Indicateur export des PME 3e trimestre 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Indicateur export des PME 3e trimestre 2010"

Transcription

1 Indicateur export des PME 3e trimestre 2010 Hausse de la demande étrangère climat export au beau fixe pour les PME Les exportations des PME suisses bénéficient de l embellie de la conjoncture étrangère. Le baromètre du Credit Suisse constate en effet une normalisation des exportations. Le climat export des PME suisses va lui aussi vers le beau, bien que le pronostic ne soit pas tout à fait aussi favorable qu au trimestre précédent: l indice des perspectives export des PME (Osec) atteint 68,5 points sur un total de 100, contre 76,8 au trimestre précédent. Les PME, toutes branches confondues, tablent au troisième trimestre sur une hausse des exportations, avec des perspectives particulièrement réjouissantes dans l électrotechnique, les services et les biens de consommation. Le baromètre des exportations du Credit Suisse, qui reflète la demande étrangère de produits suisses a continué de progresser au cours des trois derniers mois. Il affiche une valeur de 0,3, bien au dessus du seuil de croissance de -1 et même de la valeur zéro, ce qui signale une normalisation. A noter que la demande étrangère de produits suisses a connu un dernier grand pic à l été Le baromètre de l export permet des prévisions à trois mois, perspectives qui restent favorables pour les exportations suisses au prochain trimestre. Illustration 1 Baromètre des exportations du Credit Suisse: normalisation des exportations suisse En écarts-types, Seuil de croissance = 1, moyenne à long terme = 0 Léger refroidissement du climat export Les perspectives export des PME, qui reposent sur un sondage réalisé auprès d un panel de plus de 200 PME suisses, affichent 68,5 sur 100. Cette valeur, certes inférieure à celle du 2e trimestre (76,8), se situe en revanche bien au-dessus du seuil de croissance (50 points). Les PME suisses tablent donc toujours au 3e trimestre 2010 sur une croissance de leurs exportations, même si la courbe s est légèrement infléchie depuis le 2e trimestre. Cinquante pourcent des PME interrogées s attendent à une hausse de leurs ventes étrangères, 38% à une stabilisation et 11% à un recul. Au début du 2e trimestre 2010, elles étaient encore 69% à attendre une hausse, 28% une stagnation et 3% seulement un recul Croissance tendancielle des exportations (moyenne pondérée sur 6 mois) Exportations (par rapport à l année précédente) Baromètre (+1 trimestre) Baromètre, seuil de croissance L optimisme règne dans l électrotechnique, les services et les biens de consommation Selon les perspectives export des PME de l Osec, toutes les branches devraient accroître leurs ventes étrangères au 3 e trimestre La croissance la plus forte est attendue dans l électrotechnique, les services et les biens de consommation, la plus faible dans la construction de machines et la métallurgie. La construction mécanique a subi un renversement de tendance puisqu au 2 e trimestre elle était la 2 e branche la plus optimiste. Source: OCDE, Administration fédérale des douanes, Datastream, Credit Suisse Economic Research

2 Indicateur export des PME 3e trimestre 2010 Illustration 2 Exportations: prévisions pour le 3 e trimestre 2010, par branches Prévisions de croissance moyennes établies sur la base d un sondage réalisé auprès d un panel de plus de 200 PME suisse Illustration 3 Principaux marchés export au 3 e trimestre 2010 Principaux marchés-cibles. Selon les sondages réalisés auprès d un panel de plus de 200 PME (plusieurs réponses possibles) Métallurgie; 0.6% Papier; 2.4% Construction mécanique; 1.8% Source: Perspectives export des PME, Osec Services; 6.3% Biens de consommation; 5.7% Chimie/pharma; 4.2% Industrie de précision; 3.1% Electrotechnique; 7.3% 100% 90% 87% 80% 72% 70% 60% 50% 47% 45% 45% 49% 40% 39% 33% 30% 27% 25% 23% 20% 20% 10% 0% Europe Allemagne France Autriche Italie Asie-Pacifique Source: Perspectives export des PME, Osec Chine Inde Japon Amérique du N. Moyen-Orient/Afrique Amérique du S. Le baromètre des exportations du Credit Suisse indique aussi une embellie de la demande étrangère dans toutes les branches. La situation de la demande s améliore en particulier, comme au trimestre précédent, dans les instruments de précision notamment aux Etats-Unis et en Asie. Les produits électroniques aussi ont le vent en poupe: ils ont été exportés presque pour moitié en Allemagne et aux Etats-Unis. En ce qui concerne la construction mécanique, la demande étrangère a légèrement reculé. Toutefois, en comparaison avec la demande globale de produits d exportation suisses, elle reste dans la bonne moyenne. Les PME interrogées attribuent ces pronostics favorables à trois facteurs principaux: 49% d entre elles citent l embellie conjoncturelle, 40% les innovations de produits et 37% une amélioration des efforts marketing (plusieurs réponses étaient possibles). Ce sont surtout la métallurgie, les instruments de précision et les services qui espèrent un mieux grâce à l amélioration des conditions économiques tandis que l industrie du papier et des biens de consommation privilégient le facteur innovation. Parmi les PME qui craignent un recul des exportations, 50% justifient leur pessimisme par une concurrence accrue. La répartition géographie reste inchangée Peu de changement par rapport aux perspectives export précédentes: 87% des PME suisses exporteront vers l Europe dans les six mois (3 e et 4 e trimestres 2010). Le marché européen le plus important reste l Allemagne, où 72% des PME suisses vendent des produits et services, suivie de la France (47%) et de l Autriche et de l Italie (45%). Quarante-neuf pourcent des PME suisses exporteront dans les six mois en Asie/Pacifique, notamment en Chine (27%), en Inde (25%) et au Japon (23%). Trente-neuf pourcent des PME devraient exporter en Amérique du Nord, 33% vers le Moyen-Orient et l Afrique et 20% vers l Amérique du Sud. Comme le montre bien le baromètre de l export du Credit Suisse, ces perspectives favorables concernent les grands partenaires commerciaux habituels de la Suisse, avec en tête de liste les Etats-Unis. Le principal débouché, l Allemagne, suit de près. Dans ces deux pays, la combinaison des facteurs «situation conjoncturelle favorable» et «pays cible d importance des exportations suisses» joue pleinement. L amélioration de la conjoncture aux Etats-Unis fait que le pays maintient à peu de choses près sa proportion dans les exportations suisses par rapport au trimestre précédent. Le troisième débouché des ventes suisses, la Chine, a consolidé sa place à haut niveau. Les indicateurs avancés chinois font état d un léger fléchissement. Ils restent cependant sur une pente ascendante et contribuent donc pour une bonne part à la dynamique des exportations suisses. Influence différenciée des fluctuations de change Cinquante-trois pourcent des PME suisses interrogées par l Osec estiment que la baisse de l euro fera diminuer leurs exportations à destination de l UE. C est particulièrement vrai dans la chimie/pharma (82%), les instruments de précision (67%), la métallurgie (61%) et les biens de consommation (59%). Se montrent moins influencés par la chute de l euro l électrotechnique (30%) et les services (40%). Pour 38% des PME, les fluctuations de change n ont pas d impact sur la répartition géographique de leurs ventes étrangère, et seules 9% pensent qu elles augmenteront leurs ventes à destination de pays situés en dehors de l Union européenne. Ces résultats différenciés sont confirmés par certaines enquêtes statistiques. 1 A court terme, notamment, l appréciation d une monnaie peut être un frein aux ventes mais à plus long terme, le facteur de la qualité des produits, par exemple, peut avoir un impact plus important. De façon générale, on remar- 1 Cf. Credit Suisse (2010), Schweizer Exporte und der Schweizer Franken, Research News. 2

3 Indicateur export des PME 3e trimestre 2010 que, en comparaison directe, que la conjoncture a une influence quatre fois plus importante que le taux de change. Le rétablissement économique qui s observe depuis plusieurs mois chez les partenaires commerciaux de la Suisse a au moins réussi à amortir le choc induit par l appréciation du franc. Méthodologie Baromètre des exportations du Credit Suisse Le baromètre des exportations du Credit Suisse explore le rapport entre les exportations suisses et la demande des marchés étrangers. Le baromètre se compose d importants indicateurs avancés (dont Industrial Confidence Indicators) dans 28 débouchés de la Suisse. Ces indicateurs, publiés chaque mois par l OCDE, donne le climat conjoncturel dans l industrie avec des prévisions à 1 ou 2 trimestres. Ces valeurs sont ensuite pondérées avec la part export de chaque pays. Le baromètre des exportations condense ces informations en un indicateur unique. Puisqu il s agit de données standardisées, le baromètre indique des moyennes standardisées. La valeur zéro correspond à la croissance moyenne à long terme des exportations suisses, qui était de 4,8% depuis Le seuil de croissance se situe en dessous, à -1. L illustration à la première page souligne le caractère prospectif du baromètre des exportations du Credit Suisse: la corrélation entre la croissance de l export (moyenne pondérée sur 6 mois) et le baromètre avec une prospective à un trimestre se monte à un bon 0,82. Outre le pronostic pour l ensemble des exportations, le baromètre permet aussi de faire des prévisions pour certaines branches ou régions. Informations complémentaires: Credit Suisse, Série de publications Suisse Issues Branches «Commerce extérieur suisse faits et tendances» mars 2009, Perspectives des PME de l Osec Le concept à la base de cet indicateur des perspectives export des PME est on ne peut plus simple: les PME ont juste à indiquer si elles tablent, par rapport au trimestre précédent, sur le statu quo, une hausse ou une baisse de leurs exportations au cours du prochain trimestre. Pour donner son caractère prospectif à l indicateur, le facteur «exportations attendues» au trimestre suivant est pondérée à 60%, tandis que les «exportations réelles» au cours du trimestre pèsent 40%. comme les raisons du changement de volume à l export, les marchés où elles exportent, etc. Ces données permettent d obtenir un tableau représentatif des activités exportatrices des PME suisses. Informations complémentaires: Contacts Credit Suisse AG Dennis Brandes, Credit Suisse Economic Research Tél , Osec Patrick Djizmedjian, Porte-parole / Relations avec les médias Tel , Credit Suisse AG Credit Suisse AG, qui fait partie du groupe des sociétés du Credit Suisse (ci-après le «Credit Suisse»), est un prestataire de services financiers leader sur le plan international. Banque intégrée, le Credit Suisse fournit à ses clients son expertise combinée dans les domaines du private banking, de l'investment banking et de l'asset management. Il propose des services de conseil, des solutions globales et des produits novateurs aux entreprises, aux clients institutionnels et aux particuliers high-net-worth du monde entier ainsi qu'aux clients retail en Suisse. Le Credit Suisse, dont le siège est à Zurich, est présent dans plus de 50 pays et emploie quelque personnes. Les actions nominatives (CSGN) de Credit Suisse Group AG, société-mère du Credit Suisse, sont cotées en Suisse, ainsi qu'à New York sous la forme d'american Depositary Shares (CS). Pour plus d'informations sur le Credit Suisse, rendez-vous à l'adresse Osec L Osec informe les PME suisses et liechtensteinoises, les conseille et les accompagnent dans leur développement international. Il travaille en réseau avec des entreprises, des prestataires spécialisés et des associations privées et publiques dans le monde entier, afin de promouvoir avec efficacité les activités économiques des entreprises suisses à l étranger. L Osec se charge aussi d encourager les importations et les investissements en faveur de certains pays en développement et en transition. Des fonds additionnels lui sont alloués ces deux prochaines années par la Confédération dans le cadre de mesures de stabilisation conjoncturelle afin de mettre en place des plates-formes export. Les perspectives export des PME, donnent des valeurs entre 0 et 100; les valeurs comprises entre 0 et 50 indiquant un recul attendu des exportations, les valeurs entre 50 et 100 une prévision de croissance des exportations. Les perspectives export des PME sont tirées de sondages trimestriels réalisés auprès d un panel fixe de plus de 200 PME suisses. Elles sont issues des branches pharma/chimie, construction mécanique, biens de consommation, métallurgie, papier, électrotechnique, industrie de précision et service. Les entreprises doivent livrer des informations complémentaires 3

4 Indicateur export des PME 3e trimestre 2010 Disclaimer Ce document a été conçu par le Credit Suisse et l Osec. Il ne constitue pas le résultat d une analyse financière et les «Directives visant à garantir l'indépendance de l'analyse financière» de l Association suisse des banquiers ne s appliquent pas. Cette publication n est réalisée qu à titre informatif. Les opinions exprimées sont celles de l Osec et du Credit suisse au moment de la mise sous presse, et tous changements sont réservés. Les informations et analyses proviennent de sources connues pour être fiables, mais le Credit suisse et l Osec ne garantissent en aucun cas leur exactitude ni leur exhaustivité et ne peuvent être tenus pour responsable des dommages qui pourraient résulter de leur utilisation. La publication peut être citée avec mention de la source. Copyright 2010 Credit Suisse AG et Osec. Tous droits réservés. 4

5 Comunicato stampa Indicatore export delle PMI: aumento della domanda estera e contesto export molto favorevole per le PMI svizzere nel 3 trimestre 2010 Zurigo, Le esportazioni delle PMI svizzere traggono profitto dal miglioramento della congiuntura estera è quanto risulta dall ultima rilevazione trimestrale dell indicatore export delle PMI del Credit Suisse e dell Osec. Come nel trimestre precedente, i segnali di crescita sono presenti: il barometro delle esportazioni del Credit Suisse mostra una normalizzazione della domanda estera di prodotti svizzeri. Per quanto riguarda l indice delle prospettive di export dell Osec, che si basa su un sondaggio svolto presso 200 piccole e medie imprese, esso raggiunge 68,5 punti su 100. Unica punta di amarezza: il clima export tra le PMI è meno favorevole rispetto al trimestre precedente. L indice si situa tuttavia ben sopra la soglia di crescita di 50 punti. Il barometro delle esportazioni del Credit Suisse, che riflette la domanda estera di prodotti svizzeri, ha registrato un ulteriore rialzo negli ultimi tre mesi. Il nuovo valore è di 0,3, ben sopra la soglia di crescita di -1 ed anche sopra il valore zero, che segna una normalizzazione. La domanda estera di prodotti svizzeri è positiva, come non lo era da metà Il barometro delle esportazioni consente previsioni fino a tre mesi; le prospettive per l export svizzero restano quindi favorevoli anche nei prossimi mesi. L indice delle prospettive di export delle PMI, che si basa su un sondaggio svolto presso 200 piccole e medie imprese, raggiunge quota 68,5 punti su 100. Questo valore, seppur sotto i 76,8 punti realizzati nel trimestre precedente, si situa però ben sopra i 50 punti che corrispondono alla soglia di crescita. Le PMI svizzere si attendono un incremento delle esportazioni per il 3 trimestre 2010, anche se la curva di crescita rispetto al trimestre precedente si è appiattita sensibilmente. Regna l ottimismo nell elettrotecnica, i servizi e i beni di consumo Tutti i settori dovrebbero incrementare le esportazioni nel 3 trimestre. La crescita più significativa è attesa nei settori dell elettrotecnica, dei servizi e dei beni di consumo. Le PMI interpellate dall Osec, attribuiscono la crescita dell export a tre fattori: il 49% cita un miglioramento della congiuntura, il 40% l innovazione dei prodotti e il 37% il marketing intensificato (erano ammesse risposte multiple). Una crescita minore è invece attesa nell industria dei metalli e della metal- Comunicato stampa 13 luglio

6 meccanica. Quest ultimo settore ha subito un inversione di tendenza, infatti, fino al 2 trimestre era il ramo più ottimista. Anche il barometro delle esportazioni del Credit Suisse registra, per tutti i settori, una ripresa della domanda estera. Come nel trimestre precedente, un aumento marcato è registrato negli strumenti di precisione, la cui domanda proviene soprattutto dagli Stati Uniti e dall Asia. Robusta è anche la richiesta estera di prodotti elettronici, per quasi la metà esportati in Germania e Stati Uniti. Per quanto riguarda il settore metalmeccanico, la domanda estera ha subito un leggero indebolimento, anche se tra la domanda globale di beni d esportazione svizzeri rimane nella media. La ripartizione geografica rimane stabile Secondo le prospettive di export delle PMI espresse all Osec, nei prossimi sei mesi l 87% delle PMI svizzere esporterà verso l Europa. Il mercato principale si conferma essere la Germania, paese in cui il 72% degli interpellati venderà i propri prodotti e servizi, seguita dalla Francia (47%), dall Austria e dall Italia (entrambe 45%). Nel prossimo semestre, il 49% delle PMI svizzere esporterà verso le regioni Asia/Pacifico, con Cina (27%), India (25%) e Giappone (23%) a costituire i mercati principali. Il 39% delle PMI dovrebbe esportare verso il Nordamerica, il 33% verso il Medio Oriente e l Africa, mentre il 20% verso il Sudamerica. Come illustrato dal barometro delle esportazioni del Credit Suisse, sono i partner commerciali principali a contribuire alle buone prospettive per le esportazioni svizzere: Stati Uniti, Germania e Cina. Negli Stati Uniti e in Germania punto a favore è la combinazione della situazione congiunturale soddisfacente con la grande considerazione per i prodotti svizzeri. In Cina, invece, vi è un consolidamento delle vendite ad alto livello. Gli indicatori precursori mostrano attualmente un leggero indebolimento, pur se in crescita, e contribuiscono quindi al dinamismo delle esportazioni svizzere. Influsso eterogeneo delle oscillazioni del corso del cambio Il 53% delle PMI stima che la debolezza dell euro farà ridurre le esportazioni verso l UE. Sono soprattutto i settori chimico/farmaceutico (82%), gli strumenti di precisione (67%), la metallurgia (61%) e i beni di consumo (59%) a essere toccati dalla caduta dell euro. Ne sono invece meno influenzati i settori dell elettrotecnica (30%) e dei servizi (40%). Il 38% delle PMI ritiene invece che le oscillazioni del corso del cambio non abbiano alcun influsso sulla riparti- Comunicato stampa 13 luglio

7 zione geografica delle loro vendite all estero e solo il 9% pensa che le loro vendite aumenteranno nei paesi extra-ue. Ulteriori informazioni sull indicatore export delle PMI per il 3 trimestre 2010 sono disponibili su: Metodologia del barometro delle esportazioni di Credit Suisse Il barometro delle esportazioni del Credit Suisse utilizza la dipendenza delle esportazioni svizzere dalla domanda sui mercati d esportazione esteri. Raggruppa gli indicatori precursori rilevanti (gli Industrial Confidente Indicatore ) per i ventotto principali mercanti acquirenti. Questi indicatori sono confrontati con la quota di export dei singoli paesi e raccolti in un unico indicatore. Il barometro delle esportazioni è indicato in scarti medi poiché si tratta di valori standard. La linea zero corrisponde alla crescita media a lungo termine delle esportazioni svizzere del 4,8% dal La soglia di crescita si situa pertanto sotto la linea zero a circa -1. Per informazioni dettagliate: Credit Suisse (2009), Commercio estero in Svizzera fatti e tendenze, Sissi Issues Settori, disponibile su Metodologia delle prospettive di export delle PMI espresse all Osec Le prospettive di export delle PMI si basano sui sondaggi trimestrali di un gruppo fisso di oltre 200 PMI svizzere che rappresentano i rami farmaceutica/chimica, metalmeccanica, beni di consumo, metalli, carta, elettrotecnica, strumenti di precisione e servizi. Le PMI indicano se prevedono una crescita, una stagnazione o un calo delle loro esportazioni nel trimestre corrente e nel prossimo. L indicatore delle esportazioni delle PMI può raggiungere valori compresi tra 0 e 100: valori tra 0 e 50 indicano un calo dell export, mentre i valori tra 50 e 100 significano una crescita. Gli interpellati forniscono inoltre ulteriori informazioni, per esempio sui motivi della variazione dei loro volumi d esportazione, sui mercati di export, ecc. Queste indicazioni forniscono un immagine eloquente delle attività di commercio estero delle PMI svizzere. Ulteriori Informazioni: Osec Patrick Djizmedjian Responsabile Public Relations / Public Affairs Tel / Mobile +41 (0) , Credit Suisse SA Dennis Brandes Credit Suisse Economic Research Tel , Comunicato stampa 13 luglio

8 Osec Osec ha per missione di informare, consigliare e accompagnare le PMI svizzere e del Liechtenstein che intendono cimentarsi nei mercati internazionali. A questo scopo, l Osec collabora con aziende, portatori di know-how e organizzazioni sia pubbliche che private nel mondo intero per realizzare un efficace promozione del commercio estero svizzero. Inoltre, l Osec promuove la piazza economica svizzera nonché le importazioni e gli investimenti a favore di determinati paesi emergenti e in via di sviluppo. Credit Suisse SA Credit Suisse SA fa parte del gruppo di società del Credit Suisse (di seguito denominato Credit Suisse ) ed è uno dei maggiori fornitori di servizi finanziari al mondo. In qualità di banca integrata, il Credit Suisse mette al servizio dei suoi clienti il know-how congiunto dei comparti Private Banking, Investment Banking e Asset Management. In particolare offre consulenze specializzate, soluzioni integrate e prodotti innovativi a clienti commerciali, istituzionali e clienti privati molto facoltosi su scala globale nonché alla clientela retail in Svizzera. Il Credit Suisse, la cui sede principale è a Zurigo, è presente in oltre 50 Paesi e occupa circa persone. Le azioni nominative (CSGN) della società madre Credit Suisse Group AG sono quotate in Svizzera, e, come American Depositary Shares (CS), a New York. Ulteriori informazioni sul Credit Suisse figurano al sito Disclaimer Questo documento è pubblicato dalla Credit Suisse SA e dall Osec. Esso non costituisce il risultato di un analisi finanziaria e pertanto non è soggetto alle Direttive per la salvaguardia dell indipendenza dell analisi finanziaria emanate dall Associazione Svizzera dei Banchieri. Il presente documento è pubblicato a scopo informativo. I pareri contenuti nel presente documento sono stati allestiti dalla Credit Suisse SA e dall Osec alla data di riferimento indicata e possono subire modifiche senza preavviso. Sebbene le informazioni e la analisi siano state ottenute o derivino da fonti che la Credit Suisse SA e l Osec ritengono affidabili, la Credit Suisse SA e l Osec non forniscono alcuna garanzia in merito alla loro accuratezza o completezza e declinano qualsiasi responsabilità per perdite derivanti dall impiego delle presenti informazioni. La presente pubblicazione può essere citata con l indicazione della fonte. Copyright 2010 Credit Suisse AG e Osec. Tutti i diritti riservati. Comunicato stampa 13 luglio

Informazioni su questo libro

Informazioni su questo libro Informazioni su questo libro Si tratta della copia digitale di un libro che per generazioni è stato conservata negli scaffali di una biblioteca prima di essere digitalizzato da Google nell ambito del progetto

Plus en détail

A propos de ce livre. Consignes d utilisation

A propos de ce livre. Consignes d utilisation A propos de ce livre Ceci est une copie numérique d un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d une bibliothèque avant d être numérisé avec précaution par Google dans le cadre d un

Plus en détail

DÉCLARATION COMMUNE ENTRE LE QUÉBEC L ITALIE PORTANT SUR UNE COLLABORATION DANS LE DOMAINE BIOALIMENTAIRE

DÉCLARATION COMMUNE ENTRE LE QUÉBEC L ITALIE PORTANT SUR UNE COLLABORATION DANS LE DOMAINE BIOALIMENTAIRE DÉCLARATION COMMUNE ENTRE LE QUÉBEC ET L ITALIE PORTANT SUR UNE COLLABORATION DANS LE DOMAINE BIOALIMENTAIRE Le ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur du Québec,

Plus en détail

CABINET MAURO MICHELINI 31/07/07

CABINET MAURO MICHELINI 31/07/07 LE TRAITEMENT FISCAL DES ASSURANCES VIE SOUSCRITES EN FRANCE DE LA PART DE NON RESIDENTS (ITALIENS) SUR LA BASE DU DROIT INTERNE ITALIE-FRANCE, DU REGIME CONVENTIONNEL ET DE LA DIRECTIVE EPARGNE LA DIRECTIVE

Plus en détail

Activity Space: acrobatica a squadre

Activity Space: acrobatica a squadre Activity Space: acrobatica a squadre Nell activity show dell acrobatica a squadre potete costruire diverse forme. Provate a formare diverse figure. Potete anche creare delle nuove forme voi stessi. È importante

Plus en détail

LE SERVICE DE L EMPLOI DE LA C.F.C.I.I.

LE SERVICE DE L EMPLOI DE LA C.F.C.I.I. LE SERVICE DE L EMPLOI DE LA C.F.C.I.I. Dans le cadre d une Convention pour l emploi des Français à Milan, le Comité Consulaire pour l Emploi et la Formation Professionnelle, service du Consulat général

Plus en détail

Catalogue 2015. Equip piscine. L innovation pour les établissements aquatiques

Catalogue 2015. Equip piscine. L innovation pour les établissements aquatiques Catalogue 2015 Equip piscine L innovation pour les établissements aquatiques 1 Equip piscine conçoit des équipements innovants en plastique recyclé pour les établissement aquatiques. À ce jour, Equip piscine

Plus en détail

Important information. New SIMATIC HMI Panels. Migration made easy start now. SIMATIC HMI Panels. siemens.com/simatic-panels

Important information. New SIMATIC HMI Panels. Migration made easy start now. SIMATIC HMI Panels. siemens.com/simatic-panels Important information New SIMATIC HMI Panels Migration made easy start now SIMATIC HMI Panels siemens.com/simatic-panels Totally Integrated Automation Portal (TIA Portal) est l environnement d ingénierie

Plus en détail

Europence Gifts Premium

Europence Gifts Premium Europence Gifts Premium Europence Una scelta vincente Une choix gagnante A winning choice Europence, il partner ideale per la progettazione e la realizzazione di attività di promotion e merchandising,

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Résumé L excédent commercial suisse affiche un nouveau record en 2013, à 26,6 Mds CHF (environ 4,5% du PIB). Recevant près de 55% des exportations suisses, l

Plus en détail

Plans et guide d accès du Palais du Parlement. Come entrare e orientarsi nel Palazzo del Parlamento a Berna

Plans et guide d accès du Palais du Parlement. Come entrare e orientarsi nel Palazzo del Parlamento a Berna Plans et guide d accès du Palais du Parlement Come entrare e orientarsi nel Palazzo del Parlamento a Berna Chers visiteurs, Gentili visitatori, Soyez les bienvenus au Palais du Parlement! Ce dépliant a

Plus en détail

USO DEL PASSATO PROSSIMO

USO DEL PASSATO PROSSIMO USO DEL PASSATO PROSSIMO Il passato prossimo generalmente viene utilizzato nella seguenti circostanze: per esprimere un azione che è avvenuta in un passato recente; Esempio: Cet été nous avons fait un

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

4 Unité. Bon anniversaire! 4A Parlare di compleanni. 1 Ascolta, osserva e rispondi. 2 Ascolta, leggi e numera in ordine corretto i nomi dei mesi.

4 Unité. Bon anniversaire! 4A Parlare di compleanni. 1 Ascolta, osserva e rispondi. 2 Ascolta, leggi e numera in ordine corretto i nomi dei mesi. 4 Unité Bon anniversaire! Attività integrative 4A Parlare di compleanni 1 Ascolta, osserva e rispondi. Ton anniversaire, c est quand? C est le 27 février. Mais c est aujourd hui! Bon anniversaire, alors!

Plus en détail

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014 MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE Avril 2014 Éditeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Esteban Lanter Max Künnemann Adresse BAK Basel Economics AG Güterstrasse 82 CH-4053 Basel T +41 61 279 97 00 F +41

Plus en détail

4. I dimostrativi. ce cet cette

4. I dimostrativi. ce cet cette A. L aggettivo dimostrativo 4. I dimostrativi L aggettivo dimostrativo è utilizzato per indicare la persona o la cosa di cui si parla. Poiché è un determinante precede sempre il sostantivo con il quale

Plus en détail

Moniteur des branches Industrie MEM

Moniteur des branches Industrie MEM Moniteur des branches Industrie MEM Octobre 2014 Editeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Traduction Anne Fritsch, Verbanet GmbH, www.verbanet.ch Le texte allemand fait foi Adresse BAK Basel Economics

Plus en détail

Sujet : The Edge Forum Jeudi 11 avril 2013 Date de parution : Lundi 8 avril Publication : MONACOIN.NET Périodicité : Quotidienne Diffusion : WEB

Sujet : The Edge Forum Jeudi 11 avril 2013 Date de parution : Lundi 8 avril Publication : MONACOIN.NET Périodicité : Quotidienne Diffusion : WEB Sujet : The Edge Forum Jeudi 11 avril 2013 Date de parution : Lundi 8 avril Publication : MONACOIN.NET Diffusion : WEB Sujet : The Edge Forum Jeudi 11 avril 2013 Date de parution : Samedi 6 avril Publication

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance CONJONCT URE estre NOTE DE conjoncture TRIMESTRIELLE de L APEC N Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance Les recruteurs font toujours preuve de prudence dans leurs

Plus en détail

Session 2015 CAPES : CONCOURS EXTERNE Section : LANGUES VIVANTES ÉTRANGÈRES ITALIEN ÉPREUVE ORALE N 2 CONSIGNES

Session 2015 CAPES : CONCOURS EXTERNE Section : LANGUES VIVANTES ÉTRANGÈRES ITALIEN ÉPREUVE ORALE N 2 CONSIGNES Session 2015 CAPES : CONCOURS EXTERNE Section : LANGUES VIVANTES ÉTRANGÈRES ITALIEN ITA15S-XX ÉPREUVE ORALE N 2 Thématique du programme étudiée : L art de vivre ensemble I) Première partie de l épreuve

Plus en détail

À PROPOS DE NOUS ABOUT US CHI SIAMO. Nicolas Morin président Magimage Studio Inc.

À PROPOS DE NOUS ABOUT US CHI SIAMO. Nicolas Morin président Magimage Studio Inc. studio graphique À PROPOS DE NOUS NOTRE MISSION Propulsé par une équipe d artistes et de techniciens talentueux, Magimage Studio offre au monde effervescent de la publicité et du multimédia, un large

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

L azienda The firm L entreprise

L azienda The firm L entreprise 2014 L azienda The firm L entreprise Gensini Srl è una giovane azienda fortemente orientata all innovazione ed allo stesso tempo vanta una solida esperienza fine degli anni 60, all avvento nel che affonda

Plus en détail

Innovation technologique canaux physiques d'acceptation Poste Italiane. Paris, avril 2014

Innovation technologique canaux physiques d'acceptation Poste Italiane. Paris, avril 2014 Innovation technologique canaux physiques d'acceptation Poste Italiane Paris, avril 2014 Sommaire Contexte de l initiative «Acceptation DAB» Point de départ Point d arrivée Innovations apportées Projet

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

UN REGAIN D OPTIMISME

UN REGAIN D OPTIMISME 2015 UN REGAIN D OPTIMISME Activité : reprise en pente douce Emploi : renforcement des effectifs Comme pressenti en novembre dernier, les chefs d entreprise de la région Rhône- Alpes anticipent un développement

Plus en détail

Il sistema universitario francese : lo schema generale degli studi

Il sistema universitario francese : lo schema generale degli studi CampusFrance France-Italie Focus comparatif sur quelques filières attractives et prisées Sciences po, économie, droit et médecine Il sistema universitario francese : lo schema generale degli studi Un système

Plus en détail

v11 Titoli realizzabili, effetti scontabili, investimenti finanziari Titres réalisables, effets à recevoir, avoirs à court terme

v11 Titoli realizzabili, effetti scontabili, investimenti finanziari Titres réalisables, effets à recevoir, avoirs à court terme Statistiche monetarie sulle imprese Strutture contabili e indicatori Imprese alberghiere e di ristorazione Statistique monétaire des entreprises Structure comptable et ratios Hôtellerie et restauration

Plus en détail

Info-commerce : Incertitude économique mondiale

Info-commerce : Incertitude économique mondiale Info-commerce : Incertitude économique mondiale avril 2012 Panel de recherche d EDC Résultats du sondage de février 2012 Faits saillants Même si les É.-U. restent une importante destination commerciale,

Plus en détail

Circolare 2013/xy Distribuzione di investimenti collettivi di capitale

Circolare 2013/xy Distribuzione di investimenti collettivi di capitale 15 aprile 2013 Circolare 2013/xy Distribuzione di investimenti collettivi di capitale Punti chiave Einsteinstrasse 2, 3003 Berna Tel. +41 (0)31 327 91 00, Fax +41 (0)31 327 91 01 www.finma.ch A225844/00097/1046297

Plus en détail

Avv. Maurizio Iorio. Avv. Maurizio Iorio Juin 2012

Avv. Maurizio Iorio. Avv. Maurizio Iorio Juin 2012 Sur l obligation ou non du vendeur à maintenir pour un certain laps de temps la disponibilité des pièces de rechange en respect de la législation italienne et des principaux pays européens Avv. Maurizio

Plus en détail

B U S I N E S S U N I T P L A S T I C S FOOD & BEVERAGE P L A S T I C EXCLUSIVE REPR IN GREECE: ATHENAPACK 210-9310-585

B U S I N E S S U N I T P L A S T I C S FOOD & BEVERAGE P L A S T I C EXCLUSIVE REPR IN GREECE: ATHENAPACK 210-9310-585 B U S I N E S S U N I T P L A S T I C S P L A S T I C FOOD & BEVERAGE BORMIOLI TO BUSINESS F a r e p a c k a g i n g M a k i n g p a c k a g i n g F a i r e d u pa c k a g i n g Bormioli Rocco & Figlio

Plus en détail

Silvia Morgoci, manager projet "REPEMOL Tamara Turcanu, Département de Pédiatrie, Université de Médecine, Moldavie.

Silvia Morgoci, manager projet REPEMOL Tamara Turcanu, Département de Pédiatrie, Université de Médecine, Moldavie. Le rôle de la technologie médicale pour assurer la qualité des soins médicaux pour les enfants dans les situa8ons d urgence. Il ruolo delle tecnologie mediche nel garan8re la qualità dell'assistenza sanitaria

Plus en détail

Les importations parallèles: est-il possible de les contraster légalement? Quand et comment?

Les importations parallèles: est-il possible de les contraster légalement? Quand et comment? Les importations parallèles: est-il possible de les contraster légalement? Quand et comment? Avvocato Maurizio Iorio Dans un marché toujours plus globalisé et caractérisé par l utilisation massive d internet

Plus en détail

Registre cantonal tessinois des volontaires sains. Médecins et pharmaciens cantonaux Martigny, 25 mai 2000 G. M. Zanini

Registre cantonal tessinois des volontaires sains. Médecins et pharmaciens cantonaux Martigny, 25 mai 2000 G. M. Zanini Registre cantonal tessinois des volontaires sains Médecins et pharmaciens cantonaux Martigny, 25 mai 2000 G. M. Zanini 1.Pourquoi un registre au Tessin? 2.Quels sont les objectifs? 3.Sur quelle base le

Plus en détail

UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE

UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE 2015 UN 1 ER SEMESTRE EN DEMI-TEINTE Activité : reprise modérée Emploi : contraction des effectifs Contrairement à leurs prévisions de novembre dernier, les PME de la région anticipent un développement

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse Communiqué presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 19 juin 2014 Les banques suisses 2013 Résultats s enquêtes la Banque nationale suisse

Plus en détail

Créer des entreprises sociales: Perspectives, limites et risques

Créer des entreprises sociales: Perspectives, limites et risques Créer des entreprises sociales: Perspectives, limites et risques Une partie de ce dossier, contribution de Simon Darioli, chef du Service de l'action sociale du canton du Valais, à la journée de novembre

Plus en détail

FONDS DE PLACEMENTS IMMOBILIERS SUISSES

FONDS DE PLACEMENTS IMMOBILIERS SUISSES FONDS DE PLACEMENTS IMMOBILIERS SUISSES Octobre 2011 Gabriela TURCATTI Jordi GUILLO SOMMAIRE IMMOBILIER SUISSE 3 CATÉGORIES L immobilier résidentiel 4 L immobilier commercial 5 L immobilier de bureau 5

Plus en détail

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai 25-5-27 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - mai 25 La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai Le baromètre de

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00

27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00 27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00 oc SYNTHÈSE 1 ACTIVITÉ 4-7 8-17 2 3 4 5 6 7 EMPLOI SITUATION FINANCIÈRE CROISSANCE INTERNE CROISSANCE EXTERNE FINANCEMENTS

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Perspectives économiques 2014-2015 L économie mondiale en transition

Perspectives économiques 2014-2015 L économie mondiale en transition Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie mondiale en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. DIMINUTION DU PRIX DES CEREALES

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

P.E. LABELLERS....Oggi...Aujourd hui

P.E. LABELLERS....Oggi...Aujourd hui IT FR P.E. LABELLERS...Oggi...Aujourd hui DIETRO L ETICHETTA NON C E SOLO LA COLLA Il panorama dei prodotti di largo consumo è da anni caratterizzato da una comunicazione, sempre più incisiva e chiara,

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

LISTE DE CONNECTEURS LOGIQUES, DE MOTS, D'EXPRESSIONS UTILES POUR LE DELF Au début : all'inizio Au début de l'après-midi = en début d'après-midi :

LISTE DE CONNECTEURS LOGIQUES, DE MOTS, D'EXPRESSIONS UTILES POUR LE DELF Au début : all'inizio Au début de l'après-midi = en début d'après-midi : LISTE DE CONNECTEURS LOGIQUES, DE MOTS, D'EXPRESSIONS UTILES POUR LE DELF Au début : all'inizio Au début de l'après-midi = en début d'après-midi : all'inizio del pomeriggio Dès le début : fin dall'inizio

Plus en détail

La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations

La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations par Robert Fluri et Robert Müller, Direction de la statistique, Banque nationale suisse, Zurich BNS 42

Plus en détail

Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur.

Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur. Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur. Bienvenue. Des arguments qui comptent Les points forts des fonds de placement du Credit Suisse. De nets avantages Les fonds de placement:

Plus en détail

Septembre 2013. Baromètre bancaire 2013 L évolution conjoncturelle des banques en Suisse

Septembre 2013. Baromètre bancaire 2013 L évolution conjoncturelle des banques en Suisse Septembre 2013 Baromètre bancaire 2013 L évolution conjoncturelle des banques en Suisse Baromètre bancaire 2013 Executive summary 3 1 Evolution économique globale 1.1 Economie internationale 1.2 Suisse

Plus en détail

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux 7 avril Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux La crise de 9 a eu des conséquences néfastes pour

Plus en détail

Le solde commercial de la France, qui était

Le solde commercial de la France, qui était 3.1 Échanges extérieurs Le solde commercial de la France, qui était positif au début des années 2, redevient négatif à partir de 25. Le solde des produits manufacturés devient alors déficitaire et va ensuite

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Centre de recherches conjoncturelles ETH Zurich LEE G 116 Leonhardstrasse 21 892 Zurich Tél. +41 44 632 8 3 Fax +41 44 632 12 18 www.kof.ethz.ch globalization@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich,

Plus en détail

Monnaie, banques, assurances

Monnaie, banques, assurances Monnaie, banques, assurances Panorama La politique monétaire de la Banque nationale suisse en 2013 En 2013, la croissance de l économie mondiale est demeurée faible et fragile. En Europe, les signes d

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE La croissance mondiale des investissements publicitaires se poursuit : les achats publicitaires devraient croître de 4,8% en 2012. Un chiffre en légère progression par rapport aux

Plus en détail

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1)

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1) Société anonyme au capital de 2 362 883 330 Siège social : 36-38, avenue Kléber 75116 Paris 403 210 032 RCS PARIS INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS (1) (NON AUDITE) A - MARCHE DES AFFAIRES

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

TENDANCES CONJONCTURELLES Fiche de travail

TENDANCES CONJONCTURELLES Fiche de travail De quoi s agit-il? Le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) est le centre de compétence de la Confédération pour toutes les questions fondamentales de politique économique. La situation économique actuelle

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT CHIFFRE D AFFAIRES PREMIER TRIMESTRE 2015 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT Forte croissance du chiffre d affaires Communication

Plus en détail

Troisième édition du Global Private Equity Report de Grant Thornton : le Private Equity s adapte aux nouvelles pratiques de la levée de fonds.

Troisième édition du Global Private Equity Report de Grant Thornton : le Private Equity s adapte aux nouvelles pratiques de la levée de fonds. Troisième édition du Global Private Equity Report de Grant Thornton : le Private Equity s adapte aux nouvelles pratiques de la levée de fonds. Paris, le 4 novembre 2013 Un regain d optimisme à l échelle

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

Private Mandate Vos objectifs, notre expertise globale en placements

Private Mandate Vos objectifs, notre expertise globale en placements Private Mandate Vos objectifs, notre expertise globale en placements Une banque intégrée qui inspire confiance Vous rejoignez ainsi une communauté de clients internationaux, qui font confiance aux opérations

Plus en détail

Mardi 15 octobre 2013 00h00

Mardi 15 octobre 2013 00h00 Communiqué de presse Sondage CSA - Europ Assistance 7 ème baromètre Santé & Société Les opinions des Américains sur leurs systèmes de santé se dégradent tandis que celles des Européens restent très hétérogènes

Plus en détail

Le nombre de faillites au premier semestre 2009 atteint, avec 2455 faillites, un nouveau record depuis plus de 10 ans

Le nombre de faillites au premier semestre 2009 atteint, avec 2455 faillites, un nouveau record depuis plus de 10 ans Faillites et créations d entreprise Chiffres de janvier à juin comparés à l année précédente 1 er semestre Editeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 8902 Urdorf Téléphone 044 735 61 11

Plus en détail

Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse

Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse (Ordonnance de la Banque nationale, OBN) Modification du 7 mai 2014 La Banque nationale suisse arrête: I L ordonnance du 18 mars 2004

Plus en détail

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Compte d exploitation 2013 Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Editorial Chère lectrice, cher lecteur, En 2013, Swiss Life a une nouvelle fois fait la preuve éclatante de sa stabilité financière,

Plus en détail

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

Informations générales 1 er trimestre 2015. Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas

Informations générales 1 er trimestre 2015. Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas Informations générales 1 er trimestre 2015 Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas A propos de Swisscanto Swisscanto figure parmi les plus grands promoteurs de fonds de placement et prestataires

Plus en détail

Bref portrait. LGT Bank (Suisse) SA

Bref portrait. LGT Bank (Suisse) SA Bref portrait LGT Bank (Suisse) SA S.A.S. le Prince Max von und zu Liechtenstein (à gauche) et Heinrich Henckel (à droite) Votre partenaire pour des générations Chère cliente, cher client, Au cours de

Plus en détail

Les entreprises paient avec un retard de 19,3 jours la morale de paiement en berne à cause de l effet domino

Les entreprises paient avec un retard de 19,3 jours la morale de paiement en berne à cause de l effet domino Statistiques des comportements de paiement: le comporte Statistiques des comportements ment de paiement: de paiement le comportement des de entreprises en Suisse 4 ème trimestre et perspectives 2009 Editeur:

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Les taux d intérêt négatifs à l européenne feront-ils le saut au Canada?

Les taux d intérêt négatifs à l européenne feront-ils le saut au Canada? COMMENTAIRE Services économiques TD EN TERRITOIRE NÉGATIF Les taux d intérêt négatifs à l européenne feront-ils le saut au Canada? Faits saillants Le renforcement des mesures de stimulation monétaire à

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

La solution complète! The complete solution!

La solution complète! The complete solution! La solution complète! The complete solution! Pour un complément d'information technique, demandez nos catalogues. Per ulteriori informazioni tecniche vogliate consultare anche i seguenti cataloghi. OUTILS

Plus en détail

Marginalité urbaine, accès au logement et aide sociale dans le canton de Neuchâtel

Marginalité urbaine, accès au logement et aide sociale dans le canton de Neuchâtel LE DOSSIER DU MOIS DE L ARTIAS Marginalité urbaine, accès au logement et aide sociale dans le canton de Neuchâtel Dossier préparé par: Fabienne Cosandier et Eric Augsburger, ANIAS (Association neuchâteloise

Plus en détail

DWS Investments Société de gestion du Groupe Deutsche Bank

DWS Investments Société de gestion du Groupe Deutsche Bank DWS Investments Société de gestion du Groupe Deutsche Bank Le Groupe Deutsche Bank Culture d excellence depuis 1870 Banque d investissement internationale de premier plan, dotée d un solide réseau de clientèle

Plus en détail

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015)

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) Préparée pour les Comptables professionnels agréés du Canada Le 1 er mai 2015 Renseignements sur le sondage Le rapport trimestriel CPA Canada Tendances conjoncturelles

Plus en détail

OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011. Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE

OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011. Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011 BERTRAND ROZE COMMUNITY MANAGER OSEO EXCELLENCE Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE Antoine COULOMBEAUX

Plus en détail

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février 25-2-24 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - février 25 Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février Le baromètre

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

La gamme de produits de SIX Financial Information. Pour répondre à tous vos besoins.

La gamme de produits de SIX Financial Information. Pour répondre à tous vos besoins. La gamme de produits de SIX Financial Information Pour répondre à tous vos besoins. Depuis plus de 80 ans, SIX Financial Information collecte, traite et distribue des informations financières internationales.

Plus en détail

style unique 27/02/2004 N. 46) ART. 1 COMM. 1 DCB AO SPED. A. P. D.L. 353/2003 (CONV. IN L. CONTIENE I.P. POSTE ITALIANE SPA

style unique 27/02/2004 N. 46) ART. 1 COMM. 1 DCB AO SPED. A. P. D.L. 353/2003 (CONV. IN L. CONTIENE I.P. POSTE ITALIANE SPA ANNO 16 N 31 ESTATE 2013 9,00 CONTIENE I.P. POSTE ITALIANE SPA SPED. A. P. D.L. 353/2003 (CONV. IN L. 27/02/2004 N. 46) ART. 1 COMM. 1 DCB AO style unique images 71 FASCINO DOLOMITICO 3 Le charme des Dolomites

Plus en détail

HELLÒ GALASSIA RETE GALASSIA SISTEMA GALASSIA START ATHENA FAST VESTA BABEL FREE

HELLÒ GALASSIA RETE GALASSIA SISTEMA GALASSIA START ATHENA FAST VESTA BABEL FREE 02 OPERATIVE/DATTILO/SEDIE OPERATORS/T T ASK CHAIR/CHAIRS OPERATEUR/DACTYLO/SIEGES HELLÒ GALASSIA RETE GALASSIA SISTEMA GALASSIA START ATHENA FAST VESTA BABEL FREE 71 OPERATIVA Agile e snella, nelle linee

Plus en détail

ÉCOLE SUPÉRIEURE SPÉCIALISÉE EN BANQUE ET FINANCE ESBF LES ATOUTS DE L ESBF DU POINT DE VUE DES ANCIENS ÉLÈVES

ÉCOLE SUPÉRIEURE SPÉCIALISÉE EN BANQUE ET FINANCE ESBF LES ATOUTS DE L ESBF DU POINT DE VUE DES ANCIENS ÉLÈVES AKAD École Supérieure spécialisée en Banque et Finance SA École supérieure reconnue par la Confédération ÉCOLE SUPÉRIEURE SPÉCIALISÉE EN BANQUE ET FINANCE ESBF LES ATOUTS DE L ESBF DU POINT DE VUE DES

Plus en détail

Avant propos. Cependant, il a été fait la remarque que les calculs effectués ne sont pas exempts de critiques. Le Bénin est un

Avant propos. Cependant, il a été fait la remarque que les calculs effectués ne sont pas exempts de critiques. Le Bénin est un Résumé Les pays en développement (PED) ont bénéficié, au cours de ces trente dernières années, de prêts considérables qui devraient permettre leur décollage rapide. Pour nombre d entre eux dont le Bénin,

Plus en détail

Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents

Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents Gestion obligataire Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents Nous pensons que la répression financière se prolongera encore plusieurs années. Dans cet intervalle, il sera de plus en

Plus en détail

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 PRESENTATION Le groupe ALTIOS International Une société leader dans le conseil et le développement opérationnel

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail