: Enjeux et Défis Par: Carl Montpetit, chargé de projet Pour: Le consortium TCC modéré grave adulte de la Mauricie et du Centre-du-Québec

Plus en détail