30 récits, 30 parcours

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "30 récits, 30 parcours"

Transcription

1 30 récits, 30 parcours professionnels et personnels

2 Contacts du réseau FONGECIF Alsace FONGECIF Aquitaine FONGECIF Auvergne FONGECIF Basse-Normandie FONGECIF Bourgogne FONGECIF Bretagne FONGECIF Centre FONGECIF Champagne-Ardenne FONGECIF Corse FONGECIF Franche-Comté FONGECIF Guadeloupe FONGECIF Guyanne FONGECIF Haute-Normandie FONGECIF Ile de France FONGECIF Languedoc-Roussillon FONGECIF Limousin FONGECIF Lorraine FONGECIF Martinique FONGECIF Midi-Pyrénées FONGECIF Nord-Pas de Calais FONGECIF P.A.C.A. FONGECIF Pays de Loire FONGECIF Picardie FONGECIF Poitou-Charentes FONGECIF Réunion FONGECIF Rhône-Alpes FAF.TT FPSPP Éditorial Édition Fonds de Sécurisation des Parcours Professionnels, réseau des Fongecif Conception éditoriale et coordination Bruno BERTOLI, Nathalie PRETERRE-DESHAYES, Fonds de Sécurisation des Parcours Professionnels Avec les conseils de L Acteur Rural / Village Magazine. Collecte des témoignages Brigitte COSTES, Fongecif Aquitaine Nathalie PIOUD, Fongecif Bourgogne Christophe CHÉZEAUX, Fongecif Centre Gilles VASILIC, Fongecif Champagne-Ardennes Nathalie VANDEKERKHOVE, Fongecif Franche-Comté Carole GUILLOUX, Fongecif Ile de France Jean Marc QUILES, Fongecif Languedoc-Roussillon Denis BONAMOUR, Fongecif Limousin Benjamin BURNOD, Fongecif Nord Pas-de-Calais Michèle JEAN, Fongecif Haute-Normandie Générosa GONCALVES, Fongecif Picardie Marie Pierre DE LEPINAY, Fongecif Poitou-Charentes Yannick BOURDAREL, Fongecif Paca Joëlle LASCOLS, Fongecif Rhône-Alpes Stella CORNAND, F.A.F du Travail Temporaire 30 ans des Fongecif, 30 parcours de vie Ce recueil est un hommage à l action conjuguée des fondateurs des Fongecif et de ces femmes et de ces hommes qui ont décidé, un jour, de prendre en main leur mobilité professionnelle. Ces témoignages illustrent l utilité du congé individuel de formation au service de la diversité et de la singularité des projets professionnels. Francis Da Costa et Michel Fortin, présidents du FPSPP Secrétariat de rédaction Pauline BOITTIN - L Acteur Rural / Village Magazine Conception graphique : aprim-caen.fr Impression : Imprimerie Lecaux (50) Édition Novembre 203 Tiré à exemplaires

3 Sa scolarité, Franck, il l a plutôt subie. Ce qu il voulait, c était devenir rapidement autonome. Il passe son CAP de pâtissier et prend plaisir à bien faire son métier. En 2002, des analyses dépistent des allergies. Pour ne plus être en contact avec les farines, il travaille en grande surface. Il pressent alors qu il peut faire autre chose. En 2004, premier contact avec le Fongecif et décision de faire un bilan de compétences. Il dégage trois pistes : devenir infographiste, travailler dans les espaces verts ou reprendre ses études. Poussé par son épouse, il choisit la dernière option. «Pendant deux ans, je suis mes études à distance et en cours du soir, et je travaille toujours mes 35 heures alimentaires... Et au bout, j obtiens le DAEU. Vous vous rendez compte, c est comme le bac J étais fier» se souvient-il. «Les enseignants étaient formidables et passionnés. Un professeur de français m a montré la magie des lettres et je suis devenu boulimique de lectures.» Reprendre des études Franck décide de poursuivre jusqu au Deug. «Pour moi, simple pâtissier jusquelà, ça me semblait incroyable. Et après, je décide d aller jusqu à la licence, avec un Deug on ne fait rien. Et alors là, j obtiens la licence avec d excellentes notes!» Une enseignante, passionnée également, lui propose un tout nouveau master à distance en littérature comparée. D abord réticent, car ce n est pas toujours facile de concilier vie professionnelle, vie familiale et vie de formation, Franck se laisse cependant convaincre. Il s investit, travaille d arrachepied et avec plaisir. Il obtient le master avec la mention bien. «J étais très fier. Plus rien ne me faisait peur. Sauf mes rapports avec mon employeur... Ma directrice des ressources humaines voyait ces études d un mauvais œil. Une seule issue était possible : séparer nos chemins.» Il décide donc de prendre un CIF. «Le Fongecif Aquitaine m a financé et le conseiller qui suivait mon dossier répondait à toutes mes interrogations, me soutenant lorsqu il le fallait.» Quant au choix de la formation, c est le master 2 Enseignement, éducation, formation. «J ai dû me rendre à l évidence : ce qui avait chapeauté mes expériences, c était l admiration pour la pédagogie des personnes que j avais en face de moi.» Franck s oriente vers le métier d enseignant. BORDEAUX (33) D un CAP à un master 2 Franck était pâtissier. Il doit changer de métier pour cause d allergie. Après un bilan de compétences, il décide de reprendre des études et découvre le plaisir d apprendre et de lire. Aujourd hui, son master en poche, il est enseignant. Franck PROFESSEUR DES ÉCOLES REMPLAÇANT Être déterminé Ce projet dure depuis 7 ans, temps nécessaire à la reprise d études et à l obtention des diplômes requis. Aujourd hui, il manque à Franck le concours. Cela ne l empêche pas de réaliser des remplacements, qui se passent toujours très bien. Une de ses forces, c est sans doute de pouvoir se mettre à la place des élèves non motivés ou qui éprouvent des difficultés. Il comprend leur refus et leur raconte l histoire d un petit pâtissier devenu enseignant. Souvent, l exemplarité prévaut dans ce type de métier. Il arrive à convaincre les récalcitrants des bienfaits du travail. Certes sa situation est parfois précaire, mais il vit de sa passion. Il pense que le sacrifice en vaut la peine. Et puis, il sait qu il le décrochera un jour le concours. Il s applique le conseil qu il donne à ceux qui veulent un changement professionnel : ne jamais baisser les bras. Reprendre des études quand on n a plus vingt ans n est pas si facile... Les nuits blanches pendant la période des révisions sont moins bien supportées. Alors, c est cette détermination qui fait la différence. Diplôme d Accès aux Études Universitaires Franck SCUDIERI 33 ans BORDEAUX Pâtissier Bilan de compétences en 2004 CIF en 200 : master 2 Enseignement, éducation, formation Du DAEU au master : en cours du soir ou à distance, sans financement DEVENU Professeur des écoles remplaçant FONGECIF AQUITAINE D envie et de courage Victoire compte les années. Déjà 8 ans qu elle a changé de vie. Elle se souvient de son parcours professionnel, de sa formation et de son passage du monde commercial au secteur social. Battante et courageuse, elle a franchi un à un les obstacles. Victoire AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE Après son BEP Secrétariat, Victoire arrive à Paris en tant que fille au pair. Elle découvre la capitale et décide de s y installer. Elle obtient un premier emploi d assistante technique en 984 dans une entreprise de location de machines à affranchir. En 998, elle évolue vers un poste de chargé de clientèle. En 2004, sa société est en passe d être rachetée. Victoire explique : «J ai eu 40 ans, je n étais plus en harmonie avec ce que je faisais et c était compliqué».travail et déplacements en région parisienne deviennent de plus en plus pesants. Elle demande alors sa mutation en province. Elle obtient un poste sur Orléans et déménage avec ses deux enfants de 4 et 7 ans. Victoire s adapte bien à ce changement mais la pression commerciale reste omniprésente. «J avais très envie de changer de vie professionnelle.» Elle réfléchit à son avenir. Sa personnalité et toutes ses expériences l orientent vers le secteur social. Elle s intéresse à la fonction d aide médico-psychologique. Elle va sur les lieux où le métier s exerce et rencontre les professionnels. Son choix de reconversion est conforté. Début 2005, elle entame ses démarches, et puis ses deux parents décèdent la même année. Malgré la disparition de son «port d attache», elle décide de se battre pour mener à bien son projet. Aller de l avant Ses contacts, ses démarches auprès du Fongecif, de l organisme de formation et de ORLÉANS (45) l employeur se succèdent et s accélèrent. «Les personnes rencontrées étaient à l écoute, j ai pu me faire comprendre et elles m ont fait confiance.» Elle est admise en formation et son financement est accordé. Elle convainc le directeur d un établissement accueillant des adolescents déficients intellectuels de l accepter durant toute la période de stage pratique. Accompagnée par un aide médicopsychologique et une monitrice-éducatrice, elle apprend, découvre un secteur avec «de nouveaux mots et de nouveaux maux». Passionnée, elle vit son apprentissage intensément : «Je me levais souvent à 3 h 30 du matin pour lire, écrire, produire, progresser». Des licenciements dans son entreprise sont prévus et elle est consultée. Sans hésiter, Victoire préfère laisser sa place pour finaliser sa formation. Un relais de financement est assuré par le Fongecif et l ANPE. En juin 2007, elle décroche son diplôme et Victoire VANCAMPEN 48 ans 63, rue des Beaumonts ORLÉANS Chargée de clientèle CIF-CDI en puis CIF-CDD en 2007 DEVENU Aide médico-psychologique FONGECIF CENTRE ressent le besoin de se ressourcer avant une recherche active d emploi. Dès septembre, elle exerce son métier d AMP dans plusieurs établissements : maisons de retraite, établissements d accueil de personnes polyhandicapées et déficientes intellectuelles. À l occasion d un remplacement en CDD, elle découvre le monde des sourds. Nouvelle expérience, nouvel apprentissage. Aujourd hui, elle maîtrise la langue des signes. Victoire est ravie de cette transition professionnelle et personnelle. Enfin, en 202, elle postule dans l établissement où elle a effectué son apprentissage. Elle est embauchée en CDI à temps partiel, 06 h/mois. Victoire a pour projet de compléter son temps de travail par une autre activité. Elle pourra ainsi prendre du recul par rapport à un métier passionnant mais qui, humainement, conduit à beaucoup s impliquer. 2 3

4 Cyril TECHNICIEN HORLOGER À la bonne heure! Cyril a su attendre son heure. Avec le Fongecif, il a dessiné un nouveau plan de vol de carrière en quittant la grande distribution pour la minutie du travail d horloger. Des ronds de roues. Des ronds de montres. Bref, une affaire de ronds. C est la vie de Cyril. Qui tourne encore plus rond depuis qu il a changé de braquet. Dix ans durant, dans une grande enseigne du sport à Montbéliard puis à Besançon, il a musclé son CV. Vendeur, puis formateur, puis responsable du rayon cycles. Ce trentenaire fondu de vélo a poursuivi son ascension posément. Mais il s est heurté à une politique managériale qui ne permettait d atteindre le sommet qu avec «bac + 4 ou 5, et je n avais que bac + 2. Donc mes possibilités d évolution étaient limitées». Coup de frein. C est pour lui l occasion de changer de rythme, de rompre avec l amplitude horaire de la grande distribution et de se recentrer sur ce qui lui plaît. jours de travail. Et réussir l entretien de motivation le troisième jour». Mission accomplie et bienvenue dans la patrouille de Besançon. Un emploi taillé sur mesure. «J ai été validé sur une cinquantaine de calibres pour le reconditionnement des mouvements du réseau de service après-vente (France, Belgique, Italie). C est-à-dire le démontage, la vérification de toutes les fonctions, la détection de dysfonctionnements Aujourd hui, je réalise aussi des diagnostics qui permettent d établir les devis de production». Un concentré de technologie, de fiabilité et de précision qui reflète le parcours de Cyril. Avec persévérance, il a su mettre tous ses cadrans au vert. Tester sa motivation «J ai toujours été attiré par les montres et par le métier d horloger». Cyril ne cherche pas midi à quatorze heures et décroche son téléphone pour appeler des entreprises d horlogerie afin d obtenir des entretiens-conseils. Osé, mais fructueux. Dans le même temps, il se rapproche du Fongecif. «Ils ont testé ma motivation et m ont proposé de suivre un bilan de compétences». Le projet est vérifié et Cyril intègre l Afpa. Douze mois de formation couronnés d un diplôme de technicien horloger. Compte à rebours vers une nouvelle ère professionnelle. Saisir les opportunités Cyril doit trouver un stage. Par les temps qui courent, autant chercher une aiguille dans une meule de foin. Mais le travail d anticipation fourni paie. Une très grande marque horlogère qui propose des montres de luxe le prend sous son aile et lui promet un contrat avant même la fin de sa formation. Son horizon se dégage. Il travaille sur des modèles haut de gamme utilisés dans le milieu aéronautique. Mais il reste un dernier palier à franchir. Cyril doit valider son apprentissage. «Je devais démonter, nettoyer et régler complètement un chronographe ETA avec six complications. Soit deux BONNAY (25) Cyril MOREAU 40 ans BONNAY Responsable de rayon Bilan de compétences en 2007 CIF en 2008 DEVENU Technicien horloger FONGECIF FRANCHE-COMTÉ 4 5

5 Juan Nicolas CHEF DE PROJETS, INGÉNIEUR CNAM Le plaisir d apprendre À l origine diplômé d un BP Dessinateur industriel, Juan Nicolas travaille pendant 20 ans dans un bureau d études spécialisé en moulage des plastiques par injection. Passionné par les maths, la physique et la technique en général, il s inscrit au CNAM en 98 «simplement pour le plaisir d apprendre». Juan Nicolas est retraité lorsqu il revient sur son parcours professionnel et de formation. C est surtout ce dernier qui a été le plus enthousiasmant, lui qui aime les challenges et conserve curiosité d esprit et appétit pour la Science. Il a 44 ans en 99 lorsqu il s engage dans un CIF. En avril 992, il soutient son mémoire d ingénieur en mécanique industrielle à la Faculté des sciences de Limoges. Il obtient la certification et devient ingénieur diplômé d État. C est à partir de son vécu professionnel et de sa forte implication qu il travaille son mémoire. En effet, il prend conscience que la connaissance en matière de transformation des plastiques est perfectible dans son entreprise. Le moulage par canaux chauds fait l objet de dysfonctionnements. Il souhaite donc faire un état des lieux et améliorer la technique. L entreprise pourrait réaliser des économies. En 990, il propose à ses responsables d étudier le sujet. Contribuer à l optimisation des systèmes de canaux chauds dans les moules d injection pour thermoplastiques est donc son thème de mémoire. Il réalise celui-là dans le cadre d un Congé Individuel de Formation. «Je suis devenu ingénieur sans le bac» Si le parcours de formation a commencé il y a plus de 0 ans, il a seulement 9 mois pour réaliser cette étude. Même avec l appui de son directeur de mémoire, c est court. Pourtant, la réussite est au bout du chemin. Résonne encore dans sa tête la phrase du directeur du CNAM le jour de sa soutenance : «Le CNAM est fait pour des gens comme vous!». Juan Nicolas a alors compris l admiration de l enseignant pour son parcours. À son retour dans l entreprise, ses recherches ne sont pas mises en application. C est une vraie déception eu égard à son investissement. En effet, son ambition avant son CIF était de «mettre en pratique les conclusions de ses travaux et d être promu cadre». Cette ambition ne trouve pas écho. Pourquoi cette non-reconnaissance? Barrière de l âge? A priori des uns? Manque de confiance des autres? Difficultés à faire sa place? Diplôme obtenu pas assez prestigieux? Les questions resteront sans réponse même si Juan Nicolas a son avis là-dessus... Après bien des aléas et des freins professionnels, il termine sa carrière comme chef de projets dans la même entreprise. Et si c était à refaire? Il choisirait la même formation! Quelle satisfaction d avoir obtenu ce diplôme, d avoir été soutenu par des professeurs et d avoir côtoyé des «hommes de terrain». Mais il changerait d entreprise! Il aurait aimé être mieux appuyé par sa hiérarchie, que ses travaux servent à son entreprise, avoir une progression de carrière plus franche. «Mais tout cela est loin à présent, je suis retraité» sourit-il. Bricolage, randonnées, voyages. Juan Nicolas parcourt les montagnes du globe et n a pas le temps de s ennuyer. Conservatoire National des Arts et Métiers Juan Nicolas MANAS 63 ans Les Gabies CONDAT-SUR-VIENNE Dessinateur-projeteur CIF en DEVENU Chef de projets, ingénieur CNAM FONGECIF LIMOUSIN CONDAT-SUR- VIENNE (87) Rarement un couple décide d une reconversion ensemble et sur une longue durée. S épaulant l un l autre lors des moments de doute, ils racontent avec enthousiasme et émotion ce long cheminement. Reconversion à deux! En 2002, à l aube de leurs 40 ans, Laurent et Béatrice ont des situations professionnelles inquiétantes. Lui est opérateur d enrobage dans une fonderie aéronautique. Métier salissant, nocif pour la santé et désespérément répétitif. Aucun plan de carrière à l horizon. Laurent s ennuie. Elle, est assistante documentaire aéronautique dans un bureau d études depuis 20 ans. «Repêchée in-extremis» lors de deux plans sociaux. Un troisième s annonce et c est une épée de Damoclès au-dessus de sa tête. En 2003, c est la naissance d un projet commun de reconversion : devenir infirmiers. Plus jeunes, Laurent voulait être kinésithérapeute et Béatrice puéricultrice. C est avec plaisir qu ils envisagent de se retrouver ensemble sur les bancs de l école. Formation au long cours En 2004, er défi : obtenir le DAEU, un diplôme de niveau IV obligatoire pour présenter les concours Le pain au quotidien Directrice des ressources humaines, Catherine a tourné la page d une vie professionnelle en milieu industriel pour passer un CAP et créer sa boulangerie bio. LESCART (64) infirmiers. Tout en travaillant, deux années de cours du soir intenses et de bons souvenirs à la pelle. Ils rencontrent ensuite le Fongecif Aquitaine pour expliquer le bien-fondé de leur projet et constituer leur dossier. En 2006, 2 e défi : être admis en IFSI. La préparation personnelle aux concours infirmiers est pour eux une période anxiogène au-delà de ce qu ils pouvaient imaginer. Le résultat escompté arrive : ils sont tous deux admis à Tarbes. Entre 2006 et 2009, 3 e défi : passionnés par la découverte du milieu médical, il s agit de réussir évaluations et mises en situations professionnelles. Trois années de travail appliqué, de fatigue, de stress, de découragement voire de détresse. Mais aussi d explosions de joie, d épanouissement et d enrichissement. Dans ce parcours, ils se sont soutenus mutuellement. Ils ont aussi été aidés par leur famille et par le personnel de l IFSI. C est vrai qu à cette époque, ils sont peu disponibles pour leurs enfants. Catherine BOULANGÈRE ARTISANALE BIO Un four en panne? Catherine reste souriante! Affairée au pétrissage et au façonnage de ses pains bios, elle raconte comment, après 25 ans dans le secteur industriel, elle a quitté son poste de DRH pour créer une boulangerie artisanale bio : «Je souhaitais faire quelque chose de A à Z, redonner du sens à la notion de faire : le pain était une évidence venue de l enfance». En 2007, Catherine commence à élaborer son projet de reconversion. Elle rencontre des professionnels, fait des stages d observation, met la main à la pâte et construit son business plan. Mais ce rêve ne peut devenir réalité que si elle obtient son CAP de boulanger. L année suivante, à 47 ans, Catherine débute son apprentissage en boulangerie et viennoiserie, très loin de ses études en droit social, sa formation initiale. «J ai trouvé la formation non adaptée au métier de boulanger tel qu il est exercé aujourd hui. On nous apprend à faire le pain comme il y a 20 ans. Avec le recul, cependant, je sais que l on m a donné les bases et la technique me permettant aujourd hui de comprendre la pâte, de créer de nouvelles recettes». En octobre 2009, dernier défi : valider les épreuves du diplôme d État d infirmier. Puis, passée l euphorie de la remise de diplômes, ils doivent retourner dans leurs sociétés respectives. Ils ne se sentent plus à leur place. Trois mois après, les contrats sont rompus et ils quittent leurs entreprises. Maintenant, depuis plus de trois ans, Béatrice et Laurent sont infirmiers psychiatriques dans un Centre Hospitalier Spécialisé près de chez eux. Titulaires, ils aiment travailler dans une équipe pluridisciplinaire et au service des patients. Au total, il leur aura fallu 8 ans pour que ce projet de reconversion aboutisse. Béatrice et Laurent INFIRMIERS EN PSYCHIATRIE Institut de Formation en Soins Infirmiers CLAIX (38) Catherine ROUX 52 ans Chemin de la Garetière CLAIX DRH d une grande entreprise industrielle CIF en 2008 DEVENUE Création d une boulangerie artisanale bio FONGECIF RHÔNE-ALPES Béatrice et Laurent POULAIN 50 ans LESCAR Assistante documentaire dans l aéronautique et Opérateur d enrobage CIF-CDI : DE Infirmier re année Co-financement du conseil régional d Aquitaine sur la 2 e et 3 e année de formation DEVENUS Infirmiers en psychiatrie FONGECIF AQUITAINE S installer coûte que coûte Neuf mois après la formation et malgré les difficultés, Le Pain du Peuil ouvre son fournil à Varces, près de Grenoble : «Aucune banque ne m a suivie. J ai eu du mal à trouver mon local et la commune ne m a pas aidée. J ai souvent pensé : Si personne ne me suit, est-ce parce que mon projet est irréaliste? Mais il n était plus possible de revenir en arrière. Ma prime de licenciement et mes économies ont financé mon installation». Depuis 4 ans, Catherine est au four et au moulin. Elle crée ses propres recettes de pain et de viennoiseries, elle va à la rencontre de ses clients sur les marchés bios grenoblois. Elle transmet aussi son savoir-faire et sa passion en proposant des cours collectifs. La qualité de ses produits, les matières premières qu elle choisies et son exigence dans le processus de fabrication ont conquis une clientèle aujourd hui fidèle. Catherine a pourtant peiné à se créer un réseau : elle n était pas du métier et la boulange est un milieu fermé majoritairement masculin. Mais son passé professionnel très riche l a aidée, analyse-t-elle. Prête à poursuivre son aventure en équipe afin de partager toutes les responsabilités d un chef d entreprise, elle souhaite maintenant trouver un associé. «Aujourd hui, je suis moins dans la vie économique et syndicale qu auparavant, et même si l industrie me manque, les contacts et les relations actuelles sont plus authentiques. C est plus une vie du quotidien». 6 7

6 René TECHNICIEN DE MAINTENANCE DE PARCS ÉOLIENS Le vent lui donne des ailes Fort de plusieurs expériences techniques, René réalise un bilan de compétences qui lui ouvre les yeux. L éolien sera sa voie pour mixer ses compétences et son désir d évolution dans un environnement chargé en émotions fortes. Trouver sa voie En 202, il engage un bilan de compétences : «Cette opportunité fut la plus belle chose qui me soit arrivée». Il met à plat son parcours professionnel et prend du recul, «le bilan m a permis de trouver ce qui fonctionnait en moi et qui n était pas sorti, j ai vécu des émotions intenses». L idée de l énergie éolienne germe : «J ai rencontré des professionnels et c était l extase, j ai tout de suite accroché.». Ils ont eux-mêmes étaient séduits par son profil, son dynamisme et son professionnalisme. Il a aujourd hui la conviction qu il réussira tant ce projet est en adéquation avec sa personnalité. Comme lui, ce métier porté par l avenir est exigeant, audacieux et insolite. Pour réussir son projet professionnel, il a besoin d une deuxième formation, celle de technicien de maintenance de parcs éoliens. Le bac Plasturgie va BOVES (80) lui servir pour assurer la maintenance des pales. Quand il en parle, il a des étoiles dans les yeux. À 45 ans, il a totalement confiance en son avenir professionnel. Dans l éolien, les possibilités sont nombreuses. «Je suis pleinement satisfait, car je sais que je vais avoir tout ce que je recherche, je sais que je pars dans un environnement qui me permettra de continuer à apprendre.» «Je n ai jamais su ce que je voulais faire comme profession quand j étais jeune, je me suis inspiré de ce qu a fait mon frère ainé pour trouver une voie. Il a fait mécanique, donc j ai pris mécanique. Mon père voulait que j aille dans le bâtiment, mais je ne voulais pas.» Le CAP en poche, René commence à travailler dans une station-service. L emploi est ingrat, mal payé, mal considéré, mais il continue jusqu à son départ à l armée. Au cours de son service militaire, il se forme à la mécanique spécifique des turbines. Alors en 989, après son engagement, il intervient en centrales nucléaires. Il devient chef d équipe 2 ans plus tard. Il occupe ensuite des fonctions d auditeur-qualité dans le secteur de l industrie en Picardie. «Je m ennuyais, mon cerveau avait besoin d être en activité» dit-il. Il a envie de bouger et décide de reprendre une formation pour obtenir un bac Plasturgie. En 998, le Fongecif Picardie lui finance cette formation. À son retour, pas d évolution. Il part alors tenter sa chance dans d autres entreprises. «J ai toujours été soutenu par ma femme, elle sait que tout est analysé et que je ne prendrai pas de risque par rapport à la famille.» Mais sa nouvelle vie professionnelle ne lui convient pas. René LECACHEUR 5, impasse des Coquelicots BOVES Auditeur qualité magasinier CIF bac pro Plasturgie Bilan de compétences en 202 CIF Techniques de maintenance des parcs éoliens DEVENU Technicien de maintenance de parcs éoliens FONGECIF PICARDIE 8 9

7 Ensemble, c est tout! Pascal dit que l école n a jamais été son fort ; Elisabeth sait être faite pour étudier toute sa vie. D un constat bien différent, c est ensemble qu ils ont suivi un CIF il y a plus de 0 ans. Ils ont tous deux réussi leur évolution professionnelle. L un dans le management d entreprise, l autre dans l informatique. Parcours singuliers et côte à côte. Après un CAP BEP et un BTS en mécanique et automatisme industriel, Pascal est recruté comme technicien de maintenance. Il sent rapidement une envie de progresser, d encadrer une équipe, d avoir plus de responsabilités. «Ça n avançait pas! Parce ce que je n avais ni le niveau scolaire ni le diplôme pour accéder à des responsabilités, je ne pouvais prétendre à aucun poste intéressant pour moi». Un collègue lui parle du CIF : «Je n avais plus que cela en tête! Il fallait que ça marche!» Son entreprise est favorable à son départ pour une formation d ingénieur en génie industriel, en alternance, sur 3 ans. Avec l aide de son entreprise, il finance une remise à niveau de 6 mois et une partie de sa formation. «Avant, l école, je la subissais, et là c était différent, c est moi qui était acteur!» En 2000, Élisabeth, secrétaire de direction, n en peut plus de son poste : «Pas assez d autonomie et de réflexion». Elle conforte son envie de changement par un bilan de compétences. L informatique est sa voie. Élisabeth compare les cursus et négocie avec son employeur son départ en formation. Elle entre en année spéciale à l IUT d informatique. Élisabeth PRUDENT-GROSPELLIER 47 ans ARCEAU Assistante de direction Bilan de compétences en 200 CIF-CDI en DUT Génie informatique DEVENUE Analyste conceptuel Pascal PRUDENT 44 ans ARCEAU Technicien CIF-CDI en École centrale de Lyon et INSA Diplôme d ingénieur ITII en Génie industriel DEVENU Directeur de production de deux sites FONGECIF BOURGOGNE Se révéler Allier vie professionnelle et personnelle, formation et déplacements de Pascal n est pas facile tous les jours. Mais ils ont les mêmes contraintes : «Les soirs et le week-end, on était tous les deux sur notre petit bureau à faire nos devoirs». Malgré le rythme à prendre, Élisabeth constate : «Finalement, cette formation fut extraordinaire, un vrai bol d air! Je me suis même révélée en maths!» souritelle en regardant son mari. Elle réussit si bien cette année-là que suite à une rupture de contrat avec son employeur, elle continue en licence professionnelle Réseaux et télécommunications. Pour Pascal, tenir 3 ans est une gageure. La formidable solidarité entre les stagiaires l aide. Son diplôme obtenu, il lui faut encore faire ses preuves. Aujourd hui, il est directeur de sites. À l issue de sa licence, mention bien, Élisabeth est recrutée comme développeur analyste. Depuis 2 ans, elle occupe le poste d analyste conceptuel dans la même entreprise. Pour Élisabeth et Pascal, cette période de formation fut aussi un temps de partage, d échanges et d enrichissement personnel. Le CIF a été un tremplin pour leur carrière. Sans cela ils auraient pris, de toute façon, d autres chemins, plus longs, moins sûrs mais ensemble assurément car «À 36 ans, notre formation finie, on a fait comme font tous les étudiants : on s est mariés et on a eu notre petit garçon!» Élisabeth & Pascal ANALYSTE CONCEPTUEL ET DIRECTEUR DE PRODUCTION ARCEAU (2) Philippe, 48 ans, est réceptionniste dans un hôtel. Mais depuis 9 ans, il est aussi éducateur sportif, entraîneur et coach. Son cadre de vie s est amélioré et ses clients sont satisfaits. Chronique d une transition parfois difficile et un peu déroutante. L ennui comme déclencheur En 995, Philippe est chauffeur de maître et s ennuie dans sa vie professionnelle. C est un sportif passionné, un bénévole actif dans plusieurs associations. Il est éducateur sportif et organise des compétitions de fitness. Il décide de se professionnaliser et veut obtenir le diplôme d État d éducateur sportif. Il autofinance une première partie, le tronc commun, et s autorise 3 mois sans solde. Les épreuves de sélection sont très difficiles et la formation dure un an. Philippe ne connait pas alors le CIF, le projet de formation semble irréalisable, il change de stratégie. En 997, il s associe pour créer une salle de sport. Il est gérant associé et multiplie les casquettes : dirigeant, éducateur, commercial. Il ne s ennuie plus! Plusieurs activités pour assurer La salle se développe jusqu en 200 mais suite à un déménagement mal négocié l activité décroît : il faut vendre. En 2004, il est adjoint de réception depuis presque un an et il décide de se former au massage sportif dans le cadre d un CIF. «Aujourd hui encore, je me sers de ces techniques de massage» explique-t-il. Il autofinance ensuite le diplôme de préparateur physique. En parallèle, Philippe découvre et s approprie le dispositif de VAE. Il a toujours en tête de valider le brevet d État d animateur et d entraîneur sportif. Une, deux, trois cinq tentatives, sans succès. En 2007, découragé, il réalise un bilan de compétences. «Cette étape a été déterminante, j étais sur le point d abandonner.» La réflexion, guidée avec bienveillance par une consultante, lui redonne confiance. Il a des compétences et les exerce au quotidien en tant que bénévole, il doit persévérer. Il se voit proposer un accompagnement à la VAE et obtient finalement la validation complète du diplôme en Enfin officiellement reconnu entraîneur sportif! Philippe Persévérer pour réussir Philippe conserve néanmoins un mi-temps en tant que réceptionniste. Il développe aussi sa propre activité dans les salles de sport et pour les particuliers. En vacation dans un premier temps, il devient auto-entrepreneur ensuite. Il s appuie sur le réseau développé au fil des années et le bouche à oreille fonctionne. Philippe s est créé, grâce à son parcours atypique, une offre de services qui lui correspond : préparation physique, pilates, interval training, massage de récupération pour jeunes et moins jeunes en individuel ou en collectif. «C est vrai, je n ai pas fait les choses dans le bon ordre, mais, avec le recul, tout me sert aujourd hui. Si c était à refaire, je le referai tel quel!» La passion a aidé Philippe à rester centré sur son projet. En 204, il va uniquement travailler dans le domaine sportif. Il a su se former pour assurer. MENTON (06) RÉCEPTIONNISTE ET COACH SPORTIF Philippe MANFREDI 48 ans MENTON Adjoint de réception CIF-CDI en 2004 Bilan de compétences en 2007 VAE en 2008 Formation HTT en DEVENU Réceptionniste et Coach sportif FONGECIF PACA 0

8 Marielle CRÉATRICE D UN ATELIER DE COUTURE Quand les tissus vivent et volent CLERMONT- L HÉRAULT (34) Une scolarité sans encombre, une activité qui s impose à elle. Cependant, un passe-temps qui prend de plus en plus de place et devient une évidence. La création doit faire partie de son quotidien. La lecture, l imaginaire, le théâtre l attirent ; les costumes la fascinent. Il est temps de prendre une nouvelle direction, sa passion doit devenir son métier. Marielle vit aujourd hui un épanouissement professionnel et personnel dans son atelier de couture. Marielle, plutôt littéraire, passe le bac Lettres/langues option arts plastiques. Un DUT de Techniques de commercialisation ensuite, puis un master de Tourisme international. En octobre 2000, elle est chargée de mission tourisme et communication au Parc naturel régional de La Narbonnaise. Au bout de quelques années, elle constate qu il manque un aspect créativité dans son métier. Alors elle se construit un nouveau projet mêlant artisanat, culture, tissus, matières, formes, commerce et éthique. Pour elle, c est une certitude. Un atelier de création de costumes de spectacle, de vêtements et tenues de mariage doit voir le jour. «J ai vécu auprès d une mère qui virevoltait avec les tissus et la couture de façon empirique et une grand-mère qui, elle, créait des vêtements avec méthode» se souvient-elle. Cours de couture en 2006 et 2007, rencontres avec des professionnels, réflexion sur les besoins des clients, les contraintes financières. C est décidé, elle entame une reconversion. Se former aux métiers de la création Pour créer son atelier, la formation de costumier de spectacle s impose. Tout s enchaîne alors. Un centre de formation à Pézenas, un dossier déposé pour une demande de financement au Fongecif Languedoc-Roussillon, l accord et le soutien de son employeur. Puis, un stage de créateur d entreprise réalisé à la chambre des métiers et de l artisanat de l Hérault et une acceptation de financement à temps partiel sur deux ans. Mais la formation devra se dérouler à Paris. Le centre de Pézenas, antenne de Paris, ne peut ouvrir car la directrice a des problèmes de santé. Un changement s impose, de région, de lieu de vie. La qualité de l enseignement, l appréciation des résultats qu offre cette formation répond exactement aux besoins de son projet. Cela est plus compliqué, financièrement plus lourd à supporter. Pendant deux ans, elle aura un salaire amputé et une partie de formation dépassant les 200 heures à sa charge... «J y vais malgré tout.» La formation débute en octobre 2008 à Paris auprès de l Atec-Tabarmukk. Elle nage dans cet environnement comme un poisson dans l eau. Elle apprend, confectionne, stresse, passe des nuits à finaliser ses créations. Elle suit des cours de dessin académique, de nu. Pour Marielle, c est génial, elle ne sait pas dessiner. Elle maîtrise alors le corps dans sa structure, ses mesures : «C est indispensable que l imaginaire passe par le dessin pour concrétiser le projet et entamer l ébauche de ce que représentera le costume» explique-t-elle. Au bout de 2 ans, un défilé va mettre un terme à l apprentissage. Un jury composé de professionnels doit évaluer le travail. Emplie de doute et d incertitude, elle présente ses réalisations. En mai 200, elle est diplômée costumier de spectacle. Ouvrir son atelier Marielle retrouve famille et domicile et en juillet elle crée son atelier. Elle rejoint Énergies alternatives, coopérative qui permet de démarrer une activité tout en étant accompagné. Elle est membre du collectif, salariéeentrepreneur. La Compagnie des Perdrix est née! Le nom? Elle le trouve lors de ses ballades solitaires. Son imaginaire gambade. Les «rêveries du promeneur solitaire» sont source d inspiration! «Et puis je n avais pas envie d un énième «Machin Truc Créations».» Son projet s affine et s oriente vers les costumes pour mariage. Du sur mesure en fonction des goûts de chacun et des costumes de scène pour le théâtre, la danse, le cirque. Elle dessine, pense, adapte, coud, assemble et les modèles voient le jour. Elle a son style qui se veut au plus proche des désirs de la clientèle. Elle puise son inspiration dans l histoire de la mode. «Faire de la «meringue» n est pas mon truc, il y a des boutiques qui font cela très bien» dit-elle. Si le moindre problème se présente, elle refait, même s il faut y passer la nuit... Quand elle a réalisé dans les délais une robe de mariée, elle l expédie comme convenu en Suisse. Celle-là n arrive pas! Qu à cela ne tienne... ce petit bout de femme la refait en une nuit : «Laisser une mariée sans sa robe, c est impensable!». En 20, elle participe au Salon du mariage de Narbonne et crée cinq modèles de robes de mariée. En 202, son bébé naît et en juillet 203, une autre naissance... celle de son entreprise située à Clermont-l Hérault. Nouveau lieu, nouveaux projets, nouveau nom : En Compagnie des Perdrix, «C est plus proche de ce que je fais aujourd hui». Ses yeux brillent, son anxiété est présente mais elle sourit. Elle nous dit combien son conjoint représente un soutien permanent. Il a toujours été là, il l est encore pour faire face au quotidien et lui permettre de vivre sa passion. Elle est artisan, le chemin n a pas toujours été sans embuche mais «Si c était à refaire, je le referai!» clamet-elle. Elle doit partir, le Salon du mariage de Montpellier l attend avec de nouvelles créations et de nouveaux tissus Marielle MAURY 37 ans CLERMONT-L HÉRAULT perdrix.fr Chargée de mission CIF Costumier de spectacle en DEVENUE Créatrice d un atelier de couture FONGECIF LANGUEDOC-ROUSSILLON 2 3

9 Tony INFIRMIER La relation à l autre dans le sang Tony a laissé sa maison pendant plusieurs années en chantier. En effet, il a privilégié son changement de vie professionnelle à son confort matériel. Engagé dans la relation humaine, c est en garant des règles et procédures qu il se positionne dans la vie. En 2006, il décide de franchir le cap et se tourne vers le métier d infirmier. «Avoir une vision plus claire sur un avenir actuellement bouché», tel est l objectif que s est fixé Tony lorsqu il choisit de se reconvertir à 32 ans. Après plusieurs «emplois alimentaires» dans la vente de poissons, de biens domestiques ou comme attaché commercial en immobilier, Tony souhaite une autre vie professionnelle pour lui et son foyer. Trouver un métier en phase avec sa personnalité, améliorer ses revenus et éviter la précarité des CDD. En 2006, après 6 mois de réflexion et de remise en question, Tony fait un bilan de compétences. Le métier d infirmier émerge alors. Il découvre ensuite cette activité grâce à des échanges avec des professionnels. Un stage d observation de 3 jours au sein d une maison de retraite confirme son choix. Il se sent prêt à «tout accepter du patient». Il sait qu il pourra réaliser les différentes tâches inhérentes au métier, il est déterminé à devenir infirmier. Atteindre son objectif Tony suit donc une préparation au concours infirmier pour augmenter ses chances de réussite. Parallèlement, il met en place une VAP car il ne possède pas le baccalauréat. Il peut ainsi se présenter au concours. L année 2007 amène à Tony son lot de bonnes nouvelles : la naissance de son second enfant, la réussite au concours, et enfin l acceptation par le Fongecif de son dossier CIF CDD. En véritable passionné de l être humain et de la relation à l autre, Tony débute la formation d infirmier en octobre. C est au même moment que toute sa famille découvre son projet. Par peur d être jugé en cas d échec, il n en avait pas parlé. La prise de notes difficile, le rythme soutenu de la formation et l organisation familiale ne l affectent pas. Tout le monde est mis à contribution pour la réussite de ce papa. Son épouse le motive et le soutient, ces enfants font le silence «Chut, papa révise!», et sa sœur, elle-même en formation d infirmière, lui sert de guide dans ce long parcours. Durant les stages, les sourires échangés avec les enfants malades atteints de cancer, l aide apportée aux personnes en fin de vie, accentuent son désir de faire le «plus beau des métiers». De la souffrance des autres, Tony apprend. Trois ans d études pour heures de formation à l IFSI de Boulogne-sur-Mer lui permettent d atteindre son objectif. En 200, avant même la remise de diplômes, Hospitalisation à domicile l embauche. Aujourd hui, Tony travaille toujours pour cette structure. Son planning est établi au jour le jour. Souvent en binôme, il arpente les routes aux alentours de Boulogne-sur-Mer afin de pratiquer des soins allant du simple pansement à la toilette mortuaire. Il a également pris des responsabilités. Il est référent-étudiant, référent-médicaments et référent-éthique Du matin, d après midi ou encore de garde, Tony est heureux de ce changement et transmet chaque jour son bonheur aux siens. Maintenant, il peut s afférer aux travaux de la maison Validation des Acquis Professionnels. La VAP permet d accéder à un niveau de formation, sans avoir les diplômes requis, au regard des acquis développés par le candidat. Tony DIAS MARTINS 39 ans Vendeur Bilan de compétences en 2006 CIF-CDD Infirmier longue durée en DEVENU Infirmier FONGECIF NORD-PAS-DE-CALAIS ARDRES (62) Une histoire de contacts Rudy habite le Dunkerquois, un pôle énergétique et un site industriel international qui compte plus de 260 entreprises dans le champ de la métallurgie. Il a 28 ans et livre son témoignage entre deux déplacements. Parcours d un talentueux soudeur, qui, aidé par sa famille, le lui rend bien aujourd hui... Né en 985, Rudy entre dans la vie professionnelle à 6 ans. Il obtient son BEP Mécanique automobile par le biais d un contrat en alternance. Ce travail manuel l intéresse beaucoup mais les fins de mois sont difficiles et limitent les projets personnels. Alors, pour gagner plus, il change de métier. Olivier ENTREPRENEUR PLOMBIER-CHAUFFAGISTE Liberté, quand tu nous tiens «J ai fait beaucoup de choses avant de trouver ce que je voulais vraiment faire» résume Olivier, jeune entrepreneur de 33 ans. Retour sur un parcours sinueux qui a fini par prendre tout son sens par la création d une entreprise dans le Périgord. Du caractère, Olivier n en manque pas. S il n a pas toujours bien su ce qu il voulait faire dans sa jeunesse, il n a jamais manqué de détermination pour s en sortir. Tout commence par un apprentissage dans la mécanique mais «Au final, cela ne me plaisait pas vraiment et je n ai pas eu envie d enchaîner sur le bac pro» soupire-t-il. Il se lance alors dans un deuxième apprentissage dans les espaces verts et cela ne s avère pas tellement plus concluant. Olivier revient ensuite à Lacanau où il travaille 2 ans comme vendeur-magasinier dans une maison de bricolage. L enthousiasme n est toujours pas au rendez-vous. Cumuler les formations Grâce à une de ses connaissances, il découvre le métier de tuyauteur industriel. Olivier se plaît à imaginer qu il pourrait partir sur des La famille Rudy travaille d abord quelques temps comme manutentionnaire en effectuant des missions d intérim. Grâce à son papa, chef d équipe dans le domaine de la soudure et du montage en charpente métallique, il obtient ensuite un poste de monteur. En 2004, il assemble des modules dans la construction d usines. Il se déplace à la semaine en Belgique, et parfois au mois, comme en Norvège. Ces déplacements vont rythmer sa vie professionnelle mais au détriment de sa vie personnelle. Il décide donc en 2007, grâce à un CIF, de se former en soudure pour se stabiliser. MONTPON MÉNESTÉROL (24) chantiers à l étranger. Ailleurs, ce métier est très demandé. Il entame alors une formation de 0 mois à Bordeaux. «J ai appris pas mal de choses pendant la formation. À peine sorti, j avais des propositions de mission d intérim dans ce domaine. J ai travaillé sur plusieurs chantiers» se souvient-il. On lui propose même un CDI mais Olivier préfère sa liberté : «Il y avait toujours des missions alors j ai préféré rester en intérim et travailler à ma convenance en étant mieux payé.» De chantier en chantier, il réalise qu il pourrait avoir des missions plus intéressantes s il savait également souder. Une formation de 4 mois lui permet d acquérir les compétences nécessaires. Puis une importante entreprise de maintenance industrielle lui propose un CDI avec un salaire intéressant. Ce CDI lui permet de réaliser un de ses rêves : acheter Rudy SOUDEUR DUNKERQUE (59) C est une activité qu il connait et apprécie. Avec l Institut de soudure de Dunkerque, il passe les licences TIG et soudure à l arc. Le réseau Les licences en poche, Rudy n a plus qu un objectif : «ne pas perdre la main et développer des compétences». Après deux missions en tant qu intérimaire rapidement trouvées, son précédent formateur le recommande à un employeur. Il intègre alors des chantiers en Europe. Les déplacements ne le dérangent plus. Rudy a mûri et a appris à travailler dur une maison avec sa compagne entre Périgueux et Bordeaux. «Et puis je me suis dit que je voulais travailler pour moi et pas pour un patron. J ai eu envie de m installer à mon propre compte dans la plomberie» explique le jeune homme. Il souhaite capitaliser sur ses différentes compétences acquises au fur et à mesure. Pour obtenir la garantie décennale et s inscrire à la chambre des métiers, il lui faut repasser par la case formation. En 0 mois, il obtient le diplôme d installateur thermique et sanitaire. «Cette formation m a aussi permis d effectuer des stages qui m ont conforté dans mon envie de monter ma boîte» indique Olivier qui s apprête à devenir papa au même moment. En mars 202, il atteint son but et ouvre son entreprise. «C est beaucoup de travail avec une partie administrative qui n est pas toujours évidente. Mais c est très valorisant de travailler pour soi. J ai de plus en plus de clients et j ai le loisir de pouvoir m organiser comme je veux!» conclut-il. Olivier BRON 33 ans MONTPON MÉNESTÉROL Vendeur-magasinier Formations : tuyauteur industriel en 200, soudeur en 2004, installateur thermique et sanitaire en 20. DEVENU Entrepreneur plombier-chauffagiste FAF.TT pour son foyer. Il fait aussi une très belle rencontre : son nouveau chef, qui lui ouvre d autres opportunités professionnelles. Il signe un CDI en Une confiance réciproque s instaure promptement entre les deux hommes. Rudy recommande son père à son chef et dans son réseau professionnel. À 54 ans et avec vingt années de CDD derrière lui, son père est sur le point de signer son er CDI, en partie grâce à son fils. Aujourd hui, Rudy continue de perfectionner sa technique et gère occasionnellement les équipes de travail. Il envisage d approfondir ses compétences en tuyauterie. D ici quelques années, il veut être chef! Rudy DOIGNEAUX 28 ans DUNKERQUE Monteur CIF-CDD Soudeur en 2007 DEVENU Soudeur FONGECIF NORD PAS-DE-CALAIS Tungsten Inert Gas 4 5

10 Selda COIFFEUSE De mèche avec le Fongecif Selda a eu envie de donner une nouvelle coloration à son existence en recentrant sa vie professionnelle sur sa véritable passion : la coiffure. Contrariée dans son premier choix d orientation, elle a dû travailler dans des domaines qui ne lui convenaient pas. Aujourd hui, à 30 ans, elle envisage d ouvrir son propre salon de coiffure. Depuis l enfance, Selda a toujours été captivée par la coiffure. «Une coiffure révèle un visage, une personnalité, un style. On est dans la créativité permanente.» C est donc tout naturellement dans ce domaine qu elle souhaite s orienter en fin de 3 e. Malheureusement, difficile de trouver un salon permettant de se former en zone rurale. «Malgré toute ma détermination, je n ai pas réussi à trouver de maître d apprentissage. Il fallait choisir une orientation. Je suis partie dans la vente parce que je ne savais pas quoi faire d autre.» Pendant 5 ans s ensuit un cortège de petits boulots. Selda est alors agent de production dans une usine de métallurgie. Elle veut couper court à ces jobs ternes et sans relief qui pèsent sur son moral comme une enclume : «Je n avais plus envie d aller travailler le matin. J en avais mal au ventre!» se souvient-elle. Oser se lancer Sa passion est toujours enracinée au plus profond d elle-même. Elle a envie de s épanouir dans ce qu elle a toujours voulu faire : la coiffure. Mais du haut de ses 24 ans, Selda est «trop vieille» pour nombre de salons, non disposés à consentir l effort financier pour l accueillir en apprentissage. Comment démêler cette situation? Des connaissances lui parlent alors du Fongecif, «qui aide à la reconversion». Printemps 2008, premier contact rassurant pour la jeune Bisontine. Elle apprend d emblée qu il n y a pas d âge limite pour suivre une formation. Selda remplit les dossiers. Le temps presse, la session ouvre début septembre. Elle prend le risque d acheter tout son matériel. Des bigoudis, des peignes, un sèche-cheveux L horizon se dégage. Le Fongecif donne son feu vert. Selda appréhende : «J avais peur de me retrouver avec des filles de 6-7 ans». Tenace, la jeune femme sourit pourtant à ce nouvel avenir professionnel qui lui tend les bras. «Au début, on est un peu perdu. C est certainement le fait de devoir retourner à l école.» La suite s écrit en lettres majuscules. Comme CAP. Et avec le titre de meilleure apprentie de Franche-Comté. C est en mai 2009 qu elle décroche ce titre parmi quarante concurrentes de la région. Une coiffure imposée parfaitement maîtrisée suivie d une figure libre accueillie chaleureusement par le jury. «J étais la seule à avoir travaillé sur un effet mouillé.» Chapeau bas! Et emploi à la clé! Mais Selda ne souhaite pas s arrêter en si bon chemin. Elle décroche le brevet professionnel auquel elle s est inscrite en candidat libre. Elle a toujours et encore une idée en tête : ouvrir son propre salon. Et boucler la boucle. BESANÇON (25) Selda ORHAN 30 ans BESANCON Agent de production en métallurgie CIF-CDD CAP Coiffure DEVENUE Coiffeuse FONGECIF FRANCHE-COMTÉ 6 7

11 Catherine ESTHÉTICIENNE DURY (80) Matthieu DANSEUR FREE-LANCE Catherine rêvait de rendre sa vie professionnelle plus intense. À 50 ans, elle décide de se lancer dans l esthétique. Aujourd hui, elle a ouvert son salon à Amiens, propose une large gamme de soins et a embauché une salariée pour faire face à la demande. Lorsque vous poussez la porte de l institut de beauté So Zen, vous êtes envahis par une agréable odeur qui émane de l huile de Tahiti, à base de fleurs de tiaré et de vanille, utilisée pour les massages. Les couleurs orange, beige et framboise créent l harmonie parfaite avec le concept qu elle a voulu développer : cocooning et bien-être. Depuis son enfance, Catherine veut travailler dans l esthétique mais des problèmes de santé l obligent à prendre une autre orientation. Elle passe alors un BEP Banque/Assurance. «À l époque, on pouvait sans souci gravir les échelons» constate-t-elle. Elle élève ses 3 enfants et assiste son époux dans sa vie professionnelle pendant 20 ans. À 47 ans, une lassitude s instaure. «Je peux vous dire que j en ai bavé, ce n était pas tous les jours facile d être le tampon entre les clients, le personnel et mon mari.» Alors, à 50 ans, elle s affirme. «Il est peut-être temps de décider, les enfants sont grands, je me lance». Mais Catherine précise avec force : «Ce n était pas un coup de tête, je ne me suis pas réveillée un matin en me disant, tiens, je vais me lancer dans l esthétique! C était quelque chose qui était très ancré en moi, j ai ce besoin d être active, ce besoin tactile». Catherine décide en 200 de se faire entendre de son entourage et impose sa volonté. Elle veut s orienter vers ce qu elle a toujours voulu faire et devenir esthéticienne. Elle tente des cours par correspondance mais renonce. Le Congé Individuel de Formation a été sa «bouée de secours». Vivre de sa passion «L année de formation n a pas été facile, il a fallu se lever tous les matins à 5 heures pour prendre la direction de Saint-Quentin dans l Aisne, et le soir il y avait les devoirs. Mais le Fongecif Picardie m avait Épanouie et SO Zen... offert l opportunité de me former, ce n était pas pour abandonner!» Elle décroche son CAP Esthétique en juin 20. Pour garder la main, le temps de trouver son lieu d installation, elle s exerce sur ses amies et sa famille. Elle continue à se former à titre personnel sur d autres pratiques. Puis elle achète une petite maison en bois pour créer son entreprise mais les normes liées à l accueil l obligent à revendre. Enfin, en mars 203, Catherine ouvre son institut So Zen à Amiens. Elle pratique les prestations classiques d un institut de beauté et propose du conseil en image, de la réflexologie plantaire et de la luminothérapie. Aujourd hui, elle a 60 clients fidèles et a embauché une esthéticienne. Elle est épanouie, continue à se former pour développer So Zen et vient travailler tous les matins avec bonheur. Catherine MISURNY Institut So Zen , allée de la Pépinière - Centre Oasis DURY Assistante de direction CIF CAP Esthétique 09/200 à 06/20 DEVENUE Esthéticienne FONGECIF PICARDIE En octobre 2008, à 26 ans, Matthieu décroche son premier contrat en tant que danseur. Il est encore en stage après sa formation en danse contemporaine dans le cadre du CIF. Il ne danse pourtant que depuis 4 ans. Tout est allé très vite depuis. Il mène de front son activité au sein de différentes compagnies, de la figuration et des projets de création. Après un échec en seconde générale, Matthieu se découvre de réelles aptitudes et un vrai intérêt pour les métiers de la comptabilité. Son bac pro en poche, il poursuit ses études à l étranger et profite d une vague de recrutements pour intégrer un grand groupe national. Première étape de vie bouclée en temps record. Néanmoins, la lassitude arrive rapidement. Au bout de 2 ans, l activité s essouffle, beaucoup de collaborateurs envisagent de se réorienter. Matthieu est décidé, il est maintenant urgent de changer, la limite d âge le guette! Depuis son enfance et encouragé par sa famille, Matthieu a toujours aimé et pratiqué plusieurs sports. Gymnaste en sport-études, adepte du tumbling, il commence la pratique de la danse à 23 ans comme loisir nécessaire à son épanouissement. Et pourquoi ne pas en faire son métier? Faire le lien C est en spectateur assidu qu il découvre la danse. À son retour d Angleterre en 2003, Matthieu intègre le conservatoire municipal de Marignane : d abord un cours semaine, puis deux, puis trois. Après une brève pause pour s investir professionnellement dans son métier de comptable, il prend conscience de la nécessité impérieuse de passer d une pratique en amateur à une activité professionnelle. Il commence à Istres, au sein de la compagnie Coline, un apprentissage en danse contemporaine. Vingt mois à temps plein. Même si le ministère de la Culture ne labellise pas cette formation, il obtient la reconnaissance de ses pairs. Ensuite les contrats s enchaînent. De spectateur à danseur 27 jours de marche, 900 km parcourus sur le chemin côtier de Saint-Jacques-de Compostelle. C est l été 203 et Matthieu vient de vivre une belle expérience. D une voix douce ponctuée de sourires, il raconte son parcours de transition professionnelle... ses hauts, ses bas et sa vie d artiste à 3 ans. Itinéraire d un enfant sportif, à la fois curieux et compétiteur, devenu danseur. Matthieu est heureux quand il danse, heureux de ce nomadisme et de la multiplicité des projets. Pleinement conscient des cycles liés au métier, il recherche presque l instabilité pour créer, sentir, atteindre des objectifs. Les phases de creux et de rupture font partie de son activité. Il passe régulièrement des auditions. Il définit cette transition comme quelque chose de «doux et violent». Il n a pas abandonné son histoire et se sert des compétences acquises lors de ses expériences précédentes. Il fait de façon presque improbable le lien : la rigueur, l organisation, la créativité liée au travail en équipe. Loin d être une perte de temps, sa première vie professionnelle l a façonné et l aide aujourd hui à garder les pieds sur terre. LYON (69) Matthieu SPARMA 3 ans LYON Comptable bancaire CIF-CDI formation de danseur en DEVENU Danseur free-lance FONGECIF PACA 8 9

12 Jean-Luc ÉBÉNISTE, ARTISAN D ART ET FORMATEUR EN MENUISERIE EN CFA ARC-EN-BARROIS (52) Les copeaux d abord Après 0 ans dans une librairie-papeterie, Jean-Luc ressent le besoin de se réaliser en exerçant un métier manuel, en étant indépendant et autonome. Il devient alors artisan d art-ébéniste. Jean-Luc habite une maison de pierres blanches typique du sud de la Haute-Marne, l ancienne maison du menuisier du village. Il y installe son atelier en 2003 et se souvient des habitants heureux d entendre à nouveau les machines tourner. Il se revoit aussi, enfant, jouant à chercher des chutes de bois dans cet atelier. Il est fier de présenter son lieu de travail. Les serre-joints alignés ne sont jamais assez nombreux, les meubles démontés sont en piteux état et attendent son intervention. D autres éléments déjà passés entre ses mains deviendront des meubles. À côté des outils, un diplôme rappelle qu il a reçu un premier prix pour la création d une œuvre. Volonté et soutien Jean-Luc voulait sortir d un rythme trop régulier, d un environnement trop commercial. Il savait que son avenir professionnel passerait par un travail manuel. Il se plait à dire que les énergies de la maison l ont orienté vers le bois. Il devient donc artisan après avoir pris un CIF. Peu de personnes l encourageaient dans son projet et surtout pas à créer son entreprise. Il a cependant le soutien inconditionnel de son épouse qui l accompagne dans ses voyages à travers la France pour trouver la bonne formation. Finalement, il se forme à Revel dans la Montagne Noire. Pas question de rentrer tous les weekends pour être en famille. Il loge dans un village près de chez l artisan qui l accueille. Il passe sa vie à l atelier quand il ne jardine pas chez son propriétaire. Le prix de l indépendance Quand il parle de son atelier, du travail qu il accomplit, des essences de bois, des styles de meubles, on entend la passion d un métier. On entend aussi comme un regret. Celui de ne pas pouvoir vivre uniquement de l activité d artisan d art. Il a dû s orienter vers l agencement chez des particuliers et des professionnels. Les photographies d intérieurs qu il a transformés témoignent de son talent et de la maîtrise de son art. Il ressent un certain isolement dans son travail. Aussi, il constate : «Pour l artisan, son indépendance lui coûte cher». Il n ose pas prendre d apprenti comme le lui conseille son maître de stage. Il ne se sent pas légitime. Son épouse l incite, il y a bientôt deux ans, à décrocher son téléphone pour contacter le CFA du bâtiment de Chaumont. En trois jours, il devient formateur en menuiserie. Il admet que suivre un référentiel de formation n est pas le plus facile. Il aimerait parfois sortir du cadre pour ouvrir les élèves à d autres aspects du travail du bois. Mais en se lançant dans la transmission du savoir, il s est offert le luxe de se concentrer sur ce qu il aime avant tout, l ébénisterie d art. Pour le nom de l atelier, Jean-Luc a évidemment sollicité les copains Jean-Luc POISSENOT 52 ans Les copeaux d abord 22, rue du docteur Chaufour ARC-EN-BARROIS Responsable de librairie-papeterie CIF-CDI DEVENU Ébéniste, artisan d art et formateur en menuiserie en CFA FONGECIF FRANCHE-COMTÉ 20 2

13 Jean- Jacques INGÉNIEUR Jean-Jacques a 57 ans. Dès son début de carrière, il a pour objectif de devenir ingénieur et d évoluer professionnellement. Il obtiendra ce titre par le biais de la formation et en s appuyant, il y a plus de 25 ans, sur le Congé Individuel de Formation. Aujourd hui, il regarde son parcours passé et à venir. VERNON (27) L agent technique devenu ingénieur Avec un bac Sciences et techniques et deux années de prépa, Jean-Jacques pense être suffisamment armé pour devenir ingénieur. La déception est grande lorsqu il n est pas admis aux concours et en particulier à celui de l École des Mines de Douai. Il part au service militaire et, à son retour, accepte son premier emploi dans une grande entreprise aéronautique. Il est agent technique en intérim. En parallèle, il suit des cours du soir au CNAM. Le CIF lui est inconnu Son contrat devient au bout de 2 ans un CDI. Dans le cadre du plan de formation interne, il participe à une formation dans l informatique. Co-investissement déjà puisque il se forme également le samedi matin. Il obtient le DUT Informatique. Pour Jean-Jacques, c est une première étape. Il souhaite devenir ingénieur, l exprime au Service des ressources humaines et est orienté vers le Fongecif. Il apprend alors l existence du CIF et la possibilité d obtention d un financement. Bonnes surprises! «Obtenir un financement du Fongecif, cela m a permis de régler une bonne partie de la logistique dit- il. C est important la logistique, c est ce qui fait que ça va bien et qu on a l esprit libéré.» Financement du salaire, du coût de formation et d une partie des frais de déplacement et d hébergement. «Cela ne m a pas paru trop compliqué. Faire le bon choix d école, suivre les cours, préparer les examens et concours, organiser l activité professionnelle. Il faut cependant être attentif à tout. Surtout que c était pas tout près de chez moi et puis j étais papa...» Jean-Jacques est marié et son projet de formation, c est aussi un projet de couple. Sa femme est infirmière, avec des journées de 2 heures, et elle gère les aléas du quotidien. Après 25 ans, il déclare : «Ce diplôme, nous l avons eu à deux». Alors, pour réussir un tel parcours, il est nécessaire selon Jean-Jacques de mélanger trois ingrédients indispensables et indissociables : projet partagé, motivation soutenue et conditions matérielles facilitées. C est ce qu il appelle «la triangulaire de réussite». Aller toujours plus loin Après l obtention de son diplôme et du statut d ingénieur, Jean-Jacques envisage d évoluer soit en interne soit en externe. Sa hiérarchie ne le laisse pas partir et il devient cadre dans le Service qualité. Tout au long de sa carrière, il a su saisir les opportunités. Il a toujours eu le sentiment de pouvoir encore et toujours faire des choix. Il a changé plusieurs fois de poste, de service, a encadré de petites équipes. Aujourd hui, toujours dans la même entreprise, il va saisir une nouvelle perche. Conservatoire National des Arts et Métiers Jean-Jacques MOREAU 57 ans VERNON Agent technique CIF Ingénieur Mines d Ales en 987 DEVENU Ingénieur FONGECIF HAUTE-NORMANDIE Catherine REPRISE D UN ATELIER D ENCADREMENT D ART Sortir du cadre? Nina AIDE MÉDICO- PSYCHOLOGIQUE Une «petite main» qui a tendu la sienne Mécanicienne en confection en début de vie professionnelle, Nina a décidé de se consacrer aux autres il y a 7 ans en devenant aide médico-psychologique. Aujourd hui, elle se sent prête à franchir une nouvelle étape. Nina habite les Deux-Sèvres. Comme beaucoup de jeunes filles de sa génération, elle s est orientée vers la confection. Après un CAP et une expérience de quelques années dans une entreprise d habillement, elle privilégie l éducation de ses enfants. Au moment de retravailler, elle laisse le fil et l aiguille en découvrant le secteur sanitaire et social. Après quelques remplacements en foyer-logement et maisons de retraite, Nina entame une reconversion. En 996, avec l aide d un CIF, elle devient aide médico-psychologique. «J ai pris conscience que les personnes âgées avaient besoin d aide autant physiquement que moralement. J ai voulu évoluer et apprendre, améliorer mes connaissances» indique-t-elle. Depuis l obtention de son diplôme, elle a toujours travaillé. Elle accompagne des personnes en situation de handicap ou de dépendance dans différentes maisons de retraite ou EHPAD. Elle les aide dans tous les gestes de la vie quotidienne et favorise leur épanouissement. Ouverte et avec l envie d apprendre, elle suit les formations proposées par son établissement. Formations liées au soin, à l accompagnement de la personne, à la relation d aide... Occasionnellement, elle travaille avec les animateurs, aide à mettre en place des projets d activité, à créer une chorale, à monter un séjour de vacances en bord de mer. Elle découvre alors les fonctions d animation. Se former à tout âge Aujourd hui, Nina a envie de devenir animatrice dans des structures accueillant la personne âgée ou handicapée. Animer, c est important pour elle : «Animer, c est donner un sens à la vie, du mouvement, de la chaleur. L animation a un rôle principal pour une plus lente perte d autonomie de la personne vieillissante et/ou handicapée. Proposer des animations : atelier mémoire, ateliers créatifs, sorties en groupe ou individuelles, que la personne soit déficiente ou pas, c est l aider à garder des liens sociaux, à mieux vivre une fin de vie souvent difficile à accepter» explique-t-elle. Cependant, sans une formation BPJEPS spécialité Animation sociale, Nina ne peut qu aider les animateurs. Or, elle a envie de plus. Comme elle le souligne : «J ai évolué tout au long de ma carrière et fait des formations internes. J ai pris la décision de pouvoir être reconnue en tant qu animatrice, revaloriser ma fonction, améliorer mes compétences car mon diplôme d AMP ne suffit plus». C est pour cette raison que, 7 ans après un premier CIF, Nina revient voir le Fongecif Poitou- Charentes pour continuer à évoluer. Comme elle le résume : «J ai 57 ans aujourd hui, et si j ai une baisse de force physique, malgré cela, j ai toujours l envie d avancer». POITOU- CHARENTES NINA 57 ans Mécanicienne en confection CIF Aide médico-psychologique en 996 Demande de CIF en 203 DEVENUE Aide médico-psychologique FONGECIF POITOU-CHARENTES Catherine a repris un atelier d encadrement d art en 202, aboutissement d un projet né en 2008 avec le Fongecif. Elle était alors vendeuse à temps partiel depuis 4 ans. Elle nourrit son projet, prépare une demande de CIF et se tourne vers son employeur pour obtenir une autorisation d absence. Ce dernier refuse. Cela ne la décourage pas. Catherine se met à la recherche d autres financements et aussi d un atelier : «Il était temps pour moi. À près de 50 ans, je ne voulais pas attendre plus». Elle signe une rupture conventionnelle. L Institut Régional des Métiers d Art et Création Contemporaine, dispositif de préservation des métiers d art pour la région Rhône-Alpes, lui permet de suivre une formation tout en approfondissant son projet de reprise d un atelier d encadrement. Elle trouve une affaire saine. Son dossier est accepté, sa formation est financée. Catherine a le soutien de la mairie de Bourgen-Bresse, de sa famille et de ses amis : «J ai eu la chance d avoir un climat porteur». Elle travaille six mois avec l ancien propriétaire avant la reprise de l atelier. Puis, durant la première année, elle l embauche en CDD à temps partiel. La clientèle suit. Une clientèle agréable, sensible à l art, «qui compte beaucoup sur moi, ça porte. C est aussi grâce à eux que je vis». S épanouir par le travail Ce projet a mûri durant une dizaine d années après avoir rencontré une personne pratiquant l encadrement en loisir créatif. Catherine aime la peinture, «J ai toujours eu la passion de chercher des peintures, des gravures chez les gens, dans les salons ou chez les antiquaires. J ai toujours eu recours ensuite à un encadreur. C est une marotte». Catherine aime ce qu elle fait, ne compte pas ses heures. Elle a suivi des études de coupeur de fourrures et a travaillé chez un Vendeuse en boutique à temps partiel, Catherine ne se voyait pas «vendre des vêtements jusqu à l âge de la retraite». Passionnée de peinture, elle a fait de l encadrement son métier, renouant ainsi avec le travail après vingt ans d inactivité professsionnelle. fourreur de 979 à 985. Un employeur large d esprit qui lui a permis de faire un métier réservé aux garçons et lui a confié des fourrures de qualité : «La minutie nécessaire me sert encore aujourd hui». Il lui aurait été possible de rester sans emploi mais «le travail m apporte beaucoup, change le regard des gens sur vous, y compris celui de vos proches. Le travail est un facteur d intégration dans la société». Au bout d un an d activité, Catherine dresse le bilan : «J ai réussi une partie de mon projet. Mais je ne saurai qu en 204 si les prédictions économiques s avèrent vraies. J aurai passé un cap. Nous étions en binôme. Se retrouver seule depuis juillet 203 était l inconnu, mais j y arrive. Il faut avoir de la volonté et de la constance. Je ne regrette rien». Catherine CHAMPAGNON 53 ans rue du Docteur Descos MEILLONNAS Vendeuse en boutique Formation financée par la Région Rhône-Alpes en DEVENUE Repreneuse d un atelier d encadrement d art FONGECIF RHÔNE-ALPES MEILLONNAS (0) 22 23

14 Nathalie ASSISTANTE ADMINISTRATIVE TEYRAN (34) Une redécouverte professionnelle qui impulse un élan personnel en sommeil. Un savoir-faire qui se révèle au-delà de la réalité quotidienne. Nathalie a été licenciée en 20. Autodidacte, elle a valorisé ses 20 années d expérience grâce à un accompagnement rassurant et dynamisant. Avec une VAE associée à des formations complémentaires, elle est aujourd hui titulaire d un master. Nouvel élan après licenciement Nathalie a travaillé pendant 20 ans dans une société de distribution de réactifs et de consommables de laboratoire. Secrétaire, assistante administrative des ventes, référente qualité avec la certification «norme ISO 900», elle a constamment évolué. D un niveau CAP BEP Secrétairecomptable au départ, elle est ravie de ses postes et de sa progression. Mais en juin 20, la direction annonce la fermeture définitive de la société, prévue pour janvier 202. Faire le point «Une amie me parle du Fongecif, que je contacte immédiatement. J obtiens rapidement un rendez-vous avec un conseiller. À cette rencontre, j arrive paniquée, déboussolée, perdue L échange se passe dans un climat sécurisant et positif. Il faut aller de l avant. Nous mettons en place un bilan de compétences. L idée première est de «poser mes valises» pour réfléchir à ce que je dois faire et où je dois aller.» Réactivité oblige, au mois d août, le bilan de compétences débute. «J ai pris un réel plaisir à me découvrir professionnellement, à constater tout ce que je savais faire, les compétences que je possédais, moi qui ai un parcours autodidacte. En fait, on fait sans savoir que l on fait, et là on met le doigt dessus.» Un vrai enrichissement. Cette mise entre parenthèses lui permet de vivre sereinement, tant sur le plan professionnel que personnel, cette étape. «Tous mes collègues étaient dans le stress et l angoisse. Moi, les 24 heures de pose réflexive me donnent un regard différent par rapport à mon futur licenciement. Quelque chose me portait, je me sentais plus forte que mes collègues. De plus, la consultante qui me suivait, outre nos entretiens, a toujours été présente par téléphone et . Elle répondait à mes angoisses, réflexions, interrogations» Les enquêtes sur le métier d auxiliaire puéricultrice lui révèlent que cette activité envisagée n est pas réaliste. Filtre du concours, entrée en formation décalée dans le temps. Même si elle est très attirée par ce métier, ça ne va pas! Nathalie a besoin d un Nathalie MAS 45 ans TEYRAN Bilan de compétences VAE BTS Assistant de gestion PME PMI DIF en 202 : modules RH et PCEI par Agefiph CSP en 203 : master RH DEVENUE Assistante administrative FONGECIF LANGUEDOC-ROUSSILLON diplôme pour acquérir une meilleure employabilité et pour sécuriser son parcours. Elle a l expérience, un diplôme qui correspond, c est donc la VAE qui est la voie toute choisie. Le BTS Assistant de gestion PME PMI correspond à ses compétences. En septembre 20, son dossier est recevable. En regardant de plus près les référentiels, un problème se pose : le domaine des ressources humaines lui est inconnu. Nathalie décide donc de suivre une formation pour appréhender le sujet : «Pour cela, je mobilise mon DIF, à raison de 2 jours par mois. J anticipe le passage devant le jury et les questions sur les RH. C est un domaine que je découvre et qui m intéresse particulièrement. En parallèle, je poursuis la rédaction de ma VAE. Il n y a toujours pas de temps à perdre. Et, cerise sur le gâteau, grâce à l Agefiph en qualité de travailleur handicapé, je mets en place le Passeport de compétences informatiques européen (PCIE) afin de me perfectionner sur Word, Excel, Powerpoint» Penser aux stages Nathalie a découvert les RH et souhaite en faire un point d ancrage de son projet professionnel. Licenciée et demandeur d emploi, elle sollicite Pôle emploi et Adecco pour un stage d immersion. Ce stage de 6 semaines auprès d une DRH augmente son désir de se diriger dans ce domaine. Une formation est indispensable. «Je décide donc de poursuive avec le master RH en alternance au foyer d accueil médicalisé de Clapiers.» Cette formation est financée dans le cadre de la CSP 2 signée lors du licenciement économique. Le Fongecif a été présent pour le financement d un bilan, de la VAE et surtout par un indéfectible accompagnement : lieu d écoute, de soutien, de relais, d assistance positive et dynamique. Nathalie en a eu besoin. Le centre de bilan de compétences a joué un rôle essentiel : «Des rencontres formidables qui m ont permis d atteindre le niveau bac + 5 en un an et demi». Aujourd hui, le master en poche, Nathalie recherche un emploi. Elle a déjà des contacts auprès de PME PMI de la région auxquelles elle pourra apporter son potentiel et son œil aiguisé. Droit Individuel à la Formation 2 Convention de Sécurisation des Parcours 24 25

15 Corinne revient sur le début de sa carrière avec enthousiasme : «J ai commencé par être assistante maternelle pendant une dizaine d années, ce qui m a permis de m occuper en même temps de mes enfants». Ces derniers grandissent et elle ressent le besoin de travailler à l extérieur. Elle se tourne alors vers l intérim et enchaîne les missions pendant près de dix ans. «Il y avait toujours des remplacements à faire, dans les écoles, les crèches, ou pour les cantines. Je pouvais aussi accompagner les enfants dans le bus. J ai fait des choses très différentes et il y avait toujours du travail pour moi!» se souvient-elle. Se diplômer par une VAE Ces différentes missions lui permettent d apprendre très vite le métier en exerçant des activités variées. Et puis, elle aspire à davantage de stabilité : «Je pouvais être appelée dans cinq écoles différentes sur la communauté de communes et je n avais pas d horaires fixes connus à l avance. J ai donc voulu devenir ATSEM pour avoir les avantages d un emploi plus régulier». Mais Corinne se retrouve confrontée à un problème : pour passer le concours d Agent Territorial Spécialisé des Écoles Maternelles, il lui faut le CAP Petite enfance. Elle prend des renseignements et réalise qu elle pourrait l obtenir grâce à une Validation des Acquis de l Expérience. Elle s engage alors dans la démarche, aidée par un organisme qui l accompagne dans la constitution de son dossier. Forte de son expérience, elle arrive confiante à l examen. «J ai passé un entretien devant un jury de quatre personnes pour expliquer le travail, comment se passe l accueil des parents par exemple. Tout s est très bien déroulé et j ai décroché le CAP sans problème» sourit-elle. Corinne ADJOINT D ANIMATION DANS UN CENTRE DE LOISIRS S occuper des enfants à tout prix Quand on demande à Corinne, 47 ans, ce qui l intéresse dans son métier, la réponse fuse : «C est le contact avec les enfants!» Ces derniers ont toujours été au cœur de l activité professionnelle de cette maman de trois enfants qui vit en Haute-Normandie. Pendant près d un an, elle se forme au métier d AT- SEM mais échoue au concours final. Cela n entame pas sa volonté de s occuper d enfants et elle part travailler dans des centres de loisirs. Aujourd hui, elle est animatrice et directrice de centre : «Je suis responsable d une école de la communauté de communes. Je gère l accueil périscolaire des enfants le matin, le soir, pour la cantine et le mercredi après-midi». Elle s occupe entre autres d organiser toutes sortes d activités et d ateliers. Avec le recul, elle ne regrette rien de son parcours et explique : «Avec la réforme, j aurais de toute façon été obligée d avoir le CAP Petite enfance pour exercer mon métier actuel. Je suis contente de l avoir obtenu à l époque!» Agent Territorial Spécialisé des Écoles Maternelles Corinne BOULINGUEZ 47 ans BELLEVILLE-SUR-MER Technicien VAE : CAP Petite enfance en 2004 DEVENU Adjoint d animation dans un centre de loisirs FAF.TT BELLEVILLE- SUR-MER (76) Bouger, rencontrer des personnalités hétéroclites, découvrir et aider son prochain. C est le leitmotiv de Mehdi qui, à 22 ans, a décidé de changer de vie professionnelle. Digne représentant de la génération Y, il écoute ses envies autant que son environnement. Le regard franc et le sourire chaleureux, Mehdi adopte dans les mots le même rythme que dans la vie : rapide, agile. Il vient de s offrir un nouveau jeu vidéo et a encore en tête les images de son récent voyage au Japon. Pour lui, tout semble être une question d opportunités et de hasards. En 2005, fraîchement diplômé d un bac Commerce, il est attiré par la communication. Il postule en BTS mais son mauvais dossier scolaire de lycéen le poursuit. Peu enthousiaste à l idée d entrer à l université, il va de petits boulots en petits boulots puis se spécialise dans les missions de télé-conseiller. Toutefois, il se lasse des CDD à répétition. C est une remarque de sa sœur, «Tiens, je te verrais bien moniteur auto-école», qui l amène à s intéresser à ce métier. Ni une, ni deux, Mehdi contacte un centre de formation préparant au BEPECASER. Sur place, il expose sa situation et l école lui explique qu il peut accéder au CIF-CDD. Il rencontre un conseiller au Fongecif Île-de-France dans la foulée et monte son dossier. Quatre mois plus tard, il démarre sa formation. Il se souvient avec nostalgie de ses camarades, et avec fierté de sa réussite : «8 à l écrit, même moi j étais étonné!». Juin Fidèle à son mode de vie, il prend d abord deux semaines de vacances et recherche son premier emploi en prospectant directement les auto-écoles. Il restera quatre ans dans la petite entreprise de Villeparisis : «Dans ce milieulà, trouver du travail, c est un détail, mais il faut chercher le bon patron, avec les bonnes conditions» précise-t-il avec sagesse. Il ne compte pas ses heures, réalise qu avec son diplôme il ne maîtrise que «20 % du métier». Il s investit dans ce rôle d accompagnant, de formateur, où il exprime ses qualités de communicant. La routine ne s installe pas grâce à la mention deux roues financée par son employeur en 202. Il varie ainsi les plaisirs en enseignant la conduite auto et moto. Stress et pression planent constamment mais la route devient son cinquième élément. L art de provoquer le hasard Chance et travail Mehdi note dans un élan : «Quand on veut quelque chose, il faut s en donner les moyens!». Il s estime heureux de s être engagé dans un métier en phase avec ses valeurs : aider, former, faire progresser l autre. Le début d année 203 a vu l activité dégringoler et la concurrence s intensifier. Il se résout alors à rompre son contrat de travail avec son premier patron. Maniant toujours l art de rebondir, il intègre une auto-école du Val d Europe en août dernier. Il est aujourd hui en pleine découverte : nouveaux lieux, clientèle plus aisée, souvent étrangère, ce qui n est pas pour lui déplaire. Ce nouvel employeur lui donnera-t-il l opportunité de créer une section moto? Mehdi essaie déjà de le convaincre. Il imagine aussi sa vie future dans un autre pays et pourquoi pas, un autre métier. Brevet pour l Exercice de la Profession d Enseignant de la Conduite Automobile et de la SÉcurité Routière. Mehdi ENSEIGNANT DE LA CONDUITE ROUTIÈRE COURTRY (77) Mehdi CHEKROUNI 27 ans 77 8 COURTRY Téléconseiller CIF-CDD DEVENU Enseignant de la conduite routière FONGECIF ÎLE-DE-FRANCE 26 27

16 Maryline CHAUFFEUR SUPER LOURDS Les a priori à rebrousse-poil VILLENEUVE (04) Après un Congé Individuel de Formation, Maryline exerce un métier plus en adéquation avec ses valeurs et son tempérament : chauffeur super lourds. Elle assume complètement ce travail contrairement à son emploi précédent. Cette transformation, elle la doit à son énergie, à sa ténacité et aux encouragements de son entourage. Elle aime rire, et rit tout le temps. Résolument positive, Maryline fait partager sa joie de vivre et son humour. À 45 ans, cette mère de trois enfants a radicalement changé de vie. Depuis 20 et suite à un CIF CAP Conduite routière, elle est chauffeur super lourds dans les travaux publics. Avant, elle était caissière dans la grande distribution. Elle aurait pu être employée de bureau ou aide-soignante mais c était sans compter sur son caractère atypique. Consciemment ou non, adolescente, elle ne voulait déjà pas faire comme tout le monde. Elle aime être différente. Mordue d engins de travaux publics et de moto, elle passe un titre professionnel de mécanicien moto. Bien que passionnée, elle n exerce pas dans ce secteur : «Il y a 20 ans, les filles n étaient pas bien vues dans ces formations. C était bien trop dur». Alors, après avoir rencontré son compagnon, elle enchaîne les emplois saisonniers dans la grande distribution. Elle donne naissance à ses enfants et les choses auraient pu continuer ainsi. Honte d exercer son métier Nouvelle responsable avec qui le courant ne passe pas, conditions de travail si dures que Maryline est opérée d une hernie discale, honte tenace qu elle ressent en parlant de son métier de caissière. La responsable du magasin l informe sur le Fongecif et les possibilités de reconversion. Elle rencontre alors une conseillère qui l aide à construire son projet. Une aventure familiale Conduire des camions, c est une idée qu elle a depuis longtemps. Mais de là à la réaliser... Cela ne se fait pas sans mal. Mener de front une formation, l apprentissage de la conduite et la vie de famille n est pas facile tous les jours. «Plus mon entourage m encourageait, plus je m accrochais. Entre midi et deux je passais le code, et entre seize et dix-huit heures des heures supplémentaires de conduite» se souvient-elle. Le formateur de l auto-école, à l écoute de ses difficultés, lui propose plus d heures de conduite qu aux autres stagiaires. Aujourd hui intérimaire, ses journées commencent tôt. Parfois, elle ne travaille pas et en profite pour être plus disponible pour sa famille. Elle se sent autonome et indépendante. Ses collègues masculins? Ils ne sont pas surpris et plutôt prévenants. C est une aventure à plusieurs cette histoirelà. Son compagnon, d abord un peu inquiet, l a encouragée. Et c est avec une note de satisfaction dans la voix que Maryline explique : «Mes enfants sont super fiers de leur mère. On faisait la course des notes et on travaillait ensemble le soir». Si on l interroge sur ses projets, Maryline affirme vouloir progresser. Elle aimerait que la conduite d un gros gabarit devienne naturelle. Et puis, elle ferait bien encore une formation! Maryline DAUGE 45 ans VILLENEUVE Caissière CIF-CAP Conduite routière en DEVENUE Chauffeur super lourds FONGECIF PACA 28 29

17 Faire des saisons et des formations! Damien 30 ans Pisteur-secouriste et charpentier CIF-CDD en 202 et titre professionnel Conducteur routier marchandises sur porteur DEVENU Chauffeur de camions l été FONGECIF RHÔNE-ALPES Le parcours professionnel de Denise peut sembler assez logique. Après avoir obtenu un BTS en comptabilité, elle est devenue comptable en PME. Maintenant, elle s oriente vers le contrôle de gestion. Toutefois, la mise en place de son projet a pris du temps Damien CHAUFFEUR DE CAMIONS L ÉTÉ L histoire professionnelle du trentenaire Damien commence à l automne De la fenêtre de sa fac de géographie, à Grenoble, il contemple les sommets fraîchement enneigés. «Il était 0 heures. J ai décidé d arrêter la fac, d aller suivre la formation de pisteur-secouriste». C est chose faite en avril 2004 grâce à un financement octroyé par une mission locale. Il débute la saison au mois de décembre suivant à l Alpe-d Huez qu il rejoint, depuis, chaque hiver. Mais que fait-il en été? «Quand on est saisonnier, il est normal d avoir deux métiers. Mon père était charpentier». Damien a passé son CAP Charpentier Des chiffres et du temps En 20, Denise quitte la PME dans laquelle elle travaille depuis 4 ans. Elle vend sa maison et déménage d un village sans commerces vers une petite ville de la région. Aujourd hui, elle n y voit que du mieux. Un regret cependant, celui d avoir dû quitter la troupe de théâtre de Chavanges dans laquelle elle prenait plaisir à jouer des pièces comiques. RHÔNE-ALPES Depuis 2002, Damien est charpentier, couvreur, zingueur. Chaque hiver, depuis 2004, il est aussi pisteur-secouriste. Il doit travailler toute l année pour vivre et a compris l intérêt de se former et d élargir ses compétences régulièrement. puis son BP, financement Pôle emploi à la clé. L histoire a donc deux dynamiques, l une hivernale, l autre estivale. Chacune se nourrit de pratiques et de formations professionnelles. La stratégie est pertinente pour lui qui ne veut pas quitter la saison. «En décembre, j ai envie de neige. En avril, j ai envie d autre chose. Être saisonnier ne signifie pas forcément être migrateur. Il est possible de s épanouir avec deux métiers, une famille, une maison». À condition de développer ses compétences. Ce qu il fait en permanence, certain qu avec un bon bagage, il est toujours possible de négocier un Denise NOGENT-SUR-SEINE (0) TECHNICIENNE DE GESTION - CONTRÔLE FINANCIER Rencontrer des professionnels Ces changements, elle y a réfléchi, notamment via le bilan de compétences réalisé en Ce dispositif lui permet de se rassurer sur ses capacités et l amène à méditer encore, pendant plus d un an. Elle sait qu elle doit s éloigner de la comptabilité mais n a pas repéré de métier précis. Elle multiplie les rencontres avec des professionnels de la gestion, de la comptabilité et du contrôle financier. Elle a du mal à mettre des mots sur son avenir professionnel mais, de fil en aiguille, elle avance et détermine le métier qui lui permettra de s épanouir : ce sera le contrôle de gestion. Entendre les personnes parler de leur métier lui donne les clés de son changement professionnel. Son projet doit passer par un Congé Individuel de Formation. En 20, Denise obtient le diplôme de comptabilité générale. C est un nouveau point de départ : «Maintenant que j ai vu comment se passait une formation, j en redemande, même si j ai vécu des périodes de doute pendant ce temps». Elle incite même les gens autour d elle à bouger, en leur meilleur salaire. Un certificat de déclenchement de tir, en 2006, sécurise sa saison hivernale et améliore sa paye dans sa société de remontées mécaniques. Une compétence de maître-chien, en 203, également financée par le plan de formation de son entreprise, s inscrit dans la même logique. Analyser le marché Maintenir une telle situation nécessite de savoir analyser correctement le marché du travail. Puis de savoir user de toutes les opportunités de la formation continue. Il obtient donc, dans le cadre du CIF, un titre professionnel de conducteur routier marchandises sur porteur. «J ai voulu, pour l été 202, entrer dans une entreprise familiale et je n ai pas trouvé. Avoir le permis poids lourds me permet de viser aussi des entreprises assurant elles-mêmes leur transport de bois. Et puis, si je dois arrêter la charpente, je pourrai me diriger vers une entreprise du BTP!», récapitule Damien. C est bien dans cette démarche de réflexion globale sur son employabilité, plus que dans une réaction immédiate à une difficulté, que s est inscrit l échange avec le Fongecif. Validation d une perspective à long terme, définition du contenu d une formation, choix d un organisme de formation C est sur tous les aspects de la concrétisation du projet de Damien que le réseau Fongecif a mis en œuvre son expérience. disant : «Il y aussi bien ailleurs, et même mieux». Depuis novembre 20, Denise occupe un emploi de technicienne de gestion au centre nucléaire de production d électricité de Nogent-sur-Seine. 700 personnes et jusqu à 400 lors des travaux de maintenance. Le lieu est grand, on se déplace parfois en navettes et la sensibilité du site impose des accès très contrôlés. Indispensable selon Denise, le dispositif appelé «L académie des métiers» qui lui a permis de comprendre le fonctionnement de l entreprise. Il s agit d une présentation des différents services par leur responsable auprès des nouveaux arrivants et cela pendant 3 mois. Aujourd hui, Denise passe des commandes, gère les dossiers des intérimaires, pointe les heures. Une nouvelle organisation se profile dans son entreprise. Patiente, elle espère accéder à un poste plus en adéquation avec son diplôme de comptabilité générale obtenu par le bais du CIF. Denise DELOL 45 ans - 7 avenue de la république NOGENT-SUR-SEINE Comptable en PME Bilan de compétences en 2008 CIF-CDI en Cycle DCG IUT Troyes DEVENUE Technicienne de gestion / contrôle financier FONGECIF CHAMPAGNE ARDENNE Corinne FORMATRICE D ANGLAIS ET D ALLEMAND Former et se former Corinne, formatrice d anglais et d allemand, a décidé de faire reconnaître son expérience de 30 années dans le domaine de l enseignement des langues. Elle souhaite aujourd hui élargir ses horizons professionnels «J ai accepté les aléas des vacations tout en jonglant avec l éducation de mes trois enfants et les contraintes professionnelles de mon mari. Je souhaite aujourd hui ne pas perdre le bénéfice de ces années mais au contraire les valoriser et m ouvrir d autres portes», explique Corinne. Formatrice dans de nombreux organismes, les vacations, elle connaît. En 982, elle obtient le DEUG Lettres et civilisations étrangères, poursuit par une année de licence et enseigne l anglais et l allemand au collège. Quelques années plus tard, elle quitte l Éducation nationale et la formation initiale pour s engager dans la formation continue : d autres publics, d autres structures. Sécuriser son parcours Aujourd hui, ses enfants devenus étudiants, elle retrouve une disponibilité. Corinne reprend les choses là où elle les a laissées mais d une manière différente. Grâce à une démarche Validation des Acquis de l Expérience, Corinne a validé un master Linguistique et didactique des langues anglais langue étrangère à l Université de Rennes. «J ai même eu une mention bien» sourit-elle. C est une véritable reconnaissance de ses 30 années d expérience professionnelle. C est aussi une sécurisation de son parcours. L obtention de ce diplôme est indispensable pour poursuivre son activité dans l enseignement : les nouveaux critères d exigence de qualification concernant la mastérisation des enseignants entrent en vigueur au er septembre 205. Passionnée par la langue française, Corinne souhaite élargir son champ d action professionnel. Actuellement, elle forme à l anglais et à l allemand un public de jeunes et d adultes français. Elle a aussi envie de transmettre son savoir à un autre public en enseignant le français à ceux pour qui ce n est pas la langue maternelle. Elle se forme donc, suite à sa VAE, de manière à obtenir un diplôme d aptitude à l enseignement du Français Langue Étrangère. Pour cela, elle a mobilisé le dispositif Formation Hors Temps de Travail. Comme Corinne le résume justement : «C est à mon tour de me former». BRESSUIRE (79) Corinne ROY 54 ans BRESSUIRE VAE et Formation Hors Temps de Travail en 203 Formatrice d anglais et d allemand FONGECIF POITOU-CHARENTES 30 3

18 Jean-Michel AIDE-SOIGNANT Savoir rebondir Jean-Michel a 58 ans. Il travaille pour une clinique privée REZÉ (44) sur Nantes depuis près de 0 ans. Reconverti dans le secteur médical après 22 ans dans l imprimerie, il regarde son parcours accidenté avec clairvoyance et bienveillance, et prouve que tout est encore possible pour les séniors. Après avoir préparé un bac de technicien et un BTS dans une école d art graphique, Jean-Michel travaille comme photograveur dans l imprimerie. «Un métier agréable et bien payé. Je pensais que ça allait rouler comme cela jusqu à la fin de ma carrière. Mais rien n est acquis». À 45 ans, dans les années 2000, Jean-Michel est licencié. Il n a pas pu s adapter aux évolutions technologiques majeures. Il réalise alors quelques missions d intérim dans la région parisienne. «J ai même travaillé de nuit et pris mon vélo pour aller là où le RER n allait plus» Jean-Michel se résigne, il doit changer de métier. «Je tournais en rond, je ressentais un mal-être. Je me sentais inutile. Il fallait que cela change. Je n avais plus de travail, je n avais plus de vision du monde» se souvient-il avec tristesse. Tenter l aventure à l étranger Aidé par l ANPE, Jean-Michel se rend à des salons et identifie un réel intérêt pour le métier de boulanger. Il se présente aux sélections et intègre les Grands Moulins de Paris. Il prépare et obtient le CAP de boulangerie. Il décide alors de concilier vie professionnelle et vie de famille et part créer son activité au Pérou, pays d origine de sa femme. «Je sais, c est un peu fou mais j avais envie de tenter l aventure autre part. C était l occasion de découvrir une autre culture, de mieux connaitre ma belle-famille». Trois années plus tard, Jean-Michel est contraint de revenir en France avec ses proches et sans un sou en poche. Il a dû gérer plusieurs challenges à la fois : lancer son activité, s adapter aux besoins locaux, gérer des ouvriers. Il s est très vite trouvé dans une situation financière délicate. Apprendre de ses erreurs Après quelques semaines chez ses parents, Jean- Michel et sa famille retrouvent un logement par l intermédiaire des services sociaux. Il décroche des contrats ponctuels dans la boulangerie comme dans l imprimerie. Sa femme saisit une opportunité d aide médico-psychologique dans une maison de retraite spécialisée. Elle lui parle de ses patients et de la relation instaurée avec eux. Il écoute et s intéresse, puis explore cette piste en contactant le Fongecif. Il se documente, échange avec des professionnels et réalise une évaluation en milieu de travail. Il décide de devenir aide-soignant et sollicite un CIF-CDD pour réaliser son projet : «Je n imaginais pas que cela était possible à mon âge préparer un concours, reprendre des études» Fort de son diplôme d aide-soignant, Jean-Michel trouve des postes dans différents établissements. Cela fait maintenant près de 0 ans qu il travaille au sein d une clinique dans laquelle il a décroché un CDI. Depuis 20, il est aux urgences avec une équipe de jeunes. C est agréable, mais pas toujours facile. «Être sous la responsabilité d un infirmier parfois beaucoup plus jeune demande de l humilité. Il s agit aussi de trouver les mots justes et de trouver sa position». C est une autre posture qu il adopte en tant que jury VAE. Ce dispositif l intéresse à la fois par sa fonction de jury, mais aussi par l aide qu il peut apporter aux candidats dans la constitution de leur dossier. Pas étonnant, lui qui a vécu des expériences variées et formatrices. Lorsqu il évoque son parcours, Jean-Michel dit qu il aurait aimé éviter certaines erreurs tout en reconnaissant qu elles ont probablement contribué à sa réussite. «Avec du recul, il m a fallu beaucoup d expériences pour arriver à découvrir ce qui allait me plaire» confie-t-il. Et puis, après un silence : «J aime construire. Il faut reléguer ce qui est destructeur. Il faut savoir déconstruire pour reconstruire, donner un sens à sa vie. Les échecs n existent pas. Il y a toujours une porte ouverte». Jean-Michel LEMARIE 58 ans REZÉ Photograveur dans l imprimerie CIF-CDD Aide-soignant en DEVENU Aide-soignant FONGECIF PAYS DE LA LOIRE 32 33

19 QUETIGNY (2) Du transport au maraîchage Christophe MARAÎCHER Sophie COORDONNATRICE EN GÉRONTOLOGIE Au fil de la vie D abord assistant logisticien, aujourd hui maraîcher bio, Christophe a franchi de nombreux obstacles pour réussir sa reconversion. Une formation d exploitant agricole lui a donné une impulsion décisive. Son bureau se trouve tout à côté des urgences du centre hospitalier. Sophie est en ligne : elle rassure, écoute, dit qu il y a des solutions et qu on va y réfléchir ensemble Elle qui n a jamais aimé coudre, elle tisse tous les jours des solutions sur mesure pour le maintien à domicile des personnes âgées. «Coudre, je n étais pas faite pour cela!» Orientée vers un CAP BEP Couture très jeune, Sophie cherche par tous les moyens à reprendre les études. Au cours d un parcours chaotique, elle enchaîne les expériences professionnelles précaires et les périodes de chômage. Lors de contrats TUC et CES 2 à l hôpital, elle décide de s orienter vers l aide aux autres. «Je me suis débrouillée toute seule pour trouver des financements» précise-t-elle. À force de persévérance, elle réussit à intégrer une remise à niveau en terminale scientifique. Elle poursuit par un BTS Économie sociale et familiale. «À cette époque, je manquais de confiance en moi. Je n ai pas réussi pas à décrocher un emploi dans ce domaine.» Elle s investit alors comme aide-soignante à domicile. Elle repart en formation pour se diplômer et travaille dans une clinique en chirurgie pendant 9 ans. Prendre confiance «Le CIF m a sauvé la vie!» Les conditions d exercice du métier d aide-soignante l amènent à reconsidérer son avenir professionnel, «J y ai laissé ma santé!» Ses problèmes de dos deviennent invalidants, il faut très vite trouver une solution. Dans son établissement, il n y pas de structure sociale qui accompagne les personnes hospitalisées. Pourtant, il y a beaucoup à faire. Naturellement, elle voit bien ce qui pourrait être proposé et cela conforte l idée que l issue, pour elle, est là. Elle choisit de devenir conseillère en économie sociale et familiale. En octobre 2006, elle continue donc son cursus en intégrant la formation dans le cadre d un CIF : «J ai vécu cette formation comme une continuité. Quelque chose de pas fini qu il fallait que je termine». Son diplôme obtenu, il faut encore du temps à Sophie pour trouver un poste à temps plein et qui réponde à ses aspirations professionnelles. Elle souhaite allier la santé et le social puisque telle est son expertise depuis plusieurs années. Cela fait presque 4 ans maintenant que Sophie est coordinatrice gérontologique. Elle a ajouté à son cursus de formation un DU en Gérontologie et Coordination de Réseaux et, bientôt, un diplôme de Gestionnaire de cas, la formation est inhérente au parcours de Sophie. La formation tout au long de la vie, elle connait Sophie : aujourd hui, elle entame une démarche VAE pour devenir assistante sociale. Elle a besoin de sécuriser son parcours, son poste est lié aux subventions et se précarise. Assurément, Sophie, cavalière passionnée, sait se remettre en selle. Travaux d Utilité Collective 2 Contrat emploi solidarité Sophie BARBELENET 43 ans QUETIGNY Aide-soignante CIF en DEVENUE Coordonnatrice en gérontologie FONGECIF BOURGOGNE Depuis juillet 203, Christophe et sa famille sont installés dans leur ferme, cœur d une exploitation agricole biologique. L itinéraire aura exigé «beaucoup d énergie» et généré «beaucoup de plaisir aussi». Ses premiers pas dans l agriculture, comme saisonnier dans l arboriculture, il les faits alors qu il n est encore qu étudiant. Cinq années de contrats en intérim ont suivi. Et puis un CDI en tant qu assistant logisticien dans le transport routier. Durant ces années, Christophe s intéresse à l agriculture biologique. Séduit par les valeurs, il se documente et s investit dans une AMAP (Association pour le maintien d une agriculture paysanne). Il a une certitude : il est possible de renouer avec une agriculture artisanale de qualité. Côté travail, rien ne va plus : surmenage, conflits... Un long arrêt maladie laisse mûrir un projet de reconversion en arboriculture. D autant que des agriculteurs bios le lui confirment : «Oui, on peut vivre de ce métier». En 2009, Christophe prend sa décision. «Les vergers avaient été mon environnement, et mon expérience de saisonnier m a aidé» se souvient-il. D assistant logistique à arboriculteur bio, la marche, cependant, peut être haute. Un CIF lui permet de la franchir. Il part huit mois en formation pour obtenir le BPREA (Brevet professionnel de responsable d exploitation agricole). «La formation est un temps privilégié. Reprendre le rythme d assistant logisticien a été difficile», note aujourd hui Christophe. Savoir s adapter Plus difficile encore : un grave accident de moto l oblige à s arrêter un an. Ainsi se clôt l étape Transport de son parcours professionnel, une rupture conventionnelle venant acter, en 20, son départ vers d autres horizons. Rétabli, Christophe teste ses capacités physiques en retravaillant comme saisonnier. Puis il recherche activement une ferme. Sans succès. Il a un projet d association avec un arboriculteur... qui n aboutit pas. Déception. «Après l accident, c était un peu dur à avaler. Je me suis retrouvé sans emploi, et je n avais plus aucune piste». Il s oriente alors vers le maraîchage, moins exigeant en surface agricole que l arboriculture. La SAFER lui propose une ferme. Faute de disposer d un apport suffisant, il se tourne vers Terre de Liens, association qui œuvre à la préservation, via l achat, de terres agricoles. Acteur de son projet, Christophe en fait la promotion. Salons bios, radio, télévision, presse locale 60 nouveaux adhérents actionnaires de Terre de Liens permettent l achat de la ferme. Christophe et sa famille sont locataires. Aujourd hui, il cultive enfin ses légumes bios. Les projets sont nombreux : planter des haies fruitières, fournir des cantines, créer un magasin de vente directe, une ferme pédagogique Société d aménagement foncier et d établissement rural. VEAUCHE (42) Christophe GAUDRY 37 ans 03 Avenue de la Libération VEAUCHE Assistant logistique de transport CIF en 2009 DEVENU Maraîcher FONGECIF RHÔNE-ALPES 34 35

20 30 récits, 30 parcours professionnels et personnels 36

Illustrations Aurélie Blard-Quintard

Illustrations Aurélie Blard-Quintard Devenir parent Groupe de travail et auteurs Sylvie COMPANYO (directrice de l École des Parents et des Éducateurs de la Région Toulousaine*) Nathalie COULON (maître de conférences en psychologie à l université

Plus en détail

CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION. L ANFA a créé ce mode d emploi pour vous accompagner et vous guider tout au long de votre CQP.

CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION. L ANFA a créé ce mode d emploi pour vous accompagner et vous guider tout au long de votre CQP. CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION L ANFA a créé ce mode d emploi pour vous accompagner et vous guider tout au long de votre CQP. Sommaire 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Qu est-ce que le CQP? 3 Quels sont les objectifs

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. L ameublement : une filière qui a le vent en poupe PÔLE LORRAIN DE L AMEUBLEMENT BOIS

COMMUNIQUÉ. L ameublement : une filière qui a le vent en poupe PÔLE LORRAIN DE L AMEUBLEMENT BOIS COMMUNIQUÉ L ameublement : une filière qui a le vent en poupe PÔLE LORRAIN DE L AMEUBLEMENT BOIS L ameublement : une filière qui a LE VENT EN POUPE Riche en opportunités de carrière, le secteur de l ameublement

Plus en détail

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation GRETA M2S Métiers de la Santé et du Social Le salarié et ses droits à la formation Le DIF Droit individuel à la formation ))) Qu est-ce que c est? Le DIF permet au salarié de négocier avec son employeur,

Plus en détail

Rapport de stage. Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard:

Rapport de stage. Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard: 1. Déroulement du stage Rapport de stage Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard: Tableau 1. Périodes de stage lieu date bilan Edition l amiénois du

Plus en détail

Projet Personnel et Professionnel.

Projet Personnel et Professionnel. IUT INFORMATION COMMUNICATION Projet Personnel et Professionnel. Interview d Alexandra Schwartzbrod Astou-Maryème YAO 17/12/2012 LE METIER DE JOURNALISTE. «Une école extraordinaire» Alexandra Schwartzbrod

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. DUT RÉSEAUX et TÉLÉCOMMUNICATIONS en Année Spéciale : Devenir NETICIEN R&T. en 1 an. Une passerelle vers l emploi.

DOSSIER DE PRESSE. DUT RÉSEAUX et TÉLÉCOMMUNICATIONS en Année Spéciale : Devenir NETICIEN R&T. en 1 an. Une passerelle vers l emploi. DUT RÉSEAUX et TÉLÉCOMMUNICATIONS en Année Spéciale : Devenir NETICIEN R&T en 1 an 2 0 1 5 4G NETICIE N N ei ai v u R&T Une formation en 1 an Une passerelle vers l emploi Les NETICIENS R&T : des professionnels

Plus en détail

Galerie de portraits d ORPISTES

Galerie de portraits d ORPISTES Galerie de portraits d ORPISTES Christophe Girard - ORPI Girard Immobilier - Romorantin Lanthenay (41) J ai derrière moi une carrière de boxeur de haut niveau : j ai participé entre autres à trois championnats

Plus en détail

Enquête sur l insertion dans la vie active des diplômés

Enquête sur l insertion dans la vie active des diplômés Enquête sur l insertion dans la vie active des diplômés Cv EXPRESS Date de naissance: Mois Année Sexe: Masculin Féminin Commune où vous vivez actuellement Commune où vous viviez pendant votre formation

Plus en détail

Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments).

Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments). Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments). Bien que la seconde ait été chaotique, il est passé en première

Plus en détail

AGENT DE SÉCURITÉ FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Françoise, agent de sécurité incendie dans un hôpital de Marseille

AGENT DE SÉCURITÉ FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Françoise, agent de sécurité incendie dans un hôpital de Marseille Dossier n 17 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» AGENT DE SÉCURITÉ SURVEILLANCE - INCENDIE Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Françoise, agent de sécurité incendie

Plus en détail

2h 30 ÉDITO A25. Sommaire. Paris. Chiffres clés atouts du territoire. km 2 CRÉER ET REPRENDRE. Londres. Bruxelles. Lille

2h 30 ÉDITO A25. Sommaire. Paris. Chiffres clés atouts du territoire. km 2 CRÉER ET REPRENDRE. Londres. Bruxelles. Lille ÉDITO CRÉER ET REPRENDRE Les derniers chiffres de l Insee l affirment : la France bat des records de création d entreprises et notamment grâce aux EN auto-entrepreneurs. FLANDRE INTÉRIEURE Sur Agglopole

Plus en détail

FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES

FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES Universitaire Professionnel FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES LICENCE PROFESSIONNELLE CHARGÉ DE CLIENTÈLE DE PARTICULIERS D.U. CHARGÉ DE CLIENTÈLE DE PROFESSIONNELS EN BANQUE UCO Laval Campus EC

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Classe terminale - Série STMG L accompagnement personnalisé Ressources pour le lycée général et technologique S orienter Les supports du scénario Document 1 : la fiche d entretien ENTRETIEN INDIVIDUEL

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours. Le guide

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours. Le guide Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours à l Université de Cergy-Pontoise Le guide du SCUIO-IP Service commun universitaire d information, d orientation et d insertion professionnelle

Plus en détail

4 e - 3 e... * Éducation du consommateur * Éducation socio-culturelle * Informatique * Biologie-écologie * Physique-chimie. * Enseignement spécifique

4 e - 3 e... * Éducation du consommateur * Éducation socio-culturelle * Informatique * Biologie-écologie * Physique-chimie. * Enseignement spécifique 4 e - 3 e * À l issu d une 5 e ou 4 e du collège * Avoir 14 ans avant la fin de l année civile de l inscription * Après entretien avec le jeune et sa famille * Éducation du consommateur * Éducation socio-culturelle

Plus en détail

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours à l Université de Cergy-Pontoise Le guide pour votre orientation et votre insertion professionnelle Service commun universitaire d information,

Plus en détail

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien La présente enquête-métier a pour objet de recueillir des informations pouvant donner en substance, une vision globale d un métier, de son

Plus en détail

Transformez. votre. expérience. en diplôme

Transformez. votre. expérience. en diplôme Transformez votre expérience en diplôme Muriel 34 ans Responsable pédagogique dans une association d éducation à l environnement Après 12 ans d exercice sans diplôme, Muriel est attirée par un nouveau

Plus en détail

solos parents aujourd hui Dossier de presse Enquête 2012 de l Observatoire de la vie familiale de l Isère aire l autruche et se dire «je regarde les

solos parents aujourd hui Dossier de presse Enquête 2012 de l Observatoire de la vie familiale de l Isère aire l autruche et se dire «je regarde les ruche et se dire je regarde les face, j ai des difficultés mais je vais Il y a des priorités, on ne part pas u bout d un moment il faut arrêter de ire l autruche et se dire je regarde les hoses s. t d

Plus en détail

2 ANNÉES intensives pour un Bachelor (BAC + 3) en management

2 ANNÉES intensives pour un Bachelor (BAC + 3) en management 2 ANNÉES intensives pour un Bachelor (BAC + 3) en management Double-diplôme INSEEC BACHELOR/FACulté DE PHARMACIE Bachelor en Management Un double-diplôme inseec bachelor / faculté de pharmacie CAleNDRieR

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

Organisme de formation Avicenne

Organisme de formation Avicenne Faites votre rentrée tout au long de votre vie Organisme de formation Avicenne J L organisme de formation professionnelle Avicenne s adapte à vos besoins et vous fait réussir J Permettre aux individus

Plus en détail

etre agent immobilier

etre agent immobilier etre agent immobilier sommaire 11 Une profession critiquée mais enviée 13 Les professionnels de l immobilier en France 13 Histoire et géographie de l immobilier français 22 Les agents immobiliers aujourd

Plus en détail

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations BTS Comptabilité et Gestion des Organisations Recueil de témoignages de titulaires d un bac général 12 rue Dessaignes 41016 BLOIS CEDEX bts-dessaignes.org Téléphone : 02 54 55 53 00 Messagerie : contact.tscompta@laposte.net

Plus en détail

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire)

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire) Un BTS ou un DUT, une prépa ou une université, ou bien une école spécialisée? Choisir son orientation après le bac n'est pas toujours facile. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons quelques

Plus en détail

Enquête sur l orientation des étudiants

Enquête sur l orientation des étudiants Enquête sur l orientation des étudiants Les principaux enseignements de l enquête Avril 2015 pour Contact : Laurent Bernelas, Directeur du département Corporate et Management lbernelas@opinion-way.com

Plus en détail

Nous : Quel parcours universitaire avez-vous mené pour en arriver là?

Nous : Quel parcours universitaire avez-vous mené pour en arriver là? Dans le cadre de notre projet professionnel personnalisé, nous avons interviewer ce mercredi 17 novembre pendant 45 minutes, Médéric Michaud, 24 ans, co-dirigeant de l agence événementielle SEVENT basée

Plus en détail

Chapitre 1. Pourquoi des études de management

Chapitre 1. Pourquoi des études de management Chapitre 1. Pourquoi des études de management Les formations en management ont le vent en poupe. Le nombre de candidats aux concours est de plus en plus important et la concurrence fait rage. Les raisons

Plus en détail

S i t e d e C l e r m o n t - F e r r a n d

S i t e d e C l e r m o n t - F e r r a n d IUT DE CLERMONT D U T G E S T I O N D E S E N T R E P R I S E S E T D E S A D M I N I S T R A T I O N S S i t e d e C l e r m o n t - F e r r a n d Taux de réponses de la promotion 2007 : 95% (63) L A

Plus en détail

FormationS en apprentissage de Bac +2 à Bac +5 Comptabilité/Finance/Gestion Ressources Humaines Management QHSE

FormationS en apprentissage de Bac +2 à Bac +5 Comptabilité/Finance/Gestion Ressources Humaines Management QHSE FormationS en apprentissage de Bac +2 à Bac +5 Comptabilité/Finance/Gestion QHSE Un développement constant De 1992 à 2012, l IFA de Rambouillet a connu une croissance forte et ininterrompue. Aujourd hui,

Plus en détail

Fiche#5. Faciliter l insertion et la reconversion de nos sportifs. C est quoi? Pourquoi? Comment agir?

Fiche#5. Faciliter l insertion et la reconversion de nos sportifs. C est quoi? Pourquoi? Comment agir? Fiche# Pourquoi? C est quoi? Comment agir? C est quoi? et la reconversion professionnelle, c est accompagner les sportifs dans un projet de carrière qui allie harmonieusement performances sportives et

Plus en détail

La validation des acquis de l expérience

La validation des acquis de l expérience Fiche d animation Compétence C2 La validation des acquis de l expérience Objectif Permettre aux élèves de comprendre ce qu est la VAE. Matériel nécessaire Salle informatique avec connexion Internet. Activité

Plus en détail

Le supérieur : moteur de la croissance de l apprentissage en 2010 et 2011

Le supérieur : moteur de la croissance de l apprentissage en 2010 et 2011 note d informationoctobre 13.22 Au 31 décembre 2011, les centres de formation d apprentis accueillent 436 300 apprentis, soit une hausse de 2,4 % par rapport à 2010. Cette évolution est la résultante de

Plus en détail

Congé bilan de compétences

Congé bilan de compétences Culture Communication Médias Loisirs Congé bilan de compétences Note d information à destination des salariés sous contrat à durée indéterminée. www.afdas.com congé bilan de compétences a pour objet de

Plus en détail

Formations 2012-2013

Formations 2012-2013 Formations 2012-2013 Coach Facelooking, un métier d avenir Professionnels de la beauté et du bien-être Particuliers et indépendants Vous souhaitez diversifier votre activité actuelle en proposant à vos

Plus en détail

UNE NOUVELLE FORMATION POUR DE NOUVELLES CARRIÈRES

UNE NOUVELLE FORMATION POUR DE NOUVELLES CARRIÈRES UNE NOUVELLE FORMATION POUR DE NOUVELLES CARRIÈRES Plus qu une école, une référence. CAMPUS CNPC, des chiffres qui parlent d eux-mêmes : LE CNPC, LE COMMERCE DU SPORT A SON ÉCOLE. Le CNPC, c est quoi?

Plus en détail

DEC accéléré en Soins infirmiers

DEC accéléré en Soins infirmiers P O R T R A I T S D É T U D I A N T E S I M M I G R A N T E S P A R C O U R S I N S P I R A N T S Nous vous présentons des personnes immigrantes dont le parcours de vie, professionnel et scolaire est à

Plus en détail

L aide à domicile : des métiers à découvrir. professionnalisme. compétences évolution. diversité. des métiers, des parcours

L aide à domicile : des métiers à découvrir. professionnalisme. compétences évolution. diversité. des métiers, des parcours L aide à domicile : des métiers à découvrir professionnalisme compétences évolution diversité des métiers, des parcours Formation, solidarité, territoires Avez-vous songé aux métiers de l aide à domicile?

Plus en détail

LES APPRENTIS. Niveau V Préparation d un diplôme de second cycle court professionnel,

LES APPRENTIS. Niveau V Préparation d un diplôme de second cycle court professionnel, 5 LES APPRENTIS 5 5.1 Les effectifs des centres de formation d apprentis : évolution 152 5.2 Les apprentis par région et académie 154 5.3 L'apprentissage dans le second cycle professionnel 156 5.4 Les

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

Lycée Saint-Sébastien 4, Rue Hervé De Guébriant BP 30819 29208 LANDERNEAU cedex TEL : 02.98.85.12.55 FAX : 02.98.85.45.67 @ mail :

Lycée Saint-Sébastien 4, Rue Hervé De Guébriant BP 30819 29208 LANDERNEAU cedex TEL : 02.98.85.12.55 FAX : 02.98.85.45.67 @ mail : Lycée Saint-Sébastien 4, Rue Hervé De Guébriant BP 30819 29208 LANDERNEAU cedex TEL : 02.98.85.12.55 FAX : 02.98.85.45.67 @ mail : collegelycee@st-sebastien.fr Site web : www.st-sebastien.fr L assurance

Plus en détail

Cycle I.T.I. Formation par l Apprentissage et la Formation Continue

Cycle I.T.I. Formation par l Apprentissage et la Formation Continue Grande Ecole d Ingénieurs généraliste en électronique, informatique et télécommunications Cycle I.T.I. Formation par l Apprentissage et la Formation Continue L ENSEA Etablissement public d excellence Les

Plus en détail

la voie "pro" CAP BTS Bac Pro pour une insertion réussie la voie professionnelle,

la voie pro CAP BTS Bac Pro pour une insertion réussie la voie professionnelle, la voie "pro" la voie professionnelle, pour une insertion réussie Bac Pro BTS Se former au lycée avec l'entreprise, pour exercer un métier avec un diplôme adapté rubrique "enseignement et formation" >

Plus en détail

Paroles «d anciens» des écoles européennes

Paroles «d anciens» des écoles européennes 1) Présentation : Prénom, nom, nationalité(s), école/université fréquentée actuellement. Lauriane T., Belge, étudie à l Université de Strasbourg (La Psychologie). 2) L (les) école(s) européenne(s) que

Plus en détail

Flash-Info O.P.E.I.P. Sortis de l université en 2005... Que deviennent les étudiants de Licence 3? 4641 étudiants inscrits en L3

Flash-Info O.P.E.I.P. Sortis de l université en 2005... Que deviennent les étudiants de Licence 3? 4641 étudiants inscrits en L3 N 13 : Sept. 2008 Flash-Info O.P.E.I.P. Observatoire des Parcours Etudiants et de l Insertion Professionnelle (OPEIP) Sortis de l université en 2005... Que deviennent les étudiants de Licence 3? (Promotion

Plus en détail

Entretien avec Jean- Michel COUTERET

Entretien avec Jean- Michel COUTERET Entretien avec Jean- Michel COUTERET René BERTRAND : Avant de devenir Professeur d Eutonie à temps plein, quel a été ton parcours professionnel? Jean- Michel COUTERET : J ai été nommé Professeur d Education

Plus en détail

W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011>

W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011> W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011> COMMUNIQUE W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! Les artisans peinent à trouver de

Plus en détail

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations BTS Comptabilité et Gestion des Organisations Recueil de témoignages de titulaires d un bac STG ou professionnel de comptabilité 12 rue Dessaignes 41016 BLOIS CEDEX bts-dessaignes.org Téléphone : 02 54

Plus en détail

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS Frédéric Crépin MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS, 2004. ISBN : 2-7081-3140-0 5 Chapitre 1 idées reçues sur les managers et le management au quotidien Idée reçue n 1 : managers et salariés doivent avoir les

Plus en détail

Quick recrute et a besoin de vous!

Quick recrute et a besoin de vous! Communiqué de presse Octobre 2011 Quick recrute et a besoin de vous! Quick France recrute actuellement + de 2000 postes dans toute la France. Intégrer Quick, c est un gage de possibilité d évolution de

Plus en détail

Gestion de la recherche

Gestion de la recherche 38 Prix Innovation MARIE-NOËLLE FOURMAUX Gestion de la recherche Lauréate du Prix Innovation Inserm 2007 en gestion de la recherche, Marie-Noëlle Fourmaux-Priem est responsable de la formation au sein

Plus en détail

les mobilités professionnelles et le développement des compétences des salariés sur un territoire?

les mobilités professionnelles et le développement des compétences des salariés sur un territoire? Actions et Communication pour promouvoir les mobilités professionnelles et le développement des compétences des salariés sur un territoire? MARS 2008 Sommaire Introduction Proposition de campagne de communication

Plus en détail

Les diplômes. Session 2008

Les diplômes. Session 2008 note d informationdécembre 09.28 À la session 2008, 444 0 diplômes de l enseignement professionnel des niveaux IV et V ont été délivrés en France par le ministère de l Éducation nationale. Ce nombre atteint

Plus en détail

CfAde l Assurance. www.ifpass.fr. www.formations-assurance.fr www.emploi-assurance.com

CfAde l Assurance. www.ifpass.fr. www.formations-assurance.fr www.emploi-assurance.com CfAde l Assurance www.ifpass.fr www.formations-assurance.fr www.emploi-assurance.com Edito Dominique CAUVIN, Directrice du CFA de l Assurance L assurance, un secteur qui recrute La garantie de la réussite

Plus en détail

pour l économie du Languedoc-Roussillon

pour l économie du Languedoc-Roussillon Roger RABIER - INSEE pour l économie du Languedoc-Roussillon N 4 - Avril 2009 Le créateur d entreprise languedocien pense d abord assurer son propre emploi En, le créateur d entreprise languedocien est

Plus en détail

Bachelor Jeune Entrepreneur EM Strasbourg Learning expedition Le 16 avril 2014

Bachelor Jeune Entrepreneur EM Strasbourg Learning expedition Le 16 avril 2014 Bachelor Jeune Entrepreneur EM Strasbourg Learning expedition Le 16 avril 2014 Déroulé de la journée : Présentation des participants Expression par chacun de son intention d apprentissage Circulation libre

Plus en détail

VOUS FAITES QUOI POUR L AVENIR DU BTP? MOI, JE FORME UN APPRENTI!

VOUS FAITES QUOI POUR L AVENIR DU BTP? MOI, JE FORME UN APPRENTI! VOUS FAITES QUOI POUR L AVENIR DU BTP? MOI, JE FORME UN APPRENTI! SON AVENIR C EST AUSSI LE MIEN! www.apprentissage-btp.com www.ccca-btp.fr Une initiative des professionnels du BTP mobilisés avec le CCCA-BTP.

Plus en détail

Communiqué de presse Semaine nationale de l apprentissage du 18 au 22 mai 2015

Communiqué de presse Semaine nationale de l apprentissage du 18 au 22 mai 2015 Dossier de presse Mai 2015 Sommaire 1) Communiqué de presse 2) Présentation de l opération semaine nationale de l apprentissage 3) La formation en apprentissage : une priorité pour les CCI 4) Les développeurs

Plus en détail

Un secteur professionnel, une diversité de métiers

Un secteur professionnel, une diversité de métiers Axe 1 Le contexte professionnel Thème 1.1 Un secteur professionnel, une diversité de métiers Chapitre 1 Un secteur professionnel, une diversité de métiers Compétences 1.1.1 Repérer les différents métiers

Plus en détail

Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques?

Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques? Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques? Quel est le cadre législatif? Quelles réticences? Est-ce un frein à la mobilité?

Plus en détail

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Rappel méthodologique Contexte & objectifs 1 2 Semaine pour l emploi des personnes handicapées : après avoir longtemps centré le regard

Plus en détail

Sandra. «Un huissier de justice, c est un chef d entreprise» Huissière de justice (Actihuis) INFO PLUS A CONSULTER

Sandra. «Un huissier de justice, c est un chef d entreprise» Huissière de justice (Actihuis) INFO PLUS A CONSULTER Sandra Huissière de justice (Actihuis) «Je ne savais pas ce que je voulais faire. Enfin si, je savais que je ne voulais pas faire de Droit car j en avais une image trop rigide. Après mon Bac ES (ex B),

Plus en détail

Être Gestionnaire. d une Entreprise Artisanale du Batiment : Ça s acquiert Ça se complète ou Ça se confirme!

Être Gestionnaire. d une Entreprise Artisanale du Batiment : Ça s acquiert Ça se complète ou Ça se confirme! Être Gestionnaire d une Entreprise Artisanale du Batiment : Ça s acquiert Ça se complète ou Ça se confirme! La certification GEAB un grand nombre de conjoints travaillent au sein des entreprises artisanales

Plus en détail

Comme nous, deviens technicien de maintenance chez Exprimm!

Comme nous, deviens technicien de maintenance chez Exprimm! Envie d un métier qui bouge, besoin d autonomie et d être utile? Toujours prêt à satisfaire les clients? Partant pour évoluer dans ta carrière? Comme nous, deviens technicien de maintenance chez Exprimm!

Plus en détail

Enquête auprès des bénéficiaires CTP / CRP

Enquête auprès des bénéficiaires CTP / CRP Enquête auprès des bénéficiaires CTP / CRP Synthèse des résultats Janvier 2012 Alors que la crise économique continue de faire sentir ses effets dévastateurs sur la réalité de l emploi en France et que

Plus en détail

ASSISTANT(E) FAMILIAL(E) DEVENEZ

ASSISTANT(E) FAMILIAL(E) DEVENEZ Le Département de Seine-et-Marne recrute et forme des assistants familiaux, un vrai métier au service des enfants et des adolescents. Édito L enfance est une période cruciale pour l épanouissement de l

Plus en détail

L ALTERNANCE DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

L ALTERNANCE DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR JUILLET 2012 L ALTERNANCE DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR MÉTHODOLOGIE Les résultats présentés dans cette étude sont le fruit d une enquête qualitative réalisée en mai-juin 2011 pour mieux cerner la pratique

Plus en détail

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier Bernier Léa 3 1 Rapport de stage Sallard immobilier Photo de Sallard immobilier 1 Sommaire 1 e partie : Enquête sur l entreprise 1) Présentation de l entreprise... p.3 2) Situation de l entreprise... p3-4

Plus en détail

Dans l attente de votre réponse, favorable je l espère, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l expression de mes sentiments les meilleurs.

Dans l attente de votre réponse, favorable je l espère, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l expression de mes sentiments les meilleurs. Je suis actuellement en cinquième année d études universitaires pour la préparation d un Master 2 en Fiscalité et Droit des Affaires au Groupe Ecole des Hautes Etudes Commerciales à X. Je désire poursuivre

Plus en détail

DEVENIR. Association Régionale d Alsace pour l Apprentissage dans le secteur Sanitaire, Social et Médico-social www.araassm.fr

DEVENIR. Association Régionale d Alsace pour l Apprentissage dans le secteur Sanitaire, Social et Médico-social www.araassm.fr DEVENIR apprenti ARAASSM Association Régionale d Alsace pour l Apprentissage dans le secteur Sanitaire, Social et Médico-social www.araassm.fr LA formation Niveau Formation Volume horaire (théorie) Durée

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce, spécialité chargé d affaires en informatique, commercialisation de solutions informatiques

Licence professionnelle Commerce, spécialité chargé d affaires en informatique, commercialisation de solutions informatiques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce, spécialité chargé d affaires en informatique, commercialisation de solutions informatiques Université de Bordeaux Campagne

Plus en détail

Notice de renseignements Concours d entrée : Formation «auxiliaires de puériculture» Cursus complet classique

Notice de renseignements Concours d entrée : Formation «auxiliaires de puériculture» Cursus complet classique Institut de Formation Auxiliaires de Puériculture C.H.U. GRENOBLE Notice de renseignements Concours d entrée : Formation «auxiliaires de puériculture» Cursus complet classique ATTENTION : un candidat aide-soignant

Plus en détail

L Adie à Saint-Denis, au cœur de sa mission dans les quartiers

L Adie à Saint-Denis, au cœur de sa mission dans les quartiers L Adie à Saint-Denis, au cœur de sa mission dans les quartiers L Adie dans les quartiers Dès sa création, l Adie a eu comme préoccupation de travailler dans les quartiers en difficulté. L Adie est présente

Plus en détail

Nos clients une réussite!

Nos clients une réussite! BULLETIN SARCA Commission scolaire des Premières-Seigneuries Volume 4, n o 3 Juin 2014 CONTENU Au babillard... 1 Nos clients une réussite!... 1 Retourner en classe Moi?.. 2 Démystifier la formation professionnelle...

Plus en détail

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme Florence Delorme Le Secret du Poids Éditions Delorme www.lesecretdupoids.com Florence Delorme, Éditions Delorme, Paris, 2012. "À toutes les filles, je vous dédie mon livre et ma méthode". 6 Introduction

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE (à nous retourner dûment complété le plus rapidement possible à l adresse ci-dessous)

DOSSIER DE CANDIDATURE (à nous retourner dûment complété le plus rapidement possible à l adresse ci-dessous) INSTITUT CONSULAIRE DE FORMATION EN ALTERNANCE DOSSIER DE CANDIDATURE (à nous retourner dûment complété le plus rapidement possible à l adresse ci-dessous) (Ecrire en lettres capitales) NOM :..........................................

Plus en détail

Thèmes : 1) questionnaire : chaque élève coche au fur et à mesure de sa lecture les propositions qui lui correspondent.

Thèmes : 1) questionnaire : chaque élève coche au fur et à mesure de sa lecture les propositions qui lui correspondent. Education à Thèmes : MOI J AIMERAIS DEVENIR l'orientation Niveau : 4 ème /3 ème Groupe : ½ Classe Durée : 1H30 2 heures Périodes : 1 er trimestre Matériel : - 1 questionnaire - 1 grille intérêts - 1 grille

Plus en détail

LIFI LES. For QUA. cap formations ANTES. spécial. Numéro. Les formations de la Chambre de Métiers et de l Artisanat du Puy-de-Dôme.

LIFI LES. For QUA. cap formations ANTES. spécial. Numéro. Les formations de la Chambre de Métiers et de l Artisanat du Puy-de-Dôme. cap formations Numéro spécial LES 2 è semestre 2014 For ma tions QUA LIFI ANTES Les formations de la Chambre de Métiers et de l Artisanat du Puy-de-Dôme Puy-de-Dôme LE TITRE D ASSISTANT(E) DE DIRIGEANT(E)

Plus en détail

Pauline HENROTEAUX, chargée de relations professions libérales et indépendants à la succursale de Liège, 24 ans

Pauline HENROTEAUX, chargée de relations professions libérales et indépendants à la succursale de Liège, 24 ans Pauline HENROTEAUX, chargée de relations professions libérales et indépendants à la succursale de Liège, 24 ans J ai obtenu ma licence en Sciences Commerciales, option Management, en juin 2007 aux Hautes

Plus en détail

LE COMMISSAIRE AUX COMPTES CRÉATEUR DE CONFIANCE

LE COMMISSAIRE AUX COMPTES CRÉATEUR DE CONFIANCE LE COMMISSAIRE AUX COMPTES CRÉATEUR DE CONFIANCE se former à son rythme Dans un monde de plus en plus ouvert et réactif, nos économies réclament des informations comptables et financières les plus fiables

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

Page 2/5. Vivre dans une résidence sociale, à Paris.

Page 2/5. Vivre dans une résidence sociale, à Paris. Page 1/5 Vivre dans une résidence sociale, à Paris. Je viens d une petite île en Italie de 9,2 kilomètres. Ma grand-mère y tient une épicerie. J ai 33 ans et ça fait 21 ans que ma mère fait des ménages

Plus en détail

PARTICULIERS. Offres de services de formation et d accompagnement

PARTICULIERS. Offres de services de formation et d accompagnement PARTICULIERS ET SALARIÉS À TITRE INDIVIDUEL Offres de services de formation et d accompagnement spécialisé en relations et ressources humaines www.executive-ressource.com LES FORMATIONS PERSONNALISÉES

Plus en détail

Sport. Votre guide formation. en alternance. www.cnpc.fr. www.cnpc.fr

Sport. Votre guide formation. en alternance. www.cnpc.fr. www.cnpc.fr Sport www.cnpc.fr www.cnpc.fr Votre guide formation en alternance www.cnpc.fr Bienvenue dans le monde du succès Vous voulez travailler dans la, distribution d articles de Sport Lorsque l on choisit de

Plus en détail

Groupe Alain Guiboud

Groupe Alain Guiboud Groupe Alain Guiboud A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le secteur des Produits de Beauté Naturels, du bien-être, des Parfums et des

Plus en détail

Spécificités des études de droit

Spécificités des études de droit Spécificités des études de droit Approche basée sur l analyse critique et la réflexion. Acquisition d une réflexion spécifique aux études de droit. Un bon juriste ne connait pas les règles par cœur! Il

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

Nos Formations. Nos ateliers-studio. +/ Consultant en image +/ Relooking +/ Personal shopper +/ Community manager

Nos Formations. Nos ateliers-studio. +/ Consultant en image +/ Relooking +/ Personal shopper +/ Community manager page 2 page 3 édito Mode et Image académie, académie de formations basée sur Paris Ile de France, vous accueille dans un cadre dynamique et offre la possibilité d apprendre au goût du jour. Nous allons

Plus en détail

Parcours de formation. Coach. Et si vous pouviez accompagner vos clients ou vos collaborateurs par le coaching?

Parcours de formation. Coach. Et si vous pouviez accompagner vos clients ou vos collaborateurs par le coaching? Parcours de formation Coach Et si vous pouviez accompagner vos clients ou vos collaborateurs par le coaching? Dans un monde qui va de plus en plus vite Nous entendons parler chaque jour de stress, de mal-être

Plus en détail

entreprendre pour soi, réussir ensemble

entreprendre pour soi, réussir ensemble entreprendre pour soi, réussir ensemble Une CAE rassemble des professionnels de métiers différents, qui souhaitent développer leur propre activité tout en évoluant dans un cadre collectif et en bénéficiant

Plus en détail

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont Elles ont créé, pourquoi pas moi? (garde d enfant) (patronne salon coiffure) - (patronne restaurant) (femme de ménage / vendeuse à la sauvette) www.claee.org DepliantCLAEE-Final.indd 1 1/02/11 22:16:36

Plus en détail

1 Qu'est ce que la validation des acquis de l expérience (VAE)?

1 Qu'est ce que la validation des acquis de l expérience (VAE)? 1 Qu'est ce que la validation des acquis de l expérience (VAE)? L'article L. 6111-1 du Code du travail dispose que : «En outre, toute personne engagée dans la vie active est en droit de faire valider les

Plus en détail

La démarche générale d une création d entreprise

La démarche générale d une création d entreprise La démarche générale d une création d entreprise (Module de sensibilisation) Créer une entreprise, pourquoi pas? Sur le chemin de la création : les atouts de la réussite Les étapes de la démarche "Rien

Plus en détail

Licence professionnelle Logistique globale

Licence professionnelle Logistique globale Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Logistique globale Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Préambule Ce guide vous est offert par William MEYER auteur du blog l'immobilier facile (http://l-immobilier-facile.fr)

Plus en détail

Les Métiers. de l Aide et des Soins à Domicile

Les Métiers. de l Aide et des Soins à Domicile Les Métiers de l Aide et des Soins à Domicile Le secteur du domicile vit de multiples changements et doit faire face à une évolution importante. Les besoins de la population française augmentent en terme

Plus en détail