Semaine de la déficience intellectuelle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Semaine de la déficience intellectuelle"

Transcription

1 Semaine de la déficience intellectuelle Dans le cadre de la semaine de la déficience intellectuelle, nous vous sollicitons afin de promouvoir l intégration des gens ayant une déficience intellectuelle. Pour ce faire, nous avons conçu un quiz permettant la réflexion et l apprentissage face à la thématique de la déficience intellectuelle. Cet outil de travail, monté en lien avec les objectifs du ministère, a pour but de vous amener à parler de cette problématique, sans vous amener une surcharge de travail. Le tout est fait sous forme de diaporama et ne vous demande aucune photocopie. Il fut conçu en tenant compte du temps prévu à l horaire pour une période. Considérant que les jeunes sont amenés à tous se côtoyer dans la communauté, il est primordial de sensibiliser les jeunes à la différence afin d éviter les situations d intimidation et de rejet. Le sujet majeur du diaporama est la déficience intellectuelle, mais nous en profitons pour faire un lien avec toutes les autres difficultés rencontrées chez les jeunes (que ce soit la différence culturelle, la nationalité, les performances sportives, l habillement, etc.) 1

2 Déroulement de l activité 1 Introduction : Explication de l activité L activité a pour but de faire connaître la problématique de la déficience intellectuelle auprès des jeunes du niveau primaire. Par le biais de cette activité, nous souhaitons diminuer les préjugés et l intimidation pouvant être vécus par les personnes ayant une déficience intellectuelle. Ayant été montée selon les exigences ministérielles, cette activité pourra donc se fondre aux objectifs d enseignement déjà établis. Un diaporama préalablement monté permettra une activité interactive sur TNI visant à questionner les jeunes face à la problématique. Les réponses écrites et parfois interactives permettront de répondre aux questions posées par le biais d un quiz. Des questions ouvertes permettront également la discussion en classe face à chacun des sujets pour l intervenant. À la fin de l activité, les jeunes devraient être davantage en mesure de connaître la problématique et contrer l intimidation et les préjugés face à la déficience intellectuelle. Ils connaîtront également les comportements à privilégier face à ces personnes ayant une déficience intellectuelle afin de faciliter leur intégration et les contacts lors de rencontre. Activité : 1. Lors de l activité de départ, il est suggéré de laisser 5 minutes à l enfant pour compléter leur fiche descriptive comme expliquée à la diapositive Par la suite, les enfants pourront, à la diapositive suivante, écouter une vidéo d une jeune ayant une déficience intellectuelle afin de pouvoir par la suite comparer leur fiche descriptive. Le but étant de faire le lien entre l activité et la vidéo. Par cela, il est visé d amener l élève à réaliser qu il y a plus de ressemblances que de différences entre eux et la jeune Laurence. Un tableau est fourni pour la comparaison afin qu il puisse être complété sur TNI. Par la suite, un dernier vidéo est fourni afin de pouvoir également entendre la fiche descriptive d une personne ayant une déficience intellectuelle étant rendue à l âge adulte. 2

3 Diapositive 8 sur la définition de la déficience. Voici les différents aspects qui peuvent être limités et expliqués avec des exemples concrets: Au niveau intellectuel Il est plus difficile pour eux de faire certains apprentissages au niveau académique. Ils ont plus de difficultés à comprendre certaines consignes et ils peuvent avoir plus de difficultés à s exprimer. Au niveau adaptatif Il est plus difficile pour eux de s adapter à de nouvelles situations (ex : déménagement, changement de classe, changement à l horaire ). Ils peuvent ne pas savoir de quelle façon réagir ou quoi faire. Lorsqu ils vivent des obstacles (ne pas trouver leur manteau, d être rejetés à la récréation, etc ) ils ont également plus de difficultés à trouver des solutions. Définition de différents aspects au niveau adaptatif Conceptuel Ils peuvent avoir de la difficulté à s orienter dans l espace. Il peut être plus long pour eux de connaître le trajet pour se rendre de la classe à la salle de bain par exemple. Le fait de se situer dans le temps est également plus difficile pour eux. L apprentissage de l horaire de la journée peut être plus long pour les personnes ayant une déficience intellectuelle. Social Il peut être plus difficile pour eux d entrer en relation avec les autres pour se faire des amis. Ils peuvent être malhabiles et avoir de la difficulté à décoder le non verbal. (Ex : Si ton visage démontre que tu as peur ou que tu es en colère, il n arrivera pas à le décoder en te regardant). Certaines personnes sont aussi très affectueuses. Elles ont de la difficulté à connaître les limites de ce qu on peut faire ou ne pas faire. (Ex : Elles vont aimer prendre quelqu un dans leurs bras et lui faire un câlin même si elles ne connaissent pas cette personne). Il est important de lui montrer qu on salue seulement de la main ou qu on se donne une poignée de main. 3

4 Activité de la vie quotidienne Par rapport aux pratiques quotidiennes de la vie courante comme conduire une voiture, faire à manger, faire ses achats, une personne ayant une déficience intellectuelle peut y éprouver plus de difficultés ou avoir besoin d un support. Quiz Par la suite, huit questions sont formulées afin de susciter la réflexion et permettre ainsi des échanges interactifs auprès du groupe classe. Également, trois vidéos sont insérées afin que les jeunes puissent voir concrètement le quotidien d une personne ayant une déficience intellectuelle. Diapositive 31 (vidéo de Christian) Durant la vidéo, il est question de l A.I.S, du Rabaud et de l École les Sources. Voici une description de ces ressources : AIS L Association pour l Intégration Sociale (AIS) est un organisme communautaire qui a pour mission de promouvoir l intégration des personnes ayant une déficience intellectuelle à travers différentes activités de loisirs. Le Rabaud Plateau de travail adapté pour les personnes ayant une déficience intellectuelle. L École les Sources L École les Sources est un milieu où les personnes ayant une déficience intellectuelle vont pour continuer de développer leurs connaissances sur différents sujets et pour développer leur autonomie (apprendre à faire le lavage, la cuisine, utiliser le taxi bus, etc.). Il peut être possible d aller visiter l école en contactant M me Lucille Falardeau ou M. Guillaume Surprenant au (418) poste

5 En terminant, voici, à travers la compétence 1 «Réfléchir sur des questions d éthiques», les connaissances liées à ce thème qui seront abordées à travers le quiz. Compétences visées Compétence 1 : Réfléchir sur des questions d éthiques Connaissances liées aux thèmes en éthique B. DES EXIGENCES DE L INTERDÉPENDANCE ENTRE LES ÊTRES HUMAINS ET LES AUTRES ÊTRES VIVANTS 3. Nommer des valeurs qui balisent les comportements dans la famille et à l école (ex. : partage, attention accordée à l autre, sécurité, respect). 5. Donner des exemples d actions qui peuvent favoriser le bien être des êtres vivants (ex. consoler un ami, partager ses jouets, nourrir un animal domestique). 6. Donner des exemples d actions qui peuvent nuire à des êtres vivants (ex. : dire des choses blessantes, frapper un animal, arracher une plante). 7. Nommer des personnes ou des groupes qui posent des actions pour protéger des êtres vivants (ex. : policiers, brigadiers scolaires, Société protectrice des animaux). C. LES RELATIONS INTERPERSONNELLES DANS DES GROUPES 7. Expliquer comment des relations interpersonnelles peuvent contribuer ou nuire à l épanouissement des membres d un groupe (ex. : quand le capitaine d une équipe encourage les joueurs, ces derniers se sentent appréciés et cela renforce leur estime d eux mêmes; un joueur qui se sent rejeté par les membres de son équipe a de moins en moins confiance en lui). 5

6 D. DES EXIGENCES DE LA VIE DE GROUPE 1. Expliquer comment des comportements, des attitudes ou des actions peuvent favoriser la vie de groupe (ex. : en adoptant une attitude calme en classe, chacun contribue à un climat agréable et propice au travail et par la suite, tout le groupe en bénéficie). Outils de sensibilisation au potentiel éducatif des personnes handicapées 2. Expliquer comment des comportements, des attitudes ou des actions peuvent nuire à la vie de groupe (ex. : insulter un ami ou parler contre lui provoque une tension dans le groupe et peut entraîner des conflits). 3. Expliquer comment des valeurs balisent la vie de groupe (ex. : la valeur de respect amène les élèves à attendre leur droit de parole et permet à chacun de s exprimer sans se faire interrompre). 7. Nommer des conditions qui favorisent le bien être personnel des membres d un groupe (ex. : le partage du matériel dans la classe, la mise en place d une procédure pour la gestion des conflits). E. Des personnes membres de la société 3. Expliquer comment les différences entre les personnes peuvent être une source d enrichissement (ex. : les échanges avec un correspondant d un autre pays permettent des découvertes enrichissantes (musique, recettes, valeurs, façons de vivre, etc ). 5. Donner des exemples de préjugés, de généralisation ou de stéréotypes présents dans la société (préjugé : c est certainement lui qui a fait cela, il est le chef de son groupe; généralisation : mon voisin aime la chasse, donc les hommes aiment tous cette activité; stéréotype : les enfants qui viennent de ce quartier sont plus intelligents que ceux des autres quartiers). 6

7 F. Des exigences de la vie en société 1. Indiquer ce qui permet de distinguer une action acceptable d une action inacceptable (ex. : l action entraîne t elle un préjudice, une blessure, un malaise, une injustice). 2. Expliquer comment des actions ou des attitudes peuvent favoriser la vie en société (ex. : dénoncer une personne que l on surprend à voler contribue à l amélioration de la sécurité du quartier). 7

UAPE ARC-EN-CIEL Projet pédagogique

UAPE ARC-EN-CIEL Projet pédagogique UAPE ARC-EN-CIEL Projet pédagogique L UAPE Arc-en-ciel est un lieu d accueil pour les écoliers inscrits entre la 1 enfantine et la 6 primaire à l école des Collines, dont l objectif principal est l épanouissement

Plus en détail

Le Service départemental d incendie et de secours de Lot-et-Garonne au. périscolaire.

Le Service départemental d incendie et de secours de Lot-et-Garonne au. périscolaire. Le Service départemental d incendie et de secours de Lot-et-Garonne au service des temps d activité périscolaire. Participer à l apprentissage du public, avec une cible privilégiée sur les élèves des cycles

Plus en détail

ÉCOLE SAINT-ANDRÉ SERVICE DE GARDE LES P TITS COPAINS PROGRAMME ÉDUCATIF

ÉCOLE SAINT-ANDRÉ SERVICE DE GARDE LES P TITS COPAINS PROGRAMME ÉDUCATIF ÉCOLE SAINT-ANDRÉ SERVICE DE GARDE LES P TITS COPAINS PROGRAMME ÉDUCATIF et PROGRAMME D ACTIVITÉS ÉCOLE SAINT-ANDRÉ Au service de garde Les P tits Copains, l élève constitue l élément central et fondamental.

Plus en détail

LES 12 COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES DE LA FORMATION DES ENSEIGNANTS

LES 12 COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES DE LA FORMATION DES ENSEIGNANTS LES 12 COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES DE LA FORMATION DES ENSEIGNANTS L APPRENTISSAGE Développement et apprentissage de l élève C1 : Le futur enseignant comprend la façon dont l élève se développe et la

Plus en détail

Communiquer en langue étrangère de l hôtellerie

Communiquer en langue étrangère de l hôtellerie Communiquer en langue étrangère de l hôtellerie Publics visés et positions Publics visés : Professionnels du secteur hôtelier et du touristique souhaitant élargir et systématiser leurs connaissances en

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L IMPLANTATION ET AU FONCTIONNEMENT DES SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE

POLITIQUE RELATIVE À L IMPLANTATION ET AU FONCTIONNEMENT DES SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE POLITIQUE POLITIQUE RELATIVE À L IMPLANTATION ET AU FONCTIONNEMENT DES SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE # 41-04 Adoption le 14 mai 2002 Amendement le Mise en vigueur le 15 mai 2002 Résolution # Autorisation

Plus en détail

Projet d établissement

Projet d établissement Projet d établissement Aider les élèves à grandir et favoriser leur épanouissement en tenant compte de toutes les dimensions de leur personne : dimensions corporelle, intellectuelle, affective et En Veillant

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Source : GARF Basse-Normandie 1/6

RESSOURCES HUMAINES. Source : GARF Basse-Normandie 1/6 RESSOURCES HUMAINES Source : GARF Basse-Normandie 1/6 Le mot du président La pratique des entretiens individuels annuels est un outil de management. Ce type d appréciation de l activité et de l implication

Plus en détail

1. Les objectifs. a. Rappel du projet éducatif. Le Centre Social a pour projet éducatif de :

1. Les objectifs. a. Rappel du projet éducatif. Le Centre Social a pour projet éducatif de : L Accueil Collectif de Mineurs des mercredis loisirs accueille des enfants âgés de 3 ans à 5 ans sur le Centre Social Rural du Canton de St Paterne à Oisseau-le-Petit et sur la salle polyvalente de Cherisay

Plus en détail

G u i d e d e l e n t r e t i e n individuel de formation Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Formations

G u i d e d e l e n t r e t i e n individuel de formation Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Formations G u i d e d e l e n t r e t i e n individuel de formation Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Formations «Regarder l avenir, c est déjà le changer.» Gaston Berger I - A QUOI SERT LA DÉMARCHE D ENTRETIEN

Plus en détail

POL-01 Politique d évaluation du personnel d encadrement. Adoptée par le Conseil d administration le 19 juin 2000.

POL-01 Politique d évaluation du personnel d encadrement. Adoptée par le Conseil d administration le 19 juin 2000. POL-01 Politique d évaluation du personnel d encadrement Adoptée par le Conseil d administration le 19 juin 2000. POLITIQUE D EVALUATION DU PERSONNEL D ENCADREMENT 1 1. PRINCIPES DIRECTEURS - PRÉAMBULE

Plus en détail

Annexe 1. Les douze (12) compétences professionnelles de l enseignant 1

Annexe 1. Les douze (12) compétences professionnelles de l enseignant 1 Annexe 1 Les douze (12) compétences professionnelles de l enseignant 1 1 D après COMITÉ D ORIENTATION DE LA FORMATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT (COFPE). Pour une nouvelle culture de la formation continue

Plus en détail

Information générale Marche à suivre

Information générale Marche à suivre Le dossier pour l intégration d un enfant handicapé dans un service de garde contient de l information générale, des explications sur la marche à suivre et les formulaires à remplir pour faciliter cette

Plus en détail

http://www.mels.gouv.qc.ca/dftps/interieur/pdf/form

http://www.mels.gouv.qc.ca/dftps/interieur/pdf/form INITIATION AU RÉFÉRENTIEL DES DOUZE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES EN ENSEIGNEMENT LE RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES DE LA PROFESSION ENSEIGNANTE La Direction de la formation et de la titularisation

Plus en détail

Référentiel fonction / activités Educateur Technique Spécialisé

Référentiel fonction / activités Educateur Technique Spécialisé Référentiel fonction / activités Accompagnement éducatif de la personne ou du groupe Contribue à la mission institutionnelle par la mise en œuvre d activités techniques et professionnelles. Développe une

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L INITIATION DES ÉLÈVES À LA DÉMOCRATIE SCOLAIRE

POLITIQUE RELATIVE À L INITIATION DES ÉLÈVES À LA DÉMOCRATIE SCOLAIRE DOCUMENT OFFICIEL ADOPTÉE À LA SÉANCE ORDINAIRE DU CONSEIL DES COMMISSAIRES DU 22 JUIN 2010 RÉSOLUTION N O 139-CC-2009-2010 Service du secrétariat général, des affaires corporatives et des communications

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE Centre de Loisirs intercommunal du bassin de Marennes

PROJET PEDAGOGIQUE Centre de Loisirs intercommunal du bassin de Marennes PROJET PEDAGOGIQUE Centre de Loisirs intercommunal du bassin de Marennes Le CLSH intercommunal est organisé par la Communauté de Communes du Bassin de Marennes. Pour les mercredis, petites et grandes vacances

Plus en détail

SÉCURITÉ DES ÉCOLES Le guide des parents d élèves

SÉCURITÉ DES ÉCOLES Le guide des parents d élèves SÉCURITÉ DES ÉCOLES Le guide des parents d élèves MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE COMMENT DÉVELOPPER UNE CULTURE COMMUNE DE LA SÉCURITÉ? La menace terroriste

Plus en détail

Cadre de référence lavallois du Plan de transition école vie active (TÉVA)

Cadre de référence lavallois du Plan de transition école vie active (TÉVA) Cadre de référence lavallois du Plan de transition école vie active (TÉVA) Transition de l école à la vie active des jeunes de 15 à 21 ans en situation de handicap ou vivant avec une limitation fonctionnelle

Plus en détail

EDUCATEUR TECHNIQUE SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 : DOMAINES DE COMPETENCES

EDUCATEUR TECHNIQUE SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 : DOMAINES DE COMPETENCES Domaine de compétences 1 Accompagnement social et éducatif spécialisé Instaurer une relation Favoriser la construction de l'identité et le développement des capacités sociales et professionnelles Assurer

Plus en détail

Participe passé ou infinitif?

Participe passé ou infinitif? CM2 Étude de la langue Orthographe Participe passé ou infinitif? Compétences : - Écrire sans erreur les infinitifs de verbes du premier groupe après préposition (il me dit d aller). s : Savoir distinguer

Plus en détail

Projet d animation Année 2013 2014. Public : Maternelles et primaires. Thème : Art Attitude

Projet d animation Année 2013 2014. Public : Maternelles et primaires. Thème : Art Attitude Projet d animation Année 2013 2014 Public : Maternelles et primaires Thème : Art Attitude 1 Constat : Le dialogue quotidien avec les enfants qui fréquentent l accueil de loisirs de Lauris m a permis de

Plus en détail

GRILLE DE VISITE D UN ENSEIGNANT SUPPLEANT

GRILLE DE VISITE D UN ENSEIGNANT SUPPLEANT 3- GRILLE DE VISITE D UN ENSEIGNANT SUPPLEANT Par un formateur/maf Grille de visite en référence aux compétences professionnelles des métiers du professorat et de l éducation. Arrêté du 18 Juillet 2013.

Plus en détail

Prévention et traitement de la maltraitance et promotion de la bientraitance : Éléments d appréciation d outils

Prévention et traitement de la maltraitance et promotion de la bientraitance : Éléments d appréciation d outils Prévention et traitement de la maltraitance et promotion de la bientraitance : Éléments d appréciation d outils Adaptation des critères de qualité de l Inpes «Référentiel de bonnes pratiques. Outils d

Plus en détail

Livret de l accompagnateur

Livret de l accompagnateur 15/03/14 16:12 Livret de l accompagnateur INTRODUCTION Dans le cadre de son autoapprentissage en présentiel enrichi ou guidé (en dehors du contexte-classe), l apprenant doit pouvoir se tourner vers un

Plus en détail

INTERVENTIONS ADAPTÉES AUPRÈS DES PERSONNES PRÉSENTANT UNE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE VICTIMES D AGRESSION SEXUELLE

INTERVENTIONS ADAPTÉES AUPRÈS DES PERSONNES PRÉSENTANT UNE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE VICTIMES D AGRESSION SEXUELLE INTERVENTIONS ADAPTÉES AUPRÈS DES PERSONNES PRÉSENTANT UNE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE ET VICTIMES D AGRESSION SEXUELLE Par : Carole Boucher Sexologue en déficience intellectuelle Centre de services en déficience

Plus en détail

Avant. 1. Renseignez-vous. 3. Prenez de l avance. 2. Préparez-vous. 4. Soignez votre présentation

Avant. 1. Renseignez-vous. 3. Prenez de l avance. 2. Préparez-vous. 4. Soignez votre présentation C G Avant 1. Renseignez-vous Il est primordial de connaître l entreprise (secteur d activité, chiffres clés, valeurs ) et le poste pour lequel vous postulez. La fonction de l interlocuteur que vous rencontrez

Plus en détail

Le métier que vous exercez aujourd hui : comment et quand l avez-vous choisi?

Le métier que vous exercez aujourd hui : comment et quand l avez-vous choisi? Le métier que vous exercez aujourd hui : comment et quand l avez-vous choisi? Le programme PASSERELLE Un programme de stage qui lie pédagogie et professionnalisme, présent et futur. Orientation Universitaire

Plus en détail

ARRÊTÉ. relatif à l organisation des enseignements dans les classes de collège NOR : MENE

ARRÊTÉ. relatif à l organisation des enseignements dans les classes de collège NOR : MENE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l éducation nationale, de l enseignement supérieur et de la recherche ARRÊTÉ relatif à l organisation des enseignements dans les classes de collège NOR : MENE La ministre

Plus en détail

CAHIER DE L ENSEIGNANT ET DE L ENSEIGNANTE CRÉATION D UN SUPER-HÉROS OU D UNE SUPER-HÉROÏNE

CAHIER DE L ENSEIGNANT ET DE L ENSEIGNANTE CRÉATION D UN SUPER-HÉROS OU D UNE SUPER-HÉROÏNE CAHIER DE L ENSEIGNANT ET DE L ENSEIGNANTE CRÉATION D UN SUPER-HÉROS OU D UNE SUPER-HÉROÏNE Pour le cours d arts plastiques Mylène Delafontaine-Martel PARTENAIRES Cahier de l enseignant et de l enseignante

Plus en détail

Temps Calme. Lieu de détente et de loisirs adaptés pour enfants. atteints de troubles du comportement (Autisme et TED)

Temps Calme. Lieu de détente et de loisirs adaptés pour enfants. atteints de troubles du comportement (Autisme et TED) Temps Calme Lieu de détente et de loisirs adaptés pour enfants atteints de troubles du comportement (Autisme et TED) Lieu de répit pour les familles et les fratries 4 avenue Landois, 44500 La Baule 02

Plus en détail

La Méthode TEACCH : une réponse à l autisme?

La Méthode TEACCH : une réponse à l autisme? La Méthode TEACCH : une réponse à l autisme? 1 : Contexte Selon le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, l autisme est un trouble du développement qui est caractérisé par des altérations

Plus en détail

ÉCOLE PRIMAIRE D ÉDUCATION INTERNATIONALE

ÉCOLE PRIMAIRE D ÉDUCATION INTERNATIONALE ÉCOLE PRIMAIRE D ÉDUCATION INTERNATIONALE POUR UNE ÉDUCATION AXÉE SUR LA RECHERCHE STRUCTURÉE ET RÉFLÉCHIE BUT DE L ÉDUCATION INTERNATIONALE Développer chez les jeunes la curiosité intellectuelle, les

Plus en détail

CHARTE VILLE HANDICAP. Ville d Asnières-sur-Seine

CHARTE VILLE HANDICAP. Ville d Asnières-sur-Seine CHARTE VILLE HANDICAP Ville d Asnières-sur-Seine CHARTE VILLE HANDICAP Vivre ensemble quelle que soit sa différence Les personnes handicapées et leurs familles sont très souvent confrontées dans leur vie

Plus en détail

L équipe PSPS. dans les écoles. vaudoises

L équipe PSPS. dans les écoles. vaudoises L équipe PSPS dans les écoles vaudoises Mode d emploi Structure de cette présentation : - une diapositive «titre» - une diapositive «mode d emploi» - deux diapositives «équipe PSPS» et «mission et objectifs»

Plus en détail

Consortium Outaouais pour la recherche en persévérance et en réussite scolaires Colloque «Persévérance et réussite scolaires» 18 février 2010

Consortium Outaouais pour la recherche en persévérance et en réussite scolaires Colloque «Persévérance et réussite scolaires» 18 février 2010 Consortium Outaouais pour la recherche en persévérance et en réussite scolaires Colloque «Persévérance et réussite scolaires» 18 février 2010 Favoriser la réussite scolaire par la motivation des parents

Plus en détail

Transports et déplacements

Transports et déplacements Transport et déplacement Guide des activités Collèges Transports et déplacements au collège -1Une mission de Chambéry métropole confiée à l Agence Sommaire > Présentation p3 > Les activités p4 Thème 1

Plus en détail

LE TRAVAIL AVEC LES FAMILLES

LE TRAVAIL AVEC LES FAMILLES Docteur Christian PETEL, Directeur FORMATIONS FRACTALE SUR SITE ANNÉES 2009-2010 LE TRAVAIL AVEC LES FAMILLES Après avoir été longtemps sous-estimées, voire objet de méfiance, de manque de considération

Plus en détail

OFFRE DE FORMATIONS SECONDAIRE 2014-2015

OFFRE DE FORMATIONS SECONDAIRE 2014-2015 OFFRE DE FORMATIONS SECONDAIRE 2014-2015 SERVICES ÉDUCATIFS DOCUMENT DE CONSULTATION Document de consultation Document de consultation Enseignant au secondaire en adaptation scolaire DEMMI-démarche d évaluation

Plus en détail

L importance du jeu dans le processus d apprentissage. Circonscription de La Tour du Pin Novembre 2013

L importance du jeu dans le processus d apprentissage. Circonscription de La Tour du Pin Novembre 2013 L importance du jeu dans le processus d apprentissage Circonscription de La Tour du Pin Novembre 2013 Objectifs : Compléter, actualiser ses connaissances Réfléchir sur sa pratique Participer à la construction

Plus en détail

Séance 1. Les longueurs : utilisation et unités. Les longueurs

Séance 1. Les longueurs : utilisation et unités. Les longueurs CM2 Mathématiques Mesure Compétences : - Connaître et utiliser les unités usuelles de mesure des durées, ainsi que les unités du système métrique pour les longueurs, les masses et les contenances, et leurs

Plus en détail

L orientation au lycée Blaise Pascal. Programme des classes de Première générale

L orientation au lycée Blaise Pascal. Programme des classes de Première générale L orientation au lycée Blaise Pascal Programme des classes de Première générale Les objectifs de la séance Communication sur le programme annuel Mise en place du travail de partenariat entre : Conseillère

Plus en détail

Le Service départemental d incendie et de secours de Lot-et-Garonne. au service des temps d activités périscolaires.

Le Service départemental d incendie et de secours de Lot-et-Garonne. au service des temps d activités périscolaires. Le Service départemental d incendie et de secours de Lot-et-Garonne au service des temps d activités périscolaires. Contacts : Lieutenant-colonel Xavier Pergaud : xapergaud@sdis47.fr Mme Karin Klinkerfuss

Plus en détail

Classe découverte maternelle. Auvillar centre de Gâches du 10 au 12 juin 2013

Classe découverte maternelle. Auvillar centre de Gâches du 10 au 12 juin 2013 Classe découverte maternelle Auvillar centre de Gâches du 10 au 12 juin 2013 Sommaire Pourquoi une classe découverte? Le choix du centre Le côté administratif Le projet de classe Les activités pendant

Plus en détail

Un musée gardien de notre histoire

Un musée gardien de notre histoire Un musée gardien de notre histoire Le Musée du Haut-Richelieu représente un lieu de référence pour les amateurs d histoire. Dès son ouverture en 1979, il contribue à la diffusion de l histoire régionale

Plus en détail

Blocs de compétence du CQP Animateur d Athlétisme

Blocs de compétence du CQP Animateur d Athlétisme BC 1 Constitution des blocs de compétence des CQP Blocs de compétence du CQP Animateur d Athlétisme Accueil des publics enfants, parents et adultes avant et après la séance afin d'expliciter, d'informer

Plus en détail

1. Respecter chaque personne qui participe à la vie scolaire.

1. Respecter chaque personne qui participe à la vie scolaire. Objectifs 1. Respecter chaque personne qui participe à la vie scolaire. 2. Créer une ambiance de travail favorable aux différents apprentissages. 3. Apprendre à utiliser correctement le matériel à disposition.

Plus en détail

POLITIQUE DE SOUTIEN À L INTÉGRATION DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE DE SOUTIEN À L INTÉGRATION DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS Politique de soutien à l intégration des enfants ayant des besoins particuliers Adoptée par le conseil d administration le 4 avril 2011 POLITIQUE DE SOUTIEN À L INTÉGRATION DES ENFANTS AYANT DES BESOINS

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION

DOCUMENT D INFORMATION DOCUMENT D INFORMATION ÉPREUVES D APPOINT Enseignement secondaire, 2 e cycle MATHÉMATIQUE 4 e année du secondaire Sciences naturelles 065-420 Technico-sciences 064-420 Culture, société et technique 063-420

Plus en détail

2 Guide d accompagnement professionnel d un changement

2 Guide d accompagnement professionnel d un changement Introduction Le monde change et les organisations sont appelées à modifier leurs perceptions du changement si elles veulent relever les multiples défis posés par le marché du travail aujourd hui. Il importe

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DES COMMOTIONS CÉRÉBRALES LIÉES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS RÉCRÉATIVES ET SPORTIVES

PLAN D ACTION POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DES COMMOTIONS CÉRÉBRALES LIÉES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS RÉCRÉATIVES ET SPORTIVES PLAN D ACTION POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DES COMMOTIONS CÉRÉBRALES LIÉES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS RÉCRÉATIVES ET SPORTIVES Publication réalisée par le ministère de l Éducation, de l Enseignement

Plus en détail

Etre capable, en fin de formation, de réaliser des tâches communicatives basées sur les activités langagières.

Etre capable, en fin de formation, de réaliser des tâches communicatives basées sur les activités langagières. : S-22 : Enseignants et coordonnateurs de français aux cycles 2 et 3 Titre : Et si on passait au français en action? Etre capable, en fin de formation, de réaliser des tâches communicatives basées sur

Plus en détail

RÉFORME DES MOINS DE 12 ANS

RÉFORME DES MOINS DE 12 ANS RÉFORME DES MOINS DE 12 ANS Guide à l attention des parents des jeunes des écoles de tennis 1 - FFT Ce guide a pour objet de présenter la réforme fédérale de la formation des jeunes de moins de 12 ans

Plus en détail

Bilan Formatif. Stage de formation à la gestion participative de la classe

Bilan Formatif. Stage de formation à la gestion participative de la classe Nom du stagiaire : Nom de l enseignant associé: Nom du superviseur de stage : Nom de la direction de l école : Bilan Formatif tage de formation à la gestion participative de la classe Baccalauréat en éducation

Plus en détail

Le sommeil. 1. Est-ce que je dors assez? Rmq : au préalable demander aux enfants de noter pendant 3 jours leurs heures de sommeil.

Le sommeil. 1. Est-ce que je dors assez? Rmq : au préalable demander aux enfants de noter pendant 3 jours leurs heures de sommeil. Questionnement de départ La durée du sommeil Comment bien dormir? Que se passe-t-il quand je dors Le sommeil SEQUENCE : 4 SEANCES + EVALUATION Déroulement Org Matériel Durée SEANCE. Observation de l affiche

Plus en détail

La formation s étend sur 21 semaines de cours et entraînements intensifs

La formation s étend sur 21 semaines de cours et entraînements intensifs La formation s étend sur 21 semaines de cours et entraînements intensifs Les écrits : «ouvrir son horizon d esprit et perfectionner ses techniques» Les cours de culture générale Les épreuves de culture

Plus en détail

En quoi les éléments constituants des composantes des compétences du programme sont-ils des outils de la pensée?

En quoi les éléments constituants des composantes des compétences du programme sont-ils des outils de la pensée? Vitrine du français Séquence 1 1 - Introduction - Pistes d exploitation Madame Barth situe le cadre de son approche pédagogique; elle précise en quoi cet outil, sur lequel l enseignant s appuie pour intervenir

Plus en détail

Convention cadre «VALORISATION DES PARCOURS DES JEUNES SAPEURS-POMPIERS ET SAPEURS-POMPIERS VOLONTAIRES»

Convention cadre «VALORISATION DES PARCOURS DES JEUNES SAPEURS-POMPIERS ET SAPEURS-POMPIERS VOLONTAIRES» Convention cadre «VALORISATION DES PARCOURS DES JEUNES SAPEURS-POMPIERS ET SAPEURS-POMPIERS VOLONTAIRES» entre le ministère de l éducation nationale, de l enseignement supérieur et de la recherche et le

Plus en détail

La vue d ensemble. Ton guide pour vivre la transition. Pour les jeunes de 13 à 25 ans

La vue d ensemble. Ton guide pour vivre la transition. Pour les jeunes de 13 à 25 ans La vue d ensemble Ton guide pour vivre la transition Pour les jeunes de 13 à 25 ans 2 La vue d ensemble Auteurs Chris Sholl Fran Dancyger Traduit et adapté avec l autorisation des auteurs par le Pavillon

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques

Guide de bonnes pratiques Guide de bonnes pratiques Vigilance attentats : les bons réflexes Guide à destination des chefs d établissement, des inspecteurs de l éducation nationale et des directeurs d école SGDSN Secrétariat général

Plus en détail

Page 2. Olympiade 2009 2012 Fédération Française de vol à Voile 29, rue de Sèvres 75006 PARIS

Page 2. Olympiade 2009 2012 Fédération Française de vol à Voile 29, rue de Sèvres 75006 PARIS Page 2 Olympiade 2009 2012 Fédération Française de vol à Voile 29, rue de Sèvres 75006 PARIS De par l historique de leur activité et de leurs membres, les Centres de Vol à Voile Français disposent d un

Plus en détail

Un jardin sans frontière. Que notre esprit fleurisse dans le jardin de l`europe

Un jardin sans frontière. Que notre esprit fleurisse dans le jardin de l`europe Un jardin sans frontière. Que notre esprit fleurisse dans le jardin de l`europe P r o j e t d e p a r t e n a r i a t s t r a t e g i q u e e n t r e e t a b l i s s e m e n t s s c o l a i r e s, E r

Plus en détail

Réunion de restitution des concertations de quartiers sur le Projet éducatif de Bordeaux. bordeaux.fr

Réunion de restitution des concertations de quartiers sur le Projet éducatif de Bordeaux. bordeaux.fr Réunion de restitution des concertations de quartiers sur le Projet éducatif de Bordeaux bordeaux.fr Déroulé de la réunion Introduction Présentation du cadre du Projet Educatif De Territoire (PEDT) et

Plus en détail

5.1.2 Démarcheurs d emploi et Démarcheurs maintien

5.1.2 Démarcheurs d emploi et Démarcheurs maintien 5.1.2 Démarcheurs d emploi et Démarcheurs maintien Services d aide à l emploi offerts par les organismes en développement de l employabilité Aspects normatifs et opérationnels 5.1.2 DÉMARCHEURS D EMPLOI

Plus en détail

Politique culturelle

Politique culturelle Logo de la commission scolaire Politique culturelle Modèle d accompagnement Unité administrative responsable : Inscrire le nom de l unité administrative qui sera responsable de la mise en œuvre et de l

Plus en détail

Faculté d éducation Baccalauréat en enseignement au préscolaire et au primaire. Description du stage de première année Stage I

Faculté d éducation Baccalauréat en enseignement au préscolaire et au primaire. Description du stage de première année Stage I Faculté d éducation Baccalauréat en enseignement au préscolaire et au primaire Description du stage de première année Stage I 2011-2012 BEPP novembre 2011 2 TABLE DES MATIÈRES Stage de première année 5

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE

POLITIQUE SUR LES SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE En vigueur : Le 1 er juillet 2004 COMMISSION SCOLAIRE DE KAMOURASKA RIVIÈRE-DU-LOUP Approbation : Conseil des commissaires 2004-06-29 RÉFÉRENCES POLITIQUE SUR LES SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE 1.

Plus en détail

LES ÉTAPES DE CROISSANCE POSSIBLES D UNE ÉQUIPE DE BÉNÉVOLES EN MAISON DE SOINS PALLIATIFS

LES ÉTAPES DE CROISSANCE POSSIBLES D UNE ÉQUIPE DE BÉNÉVOLES EN MAISON DE SOINS PALLIATIFS LES ÉTAPES DE CROISSANCE POSSIBLES D UNE ÉQUIPE DE BÉNÉVOLES EN MAISON DE SOINS PALLIATIFS LES ÉTAPES DE CROISSANCE POSSIBLES D UNE ÉQUIPE DE BÉNÉVOLES EN MAISON DE SOINS PALLIATIFS La construction Finition

Plus en détail

L ECOLE MATERNELLE ET LES NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES

L ECOLE MATERNELLE ET LES NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES L ECOLE MATERNELLE ET LES NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES Les modalités de mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires à l école maternelle ont fait l objet d interrogations de la part de la communauté

Plus en détail

mature, lui montrant les bonnes pratiques au travers de 16 saynètes de la vie quotidienne dans la rue.

mature, lui montrant les bonnes pratiques au travers de 16 saynètes de la vie quotidienne dans la rue. Rue Tom et Lila,16 films pour bien aborder la rue. Auteur : Assureurs prévention santé (APS); Association Prévention routière Support : DVD Public : 6 à 10 ans Résumé : Les films "Rue Tom et Lila" mettent

Plus en détail

Les corsaires dans la Guerre de 1812

Les corsaires dans la Guerre de 1812 Les corsaires dans la Guerre de 1812 Aperçu de la leçon Cette leçon met l accent sur le rôle des corsaires de la Nouvelle-Écosse durant la Guerre de 1812. Les élèves effectueront des recherches sur les

Plus en détail

Projets pédagogiques généraux de l EVE Confignon

Projets pédagogiques généraux de l EVE Confignon Projets pédagogiques généraux de l EVE Confignon Nos objectifs principaux sont : Offrir un lieu d accueil pour les enfants dès la fin du congé maternité jusqu à l âge scolaire. Etre à l écoute des besoins

Plus en détail

CENTRES 1. QU EST CE QU UN CENTRE DE RESSOURCES?

CENTRES 1. QU EST CE QU UN CENTRE DE RESSOURCES? CENTRES de ressources centraux de la Direction des affaires scolaires 1. QU EST CE QU UN CENTRE DE RESSOURCES? Les centres de ressources sont des espaces d ateliers thématiques assurés par des animateurs

Plus en détail

Ateliers Santé Ville de Besançon Direction Hygiène-Santé. L'atelier Education Promotion Santé avril 2009

Ateliers Santé Ville de Besançon Direction Hygiène-Santé. L'atelier Education Promotion Santé avril 2009 Ateliers Santé Ville de Besançon Direction Hygiène-Santé L'atelier Education Promotion Santé avril 2009 Avant propos S intégrant dans une approche globale de santé, en référence à la définition de l OMS

Plus en détail

Prendre le TEMPS. aux particularités de chacun. aux. Faire. Faire TOUTES. TOUTES les étapes S ADAPTER

Prendre le TEMPS. aux particularités de chacun. aux. Faire. Faire TOUTES. TOUTES les étapes S ADAPTER Prendre le TEMPS S ADAPTER aux aux particularités de chacun Faire Faire TOUTES TOUTES les étapes 1 Démarche de résolution de conflits Explications des étapes de l affiche C est quoi un conflit? Il y a

Plus en détail

Bibliothèque des métiers du spectacle

Bibliothèque des métiers du spectacle Bibliothèque des métiers du spectacle Introduction Voici, en résumé, le dossier de présentation de la future Bibliothèque pour les professionnels des métiers du spectacle. Nous avons préparé ce dossier

Plus en détail

PARLEMENT COMMUNAUTÉ FRANÇAISE

PARLEMENT COMMUNAUTÉ FRANÇAISE 614 (2013-2014) N o 1 614 (2013-2014) N o 1 PARLEMENT DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE Session 2013-2014 25 FÉVRIER 2014 PROPOSITION DE RÉSOLUTION VISANT À ARRÊTER LES BALISES D UNE AMÉLIORATION DE LA FORMATION

Plus en détail

Préparation de la séance de Mathématiques. Tps Déroulement Dispositif

Préparation de la séance de Mathématiques. Tps Déroulement Dispositif Préparation de la séance de Mathématiques Séance 1 CE1 Titre : Se repérer dans l espace et dans un quadrillage Objectif : repérer l emplacement d une case dans un quadrillage Repérer et coder, retrouver

Plus en détail

LANGUES VIVANTES 1, 2. S'exprimer oralement en continu En s'appuyant sur un modèle, réciter, se décrire, lire ou raconter. 1, 2

LANGUES VIVANTES 1, 2. S'exprimer oralement en continu En s'appuyant sur un modèle, réciter, se décrire, lire ou raconter. 1, 2 LANGUES VIVANTES Compétences travaillées Domaines du socle Comprendre l'oral Écouter et comprendre des messages oraux simples relevant de la vie quotidienne, des textes simples lus par le professeur. 1,

Plus en détail

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION. Modification :

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION. Modification : POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION Adoption : Résolution 20 du Conseil des commissaires du 26 octobre 2011 Modification : CHAPITRE 1. PRÉAMBULE/FONDEMENTS En vertu de l article 257 de la Loi sur l instruction

Plus en détail

Principes généraux et lignes d action

Principes généraux et lignes d action Principes généraux et lignes d action Extraits des Principes généraux et lignes d'action en matière d éducation et de prévention du 30 janvier 2003 Depuis cette déclaration, le Plan d études romand (lien)

Plus en détail

Promouvoir la fête de l école

Promouvoir la fête de l école Fiche élève 1/3 Promouvoir la fête de l école La fin de l année scolaire va être l occasion de mettre en pratique tout ce que nous avons découvert sur la communication publicitaire, en faisant la promotion

Plus en détail

Le texte argumentatif

Le texte argumentatif Le texte argumentatif Français 4 e secondaire Lorraine Ducharme et Isabel Sayegh, 2014 TEXTE ARGUMENTATIF Face à ce qui nous paraît irrecevable, inconcevable, insupportable, nous devons nous lever et exprimer

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE VAP-VAE BEES1 AVIRON. MS-DEF - Décembre 2003

GUIDE DE LECTURE VAP-VAE BEES1 AVIRON. MS-DEF - Décembre 2003 GUIDE DE LECTURE VAP-VAE BEES1 AVIRON 1 CONSIGNES DE LECTURE Ce tableau comporte de gauche à droite 4 colonnes: Colonne activités: il s'agit des activités professionnelles de référence que l'animateur

Plus en détail

Comment enseigner les sciences expérimentales et la technologie à l école?

Comment enseigner les sciences expérimentales et la technologie à l école? Comment enseigner les sciences expérimentales et la technologie à l école? VIVRE UNE DÉMARCHE D INVESTIGATION AU CYCLE 3 M E R C R E D I 1 1 M A R S 2 0 1 5 J U L I E L A M Y - E R I C J U N C A B R U

Plus en détail

VOYAGER EN CITOYEN RESPONSABLE RESPECT DE SOI, DES AUTRES, DES BIENS ET DE L ENVIRONNEMENT

VOYAGER EN CITOYEN RESPONSABLE RESPECT DE SOI, DES AUTRES, DES BIENS ET DE L ENVIRONNEMENT VOYAGER EN CITOYEN RESPONSABLE RESPECT DE SOI, DES AUTRES, DES BIENS ET DE L ENVIRONNEMENT VOYAGER EN CITOYEN RESPONSABLE RESPECT DE SOI, DES AUTRES, DES BIENS ET DE L ENVIRONNEMENT TOUS CITOYENS DANS

Plus en détail

Accueil de loisirs sans hébergement

Accueil de loisirs sans hébergement ACCUEIL DE LOISIRS PÉRISCOLAIRE Pôle de OCTON Accueil de loisirs sans hébergement projet pédagogique 2015-2016 www.cc-clermontais.fr pôle de OCTON 1. SITUATION GÉOGRAPHIQUE DE LA STRUCTURE La commune d

Plus en détail

Résultats d apprentissage généraux

Résultats d apprentissage généraux Titre : Dictionnaire géant de personnages imaginaires Matières : Français, sciences et arts visuels Niveaux scolaires : 2 e et 5 e années Temps prévu : 10 périodes de 45 minutes **Seulement les RAG et

Plus en détail

FICHE ACTION. Intitulé de l action : entretiens professionnels assistant d éducation CPE.

FICHE ACTION. Intitulé de l action : entretiens professionnels assistant d éducation CPE. FICHE ACTION Intitulé de l action : entretiens professionnels assistant d éducation CPE. Objectifs : État des lieux du travail fourni par l AED. Temps de formation. Mieux comprendre sa contribution au

Plus en détail

Mieux se connaître, se valoriser, s orienter

Mieux se connaître, se valoriser, s orienter Mieux se connaître, se valoriser, s orienter Durant sa scolarité au collège l élève prend conscience de ses aptitudes et développe des compétences nouvelles ; il apprend à s évaluer et trouve des occasions

Plus en détail

6.1 Sudoku et stratégies

6.1 Sudoku et stratégies 6. Sudoku et stratégies Lors de Show Math, vous avez vu que, dans un jeu comme «La porte, les mouches!», il existe des stratégies qu on peut adopter pour augmenter nos chances de gagner. Tous les jeux

Plus en détail

La formation à l enseignement et le développement des compétences professionnelles

La formation à l enseignement et le développement des compétences professionnelles La formation à l enseignement et le développement des compétences professionnelles La contribution de la Commission scolaire de la Côte-du-Sud à la formation initiale et la transition entre l université

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL Source : Arrêté du 18 mai 2009 relatif au diplôme d Etat d éducateur technique spécialisé (Journal Officiel n 120 du 26 mai 2009) ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 Définition de la profession et du

Plus en détail

PLANIFICATION D UNE SITUATION D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION EN ÉPS

PLANIFICATION D UNE SITUATION D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION EN ÉPS PLANIFICATION D UNE SITUATION D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION EN ÉPS (Outil de vérification des éléments d une SAÉ) 1 ère partie Planification sommaire Niveau des élèves concernés par la SAÉ (cycle + année)

Plus en détail

Le ticket de caisse Classe de Dominique BERNASCHI CM2 octobre 2007 Ecole Sextius AIX en PROVENCE

Le ticket de caisse Classe de Dominique BERNASCHI CM2 octobre 2007 Ecole Sextius AIX en PROVENCE Le ticket de caisse Classe de Dominique BERNASCHI CM2 octobre 2007 Ecole Sextius AIX en PROVENCE Le ticket de caisse Classe de Dominique BERNASCHI Ecole Sextius AIX en PROVENCE Cette activité est issue

Plus en détail

RÉSULTATS DE LA CONSULTATION SUR LA RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES AUPRÈS DU PERSONNEL COMMUNAL

RÉSULTATS DE LA CONSULTATION SUR LA RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES AUPRÈS DU PERSONNEL COMMUNAL RÉSULTATS DE LA CONSULTATION SUR LA RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES AUPRÈS DU PERSONNEL COMMUNAL Qui a répondu au questionnaire Nombre de questionnaires rendus = 226 Pourcentage de réponse = 65 % soit un

Plus en détail

le colibri Situation d enseignement apprentissage pour les enseignantes et enseignants du primaire

le colibri Situation d enseignement apprentissage pour les enseignantes et enseignants du primaire le colibri Situation d enseignement apprentissage pour les enseignantes et enseignants du primaire NIVEAU SCOLAIRE : 1 er, 2 e et 3 e cycle du primaire VISÉES PÉDAGOGIQUES ET ÉLÉMENTS PRESCRITS AU PFEQ

Plus en détail

Promotion 2013/2016 - Travail de fin d études /UE 3.4 S6 UE 5.6S6 / Outil de guidance / Décembre 2015/CRD

Promotion 2013/2016 - Travail de fin d études /UE 3.4 S6 UE 5.6S6 / Outil de guidance / Décembre 2015/CRD 1 NOM DE L'ETUDIANT : NOM DE L'ETUDIANT : PROBLEMATIQUE METHODOLOGIQUE QUESTION DE RECHERCHE OU HYPOTHESE DE RECHERCHE 1 OUTIL DE GUIDANCE DE L'ETUDIANT 1 L équipe pédagogique fait le choix de privilégier

Plus en détail

- Mettre l accent sur la vie en collectivité en les impliquants dans les tâches quotidiennes

- Mettre l accent sur la vie en collectivité en les impliquants dans les tâches quotidiennes PREAMBULE Le centre de loisirs a pour objectifs de divertir les enfants, de leur faire découvrir des activités qu ils ne pratiquent pas forcément à l école ou en famille, et de leur permettre de s exprimer,

Plus en détail