Ecrire pour le Web: ce que nous apprend la modélisation de la reconnaissance orthographique des mots

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ecrire pour le Web: ce que nous apprend la modélisation de la reconnaissance orthographique des mots"

Transcription

1 Ecrire pour le Web: ce que nous apprend la modélisation de la reconnaissance orthographique des mots Stéphane Dufau 1, Claude Touzet 2 et Jonathan Grainger 1 (1) Laboratoire de Psychologie Cognitive UMR6146 (2) Laboratoire de Neurobiologie Intégrative et Adaptative UMR6149 Résumé Les travaux des ergonomes nous informent que des phrases courtes et percutantes sont mieux lues, et comprises, par les lecteurs internautes que des phrases longues et empesées. Cela ressemble à du bons sens et ne semble pas justifier de développements particuliers. Ce qui est peut être moins intuitif, mais tout aussi vérifié, c'est que ces phrases doivent utilisées le plus possible des mots fréquents, appris jeune et ayant peu de voisins orthographiques. Ces mots sont en effet reconnus plus rapidement que les autres. Le Webmaster curieux peut se demander d'où viennent ces effets de la fréquence d'occurrence, de l'âge d'acquisition, et du voisinage orthographique. Nous avons réalisé une modélisation neuronale du processus de reconnaissance orthographique des mots qui laisse supposer que le cerveau des lecteurs fonctionne comme une mémoire associative optimale. Les effets observés découlent principalement de la représentation neuronale des mots sous la forme d'un codage de type bigramme. Les paramètres influençant l'apprentissage de cette mémoire associative sont le nombre et l'ordre de présentation des mots. Ces paramètres sont principalement définis par les manuels scolaires et livres utilisés durant l'apprentissage de la lecture. Enfin, nous indiquons à partir de quelles ressources des outils informatiques peuvent être développés qui garantiraient pour chaque page Web un niveau d'accessibilité en terme de facilité de la reconnaissance orthographique. 1. Introduction Les travaux des ergonomes nous informent que des phrases courtes et percutantes sont mieux lues, et comprises, par les lecteurs internautes que des phrases longues et empesées. Cela ressemble à du bons sens et ne semble pas justifier de développements particuliers. Ce qui est peut être moins intuitif, mais tout aussi vérifié, c'est que ces phrases (courtes et percutantes) doivent utilisées le plus possible des mots fréquents, appris tôt (dans la petite enfance par exemple) et ayant peu de voisins orthographiques. Un mot dont le nombre d'occurrences est élevé est reconnu plus rapidement chez le lecteur expert qu'un mot de plus faible occurrence (Monsell, 1991). Le voisinage orthographique d'un mot est défini comme un mot similaire à un autre à une lettre près (Coltheart, Davelaar, Jonasson & Besner, 1977). La densité de voisinage est le nombre de mots voisins. Un mot à forte densité est reconnu moins rapidement chez le lecteur expert qu'un mot à faible densité. Le Webmaster curieux peut se demander d'où viennent ces effets de l'âge d'acquisition, de la fréquence d'apparition et du voisinage orthographique. Nous avons réalisé une modélisation neuronale du processus de reconnaissance orthographique des mots qui laisse supposer que le cerveau des lecteurs fonctionne comme une mémoire associative optimale. Les effets observés découlent principalement de la représentation neuronale des mots sous la forme d'un codage de type bigramme. Le codage bigrammique des mots définit la notion de voisinage orthographique (quel mot est voisin de quel autre). Les paramètres influençant l'apprentissage de cette mémoire associative sont l'ordre de présentation des mots (i.e., l'âge d'acquisition) et le nombre de présentation d'un mot (i.e., la fréquence d'occurrence). Ces paramètres sont principalement définis par les manuels scolaires et livres utilisés durant l'apprentissage de la lecture (quels mots, dans quel ordre, avec quelle fréquence). Enfin, nous indiquons à partir de quelles ressources des outils informatiques peuvent être facilement développés qui fourniraient : le niveau de difficulté en reconnaissance orthographique pour chaque mot d'une page Web (calculé à partir de l'âge d'acquisition, la fréquence et le voisinage bigrammique), des mots synonymes de difficulté moindre pour chaque mot de difficulté élevée, un niveau d'accessibilité pour chaque page Web construit par exemple à partir de la somme des difficultés associées à chacun des mots de la page.

2 2. Modélisation neuronale de l'apprentissage de la reconnaissance orthographique des mots 2.1. La carte auto organisatrice : une mémoire associative optimale Nous avons choisi d'utiliser comme modèle neuronal de la reconnaissance orthographique des mots, la carte auto organisatrice (CA) proposée par T. Kohonen (1982). Ce modèle est une tentative réussie de modélisation neuromimétique de l'organisation corticale. Par exemple, la CA explique de façon convaincante selon quel processus d'apprentissage auto organisé se construisent les représentations somato sensorielle et somato motrice au niveau du cortex (Homonculus, fig. 1, Touzet, 1992). Le cortex est aussi le siège des fonctions cognitives impliquées dans la reconnaissance des mots. Figure 1. L'Homonculus (d'après Pour la Science, numéro spécial Le cerveau, 1982): la surface occupée au niveau cortical est fonction de la sensibilité sensorielle ou précision motrice de la partie du corps correspondante. Ainsi, la surface occupée par le pouce est supérieure à celle de la cuisse (arrangement spatial optimal). D'autre part, la topologie est conservée : les doigts sont l'un à coté de l'autre, etc. La CA réalise une projection de l'espace d'entrée défini par les exemples d'apprentissage sur le sous espace représenté par les neurones. Souvent, dans un but de visualisation, ce sous espace est de deux dimensions et justifie le nom de «carte» attribué à ce modèle. Cette carte peut être considérée comme optimale au sens ou la CA préserve la topologie et distribution de l'espace d'entrée lors de la projection. Les exemples proches dans l'espace d'entrée restent proches sur la carte, et les exemples plus fréquents sont plus représentés au niveau de la CA (fig. 2). Enfin la CA est une mémoire associative au sens où la position et la densité des exemples d'apprentissage sont mémorisées et peuvent être retrouvées pour peu que l'on fournisse une partie de l'information (quelques composantes du vecteur codant la position par exemple).

3 Figure 2. Occupation non uniforme d'un espace carré par un carte auto organisatrice (d'après Touzet, 1992). On distingue les exemples d'apprentissage (les points, plus nombreux au niveau d'une bande verticale centrale), tandis que les 100 neurones de la carte sont indiqués par des cercles. Le voisinage entre les neurones est indiqué par des segments reliant les neurones voisins (4 voisins en moyenne par neurone). Les neurones se concentrent dans la zone de distribution la plus élevée. Il n'y a que 100 neurones pour représenter exemples d'apprentissage : chaque neurone est donc représentatif en moyenne de 30 exemples (ou points) Codage bigrammique des mots Le codage bigrammique permet d'expliquer pourquoi une phrase comme "Sleon une édtue de l'uvinertisé de Cmabrigde, l'odrre des ltteers dnas un mto n'a pas d'ipmrotncae" est aisément lisible et compréhensible (Grainger & Whitney, 2004). Cette phrase où les lettres sont mélangées nous indique que la position absolue des lettres est moins importante que leur position relative les unes aux autres. Grainger & van Heuven (2003) proposent de coder l'information de la position relative des lettres par un codage sous forme de bigrammes ouverts. Il s'agit en fait d'associer les lettres deux à deux même si ces lettres ne sont pas contiguës. Par exemple, CHUT est codé par CH CU CT HU HT UT (fig. 3). Les bigrammes ouverts sont représentés par tous les bigrammes possibles. Il existe en français 41 lettres (lettres de A à Z, plus les lettres accentuées), c'est à dire 41 x 41 = 1681 combinaisons possibles. Un mot est donc une configuration de 1681 valeurs numériques (dans leur très grande majorité de valeur nulle). C H U T C H U T CH CU CT HU HT UT Figure 3. Codage du mot «chut» par des bigrammes ouverts (paires de 2 lettres). Une valeur numérique est associée à chacune des lettres qui traduit sa visibilité dans le mot (Peressotti & Grainger, 1999). Les bigrammes ouverts sont construits à partir des lettres et leur valeur numérique est la moyenne de la visibilité des lettres formant le bigramme.

4 2.3. Base d'apprentissage «naturelle» Les mots utilisés pour l'apprentissage sont fournis à la CA dans leur ordre d'apparition au sein des manuels scolaires français (base lexicale Manulex; Lété, Sprenger Charolles & Colé, 2004). La fréquence de répétition de ces mots dans la base d'apprentissage respecte celle rencontrée au sein des mêmes manuels. Nous utilisons dans nos simulations 855 mots différents pour l'apprentissage, leur nombre d'occurrences cumulées est de Résultat de l'apprentissage par la carte auto organisatrice Comme nous le constatons à la lecture de la figure 4, la topologie de l'espace d'entrée est préservée : les mots orthographiquement proches se retrouvent proches sur la carte. De la même façon, le respect de la fréquence d'occurrence des mots est manifeste dans le fait qu'un même neurone correspond à un mot unique (haute fréquence) ou à plusieurs mots (tous de basse fréquence). Enfin, l'ordre d'apparition des mots est respectée au niveau de la carte : un mot présenté tardivement à peu de chances d'obtenir un neurone pour lui tout seul. Il est donc obligé de partager un même neurone avec d'autre(s) mot(s), ce qui gêne sa reconnaissance. Figure 4. Une portion d'environ 13 x 13 neurones de la carte auto organisatrice est représentée (taille totale 100 x 100). Certains neurones de la carte (points rouge) sont associés à un ou plusieurs mots, les autres neurones sont des voisins et codent donc pour des orthographes proches (mais ne correspondent pas à des mots existants). Les paramètres de l'algorithme d'apprentissage (Touzet, 1992) sont alpha = 0.5 et bêta = Comparaison avec des données expérimentales Afin d'effectuer une comparaison de notre modèle avec les données expérimentales obtenues chez le lecteur expert (temps de réaction nécessaires à la reconnaissance d'un mot appris), nous définissons le «temps de réaction équivalent» à l'aide d'une fonction prenant en compte la distance avec les neurones voisins les plus proches dans les 4 directions (Nord, Sud, Est, Ouest), et le nombre de mots différents codés par le même neurone. Le temps de réaction équivalent est ainsi proportionnel à (N_mot x N_voisins) où N_mot est le nombre de mots codé par le neurone et N_voisins le nombre de neurones voisins occupés au moins par un mot. Nous utilisons pour cette comparaison (fig. 5) les mêmes bases d'exemples (mêmes manuels d'apprentissage et mêmes mots tests) pour les mesures effectuées chez le lecteur expert et avec notre modèle. Dans l'expérience comportementale réalisée (tâche de démasquage progressif), les mots de bas voisinage orthographique (triangle) sont reconnus plus rapidement que ceux de haut voisinage (rond), et les mots de haute

5 fréquence (à droite) plus rapidement que ceux de basse fréquence (à gauche). La similitude des courbes présentées valide ainsi notre modèle. Homme Modèle ,8 Temps de Réaction (ms) T e m p s d e r é a c t i o n e q. 0,6 0,4 0,2 Hv Bv 1400 B f Hf 0 Bf Hf Figure 5. Comparaison des mesures de performances humaine et de performances du modèle sur 65 mots. L'apprentissage du réseau de neurones s'est fait sur 855 mots et 60 itérations d'apprentissage, paramètres alpha = 0.5 et bêta = Discussion 5.1. Voie orthographique vs. voie phonologique La voie orthographique n'est qu'une des deux voies utilisées par le lecteur dans sa tâche de reconnaissance des mots. Notre modèle neuronal ne rend compte que de cette partie du traitement de l'information. Si Frost (1998) insiste sur le rôle de la phonologie dans la reconnaissance de mots écrits pour la plupart des expériences, la tâche de démasquage progressif privilégie cependant la voie orthographique. Il est néanmoins souhaitable de développer à l'avenir un modèle capable de tenir compte des deux voies orthographique et phonologique.

6 Niveau orthographique lexical CHUT Niveau orthographique pré lexical C H U T Niveau phonologique pré lexical / y t / Niveau des lettres individuelles C H U T Niveau des traits visuels Entrée visuelle : mot écrit CHUT Figure 6. Modèle à deux voies de reconnaissance des mots écrits d'après Coltheart, Rastle, Perry, Langdon & Ziegler, Age d'acquisition Les enfants, surtout les plus jeunes sont particulièrement exposés aux effets répertoriés dans ce chapitre (Morrison & Ellis, 1995). La figure 7 montre que le différentiel observé chez les enfants tend à se réduire au cours de l'apprentissage. Cependant, certains effets persistent jusqu'à l'âge adulte : les mots de hautes fréquence sont reconnus plus rapidement.

7 1 0,9 % réponses correctes 0,8 0,7 0,6 0,5 Bf Hf 0,4 CP CE1 CE2 CM1 CM2 Figure 7. Taux d'identification correcte des mots au cours de l'apprentissage, selon leur fréquence (haute et basse). 6. Outils d'amélioration de l'accessibilité Comme nous l'avons vu, la vitesse de reconnaissance orthographique n'est pas la même pour tous les mots, et ses effets sont maximum chez l'enfant. Certains dyslexiques (enfants et aussi adultes) rencontrent des difficultés encore plus importantes lors de la reconnaissance des mots. C'est pourquoi nous choisissons d'évoquer la notion d'accessibilité pour caractériser le niveau de difficulté que rencontre cette population lors de la reconnaissance orthographique des mots d'une page Web. Afin de garantir la meilleure accessibilité possible, il faut pouvoir mesurer celle ci, et éventuellement pouvoir l'améliorer. 6.1 Mesure de l'accessibilité en terme de reconnaissance orthographique des mots La base lexicale MANULEX (Lété et al., 2004) permet de réaliser des expériences sur un matériel linguistique contrôlé. Basée sur 54 manuels scolaires représentant un corpus de plus de 2 millions de mots, la base lexicale donne la fréquence d'occurrence des mots selon le niveau scolaire du CP au CM2. Cette base nous paraît être la plus représentative du développement des connaissances lexicales chez l'enfant. MANULEX en fournissant pour chaque mot sa fréquence, son nombre de voisins et son âge d acquisition, permet de calculer le niveau de difficulté lors de sa reconnaissance orthographique. Il est ainsi possible de déterminer une note d accessibilité de la page à partir de la somme des difficultés associées à chacun des mots de la page Modification de l'accessibilité en terme de reconnaissance orthographique des mots Disposant du niveau d'accessibilité de chaque mot de la page, il est aisé alors de proposer, pour les plus difficiles d'entre eux, des synonymes dont on vérifiera en même temps le niveau d'accessibilité. Les moyens informatiques d'aujourd'hui, à commencer par le Web et les systèmes de gestion de bases de données, en passant par les projets open source et ceux développés par la «communauté», nous font croire que le développement de ces deux outils sera réalisé très prochainement.

8 Références Coltheart, M., Davelaar, E., Jonasson, J.T., & Besner, D. (1977). Access to the internal lexicon. In S. Dornic (Ed.), Attention and Performance: Vol. VI. Proceedings of the sixth international symposium on attention and performance, pp London: Academic Press. Coltheart, M., Rastle, K., Perry, C., Langdon, R., & Ziegler, J. (2001). DRC: A Dual Route Cascaded model of visual word recognition and reading aloud. Psychological Review, 108, Frost R. (1998). Toward a strong phonological theory of visual word recognition: true issues and false trails. Psychoogical Bulletin, 123(1), Grainger, J., & Van Heuven, W. (2003). Modeling Letter Position Coding in Printed Word Perception. In P. Bonin (Ed.), The Mental lexicon, pp New York : Nova Science Publishers. Grainger, J,. & Whitney, C. (2004). Does the huamn mind raed wrods as a wlohe? Trends in Cognitive Sciences, 8, Kohonen, T. (1982). Self organized formation of topologically correct feature maps. Biological Cybernetics, 43, Lété, B., Sprenger Charolles, L., & Colé, P. (2004). MANULEX : A grade level lexical database from French elementary school readers. Behavior Research Methods, Instruments, & Computers, 36, Morrison C., & Ellis A. (1995). Roles of word frequency and age of acquisition in word naming and lexical decision. Journal of Experimental Psychology: Learning, Memory, and Cognition, 21(1), Monsell S. (1991). The nature and locus of word frequency effects in reading. In D. Besner (Ed) & G. Hunphreys (Ed), Basic processes in reading: Visual word recognition, pp Hillsdale, NJ (Lawrence Erlbaum Associates). Peressotti, F., & Grainger, J. (1999). The role of letter identity and letter position in orthographic priming. Perception & Psychophysics, 61, Remerciements Les auteurs remercient : Hervé Glotin (Laboratoire des Sciences de l Information et des Systèmes, Toulon), Bernard Lété (Laboratoire d'etude des Mécanismes Cognitifs, Lyon), Johannes Ziegler (Laboratoire de Psychologie Cognitive, Marseille), partenaires du programme interdisciplinaire du CNRS Actions concertées incitatives (Traitement des Connaissances, Apprentissage et NTIC ). Modélisation computationnelle de l'apprentissage des mots écrits.

Johannes Christoph Ziegler

Johannes Christoph Ziegler Johannes Christoph Ziegler Expérience professionnelle Depuis Directeur de Recherches, Laboratoire de Psychologie Cognitive, CNRS et Université de Provence, Pôle 3C 1998-2005 Chargé de Recherches, Laboratoire

Plus en détail

OMNILEX : Une Base de Données sur le Lexique du Français Contemporain. Alain Desrochers

OMNILEX : Une Base de Données sur le Lexique du Français Contemporain. Alain Desrochers OMNILEX : Une Base de Données sur le Lexique du Français Contemporain Alain Desrochers Résumé : OMNILEX est une base de données lexicales conçue pour la recherche en psycholinguistique. Cette base de données

Plus en détail

VISUALISATION EN TEMPS RÉEL PERSPECTIVES À POINT DE VUE MOBILE

VISUALISATION EN TEMPS RÉEL PERSPECTIVES À POINT DE VUE MOBILE 167 VISUALISATION EN TEMPS RÉEL DE J. SAPALY On sait que l'exploration visuelle consiste en une succession de fixations du regard, séparées par des mouvements oculaires saccadés, chaque fixation amenant

Plus en détail

par Boris NEW* 3, Christophe PALLIER**, Ludovic FERRAND* et Rafaël MATOS* 4

par Boris NEW* 3, Christophe PALLIER**, Ludovic FERRAND* et Rafaël MATOS* 4 L'Année psychologique, 2001, 101, 447-462 NOTE METHODOLOGIQUE Laboratoire de psychologie expérimentale* Université René-Descartes, Paris 5 CNRS UMR 8581 1 Laboratoire des sciences cognitives et psycholinguistique**

Plus en détail

Cartes auto-organisatrices

Cartes auto-organisatrices Cartes auto-organisatrices Nicolas P. Rougier Master 2 - Sciences Cognitives Université de Bordeaux Quantification vectorielle Soit un ensemble de données dans un espace quelconque Comment regrouper les

Plus en détail

Rapidolect Les Productions de la Columelle (1998-2006) Page 1

Rapidolect Les Productions de la Columelle (1998-2006) Page 1 Page 1 Page 2 Logiciel Rapidolect RATIONNEL DU JEU Un bon lecteur possède dans sa tête des images précises des mots écrits qu'il connaît. Lorsqu'il parcourt un texte, ses yeux se déplacent par saccades

Plus en détail

Lecture & Cerveau : apprentissage, lecture experte, et dysfonctionnement

Lecture & Cerveau : apprentissage, lecture experte, et dysfonctionnement Lecture & Cerveau : apprentissage, lecture experte, et dysfonctionnement Johannes Ziegler Laboratoire de Psychologie Cognitive CNRS et Université de Provence Thèmes de Recherche : Lecture et apprentissage

Plus en détail

Bastia, 9 Octobre 2013 Colloque DYS

Bastia, 9 Octobre 2013 Colloque DYS Bastia, 9 Octobre 2013 Colloque DYS APPRENDRE A LIRE: APPORT DES SCIENCES COGNITIVES Liliane Sprenger-Charolles Directeur de Recherche CNRS, CNRS-Université Aix-Marseille Associée Paris-Descartes liliane.sprenger-charolles@parisdescartes.fr

Plus en détail

FRENCH, SECOND LANGUAGE

FRENCH, SECOND LANGUAGE FRENCH, SECOND LANGUAGE TEST DE CLASSEMENT FRE-1092-6 FRE-5091-6 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN SEPTEMBRE 1998 Quebec FRENCH, SECOND LANGUAGE TEST DE CLASSEMENT FRE-1092-6 FRE-5091-6 DÉFINITION DU DOMAINE

Plus en détail

Du décodage à l expertise: que savons-nous?

Du décodage à l expertise: que savons-nous? Université de Toulouse II le Mirail «Les troubles du langage écrit : de l enfance à l âge adulte» 16-17 mars 2012 1 Du décodage à l expertise: que savons-nous? Nathalie Chaves & Marie-line Bosse 2 Décodage

Plus en détail

UE SC1 Apprentissage et adaptation des habiletés motrices

UE SC1 Apprentissage et adaptation des habiletés motrices Master 1 Sciences du Sport et du Mouvement Humain UE SC1 Apprentissage et adaptation des habiletés motrices 48H CM 12H TD contrôle terminal écrit (2H) contrôle continu (TD) 1 Présentation générale Apprentissage

Plus en détail

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION DES NOMBRES par Jean-Luc BREGEON professeur formateur à l IUFM d Auvergne LE PROBLÈME DE LA REPRÉSENTATION DES NOMBRES On ne conçoit pas un premier enseignement

Plus en détail

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage ASH/Document Béatrice DDEC Gard 1 Quelques précisions 3 à 5 % des enfants en âge scolaire souffrent de troubles du langage de type expressif

Plus en détail

Reconnaissance vocale

Reconnaissance vocale Reconnaissance vocale Définition : La reconnaissance vocale ou (Automatic Speech Recognition ASR) est une technologie de transcription d'un système «phonatoire organique»exploitable par une machine. La

Plus en détail

Transcrire une langue : la question du choix d un système orthographique. Éléments pour une réflexion

Transcrire une langue : la question du choix d un système orthographique. Éléments pour une réflexion Transcrireunelangue:laquestionduchoixd unsystèmeorthographique. Élémentspouruneréflexion MichelFayol UniversitéBlaisePascaletCNRS Peu de langues ont eu à s interroger sur la forme que pourrait prendre

Plus en détail

Premières étapes de la lecture de la musique

Premières étapes de la lecture de la musique 1 Premières étapes de la lecture de la musique En général, les enfants ne sont pas capables de comprendre les explications abstraites. Il est donc préférable d'aborder tous les sujets de manière active

Plus en détail

APPRENDRE À LIRE. Animation de circonscription Brest Iroise

APPRENDRE À LIRE. Animation de circonscription Brest Iroise APPRENDRE À LIRE Animation de circonscription Brest Iroise Sylvaine Talarmin, CPC, Avril 2013 ENJEUX DE LA FORMATION S informer des connaissances scientifiques sur les neurosciences cognitives de la lecture

Plus en détail

Visualisation Scientifique Immersive et Interactive (VSI²)

Visualisation Scientifique Immersive et Interactive (VSI²) Visualisation Scientifique Immersive et Interactive (VSI²) Réalisation d'une plate-forme technologique de recherche en Réalité Virtuelle Institut Fédératif de Recherche "Etienne-Jules MAREY" Le projet

Plus en détail

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Atelier Cognisud Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Ces notes sont une contribution à la réflexion dans le cadre de PIRSTEC, faite par le réseau Cognisud suite à un atelier organisé le Jeudi

Plus en détail

Intellectica, 1991/1, 11, pp. 7-13 INTRODUCTION

Intellectica, 1991/1, 11, pp. 7-13 INTRODUCTION 1 Intellectica, 1991/1, 11, pp. 7-13 INTRODUCTION L'étude psychologique du raisonnement concerne deux vastes domaines situés à des niveaux d'analyse différents. Le premier niveau est celui de la macrostructure

Plus en détail

2. Stimulations sensorielles

2. Stimulations sensorielles 2. Stimulations sensorielles 2.1. Introduction Position spatiale et orientation «Route» map «Survey» map Trajet défini Exécution motrice 2.1. Introduction Mémoire spatio-temporelle du trajet Position spatiale

Plus en détail

Laboratoire recherche UMR CNRS

Laboratoire recherche UMR CNRS Laboratoire recherche UMR CNRS Initiation au traitement des images Détection automatique Mesure de la surface des zones urbaines des images satellitaires Cet atelier propose de mesurer l'emprise urbaine

Plus en détail

Le matériel nécessaire au cours sera disponible sur WEBCT

Le matériel nécessaire au cours sera disponible sur WEBCT ANALYSES QUANTITATIVES EN PSYCHOLOGIE 2 Le matériel nécessaire au cours sera disponible sur WEBCT Coordonnées Hiver 2009 Professeure Geneviève A. Mageau, Ph.D. Département de psychologie Université de

Plus en détail

Introduction. I Étude rapide du réseau - Apprentissage. II Application à la reconnaissance des notes.

Introduction. I Étude rapide du réseau - Apprentissage. II Application à la reconnaissance des notes. Introduction L'objectif de mon TIPE est la reconnaissance de sons ou de notes de musique à l'aide d'un réseau de neurones. Ce réseau doit être capable d'apprendre à distinguer les exemples présentés puis

Plus en détail

MÉTHODE DE CLASSEMENT ET DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE AUTOMATISÉS DANS UN LABORATOIRE DE PHYSIOLOGIE

MÉTHODE DE CLASSEMENT ET DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE AUTOMATISÉS DANS UN LABORATOIRE DE PHYSIOLOGIE MÉTHODE DE CLASSEMENT ET DE RECHERCHE BIBLIOGRAPHIQUE AUTOMATISÉS DANS UN LABORATOIRE DE PHYSIOLOGIE Un laboratoire de recherche médicale s'intéresse à un domaine si particulier, que les méthodes de classification

Plus en détail

«Le passage du primaire au secondaire : un problème de placement»

«Le passage du primaire au secondaire : un problème de placement» Article «Le passage du primaire au secondaire : un problème de placement» Jean-Jacques Bernier Revue des sciences de l'éducation, vol. 5, n 3, 1979, p. 433-439. Pour citer cet article, utiliser l'information

Plus en détail

Stratégies d enseignement et d évaluation

Stratégies d enseignement et d évaluation A NNEXE B Stratégies d enseignement et d évaluation Billets d'entrée et de sortie Tableau en Y Invitations à réfléchir ou écriture de réflexions personnelles Méthode du casse-tête Écriture spontanée B

Plus en détail

Les Neurones Miroirs 1

Les Neurones Miroirs 1 Les Neurones Miroirs 1 Plan du Cours Action vs. Perception Théorie de la «théorie de l esprit» vs. Théorie de la simulation Données expérimentales sur l espace péripersonnel, l affordance et les neurones

Plus en détail

A propos des travaux d'emilia Ferreiro (D'après Roland Goigoux)

A propos des travaux d'emilia Ferreiro (D'après Roland Goigoux) A propos des travaux d'emilia Ferreiro (D'après Roland Goigoux) Objet de la recherche d'emilia Ferreiro : Montrer que les enfants qui débutent leur scolarité primaire construisent leur savoir "lire-écrire"

Plus en détail

SIMULATION EN ELECTRONIQUE

SIMULATION EN ELECTRONIQUE 1 sur 8 SIMULATION EN ELECTRONIQUE PLAN: OBJECTIF - PUBLIC - MATERIEL - LOGICIEL - METHODE - AVANTAGES - DIFFICULTES - AUTEUR DU DOCUMENT INTRODUCTION MANIPULATION 1 : Prise en main A) Montage inverseur

Plus en détail

ECOLE DOCTORALE : SUJET PROPOSÉ A UN CONTRAT DOCTORAL 2010

ECOLE DOCTORALE : SUJET PROPOSÉ A UN CONTRAT DOCTORAL 2010 ECOLE DOCTORALE : SHS SUJET PROPOSÉ A UN CONTRAT DOCTORAL 2010 UNITE DE RECHERCHE Nom de l Unité de Recherche: CRPCC N de l Unité de Recherche : EA 1285 Nom du Directeur de l Unité de Recherche : Jacques

Plus en détail

Jean-René Duhamel. Institut des Sciences Cognitives CNRS - Université Claude-Bernard Lyon

Jean-René Duhamel. Institut des Sciences Cognitives CNRS - Université Claude-Bernard Lyon Jean-René Duhamel Institut des Sciences Cognitives CNRS - Université Claude-Bernard Lyon Neurophysiologie des fonctions visuelles supérieures 1. Introduction 2. Le système visuel cortical 3. Perception

Plus en détail

NORMES BIBLIOGRAPHIQUES DE L AMERICAN PSYCHOLOGICAL ASSOCIATION (APA, 6 ème édition)

NORMES BIBLIOGRAPHIQUES DE L AMERICAN PSYCHOLOGICAL ASSOCIATION (APA, 6 ème édition) NORMES BIBLIOGRAPHIQUES DE L AMERICAN PSYCHOLOGICAL ASSOCIATION (APA, 6 ème édition) PUBLICATION MANUAL OF THE AMERICAN PSYCHOLOGICAL ASSOCIATION, SIXTH EDITION. (2009). Lorsque vous tapez un texte, utilisez

Plus en détail

Par José Morais (Université Libre de Bruxelles ULB)

Par José Morais (Université Libre de Bruxelles ULB) RAPPORT ADDITIONNEL SUR LES BONNES PRATIQUES DE REEDUCATION RENCONTREES DANS CERTAINS CENTRES EN FRANCE, SUITE A LA DIFFUSION DU QUESTIONNAIRE DE DI, PREPARATOIRE AU FORUM MONDIAL DE LA DYSLEXIE (UNESCO,

Plus en détail

Christophe CANDILLIER Cours de DataMining mars 2004 Page 1

Christophe CANDILLIER Cours de DataMining mars 2004 Page 1 Christophe CANDILLIER Cours de DataMining mars 2004 age 1 1. Introduction 2. rocessus du DataMining 3. Analyse des données en DataMining 4. Analyse en Ligne OLA 5. Logiciels 6. Bibliographie Christophe

Plus en détail

Faire des élèves des blogueurs avertis

Faire des élèves des blogueurs avertis Faire des élèves des blogueurs avertis J-L Kpodar Professeur de français (collège Émile Zola, Toulouse) jean-luc.kpodar@ac-toulouse.fr Je voudrais montrer dans cet article l'intérêt d'utiliser des sites

Plus en détail

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002.

Organiser des séquences pédagogiques différenciées. Exemples produits en stage Besançon, Juillet 2002. Cycle 3 3 ème année PRODUCTION D'ECRIT Compétence : Ecrire un compte rendu Faire le compte rendu d'une visite (par exemple pour l'intégrer au journal de l'école ) - Production individuelle Précédée d'un

Plus en détail

Qu est-ce que rédiger?! Hayes & Flower, 1981; Alamargot & Chanquoy, 2001;! Fayol, 1997; 2013; Garcia-Debanc, 1990! Une conception simple!

Qu est-ce que rédiger?! Hayes & Flower, 1981; Alamargot & Chanquoy, 2001;! Fayol, 1997; 2013; Garcia-Debanc, 1990! Une conception simple! Difficultés de la production verbale écrite " Approche cognitive Michel Fayol Université de Clermont Blaise Pascal et CNRS Michel.fayol@univ-bpclermont.fr Qu est-ce que rédiger? Hayes & Flower, 1981; Alamargot

Plus en détail

d un site web universitas friburgensis Objectifs de l atelier

d un site web universitas friburgensis Objectifs de l atelier Conception d un site web Objectifs de l atelier 1. 2. 3. 4. Analyser ses besoins et créer un cahier des charges Structurer un site pour optimiser sa navigation Rédiger pour le web Optimiser pour les moteurs

Plus en détail

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934)

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) 3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) Psychologue russe contemporain de Piaget, a également élaboré une théorie interactionniste de l'apprentissage, sage, mais qui insiste sur tout sur la

Plus en détail

Techniques de DM pour la GRC dans les banques Page 11

Techniques de DM pour la GRC dans les banques Page 11 Techniques de DM pour la GRC dans les banques Page 11 II.1 Introduction Les techniques de data mining sont utilisé de façon augmentaté dans le domaine économique. Tels que la prédiction de certains indicateurs

Plus en détail

ÉPREUVE OPTIONNELLE D'INFORMATIQUE AU BACCALAURÉAT (juin 1988) - suite - POLYNÉSIE -

ÉPREUVE OPTIONNELLE D'INFORMATIQUE AU BACCALAURÉAT (juin 1988) - suite - POLYNÉSIE - 62 ÉPREUVE OPTIONNELLE D'INFORMATIQUE AU BACCALAURÉAT (juin 1988) - suite - POLYNÉSIE - PREMIÈRE PARTIE (sur 6 points) Le candidat choisira l'un des deux sujets proposés, qu'il traitera en 200 à 300 mots.

Plus en détail

L'enfant et L'apprentissage d'une langue Etrangère

L'enfant et L'apprentissage d'une langue Etrangère L'enfant et L'apprentissage d'une langue Etrangère M.M Tagreed Kareem Abed Allh Introduction Apprendre une langue étrangère est une nécessité dans notre. Monde actuel. II y a quelques années certains croyaient

Plus en détail

ESPE DE L ACADEMIE DE GRENOBLE

ESPE DE L ACADEMIE DE GRENOBLE ESPE DE L ACADEMIE DE GRENOBLE Guide de rédaction Mémoire de master MEEF Année universitaire 2014-2015 Sommaire 1 Informations générales à suivre impérativement... 2 1.1 Volume, pagination... 2 1.2 Orthographe

Plus en détail

VISION INDUSTRIELLE PLAN DU COURS. 2. Acquisition ou Formation des images 3. Traitement d images 4. Analyse des images. Exemples d applications

VISION INDUSTRIELLE PLAN DU COURS. 2. Acquisition ou Formation des images 3. Traitement d images 4. Analyse des images. Exemples d applications VISION INDUSTRIELLE Cours Licence ISACP 2008/2009 Christophe BLANC LASMEA Université Blaise Pascal Département Génie Electrique et Informatique Industrielle www.christophe-blanc.info PLAN DU COURS 2. Acquisition

Plus en détail

Le rôle des actions et de leurs coordinations dans l organisation conceptuelle

Le rôle des actions et de leurs coordinations dans l organisation conceptuelle Le rôle des actions et de leurs coordinations dans l organisation conceptuelle Pierre Mounoud Mars 2008 Problématique Ce projet a débuté en l an 2000. Les recherches réalisées portent sur l étude des principaux

Plus en détail

Les troubles spécifiques du langage et des apprentissages chez l'enfant précoce.

Les troubles spécifiques du langage et des apprentissages chez l'enfant précoce. Les troubles spécifiques du langage et des apprentissages chez l'enfant précoce. Laurent Lesecq orthophoniste CRTLA. CHU Amiens CRDP. Octobre 2012 laurent.lesecq@wanadoo.fr C est quoi l intelligence? Alfred

Plus en détail

1- Une lettre de candidature, dûment datée et signée, au nom de Monsieur le Directeur Général du CIFODE COM ;

1- Une lettre de candidature, dûment datée et signée, au nom de Monsieur le Directeur Général du CIFODE COM ; Termes de référence Pour la réalisation d un cours au CIFODE COM Dans le cadre de son projet de Formation à distance, le CIFODE COM invite, par le présent avis, les enseignants intéressés à manifester

Plus en détail

INTÉGRATION DU RÉEL ET DU VIRTUEL EN SCIENCE EXPÉRIMENTALE

INTÉGRATION DU RÉEL ET DU VIRTUEL EN SCIENCE EXPÉRIMENTALE INTÉGRATION DU RÉEL ET DU VIRTUEL EN SCIENCE EXPÉRIMENTALE Pierre NONNON PhD, professeur Laboratoire de robotique pédagogique Université de Montréal, C.P. 6128, Succursale Centre-Ville, MONTREAL, H3C 3J7

Plus en détail

RapidMiner. Data Mining. 1 Introduction. 2 Prise en main. Master Maths Finances 2010/2011. 1.1 Présentation. 1.2 Ressources

RapidMiner. Data Mining. 1 Introduction. 2 Prise en main. Master Maths Finances 2010/2011. 1.1 Présentation. 1.2 Ressources Master Maths Finances 2010/2011 Data Mining janvier 2011 RapidMiner 1 Introduction 1.1 Présentation RapidMiner est un logiciel open source et gratuit dédié au data mining. Il contient de nombreux outils

Plus en détail

L étude de paysage en géographie

L étude de paysage en géographie L étude de paysage en géographie Par Stéphane Chauvin, Christophe Desquesnes INTRODUCTION : RESITUER L ÉTUDE DU PAYSAGE DANS LA DISCIPLINE L étude de paysage constitue un des thèmes majeurs à développer

Plus en détail

Couleur d'une image. Programmes en Visual Basic TABLE DES MATIÈRES

Couleur d'une image. Programmes en Visual Basic TABLE DES MATIÈRES Application des mathématiques Couleur d'une image Programmes en Visual Basic TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction... 2 2 Images et Visual-Basic... 2 3 Composantes couleur... 4 4 Le cube des couleurs... 5

Plus en détail

Cycle Matière Activités

Cycle Matière Activités Traitement de texte et TICE Liste des activités Cycle Matière Activités Recopie, après identification,d une lettre. Variantes : Le modèle est à l écran, puis sur une feuille de papier (afin d'expérimenter

Plus en détail

Le droit de l'enfant sourd à grandir bilingue

Le droit de l'enfant sourd à grandir bilingue French Le droit de l'enfant sourd à grandir bilingue The French version of The right of the deaf child to grow up bilingual by François Grosjean University of Neuchâtel, Switzerland This production of

Plus en détail

: La nouvelle référence en matière de connectivité haut débit sans fil

: La nouvelle référence en matière de connectivité haut débit sans fil : La nouvelle référence en matière de connectivité haut débit sans fil Les solutions epmp de Cambium Networks pour la connectivité haut débit sans fil sont les seules à procurer une fiabilité éprouvée

Plus en détail

CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE. Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs!

CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE. Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs! CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs! Conseils généraux : Entre 25 et 60 pages (hormis références, annexes, résumé) Format d un

Plus en détail

DETERMINER LA LARGEUR DE PAGE D'UN SITE et LES RESOLUTIONS d'ecran

DETERMINER LA LARGEUR DE PAGE D'UN SITE et LES RESOLUTIONS d'ecran DETERMINER LA LARGEUR DE PAGE D'UN SITE et LES RESOLUTIONS d'ecran dossier par Clochar SOMMAIRE 1. LES RESOLUTIONS d'ecran... 1 2. RESOLUTION de l écran et choix de la TAILLE DE LA PAGE... 2 3. AGRANDISSEMENT

Plus en détail

OUTILS D'ÉVALUATION DE LOGICIELS ÉDUCATIFS

OUTILS D'ÉVALUATION DE LOGICIELS ÉDUCATIFS 131 OUTILS D' ÉDUCATIFS Philippe DESSUS, Pascal MARQUET MOTS-CLÉS Typologie des logiciels d'eao, Processus d'apprentissage, Mesure des performances didactiques. RÉSUMÉ A travers l'eao, l'informatique tente

Plus en détail

LE PROBLEME DU PLUS COURT CHEMIN

LE PROBLEME DU PLUS COURT CHEMIN LE PROBLEME DU PLUS COURT CHEMIN Dans cette leçon nous définissons le modèle de plus court chemin, présentons des exemples d'application et proposons un algorithme de résolution dans le cas où les longueurs

Plus en détail

Les processus cognitifs impliqués dans l acquisition de l orthographe : dictée vs copie

Les processus cognitifs impliqués dans l acquisition de l orthographe : dictée vs copie A.N.A.E., 2012; 118; 00-00 LES PROCESSUS COGNITIFS IMPLIQUÉS DANS L ACQUISITION DE L ORTHOGRAPHE : DICTÉE VS COPIE Les processus cognitifs impliqués dans l acquisition de l orthographe : dictée vs copie

Plus en détail

L Algorithme de Kohonen appliqué a l'evaluation de la Sécurité d un Système d'energie Electrique. Gonzalo Joya. Dpto. Tecnología Electrónica

L Algorithme de Kohonen appliqué a l'evaluation de la Sécurité d un Système d'energie Electrique. Gonzalo Joya. Dpto. Tecnología Electrónica L Algorithme de Kohonen appliqué a l'evaluation de la Sécurité d un Système d'energie Electrique Gonzalo Joya ETSI Telecomucicación 29017 Málaga joya@dte.uma.es París, le 21 fevrier 2003 Plan 1. Estimation

Plus en détail

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle.

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. TP force centrifuge Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. Objectif : Étudier la force centrifuge dans le cas d un objet ponctuel en rotation uniforme autour d un axe fixe. 1 Présentation

Plus en détail

CHAPITRE V : Le champ électrique

CHAPITRE V : Le champ électrique CHAPITRE V : Le champ électrique V.1 La notion de champ a été introduite par les physiciens pour tenter d'expliquer comment deux objets peuvent interagir à distance, sans que rien ne les relie. A la fois

Plus en détail

Cartes heuristiques et schémas conceptuels

Cartes heuristiques et schémas conceptuels Cartes heuristiques et schémas conceptuels En animation et en travail de groupe, la prise de note, l organisation des informations et leur utilisation efficace sont d une grande aide pour favoriser la

Plus en détail

Optimisation de la compression fractale D images basée sur les réseaux de neurones

Optimisation de la compression fractale D images basée sur les réseaux de neurones Optimisation de la compression fractale D images basée sur les réseaux de neurones D r BOUKELIF Aoued Communication Networks,Architectures and Mutimedia laboratory University of S.B.A aoued@hotmail.com

Plus en détail

Chapitre 2 Les graphiques

Chapitre 2 Les graphiques Chapitre Les graphiques. Généralités C est la partie des statistiques la moins souvent oubliée dans l enseignement secondaire car elle mobilise la notion de proportionnalité sous ses différentes formes.

Plus en détail

Tableau des aides technologiques pour l aide à la rédaction

Tableau des aides technologiques pour l aide à la rédaction WordQ VS Lexibar Merci à Hélène Labranche et à Mark Miller pour leur partage. Tableau d Hélène Tableau des aides technologiques pour l aide à la rédaction Produit Prix Aide Forces Limites Bolabolka Gratuit

Plus en détail

Déterminer un projet d apprentissage lecture / écriture en relation avec les résultats de l évaluation (Items II et III)

Déterminer un projet d apprentissage lecture / écriture en relation avec les résultats de l évaluation (Items II et III) Déterminer un projet d apprentissage lecture / écriture en relation avec les résultats de l évaluation (Items II et III) (Document d'aide à l'élaboration de PPRE) Niveau de classe : Œuvre étudiée : Objectifs

Plus en détail

*EP001172775A1* EP 1 172 775 A1 (19) (11) EP 1 172 775 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 16.01.2002 Bulletin 2002/03

*EP001172775A1* EP 1 172 775 A1 (19) (11) EP 1 172 775 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 16.01.2002 Bulletin 2002/03 (19) Europäisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets *EP001172775A1* (11) EP 1 172 775 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 16.01.2002 Bulletin 2002/03

Plus en détail

Compte-rendu séance 5 Calculatrices Logiciels maths S1

Compte-rendu séance 5 Calculatrices Logiciels maths S1 Compte-rendu séance 5 Calculatrices Logiciels maths S1 ALBUMS Présentation d'albums à compter ou d'albums autour d'une collections : niveau PS (jusqu'à 3) Albums à compter : intensité didactique autour

Plus en détail

Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage et qui renforce l estime de soi.

Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage et qui renforce l estime de soi. L élève - Est valorisé par l utilisation d un outil technologique haut de gamme - Peut travailler seul et à son rythme. Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage

Plus en détail

LOGICIEL LIBRE EN LECTURE. Syllaphon au cycle 2

LOGICIEL LIBRE EN LECTURE. Syllaphon au cycle 2 Syllaphon LOGICIEL LIBRE EN LECTURE Syllaphon au cycle 2 A partir de syllabes ou de mots inventés, ce logiciel propose des activités permettant de développer les capacités suivantes. Ecrire en respectant

Plus en détail

Patentamt JEuropaisches. European Patent Office @ Numéro de publication: 0141 6 9 9 Office européen des brevets DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

Patentamt JEuropaisches. European Patent Office @ Numéro de publication: 0141 6 9 9 Office européen des brevets DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Patentamt JEuropaisches European Patent Office @ Numéro de publication: 0141 6 9 9 Office européen des brevets DEMANDE DE BREVET EUROPEEN @ Numéro de dépôt: 84401797.0 Int. CI.": E 04 H 1/12, E 04 B 2/82

Plus en détail

DEVOIR COMMUN DE MATHÉMATIQUES

DEVOIR COMMUN DE MATHÉMATIQUES Classe de Seconde DEVOIR COMMUN DE MATHÉMATIQUES Vendredi 14 février 2014 Durée de l épreuve : 2 H 00 Ce sujet comporte 6 pages numérotées de 1 à 6. Dès que ce sujet vous est remis, assurez-vous qu il

Plus en détail

Propositions d aide aux enfants dyslexiques à l école primaire

Propositions d aide aux enfants dyslexiques à l école primaire Propositions d aide aux enfants dyslexiques à l école primaire Le dyslexique est un élève qui va devoir, sans arrêt, compenser, parfois à son insu, parfois en recherchant activement des moyens, afin d'avoir

Plus en détail

Chapitre 5 Les Probablilités

Chapitre 5 Les Probablilités A) Introduction et Définitions 1) Introduction Chapitre 5 Les Probablilités De nombreuses actions provoquent des résultats qui sont dus en partie ou en totalité au hasard. Il est pourtant nécessaire de

Plus en détail

Les techniques de simulation pour aider à apprendre Y. CROGUENNEC 1, 2, M. JAFFRELOT 1, 2

Les techniques de simulation pour aider à apprendre Y. CROGUENNEC 1, 2, M. JAFFRELOT 1, 2 Chapitre 118 Les techniques de simulation pour aider à apprendre Y. CROGUENNEC 1, 2, M. JAFFRELOT 1, 2 Points essentiels Les activités de simulation reposent sur les choix pédagogiques stratégiques des

Plus en détail

MSHU052 : Déterminants psychologiques de la motricité. 14 h CM

MSHU052 : Déterminants psychologiques de la motricité. 14 h CM MSHU052 : Déterminants psychologiques de la motricité 14 h CM Mots clés : - Intégration multisensorielle; - Illusions perceptivo-spatiales; - Navigation spatiale - Environnements immersifs - Perturbations

Plus en détail

Travaux pratiques. Compression en codage de Huffman. 1.3. Organisation d un projet de programmation

Travaux pratiques. Compression en codage de Huffman. 1.3. Organisation d un projet de programmation Université de Savoie Module ETRS711 Travaux pratiques Compression en codage de Huffman 1. Organisation du projet 1.1. Objectifs Le but de ce projet est d'écrire un programme permettant de compresser des

Plus en détail

Etude des auteurs Sciences de l'information et de la Communication

Etude des auteurs Sciences de l'information et de la Communication SUAREZ PIERRE Master 2 Documentation Enseignement (2012-2013) Etude des auteurs Sciences de l'information et de la Communication Fiche de lecture : Titre : Le langage silencieux Titre original : The silent

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

Petit manuel d écriture web

Petit manuel d écriture web Petit manuel d écriture web «Every sentence, every phrase, every word, has to fight for its life» (Crawford KILIAN, Writing for the web) PROJET TUTEURE MASTER 2 PRO Communication dans l Espace Local et

Plus en détail

Contribution aux travaux des groupes d élaboration des projets de programmes C 2, C3 et C4

Contribution aux travaux des groupes d élaboration des projets de programmes C 2, C3 et C4 Contribution aux travaux des groupes d élaboration des projets de programmes C 2, C3 et C4 Michel Fayol, Professeur émérite Université de Clermont Auvergne Blaise Pascal & CNRS Apprendre la Production

Plus en détail

Atelier «Très Haute Résolution Spatiale» Outils pour la reconnaissance des formes

Atelier «Très Haute Résolution Spatiale» Outils pour la reconnaissance des formes CNES Paris - 22/05/2003 Atelier «Très Haute Résolution Spatiale» Outils pour la reconnaissance des formes Michel DHOME LASMEA UMR 6602CNRS/UBP Clermont-Ferrand Etat de l art (communauté vision artificielle)

Plus en détail

Mécanismes cérébraux de la lecture. Second Cours. Vers une physiologie de la lecture

Mécanismes cérébraux de la lecture. Second Cours. Vers une physiologie de la lecture Mécanismes cérébraux de la lecture Stanislas Dehaene Chaire de Psychologie Cognitive Expérimentale Second Cours Vers une physiologie de la lecture Résumé du premier cours et plan du second cours La lecture

Plus en détail

Qu'est-ce qu'une carte mentale?

Qu'est-ce qu'une carte mentale? Les cartes mentales Qu'est-ce qu'une carte mentale? Le terme peut surprendre, il est directement traduit de l'anglais : Mind map. L'organisation de la carte mentale rompt avec les hiérarchies linéaires

Plus en détail

Apprentissage par méthodes à noyaux en reconnaissance d images

Apprentissage par méthodes à noyaux en reconnaissance d images Apprentissage par méthodes à noyaux en reconnaissance d images Alberto Bietti Table des matières Introduction 2 1 Apprentissage par méthodes à noyaux 2 1.1 Position du problème et motivation..........................

Plus en détail

Sillage Météo. Notion de sillage

Sillage Météo. Notion de sillage Sillage Météo Les représentations météorologiques sous forme d animation satellites image par image sont intéressantes. Il est dommage que les données ainsi visualisées ne soient pas utilisées pour une

Plus en détail

CODAGE DES EC ET UE : L1, L2 etc. pour indiquer le semestre J pour majeure, N pour mineure. Ensuite:

CODAGE DES EC ET UE : L1, L2 etc. pour indiquer le semestre J pour majeure, N pour mineure. Ensuite: CODAGE DES EC ET UE : L1, L2 etc. pour indiquer le semestre J pour majeure, N pour mineure Ensuite: Majeures Développement : J11 (-1,-2, -3 pour options) et J12 pour profession Sociale : J21 (-1,-2, -3

Plus en détail

RECONNAISSANCE DE LA MAIN POUR LES INTERFACES GESTUELLES

RECONNAISSANCE DE LA MAIN POUR LES INTERFACES GESTUELLES RECONNAISSANCE DE LA MAIN POUR LES INTERFACES GESTUELLES Sébastien Marcel Olivier Bernier Daniel Collobert France Telecom - CNET DTL / DLI / TNT 2 avenue Pierre Marzin 22307 Lannion FRANCE Les interfaces

Plus en détail

Document d accompagnement du Livret Scolaire, Cycle 1, CRDP du Centre, Académie d Orléans-Tours

Document d accompagnement du Livret Scolaire, Cycle 1, CRDP du Centre, Académie d Orléans-Tours S approprier le langage - Cycle 1 Document d accompagnement du Livret Scolaire, Cycle 1, CRDP du Centre, Académie d Orléans-Tours Compétence attendue à l issue de l école Programme 2008 Livret scolaire

Plus en détail

Jocatop : Lecthème lecture cycle 2

Jocatop : Lecthème lecture cycle 2 Jocatop : Lecthème lecture cycle 2 Logiciel de français permettant de différencier les parcours. PRESENTATION DE L OUTIL http://www.jocatop.fr Logiciel commercial : Prix 188 Configuration requise : Fonctionne

Plus en détail

La construction sémiotique de l interaction sujet-environnement externe. Caron-Pargue Josiane Université de Poitiers, France jcaron@univ-poitiers.

La construction sémiotique de l interaction sujet-environnement externe. Caron-Pargue Josiane Université de Poitiers, France jcaron@univ-poitiers. La construcción semiótica de la historia La construction sémiotique de l interaction sujet-environnement externe Caron-Pargue Josiane Université de Poitiers, France jcaron@univ-poitiers.fr OBJECTIF Caractériser

Plus en détail

IVRG Image and Visual Representation Group

IVRG Image and Visual Representation Group IVRG Image and Visual Representation Group Projet en Digital Photography Responsable : Patrick Vandewalle Sylvain PASINI Bertrand GRANDGEORGE le 2 juin 2003 Table des matières Table des matières 2 1. Introduction

Plus en détail

Le logiciel EVP Plus est une solution de traitement des images à la pointe de la technologie, spécialement conçue pour les systèmes CR et DR

Le logiciel EVP Plus est une solution de traitement des images à la pointe de la technologie, spécialement conçue pour les systèmes CR et DR Le logiciel EVP Plus est une solution de traitement des images à la pointe de la technologie, spécialement conçue pour les systèmes CR et DR Introduction Les techniciens en radiologie doivent pouvoir utiliser

Plus en détail

Recherche d information textuelle

Recherche d information textuelle Recherche d information textuelle Pré-traitements & indexation B. Piwowarski CNRS / LIP6 Université Paris 6 benjamin@bpiwowar.net http://www.bpiwowar.net Master IP - 2014-15 Cours et travaux pratiques

Plus en détail

des réapprovisionnements pour système d assemblage à deux niveaux quand les délais d approvisionnement sont aléatoires

des réapprovisionnements pour système d assemblage à deux niveaux quand les délais d approvisionnement sont aléatoires Planification des réapprovisionnements pour système d assemblage à deux niveaux quand les délais d approvisionnement sont aléatoires Oussama Ben Ammar, Faicel Hnaien, Hélène Marian, Alexandre Dolgui To

Plus en détail

Représentation géométrique d un paradigme lexical.

Représentation géométrique d un paradigme lexical. Conférence TALN 1999, Cargèse, 12-17 juillet 1999 Représentation géométrique d un paradigme lexical. Jean-Luc Manguin, Bernard Victorri Laboratoire ELSAP CNRS Université de Caen Esplanade de la Paix 14032

Plus en détail

Pister l émergence du contrôle cognitif au cours d une tâche attentionnelle

Pister l émergence du contrôle cognitif au cours d une tâche attentionnelle LES DÉFAILLANCES ATTENTIONNELLES QUOTIDIENNES Pister l émergence du contrôle cognitif au cours d une tâche attentionnelle Présenté par Aurélien LE CHEVANTON doctorant Sous la direction du Professeur Émérite

Plus en détail

Nathalie Bélanger. 1992-1994, 2000 Baccalauréat Université de Montréal - Traduction et sciences du langage.

Nathalie Bélanger. 1992-1994, 2000 Baccalauréat Université de Montréal - Traduction et sciences du langage. Nathalie Bélanger École des sciences de la communication humaine Université McGill 1266 Avenue des Pins ouest, Montréal, Québec, H3G 1A8 (514) 398-6998 nathalie.belanger1@mail.mcgill.ca ÉDUCATION 2002

Plus en détail