OPTIMISATION D ADDUCTION DDUCTION D EAU POTABLE. Ville de Thouars. Deux Sèvres

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OPTIMISATION D ADDUCTION DDUCTION D EAU POTABLE. Ville de Thouars. Deux Sèvres"

Transcription

1 OPTIMISATION DU RESEAU D ADDUCTION DDUCTION D EAU POTABLE Ville de Thouars Deux Sèvres

2 La Régie R de l Eaul Crée e fin 2001 ( reprise en Régie R suite à fin d un d contrat d affermage d ) Petite structure assurant la gestion et l exploitation l du réseau r AEP ( la production étant assurée e par le SIADE) - un Directeur - un pôle Administratif et Financier => 2 agents - un pôle technique => 3 agents Entretien du réseau r AEP, des équipements hydrauliques et des deux réservoirs r ( 1800 m 3 et 2500 m 3 ) - Relève des compteurs des abonnés - Astreinte 7J/7 ; 24H/24 - Externalisation des travaux importants de renouvellement et d extension du réseau, r de suppression des branchements plomb

3 6 000 abonnés 97 km de réseaur -90% 90% réseau r fonte et acier -10% réseau r PVC m 3 achetés/an Rendement 80 % Coût t du m 3 acheté : 0,53 /HT Le Réseau R d eau d potable : année e 2009

4 RESEAU AEP VILLE DE THOUARS

5 Les Objectifs Politiques Une volonté politique exprimée e par le Conseil d Exploitation et le Conseil Municipal: - Préserver la ressource en Eau - Optimiser les dépenses d d'investissement et de fonctionnement - Poursuivre le même rythme au niveau des travaux d investissements

6 Les Objectifs Techniques Un rendement de réseau r à optimiser : - Par une diminution des fuites et des pertes d eau d - Pour pérenniser p le réseau r AEP - Et améliorer le service aux abonnés

7 Le Constat Suite au pré-diagnostic technique réalisr alisé en interne sur l ensemble l du réseau, r il apparaît t : - Que le réseau r bien que vieillissant reste acceptable ( Cf : rendement) - Néanmoins de nombreuses fuites sont à noter qui ne font pas l objet l de réparations r immédiates (fuites insidieuses et/ou non décelables) d

8 Le Diagnostic Technique Le Diagnostic technico-économique conomique réalisr alisé par IRH Beaucouzé (49), ciblé sur une expertise du réseau r en vue de sa sectorisation, fait apparaître : - Que la mise en place d'une sectorisation «comptage» nécessiterait des travaux importants et coûteux ( génie g civil, et hydraulique ) ) pour une couverture du réseau r significative ( estimation : hors campagne de mesures )

9 Le Diagnostic Technique - Qu'en amont de l'exploitation de la sectorisation «comptage», il serait nécessaire n de vérifierv et/ou de remplacer certaines vannes ( 10 environ)( problème d'étanch tanchéité) - Que ce type de sectorisation serait plus difficile à déployer en milieu urbain très s dense, surtout sur le Centre Ancien.

10 Le Diagnostic Technique - Que compte tenu du contexte géomorphologique g ( contrefort du Massif Armoricain) composé d'un complexe minéral perméable en surface et d'une couche granitique plus profonde, toutes les fuites réseaux r au niveau de l'éperon sud ( Centre ancien) auraient plutôt tendance à être aspirées qu'à resurgir en surface

11 CENTRE ANCIEN

12 La Définition D du Besoin La Solution Retenue Mettre en place une surveillance permanente et efficace du réseau r AEP afin : - de détecter d toutes les fuites par des moyens automatisés, s, - de pouvoir intervenir le plus rapidement possible sur les sinistres et de procéder aux réparations r nécessaires. n La solution retenue - Mise en place d un d système de prélocalisation en poste fixe - Réactivité grâce à une surveillance permanente - Transmission et gestion automatisées des informations - Prélocalisation sur périmp rimètre limité : R= 200 m

13 L investissement Le Partenariat Financier Acquisition des capteurs : Mise en place, matériels de traitement des informations, prestations d assistance d et de conseil: 8000 Total estimé : Subvention obtenue : Agence de l eau l : 50 %

14 Bilan Financier des pertes 2009 Volume acheté : m 3 /an Pertes : m 3 /an Coût t du m 3 acheté : 0,53 /m 3 Coût t des pertes : /an

15 La Phase Pré-Op Opérationnelle A partir du plan informatisé du réseau, r réalisation d une d sectorisation et implantation en plan des prélocalisateurs Mise en place «in situ» des prélocalisateurs Installation du logiciel de gestion Expérimentation

16 La Phase Opérationnelle

17 La Phase Opérationnelle

18 La Phase Opérationnelle

19 La Phase Opérationnelle

20 La Phase Opérationnelle

21 La Phase Opérationnelle

22 Bilan Prélocalisation de fuites grâce à l écoute permanente et au transfert des données informatiques ( date D) Repérage et localisation précise des fuites sur le terrain ( D + 4 ou 5) Réparation des casses ( D + 6 ou 7)

23 CONCLUSIONS Un outil indispensable pour le traitement des fuites dans un temps limité : grâce à une réactivitr activité optimisée un pré repérage rage facilité une intervention rapide des équipes pour les réparations r Le retour sur investissement apparaît à court terme intéressant (baisse de plus de 6% du volume acheté et baisse de 11% des pertes)

24 Bilan Financier des pertes 2012 Volume acheté : m 3 /an (-( 6%) Pertes : m 3 /an (-11( %) Coût t du m 3 acheté : 0,54 /m 3 Coût t des pertes : /an (-11%)(

25 MERCI DE VOTRE ATTENTION

Marché pour la Recherche de fuites sur réseau AEP

Marché pour la Recherche de fuites sur réseau AEP Département du Finistère Commune de Saint-Thois Marché pour la Recherche de fuites sur réseau AEP CAHIER DES CHARGES 1 CONTEXTE La commune de Saint Thois exploite son service d eau potable en régie. Le

Plus en détail

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes La lutte contre les pertes du réseau d eau potable Le point au 1 er juin 2010 1. La lutte contre les pertes, en enjeu d actualité Le thème des pertes des réseaux d eau potable est un sujet d actualité.

Plus en détail

DISTRIBUTION D EAU POTABLE

DISTRIBUTION D EAU POTABLE Département du LOT SYNDICAT D ADDUCTION D EAU POTABLE ET ASSAINISSEMENT DE SARRAZAC CRESSENSAC S/Préfecture de GOURDON Mairie de SARRAZAC 466OO DISTRIBUTION D EAU POTABLE RAPPORT ANNUEL PRIX QUALITE TRANSPARENCE

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z Service de l Eau Potable Année 2007 RAPPORT

Plus en détail

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004 Service de l Eau Potable Année 2004 1 Ville de VENELLES Comptes rendus d activités Techniques et financières du Service de l Eau Potable Destinataire : Monsieur le Maire de la commune de VENELLES (13770)

Plus en détail

DISTRIBUTION D EAU POTABLE RAPPORT ANNUEL Prix Qualité Transparence 2010 1 Le présent rapport a pour objet de Présenter les différents éléments techniques et financiers relatif au prix et à la qualité

Plus en détail

eau service Optimiser les performances des réseaux d eau potable Les cahiers p. 2 quel cadre réglementaire? une réglementation en pleine évolution

eau service Optimiser les performances des réseaux d eau potable Les cahiers p. 2 quel cadre réglementaire? une réglementation en pleine évolution Les cahiers supplément technique du magazine eau service N 11 / NOvembre 2010 eau service Optimiser les performances des réseaux d eau potable p. 2 quel cadre réglementaire? une réglementation en pleine

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z Service de l Eau Potable Année 2013 Elaboré

Plus en détail

Commission Locale de l Eau du SAGE Clain. Rapport annuel d activités. Validé par la CLE le 6 juillet 2015

Commission Locale de l Eau du SAGE Clain. Rapport annuel d activités. Validé par la CLE le 6 juillet 2015 Commission Locale de l Eau du SAGE Clain Rapport annuel d activités 2014 Validé par la CLE le 6 juillet 2015 1 2 SOMMAIRE Le bassin du Clain et les enjeux de gestion de l eau p4 Historique et avancement

Plus en détail

Equipements pour la recherche de fuites et le diagnostic de réseau d eau

Equipements pour la recherche de fuites et le diagnostic de réseau d eau Equipements pour la recherche de fuites et le diagnostic de réseau d eau Relever le défi L'augmentation de la demande globale en eau potable, une urbanisation accrue, un climat imprévisible et les risques

Plus en détail

Guide. Recherche de Fuites. Code : 1.2.3 GUI2. Date de rédaction : 20 juin 2013. Version : 23 septembre 2013. Version finale

Guide. Recherche de Fuites. Code : 1.2.3 GUI2. Date de rédaction : 20 juin 2013. Version : 23 septembre 2013. Version finale Guide Recherche de Fuites Code : 1.2.3 GUI2 Date de rédaction : 20 juin 2013 Version : 23 septembre 2013 Version finale Note aux lecteurs Les prescriptions techniques générales s appliquent aux opérations

Plus en détail

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 ETABLI EN APPLICATION : - DE LA LOI DU 2 FEVRIER 1995 RELATIVE AU RENFORCEMENT

Plus en détail

Les avancées techniques en matière de performances des réseaux

Les avancées techniques en matière de performances des réseaux Les avancées techniques en matière de performances des réseaux Les Rencontres Techniques d IDEAL 19 Juin2012 -Nancy Distribution de l eau Challenges : Augmentation de la demande en eau Changements climatiques

Plus en détail

DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR

DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR COMMUNE DE LA VALLA EN GIER Le Bourg 42131 La Valla-en-Gier DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR Rapport de Phase III Juin 2012 ICA ENVIRONNEMENT 6 Rue Emile Noirot - 42300

Plus en détail

À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE

À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE Eau France Le 17 mars 2015 À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE SUEZ environnement s engage pour gérer durablement la ressource Préserver la ressource en eau représente pour SUEZ environnement plus qu

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 REGIE DES EAUX DE VENELLES Service de l Eau Potable Année 2006 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU Etabli par Max

Plus en détail

2.1 Tarifs... 6 2.2 Délibérations... 7 2.3 Facture d eau type pour une consommation de 120 m³... 7 2.4 Recettes d exploitation...

2.1 Tarifs... 6 2.2 Délibérations... 7 2.3 Facture d eau type pour une consommation de 120 m³... 7 2.4 Recettes d exploitation... Exercice 2012 Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service Public de l Eau potable Eau du robinet : source de minéraux Des contrôles pour une eau sûre L exigence de qualité Syndicat des Eaux de

Plus en détail

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration... 1 Sommaire INTRODUCTION... 2 1/ Le contexte général de la commune...3 2/ L état des réseaux...3 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...3 4/ Les solutions retenues par la commune...5 CONCLUSION Carte

Plus en détail

PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER

PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER ANNEXE COMPETENCES A LA CARTE DE LA BRANCHE EAU PARTICIPATIONS FINANCIERES H.T. DES ADHERENTS POUR L ANNEE 2010 ADOPTEES PAR LE COMITE SYNDICAL DU 19 FEVRIER 2010 Page 1 /14 26/02/2010 OPTION MAINTENANCE

Plus en détail

PRE ETUDE FTTH (FIBRE JUSQU À L ABONNE) SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNE DE VAUX LE PENIL

PRE ETUDE FTTH (FIBRE JUSQU À L ABONNE) SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNE DE VAUX LE PENIL PRE ETUDE FTTH (FIBRE JUSQU À L ABONNE) SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNE DE VAUX LE PENIL Conseil municipal du 15 décembre 2008 1 PRE ETUDE FTTH (FIBRE JUSQU À L ABONNE) 1. Le Très Haut Débit, pourquoi?

Plus en détail

2013 RAPPORT ANNUEL DU DELEGATAIRE. Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier

2013 RAPPORT ANNUEL DU DELEGATAIRE. Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier 2013 RAPPORT ANNUEL DU DELEGATAIRE Communauté d'agglomération de Montpellier / Ville de Montpellier «Une année de performance et de gestion durable de votre service public de l eau» Gestion du document

Plus en détail

Unité territoriale Dordogne 94, rue du Grand Prat - 19600 Saint-Pantaléon-de-Larche Tél : 05 55 88 02 00

Unité territoriale Dordogne 94, rue du Grand Prat - 19600 Saint-Pantaléon-de-Larche Tél : 05 55 88 02 00 Date d ouverture de l appel à projet : 1er octobre 2015 Date limite d envoi des dossiers de candidatures : 31 janvier 2016 Pour toutes questions : Délégation du bassin Atlantique-Dordogne Unité territoriale

Plus en détail

Commune de La Chapelle d Abondance Bilan hydraulique du réseau d eau potable. Page n 1. Départementale d' Assistance

Commune de La Chapelle d Abondance Bilan hydraulique du réseau d eau potable. Page n 1. Départementale d' Assistance Commune de La Chapelle d Abondance Bilan hydraulique du réseau d eau potable. Page n 1 Régie Départementale d' Assistance Commune de La Chapelle d Abondance Bilan hydraulique du réseau d eau potable. Page

Plus en détail

MERLIN GESTION PATRIMONIALE. Groupe GESTION PATRIMONIALE. Définition d un programme de renouvellement

MERLIN GESTION PATRIMONIALE. Groupe GESTION PATRIMONIALE. Définition d un programme de renouvellement Groupe MERLIN Une tradition d innovations au service des hommes GESTION PATRIMONIALE GESTION PATRIMONIALE Définition d un programme de renouvellement Indépendance - Expériences - Expertises - Proximité

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour le bassin Rhône Méditerranée,

Plus en détail

CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU

CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU Entre Le propriétaire (nom et adresse) de l immeuble situé composé de logements et autre. désigné dans la présente convention par «le

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Volet eau potable Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour

Plus en détail

Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance

Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance Au sens des fiches de définition des indicateurs de performance : 1. Parties prenantes Autorité organisatrice

Plus en détail

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 12 14 16 1 12 7 3 1 6 2 5 4 3 11 9 10 8 18 20 21 22 23 24 26 28 30

Plus en détail

Renforcement de la surveillance des installations hydrauliques EDF HYDRAULIQUE Astrid HOTELLIER (EDF-DTG)

Renforcement de la surveillance des installations hydrauliques EDF HYDRAULIQUE Astrid HOTELLIER (EDF-DTG) Colloque sur les atouts de l hydraulique 26.11.13 Renforcement de la surveillance des installations hydrauliques EDF HYDRAULIQUE Astrid HOTELLIER (EDF-DTG) Disponibilité Sécurité/Sûreté Performance Maintenance

Plus en détail

Augmentation de l efficience

Augmentation de l efficience SENEGALAISE DES EAUX Augmentation de l efficience Affermage de l eau au Sénégal Par Mamadou DIA Dakar 7 Juin 2012 L ENTREPRISE SDE Filiale de FINAGESTION (57%), créée en 1995, 33% privés sénégalais, 5%

Plus en détail

TERME DE REFERENCE POUR L ENQUETE DES DONNEES TOPOGRAPHIQUE DES POINTS D EAU DANS LES TERRITOIRE DE RUTSHURU ET DE LUBERO WASH CONSULTANT

TERME DE REFERENCE POUR L ENQUETE DES DONNEES TOPOGRAPHIQUE DES POINTS D EAU DANS LES TERRITOIRE DE RUTSHURU ET DE LUBERO WASH CONSULTANT 1 TERME DE REFERENCE POUR L ENQUETE DES DONNEES TOPOGRAPHIQUE DES POINTS D EAU DANS LES TERRITOIRE DE RUTSHURU ET DE LUBERO WASH CONSULTANT Lieu: Rutshuru et Lubero, Nord Kivu Responsable: Sebastien PENNES,

Plus en détail

Enjeux. Maîtrise quantitative de la ressource en eau. Maîtrise de la qualité des ressources. Maintenir ou restaurer la fonctionnalité des cours d eau

Enjeux. Maîtrise quantitative de la ressource en eau. Maîtrise de la qualité des ressources. Maintenir ou restaurer la fonctionnalité des cours d eau Enjeux Maîtrise quantitative de la ressource en eau Maîtrise de la qualité des ressources Maintenir ou restaurer la fonctionnalité des cours d eau Les priorités «1» Réduction des pollutions domestiques

Plus en détail

LE HAVRE. Lotissement des Hauts de Bléville. Désignation des travaux : Réseaux Assainissement Eaux Usées et Eaux Pluviales. Réseau Eau Potable

LE HAVRE. Lotissement des Hauts de Bléville. Désignation des travaux : Réseaux Assainissement Eaux Usées et Eaux Pluviales. Réseau Eau Potable LE HAVRE Lotissement des Hauts de Bléville Désignation des travaux : Réseaux Assainissement Eaux Usées et Eaux Pluviales Réseau Eau Potable Gestion des réseaux avant remise définitive à la CODAH CONVENTION

Plus en détail

Délégation du Service Public de l Eau Potable

Délégation du Service Public de l Eau Potable DEPARTEMENT DU RHONE Délégation du Service Public de l Eau Potable Dossier de Consultation des Entreprises Pièce n 2 Mémoire Explicatif 1 PRESENTATION DU SERVICE 1.1 Les ressources 1.1.1 Origine de l eau

Plus en détail

Synthèse des audits EDF / ARTELIA sur les CESI (2006 / 2013) 17 avril 2014

Synthèse des audits EDF / ARTELIA sur les CESI (2006 / 2013) 17 avril 2014 EDF / ARTELIA sur les CESI (2006 / 2013) 17 avril 2014 SOMMAIRE Contexte de la mission confiée à ARTELIA Synthèse des audits Satisfaction usagers Implantation Mise en œuvre des capteurs et cuves Circuits

Plus en détail

Individualisation de votre contrat de fourniture d eau

Individualisation de votre contrat de fourniture d eau GUIDE PRATIQUE Individualisation de votre contrat de fourniture d eau Édition 2015 1 1 - L ESSENTIEL Vous souhaitez réaliser une demande d individualisation SOMMAIRE Bienvenue chez Eau de Paris! 1 L essentiel

Plus en détail

Les outils de la gestion patrimoniale Le logiciel «Casses»

Les outils de la gestion patrimoniale Le logiciel «Casses» Les outils de la gestion patrimoniale des réseaux r d eau. d Le logiciel «Casses» Eddy RENAUD Périgueux le 3 septembre 2008 L équipe «Réseaux» du Cemagref CEMAGREF Groupement de Bordeaux Unité «Réseaux,

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010 La SEVESC assure les services de l eau et de l assainissement de collectivités des départements

Plus en détail

Assainissement - Hygiène - Désinfection Diagnostics et maintenance des réseaux Réhabilitation des réseaux Nettoyage industriel

Assainissement - Hygiène - Désinfection Diagnostics et maintenance des réseaux Réhabilitation des réseaux Nettoyage industriel SECTEUR AIX ET NORD PACA Assainissement - Hygiène - Désinfection Diagnostics et maintenance des réseaux Réhabilitation des réseaux Nettoyage industriel Des acteurs de proximité, des experts métier au cœur

Plus en détail

Quelles pistes pour rendre vos réseaux plus intelligents?

Quelles pistes pour rendre vos réseaux plus intelligents? Quelles pistes pour rendre vos réseaux plus intelligents? Maeve de France (Direction Technique, chef de projet métier SIG) Simon Le Grand (Direction Technique régionale IDF, service SIG/gestion patrimoniale)

Plus en détail

CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU SERVICE PUBLIC DE DISTRIBUTION DE L EAU POTABLE DE LILLE METROPOLE

CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU SERVICE PUBLIC DE DISTRIBUTION DE L EAU POTABLE DE LILLE METROPOLE CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU SERVICE PUBLIC DE DISTRIBUTION DE L EAU POTABLE DE LILLE METROPOLE COMMUNAUTE URBAINE A ADAPTER POUR CHAQUE IMMEUBLE COLLECTIF D HABITATION

Plus en détail

R A P P O R T. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Bref historique

R A P P O R T. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Bref historique Commune de Peseux Conseil communal R A P P O R T du Conseil communal au Conseil général relatif à une demande de crédit de CHF 1'910'000.- pour la rénovation des conduites d'eau, de gaz, d'électricité,

Plus en détail

PROGRAMME D INTERET GENERAL ADAPTATION DES LOGEMENTS AU VIEILLISSEMENT ET AUX HANDICAPS. Bilan DECEMBRE 2010

PROGRAMME D INTERET GENERAL ADAPTATION DES LOGEMENTS AU VIEILLISSEMENT ET AUX HANDICAPS. Bilan DECEMBRE 2010 Syndicat mixte du Pays des Vallées des Gaves PROGRAMME D INTERET GENERAL ADAPTATION DES LOGEMENTS AU VIEILLISSEMENT ET AUX HANDICAPS Bilan DECEMBRE 2010 QU EST CE QUE LE PIG ADAPTATION DU LOGEMENT AU VIEILLISSEMENT

Plus en détail

IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU

IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU Libellé de la masse d'eau : Estuaire - Loire Code de la masse d'eau : Code européen : FRG022 Ecorégion : Plaines occidentales Départements et régions concernées : N Département

Plus en détail

HOPITAL ET ECONOMIES D ENERGIES : UN CASSE-TETE?

HOPITAL ET ECONOMIES D ENERGIES : UN CASSE-TETE? HOPITAL ET ECONOMIES D ENERGIES : UN CASSE-TETE? Les dépenses publiques des hôpitaux ont augmenté de 50% en 10 ans et les hôpitaux ont une consommation d environ 400 kwh/m² d énergie finale (contre 100

Plus en détail

LES RDV DU NUMERIQUE 15 JUIN CCI LIMOGES HAUTE VIENNE

LES RDV DU NUMERIQUE 15 JUIN CCI LIMOGES HAUTE VIENNE Aménageur Numérique Haut et Très Haut Débit des Territoires LES RDV DU NUMERIQUE 15 JUIN CCI LIMOGES HAUTE VIENNE 03/07/2015 1 Axione Qui sommes nous? Initié par la volonté des Collectivités 12% du territoire

Plus en détail

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Africa Smart Grid Forum Session B2 Le Projet de compteurs Linky en France Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Chiffres clés d ERDF Production & trading Transport Distribution Commercialisation 35 millions

Plus en détail

Annonces internes SONATRACH RECHERCHE POUR SON ACTIVITE COMMERCIALISATION :

Annonces internes SONATRACH RECHERCHE POUR SON ACTIVITE COMMERCIALISATION : Bourse de l emploi Annonces internes : Direction Administration et Moyens Un Technicien Electricien Un C/Maitre Electricité BAT (Chargé de la Maintenance en pompes) Un C/Maitre Electricité BAT (Chargé

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

France Télécom Après la crise, la reconstruction. CMRH du 13.10.2010 «Du mal-être au mieux-vivre au travail, quel chemin à parcourir?

France Télécom Après la crise, la reconstruction. CMRH du 13.10.2010 «Du mal-être au mieux-vivre au travail, quel chemin à parcourir? France Télécom Après la crise, la reconstruction CMRH du 13.10.2010 «Du mal-être au mieux-vivre au travail, quel chemin à parcourir?» Du constat vers un nouveau contrat social Donner & ouvrir la parole

Plus en détail

La gestion des écoulements dans les Wateringues du Nord - Pas de Calais Incidence prévisible des changements climatiques

La gestion des écoulements dans les Wateringues du Nord - Pas de Calais Incidence prévisible des changements climatiques La gestion des écoulements dans les Wateringues du Nord - Pas de Calais Incidence prévisible des changements climatiques Par Philippe PARENT Institution des Wateringues Par Philippe PARENT Institution

Plus en détail

ENSAM-Meknès. Rapport de stage à l ONEP. Royaume du Maroc.

ENSAM-Meknès. Rapport de stage à l ONEP. Royaume du Maroc. Royaume du Maroc. Université My Ismail Ecole Nationale Supérieure Office Nationale d Arts et Métiers. de L Eau Potable. Meknès. Rapport de stage Réalisé par : Hassan KHADIRI. Assisté par : M.Oulji. Période

Plus en détail

Catalogue 2014 OFFRE DE SERVICES. Solutions de services CVC complètes et sur-mesure pour vos installations SERVICE

Catalogue 2014 OFFRE DE SERVICES. Solutions de services CVC complètes et sur-mesure pour vos installations SERVICE Catalogue 2014 OFFRE DE SERVICES Solutions de services CVC complètes et sur-mesure pour vos installations SERVICE 1 Sommaire Vous êtes entre de bonnes mains! Un service de proximité Une équipe à votre

Plus en détail

digsy ServiceLink Télétransmission de données GSM + GPS pour machines de travail mobiles Printed in Germany 0401 04-75027

digsy ServiceLink Télétransmission de données GSM + GPS pour machines de travail mobiles Printed in Germany 0401 04-75027 digsy ServiceLink Télétransmission de données GSM + GPS pour machines de travail mobiles Printed in Germany 0401 04-75027 Accès global à votre investissement digsy ServiceLink vous offre un contact mondial

Plus en détail

Une APPROCHE DE LA VILLE INTELLIGENTE

Une APPROCHE DE LA VILLE INTELLIGENTE Programme Smart Cities Projet Ville de Demain Une APPROCHE DE LA VILLE INTELLIGENTE Pour le grand CASABLANCA Enjeux, actions & opportunités Casablanca, le 23 Septembre 2014 CASABLANCA, SMART CITY 1. Enjeux

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE UNE NOUVELLE GAMME DE SERVICES GRATUITS ET INNOVANTS POUR OPTIMISER CONSOMMATIONS ET FACTURES D EAU

DOSSIER DE PRESSE UNE NOUVELLE GAMME DE SERVICES GRATUITS ET INNOVANTS POUR OPTIMISER CONSOMMATIONS ET FACTURES D EAU DOSSIER DE PRESSE UNE NOUVELLE GAMME DE SERVICES GRATUITS ET INNOVANTS POUR OPTIMISER CONSOMMATIONS ET FACTURES D EAU DOSSIER DE PRESSE - LANCEMENT NOUVELLE GAMME DE SERVICES NOVEO 1/11 Paris, le 5 octobre

Plus en détail

Installations de production d Eau Chaude Sanitaire Collective. La Garantie de Résultats Solaires (GRS)

Installations de production d Eau Chaude Sanitaire Collective. La Garantie de Résultats Solaires (GRS) Installations de production d Eau Chaude Sanitaire Collective La Garantie de Résultats Solaires (GRS) Document réalisé avec le soutien technique de la Introduction Les installations concernées par la Garantie

Plus en détail

Exploitation maintenance

Exploitation maintenance Exploitation maintenance L exigence du service Air Climat en quelques mots Air Climat est un groupe indépendant, qui privilégie des valeurs essentielles : compétences des hommes, innovation et maîtrise

Plus en détail

PRE-DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC SANTANS

PRE-DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC SANTANS PRE-DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC SANTANS 39502 Commune de SANTANS - SIDEC du Jura - Année 2011 SOMMAIRE 1. Résumé de l Eclairage Public de la Commune de SANTANS 2. Fiches Caractéristiques des Armoires d

Plus en détail

Le prix de l eau en Haute-Savoie en 2011 Direction départementale des Territoires de la Haute-Savoie

Le prix de l eau en Haute-Savoie en 2011 Direction départementale des Territoires de la Haute-Savoie Le prix de l eau en Haute-Savoie en 2011 Direction départementale des Territoires de la Haute-Savoie Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Ministère de l Alimentation, de l

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL Bureau d Etudes TEST INGENIERIE 14, rue Gambetta 77 400 THORIGNY Tél. : 01.60 07 07 07 www.testingenierie.fr

Plus en détail

Autoroute A16. Système de Repérage de Base (SRB) - Localisation des Points de repère (PR) A16- A16+

Autoroute A16. Système de Repérage de Base (SRB) - Localisation des Points de repère (PR) A16- A16+ 01 / 24 0 0!( 10 10 20 20 02 / 24 20 20 30 30 40 40 Système de Repérage de Base (SRB) - Localisation des Points de repère (PR) 03 / 24 40 40 50 50 60 60 60 60 04 / 24 70 70 80 80 80 80 Système de Repérage

Plus en détail

Services «Machine To Machine» pour la ville durable : expérimentation sur la ville de Meylan

Services «Machine To Machine» pour la ville durable : expérimentation sur la ville de Meylan Services «Machine To Machine» pour la ville durable : expérimentation sur la ville de Meylan OrangeLabs Meylan 13 décembre 2012 Contexte 1/2 Les ressources disponibles augmentent moins vite que la population

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L'OISE COMMUNE DE SAINT JUST EN CHAUSSEE

DEPARTEMENT DE L'OISE COMMUNE DE SAINT JUST EN CHAUSSEE DEPARTEMENT DE L'OISE COMMUNE DE SAINT JUST EN CHAUSSEE DOSSIER DE CONSULTATION PRESTATION DE SERVICE POUR L'EXPLOITATION DU SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT POUR LES EAUX USEES Entre : La Commune de Saint

Plus en détail

Equipements pour la recherche de fuites et le diagnostic de réseaux d eau. DIAGNOstic DE RESEAUx D EAU GAMME PRODUITS ET SOLUTIONS

Equipements pour la recherche de fuites et le diagnostic de réseaux d eau. DIAGNOstic DE RESEAUx D EAU GAMME PRODUITS ET SOLUTIONS Equipements pour la recherche de fuites et le diagnostic de réseaux d eau DIAGNOstic DE RESEAUx D EAU TELEGESTION PRELOCALISATION DES FUITES DETECTION DES FUITES GAMME PRODUITS ET SOLUTIONS Technologie

Plus en détail

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 L eau dans les documents d urbanisme L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 Pourquoi ce guide? Participer à «décloisonner» les services «Environnement Eau» et «Urbanisme»

Plus en détail

PREAMBULE. Le réseau d Alimentation en Eau Potable (A.E.P.) de la commune de SAINT- SAUVEUR est exploité en régie communale.

PREAMBULE. Le réseau d Alimentation en Eau Potable (A.E.P.) de la commune de SAINT- SAUVEUR est exploité en régie communale. 1 PREAMBULE Le réseau d Alimentation en Eau Potable (A.E.P.) de la commune de SAINT- SAUVEUR est exploité en régie communale. Les élus souhaitent disposer d'une analyse exacte de la situation actuelle,

Plus en détail

Gestion patrimoniale des réseaux d eau potable Elaboration du descriptif détaillé des ouvrages de transport et de distribution d eau

Gestion patrimoniale des réseaux d eau potable Elaboration du descriptif détaillé des ouvrages de transport et de distribution d eau Gestion patrimoniale des réseaux d eau potable Elaboration du descriptif détaillé des ouvrages de transport et de distribution d eau (Décret 2012-97 du 27 janvier 2012) Auteurs et contributeurs Nous souhaitons

Plus en détail

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Smart Grids, nos clients au cœur du réseau de demain ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Association Carbon AT, Nantes, le 16 avril 2013 Régis LE DREZEN Regis.le-drezen@erdf-grdf.fr Film

Plus en détail

Note de livraison : Version 2014.04 du 26/08/2014. Version 2014.04. Note de livraison. Livraison du 26/08/2014

Note de livraison : Version 2014.04 du 26/08/2014. Version 2014.04. Note de livraison. Livraison du 26/08/2014 Version 2014.04 Note de livraison Livraison du 26/08/2014 Resamania 22/08/2014 1. Refonte des SMS... 3 1. Notion de réservoir de SMS... 3 2. Onglet «Gestion des envois de SMS» dans les informations club...

Plus en détail

cap urba CAP SUR LES SMART GRIDS, EN ROUTE POUR LES SMART CITIES!

cap urba CAP SUR LES SMART GRIDS, EN ROUTE POUR LES SMART CITIES! Des réseaux intelligents pour une Smart City cap urba Salon national de l'aménagement et des projets urbains 28-30 Mai 2013 Lyon - Eurexpo L EXPOSITION SMART GRIDS ET SON COLLOQUE CAP SUR LES SMART GRIDS,

Plus en détail

Le Plan Départemental de l Eau

Le Plan Départemental de l Eau de l Eau CG1/PIADDT/DAE/MD-LS-9/05/009 de l Eau Son organisation schématique va s appuyer sur : 1. Les infrastructures existantes d intérêt départemental,. Les schémas directeurs territoriaux, 3. Des maillages

Plus en détail

LOGICIEL GSP 1 ESTIMATION DES COUTS D EXPLOITATION DES SERVICES D EAU POTABLE METHODOLOGIE ET REFERENCES

LOGICIEL GSP 1 ESTIMATION DES COUTS D EXPLOITATION DES SERVICES D EAU POTABLE METHODOLOGIE ET REFERENCES ECOLE NATIONALE DU GENIE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT DE STRASBOURG LOGICIEL GSP 1 ESTIMATION DES COUTS D EPLOITATION DES SERVICES D EAU POTABLE METHODOLOGIE ET REFERENCES 1 Diadème Ingénierie et Ministère

Plus en détail

GAMME SOFREL LS/LT. Data loggers GSM/GPRS

GAMME SOFREL LS/LT. Data loggers GSM/GPRS GAMME SOFREL LS/LT Data loggers GSM/GPRS Les data loggers SOFREL LS et LT communiquent par liaison GSM ou GPRS. Ils ont été spécialement conçus pour le suivi à distance des petites installations des réseaux

Plus en détail

Thierry Gallauziaux David Fedullo. La plomberie

Thierry Gallauziaux David Fedullo. La plomberie Thierry Gallauziaux David Fedullo La plomberie Deuxième édition 2010 Sommaire Sommaire Les bases de la plomberie Les matières synthétiques...16 Les dangers du gaz et de l eau...16 La plomberie...9 L eau...10

Plus en détail

PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE

PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE PARTIE III LE PLAN DE DESHERBAGE III.1 / LES OBJECTIFS DU PLAN DE DESHERBAGE : La contamination des eaux par les pesticides s'effectue essentiellement par ruissellement. Les études menées dans le cadre

Plus en détail

Le bouquet "Mobilité" du Grand Lyon

Le bouquet Mobilité du Grand Lyon Le bouquet "Mobilité" du Grand Lyon Pierre SOULARD Ingénieur Génie Urbain - EIVP Chef de projet infrastructures CU MPM Responsable de subdivision de voirie Grand Lyon Grand Lyon, responsable du Service

Plus en détail

I Mise en place d un SIG pour la gestion des équipements sur les routes départementales de la Loire I

I Mise en place d un SIG pour la gestion des équipements sur les routes départementales de la Loire I I Mise en place d un SIG pour la gestion des équipements sur les routes départementales de la Loire I I Déroulement de la présentation I Les missions de la cellule programmation Le patrimoine routier Le

Plus en détail

OFFICE NATIONAL DE L'EAU POTABLE

OFFICE NATIONAL DE L'EAU POTABLE OFFICE NATIONAL DE L'EAU POTABLE Communication sociale et Approche participative au service de la gestion durable des ressources hydriques et des projets d alimentation en eau potable Présenté par: Mr

Plus en détail

LA (LES) LOGISTIQUE (S) Qu'est-ce que c'est? Que peuvent faire les pouvoirs publics? Michel VIARDOT WP 24 CEE/ONU 17-18 mars 2008 1

LA (LES) LOGISTIQUE (S) Qu'est-ce que c'est? Que peuvent faire les pouvoirs publics? Michel VIARDOT WP 24 CEE/ONU 17-18 mars 2008 1 LA (LES) LOGISTIQUE (S) Qu'est-ce que c'est? Que peuvent faire les pouvoirs publics? Michel VIARDOT WP 24 CEE/ONU 17-18 mars 2008 1 Quatre volets - Description et périmètre de la logistique - La logistique

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME Département de la Loire-Atlantique (44) Commune de La Plaine sur Mer PLAN LOCAL D URBANISME Réunion publique de concertation 14 janvier 2013 Les étapes de l élaboration du PLU Prescription (DCM) 11/06/2009

Plus en détail

La géothermie à Meaux : une nouvelle phase de développement

La géothermie à Meaux : une nouvelle phase de développement La géothermie à Meaux : une nouvelle phase de développement Qu est-ce que la géothermie? Définition La géothermie est l exploitation de l énergie thermique du sous-sol. Le gradient de la Terre est de 3

Plus en détail

Au Conseil général de la commune des Ponts-de-Martel

Au Conseil général de la commune des Ponts-de-Martel Commune des Ponts-de-Martel le 8 avril 2014 Au Conseil général de la commune des Ponts-de-Martel Rapport à l appui d une demande de crédit de fr. 435 192.- permettant le changement des conduites d eau

Plus en détail

Réseau départemental de bornes de recharges électriques. Comité de Pilotage du 7 juin 2014

Réseau départemental de bornes de recharges électriques. Comité de Pilotage du 7 juin 2014 Comité de Pilotage du 7 juin 204 SDE65 juin204 Comité de Pilotage du 7 juin 204 présentation du projet. Rappel sur l organisation du projet (SDE - B. Rouch) 2. Quelques repères sur la mobilité électrique

Plus en détail

Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision.

Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision. Matériaux 2014 Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision. Alain PROUST, Jean Claude LENAIN, Thierry FAURE -

Plus en détail

Conseil Municipal du 4 novembre 2014

Conseil Municipal du 4 novembre 2014 Conseil Municipal du 4 novembre 2014 L an deux mil quatorze, le quatre novembre, Le Conseil Municipal de la Commune de Cajarc Dûment convoqué, s est réuni en session ordinaire, A la Mairie, sous la présidence

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

Les premiers jours de la reprise : les facteurs clés de réussite

Les premiers jours de la reprise : les facteurs clés de réussite Les Journées Régionales de la Création d Entreprise 7 et 8 octobre - Rennes - Le Liberté Les premiers jours de la reprise : les facteurs clés de réussite Animé par : Jean-Christophe CAMPAGNE SOCOM Industrie

Plus en détail

Pré-diagnostic du Développement Durable

Pré-diagnostic du Développement Durable Pré-diagnostic du Développement Durable à l usage des PME-PMI et Autres Entreprises Le présent questionnaire a été réalisé par le groupe Développement Durable de l AUEG qui comprenait des membres d entreprises,

Plus en détail

Les Enjeux du Smart Water. Eau. Novembre 2013 Fabrice Renault Directeur commercial France. Schneider Electric Fabrice Renault 1

Les Enjeux du Smart Water. Eau. Novembre 2013 Fabrice Renault Directeur commercial France. Schneider Electric Fabrice Renault 1 Les Enjeux du Smart Water Eau Novembre 2013 Fabrice Renault Directeur commercial France Schneider Electric Fabrice Renault 1 Plus les villes grandissent, plus leurs défis augmentent Vieillissement et saturation

Plus en détail

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir»

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» La gestion future : dispositifs en expérimentation Plateforme technologique PFT GH 2 0 4 ème Semaine de l eau - Journée Technique

Plus en détail

Lagunes d eaux usées. Travaux de curage et de traitement des boues

Lagunes d eaux usées. Travaux de curage et de traitement des boues DOSSIER DE PRESSE Lagunes d eaux usées Travaux de curage et de traitement des boues Dans le cadre de sa compétence Assainissement, la Communauté d Agglomération du Bassin d Aurillac réalise cet été une

Plus en détail

LE FILTRE A PARTICULES : SES PROBLEMATIQUES ET NOS SOLUTIONS

LE FILTRE A PARTICULES : SES PROBLEMATIQUES ET NOS SOLUTIONS LE FILTRE A PARTICULES : SES PROBLEMATIQUES ET NOS SOLUTIONS 1. NOTIONS DE BASE 2. CAUSES POSSIBLES DE DYSFONCTIONNEMENT 3. POURQUOI NETTOYER PLUTÔT QUE CHANGER? 4. METHODOLOGIE D APPLICATION FAP-NET (réf.

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 4% de la consommation d énergie

Plus en détail

Les Entreprises Locales d Energie Diversification. Quelques exemples français

Les Entreprises Locales d Energie Diversification. Quelques exemples français Les Entreprises Locales d Energie Diversification Quelques exemples français Les Entreprises Locales d Energie en France EDF est créée en 1946 Par nationalisation des entreprises de production et de distribution

Plus en détail

TACOTHERM DUAL PIKO MODULE THERMIQUE D APPARTEMENT MULTI CONFIGURABLE

TACOTHERM DUAL PIKO MODULE THERMIQUE D APPARTEMENT MULTI CONFIGURABLE TACOTHERM DUAL PIKO MODULE THERMIQUE D APPARTEMENT MULTI CONFIGURABLE COMBINEZ VOTRE STATION INDIVIDUELLE Le module thermique d appartement TacoTherm Dual Piko s adapte parfaitement à toutes les configurations

Plus en détail

«L apport des réseaux électriques intelligents»

«L apport des réseaux électriques intelligents» ENR et intermittence : l intégration dans les réseaux de distribution en France 18 avril 2013 Michèle Bellon, Présidente du directoire d ERDF «L apport des réseaux électriques intelligents» Les réseaux

Plus en détail

BUDGET ANNEXE DE L ASSAINISSEMENT

BUDGET ANNEXE DE L ASSAINISSEMENT BUDGET ANNEXE DE L ASSAINISSEMENT Le service de l assainissement est un service public à caractère industriel et commercial, soumis à la comptabilité M4 différente de la comptabilité M14 applicable au

Plus en détail

COMPTE RENDU DU COMITE SYNDICAL SEANCE DU 01 DECEMBRE 2014

COMPTE RENDU DU COMITE SYNDICAL SEANCE DU 01 DECEMBRE 2014 COMPTE RENDU DU COMITE SYNDICAL SEANCE DU 01 DECEMBRE 2014 L an deux mil quatorze, le premier décembre à dix-huit heures trente minutes, le Comité Syndical, dûment convoqué, s est réuni en séance ordinaire

Plus en détail