Simulation de gestion d entreprise

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Simulation de gestion d entreprise"

Transcription

1 2008 Simulation de gestion d entreprise Simmix monde A, Entreprise 4 BENAYOUN VINCENT CHECCONI MAXIME GIRAUD JULIEN NZAOU-BILONGO PATRICK Licence 3 MIAGE Avec la participation de L IAE 30/04/2008

2 Sommaire 1 Présentation du marché Le marché Présentation de l entreprise Nom Slogan Logo Objectifs Devenir leader en part de marché Rémunération des actionnaires Stratégie Positionnement et politiques Politique de produit Politique de prix Politique de publicité Politique de distribution Politique force de vente Politique de R & D Politique de production Politique d investissement Traitement de l information Le Bilan de production sur 7 périodes Evolution des positions sur 7 périodes Bilan financier Nos Echecs L avenir Évolution du Marché Objectif à reconduire Actions futures Vison du marché et de ses acteurs Difficultés rencontrées et repositionnements Evolution du marché

3 1 Présentation du marché 1.1 Le marché Oligopole du détergent, composé de 5 entreprises. Les concurrents : 4 concurrents, répartis sur 3 segments : 1. Segment 1 : lavage machine automatique 2. Segment 2 : détergent tout usage 3. Segment 3 : lavage à la main 2 Présentation de l entreprise Vision : La qualité n est plus un luxe C est le mot d ordre de notre société, la vision que nous voulons donner de nos produits : technologiquement évolués et un prix très bas. 2.1 Nom Stain Washed (-> la tâche lavée) 2.2 Slogan «Let it clean» Idée: rappel de la chanson des Beattles But : Aussi facile à retenir qu un air de musique. Le slogan fait référence à une chanson connue, son air se fredonne facilement. Ce jeu de mot nous permet donc d imprégner les esprits. 3

4 2.3 Logo Rappel des initiales de la marque. L effet 3D renvoi une image moderne et donc de qualité. On peut assez facilement distinguer les initiales de notre entreprise : S et W, on reste toujours dans l idée d accroche qui est cette fois ci visuelle. La couleur bleue renvoi l image de l eau : clarté, propreté, pureté. 3 Objectifs 3.1 Devenir leader en parts de marché L entreprise visait 33% des parts du marché, donc inonder le marché avec nos produits. Produire donc en grande quantité, ce qui nous permet de vendre à bas prix des produits de bonne qualité. 3.2 Rémunération des actionnaires Nous visions une rémunération d environ 10% mais aux vues des résultats finaux on pourrait penser passer aux environ de 20%, ce qui nous laisserait encore une grande marge de manœuvre. 4

5 4 Stratégie Stratégie Globale : Domination par les coûts Limiter les coûts de production, correspond à équilibrer les frais et aussi les amortissements. Domination par les prix Offrir des produits de qualité à des prix compétitifs. Domination par la production Investir au bon moment afin d inonder le marché avec nos produits. Cette stratégie globale, et la façon dont a évolué le marché nous a permis de nous imposer à la fois par le haut et par le bas. 5 Positionnement et politiques 5.1 Politique de produit Au tout début de la simulation nous voulions nous placer sur le moyen bas de gamme. Hors face à l évolution du marché, nous nous sommes redirigés vers du moyen haut de gammes. Notre politique s appuie constamment sur l évolution du marché. Afin de répondre à la demande nous avons lancé des produits sur les segments porteurs et repositionné les produits qui en avaient besoin. 5.2 Politique de prix Des prix bas par rapport à la concurrence, afin d'être plus compétitif, mais des prix moyens par rapport a la demande du marché, afin de faire des produits ayant un très bon rapport qualité/prix. Nous avons à un moment crucial décidé de rendre du pouvoir au client pour éviter l implantation dans le marché d un acteur extérieur. 5

6 5.3 Politique de publicité A chaque lancement de nouveau produit nous avons investi dans la publicité afin de marquer les esprits. A l'aide de l'étude «pige» et de la sensibilité à la pub, nous avons adapté nos budgets afin qu elle n ait pas un effet négatif sur les consommateurs. Nous nous sommes rendu compte tout au long de la simulation que l augmentation du budget pub nous permettait une forte augmentation du pouvoir de vente jusqu'à atteindre une valeur seuil à ne pas dépasser pour éviter un phénomène de saturation. 5.4 Politique de distribution Exploitation du circuit de distribution externe en rémunérant les distributeurs. Nous avons rémunéré les distributeurs de façon assez importante (3~3,5%) afin de favoriser la vente de nos produits. 5.5 Politique force de vente Lors d un lancement de produit la force de vente a été adaptée en conséquence. Grâce à différentes études sur le marché, nous avons pu déterminer le nombre de vendeurs à embaucher afin d obtenir une force vente suffisante (en période 7 81 vendeurs) dans le but d écouler tous nos produits. Nos vendeurs sont répartis uniformément sur tous les segments afin d avoir une distribution homogène. 5.6 Politique de R & D Dans notre entreprise le budget recherche et développement est important au lancement d un produit, il diminue ensuite afin d atteindre une efficacité minimum de plus de 90%. Le maintient de la qualité tout au long du cycle de vie du produit est une chose essentielle pour nous. 5.7 Politique de production Produire en grande quantité en vue de dominer le marché était notre objectif. Nous avons tenté de limiter les stocks pour s adapter aux tendances du marché en constante évolution. Optimiser la production en se basant sur l évolution du marché et nos prévisions. 6

7 5.8 Politique d investissement Investir en fonction de l'expansion de la demande, et ce de façon constante pour ne pas avoir d immobilisations inexploitées. Notre politique était d investir seulement quand notre capacité d autofinancement nous le permettait. 5.9 Traitement de l information Nos prévisions étaient basées sur les informations récupérées et analysées à partir des études marketing. Ces études nous on permis d être réactif face au marché et anticiper les demandes des clients. A un certain moment nous avons manqué d études et cela nous a fait perdre de l argent, le coût de cette erreur s estime a 2000K. 7

8 6 Le Bilan de production sur 7 périodes On observe que notre production correspond à nos s objectif, c'est-à-dire une croissance constante, une forte progression de production du segment porteur le 1 ; une stabilisation de la quantité de production pour le marché de niche le segment 3 et une diminution de production du segment 2. 8

9 7 Evolution des positions sur 7 périodes On constate dans l ensemble que le positionnement de nos produits a toujours su suivi la tendance du marché, ce qui nous a permis de prendre des parts de marché. 9

10 8 Bilan financier On constate que l objectif principal qui est la rentabilité d une entreprise a été audelà de nos estimations. Le chiffre d affaire à été accru avec l augmentation des parts de marché, de plus les erreur de la concurrence on grandement favorisé cela. 9 Nos Echecs Le principal échec que nous avons rencontré est lorsque nous sous-estimé l importance des études mises à notre disposition. Cette erreur nous a permis recadrer notre vision du marché. 10

11 10 L avenir 10.1 Évolution du Marché La saturation global du marché réel est proche, il faut donc continuer à inonder le marché Objectif à reconduire Notre nouvelles objectifs et d accroitre nos par de marché 10.3 Actions futures Diminution de la production sur le segment 2 Augmentation de la production sur le segment 1 Limiter l entrée de marché extérieur 11

12 11 Vison du marché et de ses acteurs Nous avons pu voir au cours de la simulation que l'implantation des entreprises sur le marché a été abordée de façon différentes. Il y a ceux qui ont tout de suite voulu cibler le haut de gamme, d'autres ont tenté de se placer sur différents niveaux de gamme compris entre le haut et le moyen/bas de gamme Difficultés rencontrées et repositionnements Certains n'ont pas pu conserver leurs stratégies de départ car les évolutions et les attentes du marché ont été mal analysées. Par exemple, une trop forte baisse du prix de vente ne peut se faire sans modifier sa qualité, sa distribution et autres frais (baisser le produit en gamme) ou jouer sur les volumes de production pour équilibrer les pertes engendrées par la baisse. Le lancement d'un nouveau produit sur un segment jusqu' alors inexploité ne peut se faire sans les études adéquates, le risque de mal se placer sur le segment étant fort dans ce cas là. Surévaluer la valeur d'un produit sans tenir compte des tarifs pratiqués par la concurrence aboutit au désintéressement du consommateur. Il est alors nécessaire d'adapter la qualité et la vente du produit à son prix de vente ou de diminuer le prix en conséquence. Surestimer sa production dans le but d'inonder un (des) segment(s) alors que le marché pour ce produit n'est qu'une niche ou pas encore suffisamment développé pour absorber de tels volumes abouti souvent à des pertes financières, car dans l'obligation de stocker le surplus. Pour atteindre ces objectifs, il est nécessaire de savoir tirer parti de toutes les ressources mises à la disposition des entreprises telles que les leviers, les échecs et les faiblesses des concurrents mais aussi une bonne analyse des études et de l'évolution du marché Evolution du marché Globalement, le marché sur ces sept périodes a connu une bonne progression sauf en ce qui concerne la période cinq où une partie de la croissance s'est vue brutalement (d'après nos hypothèses) exploitée par un concurrent extérieur jusqu' alors inconnue. 12

13 Cela serait dû aux profits importants générés par les différentes entreprises, suscitant ainsi l'envie de nouveaux acteurs à s'implanter sur ce marché. Il est donc nécessaire de réagir afin de convaincre le consommateur que nos produits n'ont rien à envier à ceux de ces nouveaux concurrents. On a pu constater que l'évolution des positions des produits sur leur segment respectif a été constante. Les produits 1 et 3 se sont au fil du temps fortement spécialisés. La demande s'est déplacée vers le segment 1 au détriment du segment 2, alors que le 3 est resté un marché de niche évoluant faiblement. 13

MARKETING MIX. Politique Prix DEFINITION DU PRIX. Le prix correspond à la somme d argent :

MARKETING MIX. Politique Prix DEFINITION DU PRIX. Le prix correspond à la somme d argent : MARKETING MIX POLITIQUE PRIX Sandrine Monfort Politique Prix Concept et définitions Définition du prix Unité de mesure du prix Définition de la politique prix Influence des prix sur les volumes des ventes,

Plus en détail

Plateforme d appui aux entreprises et à la formation technique du BTP. Calculer et maîtriser ses charges

Plateforme d appui aux entreprises et à la formation technique du BTP. Calculer et maîtriser ses charges Plateforme d appui aux entreprises et à la formation technique du BTP Calculer et maîtriser ses charges Calculer et maîtriser ses charges Cette fiche sert à l entrepreneur à calculer les charges de son

Plus en détail

nouveau segment du marché.

nouveau segment du marché. INTRODUCTION PRIX: 1. Définition 2. Le choix d un prix: a) Le lancement d un nouveau produit par l entreprise. b) Le lancement d un produit sur un nouveau segment du marché. c) La modification des prix

Plus en détail

LES ASPECTS FINANCIERS: ILLUSTRATION PAR LA CRÉATION D ENTREPRISE JEAN-MICHEL DEGEORGE

LES ASPECTS FINANCIERS: ILLUSTRATION PAR LA CRÉATION D ENTREPRISE JEAN-MICHEL DEGEORGE LES ASPECTS FINANCIERS: ILLUSTRATION PAR LA CRÉATION D ENTREPRISE JEAN-MICHEL DEGEORGE INTÉRÊT DU DOSSIER FINANCIER Il répond à 5 questions essentielles : 1. Quels sont les capitaux nécessaires pour lancer

Plus en détail

ENTREPRENEURIAT Cours n 7 S6 FSR Business plan

ENTREPRENEURIAT Cours n 7 S6 FSR Business plan ENTREPRENEURIAT Cours n 7 S6 FSR.2013 Business plan Structure type d un BP : 1. Page de garde (logo, base line). 2. Page 2 :sommaire, suivi des remerciements (éventuellement) 3. Présentation du projet

Plus en détail

Chapitre 5. Corrigés

Chapitre 5. Corrigés Chapitre 5 Corrigés 1 Question 1. Coûts de production et coûts de revient préétablis. Qu il résulte de données historiques, donc d un constat, ou de données préétablies, donc d une prévision, le sens fondamental

Plus en détail

Résumé. Étude de marché page 1

Résumé. Étude de marché page 1 Étude de marché Résumé Étude de marché page 1 Présentation des acteurs du projet : PORTEUR Moi : (Mon expérience, mon patrimoine, historique bancaire ) ASSOCIÉ(S) Associé 1 : (Mon expérience, mon patrimoine,

Plus en détail

devez fixer un prix de vente pour vos marchés d exportation.

devez fixer un prix de vente pour vos marchés d exportation. Jeudi 08 juin 2017 } Dans le cadre de votre stratégie internationale, vous devez fixer un prix de vente pour vos marchés d exportation. } La politique prix est une décision essentielle, complexe et technique

Plus en détail

La démarche marketing

La démarche marketing La démarche marketing D où vient le marketing? T.1 La poêle TEFAL est une poêle qui n attache pas Les piles DURACEL durent plus longtemps EAYSYJET propose des vols aériens à prix bas DARTY offre un excellent

Plus en détail

d un projet : pour convaincre son banquier Les clefs de réussite Marouane OUEDERNI Presenté par Directeur des Etudes & Evaluation BFPME Octobre 2008

d un projet : pour convaincre son banquier Les clefs de réussite Marouane OUEDERNI Presenté par Directeur des Etudes & Evaluation BFPME Octobre 2008 Les clefs de réussite d un projet : Les 10 règles pour convaincre son banquier Presenté par Marouane OUEDERNI Directeur des Etudes & Evaluation BFPME Octobre 2008 Préambule En général : Pour les banquiers,

Plus en détail

ETUDE DE MARCHÉ & POLITIQUE COMMERCIALE. Quelles démarches?

ETUDE DE MARCHÉ & POLITIQUE COMMERCIALE. Quelles démarches? ETUDE DE MARCHÉ & POLITIQUE COMMERCIALE Quelles démarches? DÉFINITION Une étude de marché est un travail de collecte et d analyse d informations ayant pour but d identifier les caractéristiques d un marché.

Plus en détail

The Markstrat Challenge

The Markstrat Challenge The Markstrat Challenge Le département Marketing 222 Third Street Cambridge, MA 02142 Tel: (617) 494-8282 Fax: (617) 494-1421 Objectifs de la simulation Marketing Markstrat Online Rendre plus concrète

Plus en détail

Sommaire. 1. Les axes de travail de l ARVD 2. Les règles à respecter en vente directe 3. Se lancer en vente directe, ça ne s improvise pas...

Sommaire. 1. Les axes de travail de l ARVD 2. Les règles à respecter en vente directe 3. Se lancer en vente directe, ça ne s improvise pas... Association Régionale des Vendeurs Directs de Produits Laitiers du Nord-Pas de Calais Le contexte en Nord-Pas de Calais Une activité traditionnelle dans la région 650 vendeurs directs dans la région 1

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique Sommaire 0 Préambule 1 Approche et Démarche Diagnostic stratégique 3 Scenarii d évolution 4 Positionnement cible 0 Préambule 3 Préambule L analyse stratégique repose sur

Plus en détail

Économie d Entreprise SOMMAIRE

Économie d Entreprise SOMMAIRE Économie d Entreprise SOMMAIRE Définition de l entreprise Structure de l entreprise Les Fonctions de l entreprise Les Politiques et Stratégies 08/12/07 Présenté par : Patrice LEPISSIER 1 Définition de

Plus en détail

6es assises de la FRHPA Vogüe 27 et 28 janvier «Ma petite entreprisene connait pas la crise»

6es assises de la FRHPA Vogüe 27 et 28 janvier «Ma petite entreprisene connait pas la crise» 6es assises de la FRHPA Vogüe 27 et 28 janvier 2016 «Ma petite entreprisene connait pas la crise» 5 étapes-clés pour maîtriser les fondamentaux de la réussite d une petite entreprise Leprincipedu«Tabouret»:

Plus en détail

Comptes annuels Analyse de l activité Analyse de la situation financière Tableau de financement et Flux de trésorerie Éléments prévisionnels

Comptes annuels Analyse de l activité Analyse de la situation financière Tableau de financement et Flux de trésorerie Éléments prévisionnels P résentation Ces 42 exercices d Analyse financière avec leurs corrigés détaillés vont vous permettre de vous entraîner et de pratiquer les techniques de l Analyse financière (également appelée Diagnostic

Plus en détail

TAATOO SOMMAIRE HISTORIQUE LE CONCEPT. Le cocktail de votre réussite. Que vous apporte notre enseigne?

TAATOO SOMMAIRE HISTORIQUE LE CONCEPT. Le cocktail de votre réussite. Que vous apporte notre enseigne? TAATOO LA DEGRIFFE DE MARQUES HOMME FEMME ENFANT LINGERIE SOMMAIRE HISTORIQUE LE CONCEPT Le cocktail de votre réussite Que vous apporte notre enseigne? LES DONNEES FINANCIERES (magasin type de 100 m 2

Plus en détail

Louis Walky. Comment assurer la gestion du contrôle public avec l avantage concurrentiel?

Louis Walky. Comment assurer la gestion du contrôle public avec l avantage concurrentiel? Louis Walky Comment assurer la gestion du contrôle public avec l avantage concurrentiel? 2 2 2 3 24 Introduction Le modèle des forces concurrentielles provient de Michael Porter, professeur de stratégie

Plus en détail

Notions de base en matière d exportation et de développement export

Notions de base en matière d exportation et de développement export Notions de base en matière d exportation et de développement export 1 Le marché international est en constante mutation mais certains produits français arrivent à rester sur la scène internationale. Pour

Plus en détail

Comptabilité de Gestion. Pr. Zoubida SAMLAL-Doctorante en Risk Management MBA, CFA

Comptabilité de Gestion. Pr. Zoubida SAMLAL-Doctorante en Risk Management MBA, CFA Comptabilité de Gestion Pr. Zoubida SAMLAL-Doctorante en Risk Management MBA, CFA Plan du Cours Module Chapitres Travail á Réaliser Fondamentaux Coûts et Charges Le rôle du comptable et du système comptable

Plus en détail

Schneider Electric se renforce dans les Automatismes du Bâtiment et se développe dans la Sécurité

Schneider Electric se renforce dans les Automatismes du Bâtiment et se développe dans la Sécurité Schneider Electric se renforce dans les Automatismes du Bâtiment et se développe dans la Sécurité Paris, 19 mai 2004 Building a New Electric World Notre stratégie d acquisitions Une stratégie d acquisitions

Plus en détail

Objectif Valeur ajoutée

Objectif Valeur ajoutée Objectif Valeur ajoutée par Paul-Louis Brodier -1- Réaliser un résultat est évidemment un impératif, mais existent deux façons de voir La façon de voir usuelle est celle des associés ou actionnaires Une

Plus en détail

Plan. Introduction. Conclusion. Partie 1. Présentation de la Matrice BCG. Partie 2. Application de la Matrice BCG. tifawt.com

Plan. Introduction. Conclusion. Partie 1. Présentation de la Matrice BCG. Partie 2. Application de la Matrice BCG. tifawt.com Plan Introduction Partie 1. Présentation de la Matrice BCG Partie 2. Application de la Matrice BCG Conclusion Partie 1: Présentation de la Matrice BCG 1-1 La matrice BCG Le Boston Consulting Groupe a développer

Plus en détail

Informations financières

Informations financières Informations financières Une année clé pour : croissance et résultats record en 2007 Intégration réussie de la nouvelle entité APC-MGE Chiffre d affaires : 17,3 Md (+26%) Marge EBITA : 14,8% (+27%) Autofinancement

Plus en détail

L ETUDE DE MARCHE (mercredi 16 novembre 2016)

L ETUDE DE MARCHE (mercredi 16 novembre 2016) L ETUDE DE MARCHE (mercredi 16 novembre 2016) A QUOI VA ME SERVIR MON ETUDE DE MARCHE? Faire les meilleurs choix pour atteindre ses objectifs Faut-il s'attaquer à la même clientèle que ses concurrents?

Plus en détail

Chapitre 11 Les facteurs explicatifs d un prix

Chapitre 11 Les facteurs explicatifs d un prix I. La prise en compte des coûts La revente à perte est interdite et la rentabilité est un objectif majeur. Les coûts déterminent le prix minimum d un produit. La connaissance des coûts est donc essentielle.

Plus en détail

Pour salon de coiffure

Pour salon de coiffure Modèle de business plan Pour salon de coiffure Modèle de business plan pour salon de coiffure 1 Comment pouvez-vous utiliser ce modèle? Un modèle au design professionnel, facilement adaptable Les slides

Plus en détail

www. Chapitre 9 : Seuil de rentabilité et Point mort 1. Introduction Le but de toute entreprise est de réaliser un profit ou des bénéfices. Il est possible d évaluer, à titre prévisionnel, le chiffre d

Plus en détail

I/ Les dimensions de la gamme. II/ Les niveaux de gamme. III/ L analyse des produits d une gamme

I/ Les dimensions de la gamme. II/ Les niveaux de gamme. III/ L analyse des produits d une gamme 1 Notion de gamme I/ Les dimensions de la gamme a- Les gammes, les lignes de produits b- Les dimensions d une gamme II/ Les niveaux de gamme Bas de gamme Moyen de gamme Haut de gamme III/ L analyse des

Plus en détail

Eléments de correction CF1 Marketing 2008

Eléments de correction CF1 Marketing 2008 Eléments de correction CF1 Marketing 2008 1. La matrice BCG : concept, utilisation, définition La matrice BCG permet d analyser le portefeuille d actifs de l entreprise à un instant t. Elle classe les

Plus en détail

ANALYSE STRATEGIQUE I

ANALYSE STRATEGIQUE I ANALYSE STRATEGIQUE I NOTION DE DECISION STRATEGIQUE Typologie des décisions Caractéristiques de la décision stratégique Le pouvoir de décision stratégique LES STRATEGIES DE POSITIONNEMENT Les stratégies

Plus en détail

1 Le risque de défaillance dû aux ventes à perte

1 Le risque de défaillance dû aux ventes à perte 1 Le risque de défaillance dû aux ventes à perte La seule entreprise qui continue à réussir est celle qui continue à se battre pour y arriver. Roberto Goizueta Souvent ignorées ou sous-estimées, les ventes

Plus en détail

Avec quels outils? Durée approximative. Etapes C est quoi? Pourquoi? Actions à mener

Avec quels outils? Durée approximative. Etapes C est quoi? Pourquoi? Actions à mener Créer son entreprise : la check-list pour réussir Nous vous proposons un mémento pour voir, en un coup d'œil, l'ensemble des étapes de la Création d'entreprise et la durée pour chaque étape. Evidemment,

Plus en détail

ALES GROUPE. Présentation des résultats annuels 2014

ALES GROUPE. Présentation des résultats annuels 2014 ALES GROUPE Présentation des résultats annuels 2014 26 mars 2015 Faits marquants de l exercice 2014 Activité de l exercice 2014 Résultats de l exercice 2014 Situation financière de l exercice 2014 Perspectives

Plus en détail

ALTRAN TECHNOLOGIES DEPASSE TOUTES LES PREVISIONS RESULTAT NET CONSOLIDE 2001 : +44 % TRES FORTE PROGRESSION DE LA CAPACITE D AUTOFINANCEMENT : +49 %

ALTRAN TECHNOLOGIES DEPASSE TOUTES LES PREVISIONS RESULTAT NET CONSOLIDE 2001 : +44 % TRES FORTE PROGRESSION DE LA CAPACITE D AUTOFINANCEMENT : +49 % ALTRAN TECHNOLOGIES DEPASSE TOUTES LES PREVISIONS RESULTAT NET CONSOLIDE 2001 : +44 % TRES FORTE PROGRESSION DE LA CAPACITE D AUTOFINANCEMENT : +49 % Paris, France, le 9 avril 2002 ALTRAN Technologies,

Plus en détail

Chapitre VI Le système d information marketing «SIM»

Chapitre VI Le système d information marketing «SIM» Chapitre VI Le système d information marketing «SIM» CONSEILLERS MARKETING 1 ÈRE GRÉGORY HENDRICKX ANNÉE Plan 2 1. Introduction 2. Définition 3. Objectifs 4. Contenu 5. Démarche 6. Forme 1. Introduction

Plus en détail

Table des matières. Liste des encadrés Liste des études de cas. Préface à l édition originale Préface à l édition française Les auteurs

Table des matières. Liste des encadrés Liste des études de cas. Préface à l édition originale Préface à l édition française Les auteurs Table des matières Liste des encadrés Liste des études de cas Crédits Préface à l édition originale Préface à l édition française Les auteurs XI XI XII XIII XVII XXI Partie 1 Comprendre le marketing et

Plus en détail

La politique produit

La politique produit La politique produit I. Définition Pour répondre aux attentes de la clientèle, l entreprise propose un ensemble de produits qui constituent sa gamme. Elle met donc en place une politique produit, qu elle

Plus en détail

Maîtriser les coûts c est être capable de les limiter au niveau nécessaire pour la performance attendue.

Maîtriser les coûts c est être capable de les limiter au niveau nécessaire pour la performance attendue. PREMIERE PARTIE (7 points) Proposition de corrigé UE 121 CONTROLE DE GESTION SESSION 2008 - Page 1 sur 10 1- Rédiger, en une vingtaine de lignes, une note de synthèse qui permet de répondre à la question

Plus en détail

AUDIT MARKETING. Ceci est une version réduite, la version intégrale est disponible en téléchargement sur ce site.

AUDIT MARKETING. Ceci est une version réduite, la version intégrale est disponible en téléchargement sur ce site. AUDIT MARKETING Ceci est une version réduite, la version intégrale est disponible en téléchargement sur ce site. ENJEUX STRATEGIQUES Les enjeux de la stratégie marketing. Quelle importance accordez-vous

Plus en détail

Résultats 2004 Olivier Piou Directeur Général Charles Desmartis Directeur Financier

Résultats 2004 Olivier Piou Directeur Général Charles Desmartis Directeur Financier 3 mars 2005 Résultats 2004 Olivier Piou Directeur Général Charles Desmartis Directeur Financier Notre détermination à créer de la valeur 2 Un profil unique... Premier fabricant mondial de cartes à microprocesseur

Plus en détail

Matière : Planification et Contrôle Marketing

Matière : Planification et Contrôle Marketing Matière : Planification et Contrôle Marketing Année Universitaire : 2008/2009 1 Plan : INTRODUCTION I. Présentation de l entreprise II. Diagnostic commercial de l entreprise : a) Analyse interne : Produit

Plus en détail

VALEUR ÉCONOMIQUE DE LA FIRME

VALEUR ÉCONOMIQUE DE LA FIRME VALEUR ÉCONOMIQUE DE LA FIRME Diagnostic de l entreprise par l analyse des comptes RÉMY GUERVIN THOMAS SAINT-JAMES PLAMENA STOYNOVA JÉRÉMIE SEBBAG DESCRIPTIF DU SECTEUR DE LA BIJOUTERIE JOAILLERIE Les

Plus en détail

Références. stratégie. L essentiel de la. Jacques Bojin Jean-Marc Schoettl. Outils Méthodes Bonnes pratiques

Références. stratégie. L essentiel de la. Jacques Bojin Jean-Marc Schoettl. Outils Méthodes Bonnes pratiques Jacques Bojin Jean-Marc Schoettl Références L essentiel de la stratégie Outils Méthodes Bonnes pratiques, 2005, 2013 ISBN : 978-2-212-55499-1 Table des matières Avant-propos...XIII Introduction...XV La

Plus en détail

Les conserves de légumes

Les conserves de légumes Roussel Aurélie Ombayidi Zamimou Axianmuguli Maihemuti Asihene-Twum Pascale Ndempoup Amélie Wu Junxian Les conserves de légumes Master 1 agroalimentaire année 2013-2014 Plan I. Analyse de la demande II.

Plus en détail

NOTE. Pour obtenir la liste des commissions scolaires participantes, consulter le site Internet

NOTE. Pour obtenir la liste des commissions scolaires participantes, consulter le site Internet NOTE Ce recueil fournit des informations d ordre général concernant le démarrage d une entreprise. Le générique masculin est utilisé sans aucune discrimination et uniquement pour alléger la présentation.

Plus en détail

Comment rendre un Business Plan sexy?

Comment rendre un Business Plan sexy? Comment rendre un Business Plan sexy? Conférence du 11 juin 2013 du Club Entrepreneur IAE Paris Page 1 /27 Comment rendre un Business Plan sexy? 1.Un peu de Psychologie 2.Un Business Plan attractif 3.Démarcher

Plus en détail

Cours de Marketing Licence 1 Comptabilité Contrôle Audit Exposé du Groupe 1 : S ces Comptables Thème : Politique de Produit Syllabus du Cours.

Cours de Marketing Licence 1 Comptabilité Contrôle Audit Exposé du Groupe 1 : S ces Comptables Thème : Politique de Produit Syllabus du Cours. Université Kofi Annan de Guinée L ambition de L excellence et de la modernité --------------------------------------------------------------------------------------------------------- Cours de Marketing

Plus en détail

NOS OFFRES DE SERVICES

NOS OFFRES DE SERVICES K1 Tlse C.A d E NOS OFFRES DE SERVICES AUTOUR DU CONSEIL NOS OFFRES DE SERVICES ACCOMPAGNEMENT DU DIRIGEANT OPTIMISATION DE LA REMUNERATION DU DIRIGEANT Salaires ou dividendes CSG, CRDS, Impôts sur les

Plus en détail

Modèle de business plan Pour bar. Modèle de business plan pour bar

Modèle de business plan Pour bar. Modèle de business plan pour bar Modèle de business plan Pour bar Modèle de business plan pour bar 1 Notre Projet: XXXXX YYYY Mettez votre Logo ici Un bar pour boire en toute sérénité Notre bar propose tous types de boissons, allant de

Plus en détail

GRILLE D EVALUATION DU PLAN D AFFAIRES

GRILLE D EVALUATION DU PLAN D AFFAIRES GRILLE D EVALUATION DU PLAN D AFFAIRES GRILLE D ÉVALUATION DU PLAN D AFFAIRES 1. LECTURE DU PLAN D AFFAIRES Afin de guider les membres du comité aviseur dans l évaluation du projet global du candidat,

Plus en détail

Chapitre 2 : Le diagnostic stratégique

Chapitre 2 : Le diagnostic stratégique Chapitre 2 : Le diagnostic stratégique Introduction : I) Le diagnostic externe Le diagnostic externe c est une identification des opportunités et menaces de l environnement. - Opportunités : circonstance

Plus en détail

Philippe VILLEMUS. Le plan marketing. à l usage du manager

Philippe VILLEMUS. Le plan marketing. à l usage du manager Philippe VILLEMUS Le plan marketing à l usage du manager Table des matières Remerciements... Sommaire... V VII Introduction Pourquoi ce livre?... 1 Quel est l objectif de ce livre?... 2 À qui s adresse

Plus en détail

exposé n1: La démarche marketing Notion de stratégie et stratégie marketing

exposé n1: La démarche marketing Notion de stratégie et stratégie marketing exposé n1: La démarche marketing Notion de stratégie et stratégie marketing Introduction plan I. La démarche marketing 1. Marketing d études 2. Marketing stratégique 3. Marketing opérationnel II. La notion

Plus en détail

Résultats annuels 2010-2011. Résultats annuels 2010-2011 15 juin 2011

Résultats annuels 2010-2011. Résultats annuels 2010-2011 15 juin 2011 15 juin 2011 Sommaire Présentation générale et faits marquants Résultats annuels consolidés Perspectives Annexes 2 Acteur clé de la distribution de produits et services télécom Présent dans 12 pays européens

Plus en détail

1.1. Définitions Les grandes tendances L importance économique La notion de destination Les avantages économiques

1.1. Définitions Les grandes tendances L importance économique La notion de destination Les avantages économiques Table des matières. Chapitre 1 Le marché du tourisme et de l accueil... 1 1. La mondialisation de l industrie touristique.... 1 1.1. Définitions... 1 1.2. Les grandes tendances.... 2 2. L importance économique

Plus en détail

Bien étudier son marché pour construire une offre gagnante

Bien étudier son marché pour construire une offre gagnante 1 Bien étudier son marché pour construire une offre gagnante Animé par : Charles-Éric ROSSIGNOL Thierry AZAÏS PREALABLES 2 Vous avez déjà validé l adéquation entre : Vous et le projet (connaissances, compétences,

Plus en détail

MODULE 1 : LES BASES DE LA MERCATIQUE. CHAPITRE 1 : La démarche mercatique.

MODULE 1 : LES BASES DE LA MERCATIQUE. CHAPITRE 1 : La démarche mercatique. MODULE 1 : LES BASES DE LA MERCATIQUE CHAPITRE 1 : La démarche mercatique. I. Le concept de mercatique. La mercatique est un ensemble d actions menées par une organisation (entreprise, association, organisation

Plus en détail

Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise. Chapitre V La mise en œuvre des stratégies. Les deux types de croissance

Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise. Chapitre V La mise en œuvre des stratégies. Les deux types de croissance Chapitre V La mise en œuvre des stratégies Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise Base Base de de l l avantage concurrentiel dans dans l industrie Action stratégique Environnement de de

Plus en détail

Master Management et Administration des Entreprises Syllabus

Master Management et Administration des Entreprises Syllabus Ce descriptif de cours est donné à titre indicatif et est susceptible d être modifié selon les besoins de formation des étudiants. Objectifs de la formation en management et administration des entreprises

Plus en détail

Création d un garage associatif. Staub Mathieu Martinez Benoit 3A3C

Création d un garage associatif. Staub Mathieu Martinez Benoit 3A3C Création d un garage associatif Staub Mathieu Martinez Benoit 3A3C 1 Sens Facilité de réparation sans formation Entretien de véhicules Réparation à moindre coût Envie Réalisation de formation Permettre

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE EXCELLENT 1 er SEMESTRE 2006 : TRES FORTE CROISSANCE ET NOUVEAU RECORD DE RENTABILITE Chiffre d affaires : + 10,2% à taux de change constants Marge opérationnelle courante : 25,5% du chiffre d'affaires

Plus en détail

Cosmétiques? Société Française des Antioxydants. Comment Lancer et Développer une Gamme de. Nouveau Programme de Formation. Mardi 20 Mai 2014, Paris

Cosmétiques? Société Française des Antioxydants. Comment Lancer et Développer une Gamme de. Nouveau Programme de Formation. Mardi 20 Mai 2014, Paris Société Française des Antioxydants Comment Lancer et Développer une Gamme de Cosmétiques? Nouveau Programme de Formation Mardi 20 Mai 2014, Paris www.sfa-site.com 1 ère Formation Comment Lancer une Gamme

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2014 (PONDICHERY) SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2014 (PONDICHERY) SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2014 (PONDICHERY) SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier comporte des

Plus en détail

Soldes intermédiaires de gestion (suite)

Soldes intermédiaires de gestion (suite) Amortissements Soldes intermédiaires de gestion (suite) Monsieur Noel s interroge, aurait-il pu autofinancer un investissement de 1 200? En vous appuyant sur le compte de résultat du restaurant au 31/12/2011

Plus en détail

STAREMBERGER Amélie STEINMETZ Thomas 3A2B4

STAREMBERGER Amélie STEINMETZ Thomas 3A2B4 STAREMBERGER Amélie STEINMETZ Thomas 3A2B4 1 Sens Grande gamme de couleurs Impression de qualité Service après vente Envie Vêtements de qualité Textile écologique Personnaliser des vêtements pour des entreprises

Plus en détail

MERCATIQUE LE MARCHE LA SEGMENTATION DE LA DEMANDE

MERCATIQUE LE MARCHE LA SEGMENTATION DE LA DEMANDE MERCATIQUE LE MARCHE LA SEGMENTATION DE LA DEMANDE LE MARCHE : SEGMENTATION DE LA DEMANDE La segmentation repose sur le principe de division d un marché en groupes de consommateurs aux comportements proches

Plus en détail

Chiffre d affaires 2013

Chiffre d affaires 2013 Chiffre d affaires 2013 28 janvier 2014 BALMAIN. BOUCHERON. JIMMY CHOO. KARL LAGERFELD. LANVIN. MONTBLANC. PAUL SMITH. REPETTO. S.T. DUPONT. VAN CLEEF & ARPELS. Sommaire 2 Sommaire Faits marquants 2013

Plus en détail

B) La fonction commerciale

B) La fonction commerciale B) La fonction commerciale La fonction commerciale regroupe toutes les tâches qui se rapportent de façon directe ou indirecte à la vente par l'entreprise de ses produits ou services, i.e. : - des tâches

Plus en détail

Concours d accès en 4 ème année Programme Grande Ecole Session de Juillet 2011 Epreuve de spécialité Marketing Durée : 3 heures

Concours d accès en 4 ème année Programme Grande Ecole Session de Juillet 2011 Epreuve de spécialité Marketing Durée : 3 heures Concours d accès en 4 ème année Programme Grande Ecole Session de Juillet 2011 Epreuve de spécialité Marketing Durée : 3 heures Partie I : QCM (8 points) Pour chaque question, cochez clairement la case

Plus en détail

ÉLABOREZ VOTRE OFFRE EXPORT Fixation des prix à l exportation

ÉLABOREZ VOTRE OFFRE EXPORT Fixation des prix à l exportation ÉLABOREZ VOTRE OFFRE EXPORT Votre produit est vendu sur le marché français. Comment passer de ce prix France au prix sur le marché export? Appliquer un coefficient à votre prix France ou additionner les

Plus en détail

Résumé managériale. Analyse de la situation

Résumé managériale. Analyse de la situation Résumé managériale Avec les changements que connait l économie a l échelle mondial ainsi que national et plus précisément le secteur des TIC, il faut mettre le point sur la situation de l entreprise au

Plus en détail

I. Démarche. II. Choix des marchés cibles. III. Définition des objectifs 03. LA DEMARCHE STRATEGIQUE (ECONOMIE D ETP BTS 2) 1. A.

I. Démarche. II. Choix des marchés cibles. III. Définition des objectifs 03. LA DEMARCHE STRATEGIQUE (ECONOMIE D ETP BTS 2) 1. A. 03. LA DEMARCHE STRATEGIQUE (ECONOMIE D ETP BTS 2) 1 I. Démarche Le diagnostic permet d établir un bilan de la position concurrentielle et de révéler les opportunités du marché. L étape suivante consiste

Plus en détail

Monopole d'innovation (référence à Schumpeter) Les types de barrières à l'entrée (Michael Porter)

Monopole d'innovation (référence à Schumpeter) Les types de barrières à l'entrée (Michael Porter) concurrence imparfaite auteurs Le tableau de Stackelberg Acheteurs Offreurs Un seul Un petit nombre Un grand nombre Un seul monopole bilatéral monopsone contrarié monopsone Un petit nombre monopole contrarié

Plus en détail

Objectifs et stratégie marketing

Objectifs et stratégie marketing Objectifs et stratégie marketing 1 Définitions des objectifs Les objectifs poursuivis par une entreprise sont multiples, et on peut les grouper en deux catégories : les objectifs extra économiques et les

Plus en détail

VENTES TTC T Le 15 janvier 2009

VENTES TTC T Le 15 janvier 2009 Solide progression du chiffre d affaires en 2008 à 97,6 milliards d euros 2008 : +6,3% à changes constants CA T4 2008 : +1,9% à changes constants année 2008 : croissance des ventes dans toutes les zones

Plus en détail

Analyse du Risque de Crédit Bancaire Migros (Genève)

Analyse du Risque de Crédit Bancaire Migros (Genève) Analyse du Risque de Crédit Bancaire Migros (Genève) Le rapport d activité 05: http://wwwmigros-genevech/html/extrefjsp?extref=/pdf/migrosra05pdf Le détail des calculs se trouve dans le fichier Excel joint

Plus en détail

Le Marketing Bancaire

Le Marketing Bancaire Université Mouloud MAMMERI, Tizi-Ouzou. FSEGC/ département des Sciences commerciales. Section : 3 ème année LMD, Marketing Module : Marketing des services Année : 2012/2013 Le Marketing Bancaire Distribution

Plus en détail

UN NOUVEAU CONCEPT DANS L IMMOBILIER L INNOVISION UN CONCEPT DANS L AIR DU TEMPS

UN NOUVEAU CONCEPT DANS L IMMOBILIER L INNOVISION UN CONCEPT DANS L AIR DU TEMPS DOSSIER DE PRESSE UN NOUVEAU CONCEPT DANS L IMMOBILIER L INNOVISION UN CONCEPT DANS L AIR DU TEMPS Basé sur les dernières technologies en matière de géolocalisation, stock-immo.com innove et offre une

Plus en détail

Mieux gérer l énergie et les déchets pour réduire leur coût. Présentation 22/05/2014 : Les coûts cachés des déchets Samuel Musnier, co-gérant OID

Mieux gérer l énergie et les déchets pour réduire leur coût. Présentation 22/05/2014 : Les coûts cachés des déchets Samuel Musnier, co-gérant OID Mieux gérer l énergie et les déchets pour réduire leur coût Présentation 22/05/2014 : Les coûts cachés des déchets Samuel Musnier, co-gérant OID Présentation OID Consultants Experts processus, énergie

Plus en détail

STRATÉGIE ET EXPERTISE FINANCIÈRES

STRATÉGIE ET EXPERTISE FINANCIÈRES STRATÉGIE ET EXPERTISE FINANCIÈRES JULIEN CUMINET 11 JANVIER 2016 L ANALYSE DES ÉTATS FINANCIERS L INVESTISSEMENT Les différents ratios de rotation du BFR Le ratio de rotation de crédit clients Le ratio

Plus en détail

Foire aux questions 1 er trimestre de 2006

Foire aux questions 1 er trimestre de 2006 Foire aux questions 1 er trimestre de 2006 1. Y a-t-il eu des éléments exceptionnels ou des éléments non récurrents dans vos résultats du 1 er trimestre? Non. Les bons résultats du 1 er trimestre sont

Plus en détail

Les facteurs de production

Les facteurs de production Les facteurs de production On distingue habituellement 2 facteurs principaux : Le facteur travail et facteur capital. 1. Le facteur travail : a) Définition du facteur travail : Sa désigne l ensemble des

Plus en détail

M.A. Aloulou. February 10, LAMSADE Université Paris-Dauphine Gestion des approvisionnements. M.A.

M.A. Aloulou. February 10, LAMSADE Université Paris-Dauphine   Gestion des approvisionnements. M.A. SI et Gestion des LAMSADE Université Paris-Dauphine E-mail : aloulou@lamsade.dauphine.fr February 10, 2014 SI et Pourquoi er? Pourquoi ne pas travailler en flux tendu? Quelles raisons justifient la présence

Plus en détail

INITIATION AU MARKETING Les concepts-clés

INITIATION AU MARKETING Les concepts-clés Sylvie MARTIN VÉDRINE INITIATION AU MARKETING Les concepts-clés Éditions d Organisation, 2003 ISBN : 2-7081-2857-4 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE INTRODUCTIF LE CONCEPT DE MARKETING Objectifs du chapitre...

Plus en détail

Livret de l étudiant

Livret de l étudiant Jeu de simulation de gestion d entreprise PEDAGOGIX Denis Baillaud - Xavier Terrien Sommaire 1 PRINCIPES GÉNÉRAUX... 4 2 OBJECTIFS ET MOYENS... 4 3 DÉCISIONS STRATÉGIQUES... 5 3.1 La création de magasin...

Plus en détail

Poursuite de la dynamique de croissance rentable

Poursuite de la dynamique de croissance rentable Communiqué de presse Résultats du 1 er semestre 2016 Poursuite de la dynamique de croissance rentable Objectifs 2016 attendus à la hausse Nantes, 2 août 2016 Hausse des Ventes de 28% au 1 er semestre 2016

Plus en détail

Communiqué de presse 4 février 2009

Communiqué de presse 4 février 2009 Communiqué de presse 4 février 2009 TELEFUNKEN confirme sa position de leader sur le marché des cadres photo numériques, pour la troisième année consécutive TELEFUNKEN conforte sa position de leader sur

Plus en détail

Brief bureau d études : positionnement stratégique de l ONF dans le domaine du bois énergie

Brief bureau d études : positionnement stratégique de l ONF dans le domaine du bois énergie Brief bureau d études : positionnement stratégique de l ONF dans le domaine du bois énergie Etudes de marché sur le Bois Energie : Quels sont les stratégies de positionnement et le potentiel de développement

Plus en détail

Comment Amazon l emporte sur la concurrence avec des tactiques de supermarché

Comment Amazon l emporte sur la concurrence avec des tactiques de supermarché Comment Amazon l emporte sur la concurrence avec des tactiques de supermarché Marc Billige Kyle Poyar Adrian Pusz Décembre 2012 La tarification, toujours un levier de rendement de choix pour le libraire,

Plus en détail

Les bonnes pratiques de gestion

Les bonnes pratiques de gestion Les bonnes pratiques de gestion au service des professionnels - LE YIELD MANAGEMENT- 23, rue Mohammed Abdou, Palmier, Casablanca - Maroc - Tél. : +212 5 22 42 74 82 - Fax : +212 5 22 90 76 08 Email : contact@observatoiredutourisme.ma

Plus en détail

Chapitre 19. L évaluation d une entreprise : un cas pratique

Chapitre 19. L évaluation d une entreprise : un cas pratique Chapitre 19 L évaluation d une entreprise : un cas pratique Introduction Ce chapitre consiste en une mise en pratique des outils d évaluation présentés dans les chapitres précédents L entreprise Sport

Plus en détail

LES OUTILS DU MARKETING

LES OUTILS DU MARKETING Yves PARIOT LES OUTILS DU MARKETING STRATÉGIQUE ET OPÉRATIONNEL 27 OUTILS ET GRILLES D ANALYSE PRÊTS À L EMPLOI, 2007 ISBN : 978-2-212-53846-5 Table des matières Remerciements... V Comment est construit

Plus en détail

Etude de cas : Société Ouest Plastique : le lancement du Pélican Bleu

Etude de cas : Société Ouest Plastique : le lancement du Pélican Bleu Etude de cas : Société Ouest Plastique : le lancement du Pélican Bleu Page 1 Fiche d identité Raison sociale : Ouest Plastique Siège social : Nantes (44) Forme juridique : Société Anonyme au capital initial

Plus en détail

L APPROCHE FONCTIONNELLE DE L EQUILIBRE FINANCIER

L APPROCHE FONCTIONNELLE DE L EQUILIBRE FINANCIER L APPROCHE FONCTIONNELLE DE L EQUILIBRE FINANCIER L analyse fonctionnelle de l équilibre financier repose sur l appréciation dont la manière est assurée la couverture du besoin de financement global par

Plus en détail

L approche financière

L approche financière CHAPITRE 1 L approche financière de l entreprise 1 DÉFINITION ET OBJECTIF L analyse financière peut être définie comme un ensemble de méthodes d analyse exploitant des informations financières et économiques

Plus en détail

Étude de Marché préliminaire

Étude de Marché préliminaire Étude de Marché préliminaire Étude de Marché préliminaire Étude de Marché préliminaire Copyright 2011 cesim@cesim.com Étude de Marché préliminaire Table des matières 1. À propos de Cesim... 1 1.1. Général...

Plus en détail

ECONOMIE INDUSTRIELLE

ECONOMIE INDUSTRIELLE ECONOMIE INDUSTRIELLE LE MONOPOLE Les différentes causes du monopole 1- Absence de substituts proches Elasticités-prix croisées doivent être faibles voire nulles Cela accroît le pouvoir de marché de l

Plus en détail

Présentation de vos principaux indicateurs financiers

Présentation de vos principaux indicateurs financiers SARL PLAISANCE Location et entretien de matériel nautique Monsieur Jacques DUFRAINE 12, Avenue du Général de Gaulle ZI Le Yach 44123 PLAISANCE CÉDEX Tél : 02 40 56 32 33 Fax : 02 40 45 67 90 Votre Bilan

Plus en détail