PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE FINKOLO

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE FINKOLO"

Transcription

1 PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) Projet de Mobilisation des Initiatives en matière de Sécurité Alimentaire au Mali (PROMISAM) REGION DE SIKASSO Cercle de Sikasso Commune rurale de Finkolo PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE FINKOLO Elaboré avec l appui technique et financier de l USAID-Mali à travers le projet d appui au CSA, le PROMISAM Janvier 2006

2 SIGLES ET ABREVIATIONS B C : Bureau Communal CCC : Centre de Conseil Communal CMDT : Compagnie Malienne pour le Développement des Textiles CPC : Coopérative des Producteurs de Coton CSCOM : Centre de Santé Communautaire PASAOP : Programme d Appui au Secteur Agricole et aux Organisations Paysannes PASE : Programme d Amélioration des Systèmes d Exploitation en Zone Cotonnière PDESC : Plan de Développement Economique, Social et Culturel PGP : Programme de Gouvernance Partagée PGRN : Plan de Gestion des Ressources Naturelles PM : Pour Mémoire ZPA : Zone de Production Agricole 2

3 INTRODUCTION Le plan de sécurité alimentaire (PSA) est un document de mise en œuvre du PDESC d une collectivité. Ainsi sa mise en œuvre par les organes délibérants vise assurer l autosuffisance alimentaire de cette collectivité. Il relève de la compétence du Conseil Communal, maître d ouvrage de développement local. Le présent plan quinquennal est le produit de l appui du Centre de Conseil Communal (CCC) de Sikasso. auprès des responsables de la commune rurale de Finkolo (élus, villageois, représentants des différents acteurs socio-professionnels femmes/hommes, autorités traditionnelles). Le présent plan de sécurité alimentaire est structuré de la façon suivante : le diagnostic de la commune (présentation de la commune) ; les grandes orientations du plan ; les objectifs du PSA (global et spécifiques) ; les stratégies pour assurer la sécurité alimentaire ; la méthodologie d élaboration du plan; le plan quinquennal de sécurité alimentaire ; le programme annuel d activités 2006 ; les stratégies de mise en œuvre du plan ; les annexes. I- DIAGNOSTIC DE LA COMMUNE 1-1- Monographie sommaire de la commune Située à 17 km à l Est de Sikasso sur la route internationale Mali-Burkina Faso, la commune de Finkolo - Sikasso est limitée à l Ouest par la commune urbaine de Sikasso, au Nord par la commune rurale de Dandérésso, au Sud par la commune rurale de Kaboïla et à l Est par le Burkina Faso. a- Milieu physique Climatologie Le climat est de type soudano-guinéen marqué par des précipitations moyennes annuelles variant entre 1200 à 1800 mm en année normale de pluviométrie. On distingue trois saisons dans la zone : - une saison sèche et froide de Novembre à Février ; - une saison sèche et chaude de Mars à Avril ; - une saison pluvieuse de Mai à Octobre. Les températures moyennes minima et maxima sont respectivement de 19 C à 38 C. Le relief : Il est un jeu occidentale avec quelques massifs montagneux ne dépassant pas 0 à 60 m d attitude. La faune et la flore - Jadis riche, la faune est aujourd hui complètement décimée par le braconnage. Cependant, on y rencontre à présent quelques espèces telles que : «minan, le son, le sinsin, des phacochères, des singes et un couple éléphant (en Juin 2002). - Les oiseaux sont variés : il s agit des pintades, des perdrix, des calaos, les éperviers, les vautours, les outardes etc. La flore : Elle est constituée d essences très variées. Il s agit : du Zelia Africana, du Guénu, du Vitalaria Paradoxa (karité) du Parkia Biglobosa (néré) du Terminalia SP (wolo), du Daniéka Oliveri (sana), les camoutocies etc. 3

4 Hydrographie La commune est traversée par quatre (4) marigots (le Farako), le Tientienko, le Tiékorodougou et le N Ganamako). Les cours d eau intarissables ont un régime pluvial et prennent l allure et véritables torrents pendant l hivernage. Infrastructures routières Une route nationale et internationale traverse la commune d Est en Ouest. Elle est praticable en toute saison en raison de son bitumage. A l intérieur de la commune il existe trois axes principaux. : le premier praticable en toute saison qui est celle partant de Finkolo à Hérèmakono passant Farako et Tiékorodougou, le deuxième ; de Finkolo à Kouloukan et Missidougou praticable d Octobre à Juillet et le troisième de Finkolo à Mâh dont l accès est difficile à tout moment. Infrastructures éducatives Dans la commune il existe tous les types d infrastructures éducatives permettant ainsi à la population d accéder à l instruction dans toutes ses formes. Il s agit des écoles publiques, des écoles de bases ou communautaires, de CED, d une medersa à Finkolo et de centres d alphabétisation en langue bamananka. Infrastructures sanitaires Un Centre de Santé Communautaire existe dans le chef lieu de la commune (Finkolo) dont les villages de l aire de l infrastructure sont ceux constituant la Commune. La distance entre les villages et le CSCOM est la suivante Finkolo 0 km, Mâh 7 km, Hérèmakono 2 km, Tiékorodougou 18 km, Missidougou 41 km, Saniéna 22 km, N Galamatiédougou 20 km, Farako 6 km. Trois autres villages fréquentent l aire santé (Missolibougou, N Ganadougou et Kaféla). La commune dispose aussi d un dispensaire et d une maternité à Hèrèmakono, une maternité à Kouloukan. Les maladies fréquentes sont : la paludisme, les infections respiratoires aiguës «IRA» (pneumonie, rhite, oreillons etc.). La fréquentation du centre est jusqu ici médiocre et les populations expliquent cela par l éloignement de beaucoup de villages au CSCOM. On découvre comme taux de : - Couverture vaccinale = 80% - Natalité = 1,8% - Mortalité = 0,31% Ce taux de couverture vaccinale est satisfaisant selon les prévisions du service socio sanitaire, mais il est loin de toucher la moitié des enfants selon les villageois. Activités économiques Les principales activités génératrices de revenus sont : l agriculture coton, mil, sorgho, riz, dah, la pomme de terre, les légumes, la cueillette qui repose sur le Parkia Biglobosa et le Vitalaria Paradoxa. L exploitation forestière La commune dispose d une forêt classée de ha aujourd hui exploitable et d une ferme de thé et d une usine de raffinage de thé à Farako. 4

5 Elevage Dans la commune l élevage pratiqué est la volaille (poules, pintades canards et dindons) et de bétail (bovins, caprins, cochons etc.). Village Cheptel Infrastructures Nbre de Autres pistes pastorales Bovins O/C Asins Equins Clinique Parcs/vaccination ou pharmacie Finkolo Farako 276 Mâh 48 Saniéna Tiékorodougou 320 Missidougou 393 Hèrèmakono Total Il ressort des discussions que la maladie du trypanosomiase est très souvent remarquée dans la zone ; les cas de conflits sont rares et sont réglés en fraternité ; pas de transhumances dans la zone ; et l aviculture est traditionnelle. Hydraulique villageoise Type Nombre Etat Localisation Observations Pompes manuelles en bon état Finkolo et hameaux 2 pompes en panne de cuire -// //- Farako fonctionnelles -// //- Tiékorobougou fonctionnelles -// //- Sanièna fonctionnelles -// //- Mâh fonctionnelle -// //- Missidougou fonctionnelles -// //- Hérèmakono + H. de culture -(1 à Hérèmakono ; 2 dans les hameaux Adduction d eau 1 0/1 -//- Hérèmakono En cours de réparation Des comités de gestion existent sur l ensemble des installations de pompes manuelles et d adduction d eau. Mais quelques pannes sont remarquables suite à une mauvaise gestion, de surveillance et de suivi, à savoir l adduction d eau de Hérèmakono. Cependant de nouveaux besoins de pompes manuelles sont liés à l augmentation de la population, et du cheptel dans les villages de la commune. L analyse des données du tableau laisse entendre une couverture des besoins des populations en eau potable (348 habitants pour un point d eau selon les statistiques contre 400 habitants pour un point d eau selon les normes). Cependant, des villages dans la commune n ont pas encore leur point d eau potable d où une répartition inéquitable dans l espace communal. 5

6 Hydraulique agro-pastorale Types d infrastructures Localisation et nombre Observations Puits pastoraux Farako :1, Finkolo 2, H. Fagnoumabougou 1, H. Kobabougou 1. (1 puits à grand diamètre privé) Il ressort des échanges qu une retenue a déjà démarré à Finkolo pour alimenter 40 ha, dont les travaux ont connu un arrêt du fait de mauvaise gestion des intermédiaires auxquels l entreprise japonaise les avait confiés. Les localités concernées par le besoin sont les villages de Finkolo (40 ha), Mâh (15 ha), Titiébougou (20 ha), Mamabougou (15 ha). La priorité de réalisation est accordée à :Mamabougou, Mâh, Finkolo et Titiébougou. Ces différentes réalisations sont sollicitées pour augmenter la production maraîchère (pomme de terre et autres). Il n existe pas de points d eau collectif aménagé pour l abreuvement des animaux et même si des potentialités (au nombre de 4) existent, leur aménagement fait défaut Caractéristiques de la population La commune est composé de huit (8) villages qui sont : Finkolo, Farako, Mâh, Tiékorodougou, Saniéna, Hérèmakono, Missidougou et Moudjolibougou. La population est de hts (d après le Recensement Administratif à Caractère Electorale RACE de 2001) dont hommes et femmes la population est essentiellement compose de jeunes ; elle est sédentaire les flux migratoires notamment vers les pays voisins (Burkina Faso, Côte d ivoire) ne dépassent guère les 7% de la populations totale de la Commune. Ethnie Plusieurs ethnies composent la Commune, il s agit de l ethnie sénoufos, bambara, bobo, peul et minianka. L ethnie la plus dominante est le sénoufo. L alimentation de base de la population repose sur les céréales sèches principalement le maïs, le sorgho et le mil. La situation de la population par village se présente comme suite : Villages Population 2005 Hommes Femmes Total Farako Finkolo Hèrèmakono Mâh Missidougou Moujolibougou Saniéna Tiékorodougou Total Source : DRPSIAP / Sikasso Répartition par tranche d âge : Tranche d âge Hommes Femmes Total ans ans ans

7 Source DRPSIAP / Sikasso ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans Total Pour une population de habitants la proportion de la population productive représente 60%. (tranche d âge entre 14 et 54 ans) Ainsi on pourrait dire que le nombre de bras valide s élève habitants. Le village de Mouzolobougou est l un des villages administratifs de la commune mais il n a jamais participé aux activités depuis 1999 (d où l absence d information sur ce village) Agriculture a- Disponibilité des terres de cultures Sur les plateaux, la commune dispose de superficies importantes en terres cultivables d où l augmentation progressive des surfaces en coton.la disponibilité est constatée dans les hameaux de Finkolo, Mâh, Hèrèmakono, Tiékorodougou et Missidougou. Au niveau des plaines, la situation se présente comme suit : Plaines (localisation) Superficies non Superficies totales aménagées Finkolo Mouzolobougou Saniéna Total = b- Principales spéculations Les principales spéculations dans la commune concernent le maïs, le sorgho et le mil comme cultures de subsistance ; le coton comme culture de rente. L évolution des superficies des producteurs et les rendements des principales spéculations des trois (3) dernières campagnes est donnée dans le tableau ci-dessous Spéculations Campagne 2002/2003 Campagne 2003/2004 Campagne 2004/2005 Superfha Product- Kg Rdt Kg/ha Superf ha Prodt Kg Rdt Kg/ha Supha Prodt Kg Rdt Kg/ha Coton , , ,787 Maïs , , ,2 7

8 Mil , , ,777 Sorgho , , ,779 Fourrage Total , , ,54 Il est à noter que la culture du coton va grandissante au détriment des cultures vivrières. Ce qui explique le déficit céréalier dans la commune. Bref l autosuffisance alimentaire n est pas assurée dans la commune. Certaines cultures non moins importantes sont aussi faites. Ainsi par campagne agricole, les productions d arachide, de riz et de fonio atteignent respectivement plus de 50 tonnes, 65 tonnes et 1,5 tonnes. Le niveau de la production agricole est fonction du niveau d équipement des exploitations agricoles sur les trois (3) dernières années. Campagne 2002/2003 Campagne 2003/2004 Campagne 2004/2005 A B C D Total A B C D Total A B C D Total D une manière générale, l évolution des superficies, des rendements, du niveau des équipements, il ressort des discussions que la baisse de rendement est surtout liée à l insuffisance de fumure organique dans les champs. Cela entraîne un manque à gagner sur toutes les cultures. Dans la commune, le pourcentage de la catégorie B est très élevé. Des efforts d information et de formation sont à entreprendre pour placer le maximum d exploitations au niveau A La commune dispose d énormes superficies en plaines non aménagées. Elles constituent une potentialité à exploiter dans le cadre de la sécurité alimentaire. c- Situation du maraîchage Bien que la commune dispose de superficies importantes en plaines, le maraîchage n est pas beaucoup pratiqué. Quelques paysans font la culture de la pomme de terre et le service de l agriculture à travers le SLACAER a commencé cette activité avec les femmes de Finkolo. Ces femmes font de l oignon sur ces parcelles Contraintes liées à la sécurité alimentaire a- Situation de la sécurité alimentaire Selon les normes de la FAO, le besoin alimentaire d une personne est 300 Kg de céréales par an. Si l on part sur cette base, la commune de Finkolo ayant habitants, la situation de la sécurité alimentaire en fonction de la production de la campagne donne les informations suivantes : Spéculations Production en Kg Maïs Sorgho Mil Total Pour une population totale de habitants, le besoin alimentaire selon les normes nationales serait de Kg de créréales. L analyse de ce tableau montre que l autosuffisance alimentaire est assurée dans la commune car il se dégage un excédent céréalier de Kg.. Cependant, on constate que la famine sévit pendant les 8

9 mois de juillet et de septembre. Tous les villages connaissent pratiquement cette situation. La rupture de céréales s explique par un certain nombre de facteurs : - les paysans qui s auto suffisent, vendent une partie de la production sans penser à faire au préalable une estimation de la consommation annuelle. - on constate une orientation des paysans vers la culture du coton au détriment de la culture des céréales. L évolution des superficies atteste cela. - le faible niveau d équipement de la majeure partie des exploitations familiales. Pendant la période de soudure, il a été constaté que les prix des céréales grimpent et dépassent souvent le pouvoir d achat des paysans nécessiteux. La principale culture de rente est le coton dont les quantités produites sont mentionnées dans le tableau d évolution des superficies et des productions (voir plus haut). A côté de cette culture, les tubercules comme l igname et la patate sont aussi d une grande importance.. II- LES GRANDES ORIENTATIONS DU PLAN Le conseil communal au cours de sa session délibérative sur l élaboration du présent plan, a défini les grandes orientation. Il s agit pour l organe délibérant de : - garantir la sécurité alimentaire de la commune ; - valoriser les principales cultures de subsistance à savoir la maïs, le sorgho et le mil ; - augmenter les revenus des paysans. III- OBJECTIF DU PLAN DE SECURITE L objectif global consiste à assurer l autosuffisance alimentaire des populations de la commune. IV- OBJECTIFS SPECIFIQUES Le présent plan vise à : - aménager les plaines ; - intensifier la production des cultures comme le maïs, le sorgho et le mil ; - créer des banques de céréales dans la commune ; - créer une cohésion sociale dans la commune ; - assurer une bonne conservation des céréales ; - approvisionner les productions en semences adaptées. IV- STRATEGIES POUR ASSURER LA SECURITE ALIMENTAIRE Les stratégies pour assurer l autosuffisance alimentaire dans la commune de Finkolo découlent du recueil des problèmes et aspirations des populations lors de l élaboration du plan de développement économique social et culturel. Les stratégies retenues sont décrites dans le tableau ci-dessous STRATEGIES OBJECTIFS ACTIVITES RESPONSABLES Intensifier la production des cultures du maïs, du sorgho et du mil - Production de fumure organique - Actions de lutte antiérosive Bureau communal Chefs de ZAP CPC 1 Développer la culture du maraîchage - Réalisation de retenues d eau - Achat de motopompes Recherche de financement Bureau communal Populations des 3 9

10 2 3 Créer 3 banques de céréales Maîtriser la production céréalière dans la commune 4 Assurer une bonne conservation des céréales 5 Approvisionner les producteurs en semences adaptées Construction des banques de céréales Approvisionnement des banques en céréales Organisation de la vente de céréales pendant les périodes de soudure - Campagnes de sensibilisation dans les villages - Orienter les producteurs à vendre aux banques de céréales - Créer une cohésion dans la commune - Information des exploitations sur les techniques de conservation - Sensibilisation des éleveurs. - Achat de semences - Conseil agricole villages : Finkolo, Hèrèmakon, Kouloukan Bureau communal Chefs de villages Leaders communautaires Exploitations agricoles Chefs de ZAP CPC Chefs de ZAP CPC VI- METHODOLOGIE D ELABORATION DU PLAN Afin d aboutir aux résultats dans le document, l équipe communale appuyée par le CCC, a procédé à la démarche suivante : - L organisation d une rencontre par le conseil communal avec les responsables des différentes catégories d acteurs communaux : chefs de villages ou représentants, les représentants des organismes et associations, les services techniques présents dans la commune pour procéder à l analyse du PDESC, le recueil des problèmes liés à la sécurité alimentaire. Cette journée de travail tenue au sein de l école de Finkolo, a permis de fournir les informations nécessaires pouvant aider à l élaboration du présent document ; - L organisation d une journée de planification : Une commission a été mise en place pour faire l analyse des propositions de solutions assorties des échanges sur les contraintes et les propositions de solution. En un jour de travail, la commission s est servie des outils fournis par le CCC pour analyser et prioriser les actions contenues dans le document ; - La rédaction du document provisoire : le PSA a été rédigé par un prestataire de la place et fut soumis au CCC pour lecture et observations correctionnelles ; - La restitution du dit PSA : elle a été faite par le conseil communal assisté par le CCC aux mêmes personnes présentes à la rencontre de restitution c est à dire les responsables des différentes catégories d acteurs communaux : chefs de villages ou représentants, les représentants des organismes et associations, les services techniques présents dans la commune. Il fut après lecture amendé par tous les participants au cours d une rencontre dont le procès verbal est disponible à la Mairie et au CCC. - L adoption du PSA : au regard de l amendement du PSA par les représentants villageois et d associations, le conseil communal a délibéré pour adopté ledit document.. 10

11 VII- PLAN QUINQUENNAL DE SECURITE ALIMENTAIRE FINKOLO Objectif global Objectif spécifiques Intensifier la production de maïs, de sorgho et de mil Développer le maraîchage Créer des banques de céréales Activités Production de fumure organique Actions de lutte antiérosive - Réalisation de retenues d eau - Achat de motopompes Recherche de financement Construction des banques de céréales Approvisionnement des banques en céréales Organisation de la vente de céréales pendant les périodes de soudure Résultats attendus Chaque exploitation produit de la fumure organique 1,5 tonnes /an 3 km de digue/village/ an réalisés 3 banques créées et approvisionnées Indicateurs 1,5 tonnes Sources de financement Périodes Montants Com Conseil Etat Partenaires mune de Cercle PM X X X X X 3 km PM X X X X X X X X X X X X X 11

12 Maîtriser la production céréalière dans la commune Assurer une bonne conservation des céréales Approvisionner les producteurs en semences - Campagnes de sensibilisation dans les villages - Orienter les producteurs à vendre aux banques de céréales - Créer une cohésion dans la commune - Information des exploitations sur les techniques de conservation - Sensibilisation des éleveurs. Achat de semences des campagnes de sensibilisation sont réalisées et les producteurs sont organisés les récoltes sont bien conservées et la divagation des animaux limitée Des semences adaptées disponibles adaptées Conseil agricole Des conseils sont données et suivis tous les villages tous les villages 500 Kg par an tous les villages TOTAL PM X X X X X X X PM X X X X X X X X X X X X X PM X X X X X X X X 12

13 VIII- PROGRAMME ANNUEL D ACTIVITES 2006 Objectifs Activités Coûts Prise en charge Intensifier la production de maïs, de sorgho et de mil Production de fumure organique Population Commune Etat Partenaires PM 100% Maintenir la fertilité des sols Augmenter les rendements agricoles Assurer la sécurité alimentaire dans la commune Protéger la nature - Actions de luttes antiérosives : 3 km de digue/village/an PM 100% Introduction de semences PM X - X adaptées Sensibilisation des éleveurs PM 100% - - Reboisement dans les villages : plants pour 20 ha Création et aménagement de 3 marchés hebdomadaires Développer le commerce dans la commune Faciliter l écoulement d es fruits Création de 2 points de vente PM Diversifier les activités des femmes Formation des femmes en gestion et à la création d activités génératrices de revenus TOTAL

14 IX- STRATEGIE DE MISE EN ŒUVRE DU PLAN 9-1- Concernant les financements Pour la mise en œuvre du plan de sécurité alimentaire de la commune, les autorités communales appuyées par les ressortissants s investiront auprès des bénéficiaires en mettant en valeur la mobilisation des ressources propres. Des négociations par le conseil communal seront entreprises auprès des partenaires pour les projets de grande envergure. A ce titre, il doit chercher à s informer et utiliser les programmes sectoriels initiés par l Etat malien dans le domaine de l agriculture. Les partenaires privilégiés seront le Haut Commissariat à la Sécurité Alimentaire, le PASE, le PASAOP Concernant les modalités de mise en œuvre : Pour la mise en œuvre du présent plan, certaines mesures sont à envisager : - Faire une restitution village par village du contenu du document ; - Partager le document avec les partenaires ; - Le respect des engagements pris lors de son élaboration (populations, élus communaux) ; - Faire une évaluation périodique du document pour son actualisation ; - Une délibération du conseil communal pour adoption ; - Diffusion du plan auprès de tous les partenaires techniques et financiers de la commune ; - Mise en place d une commission d exécution des actions du plan. Par rapport aux différents domaines, les services techniques de la place seront sollicités pour leurs appuis techniques et financiers conformément aux programmes sectoriels Modalités de suivi évaluation Les actions de suivi évaluation doivent porter sur : - le rappel des engagements des populations bénéficiaires ; - la diffusion des informations sur le niveau de mise en œuvre des actions ; A cet effet une commission du suivi de l exécution des activités du plan sera mise en place et elle rendra compte à chaque session ordinaire du conseil communal. L évaluation du PSA se fera avec l appui des services techniques et des partenaires au développement intervenant dans l espace communal. 14

15 A N N E X E S 15

16 Analyse des problèmes Domaine AGRICULTURE GENRE Problèmes majeurs Faible rendement de la production agricole Existence de plaines non exploitables Existence de pénurie de céréales en juillet et septembre Surcharge du calendrier de travail des femmes Faible revenu des femmes Causes Sols pauvres et insuffisants dans certains villages Des pluies insuffisantes et mal reparties suivant les années Pratique de la culture extensive Manque d infrastructures hydrauliques Pertes causées par la divagation des animaux Manque de conditionnement de la production Effritement des liens de solidarité Mauvaise organisation du travail des femmes Absence d initiatives et de moyens financiers Solutions envisagées Production de la fumure organique Réalisations d actions de lutte anti-érosive Introduction de semences adaptées ; Constructions de retenues d eau Sensibilisation des éleveurs et les populations Construction de banques de céréales Achat de moulins Achat de motopompes Formation des femmes en création et gestions d activités génératrices de revenus Localités Dans toute la commune Mâh, Tiékorodougou Mamabougou, Finkolo Dans toute la commune Finkolo, Kouloukan, Hèrèmakono Kouloukan Finkolo Dans toute la commune 16

17 Priorisation des actions Solutions/action retenues Urgents 1è année Prioritaires 2è année Nécessaires 3è année Nécessaires 4è année Nécessaires 5è année - Production de fumures organiques X X X X X - Actions de luttes contre anti-érosives X X X X X - Introduction de semences adaptées X X - Réalisations de retenues d eau X X - Sensibilisation des éleveurs X X X X X - Construction de banques de céréales X X X - Elaboration d un SAT X - Réparation de routes (60 km) X X X - Aménagement et création de marché X X X hebdomadaire - Achat d un moulin et de moto pompes X X - Formation des femmes en création et X gestion d activités productives - Création de point de vente de fruits X X X 17

18 Liste des membres de l atelier de planification N Noms et Prénoms Fonction/localité Emargements 1 Satou BALLO 1 er adjoint au maire 2 Tahirou SANOGO 2 ème adjoint au maire 3 Souleymane KEITA Président CPC Fininbougou 4 Diakalia DIABATE Représentant chef de village Saniéna 5 Arouna SANOGO Représentant chef de village Mâh 6 Lassina SIDIBE Chef de village Tiékorodougou 7 Moumine BAGAYOGO Scrétaire CPC N Galamatièbougou 8 Fouantan COULIBALY Directeur école Finkolo 9 Diata COULIBALY Représentante organisations féminines 10 Jacob KAMATE Chef camp Tomia Farako 11 Mamadou BERETE Directeur second cycle Finkolo 12 Mamadou OUATTARA Chef de Village Finkolo 13 Mamadou TRAORE Conseiller de village Finkolo 14 Brahima KOUYATE Secrétaire Général 15 Chaka KONE Régisseur de receetes 18

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE BENGUENE

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE BENGUENE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE YASSO

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE YASSO PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE FAKOLA

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE FAKOLA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

REGION DE SIKASSO Cercle de Yanfolila

REGION DE SIKASSO Cercle de Yanfolila PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE KALABANCORO

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE KALABANCORO PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE PEL-MAOUDE

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE PEL-MAOUDE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

Cahier de Propositions du Cercle de Bougouni

Cahier de Propositions du Cercle de Bougouni Assemblée malienne des citoyens Bâtir le Mali à partir des perspectives locales Cahier de Propositions du Cercle de Bougouni Salle de réunion de la maison des jeunes de Bougouni 04 et 05 septembre 2009

Plus en détail

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 36 98 21; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavs_mail@yaho.fr; iavs.refer.ne http:// iavs.6mablog.com Agreement n 2001-1080/MESSR/AG/SG/DGESRS Rapport

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE LOBOUGOULA

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE LOBOUGOULA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

Termes de référence de l étude de faisabilité pour le projet d eau potable de Diawara

Termes de référence de l étude de faisabilité pour le projet d eau potable de Diawara 02mars 2009 PacepaS Gret/Semis Benoît Paldrup Termes de référence de l étude de faisabilité pour le projet d eau potable de Diawara Le présent document a pour objet de définir les modalités de réalisation

Plus en détail

Cahier de Propositions du Cercle de Kolokani. Salle de conférence de conférence du centre multifonctionnel de Kolokani 20 Décembre 2010

Cahier de Propositions du Cercle de Kolokani. Salle de conférence de conférence du centre multifonctionnel de Kolokani 20 Décembre 2010 Assemblée malienne des citoyens Bâtir le Mali à partir des perspectives locales Cahier de Propositions du Cercle de Kolokani Salle de conférence de conférence du centre multifonctionnel de Kolokani 20

Plus en détail

Contexte. par Garba Hamissou Ingénieur des Eaux et Forêts, Niger

Contexte. par Garba Hamissou Ingénieur des Eaux et Forêts, Niger Evaluation de l incidence de la foresterie participative sur les moyens d existence durables, le comportement des utilisateurs, leur situation socio-économique et l administration forestière au Niger par

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE TOMINIAN

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE TOMINIAN PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement L accès et le contrôle des ressources par les femmes : un défi pour la sécurité alimentaire Recommandations Vers

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE POUR LA SELECTION DE HUIT (8) COLLECTIVITES TERRITORIALES POUR LE PROGRAMME SONGHAI CCT

APPEL A CANDIDATURE POUR LA SELECTION DE HUIT (8) COLLECTIVITES TERRITORIALES POUR LE PROGRAMME SONGHAI CCT UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------- Le Conseil des Collectivités Territoriales -------- LE PRESIDENT --------- APPEL A CANDIDATURE POUR LA SELECTION DE HUIT (8) COLLECTIVITES TERRITORIALES

Plus en détail

REGION DE MOPTI Cercle de Bandiagara

REGION DE MOPTI Cercle de Bandiagara PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

République du Niger. Croix-Rouge Nigérienne

République du Niger. Croix-Rouge Nigérienne République du Niger Croix-Rouge Nigérienne Thème présenté: La promotion des cultures maraîchères à travers des petits périmètres irrigués collectifs féminins ou mixtes Yayé Mounkaïla Coordonnateur Sécurité

Plus en détail

PROPOSITION DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION DES PLANS DE SECURITE ALIMENTAIRE DE TROIS CERCLES TEST

PROPOSITION DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION DES PLANS DE SECURITE ALIMENTAIRE DE TROIS CERCLES TEST République du Mali Un Peuple- Un But- Une Foi --------------- COMMISSARIAT A LA SECURITE PROJET D ASSISTANCE AU ALIMENTAIRE SYSTEME D INFORMATION DU MARCHE AGRICOLE (MSU/PASIDMA) ----------------------------

Plus en détail

RECUEIL STATISTIQUE DE LA REGION DU CENTRE-EST 1995-2005

RECUEIL STATISTIQUE DE LA REGION DU CENTRE-EST 1995-2005 MINISTERE DE L ECONOMIE ET DU DEVELOPPEMENT ~~~~~~~~~~ SECRETARIAT GENERAL ~~~~~~~~~~ INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE BURKINA FASO Unité Progrès - Justice ~~~~~~~~~~ DIIRECTIION

Plus en détail

SOUS-SECTEURS ÉLEVAGE & PÊCHE

SOUS-SECTEURS ÉLEVAGE & PÊCHE SOUS-SECTEURS ÉLEVAGE & PÊCHE PRÉSENTATION Le Ministère de l Élevage et de la Pêche, crée en 2004, exprime la volonté politique des plus hautes autorités du Mali de donner une plus grande importance à

Plus en détail

Pacte d Istanbul pour l Eau

Pacte d Istanbul pour l Eau Pacte d Istanbul pour l Eau Des autorités locales et régionales Réunis à Istanbul en mars 2009, nous Maires et autorités locales et régionales des différentes parties du monde adhérons au présent PACTE

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE DIAPTODJI

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE DIAPTODJI PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

RAPPORT DE FORMATION DES MEMBRES DE L UCP DE KETOU SUR LA GESTION INTEGREE DE LA FERTILITE DES SOLS

RAPPORT DE FORMATION DES MEMBRES DE L UCP DE KETOU SUR LA GESTION INTEGREE DE LA FERTILITE DES SOLS REPUBLIQUE DU BENIN Union Commun ale des Producteurs de Kétou RAPPORT DE FORMATION DES MEMBRES DE L UCP DE KETOU SUR LA GESTION INTEGREE DE LA FERTILITE DES SOLS Consultant-Formateur : Arnaud DETCHENOU

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE DE TABOYE

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE DE TABOYE REGION DE GAO Cercle de Bourem rurale de Taboye REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Foi PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE DE TABOYE 2005-2009 Elaboré avec l appui technique et financier de l USAID-Mali

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION PROGRAMME REGIONAL D APPUI ACCES AUX MARCHES

NOTE DE PRESENTATION PROGRAMME REGIONAL D APPUI ACCES AUX MARCHES COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Secrétariat Exécutif NOTE DE PRESENTATION PROGRAMME REGIONAL D APPUI

Plus en détail

Identification des besoins d information des utilisateurs pour le développement des échanges dans la sous région OA. Rapport du SIMA/Niger

Identification des besoins d information des utilisateurs pour le développement des échanges dans la sous région OA. Rapport du SIMA/Niger Identification des besoins d information des utilisateurs pour le développement des échanges dans la sous région OA Rapport du SIMA/Niger mars 2008 1 SOMMAIRE Sommaire... 2 Introduction...3 1 Identification

Plus en détail

BURKINA FASO Unité Progrès - Justice. 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin.

BURKINA FASO Unité Progrès - Justice. 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin. BURKINA FASO Unité Progrès - Justice 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin.bf SOMMAIRE Introduction I. Caractéristiques physiques et potentialités

Plus en détail

UNIVERSITE DU BURUNDI

UNIVERSITE DU BURUNDI UNIVERSITE DU BURUNDI EVALUATION DE L IMPACT DE L INNOVATION DES PETITES PARCELLES DANS LA MULTIPLICATION RAPIDE DES SEMENCES DE POMME DE TERRE : cas des communes Mugongo- Manga et Muruta. Par NIYOYANKUNZE

Plus en détail

Evaluation multi-sectorielle rapide Sous-préfecture de Djémah Juin et Juillet/Août 2011

Evaluation multi-sectorielle rapide Sous-préfecture de Djémah Juin et Juillet/Août 2011 Evaluation multi-sectorielle rapide Sous-préfecture de Djémah Juin et Juillet/Août 2011 Localisation géographique Profil démographique Population de la sous-préfecture : 2919 (BCR 2003 avec projections)

Plus en détail

Des semences produites par les agriculteurs pour les agriculteurs

Des semences produites par les agriculteurs pour les agriculteurs apport annuel O 1998 es semences produites par les agriculteurs pour les agriculteurs L POUCTIO et la distribution de semences sont de véritables contraintes pour la diffusion de nouvelles variétés culturales.

Plus en détail

EPANDAGE DES DÉCHETS SUR SOLS AGRICOLES BURKINABÉ

EPANDAGE DES DÉCHETS SUR SOLS AGRICOLES BURKINABÉ PRÉSENTATION POWER POINT EPANDAGE DES DÉCHETS SUR SOLS AGRICOLES BURKINABÉ NIKIEMA Basile francois Ingénier Environnementaliste Burkina Faso INTRODUCTION Il est commun de constater que l'agriculture (et

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE DIOUNGANI

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE DIOUNGANI PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

BURKINA FASO. Chiffres clés. Contexte

BURKINA FASO. Chiffres clés. Contexte BURKINA FASO Chiffres clés Taux de change : 1$ US Principales villes Population Taux de croissance de la population (2006-2010) Population urbaine (%du total 2010) PNB par habitant Croissance du PIB (réal

Plus en détail

Etat des lieux du développement de l Agriculture à Madagascar

Etat des lieux du développement de l Agriculture à Madagascar «50 ans d excellence au service du développement» L AGRICULTURE À MADAGASCAR: COMMENT RÉALISER LA RÉVOLUTION DANS LE SECTEUR AGRICOLE? Conférence Internationale organisée par la FRIEDRICH-EBERT-STIFTUNG

Plus en détail

Le warrantage de l union Toungakai Ni bonga de Saboudey Carré

Le warrantage de l union Toungakai Ni bonga de Saboudey Carré Fiche d expérience Niger Novembre 2012 Le warrantage de l union Toungakai Ni bonga de Saboudey Carré Auteur: Zara M. Inoussa, IARBIC Introduction Cette fiche couvre l expérience de l union Toungakai Ni

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE

Fiches de synthèse AGRICULTURE CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 1- Secteur agricole au Sénégal Foncier Le foncier sénégalais appartient à 95 % au domaine national

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL DE BIOSECURITE DE L UEMOA (PRB/UEMOA)

PROGRAMME REGIONAL DE BIOSECURITE DE L UEMOA (PRB/UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) -:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:- LA COMMISSION -:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:- PROGRAMME REGIONAL DE BIOSECURITE DE L UEMOA (PRB/UEMOA) 2007 1. CONTEXTE ET

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE FAMA

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE FAMA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO)

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) MEMPD Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) Titre 14. Programmes et politiques Présenté par : 14.4. Evaluation

Plus en détail

Rôle des migrations saisonnières et pluriannuelles dans la réduction de la vulnérabilité dans les communes de Hombori et Djougou

Rôle des migrations saisonnières et pluriannuelles dans la réduction de la vulnérabilité dans les communes de Hombori et Djougou ESCAPE Colloque Paris 29-30 janvier 2015 Rôle des migrations saisonnières et pluriannuelles dans la réduction de la vulnérabilité dans les communes de Hombori et Djougou Bonnassieux A., Dynamiques Rurales,

Plus en détail

Aide publique au développement consacrée au secteur agricole en Afrique: acteurs, formes, efficacité et orientations.

Aide publique au développement consacrée au secteur agricole en Afrique: acteurs, formes, efficacité et orientations. Aide publique au développement consacrée au secteur agricole en Afrique: acteurs, formes, efficacité et orientations. Cas du Sénégal Bassirou DIONE, ingénieur agroéconomiste dionsen2000@yahoo.fr Communication

Plus en détail

Sommaire. Sommaire... 2. Introduction... 4. Présentation de Jendouba... 5. Analyse descriptive... 5. 1. Infrastructure... 5

Sommaire. Sommaire... 2. Introduction... 4. Présentation de Jendouba... 5. Analyse descriptive... 5. 1. Infrastructure... 5 Sommaire Sommaire... 2 Introduction... 4 Présentation de Jendouba... 5 Analyse descriptive... 5 1. Infrastructure... 5 1.1. Part des routes classées... 5 1.2. Taux de raccordement au réseau d assainissement...

Plus en détail

Intervention de l Honorable Gloriose Berahino,

Intervention de l Honorable Gloriose Berahino, Conférence du Réseau des Femmes Parlementaires d Afrique Centrale (RFPAC) «L Accès et le contrôle des ressources par les femmes» Irlande, Dublin, 26 juin 2013 O Callaghan Alexander Hotel Intervention de

Plus en détail

Note Technique sur le diagnostic villageois

Note Technique sur le diagnostic villageois SECRETARIAT EXECUTIF DU CILSS PROGRAMME REGIONAL D APPUI SECURITE ALIMENTAIRE - LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION - POPULATION ET DEVELOPPEMENT Fonds Italie-CILSS Lutte contre la Désertification pour la

Plus en détail

1 PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE 2 COMMUNE RURALE DE ZANGARADOUGOU

1 PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE 2 COMMUNE RURALE DE ZANGARADOUGOU PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

Les Sahéliens peuvent nourrir le Sahel

Les Sahéliens peuvent nourrir le Sahel Afrique Verte 12-20 rue Voltaire 93100 Montreuil - France Tel : 0033 (0) 1.42.87.06.67 caroline.bah@libertysurf.fr www.afriqueverte.org Les Sahéliens peuvent nourrir le Sahel AMASSA - AV Mali BP : E404

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE 123 123 DÉFINITIONS 123 LES ÉTAPES POUR LA DÉFINITION

Plus en détail

Conseil national de la statistique

Conseil national de la statistique MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------- BURKINA FASO Unité - Progrès - Justice Conseil national de la statistique ELABORATION DU SCHEMA DIRECTEUR DE LA STATISTIQUE 2010-2015 VISION ET ORIENTATIONS

Plus en détail

Quels services financiers pour les plus pauvres?

Quels services financiers pour les plus pauvres? Quels services financiers pour les plus pauvres? Cette préoccupation devient de plus en plus importante dans l objectif de renforcer l économie rurale ; elle a toujours été présente dans le champ du développement

Plus en détail

********************* Par

********************* Par ********************* Par Salifou B DIARRA Dr Niama Nango DEMBELE : OMA : PROMISAM Mai 2006 1 PERSPECTIVES D EVOLUTION DES MARCHES CEREALIERS POUR LA PERIODE DE SOUDURE 2005/06 Introduction On ne parlerait

Plus en détail

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation 1- La place du Suivi dans un cycle de projet Le suivi est un processus continu prenant en compte la dimension dynamique du cycle de projet. Le contexte change, l exécution des activités modifie la réalité

Plus en détail

FORUM REGIONAL DE GOGOUNOU (BENIN) SUR LA TRANSHUMANCE TRANSFRONTALIERE

FORUM REGIONAL DE GOGOUNOU (BENIN) SUR LA TRANSHUMANCE TRANSFRONTALIERE 1 FORUM REGIONAL DE GOGOUNOU (BENIN) SUR LA TRANSHUMANCE TRANSFRONTALIERE FEUILLE DE ROUTE POUR LA MISE EN PLACE D UN CADRE DE CONCERTATION ENTRE LE BENIN, LE BURKINA FASO, LE MALI, LE NIGER, LE NIGERIA

Plus en détail

Comment conduire le diagnostic préalable à la mise en place d un Centre de Prestations de Services?

Comment conduire le diagnostic préalable à la mise en place d un Centre de Prestations de Services? Comment conduire le diagnostic préalable à la mise en place d un Centre de prestations de services? 1 Note technique Comment conduire le diagnostic préalable à la mise en place d un Centre de Prestations

Plus en détail

4. Création des cadres de concertation des acteurs de l eau et de l assainissement

4. Création des cadres de concertation des acteurs de l eau et de l assainissement 4. Création des cadres de concertation des acteurs de l eau et de l assainissement La mise en place des cadres de concertation des acteurs de l eau et de l assainissement dans les communes contribue à

Plus en détail

Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal

Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal Forum des investisseurs privés Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal Groupe Consultatif 25 février 2014 Chambre de Commerce et d'industrie de région Paris Ile-de-France 27, avenue

Plus en détail

AGROCARBURANT POUR REPONDRE A QUEL BESOIN ENERGETIQUE? Bougouna SOGOBA bougouna.sogoba@ameddmali.org Website : www.ameddmali.org

AGROCARBURANT POUR REPONDRE A QUEL BESOIN ENERGETIQUE? Bougouna SOGOBA bougouna.sogoba@ameddmali.org Website : www.ameddmali.org AGROCARBURANT POUR REPONDRE A QUEL BESOIN ENERGETIQUE? Bougouna SOGOBA bougouna.sogoba@ameddmali.org Website : www.ameddmali.org PLAN DE LA PRESENTATION Le contexte national Les besoins et solutions locales

Plus en détail

K A O L A C K. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kaolack

K A O L A C K. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kaolack K A O L A C K REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

Plus en détail

PROCESSUS D ACCOMPAGNEMENT DES COMMUNAUTES DANS LA CREATION ET LA GESTION DES ECOLES COMMUNAUTAIRES

PROCESSUS D ACCOMPAGNEMENT DES COMMUNAUTES DANS LA CREATION ET LA GESTION DES ECOLES COMMUNAUTAIRES PROCESSUS D ACCOMPAGNEMENT DES COMMUNAUTES DANS LA CREATION ET LA GESTION DES ECOLES COMMUNAUTAIRES Abdramane Togo Nov.2000 ong à but non lucratif- BP: E2226-Tél/fax : 229-24-22-Lafiabougou-Rue 426-Porte

Plus en détail

TABLE DE MATIERES. Cadre général. I- Résumé du contexte de la santé animale

TABLE DE MATIERES. Cadre général. I- Résumé du contexte de la santé animale 1 TABLE DE MATIERES Cadre général I- Résumé du contexte de la santé animale II- Analyse de la situation «Communication» en Santé animale - Positionnement - Description de l existant : financement, activités

Plus en détail

Rapport : Le développement des capacités pour soutenir les politiques nationales de gestion de la sécheresse

Rapport : Le développement des capacités pour soutenir les politiques nationales de gestion de la sécheresse Rapport : Le développement des capacités pour soutenir les politiques nationales de gestion de la sécheresse Les conditions de la sècheresse et les stratégies de l aménagement au Cabo Verde 1. Les domaines

Plus en détail

Différents types de marchés

Différents types de marchés FONDATION RURALE DE L AFRIQUE DE L OUEST (FRAO) INTERNATIONAL CONSULTANT FOR PROCURMENT (ICP) Procédures de passation des marchés communautaires 1 Plan de présentation Introduction Définitions Principes

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

Sommaire. Editorial. Sommaire. Editorial 2. LE FSSA EN BREF

Sommaire. Editorial. Sommaire. Editorial 2. LE FSSA EN BREF Programme Adaptation aux Changements Climatiques en Afrique (ACCA) Fonds de Soutien aux Stratégies locales d'adaptation Sommaire Sommaire 1. Editorial 2. 1. LE Editorial FSSA EN BREF 3. 2. ZOOM Le FSSA,

Plus en détail

AGRICULTURE GUINéE. Une personne sur six dans le monde souffre de la faim. 75 % des personnes qui ont faim

AGRICULTURE GUINéE. Une personne sur six dans le monde souffre de la faim. 75 % des personnes qui ont faim AGRICULTURE GUINéE La Guinée est l un des plus importants consommateurs de riz d Afrique de l Ouest avec une moyenne de 100 kg par personne et par an. Le pays est obligé d importer chaque année 300 000

Plus en détail

Termes de Référence (TDR)

Termes de Référence (TDR) 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 37 83 69; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavsmail@gmail.com http://www.iavs.info Termes de Référence (TDR) Du Séminaire de formation à l intégration

Plus en détail

ENQUETE SUR LA SECURITE ALIMENTAIRE DES MENAGES AU NIGER (janvier 2011) RESUME EXECUTIF (février 2011)

ENQUETE SUR LA SECURITE ALIMENTAIRE DES MENAGES AU NIGER (janvier 2011) RESUME EXECUTIF (février 2011) 1 République du Niger ENQUETE SUR LA SECURITE ALIMENTAIRE DES MENAGES AU NIGER (janvier 2011) RESUME EXECUTIF (février 2011) CONTEXTE ET JUSTIFICATION DE L ENQUÊTE Le Niger est classé parmi les plus pauvres

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC.

ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC. ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC. MISE AU POINT SCIENTIFIQUE L EAU AU MAROC : ATOUTS ET CONTRAINTES. Le Maroc se trouve dans une situation singulière : c est { la fois le pays

Plus en détail

MALI: PROFIL DES PROJETS DU PANA

MALI: PROFIL DES PROJETS DU PANA MALI: PROFIL DES PROJETS DU PANA 1. Vulgarisation des variétés améliorées et adaptées aux conditions climatiques des principales cultures vivrières ( mil, sorgho maïs et riz ) 2. Vulgarisation des espèces

Plus en détail

DOMAINE DE CHASSE DE BOMBO LUMENE (DCBL)

DOMAINE DE CHASSE DE BOMBO LUMENE (DCBL) DOMAINE DE CHASSE DE BOMBO LUMENE (DCBL) Carte Superficie : 350 000 ha Catégorie IUCN : VI Label international : Aucun Principales pressions le braconnage ; la conversion des terres de l AP pour la culture

Plus en détail

MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES. BURKINA FASO Unité - Progrès - Justice. La région du Centre-Ouest en chiffres

MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES. BURKINA FASO Unité - Progrès - Justice. La région du Centre-Ouest en chiffres MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES BURKINA FASO Unité - Progrès - Justice La région du Centre-Ouest en chiffres Edition 2011 GEOGRAPHIE ET ORGANISATION ADMINISTRATIVE Géographie 0rganisation administrative

Plus en détail

GUIDE DES ORGANISATIONS PAYSANNES ET DES COLLECTIVITES LOCALES SUR LA PREVENTION ET LA GESTION DES CRISES ALIMENTAIRES

GUIDE DES ORGANISATIONS PAYSANNES ET DES COLLECTIVITES LOCALES SUR LA PREVENTION ET LA GESTION DES CRISES ALIMENTAIRES Les Sahéliens peuvent Nourrir le Sahel Union européenne GUIDE DES ORGANISATIONS PAYSANNES ET DES COLLECTIVITES LOCALES SUR LA PREVENTION ET LA GESTION DES CRISES ALIMENTAIRES 1 ère Edition novembre 2008

Plus en détail

REPUBLIQUE DU SENEGAL MINISTERE DE L AGRICULTURE. Projet de Facilité Alimentaire au Sénégal. Plan de visibilité et stratégie de communication

REPUBLIQUE DU SENEGAL MINISTERE DE L AGRICULTURE. Projet de Facilité Alimentaire au Sénégal. Plan de visibilité et stratégie de communication REPUBLIQUE DU SENEGAL MINISTERE DE L AGRICULTURE Projet de Facilité Alimentaire au Sénégal Plan de visibilité et stratégie de communication OCTOBRE 2010 A. Contexte 1. Face à la crise alimentaire qui a

Plus en détail

Chambres d agriculture du Centre PRDAR 2014-2020

Chambres d agriculture du Centre PRDAR 2014-2020 N de l action 122 Améliorer la professionnalisation des élevages pour une meilleure rentabilité, une meilleure gestion des risques et un maintien des activités d élevages et de polycultureélevages en région

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE GOMITRADOUGOU

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE GOMITRADOUGOU PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE PROGRAMME NATIONAL D INVESTISSEMENT AGRICOLE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET

Plus en détail

Projet d amélioration de l accès à l eau potable, à l hygiène et à la sécurité alimentaire

Projet d amélioration de l accès à l eau potable, à l hygiène et à la sécurité alimentaire Projet d amélioration de l accès à l eau potable, à l hygiène et à la sécurité alimentaire Coopération décentralisée Commune du Vigan Commune Rurale de Pel Maoudé au Mali. Carte de situation Avant propos:

Plus en détail

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE SIDO

PLAN DE SECURITE ALIMENTAIRE COMMUNE RURALE DE SIDO PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DU MALI ---------------------- Un Peuple Un But Une Foi Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) ----------------------- Projet de Mobilisation des Initiatives

Plus en détail

Bilan 2012-2015. Enjeux

Bilan 2012-2015. Enjeux IDENTIFICATION DU BETAIL Bilan 2012-2015 Le Ministère de l Agriculture (MARNDR) et ses partenaires ont déployé des efforts d investissements pour exploiter le potentiel de production de lait du pays, qui

Plus en détail

REPUBLIQUE TOGOLAISE MINISTERE DU DEVELEPPEMENT A LA BASE, DE L ARTISANAT, DE LA JEUNESSE ET DE L EMPLOI DES JEUNES

REPUBLIQUE TOGOLAISE MINISTERE DU DEVELEPPEMENT A LA BASE, DE L ARTISANAT, DE LA JEUNESSE ET DE L EMPLOI DES JEUNES REPUBLIQUE TOGOLAISE MINISTERE DU DEVELEPPEMENT A LA BASE, DE L ARTISANAT, DE LA JEUNESSE ET DE L EMPLOI DES JEUNES Le Programme National de développement de la Plateforme Multifonctionnelle (PN-PTFM)

Plus en détail

EVOLUTION DU CHAMP DE LA FORMATION EN TRAVAIL SOCIAL AU MALI

EVOLUTION DU CHAMP DE LA FORMATION EN TRAVAIL SOCIAL AU MALI EVOLUTION DU CHAMP DE LA FORMATION EN TRAVAIL SOCIAL AU MALI Sidiki TRAORE Professeur Directeur Général de l Institut National de Formation des Travailleurs Sociaux INFTS Bamako,Mali INTRODUCTION Deux

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION POUR L ELABORATION D UN PLAN CADRE DE CONTINGENCE POUR LES PAYS DU SAHEL ET DE L AFRIQUE DE L OUEST

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION POUR L ELABORATION D UN PLAN CADRE DE CONTINGENCE POUR LES PAYS DU SAHEL ET DE L AFRIQUE DE L OUEST COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

Liste des Tableaux Tableau

Liste des Tableaux Tableau Liste des Tableaux Tableau 1 Dynamique entrepreneuriale des acteurs d un système privé de 37 distribution d engrais dans le processus de marché 2 Relations entre fonctions/flux de marketing, contraintes

Plus en détail

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE)

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) PAYS ET REGION DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET Ce projet sera mise en

Plus en détail

Atlas agricole de l Auvergne

Atlas agricole de l Auvergne Atlas agricole de l Auvergne 5 ème assemblée des utilisateurs CRAIG 4 décembre 2012 Seán HEALY Nicolas VENY DRAAF Auvergne Service Régional de l'information Statistique et Economique (S.R.I.S.E.) PLAN

Plus en détail

CAS DE LA VULGARISATION DU GAZ BUTANE

CAS DE LA VULGARISATION DU GAZ BUTANE CAS DE LA VULGARISATION DU GAZ BUTANE Présenté par Mr Coulibaly Davy Wohary, Action en Faveur de l Homme et de la Nature Côte D Ivoire (AFHON_CI) GENERALITES SUR LA COTE D IVOIRE SITUATION ENERGETIQUE

Plus en détail

Point sur la situation alimentaire au Sahel Information sur le prix des céréales : Burkina Faso - Mali - Niger

Point sur la situation alimentaire au Sahel Information sur le prix des céréales : Burkina Faso - Mali - Niger AFRIQUE VERTE AcSSA - APROSSA - AMASSA 12-2 rue Voltaire - 931 Montreuil - France Tel : 1.42.87.6.67 - Fax : 1.48.58.88.13 http://www.afriqueverte.org Les Sahéliens peuvent nourrir le Sahel Point sur la

Plus en détail

Musée d histoire et de société, le musée de Bretagne aborde, avec ses expositions temporaires, des questions contemporaines dans leurs dimensions

Musée d histoire et de société, le musée de Bretagne aborde, avec ses expositions temporaires, des questions contemporaines dans leurs dimensions Musée d histoire et de société, le musée de Bretagne aborde, avec ses expositions temporaires, des questions contemporaines dans leurs dimensions historique et anthropologique. Mali au féminin présente

Plus en détail

Mise au concours de l évaluation externe du projet PAFLAPUM III

Mise au concours de l évaluation externe du projet PAFLAPUM III Mise au concours de l évaluation externe du projet PAFLAPUM III Termes de référence Nom du projet: Pays destinataire: Durée du projet: Objectif général du projet: Objectifs spécifiques : Promotion de la

Plus en détail

France et Maroc au Cœur. Projet de Jardin-école agroécologique. El Hamri, Chichaoua, Maroc

France et Maroc au Cœur. Projet de Jardin-école agroécologique. El Hamri, Chichaoua, Maroc France et Maroc au Cœur Projet de Jardin-école agroécologique El Hamri, Chichaoua, Maroc France et Maroc au Cœur France et Maroc au cœur, créée en août 2011, a pour objet la création et l aide à la création

Plus en détail

de la production agricole Groupe 2

de la production agricole Groupe 2 Appui à l amélioration de la production agricole Groupe 2 Plan de présentation Introduction Objectifs Méthodologie Description de la zone d étude Les grandes périodes de changement Les Changements dans

Plus en détail

INTERACTIVE EXPERT PANEL. The empowerment of rural women and their role in poverty and hunger eradication, development and current challenges

INTERACTIVE EXPERT PANEL. The empowerment of rural women and their role in poverty and hunger eradication, development and current challenges United Nations Nations Unies United Nations Commission on the Status of Women Fifty-sixth session 27 February 9 March 2012 New York INTERACTIVE EXPERT PANEL The empowerment of rural women and their role

Plus en détail

Le warrantage. Réseau National des Chambres d'agriculture du Niger Note d information / Filière céréales n 6

Le warrantage. Réseau National des Chambres d'agriculture du Niger Note d information / Filière céréales n 6 Note d information / Filière céréales n 6 Renforcer les capacités des réseaux d organisations agricoles par l analyse de l évolution du prix des céréales locales au Burkina, Mali et Niger durant la période

Plus en détail

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Le séminaire technique international sur «Le développement rural en Méditerranée», organisé

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR LE DEVELOPPEMENT DU ROLE DES FEMMES DANS LE PROCESSUS DE DEVELOPPEMENT 1991-1995

PLAN D ACTION POUR LE DEVELOPPEMENT DU ROLE DES FEMMES DANS LE PROCESSUS DE DEVELOPPEMENT 1991-1995 PLAN D ACTION POUR LE DEVELOPPEMENT DU ROLE DES FEMMES DANS LE PROCESSUS DE DEVELOPPEMENT 1991-1995 INTRODUCTION AGRICULTURE ELEVAGE - Bilan du secteur agriculture Elevage au terme de la période 1986-1990

Plus en détail

projet Initiative du Cajou Africain Février, 2013

projet Initiative du Cajou Africain Février, 2013 Note conceptuelle du Programme du Master Trainer pour la promotion des chaînes de valeur du cajou en Afrique de l Ouest Guide pour le Programme du Maître Formateur du L initiative du Cajou Africain (ica)

Plus en détail

RAPPORT D EVALUATION DE LA SECURITE ALIMENTAIRE

RAPPORT D EVALUATION DE LA SECURITE ALIMENTAIRE Programme FIM RAPPORT D EVALUATION DE LA SECURITE ALIMENTAIRE «Situation agro-pastorale de la Sous-préfecture de Gozbeida, région de Sila» Septembre 2014 Equipe de l enquête 1. Kiram Kou Hamid (Officier

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES

TERMES DE REFERENCES Atelier de restitution sur l étude FIE/Intégration de la gestion des produits chimiques dans la planification du développement local TERMES DE REFERENCES Koudougou, le 12 mars 2015 Salle de conférences

Plus en détail

AFRIQUE FINANCEMENT TOTAL : 19 188 311 NOMBRE D OPÉRATIONS : 190 POPULATION BÉNÉFICIAIRE : 31 770 000 MALI MAROC NIGER MAURITANIE SÉNÉGAL TCHAD GUINÉE

AFRIQUE FINANCEMENT TOTAL : 19 188 311 NOMBRE D OPÉRATIONS : 190 POPULATION BÉNÉFICIAIRE : 31 770 000 MALI MAROC NIGER MAURITANIE SÉNÉGAL TCHAD GUINÉE AFRIQUE FINANCEMENT TOTAL : 19 188 311 NOMBRE D OPÉRATIONS : 190 POPULATION BÉNÉFICIAIRE : 31 770 000 MALI MAROC MAURITANIE NIGER SÉNÉGAL TCHAD GUINÉE BURKINA FASO RWANDA TOGO BÉNIN CAMEROUN RÉPUBLIQUE

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN MARTINIQUE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN MARTINIQUE 2014-2020 Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive. Toutes les politiques

Plus en détail

3 ème CONGRES DU RIZ EN AFRIQUE

3 ème CONGRES DU RIZ EN AFRIQUE 3 ème CONGRES DU RIZ EN AFRIQUE ALLOCUTION DU Dr Oumar NIANGADO Délégué de la Fondation YAOUNDE/CAMEROUN, 21-24 OCTOBRE 2013 Mesdames/Messieurs les Ministres (etc.) Permettez-moi tout d abord, au nom du

Plus en détail