ÉCONOMIQUE EN INGÉNIERIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉCONOMIQUE EN INGÉNIERIE"

Transcription

1 Chan S. Park ANALYSE ÉCONOMIQUE EN INGÉNIERIE Une approche contemporaine 2" ÉDITION Adaptation française Gervais Soucy Viviane Yargeau Martin Grenon 1 ; m m-.h \ Sous la direction de \ r îs Soucy et Viviane Yargeau 5757, RUE CYPIHOT, SAINT-LAURENT (QUÉBEC) H4S1R3 TtLËPHONE: TÉLÉCOPIEUR: Editions du renouveau pédagogique inc.

2 Supervision éditoriale : Jacqueline Leroux Chargée de projet : Hélène Lecaudey Traduction : France Boudreault, Suzanne Marquis et Traductions En effet Correction d'épreuves : Hélène Lecaudey Conception graphique : Paul Toupin Couverture: Paul Toupin Édition électronique: Interscnpt Dans cet ouvrage. Le générique masculin est utilisé sans aucune discrimination et uniquement pour alléger Le texte. Cet ouvrage est une version française de la deuxième édition canadienne par Chan S. Park, Ronald Pelot, Kenneth C. Porteous, Ming J. Zuo de Contemporary Engineering Economies, et des chapitres 12, 13 et 16 de la quatrième édition américaine par Chan S. Park, publiée et vendue à travers le monde avec l ' auto risation de Pearson Education, Inc. 2007, Pearson Education Inc., Pearson Prentice Hall, Upper Saddle River, New Jersey , Pearson Education Canada, Inc., Toronto, Ontario 2009, Éditions du Renouveau Pédagogique Inc. Tous droits réservés DANGER m PHOTDCOPILLAGE TUE LE LIVRE. La Loi sur le droit d'auteur mterd\t la reproduction d' uvres sans l ' autorisation des titulaires des droits. Or, la photocopie non ' autorisée - le photocopillage - a pris une ampleur telle que l édition d' uvres nouvelles est mise en péril. Nous rappelons donc que toute reproduction, partielle ou totale, du présent ouvrage est interdite sans l'autorisation écrite de l'éditeur. Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009 Bibliothèque nationale et Archives Canada, 2008 Imprimé au Canada ISBN FR ABCD V0-7

3 À ma conjointe, Lucie, et à mes deux filles, Mylène et Lydia, pour leur compréhension et leurs encouragements durant tout le projet. Gervais Soucy À mon conjoint, Christian, et à mes enfants, Audrey et David, pour leur présence et leurs encouragements dans tous mes projets. Viviane Yargeau À Marie-Eve, Juliette, Ludovic et Mathieu Martin Grenon

4

5 Préface i m* Qu'est-ce qu'une approche contemporaine en analyse économique en ingénierie? Les décisions prises au cours de la phase de conception technique d'un projet peuvent influer considérablement sur le coût total de ce projet. Lorsqu'on met au point un nouveau produit, La conception peut déterminer La majeure partie (85%, selon certains) des coûts de fabrication. Qui plus est, les procédés de conception et de fabrication se sont complexités, ce qui oblige l ' ingénieur à prendre plus souvent des décisions financières. Au xxie siècle, l'ingénieur compétent qui veut réussir devra approfondir ses connaissances des principes scientifiques, techniques et économiques et acqué rir une expérience pertinente en matière de conception, car, dans La nouvelle économie mondiale, les entrep rises qui veulent se démarquer s ' adjoindront des ingénieurs qui possèdent une telle expertise. Dans le cycle de vie d'un produit ou d'un service, les aspects économiques et techniques sont inextricablement liés. L ' une des principales missions que se sont données les auteurs de cet ouvrage est donc de faire découvrir les réalités de l ' économie et de la conception technique aux étudiants en génie pour qu ' ils en tiennent compte lorsqu'ils analysent un problème ou prennent une décision. Une fois que les étudiants maît riseront certains concepts fondamentaux, ils s'initieront à l'emploi de L'ordinateur, ce formidable outil d'aide à la productivité, aux stades de la modélisation et de L ' analyse des problèmes décisionnels en ingénie rie. Actuellement, l ' industrie utilise massivement les tableurs pour la résolution des problèmes économiques complexes, et ceux-ci occupent donc une grande place dans les salles de cours. Le Lecteur trouvera souvent en fin de chapitre une section distincte expliquant certaines fonctions du tableur Excel de Microsoft. Par ailleurs, les auteurs ont tenu non seulement à répondre à certains besoins contemporains, mais aussi à atteindre l'objectif immuable que se fixe chaque enseignant: aider l ' étudiant à apprendre. C'est pourquoi, à chaque étape de la rédaction, ils se sont efforcés de présenter les p rincipes essentiels d ' économie de l'ingénierie avec toute la rigueur, la clarté et La précision qui s'imposent. Bien que cet ouvrage s'articule p rincipalement autour de L'évaluation économique de projets d'ingénierie, la méthodologie qu'il propose peut convenir à n'importe quelle situation financière. La gestion des finances personnelles et L ' analyse des investissements personnels constituent d ' ailleurs des thèmes secondaires de ce manuel.

6 " rirnpn'w < iti if. "t t-" r " *. _ PRÉFACE Caractéristiques de l'ouvrage Nous vivons à L'ère de l'information, dans le monde complexe et évolutif de l'économie mondiale. L ' analyse économique en ingénierie est donc un exercice dynamique et les textes qui en traitent doivent intégrer les nouvelles idées à mesure qu ' elles émergent. C ' est donc dans cette optique que l'ouvrage a été conçu. 1. Le 2. Tous texte tient compte des lois fiscales, des taux d'intérêt et des principes financiers les plus récents. les exemples de tableur proviennent de Microsoft Excel, le logiciel pour environnement Windows le plus utilisé. Les problèmes en fin de chapitre sont nombreux et sont classés selon leur degré de difficulté. Les problèmes de niveau 1 sont les plus faciles et portent principalement sur l'application directe des formules énoncées dans le texte. Les problèmes de niveau 3 sont les plus difficiles car ils présentent des concepts ou des données complexes. Les problèmes de niveau 2 se situent à mi-chemin entre les deux. La réponse aux problèmes marqués d ' un asté risque se trouve à la fin du livre. 3. De 4. Les 5. Un nombreux exemples situent dans un contexte contemporain divers problèmes de décision économique. exemples et les problèmes dont le numéro est précédé du signe $ se rapportent aux finances personnelles (prêts, hypothèques, obligations, actions, REER, etc.). lexique anglais-français est annexé pour faciliter la consultation de références en langue anglaise. 6. L'annexe A couvre les notions de base en ingénierie sur l'aspect financier des entrep rises. Elle permet d ' apprendre à lire les états financiers, de mieux comprendre le langage financier des études économiques et ainsi de mieux communiquer les résultats des choix des investissements industriels. Ces connaissances amélioreront la com- 7. Dans 8. Dans 9. Dans préhension entre les ingénieurs et les décideurs. le chapitre 1, les auteurs proposent une section sur les décisions économiques touchant l'exploitation à court terme et une autre sur l'estimation des coûts et des avantages d ' un projet. le chapitre 2, la plupart des problèmes de décision économique sont tirés du New York Times. les chapitres 4, 5 et 6, les auteurs se penchent sur l'évaluation de l'attrait d'un investissement. Le chapitre 4 décrit les critères de valeur équivalente actualisée, capitalisée et annuelle ainsi que le taux de rendement. Ces notions sont appliquées ' aux investissements indépendants (chapitre 4); à des situations d investissements mutuellement exclusifs (chapitre 5); aux analyses de conception technique et de remplacement (chapitre 6).

7 PRÉFACE 10. Le chapitre 6 traite des calculs avant impôt dans les analyses de remplacement afin que les étudiants se familia risent rapidement avec cet important concept et évitent les complications que représente l'impôt sur le revenu. Le chapitre 11 présente l'effet de l'impôt sur le revenu dans ce type d'analyse. 11. Dans Le chapitre 4, certains sujets avancés (ou facultatifs), tels les problèmes de taux de rendement multiples, forment une annexe. Cette séparation permet aux enseignants d ' organiser efficacement Leurs cours en fonction de leur auditoire et du programme d ' études. 12. Les sujets de finances personnelles, tels les investissements dans des obligations ou des actions ou les REER et leurs conséquences fiscales, sont abordés au chapitre 11. On a par ailleurs apporté toute l'attention nécessaire à la préparation de cet ouvrage pour qu ' il soit pratiquement exempt d'erreurs. Tout enseignant qui remarque une erreur (une faute d'orthographe, une erreur d'a rithmétique, etc.) ou veut faire une suggestion peut communiquer par cou riel avec les adaptateurs. Vue d'ensemble Bien qu'il contienne peu de notions mathématiques avancées et de concepts vraiment difficiles. Le cours d'introduction à l'analyse économique en ingénie rie met souvent à rude épreuve Les étudiants en génie de tous les niveaux. Plusieurs facteurs expliquent cet étonnant phénomène. 1. Le 2. L'importance 3. Souvent, cours est parfois pour l'étudiant une première occasion de se pencher sur Les considérations analytiques de l ' argent (une ressource qui ne Lui est pas encore familière et ne lui a servi jusqu ' à présent qu'à payer ses frais de scola rité, son logement, sa nourriture et ses manuels scolaires). accordée au volet théorique, qui est essentiel à La compréhension fondamentale du sujet, peut masquer le fait qu'un tel cours d'introduction vise notamment à transmettre un ensemble très pratique d ' outils d 'analyse permettant de mesurer la valeur d ' un projet. Ce malentendu est déplorable car, dans la vie, ingénieurs et non-ingénieurs sont appelés à gérer des ressources financières Limitées. dans toutes Les disciplines du génie, à l'exception peut-être du génie industriel, les étudiants comprennent mal pourquoi ils doivent utiliser ou acquérir les compétences que le cours et le manuel visent à leur inculquer. Ils sont moins motivés lorsque le texte ne mène pas directement à des applications dont l'attrait est immédiat pour eux. Objectifs de l'ouvrage Cet ouvrage vise non seulement à couv rir intégralement des concepts d'analyse économique en ingénierie, mais aussi à aborder les p rincipales difficultés que les étudiants

8 J.. PRÉFACE vmt de toutes les spécialités éprouvent parce qu'ils ne connaissent pas Les côtés pratiques de cette science. Les principaux objectifs du manuel sont les suivants: 1. Permettre 2. Répondre 3. Présenter 4. Susciter 5. Établir une compréhension approfondie des fondements théoriques et conceptuels de l ' analyse financière de projets. aux besoins très pratiques de l'ingénieur qui sera appelé à prendre des dérisions financières éclairées en tant que membre d ' une équipe ou chef de projet. tous les outils essentiels à la prise de décision, y compris les outils les plus modernes et les logiciels dont les ingénieurs se servent pour prendre des décisions financières avisées. l'intérêt des étudiants de toutes les disciplines du génie (génie industriel, civil, mécanique, électrique, informatique, aérospatial et chimique, et génie de fabrication) ainsi que des étudiants de la technique du génie. un lien entre les concepts de l'analyse financière et des situations de finances personnelles courantes. Préalables L ' ' ouvrage s adresse aux étudiants en génie du premier cycle ayant terminé au moins une année universitaire. Les seules connaissances mathématiques nécessaires sont des notions élémentaires de calcul. Pour le chapitre 13, il est utile d ' avoir suivi un premier cours en probabilités ou en statistiques, mais cela n ' est pas obligatoire car les principaux sujets de ce chapitre sont décrits de façon complète. Contenu et approche Les enseignants s'entendent généralement sur le contenu et l'organisation approp riés d'un ' ouvrage sur l analyse économique en ingénie rie. Un simple coup d ' oeil à la table des matières indique que la présente édition couvre les thèmes abordés par la plupart des enseignants et traités dans d ' autres ouvrages comparables. Cependant, les auteurs ont consenti des efforts additionnels pour surpasser la norme établie en ce qui concerne le détail et le soin appo rtés à la présentation des concepts difficiles. Voici les grandes lignes de l'adaptation française. Valeur temporelle de l'argent La notion de la valeur temporelle de l'argent et les formules d'intérêt qui la modélisent constituent un tremplin pour expliquer tous les autres p rincipes de l ' analyse économique en ingénie rie. Étant donné la grande importance de ces notions et puisque les étudiants doivent pour la première fois envisager l'argent d'un point de vue analytique, les concepts de l ' intérêt sont l'objet d'une présentation soignée et complète dans les chapitres 2 et 3.

9 PRÉFACE 1. Le 2. Le chapitre 2 examine attentivement la conceptualisation de l'intérêt, c'est-à-dire La valeur temporelle de l'argent ; il propose plus d'hypothèses et d'explorations graphiques sur ce sujet que tout autre ouvrage offert. chapitre 3 aborde le thème de la valeur temporelle de l'argent en explorant les complexités bien réelles que constituent, par exemple, l ' intérêt effectif. Les pé riodes d ' actualisation, etc. Principales méthodes d'analyse Les méthodes de calcul d'équivalence (valeur actualisée, valeur annualisée et valeur capitalisée) et l analyse du taux de rendement forment la pierre angulaire du processus ' d 'évaluation et de comparaison de projets. Les chapitres 4, 5 et 6 explorent minutieusement ces méthodes et les présentent de telle manière que l'étudiant puisse mieux comprendre les subtilités, les avantages et les inconvénients de chacune. 1. Les chapitres 4 et 5 traitent respectivement des investissements indépendants et des investissements mutuellement exclusifs. 2. Le chapitre 4 s'intéresse de près aux difficultés et aux exceptions relatives à l ' analyse du taux de rendement. L ' annexe 4A porte sur Le taux de rendement interne pour les projets non simples. Ce thème est cependant facultatif dans un cours d ' introduction, et on peut l'omettre sans que l'enseignement des autres sujets en souffre. 3. Le chapitre 6 approfondit certains thèmes connexes comme le coût unitaire, l ' économie de la conception et l'analyse de remplacement. Flux monétaires après impôt En ingénierie, l'estimation et l'élaboration de flux monétaires de projet constituent les premières étapes incontournables de toute analyse économique. Or, l ' un des principaux ' objectifs de cet ouvrage est la présentation des flux monétaires après impôt. L analyse, la comparaison de projets et la p rise de décision qui suivent ces étapes dépendent toutes de l'élaboration intelligente des flux monétaires de projet. Le présent ouvrage accorde à ce sujet plus de place que tout autre texte comparable. 1. Le 2. Un chapitre 9 fournit une synthèse des sujets abordés précédemment (méthodes d 'analyse, dépréciation et impôt sur le revenu) et propose d'acqué rir des compétences permettant d ' élaborer d'une main assurée des flux monétaires après impôt pour une sé rie de projets assez complexes. renvoi à certains sites Internet suivant l'évolution constante des systèmes fiscaux a été créé. L ' accessibilité de la grande toile s ' est accrue et il sera donc facile d ' y trouver tous les changements apportés aux lois sur l ' impôt et aux taux d'imposition.

10 PRÉFACE Sujets spéciaux Pour fournir une introduction complète à L'analyse économique en ingénie rie, il importe d ' aborder un certain nombre de sujets spéciaux. Les chapitres 10 à 15 étudient notamment: 1) l'établissement du budget des investissements, 2) Les effets de l'impôt sur le revenu sur Les investissements personnels et L'analyse de remplacement, 3) L'inflation, 4) les risques et l ' incertitude liés aux projets, 5) Les options réelles et 6) L'analyse dans Le secteur public. Puisque Le temps alloué et les p riorités varient d'un cours à L'autre, et que chaque enseignant 'on conçoit ses propres méthodes, les chapitres sont suffisamment autonomes pour qu puisse en omettre certains et y revenir à un moment plus opportun en cas de besoin. Relever les défis pédagogiques Lors de la sélection et de l'organisation des caracté ristiques de l'ouvrage. Les adaptateurs ont tenu compte des grands défis pédagogiques d ' aujourd 'hui. À la faveur d'échanges avec des enseignants, on a observé que certains aspects du programme d'études suscitaient de la frustration chez eux et dans le monde étudiant. Parmi Les p rincipaux défis pédagogiques que l ' adaptation française tente de relever, citons Le manque de motivation et d ' enthousiasme, la tâche complexe d ' intégrer la technologie sans compromettre Les concepts fondamentaux et Les méthodes traditionnelles ainsi que La difficulté à utiliser l ' intuition, à acquérir des aptitudes permettant de résoudre des problèmes, à se fixer des p riorités et à mémoriser un volume imposant de matière. Compétence en matière de résolution de problème Les exemples inclus dans le texte sont conçus de façon à guider L'étudiant dans le processus de résolution de problème. Ils visent également à stimuler sa cu riosité pour qu ' il aille au-delà des mécanismes de la résolution de problème et s ' intéresse à d'autres hypothèses, à des solutions de rechange et à l'interprétation des solutions. La présentation de chaque exemple suit le modèle suivant:. Les titres d'exemples facilitent la consultation et la révision.. Les explications "données au début des exemples complexes aident à ébaucher une approche de résolution.. Les rubriques So/t et Trouvez dans la section Solution fournissent les données essentielles du problème. Cette convention est employée dans Les chapitres 2 à 9, puis est omise dans la majeure partie des chapitres 10 à 15, puisque L ' étudiant aura acquis suffisamment d ' assurance pour établir une procédure de résolution.. Les commentaires ajoutés à la fin de certains exemples approfondissent un aspect du problème. Ils peuvent fournir une méthode de résolution différente, un raccourci ou une interprétation de la solution numé rique, dans le but d ' accentuer La valeur éducative de l'exemple.

11 PRÉFACE. Les problèmes sont classés par niveau de difficulté afin que l ' étudiant puisse maît riser de façon progressive Les concepts, gagner de l ' assurance et résoudre des problèmes de plus en plus complexes. Les numéros suivis d'un asté risque correspondent aux problèmes dont la réponse est fournie à la fin du manuel. Frapper l'imagination de l'étudiant L ' étudiant veut savoir à quoi lui serviront les concepts et les connaissances théo riques qu ' il acquiert. Pour stimuler son enthousiasme et son imagination, l'ouvrage intègre de diverses façons des applications et des contextes du monde réel. 1. La 2. Les 3. Les vue d'ensemble conceptuelle du monde réel de l'analyse économique en ingénierie ' présentée dans le chapitre 1 introduit de façon attrayante l analyse économique en ingénierie en donnant des exemples pratiques. scénarios en début de chapitre suscitent l'intérêt du lecteur pour les concepts à apprendre en les situant dans le contexte d'une application pratique. nombreux travaux pratiques portant sur des projets d'ingénierie réels stimulent l ' intérêt et la motivation en présentant des cas d'investissement réels, souvent puisés dans l'actualité. 4. La 5. Les gamme complète de disciplines du génie représentée dans les problèmes, les exemples, les ouvertures de chapitre et les études de cas démontrent que l ' analyse économique en ingénierie est nécessaire dans bien des domaines. Les spécialités du génie industriel, chimique, civil, électrique et mécanique et du génie de fab rication sont toutes représentées. applications aux finances personnelles illustrent l'utilité des concepts décrits dans le manuel pour tous ceux qui gèrent Leurs finances. La puissance de l'informatique au service de l'étudiant L ' intégration de l'informatique est une autre caracté ristique importante de l'ouvrage. Elle permet de se familia riser avec les divers tableurs disponibles et encourage L ' enseignant à Les aborder de façon explicite dans son cours et l'étudiant à Les expé rimenter. On pourrait craindre que l'ordinateur nuise à la bonne compréhension des concepts abordés dans le cours et à la maît rise des méthodes de résolution traditionnelles. Le texte mise plutôt sur la productivité optimale que l ' ordinateur permet d ' atteindre Lors de l ' élaboration et de l'analyse de flux monétaires de projet complexes. Dans la section Les calculs par ordinateur, qui paraît à la fin de la plupart des chapitres, on trouve une solide introduction à l'automatisation des calculs.

12 PRÉFACE Le tableur choisi pour illustrer ces calculs est celui du logiciel Excel de Microsoft. Les auteurs ont voulu démontrer que les concepts plus complexes des chapitres peuvent être résolus de façon plus efficace par un ordinateur que par les méthodes non abrégées traditionnelles. L'annexe B fournit des tableaux qui comparent les fonctions financières intégrées des versions française et anglaise d'excel Souplesse d'utilisation L ' enseignant qui donne un cours typique de trois crédits s ' étalant sur une session peut couvrir La majorité des sujets abordés dans cet ouvrage, qui sont présentés avec toute la profondeur et la portée nécessaires. Si le cours dure un trimestre ou offre moins de crédits, on peut s ' en tenir aux chapitres 1 à 9, qui abordent les thèmes essentiels, tandis que les chapitres subséquents présentent la matière facultative. En variant ainsi la profondeur du traitement, et en complétant les lectures par des études de cas, on dispose de suffisamment de matière pour donner un cours d ' analyse économique en ingénie rie de deux sessions. Puisque les thèmes de la valeur temporelle de l'argent et des relations d'intérêt constituent la base de tout ce qu'il faut savoir sur L'analyse économique en ingénie rie, on en fait une desc ription complète dans les chapitres 2 et 3. À ceux qui ne veulent qu ' effleurer ces sujets, on suggère la lecture du chapitre 2 en entier et des sections 3.1 et 3.2. On peut omettre Les autres thèmes traités dans le chapitre 3 ou les suggérer en Lecture complémentaire. pour les professeurs Les professeurs trouveront dans le Compagnon Web Le maté riel complémentaire suivant:. Une sélection de figures en format PDF et JPEG ;. Le recueil des solutions en format PDF.

13 REMERCIEMENTS REMERCIEMENTS Nous voud rions remercier toutes Les personnes qui nous ont aidés et encouragés Lors de l ' adaptation française de la deuxième édition canadienne anglaise de Contemporary Engineering Economies: A Canadian Perspective. En premier lieu, nous adressons nos plus chaleureux remerciements à toute l'équipe des Éditions du Renouveau Pédagogique (ERPI), en particulier à M. Sylvain Giroux, éditeur recherche et développement, qui a cru au projet. L'a lancé et soutenu. Nous tenons à souligner l'excellent travail de traduction de France Boudreault et de Suzanne Marquis, pour la lre édition, et des Traductions En effet, pour La 2e édition, ainsi que la très grande minutie apportée par Hélène Lecaudey à la révision linguistique. Finalement, la réalisation de cet ouvrage n'aurait pas été possible sans le soutien et la compréhension de nos familles, auxquelles nous sommes infiniment redevables. Gervais Soucy, ing. Professeur et coordonnateur institutionnel du REGAL Département de génie chimique et de génie biotechnologique Université de Sherbrooke Sherbrooke (Québec) JIK 2R1 Courriel: Viviane Yargeau, ing., Ph.D. Professeure Université McGill Montréal (Québec) H3A 2B2 Courriel: Martin Grenon ing., Ph.D. Professeur Département de génie des mines, de La métallurgie et des matériaux Université Laval Québec (Québec) G1K 7P4 Courriel: Les chapitres 1 à 12 et les annexes A et C reprennent le travail effectué par Gervais Soucy et Viviane Yargeau dans la première édition. Les chapitres 13,14 et 15, de même que l ' annexe B de la présente édition ont été adaptés par Martin Grenon.

14

15 Table des matières Préface V Chapitre 1 Les décisions économiques en ingénierie 1 CL. 1.1 Les décisions économiques Prévoir l'avenir Le rôle des ingénieurs dans les entreprises Les formes d'entrep rises 6.> Les décisions économiques en ingénie rie Les décisions économiques personnelles Les projets d'ingénie rie à grande échelle L'évolution d'une idée de projet type L'incidence des projets d'ingénierie sur les états financiers Les catégories de décisions stratégiques de nature économique en ingénie rie Le choix des équipements et des procédés Le remplacement des équipements La fab rication de nouveaux produits et l'accroissement de la production existante La réduction des coûts L'amélioration des services 24 ' 1.6 L'estimation du rapport coûts-bénéfices et l'évaluation du projet dingénierie Les décisions économiques à court terme en matière d'exploitation Les rapports coût-volume fondamentaux Les décisions à court terme 35 En résumé 40 Chapitre 2 Les formules d'équivalence et d'intérêt L'intérêt: le loyer de l'argent La valeur temporelle de l'argent Les éléments des transactions à intérêt Les méthodes de calcul de l'intérêt L'intérêt simple par opposition à l'intérêt composé L'équivalence économique Définition et calculs simples Les calculs d'équivalence : p rincipes généraux Sujets à venir L'élaboration des formules d'intérêt Les cinq types de flux monétaire Les formules de flux monétaires uniques Les flux monétaires irréguliers 71

16 TABLE DES MATIÈRES Les annuités Le flux monétaire d'un gradient Linéaire Le flux monétaire d'un gradient géomét rique Les formes restrictives des formules d'intérêt Les calculs d'équivalence non classiques Les flux monétaires composés La détermination d'un taux d'intérêt pour établir une équivalence économique Les calculs par ordinateur 112 En résumé 114 problèmes; ne Chapitre 3 L'application des formules d'équivalence à des transactions commerciales concrètes Le taux d'intérêt nominal et le taux d'intérêt effectif Le taux d'intérêt nominal Le taux d'intérêt effectif Le taux d'intérêt effectif par pé riode de versement La capitalisation continue Les calculs d'équivalence : quand les pé riodes de versement et les pé riodes de capitalisation coïncident Les calculs d'équivalence: quand les pé riodes de versement et les pé riodes de capitalisation diffèrent Quand la capitalisation est plus fréquente que les versements Quand la capitalisation est moins fréquente que les versements Les calculs d'équivalence: quand les versements sont continus Les flux monétaires uniques Les flux monétaires de fonds continus Les taux d'intérêt variables Les montants uniques Les séries de flux monétaires Les prêts commerciaux Les prêts amortis Les prêts avec l'intérêt ajouté Les prêts hypothécaires Les types de prêts hypothécaires Les conditions des prêts hypothécaires Un exemple de calculs hypothécaires Les investissements obligataires La terminologie des obligations 179

17 TABLE DES MATIÈRES Les types d'obligations L'évaluation des obligations Les calculs par ordinateur 190 En résumé 193 PROBLÊMES 195 Chapitre 4 L'analyse des investissements indépendants La description des flux monétaires de projet Les projets d'investissement indépendants La méthode de sélection initiale des projets Le délai de récupération - le temps qu'il faut pour récupérer un coût Les avantages et les lacunes de La sélection de projet en fonction du délai de récupération Le délai de récupération actualisé Comment procéder maintenant? L'analyse de la valeur actualisée Le critère de la valeur actualisée équivalente (valeur présente nette) La signification de la valeur actualisée équivalente L'analyse de la valeur future Le c ritère de la valeur future équivalente (valeur future nette) L'analyse de la valeur annuelle équivalente Le c ritère de la valeur annuelle équivalente 241 ' Les coûts en capital par opposition aux coûts d exploitation L'analyse du taux de rendement Le rendement d'un investissement: opération de prêt Le rendement d'un investissement: PE = Le rendement du capital investi Les investissements simples par opposition aux investissements non simples Les méthodes de calcul de i* Le critère du taux de rendement interne La relation avec l'analyse de La PE La règle de décision (accepter/rejeter) pour des investissements simples La règle de décision (accepter/rejeter) pour des investissements non simples Les calculs par ordinateur La création d'un tableau de PE La création d'un graphique de PE L'impression de La feuille de calcul et du graphique Les fonctions financières TRI dans Excel 273 En résumé 274 PROBLÈMES 277

18 .. ~ s TABLE DES MATIÈRES Annexe 4A Le calcul du TRI pour des investissements non simples 295 ' * 4A.1 La prévision de plusieurs valeurs de ; 296 4A.1.1 La règle des signes dans un flux monétaire net 296 4A.1.2 Le test du signe dans un flux monétaire cumulatif 297 4A.2 Le test de l'investissement net 298 4A.3 Le taux d'intérêt externe pour des investissements mixtes 302 4A.4 Le calcul du rendement du capital investi pour des investissements mixtes 303 4A.5 La méthode empi rique pour calculer le TRI 307 En résumé 310 PROBLÈMES 311 Chapitre 5 La comparaison des options mutuellement exclusives La signification des options mutuellement exclusives et de l'option nulle Les projets avec revenus par opposition aux projets de service La méthode de l'investissement total La comparaison des valeurs actualisées équivalentes La comparaison des valeurs annuelles équivalentes L'analyse de l'investissement différentiel Les failles de l'évaluation en fonction du TRI L'analyse différentielle La méthode de l'emprunt différentiel La période d'analyse Quand la période d'analyse diffère des vies utiles des projets Quand la pé riode d'analyse n'est pas spécifiée Les calculs par ordinateur La comparaison de projets mutuellement exclusifs L'analyse différentielle effectuée à l'aide d'excel 356 En résumé 358 PROBLÈMES 360 Chapitre 6 Les applications des techniques d'évaluation économique La méthode du coût capitalisé équivalent Le calcul du profit (ou du coût) unitaire La décision de fabriquer ou d'acheter Le point mort: remboursement des coûts L'économie de la conception Les fondements de l'analyse du remplacement Concepts fondamentaux et terminologie Les méthodes pour comparer le défenseur et l'aspirant 409

19 TABLE DES MATIÈRES 6.7 La durée de vie économique L'analyse de remplacement pour une période de service longue Hypothèses et cadres décisionnels requis Les stratégies de remplacement pour un horizon de planification indéfini Les stratégies de remplacement pour un horizon de planification défini Le rôle du changement technologique Les calculs par ordinateur 430 En résumé 432 PROBLÈMES 434 Chapitre 7 L'amortissement L'amortissement des actifs immobilisés La dépréciation économique La prise en charge par amortissement Les facteurs inhérents à l'amortissement des éléments d ' actif Le bien amortissable Le coût amortissable La vie utile et la valeur de récupération Les méthodes de calcul de l'amortissement: l'amortissement comptable et l ' amortissement fiscal Les méthodes d'amortissement comptable La méthode de l'amortissement linéaire Les méthodes d'amortissement accéléré L'amortissement proportionnel à l'utilisation (UP) L'amortissement fiscal Le régime de la DPA La règle sur les biens prêts à être mis en service Le calcul de la déduction pour amortissement La règle de 50% Le calcul de la DPA dans le cadre de projets particuliers Les additions ou les modifications apportées aux éléments d ' actif amortissables La révision de l'amortissement comptable La révision de l'amortissement fiscal Les déductions relatives aux ressources naturelles (optionnel) L'épuisement La déduction pour amortissement des mines de minéral industriel Les déductions relatives au bois Les calculs par ordinateur 505 En résumé 506 PROBLÈMES 509

20 TABLE DES MATIÈRES Chapitre 8 L'impôt sur le revenu Les fondements de l'impôt sur le revenu Les taux d'imposition Les gains (ou les pertes) en capital Le bénéfice net Le calcul du bénéfice net Le traitement de L'amortissement Le béné fice imposable et L'impôt sur le revenu Le bénéfice net et le flux monétaire L'impôt sur les sociétés Le taux d'imposition sur Le béné fice d'exploitation des sociétés L'impôt sur le bénéfice d'exploitation Les pertes d'exploitation des sociétés L'impôt sur Le béné fice hors exploitation Le crédit d'impôt à L'investissement Les problèmes concrets soulevés par l'impôt sur Les sociétés Le taux d'imposition différentiel des entrep rises est connu Comment se prévaloir du maximum de déductions La chronologie du paiement de l'impôt sur Les sociétés L'impôt sur le revenu des particuliers Le calcul du revenu imposable L'impôt sur le revenu ordinaire La chronologie du paiement de l'impôt sur Le revenu des particuliers Les biens amortissables : L'effet fiscal de La disposition Le calcul de l'effet fiscal de La disposition 549 En résumé 553 PROBLÈMES 555 Chapitre 9 L'évaluation des flux monétaires des projets Les projets à l'étude et Leur classement Les projets axés sur L'augmentation de la rentabilité Les projets axés sur le maintien de La rentabilité Les flux monétaires différentiels Les éléments des flux monétaires Le classement des éléments des flux monétaires La préparation des états des flux de trésorerie Quand les projets ne nécessitent que des activités d'exploitation et d ' investissement Quand les projets nécessitent des investissements dans le fonds de roulement Quand Les projets sont financés par des fonds empruntés Quand les projets donnent Lieu à un bénéfice imposable négatif Quand les projets nécessitent divers éléments d'actif 595

Annexe A de la norme 110

Annexe A de la norme 110 Annexe A de la norme 110 RAPPORTS D ÉVALUATION PRÉPARÉS AUX FINS DES TEXTES LÉGAUX OU RÉGLEMENTAIRES OU DES INSTRUCTIONS GÉNÉRALES CONCERNANT LES VALEURS MOBILIÈRES Introduction 1. L'annexe A a pour objet

Plus en détail

Guide de l'utilisateur NaviPlan : Calculatrices (Volume II sur VI)

Guide de l'utilisateur NaviPlan : Calculatrices (Volume II sur VI) Guide de l'utilisateur NaviPlan : Calculatrices (Volume II sur VI) Version canadienne - NaviPlan v15.0 Droits d'auteur et droits de marques de commerce Droit d'auteur 2013-2014 Advicent LP et ses filiales

Plus en détail

Planification financière 410-610

Planification financière 410-610 Collège de Rosemont Service de la Formation continue Automne 2010 Planification financière 410-610 Professeur : Paul Bourget 514-376-1620, poste 349 pbourget@crosemont.qc.ca ) Local : B-413 Site Web :

Plus en détail

PLAN DE COURS Automne 2006

PLAN DE COURS Automne 2006 PLAN DE COURS Automne 2006 ACT 10412 A Mathématiques financières Informations générales Crédits : 3 Temps consacré : 3 2 1 3 Formule pédagogique : LAT Préalable(s) : aucun Concomitant(s) : aucun Site Web

Plus en détail

Questionnaire Identificateur de Profil d investisseuse ou D investisseur. vie Universelle. L'Équitable, compagnie d'assurance vie du Canada

Questionnaire Identificateur de Profil d investisseuse ou D investisseur. vie Universelle. L'Équitable, compagnie d'assurance vie du Canada Questionnaire Identificateur de Profil d investisseuse ou D investisseur vie Universelle L'Équitable, compagnie d'assurance vie du Canada Concevoir votre portefeuille d'épargne et de placements Votre contrat

Plus en détail

Options d encaissement de l indemnité de départ

Options d encaissement de l indemnité de départ Options d encaissement de l indemnité de départ Membres de l APASE 9 avril 2014 www.boston.com/wasserman Ordre du jour Indemnité de départ Scénario Recommandation Formulaires pour paiement Prestations

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE LIGNE DIRECTRICE N 6 LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE Le 15 novembre 2011 TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE DE LA LIGNE DIRECTRICE... 3 Pratiques prudentes

Plus en détail

Portefeuille équilibré Assomption Vie

Portefeuille équilibré Assomption Vie Aperçu du Fonds Fonds d'investissement Assomption Vie Assomption Compagnie Mutuelle d'assurance-vie Portefeuille équilibré Assomption Vie Bref aperçu au 31 décembre 2012 Date de disponibilité du fonds

Plus en détail

Fonds de revenu Colabor

Fonds de revenu Colabor États financiers consolidés intermédiaires au et 24 mars 2007 (non vérifiés) États financiers Résultats consolidés 2 Déficit consolidé 3 Surplus d'apport consolidés 3 Flux de trésorerie consolidés 4 Bilans

Plus en détail

Fonds de revenu Colabor

Fonds de revenu Colabor États financiers consolidés intermédiaires au et 8 septembre 2007 3 ième trimestre (non vérifiés) États financiers Résultats consolidés 2 Déficit consolidé 3 Surplus d'apport consolidés 3 Flux de trésorerie

Plus en détail

Becca Distribution Inc

Becca Distribution Inc Becca Distribution Inc 12-31-2008-12-31-2009 Becca Distribution Inc - Becca_2008.opt Page 3 Mesures clés du rendement de l'entreprise Seuil de rentabilité Valeur cible % Rentabilité % Rentabilité = 0 Période

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC.

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. Premier trimestre terminé le 30 novembre 2005 Les états financiers consolidés joints ont été préparés par la direction de Alphinat Inc. et n ont pas été examinés

Plus en détail

Recueil des formulaires et des instructions à l'intention des institutions de dépôts

Recueil des formulaires et des instructions à l'intention des institutions de dépôts Recueil des formulaires et des instructions à l'intention des institutions de dépôts RELEVÉ DES MODIFICATIONS Risque de taux d'intérêt et de concordance des échéances Numéro de la modification Date d établissement

Plus en détail

GESTION ET AMÉNAGEMENT

GESTION ET AMÉNAGEMENT Programme de maîtrise en Plan de cours Aménagement du territoire et développement régional Hiver 2014 Université Laval Lundi 15 h 30-18 h 20 AME-6005 GESTION ET AMÉNAGEMENT Professeur : Claude Lavergne

Plus en détail

GESTION BUDGETAIRE DES INVESTISSEMENTS LE PLAN DE FINANCEMENT

GESTION BUDGETAIRE DES INVESTISSEMENTS LE PLAN DE FINANCEMENT GESTION BUDGETAIRE DES INVESTISSEMENTS LE PLAN DE FINANCEMENT 1- Présentation. Le budget des investissements est concerné par deux catégories de projets : Les projets importants dont les effets financiers

Plus en détail

Courriel : waguih.laoun@collegeahuntsic.qc.ca

Courriel : waguih.laoun@collegeahuntsic.qc.ca AEC Gestion des finances personnelles (LCA.DP) Planification financière 410-693-RO (2-1-2) 1 2/3 00901 Automne 2011 Waguih Laoun Local F-224 Courriel : waguih.laoun@collegeahuntsic.qc.ca Thématique générale

Plus en détail

Probabilités stationnaires d une chaîne de Markov sur TI-nspire Louis Parent, ing., MBA École de technologie supérieure, Montréal, Québec 1

Probabilités stationnaires d une chaîne de Markov sur TI-nspire Louis Parent, ing., MBA École de technologie supérieure, Montréal, Québec 1 Introduction Probabilités stationnaires d une chaîne de Markov sur TI-nspire Louis Parent, ing., MBA École de technologie supérieure, Montréal, Québec 1 L auteur remercie Mme Sylvie Gervais, Ph.D., maître

Plus en détail

RAPPORT SUR LE TRAITEMENT FISCAL DU REVENU DES AVOCATS NOMMÉS À LA MAGISTRATURE

RAPPORT SUR LE TRAITEMENT FISCAL DU REVENU DES AVOCATS NOMMÉS À LA MAGISTRATURE 1 RAPPORT SUR LE TRAITEMENT FISCAL DU REVENU DES AVOCATS NOMMÉS À LA MAGISTRATURE Division des entreprises et des publications Direction des décisions de l'impôt Direction générale de la politique et de

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2007 Table des matières Rapport des vérificateurs 2 États financiers Bilan 3 État des résultats

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2008 Table des matières Rapport des vérificateurs 2 États financiers Bilan 3 État des résultats

Plus en détail

Modèle de calcul des paramètres économiques

Modèle de calcul des paramètres économiques Modèle de calcul des paramètres économiques selon norme SIA 480 Calcul de rentabilité pour les investissements dans le bâtiment Version 3.2 1. Introduction 1.1 Version Excel Le modèle de calcul a été développé

Plus en détail

Cotisations volontaires : un outil pour augmenter nos revenus à la retraite

Cotisations volontaires : un outil pour augmenter nos revenus à la retraite Édition 2014 Cotisations volontaires : un outil pour augmenter nos revenus à la retraite Introduction Le Régime de retraite par financement salarial des groupes communautaires et de femmes («Régime de

Plus en détail

RÉPONSES D'HYDRO-QUÉBEC DISTRIBUTION À LA DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 2 DE L'UMQ

RÉPONSES D'HYDRO-QUÉBEC DISTRIBUTION À LA DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 2 DE L'UMQ RÉPONSES D'HYDRO-QUÉBEC DISTRIBUTION À LA DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 2 DE L'UMQ Page 1 de 7 1. Références : (i) Notes sténographiques du 30 mars 2012, page 56, lignes 8 à 15; (ii) Notes sténographiques

Plus en détail

L'INTÉRÊT COMPOSÉ. 2.1 Généralités. 2.2 Taux

L'INTÉRÊT COMPOSÉ. 2.1 Généralités. 2.2 Taux L'INTÉRÊT COMPOSÉ 2.1 Généralités Un capital est placé à intérêts composés lorsque les produits pendant la période sont ajoutés au capital pour constituer un nouveau capital qui, à son tour, portera intérêt.

Plus en détail

Utilisation d une automobile : incidences fiscales

Utilisation d une automobile : incidences fiscales Utilisation d une automobile : incidences fiscales Les frais engagés pour l utilisation d une automobile dans le cadre d un emploi ou d une entreprise présentent un élément d affaires justifiant leur déductibilité

Plus en détail

COMMUNIQUÉ pour diffusion immédiate LA BANQUE LAURENTIENNE DÉCLARE UN BÉNÉFICE NET LE 1 ER JUIN 2007

COMMUNIQUÉ pour diffusion immédiate LA BANQUE LAURENTIENNE DÉCLARE UN BÉNÉFICE NET LE 1 ER JUIN 2007 COMMUNIQUÉ pour diffusion immédiate LE 1 ER JUIN 2007 LA BANQUE LAURENTIENNE DÉCLARE UN BÉNÉFICE NET DE 20,7 MILLIONS $ POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE 2007 La Banque Laurentienne du Canada a déclaré un bénéfice

Plus en détail

Le Crédit Renting. De quoi s'agit-il?

Le Crédit Renting. De quoi s'agit-il? Le Crédit Renting Le Renting Financier est une forme de financement d un investissement similaire au leasing financier (leasing opérationnel) mais qui se distingue néanmoins de ce dernier par la hauteur

Plus en détail

Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt

Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt Le gouvernement du Canada a annoncé la création du compte d épargne libre d impôt (CELI) à l occasion de son budget de 2008, puis a procédé à son

Plus en détail

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers Rapport de l'auditeur indépendant 1 États financiers Bilan 3 État des résultats 4 État de l'évolution de l actif net 6 État des flux de

Plus en détail

Gestion des finances personnelles. Planifier stratégiquement mes finances personnelles. 30 heures

Gestion des finances personnelles. Planifier stratégiquement mes finances personnelles. 30 heures Gestion des finances personnelles Planifier stratégiquement mes finances personnelles 30 heures Automne2015 Thématique générale du cours Ce cours traite les trois grands objectifs de la planification financière

Plus en détail

FONDATION QUÉBÉCOISE POUR LE PROGRÈS DE LA MÉDECINE INTERNE

FONDATION QUÉBÉCOISE POUR LE PROGRÈS DE LA MÉDECINE INTERNE FONDATION QUÉBÉCOISE POUR LE PROGRÈS DE LA MÉDECINE INTERNE ÉTATS FINANCIERS 2 RAPPORT DE L'AUDITEUR INDÉPENDANT À l'attention des membres de Fondation Québécoise pour le progrès de la médecine interne

Plus en détail

Lignes directrices pour l'élaboration d'une Proposition de projet initiale

Lignes directrices pour l'élaboration d'une Proposition de projet initiale Lignes directrices pour l'élaboration d'une Proposition de projet initiale Instructions aux Candidats Les présentes Lignes directrices sont fournies à titre indicatif pour l'élaboration et la soumission

Plus en détail

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F. Adm.A., CMC Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

Filière «Économie et Entreprise» 2015/2016

Filière «Économie et Entreprise» 2015/2016 Filière «Économie et Entreprise» 2015/2016 1. Présentation de la filière Économie et Entreprise La filière «Economie et entreprises» de quatrième année de SciencesPo Strasbourg donne aux étudiants, dans

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES. États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2010

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES. États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2010 LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES États financiers LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES États financiers Table des matières Rapport de l'auditeur indépendant 2 États

Plus en détail

- 01 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE ECONOMIQUE

- 01 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE ECONOMIQUE - 01 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE ECONOMIQUE Objectif(s) : o Choix des investissements et rentabilité économique : Capacité d'autofinancement prévisionnelle ; Flux nets de trésorerie ; Evaluations.

Plus en détail

MAISON D'INTERVENTION VIVRE RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 31 MARS 2015

MAISON D'INTERVENTION VIVRE RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 31 MARS 2015 RAPPORT FINANCIER ANNUEL SOMMAIRE RAPPORT DE L'AUDITEUR INDÉPENDANT 1 ÉTATS FINANCIERS État des résultats 2 État de l'évolution des actifs nets 3 Bilan 4 Flux de trésorerie 5 Notes aux états financiers

Plus en détail

TECHNICIENS EN GÉNIE INDUSTRIEL ET EN GÉNIE DE FABRICATION. Poste : Conditions d accès à la profession : INDUSTRIEL ET EN GÉNIE DE FABRICATION

TECHNICIENS EN GÉNIE INDUSTRIEL ET EN GÉNIE DE FABRICATION. Poste : Conditions d accès à la profession : INDUSTRIEL ET EN GÉNIE DE FABRICATION Norme professionnelle (Pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Poste : Description du poste (selon la définition

Plus en détail

La Banque Nationale divulgue des résultats record au premier trimestre de 2014

La Banque Nationale divulgue des résultats record au premier trimestre de 2014 COMMUNIQUÉ PREMIER TRIMESTRE 2014 La Banque Nationale divulgue des résultats record au premier trimestre de 2014 L information financière contenue dans le présent document est basée sur les états financiers

Plus en détail

pour le trimestre qui a pris fin le 30 juin 2014

pour le trimestre qui a pris fin le 30 juin 2014 pour le trimestre qui a pris fin le 30 juin 2014 De la recherche à l action Le CRDI finance des travaux de recherche appliquée dans les pays en développement afin d y accroître la prospérité et la sécurité

Plus en détail

Cotisations Volontaires

Cotisations Volontaires Cotisations Volontaires Document d information à l intention des participants Direction du Régime de retraite des chargés de cours printemps 2011 Introduction Le Régime de retraite des chargés de cours

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013 BULLETIN FISCAL 2013-131 Novembre 2013 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

COLLOQUE SUR LA RETRAITE ET LES PLACEMENTS AU QUÉBEC L INVESTISSEMENT GUIDÉ PAR LE PASSIF

COLLOQUE SUR LA RETRAITE ET LES PLACEMENTS AU QUÉBEC L INVESTISSEMENT GUIDÉ PAR LE PASSIF COLLOQUE SUR LA RETRAITE ET LES PLACEMENTS AU QUÉBEC L INVESTISSEMENT GUIDÉ PAR LE PASSIF LE 20 NOVEMBRE 2014 Sébastien Naud, CFA, M.Sc. Conseiller principal L investissement guidé par le passif Conférenciers

Plus en détail

Comprendre les états financiers

Comprendre les états financiers Comprendre les états financiers comprendre Comprendre les états financiers Cette brochure est aussi disponible en format électronique. Visitez la section «Publications» de notre site au www.ocaq.qc.ca.

Plus en détail

LISTE DE COMPETENCES BACHELIER EN COMPTABILITE - ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ECONOMIQUE DE TYPE COURT

LISTE DE COMPETENCES BACHELIER EN COMPTABILITE - ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ECONOMIQUE DE TYPE COURT LISTE DE COMPETENCES BACHELIER EN COMPTABILITE - ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ECONOMIQUE DE TYPE COURT A. Compétences à démontrer en fin de formation DESCRIPTION ANALYTIQUE DU PROFIL PROFESSIONNEL EPREUVE INTEGREE

Plus en détail

LA BANQUE ROYALE DU CANADA DEVIENDRA L'UNIQUE PROPRIÉTAIRE DE RBC DEXIA INVESTOR SERVICES

LA BANQUE ROYALE DU CANADA DEVIENDRA L'UNIQUE PROPRIÉTAIRE DE RBC DEXIA INVESTOR SERVICES EN LA BANQUE ROYALE DU CANADA DEVIENDRA L'UNIQUE PROPRIÉTAIRE DE RBC DEXIA INVESTOR SERVICES RBC pourra mieux tirer parti des activités d'une entreprise solide et stable avec une clientèle institutionnelle

Plus en détail

Jean-Pierre Chardonnens. Finance d'entreprise. Editeur : Adoc Treuhand & Consulting AG, Cham

Jean-Pierre Chardonnens. Finance d'entreprise. Editeur : Adoc Treuhand & Consulting AG, Cham Jean-Pierre Chardonnens Finance d'entreprise Editeur : Adoc Treuhand & Consulting AG, Cham Du même auteur En français Comptabilité générale, 4ème édition, Cham 2003. Comptabilité des sociétés, 3ème édition,

Plus en détail

Devis de Construction Canada

Devis de Construction Canada États financiers Pour l'exercice terminé le 31 mars 2011 Table des matières Rapport de l'auditeur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État de l'évolution des actifs nets 4 État des résultats 5 États

Plus en détail

ANALYSE D'INVESTISSEMENT IMMOBILIER

ANALYSE D'INVESTISSEMENT IMMOBILIER ANALYSE D'INVESTISSEMENT IMMOBILIER 9 NOVEMBRE 2009 PRÉPARÉ PAR : 9, rue Chayer, Mascouche Québec, J7L 3H9 s.gariepy@devimo.ca 514-282-6669 DEVIMO inc. 16plex Montréal, Québec Sommaire 16plex, Montréal

Plus en détail

LE CONTRÔLE INTERNE GUIDE DE PROCÉDURES

LE CONTRÔLE INTERNE GUIDE DE PROCÉDURES LE CONTRÔLE INTERNE GUIDE DE PROCÉDURES Direction du développement des entreprises Préparé par Jacques Villeneuve, c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications : janvier 1995 Réédité

Plus en détail

CLUB SOCIAL DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (C.S.S.A.A.Q.) INC. RAPPORT DE MISSION D'EXAMEN ET ÉTATS FINANCIERS 31 AOÛT 2012

CLUB SOCIAL DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (C.S.S.A.A.Q.) INC. RAPPORT DE MISSION D'EXAMEN ET ÉTATS FINANCIERS 31 AOÛT 2012 AUTOMOBILE DU QUÉBEC (C.S.S.A.A.Q.) INC. RAPPORT DE MISSION D'EXAMEN ET ÉTATS FINANCIERS AUTOMOBILE DU QUÉBEC (C.S.S.A.A.Q.) INC. ÉTATS FINANCIERS TABLE DES MATIÈRES Rapport de mission d'examen 3 Résultats

Plus en détail

Nouvelles fiches métier en BAP F : Analyse et traitement des données scientifiques

Nouvelles fiches métier en BAP F : Analyse et traitement des données scientifiques 23 23 Nouvelles fiches métier en BAP F : Analyse et traitement des données scientifiques Assistant Ingénieur en traitement de données scientifiques Ingénieur d'études en traitement de données scientifiques

Plus en détail

LE REER COLLECTIF FÉRIQUE OPTEZ POUR UN REER DE GÉNIE

LE REER COLLECTIF FÉRIQUE OPTEZ POUR UN REER DE GÉNIE LE REER COLLECTIF FÉRIQUE OPTEZ POUR UN REER DE GÉNIE BIENVENUE DANS UN RÉGIME DE RETRAITE À NUL AUTRE PAREIL LE REER COLLECTIF FÉRIQUE EN BREF En vertu d une entente avec Gestion FÉRIQUE, votre employeur

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS DEROGATOIRES

LES AMORTISSEMENTS DEROGATOIRES LES AMORTISSEMENTS DEROGATOIRES Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o o o o o Principes des provisions règlementées. Maîtrise des méthodes d'évaluation des amortissements en mode linéaire et en

Plus en détail

d évaluation Objectifs Processus d élaboration

d évaluation Objectifs Processus d élaboration Présentation du Programme pancanadien d évaluation Le Programme pancanadien d évaluation (PPCE) représente le plus récent engagement du Conseil des ministres de l Éducation du Canada (CMEC) pour renseigner

Plus en détail

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.)

- 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) - 06 - TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES (O.E.C.) Objectif(s) : Pré-requis : o Evaluation de la variation de trésorerie : activité, investissement, financement. o Connaitre

Plus en détail

Faites-vous «pré-approuvé»

Faites-vous «pré-approuvé» Faites-vous «pré-approuvé» Être pré-approuvé veut dire que votre banque ou institution financière est déjà prête à vous endosser jusqu'à une limite déterminé par vos revenus et vos dépenses. Il y a de

Plus en détail

MBA À TEMPS PARTIEL OFFERT EN LIGNE

MBA À TEMPS PARTIEL OFFERT EN LIGNE MBA À TEMPS PARTIEL OFFERT EN LIGNE ÉDUCATION PERMANENTE L'Universitépartoutentouttemps! Programme offert entièrement en ligne à temps partiel par la Faculté d administration en collaboration avec l Éducation

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

Situation financière Capacité d'investissement 2009-2013

Situation financière Capacité d'investissement 2009-2013 Amt für Gemeinden GemA Rue de Zaehringen 1, 1701 Fribourg T +41 26 305 22 42, F +41 26 305 22 44 scom@fr.ch, www.fr.ch/scom Situation financière Capacité d'investissement 2009-2013 1. Comptes de fonctionnement

Plus en détail

Chapitre 5 : les immobilisations

Chapitre 5 : les immobilisations Chapitre 5 : les immobilisations Définition des immobilisations Nous avons vu que l'entreprise achète des marchandises pour les revendre et des matières premières pour les consommer dans son processus

Plus en détail

Étude d impact quantitative No 3 Risque de crédit - Instructions

Étude d impact quantitative No 3 Risque de crédit - Instructions Étude d impact quantitative No 3 Risque de crédit - Instructions Nous vous remercions de votre participation à cette étude d impact quantitative (EIQt n o 3), qui a pour but de recueillir de l information

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Avant-propos... Remerciements... CHAPITRE 1 LA COMPTABILITÉ DE MANAGEMENT... 1

TABLE DES MATIÈRES. Avant-propos... Remerciements... CHAPITRE 1 LA COMPTABILITÉ DE MANAGEMENT... 1 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos........................................................... Remerciements......................................................... V VII CHAPITRE 1 LA COMPTABILITÉ DE MANAGEMENT................

Plus en détail

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013 Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Rapport de mission d'examen 2 États financiers Résultats 3 Réserve 4 Flux de trésorerie

Plus en détail

Patrimoines. La pierre angulaire d'une planification financière solide une gestion des dettes judicieuse

Patrimoines. La pierre angulaire d'une planification financière solide une gestion des dettes judicieuse Patrimoines La pierre angulaire d'une planification financière solide une gestion des dettes judicieuse Il y a deux ans, David emménage dans une autre ville. Il meuble sa nouvelle maison et règle plusieurs

Plus en détail

Loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants

Loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants Loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants Dahir n 1-92-138 (30 joumada II 1413) portant promulgation de la loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants (B.O. 30 décembre

Plus en détail

R A P P O R T 2 0 1 1 A N N U E L 2 0 1 2

R A P P O R T 2 0 1 1 A N N U E L 2 0 1 2 RAPPORT ANNUEL 2011 201 2 MOT DU PRÉSIDENT La Fondation de l Ordre des ingénieurs du Québec remet son premier rapport annuel, au terme d une première année complète d activité. Dès la création de la Fondation

Plus en détail

Regroupements d'entités CTB 6021 (2 crédits)

Regroupements d'entités CTB 6021 (2 crédits) ctb6021a02.doc Université du Québec à Hull - DESS en sciences comptables Regroupements d'entités CTB 6021 (2 crédits) Plan de cours Automne 2002 Site web : w3.uqah.uquebec.ca/blanmi01/6021menu.htm Professeur

Plus en détail

Rapport annuel de la direction sur le rendement du Fonds

Rapport annuel de la direction sur le rendement du Fonds Rapport annuel de la direction sur le rendement du Fonds Fonds de rendement élevé Plus Galileo Commentaires de la direction sur le rendement du Fonds OBJECTIF DE PLACEMENT ET STRATÉGIE Le Fonds investit

Plus en détail

Unité E Budgets et placements

Unité E Budgets et placements Unité E Budgets et placements Exercice 1 : Établissement d'un budget Prépare un modèle de feuille de calcul pour le budget en te fondant sur le formulaire de budget mensuel illustré à l'annexe E-1. Utilise

Plus en détail

Directives du programme Ontario au travail

Directives du programme Ontario au travail Directives du programme Ontario au travail 4.7 Régimes de retraite, REER et REEE Compétence Législative Paragraphe 7 (3) de la Loi. Paragraphe 14 (1), article 15.1, paragraphe 17 (2), articles 32, 38,39,

Plus en détail

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Publication no 5 immeubles de placement

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Publication no 5 immeubles de placement Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Publication no 5 immeubles de placement Les normes internationales d'information financière (IFRS) et les principes comptables généralement reconnus (PCGR)

Plus en détail

Exercice 1 2.10. Le Bon Vieux Temps inc 2. Problèmes et solutions

Exercice 1 2.10. Le Bon Vieux Temps inc 2. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 1 2.10 Le Bon Vieux Temps inc 2 Fondée par M. Honoré Tremblay le 1 er octobre 20-2, la société Le Bon Vieux Temps inc. est une entreprise qui se spécialise dans la vente de meubles

Plus en détail

FAITES CONFIANCE AU NUMÉRO 1

FAITES CONFIANCE AU NUMÉRO 1 FAITES CONFIANCE AU NUMÉRO 1 PROFIL DE L'ENTREPRISE CaseWare International Inc. 145 rue King Est, 2e étage Toronto, Ontario, Canada M5C 2Y8 Téléphone: 416-867-9504 Télécopieur: 416-867-1906 Courriel: info@caseware.com

Plus en détail

UNIVERSITÉ LAVAL. PLAN DE COURS PROGRAMME en GESTION du DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE. Titre et sigle du cours : Marketing touristique, MRK 20578

UNIVERSITÉ LAVAL. PLAN DE COURS PROGRAMME en GESTION du DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE. Titre et sigle du cours : Marketing touristique, MRK 20578 1 UNIVERSITÉ LAVAL FACULTÉ DES SCIENCES DE L'ADMINISTRATION Certificat en gestion du développement touristique PLAN DE COURS PROGRAMME en GESTION du DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE IDENTIFICATION Titre et sigle

Plus en détail

GUIDE DE l UTILISATEUR

GUIDE DE l UTILISATEUR GUIDE DE l UTILISATEUR TABLE DES MATIÈRES INVEST-PRO SÉCURITÉ ET CONVENTION D UTILISATION 1 INVEST-PRO PAGE INTRODUCTION 4 HYPOTHÈSE DE BASE 5 DESCRIPTION DES UNITÉS ET DES REVENUS 7 SOMMAIRE DES REVENUS

Plus en détail

Perspectives. Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud. Ediab Ali. que monétaire

Perspectives. Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud. Ediab Ali. que monétaire ARTICLE & ETUDE Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud Ediab Ali Le concept de la politi- Économiste que monétaire La politique monétaire est une des plus importants piliers

Plus en détail

Rapport de surveillance des politiques de Limites des pouvoirs de la direction

Rapport de surveillance des politiques de Limites des pouvoirs de la direction Rapport de surveillance des politiques de Limites des pouvoirs de la direction Période de référence : Septembre à décembre 2014 Période de référence précédente : 30 septembre 2014 Nom de l auteur : K.

Plus en détail

Analyse financière détaillée

Analyse financière détaillée Analyse financière détaillée L analyse financière détaillée réintègre le cadre comptable de la comptabilité générale. En particulier les hypothèses introduites dans l analyse sommaire sont levées. Cela

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS

Pleins feux sur les IFRS Bureau mondial des IFRS Août 2010 Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un exposé-sondage sur la comptabilisation des contrats de location Table des matières La proposition Champ d application Comptabilisation

Plus en détail

Poste : Gestionnaire de systèmes informatiques. Conditions d accès à la profession : Tâches : DE SYSTÈMES INFORMATIQUES

Poste : Gestionnaire de systèmes informatiques. Conditions d accès à la profession : Tâches : DE SYSTÈMES INFORMATIQUES Norme professionnelle (Pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Description du poste (selon les intervenants

Plus en détail

Logiciel EV3 LEGO MINDSTORMS Education

Logiciel EV3 LEGO MINDSTORMS Education Robot éducateur : LEGO Education a le plaisir de vous présenter Robot éducateur, une sélection d'activités pédagogiques vous permettant de prendre en main votre EV3 LEGO MINDSTORMS Education de façon structurée

Plus en détail

Questionnaire Personnel Confidentiel. Préparé pour. Table des Matières. Information Personnelle. Hypothèses de Planification.

Questionnaire Personnel Confidentiel. Préparé pour. Table des Matières. Information Personnelle. Hypothèses de Planification. Table des Matières Information Personnelle Hypothèses de Planification Actifs et Passifs Profil de Risque Connaître Votre Client Objectifs du Portefeuille Questionnaire Personnel Confidentiel Préparé pour

Plus en détail

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec)

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) États financiers Au 31 décembre 2014 Accompagnés du rapport de l'auditeur indépendant Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o o Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. Connaissances juridiques.

Plus en détail

Immobilisations corporelles Mise en œuvre du chapitre 3150 Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick. Octobre 2010

Immobilisations corporelles Mise en œuvre du chapitre 3150 Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick. Octobre 2010 Immobilisations corporelles Mise en œuvre du chapitre 3150 Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick Octobre 2010 Title / Titre Examen du modèle d'inventaire Examen du guide Identification des biens Coûts

Plus en détail

Deuxième trimestre 2015

Deuxième trimestre 2015 Deuxième trimestre 2015 Contenu Perspectives économiques mondiales Perspectives sur les catégories d'actif Paul English, MBA, CFA vice-président principal, Placements Tara Proper, CFA vice-présidente adjointe,

Plus en détail

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Établir un plan Mettre votre plan à exécution Penser à long terme SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Votre argent doit

Plus en détail

Rapport de la direction

Rapport de la direction Rapport de la direction Les états financiers consolidés de Industries Lassonde inc. et les autres informations financières contenues dans ce rapport annuel sont la responsabilité de la direction et ont

Plus en détail

Débouchés professionnels

Débouchés professionnels Master Domaine Droit, Economie, Gestion Mention : Monnaie, Banque, Finance, Assurance Spécialité : Risque, Assurance, Décision Année universitaire 2014/2015 DIRECTEUR de la spécialité : Monsieur Kouroche

Plus en détail

Fonds IA Clarington d obligations à court terme. Rapport annuel de la direction sur le rendement du Fonds 31 mars 2015

Fonds IA Clarington d obligations à court terme. Rapport annuel de la direction sur le rendement du Fonds 31 mars 2015 Parts de Series A, F et I Le présent rapport annuel de la direction sur le rendement du Fonds contient des faits saillants de nature financière, mais ne contient pas les états financiers annuels du Fonds.

Plus en détail

Mise en oeuvre d une stratégie de gestion de risques pour les régimes de retraite

Mise en oeuvre d une stratégie de gestion de risques pour les régimes de retraite IMPLEMENTED RISK MANAGEMENT CANADA INC. (GESTION IMPLÉMENTÉE DU RISQUE) Mise en oeuvre d une stratégie de gestion de risques pour les régimes de retraite Nicholas Ricard, M.A écon. 18 et 19 avril 2013

Plus en détail

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Quatrième trimestre 2013. ÉCONOMIE // Finance.

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Quatrième trimestre 2013. ÉCONOMIE // Finance. ÉCONOMIE // Finance INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Courtage de détail en valeurs mobilières au Québec Mars 14 Quatrième trimestre 13 L Enquête sur le courtage de détail en valeurs mobilières au Québec

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA États des résultats prospectifs de BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA Pour les exercices se terminant le 31 mars 2014 et le 31 mars 2015 État des résultats prospectifs (non audité) (en milliers de dollars)

Plus en détail

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES 4 mars 1996 FRANCAIS Original : RUSSE COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFERENCE DES STATISTICIENS EUROPEENS OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES (EUROSTAT) ORGANISATION

Plus en détail

LES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT: UNE RETRAITE CONFORTABLE, À L'ABRI DES SOUCIS FINANCIERS

LES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT: UNE RETRAITE CONFORTABLE, À L'ABRI DES SOUCIS FINANCIERS 4 LES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT: UNE RETRAITE CONFORTABLE, À L'ABRI DES SOUCIS FINANCIERS UNE RETRAITE CONFORTABLE, À L'ABRI DES SOUCIS FINANCIERS Bien que le Canada ait la chance de jouir d'un niveau

Plus en détail

BULLETIN DE FISCALITÉ. Mai 2015

BULLETIN DE FISCALITÉ. Mai 2015 BULLETIN DE FISCALITÉ Mai 2015 OPTIONS D'ACHAT D'ACTIONS ACCORDÉES À DES EMPLOYÉS GAINS ET PERTES DE CHANGE CRÉDITS D'IMPÔT POUR AIDANTS FAMILIAUX ET PERSONNES À CHARGE AYANT UNE DÉFICIENCE LE VERSEMENT

Plus en détail

La valeur présente (ou actuelle) d une annuité, si elle est constante, est donc aussi calculable par cette fonction : VA = A [(1-1/(1+k) T )/k]

La valeur présente (ou actuelle) d une annuité, si elle est constante, est donc aussi calculable par cette fonction : VA = A [(1-1/(1+k) T )/k] Evaluation de la rentabilité d un projet d investissement La décision d investir dans un quelconque projet se base principalement sur l évaluation de son intérêt économique et par conséquent, du calcul

Plus en détail

Les écoles professionnelles offrent aux personnes en formation les cours remplissant les objectifs évaluateurs suivants :

Les écoles professionnelles offrent aux personnes en formation les cours remplissant les objectifs évaluateurs suivants : évaluateurs «Cours facultatifs» Gestionnaire du commerce de détail Offre relative aux branches facultatives pour la 2 e et de la 3 e année de formation Les écoles professionnelles offrent aux personnes

Plus en détail

Contenus détaillés des habiletés du Profil TIC des étudiants du collégial

Contenus détaillés des habiletés du Profil TIC des étudiants du collégial Contenus détaillés des habiletés du des étudiants du collégial Auteur(s) : Équipe de travail du réseau REPTIC. Version originale REPTIC Version en date du : 5 octobre 2009 Comment citer ce document : Équipe

Plus en détail