Généralités / Pouvoir de police

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Généralités / Pouvoir de police"

Transcription

1

2 Généralités / Pouvoir de police 2 Détenteur du pouvoir de police qui lui est conféré par le Code Général des Collectivités Territoriales, le maire est chargé de la prévention et de la lutte contre les accidents, fléaux calamiteux, pollutions de toute nature dont, par exemple, les incendies ou encore les inondations. Pour cela, le maire dispose d un outil : le Service Départemental d Incendie et de Secours (SDIS). Dans l exercice de ses missions de police administrative, le maire doit s assurer de l engagement de tous les moyens de secours nécessaires, mais aussi veiller à l alerte, à l information, à la protection des populations (prévention des risques, évacuation ou confinement, etc.) et au soutien des sinistrés (relogement par exemple). C est pourquoi, le maire d une commune siège d un évènement accidentel ou d un sinistre est l une des premières personnes à être informées par le centre de secours qui défend sa commune. Le maire intervient au cœur des trois piliers de la doctrine opérationnelle du SDIS40 qui sont la prévention, la prévision, et l opération. y La prévention concerne l ensemble des mesures visant à prévenir l éclosion d un risque ou d en limiter les effets (études de dossiers pour lesquels le SDIS est consulté, visites de sécurité) y La prévision, c est prévoir les moyens à mettre en œuvre pour combattre un sinistre (plans de défense des établissements à risques, contrôle des points d eau, cartographie) y L opération, c est l intervention des sapeurspompiers sur un accident ou un sinistre (rôle du binôme COS-DOS). n Détenteur du pouvoir de police, le maire a un rôle essentiel dans chacun de ces trois piliers. Aussi, les sapeurs-pompiers sont mis à sa disposition pour emploi pour chacune des missions suscitées.

3 Le SDIS40 Le service Départemental d Incendie et de Secours est l établissement public qui gère les sapeurs-pompiers. Il est placé sous la double autorité du Préfet des Landes, pour l activité opérationnelle et la prévention et celle du Président du Conseil d Administration, Monsieur Robert Cabé, désigné par le Président du Conseil Général des Landes, pour la gestion administrative, financière et technique. Le Conseil d Administration du SDIS40 est composé d élus locaux soit 14 conseillers généraux, 7 maires et 1 représentant d une EPCI (Communauté de Communes de Mimizan). Le SDIS40 est dirigé par le Colonel Olivier BOURDIL, directeur départemental et chef du corps départemental. Le SDIS40 finance essentiellement son fonctionnement avec la contribution versée par le Conseil Général qui correspond à 65% du budget, avec les contributions communales versées par les communes des Landes (30% du budget), avec les produits des services qui lui incombent (téléalarmes, services de sécurité, ) n Le SDIS40 en chiffres 40 millions d euros de budget annuel dont 32 millions d euros pour son fonctionnement et 8 millions d euros pour ses investissements ; 1 corps départemental de sapeurs-pompiers composé de près de 290 sapeurs-pompiers professionnels et d environ sapeurs-pompiers volontaires ; 62 cadres et agents administratifs et techniques de soutien ; 1 Etat-Major à Mont de Marsan 60 Centres d Incendie et de Secours répartis sur tout le département ; 1 Centre de Traitement de l Alerte et 1 Centre Opérationnel Départemental d Incendie et de Secours basés à Mont de Marsan 1 Ecole Départementale basée à Mont de Marsan 2 équipes spécialisées (Cellule Mobile d Intervention Chimique et Equipe de Sauveteurs Aquatiques) 500 véhicules roulants dont 65 ambulances, 45 fourgons incendie, 50 unités feux de forêt, 15 véhicules dédiés au secours routier ; interventions par an en moyenne dont 80% concerne le secours à personnes appels reçus par an par le Centre de Traitement de l Alerte du SDIS caméras disposées sur les 18 tours de guet du département, utilisées par le système PRODALIS pour surveiller le massif forestier landais et détecter automatiquement les feux de forêt. 3

4 L organisation opérationnelle et territoriale 4 Le rôle du Directeur des Opérations de Secours (D.O.S) Dans notre organisation opérationnelle, le maire est le Directeur des Opérations de Secours (DOS). A ce titre, il met en œuvre les moyens du SDIS. Détenteur du pouvoir de police administrative, il constitue un binôme avec le Commandant des Opérations de Secours (COS) qui est l officier sapeur-pompier qui dirige l intervention. Ce binôme est décisionnaire dans la stratégie à mener pour mettre un terme au sinistre. En situation de crise, le COS est chargé de mettre en œuvre les moyens de lutte du SDIS et d appliquer la manière de lutter contre le sinistre. Pour tout évènement se produisant sur une commune, le maire et le chef de centre territorialement compétent auront au préalable défini le niveau d alerte à partir duquel le maire doit être prévenu. Pour anticiper cette situation et renforcer ce lien, il est recommandé au maire d une commune de connaître le nom et le numéro de portable du chef de centre concerné par la défense de sa commune (cf. l organisation opérationnelle du SDIS40). n Quel centre de secours défend votre commune? Afin que les sapeurs-pompiers landais optimisent leur réponse opérationnelle et interviennent dans les meilleurs délais, les élus du Conseil d Administration du SDIS40 ont conforté un maillage opérationnel équilibré et étroit en répartissant sur l ensemble du département 60 centres de secours. Il existe 14 centres mixtes (composés de sapeurs-pompiers professionnels et volontaires) et 46 centres de secours exclusivement volontaires. Chaque centre de secours possède un secteur d intervention qui lui est réglementairement accordé. Ce secteur peut couvrir une ou plusieurs communes. Cependant, en cas de nécessité opérationnelle, chaque centre de secours est susceptible de dépasser les limites de son secteur d intervention. Pour connaître le centre de secours qui défend votre commune, consultez notre organisation opérationnelle sur : sdis40.landespublic.org/article/ archive/261 Le chef du centre d incendie et de secours qui défend votre commune peut être un sapeur-pompier volontaire ou professionnel. Il est important que vous puissiez être rapidement en contact avec celui-ci, c est pourquoi il est indispensable que vous puissiez échanger vos coordonnées téléphoniques (ainsi que ceux de vos adjoints en cas d absence ou d indisponibilité du maire de la commune) avec celui-ci ou avec le centre de secours qui vous défend en cas de sinistre sur votre commune. n

5 Notre organisation opérationnelle Le SDIS40 est organisé en 2 groupements territoriaux (les groupements Nord/Est et Sud/Ouest) et en quatre compagnies (Compagnie Côte Sud, Compagnie Dax, Compagnie Biscarrosse et Compagnie Marsan). Les sapeurs-pompiers des Landes sont près de 1800 répartis sur 60 centres d incendie et de secours à pouvoir intervenir sur tout le département. Ils ont tous le même uniforme et suivent la même formation. Sur intervention, les équipes d intervention peuvent être composées exclusivement de sapeurs-pompiers volontaires ou exclusivement de sapeurs-pompiers professionnels, ou peuvent être mixtes suivant le lieu et la nature de l intervention. n CSP (Centre de Secours Principal) CS (Centre de Secours) CPI (Centre de Première Intervention) Centres mixtes GROUPEMENT NORD / EST GROUPEMENT SUD / OUEST CIE DE BISCARROSSE CIE DE MONT DE MARSAN CIE DE DAX CIE CÔTE SUD 5 L enjeu du recrutement des sapeurs-pompiers volontaires L enjeu de la disponibilité en semaine et en journée Plus la réponse opérationnelle est rapide, plus la sécurité de la population se renforce. Aussi, il est primordial pour les centres d incendie et de secours de disposer d un effectif volontaire conséquent. Cet effectif est important sur les centres de secours mixtes, puisque les volontaires viennent compléter et/ou renforcer les effectifs professionnels et essentiel sur les centres de secours exclusivement volontaires. Les sapeurs-pompiers volontaires sont indispensables à notre organisation car ils constituent près de 85% de l effectif total des sapeurs-pompiers landais (pourcentage identique au niveau national) Selon le cas, le maire peut contribuer à la promotion des engagements des personnels communaux, dont la caractéristique est la présence quasi permanente sur le territoire de proximité, et donc la disponibilité immédiate pour les opérations de secours. Il peut utilement encourager les engagements de ces agents. La présence au sein de la commune d un centre de secours est un atout majeur pour la population locale. Sa réactivité, tributaire bien souvent de la disponibilité de ses sapeurs-pompiers volontaires, permet alors au maire d exercer dans de bonnes conditions ses responsabilités de Directeur des Opérations de Secours (DOS). Conscient de cet intérêt, le Conseil d Administration du SDIS40 a délibéré afin d exercer une décote significative sur la contribution financière de la commune ayant des sapeurs-pompiers volontaires parmi ses agents. n

6 La prévision 6 Les missions attachées à la Prévision visent à préparer l organisation des ressources adaptées pour traiter un risque. La prévision doit permettre de déceler, de dimensionner et d anticiper l évènement afin de réduire le délai de mise en action des secours en optimisant leur efficacité. Cela passe par la connaissance du territoire (analyse des risques) mais aussi par la reconnaissance des accès et de l état des ressources en eau (hydrants, points d eau). Le maire est le responsable de la défense incendie et donc de l état du réseau d eau servant la défense incendie sur sa commune. Il reçoit les contrôles des points d eau effectués par les sapeurs-pompiers locaux et prend toutes les actions nécessaires pour que ce réseau soit efficace et adapté au risque incendie de sa commune. Tout ce travail réalisé en amont se concrétise par la réalisation d outils cartographiques, outils indispensables à l action opérationnelle des sapeurs-pompiers qui peuvent identifier les ressources, les accès et les bâtiments répertoriés présents sur le lieu d intervention. Au SDIS40, le pôle chargé de la Prévision a un rôle de conseil en termes de préparation des interventions. A ce titre, il collabore en relation étroite avec les chefs de groupements territoriaux, les services de l Etat, les collectivités territoriales et les entreprises privées pour étudier la meilleure manière de répondre aux situations d urgence ou de prévenir les crises. n Le pôle Prévision se doit de : y Faire l inventaire et l analyse des risques, notamment dans le cadre des mises à jour du Schéma Départemental d Analyse et de Couverture des Risques (SDACR). y Préparer la réponse à apporter aux risques courants et particuliers. y Faire l étude des risques liés aux sites naturels ou industriels. y Réaliser des documents cartographiques nécessaires à l appréhension de ces risques dans l urgence. y Elaborer des plans d établissement répertoriés. y Faire l inventaire, le contrôle et la proposition d implantation de points d eau. y Faire l étude et l analyse du risque Feu de forêt.

7 La prévention La prévention est la discipline qui s occupe de la sécurité incendie de tous les établissements recevant du public (écoles, hôpitaux, hôtels, commerces, restaurants, maisons de retraite, ) 1- Les prérogatives du maire En matière de sécurité incendie, le maire est le responsable des Etablissements Recevant du Public (ERP) implantés sur sa commune, qu ils soient publics ou privés. Il lui appartient donc de contrôler l application du règlement de sécurité contre les risques d incendie et de panique. Ce rôle essentiel consiste à : y élaborer la liste de ces établissements sur la commune, y présider ou participer en tant que membre à part entière aux commissions de sécurité, y de donner une suite aux avis de ces commissions 3 - Les commissions de sécurité Dans le département des Landes, le contrôle des ERP est organisé autour des commissions suivantes : n Pour l étude des dossiers : e La sous-commission départementale de sécurité : présidée par le Préfet, elle est l organe technique d étude des projets relatifs à la construction ou l extension des ERP (permis de construire, autorisation de travaux), n Pour les visites : e La sous-commission départementale de sécurité (uniquement pour les établissements de 1ère catégorie), e Les deux commissions d arrondissements de Dax et de Mont de Marsan e Les commissions communales L appui technique du SDIS Conformément aux dispositions du code général des collectivités territoriales, le maire dispose des moyens relevant du SDIS pour assurer ces missions. Ils trouvent au près des sapeurs-pompiers «préventionnistes» du département, toute l aide nécessaire pour prendre concrètement en compte les problèmes et de rechercher des solutions appropriées à chaque situation : y procédure administratives à accomplir lors de projet de travaux sur des ERP, y suivi de la périodicité des visites, y interprétation de la règlementation,

8 Contacts Besoin urgent de joindre le Centre Opérationnel Départemental d Incendie et de Secours? y Contactez l officier CODIS au Besoin de contacter un officier préventionniste de votre secteur? y Secrétariat du Groupement Prévention ( ) e Secteur de Dax et Capbreton y Lieutenant Paul Irénée ( ) y Adjudant-chef Philippe Loustalot ( ) e Secteur de Mont de Marsan et Secteur de Biscarrosse y Lieutenant Alain Bahougne ( ) y Lieutenant Philippe Bastiat ( ) Besoin de contacter un officier prévisionniste de votre secteur? e Secteur de Dax et Capbreton y Lieutenant Nicolas Zion ( ) e Secteur de Mont de Marsan y Lieutenant Jean-Jacques Lavigne ( ) e Secteur de Biscarrosse y Lieutenant Didier Tastes ( ) Besoin d obtenir un renseignement sur le volontariat? y Contactez le secrétariat du Service Volontariat au Besoin de déclarer une incinération? y Contactez le Bureau Forêt au Besoin d un rendez-vous avec notre directeur départemental? y Contactez le secrétariat de Direction au /09/14 Crédits photos : Cellule photos SDIS40 Pour tout autre renseignement : Accueil du SDIS40 : Adresse postale : SDIS40 - Rocade - Rond-Point de Saint Avit - BP Mont de Marsan Cedex Site web : Facebook : Sdis40

EMPLOI D UN DRONE POUR L AIDE AU COMMANDEMENT DANS LA STRATEGIE DE LUTTE CONTRE LE FEU DE FORÊT DANS LES LANDES

EMPLOI D UN DRONE POUR L AIDE AU COMMANDEMENT DANS LA STRATEGIE DE LUTTE CONTRE LE FEU DE FORÊT DANS LES LANDES EMPLOI D UN DRONE POUR L AIDE AU COMMANDEMENT DANS LA STRATEGIE DE LUTTE CONTRE LE FEU DE FORÊT DANS LES LANDES A- Le feu de forêt dans les Landes : une culture, une spécificité a La culture forestière

Plus en détail

LA PREVENTION CONTRE LES RISQUES D INCENDIE ET DE PANIQUE

LA PREVENTION CONTRE LES RISQUES D INCENDIE ET DE PANIQUE LA PREVENTION CONTRE LES RISQUES D INCENDIE ET DE PANIQUE Définition Ce sont les mesures destinées à éviter la naissance d un incendie et s il se produit, elles doivent en limiter les effets. Les objectifs

Plus en détail

LE MAIRE, LA SECURITE CIVILE ET LA GESTION DE CRISE

LE MAIRE, LA SECURITE CIVILE ET LA GESTION DE CRISE CONGRES DES MAIRES DU NORD 2014 LE MAIRE, LA SECURITE CIVILE ET LA GESTION DE CRISE La Sécurité Civile La loi de modernisation de la sécurité civile du 13 Août 2004 a refondé la doctrine et l organisation

Plus en détail

Règlement opérationnel du Service Départemental d Incendie et de Secours du Pas-de-Calais

Règlement opérationnel du Service Départemental d Incendie et de Secours du Pas-de-Calais Règlement opérationnel du Service Départemental d Incendie et de Secours du Pas-de-Calais >>>RO 2009 ARRETE portant approbation du règlement opérationnel des services d incendie et de secours du Pas-de-Calais

Plus en détail

ARRETE PREFECTORAL 850 DU 4 MARS 1996

ARRETE PREFECTORAL 850 DU 4 MARS 1996 ARRETE PREFECTORAL 850 DU 4 MARS 1996 PREFECTURE DES BOUCHES DU RHÔNE Cabinet Service Interministériel Régional des Affaires Civiles et Economiques de Défense de De la Protection Civile Rèf : 850 Affaire

Plus en détail

Transmission. de l alerte. L offre du groupement d entreprises somei intergraph sysoco

Transmission. de l alerte. L offre du groupement d entreprises somei intergraph sysoco Transmission et traitement de l alerte L offre du groupement d entreprises somei intergraph sysoco Composé de trois sociétés expertes, solides, complémentaires, et dont les équipes maîtrisent toutes les

Plus en détail

Le 1 er décembre 2015

Le 1 er décembre 2015 Le 1 er décembre 2015 Mardi 15 décembre, le Service départemental d incendie et de secours d Ille-et-Vilaine et le bailleur social NEOTOA signeront ensemble une convention qui vise à permettre un accès

Plus en détail

GESTION DE CRISE : Le rôle du maire

GESTION DE CRISE : Le rôle du maire GESTION DE CRISE : Le rôle du maire Introduction : Le risque zéro n existe pas L actualité montre que de nombreux événements soudains et dramatiques peuvent survenir en France (d origine naturelle, technologique,

Plus en détail

L alerte des maires lors d intervention sur leur commune. Le soutien au maire par les sapeurs-pompiers lors d'une intervention d'ampleur

L alerte des maires lors d intervention sur leur commune. Le soutien au maire par les sapeurs-pompiers lors d'une intervention d'ampleur Intervention du Colonel Pascal COLIN, directeur départemental des services d incendie et de secours de la Marne L alerte des maires lors d intervention sur leur commune Le soutien au maire par les sapeurs-pompiers

Plus en détail

Livret d accueil des sapeurs-pompiers volontaires du Service départemental d incendie et de secours des Alpes-Maritimes

Livret d accueil des sapeurs-pompiers volontaires du Service départemental d incendie et de secours des Alpes-Maritimes Livret d accueil des sapeurs-pompiers volontaires du Service départemental d incendie et de secours des Alpes-Maritimes Service Départemental d Incendie et de Secours des Alpes-Maritimes 140 avenue Maréchal

Plus en détail

2013 ANNEE DU VOLONTARIAT ET DE LA JEUNESSE POINT PRESSE TRIE SUR BAÏSE 15 AVRIL 2013 DOSSIER DE PRESSE

2013 ANNEE DU VOLONTARIAT ET DE LA JEUNESSE POINT PRESSE TRIE SUR BAÏSE 15 AVRIL 2013 DOSSIER DE PRESSE SDIS 65 PREFET DES HAUTES-PYRENEES 2013 ANNEE DU VOLONTARIAT ET DE LA JEUNESSE POINT PRESSE TRIE SUR BAÏSE 15 AVRIL 2013 DOSSIER DE PRESSE Votre correspondant presse : Marie-Pierre TOUSTARD Mail : contact@sdis65.fr

Plus en détail

Lancement de la campagne de communication visant à limiter les appels abusifs du NUMÉRO 18 des sapeurs-pompiers

Lancement de la campagne de communication visant à limiter les appels abusifs du NUMÉRO 18 des sapeurs-pompiers Dossier de presse Lancement de la campagne de communication visant à limiter les appels abusifs du NUMÉRO 18 des sapeurs-pompiers Jeudi 12 décembre 2013 à 17 heures 30 Centre Opérationnel Départemental

Plus en détail

Délégation Rhône-Alpes Lyon du CNFPT 26 janvier 2012. Lieutenant Colonel Jean-Marc LEAL -SDIS 69. Philippe DELORME Adjoint au Directeur GrDF

Délégation Rhône-Alpes Lyon du CNFPT 26 janvier 2012. Lieutenant Colonel Jean-Marc LEAL -SDIS 69. Philippe DELORME Adjoint au Directeur GrDF Délégation Rhône-Alpes Lyon du CNFPT 26 janvier 2012 Lieutenant Colonel Jean-Marc LEAL -SDIS 69 Philippe DELORME Adjoint au Directeur GrDF Ordre du jour GrDF dans le Rhône, chiffres 2011 Le SDIS du Rhône

Plus en détail

Création et administration d une base de données métier pour la. l Hérault

Création et administration d une base de données métier pour la. l Hérault Création et administration d une base de données métier pour la gestion des opérations au SDIS de l Hérault Présentation du Service Départemental d Incendie et de Secours de l Hérault Situé au sud de la

Plus en détail

AYEZ LE REFLEXE. Coopération des secours entre services publics et industriels EN CAS D ACCIDENT DE TRANSPORT DE MATIÈRES DANGEREUSES

AYEZ LE REFLEXE. Coopération des secours entre services publics et industriels EN CAS D ACCIDENT DE TRANSPORT DE MATIÈRES DANGEREUSES AYEZ LE REFLEXE Coopération des secours entre services publics et industriels EN CAS D ACCIDENT DE TRANSPORT DE MATIÈRES DANGEREUSES QU EST-CE QUE LE PROTOCOLE TRANSAID? Le protocole TRANSAID est un dispositif

Plus en détail

Bilan social 2011. " Assurer sur tout le territoire essonnien des secours équitables et de qualité"

Bilan social 2011.  Assurer sur tout le territoire essonnien des secours équitables et de qualité Bilan social 2011 " Assurer sur tout le territoire essonnien des secours équitables et de qualité" Effectifs arrétés au 31/12/2011 Éditorial L humain au centre Pour les agents du Sdis, retrouvez l'exhaustivité

Plus en détail

Organisation de la défense incendie à Genève

Organisation de la défense incendie à Genève Organisation de la défense incendie à Genève L organisation de la défense incendie à Genève est régie notamment par les articles 11 à 23 de la «loi sur l organisation et l intervention des sapeurs-pompiers»

Plus en détail

w w w. v i l l e d u g o s i e r. f r

w w w. v i l l e d u g o s i e r. f r www.villedugosier.fr Mot du maire La ville du Gosier connue pour son dynamisme économique et touristique a vu sa notoriété renforcée par l obtention du label «ville nautique». Fort de cette avancée, nous

Plus en détail

LES AUXILIAIRES DES POUVOIRS PUBLICS EN MATIERE DE SECURITE CIVILE (1998) par

LES AUXILIAIRES DES POUVOIRS PUBLICS EN MATIERE DE SECURITE CIVILE (1998) par LES AUXILIAIRES DES POUVOIRS PUBLICS EN MATIERE DE SECURITE CIVILE (1998) par Alexandre Coque. ATER à la Faculté des sciences juridiques, politiques et économiques d Avignon. MOTS-CLES Administration de

Plus en détail

Plan Communal de Sauvegarde

Plan Communal de Sauvegarde 34 35 36 LE DISPOSITIF COMMUNAL DE CRISE LA CELLULE DE CRISE Elle est constituée selon le schéma ci-dessous. Le maire ou son représentant s assurant que chaque rôle est assumé par une ou plusieurs personnes.

Plus en détail

PLAN D ACTIONS RELATIF A LA DISPONIBILITE DES SAPEURS-POMPIERS VOLONTAIRES. 1. Introduction

PLAN D ACTIONS RELATIF A LA DISPONIBILITE DES SAPEURS-POMPIERS VOLONTAIRES. 1. Introduction PLAN D ACTIONS RELATIF A LA DISPONIBILITE DES SAPEURS-POMPIERS VOLONTAIRES 1. Introduction Plusieurs dispositions ont été adoptées pour conforter l'engagement des 200 000 sapeurs - pompiers volontaires.

Plus en détail

Règlement existant modifié RÈGLEMENT ORGANIQUE DU SERVICE DE DÉFENSE CONTRE L'INCENDIE ET DE LUTTE CONTRE LES ÉLÉMENTS NATURELS.

Règlement existant modifié RÈGLEMENT ORGANIQUE DU SERVICE DE DÉFENSE CONTRE L'INCENDIE ET DE LUTTE CONTRE LES ÉLÉMENTS NATURELS. Règlement existant modifié RÈGLEMENT ORGANIQUE DU SERVICE DE DÉFENSE CONTRE L'INCENDIE ET DE LUTTE CONTRE LES ÉLÉMENTS NATURELS L'assemblée communale de Semsales du 6 décembre 2011 vu : - la loi du 12

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE BOURG DE THIZY, LA CHAPELLE DE MARDORE, MARDORE, MARNAND, THIZY CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE PRINCIPES FONDATEURS Les communes de BOURG DE THIZY, LA CHAPELLE DE MARDORE, MARDORE, MARNAND et THIZY ont

Plus en détail

Règlement de la Compagnie des sapeurs-pompiers du Grand-Saconnex

Règlement de la Compagnie des sapeurs-pompiers du Grand-Saconnex Règlement de la Compagnie des sapeurs-pompiers du Grand-Saconnex LC 45 431 du 7 novembre 2013 (Entrée en vigueur : 8 octobre 2014) Dans le présent document, les termes employés pour désigner des personnes

Plus en détail

O.R.SE.C. pour la protection générale > des populations. Direction de la Sécurité Civile

O.R.SE.C. pour la protection générale > des populations. Direction de la Sécurité Civile O.R.SE.C. MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES pour la protection générale > des populations Direction de la Sécurité Civile Le risque zéro n existe pas Tempête de

Plus en détail

Un système SIG complet dedié aux sapeurs-pompiers

Un système SIG complet dedié aux sapeurs-pompiers Un système SIG complet dedié aux sapeurs-pompiers Services d urgence : de nouveaux outils de maîtrise géographique Mineure ou majeure, une crise est un phénomène éminemment géographique. Au-delà des fonctionnalités

Plus en détail

LE CNFPT Présentation. 12 novembre 2014Dcom/KW/10 2014

LE CNFPT Présentation. 12 novembre 2014Dcom/KW/10 2014 LE CNFPT Présentation 12 novembre 2014Dcom/KW/10 2014 Sommaire I Instances et organisation II Le financement IV L offre de services VI CNFPT en Limousin 2 INSTANCES ET ORGANISATION 12 novembre 2014 Le

Plus en détail

L expertise chez les sapeurs-pompiers

L expertise chez les sapeurs-pompiers L expertise chez les sapeurs-pompiers Chez les sapeurs-pompiers 2 catégories d acteurs Conseiller technique ou expert : 2 statuts différents Mission de conseil mais auprès de qui? Le COS, le Directeur

Plus en détail

C o m m u n i q u é d e P r e s s e. A D U C T I S

C o m m u n i q u é d e P r e s s e. A D U C T I S A R T O P, j u i n 2 0 1 3 / p. 1. Annonceur : ADUCTIS. Responsable : Jean DEL GOLETO. Adresse : 1 Parc Burospace - 91571 BIEVRES Cedex. Tél. : 01 69 35 30 00. Fax : 01 69 35 30 01. web : www.aductis.com.

Plus en détail

REGLEMENT ORGANIQUE DU SERVICE DE DEFENSE CONTRE L INCENDIE L ASSEMBLEE COMMUNALE DE BILLENS-HENNENS VU :

REGLEMENT ORGANIQUE DU SERVICE DE DEFENSE CONTRE L INCENDIE L ASSEMBLEE COMMUNALE DE BILLENS-HENNENS VU : REGLEMENT ORGANIQUE DU SERVICE DE DEFENSE CONTRE L INCENDIE L ASSEMBLEE COMMUNALE DE BILLENS-HENNENS VU : La loi du 12 novembre 1964 sur la police du feu et la protection contre les éléments naturels (ci-après

Plus en détail

Les maisons de santé de proximité en Languedoc-Roussillon

Les maisons de santé de proximité en Languedoc-Roussillon Les maisons de santé de proximité en Languedoc-Roussillon Signature de la convention régionale relative aux maisons de santé de proximité Mercredi 16 juillet 2008 Georges Frêche, Président de la Région

Plus en détail

Sapeurs-pompiers volontaires

Sapeurs-pompiers volontaires Sapeurs-pompiers volontaires votre formation, votre école, vos compétences Parce qu il est également sapeur-pompier volontaire, votre collaborateur vient à l Ecole Nationale Supérieure des Officiers de

Plus en détail

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr OPERATION «POMPIERS JUNIORS» DOSSIER DE PRESSE Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr Service Départemental d Incendie et de Secours

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU 27 AVRIL 2009 Dégagement des personnes bloquées dans les cabines d ascenseur

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU 27 AVRIL 2009 Dégagement des personnes bloquées dans les cabines d ascenseur COMPTE RENDU DE LA REUNION DU 27 AVRIL 2009 Dégagement des personnes bloquées dans les cabines d ascenseur Objet : Réunion concernant les procédures de prise en charge et de facturation lors d intervention

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE DE COMMUNICATION POUR LA PROMOTION ET LE RECRUTEMENT DE SAPEURS- POMPIERS

DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE DE COMMUNICATION POUR LA PROMOTION ET LE RECRUTEMENT DE SAPEURS- POMPIERS DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE DE COMMUNICATION POUR LA PROMOTION ET LE RECRUTEMENT DE SAPEURS- POMPIERS Jeudi 27 août 2015 Salle du conseil d administration SDIS de la Corrèze - Tulle Contact Presse Sandrine

Plus en détail

de France Bois Forêt

de France Bois Forêt Observatoire économique de France Bois Forêt Observatoire national de la 2012 es entreprises doivent disposer des informations stratégiques pour se développer sur leur marché. La collecte, l analyse, la

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal de sauvegarde - PCS)

DOSSIER DE PRESSE. Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal de sauvegarde - PCS) Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 2 octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal

Plus en détail

COMMUNE DE LAVEY-MORCLES. Règlement communal sur le service de défense contre l incendie et de secours (SDIS)

COMMUNE DE LAVEY-MORCLES. Règlement communal sur le service de défense contre l incendie et de secours (SDIS) COMMUNE DE LAVEY-MORCLES Règlement communal sur le service de défense contre l incendie et de secours (SDIS) Table des matières I Généralités Article Page - But 1 3 - Commission du feu 2 3 - Corps de sapeurs-pompiers

Plus en détail

Session zonale Gestion de crise territoriale

Session zonale Gestion de crise territoriale Session zonale Gestion de crise territoriale ZONE NORD Du lundi 5 au vendredi 9 décembre 2011 Lieu : Archives nationales du monde du travail 78 boulevard du Général Leclerc 59 100 Roubaix La session zonale

Plus en détail

Le rôle du Maire dans la gestion de crise

Le rôle du Maire dans la gestion de crise PRÉFET DES DEUX-SÈVRES Le rôle du Maire dans la gestion de crise 09/10/2014 Intervenant : Gislaine BLANCHIER, chef du Service Interministériel de Défense et de Protection Civile à la Préfecture des Deux-Sèvres

Plus en détail

Bilan social 2 0 1 3

Bilan social 2 0 1 3 Bilan social 2 0 1 3 Éditorial Les ressources humaines sont dans tous les sens du terme la première des ressources du Service départemental d incendie et de secours de la Seine-Maritime. Tous les deux

Plus en détail

ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS

ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS 29 avril 2015 PRÉFET DU GERS ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS DÉFINITIONS «Manifestation» : rassemblement de personnes sur la voie publique. Toute manifestation est soumise à

Plus en détail

Le rôle particulier des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI)

Le rôle particulier des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) 8 Le rôle particulier des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) Les EPCI sont des acteurs de proximité des communes de plus en plus présents au quotidien. Leur vocation de mutualisation

Plus en détail

ORANGE : Consultez le détail des offres ci-après. Typologie Nombre d offres Poste / Domaine ALTERNANCES 2 STAGES 2. Page 1/ 5. - Contrôle de gestion

ORANGE : Consultez le détail des offres ci-après. Typologie Nombre d offres Poste / Domaine ALTERNANCES 2 STAGES 2. Page 1/ 5. - Contrôle de gestion ORANGE : Consultez le détail des offres ci-après Typologie Nombre d offres Poste / Domaine ALTERNANCES 2 - Contrôle de gestion - Ressources humaines STAGES 2 - Ressources humaines - Marketing Page 1/ 5

Plus en détail

Le soutien au développement économique local

Le soutien au développement économique local Le soutien au développement économique local L État est responsable de la conduite de la politique économique et sociale ainsi que de la défense de l emploi. Toutefois, la loi dote les collectivités locales

Plus en détail

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE PANORAMA DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE À L ÎLE DE LA RÉUNION Document actualisé en 2011 L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE () À L ÎLE DE LA RÉUNION, C EST : 1 emploi sur 10 à la Réunion, soit près de

Plus en détail

TECHNICIENNE D INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

TECHNICIENNE D INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE Direction des Ressources Humaines Agent d Intervention sociale G TECHNICIENNE D INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE D UN POLE ENFANCE FAMILLE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction

Plus en détail

AVIS DE PUBLICITE CONCESSION D'AMENAGEMENT AMENAGEMENT ET CESSION DE TERRAINS COMMUNAUX

AVIS DE PUBLICITE CONCESSION D'AMENAGEMENT AMENAGEMENT ET CESSION DE TERRAINS COMMUNAUX AVIS DE PUBLICITE CONCESSION D'AMENAGEMENT AMENAGEMENT ET CESSION DE TERRAINS COMMUNAUX I. POUVOIR ADJUDICATEUR I.1 Identification Commune de Saint Paul BP 44 97 861 Saint Paul Cedex Contact : Pôle Aménagement

Plus en détail

Exercice du Plan Particulier d Intervention (P.P.I.) Butagaz Arnage. Mercredi 24 juin 2015

Exercice du Plan Particulier d Intervention (P.P.I.) Butagaz Arnage. Mercredi 24 juin 2015 Exercice du Plan Particulier d Intervention (P.P.I.) Butagaz Arnage Mercredi 24 juin 2015 Contact presse : Tél : 02.43.39.71.74/02.43.39.70.22/06.07.40.52.54 www.sarthe.gouv.fr Suivez l actualité de l'état

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : INTE 1420988A Intitulé du texte : Arrêté modifiant l'arrêté du 25 juin 1980 portant approbation des dispositions générales du règlement de sécurité contre

Plus en détail

Charte de la Commune Nouvelle AUDIERNE-ESQUIBIEN

Charte de la Commune Nouvelle AUDIERNE-ESQUIBIEN Charte de la Commune Nouvelle AUDIERNE-ESQUIBIEN Modifiée suite aux remarques des Conseils Municipaux du 8 Juillet 2015 Projet de charte élaboré par le groupe de travail composé de : Joseph Evenat, Didier

Plus en détail

Loi portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires

Loi portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires n 95.09 PB/GM Loi portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires Après cinq mois d intenses débats parlementaires, la loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE DE COMMUNICATION POUR LA PROMOTION ET LE RECRUTEMENT DE SAPEURS-POMPIERS

DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE DE COMMUNICATION POUR LA PROMOTION ET LE RECRUTEMENT DE SAPEURS-POMPIERS DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE DE COMMUNICATION POUR LA PROMOTION ET LE RECRUTEMENT DE SAPEURS-POMPIERS Jeudi 27 août 2015 Salle du conseil d administration SDIS de la Corrèze - Tulle Contact Presse Sandrine

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LE DEVELOPPEMENT DU SERVICE DE LA LECTURE PUBLIQUE

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LE DEVELOPPEMENT DU SERVICE DE LA LECTURE PUBLIQUE CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LE DEVELOPPEMENT DU SERVICE DE LA LECTURE PUBLIQUE BIBLIOTHEQUE DE PROXIMITE La présente convention a pour objet de définir les règles de partenariat entre LE CONSEIL GENERAL

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

COMMUNE DE LE CHÂTELARD

COMMUNE DE LE CHÂTELARD COMMUNE DE LE CHÂTELARD RÈGLEMENT ORGANIQUE DU SERVICE DE DÉFENSE CONTRE L'INCENDIE ET DE LUTTE CONTRE LES ÉLÉMENTS NATURELS L'assemblée communale de Le Châtelard vu : - la loi du 12 novembre 1964 sur

Plus en détail

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC)

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) Certu La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) > CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CRÉER UN SPANC Intérêt de l assainissement non collectif Les eaux utilisées pour satisfaire

Plus en détail

RÈGLEMENT ORGANIQUE DU SERVICE DE DÉFENSE CONTRE L'INCENDIE ET DE LUTTE CONTRE LES ÉLÉMENTS NATURELS. Vu :

RÈGLEMENT ORGANIQUE DU SERVICE DE DÉFENSE CONTRE L'INCENDIE ET DE LUTTE CONTRE LES ÉLÉMENTS NATURELS. Vu : RÈGLEMENT ORGANIQUE DU SERVICE DE DÉFENSE CONTRE L'INCENDIE ET DE LUTTE CONTRE LES ÉLÉMENTS NATURELS L Assemblée communale de la commune de Neyruz FR Vu : Vu la loi du novembre 964 sur la police du feu

Plus en détail

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH)

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) Délégation Midi-Pyrénées Handicap et vie professionnelle La loi du 11 février 2005 1 a renforcé les exigences vis-à-vis de l emploi des personnes en situation de handicap. Ainsi, les personnes reconnues

Plus en détail

INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE

INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Plus en détail

Dossier réalisé par le Service juridique de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France à jour au 1 er février 2009

Dossier réalisé par le Service juridique de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France à jour au 1 er février 2009 LA REMUNERATION DES SAPEURS-POMPIERS PROFESSIONNELS Dossier réalisé par le Service juridique de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France à jour au 1 er février 2009 SOMMAIRE Pages Rémunération

Plus en détail

POLITIQUE MUNICIPALE

POLITIQUE MUNICIPALE POLITIQUE MUNICIPALE POLITIQUE NUMÉRO : OBJET : POLITIQUE DE COMMUNICATION DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : RÉS. N O : DATE DE RÉVISION : RÉS. N O : SERVICE : Communications 1. ORIENTATIONS ET PRINCIPES DE LA

Plus en détail

OBJET : médaille d honneur régionale, départementale et communale

OBJET : médaille d honneur régionale, départementale et communale LE DIRECTEUR DE CABINET Paris, le 06 décembre 2006 DU MINISTRE D ETAT Réf.CAB/DECO/MHM Affaire suivie par M.Peronnet Tel : 01 49 27 30 21 LE MINISTRE D ETAT, MINISTRE DE L INTERIEUR ET DE L AMENAGEMENT

Plus en détail

Les Ad AP Agenda d Accessibilité Programmée Dispositions réglementaires

Les Ad AP Agenda d Accessibilité Programmée Dispositions réglementaires Agenda d Accessibilité Programmée Dispositions réglementaires Définition de l Agenda d accessibilité Programmée L'échéance du 1er janvier 2015 pour la mise en accessibilité des ERP existants ne pouvant

Plus en détail

LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES

LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES Philippe Veillette, ing. Anne Baril, ing. Ministère des Transports

Plus en détail

Plan de Protection et de Sauvegarde du Patrimoine

Plan de Protection et de Sauvegarde du Patrimoine Mardi 5 juin 2007 Présentation du Plan 3P Plan de Protection et de Sauvegarde du Patrimoine CEPAM / CNRS 06560 VALBONNE SOPHIA ANTIPOLIS OFORIP Outils de FORmation et d Intervention pour la protection

Plus en détail

La sécurité et l'accueil du public

La sécurité et l'accueil du public Guide technique : Organisateur > Sécurité et accueil du public > Sécurité et accueil du public La sécurité et l'accueil du public L'accueil de spectateurs, à titre onéreux ou gracieux, engage la responsabilité

Plus en détail

Règlement de l appel à projets : les trophées de l économie sociale et solidaire 2015

Règlement de l appel à projets : les trophées de l économie sociale et solidaire 2015 Direction du développement économique, de l emploi et de l enseignement supérieur Règlement de l appel à projets : les trophées de l économie sociale et solidaire 2015 N appel à projets sur SIMPA : ESS

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE Principes fondateurs L es communes de BAUGE, MONTPOLLIN, PONTIGNE, SAINT MARTIN D ARCE, LE VIEIL- BAUGE, sont situées au centre du canton de Baugé. Partageant un passé historique

Plus en détail

CONSTITUTION DU SERVICE

CONSTITUTION DU SERVICE PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LAC-BEAUPORT Ce document est une codification administrative et n a aucune valeur officielle À jour au 14 juillet 2015 RÈGLEMENT NUMÉRO 611 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CONSTITUTION

Plus en détail

La réalisation de ce panorama de l emploi territorial est le fruit d un travail collectif, impulsé au cours. Avant-propos

La réalisation de ce panorama de l emploi territorial est le fruit d un travail collectif, impulsé au cours. Avant-propos Avant-propos en vigueur de la loi du 19 février 2007 a confirmé et conforté les centres de gestion comme les partenaires privilégiés de l ensemble des collectivités en matière d emploi public local. Au

Plus en détail

Plan Pluri-Annuel de Formation SDIS34 2014-2016

Plan Pluri-Annuel de Formation SDIS34 2014-2016 CHAPITRE 5 LES FORMATIONS DES PATS Préambule : Le service Formation-PATS doit sa création à notre Directeur. Depuis le 15 octobre 2012, son activité a permis d effectuer «un état des lieux» concernant

Plus en détail

INNOVEX. PME et TPE françaises innovantes. Informations générales INNOVEX. Nom de la mesure INNOVEX. Acronyme 9.5.19. Code.

INNOVEX. PME et TPE françaises innovantes. Informations générales INNOVEX. Nom de la mesure INNOVEX. Acronyme 9.5.19. Code. INNOVEX PME et TPE françaises innovantes Informations générales Nom de la mesure Acronyme Code Mesure nationale/mesure communautaire INNOVEX INNOVEX 9.5.19 Nationale Filière concernée Stade de la filière

Plus en détail

Programme de vérification des AVERTISSEURS DE FUMÉE

Programme de vérification des AVERTISSEURS DE FUMÉE Programme de vérification des AVERTISSEURS DE FUMÉE Ville de Saint-Rémi Adopté le : 8 juin 2015 (résolution # 15-06-0235) PROGRAMME DE VÉRIFICATION DES AVERTISSEURS DE FUMÉE INTRODUCTION En 2000, suite

Plus en détail

Direction Départementale des Territoires du Loiret

Direction Départementale des Territoires du Loiret Direction Départementale des Territoires de l Yonne Direction Départementale des Territoires du Loiret Direction Départementale des Territoires de Seine-et-Marne ARRETE INTER-PREFECTORAL N DDT/USR/2016/0014

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION COMMUNALE 2016 AU TITRE DES ASSOCIATIONS (Loi du 1 er juillet 1901) AIDE DE FONCTIONNEMENT

DEMANDE DE SUBVENTION COMMUNALE 2016 AU TITRE DES ASSOCIATIONS (Loi du 1 er juillet 1901) AIDE DE FONCTIONNEMENT DEMANDE DE SUBVENTION COMMUNALE 2016 AU TITRE DES ASSOCIATIONS (Loi du 1 er juillet 1901) AIDE DE FONCTIONNEMENT Date limite de retour : Mardi 19 Janvier 2016 ASSOCIATION : Objet statutaire de l association

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Comité Technique Paritaire départemental. Responsable : Sylvie SOYER

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Comité Technique Paritaire départemental. Responsable : Sylvie SOYER CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CHARTE DE L ATSEM A Agent T S Territorial Spécialisé des Ecoles E M Maternelles Comité Technique Paritaire départemental Responsable : Sylvie SOYER

Plus en détail

APPEL D OFFRES Cahier des charges

APPEL D OFFRES Cahier des charges Programmes Actions collectives inter entreprises PASS'FORMATIONS année 2014 PASS TPE année 2014 APPEL D OFFRES Cahier des charges Programmes cofinancés par AGEFOS PME Normandie 1 I CONTEXTE DE LA DEMANDE

Plus en détail

Catalogue de formations

Catalogue de formations Catalogue de formations Prévention des risques professionnels Année 2011-2012 La prévention des risques professionnels est un sujet de plus en plus présent dans les organisations actuelles. Pour être efficaces

Plus en détail

Le Conseil général de la Loire s associe à la. Journée mondiale de la maladie d Alzheimer

Le Conseil général de la Loire s associe à la. Journée mondiale de la maladie d Alzheimer M e r c r e d i 2 1 s e p t e m b r e 2 0 1 1 Dossier de presse Le Conseil général de la Loire s associe à la Journée mondiale de la maladie d Alzheimer par Claude BOURDELLE, vice-président du conseil

Plus en détail

avec la Directrice de la Médiathèque départementale, à laquelle il/elle rend compte de son travail,

avec la Directrice de la Médiathèque départementale, à laquelle il/elle rend compte de son travail, Direction des Ressources humaines RESPONSABLE DE MEDIATHEQUE K RESPONSABLE D UNE MEDIATHEQUE DEPARTEMENTALE (directeur d un site de la médiathèque) POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction :

Plus en détail

Faire face à la rareté de la main-d œuvre dans les professions à forte demande. Présenté par : D r John Haggie, MB, ChB, MD, FRCS Président

Faire face à la rareté de la main-d œuvre dans les professions à forte demande. Présenté par : D r John Haggie, MB, ChB, MD, FRCS Président Présentation de l AMC au Comité de la Chambre des communes sur les ressources humaines, le développement des compétences, le développement social et la situation des personnes handicapées Faire face à

Plus en détail

TECHNICIEN ROUTIER POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE. : Zone Nord / Centre Technique Départemental de Saint Jean en Royans

TECHNICIEN ROUTIER POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE. : Zone Nord / Centre Technique Départemental de Saint Jean en Royans Direction des Ressources humaines TECHNICIEN ROUTIER I TECHNICIEN TUNNEL Direction : Direction des Routes POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Service : Zone Nord / Centre Technique Départemental

Plus en détail

Synthèse de la journée professionnelle du 9 avril 2015

Synthèse de la journée professionnelle du 9 avril 2015 Synthèse de la journée professionnelle du 9 avril 2015 «Enjeux et faisabilité du partage de l information géographique des Etablissements Recevant du Public» Organisée au Centre Euro-méditerranéen de Simulation

Plus en détail

Gestion Durable des Risques Tarascon

Gestion Durable des Risques Tarascon Gestion Durable des Risques Tarascon www.tarascon.org http://www.tarascon.org/tarascon-en-provence/gestion-des-risques/risques-majeurs/risque-majeur.html André MONTAGNIER Montpellier le 05/10/2011 Contexte

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS DU JURA

REGLEMENT INTERIEUR DU SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS DU JURA Edition 2015 REGLEMENT INTERIEUR DU SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS DU JURA *Tapez le résumé du document ici. Il s agit généralement d une courte synthèse du document. Tapez le résumé du

Plus en détail

Je suis Assistant de prévention dans ma collectivité : quelles actions mettre en place?

Je suis Assistant de prévention dans ma collectivité : quelles actions mettre en place? Je suis Assistant de prévention dans ma collectivité : quelles actions mettre en place? Quel est le rôle et le positionnement de l Assistant de Prévention? L Assistant de Prévention assiste et conseille

Plus en détail

Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles. Document de travail DUS

Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles. Document de travail DUS Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles Document de travail DUS Objectifs Se préparer à la gestion d une SSE susceptible «d engendrer une augmentation

Plus en détail

Démarche qualité. Certification de services de la Ville de Nancy

Démarche qualité. Certification de services de la Ville de Nancy Démarche qualité Certification de services de la Ville de Nancy 20 Novembre 2006 Lancée en 1996, la démarche qualité de la Ville de Nancy concernait jusqu à présent quatre activités principales : - l urbanisme

Plus en détail

Dans le présent règlement, toute désignation de personne, de statut ou de fonction vise indifféremment la femme et l homme.

Dans le présent règlement, toute désignation de personne, de statut ou de fonction vise indifféremment la femme et l homme. Règlement communal Sur la protection contre l incendie L Assemblée primaire de la Commune d Anniviers Vu l article 5 de la loi cantonale du 8 novembre 977 sur la protection contre l incendie et les éléments

Plus en détail

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE. Recommandations sur les moyens de. sauvetage et de lutte contre l incendie. des hélicoptères à mettre en œuvre

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE. Recommandations sur les moyens de. sauvetage et de lutte contre l incendie. des hélicoptères à mettre en œuvre MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, ET DE L ENERGIE Direction générale de l aviation civile Direction de la sécurité de l'aviation civile Direction aéroports et navigation aérienne NOTE

Plus en détail

TITRE 1 PRESENTATION ET NATURE JURIDIQUE DES SDIS

TITRE 1 PRESENTATION ET NATURE JURIDIQUE DES SDIS TITRE 1 1 PRESENTATION ET NATURE JURIDIQUE DES SDIS 2 CHAPITRE 1 NATURE JURIDIQUE Les services départementaux d incendie et de secours (SDIS) sont des établissements publics administratifs, dotés de la

Plus en détail

R.C.S.C. Réserve Communale de Sécurité Civile CHATEAUNEUF-LES-MARTIGUES

R.C.S.C. Réserve Communale de Sécurité Civile CHATEAUNEUF-LES-MARTIGUES R.C.S.C Réserve Communale de Sécurité Civile CHATEAUNEUF-LES-MARTIGUES Contexte local Juillet 2008 : par délibération N 2008-07-113, adoptée par le conseil municipal de Châteauneuf-les-Martigues, il a

Plus en détail

RÈGLEMENT ORGANIQUE DU SERVICE DE DÉFENSE CONTRE L'INCENDIE ET DE LUTTE CONTRE LES ÉLÉMENTS NATURELS

RÈGLEMENT ORGANIQUE DU SERVICE DE DÉFENSE CONTRE L'INCENDIE ET DE LUTTE CONTRE LES ÉLÉMENTS NATURELS RÈGLEMENT ORGANIQUE DU SERVICE DE DÉFENSE CONTRE L'INCENDIE ET DE LUTTE CONTRE LES ÉLÉMENTS NATURELS L'assemblée communale d'ecublens, vu : - la loi du 12 novembre 1964 sur la police du feu et la protection

Plus en détail

LA SECURITE DEVOIR REGALIEN DE L ETAT

LA SECURITE DEVOIR REGALIEN DE L ETAT LA SECURITE DEVOIR REGALIEN DE L ETAT Le Maire Officier de police judiciaire à l article 16 du C.P.P Représentant de l Etat auprès des administrés. Il assure la tranquillité, la salubrité et la sécurité

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

Indemnisation - Cadre général

Indemnisation - Cadre général Indemnisation - Cadre général Dans la mesure où la plupart des déversements accidentels peuvent occasionner des préjudices de toute nature aux autorités locales, les dimensions juridiques et financières

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES DANS LES ERP

PREVENTION DES RISQUES DANS LES ERP b PREVENTION DES RISQUES DANS LES ERP Définitioniti Définition d un ERP : Etablissement Recevant du Public (définition du Code de la Construction et de l Habitation : Art.123-2) «L ensemble des constructions

Plus en détail

SDIS INFOS 80 ÉDITO. Le Système d'alerte Artémis DOSSIER

SDIS INFOS 80 ÉDITO. Le Système d'alerte Artémis DOSSIER ÉDITO La lettre d information du Service Départemental d Incendie et de Secours de la Somme n u m é r o 10 j a n v i e r 2012 L'équipe du SDIS 80 au Congrés de Nantes i SOMMAIRE DOSSIER Le Système d'alerte

Plus en détail

Manifestations et utilisations exceptionnelles de locaux recevant du Public (ERP)

Manifestations et utilisations exceptionnelles de locaux recevant du Public (ERP) Ville de Saint Jacques de la Lande Direction de l Aménagement Urbain 11, rue des 25 Fusillés CS 20732 35207 Rennes Cedex 2 Tél. : 02-99-29-75-54 Fax : 02-99-31-21-06 Manifestations et utilisations exceptionnelles

Plus en détail