Tactical Currency Allocation Revisited: Four Simple Currency Trading Rules

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tactical Currency Allocation Revisited: Four Simple Currency Trading Rules"

Transcription

1 Tactical Currency Allocation Revisited: Four Simple Currency Trading Rules Travail de gestion des investissements internationaux Présenté Kodjovi Assoé Par Patrick Drouot Etienne Desmarais Jean-François Giguère École des Hautes Études Commerciales 22 septembre 2003

2 Problématique et principaux objectifs Dans un marché efficient, les règles de transaction qui procurent des rendements anormaux sur une période de temps donnée ne devraient pas se présenter. Or, les auteurs se demandent dans cet article si le marché des futures sur taux de change est un marché efficient dans le sens faible et semi-fort. Les auteurs de cet article actualisent l étude de Arnott et Pham (A&P) en : - Appliquant leur étude au marché des futures pour voir si les tendances identifiées par A&P sur le marché des forwards perdurent dans ce marché étant donné qu il est plus ouvert aux spéculateurs. - Actualisant les méthodes de trading identifiées. - Élargissant la période d observation afin de voir si les tendances identifiées performent bien en dehors de l échantillon. - Regardant les implications de ces règles en terme de gestion de portefeuille pour cinq marchés futures sur devises. Afin de déterminer l efficience du marché des futures, les auteurs utilisent quatre tendances qui ont été étudiées et documentées sur le marché des changes. La première capture le fait que les taux change au comptant sont des meilleurs prédicateurs que les taux futures pour prédire les taux comptants futures. La deuxième règle nous dit que le différentiel dans les taux d intérêt est positivement corrélé avec les taux de change futur. La troisième tendance indique quant elle qu une monnaie faible aura tendance poursuivre sa chute alors qu une monnaie forte s appréciera. Finalement, les auteurs analysent le différentiel dans la courbe des taux entre les pays comme pouvant expliquer l appréciation ou la dépréciation d une monnaie par rapport l autre. Ces tendances sont au cœur de la démarche employée par les auteurs pour déterminer si les tendances observées par Arnott et Pham sur le marché des forwards s appliquent au marché des futures.

3 Méthodologie et principales conclusions Les auteurs décident de travailler avec le marché futures plutôt que forward car : - Il y a plus d investisseurs (le capital requis est inférieur). - Les prix futures deviennent des prix forward l échéance (ils ne sont pas les mêmes). NB : Étant donné que les cotations sont quotidiennes, il y a un léger écart dans le modèle théorique d évaluation d actif (dû une différence entre le taux spot et le taux sans risque). Ils considèrent l échantillon allant de janvier 1978 mai Observations : Le tableau suivant indique les 4 tendances présentées plus haut. Les auteurs projettent sur leur échantillon les règles pour des horizons de 1 mois et de 3 mois afin de déterminer si les règles en question sont efficaces pour le marché des futures sur taux de change et ce, pour deux horizons de placement différents. 1 mois 3 mois Règle 1 So» Fo So «Fo So» Fo So «Fo Le spot to est un meilleur prédicateur des futurs taux spot que les forward/futures Règle 2 Dépendance sérielle Règle 3 Long a Long futures a futures découvert future découvert future Si la devise est en report sur le marché spot dans les 3 derniers mois, il faut acheter un futures 3 mois. Si la devise est en déport sur le marché spot dans les 3 derniers mois, il faut vendre a découvert un futures 3 mois. Différence Différence A et Différence A Différence A A et US est US est «et US est» et US est moyenne moyenne moyenne moyenne

4 Relation positive entre les taux Long Long futures d intérêts et les prix des futures et découvert futures et détenir découvert devises (la demande est détenir pendant 3 futures stimulée par un changement pendant 1 mois dans le différentiel de taux mois d intérêts). Règle 4 Différence Différence «Différence» Différence moyenne moyenne moyenne moyenne Différentielle de courbe de Long Long futures taux futures 1 découvert futures 1 mois découvert mois futures Performance de ces règles : Règle prise toute seule : - La règle 3 est celle qui performe le mieux sur 1 mois. - La règle 1 est celle qui performe le mieux sur 3 mois. - La règle 2 est profitable mais statistiquement non significative. - La règle 4 est non profitable (cela est significatif sur période de 3 mois). NB : La règle 4 est désormais ignorée car elle performe mal toute seule. Règles combinées : - pour 10/15 des règles combinées, le profit moyen est supérieur que pour chaque règle prise indépendamment. Cela est vrai la fois mensuellement et trimestriellement. - Pour 5 cas sur 5 où l on combine les 3 règles, le profit réalisé mensuellement est supérieur que pour chaque règle prise individuellement. Trimestriellement, la même chose est observée pour 4/5 des cas. Comment ces règles se comportent-t-elles dans le temps? Afin de se différencier de l étude de Arnott et Pham, les auteurs traitent deux bases de données. Une qui part de (couverte par l étude de Arnott et Pham) et une autre

5 qui va de (non couverte par Arnott et Pham). On observe que les profits de «trading» pour la période sur le deuxième échantillon sont inférieurs ceux réalisés sur le premier échantillon. Ces différences sont statistiquement significatives dans la majorité des cas et remettent en question les conclusions initiales sur l échantillon complet. Sur la stratégie 1 mois : - 28 cas sur 40 produisent des revenus de trading inférieur la période 1. Sur la stratégie 3 mois : - 34 cas sur 40 produisent des revenus de trading inférieurs la période 1. Interprétation pour le domaine de la gestion de portefeuille : Les auteurs de l article présentent les bénéfices de la diversification pour un panier de devises. D après le tableau 2 et le tableau 3 de l article, la combinaison de devises dans un même portefeuille augmente la portée des règles 1 4. Un autre point est que si une règle donne un signal similaire pour les futures de toutes les devises observées, le mouvement respectif dans chaque devise sera différent. Cela permet ainsi un bénéfice supplémentaire lié la diversification. La corrélation entre les profits de «trading» de chaque devise est inférieure 0.5. Conclusion : Les résultats identifiés nous permettent de conclure qu il existe des tendances récurrentes (manifestées sous la forme de règles) sur les marchés des devises qui peuvent être exploitées, mais surtout que ces règles, lorsqu elles sont combinées, produisent la stratégie la plus efficace. De plus il est mieux de traiter sur le marché des changes avec un panier de futures sur différentes devises plutôt que sur une devise particulière en raison du phénomène de diversification. Par contre, malgré le succès de ces méthodes, les auteurs nous mettent en garde contre le fait que ces règles produisent des stratégies de «trading» profitables sur la période mais que cela n est pas le cas sur la période Les conclusions de cet article s avèrent nécessaires et utiles pour le spéculateur présent sur le marché des devises. Cela leur permet d identifier certaines stratégies et de voir leur performance dans le temps.

6 Analyse critique Le but de cet article est de mettre en garde contre le fait que certaines stratégies populaires par le passé ne devrait plus l être ( versus ) suite leur moins bonne performance sur un échantillon plus récent. Cet article peut être critiqué par rapport l échantillon choisi pour tester l article de Arnott et Pham. En effet, les auteurs comparent deux tests passés sur des périodes différentes. La première période dure 13 ans alors que la seconde est de moins de 5 ans. Il semble que l on se trouve face deux échantillons difficilement comparables. En effet, les propriétés statistiques d un échantillon de 5 ans par rapport un échantillon de 13 ans sont différentes alors que l on aurait pu avoir les mêmes résultats si les périodes avaient été de durée identique. Rien n indique que les tendances observées sur le seraient de Ou bien de Les auteurs auraient pu prendre une autre période de 13 ans pour porter des conclusions sur les tendances identifiées par Arnott et Pham. En effet, ils auraient pu prendre un autre échantillon de 13 ans mais décalé de 4 ans cette fois ci. C'est--dire partant de 1983 et allant jusqu' Cela aurait facilité les comparaisons et l acceptation des conclusions des auteurs. C est peut être parce que les deux échantillons ne sont pas de même durée que les tendances ne sont pas validées sur le deuxième échantillon. De plus, les auteurs manque d exhaustivité dans la manière dont ils couvrent les résultats de l article de Arnott et Pham appliqué au marché des futures. Ils ne se contentent que d énoncer les résultats trouvés pour tirer une ou deux conclusions sur les interprétations en terme de gestion de portefeuille (comme les bénéfices de la diversification) sans toutefois aller vraiment plus loin. Ils ne donnent pas de pistes de recherche et n étendent pas vraiment les recherches de Arnott et Pham car ils reprennent exactement leurs 4 règles sans essayer d en identifier une 5ième par exemple ou de redéfinir de nouvelles tendances. Ils auraient pu par exemple identifier le différentiel d inflation entre les pays comme cinquième tendance et tirer des conclusions propres leur recherche plutôt que de reprendre intégralement les résultats et les méthodes des recherches précédentes. Cette approche aurait au moins eu le mérite d apporter un élément nouveau la recherche et de déterminer si une règle de «trading» basée sur le différentiel de taux d inflation serait profitable pour les investisseurs sur le marché des taux de change futur.

7 Question de recherche suscitée par l article Une question particulièrement intéressante qui se pose suite cet article consisterait se demander si les tendances observées sur le marché des futures sur taux de change sont dues principalement la spéculation (activité des différents intervenants) ou si elles découlent des éléments fondamentaux de l économie. Comme il est mentionné dans l article, le marché des futures est un marché plus ouvert toute sorte d investisseurs par opposition au marché forward qui requiert un apport important en liquidité. De plus, les futures sont cotés au jour le jour et sont des instruments financiers standardisés ce qui en fait en général un marché plus accessible. Ainsi, un plus grand nombre de joueurs y ont accès ce qui créé davantage de spéculation. Cette question de recherche est très pertinente puisqu elle pourrait servir de guide un investisseur qui désire faire de la spéculation sur le marché des changes. L investisseur en question serait plus apte choisir sur quel type de marché il voudrait intervenir pour profiter des tendances identifiées dans l article. Afin de mener bien cette étude, l approche méthodologique considérer serait la suivante. Tout d abord, l étude consisterait appliquer les quatre tendances sur le marché des futures, le marché des forwards et le marché au comptant, le tout sur un échantillon de données relativement important comme par exemple celui utilisé dans l article ( ). Une fois cette étape complétée, il faudrait s attarder la volatilité des rendements annuels pour chaque stratégies et ce, sur chacun des trois marchés considérés. Dans ce cas ci, la volatilité nous permettrait de cibler le marché qui semble être le plus ouvert aux spéculateurs, par opposition au plus fermé. En effet, une augmentation du nombre de transactions sur un marché a pour effet de faire augmenter sa volatilité. De plus, les spéculateurs s intéressent aux profits très court terme et prennent des positions en «intra-day» ce qui a également pour effet de faire augmenter la volatilité sur les marchés. Dans ce cas précis, la différence entre les rendements dans ces deux marchés (si cette différence est statistiquement significative) nous amènerait conclure lequel entre le marché le plus volatile (et par conséquent celui où il y a le plus de spéculation) et le moins volatile apporte les rendements les plus élevés en utilisant les quatre tendances en question. Nous serions ainsi en mesure de déterminer si ces règles sont plus efficaces lorsqu il y a présence de spéculation ou si au contraire, cette spéculation a pour effet de réduire leur efficacité.

Comprendre les produits structurés

Comprendre les produits structurés Comprendre les produits structurés Sommaire Page 3 Introduction Page 4 Qu est-ce qu un produit structuré? Quels sont les avantages des produits structurés? Comment est construit un produit structuré? Page

Plus en détail

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE 1 Qui cherche à prévoir? Les entreprises Les banques Les fonds d investissement Les investisseurs institutionnels Pourquoi chercher à prévoir? Créances et dettes en devises

Plus en détail

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels 07/10/2014 Le présent document énonce les risques associés aux opérations sur certains instruments financiers négociés

Plus en détail

Chapitre 5 : produits dérivés

Chapitre 5 : produits dérivés Chapitre 5 : produits dérivés 11.11.2015 Plan du cours Options définition profil de gain à l échéance d une option déterminants du prix d une option Contrats à terme définition utilisation Bibliographie:

Plus en détail

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE 1 Section 1. Les instruments dérivés de change négociés sur le marché interbancaire Section 2. Les instruments dérivés de change négociés sur les marchés boursiers organisés

Plus en détail

Chapitre 1 Les instruments fermes

Chapitre 1 Les instruments fermes UV2 LES INSTRUMENTS FINANCIERS Rappel de comptes : 52 Instrument financier 476 Ecart de conversion actif 477 Ecart de conversion passif 4786 Compensation des pertes latentes sur profits 8091/801 Engagements

Plus en détail

Commentaires. Michael Narayan. Les taux de change à terme

Commentaires. Michael Narayan. Les taux de change à terme Commentaires Michael Narayan L étude de Levin, Mc Manus et Watt est un intéressant exercice théorique qui vise à extraire l information contenue dans les prix des options sur contrats à terme sur le dollar

Plus en détail

AVERTISSEMENT ET INFORMATION SUR LES RISQUES LIES A LA NEGOCIATION DES CONTRATS A TERME ET DES ACTIONS

AVERTISSEMENT ET INFORMATION SUR LES RISQUES LIES A LA NEGOCIATION DES CONTRATS A TERME ET DES ACTIONS Le présent document énonce les risques associés aux opérations sur certains instruments financiers négociés par Newedge Group S.A. pour le compte d un client «le Client». Le Client est informé qu il existe

Plus en détail

Un guide du trading des Options Binaires, étape par étape. www.cedarfinance.com

Un guide du trading des Options Binaires, étape par étape. www.cedarfinance.com Un guide du trading des Options Binaires, étape par étape www.cedarfinance.com Index 3 Les meilleures raisons pour commencer le trading d Options Binaires 4 Les Options Binaires: Histoire 5 Comment réaliser

Plus en détail

Campus. Les formations Finance active

Campus. Les formations Finance active Campus Les formations Finance active Gestion du risque de change 1. Négocier et traiter au mieux spots et termes S approprier les fondamentaux du risque de change - Déterminer sa position et son risque

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations / Gestion de portefeuille

Question 1: Analyse et évaluation des obligations / Gestion de portefeuille Question 1: Analyse et évaluation des obligations / Gestion de portefeuille (33 points) Monsieur X est un gérant de fonds obligataire qui a repris la responsabilité de gestion du portefeuille obligataire

Plus en détail

CHAPITRE 2 LE TAUX DE CHANGE

CHAPITRE 2 LE TAUX DE CHANGE CHAPITRE 2 LE TAUX DE CHANGE 2 1 L origine des opérations de change : Le change est l'acte par lequel on échange deux monnaies différentes. Ces monnaies peuvent être celle d un pays ou d un ensemble de

Plus en détail

HSBC ETFs PLC PROSPECTUS SIMPLIFIÉ 8 septembre 2011

HSBC ETFs PLC PROSPECTUS SIMPLIFIÉ 8 septembre 2011 HSBC ETFs PLC PROSPECTUS SIMPLIFIÉ 8 septembre 2011 Le présent Prospectus simplifié contient des informations essentielles sur HSBC S&P 500 ETF (le «Compartiment»), un compartiment de HSBC ETFs PLC (la

Plus en détail

Table des matières détaillée

Table des matières détaillée Table des matières détaillée Préface XIX Avant-propos XXI PARTIE I LA FINANCE ET LE SYSTÈME FINANCIER 1 Chapitre 1 Qu est-ce que la finance? 1 Résumé 1 1.1 Définition de la finance 3 1.2 Pourquoi étudier

Plus en détail

Manuel de référence Options sur devises

Manuel de référence Options sur devises Manuel de référence Options sur devises Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX TMX Select Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique de Montréal Titres à

Plus en détail

Etude de Cas de Structuration Magistère d Economie et de Statistiques

Etude de Cas de Structuration Magistère d Economie et de Statistiques Etude de Cas de Structuration Magistère d Economie et de Statistiques David DUMONT - TEAM CALYON 22 avril 2008 Dans 2 ans, si l EURODOL est inférieur à 1,40 touchez 116% du nominal investi en euros, sinon

Plus en détail

PRINCIPES ET VALEURS EN MATIÈRE DE PLACEMENTS. Régime de pension de l Université d Ottawa (1965)

PRINCIPES ET VALEURS EN MATIÈRE DE PLACEMENTS. Régime de pension de l Université d Ottawa (1965) PRINCIPES ET VALEURS EN MATIÈRE DE PLACEMENTS Régime de pension de l Université d Ottawa (1965) Objectif du fonds Réalisation de l objectif Continuité de l exploitation Rôles et responsabilités L objectif

Plus en détail

Obligation structurée

Obligation structurée Obligation structurée Une obligation pas comme les autres Sommaire Introduction 5 Nature de l investissement 7 Avantages et inconvénients 7 Mécanismes de performance 8 Avec ou sans protection du capital

Plus en détail

La tentation du risque Nécessité stratégique de la couverture du risque de change Résumé* J. Benetti, Th. Häfliger, Ph. Valta

La tentation du risque Nécessité stratégique de la couverture du risque de change Résumé* J. Benetti, Th. Häfliger, Ph. Valta La tentation du risque Nécessité stratégique de la couverture du risque de change Résumé* J. Benetti, Th. Häfliger, Ph. Valta PICTET STRATEGIC ADVISORY GROUP JUIN 2004 Une prise de risques à calculer En

Plus en détail

II. LE PRINCIPE DE LA BASE

II. LE PRINCIPE DE LA BASE II. LE PRINCIPE DE LA BASE Le comportement des opérateurs (position longue ou courte) prend généralement en compte l évolution du cours au comptant et celle du cours à terme. Bien qu ils n évoluent pas

Plus en détail

BAX MC Contrats à terme sur acceptations bancaires canadiennes de trois mois

BAX MC Contrats à terme sur acceptations bancaires canadiennes de trois mois BAX MC Contrats à terme sur acceptations bancaires canadiennes de trois mois Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique

Plus en détail

Ask : Back office : Bar-chart : Bear : Bid : Blue chip : Bond/Junk Bond : Bull : Call : Call warrant/put warrant :

Ask : Back office : Bar-chart : Bear : Bid : Blue chip : Bond/Junk Bond : Bull : Call : Call warrant/put warrant : Parlons Trading Ask : prix d offre ; c est le prix auquel un «market maker» vend un titre et le prix auquel l investisseur achète le titre. Le prix du marché correspond au prix le plus intéressant parmi

Plus en détail

Vontobel Investment Banking. Vontobel Voncash Optimiser les placements sur le marché monétaire avec des devises et de l or

Vontobel Investment Banking. Vontobel Voncash Optimiser les placements sur le marché monétaire avec des devises et de l or Vontobel Investment Banking Vontobel Voncash Optimiser les placements sur le marché monétaire avec des devises et de l or Optimiser les placements sur le marché monétaire avec des devises et de l or La

Plus en détail

Obligation structurée

Obligation structurée Obligation structurée Introduction Une obligation structurée, également connue sous la dénomination de Structured Note, a les caractéristiques principales d une obligation : un émetteur, une durée déterminée,

Plus en détail

Formation «Comptabilité des opérations de marché»

Formation «Comptabilité des opérations de marché» Formation «Comptabilité des opérations de marché» REFERENCE : 300 1. Objectif général Définir les différentes natures d instruments financiers et les concepts. Situer l'activité de marché dans son environnement

Plus en détail

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext Brochure destinée aux investisseurs particuliers Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext p. 2 Index 1. Options call et put 3 2. Acheteur et vendeur 4 3. Standardisation 5 Valeur sous-jacente

Plus en détail

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Les paragraphes qui suivent présentent les principaux changements en ce qui a trait aux

Plus en détail

Dérivés Financiers Caractéristiques des contrats d options

Dérivés Financiers Caractéristiques des contrats d options Dérivés Financiers Caractéristiques des contrats d options Owen Williams Grenoble Ecole de Management Accréditations > 2 Introduction Une option donne au détenteur le droit de faire quelque chose dans

Plus en détail

Méthodes de la gestion indicielle

Méthodes de la gestion indicielle Méthodes de la gestion indicielle La gestion répliquante : Ce type de gestion indicielle peut être mis en œuvre par trois manières, soit par une réplication pure, une réplication synthétique, ou une réplication

Plus en détail

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion 1 Introduction Gestion patrimoniale mobilière Gestion patrimoniale fonds d investissement Gestion en placements alternatifs Gestion

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES?

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES? Dossier spécial Après une reprise observée en 2012 et 2013 (de l ordre de 2 et 2,5 %), l Organisation Mondiale du Commerce prévoit une croissance du commerce international de l ordre de 4 à 4,5 % en 2014.

Plus en détail

La revue fondamentale du portefeuille de négociation, une réponse aux limites observées pendant la crise

La revue fondamentale du portefeuille de négociation, une réponse aux limites observées pendant la crise La revue fondamentale du portefeuille de négociation, une réponse aux limites observées pendant la crise Conférence PRMIA Revue Fondamentale du Trading Book Quel trading pour les années à venir Paris,

Plus en détail

Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur.

Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur. Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur. Bienvenue. Des arguments qui comptent Les points forts des fonds de placement du Credit Suisse. De nets avantages Les fonds de placement:

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations

Question 1: Analyse et évaluation des obligations Question 1: Analyse et évaluation des obligations (50 points) Vous êtes analyste auprès de l unité d investissements obligataires d une compagnie d assurance située dans le pays Z. Vous devez préparer

Plus en détail

Chapitre I : Les caractéristiques générales du marché des changes traditionnel

Chapitre I : Les caractéristiques générales du marché des changes traditionnel Chapitre I : Les caractéristiques générales du marché des changes traditionnel Le marché des changes traditionnel possède des caractéristiques spécifiques portant sur les intervenants, les supports utilisés,

Plus en détail

DESS INGENIERIE FINANCIERE

DESS INGENIERIE FINANCIERE DESS INGENIERIE FINANCIERE Mercredi 27 mars 2005 Philippe TESTIER - CFCM Brest 1 SOMMAIRE Le Change au comptant (spot) ; Le Change à Terme (termes secs, swaps de change) ; Les Options de Change ; Les Options

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emétteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI INVESTIR

Plus en détail

Règlement de trésorerie

Règlement de trésorerie Règlement de trésorerie Table des matières 1. GÉNÉRALITÉS... 4 1.1. BUTS ET DOMAINE D APPLICATION... 4 1.2. BASES LÉGALES... 4 1.3. DÉFINITIONS... 4 1.4. INFORMATIONS CONFIDENTIELLES ET ÉVOLUTIVES... 5

Plus en détail

I. Risques généraux s appliquant à l ensemble des instruments financiers

I. Risques généraux s appliquant à l ensemble des instruments financiers I. Risques généraux s appliquant à l ensemble des instruments financiers 1. Risque de liquidité Le risque de liquidité est le risque de ne pas pouvoir acheter ou vendre son actif rapidement. La liquidité

Plus en détail

Gestion financière internationale GSF-2104. Partie 6 Les outils des marchés internationaux et la gestion du risque de change

Gestion financière internationale GSF-2104. Partie 6 Les outils des marchés internationaux et la gestion du risque de change Gestion financière internationale GSF-2104 Partie 6 Les outils des marchés internationaux et la gestion du risque de change Introduction Partie 1 : les produits financiers des marchés des changes (chapitre

Plus en détail

Table des matières. l a r c i e r

Table des matières. l a r c i e r Chapitre 1 Introduction... 1 1.1. Objectifs et structure du livre.... 1 1.2. Qu est-ce que la gestion de portefeuille?.... 2 1.3. Qu est-ce que «investir»?.... 3 1.4. Canalisation des flux d épargne et

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE..

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE.. Jean-Marc BUYSSCHAERT Les journées de l économie et de la gestion MARCHES DES CAPITAUX ET INSTRUMENTS FINANCIERS LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE.. UN EXERCICE SOUVENT PERILLEUX Plan de l intervention La

Plus en détail

BIL Duo Notre offre conseil

BIL Duo Notre offre conseil banque privée BIL Duo Notre offre conseil FR BIL Duo Notre offre conseil, parce que pour vous il est important de : rester maître de vos investissements ; gérer personnellement votre portefeuille ; dialoguer

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

Stratégies de négociation SXM MC Contrats à terme mini sur l indice S&P/TSX 60 MC

Stratégies de négociation SXM MC Contrats à terme mini sur l indice S&P/TSX 60 MC Stratégies de négociation SXM MC Contrats à terme mini sur l indice S&P/TSX 60 MC Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique

Plus en détail

DIGITAL FUNDS Société d'investissement à capital variable constituée conformément à la Partie I de la loi luxembourgeoise du 20 décembre 2002

DIGITAL FUNDS Société d'investissement à capital variable constituée conformément à la Partie I de la loi luxembourgeoise du 20 décembre 2002 DIGITAL FUNDS Société d'investissement à capital variable constituée conformément à la Partie I de la loi luxembourgeoise du 20 décembre 2002 Prospectus simplifié du compartiment DIGITAL FUNDS Stars US

Plus en détail

Les Warrants ABN AMRO

Les Warrants ABN AMRO Les Warrants ABN AMRO Donner de nouveaux horizons à ses stratégies * le meilleur du possible Making more possible* Gagner en performance avec les Warrants Les Warrants permettent de développer de multiples

Plus en détail

FICHE SIGNALETIQUE FCP UPLINE RENDEMENT PLUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT

FICHE SIGNALETIQUE FCP UPLINE RENDEMENT PLUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT FICHE SIGNALETIQUE FCP UPLINE RENDEMENT PLUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT Régi par le dahir portant loi n 1-93-213 relatif aux Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières tel que complété et modifié

Plus en détail

CHAPITRE I - REGLEMENT DE GESTION DES FONDS D

CHAPITRE I - REGLEMENT DE GESTION DES FONDS D Table de matière CHAPITRE I - REGLEMENT DE GESTION DES FONDS D INVESTISSEMENT INTERNES 3 1. AI Europe... 3 2. AI Patrimoine... 3 3. AI Emergents... 4 4. AI Strategy Neutral... 5 5. AI Strategy Balanced...

Plus en détail

Ce livret vise à vous aider à comprendre les contrats à fonds distincts et à faire de vous un investisseur plus averti.

Ce livret vise à vous aider à comprendre les contrats à fonds distincts et à faire de vous un investisseur plus averti. Ce livret vise à vous aider à comprendre les contrats à fonds distincts et à faire de vous un investisseur plus averti. À savoir : les contrats à fonds distincts ne sont disponibles qu auprès des sociétés

Plus en détail

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Numéro 13 Impôts sur les bénéfice

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Numéro 13 Impôts sur les bénéfice Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Numéro 13 Impôts sur les bénéfice Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur des principes; de ce point de vue, bon nombre

Plus en détail

LE MARCHE DES CHANGES

LE MARCHE DES CHANGES LE MARCHE DES CHANGES 1 1. LE CHANGE AU COMPTANT (SPOT)...3 1.1. CARACTERISTIQUES FONDAMENTALES DU CHANGE AU COMPTANT...3 1.2. COTATIONS ET TRANSACTIONS SUR LE MARCHE SPOT...3 1.3. LES COURS CROISES...4

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007 Relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des

Plus en détail

Trackers et ETF actifs

Trackers et ETF actifs LES FONDS COTÉS EN BOURSE Trackers et ETF actifs Profitez de la tendance Suscitant un intérêt grandissant auprès des investisseurs, tant professionnels que particuliers, les fonds cotés en bourse et tout

Plus en détail

La gestion de patrimoine à la BCJ.

La gestion de patrimoine à la BCJ. La gestion de patrimoine à la BCJ. Table des matières 1. Introduction...5 2. La gestion moderne de portefeuille... 6 2.1. Les placements traditionnels...7 2.2. Les autres véhicules de placement...8 2.3.

Plus en détail

TP de risque management Risque Forex

TP de risque management Risque Forex TP de risque management Risque Forex Exercice 1 Partie 1. Le but de cette exercice est voir quel sont les options qui permettent de gérer le risque du au taux de change. En effet, dans notre cas, une société

Plus en détail

Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses EDITION SPÉCIALE

Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses EDITION SPÉCIALE EDITION SPÉCIALE Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses L indice perd 1,83% en janvier 2015 La mauvaise performance de janvier se reflète également dans l allocation

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23

NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 NORME COMPTABLE RELATIVE AUX OPERATIONS EN DEVISES DANS LES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC 23 OBJECTIF 01 - La Norme Comptable Tunisienne NC 15 relative aux opérations en monnaies étrangères définit les règles

Plus en détail

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers IFRS 9 Chapitre 1 : Objectif 1.1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière en matière d

Plus en détail

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS P L A C E M E N T S M O N D I A U X S U N L I F E GESTION PRIVÉE M E T T E Z - Y D E L A L U M I È R E GUIDE POUR INVESTISSEURS UN REGARD NOUVEAU. UNE APPROCHE ORIGINALE. MAXIMISEZ VOS RENDEMENTS GRÂCE

Plus en détail

CHAPITRE 2 : MARCHE DES CHANGES A TERME ET PRODUITS DERIVES

CHAPITRE 2 : MARCHE DES CHANGES A TERME ET PRODUITS DERIVES CHAPITRE 2 : MARCHE DES CHANGES A TERME ET PRODUITS DERIVES Marché des changes : techniques financières David Guerreiro david.guerreiro@univ-paris8.fr Année 2013-2014 Université Paris 8 Table des matières

Plus en détail

LES TURBOS. Investir avec du levier sur les indices et les actions!

LES TURBOS. Investir avec du levier sur les indices et les actions! LES TURBOS Investir avec du levier sur les indices et les actions! Produits présentant un risque de perte en capital, à destination d investisseurs avertis. Émetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V.

Plus en détail

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011 Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations 12 Mai 2011 Sommaire I Présentation du marché des ETF II Construction des ETF III Principales utilisations IV Les ETF dans le contexte

Plus en détail

certificats 100% sur matières premières

certificats 100% sur matières premières certificats 100% sur matières premières investir sur les matières premières en toute simplicité PRODUITS À Capital non garanti Les matières premières un actif financier avant tout physique Issues de la

Plus en détail

Cours débutants Partie 1 : LES BASES DU FOREX

Cours débutants Partie 1 : LES BASES DU FOREX Définition du FOREX : FOREX est l abréviation de Foreign Exchange market et désigne le marché sur lequel sont échangées les devises l une contre l autre. C est un des marchés les plus liquides qui soient.

Plus en détail

S initier aux options... pour ses clients initiés

S initier aux options... pour ses clients initiés Les options sont des outils financiers admissibles à un REER. On les présente également comme étant des instruments de protection et de couverture. Pourtant, le recours aux options dans les portefeuilles

Plus en détail

Gaz naturel. Fiche d information. Introduction. Trading sur gaz naturel

Gaz naturel. Fiche d information. Introduction. Trading sur gaz naturel Gaz naturel Fiche d information Introduction Trading sur gaz naturel Aux Etats-Unis, le gaz naturel représente près d un quart de la consommation d énergie, et le contrat à terme sur le gaz naturel de

Plus en détail

Caractéristiques principales du Fonds absorbé et du Fonds absorbant

Caractéristiques principales du Fonds absorbé et du Fonds absorbant CE DOCUMENT EST IMPORTANT ET REQUIERT VOTRE ATTENTION IMMÉDIATE. Si vous avez le moindre doute quant aux suites à donner à ce document, veuillez consulter immédiatement votre courtier, banquier, conseiller

Plus en détail

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 abc Le 13 mai 2010 BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 Le bénéfice net présenté attribuable aux actionnaires ordinaires s est élevé à 84 millions de $CA pour le trimestre terminé

Plus en détail

Prospectus simplifié

Prospectus simplifié Octobre 2006 Prospectus simplifié Robeco Capital Growth Funds - Robeco Health Care Equities Présentation succincte Politique et objectif d investissement Profil de risque du Sous- Fonds Ce prospectus simplifié

Plus en détail

Fahmi Ben Abdelkader ESCP, Paris 9/14/2014 8:20 PM 2

Fahmi Ben Abdelkader ESCP, Paris 9/14/2014 8:20 PM 2 Fondements de Finance Chapitre 13. Introduction aux Forwards et au Futures Le risque de prix et des les futures Fahmi Ben Abdelkader ESCP, Paris 9/14/2014 8:20 PM 2 Le risque de prix et des les futures

Plus en détail

Portefeuilles Symétrie

Portefeuilles Symétrie s Concentrez-vous sur vos priorités du moment Samedi, 14 h 09 Admirer le panorama avec ma famille Votre temps est précieux et, comme la plupart des Canadiens, vous préférez vous concentrer sur vos priorités

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations

Question 1: Analyse et évaluation des obligations Question 1: Analyse et évaluation des obligations (56 points) Vous travaillez pour le département de trésorerie d une banque internationale. L établissement bénéficie d une très bonne réputation et peut

Plus en détail

Zurich Invest Target Investment Fund

Zurich Invest Target Investment Fund Pour une constitution de patrimoine structurée et flexible Zurich Invest Target Investment Fund Le Target Investment Fund de Zurich Invest SA est une solution de placement flexible et intelligente vous

Plus en détail

I. LES ÉTAPES DU PROCESSUS DE GESTION DE PORTEFEUILLE

I. LES ÉTAPES DU PROCESSUS DE GESTION DE PORTEFEUILLE École des Hautes Études Commerciales de Montréal 53-214-96 GESTION DE PORTEFEUILLE Professeur: Kodjovi Assoé I. LES ÉTAPES DU PROCESSUS DE GESTION DE PORTEFEUILLE A. Définition des objectifs de placement

Plus en détail

Depuis quelques temps et à juste titre la cote de

Depuis quelques temps et à juste titre la cote de Faut-il suivre la voie des placements alternatifs? Par Emmanuel Matte Depuis quelques temps et à juste titre la cote de popularité des placements dits «alternatifs» auprès des caisses de retraite offrant

Plus en détail

RISQUES Risque de change

RISQUES Risque de change Les devises sont désignées par une abréviation standardisée. Ce code ISO est constitué de 3 lettres dont les deux premières correspondent au pays et la troisième à la devise (CAD pour Dollar Canadien).

Plus en détail

GUIDE DES WARRANTS. Donnez du levier à votre portefeuille!

GUIDE DES WARRANTS. Donnez du levier à votre portefeuille! GUIDE DES WARRANTS Donnez du levier à votre portefeuille! Instrument dérivé au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Produits non garantis en capital à effet de levier EN SAVOIR PLUS? www.listedproducts.cib.bnpparibas.be

Plus en détail

NoventusCollect. Règlement de placement Selon les disposition de l ordonnance OPP 2

NoventusCollect. Règlement de placement Selon les disposition de l ordonnance OPP 2 NoventusCollect Règlement de placement Selon les disposition de l ordonnance OPP 2 Édition 2004 Placements en pool de type K Table des matières A Généralités 3 Art. 1 Objectifs de la politique de placement

Plus en détail

États financiers condensés consolidés. du premier trimestre 2015. Aux 31 mars 2015 et 2014

États financiers condensés consolidés. du premier trimestre 2015. Aux 31 mars 2015 et 2014 Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. États financiers condensés consolidés du premier trimestre 2015 Aux 31 mars 2015 et 2014 SRM158-1(15-03) PDF Ces états financiers consolidés

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion de patrimoine. En choisissant

Plus en détail

CAHIER DE NOTE DU PROGRAMME DE FORMATION DAY TRADING

CAHIER DE NOTE DU PROGRAMME DE FORMATION DAY TRADING CAHIER DE NOTE DU PROGRAMME DE FORMATION DAY TRADING Groupe CyberCours inc. Tout droit réservé - Ce cahier ce veut une aide à la prise de note pour les étudiant du programme de formation. Il est constitué

Plus en détail

ETF. Brochure destinée aux investisseurs particuliers INTERMEDIATE. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext

ETF. Brochure destinée aux investisseurs particuliers INTERMEDIATE. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext Brochure destinée aux investisseurs particuliers Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext p. 2 Index 1. Introduction 3 2. ETF physiques 4 3. ETF synthétiques 5 Avantages et inconvénients

Plus en détail

Plain talk sur le fonctionnement des FNB. Formation de la clientèle

Plain talk sur le fonctionnement des FNB. Formation de la clientèle Plain talk sur le fonctionnement des FNB Formation de la clientèle Table des matières 2 Qu est-ce qu un FNB? 4 Comment fonctionnent les FNB 8 Quels FNB vous conviennent le mieux? Les fonds négociés en

Plus en détail

Billets de dépôt BNC Blue Chip Canadien III MC

Billets de dépôt BNC Blue Chip Canadien III MC Billets de dépôt BNC Billets de dépôt BNC Blue Chip Canadien III MC série 58 EN VENTE : Du 16 décembre 2014 au 13 janvier 2015, 16 h date d émission : Le ou vers le 20 janvier 2015 Rachat anticipé par

Plus en détail

T.D. N 1. 2 : Déterminer les deux côtés du cours de USD/EUR pour une marge sur le cours d équilibre, de : 21 : 4%; 22 : 320 points.

T.D. N 1. 2 : Déterminer les deux côtés du cours de USD/EUR pour une marge sur le cours d équilibre, de : 21 : 4%; 22 : 320 points. UNIVERSITE FELIX HOUPHOUET-BOIGNY D ABIDJAN ANNEE UNIVERSITAIRE T.D. N 1 EXERCICE 1 : Lors d une séance de cotation au fixing, une salle des marchés a enregistré les ordres d achat et de vente suivants

Plus en détail

et idées sur le marché du pétrole Diversification de styles dans les placements en revenu fixe : défis et solutions Septembre 2015

et idées sur le marché du pétrole Diversification de styles dans les placements en revenu fixe : défis et solutions Septembre 2015 Point de Analyse vue sur le marché du pétrole Septembre 2015 Diversification de styles dans les placements en revenu fixe : défis et solutions Les investisseurs en obligations ne seront pas étonnés de

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE DE PLANIFICATION FINANCIÈRE

MÉTHODOLOGIE DE PLANIFICATION FINANCIÈRE MÉTHODOLOGIE DE PLANIFICATION FINANCIÈRE Les outils de planification MeDirect proposent des solutions de planification d investissement en ligne qui fournissent des projections de votre patrimoine et des

Plus en détail

1. Votre profil de risque constitue la pierre angulaire d un bon conseil en investissement.

1. Votre profil de risque constitue la pierre angulaire d un bon conseil en investissement. Risque ou rendement : un choix essentiel! 1. Votre profil de risque constitue la pierre angulaire d un bon conseil en investissement. Le service de conseil en investissement personnalisé de KBC se base

Plus en détail

Les options classiques

Les options classiques Les options classiques Les options classiques Options sur futures court terme et long terme Mécanismes et Utilisations Valorisation Sensibilités Options sur marché OTC CAP/FLOOR Swaptions Options sur obligations

Plus en détail

Risk Management: TP1

Risk Management: TP1 Risk Management: TP1 Q 1) FRA: Forward Rate Agreement Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/forward_rate_agreement C est un contrat de gré à gré sur un taux d intérêt ou sur des devises, avec un montant

Plus en détail

L investisseur Point de vue

L investisseur Point de vue Aon Hewitt Solutions de retraite L investisseur Point de vue Avril 2015 Gestion de placements mondiaux Dans cette édition Pourquoi considérer utiliser une stratégie de superposition d obligations? 1 Résumé

Plus en détail

Le risque de change dans l évaluation du passif des polices pour les sociétés d assurance de personnes

Le risque de change dans l évaluation du passif des polices pour les sociétés d assurance de personnes Note éducative Le risque de change dans l évaluation du passif des polices pour les sociétés d assurance de personnes Commission des rapports financiers des compagnies d assurance-vie Décembre 2009 Document

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 3 e trimestre 2013

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 3 e trimestre 2013 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 2013 (à ce jour): 4,14% : 1,63% Bonne performance en juillet et en septembre Nouvelle augmentation des liquidités Progression de la quote-part du franc

Plus en détail

La meilleure combinaison des meilleurs fonds

La meilleure combinaison des meilleurs fonds La meilleure combinaison des meilleurs fonds Les Portefeuilles Méritage MD Fonds de tiers à 100 % Plusieurs profils d investisseur Distribution fiscalement avantageuse Diversification optimale Gestionnaires

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI

Plus en détail

Le risque Idiosyncrasique

Le risque Idiosyncrasique Le risque Idiosyncrasique -Pierre CADESTIN -Magali DRIGHES -Raphael MINATO -Mathieu SELLES 1 Introduction Risque idiosyncrasique : risque non pris en compte dans le risque de marché (indépendant des phénomènes

Plus en détail

Profils des Fonds mutuels TD

Profils des Fonds mutuels TD Profils des Fonds mutuels TD Fonds à revenu fixe Fonds d obligations ultra court terme TD Fonds d obligations à court terme TD Fonds hypothécaire TD Fonds d obligations canadiennes TD Portefeuille à revenu

Plus en détail

Cette perte concerne exclusivement la gestion en compte propre de la CNCE, c est-à-dire une activité indépendante de sa trésorerie.

Cette perte concerne exclusivement la gestion en compte propre de la CNCE, c est-à-dire une activité indépendante de sa trésorerie. COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 17 octobre 2008 --- Du fait de l extrême volatilité des marchés et du krach boursier de la semaine du 6 octobre, le Groupe Caisse d Epargne a connu un important incident

Plus en détail