Les khettaras : mobilisation durable et écologique des eaux des oasis

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les khettaras : mobilisation durable et écologique des eaux des oasis"

Transcription

1 Association pour la Lutte Contre l Érosion, la Sécheresse et la Désertification Au Maroc Réseau Associatif pour le Développement Durable pour les Oasis Forum Mondial de l Eau Marseille, du 12 au 17 Mars 2012 Espace des terres arides et oasis Les khettaras : mobilisation durable et écologique des eaux des oasis Marseille, le 14 Mars 2012 Raymond LOUSSERT 1 & Ahmed FERRAK 2 1 Ingénieur Général d Agronomie - Coordinateur de l ALCESDAM 2 Ingénieur d Etat en Agronomie -Chef de département -ANDZOA (Agence Nationale pour le Développement des Zones Oasiennes et de l Arganier)

2 Les khettaras, constituent encore de nos jours, dans les oasis du Sud marocain, un système ingénieux de captage des eaux souterraines de la nappe phréatique connu aussi en Algérie sous le nom de "Foggara " et au moyen Orient sous le nom de "qanât "

3 Origine : Sa présence : Du Moyen Orient jusqu à Afghanistan, Chine et Japon à l Est et à l Ouest au Maghreb, en Sicile(Palerme) jusqu en Andalousie. Au Maroc : Les premières khettaras remonteraient au XVI et XVII siècle La dynastie des Almohades: diffusion de la technique des galeries drainantes dans de nombreuses régions de l Empire. ÀMarrakech : C est l origine de l alimentation de la ville en eau, l irrigation des jardins et la palmeraie de cette ville.

4 Evolution des khettaras au Maroc : À MARRAKECH, Dans les années 70, il y avait 567khettaras dont 500étaient encore vives Au Sud de TAFILALET : il y a été répertorié 570 dont 150 khettaras en fonctionnement Dans la Province de TATA : 150 khettaras sont recensées dont 70% sont encore opérationnelles

5 Un système ingénieux de captage des eaux souterraines : Deux types de khettaras : Khettaras d oued Prennent naissance dans un oued et drainent les eaux souterraines de son cours Khettaras de nappe Longueur : varie de 500 m à 1 km Situé au pied d un "jebl" (Montagne) ou sur les terrasses d un oued Longueur : peut aller jusqu à 10 km (cas de TAFILALET)

6 Qu est ce qu une khettara : Un ouvrage hydraulique complexe qui à la fin perme le captage des eaux souterraines (galerie conductrice) tout en minimisant les pertes par évaporation

7 Durée : La construction d une khettarad une longueur de 1 km avec des puits (12 m de profondeur ) tous les 20 m 10 hommes durant 1 année Débit : Variable selon les pluviométries annuelles en amont, la longueur de la partie drainante et les qualités du sol et du sous sol De quelques litres / seconde jusqu au 30 l/s et parfois plus selon la charge de la nappe aquifère

8 Droits d eau et tour d eau : la gestion de la pénurie Les droits d eau : Les droits d eau sont en principe proportionnels au travail investi par les familles aux siècles passés pour la construction des khettaras Le tour d eau : Le tour d eau est déterminé par le temps qui sépare deux irrigations des parcelles d un ayant droit à la ressource Constat : Avec le temps et son corollaire les héritages successifs des terres, les droits d eau se sont fragmentés

9 Conséquences De nos jours le rabattement des nappes phréatiques : Années de sécheresse récurrentes ; La construction des barrages et la démographie urbaine ; Le creusement et le forage de puits individuels. Diminution de la ressource hydrique

10 Les tours d eau sont passés de quelques jours (10 à 20 jours) à plus de 2 mois dans certains cas Difficultés à satisfaire les besoins d eau de cultures oasiennes Emigration de la force vive des populations oasiennes Fragmentation des droits d eau & Allongement du tour d eau Précarité des revenus des cultures Abandon des parcelles autrefois cultivées

11 Exemple: Oasis d Afra à Agadir lehna- Province de TATA XVII siècle : Création de la khettara par 24 familles Aujourd'hui : 700 familles >> 30 fois plus << Problème d héritage 1936 : la durée de tour d eau était de 26 jours Aujourd hui : la durée de tour d eau est 76 jours Cas des agriculteurs qui n ayant plus ou peu de terre et possédant des droits d eau Vente définitive Location à l année ou pour le cycle d une culture Autorité de la Jmâa

12 Mode de calcul de la distribution des eaux d irrigation : Calcul en temps (Minutes et heures) Traditionnel : horloge à eau ou Tanast Tanast : un bol percé au centre, placé dans un récipient contenant de l eau, le bol se remplit et coule au bout d un temps précis (45 min). Ce temps est l unité de mesure pour la distribution de l eau. Sur une corde, un nœud est fait chaque foisqueletanastcoule, cequi permetde comptabiliser le nombre de tanast auquel l irrigant à droit.

13 Pour une répartition équitable de la ressources hydrique : Exemple: Association Agoujgal(TATA) : Agriculteur possédant des terres mais sans droits d eau de la séguia de la khettara qui traverse leurs parcelles Achat ou location temporaire de droits d eau aux ayants droits de la khettara d Agadir Lehna Coût souvent élevé ; Conflits fréquents entre propriétaire des droits d eau et membres de l Association ; Eau pas toujours disponible.

14 Pour une répartition équitable de la ressources hydrique (Suite) : Aide de l ALCESDAM en 1996/97 pour le creusement d un puits collectif au profit de l Association Disponibilité de l eau en fonction des besoins des cultures et des parts sociales investis ; Coût moins élevé après électrification du puits Plus de conflits

15 Le temps des séguias : Perte par évaporation En terre Perte par percolation Perte par infiltration Nous avons privilégié à la ligne droite la ligne du moindre conflit En ciment ou béton armé Réduction des pertes Amélioration de la vitesse d écoulement des eaux

16 Les canalisations en PVC : Toujours dans le souci de l amélioration des efficiences des eaux d irrigation Les séguias sont, autant que faire ce peut remplacer par des conduites enterrées en PVC ; Distribution de l eau aux parcelles à partir de systèmes de vannes protégées par des regards. Conduite en PVC dans la tranché Vanne + regard Avantages: Meilleure efficience des eaux Disponibilité immédiate dés l ouverture de la vanne

17 L irrigation localisée par une nouvelle conception des palmeraies : Introduction récente dans la Province de TATA Cas de la nouvelle palmeraie de AÏT HAMMAN : De 2002 à 2010 : Irrigation par séguia De 2002 à 2006 : Interdiction des cultures intercalaires De 2006 à 2010 : Irrigation à la raie avec cuvette élargie + Culture de luzerne : Installation du goutte à goutte Cas de la nouvelle palmeraie de TOUZOUNINE : Densité : 153 plants/ha (rejets) Distance: 8m x 8m Année de plantation : 2011 Irrigation : Goutte à goutte (2 goutteurs de 16 l/h)

18 MERCI POUR VOTRE ATTENTION Site Web :

Leçon n 5 : «La question de l accès à l eau»

Leçon n 5 : «La question de l accès à l eau» Leçon n 5 : «La question de l accès à l eau» Introduction : L eau douce est une ressource très inégalement répartie et tout le monde n a pas accès à une eau potable de qualité sur terre. La rareté de cette

Plus en détail

TENM YA. Cas de Tidjikja

TENM YA. Cas de Tidjikja TENM YA 1 Cas de Tidjikja Objectifs visé En général : Améliorer les performances du système de production oasien par la gestion rationnelle et durable de l irrigation. En particulier Adapter le système

Plus en détail

Les systèmes traditionnels d irrigation dans les oasis du sud-est marocain: héritage et valorisation

Les systèmes traditionnels d irrigation dans les oasis du sud-est marocain: héritage et valorisation Ecole-chercheurs «Terroirs et patrimoines ruraux méditerranéens au XXI siècle: entre idiologie, projet et réalités de terrain» Marrakech du 11 au 19 octobre 2012 Les systèmes traditionnels d irrigation

Plus en détail

Comprendre le cycle de l eau dans les régions sèches L eau dans les paysages arides

Comprendre le cycle de l eau dans les régions sèches L eau dans les paysages arides Comprendre le cycle de l eau dans les régions sèches L eau dans les paysages arides Jacques CLAUDE et Jean ALBERGEL, Hydrologues de l IRD Table ronde «Terres arides et Oasis» animée par le Comité Scientifique

Plus en détail

L ALCESDAM (1) Vingt ans d expériences pour la restauration des oasis du sud marocain

L ALCESDAM (1) Vingt ans d expériences pour la restauration des oasis du sud marocain L ALCESDAM (1) Vingt ans d expériences pour la restauration des oasis du sud marocain L ALCESDAM est une ONG de droit marocain créée en 1985 ayant son siège à CASABLANCA. Depuis 1986, ses activités ont

Plus en détail

palmier dattier dans différents systèmes oasiens du Tafilalet, Maroc

palmier dattier dans différents systèmes oasiens du Tafilalet, Maroc Analyse comparative des pratiques d irrigation du palmier dattier dans différents systèmes oasiens du Tafilalet, Maroc Renevot, G. (1), A. Bouaziz (2), M. Raki (2) et T. Ruf (3) 1. Etudiante du CNEARC,

Plus en détail

UTILE DES SOLS POUR UNE GESTION RATIONNELLE DES EAUX DE L IRRIGATIONL

UTILE DES SOLS POUR UNE GESTION RATIONNELLE DES EAUX DE L IRRIGATIONL CALCUL DE LA RÉSERVE R UTILE DES SOLS POUR UNE GESTION RATIONNELLE DES EAUX DE L IRRIGATIONL Pr. El Mansouri B. Laboratoire Environnement- Ressources Naturelle Télédétection, Unité de Recherche Ressources

Plus en détail

Une ressource menacée

Une ressource menacée Une ressource menacée Dans les prochaines décennies, l irrigation devra contribuer à satisfaire la demande en produits agricoles d une population de plus en plus nombreuse. Un avenir préoccupant se dessine

Plus en détail

SEPARATEUR DEBOURBEUR HYDROCARBURES

SEPARATEUR DEBOURBEUR HYDROCARBURES TYPE SDHC 03 à 05 L/s DEFINITION : Un séparateur à hydrocarbures est destiné à piéger les hydrocarbures en suspension dans les eaux pluviales. Il est doté d'un débourbeur, qui permet de décanter les matières

Plus en détail

Replenish Africa Initiative (RAIN) 3 programmes au Maroc depuis 2009

Replenish Africa Initiative (RAIN) 3 programmes au Maroc depuis 2009 Replenish Africa Initiative (RAIN) 3 programmes au Maroc depuis 2009 A travers le programme phare de The Coca-Cola Africa Foundation (TCCAF) pour l accès à l'eau en Afrique, nommément le programme «Replenish

Plus en détail

Vers le développement de l agroforesterie tempérée en France Delphine Mézière UMR SYSTEM

Vers le développement de l agroforesterie tempérée en France Delphine Mézière UMR SYSTEM Atelier Transition agroécologique Vers le développement de l agroforesterie tempérée en France Delphine Mézière UMR SYSTEM L agroforesterie tempérée Association de production agricole et d arbres sur une

Plus en détail

Rôle de la société civile dans la gestion des ressources naturelles, le développement local et la lutte contre la désertification

Rôle de la société civile dans la gestion des ressources naturelles, le développement local et la lutte contre la désertification Rôle de la société civile dans la gestion des ressources naturelles, le développement local et la lutte contre la désertification Exemple du RADDO, un réseau au service du développement durable des oasis

Plus en détail

Un plan de masse du projet de l installation d assainissement non collectif, sur base cadastrale, selon les prescriptions de la page 3

Un plan de masse du projet de l installation d assainissement non collectif, sur base cadastrale, selon les prescriptions de la page 3 Informations générales Date du contrôle Date de la demande Date de la demande de permis de construire (sauf pour réhabilitation) Habitation Référence cadastrale Nom, prénom (Si différente de celle de l'habitation)

Plus en détail

CCSPL 18 février 2013. Rapport général sur l eau et l assainissement

CCSPL 18 février 2013. Rapport général sur l eau et l assainissement CCSPL 18 février 2013 Rapport général sur l eau et l assainissement Février 2013 1 Répartition des compétences n La ville de Rambouillet est compétente en matière de production et de distribution d eau

Plus en détail

l'électrification rurale une préoccupation des pays du sud tout comme ceux du nord:

l'électrification rurale une préoccupation des pays du sud tout comme ceux du nord: l'électrification rurale une préoccupation des pays du sud tout comme ceux du nord: -Milieu rural: Etape importante pour le développement durable -L accès a l électricité en milieu rural : un enjeu de

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU CADRE DE VIE ----------- ------------- Unité-Progrès-Justice

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU CADRE DE VIE ----------- ------------- Unité-Progrès-Justice MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU CADRE DE VIE ----------- ------------- Unité-Progrès-Justice Objet : 23 ème session du PNUE Le Ministre de l Environnement et du Cadre de Vie Ouagadougou Burkina Faso

Plus en détail

PLUS DE RECOLTES MOINS DE COUT LES SOLUTIONS NETAFIM POUR L IRRIGATION DE L'ASPERGE

PLUS DE RECOLTES MOINS DE COUT LES SOLUTIONS NETAFIM POUR L IRRIGATION DE L'ASPERGE PLUS DE RECOLTES MOINS DE COUT LES SOLUTIONS NETAFIM POUR L IRRIGATION DE L'ASPERGE L asperge est une plante pérenne, dont la durée de vie peut aller jusqu à 10 ans. Les besoins en eau et en éléments fertilisants

Plus en détail

Les Oasis Un modèle de développement durable pour les zones arides Patrice Burger Jean-Baptiste Cheneval

Les Oasis Un modèle de développement durable pour les zones arides Patrice Burger Jean-Baptiste Cheneval Les Oasis Un modèle de développement durable pour les zones arides Patrice Burger Jean-Baptiste Cheneval 10 ème Conférence des Parties (COP10 UNCCD) Corée - octobre 2011 Oasis et zones arides Réparties

Plus en détail

Enfouissement des lignes électriques en France

Enfouissement des lignes électriques en France Enfouissement des lignes électriques en France «150 000 km de lignes enfouies en 10 ans» Fiche n 5 Le groupe EDF s engage pour le développement durable Chaque semaine, avant le deuxième sommet de la terre

Plus en détail

Projet d assainissement des eaux du Lac à la Tortue. Photo Lagrriffedalpha.org

Projet d assainissement des eaux du Lac à la Tortue. Photo Lagrriffedalpha.org Projet d assainissement des eaux du Lac à la Tortue Photo Lagrriffedalpha.org Ordre de présentation Historique Les travaux Les propriétés touchées La répartition des coûts La consultation L échéancier

Plus en détail

LEMDINT ** ASDE VILLAGE LEMDINT (Taroudant) AU MAROC. Compte-rendu final de réalisation

LEMDINT ** ASDE VILLAGE LEMDINT (Taroudant) AU MAROC. Compte-rendu final de réalisation LEMDINT ** ASDE VILLAGE LEMDINT (Taroudant) AU MAROC Compte-rendu final de réalisation Début du projet : septembre 2014 Fin du projet : juin 2016 1. Rappel du projet et des objectifs o Rappel de la genèse

Plus en détail

Une Journée Mondiale de l eau, pourquoi?

Une Journée Mondiale de l eau, pourquoi? Pour en savoir plus sur le programme WASH UNICEF : Le programme UNICEF soutenu par La Nuit de l EAU, un événement sportif solidaire en écho à la Journée Mondiale de l Eau Une Journée Mondiale de l eau,

Plus en détail

Géographie 6 ème Partie 2 : Où sont les hommes sur la Terre? (5h)

Géographie 6 ème Partie 2 : Où sont les hommes sur la Terre? (5h) Géographie 6 ème Partie 2 : Où sont les hommes sur la Terre? (5h) 1 Point de départ : j observe 2 photographies. Une foule dans les rues piétonnes de Shanghai (Chine) Un bédouin dans le désert du Sahara

Plus en détail

Boukhari K.*, Er-Rouane S.*, Gouzrou A.**

Boukhari K.*, Er-Rouane S.*, Gouzrou A.** Conférence Internationale 1er- 2 avril 24 **Ouarzazate, Maroc** E T U D E D E S P R É C I P I T A T I O N S S U R L A P L A I N E D E M E J J A T E : ( H A O U Z O C C I D E N T A L, M A R O C ), A N A

Plus en détail

Nourrir Les Hommes. Introduction

Nourrir Les Hommes. Introduction Nourrir les Hommes Nourrir Les Hommes Introduction Mieux nourrir la population mondiale est un objectif premier du développement durable. Il est toujours d actualité puisque 850 millions d êtres humains

Plus en détail

OIEau, Paris, 21 Novembre 2013. L eau, le climat et le défi agricole / alimentaire

OIEau, Paris, 21 Novembre 2013. L eau, le climat et le défi agricole / alimentaire Eau et énergie Des urgences face aux changements globaux et climatiques OIEau, Paris, 21 Novembre 2013 L eau, le climat et le défi agricole / alimentaire Guillaume BENOIT Président du groupe «eau et sécurité

Plus en détail

La Filière Pin Pignon au Portugal

La Filière Pin Pignon au Portugal La Filière Pin Pignon au Portugal ASL Suberaie Varoise [12-02-2015] Gisela SANTOS MATOS 06 99 71 27 21 www.suberaievaroise.com aslsuberaievaroise83@gmail.com Quelques chiffres En 40 ans la surface de Pin

Plus en détail

LES ECONOMIES D EAU DANS LES COLLECTIVITES

LES ECONOMIES D EAU DANS LES COLLECTIVITES LES ECONOMIES D EAU DANS LES COLLECTIVITES En faisant la chasse aux fuites En installant du matériel hydro-économe En utilisant l eau de pluie En informant et sensibilisant les utilisateurs en faisant

Plus en détail

Un tiers des eaux superficielles en état médiocre à mauvais

Un tiers des eaux superficielles en état médiocre à mauvais Eau 69 Un tiers des eaux superficielles en état médiocre à mauvais L état écologique des cours d eau, défini par la Directive Cadre sur l Eau (DCE), est un indicateur qui intègre des résultats de mesures

Plus en détail

Gouvernance des eaux du Haouz Entre modèles de Californie et de Provence. Mohammed El Faïz

Gouvernance des eaux du Haouz Entre modèles de Californie et de Provence. Mohammed El Faïz Gouvernance des eaux du Haouz Entre modèles de Californie et de Provence Mohammed El Faïz Structure du budget d'investissement du Ministère de l Agriculture, 1999 2004. (Lois des finances, en pourcentage)

Plus en détail

Résultats et interprétations.

Résultats et interprétations. Introduction : Les échangeurs énergétiques verticaux sont des ouvrages dont le comportement thermique est assez complexe, à cause de l interaction avec le sol, qui ne peut pas être une science exacte,

Plus en détail

La turbine à vis d'archimède, technologie propre et innovante pour l'électrification rurale en Afrique et la préservation de la forêt

La turbine à vis d'archimède, technologie propre et innovante pour l'électrification rurale en Afrique et la préservation de la forêt La turbine à vis d'archimède, technologie propre et innovante pour l'électrification rurale en Afrique et la préservation de la forêt Yaoundé 12 au 15 septembre 2011 Jean Paul Katond Mbay Michael Cowez

Plus en détail

APPLICATION DES SIG POUR LE DÉVELOPPEMENT D UN MODÈLE CONCEPTUEL OFFRE/DEMANDE EN EAU DANS UN BASSIN OASIEN : CAS DU ZIZGHÉRIS

APPLICATION DES SIG POUR LE DÉVELOPPEMENT D UN MODÈLE CONCEPTUEL OFFRE/DEMANDE EN EAU DANS UN BASSIN OASIEN : CAS DU ZIZGHÉRIS APPLICATION DES SIG POUR LE DÉVELOPPEMENT D UN MODÈLE CONCEPTUEL OFFRE/DEMANDE EN EAU DANS UN BASSIN OASIEN : CAS DU ZIZGHÉRIS A. HAMMANI, W. EL KHOUMSI, A. BOUAZIZ ET H. KINIKSI FIGURE 1 Situation du

Plus en détail

Le raisonnement de l irrigation en arboriculture fruitière

Le raisonnement de l irrigation en arboriculture fruitière Le raisonnement de l irrigation en arboriculture fruitière Gestion de l irrigation Les parcelles de références du bulletin irrigation en arboriculture fruitière Les différents systèmes d irrigation en

Plus en détail

Cluster Dattes & Palmiers Tunisie

Cluster Dattes & Palmiers Tunisie 1 Cluster Dattes & Palmiers Tunisie Le Cluster Dattes & Palmiers Tunisie initié par le Complexe Industriel et Technologique de Tozeur (Pôle de Djérid) a été créé officiellement, le 30 octobre 2015, sous

Plus en détail

Collecte des eaux pluviales au Maroc

Collecte des eaux pluviales au Maroc SAID RHOUZLANE, EHTP, G R W H Collecte des eaux pluviales au Maroc Atelier sur «le captage et l utilisation des eaux pluviales» Agadir 2-3 Février 2011 Introduction Expériences marocaine et internationale

Plus en détail

Les mobilités humaines

Les mobilités humaines Les mobilités humaines Pourquoi y a-t-il des migrations? Quelles sont les conséquences de ces migrations? I- Etude de cas : Maghreb-Europe : d importants flux migratoires (p. 244-245) 1- Doc 2. Les pays

Plus en détail

Ministère de l Energie. Les énergies renouvelables en Algérie

Ministère de l Energie. Les énergies renouvelables en Algérie Ministère de l Energie Les énergies renouvelables en Algérie Berlin, 16 Février 2016 Introduction Problématiques Défis Population de l Algérie 2014 à 2030 De 40 à 55 millions d habitants Potentiel de développement

Plus en détail

Prix et qualité du service public d assainissement non collectif SPANC

Prix et qualité du service public d assainissement non collectif SPANC ARLES CRAU CAMARGUE MONTAGNETTE Prix et qualité du service public d assainissement non collectif SPANC Rapport relatif au prix et à la qualité du service public d assainissement non-collectif pour l'exercice

Plus en détail

Situation de la fertilité des sols en culture cotonnière au Sénégal et Propositions de solutions

Situation de la fertilité des sols en culture cotonnière au Sénégal et Propositions de solutions Situation de la fertilité des sols en culture cotonnière au Sénégal et Propositions de solutions Ndèye Yacine Badiane NDOUR 1, Abdoulaye NDOUR 2 Institut Sénégalais de Recherches Agricoles Société de développement

Plus en détail

Quantifier les Impacts du Changement Climatique pour le secteur routier de l Afrique subsaharienne Approche d Etude. Présenté par: Gordon Robertson

Quantifier les Impacts du Changement Climatique pour le secteur routier de l Afrique subsaharienne Approche d Etude. Présenté par: Gordon Robertson Quantifier les Impacts du Changement Climatique pour le secteur routier de l Afrique subsaharienne Approche d Etude Présenté par: Gordon Robertson Données de base: Projet d Infrastructure Routière Objectifs:

Plus en détail

Nouvelle politique du Maroc pour le développement du transport urbain

Nouvelle politique du Maroc pour le développement du transport urbain Royaume du Maroc Ministère de l Intérieur Nouvelle politique du Maroc pour le développement du transport urbain Par M. Abdellatif CHADALI Directeur de la Planification et de l Equipement Montpellier 11

Plus en détail

Plan de l exposl. exposé

Plan de l exposl. exposé Plan de l exposl exposé Zone d action d de l Agence l du Bassin Hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia Caractéristiques ristiques hydrologiques du Bassin Contraintes de gestion des ressources en eau

Plus en détail

(DOCUMENT PROVISOIRE) Carlo Carollo

(DOCUMENT PROVISOIRE) Carlo Carollo Bonnes pratiques pour la gestion de l eau et gestion durable de la ressource hydrique par carte piézométriques de la nappe phréatique : le cas de l oasis d Oum Laaleg, Maroc (DOCUMENT PROVISOIRE) Carlo

Plus en détail

Parc des expositions de la Porte de Versailles. Dossier de présentation du site. ph.guignard@air-images.net

Parc des expositions de la Porte de Versailles. Dossier de présentation du site. ph.guignard@air-images.net Parc des expositions de la Porte de Versailles Dossier de présentation du site ph.guignard@air-images.net MAI Le Parc des expositions de la porte de Versailles, ans d'histoire Situé le long du boulevard

Plus en détail

10 nouveaux logements locatifs sociaux dans le centre de Saint-Denis-quartier de la gare Au 10, bis Dezobry. Inauguration le vendredi 3 avril, à 18h30

10 nouveaux logements locatifs sociaux dans le centre de Saint-Denis-quartier de la gare Au 10, bis Dezobry. Inauguration le vendredi 3 avril, à 18h30 Dossier de presse 10 nouveaux logements locatifs sociaux dans le centre de Saint-Denis-quartier de la gare Au 10, bis Dezobry Architecte : JTB Architecture Cyrille Lallement Inauguration le vendredi 3

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE D INSTALLATION ou DE REHABILITATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME

FORMULAIRE DE DEMANDE D INSTALLATION ou DE REHABILITATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) COMMUNE de : DOSSIER de Mme / Mr : FORMULAIRE DE DEMANDE D INSTALLATION ou DE REHABILITATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME Pour tous renseignements

Plus en détail

- LE BASSIN VERSANT -

- LE BASSIN VERSANT - - LE BASSIN VERSANT - Cours Master 1 C. Legout Laboratoire d étude des Transferts en Hydrologie et en Environnement Université Joseph Fourier Cedric.Legout@hmg.inpg.fr Plan 1- L eau dans les sols : rappels

Plus en détail

Le grand sud Marocaine : Authenticité, Découverte et dépaysement

Le grand sud Marocaine : Authenticité, Découverte et dépaysement > Ce voyage est réalisable en JAN FEV MAR AVR MAI OCT NOV DEC Tous nos circuits sont modifiables selon vos envies. Marrakech-Désert Merzouga 6 jours Ce circuit qui explore le grand sud Marocain est une

Plus en détail

ATELIER DE VALIDATION: PANEL N 1 Thème : Stratégie et organisation de l entretien routier

ATELIER DE VALIDATION: PANEL N 1 Thème : Stratégie et organisation de l entretien routier BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) ETUDE SUR L ENTRETIEN ROUTIER DANS LES PAYS DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) : BILAN DES 50 DERNIERES ANNEES ET PERSPECTIVES ATELIER

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT

ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT WORKSHOP de la FEMIP «Identification et élimination des goulots d étranglement pour l utilisation renforcée des eaux usées traitées

Plus en détail

Procès verbal de l Assemblée Générale Ordinaire de l ALCESDAM à TATA le 03 Mai 2008 à 09h30

Procès verbal de l Assemblée Générale Ordinaire de l ALCESDAM à TATA le 03 Mai 2008 à 09h30 Association pour la Lutte Contre l Érosion, la Sécheresse et la Désertification Au Maroc ﺟﻤﻌﻴﺔ ﻣﺤﺎﺭﺑﺔ ﺍﻻﻧﺠﺮﺍﻑ ﺍﻟﺠﻔﺎﻑ ﻭ ﺍﻟﺘﺼﺤﺮ ﺑﺎﻟﻤﻐﺮﺏ Procès verbal de l Assemblée Générale Ordinaire de l ALCESDAM à TATA

Plus en détail

Plan de l exposé. Aperçu général sur la Palmeraie de Marrakech. Cadre et objectif du projet. Choix du site du projet. Perspective d avenir

Plan de l exposé. Aperçu général sur la Palmeraie de Marrakech. Cadre et objectif du projet. Choix du site du projet. Perspective d avenir Plan de l exposé Aperçu général sur la Palmeraie de Marrakech Cadre et objectif du projet Choix du site du projet Perspective d avenir I- Aperçu général sur la Palmeraie de Marrakech La palmeraie de Marrakech

Plus en détail

La protection des captages : articulation avec la DUP des périmètres de protection. 18 octobre 2012

La protection des captages : articulation avec la DUP des périmètres de protection. 18 octobre 2012 La protection des captages : articulation avec la DUP des périmètres de protection 18 octobre 2012 De quoi parle-t-on? 1 déclaration d utilité publique (DUP) = 1 collectivité exploitant un réseau d eau

Plus en détail

Ard Salam Ferme écologique et pédagogique

Ard Salam Ferme écologique et pédagogique Ard Salam Ferme écologique et pédagogique Projet innovant alliant Oasis et Agriculture Autour de la Préservation des Ressources Naturelles Par des pratiques Agroécologiques Élaboré par : Najib Abdelouahhab

Plus en détail

Bienvenue Judith SANFO

Bienvenue Judith SANFO Bienvenue Judith SANFO Ing. Agrométéorologiste Direction de la Météorologie 01 BP 576 Ouagadougou 01 Burkina Faso Tél.: (+226) 50 35 60 32 /39 Sommaire Expériences passée Projet pilote (CILSS, DM), 1985-1992

Plus en détail

Baccalauréat professionnel services de proximité et vie locale. Arrêté de création : 11 mai 2005

Baccalauréat professionnel services de proximité et vie locale. Arrêté de création : 11 mai 2005 Baccalauréat professionnel services de proximité et vie locale Arrêté de création : 11 mai 2005 BACCALAUREAT PROFESSIONNEL SERVICES DE PROXIMITE ET VIE LOCALE 1- La création et l élaboration du diplôme

Plus en détail

PROGRAMME D ASSISTANCE TECHNIQUE SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES POUR LA REGION DU MENA

PROGRAMME D ASSISTANCE TECHNIQUE SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES POUR LA REGION DU MENA ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE MARITIME PROGRAMME D ASSISTANCE TECHNIQUE SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES POUR LA REGION DU MENA 2009-2012 ATELIER DE LANCEMENT DU PROGRAMME ROME,

Plus en détail

Projet FIGUIG. INVESTISSEMENTS ET TRANSFERTS DE SAVOIR-FAIRE DES MIGRANTS pour la relance de la polyculture dans l Oasis de Figuig

Projet FIGUIG. INVESTISSEMENTS ET TRANSFERTS DE SAVOIR-FAIRE DES MIGRANTS pour la relance de la polyculture dans l Oasis de Figuig Projet FIGUIG INVESTISSEMENTS ET TRANSFERTS DE SAVOIR-FAIRE DES MIGRANTS pour la relance de la polyculture dans l Oasis de Figuig Séminaire de lancement Rabat le 23 octobre 2014 Maison de la culture FIGUIG

Plus en détail

Demande d installation d assainissement non collectif FO 1

Demande d installation d assainissement non collectif FO 1 Communauté de s ARDENNES THIERACHE Informations générales Date du contrôle Date de la demande Date de la demande de permis de construire (sauf pour réhabilitation) Habitation Code postal Référence cadastrale

Plus en détail

Le Programme National d Économie et de Valorisation en Irrigation

Le Programme National d Économie et de Valorisation en Irrigation Le Programme National d Économie et de Valorisation de l Eau l en Irrigation Journée mondiale de l alimentation Rabat 14 Novembre2008 BELGHITI MHAMED Administration du Génie Rural PLAN DE L EXPOSE 1. Cadre

Plus en détail

Biorémédiation de solvants chlorés dans les eaux souterraines Site de : Montluel Activité polluante : Dégraissage de métaux CONTEXTE

Biorémédiation de solvants chlorés dans les eaux souterraines Site de : Montluel Activité polluante : Dégraissage de métaux CONTEXTE CHANTIER DE REFERENCE Biorémédiation de solvants chlorés dans les eaux souterraines Site de : Montluel Activité polluante : Dégraissage de métaux CONTEXTE Acteurs impliqués Société Maître d ouvrage : SERPOL

Plus en détail

Solidarité Internationale Réalisations et projets de la fédération de Seine Maritime

Solidarité Internationale Réalisations et projets de la fédération de Seine Maritime Solidarité Internationale Réalisations et projets de la fédération de Seine Maritime Mars 2014 Sommaire La démarche du Secours populaire pour une solidarité internationale Les projets 2014 Perspectives

Plus en détail

Le secteur informatique

Le secteur informatique Juin 2016 Service Etudes Le secteur informatique CCI Indre Le secteur informatique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 Sommaire Le secteur informatique en France Caractéristiques

Plus en détail

Désagrégation sociale et spatiale des usages de l'eau dans le Haouz

Désagrégation sociale et spatiale des usages de l'eau dans le Haouz Désagrégation sociale et spatiale des usages de l'eau dans le Haouz François Molle Oumaima Tanouti Questions: Quelle eau est disponible pour qui? Quel impact des politiques publiques sur les flux et l

Plus en détail

«L impact des nouvelles mises en valeur agricoles sur l exploitation des eaux souterraines dans les oasis

«L impact des nouvelles mises en valeur agricoles sur l exploitation des eaux souterraines dans les oasis Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche scientifique Université de KASDI Merbah Ouargla Le premier séminaire international : Les ressources en eau au Sahara : Evaluation, Economie et Protection.

Plus en détail

Programme d électrification en énergie solaire photovoltaïque du village de DIANA

Programme d électrification en énergie solaire photovoltaïque du village de DIANA Programme d électrification en énergie solaire photovoltaïque du village de DIANA Projet issu du PLD de la communauté rurale de KOMOTI Province de GOUDIRI Porté par : Sté Kogybox Sénégal En partenariat:

Plus en détail

Projet d assainissement de Rock Bay de BC Hydro

Projet d assainissement de Rock Bay de BC Hydro Projet d assainissement de Rock Bay de BC Hydro Approche et défis liés à l assainissement d un ancien puits profond de goudron de houille sous un édifice patrimonial David Kettlewell, SNC-Lavalin Inc.

Plus en détail

Croissance économique et développement en Chine : les défis du développement durable dans un Etat-continent.

Croissance économique et développement en Chine : les défis du développement durable dans un Etat-continent. Géographie Classe de Cinquième Croissance économique et développement en Chine : les défis du développement durable dans un Etat-continent. Le problème du développement durable se pose avec une acuité

Plus en détail

RENCONTRES RED. Société du Canal de Provence et d aménagement de la région provençale

RENCONTRES RED. Société du Canal de Provence et d aménagement de la région provençale Société du Canal de Provence et d aménagement de la région provençale RENCONTRES RED Changement climatique : Quels impacts en zone méditerranéenne? Quelles adaptations pour l agriculture régionale? J.

Plus en détail

Présentation du milieu physique. Stage collectif dans la région de Tata au Maroc CNEARC option AGIR, mars 2003. Mireille DOSSO

Présentation du milieu physique. Stage collectif dans la région de Tata au Maroc CNEARC option AGIR, mars 2003. Mireille DOSSO Stage collectif dans la région de Tata au Maroc CNEARC option AGIR, mars 2003 Présentation du milieu physique Mireille DOSSO 1 I Le Maroc dans son contexte atlantique, méditerranéen et ouest-africain Le

Plus en détail

Groupe Eau. Notes de travail n 1. L accroissement de l irrigation est-il nécessaire. pour nourrir le monde? André Neveu

Groupe Eau. Notes de travail n 1. L accroissement de l irrigation est-il nécessaire. pour nourrir le monde? André Neveu Groupe Eau Notes de travail n 1 L accroissement de l irrigation est-il nécessaire pour nourrir le monde? André Neveu Membre de l Académie d agriculture de France Manuscrit publié en février 2014 Les données

Plus en détail

Thème 1. Le contrôle de gestion et le calcul des coûts. Coûts et gestion à base d activités

Thème 1. Le contrôle de gestion et le calcul des coûts. Coûts et gestion à base d activités Thème 1. Le contrôle de gestion et le calcul des coûts Coûts et gestion à base d activités 1 Introduction Un coût : valeur d un ensemble de consommations dont le regroupement est utile à la prise de décisions

Plus en détail

Tempête Klaus. Plan de gestion de la tempête et Perspectives pour l industrie

Tempête Klaus. Plan de gestion de la tempête et Perspectives pour l industrie Tempête Klaus Plan de gestion de la tempête et Perspectives pour l industrie Tempête Klaus Les dégâts Le plan de valorisation des chablis Les perspectives Le stockage sous aspersion Tempête 1999 : Une

Plus en détail

Les graphes paysagers pour la modélisation et la gestion des pullulations de campagnols terrestres

Les graphes paysagers pour la modélisation et la gestion des pullulations de campagnols terrestres Les graphes paysagers pour la modélisation et la gestion des pullulations de campagnols terrestres COORDINATEUR Jean-Christophe FOLTETE, UMR 6049 ThéMA université de Franche-Comté PARTENAIRES Geoffroy

Plus en détail

TENDANCE ET ENJEUX DU MONTRÉALAIS. Consultation sur le Plan d action local pour l économie et l emploi

TENDANCE ET ENJEUX DU MONTRÉALAIS. Consultation sur le Plan d action local pour l économie et l emploi TENDANCE ET ENJEUX DU MARCHÉ DU TRAVAIL MONTRÉALAIS 2011-20142014 Consultation sur le Plan d action local pour l économie et l emploi MERCREDI 2 FÉVRIER 2011 Structure de la présentation Profil de Montréal

Plus en détail

Association de SauvegardeS des. Moulins et Rivières de la Sarthe. Sauvegardons nos petits barrages

Association de SauvegardeS des. Moulins et Rivières de la Sarthe. Sauvegardons nos petits barrages Association de SauvegardeS des Moulins et Rivières de la Sarthe Sauvegardons nos petits barrages 1 Je tiens à remercier l agence de l eau de l eau de m avoir invité à cette tribune malgré notre position

Plus en détail

QUESTION 4 MOBILITÉS, FLUX ET RÉSEAUX DE COMMUNIATION DANS LA MONDIALISATION

QUESTION 4 MOBILITÉS, FLUX ET RÉSEAUX DE COMMUNIATION DANS LA MONDIALISATION THEME 2 AMÉNAGER ET DÉVELOPPER LE TERRITOIRE FRANCAIS QUESTION 4 MOBILITÉS, FLUX ET RÉSEAUX DE COMMUNIATION DANS LA MONDIALISATION CHAPITRE 2 LA CONNEXION INÉGALE DU TERRITOIRE FRANCAIS À L EUROPE ET AU

Plus en détail

Partie 1 : LA STRATEGIE ET LA CROISSANCE. Chapitre 4 : La croissance de l entreprise

Partie 1 : LA STRATEGIE ET LA CROISSANCE. Chapitre 4 : La croissance de l entreprise Partie 1 : LA STRATEGIE ET LA CROISSANCE Chapitre 4 : La croissance de l entreprise I- Définition de la croissance 1.1- Définition La croissance est un processus quantitatif d augmentation de la taille

Plus en détail

Retour sur les passages à faune mis en place sur des infrastructures routières

Retour sur les passages à faune mis en place sur des infrastructures routières Retour sur les passages à faune mis en place sur des infrastructures routières Jean Carsignol Expert Biodiversité CEREMA Dter Est Division environnement Jean.carsignol@cerema.fr La fragmentation des habitats

Plus en détail

CONTAMINATION MICROBIOLOGIQUE

CONTAMINATION MICROBIOLOGIQUE CONTAMINATION MICROBIOLOGIQUE Qu est-ce que la contamination microbiologique? La contamination microbiologique est une forme de pollution de l eau engendrée par la présence de microorganismes pathogènes

Plus en détail

CONCEPT D AMENAGEMENT DES FORETS ET LES ENJEUX DE GESTION DURABLE

CONCEPT D AMENAGEMENT DES FORETS ET LES ENJEUX DE GESTION DURABLE CONCEPT D AMENAGEMENT DES FORETS ET LES ENJEUX DE GESTION DURABLE Naggar Mustapha: Chef de Service d Aménagement des Forêts Ezzahiri Mustapha, professeur, ENFI Belghazi Bakhiyi, professeur, ENFI PROJET

Plus en détail

Le pompage solaire. Le pompage domestique

Le pompage solaire. Le pompage domestique Le pompage solaire Pour l agriculture et le résidentiel, les gîtes et les campings... Qu'il s'agisse d'eau à usage domestique, d'irrigation, de l'abreuvage des animaux, nous avons la solution à vos besoins.

Plus en détail

APPRÉCIATION DES IMPACTS DE L ENSEMBLE DU PROGRAMME

APPRÉCIATION DES IMPACTS DE L ENSEMBLE DU PROGRAMME APPRÉCIATION DES IMPACTS DE L ENSEMBLE DU PROGRAMME 7 1. Consistance de l ensemble du programme Les études menées sur le Réseau Public de transport d électricité ont mis en évidence des zones de fragilité

Plus en détail

ESL Gestion des informations à l aide du Palm pour les entrepreneurs de travaux agricoles

ESL Gestion des informations à l aide du Palm pour les entrepreneurs de travaux agricoles Eidgenössisches Volkswirtschaftsdepartement EVD Forschungsanstalt Agroscope Reckenholz-Tänikon ART ESL Gestion des informations à l aide du Palm pour les entrepreneurs de travaux agricoles Premières expériences

Plus en détail

Réseau de fibre optique

Réseau de fibre optique UN PROJET COLLECTIF POUR NOTRE RÉGION Réseau de fibre optique Séance régulière du conseil des maires 10 février 2016 Définition «Fibre optique» La fibre optique désigne un câble qui transmet de l'information

Plus en détail

GESTION INTEGREE DES EAUX URBAINES DE LA VILLE DE MARRAKECH. Malika BELKOUADSSI Directeur Régional du Tensift

GESTION INTEGREE DES EAUX URBAINES DE LA VILLE DE MARRAKECH. Malika BELKOUADSSI Directeur Régional du Tensift GESTION INTEGREE DES EAUX URBAINES DE LA VILLE DE MARRAKECH Malika BELKOUADSSI Directeur Régional du Tensift Marrakech- Aperçu Général Population 928 850 (2014) Superficie 230 km 2 Producteur ONEE Distributeur

Plus en détail

Maximisation de la productivité

Maximisation de la productivité L étude de production doit déterminer : La meilleure solution? La production optimale? Le meilleur coût à la tonne? Logiciel CATERPILLAR Fleet Production Cost (Etude de la production et du revient d une

Plus en détail

Sociologie de la profession médicale. Thibault Bossy Département de sociologie, Université Bordeaux Segalen Centre Emile Durkheim (UMR CNRS)

Sociologie de la profession médicale. Thibault Bossy Département de sociologie, Université Bordeaux Segalen Centre Emile Durkheim (UMR CNRS) Sociologie de la profession médicale Thibault Bossy Département de sociologie, Université Bordeaux Segalen Centre Emile Durkheim (UMR CNRS) Deux citations pour commencer: «Le monde dans lequel les soins

Plus en détail

La Grande Muraille Verte au BURKINA FASO. Etat de mise en œuvre. juin 2011

La Grande Muraille Verte au BURKINA FASO. Etat de mise en œuvre. juin 2011 La Grande Muraille Verte au BURKINA FASO Etat de mise en œuvre juin 2011 Contexte Dégradation des ressources naturelles dû aux effets conjugués de la sécheresse et des facteurs anthropiques. Multiples

Plus en détail

Opportunités de la Finance Climat & L Export vert

Opportunités de la Finance Climat & L Export vert 1 ROYAUME DU MAROC Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime AGENCE POUR LE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE Opportunités de la Finance Climat & L Export vert Rabat, 07 Mars 2017 2 Ordre du jour 1 2 3 4

Plus en détail

Sujets abordés dans chacun des travaux suggérés. Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension

Sujets abordés dans chacun des travaux suggérés. Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension 15 Les coopératives Sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension La nature d une coopérative La gestion d une coopérative La comptabilisation des

Plus en détail

Exploitation des eaux souterraines dans le périmètre irrigué de Tadla (Maroc)

Exploitation des eaux souterraines dans le périmètre irrigué de Tadla (Maroc) Economies d eau en Systèmes IRrigués au Maghreb. Deuxième atelier régional du projet Sirma, Marrakech, Maroc, 29-31 mai 2006. Exploitation des eaux souterraines dans le périmètre irrigué de Tadla (Maroc)

Plus en détail

Les bienfaits des plantes

Les bienfaits des plantes Les bienfaits des plantes Quel bonheur! Le premier bienfait identifié par les consommateurs : La beauté qui touche! Les bienfaits des plantes Les bienfaits des plantes Mais savez-vous que sans plantes,

Plus en détail

Département de la Dordogne DOSSIER D'INVENTAIRE PETIT PATRIMOINE RURAL BÂTI DU PÉRIGORD

Département de la Dordogne DOSSIER D'INVENTAIRE PETIT PATRIMOINE RURAL BÂTI DU PÉRIGORD 1 Département de la Dordogne DOSSIER D'INVENTAIRE PETIT PATRIMOINE RURAL BÂTI DU PÉRIGORD CONSEIL GENERAL Conseil d' Architecture d' Urbanisme et d' Environnement de la Dordogne (C.A.U.E. 24) LA PIERRE

Plus en détail

Scie à ruban Technologie. Scie à grumes EBB 17. Plus rapide plus agréable plus simple

Scie à ruban Technologie. Scie à grumes EBB 17. Plus rapide plus agréable plus simple Scie à grumes EBB 17 Plus rapide plus agréable plus simple Technique de scie à ruban EWD avec inclinaison de 17 Plus de flexibilité, plus de rendement, moins de personnel Le système actif de guidage de

Plus en détail

JOURNÉES GÉOTECHNIQUE

JOURNÉES GÉOTECHNIQUE Les Marnières de Haute-Normandie Méthodologies d étude et de prévention Céline ADAM Nathalie BERENGER Emmanuel MANIER Jean-Louis DURVILLE Céline ADAM Page 2/21 Sommaire Guide élaboré dans le cadre du «thème

Plus en détail

Insititut de Recherche en Économie Agricole (Hongrie)

Insititut de Recherche en Économie Agricole (Hongrie) La transformation du secteur fruits et légumes: nouveaux défis pour les producteurs Anett ISÉPY Insititut de Recherche en Économie Agricole (Hongrie) Répartition de la surface totale de la Hongrie (en

Plus en détail

Observatoire de la Qualité des Infrastructures Publiques. Données contextuelles. Rhône-Alpes ROUTE FERROVIAIRE EAU ET ASSAINISSEMENT ENERGIE

Observatoire de la Qualité des Infrastructures Publiques. Données contextuelles. Rhône-Alpes ROUTE FERROVIAIRE EAU ET ASSAINISSEMENT ENERGIE Observatoire de la Qualité des Infrastructures Publiques Données contextuelles Rhône-Alpes ROUTE FERROVIAIRE EAU ET ASSAINISSEMENT ENERGIE FNTP - Direction des Affaires Economiques Septembre 212 8 7 6

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Régulation dynamique des vitesses sur la Rocade Est (RN346)

DOSSIER DE PRESSE. Régulation dynamique des vitesses sur la Rocade Est (RN346) Direction Interdépartementale des Routes Centre-Est Service Exploitation et Sécurité Lyon le 05/01/2016 Affaire suivie par : Marin Pailloux Tél. : 04 69 16 62 71 Courriel : marin.pailloux@developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail