Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 1 / 13

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 1 / 13"

Transcription

1 l'indicateur ( du score) Rappel du contexte : L indicateur régional sur la lutte contre l iatrogénie médicamenteuse intitulé «ICALIAM» est calculé depuis 4 ans de 2008 à La dernière mesure de l indicateur «ICALIAM» a été calculée à partir des données du rapport d étape Au-delà de cette dernière mesure et en vue d adapter l indicateur avec les priorités en termes de politique du médicament, une nouvelle mesure de l Indicateur Composite "Médicament" sera calculée à partir des critères et indicateurs ci-dessous. Il a vocation à suivre la progression des résultats de chaque établissement et à comparer les établissements de santé. C1.1: L engagement de la Direction et de la CME/CfME sur la politique du médicament et des dispositifs médicaux est formalisé (exemple : traçabilité dans un compte rendu de CME/CfME) Engager la Direction, après concertation avec le Président de la Commission Médicale d Etablissement (CME) dans les établissements publics ou avec la Conférence Médicale d'etablissement (CfME) dans les établissements de santé privés, dans le domaine de la politique du médicament et des dispositifs médicaux : - en lien avec l organisation de la lutte contre les événements indésirables associés aux soins ; - et dans le cadre du système de management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse. Cf v2010 avril a, 1e, 1f et 20a E1_EA1 - Document écrit sur la politique du médicament et des dispositifs médicaux (ex : Compte-rendu de réunion CME/ CfME) C1: Politique du médicament et des dispositifs médicaux C1.2: La politique du médicament et des dispositifs médicaux est mise en œuvre à partir du bilan annuel de suivi des actions d amélioration prenant en compte en particulier : - le contrat de bon usage (rapports d étape, évaluations) - la procédure de certification, - les indicateurs qualité, - les résultats des contrôles et inspections, - les bilans des améliorations mises en oeuvre à la suite des événements indésirables associés aux soins, - les audits, autoévaluations,... - autres, précisez Alimenter un tableau de bord tenant compte de toutes les composantes de la politique du médicament et des dispositifs médicaux en particulier : - Contrat de bon usage (rapports d étape, évaluations) - Procédure de certification, - Indicateurs qualité, - Résultats des contrôles et inspections - Bilans des améliorations mises en oeuvre à la suite des événements indésirables, - Audits, autoévaluations,... Cf v2010 avril e et 20a - Document de suivi actualisé s appuyant sur * Suivi de certification, du Contrat de Bon Usage des Médicaments et des Produits et Prestations (CBUMPP), des indicateurs qualité, des contrôles * Bilan des programmes d actions * Bilan des améliorations mises en œuvre à la suite de l analyse des événements indésirables * Autoévaluations, audits (ex : tableau de bord) Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 1 / 13

2 l'indicateur ( du score) C1: Politique du médicament et des dispositifs médicaux C1.3: Il existe un programme d actions assorti d'indicateurs de suivi relatif à la politique du médicament et des dispositifs médicaux Mobiliser la CME / CfME dans l élaboration d'un programme pluriannuel d actions relatif aux médicaments et aux Dispositifs Médicaux Stériles (DMS). Intégrer dans le programme pluriannuel d'actions relatif aux médicaments et aux dispositifs médicaux en particulier des actions relatives : - Au management de la qualité et de la sécurité notamment les actions de lutte contre les événements indésirables graves associés aux médicaments, les erreurs médicamenteuses ou les dysfonctionnements liés à la prise en charge médicamenteuse concrétisées par un programme de lutte contre le risque médicamenteux évitable, - A l amélioration des indicateurs de qualité nationaux en lien avec les médicaments et les dispositifs médicaux si applicables IPAQSS - ICATB, - Au bon usage des médicaments avec notamment des actions d évaluation de la pertinence des prescriptions selon les priorités de l'établissement, et les priorités nationales et/ou s pour les médicaments : * inclus dans les GHS / GHT, * hors GHS / GHT, (exemples à titre indicatif : AVK, antibiotiques, personne âgée, liste en sus et maladies chroniques) - A la préconisation en matière de prescription des médicaments - Au bon usage des dispositifs médicaux selon les priorités de l'établissement, et les priorités nationales et/ou s pour les dispositifs médicaux : * inclus dans les GHS / GHT, * hors GHS (NA-HAD), avec en particulier des actions d évaluation de la pertinence des utilisations, - A la préconisation en matière de prescription des dispositifs médicaux stériles - Aux engagements de l'établissement au contrat de bon usage - A la contribution aux travaux de l OMEDIT L'évaluation de la pertinence des prescriptions pour les médicaments et l'utilisation pour les dispositifs médicaux en lien avec les priorités nationales et/ou s sont prises en compte dans les travaux de l'omedit. Les travaux menés en lien avec l'omedit sur l'analyse des événements graves associés aux médicaments, erreurs médicamenteuses ou des dysfonctionnements sont pris en compte dans la contribution. - A la performance de l'organsisation de la PECM incluant l'analyse des activités pharmaceutiques Poursuivre le programme de lutte contre le risque médicamenteux, initié dans le premier contrat de bon usage et qui sera intégré dès 2012 dans le programme d'actions susmentionné. Cf v2010 avril a - Document actant le programme d actions relatif aux médicaments et aux dispositifs médicaux listant : * le programme d action et leur justification, * le calendrier, * et les indicateurs retenus et mis à disposition de la Direction Générale de l ARS Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 2 / 13

3 l'indicateur ( du score) C1.4: Préconisation en matière de prescription de médicament Intégrer dans le programme pluriannuel d'actions relatif aux médicaments et aux dispositifs médicaux Elaborer chaque fois que c est possible des protocoles de prescription et des préconisations validés par la CME / CfME en vue d intégration dans les systèmes d information. Cf v2010 avril a - Liste des protocoles et des préconisations en matière de prescription (bon usage bénéfice/risque- coût/efficacité) C1: Politique du médicament et des dispositifs médicaux C1.6: L'établissement réalise un bilan annuel ou pluriannuel des actions mises en œuvre Mobiliser la CME / CfME dans l élaboration d'un programme pluriannuel d actions relatif aux médicaments et aux Dispositifs Médicaux Stériles (DMS). Intégrer dans le programme pluriannuel d'actions relatif aux médicaments et aux dispositifs médicaux. Poursuivre le programme de lutte contre le risque médicamenteux, initié dans le premier contrat de bon usage et qui sera intégré dès 2012 dans le programme d'actions susmentionné. Mettre en œuvre le programme pluriannuel d actions relatif à la politique du médicament et des dispositifs médicaux. Effectuer un bilan annuel des actions menées, préalablement définies dans le programme par pôle / service / unité fonctionnelle / structure interne / discipline ou par établissement, selon l'établissement. Faire le bilan annuel des actions d'améliorations mises en œuvre. Cf v2010 avril a - Bilan annuel des actions mises en œuvre C1.7: L'établissement communique à l ARS / OMEDIT toute information nécessaire: - à l'analyse des pratiques de prescriptions des médicaments Intégrer dans le programme pluriannuel d'actions relatif aux médicaments et aux dispositifs médicaux Tenir à disposition de l ARS / OMEDIT les éléments attestant du respect des engagements liés aux médicaments hors GHS / GHT et notamment toute information nécessaire à l analyse et au suivi des pratiques de prescription si applicable. Contribuer via la CME/CfME aux travaux de l OMEDIT (traceurs nationaux et régionaux) si applicable. - Participation à des groupes de travail - Eléments transmis sur le bon usage et la qualité, sécurité - à la qualité et à la sécurité de la prise en charge médicamenteuse Intégrer dans le programme pluriannuel d'actions relatif aux médicaments et aux dispositifs médicaux Réaliser des audits périodiques au sein des pôles / services / unités fonctionnelles / structures internes / disciplines ou établissement selon l'établissement sur la qualité de la prise en charge médicamenteuse avec un ciblage sur la qualité et la sécurité de l administration. Commentaires de l'établissement sur le thème de la politique du médicament et des dispositifs médicaux : Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 3 / 13

4 l'indicateur ( du score) C D - Politique Management du médicament de la qualité et de des la dispositifs prise en charge médicaux médicamenteuse D1: Organisation du système de management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse D1.1: Le responsable du système de management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse est désigné en vue de ses missions Si oui, précisez les missions du responsable du système du management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Désigner le responsable du système de management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse, lorsqu il n est pas le coordonnateur de la gestion des risques associés aux soins disposant d une formation adaptée à l exercice de ses missions. Mettre en oeuvre les dispositions organisationnelles du système de management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse. Evaluer les dispositions organisationnelles du système de management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse mises en œuvre. Cf v2010 avril b, 8c, 8d, 8f et 20a - Fiche de poste avec notification de la fonction et du temps dédié - Copie de la lettre de nomination - Qualité de la personne en charge du système de management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse pour l établissement de santé ou pour plusieurs établissements de santé dans le cadre d une coopération - Qualité de la formation reçue et date D2: Formation D3: Etude des risques, déclaration interne et analyse des causes liées aux évènements indésirables, aux erreurs médicamenteuses et aux dysfonctionnement de la prise en charge médicamenteuse D2.1: La Direction, en accord avec les professionnels de santé, définit un plan de formation pluriannuel afin d assurer la qualité et la sécurité de la prise en charge médicamenteuse du patient D2.2: Les nouveaux arrivants sont formés aux procédures et modes opératoires et à la prévention des erreurs et risques médicamenteux D2.3: L'ensemble du personnel est formé lors de la mise en place d'une nouvelle procédure ou mode opératoire D3.1: Une étude des risques dans le processus global de la prise en charge médicamenteuse est réalisée si oui, l'étude des risques est réalisée à l'aide de l'outils d'interdiag Si non, présiser la méthode D3.2: Identification des points critiques Définir un plan de formation pluriannuel afin d assurer la qualité et la sécurité de la prise en charge médicamenteuse du patient. Former, dans les meilleurs délais, tous les nouveaux arrivants ou lors de la mise en place d'une nouvelle procédure ou mode opératoire le personnel impliqué dans la prise en charge médicamenteuse du patient. Cf v2010 avril a E2_EA1 et 20b E2_EA2 Evaluer les risques avec une analyse des modes de défaillances et de leur effet afin de cibler les actions d amélioration prioritaires à mettre en œuvre dans toutes les étapes de la prise en charge médicamenteuse avec un ciblage notamment pour : - les médicaments à risques - les patients à risques dont les personnes âgées - les traitements personnels à l entrée - les prescriptions de sortie - la gestion des interfaces (Hospitalisation et ambulatoire - transfert intra établissement ou inter-établissement) - les systèmes d information d une ou plusieurs étapes du processus - l'identité du patient. Cf v2010 avril d et 20a E3_EA3 - Plan pluriannuel de formation prévisionnel - Nombre et qualité des personnes formées et dates des formations - Contenu des formations - Nombre de formations valorisées en EPP/ DPC - Liste des personnes nouvellement affectées impliquées dans la prise en charge médicamenteuse et dates et contenu des formations reçues - Attestation de formation réalisée lors de la mise en place d'une nouvelle procédure ou nouveau mode opératoire - Mise en oeuvre d'interdiag résultats et actions - Document d étude (évaluation) de risques avec Liste : - des propositions - des dispositions prises pour réduire les événements indésirables associés aux soins, les erreurs médicamenteuses ou les dysfonctionnements jugés évitables au vu de l identification des points critiques, - des champs où l'établissement a identifié des enjeux d'amélioration Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 4 / 13

5 l'indicateur ( du score) D3.3: Priorisation des actions à mettre en œuvre notamment sur les "Never Events" (Evènements évitables qui ne devraient jamais arriver) D3.4: Des mesures correctives sont mises en place en lien avec les points critiques identifiés D3.5: Evaluation des actions mises en place Effectuer un bilan annuel des actions menées, préalablement définies dans le programme par pôle / service / unité fonctionnelle / structure interne / discipline ou par établissement, selon l'établissement. Faire le bilan annuel des actions d'améliorations mises en œuvre. Cf v2010 avril d et 20a E3_EA3 Mettre en place des mesures correctives en lien avec les points à sécuriser sur la base de l'étude (évaluation) des risques. Cf v2010 avril d et 20a E3_EA3 Intégrer dans le programme pluriannuel d'actions relatif aux médicaments et aux dispositifs médicaux. Poursuivre le programme de lutte contre le risque médicamenteux, initié dans le premier contrat de bon usage et qui sera intégré dès 2012 dans le programme d'actions susmentionné. - Procédures et modes opératoires adaptés aux points vulnérables et aux évènements qui ne devraient jamais arriver (circulaire N DGOS/PF2/2012/72 du 14 février 2012) - Mesures correctives retenues et résultats D3: Etude des risques, déclaration interne et analyse des causes liées aux D3.6: L établissement s est organisé pour réaliser des évènements indésirables, aux erreurs réunions pluridisciplinaires d analyse des causes des médicamenteuses et aux événements indésirables impliquant un médicament, dysfonctionnement de la prise en et/ou d analyse des causes des erreurs charge médicamenteuse médicamenteuses D3.7: L établissement réalise au moins 2 réunions pluridisciplinaires d analyse des causes des événements indésirables impliquant un médicament, et/ou d analyse des causes des erreurs médicamenteuses par an D3.8: Précisez la méthodologie d analyse des causes utilisée (Comité de Retour d'expériences (CREX), Revue des Erreurs MEDicamenteuses (REMED, Revue de Morbi-Mortalité (RMM), ALARM: Acronyme de "Association of Litigation And Risk Management, etc ) D3.9: L établissement réalise au moins un CREX sur le médicament suivi de mesures correctives par an D3.10: L établissement réalise un bilan des actions d amélioration mises en œuvre suite à l analyse des causes D3.11: L établissement évalue les actions mises en œuvre Cf v2010 avril d et 20a E3_EA3 Réaliser des réunions pluridisciplinaires d analyse des causes d'erreurs avec une approche systémique au plus près de la survenue de l événement, avec l ensemble des acteurs concernés de l établissement et en associant si possible, lorsque concernés, des représentants, des structures externes (ville autre établissement de santé ou établissement médico-social) selon une méthodologie définie : CREX (Comité de Retour d'expérience) - Revue des erreurs liées aux médicaments (REMED) - Revue de Mortalité et de Morbidité (RMM). Valoriser le partage du retour d'expérience dans le cadre de l'évaluation des pratiques professionnelles (EPP-DPC) et de la politique de gestion des risques. Cf v2010 avril f et 26b Formalisation de l organisation adoptée pour traiter les déclarations internes et les transmissions réglementaires - Compte-rendu des Analyses Approfondies des Causes (AAC), des CREX * Méthode utilisée * Participants - Liste des actions identifiées et services, unités fonctionnelles, structures internes ou disciplines et/ou pôles impliqués - Justification des actions mises en œuvre pour réduire les événements jugés évitables Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 5 / 13

6 l'indicateur ( du score) D3: Etude des risques, déclaration interne et analyse des causes liées aux évènements indésirables, aux erreurs médicamenteuses et aux dysfonctionnement de la prise en charge médicamenteuse D3.12: Un retour d expérience est organisé au niveau de l établissement D3.13: Le partage des retours d'expérience (CREX, REMED, RMM) est pris en compte dans le cadre des EPP D3.14: Nombre d actions de communication sur le médicament menées en direction du personnel Valoriser le partage du retour d'expérience dans le cadre de l'évaluation des pratiques professionnelles (EPP-DPC) et de la politique de gestion des risques. Mener des actions de communication auprès du personnel dans le partage du retour d expérience afin de développer la culture de la sécurité du médicament. Communiquer à la CME/ CfME les résultats des audits internes sur la réalisation des engagements du CBUMPP selon le calendrier attendu. Cf v2010 avril f, 8d, 8f et 28a E2_EA3 - Actions de communication mises en place ex : diffusion compte-rendu de réunions, bulletins de vigilance, newsletter - Supports de communication Commentaires de l'établissement sur le thème du management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse : E - Processus des médicaments et des dispositifs médicaux/ Amélioration et sécurisation du circuit des médicaments et des dispositifs médicaux E1: Processus des médicaments/ Amélioration et sécurisation du circuit des médicaments E1.1: Nombre de lits et places MCO bénéficiant d'une prescription informatisée sur l'ensemble des médicaments d'un patient Nombre de lits et places MCO E1.2: Nombre de lits et places bénéficiant d'une prescription informatisée sur l'ensemble des médicaments d'un patient Nombre de lits et places installés E1.3: Enregistrement informatisé des administrations : nombre de lits et places MCO bénéficiant d'un enregistrement informatisé des administrations Nombre de lits et places MCO E1.4: Enregistrement informatisé des administrations : nombre de lits et places bénéficiant d'un enregistrement informatisé des administrations Nombre de lits et places installés Borne Basse :70% Borne haute 2016: 100% (100% de conformité par rapport au déploiement prévisionnel de l'année concernée) Mettre en place le projet d informatisation de la prise en charge médicamenteuse du patient intégré au schéma directeur du Système d Information Hospitalier (SIH). Prévoir l'intégration de tous les logiciels concernant la prise en charge médicamenteuse complète avec le dossier patient dans le SIH. Dans le cas où plusieurs logiciels sont utilisés, s assurer de l effectivité des interfaces et mettre en place un suivi de cette effectivité lors des changements de versions des logiciels. Mettre en œuvre ou poursuivre le déploiement effectif du projet d informatisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) complète selon l échéancier défini par l'établissement. Développer les logiciels d aide à la prescription, en priorité avec l'informatisation de la prise en charge médicamenteuse. Enregistrer informatiquement les administrations selon le calendrier défini. Cf v2010 avril a E1_EA2 et 20a E2_EA2 A TRANSMETTRE (Pièce à transmettre en double exemplaire si envoi papier) Programme pluriannuel prévisionnel du déploiement de l'informatisation/ automatisation pendant la durée du contrat - Résultats annuels par rapport aux objectifs quantitatifs et qualitatifs 2011 de déploiement et au calendrier prévisionnel - Justification des écarts - Données transmises via l'osis (https://o6.sante.gouv.fr) Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 6 / 13

7 l'indicateur ( du score) E1: Processus des médicaments/ Amélioration et sécurisation du circuit des médicaments E1.5: L analyse pharmaceutique sur l ensemble des médicaments est réalisée par le pharmacien en lien avec le Dossier Patient E1.6: Nombre de lits et places bénéficiant d'une analyse pharmaceutique de la prescription complète du patient en lien avec le dossier patient Nombre de lits et places installés E1.7: Nombre de lits et places bénéficiant d'une analyse pharmaceutique de la prescription complète du patient Nombre de lits et places installés E1.8: Dans le cas où l analyse pharmaceutique de l ensemble des médicaments en lien avec le dossier patient n est pas possible, l analyse pharmaceutique porte a minima sur les médicaments à risques et les patients à risques S'organiser pour développer l analyse pharmaceutique des prescriptions complètes par unité de soins en lien avec l informatisation, selon une logique de priorités (patients à risques dont personnes âgées, médicaments à risques, surveillance particulière, réévaluation des traitements ). Développer l'analyse pharmaceutique en lien avec l informatisation des prescriptions complètes par unité de soins et en lien avec l utilisation du dossier médical selon le programme d'informatisation de l'établissement. Cf v2010 avril a bis E2_EA2 Développer l'analyse pharmaceutique en lien avec l informatisation des prescriptions complètes par unité de soins et en lien avec l utilisation du dossier médical selon le programme d'informatisation de l'établissement. Cf v2010 avril a bis E2_EA2 S'organiser pour développer l analyse pharmaceutique des prescriptions complètes par unité de soins en lien avec l informatisation, selon une logique de priorités (patients à risques dont personnes âgées, médicaments à risques, surveillance particulière, réévaluation des traitements ). Cf v2010 avril a bis E2_EA2 S'organiser pour développer l analyse pharmaceutique des prescriptions complètes par unité de soins en lien avec l informatisation, selon une logique de priorités (patients à risques dont personnes âgées, médicaments à risques, surveillance particulière, réévaluation des traitements ). Cf v2010 avril a bis E2_EA2 - Justification de la mise en œuvre (modalités et cibles) de l'analyse pharmaceutique. - Résultats et traçabilité de la validation pharmaceutique - Retour d'expérience d'analyse pharmaceutique en lien avec le dossier médical (valeur ajoutée en termes de prévention du risque médicamenteux et de respect du bon usage) - Outils d'aide à l'analyse pharmaceutique mis à disposition des pharmaciens, accès des pharmaciens aux données classiques et biologiques des patients grâce à l'informatisation de la prise en charge médicamenteuse et du dossier patient - Déploiement du Dossier Médical Personnel - Utilisation des outils SFPC relatifs à la standardisation et à la validation des activités de pharmacie clinique (fiche d'intervention pharmaceutique et outils de codification et d'exploitation des interventions pharmaceutiques)(sfpc.adipih.asso.fr/adm in) -Résultat des actions d'informations en termes de satisfaction des patients - Retour d'information de la CRUQPS Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 7 / 13

8 l'indicateur ( du score) E1: Processus des médicaments/ Amélioration et sécurisation du circuit des médicaments E1.9: L analyse pharmaceutique progresse en lien avec l accès au Dossier Patient et l informatisation de la prescription E1.10: Le pharmacien trace ses interventions pharmaceutiques (notamment par l'utilisation des outils SFPC ) E1.11: Le pharmacien délivre des conseils pharmaceutiques au patient Développer l'analyse pharmaceutique en lien avec l informatisation des prescriptions complètes par unité de soins et en lien avec l utilisation du dossier médical selon le programme d'informatisation de l'établissement. Cf v2010 avril a bis E2_EA2 S'organiser pour développer l analyse pharmaceutique des prescriptions complètes par unité de soins en lien avec l informatisation, selon une logique de priorités (patients à risques dont personnes âgées, médicaments à risques, surveillance particulière, réévaluation des traitements ). Renforcer la collaboration médico- pharmaceutique en développant l association du pharmacien à l équipe clinique, en vue de renforcer la sécurité de la prise en charge médicamenteuse du patient. Associer le pharmacien à l'information du patient sur ses traitements médicamenteux. Cf v2010 avril a bis E2_EA4 - Justification de la mise en œuvre (modalités et cibles) de l'analyse pharmaceutique. - Résultats et traçabilité de la validation pharmaceutique - Retour d'expérience d'analyse pharmaceutique en lien avec le dossier médical (valeur ajoutée en termes de prévention du risque médicamenteux et de respect du bon usage) - Outils d'aide à l'analyse pharmaceutique mis à disposition des pharmaciens, accès des pharmaciens aux données classiques et biologiques des patients grâce à l'informatisation de la prise en charge médicamenteuse et du dossier patient - Déploiement du Dossier Médical Personnel - Utilisation des outils SFPC relatifs à la standardisation et à la validation des activités de pharmacie clinique (fiche d'intervention pharmaceutique et outils de codification et d'exploitation des interventions pharmaceutiques)(sfpc.adipih.asso.fr/adm in) -Résultat des actions d'informations en termes de satisfaction des patients - Retour d'information de la CRUQPS E1.12: Des protocoles d'administration accessibles aux soignants pour la reconstitution des médicaments avant administration sont mis en œuvre en particulier pour les médicaments à risque Diffuser auprès des cadres de santé et des IDE les informations relatives à la préparation et à l'administration des médicaments. Informer les professionnels (médecins, cadres de santé, infirmières) des règles de substitution des médicaments. - Progression des protocoles accessibles aux soignants pour sécuriser la reconstitution avant administration notamment pour les médicaments à risque - Documents mis à disposition dans les unités de soin et mis à jour selon les besoins Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 8 / 13

9 l'indicateur ( du score) E1: Processus des médicaments/ Amélioration et sécurisation du circuit des médicaments E1.13: Avant chaque administration, vérification de l identité du patient E1.14: Avant chaque administration, vérification des médicaments prescrits (nature, dosage, voie d administration ) en adéquation avec la prescription E1.15: Les administrations des médicaments sont tracées par l IDE Sensibiliser les professionnels aux erreurs médicamenteuses, dysfonctionnements et évènements indésirables lors de l administration des médicaments. S assurer tout au long du processus de prise en charge médicamenteuse de l identité du patient et notamment au moment de l administration. Diffuser auprès des cadres de santé et des IDE les informations relatives à la préparation et à l'administration des médicaments. Informer les professionnels (médecins, cadres de santé, infirmières) des règles de substitution des médicaments. Tracer l administration des médicaments par l IDE. Obtenir 0% de retranscription. Cf v2010 avril a, 20a bis E1_EA4, 20a bis E2_EA5 et E3_EA1 - Liste des actions de prévention des risques liés à l'administration - % de retranscriptions - Audit sur la traçabilité de l'administration. - Rapports d'audits - Réalisation de l'administration en utilisant le support de prescription E1.16: Des mesures sont prises pour sécuriser les conditions de stockage (notamment entre les dosages différents et entre les médicaments génériques) Optimiser les conditions de détention et de stockage afin d'éviter tout risque de confusion. - Liste des mesures prises pour securiser les conditions de détention et de stockage Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 9 / 13

10 l'indicateur ( du score) C F - Développement Politique du médicament des liens et ville/hôpital des dispositifs (conciliation médicaux médicamenteuse) F1: Actions pour améliorer le lien ville/hôpital au point de transition de la prise en charge médicamenteuse (entrée, sortie et transfert des patients) - conciliation médicamenteuse F1.1: Des actions sont menées avec les professionnels de ville et d'autres établissements afin d assurer la continuité de la prise en charge médicamenteuse notamment aux points de transition (entrée, sortie et transfert des patients) et sur certains médicaments en particulier avec : * les médecins traitants * les pharmaciens d officine * les biologistes * les autres établissements (ex : Utilisation de la messagerie sécurisée, du dossier pharmaceutique selon son développement et gestion des traitements personnels) Si oui, préciser les actions menées F1.2: Progression de la mention dans le dossier médical: - du pharmacien d officine correspondant Développer les liens ville/hôpital entre professionnels en vue d assurer la continuité et la sécurité de la prise en charge médicamenteuse à partir de l hospitalisation. Développer le lien Ville/hôpital par la connaissance dans le dossier patient du pharmacien d officine que peut, depuis la loi HPST désigner les patients. Assurer la continuité de la délivrance des traitements médicamenteux de l admission jusqu à la sortie. Développer le lien ville/hôpital dans le cadre des traitements médicamenteux en cancérologie notamment dans le cadre des chimiothérapies orales. Cf v2010 avril a, 14a, 20a bis E1_EA2, 24a E1_EA2 et 24a E2_EA1 - Actions mises en œuvre pour améliorer la collaboration et la coordination entre les différents modes de prise en charge (ambulatoire, hospitalisation, médico-social,...) - Procédure de gestion des traitements personnels - Audits de dossiers médicaux - de l'historique des traitements Commentaires de l'établissement sur le thème du développement des liens ville/hôpital (conciliation médicamenteuse): Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 10 / 13

11 l'indicateur ( du score) G: C - Efficience Politique de du la médicament prise charge et médicamenteuse des dispositifs médicaux du patient (achat, livret thérapeutique) et des dispositifs médicaux Optimiser la performance des achats des médicaments dans un contexte de stratégie globale des achats. G1: Politique d'achat des produits de santé G1.1: Dans un objectif d'optimisation de la performance, la politique des achats des produits de santé est définie Mettre en place des actions spécifiques pour optimiser l approvisionnement en vue de garantir la continuité des soins et la performance. Optimiser la performance des achats des dispositifs médicaux dans un contexte de stratégie globale des achats. Cf v2010 avril b - Désignation d'un responsable "achat" par établissement de santé - Plan d action annuel au niveau de l établissement avec calendrier - Liste des adhérents aux groupements d'achat régionaux G2: Efficience de la prise en charge médicamenteuse du patient (achat, livret thérapeutique) G2.1: La liste des médicaments dont l utilisation est préconisée dans l établissement est actualisée selon les décisions de référencement et portée à la connaissance des médecins concernés (rapport bénéfice/coût) G2.2: Une évaluation de la composition et de l'utilisation d.u livret thérapeutique des médicaments est réalisée (informations utiles aux prescripteurs) G2.3: L'établissement suit et analyse ses évolutions des consommations des médicaments en UCD avec restitution aux professionnels en lien avec les demandes nationales (DREES et ICATB) et/ou s 100% de réponse aux demandes ntionales DREES et ICATB Assurer la mise à disposition d'une liste actualisée de médicaments préconisés dans l'établissement proposant des informations utiles à l'usage des prescripteurs. Assurer la prescription des médicaments retenus sur la liste, sauf exceptions médicalement justifiées. Cf v2010 avril b et 20a Suivre les consommations des médicaments dans l'établissement avec restitution aux professionnels en lien avec les demandes nationales et/ou s. Analyser les consommations des médicaments dans l'établissement avec restitution aux professionnels en lien avec les demandes nationales et/ou s. - Liste des actualisations et dates. - Evaluation du livret thérapeutique et de son utilisation dynamique (Qualité - Sécurité - Efficience) - Réponse annuelle aux enquêtes DREES et ICATB (NA - HAD) - Document d'analyse des consommations restitué aux professionnels et résultats des actions Cf v2010 avril b Commentaires de l'établissement sur le thème de l'efficience de la prise en charge médicamenteuse du patient (achat, livret thérapeutique) : Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 11 / 13

12 l'indicateur ( du score) H C - Pertinence Politique du des médicament prescriptions/ et Auto-évaluations des dispositifs des médicaux médicaments et des dispositifs médicaux H1.1: Des actions annuelles d'amélioration de la prise en charge médicamenteuse de la personne âgée sont mises en œuvre (exemple: bon usage des benzodiazépines, neuroleptiques et médicaments anti-alzheimer, douleur, cardiovasculaires, AVK ) Mener des actions sur le bon usage chez la personne âgée en vue de réduire la morbi-mortalité évitable. Cf v2010 avril b E3_EA2 - Résultats des actions mises en œuvre (exemple: AMI- Alzheimer) Précisez les actions mises en œuvre H1.2: Des évaluations des pratiques professionnelles (EPP) sont organisées dans l établissement (pertinence des prescriptions des médicaments)/ autoévaluations Réaliser, en lien avec les unités de soins, des audits périodiques sur la pertinence des prescriptions des médicaments. Cf v2010 avril a et 28b - EPP - Programmation des audits de pertinence de prescription - Résultats H1: Pertinence des prescriptions/ Autoévaluations des médicaments H1.3: Des audits périodiques sur la qualité de la prise en charge médicamenteuse du patient sont réalisés dans l établissement H1.4: Des actions correctives sont mises en place et font l objet d un suivi de leur mise en œuvre effective dans le cadre: - des audits réalisés sur la qualité de la prise en charge médicamenteuse - des évaluations des pratiques professionnelles Réaliser des audits périodiques au sein des pôles / services / unités fonctionnelles / structures internes / disciplines ou établissement selon l'établissement sur la qualité de la prise en charge médicamenteuse avec un ciblage sur la qualité et la sécurité de l administration. Cf v2010 avril a bis E3_EA1 Réaliser, en lien avec les unités de soins, des audits périodiques sur la pertinence des prescriptions des médicaments. Réaliser des audits périodiques au sein des pôles / services / unités fonctionnelles / structures internes / disciplines ou établissement selon l'établissement sur la qualité de la prise en charge médicamenteuse avec un ciblage sur la qualité et la sécurité de l administration. - Résultat des audits - Résultat des actions opérationnelles mises en œuvre - Résultat des audits - Résultats des EPP - Résultat des actions opérationnelles mises en œuvre H1.5: Communication en CME, CfME des résultats: - des audits réalisés sur les médicaments - des évaluations des pratiques professionnelles Communiquer à la CME/ CfME les résultats des audits internes sur la réalisation des engagements du CBUMPP selon le calendrier attendu. - Résultats des audits - Bilan des actions d'amélioration en matière de bon usage des médicaments Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 12 / 13

13 l'indicateur ( du score) H1: Pertinence des prescriptions/ Autoévaluations des médicaments H1.6: Bilan des actions correctives mises en œuvre: pertinence des prescriptions/ autoévaluations de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Réaliser, en lien avec les unités de soins, des audits périodiques sur la pertinence des prescriptions des médicaments. Réaliser des audits périodiques au sein des pôles / services / unités fonctionnelles / structures internes / disciplines ou établissement selon l'établissement sur la qualité de la prise en charge médicamenteuse avec un ciblage sur la qualité et la sécurité de l administration. - Résultat des audits - Résultat des actions opérationnelles mises en œuvre - Valorisation en DPC/EPP I - Sécurisation des chimiothérapies anticancéreuses (si applicable: établissement autorisé ou associé en cancérologie) I1: Qualité et sécurité de la préparation des chimiothérapies anticancéreuses (si applicable: établissement autorisé ou associé en cancérologie) I1.1: Nombre de préparations de médicaments anticancéreux réalisées en unité centralisée sous responsabilité pharmaceutique Nombre de préparation de médicaments anticancéreux réalisées au sein de l établissement I1.2: Des actions sont menées pour sécuriser les chimiothérapies, en particulier pour l'administration par injection intrathécale 100% Assurer la qualité et la sécurité du processus relatif aux chimiothérapies (prescription/bon usage, validation, préparation, dispensation, transport, administration et identité du patient). Sécuriser l'administration des chimiothérapies et en particulier par voie intrathécale. Cf v2010 avril a bis E2_EA3 Sécuriser l'administration des chimiothérapies et en particulier par voie intrathécale. Sécuriser la reconstitution des chimiothérapies en cas d'urgence en dehors des heures d'ouvertures de l'unité de reconstitution des cytotoxiques. Cf v2010 avril f et 20a bis - Résultats des contrôles effectués par l'ars - Procédure de gestion des non administrations et actions d'amélioration mises en œuvre - Calendrier des actions correctives à mettre en œuvre - Résultats des actions mises en œuvre - Procédure d'administration par injection intrathécale Commentaires de l'établissement sur le thème de la sécurisation des chimiothérapies anticancéreuses : Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 13 / 13

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité Réunion nationale des OMEDIT 26 mai 2011 Valerie Salomon Bureau Qualité et sécurité des soins Sous direction du pilotage de la performance

Plus en détail

MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE. Etablissement

MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE. Etablissement MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE Etablissement Rédacteurs Manuel qualité de la prise en charge médicamenteuse Référence : Validation du contenu Approbation de la forme Autorisation de

Plus en détail

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations 1 ASPECTS RÉGLEMENTAIRES ET IMPACTS Elise Remy Pharmacien coordonnateur Aspects réglementaires 2 S inscrit dans la réforme de la T2A, accès

Plus en détail

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Bertrice LOULIERE, coordonnateur OMEDIT ARS Aquitaine Journée Qualité et Sécurité des Soins dans les établissements de santé 30 septembre 2011

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS 119 rue de la marne - 33500 - Libourne NOVEMBRE 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 POLYCLINIQUE DU MAINE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 POLYCLINIQUE DU MAINE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 POLYCLINIQUE DU MAINE 4 avenue des francais libres Bp 1027-53000 - Laval MAI 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification

Plus en détail

Bilan de l enquête : mise en oeuvre arrêté 6 avril 2011 Paule Kujas Chef de bureau par intérim Qualité et sécurité des soins PF2 DGOS

Bilan de l enquête : mise en oeuvre arrêté 6 avril 2011 Paule Kujas Chef de bureau par intérim Qualité et sécurité des soins PF2 DGOS Bilan de l enquête : mise en oeuvre arrêté 6 avril 211 Paule Kujas Chef de bureau par intérim Qualité et sécurité des soins PF2 DGOS Arrêté du 6 avril 211 - Calendrier Avril 212 Engagement de la direction

Plus en détail

Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du patient

Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du patient Observatoire des Médicaments, des Dispositifs médicaux et des Innovations Thérapeutiques Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE HOP LOCAL & CENTRE D'HEBERGEMENT - DU PAYS D'HORTE ET TARDOIRE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE HOP LOCAL & CENTRE D'HEBERGEMENT - DU PAYS D'HORTE ET TARDOIRE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE HOP LOCAL & CENTRE D'HEBERGEMENT - DU PAYS D'HORTE ET TARDOIRE PLACE DU CHAMP DE FOIRE 16110 La Rochefoucauld France Démarche

Plus en détail

REUNION DU COMITE STRATEGIQUE DE L OMEDIT DU LIMOUSIN

REUNION DU COMITE STRATEGIQUE DE L OMEDIT DU LIMOUSIN REUNION DU COMITE STRATEGIQUE DE L OMEDIT DU LIMOUSIN LUNDI 17 MARS 2014 Dr Jean-Pierre CHARMES Président de l OMEDIT du LIMOUSIN Roger BEAUCHET ARS du LIMOUSIN Dr Michel DEYSSON Pharmacien Direction Contrôle

Plus en détail

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients. Retour d expérience CHU de Nîmes

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients. Retour d expérience CHU de Nîmes Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients Retour d expérience CHU de Nîmes CAREMEAU - MCO 853 lits - SSR 182 lits - Psy 110 lits SERRE CAVALIER - SLD, EHPAD 500 lits 1845 lits

Plus en détail

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR PROJET D ÉTABLISSEMENT 2013 2018 TOME 4 AUTRES PROJETS PROJET Qualité - Gestion des Risques 2013-2018 Novembre 2014 SOMMAIRE ORIENTATION! PROPOSER DES SOINS ET DES PRESTATIONS

Plus en détail

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon «La chimiothérapie anticancéreuse ambulatoire et à domicile» (21 novembre 2013) Université Claude Bernard ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon La chimiothérapie

Plus en détail

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Marion Alpy Jean-Marie Kinowski Journée OMEDIT 3 avril 2014 Contexte La prise en charge du traitement personnel du patient peut

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ. SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ Organisation MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de

Plus en détail

Un diagnostic établissement

Un diagnostic établissement Management du risque Médicamenteux à l hôpital Déploiement de l outil de sécurisation de la prise en charge médicamenteuse InterDiag au CHRU de Montpellier Un diagnostic établissement Nadine Deshormière

Plus en détail

Le DPC, nouveau format pour la Formation continue des soignants. Hervé Nardias Institut Paoli Calmettes

Le DPC, nouveau format pour la Formation continue des soignants. Hervé Nardias Institut Paoli Calmettes Le DPC, nouveau format pour la Formation continue des soignants Hervé Nardias Institut Paoli Calmettes Définition «Le DPC comporte l analyse par tous les professionnels de santé (PS) de leurs pratiques

Plus en détail

Groupe de travail HAD du 04/06/2012

Groupe de travail HAD du 04/06/2012 Groupe de travail HAD du 04/06/2012 Présents : Dr Frédéric Abraham (Pharmacien, HAD du Cèdre) Dr Agnès Kolasinski (Pharmacien, HAD ADIR Assistance) Dr Vincent Ledouble (Pharmacien, CHIELVR) Dr Elise Remy

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE ORGANISANT LA CHIMIOTHERAPIE A DOMICILE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE ORGANISANT LA CHIMIOTHERAPIE A DOMICILE 1 CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE ORGANISANT LA CHIMIOTHERAPIE A DOMICILE Préambule Conformément à la mesure 29 du premier Plan Cancer et à la mesure 18 du second plan, la pratique de la cancérologie,

Plus en détail

Outils de gestion des risques a posteriori appliqués au risque infectieux

Outils de gestion des risques a posteriori appliqués au risque infectieux Outils de gestion des risques a posteriori appliqués au risque infectieux Sophie Vandesteene - ARLIN Midi-Pyrénées Introduction Événement indésirable (EI) lié aux soins : événement défavorable pour le

Plus en détail

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou www.meah.sante.gouv.fr Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou KA Dinh-Van, N Tisserand, C Lemée, F Michel, F Alvarez, D

Plus en détail

POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA GESTION DES RISQUES 2013-2017. Document validé le. Visa : Visa :

POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA GESTION DES RISQUES 2013-2017. Document validé le. Visa : Visa : POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA GESTION DES RISQUES 2013-2017 Document validé le Nom : M. GROHEUX Nom : M. MATHIEU Fonction : Directeur Fonction : Président de la CME Visa : Visa : Page

Plus en détail

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005 COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE Le Village 04250 TURRIERS Juin 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...p.3

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Ainsi plusieurs dispositions ont été prises pour enrichir les informations disponibles sur les médicaments et dispositifs médicaux :

Ainsi plusieurs dispositions ont été prises pour enrichir les informations disponibles sur les médicaments et dispositifs médicaux : des produits et prestations en sus des tarifs d hospitalisation renforcent la nécessité d une information partagée sur l utilisation de ces produits au sein des établissements de santé. Ainsi plusieurs

Plus en détail

POLYCLINIQUE DU COTENTIN

POLYCLINIQUE DU COTENTIN POLYCLINIQUE DU COTENTIN PROGRAMME D ACTIONS POUR LA QUALITE ET LA SECURITE DES SOINS 2013-2014 Sommaire PREAMBULE... 3 Bilan des actions 2011/2012... 4 AXE 1 : Certification de l établissement en octobre

Plus en détail

Rapport d Evaluation des Pratiques Professionnelles 2007

Rapport d Evaluation des Pratiques Professionnelles 2007 Centre de Soins de Suite et de Réadaptation 87430 Verneuil sur Vienne Rapport d Evaluation des Pratiques Professionnelles 2007 «Analyse de la pertinence des prescriptions conditionnelles de paracétamol

Plus en détail

Programme 2015 du RéQua-Sanitaire. 14 octobre 2015

Programme 2015 du RéQua-Sanitaire. 14 octobre 2015 Programme 2015 du RéQua-Sanitaire 14 octobre 2015 Conception du programme Enquête de satisfaction et des attentes réalisée auprès de tous les adhérents Enquête sur les grandes orientations pressenties

Plus en détail

F. BILLION-REY V. LACROIX

F. BILLION-REY V. LACROIX Centre Hospitalier de Lons le Saunier Service Pharmacie et Stérilisation Centrale Plaidoyer pour le développement de la Pharmacie Clinique au Centre Hospitalier de Lons le Saunier F. BILLI-REY V. LACRIX

Plus en détail

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE 1 LA POLITIQUE QUALITE-GESTION DES RISQUES Depuis 2003, la Direction s engage à poursuivre, la démarche qualité et à développer une gestion

Plus en détail

AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD. Frank Girard

AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD. Frank Girard AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD Frank Girard 33 emes journées ACPPHOS Saint Jean d Angely le 14 Novembre 2013 Contexte Prérequis Objectifs Choix de l automate Bilan Contexte

Plus en détail

Démarche qualité autour du Circuit du Médicament

Démarche qualité autour du Circuit du Médicament Démarche qualité autour du Circuit du Médicament Dr Nathalie CONTENTIN Mme Florence BASUYAU Mr Mikaël DAOUPHARS Mme Alice SALLES Mme Marie Hélène GRONGNET Historique ; courant 2009 Multiplication des textes

Plus en détail

Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg

Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg Sommaire Sham en quelques chiffres Les visites d analyse de risques Quel bilan? Perspectives Synthèse Sham en quelques

Plus en détail

2014-2018 CLINIQUE SAINT-JEAN DOC STRAT-PIL-15

2014-2018 CLINIQUE SAINT-JEAN DOC STRAT-PIL-15 2014-2018 CLINIQUE SAINT-JEAN DOC STRAT-PIL-15 [POLITIQUE QUALITE, GESTION DES RISQUES, SECURITE DES SOINS, ENVIRONNEMENT] 1 ENGAGEMENTS QUALITÉ, SÉCURITÉ, GESTION DES RISQUES ET ENVIRONNEMENT Depuis sa

Plus en détail

Annexe 1 : les 101 propositions émises par les groupes

Annexe 1 : les 101 propositions émises par les groupes Annexe 1 : les 101 s émises par les groupes Les décideurs de Propositions 5 Rendre accessible le traitement du domicile (via le pharmacie d'officine ou le médecin traitant, le carnet, le dossier, le Conserver

Plus en détail

Sécurisation du circuit des médicaments et des dispositifs médicaux. Au Centre hospitalier de Valenciennes

Sécurisation du circuit des médicaments et des dispositifs médicaux. Au Centre hospitalier de Valenciennes Sécurisation du circuit des médicaments et des dispositifs médicaux Au Centre hospitalier de Valenciennes 1 Le centre hospitalier de Valenciennes MCO Psychiatrie SSR Soins de longue durée Maison de retraite

Plus en détail

Guide méthodologique pour les EVALUATIONS Demandées au Contrat de Bon usage 2009-2011 PACA Corse

Guide méthodologique pour les EVALUATIONS Demandées au Contrat de Bon usage 2009-2011 PACA Corse OMIT PACA CORSE Agence Régionale de l Hospitalisation de Provence Alpes Côte d Azur Guide méthodologique pour les EVALUATIONS Demandées au Contrat de Bon usage 2009-2011 PACA Corse OMIT ARH PACA CORSE

Plus en détail

Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse

Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse Etienne COUSEIN Centre Hospitalier de Valenciennes Pharmacien

Plus en détail

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Maud PERENNES interne en pharmacie Axel CARDE pharmacien chef de service Hôpital d Instruction d des Armées de Brest 17 novembre 2011 Centre Hospitalier

Plus en détail

CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT

CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT 1 CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT Dr Bertrand ISAAC Pharmacien Praticien Hospitalier Centre Hospitalier Loire Vendée Océan

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Arrêté du 6 avril 2011 relatif au management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse et aux médicaments

Plus en détail

PROJET QUALITE GESTION DES RISQUES

PROJET QUALITE GESTION DES RISQUES PROJET QUALITE GESTION DES RISQUES Projet d Etablissement 2015 2020 83 Projet d Etablissement 2015 2020 84 1. Engagement dans la démarche d amélioration continue de la qualité et de gestion des risques

Plus en détail

Poitou-Charentes. Commission Sécurisation du circuit du médicament Groupe informatisation du circuit

Poitou-Charentes. Commission Sécurisation du circuit du médicament Groupe informatisation du circuit Observatoire Régional du MEdicament et des Dspositifs Médicaux Stériles Page 1 sur 17 Ce document a été élaboré par le groupe (informatisation du circuit du médicament) travaillant dans le cadre de l ORMEDMS.

Plus en détail

évaluation des Nathalie FABIE Pharmacien réseau ONCOLOR Véronique NOIREZ Pharmacien CHR Metz-Thionville COPOB 14 avril 2011

évaluation des Nathalie FABIE Pharmacien réseau ONCOLOR Véronique NOIREZ Pharmacien CHR Metz-Thionville COPOB 14 avril 2011 Les démarches d d éd évaluation des Unités s Centralisées es de Préparation des Chimiothérapies anticancéreuses au sein du réseau r Oncolor Nathalie FABIE Pharmacien réseau ONCOLOR Véronique NOIREZ Pharmacien

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU LOGIS DES FRANCS. 17, rue des Francs 79410 CHERVEUX

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU LOGIS DES FRANCS. 17, rue des Francs 79410 CHERVEUX COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU LOGIS DES FRANCS 17, rue des Francs 79410 CHERVEUX Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT DE SANTE...

Plus en détail

Quels indicateurs de performance pour la PUI?

Quels indicateurs de performance pour la PUI? Quels indicateurs de performance pour la PUI? Marie-Anne Clerc CHU Angers Brigitte Bonan CH Foch Paris Mariannick Le Bot CHU Brest Céline Motty Monnereau DREES 1 Qu est-ce qu une pharmacie performante?

Plus en détail

CIRCUIT DU MEDICAMENT

CIRCUIT DU MEDICAMENT CIRCUIT DU MEDICAMENT A L EHPAD LA ROSERAIE 9 Allée de la Roseraie 85 140 CHAUCHE CONTEXTE ET MODALITÉS DE RÉALISATION POURQUOI? QUI? QUAND? COMMENT? Temps de travail infirmier très important : Environ

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PRISE EN CHARGE EN HOSPITALISATION A DOMICILE DE RESIDENTS EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT SOCIAL

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PRISE EN CHARGE EN HOSPITALISATION A DOMICILE DE RESIDENTS EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT SOCIAL CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PRISE EN CHARGE EN HOSPITALISATION A DOMICILE DE RESIDENTS EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT SOCIAL Vu les articles R 6121-4-1 et D 6124-311 du code de la santé publique,

Plus en détail

Compte Qualité. Maquette V1 commentée

Compte Qualité. Maquette V1 commentée Compte Qualité Maquette V1 commentée Élaborée suite à l expérimentation conduite par la Haute Autorité de santé au second semestre 2013 auprès de 60 établissements testeurs. Direction de l Amélioration

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NÎMES

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NÎMES ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NÎMES Place du Professeur Debré 30029 NÎMES CEDEX 9 Mai 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE

Plus en détail

CONSULTATION PHARMACEUTIQUE ET ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTES

CONSULTATION PHARMACEUTIQUE ET ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTES CONSULTATION PHARMACEUTIQUE ET ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTES Emilie Petit-Jean, Danielle Prébay Pharmaciens Centre Paul Strauss Le 16/10/2014 à Strasbourg et le 23/10/2014 à Nancy INTRODUCTION

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ SECRÉTARIAT D ÉTAT À LA SANTÉ Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins Bureau

Plus en détail

Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile

Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile Dr Nathalie VERIN - Direction régionale du Service Médical Journée Interrégionale de l HAD du 15 octobre 2014

Plus en détail

Cycle de formation PRAXIS

Cycle de formation PRAXIS Réf. : 1250 Cycle de formation PRAXIS Management de la sécurité et de la qualité des soins en radiothérapie 10 jours de pratique intensive pour maîtriser les enjeux et les processus clés indispensables

Plus en détail

Les remontées du terrain. Dr Roland HAIZE Centre hospitalier PICAUVILLE

Les remontées du terrain. Dr Roland HAIZE Centre hospitalier PICAUVILLE Les remontées du terrain Dr Roland HAIZE Centre hospitalier PICAUVILLE Les programmes d Evaluation des Pratiques Professionnelles Pertinence des hospitalisations en HDT HO *Formalisation de certificats

Plus en détail

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES Le CHU de Rennes Etablissement MCO, SSR, SLD de 1860 lits et places

Plus en détail

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Virginie Roué, Ingénieur Qualité-Risques Réseau AQuaREL Santé Dr Brigitte Paulmier, Pharmacien coordonnateur de la gestion des risques CH Saumur CONTEXTE

Plus en détail

La conciliation des traitements médicamenteux Qualité et sécurité des soins liées aux produits de santé

La conciliation des traitements médicamenteux Qualité et sécurité des soins liées aux produits de santé La conciliation des traitements médicamenteux Qualité et sécurité des soins liées aux produits de santé Le parcours de soins Edith DUFAY CH de Lunéville 1 Un contexte favorable... C'est autour du parcours

Plus en détail

Éléments d Investigation Obligatoires (EIO) et situations à risque

Éléments d Investigation Obligatoires (EIO) et situations à risque ² SERVICE DE LA CERTIFICATION DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ Éléments d Investigation Obligatoires (EIO) et situations à risque V2014 Septembre 2015 Haute Autorité de santé Service Certification des Établissements

Plus en détail

Sommaire. 1. Introduction p.3. 2. Objectif 2017 p.13 3. Les 7 axes de la promotion du médicament générique p.15

Sommaire. 1. Introduction p.3. 2. Objectif 2017 p.13 3. Les 7 axes de la promotion du médicament générique p.15 mars 2015 Sommaire 1. Introduction p.3 Dates et chiffres clés p.4 Evolution en France p.5 Comparaison internationale p.8 Jalons des travaux p.12 2. Objectif 2017 p.13 3. Les 7 axes de la promotion du médicament

Plus en détail

Certification V2014. Un dispositif au service de la démarche qualité et gestion des risques des établissements de santé. Juillet 2013 ACC01-F203-A

Certification V2014. Un dispositif au service de la démarche qualité et gestion des risques des établissements de santé. Juillet 2013 ACC01-F203-A Certification V2014 Un dispositif au service de la démarche qualité et gestion des risques des établissements de santé Juillet 2013 ACC01-F203-A Sommaire 1. Les enjeux et les ambitions : une démarche plus

Plus en détail

Expérience de Pharmacie Clinique dans le cadre des réflexions nationales sur la Sécurisation du circuit du médicament à l'hôpital

Expérience de Pharmacie Clinique dans le cadre des réflexions nationales sur la Sécurisation du circuit du médicament à l'hôpital Expérience de Pharmacie Clinique dans le cadre des réflexions nationales sur la Sécurisation du circuit du médicament à l'hôpital M. Grégory Gaudillot, Pharmacien Gérant Mme Anne Otto, Pharmacienne Fédération

Plus en détail

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie

Rapport de l Académie nationale de Pharmacie Rapport de l Académie nationale de Pharmacie La préparation des doses à administrer - PDA : la nécessaire évolution des pratiques de dispensation du médicament INTRODUCTION Il est généralement admis que

Plus en détail

«Gestion de la pharmacie et organisation du circuit du médicament»

«Gestion de la pharmacie et organisation du circuit du médicament» «Gestion de la pharmacie et organisation du circuit du médicament» Prestations proposées par M. (Réactualisation 2010) Á moduler selon vos besoins 1 Contexte/Enjeux/Objectifs : La sécurisation du circuit

Plus en détail

L expérience Med Rec

L expérience Med Rec L expérience Med Rec Le processus de conciliation des traitements médicamenteux Edith DUFAY 1 La mission des High 5s de l OMS Maîtriser 5 grands problèmes de sécurité pour le patient Mettre en oeuvre 5

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT DANS LE RECLASSEMENT PROFESSIONNEL ET LA RECONVERSION

ACCOMPAGNEMENT DANS LE RECLASSEMENT PROFESSIONNEL ET LA RECONVERSION AFN ACCOMPAGNEMENT DANS LE RECLASSEMENT PROFESSIONNEL ET LA RECONVERSION ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER ACCOMPAGNEMENT DANS LE RECLASSEMENT PROFESSIONNEL ET

Plus en détail

Outil mis en place au CHRU de Lille pour la gestion des vigilances et la prévention des risques. Perspectives pour l'anesthésie-réanimation

Outil mis en place au CHRU de Lille pour la gestion des vigilances et la prévention des risques. Perspectives pour l'anesthésie-réanimation Outil mis en place au CHRU de Lille pour la gestion des vigilances et la prévention des risques Perspectives pour l'anesthésie-réanimation Dr Agnès PERRIN Coordination des Vigilances et Prévention des

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) CENTRE MEDICOCHIRURGICAL PARIS V

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) CENTRE MEDICOCHIRURGICAL PARIS V ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE MEDICOCHIRURGICAL PARIS V 36. boulevard Saint-Marcel 75005 PARIS JANVIER 2007 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Référentiel d activités

Référentiel d activités Référentiel d activités Activités 1 - Délivrance de médicaments et de dispositifs médicaux. 2 - Réalisation des opérations d'approvisionnement et de gestion au sein de la pharmacie à usage intérieur et

Plus en détail

Retour d expérience suite à la visite de certification V2014. Intervenante : Astrid SOULA, RAQ/GdR/DD

Retour d expérience suite à la visite de certification V2014. Intervenante : Astrid SOULA, RAQ/GdR/DD Retour d expérience suite à la visite de certification V2014 Intervenante : Astrid SOULA, RAQ/GdR/DD 1 Retour d expérience Présentation _Visite Certification du CH de Nontron_Janvier V2014_Centre Hospitalier

Plus en détail

Projet gestion des risques et qualité 2015-2019. CME 9 décembre 2014 Amélie VERDIER

Projet gestion des risques et qualité 2015-2019. CME 9 décembre 2014 Amélie VERDIER Projet gestion des risques et qualité 2015-2019 CME 9 décembre 2014 Amélie VERDIER 1 L approche d élaboration Le projet gestion des risques et qualité aborde l ensemble des domaines (qualité/sécurité des

Plus en détail

PAERPA 9-10-19. Atelier 4 «Gérer la fragilité en EHPAD» 2 ème séance mardi 22 avril 2014

PAERPA 9-10-19. Atelier 4 «Gérer la fragilité en EHPAD» 2 ème séance mardi 22 avril 2014 PAERPA 9-10-19 Atelier 4 «Gérer la fragilité en EHPAD» 2 ème séance mardi 22 avril 2014 1 Synthèse du 1 er atelier / objectifs de la 2 nde séance Fin 1ères séances des ateliers Paerpa / début des 2èmes

Plus en détail

Comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne. Réunion du 30 septembre 2014

Comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne. Réunion du 30 septembre 2014 1 Comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne Réunion du 30 septembre 2014 2 Ordre du jour Accueil par Monsieur LANNELONGUE Présentation de l OMEDIT et validation de son règlement intérieur Proposition

Plus en détail

Annexe 4 Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2012

Annexe 4 Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2012 Annexe Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2012 Le document explicite la pondération de chaque item servant au calcul des indicateurs

Plus en détail

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Le Comité National de pilotage des parcours de santé des Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie a été installé en avril 2013 et les projets

Plus en détail

Assises professionnelles de l infectiologie

Assises professionnelles de l infectiologie Valoriser l infectiologie transversale par l amélioration de la qualité Arnaud Pouillart Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU-Lenval 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise, activité intellectuelle

Plus en détail

Edition et intégration de logiciels médicaux. Service commercial 22 rue de Chantepie 37300 JOUE LES TOURS. Tél : 02 47 67 81.81 Fax : 02 47 67 42 25

Edition et intégration de logiciels médicaux. Service commercial 22 rue de Chantepie 37300 JOUE LES TOURS. Tél : 02 47 67 81.81 Fax : 02 47 67 42 25 Edition et intégration de logiciels médicaux Service commercial 22 rue de Chantepie 37300 JOUE LES TOURS Tél : 02 47 67 81.81 Fax : 02 47 67 42 25 LOGICIEL AXILA Le dossier médical informatisé pour les

Plus en détail

OUTILS DE SECURISATION DU CIRCUIT DES CHIMIOTHERAPIES. Dr Sara BALAGNY 11 février 2015

OUTILS DE SECURISATION DU CIRCUIT DES CHIMIOTHERAPIES. Dr Sara BALAGNY 11 février 2015 OUTILS DE SECURISATION DU CIRCUIT DES CHIMIOTHERAPIES Dr Sara BALAGNY 11 février 2015 1 Le circuit du médicament en HAD ORDONNANCE De l ordonnance à l administration à domicile Med. traitant Med. hospitalier

Plus en détail

Traçabilité des DMI. Quelle situation en 2014? Résultats de l enquête nationale menée auprès des ES MCO publics et privés (juin 2014)

Traçabilité des DMI. Quelle situation en 2014? Résultats de l enquête nationale menée auprès des ES MCO publics et privés (juin 2014) Traçabilité des DMI Quelle situation en 2014? Résultats de l enquête nationale menée auprès des ES MCO publics et privés (juin 2014) DGOS Bureau PF2 Journée des OMEDIT Vendredi 3 octobre 2014 ÉLÉMENTS

Plus en détail

RAPPORT DE CERTIFICATION L HOPITAL LOCAL DEPARTEMENTAL DE REIGNIER. 411 Grande Rue 74930 REIGNIER

RAPPORT DE CERTIFICATION L HOPITAL LOCAL DEPARTEMENTAL DE REIGNIER. 411 Grande Rue 74930 REIGNIER RAPPORT DE CERTIFICATION L HOPITAL LOCAL DEPARTEMENTAL DE REIGNIER 411 Grande Rue 74930 REIGNIER Mars 2010 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT...4 PARTIE 1 DÉMARCHE QUALITÉ ET CERTIFICATION 5 I Historique

Plus en détail

1. Utilisation de l espace Suivi AVK dans l Espace Pro

1. Utilisation de l espace Suivi AVK dans l Espace Pro 1. Utilisation de l espace Suivi AVK dans l Espace Pro L espace Suivi AVK permet au pharmacien de : Saisir les informations relatives à l accompagnement nécessaires pour le calcul de la rémunération. Sans

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Plan. A partir de l exemple du circuit sécurisé des DMI

Plan. A partir de l exemple du circuit sécurisé des DMI Plan A partir de l exemple du circuit sécurisé des DMI Retour sur le processus, les acteurs, les messages, les informations, le SIH Analyse des causes déterminantes du circuit: focus sur les échanges d

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Bilan de la démarche. de certification V 2010. Haute-Normandie

Bilan de la démarche. de certification V 2010. Haute-Normandie Bilan de la démarche de certification V 2010 Haute-Normandie Juin 2013 La certification V 2010 en Haute Normandie Bilan au 1 er juin 2013 Etat d avancement de la démarche Au 1 er juin 2013, 69 établissements

Plus en détail

A.M.I. La solution A.M.I. et le programme Hôpital Numérique

A.M.I. La solution A.M.I. et le programme Hôpital Numérique A.M.I. La solution A.M.I. et le programme Hôpital Numérique ÆGLÉ Informatique médicale - FRANCE 3, avenue des Béguines BP 28555 95892 Cergy-Pontoise Cedex Tél. : +33 (0)1 34 20 25 00 - Fax : +33 (0)1 34

Plus en détail

ABREGE D'EVALUATION EXTERNE DU SSAD L ESTUAIRE

ABREGE D'EVALUATION EXTERNE DU SSAD L ESTUAIRE Biarritz, le 05 janvier 2015 ABREGE D'EVALUATION EXTERNE DU SSAD L ESTUAIRE SSAD l'estuaire, 60 Av. de Bodon 44250 Saint-Brévin les Pins SARL B.S.A : Bureau de Sociologie Appliquée 1 bis place Georges

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments

Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments Place de l assurance-qualité Objectifs Illustrer l importance de l assurance-qualité dans l organisation de la pharmacie

Plus en détail

Recommandations organisationnelles. Sécurité des patients en chirurgie ambulatoire Guide méthodologique. Pour comprendre, évaluer et mettre en œuvre

Recommandations organisationnelles. Sécurité des patients en chirurgie ambulatoire Guide méthodologique. Pour comprendre, évaluer et mettre en œuvre Ensemble pour le développement de la chirurgie ambulatoire Recommandations organisationnelles Pour comprendre, évaluer et mettre en œuvre Sécurité des patients en chirurgie ambulatoire Guide méthodologique

Plus en détail

ENQUETE sur la gestion du médicament, le bon usage des antibiotiques et la gestion du risque infectieux au sein des EHPAD des PAYS DE LA LOIRE

ENQUETE sur la gestion du médicament, le bon usage des antibiotiques et la gestion du risque infectieux au sein des EHPAD des PAYS DE LA LOIRE ENQUETE sur la gestion du médicament, le bon usage des antibiotiques et la gestion du risque infectieux au sein des EHPAD des PAYS DE LA LOIRE Introduction Les données concernant cette étude ont été recueillies

Plus en détail

POLITIQUE QUALITE DE L ARS Indicateurs certification

POLITIQUE QUALITE DE L ARS Indicateurs certification POLITIQUE QUALITE DE L ARS Indicateurs certification Brigitte Masini Service Qualité et sécurité des prises en charge - ARS PACA 1 ARS objectifs stratégiques PSRS 1. Améliorer la connaissance et l évaluation

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la sante et des droits des femmes

Ministère des affaires sociales, de la sante et des droits des femmes Ministère des affaires sociales, de la sante et des droits des femmes Direction générale de l offre de soins Personne chargée du dossier : Valérie Salomon mél. : valerie.salomon@sante.gouv.fr Sous-direction

Plus en détail

Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse

Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse Jeudi 9 avril 2015 1 Sommaire Présentation de la Maison de santé Marie Galène La démarche de certification ISO 9001 à Marie Galène Pourquoi cette

Plus en détail

Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke

Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke Audrey Samalea Suarez Pharmacien hospitalier CHU de Liège Service de pharmacie clinique Plan Contexte Objectifs/ attentes du séjour Présentation

Plus en détail

P RESCRIPTION ELECTRONIQUE

P RESCRIPTION ELECTRONIQUE Note d Orientation Propositions concrètes CLIO Santé Janvier 2012 P RESCRIPTION ELECTRONIQUE E_PRESCRIPTION Comment déployer la prescription électronique 1. INTRODUCTION... 2 2. L ORDONNANCE PAR VOIE ELECTRONIQUE...

Plus en détail

Le DPC, les CHU et les professionnels

Le DPC, les CHU et les professionnels ONCOPACA Corse, 17 juin 2013, Aix en Provence. Le DPC, les CHU et les professionnels Dr Sylvia Benzaken Vice Présidente CME CHU Nice Chargée de la mission DPC conférence PCME CHU Membre consultatif de

Plus en détail

()*+,-.)*#/"012323435,63)*)13240,2)-0((780472,0179)-())49,-):7(,235)(;1+04<72,0135,-7()5) (7

()*+,-.)*#/012323435,63)*)13240,2)-0((780472,0179)-())49,-):7(,235)(;1+04<72,0135,-7()5) (7 ! " #% &!' "'! ()*+,-.)*#/"012323435,63)*)13240,2)-0((780472,0179)-())49,-):7(,235)(;1+04

Plus en détail