SPECIAL DES DOCUMENTS OBLIGATOIRES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SPECIAL DES DOCUMENTS OBLIGATOIRES"

Transcription

1 CONTRACTUELS DE DROIT PRIVE = DROIT DU TRAVAIL SPECIAL unsa.org (Secrétariat) 14 octobre 2013 = Des documents obligatoires p. 1 Des seuils d effectifs et obligations sociales p. 3 Des négociations obligatoires p. 4 Qu'est-ce-que c'est? La Direction Générale s est lancée depuis un moment dans le recrutement (souvent en toute illégalité) de personnels de droit privé sur des postes de fonctionnaire. L objectif non avoué semble être d ordre financièr et budgétaire et/ou de contourner les règles statutaires. Cette pratique a également pour inconvénient de créer une certaine opacité vis-à-vis notamment des instances représentatives des fonctionnaires. L administration paraît a priori oublier que le droit privé qui s applique de facto (en dépit de l illégalité) a aussi des règles lesquelles sont sans commune mesure avec les règles statutaires au niveau de la rigidité. Il est à se demander ce qui se passerait si l Inspection du travail débarquait dans la Tour pour contrôler la gestion des personnels contractuels de droit privé (non ouvriers forestiers). L administration aura du mal à le convaincre de la supériorité de sa notion de métier sur la législation du travail pour ne pas respecter celle-ci. A quand les élections professionnelles? Selon la jurisprudence administrative, l Office National des Forêts fait partie des services mixtes. Il s agit de services pour partie administrative, pour partie industriel et/ou commercial. L office National des Forêts, bien que qualifié par la loi du 23 décembre 1964 d établissement public à caractère commercial et industriel, gère à la fois un service public et un service à caractère commercial et industriel. Le Tribunal des Conflits considère que les personnels non statutaires travaillant pour un service public à caractère administratif géré pour une personne publique sont, quel que soit leur emploi, des agents contractuels de droit public. De même que les contrats qui contiennent des clauses exorbitantes du droit commun ou font participer le cocontractant à l exécution même du service public, ont un caractère administratif. Il y a service public dès lors qu il y a satisfaction de l intérêt général par personne publique. Ces règles s'imposent à l'office National des Forêts. DES DOCUMENTS OBLIGATOIRES En effet, comme tout employeur dans cette situation, sauf les particuliers employeurs, l Office National des Forêts doit obligatoirement détenir plusieurs registres pour ses contratuels de droit privé (comme pour leurs collègues ouvriers forestiers), à savoir : - Registre unique du personnel - Livre de paie

2 - Registre du CHSCT - Registre des délégués du personnel. Registre unique du personnel Dès la première embauche (et quel que soit l effectif de l établissement), l employeur doit obligatoirement y inscrire les informations suivantes, concernant chaque salarié : - Identification du salarié : nom, prénoms, date de naissance, sexe nationalité - Carrière : emplois, qualifications, date d entrée et de sortie de l entreprise - Type de contrat : par exemple, contrat d apprentissage ou de professionnalisation, contrat d insertion professionnelle, contrat à durée déterminée, travail à temps partiel, mise à disposition par un groupement d employeurs, mise à disposition par une entreprise de travail temporaire (intérim) - Pour les travailleurs étrangers : type et numéro d ordre du titre valant autorisation de travail Les mentions portées sur le registre unique du personnel doivent être conservées pendant cinq ans à partir du départ du salarié de l établissement. En cas de mauvaise tenue ou d absence de ce registre, l employeur est passible d une amende de 750 euros (amende appliquée autant de fois qu il y a de salariés concernés). Livre de paie Le livre de paie reproduit les mentions du bulletin de paye et peut être tenu : - Soit sur un registre spécial, pouvant être coté et paraphé par le juge du tribunal d instance ou par un juge du tribunal de commerce ou par le maire - Soit sur un appui informatique. Cependant, l employeur a le choix entre tenir un livre de paie ou conserver un double des bulletins de paie pendant cinq ans. Registre du CHSCT Les registres et documents suivants doivent notamment être tenus à la disposition du CHSCT : - Registre spécial des dangers graves et imminents - Registre des accidents bénins - Document unique relatif à l évaluation des risques lequel doit être tenu à jour au minimum tous les ans et conservé au moins cinq ans. - Demandes, avis et propositions émanants des groupes d expression ainsi que les suites leur étant réservées. En cas de mauvaise tenue ou d absence de document unique relatif à l évaluation des risques l employeur est passible d une amende de euros (pour la première infraction) et euros (en cas de récidive). Registre des délégués du personnel Il doit contenir les notes écrites exposant les demandes des délégués et les réponses de l employeur. Le fait de ne pas tenir ce registre constitue un délit d entrave puni par un an de prison et/ou une amende de euros. En cas de récidive, l emprisonnement peut être porté à deux ans et l amende à euros. 2

3 DES SEUILS D EFFECTIFS ET OBLIGATIONS SOCIALES Le franchissement de certains seuils d effectifs déclence des obligations pour les entreprises en matière de droit du travail et de droit de la sécurité sociale. C est valable pour les contractuels de droit privé employés par l Office National des Forêts. Effectif (à partir de ) De 10 à moins de 20 salariés Obligations de l entreprise Participation à la formation professionnelle de 1,05% de la masse salariale. 11 salariés Mise en place de délégués du personnel Crédit d heures devant être accordées, par mois : 10 aux délégués du personnel, 15 aux conseillers du salarié, 10 aux salarié, exerçant des fonctions d assistance ou de représentation au Conseil de prud hommes 20 salariés Participation à la formation professionnelle de 1,60% de la masse salariale. Elaboration obligatoire d un règlement intérieur. Embauche obligatoire de personnes handicapées dans la proportion de 6% de son effectif total 25 salariés Mise en place obligatoire d un réfectoire si les salariés le demandent. Mise en place : - d un Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT). Trois jours de formation des membres du CHSCT sont à la charge de l employeur - d un Comité d entreprise (CE), qui doit être réuni une fois tous les deux mois. 50 salariés Mise en place possible d une délégation unique du personnel, qui doit être réunie une fois par mois. Le crédit d heures des délégués du personnel passe de 10 à 15 heures par mois. Les syndicats peuvent mettre en place : - un représentant de section syndicale - un délégué syndical Négociation annuelle obligatoire (notamment sur les salaires, la durée du travail, l emploi ) dans les entreprises comportant un délégué syndical Obligation de conclure un accord sur la participation aux résultats de l entreprise. Obligation de verser la prime de partage des profits en cas de distribution de dividendes en hausse par rapport aux deux exercices précédents. Obligation de mettre en place un plan de sauvegarde de l emploi en cas de projet de licenciement économique collectif (plus de 10 salariés sur 30 jours). Elaboration d une déclaration mensuelle des mouvements de personnel de l'entreprise pour la Dares. 51 salariés Affichage obligatoire des consignes d incendie. 3

4 Tenue et mise à jour annuelle du document d adhésion au service de santé interentreprises. 150 salariés Le CE doit être réuni une fois par mois. 200 salariés Création obligatoire d une commission de la formation professionnelle et d une commission de l égalité professionnelle au sein du CE. 201 salariés Un local syndical commun à toutes les sections syndicales doit être mis en place. La mise en place d une délégation unique du personnel n est plus possible. 300 salariés Bilan social à établir l année suivant celle où l effectif a atteint 300 salariés. Création obligatoire d une commission d information et d aide au logement au sein du CE. Les syndicats peuvent nommer un représentant syndical au CE qui est distinct du délégué syndical. Négociation obligatoire d un accord de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC). Cinq jours de formation des membres du CHSCT sont à la charge de l employeur. 301 salariés Le rapport annuel du médecin du travail est à transmettre au CE et au CHSCT. 500 salariés Mise en place d un délégué syndical supplémentaire pour l encadrement. Mise en place obligatoire d un service social du travail dans les branches d activités relatives à la transformation de métaux, cuir, céramique. Mise en place obligatoire d une commission économique au sein du CE salariés Obligation de proposer un congé de reclassement au salarié licencié pour motif économique, sauf en cas de redressement ou de liquidation judiciaire. Mise en place obligatoire d une salle de repos. Création d un local syndical particulier par section créée par chaque syndicat représentatif salariés Mise en place obligatoire d un service de santé lorsque le nombre de salariés placés sous surveillance médicale est égal ou supérieur à et le nombre annuel d examens pratiqués est égal ou supérieur à DES NEGOCIATIONS OBLIGATOIRES La négociation annelle Les entreprises dans lesquelles sont constituées une ou plusieurs sections syndicales d'organisations représentatives doivent engager, chaque année, une négociation sur de nombreux thèmes prévus par la Code du travail. L Office National des Forêts ne fait pas exception pour ses contractuels de droit privé. Les thèmes de cette négociation sont visés aux articles L et suivants du Code du travail. 4

5 Pour l essentiel, la négociation annuelle obligatoire porte sur les sujets suivants : - Les objectifs d'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans l'entreprise (conditions d'accès à l'emploi, à la formation professionnelle et à la promotion professionnelle, conditions de travail et d'emploi, etc.) (article L ). - La suppression des écarts de rémunération entre les femmes et les hommes (article L ). - Les salaires effectifs, la durée effective et l'organisation du temps de travail, notamment la mise en place du travail à temps partiel ou l'augmentation de la durée du travail à la demande des salariés, la formation ou la réduction du temps de travail (article L ). - L'évolution de l'emploi dans l'entreprise, et notamment le nombre des contrats de travail à durée déterminée, des missions de travail temporaire, le nombre des journées de travail effectuées par les intéressés, les prévisions annuelles ou pluriannuelles d'emploi établies dans l'entreprise (article L ). Il existe d autres thèmes visés par les articles suivants, qui sont plus spécifiques, comme le régime de prévoyance maladie ou les travailleurs handicapés. Enfin, d une manière générale, toutes les négociations obligatoires doivent prendre en compte l objectif d égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (article L du Code du travail). La négociation triennale Dans les entreprises et les groupes d entreprises qui occupent au moins 300 salariés, ainsi que dans les entreprises et groupes de dimension communautaire et comportant au moins un établissement ou une entreprise de 150 salariés en France, l employeur engage tous les trois ans, une négociation portant notamment sur : - Les modalités d information et de consultation du comité d entreprise sur la stratégie de l entreprise ainsi que ses effets prévisibles sur l emploi et sur les salariés - La mise en place d un dispositif de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), sur laquelle le comité d entreprise est informé, ainsi que sur les mesures d accompagnement susceptibles de lui être associées, en particulier en matière de formation, de validation des acquis de l expérience (VAE), de bilan de compétences ainsi que d accompagnement de la mobilité professionnelle et géographique des salariés. Le fait de se soustraire à l obligation d engager des négociations ou de se soustraire au contenu obligatoire des négociations peut être sanctionné : - Devant le Conseil des prud hommes où tout salarié peut faire reconnaître la «perte de chance» d avoir eu ses conditions de travail et notamment ses conditions de rémunération améliorées - Devant le Tribunal de grande instance, un référé peut être engagé par les organisations syndicales sous astreinte pour faire ouvrir la négociation - Au pénal pour délit d entrave, l employeur fautif pouvant être assigné devant le Tribunal correctionnel (1 an de prison et euros d amende). 5

Page 1 sur 5 LES SEUILS LEGISLATIFS EN MANAGEMENT DE LA FONCTION RESSOURCES HUMAINES Pour plus de détails : http://expert-comptable.pwc.fr/fr/actualite-sociale/2009/t4/le-point-sur-les-seuils-deffectif.jhtml

Plus en détail

Partie n 03 - Les obligations de l employeur face à l Administration

Partie n 03 - Les obligations de l employeur face à l Administration Organisation de votre ouvrage... Guide de première connexion... Accédez à votre publication sur www.editions-tissot.fr : mode d emploi... Recherchez un modèle sur www.editions-tissot.fr... Liste des abréviations...

Plus en détail

Transaction pénale: champ d application de la transaction

Transaction pénale: champ d application de la transaction Transaction pénale: champ d application de la Objet L ordonnance n 2016-413 du 7 avril 2016 relative au dispositif de contrôle de l application du droit du travail a ouvert à l administration du travail

Plus en détail

Projet de loi pour la croissance et l activité Emmanuel Macron

Projet de loi pour la croissance et l activité Emmanuel Macron Projet de loi pour la croissance et l activité Emmanuel Macron 1. Présentation générale du projet de loi et calendrier Contenu du texte initial : Professions réglementées, dérégulation des transports,

Plus en détail

Fiche n 21 - Le télétravail en 7 questions

Fiche n 21 - Le télétravail en 7 questions Fiche n 21 - Le télétravail en 7 questions 18 janvier 2012 Le télétravail est une forme d organisation et/ou de réalisation du travail, utilisant les technologies de l information dans le cadre d un contrat

Plus en détail

Dialogue social et exercice du droit syndical. Instances consultatives et Droit syndical. MARS 2015 Dialogue social et exercice du droit syndical 2

Dialogue social et exercice du droit syndical. Instances consultatives et Droit syndical. MARS 2015 Dialogue social et exercice du droit syndical 2 Dialogue social et exercice du droit syndical Instances consultatives et Droit syndical MARS 2015 Dialogue social et exercice du droit syndical 2 1 PROGRAMME Introduction sur la place du «dialogue social»

Plus en détail

Recueil des actes administratifs de la préfecture de l Orne Spécial N 4 de mars 2011 - n 2011 03 54 Mercredi 23 mars 2011

Recueil des actes administratifs de la préfecture de l Orne Spécial N 4 de mars 2011 - n 2011 03 54 Mercredi 23 mars 2011 DIRECTION REGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI DE BASSE-NORMANDIE Ministre du travail, de l emploi et de la santé DECISION DU 15 MARS 2011 PORTANT

Plus en détail

PARTENARIAT EDITORIAL*

PARTENARIAT EDITORIAL* 7 e APPEL D OFFRES 2017 2019 PARTENARIAT EDITORIAL* * Le partenariat éditorial est ouvert à des éditeurs juridiques et techniques pouvant satisfaire le besoin d information des cabinets sur la matière

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. Le droit du travail. Chapitre 1 Les sources du droit du travail 17

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1. Le droit du travail. Chapitre 1 Les sources du droit du travail 17 Présentation 3 PARTIE 1 Le droit du travail Chapitre 1 Les sources du droit du travail 17 1 L évolution historique du droit du travail 18 2 Les sources du droit du travail 19 3 La codification du droit

Plus en détail

CNAM PACA - DRS Examen d cession I - QUESTIONNAIRE A CHOIX MULTPLE

CNAM PACA - DRS Examen d cession I - QUESTIONNAIRE A CHOIX MULTPLE I - QUESTIONNAIRE A CHOIX MULTPLE Instructions : cocher la ou les bonnes réponses (½ point par question) 1. Quelle est la juridiction compétente pour connaître des litiges individuels du travail entre

Plus en détail

MANI- FESTE POUR L EMPLOI LES 8 PROPOSITIONS

MANI- FESTE POUR L EMPLOI LES 8 PROPOSITIONS MANI- FESTE POUR L EMPLOI LES 8 PROPOSITIONS par CAPSTAN Avocats 1 SOM- MAIRE ÉDITO 1. Un droit du travail négocié en priorité au niveau de l entreprise 2. La voie référendaire : alternative à la voie

Plus en détail

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL Le code du travail impose un accord entre le chef d entreprise et les organisations syndicales sur un certain nombre de points pour encadrer l organisation des élections.

Plus en détail

Projet de loi Visant à instaurer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs

Projet de loi Visant à instaurer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs Projet de loi Visant à instaurer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs Titre 1 er Refonder le droit du travail et donner plus de poids à la négociation collective

Plus en détail

Obligations de l employeur en fonction des seuils d effectifs CCN Animation

Obligations de l employeur en fonction des seuils d effectifs CCN Animation en fonction des seuils d effectifs CCN Animation Ce tableau récapitule les principales obligations de l employeur en fonction de l effectif de la structure, ou de l établissement, en équivalent temps plein

Plus en détail

FO BRANCHE BANQUE POPULAIRE

FO BRANCHE BANQUE POPULAIRE FO BRANCHE BANQUE POPULAIRE R.S CHSCT D.S IPBP C.E D.P RSS C.I.E Guide P ratique du Salarié FO Vous êtes salarié(e) de la Branche Banque Populaire La taille et la complexité de son organisation ne permettent

Plus en détail

Les institutions représentatives du personnel

Les institutions représentatives du personnel 6 novembre 2015 Les institutions représentatives du personnel Le code du travail prévoit pour les institutions représentatives (CE et DP) des attributions et prérogatives dans le cadre de leur mandat au

Plus en détail

Partie 1. Introduction au droit du travail

Partie 1. Introduction au droit du travail Partie 1. Introduction au droit du travail Fiche 1. Les caractéristiques du droit du travail...19 I. La naissance du droit du travail... 19 II. Les spécificités du droit du travail... 20 III. Le droit

Plus en détail

Le nouveau dispositif de protection des majeurs vulnérables

Le nouveau dispositif de protection des majeurs vulnérables Intervention de Jocelyne WROBEL, Présidente de l URIOPSS Bourgogne Le nouveau dispositif de protection des majeurs vulnérables Vieux de 40 ans, ce système de protection juridique des majeurs est remis

Plus en détail

SERVICE DU PERSONNEL

SERVICE DU PERSONNEL SERVICE DU PERSONNEL TABLEAU DE TRI ET DE CONSERVATION DES DOCUMENTS PRODUITS PAR LE SERVICE DU PERSONNEL # les délais proposés n incluent pas l année en cours # en gras : les documents à éliminer par

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/09/012 DELIBERATION N 09/010 DU 3 FEVRIER 2009 RELATIVE A LA COMMUNICATION DE DONNEES A CARACTERE PERSONNEL AU NIVEAU

Plus en détail

ACTUALISATION DROIT SOCIAL SEPTEMBRE 2016

ACTUALISATION DROIT SOCIAL SEPTEMBRE 2016 ACTUALISATION DROIT SOCIAL SEPTEMBRE 2016 ORDRE DU JOUR Etude de 3 réformes législatives : Loi Macron 6 août 2015 Loi Rebsamen 17 août 2015 Loi El Khomri 8 août 2016 2 LOI MACRON PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Plus en détail

ORDONNANCES MACRON. Le Comité Social et Economique

ORDONNANCES MACRON. Le Comité Social et Economique ORDONNANCES MACRON Le Comité Social et Economique Le Comité Social et Economique I. Mise en place du CSE II. Fonctionnement du CSE III. Attributions du CSE IV. Moyens du CSE V. Entrée en vigueur Définition

Plus en détail

Le Comité d'entreprise?

Le Comité d'entreprise? Le Comité d'entreprise? Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

LES OBLIGATIONS SOCIALES DE L EMPLOYEUR

LES OBLIGATIONS SOCIALES DE L EMPLOYEUR LES OBLIGATIONS SOCIALES ASSISTANCE PERMANENTE EN RELATION DU TRAVAIL VEILLE JURIDIQUE DE L EMPLOYEUR 2016 DÉFENSE DE L ENTREPRISE FORMATION EN DROIT SOCIAL ASSISTANCE DU CABINET D EXPERTISE COMPTABLE

Plus en détail

Sur le recours de la commune, la cour d appel de Poitiers a, par arrêt du 1 er juin 2010, confirmé le jugement pour l essentiel.

Sur le recours de la commune, la cour d appel de Poitiers a, par arrêt du 1 er juin 2010, confirmé le jugement pour l essentiel. Tribunal des Conflits N 3873 Conflit sur renvoi de la Cour de cassation Commune de Saint-Clément-des-Baleines C/ M. B. Séance du 15 octobre 2012 Rapporteur : M. Schwartz Commissaire du gouvernement : M.

Plus en détail

LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail en alternance qui permet d'associer : - l'acquisition d'un savoir théorique en cours (enseignement général

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Année universitaire 2014/2015. Licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines

LICENCE PROFESSIONNELLE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Année universitaire 2014/2015. Licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines IUT Nantes Licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines GUIDE DU TUTEUR I.U.T. 3 rue du Maréchal Joffre B.P. 34103 44041 Nantes Cedex 1 Responsable pédagogique de la licence : Yvan BAREL Tél.

Plus en détail

Les mesures d accompagnement lors de licenciement économique

Les mesures d accompagnement lors de licenciement économique Les mesures d accompagnement lors de licenciement économique L employeur doit favoriser le reclassement des salariés lors de licenciement économique Lorsqu une entreprise met en place un plan de licenciement

Plus en détail

27 Janvier 2015 - Marseille. GROUPEMENTS D EMPLOYEURS et mutualisation de l emploi

27 Janvier 2015 - Marseille. GROUPEMENTS D EMPLOYEURS et mutualisation de l emploi 27 Janvier 2015 - Marseille GROUPEMENTS D EMPLOYEURS et mutualisation de l emploi Le CRGE Un outil régional à dimension nationale Un outil régional au service des politiques publiques de l emploi Le Centre

Plus en détail

L EMPLOI L ACCES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE (FPT)... 1 PRESENTATION DU STATUT DE LA FPT... 4 LA REMUNERATION... 5

L EMPLOI L ACCES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE (FPT)... 1 PRESENTATION DU STATUT DE LA FPT... 4 LA REMUNERATION... 5 L EMPLOI L ACCES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE (FPT)... 1 PRESENTATION DU STATUT DE LA FPT... 4 LA REMUNERATION... 5 L ACCES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE (FPT) Le concours est la règle de

Plus en détail

RÉFORME DES CARRIÈRES ET DES RÉMUNÉRATIONS

RÉFORME DES CARRIÈRES ET DES RÉMUNÉRATIONS RÉFORME DES CARRIÈRES ET DES RÉMUNÉRATIONS 2016-2020 REFORME DES CARRIÈRES ET DES RÉMUNÉRATIONS Contexte général actuel: Gel des rémunérations des fonctionnaires depuis 2010 Nécessité pour le gouvernement

Plus en détail

Redressement judiciaire et liquidation judiciaire (procédures collectives)

Redressement judiciaire et liquidation judiciaire (procédures collectives) Redressement judiciaire et liquidation judiciaire LES ENTREPRISES EN DIFFICULTÉ Qu entend-t-on par «procédures collectives»? Une procédure collective est une procédure qui place sous contrôle judiciaire

Plus en détail

CHAPITRE 1 ÊTRE FONCTIONNAIRE

CHAPITRE 1 ÊTRE FONCTIONNAIRE CHAPITRE 1 ÊTRE FONCTIONNAIRE Être fonctionnaire La catégorie de fonctionnaire de l État regroupe tous les agents publics titulaires qui travaillent : pour l administration centrale (les ministères, dont

Plus en détail

Projet No 34/2015-1 15 mai 2015

Projet No 34/2015-1 15 mai 2015 Projet No 34/2015-1 15 mai 2015 Casier judiciaire Texte du projet Projet de loi portant modification : 1) de la loi du 29 mars 2013 relative à l organisation du casier et aux échanges d informations extraites

Plus en détail

Représentant du personnel : un salarié pas comme les autres. Protégé ou exposé?

Représentant du personnel : un salarié pas comme les autres. Protégé ou exposé? FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL Représentant du personnel : un salarié pas comme les autres. Protégé ou exposé? Siège social : 20, rue Martin Bernard 75647 Paris Cedex 13 Tel : 01 55 56 62 18 Fax

Plus en détail

Charte du contrôle de l ACP secteur assurance

Charte du contrôle de l ACP secteur assurance Juin 2010 Charte du contrôle de l ACP secteur assurance Instituée par l ordonnance n 2010-76 du 21 janvier 2010, l Autorité de contrôle prudentiel (ACP) est une autorité administrative indépendante adossée

Plus en détail

Le télétravail LE TELETRAVAIL

Le télétravail LE TELETRAVAIL LE TELETRAVAIL 1. Quelle est la définition du télétravail? 2. Quelle est la portée de l ANI du 19 juillet 2005 sur le télétravail pour les adhérents de la FEHAP? 3. Faut-il un accord collectif pour mettre

Plus en détail

Attention : il s'agit d'un projet d'ordonnance susceptible d'être modifié avant sa publication au Journal officiel. Comité Social et Economique

Attention : il s'agit d'un projet d'ordonnance susceptible d'être modifié avant sa publication au Journal officiel. Comité Social et Economique Attention : il s'agit d'un projet d'ordonnance susceptible d'être modifié avant sa publication au Journal officiel. Comité Social et Economique 1 Comité social et économique (CSE) Mise en place Nombre

Plus en détail

Convention collective régionale des hôtels de tourisme trois, quatre et quatre étoiles luxe de Paris et de la région parisienne du 1er mai 1985

Convention collective régionale des hôtels de tourisme trois, quatre et quatre étoiles luxe de Paris et de la région parisienne du 1er mai 1985 Convention collective régionale des hôtels de tourisme trois, quatre et quatre étoiles luxe de Paris et de la région parisienne du 1er mai 1985 IDCC : - N de brochure : Sommaire Champ d'application. Durée

Plus en détail

LA RÉFORME DE LA TAXE D'APPRENTISSAGE

LA RÉFORME DE LA TAXE D'APPRENTISSAGE LA RÉFORME DE LA TAXE D'APPRENTISSAGE Le projet de loi de finances rectificative (PLFR) pour 2014 a été adopté par le conseil des ministres le 11 juin dernier et par l Assemblée Nationale le 23 juillet.

Plus en détail

REUNION DES CONSEILLERS DU SALARIE DU BAS-RHIN

REUNION DES CONSEILLERS DU SALARIE DU BAS-RHIN REUNION DES CONSEILLERS DU SALARIE DU BAS-RHIN PMC STRASBOURG 26 juin 2007 27/06/2007 1 PROGRAMME Statut et Conditions d intervention des conseillers du salarié (14-15h) Présentation et débats autour de

Plus en détail

Réforme de la Formation Professionnelle. Rappel de vos obligations

Réforme de la Formation Professionnelle. Rappel de vos obligations Réforme de la Formation Professionnelle Rappel de vos obligations Ce qu il faut faire dès 2015 - Remettre aux salariés une attestation précisant leurs droits acquis au titre du Droit individuel à la formation

Plus en détail

Loi relative au dialogue social et à l emploi

Loi relative au dialogue social et à l emploi Loi relative au dialogue social et à l emploi La loi relative au dialogue social et à l emploi a été promulguée le 18 août 2015. Elle se fixe comme objectif de réformer la représentation du personnel et

Plus en détail

Dares Analyses. Les salariés effectuant des heures supplémentaires rémunérées en 2010

Dares Analyses. Les salariés effectuant des heures supplémentaires rémunérées en 2010 Dares Analyses MARS 2013 N 015 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Les salariés effectuant des heures rémunérées en 2010 En 2010, 49 % des salariés

Plus en détail

Ordre des experts-comptables région Paris Ile-de-France. «Loi sur la sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 : un renforcement des pouvoirs du CE»

Ordre des experts-comptables région Paris Ile-de-France. «Loi sur la sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 : un renforcement des pouvoirs du CE» Ordre des experts-comptables région Paris Ile-de-France «Loi sur la sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 : un renforcement des pouvoirs du CE» Ordre des experts-comptables région Paris Ile-de-France

Plus en détail

Sommaire. Introduction...21 Historique re partie - LES RELATIONS INDIVIDUELLES DU TRAVAIL...31

Sommaire. Introduction...21 Historique re partie - LES RELATIONS INDIVIDUELLES DU TRAVAIL...31 Sommaire Introduction...21 Historique...23 1 re partie - LES RELATIONS INDIVIDUELLES DU TRAVAIL...31 Chapitre 1 - Les sources normatives du droit du travail...33 Quelles sont les sources du droit du travail?...34

Plus en détail

LES OBLIGATIONS SOCIALES DE L EMPLOYEUR

LES OBLIGATIONS SOCIALES DE L EMPLOYEUR LES OBLIGATIONS SOCIALES ASSISTANCE PERMANENTE EN RELATION DU TRAVAIL VEILLE JURIDIQUE DE L EMPLOYEUR 2016 DÉFENSE DE L ENTREPRISE FORMATION EN DROIT SOCIAL ASSISTANCE DU CABINET D EXPERTISE COMPTABLE

Plus en détail

DECRET N /PRES/PM/MTSS du 07 septembre 2007(JO N 39 DU 27 SEPTEMBRE 2007)

DECRET N /PRES/PM/MTSS du 07 septembre 2007(JO N 39 DU 27 SEPTEMBRE 2007) DECRET N 2007-548/PRES/PM/MTSS du 07 septembre 2007(JO N 39 DU 27 SEPTEMBRE 2007) DECRET N 2007-548/PRES/PM/MTSS du 07 septembre 2007 portant réglementation des activités des Bureaux, Offices privés de

Plus en détail

LE DROIT DU TRAVAIL EN PRATIQUE

LE DROIT DU TRAVAIL EN PRATIQUE Daniel MARCHAND - Michel MINÉ LE DROIT DU TRAVAIL EN PRATIQUE Dix-neuvième édition mise à jour au 15 septembre 2007 1983, 1995, 1996, 1997, 1998, 1999, 2000, 2001, 2002, 2003, 2004, 2005, 2008 ISBN : 978-2-212-53985-1

Plus en détail

En points. 25 mars 2009

En points. 25 mars 2009 En points 10 25 mars 2009 1 La GPEC doit contribuer à la sécurisation des parcours professionnels des salariés et à la performance de l entreprise. La GPEC doit permettre de favoriser l évolution de carrière

Plus en détail

L essentiel sur le comité d entreprise

L essentiel sur le comité d entreprise L essentiel sur le comité d entreprise Définition du comité d entreprise Mise en place d un comité d entreprise La mise en place d un comité d entreprise est obligatoire, dès lors que l effectif est d

Plus en détail

Temps partiel. Existe-t-il une durée minimale de travail?

Temps partiel. Existe-t-il une durée minimale de travail? Qu est ce qu un salarié à temps partiel? Est à temps partiel le salarié dont la durée de travail maximale est toujours inférieure à la durée légale hebdomadaire (35 heures), mensuelle (151,67 heures),

Plus en détail

La négociation et le. dialogue social rénovés. Pascal LE COEUR Février 2017

La négociation et le. dialogue social rénovés. Pascal LE COEUR Février 2017 La négociation et le 1 dialogue social rénovés Février 2017 2 Le dialogue social rénové La loi travail La loi Macron La loi Rebsamen La loi sur la sécurisation de l emploi Accompagner les acteurs et sécuriser

Plus en détail

5. Arrêt pour accident du travail ou maladie professionnelle

5. Arrêt pour accident du travail ou maladie professionnelle 5. Arrêt pour accident du travail ou maladie professionnelle - Réf. Internet : SB.3B5 A. Durée de la suspension - Réf. Internet : SB.3B5A Le contrat de travail d un salarié victime d un accident de travail,

Plus en détail

NOUVELLES MODALITES D AMENAGEMENT ET DE REPARTITION DU TEMPS DE TRAVAIL

NOUVELLES MODALITES D AMENAGEMENT ET DE REPARTITION DU TEMPS DE TRAVAIL NOUVELLES MODALITES D AMENAGEMENT ET DE REPARTITION DU TEMPS DE TRAVAIL La loi portant réforme de la démocratie sociale et du temps de travail a profondément modifié les dispositions sur la répartition

Plus en détail

N o 20. Période de publication au Journal officiel du 16 au 31 octobre 2008

N o 20. Période de publication au Journal officiel du 16 au 31 octobre 2008 N o 20 10 novembre 2008 Période de publication au Journal officiel du 16 au 31 octobre 2008 AVIS AUX LECTEURS L ordonnance n 2004-164 du 20 février 2004, relative aux modalités et effets de la publication

Plus en détail

DEMANDE DE DIPLÔME OU DE TITRE DELIVRÉ PAR LA VALIDATION DES ACQUIS DE L'EXPÉRIENCE AU NOM D'UN MINISTÈRE LIVRET DE RECEVABILITÉ

DEMANDE DE DIPLÔME OU DE TITRE DELIVRÉ PAR LA VALIDATION DES ACQUIS DE L'EXPÉRIENCE AU NOM D'UN MINISTÈRE LIVRET DE RECEVABILITÉ DEMANDE DE DIPLÔME OU DE TITRE DELIVRÉ PAR LA VALIDATION DES ACQUIS DE L'EXPÉRIENCE AU NOM D'UN MINISTÈRE LIVRET DE RECEVABILITÉ Code de l'éducation art R335-5 à R335-11 CERFA N 12818*01 Intitulé complet

Plus en détail

1. Les normes universelles de l OIT Les normes régionales européennes... 17

1. Les normes universelles de l OIT Les normes régionales européennes... 17 Liste des abréviations... 7 Introduction générale... 13 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 1. Les normes universelles de l OIT... 15 2. Les normes régionales européennes...

Plus en détail

AVENANT N 27 DU 24 NOVEMBRE 2014

AVENANT N 27 DU 24 NOVEMBRE 2014 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 8535. COOPÉRATIVES D UTILISATION DE MATÉRIEL AGRICOLE (Bretagne et Pays de la Loire)

Plus en détail

Négocier un accord de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC)

Négocier un accord de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) Octobre 2013 Négocier un accord de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) Qu est-ce que la GPEC? La GPEC est définie par certains auteurs comme : «la conception, la mise en œuvre

Plus en détail

5 questions /réponses sur le CDD et ses différents motifs de recours dans le BTP

5 questions /réponses sur le CDD et ses différents motifs de recours dans le BTP 5 questions /réponses sur le CDD et ses différents motifs de recours dans le BTP Qu est-ce que le CDD pour accroissement d activité? Un CDD peut-il effectuer des travaux dangereux? Le recours à des CDD

Plus en détail

ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE

ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE ACCORD SUR LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS DANS LA VENTE A DISTANCE Entre La Fédération nationale du personnel d encadrement des industries chimiques et connexes Branche VAD CFE/CGC, la Fédération

Plus en détail

N 14470*02 Dossier de demande de subvention POLITIQUE DE LA VILLE. Ce dossier est à envoyer à l une ou plusieurs des administrations suivantes :

N 14470*02 Dossier de demande de subvention POLITIQUE DE LA VILLE. Ce dossier est à envoyer à l une ou plusieurs des administrations suivantes : N 14470*02 Dossier de demande de subvention POLITIQUE DE LA VILLE Vous trouverez dans ce dossier : Des informations pratiques Une demande de subvention (fiches 11, 12, 2, 31 et 32) Une déclaration sur

Plus en détail

EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES : PENALITE FINANCIERE A LA

EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES : PENALITE FINANCIERE A LA EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES : PENALITE FINANCIERE A LA CHARGE DES ENTREPRISES Articles 99 et 102 de la loi n 2010-1330 du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites décret

Plus en détail

PROJET DE LOI DE CROISSANCE ET D ACTIVITÉ (DITE MACRON)

PROJET DE LOI DE CROISSANCE ET D ACTIVITÉ (DITE MACRON) PROJET DE LOI DE CROISSANCE ET D ACTIVITÉ (DITE MACRON) Principaux changements induits par le texte actuellement en discussion au Sénat Avril 2015 Sextant Expertise 27, Boulevard des Italiens 75002 Paris

Plus en détail

ATTESTATION DE SALAIRE (Accident du travail ou maladie professionnelle)

ATTESTATION DE SALAIRE (Accident du travail ou maladie professionnelle) N 11450*02 ATTESTATION DE SALAIRE (Accident du travail ou maladie professionnelle) Article 3 du décret n 600 du 29 juin 1973 A ADRESSER A LA CMSA - en même temps que la déclaration d accident. - ou 48

Plus en détail

AVENANT N 3 A L ACCORD RELATIF A L AMENAGEMENT ET A LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL

AVENANT N 3 A L ACCORD RELATIF A L AMENAGEMENT ET A LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AVENANT N 3 A L ACCORD RELATIF A L AMENAGEMENT ET A LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL Entre, La Société ALTEN SIR immatriculée au R.C.S NANTERRE sous le n B. 400 357 886 dont le siège social est situé 130-136

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SESSION ORDINAIRE DE Séances du lundi 21 juin 2004

ASSEMBLÉE NATIONALE JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SESSION ORDINAIRE DE Séances du lundi 21 juin 2004 Année 2004. N o 64 bis A.N. (C.R.) ISSN 0242-6765 CPPAP 0503 B 05115 Mardi 22 juin 2004 ASSEMBLÉE NATIONALE JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SESSION ORDINAIRE DE 2003-2004 Articles, amendements

Plus en détail

LES SEUILS SOCIAUX ET LEURS CONSEQUENCES

LES SEUILS SOCIAUX ET LEURS CONSEQUENCES LES SEUILS SOCIAUX ET LEURS CONSEQUENCES Le droit social est un droit «modulé» en fonction de la taille de l'entreprise. Le franchissement de certains seuils d'effectifs déclenche des obligations pour

Plus en détail

PACK CRÉATEUR SOCAMAB GARANTIE FINANCIÈRE / RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNELLE / PROTECTION JURIDIQUE

PACK CRÉATEUR SOCAMAB GARANTIE FINANCIÈRE / RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNELLE / PROTECTION JURIDIQUE PACK CRÉATEUR SOCAMAB GARANTIE FINANCIÈRE / RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNELLE / PROTECTION JURIDIQUE En un seul dossier simplifié, vous obtenez votre garantie financière et votre assurance RCP obligatoires

Plus en détail

Table des matières. Sommaire... 3 Liste des principales abréviations Introduction Partie I. Les sources du droit du travail...

Table des matières. Sommaire... 3 Liste des principales abréviations Introduction Partie I. Les sources du droit du travail... Table des matières Sommaire... 3 Liste des principales abréviations... 5 Introduction... 7 Partie I. Les sources du droit du travail... 11 Titre I. Les sources supranationales de droit du travail... 14

Plus en détail

THEME 1 THEME : 1 L IN

THEME 1 THEME : 1 L IN THEME 1 : L INDIVIDU AU TRAVAIL CHAPITRE 4 : L INFORMATION ET LA PROTECTION DES SALARIES LORS DE LA RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL Quelle est la place des représentants des salariés dans le dispositif d

Plus en détail

LES DISPOSITIFS PUBLICS D ACCOMPAGNEMENT DES RESTRUCTURATIONS EN 2008

LES DISPOSITIFS PUBLICS D ACCOMPAGNEMENT DES RESTRUCTURATIONS EN 2008 Novembre 2009 - N 48.2 LES DISPOSITIFS PUBLICS D ACCOMPAGNEMENT DES RESTRUCTURATIONS EN 2008 Lors d un licenciement pour motif économique, l employeur est tenu de proposer au salarié des mesures d accompagnement

Plus en détail

Les démarches administratives liées au recrutement

Les démarches administratives liées au recrutement Les démarches administratives liées au recrutement 1. Déclaration préalable à l'embauche (DPAE) La Déclaration préalable à l embauche (DPAE), qui remplace la DUE, est obligatoire lors de l embauche d un

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL. Vos obligations d employeur

Fiche conseil. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL. Vos obligations d employeur L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : Vos obligations d employeur Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3031 Convention collective nationale IDCC : 897. PERSONNEL DES SERVICES INTERENTREPRISES DE MÉDECINE DU TRAVAIL ACCORD

Plus en détail

Loi fédérale sur les juristes d entreprise (LJE)

Loi fédérale sur les juristes d entreprise (LJE) Loi fédérale sur les juristes d entreprise (LJE) Avant-projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 95 de la Constitution, vu le message du Conseil fédéral du..., arrête: Section

Plus en détail

Sommaire détaillé de la publication

Sommaire détaillé de la publication Partie 01 - Mettre en place le CE et assurer son fonctionnement 1. Permettre le bon fonctionnement Les formalités obligatoires pour la constitution d un nouveau CE... SCE.01.1.010 17 Utiliser à bon escient

Plus en détail

Vers l égalité réelle entre les hommes et les femmes. Focus sur les inégalités salariales Jean-françois RENUCCI Conseiller pour les affaires sociales

Vers l égalité réelle entre les hommes et les femmes. Focus sur les inégalités salariales Jean-françois RENUCCI Conseiller pour les affaires sociales Vers l égalité réelle entre les hommes et les femmes Focus sur les inégalités salariales Jean-françois RENUCCI Conseiller pour les affaires sociales La place des femmes sur le marché du travail La place

Plus en détail

Circulaire électorale n 9 Le CHSCT

Circulaire électorale n 9 Le CHSCT UNSA-territoriaux 21, rue Jules Ferry 93 177 Bagnolet Cedex elections@unsa-territoriaux.org 06 17 43 57 96 Circulaire électorale n 9 Le CHSCT Nous avons moins de trois semaines pour faire en sorte que

Plus en détail

LE CONTRAT D ENTREPRISE ET CONCIERGE

LE CONTRAT D ENTREPRISE ET CONCIERGE LE CONTRAT D ENTREPRISE ET CONCIERGE CLUB DES CONSEILS SYNDICAUX Mercredi 17 octobre 2012 INTRODUCTION L entretien quotidien de l immeuble englobe le nettoyage des parties communes intérieures et extérieures,

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 LE CONGE PARENTAL. Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée relative à la Fonction Publique Territoriale, en son article 75,

CIRCULAIRE CDG90 LE CONGE PARENTAL. Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée relative à la Fonction Publique Territoriale, en son article 75, CIRCULAIRE CDG90 22/14 LE CONGE PARENTAL Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée relative à la Fonction Publique Territoriale, en son article 75, Décret n 86-68 du 13 janvier 1986 modifié relatif aux positions

Plus en détail

La négociation annuelle obligatoire

La négociation annuelle obligatoire La négociation annuelle obligatoire Article juridique publié le 26/11/2012, vu 1853 fois, Auteur : Xavier Berjot OCEAN Avocats 1. Thèmes de la négociation annuelle obligatoire A titre préalable, il est

Plus en détail

MEMENTO ELECTIONS PROFESSIONNELLES

MEMENTO ELECTIONS PROFESSIONNELLES A l attention des : Délégués Régionaux Secrétaires de Syndicats Délégués syndicaux MEMENTO ELECTIONS PROFESSIONNELLES L élection des représentants du personnel au Comité d Entreprise permet : D obtenir

Plus en détail

Commentaire des syndicats

Commentaire des syndicats MOBILITE Préambule : Lors de la première réunion, il a été rappelé la volonté de la collectivité de redéfinir les pratiques actuelles en termes de mobilité (définie comme le recrutement par voie interne)

Plus en détail

Les Formations en Alternance

Les Formations en Alternance Les Modalités Pédagogiques L alternance, le plus court chemin vers l emploi Les Formations en Alternance Envie de poursuivre vos études en alternant formation et emploi? L alternance, une opportunité à

Plus en détail

LA GRÈVE. - Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires, articles 9 bis, 12, 10 et 20 ;

LA GRÈVE. - Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires, articles 9 bis, 12, 10 et 20 ; CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 6 bis rue Olivier de Clisson B.P. 161 56005 VANNES CEDEX Tél. : 02.97.68.16.00 Fax : 02.97.68.16.01 Site Internet : www.cdg56.fr Circulaire n 10-19

Plus en détail

PROCEDURES DE GESTION DES ACTES ADMINISTRATIFS --------------

PROCEDURES DE GESTION DES ACTES ADMINISTRATIFS -------------- REPUBLIQUE GABONAISE ------------------ Union-Travail-Justice MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ------------------------- SECRETARIAT GENERAL ----------- DIRECTION GENERALE

Plus en détail

Qu est ce que le principe d égalité de traitement entre salariés? À qui et à quoi s applique le principe «à travail égal, salaire égal»?

Qu est ce que le principe d égalité de traitement entre salariés? À qui et à quoi s applique le principe «à travail égal, salaire égal»? Égalité de traitement, égalité professionnelle Qu est ce que le principe d égalité de traitement entre salariés? C est un principe constitutionnel qui impose qu à des situations semblables soient appliquées

Plus en détail

del Employeur e La formation supérieure optimisée par l'apprentissage

del Employeur e La formation supérieure optimisée par l'apprentissage % $ e $ % del Employeur e $ % e % 1 La formation supérieure optimisée par l'apprentissage Pourquoi embaucher un apprenti? Quels engagements pour l employeur? L apprentissage, un atout incontournable de

Plus en détail

LE VOCABULAIRE INCONTOURNABLE EN DROIT BTS 1 ère ANNEE

LE VOCABULAIRE INCONTOURNABLE EN DROIT BTS 1 ère ANNEE 1 ère ANNEE LES THEMES LES GRANDS POINTS LE VOCABULAIRE Thème n 1 - L individu au travail Les régimes juridiques de l activité professionnelle 1 Le choix d un régime économique de travail Libertés associées

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - FISCALITE

NOTE JURIDIQUE - FISCALITE Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - FISCALITE - OBJET : La redevance audiovisuelle Base juridique Art.41 de la loi de finances pour 2005 Loi

Plus en détail

Loi Travail du 8 août 2016

Loi Travail du 8 août 2016 Loi Travail du 8 août 2016 Quels changements? Aménagement et durée du travail Primauté de l accord d entreprise sur l accord de branche et sur la loi, y compris dans un sens moins favorable en matière

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION SECRÉTARIAT MÉDICAL ET MÉDICO-SOCIAL. VAE - Validation des Acquis et de l Expérience

DOSSIER D INSCRIPTION SECRÉTARIAT MÉDICAL ET MÉDICO-SOCIAL. VAE - Validation des Acquis et de l Expérience DOSSIER D INSCRIPTION SECRÉTARIAT MÉDICAL ET MÉDICO-SOCIAL VAE - Validation des Acquis et de l Expérience INSTITUT RÉGIONAL DE FORMATION SANITAIRE ET SOCIALE AQUITAINE Rue des Terres Neuves Bât. 25 33130

Plus en détail

Fiche conseil L'EMBAUCHE D'UN SALARIE. Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil L'EMBAUCHE D'UN SALARIE. Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : L'EMBAUCHE D'UN SALARIE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf. :

Plus en détail

Convention collective nationale des télécommunications du 26 avril 2000

Convention collective nationale des télécommunications du 26 avril 2000 Convention collective nationale des télécommunications du 26 avril 2000 IDCC : - N de brochure : Sommaire Préambule Préambule Titre Ier : Champ d'application Titre II : Dispositions générales Titre III

Plus en détail

Le régime juridique du commerce électronique à la lumière de loi pour la confiance dans l économie numérique :

Le régime juridique du commerce électronique à la lumière de loi pour la confiance dans l économie numérique : Bernard SAVONNET 1/5 Le régime juridique du commerce électronique à la lumière de loi pour la confiance dans l économie numérique : Leçon 1 : courrier électronique, publicité, prospection La loi n 2004-575

Plus en détail

La gestion du personnel

La gestion du personnel REUNION D INFORMATION DES COLLECTIVITES 1 1 Dexia Sofcap - tous droits réservés La gestion du personnel 2 2 Dexia Sofcap - tous droits réservés 1 Les dépenses du personnel des communes ont représenté 27

Plus en détail

1 Le droit du travail

1 Le droit du travail S ommaire Présentation 3 Chapitre 1 Le droit social 15 1 Les caractéristiques du droit social 15 2 L évolution historique 16 3 Les sources du droit du travail 17 A. Les origines nationales 17 B. Les origines

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE VAUCLUSE

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE VAUCLUSE CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE VAUCLUSE 80, Rue Marcel Demonque AGROPARC CS 60508 84908 AVIGNON Cedex 9 Téléphone : 04.32.44.89.30 Télécopie : 04.90.31.32.74 Site internet :

Plus en détail