Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2010"

Transcription

1 Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2010 Annexe méthodologique et analyse importance/performance Service Études et Statistiques Mai 2011

2 2 Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION 2010

3 Table des matières I. Méthodologie et éléments de cadrage... 5 A. Le questionnaire... 5 B. Population visée, nombre de répondants, taux de réponse, par centre... 5 C. Représentativité de l échantillon par centre... 6 D. Vérification de la population visée déterminée par les centres... 7 E. Le profil des répondants... 8 F. Les mémos de rapport d enquête...11 G. Les différents documents produits...11 II. Analyse complémentaire au rapport annuel : la matrice Importance/Performance..13 A. La matrice Importance/Performance B. BF Tremplin (404 répondants)...17 C. BF Construction (105 répondants)...18 D. BF Industrie (21 répondants)...19 E. BF Logistique (103 répondants)...19 F. BF Bureau et Services (78 répondants)...21 G. BF MANAGEMENT & MultimédiaTIC (387 répondants)...22 III Annexe...23 A. Effectifs par centre et par...23 B. Le questionnaire captures d écran...27 C. Les procédures qualité...33 Table des matières - 3 -

4

5 I. Méthodologie et éléments de cadrage A. Le questionnaire Pour rappel, le questionnaire (voir annexe B) comporte 38 questions se répartissant ainsi : 1 question fermée échelle portant sur la satisfaction générale du stagiaire ; Une partie «Avant la» comprenant 6 questions ; Une partie «Au cours de la» comprenant 13 questions dont 2 ouvertes non obligatoires (commentaire) ; Une partie «Le centre de» comprenant 8 questions dont 1 ouverte non obligatoire (commentaire) ; Une partie «Plus généralement» comprenant 10 questions dont 2 ouvertes non obligatoires (commentaires). Certaines de ces questions ne sont posées au stagiaire que s il est dans un cas bien précis (questions filtres). Toutes les questions fermées demandent une réponse obligatoire. Les questions ouvertes, laissant la possibilité au répondant de laisser un commentaire, ne demandent pas de réponse obligatoire. Il n y a donc pas de possibilité de non-réponses partielles : tous les questionnaires récupérés via la base de données ont été remplis complètement par les stagiaires. Le questionnaire a été mis à la disposition des stagiaires arrivant en fin de dans leur centre via un accès Internet. Les réponses sont donc exclusivement collectées en ligne. Le fait que seuls les stagiaires qui arrivent en fin de remplissent ce questionnaire peut être considéré comme un biais : les stagiaires qui ont interrompu leur ne peuvent pour le moment pas s exprimer. Ce choix méthodologique a été fait essentiellement pour des raisons organisationnelles et il n est pas exclu qu il soit revu à l avenir. Ce questionnaire a pour objectif de soulever et de mettre en évidence les problèmes existants, quitte par la suite à mettre en place d autres dispositifs permettant de mieux comprendre ce qui se passe et de résoudre ces problèmes. B. Population visée, nombre de répondants, taux de réponse, par centre La population visée, telle que présentée dans le tableau 1, est définie à partir des mémos que remplissent les agents administratifs qui gèrent les enquêtes dans les centres. Chaque mémo reprend, entre autres ins, le nombre de personnes visées et le nombre de répondants (ce dernier faisant l objet d une vérification avec les ins contenues dans la base de données). Méthodologie et éléments de cadrage - 5 -

6 Cette «population visée» est identifiée par les centres comme celle devant répondre à l enquête, donc pour les produits sélectionnés par la Direction du centre (s in situ) et uniquement pour les stagiaires demandeurs d emploi qui achèvent leur. Au cours de l année 2010, 1471 stagiaires étaient visés par l enquête ont répondu au questionnaire de satisfaction, soit un taux de réponse de 75,2%. Une fois les 4 enquêtes de BF Langues retirées 1, la population visée est de 1465 personnes et le nombre de répondants de 1101, soit un taux de réponse identique de 75,2%. L an passé, ce taux était de 77,5%. Il est variable par centre, de 55,7% chez BF Construction à 100% chez BF Industrie. L an passé, le nombre de répondants était de 1278, dont 150 chez BF Langues. Centre non pondéré Population visée Echantillon Taux de réponse Tremplin ,0 Construction ,7 Industrie Logistique ,6 Bureau et Services ,6 MANAGEMENT & MultimédiaTIC ,5 Total ,2 Tableau 1 C. Représentativité de l échantillon par centre Centre non pondéré Population visée % Echantillon % Tremplin , ,1 Construction 140 9,6 78 7,1 Industrie 29 2,0 29 2,6 Logistique 138 9, ,4 Bureau et Services 105 7,2 92 8,4 MANAGEMENT & MultimédiaTIC , ,4 Total Tableau 2 A première vue, BF Construction semble sous-représenté et BF Logistique semble surreprésenté au sein de l échantillon. Un test du chi² confirme ceci 2. Le poids des centres doit donc être pondéré. Le logiciel Sphinx permet de faire cette pondération en respectant les quotas de la population visée. 1 Trop d enquêtes réalisées. Ce problème est résolu pour la collecte des données Le chi² calculé est de 22,68, soit supérieur au chi² de la table (1% ; 5 degrés de liberté). La répartition obtenue dans l échantillon se différencie donc significativement de la répartition au sein de la population visée. 6 Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION 2010

7 Cette pondération est indispensable pour tous les traitements au niveau global. Elle a donc été appliquée. Elle n est pas indispensable au niveau des traitements par centre. Toutefois, une fois appliquée, les résultats ne varient pas de façon significative. Nous prenons donc l option de ne travailler qu avec la base de données pondérée pour éviter les confusions dans les tableaux globaux. Voici le résultat de cette pondération : Centre pondéré Population visée % Echantillon % Tremplin , ,8 Construction 140 9, ,6 Industrie 29 2,0 21 1,9 Logistique 138 9, ,4 Bureau et Services 105 7,2 78 7,1 MANAGEMENT & MultimédiaTIC , ,2 Total Tableau 3 Le chi² est alors de 0,04 3. Attention, comme on peut le voir, l effectif total est maintenant de 1098 personnes (1101 dans la base de données non pondérée). C est sur cette nouvelle base que nous analyserons les résultats La marge d erreur est de ± 3,0% (à 95%) sur les résultats globaux. D. Vérification de la population visée déterminée par les centres Comme mentionné plus haut, la population visée telle que mentionnée dans le tableau 1 correspond à la population identifiée par les centres. Le SES a la possibilité de croiser cette in avec celle relative aux dates de fin de contrat et aux motifs de fin de contrat (uniquement pour les s menées à terme). Attention cependant, nous ne disposons pas dans la base de données des ins sur les prolongements de contrats, cas où les stagiaires ne sont pas visés par l enquête. Voici ce que donne la comparaison des ins contenues dans la base de données avec la population visée telle que définie par les centres : 3 Le chi² calculé est maintenant inférieur au chi² de la table (1% ; 5 degrés de liberté). La répartition obtenue dans l échantillon ne se différencie donc pas significativement de la répartition au sein de la population visée. Méthodologie et éléments de cadrage - 7 -

8 Centre Population visée Population visée Différence Définie par le centre D après base de données (en %) Tremplin ,2 Construction ,0 Industrie ,3 Logistique ,3 Bureau et Services ,1 MANAGEMENT & MultimédiaTIC ,9 Total ,1 Tableau 4 Certains centres présentent des différences plus marquées que d autres entre leur définition de la population visée et celle que l on obtient via la base de données. Certaines enquêtes n ont pas eu lieu entre-autres par oubli. Mis à part Industrie, le nombre de répondants est toutefois assez élevé pour passer outre ces différences. E. Le profil des répondants Avant d entrer dans le détail des résultats de ce point, il est nécessaire de re-préciser que les personnes visées par l enquête de satisfaction sont les stagiaires demandeurs d emploi qui arrivent au bout de la, uniquement dans les centres de de BRUXELLES FORMATION. Cette analyse nous permet de mieux connaître le profil du public des répondants. On peut donner les grandes lignes habituelles du profil des stagiaires répondants 4 : le genre, l âge, le niveau d études et la nationalité. Attention : l intérêt de cette analyse n est pas de croiser les résultats avec les variables de profil. Ceux-ci seraient sans doute trop liés non pas au profil, mais au type de public propre à chaque centre 5. 4 Attention : on compte parfois quelques non-répondants selon la variable traitée. Il s agit de stagiaires qui n avaient pas accès au questionnaire et qui ont utilisé le nom et le mot de passe relatifs à un autre contrat ou à une autre personne. Ces cas sont identifiés dans les mémos transmis par les agents relais. Il n est alors pas possible de faire le lien entre les résultats et le profil du répondant. Ces cas restent cependant exceptionnels. 5 La «variable explicative» ne serait pas ici le profil du public mais le centre, dans lequel on retrouve un type de public particulier. 8 Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION 2010

9 1. Le genre Tableau 5 - Graphique 1 Comme l an passé, la majorité des répondants, soit 56,0%, sont des hommes. Si l on compare ce résultat à la répartition par genre de l ensemble des demandeurs d emploi en dans les centres de BRUXELLES FORMATION en 2010, on en est assez proche (57,6% d hommes, 42,4% de femmes). 2. L âge Il s agit de l âge calculé au moment de l enquête. Il est donc par définition différent de celui que l on présente généralement dans les analyses de profil, à savoir l âge à la signature du contrat de. L âge mentionné est l âge révolu. Tableau 6 - Graphique 2 L âge moyen des répondants est de 34 ans. La ventilation par âge est identique à celle observée l an passé. Le public interrogé dans cette enquête est légèrement plus âgé que celui des demandeurs d emploi de l ensemble des centres de BRUXELLES FORMATION en 2010 (les classes d âges de plus de 35 ans sont plus représentées parmi les personnes remplissant l enquête de satisfaction), ce qui s explique notamment par la date à laquelle l âge est calculé : au moment de la signature du contrat dans le rapport annuel, au moment de l enquête pour le public ici analysé. Méthodologie et éléments de cadrage - 9 -

10 3. Le niveau d études Répondants Nb % cit. Indéterminé ,7% Primaire 75 6,8% Secondaire inférieur ,1% Secondaire supérieur ,2% Supérieur ,2% Total ,0% 20,67% 6,83% 14,12% 23,22% 35,15% Tableau 7 - Graphique 3 La ventilation par niveau d études est sensiblement identique à celle de l an passé. On observe toutefois une augmentation de la proportion de secondaire supérieur au détriment du supérieur et dans une moindre mesure du secondaire inférieur. On remarque que par rapport au public global, demandeur d emploi, des centres de BRUXELLES FORMATION en 2010, la ventilation entre les deux secondaires est différente : moins de secondaire inférieur et plus de secondaire supérieur chez les personnes ayant répondu à l enquête. Les autres catégories de niveau d études restent similaires. 4. La nationalité Il s agit ici de la nationalité reprise sur la carte d identité. Elle ne reflète donc pas nécessairement la nationalité d origine des stagiaires. Répondants Nb % cit. Belges ,4% Européens ,5% Autres ,1% Total ,0% Tableau 8 - Graphique 4 Le profil des stagiaires ayant répondu à l enquête de satisfaction est très proche de celui de l ensemble des stagiaires demandeurs d emploi des centres de BRUXELLES FORMATION en Conclusion sur le profil Les deux publics que nous venons de comparer, soit d une part les demandeurs d emploi des activités hors partenariat de BRUXELLES FORMATION (centres et FPI en établissement d enseignement), d autre part les stagiaires ayant répondu à l enquête, sont 10 Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION 2010

11 fort proches. Les différences les plus marquées se situent au niveau de l âge et du niveau d études. Rappelons cependant que les deux publics ne sont pas définis de la même façon 6. F. Les mémos de rapport d enquête Les ins de cette partie (point F uniquement) sont tirées de la base de données non pondérée. En effet, elles découlent des mémos envoyés par les agents relais, donc avant toute pondération. Ces mémos reprennent entre-autres les ins suivantes : date de l enquête, date de réception du mémo, identification du produit, nombre de stagiaires visés, non-répondants et répondants, ainsi que les motifs de non réponse. Voici ce que l on peut en dire en bref 7 : Le motif principal de non-réponse est l absence du stagiaire (42,9% des nonréponses), puis les problèmes (informatiques) d accès au questionnaire (33,9% des non-réponses) ; Le délai moyen d envoi des mémos au SES a diminué de 2 jours entre 2009 (9 jours en moyenne) et 2010 (7 jours en moyenne) ; Les centres réalisent, tous ensemble, en moyenne 92 enquêtes par mois. Cela va de 3 enquêtes par mois en moyenne chez BF Industrie à 34 enquêtes par mois en moyenne chez BF Tremplin. G. Les différents documents produits Outre le rapport annuel, document prévu dans la procédure PRO vA "Mesure la satisfaction à chaud des usagers" trois autres types de documents sont produits : la présente note méthodologique : elle permet un cadrage et une meilleure lecture du rapport annuel 2010 qui est présenté sous forme de tableau de bord ; les rapports par centre : ces rapports présentent en détail les résultats de chaque centre et servent à préparer le plan d'amélioration du centre prévu par la procédure PRO vA "Réalisation et suivi du plan d'amélioration satisfaction usagers". Cette année ces rapports par centre seront produits sous deux formes et en deux temps : o Pour mai/juin 2011 : sous forme de tableau de bord non commenté et sans les commentaires des stagiaires ; o Pour le second semestre 2011 et avant la présentation dans chaque centre : un rapport commenté et incluant les commentaires des stagiaires. 6 Pour rappel : dans l enquête, il s agit des demandeurs d emploi en dans nos centres et n ayant pas interrompu la avant la fin. 7 Pour plus de détails, voir le document «Relevé mensuel Déroulement des enquêtes de satisfaction Décembre 2010» du 28 janvier 2011 Méthodologie et éléments de cadrage

12

13 II. Analyse complémentaire au rapport annuel : la matrice Importance/Performance Dans ce chapitre, nous étudions de façon croisée la réponse obtenue à la note globale et sa corrélation avec les différents éléments ayant fait l'objet d une cotation de la part des stagiaires. Cette analyse porte le nom d analyse importance-performance. Elle met en relation, pour chaque critère, l importance de celui-ci pour le répondant (importance calculée dans notre cas, mesurée grâce au coefficient de corrélation de ce critère avec la note globale) et la performance de ce critère (mesurée tout simplement par la note moyenne obtenue pour celui-ci). Les différents items ainsi évalués se positionnent sur un graphique (appelé «matrice») comme illustré à la figure 1 ci-dessous. A améliorer Importance A maintenir Performance En veille Pas d action particulière Figure 1 Les axes se coupent aux valeurs moyennes obtenues pour l ensemble des items pris en compte simultanément soit 4,13 pour la performance (3,5 l an passé) et 0,30 pour l importance (0,38 l an passé). Les axes se sont donc déplacés par rapport à l an passé : pris simultanément, l ensemble des items qui composent la satisfaction des stagiaires ont obtenu une note moyenne supérieure à l an passé, mais leur poids dans la satisfaction globale est en moyenne légèrement plus faible. Cette analyse permet de mettre en évidence : Analyse complémentaire au rapport annuel : la matrice Importance/Performance

14 Les points forts de BRUXELLES FORMATION : il s agit des critères figurant dans la zone «A maintenir» située en haut à droite. La performance de ces critères peut être qualifiée de bonne et ils sont considérés comme importants par les stagiaires ; Les points plus faibles de BRUXELLES FORMATION : il s agit des critères figurant dans la zone «A améliorer» située en haut à gauche. La performance de ces critères est moins bonne alors qu ils sont considérés comme importants par les stagiaires ; Les aspects pouvant être considérés comme «neutres» : il s agit des critères figurant dans la zone «En veille» située en bas à gauche. La performance de ces critères est moins bonne mais ils sont considérés comme moins importants par les stagiaires ; Les aspects figurant dans la zone «Pas d action particulière» située en bas à droite. La performance de ces critères est bonne mais ils sont considérés comme moins importants par les stagiaires. 14 Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION 2010

15 A. La matrice Importance/Performance 2010 Pour l analyse de cette matrice (cf. page suivante), nous nous attarderons sur les deux zones supérieures, à savoir les points importants pour les stagiaires, ceux qui semblent ne pas les satisfaire (à améliorer) et ceux qui donnent satisfaction (à maintenir). Les points forts de BRUXELLES FORMATION (cadran «A maintenir») 2010 L accueil et l in reçus avant la Les points plus faibles de BRUXELLES FORMATION (cadran «A améliorer») La L in reçue tout au long de la La durée de la Le contenu de la La disponibilité des formateurs Les méthodes utilisées en Le matériel mis à disposition en Les documents et supports de Le centre de Les méthodes d évaluation Plus généralement Tableau 9 Rappel des points forts et points faibles de BRUXELLES FORMATION en 2009 Les points forts de BRUXELLES FORMATION (cadran «A maintenir») 2009 L accueil et l in reçus avant la Les points plus faibles de BRUXELLES FORMATION (cadran «A améliorer») La L in reçue tout au long de la Le contenu de la La disponibilité des formateurs Les méthodes utilisées en Les documents et supports de Le centre de Les méthodes d évaluation Plus généralement Analyse complémentaire au rapport annuel : la matrice Importance/Performance

16 0,52 0,50 0,48 0,46 0,44 méthodes utilisées en contenu de la De la disponibilité des formateurs 0,42 0,40 0,38 0,36 0,34 0,32 0,30 0,28 0,26 0,24 0,22 0,20 0,18 0,16 0,14 0,12 0,10 0,08 Graphique 5 service repas et boissons De la durée de la Satisfaction aide recherche d'emploi méthodes d'évaluation bâtiment documents et supports de De la vie du centre en général Lors des tests de sélection Satisfaction aide recherche stage De l'in reçue en De l'application du ROI locaux de cours A Bruxelles Formation Carrefour De la facilité d'accès au centre matériel à disposition en horaires de la Lors de la séance d'in Dans votre centre de formalités administratives De l'accueil reçu personnel du centre Satisfaction difficultés personnelles Lors de l'accueil organisé à l'entrée 3,73 3,78 3,83 3,88 3,93 3,98 4,03 4,08 4,13 4,18 4,23 4,28 4,33 4,38 4,43 4,48 4,53 Cette matrice est peu différente de celle de l an passé. Comme cité auparavant, les axes se sont déplacés : l ensemble des items qui composent la satisfaction des stagiaires ont obtenu une note moyenne supérieure à l an passé, mais leur poids dans la satisfaction globale est en moyenne légèrement plus faible. Voici les autres changements notables : Concernant l accueil et l in reçues avant la : il n y avait l an passé pas de point fort ni de point faible mis en évidence, tout comme cette année ; Concernant la : le matériel mis à disposition en apparait cette année dans la catégorie des points forts de BRUXELLES FORMATION (légère augmentation du poids de cet item dans la satisfaction globale et augmentation de la satisfaction qui y 16 Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION 2010

17 est liée). La durée de la, l an passé cotée plutôt positivement, passe cette année dans le cadran des points faibles, ayant de l importance pour le stagiaire, donc à améliorer. Concernant le centre de : il n y avait l an passé pas de point fort ni de point faible mis en évidence, tout comme cette année. Concernant les points plus généraux, comme l an passé, les méthodes d évaluation apparaissent dans la zone des points forts de BRUXELLES FORMATION. B. BF Tremplin (404 répondants) 0,43 0,41 0,39 0,37 0,35 0,33 0,31 0,29 0,27 0,25 0,23 0,21 0,19 0,17 0,15 0,13 0,11 0,09 De la durée de la service repas et boissons Lors des tests de sélection méthodes d'évaluation contenu de la méthodes utilisées en De l'in reçue en De la vie du centre en général Satisfaction aide recherche d'emploi A Bruxelles Formation Carrefour documents et supports de Satisfaction difficultés personnelles Lors de la séance d'in horaires de la De la disponibilité des formateurs matériel à disposition en Lors de l'accueil organisé à l'entrée Dans votre centre de bâtiment De l'application du ROI formalités administratives locaux de cours De l'accueil reçu personnel du centre De la facilité d'accès au centre 0,07 0,05 0,03 Satisfaction aide recherche stage 0,01 >-0,01 4,18 4,23 4,28 4,33 4,38 4,43 4,48 4,53 4,58 4,63 4,68 Graphique 6 en bleu : axes de la matrice globale (cf. graphique 5) Analyse complémentaire au rapport annuel : la matrice Importance/Performance

18 C. BF Construction (105 répondants) Graphique 7 en bleu : axes de la matrice globale (cf. graphique 5) 18 Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION 2010

19 D. BF Industrie (21 répondants) 0,78 0,73 0,68 0,63 méthodes utilisées en méthodes d'évaluation De la disponibilité des formateurs 0,58 0,53 0,48 0,43 0,38 0,33 0,28 0,23 0,18 0,13 0,08 0,03 De la durée de la matériel à disposition en Satisfaction aide recherche d'emploi documents Satisfaction et supports aide de recherche stage De la vie du centre en général De l'in reçue en Dans votre centre de Satisfaction difficultés personnelles Lors de la séance d'in contenu de la Lors de l'accueil organisé à l'entrée locaux de cours Lors des tests de sélection De l'accueil reçu personnel du centre horaires de la A De Bruxelles l'application Formation du ROI Carrefour -0,02-0,07 De la facilité d'accès au centre bâtiment -0,12-0,17-0,22 service repas et boissons formalités administratives -0,27-0,32 2,40 2,50 2,60 2,70 2,80 2,90 3,00 3,10 3,20 3,30 3,40 3,50 3,60 3,70 3,80 3,90 4 4,10 4,20 4,30 4,40 4,50 4,60 Graphique 8 en bleu : axes de la matrice globale (cf. graphique 5) Analyse complémentaire au rapport annuel : la matrice Importance/Performance

20 E. BF Logistique (103 répondants) 0,53 0,48 méthodes utilisées en De la disponibilité des formateurs contenu de la Lors de l'accueil organisé à l'entrée 0,43 0,38 0,33 0,28 0,23 0,18 0,13 De la durée de la De la facilité d'accès au centre De la vie du centre en général De l'accueil reçu personnel du centre Satisfaction aide Lors des recherche tests de d'emploi sélection méthodes d'évaluation bâtiment service repas et boissons Dans De votre l'in centre de reçue en Satisfaction aide recherche stage A Bruxelles Formation Carrefour matériel à disposition en formalités administratives Lors de la séance d'in horaires de la De l'application du ROI documents et supports de locaux de cours 0,08 Satisfaction difficultés personnelles 0,03 4,15 4,20 4,25 4,30 4,35 4,40 4,45 4,50 4,55 4,60 4,65 Graphique 9 en bleu : axes de la matrice globale (cf. graphique 5) 20 Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION 2010

21 F. BF Bureau et Services (78 répondants) 0,73 contenu de la 0,68 0,63 0,58 0,53 0,48 0,43 0,38 0,33 0,28 service repas et boissons Satisfaction aide recherche d'emploi De la vie du centre en général De la durée de la De l'in reçue en méthodes d'évaluation bâtiment locaux de cours De l'application du ROI horaires de la De la disponibilité des formateurs méthodes matériel à disposition en A Bruxelles Formation Carrefour utilisées en Lors des tests de sélection documents et supports de De la facilité d'accès au centre Lors de la séance Lors de d'in l'accueil organisé à l'entrée Dans De votre l'accueil centre de reçu personnel du centre Satisfaction difficultés personnelles 0,23 0,18 formalités administratives Satisfaction aide recherche stage 0,13 2,98 3,08 3,18 3,28 3,38 3,48 3,58 3,68 3,78 3,88 3,98 4,08 4,18 4,28 4,38 4,48 4,58 Graphique 10 en bleu : axes de la matrice globale (cf. graphique 5) Analyse complémentaire au rapport annuel : la matrice Importance/Performance

22 G. BF MANAGEMENT & MultimédiaTIC (387 répondants) 0,67 0,62 0,57 méthodes utilisées en contenu de la 0,52 0,47 0,42 documents et supports de De l'in reçue en De la disponibilité des formateurs 0,37 0,32 0,27 0,22 0,17 0,12 0,07 service repas et boissons méthodes d'évaluation De la durée de la Satisfaction aide recherche stage bâtiment De l'application du ROI De la vie du centre en général formalités administratives locaux de cours Satisfaction aide recherche d'emploi Satisfaction difficultés personnelles horaires de la Lors des tests de sélection matériel à disposition en A Bruxelles Formation Carrefour Dans votre centre de Lors de la séance d'in De l'accueil reçu personnel du centre Lors de l'accueil organisé à l'entrée 0,02-0,03 De la facilité d'accès au 2,95 3,05 3,15 3,25 3,35 3,45 3,55 3,65 3,75 3,85 3,95centre 4,05 4,15 4,25 4,35 4,45 4,55 Graphique 11 en bleu : axes de la matrice globale (cf. graphique 5) 22 Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION 2010

23 III Annexe A. Effectifs par centre et par 1. BF Tremplin Tableau 10 - Graphique BF Construction Tableau 11 - Graphique 13 Annexes

24 3. BF Industrie Tableau 12 - Graphique BF logistique Tableau 13 - Graphique BF Bureau et Services Tableau 14 - Graphique Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION 2010

25 6. BF Management & MultimédiaTIC Nb % cit. ACCOUNT MANAGER 8 2,1% ADMINISTRATEUR MS CERTIFIE 3 0,8% ADOBE ILLUSTRATOR 11 2,8% ASSISTANT/ SECRETAIRE DE DIRECTION 9 2,3% BUSINESS PROCESS MANAGEMENT 7 1,8% CAO-DAO SOLIDWORKS 17 4,4% CHAINE GRAPHIQUE 16 4,1% COMMUNICATION ET ATTITUDE COMMERCIALE 26 6,7% CONSULTANT JUNIOR SAP 9 2,3% DAO/AUTOCAD 45 11,6% DESSINATEUR ETUDE HVAC SANITAIRE 6 1,6% GESTION DE PROJET(PROJECT MANAGER) 22 5,7% GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 22 5,7% GESTION FINANCIERE 11 2,8% GESTION HOSPITALIERE ET MAISON DE RETRAI 14 3,6% GESTION PRODUCTION-LOGISTIQUE-QUALITE 6 1,6% INFOGRAPHISTE 20 5,2% LES BASES DE DONNEES RELATIONNELLES 6 1,6% MACROMEDIA FLASH 6 1,6% MANAGEMENT-GESTION PRATIQUE DE L'ENTREPR 14 3,6% MONTAGE VIDEO POUR LE WEB 4 1,0% PHOTO NUMERIQUE 35 9,0% PREFORMATION IMPRIMEUR OFFSET 7 1,8% PUBLIER DES PAGES WEB 21 5,4% SELFLEADERSHIP-PRG. DEVEL. PERSON. 33 8,5% SOLIDWORKS POUR DESSINATEUR TECHNIQUE 9 2,3% Total ,0% 2,1% 0,8% 2,8% 2,3% 1,8% 4,4% 4,1% 6,7% 2,3% 11,6% 1,6% 5,7% 5,7% 2,8% 3,6% 1,6% 5,2% 1,6% 1,6% 3,6% 1,0% 9,0% 1,8% 5,4% 8,5% 2,3% Tableau 15 - Graphique 17 Annexes

26

27 B. Le questionnaire captures d écran Annexes

28 28 Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION 2010

29 Annexes

30 30 Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION 2010

31 Annexes

32

33 C. Les procédures qualité Document de référence Procédure Mesure de la satisfaction à chaud des Usagers N du doc : PRO va Date de diffusion : 24/08/10 Processus : Soutien méthodologique (service à l usager) Rédigée par : Anastase Ntezilyayo Approuvé par : J.Pirdas Date : 20/08/2010 Date de validité : 20/08/2011 Personne de contact : Anastase Ntezilyayo Statut du document : finalisé Avis de la Cellule Qualité : P Proton Date : 21/08/2010 Accessibilité : Intranet Dernière modification : Première diffusion 1. Objet La mesure de la satisfaction à chaud se fait au moyen d une enquête réalisée auprès des stagiaires de Bruxelles Formation. L enquête est réalisée en continu, via Internet, auprès des stagiaires demandeurs d emploi en fin de. Elle a pour objectif de mesurer la satisfaction globale des stagiaires par rapport au déroulement de leur. Cette procédure décrit les étapes de préparation, de réalisation et d analyse de l enquête de satisfaction à chaud menée en fin de auprès de nos stagiaires. 2. Domaine d application Cette procédure est d application pour toutes les s faisant l objet de mesure de satisfaction par l usager. Elle est destinée au personnel impliqué dans les différentes étapes de cette enquête. 3. Références Documents relatifs à l enquête de satisfaction des stagiaires de Bruxelles Formation (voir Kentika dossier Satisfaction stagiaires) Présentation générale de l enquête Annexes

34 Modalités organisationnelles de l enquête de satisfaction des stagiaires de Bruxelles Formation L organisation pratique de la séance de passage de l enquête Note d in des stagiaires (document pour la farde d accueil des stagiaires) Lettre individuelle au stagiaire (document qui contient les codes d accès du stagiaire au site de l enquête) Liste des liens utiles pour l enquête Rapport administratif (rapport rempli par l agent qui encadre l enquête à la fin de celle-ci) Questionnaire enquête satisfaction Comment remplir le questionnaire 4. Définitions Satisfaction à chaud : satisfaction mesurée à la fin de la par opposition à la satisfaction à froid mesurée une année après la fin de dans le cadre de l enquête Ulysse. Farde d accueil : ensemble de documents remis aux stagiaires lors de la séance d accueil à l entrée en. La séance de passation de l enquête : La séance de passation de l enquête : moment prévu dans le parcours de d un stagiaire pour évaluer sa satisfaction par rapport au déroulement de sa. L agent chargé de l encadrement de l enquête : agent désigné par le Directeur de centre pour organiser la séance de passation de l enquête et accompagner les stagiaires pendant cette séance. Cet agent peut être un GP, un agent relais, un délégué entreprise ou tout autre membre du personnel administratif. Il ne peut pas être un formateur. SES : service Etudes et Statistiques COM : service Communication 5. cription de la procédure 34 Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION 2010

Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013

Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013 Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013 Cahier méthodologique, tableau récapitulatif 2009-2013 et Matrices importance/performance Mars 2014 Service Études et Statistiques Table

Plus en détail

REGLEMENT DU PROGRAMME INTERNATIONAL DE LA SOLVAY BRUSSELS SCHOOL OF ECONOMICS & MANAGEMENT

REGLEMENT DU PROGRAMME INTERNATIONAL DE LA SOLVAY BRUSSELS SCHOOL OF ECONOMICS & MANAGEMENT REGLEMENT DU PROGRAMME INTERNATIONAL DE LA SOLVAY BRUSSELS SCHOOL OF ECONOMICS & MANAGEMENT Ce règlement s applique à tous les étudiants de 3e année du Bachelier et de 1ère et 2ème années de Master de

Plus en détail

Les outils pour gérer et évaluer la formation

Les outils pour gérer et évaluer la formation Les outils pour gérer et évaluer la formation Identifier Exprimer Sélectionner Destiné aux managers et aux services des Ressources Humaines évaluer réalisé avec le soutien de pour quoi faire? comment ça

Plus en détail

! " # $ % & '! % & & # # # # % & (

!  # $ % & '! % & & # # # # % & ( ! " # $ % & '! % & & # # # # % & ( ' # $ " # # ) * ( + %, ' " # # # $ " '. / # #! 0 " $ ' # " # # " 1 $ " 1 " 1 # " / " 2 3 # $ " 2 3 1 4 # Information des instances Communication auprès du personnel

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LA QUALITÉ DE L'ACCUEIL EN PRÉFECTURE DE LA DRÔME PRÉSENTATION DES RÉSULTATS 2012

ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LA QUALITÉ DE L'ACCUEIL EN PRÉFECTURE DE LA DRÔME PRÉSENTATION DES RÉSULTATS 2012 PRÉFET DE LA DRÔME ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LA QUALITÉ DE L'ACCUEIL EN PRÉFECTURE DE LA DRÔME PRÉSENTATION DES RÉSULTATS 2012 SOMMAIRE Introduction... 2 Modalités organisationnelles... 2 Représentativité

Plus en détail

Sondage de référence 2005 sur la satisfaction des clients du CRSH

Sondage de référence 2005 sur la satisfaction des clients du CRSH Rapport Final Conseil de recherches en sciences humaines du Canada 1 Réseau C i r c u m I n c. Conseil en gestion et en recherche 74, rue du Val-Perché Gatineau (Québec) J8Z 2A6 (819)770-2423, (819)770-5196

Plus en détail

Révision salariale - Manager

Révision salariale - Manager Révision salariale - Manager Version : V1.0, mise à jour le 29/07/2014 Légende : 1 Information Points d attention Etapes Astuces De quoi s agit-il? VITALIS a pour vocation de permettre et faciliter la

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION

ENQUÊTE DE SATISFACTION Département CRM ENQUÊTE DE SATISFACTION 3 QUI SOMMES-NOUS? CUSTOMER RELATIONSHIP MANAGEMENT (CRM) Ensemble de mesures prises pour optimiser la relation et la fidélisation client dans le but d augmenter

Plus en détail

CHARTE D ENGAGEMENT QUALITE Référencement de l offre de formation en Bretagne dans la cadre du projet «Mutations économiques et Transition

CHARTE D ENGAGEMENT QUALITE Référencement de l offre de formation en Bretagne dans la cadre du projet «Mutations économiques et Transition CHARTE D ENGAGEMENT QUALITE Référencement de l offre de formation en Bretagne dans la cadre du projet «Mutations économiques et Transition Energétique dans le Bâtiment» ENGAGEMENTS DE CONSTRUCTYS BRETAGNE

Plus en détail

Contrairement à une formation classique, le dispositif

Contrairement à une formation classique, le dispositif Repères HORS SERIE EMPLOI FORMATION n 21 - Juillet 2014 Les parcours VAE en Haute-Normandie Contrairement à une formation classique, le dispositif de la Validation des Acquis de l Expérience offre des

Plus en détail

Formations Professionnelles

Formations Professionnelles Formations Professionnelles Technicien réseaux / Téléphonie IP Infographiste / Opérateur PAO Développeur WEB Animateur multimédia Aide-comptable Pour adultes demandeurs d'emploi Préformations ciblées Formations

Plus en détail

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS Diffusion contrôlée : - Membres du comité - Examinateurs - Référents techniques page 1/15 O/Préambule Les décisions de certification,

Plus en détail

Manuel utilisateur Portail SAP

Manuel utilisateur Portail SAP Manuel utilisateur Portail SAP Procédures demande d achats Manuel Utilisateur SmileySup - Portail SAP v1.0 1/31 1. Table des matières 1. Table des matières... 2 2. Introduction... 3 3. Vue processus...

Plus en détail

Les enquêtes par quotas comme outil de surveillance Comparaison avec une enquête aléatoire transversale pour la mesure de la prévalence tabagique

Les enquêtes par quotas comme outil de surveillance Comparaison avec une enquête aléatoire transversale pour la mesure de la prévalence tabagique Les enquêtes par quotas comme outil de surveillance Comparaison avec une enquête aléatoire transversale pour la mesure de la prévalence tabagique Romain Guignard, Jean-Louis Wilquin, Jean-Baptiste Richard,

Plus en détail

MANUEL QUALITE. 14 septembre 2011. Version I MQ VERSION I MANUEL QUALITE PAGE 1/20. ELP V : Manuel Qualité Version I 14 septembre 2011 1/19

MANUEL QUALITE. 14 septembre 2011. Version I MQ VERSION I MANUEL QUALITE PAGE 1/20. ELP V : Manuel Qualité Version I 14 septembre 2011 1/19 MANUEL QUALITE Version I 14 septembre 2011 MQ VERSION I MANUEL QUALITE PAGE 1/20 1/19 DIFFUSION Classeur des originaux MODIFICATIONS Edition Date Nature de la modification A 3/05/2005 Création du document

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS Jean Paul BURKIC I.E.N. LE PORT I LE CADRE REGLEMENTAIRE - Note de service n 83 512 du 13 décembre

Plus en détail

Simulation EIS. Changement et Innovation. Les Défis du Management

Simulation EIS. Changement et Innovation. Les Défis du Management Simulation EIS Changement et Innovation. Les Défis du Management Manuel d Utilisation 1. Présentation 2. Votre Mission pendant la Simulation EIS 3. Structure de l Equipe de Management de Teleswitches 4.

Plus en détail

«INNOVATION PEDAGOGIQUE PAR LA MISE EN PLACE D UNE UNITE DE PHARMACIE EXPERIMENTALE POUR AMELIORER LA QUALITE DE LA FORMATION PROFESSIONNALISANTE»

«INNOVATION PEDAGOGIQUE PAR LA MISE EN PLACE D UNE UNITE DE PHARMACIE EXPERIMENTALE POUR AMELIORER LA QUALITE DE LA FORMATION PROFESSIONNALISANTE» REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Université de Monastir Faculté de pharmacie de Monastir «INNOVATION PEDAGOGIQUE PAR LA MISE EN PLACE D UNE UNITE

Plus en détail

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif»

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Chaque parcours pourra compléter ce cadrage général par un cadrage spécifique au parcours prenant

Plus en détail

AIDE À L UTILISATION DE LA BASE DE DONNÉES PEB. à l attention des agents communaux

AIDE À L UTILISATION DE LA BASE DE DONNÉES PEB. à l attention des agents communaux PEB AIDE À L UTILISATION DE LA BASE DE DONNÉES PEB à l attention des agents communaux Table des matières Introduction 3 1. Quelles sont les exigences en vigueur en fonction des différents cas de figure?

Plus en détail

LES STAGIAIRES. 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation?

LES STAGIAIRES. 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation? LES STAGIAIRES 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation? La loi relative à l enseignement supérieur a défini enfin ce qu est un stage en milieu professionnel: il s agit d une «période

Plus en détail

REMPLISSAGE DE L'ENQUÊTE SUR LA STRUCTURE ET LA RÉPARTITION DES SALAIRES AU MOYEN DU FORMULAIRE ÉLECTRONIQUE

REMPLISSAGE DE L'ENQUÊTE SUR LA STRUCTURE ET LA RÉPARTITION DES SALAIRES AU MOYEN DU FORMULAIRE ÉLECTRONIQUE Direction générale Statistique REMPLISSAGE DE L'ENQUÊTE SUR LA STRUCTURE ET LA RÉPARTITION DES SALAIRES AU MOYEN DU FORMULAIRE ÉLECTRONIQUE Année de référence 2014 1.0. L information reprise dans ce manuel

Plus en détail

Présentation des clauses sociales dans la nouvelle loi sur les marchés publics

Présentation des clauses sociales dans la nouvelle loi sur les marchés publics Présentation des clauses sociales dans la nouvelle loi sur les marchés publics En Belgique, la nouvelle réglementation relative aux marchés publics entrera en vigueur le 1er juillet 2013. Elle ouvre également

Plus en détail

MANUEL PAS A PAS - OKPILOT

MANUEL PAS A PAS - OKPILOT MANUEL PAS A PAS - OKPILOT ACCES : https://okpilot.com OKpilot est un site internet sécurisé grâce au protocole SSL de sécurisation de données. Vous pouvez le constater dans l adresse url d accès au site

Plus en détail

Autodiagnostic des Organismes de formation du Languedoc-Roussillon

Autodiagnostic des Organismes de formation du Languedoc-Roussillon Carif Autodiagnostic des Organismes de formation du Languedoc-Roussillon Présentation de l'organisme 1. Nom de l'organisme 7. Ville La réponse est obligatoire. 2. Raison sociale (si différente du nom de

Plus en détail

Marquage CE des Granulats

Marquage CE des Granulats REFERENTIEL SECTORIEL POUR LA Page 1 sur 11 MAÎTRISE DE LA PRODUCTION DES GRANULATS (Système d'attestation de conformité 2+) SOMMAIRE : Article 1 Objet et domaine d application Article 2 Intervenants dans

Plus en détail

CONDITIONS D ADMISSION ET CHEMINEMENT SCOLAIRE ANNÉE SCOLAIRE 2014-2015

CONDITIONS D ADMISSION ET CHEMINEMENT SCOLAIRE ANNÉE SCOLAIRE 2014-2015 CONDITIONS D ADMISSION ET CHEMINEMENT SCOLAIRE ANNÉE SCOLAIRE 2014-2015 Dans le but d alléger le texte et d en faciliter la lecture, le masculin a été utilisé comme genre neutre pour désigner aussi bien

Plus en détail

RAPPORT DES QUESTIONNAIRES ENTREPRISES ET ETUDIANTS EDITION 2008

RAPPORT DES QUESTIONNAIRES ENTREPRISES ET ETUDIANTS EDITION 2008 RAPPORT DES QUESTIONNAIRES ENTREPRISES ET ETUDIANTS EDITION 2008 Version non définitive um Etudiants Entreprises de l UTC 1 Sommaire Introduction... 4 1. Point de vue des étudiants... 4 1.1. Nombre d étudiants...

Plus en détail

Guide du tuteur. Baccalauréat professionnel. Accueil-Relation Clients et Usagers

Guide du tuteur. Baccalauréat professionnel. Accueil-Relation Clients et Usagers Guide du tuteur Baccalauréat professionnel Accueil-Relation Clients et Usagers Lycée Professionnel Henri Brulle 65 Route de Saint Emilion 33500 Libourne Tél : 05.57.48.12.30 Fax : 05.57.85.11.52 Présentation

Plus en détail

RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE DE SATISFACTION. Usagers des sites hôtel d'ortaffa, Espace 24 et Bardou Job

RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE DE SATISFACTION. Usagers des sites hôtel d'ortaffa, Espace 24 et Bardou Job RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE DE SATISFACTION Usagers des sites hôtel d'ortaffa, Espace 24 et Bardou Job Avril 2014 1/18 SOMMAIRE INTRODUCTION Contexte Méthodologie de l'enquête RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE DE SATISFACTION

Plus en détail

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Actualisation 07/2009 PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Partie 1 : LE CADRE GENERAL I. OBJECTIFS DE L INSTITUTION DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE Participer à l effort

Plus en détail

Guide du test de l industrie

Guide du test de l industrie Numéro de la version : 2.3 Date de la version : Novembre 2011 Historique des versions du document Version Date Description 1.0 Le 3 septembre 2008 Version initiale 1.0 Le 6 octobre 2008 Version finale

Plus en détail

Politique d approbation des mémoires internationaux

Politique d approbation des mémoires internationaux Contexte et objet Politique d approbation des mémoires internationaux Document 215033 Un «mémoire» est soit la réponse officielle de l Institut à un appel à commentaires, soit un ensemble de commentaires

Plus en détail

Formulaire n 1 : Identification de la structure

Formulaire n 1 : Identification de la structure FICHE TECHNIQUE 1 Formulaire n 1 : Identification de la structure Nom du gestionnaire Dans le cas d un gestionnaire gérant plusieurs structures, merci d indiquer le nom de l organismemère. Nom de la structure

Plus en détail

PROGRAMME DE TRANSITION PROFESSIONNELLE GUIDE DE COLLABORATION. Guide de collaboration

PROGRAMME DE TRANSITION PROFESSIONNELLE GUIDE DE COLLABORATION. Guide de collaboration PROGRAMME DE TRANSITION PROFESSIONNELLE Guide de collaboration Table des matières I. Concernant la base de données PTP... 3 1. Modalités de transmission des informations... 3 2. Mise à jour... 3 II. Concernant

Plus en détail

BUREAU DE LA SÉCURITÉ DES TRANSPORTS DU CANADA

BUREAU DE LA SÉCURITÉ DES TRANSPORTS DU CANADA BUREAU DE LA SÉCURITÉ DES TRANSPORTS DU CANADA Vérification de la disponibilité d outils de travail bilingues Le 25 avril 2007 TABLE DES MATIÈRES 1. RÉSUMÉ... 2 2. CONTEXTE... 3 3. OBJECTIF ET CRITÈRES...

Plus en détail

Formulaire de demande de plan de consolidation en diversité

Formulaire de demande de plan de consolidation en diversité Ministère de la Région de BruxellesCapitale Territoriaal Pact(e) territorial Diversité en Région de BruxellesCapitale La politique de diversité en entreprise ne s arrête pas après l élaboration d un plan

Plus en détail

Liège, le 30 mars 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015/058

Liège, le 30 mars 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015/058 Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Département de Gestion des Ressources Humaines Service Recrutement Liège, le 30 mars 2015

Plus en détail

PROCES- VERBAL Conseil d Administration n 2 du 26 novembre 2013

PROCES- VERBAL Conseil d Administration n 2 du 26 novembre 2013 Conseil d Administration n 2 du 26 novembre 2013 OUVERTURE DE LA SEANCE ET GENERALITES Le quorum étant atteint (18 membres), Mme THIEBAULT, Présidente, ouvre la séance à 18h05. 1- Désignation du secrétaire

Plus en détail

Conseil d Etablissement des établissements primaire et secondaire de Renens Règlement

Conseil d Etablissement des établissements primaire et secondaire de Renens Règlement des établissements primaire et secondaire de Renens Règlement Septembre 2008 4 septembre 2008 Renens 2 Table des matières Titre I. Formation du...4 Chapitre I Nombre de membres...4 Article premier Composition...4

Plus en détail

Evaluation des stages hospitaliers par les étudiants en médecine

Evaluation des stages hospitaliers par les étudiants en médecine Evaluation des stages hospitaliers par les étudiants en médecine A partir du lundi 28 octobre, vous devrez évaluer votre stage d externe du premier trimestre effectué entre le 01/08/2013 et le 27/10/201.

Plus en détail

- Version adoptée par la CNaCES -

- Version adoptée par la CNaCES - CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER EN SCIENCES ET TECHNIQUES -MST- - Version adoptée par la CNaCES - 1. NORMES RELATIVES AUX FILIERES (FL) Définition de la filière FL 1 Une filière du

Plus en détail

Appel a candidatures

Appel a candidatures Appel a candidatures «Nouveau Grand Paris Travaux Publics» 1 - CONTEXTE Entre 2012 et 2013, l Etat (DIRECCTE Ile-de-France), associé à la Fédération Régionale des Travaux Publics (FRTP IDF) Ile-de-France

Plus en détail

Modalités de candidature et de certification. Niveau 1. Certification de personnes Expert méthode HACCP/SMSDA

Modalités de candidature et de certification. Niveau 1. Certification de personnes Expert méthode HACCP/SMSDA Modalités de candidature et de certification Niveau 1 Certification de personnes Expert méthode HACCP/SMSDA La certification d'expert méthode HACCP/SMSDA s adresse à des professionnels confirmés qui veulent

Plus en détail

Exemples et tutoriels Version 7.5. Tutoriel de l'exemple Recrutement de personnel pour IBM Process Designer

Exemples et tutoriels Version 7.5. Tutoriel de l'exemple Recrutement de personnel pour IBM Process Designer Exemples et tutoriels Version 7.5 Tutoriel de l'exemple Recrutement de personnel pour IBM Process Designer ii Exemple Recrutement de personnel Les manuels PDF et le centre de documentation Les manuels

Plus en détail

La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation

La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation (Synthèse) Enquête réalisée dans le cadre du projet Concert Action Septembre 2011 La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires

Plus en détail

Guide d utilisation. de la plateforme du CNEPD. Cher Apprenant. Un apprenant qui travaille sur la plate-forme de télé-enseignement pourra:

Guide d utilisation. de la plateforme du CNEPD. Cher Apprenant. Un apprenant qui travaille sur la plate-forme de télé-enseignement pourra: Un apprenant qui travaille sur la plate-forme de télé-enseignement pourra: Guide d utilisation de la plateforme du CNEPD Accéder à ses cours Utiliser les outils de communication mis à sa disposition Consulter

Plus en détail

Évaluer la formation dans l entreprise

Évaluer la formation dans l entreprise L objectif de ce guide méthodologique est de dresser un bilan des actions de formation menées. L évaluation constitue la dernière étape du management de la formation. La démarche permet de : mesurer la

Plus en détail

d évaluation Objectifs Processus d élaboration

d évaluation Objectifs Processus d élaboration Présentation du Programme pancanadien d évaluation Le Programme pancanadien d évaluation (PPCE) représente le plus récent engagement du Conseil des ministres de l Éducation du Canada (CMEC) pour renseigner

Plus en détail

ENQUÊTE QUANTITATIVE AUPRÈS DES SORTANTS DE CIF EN 2012

ENQUÊTE QUANTITATIVE AUPRÈS DES SORTANTS DE CIF EN 2012 ENQUÊTE QUANTITATIVE AUPRÈS DES SORTANTS DE CIF EN 2012 Étude réalisée à la demande du FONGECIF Île-de-France Pauline JAUNEAU Sous la direction de Léopold GILLES SEPTEMBRE 2014 www.credoc.fr N 314 2 Le

Plus en détail

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation Dispositifs d Évaluation Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation > Innovant : une technologie SaaS simple et adaptable dotée d une interface intuitive

Plus en détail

APPUI TECHNIQUE : Rapport final

APPUI TECHNIQUE : Rapport final 2014 APPUI TECHNIQUE : ATTENTES «FORMATION» DES ENTREPRISES DE MOINS DE 300 SALARIES DU SECTEUR DE L HOTELLERIE, LA RESTAURATION ET LES ACTIVITES DE LOISIRS Rapport final Sommaire Objectifs et méthode

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE. I. La démarche pas à pas. Lire la bibliographie : thèses, articles

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE. I. La démarche pas à pas. Lire la bibliographie : thèses, articles GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE I. La démarche pas à pas Date Démarche Trouver un sujet qui vous intéresse Lire la bibliographie : thèses, articles Participer au séminaire «thèse»

Plus en détail

Contenu de l action de formation BTS Management des Unités Commerciales

Contenu de l action de formation BTS Management des Unités Commerciales Contenu de l action de formation BTS Management des Unités Commerciales La fonction commerciale a évolué vers une personnalisation de l offre et de la relation client ainsi qu au développement des services

Plus en détail

Année 2013-2014 Règles du département de 011 - Informatique

Année 2013-2014 Règles du département de 011 - Informatique Année 2013-2014 Règles du département de 011 - Informatique 1. Préambule 1 La Politique institutionnelle d évaluation des apprentissages (PIEA) du Cégep 2 de La Pocatière a été adoptée par le conseil d

Plus en détail

L alimentation des détenus Présentation

L alimentation des détenus Présentation Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Présentation Présentation de l activité restauration publique L organisation 365j/365j; selon des horaires précis. Présentation de l activité restauration

Plus en détail

CEGID - Business Suite PGI Business Suite Paye. A - Paramétrages initiaux de la paye

CEGID - Business Suite PGI Business Suite Paye. A - Paramétrages initiaux de la paye cterrier.com 1 26/09/2009 CEGID - Business Suite PGI Business Suite Paye Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des formateurs

Plus en détail

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Pourquoi évaluer? L évaluation constitue la dernière étape du service d ingénierie que le conseiller de l AGEFOS PME Bretagne peut apporter à l

Plus en détail

SPF FIN. Patris Spécification de Use Case: 15-UC01 Obtenir de l'information patrimoniale. Version 1.1

SPF FIN. Patris Spécification de Use Case: 15-UC01 Obtenir de l'information patrimoniale. Version 1.1 SPF FIN Patris Spécification de Use Case: 15-UC01 Obtenir de l'information patrimoniale Version 1.1 Spécification de Use Case: 15-UC01 Obtenir de l'information patrimoniale Date: 17/06/2004 Historique

Plus en détail

Créer une visite ou. un atelier pédagogique PROGRAMME. PUBLICS CONCERNÉS Médiateurs, guides, animateurs de sites culturels et touristiques

Créer une visite ou. un atelier pédagogique PROGRAMME. PUBLICS CONCERNÉS Médiateurs, guides, animateurs de sites culturels et touristiques Formation perfectionnement Scol 2 Créer une visite ou un atelier pédagogique Découvrir les différentes phases de construction d une visite et d un atelier et expérimenter, sur site, en groupe, la création

Plus en détail

FORMATION INTER ENTREPRISES CATALOGUE ANNEE 2010

FORMATION INTER ENTREPRISES CATALOGUE ANNEE 2010 FORMATION INTER ENTREPRISES CATALOGUE ANNEE 2010 L'hygiène et la sécurité alimentaire LA METHODE H.A.C.C.P LES CUISINES SATELLITES L'ENTRETIEN ET LE NETTOYAGE DU MATERIEL ET DES LOCAUX LA RESTAURATION

Plus en détail

Évaluation du programme Agents et courtiers en assurance de personnes (LCA.1P) conduisant à l'attestation d'études collégiales (AEC)

Évaluation du programme Agents et courtiers en assurance de personnes (LCA.1P) conduisant à l'attestation d'études collégiales (AEC) Évaluation du programme Agents et courtiers en assurance de personnes (LCA.1P) conduisant à l'attestation d'études collégiales (AEC) au Collège O Sullivan de Québec Décembre 2007 Introduction L évaluation

Plus en détail

ETUDE SUR LES BESOINS DE FORMATION DANS LES ENTREPRISES PUBLIQUES TUNISIENNES. Analyse et synthèse des résultats

ETUDE SUR LES BESOINS DE FORMATION DANS LES ENTREPRISES PUBLIQUES TUNISIENNES. Analyse et synthèse des résultats ETUDE SUR LES BESOINS DE FORMATION DANS LES ENTREPRISES PUBLIQUES TUNISIENNES Analyse et synthèse des résultats Etude organisée par le service Etudes du CIFODECOM 1. INTRODUCTION 2. OBJETIF DE L ETUDE

Plus en détail

PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté»

PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté» PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté» Ce référentiel s adresse à toutes les actions de formation pouvant être dispensées dans

Plus en détail

Fiche pratique n 12. Evaluation de la formation. Finalité. Mode opératoire. De quoi s agit-il? Quelle évaluation pour quels besoins?

Fiche pratique n 12. Evaluation de la formation. Finalité. Mode opératoire. De quoi s agit-il? Quelle évaluation pour quels besoins? Finalité De quoi s agit-il? Evaluer la formation est nécessaire pour toute entreprise qui souhaite connaître le «retour sur investissement» des actions de formation qu elle a initiées. Il convient de distinguer

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC

RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC Loi sur la Société de l assurance automobile du Québec (chapitre S-11.011) Le

Plus en détail

MINISTERE DES TECHNOLOGIES COMMUNICATION CENTRE NATIONAL DE L INFORMATIQUE DE L INFORMATION ET DE LA MANUEL DE MANAGEMENT DE LA QUALITE

MINISTERE DES TECHNOLOGIES COMMUNICATION CENTRE NATIONAL DE L INFORMATIQUE DE L INFORMATION ET DE LA MANUEL DE MANAGEMENT DE LA QUALITE MINISTERE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION CENTRE NATIONAL DE L INFORMATIQUE MANUEL DE MANAGEMENT DE LA QUALITE ISO 9001 VERSION 2008 V14 du 25 AVRIL 2012 CNI MANUEL DE MANAGEMENT

Plus en détail

FORMATION EXCEL NIVEAU 2

FORMATION EXCEL NIVEAU 2 NOM DU STAGIAIRE : CARON PRENOM DU STAGIAIRE : Yvon FORMATION EXCEL NIVEAU 2 JOUR 1 : JEUDI 1 ER SEPTEMBRE 2011 JOUR 2 : VENDREDI 2 SEPTEMBRE 2011 ANALYSE PERSONNALISEE Stage : Excel Niveau 2 Société :

Plus en détail

Guide plateforme FOAD ESJ Lille

Guide plateforme FOAD ESJ Lille Guide plateforme FOAD ESJ Lille v. 1.2 «étudiants» septembre 2014 Réalisé par Maxime Duthoit Ingénieur pédagogique multimédia à l ESJ Lille Sommaire Introduction... 1 1. Accueil et connexion... 2 2. Accueil

Plus en détail

Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada Améliorations recommandées pour étude

Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada Améliorations recommandées pour étude Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada Améliorations recommandées pour étude Rapport d inspection des pratiques professionnelles Date : le 16 janvier 2012 Table des matières DÉCLARATION DU VALIDATEUR

Plus en détail

Art. 18 Championnat de Belgique par équipes Messieurs, Dames et Vétérans

Art. 18 Championnat de Belgique par équipes Messieurs, Dames et Vétérans Fédération de Squash belge asbl Vorselaarsebaan 64 2200 Herentals Tel. +32 (0)14 85 96 00 tine@vsf.be www.belgiansquash.be BTW BE 0414.528.807 Banque : BE16 3101 1516 6974 Art. 18 Championnat de Belgique

Plus en détail

Contenu de l action de formation BTS BANQUE - option A Marché des particuliers

Contenu de l action de formation BTS BANQUE - option A Marché des particuliers Contenu de l action de formation BTS BANQUE - option A Marché des particuliers Le BTS Banque a été mis en place face à la demande insistante de l Association française des banques pour faire face aux très

Plus en détail

(OPINIONS 2.0) Le rapport de restitution (papier et digital) reprend la totalité des réponses avec le classement des occurrences (histogrammes)

(OPINIONS 2.0) Le rapport de restitution (papier et digital) reprend la totalité des réponses avec le classement des occurrences (histogrammes) (OPINIONS 2.0) Vous souhaitez engager une consultation ouverte et maîtrisée avec vos clients, vos collaborateurs, vos citoyens? Vous souhaitez co-construire une vision, un projet, dans un processus accéléré

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION Innovation - Prévention conseil - accompagnement - formation Innovation-Prévention 19 rue Paul Séramy 77300 Fontainebleau N SIRET : 48155965600030 Tel : 09.88.99.99.59 www.innoprev.com Contact Direct avec

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

VoIP, Mobile Office & M2M Equipements et projets d équipements

VoIP, Mobile Office & M2M Equipements et projets d équipements VoIP, Mobile Office & M2M Equipements et projets d équipements Etude de marché réalisée par Novatris/Harris Interactive pour le compte de Tarsus Développement et diffusée sur le salon IP Convergence Expo

Plus en détail

PROMOUVOIR «LE DIALOGUE INTERNE EN TANT QUE FACTEUR D AMÉLIORATION»

PROMOUVOIR «LE DIALOGUE INTERNE EN TANT QUE FACTEUR D AMÉLIORATION» PROMOUVOIR «LE DIALOGUE INTERNE EN TANT QUE FACTEUR D AMÉLIORATION» Février 2012 1. INTRODUCTION Depuis quelques années, la Justice s interroge sur la qualité de son fonctionnement. En novembre 2010, le

Plus en détail

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales Étude sur la compétitivité des administrations cantonales réalisée pour les Chambres de commerce latines Avril 2015 2 1. Descriptif de la recherche Contexte et méthodologie 3 La 7 ème vague de l étude

Plus en détail

PROPOSITION D ETUDE ETUDE DU MARCHE BELGE DES SEMINAIRES ET CONFERENCES

PROPOSITION D ETUDE ETUDE DU MARCHE BELGE DES SEMINAIRES ET CONFERENCES PROPOSITION D ETUDE ETUDE DU MARCHE BELGE DES SEMINAIRES ET CONFERENCES MAI 2007 TABLE DE MATIERES 1. FICHE TECHNIQUE 3 1.1. Objet 3 1.2. Méthode 3 1.3. Questions et analyses exclusives 3 1.4. Rapport

Plus en détail

Gestion électronique des procurations

Gestion électronique des procurations Gestion électronique des procurations Table des matières Généralités... 2 1. Approuver des procurations... 4 1.1 Section «Procurations à approuver»... 4 1.2 Section «Signaux»... 6 1.3 Messages particuliers...

Plus en détail

TUTORIEL Qualit Eval. Introduction :

TUTORIEL Qualit Eval. Introduction : TUTORIEL Qualit Eval Introduction : Qualit Eval est à la fois un logiciel et un référentiel d évaluation de la qualité des prestations en établissements pour Personnes Agées. Notre outil a été spécifiquement

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ Manuel Qualité 5 place du Rosoir 21000 DIJON Tél. : 03.80.59.65.20 Fax : 03.80.53.09.50 Mèl : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

Réglementation de la. formation. professionnelle ORGANISMES DE FORMATION

Réglementation de la. formation. professionnelle ORGANISMES DE FORMATION Réglementation de la formation professionnelle ORGANISMES DE FORMATION édition 2012 Réglementation de la formation professionnelle SOMMAIRE CHAP.01 La déclaration d activité Qui est concerné? À qui s adresser?...

Plus en détail

MUNICIPALITE DE PORRENTRUY. Description de poste

MUNICIPALITE DE PORRENTRUY. Description de poste Page 1 / 5 Description de poste 1. Indentification Intitulé de la fonction : Classification de la fonction : assistant-e administratif-ve urbanisme Fonction de référence : 02- employé-e CFC Classes : 2

Plus en détail

Note méthodologique. Les principales différences avec les TES sont mentionnées dans l encadré 1.

Note méthodologique. Les principales différences avec les TES sont mentionnées dans l encadré 1. Version intégrale Note méthodologique 1. Les tableaux des ressources et des emplois dans les comptes nationaux L élaboration des comptes nationaux de la Belgique s effectue conformément à la méthodologie

Plus en détail

Outil : Grille d entretien annuel individuel d évaluation ENTRETIEN ANNUEL

Outil : Grille d entretien annuel individuel d évaluation ENTRETIEN ANNUEL Outil : Grille d entretien annuel individuel d évaluation NOM : Prénom : Né (e) le : Fonction : Occupée depuis le : Date du précédent entretien : Date de l entretien : Entretien mené par :... ENTRETIEN

Plus en détail

ENQUETE RH TIC Baromètre des Salaires

ENQUETE RH TIC Baromètre des Salaires 2011 ENQUETE RH TIC Baromètre des Salaires Note de Synthèse Présentation de l étude Réalisé par 1 SOMMAIRE Partie 1 : PRESENTATION DE L ENQUETE p. 3 Partie 2 : ENQUETE DES SALAIRE TIC : RESTITUTION DES

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION PROGRAMME DE FORMATION PILOTER LES RESSOURCES HUMAINES (OUTILS & OBLIGATIONS) OBJECTIFS DE LA FORMATION OBJECTIF GENERAL Piloter les ressources humaines pour optimiser la performance et le développement

Plus en détail

Activité collaborative en ligne. Isabelle GRAND, IAE/IUP Santé

Activité collaborative en ligne. Isabelle GRAND, IAE/IUP Santé Activité collaborative en ligne Isabelle GRAND, IAE/IUP Santé Objectifs et contexte Construire un cours de management d'équipe et communication MASTER 1 Management du Social et de la Santé Dispositif à

Plus en détail

EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS

EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS Ce document présente la procédure d évaluation des services centraux de l UNIL

Plus en détail

Manuel de l utilisateur à l intention des candidats externes

Manuel de l utilisateur à l intention des candidats externes Manuel de l utilisateur à l intention des candidats externes Version 13A Société canadienne d hypothèques et logement Août 2013 Élaboré pour la SCHL par : Rémi R. Paquette Révisé par : Kristen Provost

Plus en détail

Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers

Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers Préambule : La lecture et l acceptation des présentes conditions d utilisation, ci-après les «Conditions d Utilisation», sont requises avant toute

Plus en détail

Evaluation Agi Son 2005. Agi son 2005. Evaluation de la campagne de sensibilisation aux risques auditifs liés à l écoute de musiques amplifiées

Evaluation Agi Son 2005. Agi son 2005. Evaluation de la campagne de sensibilisation aux risques auditifs liés à l écoute de musiques amplifiées Agi son Evaluation de la campagne de sensibilisation aux risques auditifs liés à l écoute de musiques amplifiées 1 Introduction p. 3 Méthode p.4 1. Le public p.5 A. Caractéristique des personnes interrogées

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) interroge ses membres sur plusieurs aspects touchant leur pratique professionnelle à l aide de sondages, de groupes de

Plus en détail

Le processus de certification BOMA BESt :

Le processus de certification BOMA BESt : Le processus de certification BOMA BESt : De l'inscription à la certification GUIDE D'ACCOMPAGNEMENT Version 2 du programme BOMA BESt (révision Juillet 2013) Page 8 Le processus de certification BOMA BESt

Plus en détail

&203$6'\QDPLTXH 0DQXHOG $GRSWLRQ. GUIDE POUR L ADOPTION DU COMPAS Qualité ET DU COMPAS Dynamique

&203$6'\QDPLTXH 0DQXHOG $GRSWLRQ. GUIDE POUR L ADOPTION DU COMPAS Qualité ET DU COMPAS Dynamique GUIDE POUR L ADOPTION DU COMPAS Qualité ET DU COMPAS Dynamique Page 1/ 17 Page 2/ 17 6RPPDLUH,1752'8&7,21 A QUI S ADRESSE CE MANUEL?... 6 QUEL EST L OBJECTIF DE CE MANUEL?... 6 /(6)$&7(856'(5(866,7(3285/

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

Logiciel Le Sphinx Plus 2 version 5. Le Sphinx Développement 74650 Chavanod

Logiciel Le Sphinx Plus 2 version 5. Le Sphinx Développement 74650 Chavanod Logiciel Le Sphinx Plus 2 version 5 Le Sphinx Développement 74650 Chavanod 2005-2006 Plan Présentation générale du logiciel Stade Élaboration du questionnaire Stade Collecte des réponses Stade Traitements

Plus en détail