Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 1 / 13

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 1 / 13"

Transcription

1 l'indicateur ( du score) Rappel du contexte : L indicateur régional sur la lutte contre l iatrogénie médicamenteuse intitulé «ICALIAM» est calculé depuis 4 ans de 2008 à La dernière mesure de l indicateur «ICALIAM» a été calculée à partir des données du rapport d étape Au-delà de cette dernière mesure et en vue d adapter l indicateur avec les priorités en termes de politique du médicament, une nouvelle mesure de l Indicateur Composite "Médicament" sera calculée à partir des critères et indicateurs ci-dessous. Il a vocation à suivre la progression des résultats de chaque établissement et à comparer les établissements de santé. C1.1: L engagement de la Direction et de la CME/CfME sur la politique du médicament et des dispositifs médicaux est formalisé (exemple : traçabilité dans un compte rendu de CME/CfME) Engager la Direction, après concertation avec le Président de la Commission Médicale d Etablissement (CME) dans les établissements publics ou avec la Conférence Médicale d'etablissement (CfME) dans les établissements de santé privés, dans le domaine de la politique du médicament et des dispositifs médicaux : - en lien avec l organisation de la lutte contre les événements indésirables associés aux soins ; - et dans le cadre du système de management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse. Cf v2010 avril a, 1e, 1f et 20a E1_EA1 - Document écrit sur la politique du médicament et des dispositifs médicaux (ex : Compte-rendu de réunion CME/ CfME) C1: Politique du médicament et des dispositifs médicaux C1.2: La politique du médicament et des dispositifs médicaux est mise en œuvre à partir du bilan annuel de suivi des actions d amélioration prenant en compte en particulier : - le contrat de bon usage (rapports d étape, évaluations) - la procédure de certification, - les indicateurs qualité, - les résultats des contrôles et inspections, - les bilans des améliorations mises en oeuvre à la suite des événements indésirables associés aux soins, - les audits, autoévaluations,... - autres, précisez Alimenter un tableau de bord tenant compte de toutes les composantes de la politique du médicament et des dispositifs médicaux en particulier : - Contrat de bon usage (rapports d étape, évaluations) - Procédure de certification, - Indicateurs qualité, - Résultats des contrôles et inspections - Bilans des améliorations mises en oeuvre à la suite des événements indésirables, - Audits, autoévaluations,... Cf v2010 avril e et 20a - Document de suivi actualisé s appuyant sur * Suivi de certification, du Contrat de Bon Usage des Médicaments et des Produits et Prestations (CBUMPP), des indicateurs qualité, des contrôles * Bilan des programmes d actions * Bilan des améliorations mises en œuvre à la suite de l analyse des événements indésirables * Autoévaluations, audits (ex : tableau de bord) Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 1 / 13

2 l'indicateur ( du score) C1: Politique du médicament et des dispositifs médicaux C1.3: Il existe un programme d actions assorti d'indicateurs de suivi relatif à la politique du médicament et des dispositifs médicaux Mobiliser la CME / CfME dans l élaboration d'un programme pluriannuel d actions relatif aux médicaments et aux Dispositifs Médicaux Stériles (DMS). Intégrer dans le programme pluriannuel d'actions relatif aux médicaments et aux dispositifs médicaux en particulier des actions relatives : - Au management de la qualité et de la sécurité notamment les actions de lutte contre les événements indésirables graves associés aux médicaments, les erreurs médicamenteuses ou les dysfonctionnements liés à la prise en charge médicamenteuse concrétisées par un programme de lutte contre le risque médicamenteux évitable, - A l amélioration des indicateurs de qualité nationaux en lien avec les médicaments et les dispositifs médicaux si applicables IPAQSS - ICATB, - Au bon usage des médicaments avec notamment des actions d évaluation de la pertinence des prescriptions selon les priorités de l'établissement, et les priorités nationales et/ou s pour les médicaments : * inclus dans les GHS / GHT, * hors GHS / GHT, (exemples à titre indicatif : AVK, antibiotiques, personne âgée, liste en sus et maladies chroniques) - A la préconisation en matière de prescription des médicaments - Au bon usage des dispositifs médicaux selon les priorités de l'établissement, et les priorités nationales et/ou s pour les dispositifs médicaux : * inclus dans les GHS / GHT, * hors GHS (NA-HAD), avec en particulier des actions d évaluation de la pertinence des utilisations, - A la préconisation en matière de prescription des dispositifs médicaux stériles - Aux engagements de l'établissement au contrat de bon usage - A la contribution aux travaux de l OMEDIT L'évaluation de la pertinence des prescriptions pour les médicaments et l'utilisation pour les dispositifs médicaux en lien avec les priorités nationales et/ou s sont prises en compte dans les travaux de l'omedit. Les travaux menés en lien avec l'omedit sur l'analyse des événements graves associés aux médicaments, erreurs médicamenteuses ou des dysfonctionnements sont pris en compte dans la contribution. - A la performance de l'organsisation de la PECM incluant l'analyse des activités pharmaceutiques Poursuivre le programme de lutte contre le risque médicamenteux, initié dans le premier contrat de bon usage et qui sera intégré dès 2012 dans le programme d'actions susmentionné. Cf v2010 avril a - Document actant le programme d actions relatif aux médicaments et aux dispositifs médicaux listant : * le programme d action et leur justification, * le calendrier, * et les indicateurs retenus et mis à disposition de la Direction Générale de l ARS Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 2 / 13

3 l'indicateur ( du score) C1.4: Préconisation en matière de prescription de médicament Intégrer dans le programme pluriannuel d'actions relatif aux médicaments et aux dispositifs médicaux Elaborer chaque fois que c est possible des protocoles de prescription et des préconisations validés par la CME / CfME en vue d intégration dans les systèmes d information. Cf v2010 avril a - Liste des protocoles et des préconisations en matière de prescription (bon usage bénéfice/risque- coût/efficacité) C1: Politique du médicament et des dispositifs médicaux C1.6: L'établissement réalise un bilan annuel ou pluriannuel des actions mises en œuvre Mobiliser la CME / CfME dans l élaboration d'un programme pluriannuel d actions relatif aux médicaments et aux Dispositifs Médicaux Stériles (DMS). Intégrer dans le programme pluriannuel d'actions relatif aux médicaments et aux dispositifs médicaux. Poursuivre le programme de lutte contre le risque médicamenteux, initié dans le premier contrat de bon usage et qui sera intégré dès 2012 dans le programme d'actions susmentionné. Mettre en œuvre le programme pluriannuel d actions relatif à la politique du médicament et des dispositifs médicaux. Effectuer un bilan annuel des actions menées, préalablement définies dans le programme par pôle / service / unité fonctionnelle / structure interne / discipline ou par établissement, selon l'établissement. Faire le bilan annuel des actions d'améliorations mises en œuvre. Cf v2010 avril a - Bilan annuel des actions mises en œuvre C1.7: L'établissement communique à l ARS / OMEDIT toute information nécessaire: - à l'analyse des pratiques de prescriptions des médicaments Intégrer dans le programme pluriannuel d'actions relatif aux médicaments et aux dispositifs médicaux Tenir à disposition de l ARS / OMEDIT les éléments attestant du respect des engagements liés aux médicaments hors GHS / GHT et notamment toute information nécessaire à l analyse et au suivi des pratiques de prescription si applicable. Contribuer via la CME/CfME aux travaux de l OMEDIT (traceurs nationaux et régionaux) si applicable. - Participation à des groupes de travail - Eléments transmis sur le bon usage et la qualité, sécurité - à la qualité et à la sécurité de la prise en charge médicamenteuse Intégrer dans le programme pluriannuel d'actions relatif aux médicaments et aux dispositifs médicaux Réaliser des audits périodiques au sein des pôles / services / unités fonctionnelles / structures internes / disciplines ou établissement selon l'établissement sur la qualité de la prise en charge médicamenteuse avec un ciblage sur la qualité et la sécurité de l administration. Commentaires de l'établissement sur le thème de la politique du médicament et des dispositifs médicaux : Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 3 / 13

4 l'indicateur ( du score) C D - Politique Management du médicament de la qualité et de des la dispositifs prise en charge médicaux médicamenteuse D1: Organisation du système de management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse D1.1: Le responsable du système de management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse est désigné en vue de ses missions Si oui, précisez les missions du responsable du système du management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Désigner le responsable du système de management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse, lorsqu il n est pas le coordonnateur de la gestion des risques associés aux soins disposant d une formation adaptée à l exercice de ses missions. Mettre en oeuvre les dispositions organisationnelles du système de management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse. Evaluer les dispositions organisationnelles du système de management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse mises en œuvre. Cf v2010 avril b, 8c, 8d, 8f et 20a - Fiche de poste avec notification de la fonction et du temps dédié - Copie de la lettre de nomination - Qualité de la personne en charge du système de management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse pour l établissement de santé ou pour plusieurs établissements de santé dans le cadre d une coopération - Qualité de la formation reçue et date D2: Formation D3: Etude des risques, déclaration interne et analyse des causes liées aux évènements indésirables, aux erreurs médicamenteuses et aux dysfonctionnement de la prise en charge médicamenteuse D2.1: La Direction, en accord avec les professionnels de santé, définit un plan de formation pluriannuel afin d assurer la qualité et la sécurité de la prise en charge médicamenteuse du patient D2.2: Les nouveaux arrivants sont formés aux procédures et modes opératoires et à la prévention des erreurs et risques médicamenteux D2.3: L'ensemble du personnel est formé lors de la mise en place d'une nouvelle procédure ou mode opératoire D3.1: Une étude des risques dans le processus global de la prise en charge médicamenteuse est réalisée si oui, l'étude des risques est réalisée à l'aide de l'outils d'interdiag Si non, présiser la méthode D3.2: Identification des points critiques Définir un plan de formation pluriannuel afin d assurer la qualité et la sécurité de la prise en charge médicamenteuse du patient. Former, dans les meilleurs délais, tous les nouveaux arrivants ou lors de la mise en place d'une nouvelle procédure ou mode opératoire le personnel impliqué dans la prise en charge médicamenteuse du patient. Cf v2010 avril a E2_EA1 et 20b E2_EA2 Evaluer les risques avec une analyse des modes de défaillances et de leur effet afin de cibler les actions d amélioration prioritaires à mettre en œuvre dans toutes les étapes de la prise en charge médicamenteuse avec un ciblage notamment pour : - les médicaments à risques - les patients à risques dont les personnes âgées - les traitements personnels à l entrée - les prescriptions de sortie - la gestion des interfaces (Hospitalisation et ambulatoire - transfert intra établissement ou inter-établissement) - les systèmes d information d une ou plusieurs étapes du processus - l'identité du patient. Cf v2010 avril d et 20a E3_EA3 - Plan pluriannuel de formation prévisionnel - Nombre et qualité des personnes formées et dates des formations - Contenu des formations - Nombre de formations valorisées en EPP/ DPC - Liste des personnes nouvellement affectées impliquées dans la prise en charge médicamenteuse et dates et contenu des formations reçues - Attestation de formation réalisée lors de la mise en place d'une nouvelle procédure ou nouveau mode opératoire - Mise en oeuvre d'interdiag résultats et actions - Document d étude (évaluation) de risques avec Liste : - des propositions - des dispositions prises pour réduire les événements indésirables associés aux soins, les erreurs médicamenteuses ou les dysfonctionnements jugés évitables au vu de l identification des points critiques, - des champs où l'établissement a identifié des enjeux d'amélioration Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 4 / 13

5 l'indicateur ( du score) D3.3: Priorisation des actions à mettre en œuvre notamment sur les "Never Events" (Evènements évitables qui ne devraient jamais arriver) D3.4: Des mesures correctives sont mises en place en lien avec les points critiques identifiés D3.5: Evaluation des actions mises en place Effectuer un bilan annuel des actions menées, préalablement définies dans le programme par pôle / service / unité fonctionnelle / structure interne / discipline ou par établissement, selon l'établissement. Faire le bilan annuel des actions d'améliorations mises en œuvre. Cf v2010 avril d et 20a E3_EA3 Mettre en place des mesures correctives en lien avec les points à sécuriser sur la base de l'étude (évaluation) des risques. Cf v2010 avril d et 20a E3_EA3 Intégrer dans le programme pluriannuel d'actions relatif aux médicaments et aux dispositifs médicaux. Poursuivre le programme de lutte contre le risque médicamenteux, initié dans le premier contrat de bon usage et qui sera intégré dès 2012 dans le programme d'actions susmentionné. - Procédures et modes opératoires adaptés aux points vulnérables et aux évènements qui ne devraient jamais arriver (circulaire N DGOS/PF2/2012/72 du 14 février 2012) - Mesures correctives retenues et résultats D3: Etude des risques, déclaration interne et analyse des causes liées aux D3.6: L établissement s est organisé pour réaliser des évènements indésirables, aux erreurs réunions pluridisciplinaires d analyse des causes des médicamenteuses et aux événements indésirables impliquant un médicament, dysfonctionnement de la prise en et/ou d analyse des causes des erreurs charge médicamenteuse médicamenteuses D3.7: L établissement réalise au moins 2 réunions pluridisciplinaires d analyse des causes des événements indésirables impliquant un médicament, et/ou d analyse des causes des erreurs médicamenteuses par an D3.8: Précisez la méthodologie d analyse des causes utilisée (Comité de Retour d'expériences (CREX), Revue des Erreurs MEDicamenteuses (REMED, Revue de Morbi-Mortalité (RMM), ALARM: Acronyme de "Association of Litigation And Risk Management, etc ) D3.9: L établissement réalise au moins un CREX sur le médicament suivi de mesures correctives par an D3.10: L établissement réalise un bilan des actions d amélioration mises en œuvre suite à l analyse des causes D3.11: L établissement évalue les actions mises en œuvre Cf v2010 avril d et 20a E3_EA3 Réaliser des réunions pluridisciplinaires d analyse des causes d'erreurs avec une approche systémique au plus près de la survenue de l événement, avec l ensemble des acteurs concernés de l établissement et en associant si possible, lorsque concernés, des représentants, des structures externes (ville autre établissement de santé ou établissement médico-social) selon une méthodologie définie : CREX (Comité de Retour d'expérience) - Revue des erreurs liées aux médicaments (REMED) - Revue de Mortalité et de Morbidité (RMM). Valoriser le partage du retour d'expérience dans le cadre de l'évaluation des pratiques professionnelles (EPP-DPC) et de la politique de gestion des risques. Cf v2010 avril f et 26b Formalisation de l organisation adoptée pour traiter les déclarations internes et les transmissions réglementaires - Compte-rendu des Analyses Approfondies des Causes (AAC), des CREX * Méthode utilisée * Participants - Liste des actions identifiées et services, unités fonctionnelles, structures internes ou disciplines et/ou pôles impliqués - Justification des actions mises en œuvre pour réduire les événements jugés évitables Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 5 / 13

6 l'indicateur ( du score) D3: Etude des risques, déclaration interne et analyse des causes liées aux évènements indésirables, aux erreurs médicamenteuses et aux dysfonctionnement de la prise en charge médicamenteuse D3.12: Un retour d expérience est organisé au niveau de l établissement D3.13: Le partage des retours d'expérience (CREX, REMED, RMM) est pris en compte dans le cadre des EPP D3.14: Nombre d actions de communication sur le médicament menées en direction du personnel Valoriser le partage du retour d'expérience dans le cadre de l'évaluation des pratiques professionnelles (EPP-DPC) et de la politique de gestion des risques. Mener des actions de communication auprès du personnel dans le partage du retour d expérience afin de développer la culture de la sécurité du médicament. Communiquer à la CME/ CfME les résultats des audits internes sur la réalisation des engagements du CBUMPP selon le calendrier attendu. Cf v2010 avril f, 8d, 8f et 28a E2_EA3 - Actions de communication mises en place ex : diffusion compte-rendu de réunions, bulletins de vigilance, newsletter - Supports de communication Commentaires de l'établissement sur le thème du management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse : E - Processus des médicaments et des dispositifs médicaux/ Amélioration et sécurisation du circuit des médicaments et des dispositifs médicaux E1: Processus des médicaments/ Amélioration et sécurisation du circuit des médicaments E1.1: Nombre de lits et places MCO bénéficiant d'une prescription informatisée sur l'ensemble des médicaments d'un patient Nombre de lits et places MCO E1.2: Nombre de lits et places bénéficiant d'une prescription informatisée sur l'ensemble des médicaments d'un patient Nombre de lits et places installés E1.3: Enregistrement informatisé des administrations : nombre de lits et places MCO bénéficiant d'un enregistrement informatisé des administrations Nombre de lits et places MCO E1.4: Enregistrement informatisé des administrations : nombre de lits et places bénéficiant d'un enregistrement informatisé des administrations Nombre de lits et places installés Borne Basse :70% Borne haute 2016: 100% (100% de conformité par rapport au déploiement prévisionnel de l'année concernée) Mettre en place le projet d informatisation de la prise en charge médicamenteuse du patient intégré au schéma directeur du Système d Information Hospitalier (SIH). Prévoir l'intégration de tous les logiciels concernant la prise en charge médicamenteuse complète avec le dossier patient dans le SIH. Dans le cas où plusieurs logiciels sont utilisés, s assurer de l effectivité des interfaces et mettre en place un suivi de cette effectivité lors des changements de versions des logiciels. Mettre en œuvre ou poursuivre le déploiement effectif du projet d informatisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) complète selon l échéancier défini par l'établissement. Développer les logiciels d aide à la prescription, en priorité avec l'informatisation de la prise en charge médicamenteuse. Enregistrer informatiquement les administrations selon le calendrier défini. Cf v2010 avril a E1_EA2 et 20a E2_EA2 A TRANSMETTRE (Pièce à transmettre en double exemplaire si envoi papier) Programme pluriannuel prévisionnel du déploiement de l'informatisation/ automatisation pendant la durée du contrat - Résultats annuels par rapport aux objectifs quantitatifs et qualitatifs 2011 de déploiement et au calendrier prévisionnel - Justification des écarts - Données transmises via l'osis (https://o6.sante.gouv.fr) Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 6 / 13

7 l'indicateur ( du score) E1: Processus des médicaments/ Amélioration et sécurisation du circuit des médicaments E1.5: L analyse pharmaceutique sur l ensemble des médicaments est réalisée par le pharmacien en lien avec le Dossier Patient E1.6: Nombre de lits et places bénéficiant d'une analyse pharmaceutique de la prescription complète du patient en lien avec le dossier patient Nombre de lits et places installés E1.7: Nombre de lits et places bénéficiant d'une analyse pharmaceutique de la prescription complète du patient Nombre de lits et places installés E1.8: Dans le cas où l analyse pharmaceutique de l ensemble des médicaments en lien avec le dossier patient n est pas possible, l analyse pharmaceutique porte a minima sur les médicaments à risques et les patients à risques S'organiser pour développer l analyse pharmaceutique des prescriptions complètes par unité de soins en lien avec l informatisation, selon une logique de priorités (patients à risques dont personnes âgées, médicaments à risques, surveillance particulière, réévaluation des traitements ). Développer l'analyse pharmaceutique en lien avec l informatisation des prescriptions complètes par unité de soins et en lien avec l utilisation du dossier médical selon le programme d'informatisation de l'établissement. Cf v2010 avril a bis E2_EA2 Développer l'analyse pharmaceutique en lien avec l informatisation des prescriptions complètes par unité de soins et en lien avec l utilisation du dossier médical selon le programme d'informatisation de l'établissement. Cf v2010 avril a bis E2_EA2 S'organiser pour développer l analyse pharmaceutique des prescriptions complètes par unité de soins en lien avec l informatisation, selon une logique de priorités (patients à risques dont personnes âgées, médicaments à risques, surveillance particulière, réévaluation des traitements ). Cf v2010 avril a bis E2_EA2 S'organiser pour développer l analyse pharmaceutique des prescriptions complètes par unité de soins en lien avec l informatisation, selon une logique de priorités (patients à risques dont personnes âgées, médicaments à risques, surveillance particulière, réévaluation des traitements ). Cf v2010 avril a bis E2_EA2 - Justification de la mise en œuvre (modalités et cibles) de l'analyse pharmaceutique. - Résultats et traçabilité de la validation pharmaceutique - Retour d'expérience d'analyse pharmaceutique en lien avec le dossier médical (valeur ajoutée en termes de prévention du risque médicamenteux et de respect du bon usage) - Outils d'aide à l'analyse pharmaceutique mis à disposition des pharmaciens, accès des pharmaciens aux données classiques et biologiques des patients grâce à l'informatisation de la prise en charge médicamenteuse et du dossier patient - Déploiement du Dossier Médical Personnel - Utilisation des outils SFPC relatifs à la standardisation et à la validation des activités de pharmacie clinique (fiche d'intervention pharmaceutique et outils de codification et d'exploitation des interventions pharmaceutiques)(sfpc.adipih.asso.fr/adm in) -Résultat des actions d'informations en termes de satisfaction des patients - Retour d'information de la CRUQPS Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 7 / 13

8 l'indicateur ( du score) E1: Processus des médicaments/ Amélioration et sécurisation du circuit des médicaments E1.9: L analyse pharmaceutique progresse en lien avec l accès au Dossier Patient et l informatisation de la prescription E1.10: Le pharmacien trace ses interventions pharmaceutiques (notamment par l'utilisation des outils SFPC ) E1.11: Le pharmacien délivre des conseils pharmaceutiques au patient Développer l'analyse pharmaceutique en lien avec l informatisation des prescriptions complètes par unité de soins et en lien avec l utilisation du dossier médical selon le programme d'informatisation de l'établissement. Cf v2010 avril a bis E2_EA2 S'organiser pour développer l analyse pharmaceutique des prescriptions complètes par unité de soins en lien avec l informatisation, selon une logique de priorités (patients à risques dont personnes âgées, médicaments à risques, surveillance particulière, réévaluation des traitements ). Renforcer la collaboration médico- pharmaceutique en développant l association du pharmacien à l équipe clinique, en vue de renforcer la sécurité de la prise en charge médicamenteuse du patient. Associer le pharmacien à l'information du patient sur ses traitements médicamenteux. Cf v2010 avril a bis E2_EA4 - Justification de la mise en œuvre (modalités et cibles) de l'analyse pharmaceutique. - Résultats et traçabilité de la validation pharmaceutique - Retour d'expérience d'analyse pharmaceutique en lien avec le dossier médical (valeur ajoutée en termes de prévention du risque médicamenteux et de respect du bon usage) - Outils d'aide à l'analyse pharmaceutique mis à disposition des pharmaciens, accès des pharmaciens aux données classiques et biologiques des patients grâce à l'informatisation de la prise en charge médicamenteuse et du dossier patient - Déploiement du Dossier Médical Personnel - Utilisation des outils SFPC relatifs à la standardisation et à la validation des activités de pharmacie clinique (fiche d'intervention pharmaceutique et outils de codification et d'exploitation des interventions pharmaceutiques)(sfpc.adipih.asso.fr/adm in) -Résultat des actions d'informations en termes de satisfaction des patients - Retour d'information de la CRUQPS E1.12: Des protocoles d'administration accessibles aux soignants pour la reconstitution des médicaments avant administration sont mis en œuvre en particulier pour les médicaments à risque Diffuser auprès des cadres de santé et des IDE les informations relatives à la préparation et à l'administration des médicaments. Informer les professionnels (médecins, cadres de santé, infirmières) des règles de substitution des médicaments. - Progression des protocoles accessibles aux soignants pour sécuriser la reconstitution avant administration notamment pour les médicaments à risque - Documents mis à disposition dans les unités de soin et mis à jour selon les besoins Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 8 / 13

9 l'indicateur ( du score) E1: Processus des médicaments/ Amélioration et sécurisation du circuit des médicaments E1.13: Avant chaque administration, vérification de l identité du patient E1.14: Avant chaque administration, vérification des médicaments prescrits (nature, dosage, voie d administration ) en adéquation avec la prescription E1.15: Les administrations des médicaments sont tracées par l IDE Sensibiliser les professionnels aux erreurs médicamenteuses, dysfonctionnements et évènements indésirables lors de l administration des médicaments. S assurer tout au long du processus de prise en charge médicamenteuse de l identité du patient et notamment au moment de l administration. Diffuser auprès des cadres de santé et des IDE les informations relatives à la préparation et à l'administration des médicaments. Informer les professionnels (médecins, cadres de santé, infirmières) des règles de substitution des médicaments. Tracer l administration des médicaments par l IDE. Obtenir 0% de retranscription. Cf v2010 avril a, 20a bis E1_EA4, 20a bis E2_EA5 et E3_EA1 - Liste des actions de prévention des risques liés à l'administration - % de retranscriptions - Audit sur la traçabilité de l'administration. - Rapports d'audits - Réalisation de l'administration en utilisant le support de prescription E1.16: Des mesures sont prises pour sécuriser les conditions de stockage (notamment entre les dosages différents et entre les médicaments génériques) Optimiser les conditions de détention et de stockage afin d'éviter tout risque de confusion. - Liste des mesures prises pour securiser les conditions de détention et de stockage Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 9 / 13

10 l'indicateur ( du score) C F - Développement Politique du médicament des liens et ville/hôpital des dispositifs (conciliation médicaux médicamenteuse) F1: Actions pour améliorer le lien ville/hôpital au point de transition de la prise en charge médicamenteuse (entrée, sortie et transfert des patients) - conciliation médicamenteuse F1.1: Des actions sont menées avec les professionnels de ville et d'autres établissements afin d assurer la continuité de la prise en charge médicamenteuse notamment aux points de transition (entrée, sortie et transfert des patients) et sur certains médicaments en particulier avec : * les médecins traitants * les pharmaciens d officine * les biologistes * les autres établissements (ex : Utilisation de la messagerie sécurisée, du dossier pharmaceutique selon son développement et gestion des traitements personnels) Si oui, préciser les actions menées F1.2: Progression de la mention dans le dossier médical: - du pharmacien d officine correspondant Développer les liens ville/hôpital entre professionnels en vue d assurer la continuité et la sécurité de la prise en charge médicamenteuse à partir de l hospitalisation. Développer le lien Ville/hôpital par la connaissance dans le dossier patient du pharmacien d officine que peut, depuis la loi HPST désigner les patients. Assurer la continuité de la délivrance des traitements médicamenteux de l admission jusqu à la sortie. Développer le lien ville/hôpital dans le cadre des traitements médicamenteux en cancérologie notamment dans le cadre des chimiothérapies orales. Cf v2010 avril a, 14a, 20a bis E1_EA2, 24a E1_EA2 et 24a E2_EA1 - Actions mises en œuvre pour améliorer la collaboration et la coordination entre les différents modes de prise en charge (ambulatoire, hospitalisation, médico-social,...) - Procédure de gestion des traitements personnels - Audits de dossiers médicaux - de l'historique des traitements Commentaires de l'établissement sur le thème du développement des liens ville/hôpital (conciliation médicamenteuse): Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 10 / 13

11 l'indicateur ( du score) G: C - Efficience Politique de du la médicament prise charge et médicamenteuse des dispositifs médicaux du patient (achat, livret thérapeutique) et des dispositifs médicaux Optimiser la performance des achats des médicaments dans un contexte de stratégie globale des achats. G1: Politique d'achat des produits de santé G1.1: Dans un objectif d'optimisation de la performance, la politique des achats des produits de santé est définie Mettre en place des actions spécifiques pour optimiser l approvisionnement en vue de garantir la continuité des soins et la performance. Optimiser la performance des achats des dispositifs médicaux dans un contexte de stratégie globale des achats. Cf v2010 avril b - Désignation d'un responsable "achat" par établissement de santé - Plan d action annuel au niveau de l établissement avec calendrier - Liste des adhérents aux groupements d'achat régionaux G2: Efficience de la prise en charge médicamenteuse du patient (achat, livret thérapeutique) G2.1: La liste des médicaments dont l utilisation est préconisée dans l établissement est actualisée selon les décisions de référencement et portée à la connaissance des médecins concernés (rapport bénéfice/coût) G2.2: Une évaluation de la composition et de l'utilisation d.u livret thérapeutique des médicaments est réalisée (informations utiles aux prescripteurs) G2.3: L'établissement suit et analyse ses évolutions des consommations des médicaments en UCD avec restitution aux professionnels en lien avec les demandes nationales (DREES et ICATB) et/ou s 100% de réponse aux demandes ntionales DREES et ICATB Assurer la mise à disposition d'une liste actualisée de médicaments préconisés dans l'établissement proposant des informations utiles à l'usage des prescripteurs. Assurer la prescription des médicaments retenus sur la liste, sauf exceptions médicalement justifiées. Cf v2010 avril b et 20a Suivre les consommations des médicaments dans l'établissement avec restitution aux professionnels en lien avec les demandes nationales et/ou s. Analyser les consommations des médicaments dans l'établissement avec restitution aux professionnels en lien avec les demandes nationales et/ou s. - Liste des actualisations et dates. - Evaluation du livret thérapeutique et de son utilisation dynamique (Qualité - Sécurité - Efficience) - Réponse annuelle aux enquêtes DREES et ICATB (NA - HAD) - Document d'analyse des consommations restitué aux professionnels et résultats des actions Cf v2010 avril b Commentaires de l'établissement sur le thème de l'efficience de la prise en charge médicamenteuse du patient (achat, livret thérapeutique) : Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 11 / 13

12 l'indicateur ( du score) H C - Pertinence Politique du des médicament prescriptions/ et Auto-évaluations des dispositifs des médicaux médicaments et des dispositifs médicaux H1.1: Des actions annuelles d'amélioration de la prise en charge médicamenteuse de la personne âgée sont mises en œuvre (exemple: bon usage des benzodiazépines, neuroleptiques et médicaments anti-alzheimer, douleur, cardiovasculaires, AVK ) Mener des actions sur le bon usage chez la personne âgée en vue de réduire la morbi-mortalité évitable. Cf v2010 avril b E3_EA2 - Résultats des actions mises en œuvre (exemple: AMI- Alzheimer) Précisez les actions mises en œuvre H1.2: Des évaluations des pratiques professionnelles (EPP) sont organisées dans l établissement (pertinence des prescriptions des médicaments)/ autoévaluations Réaliser, en lien avec les unités de soins, des audits périodiques sur la pertinence des prescriptions des médicaments. Cf v2010 avril a et 28b - EPP - Programmation des audits de pertinence de prescription - Résultats H1: Pertinence des prescriptions/ Autoévaluations des médicaments H1.3: Des audits périodiques sur la qualité de la prise en charge médicamenteuse du patient sont réalisés dans l établissement H1.4: Des actions correctives sont mises en place et font l objet d un suivi de leur mise en œuvre effective dans le cadre: - des audits réalisés sur la qualité de la prise en charge médicamenteuse - des évaluations des pratiques professionnelles Réaliser des audits périodiques au sein des pôles / services / unités fonctionnelles / structures internes / disciplines ou établissement selon l'établissement sur la qualité de la prise en charge médicamenteuse avec un ciblage sur la qualité et la sécurité de l administration. Cf v2010 avril a bis E3_EA1 Réaliser, en lien avec les unités de soins, des audits périodiques sur la pertinence des prescriptions des médicaments. Réaliser des audits périodiques au sein des pôles / services / unités fonctionnelles / structures internes / disciplines ou établissement selon l'établissement sur la qualité de la prise en charge médicamenteuse avec un ciblage sur la qualité et la sécurité de l administration. - Résultat des audits - Résultat des actions opérationnelles mises en œuvre - Résultat des audits - Résultats des EPP - Résultat des actions opérationnelles mises en œuvre H1.5: Communication en CME, CfME des résultats: - des audits réalisés sur les médicaments - des évaluations des pratiques professionnelles Communiquer à la CME/ CfME les résultats des audits internes sur la réalisation des engagements du CBUMPP selon le calendrier attendu. - Résultats des audits - Bilan des actions d'amélioration en matière de bon usage des médicaments Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 12 / 13

13 l'indicateur ( du score) H1: Pertinence des prescriptions/ Autoévaluations des médicaments H1.6: Bilan des actions correctives mises en œuvre: pertinence des prescriptions/ autoévaluations de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Réaliser, en lien avec les unités de soins, des audits périodiques sur la pertinence des prescriptions des médicaments. Réaliser des audits périodiques au sein des pôles / services / unités fonctionnelles / structures internes / disciplines ou établissement selon l'établissement sur la qualité de la prise en charge médicamenteuse avec un ciblage sur la qualité et la sécurité de l administration. - Résultat des audits - Résultat des actions opérationnelles mises en œuvre - Valorisation en DPC/EPP I - Sécurisation des chimiothérapies anticancéreuses (si applicable: établissement autorisé ou associé en cancérologie) I1: Qualité et sécurité de la préparation des chimiothérapies anticancéreuses (si applicable: établissement autorisé ou associé en cancérologie) I1.1: Nombre de préparations de médicaments anticancéreux réalisées en unité centralisée sous responsabilité pharmaceutique Nombre de préparation de médicaments anticancéreux réalisées au sein de l établissement I1.2: Des actions sont menées pour sécuriser les chimiothérapies, en particulier pour l'administration par injection intrathécale 100% Assurer la qualité et la sécurité du processus relatif aux chimiothérapies (prescription/bon usage, validation, préparation, dispensation, transport, administration et identité du patient). Sécuriser l'administration des chimiothérapies et en particulier par voie intrathécale. Cf v2010 avril a bis E2_EA3 Sécuriser l'administration des chimiothérapies et en particulier par voie intrathécale. Sécuriser la reconstitution des chimiothérapies en cas d'urgence en dehors des heures d'ouvertures de l'unité de reconstitution des cytotoxiques. Cf v2010 avril f et 20a bis - Résultats des contrôles effectués par l'ars - Procédure de gestion des non administrations et actions d'amélioration mises en œuvre - Calendrier des actions correctives à mettre en œuvre - Résultats des actions mises en œuvre - Procédure d'administration par injection intrathécale Commentaires de l'établissement sur le thème de la sécurisation des chimiothérapies anticancéreuses : Politique "qualité-sécurité-efficience" de la prise en charge médicamenteuse 13 / 13

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN 42 rue de paris - 78550 - Houdan OCTOBRE 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification 1.PRESENTATION

Plus en détail

Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD

Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Rôle de l OMEDIT Bertrice LOULIERE OMEDIT Aquitaine 1 1. Présentation et missions de l OMEDIT 2 L Observatoire

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CH GERIATRIQUE ALEXIS BOYER

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CH GERIATRIQUE ALEXIS BOYER ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CH GERIATRIQUE ALEXIS BOYER Rue raymond sidois Bp 07-19140 - Uzerche MAI 2015 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification 1.PRESENTATION

Plus en détail

Basse-Normandie. Contrat de bon usage médicaments, produits et prestations de la 2 ème à la 3 ème génération COPIL mardi 26 novembre 2013

Basse-Normandie. Contrat de bon usage médicaments, produits et prestations de la 2 ème à la 3 ème génération COPIL mardi 26 novembre 2013 Basse-Normandie Contrat de bon usage médicaments, produits et prestations de la 2 ème à la 3 ème génération COPIL mardi 26 novembre 2013 Ordre du jour Missions du COPIL CBUMPP Rappel du contexte national

Plus en détail

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité Réunion nationale des OMEDIT 26 mai 2011 Valerie Salomon Bureau Qualité et sécurité des soins Sous direction du pilotage de la performance

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE DE GERIATRIE SAINTE THERESE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE DE GERIATRIE SAINTE THERESE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE DE GERIATRIE SAINTE THERESE Route nationale 8-83330 - Le Beausset NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification

Plus en détail

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Bertrice LOULIERE, coordonnateur OMEDIT ARS Aquitaine Journée Qualité et Sécurité des Soins dans les établissements de santé 30 septembre 2011

Plus en détail

DéboraNUNGE, Pharmacien. Jeudi 8 octobre 2015

DéboraNUNGE, Pharmacien. Jeudi 8 octobre 2015 DéboraNUNGE, Pharmacien Jeudi 8 octobre 2015 Introduction : Nouveautés de la v2014 Avant la visite Etapes Eléments d Investigation Obligatoires La visite Déroulement Eléments investigués et questions posées

Plus en détail

CBU Rapport d étape annuel 2014. SUPPORT D AIDE A l UTILISATION DE L OUTIL WEB. Période initiale

CBU Rapport d étape annuel 2014. SUPPORT D AIDE A l UTILISATION DE L OUTIL WEB. Période initiale CBU Rapport d étape annuel 2014 SUPPORT D AIDE A l UTILISATION DE L OUTIL WEB Période initiale SOMMAIRE I. PRESENTATION GENERALE DU MENU PRINCIPAL DE L OUTIL WEB. p 3 II. MODALITES DE SAISIE.. p 5 1. Fonctionnalités

Plus en détail

Remerciements aux participants!

Remerciements aux participants! Remerciements aux participants! Enquête sur les pratiques et les relations entre les pharmacies des ETS et les pharmacies d officine auprès des pharmaciens hospitaliers de la région Bretagne 30 ETS répondeurs

Plus en détail

CONTRAT DE BON USAGE DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS ET PRESTATIONS PERIODE

CONTRAT DE BON USAGE DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS ET PRESTATIONS PERIODE E CONTRAT DE BON USAGE DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS ET PRESTATIONS PERIODE 2014 2018 «ETABLISSEMENT» «ADRESSE» «CP» «VILLE» N FINESS :«NFINESS» Entre : D une part : Le Directeur Général de l Agence

Plus en détail

Management Certification des Établissements de santé

Management Certification des Établissements de santé Management Certification des Établissements de santé FORMER GESTION DES RISQUES ACCOMPAGNER Qualité et sécurité de la prise en charge du patient AUDITER ÉVALUATION Patient traceur Certification V2014 Pilotage

Plus en détail

Le Premier ministre. Sur le rapport du ministre des solidarités, de la santé et de la famille,

Le Premier ministre. Sur le rapport du ministre des solidarités, de la santé et de la famille, MINISTERE DES SOLIDARITES, DE LA SANTE ET DE LA FAMILLE DECRET relatif au contrat de bon usage des médicaments et produits et prestations mentionné à l article L.162-22-7 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

Rôles du pharmacien sur la maîtrise et le bon usage des produits de santé au niveau régional

Rôles du pharmacien sur la maîtrise et le bon usage des produits de santé au niveau régional Rôles du pharmacien sur la maîtrise et le bon usage des produits de santé au niveau régional Académie Nationale de Pharmacie Paris le 2 février 2015 Hugues De BOUËT du PORTAL Pharmacien - OMéDIT région

Plus en détail

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations 1 ASPECTS RÉGLEMENTAIRES ET IMPACTS Elise Remy Pharmacien coordonnateur Aspects réglementaires 2 S inscrit dans la réforme de la T2A, accès

Plus en détail

Coordination de la Gestion des Risques Associés aux Soins: Bilan à 2 ans dans un SSR. D. BRUERE-DAWSON CH Nord Caraïbes

Coordination de la Gestion des Risques Associés aux Soins: Bilan à 2 ans dans un SSR. D. BRUERE-DAWSON CH Nord Caraïbes Coordination de la Gestion des Risques Associés aux Soins: Bilan à 2 ans dans un SSR D. BRUERE-DAWSON CH Nord Caraïbes Contexte règlementaire Décret n 2010-1408 du 12 novembre 2010 relatif à la lutte contre

Plus en détail

Uniformisons communication

Uniformisons communication IMPACT DE LA CERTIFICATION V2014 SUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE: Expérience du CHI de Créteil Uniformisons notre (A. DASSY communication - Pharmacien praticien hospitalier) Journée hiver Synprefh 20 janvier

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI 215 Avenue Marechal Lyautey 83700 SAINT RAPHAEL Mars 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Gestion des risques a priori sur le circuit du médicament

Gestion des risques a priori sur le circuit du médicament Gestion des risques a priori sur le circuit du médicament Expérience de la Clinique du Parc de Charleville-Mézières Hélène Vanoverberghe Pharmacien Responsable Assurance Qualité Contexte institutionnel

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

Chargé de gestion administrative et d aide au pilotage

Chargé de gestion administrative et d aide au pilotage Chargé de gestion administrative et d aide au pilotage J2C24 Administration et pilotage - IE Domaine d application - Support au pilotage des unités Il/elle réalise des études ou des analyses permettant

Plus en détail

1. Contexte... 2. 2. Modalités d évaluation et fixation du taux de remboursement... 2

1. Contexte... 2. 2. Modalités d évaluation et fixation du taux de remboursement... 2 Guide méthodologique d accompagnement à l annexe du contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations (CBUMPP3) portant «rapport d étape annuel» - 2015 Table des matières 1 ère PARTIE : modalités

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER 3, rue du Jeu de Paume 54210 SAINT NICOLAS DE PORT Juin 2008 PARTIE 1 Nom de l établissement Situation géographique

Plus en détail

Le circuit du médicament en EHPAD : Quelles actions pour le sécuriser?

Le circuit du médicament en EHPAD : Quelles actions pour le sécuriser? Le circuit du médicament en EHPAD : Quelles actions pour le sécuriser? 4 e journée coordination et management en EHPAD 26 mars 2015 - Nantes 1 Elise Rochais Pharmacien OMEDIT Pays de la Loire L OMEDIT

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE PARAY-LE-MONIAL Boulevard des Charmes 71600 PARAY-LE-MONIAL Décembre 2013 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE DE SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION LA BOISSIERE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE DE SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION LA BOISSIERE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE DE SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION LA BOISSIERE 22 rue de la boissiere - 28630 - Nogent Le Phaye JANVIER 2013 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document

Plus en détail

Avertissement. Ces illustrations ne sont ni exhaustives, ni limitatives.

Avertissement. Ces illustrations ne sont ni exhaustives, ni limitatives. Avertissement Les illustrations présentées dans ce document ont vocation à guider l établissement dans l élaboration de son compte qualité au regard des attendus de la Haute Autorité de santé. Ces illustrations

Plus en détail

Certification HAS et Méthode du Patient traceur

Certification HAS et Méthode du Patient traceur Certification HAS et Méthode du Patient traceur Réseau des représentants des usagers de ES et du Conseil de vie sociale des EMS 26 septembre 2015 ARLIN Martinique Certification HAS: les évolutions Exigences

Plus en détail

MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE. Etablissement

MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE. Etablissement MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE Etablissement Rédacteurs Manuel qualité de la prise en charge médicamenteuse Référence : Validation du contenu Approbation de la forme Autorisation de

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY 1, rue du Bosquet BP 85 24400 SAINT -MÉDARD-DE-MUSSIDAN Février 2005 Haute Autorité de santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES 1, rue du Docteur-Martinais 37600 LOCHES SEPTEMBRE 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ NOVEMBRE 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU DU CENTRE MEDICOSOCIAL LES FLORALIES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU DU CENTRE MEDICOSOCIAL LES FLORALIES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU DU CENTRE MEDICOSOCIAL LES FLORALIES 2, rue Descartes 93170 BAGNOLET Avril 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ Décembre 2006 SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

Référentiel métier de Directeur d hôpital. Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements publics de santé.

Référentiel métier de Directeur d hôpital. Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements publics de santé. Référentiel métier de Directeur d hôpital Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements publics de santé. I - Les facteurs d évolution du métier de Directeur

Plus en détail

Indicateurs Qualité Résultats de l Unité de Diététique. Indicateurs issus du tableau de bord des infections nosocomiales données 2008

Indicateurs Qualité Résultats de l Unité de Diététique. Indicateurs issus du tableau de bord des infections nosocomiales données 2008 Indicateurs Qualité Résultats de l Unité de Diététique Indicateurs issus du tableau de bord des infections nosocomiales données 2008 La prévention des infections associées aux soins est un sujet complexe

Plus en détail

session d information LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT

session d information LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT Les modalités de la réforme 5 GRANDES MODALITES DE FINANCEMENT Financements directement liés à l activité FORFAIT PAR SEJOUR (GHS et suppléments) TARIFS PAR

Plus en détail

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die LES RENCONTRES DU MANAGEMENT Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die Dr Florence TARPIN-LYONNET Chef de Pôle des activités de soins et d Hospitalisation à Domicile CH Crest Présidente CME Retour

Plus en détail

OUTIL INTER-DIAG «MEDICAMENTS en Etablissements de Santé» du niveau Micro au niveau Meso/Macro du Bottum-up au Top-down

OUTIL INTER-DIAG «MEDICAMENTS en Etablissements de Santé» du niveau Micro au niveau Meso/Macro du Bottum-up au Top-down OUTIL INTER-DIAG «MEDICAMENTS en Etablissements de Santé» Démarche pluridisciplinaire pour la sécurisation de la prise en charge médicamenteuse : du niveau Micro au niveau Meso/Macro du Bottum-up au Top-down

Plus en détail

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR PROJET D ÉTABLISSEMENT 2013 2018 TOME 4 AUTRES PROJETS PROJET Qualité - Gestion des Risques 2013-2018 Novembre 2014 SOMMAIRE ORIENTATION! PROPOSER DES SOINS ET DES PRESTATIONS

Plus en détail

DPC. De la certification V2014 à l amélioration de la prise en soin du patient

DPC. De la certification V2014 à l amélioration de la prise en soin du patient De la certification V2014 à l amélioration de la prise en soin du patient CERTIFICATION HAS V2014 La procédure de certification HAS V2014 Au cœur de ce dispositif, il s agit bien d accompagner les établissements

Plus en détail

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Modèle Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Vu les articles R. 5126-9, R. 5126-10, R. 5126-20, L.5126-2 du CSP, Vu l arrêté du 31 mars 1999 relatif

Plus en détail

Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone.

Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone. 1 Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone. PLAN 1. SONDAGE 2. POURQUOI INFORMATISER LE CIRCUIT DU MEDICAMENT 3. EXPERIENCE CHALONNAISE 1. CONTEXTE 2. PRESENTATION DU LOGICIEL 3. UTILISATION

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE VIERZON 33 rue Léo Mérigot BP 237 18102 VIERZON CEDEX MAI 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Bilan de l enquête : mise en oeuvre arrêté 6 avril 2011 Paule Kujas Chef de bureau par intérim Qualité et sécurité des soins PF2 DGOS

Bilan de l enquête : mise en oeuvre arrêté 6 avril 2011 Paule Kujas Chef de bureau par intérim Qualité et sécurité des soins PF2 DGOS Bilan de l enquête : mise en oeuvre arrêté 6 avril 211 Paule Kujas Chef de bureau par intérim Qualité et sécurité des soins PF2 DGOS Arrêté du 6 avril 211 - Calendrier Avril 212 Engagement de la direction

Plus en détail

Guide de sécurisation de la PECM du patient par l APR

Guide de sécurisation de la PECM du patient par l APR Guide de sécurisation de la PECM du patient par l APR Clarisse Roux-Marson Pharmacien OMEDIT LR / CHU Nîmes LAROPHA 27 septembre 2011 OMEDIT Structure d expertise et d appui pour les instances de santé

Plus en détail

Dans le cadre de ses attributions, la Division de Lille a procédé à une inspection au sein de votre centre de radiothérapie, le 18 décembre 2014.

Dans le cadre de ses attributions, la Division de Lille a procédé à une inspection au sein de votre centre de radiothérapie, le 18 décembre 2014. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LILLE CODEP-LIL-2014-000606 SS/EL Lille, le 7 janvier 2015 Monsieur le Dr X Centre Léonard de Vinci Route de Cambrai 59187 DECHY Objet : Inspection de la radioprotection

Plus en détail

RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE MEDIPOLE GARONNE

RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE MEDIPOLE GARONNE RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE MEDIPOLE GARONNE 45 rue de gironis Cs 13624-31036 - TOULOUSE AVRIL 2014 SOMMAIRE 1.PRESENTATION DE L'ETABLISSEMENT 2.DECISION DEFINITIVE DE LA HAUTE AUTORITE DE

Plus en détail

SECURIMED Le circuit du médicament : qu en pensent les décideurs?

SECURIMED Le circuit du médicament : qu en pensent les décideurs? SECURIMED Le circuit du médicament : qu en pensent les décideurs? L. Faraggi pour le groupe de travail régional 5 ème congrès de l afgris 19 octobre 2006 OBJECTIFS Étudier la connaissance du circuit du

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS

GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS Méthode de visite Réalisation d un audit de processus dans le cadre des visites de certification des établissements de santé GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS Définitions Processus :

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

RAPPORT DE CERTIFICATION SUITE À VISITE CIBLÉE. 2 e PROCÉDURE. POLYCLINIQUE DU GRAND SUD 350, avenue Saint-André-de-Codols 30932 NÎMES CEDEX 9

RAPPORT DE CERTIFICATION SUITE À VISITE CIBLÉE. 2 e PROCÉDURE. POLYCLINIQUE DU GRAND SUD 350, avenue Saint-André-de-Codols 30932 NÎMES CEDEX 9 RAPPORT DE CERTIFICATION SUITE À VISITE CIBLÉE 2 e PROCÉDURE POLYCLINIQUE DU GRAND SUD 350, avenue Saint-André-de-Codols 30932 NÎMES CEDEX 9 Janvier 2009 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Dates

Plus en détail

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD)

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Enquête nationale sur les événements indésirables associés aux soins (ENEIS) Incidence des événements indésirables

Plus en détail

Frédéric FOLTZ Pharmacien Chef de service - CH Mâcon. JOURNEE FORMATION APHBFC Dôle 26 juin 2014

Frédéric FOLTZ Pharmacien Chef de service - CH Mâcon. JOURNEE FORMATION APHBFC Dôle 26 juin 2014 Frédéric FOLTZ Pharmacien Chef de service - CH Mâcon JOURNEE FORMATION APHBFC Dôle 26 juin 2014 Sécuriser la prise en charge médicamenteuse du patient tout au long de son parcours de soins, notamment aux

Plus en détail

Analyse et gestion d un évènement indésirable associé aux soins

Analyse et gestion d un évènement indésirable associé aux soins Analyse et gestion d un évènement indésirable associé aux soins Programme de développement professionnel continu Date : juin 2013 Comité de Coordination de l Evaluation Clinique et de la Qualité en Aquitaine

Plus en détail

La démarche qualité dans les centres de radiothérapie de la région Haute- Normandie

La démarche qualité dans les centres de radiothérapie de la région Haute- Normandie La démarche qualité dans les centres de radiothérapie de la région Haute- Normandie Aurore STRAC Qualiticienne Régionale pour la Radiothérapie CENTRE GUILLAUME LE LE CONQUÉRANT RADIOTHÉRAPIE EXTERNE CURIETHÉRAPIE

Plus en détail

Lien hôpital ville. - douleur chronique

Lien hôpital ville. - douleur chronique Lien hôpital ville - douleur chronique 1 ere année Cette labellisation vise à distinguer des expériences exemplaires et des projets innovants traduisant l'engagement dans la promotion des droits des patients.

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE Direction générale de l'offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins, Bureau

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins Bureau qualité

Plus en détail

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Marion Alpy Jean-Marie Kinowski Journée OMEDIT 3 avril 2014 Contexte La prise en charge du traitement personnel du patient peut

Plus en détail

Responsable du contrôle de gestion

Responsable du contrôle de gestion Famille : Management, Gestion et Aide à la décision Sous-famille : Contrôle et organisation Métier : Contrôleur de gestion Code Métier : 45L10 Code GESFORM GPMC : 45L1024022 1- Définition Concevoir et

Plus en détail

Gestion des traitements personnels des patients et conciliation médicamenteuse à la clinique Durieux : état des lieux, commentaires et propositions

Gestion des traitements personnels des patients et conciliation médicamenteuse à la clinique Durieux : état des lieux, commentaires et propositions Université Paris VII Faculté Xavier Bichat Diplôme Universitaire de Gestion du Risque Nosocomial 2010/2011 Gestion des traitements personnels des patients et conciliation médicamenteuse à la clinique Durieux

Plus en détail

POLYCLINIQUE DU COTENTIN

POLYCLINIQUE DU COTENTIN POLYCLINIQUE DU COTENTIN PROGRAMME D ACTIONS POUR LA QUALITE ET LA SECURITE DES SOINS 2013-2014 Sommaire PREAMBULE... 3 Bilan des actions 2011/2012... 4 AXE 1 : Certification de l établissement en octobre

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Arrêté du 17 mars 2016 fixant le cahier des charges national relatif aux projets pilotes d accompagnement à

Plus en détail

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale Février 2009 MESSAGES CLÉS Ces

Plus en détail

Modalités techniques portant sur les enquêtes téléphoniques annuelles de mesure de la satisfaction des patients hospitalisés Sommaire

Modalités techniques portant sur les enquêtes téléphoniques annuelles de mesure de la satisfaction des patients hospitalisés Sommaire Modalités techniques portant sur les enquêtes téléphoniques annuelles de mesure de la satisfaction des patients hospitalisés Sommaire Les étapes de l enquête de mesure de la satisfaction des patients hospitalisés

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA CLINIQUE DES BUTTES-CHAUMONT. 39-43, rue Fessart 75019 PARIS

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA CLINIQUE DES BUTTES-CHAUMONT. 39-43, rue Fessart 75019 PARIS COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA CLINIQUE DES BUTTES-CHAUMONT 39-43, rue Fessart 75019 PARIS Février 2007 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Circuit du médicament informatisé

Circuit du médicament informatisé Circuit du médicament informatisé Points vigilance axe fonctionnel SOMMAIRE... 1 FICHE N 1- CONCILIATION DES TRAITEMENTS... 2 FICHE N 2- PRESCRIPTIONS COMPLEXES SERVICES SPECIFIQUES... 3 FICHE N 3- NIVEAU

Plus en détail

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS Page 1 sur 6 Contexte La dispensation du Médicament est définie dans le Code la Santé Publique (art. R 4235-48 CSP) comme l acte pharmaceutique associant à la délivrance du médicament : analyse pharmaceutique

Plus en détail

N 53 LES FICHES TECHNIQUES. Elaboration et gestion du Compte Qualité. Préambule

N 53 LES FICHES TECHNIQUES. Elaboration et gestion du Compte Qualité. Préambule LES FICHES TECHNIQUES N 53 Elaboration et gestion du Compte Qualité Préambule «Le compte qualité traduit la synthèse des engagements de l établissement concernant son système de management de la qualité

Plus en détail

Rencontre régionale autour du bon usage des antibiotiques. www.omedit-paysdelaloire.fr @OmeditPdl

Rencontre régionale autour du bon usage des antibiotiques. www.omedit-paysdelaloire.fr @OmeditPdl Rencontre régionale autour du bon usage des antibiotiques www.omedit-paysdelaloire.fr @OmeditPdl Observatoire des médicaments, des dispositifs médicaux et de l innovation thérapeutique = structure régionale

Plus en détail

RÉSULTATS DES INDICATEURS NATIONAUX

RÉSULTATS DES INDICATEURS NATIONAUX Indicateurs de «Lutte contre les infections nosocomiales» 2013 2014 Prévention des infections nosocomiales Indicateur composite des activités de lutte contre les infections nosocomiales (ICALIN.2) Cet

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique médicamenteuse: Évaluation du «circuit du médicament» dans une unité de soins de suite et de réadaptation (SSR)

Prise en charge thérapeutique médicamenteuse: Évaluation du «circuit du médicament» dans une unité de soins de suite et de réadaptation (SSR) Prise en charge thérapeutique médicamenteuse: Évaluation du «circuit du médicament» dans une unité de soins de suite et de réadaptation (SSR) S. PERRIAT - N. AFIFI - C. BLONDIN CHI Bassin de Thau - SETE

Plus en détail

Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du patient

Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du patient Observatoire des Médicaments, des Dispositifs médicaux et des Innovations Thérapeutiques Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du

Plus en détail

Actualités s en EHPAD Quoi de neuf en 2011? Catherine Taillefer Groupe SYNPREFH EHPAD

Actualités s en EHPAD Quoi de neuf en 2011? Catherine Taillefer Groupe SYNPREFH EHPAD Actualités s en EHPAD Quoi de neuf en 2011? Catherine Taillefer Groupe SYNPREFH EHPAD Campagne budgétaire et tarifaire 2011 LFSS 2011 et circulaire interministérielle du 29/4/2011: «des efforts demandés

Plus en détail

Le DPC, nouveau format pour la Formation continue des soignants. Hervé Nardias Institut Paoli Calmettes

Le DPC, nouveau format pour la Formation continue des soignants. Hervé Nardias Institut Paoli Calmettes Le DPC, nouveau format pour la Formation continue des soignants Hervé Nardias Institut Paoli Calmettes Définition «Le DPC comporte l analyse par tous les professionnels de santé (PS) de leurs pratiques

Plus en détail

RAPPORT DE CERTIFICATION V2010

RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 HÔPITAL LÉON SCHWARTZENBERG 90, rue du 8 mai 1945 BP 61 59530 LE QUESNOY Mars 2011 SOMMAIRE PREAMBULE 4 1. Les objectifs de la certification des établissements de santé 5

Plus en détail

Un diagnostic établissement

Un diagnostic établissement Management du risque Médicamenteux à l hôpital Déploiement de l outil de sécurisation de la prise en charge médicamenteuse InterDiag au CHRU de Montpellier Un diagnostic établissement Nadine Deshormière

Plus en détail

Article 2. relatives à l intervention du masseur-kinésithérapeute libéral dans l EHPAD

Article 2. relatives à l intervention du masseur-kinésithérapeute libéral dans l EHPAD CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MASSEURS- KINÉSITHÉRAPEUTES EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes

Plus en détail

par Francis Rousselière

par Francis Rousselière Fiches de médecine nucléaire n 14-1- Médecine nucléaire par Francis Rousselière Fiche n 14 : Politique et organisation de l évaluation des pratiques professionnelles Le troisième volet des EPP relate l

Plus en détail

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Référentiel en vigueur disponible sur http://www.global-standard.org ou transmis sur simple demande. 1 Sommaire 1/ Référentiel GOTS International

Plus en détail

LE DP À LA CONQUÊTE DES PUI

LE DP À LA CONQUÊTE DES PUI Le journal 7 LE DP À LA CONQUÊTE DES PUI Tremplin vers le décloisonnement ville-hôpital et fort de son succès en officine et des expérimentations très encourageantes menées dans des pharmacies à usage

Plus en détail

Label qualité Aide en santé

Label qualité Aide en santé Label qualité Aide en santé La qualité de service rendu aux usagers des dispositifs d aide à distance Octobre 2014 2 Label qualité Aide en santé / octobre 2014 Table des matières PRÉAMBULE... 3 CONTEXTE

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

RAPPORT D ETAPE ANNUEL

RAPPORT D ETAPE ANNUEL 1 ObservatoireMédicamentDispositifs médicaux Innovations thérapeutiques O M é D I T B A S S E - N O R M A N D I E RAPPORT D ETAPE ANNUEL Contrat debonusage desmédicaments, des produits et prestations -

Plus en détail

Foire aux Questions Thème 1 : LE DPC "Qu'est-ce que le Développement Professionnel Continu?"

Foire aux Questions Thème 1 : LE DPC Qu'est-ce que le Développement Professionnel Continu? Foire aux Questions Thème 1 : LE DPC "Qu'est-ce que le Développement Professionnel Continu?" LE DISPOSITIF... 3 Qu'est-ce que le DPC?...3 A qui s'adressent le DPC et l'obligation annuelle de formation?...3

Plus en détail

Enquête sur les logiciels d aide à la prise en charge médicamenteuse : informatique et vigilance

Enquête sur les logiciels d aide à la prise en charge médicamenteuse : informatique et vigilance Enquête sur les logiciels d aide à la prise en charge médicamenteuse : informatique et vigilance Contexte réglementaire Qualité et la sécurité de la PECM Arrêté du 6 avril 2011 relatif au management de

Plus en détail

Décret du 12 novembre 2010 relatif à la lutte contre les événements indésirables associés aux soins : Mise en application pratique

Décret du 12 novembre 2010 relatif à la lutte contre les événements indésirables associés aux soins : Mise en application pratique 7 ème journée régionale de la lutte contre les infections liées aux soins 20.10.11 Décret du 12 novembre 2010 relatif à la lutte contre les événements indésirables associés aux soins : Mise en application

Plus en détail

Séminaire académique sur l évaluation Épreuve de projet spécifique à l enseignement de la spécialité STI2D

Séminaire académique sur l évaluation Épreuve de projet spécifique à l enseignement de la spécialité STI2D 1 Séminaire académique sur l évaluation Épreuve de projet spécifique à l enseignement de la spécialité STI2D 2 1. Rappel des textes réglementaires 2. Les temps d évaluation du projet 3. Éléments d organisation

Plus en détail

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Filières et réseaux de gériatrie Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Population âgée en forte augmentation Augmentation de l espérance de vie à

Plus en détail

L éducation thérapeutique dans les réseaux. L exemple du réseau Santé Nutrition diabète 41

L éducation thérapeutique dans les réseaux. L exemple du réseau Santé Nutrition diabète 41 L éducation thérapeutique dans les réseaux L exemple du réseau Santé Nutrition diabète 41 Louisette MONIER Coordonnatrice Vincent LESIRE Directeur Qualité santenutritiondiabete41@wanadoo.fr Contexte local

Plus en détail

Pistes de réflexion pour une valorisation «hors T2A» de l activité transversale en infectiologie

Pistes de réflexion pour une valorisation «hors T2A» de l activité transversale en infectiologie Pistes de réflexion pour une valorisation «hors T2A» de l activité transversale en infectiologie Arnaud Pouillart Centre hospitalier Louis Pasteur de Dole 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise,

Plus en détail

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014 RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS Résultats de l enquête menée en 2014 0 Acronymes : ARS IDF : Agence régionale de santé Ile-de-France EHPAD : Etablissements d hébergement

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 08/11/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels I OBJECTIF

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 6 mai 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-017724 Centre Médical de Forcilles 77150 FEROLLES ATTILLY Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection Installation

Plus en détail

NOTE DE SYNTHESE ENQUÊTE REGIONALE SUR LA PRISE EN CHARGE DU TRAITEMENT PERSONNEL EN CHIRURGIE

NOTE DE SYNTHESE ENQUÊTE REGIONALE SUR LA PRISE EN CHARGE DU TRAITEMENT PERSONNEL EN CHIRURGIE NOTE DE SYNTHESE ENQUÊTE REGIONALE SUR LA PRISE EN CHARGE DU TRAITEMENT PERSONNEL EN CHIRURGIE Contexte : Le traitement personnel est défini comme l ensemble des traitements médicamenteux en cours au moment

Plus en détail

Modernisation et efficience du système de soins : la dématérialisation des ordonnances par les pharmaciens est engagée

Modernisation et efficience du système de soins : la dématérialisation des ordonnances par les pharmaciens est engagée Point d information 1 er décembre 2011 Modernisation et efficience du système de soins : la dématérialisation des ordonnances par les pharmaciens est engagée Faciliter les relations avec les professionnels

Plus en détail

COMPTE RENDU D ACCRÉDITATION. SUIVI DES DECISIONS DU COLLEGE DE L ACCREDITATION Octobre 2002

COMPTE RENDU D ACCRÉDITATION. SUIVI DES DECISIONS DU COLLEGE DE L ACCREDITATION Octobre 2002 COMPTE RENDU D ACCRÉDITATION Octobre 2001 comportant le SUIVI DES DECISIONS DU COLLEGE DE L ACCREDITATION Octobre 2002 Clinique de la Casamance 33 boulevard des Farigoules 13675 AUBAGNE - 1/ 18- SOMMAIRE

Plus en détail

RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE SAINT MALO- BROUSSAIS

RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE SAINT MALO- BROUSSAIS RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE SAINT MALO- BROUSSAIS 1 rue de la Marne 35400 SAINT MALO JANVIER 2014 MISE À JOUR AOÛT 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Les objectifs de la certification

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY. Route de Lyon B.P.

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY. Route de Lyon B.P. ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY Route de Lyon B.P. 5 25440 QUINGEY Juin 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients. Retour d expérience CHU de Nîmes

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients. Retour d expérience CHU de Nîmes Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients Retour d expérience CHU de Nîmes CAREMEAU - MCO 853 lits - SSR 182 lits - Psy 110 lits SERRE CAVALIER - SLD, EHPAD 500 lits 1845 lits

Plus en détail