ACTIONS ET PERSPECTIVES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACTIONS ET PERSPECTIVES"

Transcription

1

2

3 1/PRÉSENTATION DU SDET ACTIONS ET PERSPECTIVES SDET - actions et perspectives - page 3

4 Le SDET : actions et perspectives

5 Le mot du Président Cher lecteur, Depuis sa création en 1937, le SDET a connu de nombreuses évolutions dont le rythme s est particulièrement accéléré à partir des années Parvenue à fédérer toutes les communes du département autour de la compétence électricité en 2008, la structure a dû se dimensionner pour assurer la maîtrise d ouvrage et la maîtrise d oeuvre de tous les travaux relatifs au réseau : branchements, extensions, renforcements et dissimulations. En parallèle, le SDET a exercé la compétence «GAZ», permettant à des communes de se doter d un réseau de distribution publique et offrant par là même une alternative énergétique aux administrés. En outre, différents types de prestations ont été mis en oeuvre afin de répondre aux besoins des communes en matière de gestion des installations d éclairage public. Enfin, un service de conseil a été créé pour accompagner les collectivités tarnaises dans les projets de production d énergie d origine renouvelable et les économies d énergies. Cette montée en compétence rapide a nécessité la création d un système d information et de méthodes associées. Dotée d outils informatiques élaborés en interne, la structure opérationnelle assure une gestion rigoureuse des dossiers, avec beaucoup de réactivité dans un contexte en perpétuel mouvement. Au-delà des outils, le SDET s appuie sur un effectif composé de personnes spécialisées, dont les connaissances sont régulièrement entretenues au moyen d actions de formations. Devenu un véritable outil d aménagement du territoire au service des collectivités tarnaises et de leurs administrés, le SDET entend mettre à profit ses qualités pour relever de nouveaux défis publics tel que celui de l accès au Très Haut Débit pour tous. Au travers de ces pages, les membres du bureau et moi-même avons souhaité vous présenter les actions du SDET et ses perspectives, dans la plus grande clarté et en toute transparence. Bonne lecture Pierre Bernard, Président du SDET

6

7 1/PRÉSENTATION DU SDET

8 1/PRÉSENTATION DU SDET 1 Un Etablissement Public de Coopération Intercommunale (EPCI) est une structure administrative régie par les dispositions du code général des collectivités territoriales. Un EPCI regroupe des communes qui choisissent de développer des compétences en commun, comme l aménagement du territoire, la gestion de l environnement ou les transports en commun, par exemple. 2 Une des caractéristiques de l AOD, au-delà du contrôle de la concession, est aussi de défendre l intérêt des usagers dans leurs relations avec les exploitants. STRUCTURE & MISSIONS Le Syndicat Départemental d Énergies du Tarn (SDET) est un EPCI 1 de type syndicat mixte fermé qui regroupe les 323 communes du département du Tarn. Les compétences Le SDET agit en faveur de ses membres dans les domaines suivants : distribution publique d électricité, distribution publique de gaz, éclairage public, économies d énergie, énergies renouvelables. Le SDET est l Autorité Organisatrice et Distributrice (AOD 2 ) d électricité et de gaz. L AOD, propriétaire des réseaux, permet au concessionnaire d utiliser ces derniers à des fins commerciales. «Un processus d adoption de la compétence communications électroniques est engagé. Le comité syndical s est exprimé en ce sens de manière unanime lors de l assemblée générale du 24 février 2011.» Président Bureau Comité Syndical 14 secteurs 16 membres 60 membres 652 délégués Le système électif Le SDET est administré par un Comité Syndical composé de 60 élus renouvelés à chaque élection municipale. Celui-ci délibère sur les propositions du bureau lors des assemblées générales. MAIRIE 323 communes Le Bureau est composé de 16 membres issus de 14 commissions territoriales appelées «secteurs d énergie» auxquelles s ajoutent les villes d Albi et de Castres. SDET - actions et perspectives - page 8

9 La régie Afin d assurer les activités industrielles et commerciales relevant de son rôle d Autorité Organisatrice et Distributrice, le SDET s est doté d une régie à simple autonomie financière. Celle-ci est administrée, sous l autorité du président et du comité syndical, par un Conseil d Exploitation composé de 5 membres désignés par le comité syndical, sur proposition du président. Parmi les 5 membres figure un maire d une commune ne faisant pas partie du comité syndical. Il est choisi pour des compétences particulières dans le domaine de la distribution d électricité Conseil d Exploitation Régie 5 membres Le Conseil d Exploitation se réunit à la même fréquence que le bureau du SDET. Il apporte son expertise technique aux orientations prises par le bureau. Son rôle est essentiellement consultatif. Il est renouvelé à chaque élection municipale. Intervention d un technicien sur la commune d Albi «Outre la possibilité de développer la maîtrise d oeuvre des travaux d électrification à l aide d un personnel spécialisé dans les techniques de construction des réseaux, la régie offre un mode de gestion qui permet adaptabilité et réactivité. Cet avantage prend un sens particulier à l aube de l adoption par le SDET de la compétence communications électroniques. Un domaine technologique en constante évolution nécessite en effet un outil de gestion dynamique.» SDET - actions et perspectives - page 9

10 1/PRÉSENTATION DU SDET SERVICES L organisation du SDET repose sur les services : technique, énergies, financier, administratif, informatique. Fonctionnement des services L articulation entre les services, qui regroupent 22 personnes, est assurée par le pôle méthodes. DIRECTION CELLULE OUEST MÉTHODES Sce ÉNERGIES Maîtrise de la Demande en Énergies Énergies renouvelables Gaz Sce FINANCIER CELLULE EST TRAITEMENT DES DOSSIERS RÉPARTIS SUR 3 CELLULES SERVICE TECHNIQUE CELLULE SUD Sce INFORMATIQUE/SIG Sce ADMINISTRATIF Les services assistent la direction dans la mise en oeuvre des orientations définies par le comité syndical. Le service technique fait l objet d une organisation particulière en cellules géographiques. SDET - actions et perspectives - page 10

11 ORGANISATION TERRITORIALE Pour offrir un service de proximité aux usagers et communes du département du Tarn, le SDET dispose de trois niveaux d organisation territoriale : les secteurs d énergie, les cellules opérationnelles et les points d accueil. La carte en couleurs représente les secteurs d énergie du Tarn. La carte grisée illustre la répartition des cellules opérationnelles. Le département est subdivisé en 16 zones qui regroupent 14 secteurs d énergie auxquels s ajoutent les villes d Albi et de Castres. Les travaux sont programmés en concertation avec les élus sur ces zones. Les dossiers techniques sont gérés selon un découpage géographique en 3 cellules opérationnelles. Sur une même commune, les élus et les usagers sont assistés dans leurs démarches par les mêmes interlocuteurs : un responsable d affaires, un chargé d affaires et une assistante. L accueil est assuré quant à lui sur deux antennes : ALBI et CASTRES. SDET - actions et perspectives - page 11

12 1/PRÉSENTATION DU SDET RESSOURCES FINANCIÈRES Le FACÉ participe au financement des travaux d amélioration du réseau électrique (renforcements et dissimulations) réalisés par les collectivités locales en milieu rural F FACÉ Fonds d Armortissement des Charges d Électrification 33,9% 3,8% 11,2% C 8 G 1 COLLECTIVITÉS (public) Programme Autonome Départemental Participation financière du Conseil Général du Tarn aux travaux de renforcement et de dissimulation du réseau électrique en milieu rural Participation financière des collectivités pour : les frais de raccordement au réseau, les dissimulations en zones urbaines, l éclairage public, l enfouissement du réseau France Télécom dans le cadre de travaux coordonnés, les travaux relatifs aux économies d énergie (dans une très faible mesure). SDET - actions et perspectives - page 12

13 PCT La Part Couverte par le Tarif (PCT) est versée par le concessionnaire ERDF à l autorité concédante lorsque celle-ci assure la maîtrise d ouvrage des raccordements. 37% ON 8 9 % / x 2 3 = +/- + / Taux de participation pour chaque raccordement La redevance de concession est la contrepartie des dépenses supportées par l Autorité Concédante au bénéfice du service public. 8,8% 6,5% 17,9% 17,9% 100% BUDGET ANNUEL USAGERS (privé) Participation financière des usagers aux frais de raccordement au réseau. RC Redevance de Concession Taxe sur la Consommation Finale d Électricité La taxe sur la consommation finale d électricité (ou taxe locale sur l électricité) est prélevée et reversée par les fournisseurs d électricité à l AOD. Le budget présenté ici ne tient pas compte de la TVA récupérée via le fonds de compensation pour la TVA (FCTVA) ou directement auprès du concessionnaire selon la nature des travaux. SDET - actions et perspectives - page 13

14

15 2/SYSTÈME D INFORMATION

16 2/SYSTÈME D INFORMATION 1 Un logiciel libre peut être utilisé, modifié, copié et redistribué librement, les auteurs du logiciel ayant décidé de donner leurs droits et le code source à tous les utilisateurs. A C Standard ouvert B D (License Creative Commons) Schéma de Camille Moulin 2 L interopérabilité est la possibilité pour différents systèmes de communiquer entre eux sans dépendre d un acteur particulier. L utilisation de standards ouverts publics permet cette interconnexion sans restriction d accès ni de mise en oeuvre. OBJECTIFS, MOYENS & STRUCTURATION «Un système d information est un ensemble organisé de ressources (matériels, logiciels, personnel, données et procédures) qui permet de grouper, classer, traiter et diffuser l information.» Véritable centre de gestion opérationnelle, le système d information du SDET se structure autour des données suivantes : techniques (relatives à la nature des travaux), administratives (procédures, marchés, relations partenariales), financières (devis, facturation, programmes financiers, comptabilité), géographiques (fonds de plans, tracés des travaux...). Il met en oeuvre les outils et les procédures : de saisie, de gestion et de suivi des dossiers, y compris sur le terrain, d analyse financière et de gestion prévisionnelle, de consultation des dossiers pour les communes membres. Objectifs du système d information : maîtriser les coûts des prestations informatiques, sécuriser les échanges de données et les données elles-mêmes, pérenniser les données publiques et les applications liées, dématérialiser les procédures administratives, mutualiser les logiciels entre les partenaires, répondre à l actualité juridique, technique et financière. Le personnel du SDET est formé en interne SDET - actions et perspectives - page 16 Moyens déployés Pour atteindre ces objectifs, le SDET : développe ses propres applications informatiques selon une démarche de logiciels libres 1, en utilisant des standards ouverts 2 d échange de données, forme son personnel aux outils sans recourir à des prestations externes. Ce rapprochement entre concepteurs et utilisateurs permet à ces derniers d écrire leurs propres procédures, tout en proposant certaines améliorations fonctionnelles.

17 Démystifions quelques sigles informatiques barbares! 1 Un CMS (Content Management System) est une famille de logiciels destinés à la conception et à la mise à jour dynamique de sites web ou d applications multimédias. Ils permettent un travail de publication collaboratif sur des documents structurés dont la forme et le contenu sont séparés. 2 La gestion électronique des documents (GED) offre la possibilité de travailler sur les informations électroniques (documents dématérialisés) au sein d une organisation (acquisition, classement, stockage, archivage). La GED offre des outils de recherche efficaces dans un vaste ensemble de documents compressés et indexés. Structure du système d information Le SDET utilise des distributions LINUX libres pour le déploiement des systèmes d exploitation des serveurs de données et d applications. Les moteurs de bases de données MySQL et PostgreSQL (pour les applications géomatiques) stockent et sécurisent nos informations. Ces solutions libres sont reconnues pour leur puissance et leur stabilité. Nous développons nos logiciels de gestion des données métiers sous forme de composants intégrés au CMS 1 libre DRUPAL (suivi technique des dossiers, gestion électronique des documents 2, planification, emplois du temps et gestion financière). applications WEB Pour les tâches bureautiques courantes, nous préconisons l utilisation de la suite libre et gratuite OpenOffice. base de données serveurs SDET - actions et perspectives - page 17

18 2/SYSTÈME D INFORMATION 1 Un serveur est un ordinateur généralement puissant qui stocke les données pour les mettre à disposition des utilisateurs via un réseau. Il peut proposer d autres services comme l impression de documents ou le partage d applications. La machine de l utilisateur, appelée cliente, appelle le serveur pour lui demander de lui rendre ces services. 2 La qualité du CMS Drupal n est plus a prouver, tant il est utilisé au sein de nombreux sites Internet prestigieux : NASA, AOL, FedEx, NOKIA, SUN, Berkeley University, Harvard, MIT, Universal Music... 3 Le Web 2.0 désigne une étape de l évolution du web caractérisée par l apparition de services multi-supports (ordinateur, pda, téléphone) qui favorisent l interaction entre les internautes (blogs, wikis, social networking, partage de photos et de vidéos, réactions), et les informations (rss, journaux citoyens, tags) grâce à des technologies qui permettent de changer de contenus dynamiquement sans recharger les pages Web. TECHNOLOGIES WEB Modèle unifié de partage des données en réseau Le SDET développe ses applications de gestion des données métier selon une architecture client/serveur 1 de type Web. Ce choix permet de : centraliser et donc de sécuriser facilement les données, d accéder aux données en situation de mobilité, diminuer le coût d achat de machines clientes peu puissantes. Modèle unifié de développement informatique Tous les outils informatiques du SDET sont développés et accessibles sur des technologies web indépendantes de toute architecture matérielle. Tout nos développements utilisent des composants libres et gratuits : serveur Web Apache, langage PHP en liaison avec les moteurs de bases de données MySQL ou PostgreSQL, et CMS Drupal 2. Ce dernier dispose des derniers atouts du Web Ce modèle unifié de programmation informatique permet de réduire les temps de réalisation, donc les coûts associés. Une technologie développée est directement transportable dans un autre environnement, ce qui augmente notre productivité. Nous proposons à ce jour 3 types d applications qui suivent ce modèle : intranet (gestion des dossiers du SDET), extranet (espace réservé à nos communes membres), site Internet (diffusion des informations relatives à notre activité). SDET - actions et perspectives - page 18

19 1 Dans son sens premier, un intranet est un réseau informatique local à une entreprise ou une organisation qui utilise les protocoles de communication de l Internet. La notion d intranet se réfère parfois au simple site Web d une structure, mais de plus en plus ce terme correspond à des plateformes logicielles qui recouvrent un large espace fonctionnel du système d information. Intranet du SDET : un système de gestion des dossiers L intranet centralise et met à disposition du personnel les données métiers, les procédures, les supports de formation et les applications informatiques développées en interne. Il permet : le contrôle d identité des utilisateurs, la protection de l accès aux ressources selon les utilisateurs identifiés, la mise à jour en temps réel des dossiers et des applications liées, le suivi temporel de l évolution des travaux et des procédures associées, le partage des documents d aide et des supports de formation, l analyse financière macroscopique et la gestion prévisionnelle. Saisie d un dossier de renforcement du réseau électrique SDET - actions et perspectives - page 19

20 2/SYSTÈME D INFORMATION 1 Nous préconisons l utilisation du navigateur Internet libre Firefox pour accéder à nos technologies Web. TECHNOLOGIES WEB Extranet du SDET : un accès externe à nos données Certains acteurs peuvent consulter tout ou partie des données d un dossier sur notre extranet à l aide d un simple navigateur Web 1. Cet accès sécurisé nécessite une authentification qui définit les droits de chacun : consultation ou modification restreinte à certaines zones géographiques. Dans nos développements futurs, nous accélérerons les interactions avec nos partenaires privilégiés que sont les administrations (dématérialisation des procédures), les communes (ouverture à notre SIG) et les entreprises (gestion et suivi des dossiers techniques). Suivi du dossier de renforcement 09RENF131-6IHSt Renforcement HTA/BT P8 Barry Contact : Elian Guy Commune : Lagrave Secteur : E Reference : 09RENF131-6IHSt DATES 12/02/09 18/05/09 08/09/09 24/11/09 31/12/09 12/04/10 17/06/10 30/12/10 Études Prépiquetage Plans minute Devis entreprise DMEO Procédure A/B Autorisation de construire Travaux Bon de commande Réception chantier France Télécom Plans minute Devis entreprise Estimation mairie Délibération mairie Plan définitif FT Bdc entreprise Plan de recolt FT Facturation Accompte entreprise Intermédiaire entreprise Solde entreprise Facture FT Suivi d un dossier de renforcement du réseau SDET - actions et perspectives - page 20

21 1 Une des évolutions du Web consiste à définir plus précisément les contenus en ligne avec des métadonnées descriptives respectant des règles sémantiques. Les métadonnées sont fournies par les concepteurs de contenus et non de manière automatique. Les pages Internet deviennent alors plus facilement exploitables en dehors de leur contexte originel dans des bases de connaissances qui participent à une certaine intelligence collective. Site Internet du SDET : un espace de publication Le site Internet du SDET permet de rester en contact avec son public : usagers, communes et professionnels du domaine de l énergie. Outre une présentation de notre structure, nos missions et notre actualité sous forme de pages sémantiquement liées entre elles 1, le site propose un large espace documentaire organisé selon plusieurs médias : photothèque, cartes et supports géographiques, bulletins d information, calendriers (assemblées générales, réunions, actualités législatives...), vidéos (dans un proche avenir). Tous les contenus sont mis à jour régulièrement et instantanément à l aide d une simple connexion Internet. SDET - actions et perspectives - page 21

22 /SYSTÈME D INFORMATION 1 Attention, il ne faut pas confondre SIG et système d information. Un SIG ne peut être au plus qu un composant logiciel d un système d information. 2 Développé à l origine par la NASA, puis par l université du Minnesota, MapServer est devenu l un des SIG libres les plus utilisés. SYSTÈME D INFORMATION GÉOGRAPHIQUE «Un système d information géographique (SIG) est une plateforme logicielle qui permet de saisir, stocker, analyser et traiter des informations géopositionnées. Les outils classiques offerts par un SIG sont l analyse statistique géospatiale et la production de plans et de cartes 1.» Le SIG du SDET constitue un outil essentiel à la conduite de projets territoriaux, notamment dans le domaine de la gestion des réseaux secs. Comme pour les autres projets informatiques, nous développons notre propre SIG avec des technologies libres de type Web : MapServer 2 côté serveur et composants Web 2.0 côté client. Ce choix conduit à une maîtrise de nos coûts informatiques. 3 Le Réseau Géodésique Français 1993 (RGF93) est le système géodésique officiel en France, et ce depuis le 1er janvier 2001 pour tous les travaux de nature publique de plus de 1 hectare, ou dont la plus grande longueur est supérieure à 500 m (décret du 26 décembre 2000 modifié par le décret [1] du 3 mars 2006). Objectifs Voici nos objectifs principaux en matière de développement d un SIG : pérenniser nos données publiques en utilisant à la fois les systèmes géodésiques normés (RGF93 3 par exemple) et les standards ouverts et libres d échange de données, mettre nos informations géolocalisées à disposition des collectivités et de nos partenaires, ce qui permet également de consolider les données, géoréférencer certains équipements sur le terrain : noeuds du réseau d éclairage public ou points de raccordements par exemple, suivre une approche multi réseaux dans nos développements, les avancées fonctionnelles obtenues sur un type de réseau renseignant souvent sur les procédures à suivre pour les autres couches de données SDET - actions et perspectives - page 22

23 1 Une photographie orthorectifiée ou orthophotographie est une image obtenue par traitement d un cliché aérien numérique ou argentique dont la géométrie a été redressée de sorte que chaque point soit superposable à une carte plane qui lui correspond. 2 Ces données sont transmises par le concessionnaire dans le cadre d une convention signée avec le SDET, conformément à l article 32 du cahier des charges de concession. Couches de données nécessaires à nos missions Un SIG organise ses informations en couches, à la manière de calques qui se superposent les uns aux autres pour former autant de cartes que de combinaisons possibles des couches entre elles. Les premières couches correspondent en général à des fonds de plans : photographies aériennes orthorectifiées 1 (permettant une géolocalisation absolue des éléments de réseaux publics), cartes routières (pour le repérage et les visites de terrain), parcelles cadastrales (références administratives indispensables pour la gestion des travaux). Aux fonds de plans peuvent se superposer certaines données littérales : lieux-dits géolocalisés (pour un meilleur repérage en milieu rural), noms des propriétaires (pour la gestion des branchements). Viennent ensuite les tracés des lignes de réseaux publics : distribution électrique (lignes haute et basse tensions) 2, éclairage public, France Télécom (travaux d enfouissements coordonnés) Enfin, nous pouvons représenter certains points particuliers des réseaux publics : postes de transformation du réseau de distribution électrique 2, noeuds du réseau EP (armoires, coffrets, commandes, points lumineux). «Dans une approche unifiée de gestion de différents réseaux publics (distribution électrique, éclairage public, France Télécom), notre SIG peut répondre au défi du déploiement de la fibre optique nécessaire à l accès au très haut débit pour tous sur notre département. Cette mutualisation de moyens et de couches de données doit garantir des économies d échelle sur notre territoire.» SDET - actions et perspectives - page 23

24 2/SYSTÈME D INFORMATION 1 Constituée d élus responsables de Actions partenariales l organisation de services Le SDET participe à certains groupes de travail sur la géomatique, rendus publics locaux, la Fédération Nationale des Col- nécessaires pour suivre ce domaine en constante évolution : lectivités Concédantes «Cartographie des réseaux de distribution d électricité» de la FNCCR 1, et Régies (FNCCR) fait valoir, aux niveaux national et européen, le point «CADASTRE VECTEUR (Convergence et complétion)» et «RÉSEAUX DI- VERS (ex : eau, assain., élec,...)» du CRIGEOS 2. de vue de ses adhérents De manière plus locale, le SDET s implique dans la création d un pôle départemental géomatique, impulsée par le Conseil Général, la Direction auprès des pouvoirs publics et des entreprises concessionnaires. Départementale des Territoires et la Communauté de communes Tarn et Dadou. Ceci devrait permettre d accélérer le processus de vectorisation du Le Centre Régional cadastre sur un territoire encore trop démuni en la matière. 2 d Information GEOSpatiale (CRIGEOS) est le Il est inutile de rappeler l importance de ce fonds de plan qui demeure le réseau interdépartemental référentiel par excellence de nos collectivités locales et donc le prérequis des acteurs de l infor- indispensable à la mise en œuvre d un SIG communal ou intercommunal. mation géospatiale en Midi-Pyrénées. Enfin, le SDET compte proposer ses services en matière de SIG à ses communes membres : de la formation jusqu à la mise en place d applications informatiques selon les besoins exprimés. Projet de raccordement sur la commune de Tauriac Coordonnées GPS : SYSTÈME D INFORMATION GéOGRAPHIQUE Acquisition de données géoréférencées relatives aux raccordements Dans le cas des raccordements, les techniciens collectent les données suivantes sur le terrain : position du départ du raccordement, position du ou des points de livraison, photo géoréférencée de situation avant et après travaux, caractéristiques techniques de l installation selon une typologie métier (coffrets, coupe-circuits, compteurs...). Ces informations géoréférencées, immédiatement intégrées au SIG, accompagnent les dossiers de raccordements tout au long de leur existence, ce qui permet d avoir un suivi aussi bien technique que géographique. Une commune, par exemple, peut directement visualiser tous ses raccordements en cours sur un simple fonds de plan. SDET - actions et perspectives - page 24

25 1 Voir la partie Eclairage public - Cartographie et économies d énergie p. 29 Projet de cartographie de l éclairage public tarnais Le SDET souhaite améliorer ses services en fusionnant le traitement des dossiers d investissement, d entretien et d économies d énergie 1 en matière d éclairage public, à l aide de son SIG. Affichage des noeuds du réseau d éclairage public de la commune de Cambon d Albi SDET - actions et perspectives - page 25

26

27 3/GESTION DE RÉSEAUX PUBLICS

28 3/GESTION DE RÉSEAUX PUBLICS RACCORDEMENTS AU RÉSEAU ÉLECTRIQUE Si la distance du réseau existant au droit 1 de la (ou des) parcelle(s) à desservir excède 30 mètres, il faut réaliser une extension. Un raccordement est nécessaire pour alimenter en électricité une parcelle ou un ensemble de parcelles. Cette action peut éventuellement nécessiter une extension de réseau 1. Suivant les caractéristiques et l unité foncière du projet, plusieurs principes de raccordements sont possibles : Lotissements Branchements collectifs Ce type de raccordement dessert plusieurs appartements situés dans une même unité foncière (immeuble, résidence). Si le projet est d initiative publique, le SDET assure la maîtrise d ouvrage des réseaux de desserte intérieure au lotissement. Ces réseaux sont à la charge de l aménageur, en accord avec la commune, pour les projets d initiative privée. 900 raccordements réalisés par année Branchements à puissance limitée Les services instructeurs consultent le SDET dans tous les cas de demande d urbanisme (certificat d urbanisme, permis de construire ou d aménager). Branchements à puissance surveillée Branchement dont la puissance se situe entre 36 et 250 kva, destiné en général aux entreprises. Un dispositif prévient tout risque de dépassement de la part de l usager. SDET - actions et perspectives - page 28

29 RENFORCEMENT DU RÉSEAU ÉLECTRIQUE 1 Les chutes de tension proviennent essentiellement de l augmentation des besoins en puissance des usagers du réseau, existants ou nouveaux. 2 Les travaux de renforcement de réseau font l objet d un programme d investissement spécifique. Un renforcement consiste à restructurer une partie du réseau électrique. On distingue les travaux : qui remédient à des chutes de tension 1 observées, de remplacement de lignes vulnérables aux aléas climatiques (dans ce cas, on parle de sécurisation de réseau). Renforcement suite à des chutes de tension Quel que soit le lieu et le type d abonnement, l usager peut subir des chutes de tension qui se manifestent sous la forme de variations d intensité lumineuse des lampes ou de dysfonctionnements des appareils électriques. Ces anomalies doivent être signalées au concessionnaire du réseau. Ce dernier, après vérifications et mesures éventuelles, fera part de la nécessité de renforcement du réseau au SDET, qui assurera la maîtrise d ouvrage 2 des travaux (si la commune se situe en milieu rural et hors d un territoire couvert par une Entreprise Locale de Distribution d électricité). Sécurisation du réseau 120 opérations de renforcements de réseau par année Une o p é r a - tion de s é c u r i s a - tion de réseau consiste à le renforcer au sens mécanique du terme. Il s agit de remplacer les lignes basse tension en fils nus par des lignes en fils torsadés moins vulnérables aux aléas climatiques. Renforcement du réseau électrique Le SDET répertorie les lignes en fils nus en collaboration avec le concessionnaire, en privilégiant celles qui subissent le plus d incidents. Le SDET assure la maîtrise d ouvrage 2 des travaux de sécurisation. SDET - actions et perspectives - page 29

30 3/GESTION DE RÉSEAUX PUBLICS DISSIMULATIONS DE RÉSEAUX SECS Une dissimulation de réseau consiste à enfouir ou à installer sur façade les réseaux : 1 Le SDET assure la maîtrise d ouvrage des effacements de réseaux de télécommunication selon les conditions prévues par la convention signée avec France Telecom. de distribution publique d électricité, d éclairage public, de télécommunications 1. Les projets de dissimulation de réseaux sont situés dans les bourgs et s intègrent dans le cadre d opérations plus globales (voirie, assainissement,...). Les besoins en dissimulations de réseaux sont communiqués par les communes aux cellules opérationnelles du SDET. Une commission examine alors les propositions émises par les services techniques en tenant compte : de l importance des travaux, du caractère plus ou moins lié à d autres travaux de voirie. La commission établit alors une liste d opérations programmées à hauteur des capacités budgétaires du SDET soumise à l approbation du comité syndical. 50 opérations de dissimulations de réseaux réalisées par année Travaux de dissimulation de réseau sur la commune de Saint-Juéry SDET - actions et perspectives - page 30

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE Annecy, le 10 février 2015 DOSSIER DE PRESSE Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE Un budget 2015 de 155 M, dont un programme de travaux de 70 M avec le maintien d un haut niveau d investissements

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

INAUGURATION DE TRAVAUX D ÉLECTRIFICATION DE LA COMMUNE DE GONNEVILLE

INAUGURATION DE TRAVAUX D ÉLECTRIFICATION DE LA COMMUNE DE GONNEVILLE INAUGURATION DE TRAVAUX D ÉLECTRIFICATION DE LA COMMUNE DE GONNEVILLE Vendredi 26 septembre 2014 À la mairie de Gonneville LE SYNDICAT DÉPARTEMENTAL D ÉNERGIES DE LA MANCHE (SDEM50) Le Syndicat Départemental

Plus en détail

Aménagement Numérique des Territoires Lorrains

Aménagement Numérique des Territoires Lorrains Conférence annuelle du Tourisme Lorrain - 19 novembre 2014 Maison Régionale des Sports - TOMBLAINE Aménagement Numérique des Territoires Lorrains Etat des lieux, enjeux et perspectives Conseil Régional

Plus en détail

Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT

Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT Laon le jeudi 1 er octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE DEPLOIEMENT DU TRES HAUT DEBIT COMMUNIQUE DE PRESSE Laon, le jeudi 1 er octobre 2015 AISNE : UNE ETAPE MAJEURE POUR LE

Plus en détail

La distribution publique de l électricité

La distribution publique de l électricité La distribution publique de l électricité RÈGLES PÔLE ÉLÉCTRICITÉ - GAZ ENJEUX UNE CONCESSION LES COMMUNES L organisation des services publics 1984 Les communes sont compétentes pour organiser les services

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011

COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011 COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011 Objet : Demande de subvention Chaufferie bois Conseil Régional du Limousin FEDER DETR Le Maire expose au Conseil Municipal qu'il

Plus en détail

Groupe de travail «Distribution d énergies de réseau et transition énergétique. Contribution de la FNCCR. Réunion du 2 juillet 2013

Groupe de travail «Distribution d énergies de réseau et transition énergétique. Contribution de la FNCCR. Réunion du 2 juillet 2013 Groupe de travail «Distribution d énergies de réseau et transition Contribution de la FNCCR Réunion du 2 juillet 2013 I distinction structurelle entre les réseaux soumis à une obligation d universalité

Plus en détail

I - Mise en place de la commission : objectifs, rôle et mode de fonctionnement

I - Mise en place de la commission : objectifs, rôle et mode de fonctionnement SYNDICAT DEPARTEMENTAL D ENERGIE DES HAUTES-PYRENEES Commission organisation des moyens et communication du 6 février 2015 Présents : Excusée : Diffusion électronique : Claudine BOIRIE, Présidente Maryse

Plus en détail

VOTRE RACCORDEMENT Basse tension : projet supérieur à 36 kva jusqu à 250 kva

VOTRE RACCORDEMENT Basse tension : projet supérieur à 36 kva jusqu à 250 kva DIRECTION DES OPERATIONS MEDITERRANEE www.erdfdistribution.fr VOTRE RACCORDEMENT Basse tension : projet supérieur à 36 kva jusqu à 250 kva Etape par étape Votre premier contact Nos explications et demandes

Plus en détail

Déploiement d une Infrastructure de Recharge publique de Véhicules Electriques dans le département de l AISNE DIRVE 02

Déploiement d une Infrastructure de Recharge publique de Véhicules Electriques dans le département de l AISNE DIRVE 02 Déploiement d une Infrastructure de Recharge publique de Véhicules Electriques dans le département de l AISNE DIRVE 02 1 Présentation de l USEDA 2 L USEDA au 30 juin 2015 L USEDA : 801 communes regroupant

Plus en détail

Rapport annuel d activité 2014 Synthèse

Rapport annuel d activité 2014 Synthèse Rapport annuel d activité 2014 Synthèse Les compétences du SDE35 Compétence électricité Organisation du service public de distribution d électricité Maîtrise d ouvrage des travaux sur les réseaux électriques

Plus en détail

SYNTHESE DE LA RÉUNION D INFORMATION SUR LE DÉPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE SUR NOTRE ZONE D ACTIVITÉS

SYNTHESE DE LA RÉUNION D INFORMATION SUR LE DÉPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE SUR NOTRE ZONE D ACTIVITÉS SYNTHESE DE LA RÉUNION D INFORMATION SUR LE DÉPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE SUR NOTRE ZONE D ACTIVITÉS DATE ET LIEU : Jeudi 21 février 2013 SALLE GEORGES ALTER Accueil de l Association du Pôle d Activités

Plus en détail

Raccordement individuel neuf d une installation de consommation BT 36 kva

Raccordement individuel neuf d une installation de consommation BT 36 kva Raccordement individuel neuf d une installation de consommation BT 36 kva Travaux de raccordement Distance du point de livraison en limite de parcelle Ouvrage de raccordement à 250m poste existant >à 250m

Plus en détail

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication.

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication. CONNECTER LES SYSTEMES ENTRE EUX L informatique, au cœur des tâches courantes, a permis de nombreuses avancées technologiques. Aujourd hui, la problématique est de parvenir à connecter les systèmes d information

Plus en détail

CONVENTION DE CODEVELOPPEMENT DE RESEAUX DE COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES

CONVENTION DE CODEVELOPPEMENT DE RESEAUX DE COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES CONVENTION DE CODEVELOPPEMENT DE RESEAUX DE COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES ENTRE : Le Syndicat Mixte Gironde Numérique, crée à compter du 1 er août 2007 Domicilié Hôtel du Département Esplanade C. de Gaulle

Plus en détail

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Manuel Qualité de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Finalité et gestion du manuel qualité Déclaration de politique qualité Organisation et responsabilités

Plus en détail

Vers de nouvelles modalités d instruction et de facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité

Vers de nouvelles modalités d instruction et de facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité Vers de nouvelles modalités d instruction et de facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité 1 Le raccordement jusqu à présent Jusqu à présent, un raccordement au réseau

Plus en détail

Raccordements électriques : les conséquences de la réforme du code de l urbanisme et de la loi électricité par les lois SRU UH

Raccordements électriques : les conséquences de la réforme du code de l urbanisme et de la loi électricité par les lois SRU UH Raccordements électriques : les conséquences de la réforme du code de l urbanisme et de la loi électricité par les lois SRU UH Le contexte politique Le législateur cherche la cohérence entre le droit de

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord Etude relative à l'archivage électronique et à la Gestion Electronique des Documents Cahier des Clauses Techniques Particulières 1 Table des

Plus en détail

La Région rencontre les 13 communes concernées par la montée en débit des sous-répartiteurs dans le cadre du déploiement du très haut débit

La Région rencontre les 13 communes concernées par la montée en débit des sous-répartiteurs dans le cadre du déploiement du très haut débit La Région rencontre les 13 communes concernées par la montée en débit des sous-répartiteurs dans le cadre du déploiement du très haut débit Basse-Terre, le 14 octobre 2015 La Région Guadeloupe a engagé

Plus en détail

INGENIERIE ET DEPLOIEMENT DE RESEAUX COMPLEXES WiMAX - INTERNET - VoIP

INGENIERIE ET DEPLOIEMENT DE RESEAUX COMPLEXES WiMAX - INTERNET - VoIP PRESENTATION DE LA PROBLEMATIQUE Dans le cadre de la dérégulation des télécommunications d un pays Africain, un industriel Européen s appuyant sur sa filiale basée dans ce pays, souhaite devenir «ISP»

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE UNION DES SECTEURS D'ENERGIE DU DEPARTEMENT DE L'AISNE Rue Turgot CS 90666-02007 LAON CEDEX - Tél. 03 23 27 15 80 - Fax 03 23 27 15 81 - Courriel - contact@useda.fr COMMUNIQUÉ DE PRESSE Ce 24 juillet 2015,

Plus en détail

Les Mobilités dans les Territoires

Les Mobilités dans les Territoires Rencontres Scientifiques & Techniques Territoriales Les Mobilités dans les Territoires La gestion du stationnement et les politiques de mobilités Economie du Stationnement, Maitrise du Stationnement et

Plus en détail

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 La Belgique joue actuellement un rôle de premier plan dans le déploiement de nouvelles technologies pour l internet à très haut débit. Les

Plus en détail

Dossier de Presse. Déploiement du Très Haut Débit en Bretagne

Dossier de Presse. Déploiement du Très Haut Débit en Bretagne Dossier de Presse Déploiement du Très Haut Débit en Bretagne 13 octobre 2014 Communiqué de presse «Bretagne Très Haut Débit» Rennes, le 13 octobre 2014 Le projet «Bretagne Très Haut Débit», porté par Mégalis

Plus en détail

Guide pratique à l usage des maires. Préparer l arrivée de la fibre optique

Guide pratique à l usage des maires. Préparer l arrivée de la fibre optique Guide pratique à l usage des maires Préparer l arrivée de la fibre optique Après l'adsl, la fibre optique 2012.Fibre optique > Très haut débit symétrique de 50 Mb/s à 100 Mb/s > TV et Vidéo Haute Définition

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées DOSSIER DE PRESSE 19 mars 2014 Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées I. Pourquoi la fibre optique? II. Rappel du projet III. Calendrier de déploiement de la fibre

Plus en détail

Dispositif : Aménagement numérique des territoires

Dispositif : Aménagement numérique des territoires Dispositif : Aménagement numérique des territoires Axe 7 Objectif Thématique 2 : Améliorer l accès aux technologies de l information et de la communication (TIC), leur utilisation et leur qualité Investissement

Plus en détail

DARNETS. Mairie de SEPTEMBRE 2002. Corrèze A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT D. LES RESPONSABILITES

DARNETS. Mairie de SEPTEMBRE 2002. Corrèze A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT D. LES RESPONSABILITES Mairie de DARNETS Corrèze SEPTEMBRE 2002 19300 Darnets Tél. : 05.55.93.09.91 Fax. : 05.55.93.13.06 Email : mairiededarnets@wanadoo.fr A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT

Plus en détail

Atelier 6 Quels sont les premiers retours d expériences sur l accès aux réseaux depuis juillet 2004?

Atelier 6 Quels sont les premiers retours d expériences sur l accès aux réseaux depuis juillet 2004? Atelier 6 Quels sont les premiers retours d expériences sur l accès aux réseaux depuis juillet 2004? Annie MOTTE, Syndicat Intercommunal d Energies et d Equipements du Calvados (SDEC) Quel coût et quelle

Plus en détail

Présentation du Schéma Directeur Territorial d Aménagement Numérique S.D.T.A.N. rs à la régie intéressé reste possible dès lors que le

Présentation du Schéma Directeur Territorial d Aménagement Numérique S.D.T.A.N. rs à la régie intéressé reste possible dès lors que le é public de travaux + régie intéressée structure porteuse conserve les risques techniques et ion et à la construction du réseau dans le cadre du ant alors un besoin de financement de l ordre de 39 ssée

Plus en détail

La fibre optique VALENCIENNES MÉTROPOLE TERRITOIRE NUMÉRIQUE

La fibre optique VALENCIENNES MÉTROPOLE TERRITOIRE NUMÉRIQUE La fibre optique arrive dans votre ville! VALENCIENNES MÉTROPOLE TERRITOIRE NUMÉRIQUE Valenciennes Métropole Un territoire numérique Valenciennes Métropole a fait le choix ambitieux de développer un pôle

Plus en détail

CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé

CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé Préambule : Le service de Conseil en Energie Partagé est un Service d Intérêt Général qui vise à promouvoir et accompagner la réalisation d économies

Plus en détail

La Celle Saint-Cloud, ville fibrée

La Celle Saint-Cloud, ville fibrée La Celle Saint-Cloud, ville fibrée Préambule Quelles sont les caractéristiques du réseau cuivre actuellement utilisé? Actuellement, la majorité des français bénéficient des services voix, internet et TV

Plus en détail

Mise en place d un Système d Informations Géographiques d agglomération

Mise en place d un Système d Informations Géographiques d agglomération Mise en place d un Système d Informations Géographiques d agglomération Rapporteur : M. Jean-Pierre TAILLARD, Vice-Président Commission n 5 séance des 26/05/04, favorable 23/03/05 et 20/05/05 Bureau séance

Plus en détail

École Numérique Rurale. Cahier des charges

École Numérique Rurale. Cahier des charges École Numérique Rurale Cahier des charges 1 L Ecole numérique du plan «école numérique rurale» Le terme «Ecole numérique» recouvre les solutions matérielles et logicielles, les services et ressources numériques,

Plus en détail

Service des Systèmes d Informations

Service des Systèmes d Informations Service des Systèmes d Informations Les systèmes d informations représentent les moyens logiciels, matériels, et humains pour permettre aux utilisateurs d'utiliser les ressources informatiques dans le

Plus en détail

Accédez au Très Haut Débit. www.reso-liain.fr PARTICULIERS, Testez votre éligibilité. Les opérateurs partenaires du réseau Li@in

Accédez au Très Haut Débit. www.reso-liain.fr PARTICULIERS, Testez votre éligibilité. Les opérateurs partenaires du réseau Li@in PARTICULIERS, un Nouveau Monde s ouvre à vous! Accédez au Très Haut Débit Vos Fournisseurs d Accès Internet Les opérateurs partenaires du réseau Li@in www.adeli.fr Tél : 04 78 66 11 85 www.k-net.fr Tél

Plus en détail

RAPPORT MAIRIE PARIS. Ville de Paris. Interview du 14 Février 2013 avec Richard Malachez, Chef du Bureau des Projets Patrimoniaux et Géographiques.

RAPPORT MAIRIE PARIS. Ville de Paris. Interview du 14 Février 2013 avec Richard Malachez, Chef du Bureau des Projets Patrimoniaux et Géographiques. Ville de Paris Interview du 14 Février 2013 avec Richard Malachez, Chef du Bureau des Projets Patrimoniaux et Géographiques. Mail : richard.malachez@paris.fr Tel : 01 43 47 62 96 Organisme d accueil Présentation

Plus en détail

SOUTIEN A L INNOVATION NUMERIQUE TERRITORIALE

SOUTIEN A L INNOVATION NUMERIQUE TERRITORIALE Unité Développement Direction du Développement Economique et de l Innovation Sous-direction de l Innovation et des Partenariats DISPOSITIF REGIONAL SOUTIEN A L INNOVATION NUMERIQUE TERRITORIALE Règlement

Plus en détail

Comprendre et améliorer son débit internet

Comprendre et améliorer son débit internet Comprendre et améliorer son débit internet Lorraine Pour une entreprise, accéder à Internet est devenu vital. Les débits et réseaux accessibles s avèrent néanmoins très variables d un territoire à l autre.

Plus en détail

Session spéciale Réforme territoriale

Session spéciale Réforme territoriale Session spéciale Réforme territoriale Historique des textes relatifs à l organisation territoriale Lois Mauroy/Deferre de 1981 à 1983 Loi du 6 février 1992 relative à l administration territoriale de la

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DE L INRA...

PRESENTATION GENERALE DE L INRA... Marché à procédure adaptée (MAPA) pour l assistance à maîtrise d ouvrage afin d accompagner l Inra dans la phase de lancement de l instrumentation de ses processus sur le périmètre fonctionnel de la gestion

Plus en détail

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE I. Public cible de l appel à projets Un appel à projets est

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 AMENAGEMENT NUMERIQUE DES TERRITOIRES

APPEL A PROPOSITION 2015 AMENAGEMENT NUMERIQUE DES TERRITOIRES APPEL A PROPOSITION 2015 AMENAGEMENT NUMERIQUE DES TERRITOIRES Dispositif : AMENAGEMENT NUMERIQUE DES TERRITOIRES (7.2.A) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Accroître la couverture du

Plus en détail

Schéma Directeur Départemental d Aménagement Numérique du Doubs (SDDAN) Déploiement d un réseau d initiative publique à très haut débit

Schéma Directeur Départemental d Aménagement Numérique du Doubs (SDDAN) Déploiement d un réseau d initiative publique à très haut débit SYNDICAT MIXTE DOUBS TRES HAUT DEBIT Schéma Directeur Départemental d Aménagement Numérique du Doubs (SDDAN) Déploiement d un réseau d initiative publique à très haut débit 24 octobre 2013 Le SDDAN, le

Plus en détail

Le SIG du Calvados et les géoservices : une diffusion large et gratuite de l information géographique

Le SIG du Calvados et les géoservices : une diffusion large et gratuite de l information géographique Le SIG du Calvados et les géoservices : une diffusion large et gratuite de l information géographique Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Emmanuel Vandamme publié

Plus en détail

TRÈS HAUT DÉBIT. en Seineet-Marne EN 10 QUESTIONS

TRÈS HAUT DÉBIT. en Seineet-Marne EN 10 QUESTIONS TRÈS HAUT DÉBIT en Seineet-Marne EN 10 QUESTIONS éditorial Pour que chacun puisse bénéficier des progrès des nouvelles technologies, le Conseil général de Seine-et-Marne, le Conseil régional d Île-de-France

Plus en détail

Eléments techniques relatifs au déploiement FTTH 31/03/15. www.annemasse-agglo.fr

Eléments techniques relatifs au déploiement FTTH 31/03/15. www.annemasse-agglo.fr Eléments techniques relatifs au déploiement FTTH 31/03/15 Pourquoi le Très Haut Débit? Le THD répond aux enjeux du développement durable: Faciliter le travail à domicile Abolir les distances et éviter

Plus en détail

Véhicules Électriques

Véhicules Électriques INFRASTRUCTURES DE RECHARGE POUR Véhicules Électriques Votre éco-mobilité à la carte Les Enjeux de la mobilité électrique : climatiques, économiques et sociétaux Les entreprises et les collectivités adoptent

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

Présentation du projet très haut débit en Nord-Pas de Calais et sa déclinaison locale. Communauté de communes de l Atrébatie

Présentation du projet très haut débit en Nord-Pas de Calais et sa déclinaison locale. Communauté de communes de l Atrébatie Présentation du projet très haut débit en Nord-Pas de Calais et sa déclinaison locale Communauté de communes de l Atrébatie Sommaire 1. Présentation et rôle du syndicat mixte 2. Le Très Haut Débit, un

Plus en détail

SYDESL. Syndicat départemental d énergie de Saône et Loire. Président : Fabien GENET

SYDESL. Syndicat départemental d énergie de Saône et Loire. Président : Fabien GENET SYDESL Syndicat départemental d énergie de Saône et Loire Président : Fabien GENET Présentation du SYDESL Le Syndicat Départemental d Energie de Saône et Loire regroupe l ensemble des 573 communes du département

Plus en détail

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique I. Présentation générale du contexte : Afin de faciliter aux aménageurs, aux décideurs et au grand public l accès

Plus en détail

OSONS LA FIBRE UNE AMBITION POUR LA MANCHE. 16 septembre 2014 COTITA OUEST

OSONS LA FIBRE UNE AMBITION POUR LA MANCHE. 16 septembre 2014 COTITA OUEST OSONS LA FIBRE UNE AMBITION POUR LA MANCHE 16 septembre 2014 COTITA OUEST LES INFRAS Les acquis Avant Après Programme 2006-2014 - Dégroupage DSL -1500 kms de fibre pour 138 NRA opticalisés(sur 146) -équipement

Plus en détail

Groupe de travail n 3. «Réseau de Relais Visio Accueil sur le Pays Marennes Oléron» 07 février 2014

Groupe de travail n 3. «Réseau de Relais Visio Accueil sur le Pays Marennes Oléron» 07 février 2014 Groupe de travail n 3 «Réseau de Relais Visio Accueil sur le Pays Marennes Oléron» 07 février 2014 Groupe Visio-Accueil 07/02/2014 Ordre du jour Présentation de l étude pour le déploiement d un réseau

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

LES RDV DU NUMERIQUE 15 JUIN CCI LIMOGES HAUTE VIENNE

LES RDV DU NUMERIQUE 15 JUIN CCI LIMOGES HAUTE VIENNE Aménageur Numérique Haut et Très Haut Débit des Territoires LES RDV DU NUMERIQUE 15 JUIN CCI LIMOGES HAUTE VIENNE 03/07/2015 1 Axione Qui sommes nous? Initié par la volonté des Collectivités 12% du territoire

Plus en détail

référentiel routier est le socle du système d information routier. De sa qualité dépend la qualité de l exploitation du patrimoine routier.

référentiel routier est le socle du système d information routier. De sa qualité dépend la qualité de l exploitation du patrimoine routier. SYSTEME D INFORMATION ROUTIER L offre logicielle ROUTE d IMAGIS Méditerranée constitue la solution idéale pour la gestion du domaine routier, basée sur une cartographie en environnement web. Elle permet

Plus en détail

Communiqué 8 novembre 2012

Communiqué 8 novembre 2012 Communiqué 8 novembre 2012 Les conditions du déploiement de l Internet à très haut débit en France et en Europe Coe-Rexecode mène depuis plusieurs années un programme de recherche approfondi sur l impact

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

Personne à contacter : Françoise LE GUERN

Personne à contacter : Françoise LE GUERN Mairie de Guingamp 1 place du Champ-au-Roy BP 50543 22205 GUINGAMP cédex Tél : 02 96 40 64 40 Fax : 02 96 44 40 67 Email : mairie@ville-guingamp.com Personne à contacter : Françoise LE GUERN SOMMAIRE 1

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

Comité de Pilotage du 21 septembre 2015

Comité de Pilotage du 21 septembre 2015 Comité de Pilotage du 21 septembre 2015 Réseau départemental d infrastructures de charge pour véhicules électriques et hybrides ----- 4 eme réunion du COPIL Sommaire 1) Information sur l avancement du

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention 3 CR 72-12 Budget participatif des lycées Règlement d intervention Préambule : La mise en œuvre du budget participatif des lycées manifeste la volonté de la région de poursuivre la démarche de dialogue

Plus en détail

QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS

QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS Etablissement public foncier de Languedoc-Roussillon créé par décret n 2008 670 du 2 juillet 2008 1 QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS A. LES RECETTES LES HYPOTHESES SUR LE NIVEAU DES RECETTES

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés.

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés. REPUBLIQUE FRANCAISE Décision n 2014.0019/DP/SG du 30 avril 2014 du président de la Haute Autorité de santé portant organisation générale des services de la Haute Autorité de santé Le président de la Haute

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN

LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN Société : VNEXT est une société de conseil et d expertises technologiques dans le domaine de l infrastructure IT, le développement des logiciels et la formation professionnelle.

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

L USEDA et le changement climatique

L USEDA et le changement climatique ETREPILLY VAUX ANDIGNY L USEDA et le changement climatique HOLNON CRAONNE 1 Présentation de l USEDA Autorité organisatrice de la distribution d énergie ( AODE) Propriétaire de réseaux de distribution d

Plus en détail

Projet de réorganisation des expertises de la branche Famille

Projet de réorganisation des expertises de la branche Famille Direction du réseau Paris, le 21 février 2014 Projet de réorganisation des expertises de la branche Famille INC du 13 mars 2014 1 1. Contexte Les Prm ont été créés en 2002 et trouvent leur fondement dans

Plus en détail

Réseau départemental de bornes de recharges électriques. Comité de Pilotage du 7 juin 2014

Réseau départemental de bornes de recharges électriques. Comité de Pilotage du 7 juin 2014 Comité de Pilotage du 7 juin 204 SDE65 juin204 Comité de Pilotage du 7 juin 204 présentation du projet. Rappel sur l organisation du projet (SDE - B. Rouch) 2. Quelques repères sur la mobilité électrique

Plus en détail

Ul lec hienn Internet evit ar C humuniezhioù-kumunioù

Ul lec hienn Internet evit ar C humuniezhioù-kumunioù territoire économie formation éducation transport environnement culture & sport tourisme & patrimoine europe Un site Internet pour les Communautés de communes Ul lec hienn Internet evit ar C humuniezhioù-kumunioù

Plus en détail

Le partenariat public privé dans une stratégie de développement de l électrification rurale. Dr Amadou SOW, ADG/ASER

Le partenariat public privé dans une stratégie de développement de l électrification rurale. Dr Amadou SOW, ADG/ASER Cder IEPF Le partenariat public privé dans une stratégie de développement de l électrification rurale Dr Amadou SOW, ADG/ASER Définition Un PPP consiste en l association entre une autorité publique et

Plus en détail

Caractérisation technique du service

Caractérisation technique du service rapport sur le prix et la qualité du service public de l assainissement non collectif 2012 3 Caractérisation technique du service Présentation du territoire desservi Le service est géré au niveau communal

Plus en détail

Syndicat Intercommunal d énergie et de e-communication de l Ain SIEA. Résumé RAPPORT D ACTIVITES 20 13 SIEA

Syndicat Intercommunal d énergie et de e-communication de l Ain SIEA. Résumé RAPPORT D ACTIVITES 20 13 SIEA Syndicat Intercommunal d énergie et de e-communication de l Ain SIEA Résumé Système d Information Géographique Réseaux de chaleur RAPPORT D ACTIVITES 20 13 Gaz Communication électronique Electrification

Plus en détail

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement 1 Contexte et objectifs

Plus en détail

A05 : La collaboration entre les AODE et les collectivités en charge de l urbanisme pour une planification performante

A05 : La collaboration entre les AODE et les collectivités en charge de l urbanisme pour une planification performante A05 : La collaboration entre les AODE et les collectivités en charge de l urbanisme pour une planification performante Intervenants : Patrick Villalon, SyDEV Christophe Ferragne, SIEL Daniel Belon, FNCCR

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

Adresse postale : La Citadelle Quartier des 3 Parallèles Avenue du mémorial des fusillés

Adresse postale : La Citadelle Quartier des 3 Parallèles Avenue du mémorial des fusillés Consultation publique pour les investissements envisagés sur le territoire du Nord-Pas-de-Calais dans le dossier de soumission à l appel à projets France Très Haut Débit Objet de la consultation : La présente

Plus en détail

soluris.fr OFFRE LES INCON TOUR NABLES LES QUELQUES-UNS DE NOS SERVICES ET PRESTATIONS

soluris.fr OFFRE LES INCON TOUR NABLES LES QUELQUES-UNS DE NOS SERVICES ET PRESTATIONS soluris.fr L OFFRE LES INCON TOUR NABLES LES QUELQUES-UNS DE NOS SERVICES ET PRESTATIONS 02 Un principe forfaitaire, une politique de prix transparente Soluris est une structure publique de mutualisation

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE DES SERVICES INTRANET / INTERNET D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES ET D ECOLES

NOTE DE CADRAGE DES SERVICES INTRANET / INTERNET D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES ET D ECOLES NOTE DE CADRAGE DES SERVICES INTRANET / INTERNET D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES ET D ECOLES SDTICE/SDITE Version : 1.0 - Date création : 09/01/09 1. Périmètre des S2i2e Les S2i2e ont pour objectif principal

Plus en détail

Déploiement de la fibre optique sur le territoire de Lamballe Communauté

Déploiement de la fibre optique sur le territoire de Lamballe Communauté Déploiement de la fibre optique sur le territoire de Lamballe Communauté Dossier de presse Contact presse Lamballe Communauté : Service Communication 02 96 50 13 50 communication@lamballe-communaute.fr

Plus en détail

L Internet des objets

L Internet des objets L Internet des objets L économie numérique entame une nouvelle phase de son évolution notamment avec le développement de l Internet des objets et la future 5G. Ces avancées ouvrent la voie à l avènement

Plus en détail

Base de Données Economiques & Sociales (dite UNIQUE) des entreprises

Base de Données Economiques & Sociales (dite UNIQUE) des entreprises Base de Données Economiques & Sociales (dite UNIQUE) des entreprises SOLUTION DÉDIÉE, HAUTEMENT SÉCURISÉE ET FORTEMENT PERSONNALISABLE À MOINDRE COÛT AVEC OFFRE DE DÉVELOPPEMENTS SPÉCIFIQUES A PRIX FORFAITAIRES.

Plus en détail

Tout savoir sur la 4G

Tout savoir sur la 4G Tout savoir sur la 4G Un an après avoir reçu ses premières fréquences, SFR A ouvert les premières villes 4G accessibles pour tous, aussi bien pour les entreprises que pour le grand public. La 4G pour

Plus en détail

Convention de partenariat pour la promotion d une rénovation performante et accessible

Convention de partenariat pour la promotion d une rénovation performante et accessible Convention de partenariat pour la promotion d une rénovation performante et accessible Entre : La Régie Régionale du Service Public de l Efficacité Energétique, 11 mail Albert 1er, 80000 Amiens, représentée

Plus en détail

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 La rénovation de la voie professionnelle, filière du tertiaire administratif a conduit à la création du baccalauréat professionnel

Plus en détail

Permettre la généralisation du très haut débit par fibre optique en Ile-de-France

Permettre la généralisation du très haut débit par fibre optique en Ile-de-France Mise en œuvre du programme national très haut débit et de la stratégie régionale pour sa généralisation Permettre la généralisation du très haut débit par fibre optique en Ile-de-France Rencontre des acteurs

Plus en détail