Service Pédagogique du Second Degré

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2013-2014 Service Pédagogique du Second Degré"

Transcription

1 Livret d accueil Service Pédagogique du Second Degré 5, rue du Haut Pressoir BP ANGERS Cédex

2

3 SOMMAIRE Le mot du Directeur diocésain Page 4 Recrutement et statut Page 6 Informations administratives Page 8 Formation Page 12 Pédagogie Page 14 Commandements Page 20 Vie de l établissement Page 22 La dimension pastorale Page 24 Les concours Page 26 Lexique et sigles Page 29 Le suivi de ma carrière Page 30

4 Le mot du Directeur diocésain S engager dans une mission de suppléance, c est évidemment, d abord, manifester un intérêt, une motivation pour le métier d enseignant. C est aussi l occasion de tester, sur le terrain, ses capacités à communiquer avec un groupe d élèves, à transmettre clairement ses connaissances et ses savoir-faire, avec le souci de prendre en compte les capacités et le rythme de chacun, à travailler en équipe au service d un projet éducatif. C est un temps d observation, de découverte, qui offre l opportunité de découvrir, de comprendre, d apprendre les fondements du métier d enseignant. Pendant cette période de suppléance, nous avons la volonté de vous accompagner, de vous aider, en lien avec l établissement dans lequel vous exercerez. Vous trouverez dans le présent document diverses informations à ce sujet. J attire simplement votre attention sur quelques points, qui me paraissent essentiels : Ne restez pas isolé(e); il vous appartient de rechercher le contact, la rencontre avec les collègues enseignants de votre discipline et des autres disciplines. Par leur expérience professionnelle, leur connaissance des élèves, de l établissement et de son environnement, ils pourront vous conseiller utilement. 4

5 Apportez beaucoup de soin dans la préparation de vos cours ; ayez le souci de la qualité, mais aussi de l ef cacité. En cas de dif cultés, ne dramatisez pas, ce n est ni surprenant, ni anormal ; mais cherchez à comprendre, à analyser ce qui fait problème, ce qui pourra permettre de progresser ; et n hésitez pas à demander aide et conseil auprès du Chef d Etablissement ou de la Direction diocésaine. Pour apprendre un métier, il faut du temps, de la patience, de la persévérance, de la motivation ; ajoutez y aussi de la passion et de la conviction, cela est particulièrement vrai pour le métier d enseignant. En n, soyez attentif(ve) à la spéci cité du projet d un établissement catholique ; vous êtes appelés à être enseignant, mais aussi éducateur, à aider des jeunes à se former et à grandir dans toutes les dimensions de leur être. Bienvenue dans l Enseignement Catholique et bonne route! Philippe TRILLOT Directeur diocésain 5

6 RECRUTEMENT ET statut Recrutement C est la Direction Diocésaine de l Enseignement Catholique du Maine-et-Loire qui évalue les besoins en suppléances. Tout candidat doit donc lui adresser : Une lettre de motivation, Un Curriculum Vitae, La copie du diplôme exigé (licence ou équivalent). En règle générale, les diplômes exigés sont ceux qui sont nécessaires pour se présenter aux concours externes (CAFEP/CAPES - CAFEP/CAPET - CAFEP/PLP2). Cependant, actuellement, pour les disciplines générales, au minimum une licence est exigée (ou un titre reconnu Bac+3). Pour les disciplines professionnelles, le BAC + 2 peut suf re avec une expérience professionnelle. Le statut du suppléant ou délégué auxiliaire Un suppléant est nommé pour remplacer un enseignant absent pour une durée supérieure à 16 jours consécutifs et pour les raisons suivantes : Maladie, y compris le congé longue maladie (C.L.M.) et mi-temps thérapeutique, Maternité ou adoption, Congé de formation, accepté par FORMIRIS Pays de la Loire. 6

7 Un délégué auxiliaire (D.A.) est nommé dans les cas suivants : 1 Pour remplacer un enseignant absent, en cas de : Congé pour élever un enfant de moins de 8 ans, Congé longue durée (C.L.D), Congé parental (enfant jusqu à 3 ans), Congé de formation professionnelle, Temps de droit familial. 2 Sur un horaire vacant non pourvu par un titulaire. Dans tous les cas, les dossiers de rémunération sont gérés par le Rectorat qui délivre une délégation de suppléance ou d auxiliaire. Il n'y a aucune différence de traitement entre le statut de suppléant et celui de délégué auxiliaire (DA). Un statut qui a des contraintes Avant de vous porter candidat à des suppléances, vous devez étudier les contraintes de la fonction envisagée. Toutes les suppléances n ont pas lieu à Angers ; il est donc très souhaitable de pouvoir disposer d une voiture, de se renseigner très vite des horaires de trains (pour Cholet ou Saumur), de bus, etc. Le statut de suppléant, plus que d autres, suppose l aptitude à la mobilité et à la disponibilité quasi immédiate. Pré-accord collégial Toute personne désirant faire carrière comme professeur dans l Enseignement Catholique doit obtenir au préalable le pré-accord collégial des chefs d établissement. Il permet de devenir suppléant, délégué auxiliaire, ou étudiant en formation initiale pour préparer le concours du CAFEP. Les précisions nécessaires, concernant les démarches à faire pour obtenir ce pré-accord, vous seront fournies en temps opportun par la DDEC : les temps d informations institutionnels seront l occasion de préciser les procédures à suivre pour obtenir le pré-accord collégial. 7

8 INFORMATIONS ADMINISTRATIVES Le service pédagogique du second degré A qui s adresser? Le responsable du service M. Michel COURCAULT Pour les questions techniques et administratives Mme Marie-Annick GILBERT La nomination Le service du second degré de la DDEC gère et coordonne les suppléances des enseignants en collège, lycée général, technique et professionnel. C est lui qui propose le délégué auxiliaire ou le suppléant au chef d établissement qui, s il donne son accord, fait alors la demande de prise en charge auprès des autorités académiques. Aucun enseignant remplaçant ne peut être nommé sans l'accord du chef d'établissement. Le D.A. ou le suppléant est nommé, en principe, pour la période correspondant à la vacance de l emploi (sauf lors d'une toute première suppléance). En n de suppléance, le chef d établissement évalue avec le suppléant, le travail fait. Il donne, le cas échéant, avis et conseils. En cas d inaptitude dûment constatée, ou de problème grave, le chef d établissement peut demander, par un rapport circonstancié, de mettre n à la délégation avant le terme prévu. L'évaluation de la suppléance est, en principe, remplie par le chef d'établissement en concertation avec le suppléant lors du bilan. Un double est conservé par ce dernier. L'évaluation est formative et permet à l'enseignant remplaçant de travailler les domaines moins performants. 8

9 Dossier officiel de contrat d''enseignement Dans le cas où il s agit de votre premier poste dans l enseignement privé sous contrat, vous aurez à remplir un dossier of ciel de demande de contrat. Il vous sera remis par l établissement. Il est de votre intérêt de le compléter le plus rapidement possible et de le remettre au chef d établissement qui le transmettra au Rectorat. Tant que cette procédure n est pas complète, vous ne serez pas pris en charge par l administration. En outre, suite à cette démarche essentielle, il vous faudra prévoir un certain délai pour percevoir votre premier salaire ; les autres suivront régulièrement... Absence de suppléance ou refus En cas de non-réemploi immédiat, faute de suppléances à effectuer, le suppléant peut demander à béné cier d une allocation pour perte d emploi. S adresser à la Direction Diocésaine de l'enseignement Catholique (Mme Marie-Annick GILBERT). Toute nouvelle suppléance est systématiquement proposée à des personnes ayant déjà suppléé, et qui ne seraient pas en poste. Le béné ce de cette priorité implique que le candidat accepte toute nouvelle proposition, quels qu'en soient, le lieu, la durée et l horaire. Si le candidat refuse, par simple convenance personnelle, une proposition de suppléance, il peut perdre la possibilité d allocation pour perte d emploi et il risque de se faire radier de la liste des suppléants. Il peut, en n, perdre son pré-accord. 9

10 Renouvellement de fin d 'année La DDEC envoie systématiquement, à la n de l année scolaire, une che de réactualisation à retourner complétée dans les meilleurs délais. Si le candidat est prêt à accepter des suppléances sur l ensemble du département, quelle que soit leur durée, et pour plusieurs disciplines (complémentaires), il accroît sensiblement ses chances d avoir des propositions. Moins d exigences --> Plus de chances d être nommé Si, avant même d avoir reçu cette che, vous avez décidé de ne plus faire de suppléances momentanément (formation à temps plein, assistanat, maternité etc...) prévenir le service du second degré de la DDEC par téléphone au Une règle générale à respecter : tenir régulièrement la DDEC informée de vos éventuels changements de situation, en indiquant les motifs. Rémunération et couverture sociale Le traitement est, en général, celui des maîtres auxiliaires (M.A.2) 1er échelon. Au 01/01/2012, l indice correspondant est 321, ce qui donne un traitement mensuel brut, pour un temps complet de 1486,32 euros (val du point d indice : 55,5635 /an). A cela s'ajoutent l'iso (indemnité de suivi et d'orientation), d'éventuelles heures supplémentaires, voire le supplément familial pour les personnes remplissant les conditions. Les D.A. et suppléants, comme d ailleurs les professeurs contractuels de l enseignement sous contrat, bien que contractuels de droit public, ne sont pas fonctionnaires et relèvent donc, pour la Sécurité Sociale, du régime général des salariés. Si, l an passé, vous dépendiez du régime étudiant, il vous suf t de faire une déclaration de changement de situation auprès de la caisse de Sécurité Sociale dont vous dépendez. L adhésion à une mutuelle est à l initiative de chaque enseignant. ll existe cependant, pour les enseignants du Maine-et-Loire, une Mutuelle de groupe, la M.E.C.A. (Mutuelle de l Enseignement Catholique de l Anjou), 14, rue Saumuroise (près de la DDEC) à Angers Tél Chacun reste libre de choisir l organisme qui lui convient. 10

11 En revanche, l af liation à un régime de retraite complémentaire et à un régime de prévoyance est obligatoire. Les démarches sont faites par l établissement mais il peut être prudent d en parler avec le directeur. Congés Vos droits à congés sont, normalement, les suivants : Pour béné cier de la totalité des indemnités de vacances scolaires, le maître doit avoir travaillé au moins 232 jours (sur environ 300 jours / an). Pour les vacances d été : paiement de la totalité de la période si vous avez exercé toute l année scolaire. Si vous avez exercé plus de 40 jours, vous recevrez une indemnité égale au ¼ des traitements perçus durant l année scolaire. Si vous avez effectué moins de 40 jours de suppléances, l indemnité représente 2,5 jours par mois de présence. Il n est pas prévu d indemnité de congé payé en cas de démission en cours d année. Pour les petites vacances : rémunération intégrale si vous avez exercé tout le trimestre ou pendant les quatre semaines précédant les vacances. Si le service a été assuré moins de quatre semaines, la rémunération sera au prorata du nombre de semaines assurées. 11

12 Formation Les suppléants doivent suivre des temps institutionnels, ainsi qu'une formation dite «Entrée dans le métier». (cf : Texte adopté par le Comité national de l'enseignement Catholique - Le CNEC - et promulgué par la Commission permanente du 15 mai 2009). Les temps institutionnels Ces temps, se déroulent dans les locaux de la DDEC. Ils sont assurés par le service du second degré (André COURTAS, Véronique COUDRIN, Michel COURCAULT). Ils permettent aux nouveaux suppléants d obtenir des renseignements pratiques et de découvrir le projet de l Enseignement Catholique. La Formation «entrée dans le métier» Elle est dispensée sur 10 jours répartis sur l année scolaire. Ces temps de formation sont xés pour moitié sur temps scolaire et pour moitié sur temps de vacances. Outre des outils d organisation et de gestion de la classe, la formation apporte également une distance et une prise de recul sur le métier. De plus, des temps en didactique permettent de préparer des séances de cours en fonction de sa discipline. 12

13 Formation Quatre instituts se partagent la formation des suppléants : L IFUCOME (UCO) - rue Merlet de la Boulaye à ANGERS - Pour les disciplines d enseignement général du 49, du 53 et du 72. L IFEPSA (UCO) Chemin des Perrins aux PONTS DE CE - Pour l EPS Le CNFETP Les Naudières à REZE (44) - Pour les disciplines professionnelles L ISO rue Bruneau à Nantes (près de la DDEC 44) - Pour les disciplines générales du 44 et du 85 Les formations sont nancées par FORMIRIS Pays de la Loire. Elles sont donc gratuites pour les stagiaires. 13

14 pédagogie Le suppléant est presque toujours nommé dans l urgence. Il arrive dans un établissement et dans des classes qu il ne connaît pas, avec des élèves qui ont déjà commencé le programme avec leur professeur. Il doit donc mettre toutes les chances de son côté et éviter les erreurs en particulier dans la gestion du groupe classe qui seraient dif ciles à réparer ensuite. Prendre d 'abord contact avec l 'établissement La rencontre avec le chef d établissement et quand elle est possible avec le professeur suppléé permet d obtenir des renseignements essentiels sur la vie de l établissement : projet éducatif, règlement, horaires, gestion des présences/absences, rythme des devoirs et bulletins. Il faut naturellement se procurer, auprès du directeur et/ou du professeur principal les manuels à l usage des élèves, le cahier de texte de la classe, les listes d élèves (et, éventuellement, le trombinoscope), le plan de la classe a n de repérer au plus vite le nom des élèves. Il est impossible de tout savoir d emblée. Très vite, le suppléant sera pris en agrant délit d ignorance par les élèves... Pas de panique! Au lieu de répondre n importe quoi, le suppléant donnera l information précise demandée après s être renseigné à bonne source. Beaucoup d établissements ont désigné un professeur-tuteur par matière. Si tel est le cas, prendre contact avec lui/elle rapidement et ne pas hésiter à lui demander conseil. 14

15 Le premier cours pédagogie Autant le dire franchement, les premières heures sont délicates : les élèves surveillent l attitude, le comportement et la réaction du «nouveau». La classe, consciemment ou non, va tester l arrivant. Réussir son «examen d entrée» est donc très important, car cela déterminera, en grande partie, la suite. Aristote disait : «le commencement est plus de la moitié du tout». Le mieux est d entrer rapidement dans une phase active de travail, d où l importance de savoir où en sont les élèves grâce aux contacts préalables avec le professeur suppléé. Si ce contact n a pas été possible, un premier temps peut être consacré à une investigation auprès des élèves, en s appuyant sur le cahier de texte de la classe et une lecture rapide de quelques cahiers ou classeurs. Ces premiers dialogues peuvent être dif ciles, car vous ne connaissez pas les élèves. A vous de conduire le questionnement avec rigueur, mais sans excès. Tout est affaire de mesure. Ces premiers cours révèlent souvent la capacité des futurs enseignants à gérer des situations nouvelles et imprévues. Le trombinoscope des élèves de la classe est souvent un outil très utile au début de l'année. Etre maître à bord, dans la classe La gestion d un groupe n est jamais aisée spontanément. Si vous voulez être un professeur reconnu et respecté, il est primordial que l autorité ultime reste de votre côté... Pour cela, il n y a certes pas de règles absolues, et la réussite est liée à une alchimie subtile. Quelques conseils peuvent, cependant, être suivis avec pro t par le nouvel arrivant. En voici quelques uns qui ne sont pas, bien sûr, une garantie automatique de succès, mais qui peuvent y contribuer. 15

16 Préparer un cours Une séance de cours s inscrit dans une séquence d apprentissage. Celle-ci se dé nit par un objectif terminal de savoir ou de savoir-faire intégré au programme de la discipline. Avant toute préparation, il faut donc se référer au programme of ciel et aux instructions qui l accompagnent. Les établissements possèdent ces documents. Ils pourront vous être fournis. Par dé nition, les programmes et les instructions of cielles ne se trouvent que dans les documents... of ciels, comme le B.O.E.N., et non dans la table des matières du manuel utilisé. Tout manuel est une interprétation, parfois très contestable, des instructions of cielles. Il faut donc aller d abord à la source. Démarche, méthode et outils nécessaires pour atteindre les objectifs seront donc prévus dans votre préparation. L 'évaluation C est un temps qui doit permettre à l élève de comprendre où il en est dans ses apprentissages et d'être valorisé. Les critères d évaluation seront déterminés avant la séance et si possible présentés aux élèves : «Comment et sur quoi je vous évaluerai». La correction Corriger un devoir c est donner des indications pertinentes sur ce qui a été bien ou mal réalisé. Eviter les appréciations imprécises. Référez-vous aux critères présentés en début de séquence. Veiller à la propreté de vos corrections sur les copies. Porter des appréciations ou des remarques en rapport aux travaux présentés et non sur la personne de l élève. Si vous constatez un manque de travail et suspectez des dif cultés importantes, prenez d abord le temps du dialogue. Les temps de correction collective qui suivent la remise d un devoir doivent être en rapport aux résultats. Eviter d y consacrer des temps trop longs. Des activités différenciées, en fonction des résultats de chacun, seraient les plus adaptées. 16

17 Le manuel pédagogie C est l instrument de travail que possèdent tous les élèves. Et ces types d outils communs sont peu nombreux... Il faut donc y avoir recours, mais surtout apprendre aux élèves à s en servir. La plupart d entre eux ne savent pas le faire et utilisent peu ou mal leur manuel. Vous pouvez avoir recours à d autres documents et, entre autres, aux photocopies. Mais attention! Ce n est pas la panacée. Les élèves sont souvent noyés sous des ots de feuilles photocopiées... dont ils ne savent que faire. En ce domaine, comme en d autres, la quantité est rarement un gage de qualité. Et gare au «photocopillage» : on ne peut diffuser n importe quel document en n importe quelle circonstance. En outre, les auteurs, ont, eux aussi, le droit de vivre de leur travail. Vous pouvez solliciter les élèves pour qu ils apportent en classe des documents intéressants. Bonne façon de les rendre actifs. Mais, comme toute médaille, celle-ci a son revers qui est de faire éclater au grand jour l inégalité des conditions sociales et familiales. Là, comme ailleurs, trouver la juste mesure et agir avec tact. De même, si vous demandez aux élèves de rédiger un dossier, voire un petit rapport, tenir compte des conditions de travail des élèves. Toutes les familles n ont pas, chez elles, ordinateurs et traitement de texte. Vous ne pouvez exiger une présentation informatique que si l établissement fournit le matériel adéquat et à des moments accessibles (cf les cars scolaires) «c est à l école d être son propre recours». Le cahier (ou classeur) de l 'élève Ils traduisent l investissement de l élève dans son travail, même si ce n est pas toujours très visible... Ne pas juger trop vite l élève à partir d un document extérieur. Ils sont, en tous cas, les supports qui permettent de réviser les leçons ou de préparer un devoir. Il faut donc veiller à respecter les classements tels qu ils ont été prévus par le professeur. Ne pas hésiter, au début ou à la n du cours, à regarder classeurs et cahiers. 17

18 Le cahier de texte (ou agenda) de l 'élève Chaque élève en possède un, normalement. Veiller à bien prendre quelques minutes avant la n des cours pour dicter avec précision le travail à faire pour la prochaine fois. Si le professeur fait cela, cinq minutes après la sonnerie, à la va-vite et alors que le brouhaha emplit couloirs et escaliers, le résultat est garanti : l élève pense à autre chose, écrit n importe quoi, n importe comment. Mais qui est responsable? Avec une classe agitée ou difficile La classe qui vous est con ée est présentée comme «dif cile». Renseignez-vous alors auprès des collègues pour préciser «la dif culté». Ni crainte, ni con ance excessive. Concentrez-vous sur votre travail d enseignant en préparant encore plus précisément votre cours. Veillez à proposer des temps alternés de pratique (exercices, copie, ) et d explications. Ces temps seront courts (10 minutes). La variété des activités et le rythme rapide permettent de mobiliser l attention et d éviter les débordements. Eviter les activités de groupe (à plus de 2), les temps d expérience ou de manipulation lors de votre première séance. Donnez-vous le temps de votre propre jugement sur la classe et sur le groupe. Avoir des exigences, mais ne pas hésiter à les moduler si elles sont inadaptées. La rigidité est le pire des comportements face à des adolescents en dif cultés, mais vous serez attendu sur votre capacité à tenir ce que vous avez dit. 18

19 pédagogie Le service pédagogique du second degré A qui s adresser? Pour les questions pédagogiques Mme Véronique COUDRIN M. André COURTAS

20 Commandements Les 10 commandements du nouvel enseignant 1 Etre à l heure : Un maître peut être exigeant s il donne lui-même l exemple. Mieux dans toute la mesure du possible, être dans la salle avant les élèves, ce qui permet de préparer son matériel, d écrire le plan de la séquence au tableau et d accueillir les élèves, calmement. 2 Bien connaître les élèves. Faire l effort d apprendre noms et prénoms et toujours interpeller l intéressé nommément. Eviter les sanctions collectives 3 Ne jamais commencer un cours dans le brouhaha, et, au besoin, exiger le calme pour commencer le travail. 4 Ne pas accepter qu un groupe n écoute pas. Au besoin, s arrêter pour rétablir l écoute. Ne pas avoir peur du silence. 5 Adapter le timbre de voix qui convient à un groupe-classe : ne pas crier, mais parler pour que tous puissent entendre! Attention aussi au débit : les ots de paroles ne sont pas une garantie de bon enseignement. 20

21 Commandements 6 Surveiller le vocabulaire : Bannir absolument grossièretés et argot, la démagogie n a jamais rendu populaire (en pédagogie du moins). II faut aussi peser ses paroles : «les mots sont si légers pour celui qui les jette et si lourds pour celui qui les reçoit» Guy Béart. 7 Annoncer clairement ce que l on va faire dans la séquence pédagogique. Dire pourquoi et avec quelle démarche. Cela sécurise les élèves et l attention est meilleure lorsqu ils connaissent les étapes de la démarche et les objectifs. 8 Chercher toujours à intéresser et à donner du sens à une démarche d apprentissage. Faire faire une activité «parce que c est le programme», n a jamais été suf sant. 9 Varier les activités dans une même séquence. Ne pas faire subir une heure continue de grammaire, mais varier entre explication orale et prise de notes ; prises de parole et échanges ; travaux individuels et travaux de groupe ; utilisation du manuel ou autres documents ; exercices d application et exercices de recherche ; penser à l audiovisuel et au multimédia (en s assurant de leur bon fonctionnement et de leur maîtrise avant le cours). 10 Prendre les élèves pour ce qu ils sont, c est-à-dire des enfants ou des adolescents. Pas des adultes, ni des copains. 21

22 VIE DE L'établissement Même si le remplacement est de courte durée, le suppléant doit être conscient que son rôle ne se limite pas aux seuls cours proprement dits. Il doit donc veiller à se renseigner sur un certain nombre de choses nécessaires au bon fonctionnement pédagogique, qui sont, plus simplement, des éléments d une vie collective. Nous en citons quelques aspects : L ENT e-lyco La plupart des collèges et lycées privés et publics des Pays de la Loire utilisent aujourd hui l espace numérique de travail e-lyco. Lors de votre arrivée dans l établissement, pensez à prendre contact avec l administrateur de l ENT pour lui demander la création de votre accès. Cet espace est construit autour du cahier de textes numérique qui permet à l élève de visualiser son emploi du temps de la semaine, de consulter son travail à faire et de remettre ses travaux en ligne tandis que les parents peuvent suivre en temps réel les devoirs à faire. L'enseignant le remplit depuis son établissement ou son domicile ; il peut le compléter avec des documents d approfondissement et des exercices supplémentaires pour prolonger le travail en classe. Les autres services présents sur e-lyco sont : notes, absences, sites web public et privé, messagerie, agendas, réservation de ressources, classeur pédagogique, blogs, forums, et connecteurs vers d autres services choisis par l établissement. Le cahier de textes de la classe (si le cahier de texte n'est pas sur le site e-lyco) Il est, normalement, rempli par l enseignant après chaque cours. Il permet à des élèves, momentanément absents, de s y référer. Il est une des seules traces of cielles écrites de ce qui se fait pendant le cours et peut être utile lors d un rendez-vous avec des parents. Sur celui-ci doivent être indiqués : l objet du cours, les principaux documents utilisés, le travail que l élève doit faire pour le cours suivant. Etre clair et précis. 22

23 Les bulletins de notes Demander au chef d établissement ou au professeur principal les dates à ne pas manquer! Bien suivre aussi les procédures, surtout si la saisie est informatique : les collègues vous aideront, au besoin. Il importe, cependant, cela va de soi, de ne rien faire sans l avis du professeur suppléé qui a sans doute déjà mis des notes : une collaboration doit donc, là aussi s établir ; et ne pas attendre le dernier jour de la remise des notes pour y penser. Si vous devez porter des appréciations, rappelez-vous de leur importance voire, de leur sacralisation dans des familles et de leur ignorance dans d autres. Peser ses mots! Indiquer les progrès (même faibles), préciser les points d attention, les risques, donner un conseil Ne jamais «juger la personne», ne jamais «prédire l avenir». Bien des appréciations de professeurs ont été démenties par de brillantes carrières. Attention aussi à l orthographe. Les conseils de classe Là encore, noter les dates et les modalités. La présence à ces conseils est «obligatoire» ; elle est surtout, très utile. Vous entendrez d autres avis et d autres regards sur les élèves. N hésitez pas à faire part de vos observations, si vous le jugez utile. Ces conseils, s ils sont bien animés, sont une occasion irremplaçable d apprendre votre métier. Réunions Tenez-vous au courant du calendrier. Si votre présence n est peut-être pas obligatoire à toutes, ne vous dispensez pas trop vite des réunions programmées. Quel autre moyen auriez-vous de vous renseigner sur la vie de l établissement, ou, mieux encore, d y participer? Et vous pouvez apporter beaucoup, parce que vous regardez les choses d un «œil neuf». Convivialité Les moments de convivialité existent dans un établissement et sont souvent plus nombreux qu on ne le pense! Voilà un excellent moyen de vous intégrer au groupe et de vous faire connaître. Et pourquoi ne pas déjeuner au restaurant scolaire, le midi, autre moyen de rencontrer vos collègues! 23

24 La dimension pastorale Vous êtes nommé(e) dans un établissement catholique d enseignement. C est tout ce qui est donné à voir et à vivre qui fait qu un établissement est catholique. Ce que recouvre ce titre est donc immense. Or, vous ne venez que pour quelques semaines, quelques jours peut-être, dans ce collège ou ce lycée. Dans cet établissement, il y a des temps et des lieux qui sont plus particulièrement signes de la Bonne Nouvelle que nous voulons annoncer : Un oratoire, une chapelle, un espace, Des temps de catéchèse explicite, Une équipe d animation pastorale, Des temps de prières et de célébration, Une communauté chrétienne qui se réunit, Etc... Ce qui vous est demandé, c est de repérer ces temps et ces lieux ; de rencontrer ceux qui les animent et, dans toute la mesure du possible, de vous associer à telle ou telle démarche ; et, bien entendu, d assurer la promotion de ce qui se fait auprès des élèves. Si l on ne peut exiger d un suppléant qui apprend son métier de se comporter comme un enseignant qui a de l expérience, ni cet apprentissage nécessaire, ni la courte durée d un remplacement ne peuvent servir d excuse à une absence de ré exion sur le sens de notre mission. 24

25 25

26 les concours Depuis 1993, pour devenir professeur contractuel dans l enseignement privé sous contrat, il faut être lauréat à un concours quali ant. Le CAFEP : Certificat d 'Aptitude aux Fonctions d 'Enseignant dans les établissements d 'Enseignement Privé C est un concours spéci que à l enseignement privé sous contrat. Les épreuves correspondent à celles des concours externes de l enseignement public : mêmes dates, mêmes lieux, mêmes épreuves, mêmes jurys. Le CAFEP CAPES permet d avoir un contrat dans l enseignement général, Le CAFEP CAPET permet d avoir un contrat dans l enseignement technologique, Le CAFEP PLP permet d avoir un contrat dans l enseignement professionnel. Les conditions pour s'inscrire au CAFEP évoluent, à compter du concours 2014 (écrit vers Mars/oral vers Juin). L'inscription peut se faire dès lors qu'un étudiant est inscrit en Master 1, cependant en cas de réussite aux épreuves en juin, le lauréat doit justi er de l'obtention du Master 1 ou équivalent (Maitrise, diplôme d'ingénieur, Master 2, etc...). Dans tous les cas, le lauréat sera affecté à la rentrée 2014 en alternance (1/2 temps en institut de formation, 1/2 temps en établissement) rémunéré à plein temps. A la rentrée 2015, si le Master 2 est validé, le stagiaire sera nommé dé nitivement sur un poste. Si, avant de préparer le concours, vous avez obtenu le Pré-Accord Collégial des chefs d établissement, en cas de réussite, vous serez proposé sur un poste vacant. Si vous avez négligé de demander ce Pré-Accord, en cas de succès, vous devrez passer devant une commission qui accordera ou refusera l accord collégial. En cas de refus, vous perdez le béné ce du concours. D où l intérêt et la prudence, de demander le Pré-Accord avant toute inscription au concours. Le master (ou équivalent) est exigé pour le CAFEP CAPES, CAFEP CAPET ainsi que pour l'enseignement général du CAFEP PLP. 26

GUIDE PROFESSIONNEL DU MAÎTRE DELEGUE EN SECOND DEGRE

GUIDE PROFESSIONNEL DU MAÎTRE DELEGUE EN SECOND DEGRE Syndicat Départemental de la Formation et de l'enseignement Privés 8, rue de la Garrigole Boîte postale 146 66001 Perpignan Cedex 04 68 50 77 50 pyrenees.orientales@fep.cfdt.fr GUIDE PROFESSIONNEL DU MAÎTRE

Plus en détail

QUESTIONS/REPONSES. Oui, si vous êtes ressortissant de l un des États membres de la Communauté européenne ou de l espace économique européen.

QUESTIONS/REPONSES. Oui, si vous êtes ressortissant de l un des États membres de la Communauté européenne ou de l espace économique européen. QUESTIONS/REPONSES SUR LES CONCOURS DE RECRUTEMENT 1. Diplômes requis pour les concours de recrutement 2012? Au moment de l inscription aux concours de recrutement : M1 acquis et inscription en M2 ou possession

Plus en détail

Recrutement d enseignants du second degré. Que vaut-il mieux présenter : CAFEP (Privé) ou CAPES (Public)?

Recrutement d enseignants du second degré. Que vaut-il mieux présenter : CAFEP (Privé) ou CAPES (Public)? SYNEP Le syndical SYNDICAT NATIONAL DE L ENSEIGNEMENT PRIVE Maison de la CFE-CGC 63 rue du Rocher 75008 PARIS tél. : 01 55 30 13 19 Fax : 01 55 30 13 20 Email : synep@synep.org Recrutement d enseignants

Plus en détail

Ce document à été créé par la direction de la communication de l Université Catholique de l Ouest à Angers, en collaboration avec les SAAR et les

Ce document à été créé par la direction de la communication de l Université Catholique de l Ouest à Angers, en collaboration avec les SAAR et les . Ce document à été créé par la direction de la communication de l Université Catholique de l Ouest à Angers, en collaboration avec les SAAR et les ISFEC de l Ouest, et validé par le SGEC. 2 QUESTIONS/RéPONSES

Plus en détail

S inscrire à l ISFEC pour devenir professeur des collèges et lycées Les concours les formations l alternance l accord collégial

S inscrire à l ISFEC pour devenir professeur des collèges et lycées Les concours les formations l alternance l accord collégial S inscrire à l ISFEC pour devenir professeur des collèges et lycées Les concours les formations l alternance l accord collégial www.isfec-montpellier.org Rentrée 2014 L Institut Saint Joseph : un ISFEC

Plus en détail

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg Académie de Strasbourg Groupe Professionnel de Secteur CPE Colmar Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Plus en détail

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 1 SOMMAIRE 1) Textes de référence 2) Cadrage départemental 3) Charte du tuteur : rôle et missions 4) Les outils des professeurs des écoles

Plus en détail

PERSONNELS ENSEIGNANTS PERSONNELS ADMINISTRATIFS, D INSPECTION ET DE DIRECTION

PERSONNELS ENSEIGNANTS PERSONNELS ADMINISTRATIFS, D INSPECTION ET DE DIRECTION PERSONNELS ENSEIGNANTS PERSONNELS ADMINISTRATIFS, D INSPECTION ET DE DIRECTION RECLASSEMENT DES PERSONNELS ENSEIGNANTS STAGIAIRES, DES CONSEILLERS D'ORIENTATION PSYCHOLOGUES ET DES CONSEILLERS PRINCIPAUX

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

Services susceptibles d être retenus pour le classement :

Services susceptibles d être retenus pour le classement : NOTICE relative à la constitution des DOSSIERS de CLASSEMENT (Décret n 51-1423 du 05/12/51 modifié) Division des Personnels Enseignants Services susceptibles d être retenus pour le classement : - tous

Plus en détail

Grenoble, le 16 janvier 2015. Le recteur de l académie de Grenoble Chancelier des universités. Mesdames et messieurs les chefs d établissement

Grenoble, le 16 janvier 2015. Le recteur de l académie de Grenoble Chancelier des universités. Mesdames et messieurs les chefs d établissement Grenoble, le 16 janvier 2015 Le recteur de l académie de Grenoble Chancelier des universités à Rectorat Division des personnels enseignants DIPER E DIR Réf N 15-002 Affaire suivie par : Franck Lenoir Téléphone

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS 10 (NANTERRE) Référence GALAXIE : 4184

UNIVERSITE PARIS 10 (NANTERRE) Référence GALAXIE : 4184 UNIVERSITE PARIS 10 (NANTERRE) Référence GALAXIE : 4184 Numéro dans le SI local : 0817 Référence GESUP : Discipline : H0422 - Anglais Civilisation britannique Implantation du poste : 0921204J - UNIVERSITE

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE Le premier contact avec vos élèves est déterminant, il y a de nombreux éléments à prendre en compte pour le réussir. Un professeur doit

Plus en détail

Lycéens... page 2 Devoirs des lycéens... page 2 Droit des lycéens... page 7

Lycéens... page 2 Devoirs des lycéens... page 2 Droit des lycéens... page 7 RÈGLEMENT INTÉRIEUR Lycéens... page 2 Devoirs des lycéens... page 2 Droit des lycéens... page 7 Étudiants... page 9 Devoirs des étudiants... page 9 Droit des étudiants... page 13 5 rue de la Motte Brûlon

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU PROFESSEUR DU SECOND DEGRÉ

GUIDE PRATIQUE DU PROFESSEUR DU SECOND DEGRÉ GUIDE PRATIQUE DU PROFESSEUR DU SECOND DEGRÉ MIS À JOUR LE 6 SEPTEMBRE 2013 SOMMAIRE FICHE 1 : SITUATION ADMISTRATIVE FICHE 2 : CONCOURS EXTERNES FICHE 3 : OBLIGATIONS DE SERVICE FICHE 4 : AVANCEMENT FICHE

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS 10 (NANTERRE) Référence GALAXIE : 4306

UNIVERSITE PARIS 10 (NANTERRE) Référence GALAXIE : 4306 UNIVERSITE PARIS 10 (NANTERRE) Référence GALAXIE : 4306 Numéro dans le SI local : 0647 Référence GESUP : Discipline : H0433 - Portugais Langue, litterature et civilisation portugaise Implantation du poste

Plus en détail

REGLEMENT DE FORMATION DU PERSONNEL COMMUNAL

REGLEMENT DE FORMATION DU PERSONNEL COMMUNAL REGLEMENT DE FORMATION DU PERSONNEL COMMUNAL La formation professionnelle a pour objet de permettre aux agents d exercer de façon efficace les fonctions qui leur sont confiées en vue de la satisfaction

Plus en détail

Les métiers de l enseignement

Les métiers de l enseignement Les secteurs qui recrutent Les dossiers de la MOIP Les métiers de l enseignement Dossier n 1 Date de parution : mai 12 Transmettre le savoir. Sommaire : Le professeur des écoles Le professeur de collège

Plus en détail

CALENDRIER PREVISIONNEL DES COMMISSIONS DE L ANNEE SCOLAIRE 2011-2012

CALENDRIER PREVISIONNEL DES COMMISSIONS DE L ANNEE SCOLAIRE 2011-2012 ACADEMIE DE NANTES DIVISION DES PERSONNELS ENSEIGNANTS CALENDRIER PREVISIONNEL DES COMMISSIONS DE L ANNEE SCOLAIRE 2011-2012 NANTES, le 05/09/2011 PARTIE RESERVEE A L'ADMINISTRATION Important : Ce calendrier

Plus en détail

LA SCOLARITÉ EN FRANCE

LA SCOLARITÉ EN FRANCE P.R.I.P.I Programme Régional pour l Intégration des Populations Immigrées C.A.S.N.A.V Centre Académique pour la Scolarisation des Nouveaux Arrivants et des enfants du Voyage LA SCOLARITÉ EN FRANCE Document

Plus en détail

Languedoc - Roussillon

Languedoc - Roussillon Master Métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation 1 er degré MEEF Concours préparés : Concours de recrutement des professeurs des écoles (CRPE) Lieu : Carcassonne - Mende - Montpellier

Plus en détail

MASTER Mention MEEF. «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE

MASTER Mention MEEF. «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE MASTER Mention MEEF «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE Nouveau master mis en place à compter de septembre 2013 pour les M1. Pour le

Plus en détail

VADE-MECUM DE LA FORMATION dite "PROMOTIONNELLE" 2013-2014 À L ATTENTION DES RESPONSABLES ET COORDONNATEURS DES PRÉPARATIONS AUX CONCOURS INTERNES

VADE-MECUM DE LA FORMATION dite PROMOTIONNELLE 2013-2014 À L ATTENTION DES RESPONSABLES ET COORDONNATEURS DES PRÉPARATIONS AUX CONCOURS INTERNES VADE-MECUM DE LA FORMATION dite "PROMOTIONNELLE" 2013-2014 À L ATTENTION DES RESPONSABLES ET COORDONNATEURS DES PRÉPARATIONS AUX CONCOURS INTERNES SOMMAIRE : I RÉFÉRENCES...2 1 Site académique, espace

Plus en détail

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2 Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré ESPE Lille Nord de France Année 2014-2015 Cette note de cadrage a pour but d aider les collègues

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 163 13 juillet 2009. S o m m a i r e

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 163 13 juillet 2009. S o m m a i r e MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 2391 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 163 13 juillet 2009 S o m m a i r e ENSEIGNEMENT FONDAMENTAL: TÂCHE

Plus en détail

Cette sur-taxation ne vise pas les CDD qui ont pour finalité les remplacements maladie, maternité, congés payés et les contrats saisonniers.

Cette sur-taxation ne vise pas les CDD qui ont pour finalité les remplacements maladie, maternité, congés payés et les contrats saisonniers. LETTRE D INFORMATION SOCIALE AOÛT 2013 La loi sur la Sécurisation de l Emploi n 2013-504 du 14 juin 2013 amène plusieurs modifications juridiques et techniques sur la gestion du personnel. Il nous semble

Plus en détail

Secrétariat-comptabilité Adjoint(e) administrative 2012-2013 LA FORMATION À DISTANCE. Guide d information de la formation professionnelle

Secrétariat-comptabilité Adjoint(e) administrative 2012-2013 LA FORMATION À DISTANCE. Guide d information de la formation professionnelle www.cfpenvolee.com Tél. : 418-248-2370 poste 4750 Secrétariat-comptabilité Adjoint(e) administrative 2012-2013 LA FORMATION À DISTANCE Guide d information de la formation professionnelle Commission scolaire

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSE-VAULX EN VELIN Document 6 : Demi-journée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés

Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSE-VAULX EN VELIN Document 6 : Demi-journée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSEVAULX EN VELIN Document 6 : Demijournée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés Synthèse des échanges sur la mise en œuvre des leviers

Plus en détail

S agissant des personnels enseignants du 1 er degré, la présente circulaire rappelle les règles de mobilisation et d attribution du D.I.F.

S agissant des personnels enseignants du 1 er degré, la présente circulaire rappelle les règles de mobilisation et d attribution du D.I.F. Le directeur académique des services départementaux de l'éducation nationale à Mesdames et messieurs les maîtres contractuels, les maîtres agréés et maîtres délégués du 1 er degré. Division des personnels

Plus en détail

LICENCE MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2014 2015

LICENCE MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2014 2015 LICENCE Domaine : ARTS, LETTRES, LANGUES Mention : ARTS DU SPECTACLE Tronc commun : L1-L2-L3 Parcours : Spectacle et musique Numéro d accréditation : [20140588] Régime : formation initiale et formation

Plus en détail

Vous assurez l accueil des visiteurs et/ou la permanence téléphonique du Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale.

Vous assurez l accueil des visiteurs et/ou la permanence téléphonique du Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale. 1. INFORMATIONS GENERALES CODE FONCTION CPE023 FONCTION : TYPE DE CONTRAT : ADMINISTRATION : DIRECTION : LOCALISATION : INFO SERVICE PUBLIC : C - Adjoint (m/f) - Accueil Convention premier emploi d'un

Plus en détail

CFP Brest, CFP Guingamp, CFP Rennes, CFP Vannes et IFP de Bretagne. ISFEC BRETAGNE

CFP Brest, CFP Guingamp, CFP Rennes, CFP Vannes et IFP de Bretagne. ISFEC BRETAGNE CFP Brest, CFP Guingamp, CFP Rennes, CFP Vannes et IFP de Bretagne. ISFEC BRETAGNE La formation: un double enjeu Recruter et Former de futurs «professionnels» de l enseignement pour l enseignement catholique

Plus en détail

Fonction Publique Territoriale

Fonction Publique Territoriale Fonction Publique Territoriale Filière Catégorie Administrative B Concours Rédacteur Principal 2 ème classe Mise à jour : juillet 2014 SOMMAIRE L'EMPLOI La fonction... 2 La rémunération... 2 LES CONDITIONS

Plus en détail

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE NOTE D INFORMATION MARS 2008 Mise à jour JUIN 2009 (Annule et remplace la précédente) LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU 25/11/2014 RÉNOVATION DU BTS COMPTABILITÉ GESTION DES ORGANISATIONS

COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU 25/11/2014 RÉNOVATION DU BTS COMPTABILITÉ GESTION DES ORGANISATIONS COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU 25/11/2014 RÉNOVATION DU BTS COMPTABILITÉ GESTION DES ORGANISATIONS Ce document n a aucune valeur réglementaire et ne se substitue pas aux textes officiels INTRODUCTION La

Plus en détail

Direction des Ressources Humaines 14/10/04 CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF

Direction des Ressources Humaines 14/10/04 CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF SOMMAIRE PREAMBULE P. 4 DISPOSITIONS GENERALES : I. Généralités P. 05 I.1. Définition de la classification P. 05 I.2. Relation classification emploi P. 05 I.3.

Plus en détail

Assistants d éducation, Assistants Vie Scolaire, Assistants pédagogiques Texte En date

Assistants d éducation, Assistants Vie Scolaire, Assistants pédagogiques Texte En date Assistants d éducation, Assistants Vie Scolaire, Assistants pédagogiques Circulaire n 2008-108 21 août 2008 concernant le recrutement et l emploi des assistants d éducation. Abroge et remplace toutes les

Plus en détail

Les concours de l Assemblée nationale

Les concours de l Assemblée nationale A S S E M B L É E N A T I O N A L E Les concours de l Assemblée nationale Les informations contenues dans cette brochure ont été mises à jour en septembre 2012 ASSEMBLÉE NATIONALE Service des Ressources

Plus en détail

MERE DE 3 ENFANTS estimation de votre pension (second degré)

MERE DE 3 ENFANTS estimation de votre pension (second degré) MERE DE 3 ENFANTS estimation de votre pension (second degré) Les fonctionnaires, mères de trois enfants bénéficient du départ anticipé (possibilité de partir quand elles le veulent). Pour le calcul de

Plus en détail

SOMMAIRE. I. Questions relatives aux métier, rôles, fonctions. L obtention du CAP Petite Enfance est-elle une condition pour devenir ATSEM?...

SOMMAIRE. I. Questions relatives aux métier, rôles, fonctions. L obtention du CAP Petite Enfance est-elle une condition pour devenir ATSEM?... SOMMAIRE I. Questions relatives aux métier, rôles, fonctions 1 Quelles ont été les évolutions importantes du métier d ATSEM?... 15 2 Comment devient-on ATSEM?... 16 3 L obtention du CAP Petite Enfance

Plus en détail

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire)

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire) Un BTS ou un DUT, une prépa ou une université, ou bien une école spécialisée? Choisir son orientation après le bac n'est pas toujours facile. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons quelques

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e

Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e Extrait du Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e déposé auprès de la Mission Numérique pour l'enseignement Supérieur par l Institut Catholique de Paris (ICP) - Mars 2011 Au cours du semestre,

Plus en détail

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE. (autre qu en service de garde)

Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE. (autre qu en service de garde) DE-02-03-04 Section soutien des Patriotes SALARIÉE ET SALARIÉ TEMPORAIRE (autre qu en service de garde) La convention collective et les arrangements locaux S3 2000-2002 Fédération du personnel de soutien

Plus en détail

FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES

FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES Universitaire Professionnel FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES LICENCE PROFESSIONNELLE CHARGÉ DE CLIENTÈLE DE PARTICULIERS D.U. CHARGÉ DE CLIENTÈLE DE PROFESSIONNELS EN BANQUE UCO Laval Campus EC

Plus en détail

Les MA sont des personnels non-titulaires, recrutés, à titre essentiellement précaire, par les recteurs,

Les MA sont des personnels non-titulaires, recrutés, à titre essentiellement précaire, par les recteurs, www.snalc.fr Sommaire Guide des Maîtres Auxiliaires SYNDICAT NATIONAL des LYCÉES et COLLÈGES Décembre 2007-6 ème édition 1 > Textes fondamentaux 1 > Rôle des M.A. 2 > Classement des M.A. 2 > Notation administrative

Plus en détail

VADE MECUM CHEFS D'ÉTABLISSEMENT / PROFESSEURS RÉFÉRENTS ASSISTANTS DE LANGUE ÉTRANGERS

VADE MECUM CHEFS D'ÉTABLISSEMENT / PROFESSEURS RÉFÉRENTS ASSISTANTS DE LANGUE ÉTRANGERS VADE MECUM CHEFS D'ÉTABLISSEMENT / PROFESSEURS RÉFÉRENTS ASSISTANTS DE LANGUE ÉTRANGERS INSTALLATION À SAVOIR : o OBLIGATIONS o CONGÉS o DÉMISSION o RECRUTEMENT LOCAL o HEURES SUPPLÉMENTAIRES o PROLONGATION

Plus en détail

HEURES D'INTERROGATION DANS LES CLASSES PRÉPARATOIRES AUX GRANDES

HEURES D'INTERROGATION DANS LES CLASSES PRÉPARATOIRES AUX GRANDES HEURES D'INTERROGATION DANS LES CLASSES PRÉPARATOIRES AUX GRANDES ÉCOLES (CPGE) Extraits du "VADEMECUM des Indemnités de Responsabilité Etablissement» - Bénéficiaires : Les personnels enseignants du second

Plus en détail

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 350 h/an Access : 225 h/an de septembre à mai Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Sous la responsabilité de l infirmier, l aide-soignant s occupe de l hygiène

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE

LICENCE PROFESSIONNELLE LICENCE PROFESSIONNELLE Composante : IUT Domaine : Droit, économie, gestion Mention : E-Commerce et Marketing numérique Parcours : Marketing et commerce sur internet Numéro d accréditation : 20150290 Régime

Plus en détail

Nomination et renouvellement de MCF et PR associé à temps plein

Nomination et renouvellement de MCF et PR associé à temps plein Enseignants associés Référence : décret n 85-733 du 17 juillet 1985 modifié décret n 2007-772 du 10 mai 2007 et arrêté du 10 mai 2007 Le régime de l association régi par le décret n 85-733 du 17 juillet

Plus en détail

COURS COLLÉGIAL RÈGLEMENT D ADMISSION 1

COURS COLLÉGIAL RÈGLEMENT D ADMISSION 1 DI RECTIO N DE S ÉTUDE S COURS COLLÉGIAL RÈGLEMENT D ADMISSION 1 1. CHAMP D APPLICATION Tout en respectant la tradition du Collège quant à ses hauts standards de formation académique ainsi que sa vocation

Plus en détail

REGLEMENT DES ETUDES

REGLEMENT DES ETUDES P a g e 1 REGLEMENT DES ETUDES INSTITUT DON BOSCO HUY Enseignement ordinaire de plein exercice rue des Cotillages 2-4500 HUY - Tél.: 085/27.07.50 - Fax: 085/23.55.29 E-Mail: direction@donboscohuy.be Site

Plus en détail

CALENDRIER PREVISIONNEL DES COMMISSIONS D OCTOBRE 2013 A JUILLET 2014

CALENDRIER PREVISIONNEL DES COMMISSIONS D OCTOBRE 2013 A JUILLET 2014 NANTES, le 04/02/2014 CALENDRIER PREVISIONNEL DES COMMISSIONS D OCTOBRE 2013 A JUILLET 2014 Division des personnels enseignants Important : Ce calendrier est communiqué avec les réserves d'usage en ce

Plus en détail

APPEL A PROJET HEBERGEMENT ET ACCOMPAGNEMENT AGNEMENT EDUCATIF MINEURS ISOLES ETRANGERS ET JEUNES MAJEURS ISOLES ETRANGERS

APPEL A PROJET HEBERGEMENT ET ACCOMPAGNEMENT AGNEMENT EDUCATIF MINEURS ISOLES ETRANGERS ET JEUNES MAJEURS ISOLES ETRANGERS APPEL A PROJET HEBERGEMENT ET ACCOMPAGNEMENT AGNEMENT EDUCATIF MINEURS ISOLES ETRANGERS ET JEUNES MAJEURS ISOLES ETRANGERS Appel à projet hébergement et accompagnement éducatif MIE JMIE octobre 2014 1

Plus en détail

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation Institut Universitaire de Formation des Maîtres Université de Provence - Aix-Marseille Université 20 ans d expérience dans la formation des professionnels dans les métiers de l enseignement, de l éducation

Plus en détail

Commission de la Formation et de la Vie Universitaire

Commission de la Formation et de la Vie Universitaire Commission de la Formation et de la Vie Universitaire Séance du 11 mars 2014 Point 5 de l ordre du jour Règles générales relatives aux modalités d évaluation des étudiants en Licence et en Master pour

Plus en détail

Le service social en faveur des personnels

Le service social en faveur des personnels Le service social en faveur des personnels Service généraliste et de proximité. Des interventions soumises au respect du secret professionnel. Loi L 411-3 du code de l'action sociale et des familles. (CASF)

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE. Pour le CAP CRM

DOSSIER DE CANDIDATURE. Pour le CAP CRM Année scolaire 2013-2014 DOSSIER DE CANDIDATURE Pour le CAP CRM Conducteur Routier Marchandises Nom et Prénom : Le dépôt d un dossier de candidature ne signifie, ni admission systématique, ni inscription

Plus en détail

Fin du contrat : quelles sont vos obligations administratives?

Fin du contrat : quelles sont vos obligations administratives? 1 sur 5 29/09/2014 09:21 Fin du contrat : quelles sont vos obligations administratives? Fiche rédigée par l équipe éditoriale de WebLex En collaboration avec Cécile Gilbert, Avocat au Barreau de l'eure,

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

Versailles, le. Le Recteur de l'académie de Versailles Chancelier des Universités. Affaire suivie par : Christiane LESIRE

Versailles, le. Le Recteur de l'académie de Versailles Chancelier des Universités. Affaire suivie par : Christiane LESIRE Versailles, le Le Recteur de l'académie de Versailles Chancelier des Universités COORDINATION ACADEMIQUE PAYE CAP/CL/08-39 Affaire suivie par : Christiane LESIRE 01 30 83 40 32 01 30 83 51 80 mél : paye@ac-versailles.fr

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE UFR ESTHUA, Tourisme et Culture DOSSIER DE CANDIDATURE année universitaire 201 2015 2016 Licence Parcours SPORTS et LOISIRS (Saumur) EQUITATION - OPTION 1 IFCE (Brevet Professionnel / Diplôme d Etat Jeunesse,

Plus en détail

Les services en ligne

Les services en ligne X Les services en ligne (ressources partagées, cahier de texte numérique, messagerie, forum, blog ) Extrait de l étude «Le développement des usages des TICE dans l enseignement secondaire», 2005-2008 SDTICE

Plus en détail

Clermont-Ferrand, le 7 janvier 2013

Clermont-Ferrand, le 7 janvier 2013 Le Recteur d'académie à! "! #$%$ &! Messieurs les Présidents d'université, Madame et Monsieur les Directeurs de l'ifma, de l'école de Chimie, Monsieur le DRJS, Mesdames et Messieurs les DASEN, Messieurs

Plus en détail

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel BTS Management des unités commerciales Eléments principaux de la modification du référentiel Mai 2013 ANNEXE I UNITÉS CONSTITUTIVES DU RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION DU DOMAINE PROFESSIONNEL Unités Compétences

Plus en détail

Instructions pour l inscription à l examen suisse de maturité et l examen complémentaire «Latinum Helveticum»

Instructions pour l inscription à l examen suisse de maturité et l examen complémentaire «Latinum Helveticum» Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR Commission suisse de maturité CSM Instructions pour l inscription à l examen suisse de maturité et l examen complémentaire «Latinum

Plus en détail

Guide du tuteur. Baccalauréat professionnel. Accueil-Relation Clients et Usagers

Guide du tuteur. Baccalauréat professionnel. Accueil-Relation Clients et Usagers Guide du tuteur Baccalauréat professionnel Accueil-Relation Clients et Usagers Lycée Professionnel Henri Brulle 65 Route de Saint Emilion 33500 Libourne Tél : 05.57.48.12.30 Fax : 05.57.85.11.52 Présentation

Plus en détail

ACCORD DU 5 AVRIL 2006

ACCORD DU 5 AVRIL 2006 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 7501. CRÉDIT AGRICOLE (4 novembre 1987) ACCORD DU 5 AVRIL 2006 RELATIF AUX MODALITÉS D APPLICATION

Plus en détail

CONCOURS DE REDACTEUR PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE TERRITORIAL

CONCOURS DE REDACTEUR PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE TERRITORIAL FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CONCOURS DE REDACTEUR PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE TERRITORIAL CENTRE DE GESTION DU JURA 5 avenue de la République BP 86 39303 CHAMPAGNOLE CEDEX Tél : 03 84 53 06 39 Fax : 03

Plus en détail

Présentation du Master Math et MEEF second degré (parcours math) Jeudi 26 mars de 12h 30 à 14h, Amphi A, Bât. [A29]

Présentation du Master Math et MEEF second degré (parcours math) Jeudi 26 mars de 12h 30 à 14h, Amphi A, Bât. [A29] Présentation du Master Math et MEEF second degré (parcours math) Cette présentation en amphi d'information en Licence s'adresse prioritairement aux étudiants de L3 Maths, Maths-info, Ingé-Maths et Info

Plus en détail

Dossier de. Année universitaire

Dossier de. Année universitaire Dossier de candidature ISTC MASTER 1ère année Année universitaire 2015-2016 L ISTC c est Une école reconnue par l Etat Une licence classée 3 ème par le cabinet SMBG* Un master classé 12 ème par le cabinet

Plus en détail

Plan d accompagnement personnalisé

Plan d accompagnement personnalisé Logo de l académie et/ou du département Plan d accompagnement personnalisé Vu la loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l École de la République ; vu

Plus en détail

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges.

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges. Projet Pédagogique La scolarité vise à aborder les apprentissages en prenant en compte les compétences de chacun afin de permettre l épanouissement de tous. La communauté éducative propose donc un enseignement

Plus en détail

Guide pratique. Session 2013

Guide pratique. Session 2013 Guide pratique des candidats pour s inscrire : aux concours de recrutement de professeurs des écoles aux concours externes de recrutement d enseignants du 2 nd degré et de personnels d éducation Session

Plus en détail

Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges. Ordinaires & ASH

Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges. Ordinaires & ASH Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges Ordinaires & ASH PRESENTATION ESPRIT DES OUTILS PRESENTES L objectif de cette plaquette est de proposer des tours de mains aux

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DES PERIODES EN ALTERNANCE*

LIVRET DE SUIVI DES PERIODES EN ALTERNANCE* LIVRET DE SUIVI DES PERIODES EN ALTERNANCE* Année scolaire STAGIAIRE LIEU DE STAGE NOM : Prénom : Date de naissance : Classe : Collège : Tél. : NOM : Adresse : Tél. : Tuteur professionnel : Secteur professionnel

Plus en détail

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Le livret du délégué 2011/2012 LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Mail : www.lycee-jeanmoulin.fr 1 Vous avez été élu(e) par vos

Plus en détail

proposant des formations et enseignements professionnels

proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels Sommaire Introduction 5 Le contexte et les enjeux 5 La cible du guide 6 La valeur-ajoutée

Plus en détail

Catalogue de Formation

Catalogue de Formation SARL INSTITUT FRANÇAIS DE LANGUES ET DE SERVICES ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT PRIVE CREE EN 1992 Catalogue de Formation vous propose des formations adaptées à vos besoins et à vos attentes Particuliers,

Plus en détail

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Déroulement des deux journées Mardi 26 Matin : Intervention des IEN Jeudi 29 Matin : Production en binôme. Après-midi

Plus en détail

2 - Situation actuelle. 3 Santé de l élève : 1 - État civil & coordonnées. Photo. Identité PIECES OBLIGATOIRES À JOINDRE AU DOSSIER :

2 - Situation actuelle. 3 Santé de l élève : 1 - État civil & coordonnées. Photo. Identité PIECES OBLIGATOIRES À JOINDRE AU DOSSIER : 30 rue des Berceaux 62630 ETAPLES : 03 21 94 57 36 www.enseignement-prive-etaples.com Centre de Formation Continue Dispensateur de Formation N 31620218262 Dossier de Candidature BTS MANAGEMENT DES UNITÉS

Plus en détail

PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS. DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2

PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS. DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2 CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ÉCOLES PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2 Rédaction Jean-Pierre GUICHARD Conseiller pédagogique en EPS Ministère

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE

LICENCE PROFESSIONNELLE LICENCE PROFESSIONNELLE Composante : UFR SHS Domaine : Droit, économie, gestion Mention : Métiers de la gestion et de la comptabilité : responsable de portefeuille clients en cabinet d'expertise Numéro

Plus en détail

REGLEMENT GENERAL DU CONCOURS. Session 2015

REGLEMENT GENERAL DU CONCOURS. Session 2015 REGLEMENT GENERAL DU CONCOURS «Un des Meilleurs Apprentis de France» Session 2015 I Préambule Chaque année, la Société des Meilleurs Ouvriers de France organise, le concours : «UN DES MEILLEURS APPRENTIS

Plus en détail

Projet d établissement

Projet d établissement Projet d établissement Le Lycée Expérimental de Saint-Nazaire est un établissement public assurant une formation de second cycle de l enseignement secondaire. Il regroupe des enseignants volontaires qui

Plus en détail

Livret d accueil MISSIONS TEMPORAIRES. Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France

Livret d accueil MISSIONS TEMPORAIRES. Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France MISSIONS TEMPORAIRES Livret d accueil 15 rue Boileau 78008 Versailles cedex Téléphone : 01 39 49 63 00 Fax : 01 39

Plus en détail

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 LA PROFESSION D AMBULANCIER EN CHAMPAGNE-ARDENNE Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007 OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 51011 Châlons en Champagne

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Campagne annuelle de recrutement des résidents Année scolaire 2014-2015 Note d information pour les candidats

Campagne annuelle de recrutement des résidents Année scolaire 2014-2015 Note d information pour les candidats Nantes, le 16 décembre 2013 Direction des Ressources Humaines 1 allée Baco - BP 21509 44015 NANTES CEDEX 1 Tel : 02 51 77 29 09 recrutresident.aefe@diplomatie.gouv.fr Campagne annuelle de recrutement des

Plus en détail

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation PROFILS DES ELEVES Difficultés d ordre méthodologique et d organisation Les élèves commencent les exercices avant d avoir vu la leçon; ils ne savent pas utiliser efficacement les manuels. Ils ne se rendent

Plus en détail

Préparation aux concours d aide soignant

Préparation aux concours d aide soignant AFLIP SAINTE-COLOMBE FORMATIONS 2, Rue Henri Cavallier 89100 SAINT-DENIS-LES-SENS : 03.86.64.80.00 : 03.86.64.80.01 : contact@saintecolombeformations.fr www.saintecolombeformations.fr DOSSIER D INSCRIPTION

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE (Adoptée par le Conseil d administration lors de son assemblée régulière du 2 juin 2004) 1. PRINCIPE DIRECTEUR LE COLLÈGE, UN MILIEU

Plus en détail

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES M AT E RNE L L E S Note d information réalisée par le rectorat de l académie de Montpellier, le centre national de la fonction publique territoriale, le centre

Plus en détail

CAMPAGNE DE RECRUTEMENT 2015/2016

CAMPAGNE DE RECRUTEMENT 2015/2016 CAMPAGNE DE RECRUTEMENT 2015/2016 Vous êtes recruté en qualité d emploi étudiant Temps de travail : Vous êtes recruté(e) pour une durée et un nombre d heures fixés contractuellement. Rémunération principale

Plus en détail

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES Alternance travail-études au niveau collégial... 5 Rôles et responsabilités de chacun... 6 Avantages de l alternance travail-études... 7 Situations particulières...

Plus en détail

CHARTE EGALITE HOMME FEMME

CHARTE EGALITE HOMME FEMME CHARTE EGALITE HOMME FEMME Information : Afin de limiter les effets liés à l éloignement prolongé de la vie de l Entreprise et faciliter le retour dans son activité professionnelle, Whirlpool s engage

Plus en détail