Ecrire pour le Web: ce que nous apprend la modélisation de la reconnaissance orthographique des mots

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ecrire pour le Web: ce que nous apprend la modélisation de la reconnaissance orthographique des mots"

Transcription

1 Ecrire pour le Web: ce que nous apprend la modélisation de la reconnaissance orthographique des mots Stéphane Dufau 1, Claude Touzet 2 et Jonathan Grainger 1 (1) Laboratoire de Psychologie Cognitive UMR6146 (2) Laboratoire de Neurobiologie Intégrative et Adaptative UMR6149 Résumé Les travaux des ergonomes nous informent que des phrases courtes et percutantes sont mieux lues, et comprises, par les lecteurs internautes que des phrases longues et empesées. Cela ressemble à du bons sens et ne semble pas justifier de développements particuliers. Ce qui est peut être moins intuitif, mais tout aussi vérifié, c'est que ces phrases doivent utilisées le plus possible des mots fréquents, appris jeune et ayant peu de voisins orthographiques. Ces mots sont en effet reconnus plus rapidement que les autres. Le Webmaster curieux peut se demander d'où viennent ces effets de la fréquence d'occurrence, de l'âge d'acquisition, et du voisinage orthographique. Nous avons réalisé une modélisation neuronale du processus de reconnaissance orthographique des mots qui laisse supposer que le cerveau des lecteurs fonctionne comme une mémoire associative optimale. Les effets observés découlent principalement de la représentation neuronale des mots sous la forme d'un codage de type bigramme. Les paramètres influençant l'apprentissage de cette mémoire associative sont le nombre et l'ordre de présentation des mots. Ces paramètres sont principalement définis par les manuels scolaires et livres utilisés durant l'apprentissage de la lecture. Enfin, nous indiquons à partir de quelles ressources des outils informatiques peuvent être développés qui garantiraient pour chaque page Web un niveau d'accessibilité en terme de facilité de la reconnaissance orthographique. 1. Introduction Les travaux des ergonomes nous informent que des phrases courtes et percutantes sont mieux lues, et comprises, par les lecteurs internautes que des phrases longues et empesées. Cela ressemble à du bons sens et ne semble pas justifier de développements particuliers. Ce qui est peut être moins intuitif, mais tout aussi vérifié, c'est que ces phrases (courtes et percutantes) doivent utilisées le plus possible des mots fréquents, appris tôt (dans la petite enfance par exemple) et ayant peu de voisins orthographiques. Un mot dont le nombre d'occurrences est élevé est reconnu plus rapidement chez le lecteur expert qu'un mot de plus faible occurrence (Monsell, 1991). Le voisinage orthographique d'un mot est défini comme un mot similaire à un autre à une lettre près (Coltheart, Davelaar, Jonasson & Besner, 1977). La densité de voisinage est le nombre de mots voisins. Un mot à forte densité est reconnu moins rapidement chez le lecteur expert qu'un mot à faible densité. Le Webmaster curieux peut se demander d'où viennent ces effets de l'âge d'acquisition, de la fréquence d'apparition et du voisinage orthographique. Nous avons réalisé une modélisation neuronale du processus de reconnaissance orthographique des mots qui laisse supposer que le cerveau des lecteurs fonctionne comme une mémoire associative optimale. Les effets observés découlent principalement de la représentation neuronale des mots sous la forme d'un codage de type bigramme. Le codage bigrammique des mots définit la notion de voisinage orthographique (quel mot est voisin de quel autre). Les paramètres influençant l'apprentissage de cette mémoire associative sont l'ordre de présentation des mots (i.e., l'âge d'acquisition) et le nombre de présentation d'un mot (i.e., la fréquence d'occurrence). Ces paramètres sont principalement définis par les manuels scolaires et livres utilisés durant l'apprentissage de la lecture (quels mots, dans quel ordre, avec quelle fréquence). Enfin, nous indiquons à partir de quelles ressources des outils informatiques peuvent être facilement développés qui fourniraient : le niveau de difficulté en reconnaissance orthographique pour chaque mot d'une page Web (calculé à partir de l'âge d'acquisition, la fréquence et le voisinage bigrammique), des mots synonymes de difficulté moindre pour chaque mot de difficulté élevée, un niveau d'accessibilité pour chaque page Web construit par exemple à partir de la somme des difficultés associées à chacun des mots de la page.

2 2. Modélisation neuronale de l'apprentissage de la reconnaissance orthographique des mots 2.1. La carte auto organisatrice : une mémoire associative optimale Nous avons choisi d'utiliser comme modèle neuronal de la reconnaissance orthographique des mots, la carte auto organisatrice (CA) proposée par T. Kohonen (1982). Ce modèle est une tentative réussie de modélisation neuromimétique de l'organisation corticale. Par exemple, la CA explique de façon convaincante selon quel processus d'apprentissage auto organisé se construisent les représentations somato sensorielle et somato motrice au niveau du cortex (Homonculus, fig. 1, Touzet, 1992). Le cortex est aussi le siège des fonctions cognitives impliquées dans la reconnaissance des mots. Figure 1. L'Homonculus (d'après Pour la Science, numéro spécial Le cerveau, 1982): la surface occupée au niveau cortical est fonction de la sensibilité sensorielle ou précision motrice de la partie du corps correspondante. Ainsi, la surface occupée par le pouce est supérieure à celle de la cuisse (arrangement spatial optimal). D'autre part, la topologie est conservée : les doigts sont l'un à coté de l'autre, etc. La CA réalise une projection de l'espace d'entrée défini par les exemples d'apprentissage sur le sous espace représenté par les neurones. Souvent, dans un but de visualisation, ce sous espace est de deux dimensions et justifie le nom de «carte» attribué à ce modèle. Cette carte peut être considérée comme optimale au sens ou la CA préserve la topologie et distribution de l'espace d'entrée lors de la projection. Les exemples proches dans l'espace d'entrée restent proches sur la carte, et les exemples plus fréquents sont plus représentés au niveau de la CA (fig. 2). Enfin la CA est une mémoire associative au sens où la position et la densité des exemples d'apprentissage sont mémorisées et peuvent être retrouvées pour peu que l'on fournisse une partie de l'information (quelques composantes du vecteur codant la position par exemple).

3 Figure 2. Occupation non uniforme d'un espace carré par un carte auto organisatrice (d'après Touzet, 1992). On distingue les exemples d'apprentissage (les points, plus nombreux au niveau d'une bande verticale centrale), tandis que les 100 neurones de la carte sont indiqués par des cercles. Le voisinage entre les neurones est indiqué par des segments reliant les neurones voisins (4 voisins en moyenne par neurone). Les neurones se concentrent dans la zone de distribution la plus élevée. Il n'y a que 100 neurones pour représenter exemples d'apprentissage : chaque neurone est donc représentatif en moyenne de 30 exemples (ou points) Codage bigrammique des mots Le codage bigrammique permet d'expliquer pourquoi une phrase comme "Sleon une édtue de l'uvinertisé de Cmabrigde, l'odrre des ltteers dnas un mto n'a pas d'ipmrotncae" est aisément lisible et compréhensible (Grainger & Whitney, 2004). Cette phrase où les lettres sont mélangées nous indique que la position absolue des lettres est moins importante que leur position relative les unes aux autres. Grainger & van Heuven (2003) proposent de coder l'information de la position relative des lettres par un codage sous forme de bigrammes ouverts. Il s'agit en fait d'associer les lettres deux à deux même si ces lettres ne sont pas contiguës. Par exemple, CHUT est codé par CH CU CT HU HT UT (fig. 3). Les bigrammes ouverts sont représentés par tous les bigrammes possibles. Il existe en français 41 lettres (lettres de A à Z, plus les lettres accentuées), c'est à dire 41 x 41 = 1681 combinaisons possibles. Un mot est donc une configuration de 1681 valeurs numériques (dans leur très grande majorité de valeur nulle). C H U T C H U T CH CU CT HU HT UT Figure 3. Codage du mot «chut» par des bigrammes ouverts (paires de 2 lettres). Une valeur numérique est associée à chacune des lettres qui traduit sa visibilité dans le mot (Peressotti & Grainger, 1999). Les bigrammes ouverts sont construits à partir des lettres et leur valeur numérique est la moyenne de la visibilité des lettres formant le bigramme.

4 2.3. Base d'apprentissage «naturelle» Les mots utilisés pour l'apprentissage sont fournis à la CA dans leur ordre d'apparition au sein des manuels scolaires français (base lexicale Manulex; Lété, Sprenger Charolles & Colé, 2004). La fréquence de répétition de ces mots dans la base d'apprentissage respecte celle rencontrée au sein des mêmes manuels. Nous utilisons dans nos simulations 855 mots différents pour l'apprentissage, leur nombre d'occurrences cumulées est de Résultat de l'apprentissage par la carte auto organisatrice Comme nous le constatons à la lecture de la figure 4, la topologie de l'espace d'entrée est préservée : les mots orthographiquement proches se retrouvent proches sur la carte. De la même façon, le respect de la fréquence d'occurrence des mots est manifeste dans le fait qu'un même neurone correspond à un mot unique (haute fréquence) ou à plusieurs mots (tous de basse fréquence). Enfin, l'ordre d'apparition des mots est respectée au niveau de la carte : un mot présenté tardivement à peu de chances d'obtenir un neurone pour lui tout seul. Il est donc obligé de partager un même neurone avec d'autre(s) mot(s), ce qui gêne sa reconnaissance. Figure 4. Une portion d'environ 13 x 13 neurones de la carte auto organisatrice est représentée (taille totale 100 x 100). Certains neurones de la carte (points rouge) sont associés à un ou plusieurs mots, les autres neurones sont des voisins et codent donc pour des orthographes proches (mais ne correspondent pas à des mots existants). Les paramètres de l'algorithme d'apprentissage (Touzet, 1992) sont alpha = 0.5 et bêta = Comparaison avec des données expérimentales Afin d'effectuer une comparaison de notre modèle avec les données expérimentales obtenues chez le lecteur expert (temps de réaction nécessaires à la reconnaissance d'un mot appris), nous définissons le «temps de réaction équivalent» à l'aide d'une fonction prenant en compte la distance avec les neurones voisins les plus proches dans les 4 directions (Nord, Sud, Est, Ouest), et le nombre de mots différents codés par le même neurone. Le temps de réaction équivalent est ainsi proportionnel à (N_mot x N_voisins) où N_mot est le nombre de mots codé par le neurone et N_voisins le nombre de neurones voisins occupés au moins par un mot. Nous utilisons pour cette comparaison (fig. 5) les mêmes bases d'exemples (mêmes manuels d'apprentissage et mêmes mots tests) pour les mesures effectuées chez le lecteur expert et avec notre modèle. Dans l'expérience comportementale réalisée (tâche de démasquage progressif), les mots de bas voisinage orthographique (triangle) sont reconnus plus rapidement que ceux de haut voisinage (rond), et les mots de haute

5 fréquence (à droite) plus rapidement que ceux de basse fréquence (à gauche). La similitude des courbes présentées valide ainsi notre modèle. Homme Modèle ,8 Temps de Réaction (ms) T e m p s d e r é a c t i o n e q. 0,6 0,4 0,2 Hv Bv 1400 B f Hf 0 Bf Hf Figure 5. Comparaison des mesures de performances humaine et de performances du modèle sur 65 mots. L'apprentissage du réseau de neurones s'est fait sur 855 mots et 60 itérations d'apprentissage, paramètres alpha = 0.5 et bêta = Discussion 5.1. Voie orthographique vs. voie phonologique La voie orthographique n'est qu'une des deux voies utilisées par le lecteur dans sa tâche de reconnaissance des mots. Notre modèle neuronal ne rend compte que de cette partie du traitement de l'information. Si Frost (1998) insiste sur le rôle de la phonologie dans la reconnaissance de mots écrits pour la plupart des expériences, la tâche de démasquage progressif privilégie cependant la voie orthographique. Il est néanmoins souhaitable de développer à l'avenir un modèle capable de tenir compte des deux voies orthographique et phonologique.

6 Niveau orthographique lexical CHUT Niveau orthographique pré lexical C H U T Niveau phonologique pré lexical / y t / Niveau des lettres individuelles C H U T Niveau des traits visuels Entrée visuelle : mot écrit CHUT Figure 6. Modèle à deux voies de reconnaissance des mots écrits d'après Coltheart, Rastle, Perry, Langdon & Ziegler, Age d'acquisition Les enfants, surtout les plus jeunes sont particulièrement exposés aux effets répertoriés dans ce chapitre (Morrison & Ellis, 1995). La figure 7 montre que le différentiel observé chez les enfants tend à se réduire au cours de l'apprentissage. Cependant, certains effets persistent jusqu'à l'âge adulte : les mots de hautes fréquence sont reconnus plus rapidement.

7 1 0,9 % réponses correctes 0,8 0,7 0,6 0,5 Bf Hf 0,4 CP CE1 CE2 CM1 CM2 Figure 7. Taux d'identification correcte des mots au cours de l'apprentissage, selon leur fréquence (haute et basse). 6. Outils d'amélioration de l'accessibilité Comme nous l'avons vu, la vitesse de reconnaissance orthographique n'est pas la même pour tous les mots, et ses effets sont maximum chez l'enfant. Certains dyslexiques (enfants et aussi adultes) rencontrent des difficultés encore plus importantes lors de la reconnaissance des mots. C'est pourquoi nous choisissons d'évoquer la notion d'accessibilité pour caractériser le niveau de difficulté que rencontre cette population lors de la reconnaissance orthographique des mots d'une page Web. Afin de garantir la meilleure accessibilité possible, il faut pouvoir mesurer celle ci, et éventuellement pouvoir l'améliorer. 6.1 Mesure de l'accessibilité en terme de reconnaissance orthographique des mots La base lexicale MANULEX (Lété et al., 2004) permet de réaliser des expériences sur un matériel linguistique contrôlé. Basée sur 54 manuels scolaires représentant un corpus de plus de 2 millions de mots, la base lexicale donne la fréquence d'occurrence des mots selon le niveau scolaire du CP au CM2. Cette base nous paraît être la plus représentative du développement des connaissances lexicales chez l'enfant. MANULEX en fournissant pour chaque mot sa fréquence, son nombre de voisins et son âge d acquisition, permet de calculer le niveau de difficulté lors de sa reconnaissance orthographique. Il est ainsi possible de déterminer une note d accessibilité de la page à partir de la somme des difficultés associées à chacun des mots de la page Modification de l'accessibilité en terme de reconnaissance orthographique des mots Disposant du niveau d'accessibilité de chaque mot de la page, il est aisé alors de proposer, pour les plus difficiles d'entre eux, des synonymes dont on vérifiera en même temps le niveau d'accessibilité. Les moyens informatiques d'aujourd'hui, à commencer par le Web et les systèmes de gestion de bases de données, en passant par les projets open source et ceux développés par la «communauté», nous font croire que le développement de ces deux outils sera réalisé très prochainement.

8 Références Coltheart, M., Davelaar, E., Jonasson, J.T., & Besner, D. (1977). Access to the internal lexicon. In S. Dornic (Ed.), Attention and Performance: Vol. VI. Proceedings of the sixth international symposium on attention and performance, pp London: Academic Press. Coltheart, M., Rastle, K., Perry, C., Langdon, R., & Ziegler, J. (2001). DRC: A Dual Route Cascaded model of visual word recognition and reading aloud. Psychological Review, 108, Frost R. (1998). Toward a strong phonological theory of visual word recognition: true issues and false trails. Psychoogical Bulletin, 123(1), Grainger, J., & Van Heuven, W. (2003). Modeling Letter Position Coding in Printed Word Perception. In P. Bonin (Ed.), The Mental lexicon, pp New York : Nova Science Publishers. Grainger, J,. & Whitney, C. (2004). Does the huamn mind raed wrods as a wlohe? Trends in Cognitive Sciences, 8, Kohonen, T. (1982). Self organized formation of topologically correct feature maps. Biological Cybernetics, 43, Lété, B., Sprenger Charolles, L., & Colé, P. (2004). MANULEX : A grade level lexical database from French elementary school readers. Behavior Research Methods, Instruments, & Computers, 36, Morrison C., & Ellis A. (1995). Roles of word frequency and age of acquisition in word naming and lexical decision. Journal of Experimental Psychology: Learning, Memory, and Cognition, 21(1), Monsell S. (1991). The nature and locus of word frequency effects in reading. In D. Besner (Ed) & G. Hunphreys (Ed), Basic processes in reading: Visual word recognition, pp Hillsdale, NJ (Lawrence Erlbaum Associates). Peressotti, F., & Grainger, J. (1999). The role of letter identity and letter position in orthographic priming. Perception & Psychophysics, 61, Remerciements Les auteurs remercient : Hervé Glotin (Laboratoire des Sciences de l Information et des Systèmes, Toulon), Bernard Lété (Laboratoire d'etude des Mécanismes Cognitifs, Lyon), Johannes Ziegler (Laboratoire de Psychologie Cognitive, Marseille), partenaires du programme interdisciplinaire du CNRS Actions concertées incitatives (Traitement des Connaissances, Apprentissage et NTIC ). Modélisation computationnelle de l'apprentissage des mots écrits.

Cartes auto-organisatrices

Cartes auto-organisatrices Cartes auto-organisatrices Nicolas P. Rougier Master 2 - Sciences Cognitives Université de Bordeaux Quantification vectorielle Soit un ensemble de données dans un espace quelconque Comment regrouper les

Plus en détail

PI TCAN Programme interdisciplinaire CNRS «Traitement des connaissances, apprentissage et NTIC» RAPPORT DE FIN DE PROJET

PI TCAN Programme interdisciplinaire CNRS «Traitement des connaissances, apprentissage et NTIC» RAPPORT DE FIN DE PROJET PI TCAN Programme interdisciplinaire CNRS «Traitement des connaissances, apprentissage et NTIC» RAPPORT DE FIN DE PROJET APPEL 2003 Septembre 2005 Titre du projet : Modélisation computationnelle de l'apprentissage

Plus en détail

Johannes Christoph Ziegler

Johannes Christoph Ziegler Johannes Christoph Ziegler Expérience professionnelle Depuis Directeur de Recherches, Laboratoire de Psychologie Cognitive, CNRS et Université de Provence, Pôle 3C 1998-2005 Chargé de Recherches, Laboratoire

Plus en détail

CHAPITRE 16 LE CORTEX SENSORIEL ET LA PLASTICITÉ DU SYSTÈME NERVEUX CENTRAL

CHAPITRE 16 LE CORTEX SENSORIEL ET LA PLASTICITÉ DU SYSTÈME NERVEUX CENTRAL CHAPITRE 16 LE CORTEX SENSORIEL ET LA PLASTICITÉ DU SYSTÈME NERVEUX CENTRAL Malgré la mise en place d un plan d organisation du système nerveux commun à tous les vertébrés (2 nd ) et le contrôle génétique

Plus en détail

1 - Apprendre à lire : savoir implicite - savoir explicite, deux composantes complémentaires

1 - Apprendre à lire : savoir implicite - savoir explicite, deux composantes complémentaires Lire : savoirs, difficultés d apprentissage, pédagogie de la lecture Conférence de Jean Emile Gombert Jean Emile Gombert est chercheur en psychologie cognitive, premier vice-président de l université de

Plus en détail

NORMES BIBLIOGRAPHIQUES DE L AMERICAN PSYCHOLOGICAL ASSOCIATION (APA, 6 ème édition)

NORMES BIBLIOGRAPHIQUES DE L AMERICAN PSYCHOLOGICAL ASSOCIATION (APA, 6 ème édition) NORMES BIBLIOGRAPHIQUES DE L AMERICAN PSYCHOLOGICAL ASSOCIATION (APA, 6 ème édition) PUBLICATION MANUAL OF THE AMERICAN PSYCHOLOGICAL ASSOCIATION, SIXTH EDITION. (2009). Lorsque vous tapez un texte, utilisez

Plus en détail

Ergonomie et utilisabilité

Ergonomie et utilisabilité Chapitre 7 Ergonomie et utilisabilité L ergonomie est la recherche de la meilleure adaptation possible entre une fonction, un matériel et son utilisateur. 7.1 L ergonomie est une science L ergonomie est

Plus en détail

SECONDE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION Temps de préparation : 3 heures pour les deux parties de l épreuve Durée de l épreuve : 1 heure

SECONDE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION Temps de préparation : 3 heures pour les deux parties de l épreuve Durée de l épreuve : 1 heure SECONDE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION Temps de préparation : 3 heures pour les deux parties de l épreuve Durée de l épreuve : 1 heure Première partie : préparation d une séquence d enseignement en français

Plus en détail

UE SC1 Apprentissage et adaptation des habiletés motrices

UE SC1 Apprentissage et adaptation des habiletés motrices Master 1 Sciences du Sport et du Mouvement Humain UE SC1 Apprentissage et adaptation des habiletés motrices 48H CM 12H TD contrôle terminal écrit (2H) contrôle continu (TD) 1 Présentation générale Apprentissage

Plus en détail

Transcrire une langue : la question du choix d un système orthographique. Éléments pour une réflexion

Transcrire une langue : la question du choix d un système orthographique. Éléments pour une réflexion Transcrireunelangue:laquestionduchoixd unsystèmeorthographique. Élémentspouruneréflexion MichelFayol UniversitéBlaisePascaletCNRS Peu de langues ont eu à s interroger sur la forme que pourrait prendre

Plus en détail

Couleur d'une image. Programmes en Visual Basic TABLE DES MATIÈRES

Couleur d'une image. Programmes en Visual Basic TABLE DES MATIÈRES Application des mathématiques Couleur d'une image Programmes en Visual Basic TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction... 2 2 Images et Visual-Basic... 2 3 Composantes couleur... 4 4 Le cube des couleurs... 5

Plus en détail

AIX-MARSEILLE UNIVERSITE, UNIVERSITE DE PROVENCE Ecole Doctorale des Sciences de la Vie et de la Santé

AIX-MARSEILLE UNIVERSITE, UNIVERSITE DE PROVENCE Ecole Doctorale des Sciences de la Vie et de la Santé AIX-MARSEILLE UNIVERSITE, UNIVERSITE DE PROVENCE Ecole Doctorale des Sciences de la Vie et de la Santé Thèse présentée et soutenue par Stéphane Dufau en vue de l obtention du grade de docteur en Neurosciences

Plus en détail

OUTILS D'ÉVALUATION DE LOGICIELS ÉDUCATIFS

OUTILS D'ÉVALUATION DE LOGICIELS ÉDUCATIFS 131 OUTILS D' ÉDUCATIFS Philippe DESSUS, Pascal MARQUET MOTS-CLÉS Typologie des logiciels d'eao, Processus d'apprentissage, Mesure des performances didactiques. RÉSUMÉ A travers l'eao, l'informatique tente

Plus en détail

Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage et qui renforce l estime de soi.

Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage et qui renforce l estime de soi. L élève - Est valorisé par l utilisation d un outil technologique haut de gamme - Peut travailler seul et à son rythme. Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage

Plus en détail

PLACE DE LA MATERNELLE DANS L APPRENTISSAGE DU CODE LA DECOUVERTE DU PRINCIPE ALPHABETIQUE

PLACE DE LA MATERNELLE DANS L APPRENTISSAGE DU CODE LA DECOUVERTE DU PRINCIPE ALPHABETIQUE PLACE DE LA MATERNELLE DANS L APPRENTISSAGE DU CODE LA DECOUVERTE DU PRINCIPE ALPHABETIQUE - Quelle est la place de la maternelle dans l apprentissage du code? Autrement dit : - En fonction de leur âge,

Plus en détail

Le système SMART 1. Indexation

Le système SMART 1. Indexation Le système SMART Le système SMART (System for the Mechanical Analysis and Retrieval of Text) (aussi appelé Salton's Magic Automatic Retrieval Technique:-) est un système de RI expérimental. Il utilise

Plus en détail

Laboratoire recherche UMR CNRS

Laboratoire recherche UMR CNRS Laboratoire recherche UMR CNRS Initiation au traitement des images Détection automatique Mesure de la surface des zones urbaines des images satellitaires Cet atelier propose de mesurer l'emprise urbaine

Plus en détail

avec w ij poids liant le neurone j au neurone i vec w.vec xi = 0 vec xi vec xi

avec w ij poids liant le neurone j au neurone i vec w.vec xi = 0 vec xi vec xi Exemple pour un perceptrion à deux classes (1 unité de sortie) -> 1/-1 Si w i x 0 la réponse est 1 Si w i x 0 la réponse est -1 Donc la discrimination se fait pour des entrés (les x ). Cet hyperplan a

Plus en détail

VISUALISATION EN TEMPS RÉEL PERSPECTIVES À POINT DE VUE MOBILE

VISUALISATION EN TEMPS RÉEL PERSPECTIVES À POINT DE VUE MOBILE 167 VISUALISATION EN TEMPS RÉEL DE J. SAPALY On sait que l'exploration visuelle consiste en une succession de fixations du regard, séparées par des mouvements oculaires saccadés, chaque fixation amenant

Plus en détail

Jean-René Duhamel. Institut des Sciences Cognitives CNRS - Université Claude-Bernard Lyon

Jean-René Duhamel. Institut des Sciences Cognitives CNRS - Université Claude-Bernard Lyon Jean-René Duhamel Institut des Sciences Cognitives CNRS - Université Claude-Bernard Lyon Neurophysiologie des fonctions visuelles supérieures 1. Introduction 2. Le système visuel cortical 3. Perception

Plus en détail

FORMALISATION DE CONNAISSANCES ERGONOMIQUES DANS LE DOMAINE DE L'ERGONOMIE DE CONCEPTION D'INTERFACES GRAPHIQUES HOMME-MACHINE

FORMALISATION DE CONNAISSANCES ERGONOMIQUES DANS LE DOMAINE DE L'ERGONOMIE DE CONCEPTION D'INTERFACES GRAPHIQUES HOMME-MACHINE Une version de cet article a été publiée dans : Actes du XXVIème Congrès de la SELF "Méthodologie et outils d'intervention et de recherche en ergonomie", Montréal, Canada, 3-6 Octobre, 1990. FORMALISATION

Plus en détail

FRENCH, SECOND LANGUAGE

FRENCH, SECOND LANGUAGE FRENCH, SECOND LANGUAGE TEST DE CLASSEMENT FRE-1092-6 FRE-5091-6 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN SEPTEMBRE 1998 Quebec FRENCH, SECOND LANGUAGE TEST DE CLASSEMENT FRE-1092-6 FRE-5091-6 DÉFINITION DU DOMAINE

Plus en détail

Stratégie générale. Représentation mentale des actions. Opérations sur des représentations abstraites

Stratégie générale. Représentation mentale des actions. Opérations sur des représentations abstraites La Planification de l Action Planification de l action laction Stratégie générale Simulation des actions Représentation mentale des actions. Opérations sur des représentations abstraites Introduction Désigne

Plus en détail

Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives?

Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives? Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives? Par Edouard GENTAZ Professeur de Psychologie, Université de Genève Habituellement,

Plus en détail

Reconnaissance vocale

Reconnaissance vocale Reconnaissance vocale Définition : La reconnaissance vocale ou (Automatic Speech Recognition ASR) est une technologie de transcription d'un système «phonatoire organique»exploitable par une machine. La

Plus en détail

par Boris NEW* 3, Christophe PALLIER**, Ludovic FERRAND* et Rafaël MATOS* 4

par Boris NEW* 3, Christophe PALLIER**, Ludovic FERRAND* et Rafaël MATOS* 4 L'Année psychologique, 2001, 101, 447-462 NOTE METHODOLOGIQUE Laboratoire de psychologie expérimentale* Université René-Descartes, Paris 5 CNRS UMR 8581 1 Laboratoire des sciences cognitives et psycholinguistique**

Plus en détail

Chapitre 5 Les Probablilités

Chapitre 5 Les Probablilités A) Introduction et Définitions 1) Introduction Chapitre 5 Les Probablilités De nombreuses actions provoquent des résultats qui sont dus en partie ou en totalité au hasard. Il est pourtant nécessaire de

Plus en détail

Principes pour réaliser des «cartes conceptuelles».

Principes pour réaliser des «cartes conceptuelles». Principes pour réaliser des «cartes conceptuelles». ❶ ❷ Hiérarchisez Numérotez Mettez en page Partez d un thème central «Soulignez» des branches dans un «nuage» Utilisez des flèches Utilisez des codes

Plus en détail

Navigation flexible favorisant la conception et l évaluation des hypermédia pédagogiques

Navigation flexible favorisant la conception et l évaluation des hypermédia pédagogiques Navigation flexible favorisant la conception et l évaluation des hypermédia pédagogiques Ecaterina Pacurar Giacomini Université de Technologie de Compiègne (U.T.C.) UMR CNRS 6599 Heudiasyc BP 20529 60205

Plus en détail

Laboratoire 4 Développement d un système intelligent

Laboratoire 4 Développement d un système intelligent DÉPARTEMENT DE GÉNIE LOGICIEL ET DES TI LOG770 - SYSTÈMES INTELLIGENTS ÉTÉ 2012 Laboratoire 4 Développement d un système intelligent 1 Introduction Ce quatrième et dernier laboratoire porte sur le développement

Plus en détail

Génération d une visualisation personnalisée

Génération d une visualisation personnalisée Génération d une visualisation personnalisée Mohamed Mouine RALI-DIRO Université de montréal mouinemo@iro.umontreal.ca Résumé. Nous présentons une méthode permettant de calculer les besoins et les préférences

Plus en détail

Troubles cognitifs et accès au Web

Troubles cognitifs et accès au Web Troubles cognitifs et accès au Web Claude Touzet Université de Provence, UMR 6149 Neurobiologie Intégrative et Adaptative, Case 362, F-13397 Marseille Cedex 20, France Claude.Touzet@up.univ-mrs.fr Pierre

Plus en détail

2. Stimulations sensorielles

2. Stimulations sensorielles 2. Stimulations sensorielles 2.1. Introduction Position spatiale et orientation «Route» map «Survey» map Trajet défini Exécution motrice 2.1. Introduction Mémoire spatio-temporelle du trajet Position spatiale

Plus en détail

Chapitre I - Introduction et conseils au lecteur

Chapitre I - Introduction et conseils au lecteur Chapitre I - Introduction et conseils au lecteur Cette partie introductive situe la place de l'algorithmique dans le développement logiciel et fournit au lecteur des conseils : conseils pour bien analyser

Plus en détail

Des outils en mathématiques pour l'aide personnalisée au C.P. et au C.E.1 Cyrille Philippe

Des outils en mathématiques pour l'aide personnalisée au C.P. et au C.E.1 Cyrille Philippe Des outils en mathématiques pour l'aide personnalisée au C.P. et au C.E.1 Cyrille Philippe Circonscription de Cayenne nord / Remire-Montjoly Difficulté de l'élève L'élève ne comprend pas la notion de dizaine,

Plus en détail

À propos du Programme d évaluation international des compétences des adultes, le PEICA

À propos du Programme d évaluation international des compétences des adultes, le PEICA Automne 2013 À propos du Programme d évaluation international des compétences des adultes, le PEICA Par Giselle Boisvert, conseillère pédagogique, Commission scolaire de Montréal Les données de la troisième

Plus en détail

Rapidolect Les Productions de la Columelle (1998-2006) Page 1

Rapidolect Les Productions de la Columelle (1998-2006) Page 1 Page 1 Page 2 Logiciel Rapidolect RATIONNEL DU JEU Un bon lecteur possède dans sa tête des images précises des mots écrits qu'il connaît. Lorsqu'il parcourt un texte, ses yeux se déplacent par saccades

Plus en détail

Bastia, 9 Octobre 2013 Colloque DYS

Bastia, 9 Octobre 2013 Colloque DYS Bastia, 9 Octobre 2013 Colloque DYS APPRENDRE A LIRE: APPORT DES SCIENCES COGNITIVES Liliane Sprenger-Charolles Directeur de Recherche CNRS, CNRS-Université Aix-Marseille Associée Paris-Descartes liliane.sprenger-charolles@parisdescartes.fr

Plus en détail

Cartes heuristiques et schémas conceptuels

Cartes heuristiques et schémas conceptuels Cartes heuristiques et schémas conceptuels En animation et en travail de groupe, la prise de note, l organisation des informations et leur utilisation efficace sont d une grande aide pour favoriser la

Plus en détail

1 Les applications pédagogiques des cartes conceptuelles

1 Les applications pédagogiques des cartes conceptuelles http://www.usherbrooke.ca/ssf/tu/vol_9/no_1/cartes_conceptuelles.html, récupéré : 24-1- 09 Trait d'union Express - Vol. 9 n 1-31 août 2006 1 Les applications pédagogiques des cartes conceptuelles L utilisation

Plus en détail

Utiliser Access ou Excel pour gérer vos données

Utiliser Access ou Excel pour gérer vos données Page 1 of 5 Microsoft Office Access Utiliser Access ou Excel pour gérer vos données S'applique à : Microsoft Office Access 2007 Masquer tout Les programmes de feuilles de calcul automatisées, tels que

Plus en détail

Travaux pratiques. Compression en codage de Huffman. 1.3. Organisation d un projet de programmation

Travaux pratiques. Compression en codage de Huffman. 1.3. Organisation d un projet de programmation Université de Savoie Module ETRS711 Travaux pratiques Compression en codage de Huffman 1. Organisation du projet 1.1. Objectifs Le but de ce projet est d'écrire un programme permettant de compresser des

Plus en détail

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Plan La première partie : L intelligence artificielle (IA) Définition de l intelligence artificielle (IA) Domaines

Plus en détail

Premières étapes de la lecture de la musique

Premières étapes de la lecture de la musique 1 Premières étapes de la lecture de la musique En général, les enfants ne sont pas capables de comprendre les explications abstraites. Il est donc préférable d'aborder tous les sujets de manière active

Plus en détail

Le kamishibaï, théâtre de papier japonais au service des apprentissages, de l'école maternelle à l'école élémentaire.

Le kamishibaï, théâtre de papier japonais au service des apprentissages, de l'école maternelle à l'école élémentaire. Le kamishibaï, théâtre de papier japonais au service des apprentissages, de l'école maternelle à l'école élémentaire. Comment motiver les élèves? Comment fixer leur attention? Comment justifier les apprentissages?

Plus en détail

- Partie 1 - L'apprentissage de la lecture

- Partie 1 - L'apprentissage de la lecture La lecture, son apprentissage et ses troubles : bases cognitives et biologiques - Partie 1 - L'apprentissage de la lecture Franck Ramus Laboratoire de Sciences Cognitives et Psycholinguistique (EHESS/CNRS/DEC-ENS)

Plus en détail

Projet Biométrie. Acquisition et reconnaissance de signatures. RICM 5ème année 2011 / 2012

Projet Biométrie. Acquisition et reconnaissance de signatures. RICM 5ème année 2011 / 2012 RICM 5ème année 2011 / 2012 Projet Biométrie Acquisition et reconnaissance de signatures Renaud Collin - Corentin Foucault - Flavien Garcia - Christophe Havard Thibaud Michel - Aurélie Moiroux Plan 1)

Plus en détail

Interaction homme-ordinateur. Chapitre 2 La mémoire

Interaction homme-ordinateur. Chapitre 2 La mémoire Interaction homme-ordinateur Chapitre 2 La mémoire Interaction homme-ordinateur Page 1/II Petre Dimo 2008 Types de mémoire 1) Mémoire sensorielle 2) Mémoire court terme 3) Mémoire long terme Sensations

Plus en détail

Processus cognitifs complexes Les fonctions exécutives

Processus cognitifs complexes Les fonctions exécutives Processus cognitifs complexes Les fonctions exécutives Dossier enseignants EPPDCSI-DEF Sommaire : Les fonctions exécutives Page 2 Le test des tracés Page 6 Le test de Stroop Page 10 Le test de la Tour

Plus en détail

Enjeux et défis des FOAD:

Enjeux et défis des FOAD: Enjeux et défis des FOAD: Le cas particulier de la formation continue Bruno Poellhuber Professeur adjoint Département de psychopédagogie et d andragogie Université de Montréal Chercheur régulier au CRIFPE

Plus en détail

STAGES INTENSIFS : REMISE À NIVEAU EN ANGLAIS

STAGES INTENSIFS : REMISE À NIVEAU EN ANGLAIS SPECIAL: STAGES INTENSIFS : REMISE À NIVEAU EN ANGLAIS Demandeur d emploi Faciliter la recherche d emploi Tests d anglais, CV en anglais, entretiens en anglais, les recruteurs sont de plus en plus exigeants

Plus en détail

Bien débuter en Chinois

Bien débuter en Chinois Bien débuter en Chinois http://perso.orange.fr/mementoslangues/ Édition de caractères chinois sous Microsoft Office 2003 Polices de caractères Microsoft Office 2003 Afin de pouvoir lire les mots imprimés

Plus en détail

Apprentissage par renforcement pour la personnalisation d un logiciel d enseignement des langues

Apprentissage par renforcement pour la personnalisation d un logiciel d enseignement des langues 1 Apprentissage par renforcement pour la personnalisation d un logiciel d enseignement des langues Conférence EIAH 2011 (Environnements Informatiques pour l Apprentissage Humain) Lucie Daubigney *, Matthieu

Plus en détail

Introduction à la Vision 3D

Introduction à la Vision 3D à la Vision 3D David Fofi Le2i UMR CNRS 6306 IUT Le Creusot Les applications présentées sont le fruit d une collaboration entre le Le2i et le laboratoire VICOROB de l Université de Gérone (Espagne). Les

Plus en détail

Lecture & Cerveau : apprentissage, lecture experte, et dysfonctionnement

Lecture & Cerveau : apprentissage, lecture experte, et dysfonctionnement Lecture & Cerveau : apprentissage, lecture experte, et dysfonctionnement Johannes Ziegler Laboratoire de Psychologie Cognitive CNRS et Université de Provence Thèmes de Recherche : Lecture et apprentissage

Plus en détail

Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm

Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm Les apprentissages sont centrés sur la maîtrise de la langue (oral + écrit). - Ils impliquent

Plus en détail

Les mathématiques en maternelle. Circonscription de St Julien - Christophe Licitri CPAIEN Martine Montellier PEMF

Les mathématiques en maternelle. Circonscription de St Julien - Christophe Licitri CPAIEN Martine Montellier PEMF Les mathématiques en maternelle Circonscription de St Julien - Christophe Licitri CPAIEN Martine Montellier PEMF Questionnement Quels sont les champs d'application des mathématiques en maternelle? Quels

Plus en détail

Dossier de comparaison de logiciels libres

Dossier de comparaison de logiciels libres Dossier de comparaison de logiciels libres SOMMAIRE 1.OS-Ticket...2 1.1.Présentation...2 1.2.Installation...2 1.3.Esthétique...2 1.4.Code source...2 1.5.En résumé...2 2.GLPI...3 2.1.Présentation...3 2.2.Installation...3

Plus en détail

LE BILAN DU JEUNE ENFANT RÉINVENTÉ!

LE BILAN DU JEUNE ENFANT RÉINVENTÉ! LE BILAN DU JEUNE ENFANT RÉINVENTÉ! LA REVOLUTION Plus qu'une simple révision, la WPPSI -IV est une évolution majeure pour l'examen psychologique : l évaluation est à la fois plus écologique et rigoureuse

Plus en détail

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Un livre illustré Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Résumé de la tâche Domaines généraux de formation Compétences transversales Domaines d apprentissage et compétences

Plus en détail

Etude des auteurs Sciences de l'information et de la Communication

Etude des auteurs Sciences de l'information et de la Communication SUAREZ PIERRE Master 2 Documentation Enseignement (2012-2013) Etude des auteurs Sciences de l'information et de la Communication Fiche de lecture : Titre : Le langage silencieux Titre original : The silent

Plus en détail

Potentiels cognitifs et Langage

Potentiels cognitifs et Langage Potentiels cognitifs et Langage Option Psychologie cognitive et Neuropsychologie UE 4 - Licence 3 de Psychologie F. Faïta-Aïnseba Identification des mots Recherche des indicateurs électrophysiologiques

Plus en détail

Résumé d éléments de cartographie sur le Web

Résumé d éléments de cartographie sur le Web Logo optimisé par J.-D.Bonjour, SI-DGR 13.4.93 ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE Faculté de l Environnement Architectural, Naturel et Construit Institut du développement territorial - Géomatique

Plus en détail

Comment utiliser au mieux le fichier 3 en 1 «Élèves en difficulté»?

Comment utiliser au mieux le fichier 3 en 1 «Élèves en difficulté»? Guide 3 en 1 en difficulté Cycle 2 Cycle 3 Mode d emploi Comment utiliser au mieux le fichier 3 en 1 «en difficulté»? L ouvrage Votre ouvrage est découpé en 6 parties séparées par un intercalaire. 1 partie

Plus en détail

Comme chaque ligne de cache a 1024 bits. Le nombre de lignes de cache contenu dans chaque ensemble est:

Comme chaque ligne de cache a 1024 bits. Le nombre de lignes de cache contenu dans chaque ensemble est: Travaux Pratiques 3. IFT 1002/IFT 1005. Structure Interne des Ordinateurs. Département d'informatique et de génie logiciel. Université Laval. Hiver 2012. Prof : Bui Minh Duc. Tous les exercices sont indépendants.

Plus en détail

Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier

Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier Chers étudiants, De nombreux étudiants nous ont demandé, les années passées, si nous pouvions vous communiquer un article-type, ce qui est difficile,

Plus en détail

Par José Morais (Université Libre de Bruxelles ULB)

Par José Morais (Université Libre de Bruxelles ULB) RAPPORT ADDITIONNEL SUR LES BONNES PRATIQUES DE REEDUCATION RENCONTREES DANS CERTAINS CENTRES EN FRANCE, SUITE A LA DIFFUSION DU QUESTIONNAIRE DE DI, PREPARATOIRE AU FORUM MONDIAL DE LA DYSLEXIE (UNESCO,

Plus en détail

Reconnaissance des formes : Classement d ensembles d objets

Reconnaissance des formes : Classement d ensembles d objets Reconnaissance des formes : Classement d ensembles d objets Données Méthodes Extraction de connaissances Applications Expertise Apprentissage Bernard FERTIL Directeur de Recherche CNRS Équipe LXAO, UMR

Plus en détail

Jocatop : Lecthème lecture cycle 2

Jocatop : Lecthème lecture cycle 2 Jocatop : Lecthème lecture cycle 2 Logiciel de français permettant de différencier les parcours. PRESENTATION DE L OUTIL http://www.jocatop.fr Logiciel commercial : Prix 188 Configuration requise : Fonctionne

Plus en détail

INTRODUCTION AUX THÉORIES ET AUX MÉTHODES DE LA MESURE EN SCIENCES PSYCHOLOGIQUES ET EN SCIENCES DE L'ÉDUCATION

INTRODUCTION AUX THÉORIES ET AUX MÉTHODES DE LA MESURE EN SCIENCES PSYCHOLOGIQUES ET EN SCIENCES DE L'ÉDUCATION INTRODUCTION AUX THÉORIES ET AUX MÉTHODES DE LA MESURE EN SCIENCES PSYCHOLOGIQUES ET EN SCIENCES DE L'ÉDUCATION Marc Demeuse Institut d Administration scolaire, Université de Mons-Hainaut et Institut de

Plus en détail

ENSA Tétouan S2 2012 EL KADIRI Kamal Eddine

ENSA Tétouan S2 2012 EL KADIRI Kamal Eddine ENSA Tétouan S2 2012 EL KADIRI Kamal Eddine Importance d une démarche proactive (planification, surveillance & maîtrise) Plus la date d identification du risque est tardive: Plus les possibilités d agir

Plus en détail

INGENIERIE DES LANGUES. Master en Informatique 1ère Année Semestre 1. Département d'informatique Université de Caen Basse-Normandie

INGENIERIE DES LANGUES. Master en Informatique 1ère Année Semestre 1. Département d'informatique Université de Caen Basse-Normandie INGENIERIE DES LANGUES Master en Informatique 1ère Année Semestre 1 Département d'informatique Université de Caen Basse-Normandie https://dias.users.greyc.fr/?op=paginas/nlp.html Plan Intuition Modèles

Plus en détail

APPRENDRE À LIRE. Animation de circonscription Brest Iroise

APPRENDRE À LIRE. Animation de circonscription Brest Iroise APPRENDRE À LIRE Animation de circonscription Brest Iroise Sylvaine Talarmin, CPC, Avril 2013 ENJEUX DE LA FORMATION S informer des connaissances scientifiques sur les neurosciences cognitives de la lecture

Plus en détail

Références. Compter les mots. Le langage comme donnée. Communication Langagière Ingénierie des langues et de la parole

Références. Compter les mots. Le langage comme donnée. Communication Langagière Ingénierie des langues et de la parole Communication Langagière Ingénierie des langues et de la parole 1. Introduction générale 2. Ingénierie des langues 2.1 Représentation et codage des textes 2.2 Théorie de l information et probabilités 2.3

Plus en détail

Le tableur en 1 heure

Le tableur en 1 heure Le tableur en 1 heure Table des matières 1Notion de tableur...4 1.1Des cellules pour déposer des nombres...4 1.2Des cellules pour déposer des calculs...4 1.3Des cellules pour déposer des formules...5 2Notion

Plus en détail

Perception des consonnes liquides françaises par des apprenants japonophones : étude multi-tâches

Perception des consonnes liquides françaises par des apprenants japonophones : étude multi-tâches Perception des consonnes liquides françaises par des apprenants japonophones : étude multi-tâches Projet dans le cadre d un double Master (FLE et Japonais) Sous la direction des Professeurs I. Racine,

Plus en détail

Mathématiques CP. Fichier d activités. Auteurs : Michel de la Cruz Stéphane Miaux. Coordination : Expert :

Mathématiques CP. Fichier d activités. Auteurs : Michel de la Cruz Stéphane Miaux. Coordination : Expert : Mathématiques CP Fichier d activités Auteurs : Michel de la Cruz Stéphane Miaux Coordination : Alain Bonichon Sylvie Dhotel, chef de proj Expert : Marie Mégard Ce cours est la propriété du Cned. Les images

Plus en détail

Analyse de l étude réalisée par Christopher Bowie Professeur et Chercheur à la Queens University

Analyse de l étude réalisée par Christopher Bowie Professeur et Chercheur à la Queens University Analyse de l étude réalisée par Christopher Bowie Professeur et Chercheur à la Queens University [Etude] «Amélioration des marqueurs neurophysiologiques et neuropsychologiques après un court entrainement

Plus en détail

Du décodage à l expertise: que savons-nous?

Du décodage à l expertise: que savons-nous? Université de Toulouse II le Mirail «Les troubles du langage écrit : de l enfance à l âge adulte» 16-17 mars 2012 1 Du décodage à l expertise: que savons-nous? Nathalie Chaves & Marie-line Bosse 2 Décodage

Plus en détail

Diversité des lecteurs, multiplication des supports? Intervenante : Corinne da Costa, directrice Seprem Etudes & Conseil

Diversité des lecteurs, multiplication des supports? Intervenante : Corinne da Costa, directrice Seprem Etudes & Conseil Diversité des lecteurs, multiplication des supports? Intervenante : Corinne da Costa, directrice Seprem Etudes & Conseil Adapter le style de rédaction aux supports Le concept du dispositif d information

Plus en détail

Apprentissage moteur et transfert d apprentissage en EPS Cornus Sabine

Apprentissage moteur et transfert d apprentissage en EPS Cornus Sabine Apprentissage moteur et transfert d apprentissage en EPS Cornus Sabine Lorsque l on parle d apprentissage moteur, nous sommes amenés à aborder différents concepts liés à ce qui est appris (les habiletés

Plus en détail

Sommaire. - Programmes 2008 et document d accompagnement. - Dessin, graphisme écriture et développement de l enfant

Sommaire. - Programmes 2008 et document d accompagnement. - Dessin, graphisme écriture et développement de l enfant Graphisme Ecriture - Bibliographie et sources Sommaire - Programmes 2008 et document d accompagnement - Dessin, graphisme écriture et développement de l enfant - Le graphisme : stades chez le jeune enfant,

Plus en détail

La construction du nombre en petite section

La construction du nombre en petite section La construction du nombre en petite section Éléments d analyse d Pistes pédagogiquesp 1 La résolution de problèmes, premier domaine de difficultés des élèves. Le calcul mental, deuxième domaine des difficultés

Plus en détail

Lire des œuvres littéraires

Lire des œuvres littéraires Lire des œuvres littéraires Une culture littéraire se constitue par la fréquentation régulière des œuvres Une culture littéraire Elle s'est constituée comme un univers où les thèmes, les personnages, les

Plus en détail

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES LES CARTES A POINTS POUR VOIR LES NOMBRES INTRODUCTION On ne concevrait pas en maternelle une manipulation des nombres sans représentation spatiale. L enfant manipule des collections qu il va comparer,

Plus en détail

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage.

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. L'apprentissage 1 Définitions a. Approche globale La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. Un apprentissage est l acquisition d un nouveau savoir. Dans la

Plus en détail

9th Maghrebian Conference on Software and Artificial Intelligence, 7-9 Décembre 2006.

9th Maghrebian Conference on Software and Artificial Intelligence, 7-9 Décembre 2006. Compression des images animées suivant une approche basée sur la quantification vectorielle N. Benamrane, A. Mebarki, M. Mahmoudi Equipe Images-Vision (Laboratoire SIMPA) USTOMB Résumé : Le codage par

Plus en détail

MINI ARTICLE. Qualité des backups : ok ou pas? Expérimenter grâce aux articles imprimés!

MINI ARTICLE. Qualité des backups : ok ou pas? Expérimenter grâce aux articles imprimés! MINI ARTICLE Qualité des backups : ok ou pas? Expérimenter grâce aux articles imprimés! Date Version Révision : 8.3.2005 Mais, ni l auteur de ce guide, ni les webmaters ou les administrateurs de Metagames,

Plus en détail

Les illusions d optiques

Les illusions d optiques Les illusions d optiques Informations et illusions tirées du site : http://ophtasurf.free.fr/illusion.htm La plupart des illusions classiques dites «optico-géométriques» ont été découvertes dans les années

Plus en détail

Thierry BELLET INRETS-LESCOT

Thierry BELLET INRETS-LESCOT Modélisation et simulation cognitive du conducteur automobile : De l analyse des représentations mentales à la simulation dynamique de la prise de décision Thierry BELLET INRETS-LESCOT Le programme COSMODRIVE

Plus en détail

LES BONNES RÉSOLUTIONS

LES BONNES RÉSOLUTIONS LES BONNES RÉSOLUTIONS LA MODÉLISATION DE L IMAGE NUMÉRIQUE L'information contenue dans une image est très complexe, aussi son codage sous forme numérique utilise une quantité très importante de valeurs...

Plus en détail

Extraction d informations stratégiques par Analyse en Composantes Principales

Extraction d informations stratégiques par Analyse en Composantes Principales Extraction d informations stratégiques par Analyse en Composantes Principales Bernard DOUSSET IRIT/ SIG, Université Paul Sabatier, 118 route de Narbonne, 31062 Toulouse cedex 04 dousset@irit.fr 1 Introduction

Plus en détail

L analyse en composantes principales en pratique

L analyse en composantes principales en pratique L analyse en composantes principales en pratique Après avoir vu sa formalisation mathématique dans le module précédent, on s intéresse ici à l utilisation pratique de l ACP. 1 Objectifs L objectif de l

Plus en détail

LOGICIELS ET JEUX EN LIGNE GRATUITS POUR LA MATERNELLE

LOGICIELS ET JEUX EN LIGNE GRATUITS POUR LA MATERNELLE LOGICIELS ET JEUX EN LIGNE GRATUITS POUR LA MATERNELLE Voici quelques propositions de jeux en ligne en lien avec les programmes de l'école Maternelle. LOGICIELS EN LIGNE http://www.logicieleducatif.fr/maternelle/accueil/

Plus en détail

Rapport de Stage. Habillage procédural et rendu en temps réel de vastes terrains texturés par GPU-quadtrees. (15 janvier - 15juillet 2006

Rapport de Stage. Habillage procédural et rendu en temps réel de vastes terrains texturés par GPU-quadtrees. (15 janvier - 15juillet 2006 Rapport de Stage Habillage procédural et rendu en temps réel de vastes terrains texturés par GPU-quadtrees (15 janvier - 15juillet 2006 15 avril - 15 juillet 2007) Effectué au sein du laboratoire MAP-ARIA

Plus en détail

Agir pour différencier

Agir pour différencier Agir pour différencier Mettre en valeur toutes les formes d intelligence et toutes les aptitudes Pour En Faire réussir tous les élèves de manière à ce que les connaissances, capacités et attitudes de chacun

Plus en détail

des réapprovisionnements pour système d assemblage à deux niveaux quand les délais d approvisionnement sont aléatoires

des réapprovisionnements pour système d assemblage à deux niveaux quand les délais d approvisionnement sont aléatoires Planification des réapprovisionnements pour système d assemblage à deux niveaux quand les délais d approvisionnement sont aléatoires Oussama Ben Ammar, Faicel Hnaien, Hélène Marian, Alexandre Dolgui To

Plus en détail

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf)

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) Anne Revol-Meo Evoli (tel : +39.063332009 e-mail : anne@meoevoli.it) Institut Saint Dominique Rome 9 avril 2003 Anne Revol-Meo Evoli La dyslexie

Plus en détail

Cycle de production et cycle des déchets

Cycle de production et cycle des déchets Cycle de production et cycle des déchets la solution informatique et gestionnaire de SISTEMA AMBIENTE DIGITALIS S.r.l. www.sistemaambiente.net digitalis@iride.to.it 1 La solution informatique donne la

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail