AILISA : les Work Packages. SP1-Capteurs et Instruments. Appartements. Intelligents. «HIS» (Projet TIISSAD ACI 1999)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AILISA : les Work Packages. SP1-Capteurs et Instruments. Appartements. Intelligents. «HIS» (Projet TIISSAD ACI 1999)"

Transcription

1 Objectifs du Projet AILISA Le projet AILISA Apartements Intelligents pour une Longévité Effective TIMC, Grenoble (N. Noury, V. Rialle, Pr J. emongeot), Hop. Charles Foi, Paris (Pr F. Piette, Pr J. Belmin, r S. Moulias ), CHU Toulouse,La Grave (r P. Rumeau ), Inserm E35, Paris (r F. Levi, Pr J. Clairambault), Inserm U3, Paris (Pr Toumie, Pr Manh Cuong o ), LRP, Paris (Pr P. Bidaut, V. Pasqui ), Lip, Paris (Pr A. rogoul ), RBI, Grenoble (R. Baghai, C Villemazet), TAM, Ai en Provence (r J.L. Weber,. Blanc), ATRAL, Grenoble (J.P. Villeroy, P. Veju), LEM, Paris (C. Hervé) Médical : les Plus et les Moins des systèmes technologiques de télésurveillance (Vu du patient, Vu du soignant) Scientifique : détection précoce et prise en charge des situations à risque (Paradigme de la chute) Éthique : limite de la substitution de l assistance humaine à l assistance automatisée Pérennisation des plateforme d epérimentations (équipement et équipes constituées) Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC 1/ Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC / RNTS MENRT "Télésurveillance, Assistance, Maintien à omicile" Appartements Intelligents pour une Longévité Effective Objectifs: Mise en place des plateformes validations Cliniques, Technologiques et d Usages Validation sur ces plateformes des dispositifs: Habitat Intelligent en Santé (TIISSA) Robot éambulateur (MONIMA) Vêtement de Téléassistance Médicale Nomade (VTAMN) Ouverture des plateformes à d autres epérimentations technologiques nationales (Mutualisation des acquis) Hop. Charles Foi Ivry/Seine Aide à l Industrialisation des technologies CHU Toulouse Toulouse Paris TIMC-IMAG-CNRS LIP, LRP, INSERM (E35,U3) Robosoft Grenoble CCAS, CHU ATRAL, RBI, TAM RNTS MENRT "Télésurveillance, Assistance, Maintien à omicile" Appartements Intelligents pour une Longévité Effective omotique Médicale (HIS) Vêtement d assistance médicale (VTAMN) Hop. Charles Foi Ivry/Seine Usages (Médical, socio-éthique) Robotique Assistante (MONIMA) CHU Toulouse Toulouse Chef de projet : Laboratoire TIMC-IMAG (N. Noury, J. emongeot) LIP, LRP, INSERM (E35,U3) Paris Robosoft CCAS, CHU Grenoble TIMC-IMAG-CNRS ATRAL, RBI, TAM Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC 3/ Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC /

2 RNTS MENRT "Télésurveillance, Assistance, Maintien à omicile" Appartements Intelligents pour une Longévité Effective Calendrier: ébut du projet: Janvier 00 ébut epérimentations: Eté 00 Avancement des sous-projets (Fusion de données, outils logiciels, éthique) Préparation industrialisation: Sept 005 et séminaire fin de projet: éc 00 «Ouverture» des plateformes: Janvier 007 Hop. Charles Foi Ivry/Seine CHU Toulouse Toulouse Paris TIMC-IMAG-CNRS LIP, LRP, INSERM (E35,U3) Robosoft Grenoble CCAS, CHU ATRAL, RBI, TAM AILISA : les Work Packages SP1: Capteurs et Instruments (TIMC) SP: Assistance robotisée (LRP) SP3: Fusion de données (TIMC) SP: Outils logiciels (LIP) SP5: Qualité des signau ambulatoires (TAM) SP: Préparation Industrialisation (ATRAL) SP7: Activité et Physiologie (CFX) SP: Chute (CHUT) SP9: Aspects éthiques (LEM) SP: Epérimentation Hopital Charles Foi (CFX) SP11: Epérimentation CHU Toulouse (CHUT) SP: Epérimentation CCAS Grenoble (TIMC) Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC 5/ Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC / SP1-Capteurs et Instruments «HIS» (Projet TIISSA ACI 1999) Responsable : TIMC Participants : TAM, RBI, ATRAL Commandes électriques centralisées dans le tableau électrique Equipements domotiques des sites epérimentau, installation et maintenance (technologie de la plateforme epérimentale «HIS» à la Faculté de Médecine de Grenoble - projet TIISSA) les gilets, issus du prototype VTAMN, modifiés (liaison radio courte portée). Réalisation d un système de collecte automatique des données de l epérimentation, et mise à disposition des équipes cliniques. Pèse personne dans la salle de bains Le laboratoire dans le local technique Tensiomètre et Oymètre dans la Chambre élivrables : les équipements des plateformes epérimentales, ainsi que le serveur. étecteurs de présence dans la cuisine..et dans le salon Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC 7/ Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC /

3 Vetement de TéléAssistance Médicale Nomade (RNTS 000) SP-Robots d assistance Cheminement bus Electrode ECG sêche tissée Responsable : LRP Participants : ROBOTSOFT Mise en situation du déambulateur intelligent (développé dans le cadre du projet MONIMA3). Position étecteur Chute Position Capteur T cutanée Position électronique pneumogramme Algorithmes de «signature» de risque par combinaison des signau capteurs avec ceu issus des capteurs d état du déambulateur. Evaluation d usage (quantification à partir d une situation physiologique contrôlée). élivrable : 1 déambulateur MONIMA3, 1 rapport final Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC 9/ Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC / Le robot déambulateur Monimad3 (RNTS 003) SP3-Fusion de données Responsable : TIMC Participants : LIP Rendre compte de l état d un système observé à l aide de multiples capteurs. L Analyse séparée de chaque signal avec franchissement de seuils est insuffisante (spécificité et sensibilité). techniques de «fusion de données» : les différents capteurs constituent un tout. onnées en quantité importante, sources multiples, sources hétérogènes, niveau d'abstraction différents, bruitées, incertaines, redondantes et d'une durée de vie quelconque obtenir un ensemble réduit d'information synthétique et précis, dans lequel la confiance est grande, et le bruit minimisé au possible. Aide à la verticalisation/ au tranferts Assistance au déplacement (obstacles) Fusion à divers niveau symboliques : théorie de l évidence, théorie des possibilités. élivrables : 1 rapport bibliographique sur les diverses techniques de fusion multicapteurs, 1 rapport final, 1 ou des algorithmes, 1 maquette logicielle sous MatLab ou LabView. Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC 11/ Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC /

4 Responsable : LIP SP-Outils logiciels Participants : TIMC Outils d Intelligence Artificielle nécessaires au diagnostic et à la détection des situations à risques. Complément du sous-projet «Fusion de onnées» : approche multi-eperts (conception de plusieurs agents logiciels, dotés chacun d'une technique de diagnostic et capables de négocier pour parvenir à un accord), approche adaptative "écologique" (conception d une population importante d'agents très simples - automates, par eemple -, vivant dans le milieu produit par les données issues des capteurs, et qui sont entraînés, par évolution artificielle, à reconnaître des situations a risque). Informatique évolutionniste, systèmes multi-agents, etraction de connaissances, donne d ores et déjà des résultats prometteurs dans de nombreu domaines. Paradigme de la prédiction des chutes élivrables : 1 rapport bibliographique sur les systèmes multi-agents adaptatifs et leurs applications à l etraction de connaissances, 1 rapport final, 1 ou des algorithmes, 1 maquette logicielle. Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC 13/ SP5-Qualité de la télésurveillance physiologique ambulatoire Responsable : TAM Participants : TIMC, U3 Evaluation de la qualité des signau physiologiques (rythme cardiaque, respiration, capteur de chute) acquis en ambulatoire au cours de différentes situations représentatives de la vie de la personne âgée à son domicile. ECG ambulatoire : respect des standards de qualité nécessaires à l interprétation de troubles du rythme (R-R) et de souffrance myocardique liés à la modification du segment ST (comparaison à un enregistrement holter). Rythme respiratoire : capacité du dispositif à maintenir une mesure de la fréquence respiratoire dans les situations de la vie quotidienne (référence à la mesure sur le même sujet en position de repos assis ou allongé). étecteur de chute : epérimentation préliminaire du capteur avec un groupe de 7 sujets sains sur un banc de test normalisé de chute physiologique (laboratoire de physiologie du mouvement). L objet sera d établir les paramètres précurseurs de la chute en partant des signau délivrés par le capteur et de distinguer la signature de la chute de celles d activités habituelles (se pencher, s allonger). Première tâche ( mois) : rédiger le protocole d évaluation des capteurs, Seconde tâche ( mois) : réaliser les évaluations en statique, puis les epérimentations sur les plateformes, Troisième tâche ( mois) : établir un rapport d évaluation et une synthèse des conditions et des limites d utilisation du concept VTAMN dans la détection en continu d alarmes relatives à l apparition d un risque physiologique majeur lié à un trouble du rythme cardiaque, respiratoire ou traumatique. élivrables : protocole d évaluation des capteurs nomades, rapport d évaluation. Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC 1/ SP-Industrialisation SP7-Activité et Physiologie Responsable : ATRAL Participants : TAM, RBI, ROBOSOFT imension industrielle du projet AILISA Groupe de professionnels : envisager l industrialisation, dès leur conception, des prototypes Impacts des choi technologiques sur l ergonomie, sur les coûts de fabrication et d installation, et dans le respect des normes industrielles. élivrables : 1 rapport concernant les directives Responsable : Pr BELMIN (CFX) Participants : TIMC, INSERM 35 Réunir les connaissances médicales sur les relations entre données physiologiques et activité, et leurs évolutions conjointes. Couplage physiologique entre le cycle circadien «activité-repos» généré par les noyau supra chiasmatiques et les rythmes circadiens cellulaires (Chronobiologie et chronothérapie). Etablissement des protocoles de surveillance de la personne sur la plateforme. élivrables : 1 rapport bibliographique, 1 protocole de surveillance, un rapport final. Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC 15/ Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC 1/

5 SP-Chute Responsable : r P. RUMEAU (CHUT) Participants : TIMC, U3, CFX, + U55 (F Steenkeste) Réunir toutes les connaissances médicales sur la chute et sur sa «prédiction». élivrables : 1 rapport bibliographique, 1 protocole de surveillance, un rapport final. SP9-Evaluation éthique Responsable : LEM (Professeur C Hervé) / Groupe de coordination : V Rialle et r P Rumeau Participants : r P Rumeau et r S Moulias (aspects médicau et psychiatriques), V Rialle (aspects technologiques) Favoriser l adoption des nouvelles technologies par les personnes en bénéficiant et par les personnes assurant la vigilance à partir d alarmes technologiques. Penser une relation entre la personne vieillissante ou handicapée et les soignants potentiels dans le cadre d un nouveau contrat avec acceptation de la prise de responsabilité Cadre juridique : la loi Hurier-Serusclat, la «irective sur les produits défectueu», les recommandations de la éclaration d Helsinki (19), les prescriptions de la CNIL L objectif de l analyse éthique : apporter à un comité d éthique à venir des éléments d évaluation précis fondés sur des données concrètes obtenues au moyen d une démarche évaluative prospective rigoureuse. La relation soignant-soigné instaurée par la médiation technique et le nouveau contrat médico-social capable de concilier sécurité et vie privée de la personne âgée et de préserver cette nouvelle relation soignant-soigné. La dimension sociologique de l analyse éthique doit permettre d affiner la connaissance du processus d appropriation du système par les patients et par leurs aidants par la définition de profils-types d utilisateurs. Il s agira de spécifier les conditions d acceptabilité des dispositifs epérimentés, compte tenu d éventuels effets en retour sur le positionnement identitaire et relationnel des usagers (patients, aidants et non professionnels). La démarche éthique commencera dès la phase pré-epérimentale. A partir d une connaissance initiale du système, de ses objets bénéfiques potentiels et de ses coûts en liberté et intimité prévisibles, une présentation approimative et intelligible du projet pourra être définie. Il sera ainsi possible d évaluer l accueil a priori de ce dispositif par la population ciblée générale d une part et par la population bénéficiaire (personnes âgées inclues dans l étude). Une première approche du ressenti de la population ciblée se fera à travers la présentation du projet et d un court questionnaire à des membres de la population âgée par la voie de clubs du troisième âge, de membres d Université du troisième âge, d association de parents de patients Alzheimer, de médecins généralistes en deu groupes (capacitaires de gérontologie et omnipraticiens) et de membres de la Société Française de Gérontologie et de Gériatrie. L analyse de cette première approche permettra l élaboration d une grille d entretien initiale à l intention des patients potentiellement bénéficiaires et à leur aidant principal. Plus de la moitié des patients devront avoir un aidant principal pour permettre une analyse croisée. Le dispositif sera présenté, selon les modalités sus-citées, puis le ressenti sera recueilli sous forme d un questionnaire court directif suivi d une phase d entretien non directif, qui donnera lieu à une interprétation qualitative permettant de détecter des problématiques qui n avaient pas été perçues lors de la formulation des hypothèses de départ. Les entretiens seront réalisés au plus près des conditions de vie habituelles des intéressés pour minimiser les biais mnésiques et affectifs. Les patients déments, utilisateurs potentiels majeurs de ce dispositif, seront intégrés dans la démarche évaluative. Ils bénéficieront d une procédure spécifique permettant la prise en compte des effets cognitifs de leur pathologie dans l interprétation de leurs réponses. Cette passation nécessitera l intervention d une personne formée à la prise en charge psychogériatrique. La phase epérimentale suivante visera à l évaluation site par site de l utilisation réelle du dispositif : à l initiation, en per-epérimental, à posteriori. Les modalités seront adaptées pour les personnels techniques, soignants, sociau, les patients et leur famille. Un fond commun dans le questionnaire permettra des comparaisons quantifiées et qualitatives inter-groupes. Cette évaluation donnera lieu à des réunions de site et des réunions générales consécutives. Lors des réunions générales chaque site sera représenté par au moins un membre du personnel epérimental et un membre du personnel soignant non epérimental. Les représentants du personnel rapporteront le sentiment des patients et de leur famille. Ces réunions se feront au lancement, après 1 mois d inclusion effective des patients, à si mois d étude et à l issue. A chacune de ces étapes, la réalisation d entretiens non directifs permettra de poursuivre l analyse des évolutions du positionnement identitaire et relationnel des usagers au regard du contete epérimental. L objet est de «monitorer» le ressenti et d améliorer les procédures dans le sens d une meilleure acceptation du dispositif. élivrables : Bibliographique, les Protocoles d évaluations, le rapport scientifique d eploitation des résultats. Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC 17/ Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC / SP, 11, - Validations cliniques Calendrier : Générau Responsable CFX (Services des Pr BELMIN et PIETTE) : r Sophie MOULIAS Responsable CHUT (Service du Pr VELLAS) : r Pierre RUMEAU Responsable CCAS Grenoble : TIMC (+ Vacataires) AILISA - Planning WP "Générau" Suivi projet éfinir les protocoles communs et spécifiques, Mener les epérimentations Participer à l évaluation des outils logiciels. Evaluation d usage (entretiens semi-dirigés). Réunion de lancement Réunion de fin des études Séminaire Inter RNTS Réunion de début des epérimentations Réunion Pré-Résultats cliniques Séminaire mi-parcours Réunion avancement fusion Réunion avancement Outils logiciels Réunion avancement Ethique Réunion avancement Industrialisation Séminaire national Résultats élivrables : 1 Protocole d epérimentation par site, 1 rapport final d epérimentation par site. Final =Janvier 00, X= Balise, = Balise avec élivrable Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC 19/ Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC 0/

6 Calendrier : Technologies Calendrier : Scientifiques AILISA - Planning WP "Technologies" SPT1- Capteurs et Instruments AILISA - Planning WP "Scientifiques" éfinition de la plateforme Réalisations et mise au point Installations SPS7-Chute SPT- Robots d'assistance Biblio éfinition de la plateforme Mise en Service CFX Protocole epérimental SPT3-Fusion de données SPS-Activité et Physiologie Bibliographie Conception algorithmes Biblio SPT-Outils logiciels Bibliographie Protocole epérimental Conception algorithmes SPS9-Ethique SPT5- Qualité du suivi ambulatoire Protocole epérimental éfinition de la plateforme Enquêtes Mises au point Résultats SPT-Industrialisaton Recommandations T Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC 1/ Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC / Calendrier - Epérimentations AILISA : Groupe de pilotage AILISA - Planning WP"Epérimentations" SPM-Hop Charles Foi Rédaction protocole Epérimentation "HIS" Evaluations "VTAMN" Evaluations "Monimad" Evaluations "ParaChute" Evaluations "TéléPathe" SPM-Toulouse La Grave Rédaction protocole Epérimentation "HIS" Evaluations "VTAMN" Evaluations "ParaChute" SPM13-Grenoble CCAS Rédaction protocole Epérimentation "HIS" Evaluations "ParaChute" Evaluations "TéléPathe" Monsieur le Professeur François Piette, chef de service à l Hopital Charles Foi, représente la plateforme d évaluation de Paris. Monsieur le Professeur Philippe Toumie, représente l ae «Chute». Monsieur le octeur Pierre Rumeau, chef de clinique à La Grave, représente la plateforme d évaluation de Toulouse. Monsieur Ramine Baghai, PG de la société RBI, représente le groupe des industriels. Monsieur Norbert Noury, Maître de Conférences au laboratoire TIMC-IMAG, est chef du projet AILISA Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC 3/ Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC /

7 AILISA : Réunions d avancement epuis le démarrage, 5 réunions se sont tenues : le 0 Février 00 : réunion de lancement du projet. le Avril 00 : réunion d avancement n. le 5 Juillet 00 : réunion d avancement n 3. le 13 Octobre 00 : réunion d avancement n. le 17 écembre 00 : réunion d avancement n 5. La présente : Séminaire AILISA des et 11 Mars : réunion d avancement n. AILISA: communications Communications : N. Noury et al. (pour le consortium AILISA) «AILISA : un appartement intelligent pour la télésurveillance médicale en gérontologie», in Technologies au service du soin à domicile, 1me journée de l Institut Universitaire de Gerontologie, 11 Mai 00, La Pitié-Salpétrière-Paris, pp 11-. N. Noury et al. (pour le consortium AILISA) «AILISA : Un appartement intégrant la télésurveillance médicale en gérontologie, applications à la maladie d Ahlzeimer», 1éres journées Amista-Alzheimer, sous le haut patronage du Pr Jean-Raoul Montiès et du Pr Jean-François Mattéi, ancien ministre de la Santé, Aubagne-France, -7 Novembre 00. N. Noury «Quels capteurs pour un patient nomade? Le projet AILISA», VisioConférences entres les sites de Paris, Toulouse, Rennes, Amiens, Lyon, Québec, lors des 5me journées inter-régionales de la Télésanté, club des acteurs en Télémédecine CATEL, actes des journées pp 5-, Lyon, 5 Octobre 00. Articles : N. Noury et al. (pour le groupe AILISA) «AILISA : plateformes d évaluations pour des technologies de télésurveillance médicale et d assistance en gérontologie», Journal Gérontologie et Société (à paraître). G. Le Bellego, N. Noury, G. Virone, M. Mousseau, S. Laetitia, E. Mairesse, J. emongeot, Measurement and Model of the Activity of a Patient in his Hospital Suite, IEEE Trans. on Inf. Tech. in Biomedicine (à paraître). : AILISA: rapport mi-parcours, Janvier 005. Séminaires universitaires : N. Noury, «Mobile health, from Health Smart Homes to Wearable sensors», séminaire ( heures) donné à l Université Technologique d Ostrava-République Tchèque, le vendredi 3 décembre 00. N. Noury, «omotique et MédicoVigilance - e la domotique de confort à la domotique de Télévigilance Médicale», Séminaire ( heures) donné à l Ecole Centrale d Electronique de Paris, le jeudi 5 Novembre 00 Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC 5/ Séminaire Inter-Projets RNTS «AILISA» - &11 Mars 005 Présentation AILISA Norbert Noury TIMC /

L approche éthique en gérontechnologie

L approche éthique en gérontechnologie Colloque européen L art de vieillir chez soi Guéret 29 septembre Technologies et vieillissement: Jusqu où ne pas aller trop loin? L approche éthique en gérontechnologie Gérard Cornet; Alain Franco, Vincent

Plus en détail

Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III

Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III Insuffisance cardiaque et télémédecine: Exemple du Projet E care : prise en charge à domicile des insuffisants cardiaques en stade III de la NYHA Emmanuel ANDRES et Samy TALHA Service de Médecine Interne,

Plus en détail

Capteurs pour la santé et l autonomie. Nouvelles approches technologiques. pour le suivi sur les lieux de vie

Capteurs pour la santé et l autonomie. Nouvelles approches technologiques. pour le suivi sur les lieux de vie Capteurs pour la santé et l autonomie Nouvelles approches technologiques pour le suivi sur les lieux de vie Santé : nécessité de nouvelles approches Le nouveau contexte créé par les technologies de l information

Plus en détail

UNE PLATEFORME MULTI-MODALE POUR LA TÉLÉVIGILANCE MEDICALE

UNE PLATEFORME MULTI-MODALE POUR LA TÉLÉVIGILANCE MEDICALE UNE PLATEFORME MULTI-MODALE POUR LA TÉLÉVIGILANCE MEDICALE Wided Souidene, Dan Istrate, Hamid Medjahed ESIGETEL LRIT, 1, Rue du Port de Valvins, 77210 Avon, France {wided.souidene, dan.istrate, hamid.medjahed}@esigetel.fr

Plus en détail

Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux

Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux «le pourcentage de résidents âgés nécessitant des soins pour des plaies simples ou complexes était de 8,6% selon l étude PATHOS menée en 2009

Plus en détail

TIC et Santé à domicile

TIC et Santé à domicile TIC et Santé à domicile Opportunités européennes à l horizon 2015-2020 Présentation Mars 2012 Etude multi clients réalisée par le cabinet CODA Strategies CODA STRATEGIES 4 rue Galvani 75838 Paris Cedex

Plus en détail

Dan Istrate. Directeur de thèse : Eric Castelli Co-Directeur : Laurent Besacier

Dan Istrate. Directeur de thèse : Eric Castelli Co-Directeur : Laurent Besacier Détection et reconnaissance des sons pour la surveillance médicale Dan Istrate le 16 décembre 2003 Directeur de thèse : Eric Castelli Co-Directeur : Laurent Besacier Thèse mené dans le cadre d une collaboration

Plus en détail

Norbert NOURY Equipe de Recherche AFIRM Domaine d activité scientifique

Norbert NOURY Equipe de Recherche AFIRM Domaine d activité scientifique Norbert NOURY Laboratoire TIMC-IMAG UMR CNRS 5525, Faculté de Médecine de Grenoble, 38706 La Tronche Cedex, France Tel 0476 637486 - Fax 0476 518667 - Messagerie : Norbert.Noury@imag.fr Maître de Conférences

Plus en détail

Le SQUARE DES AGES, un nouveau concept d habitat sénior

Le SQUARE DES AGES, un nouveau concept d habitat sénior Un habitat adapté, évolutif et intégrant les technologies de l information et de la communication pour l autonomie tout au long de la vie. Espace d accueil, d information et de conseils en aides techniques

Plus en détail

LE PREMIER ACHAT PUBLIC CONJOINT D INNOVATION À L ÉCHELLE EUROPÉENNE EN FAVEUR DU BIEN VIEILLIR

LE PREMIER ACHAT PUBLIC CONJOINT D INNOVATION À L ÉCHELLE EUROPÉENNE EN FAVEUR DU BIEN VIEILLIR LE PREMIER ACHAT PUBLIC CONJOINT D INNOVATION À L ÉCHELLE EUROPÉENNE EN FAVEUR DU BIEN VIEILLIR LE SYSTÈME DE DÉTECTION DES CHUTES VAC En associant un capteur optique à un software, le système breveté

Plus en détail

NOUVELLES TECHNOLOGIES

NOUVELLES TECHNOLOGIES NOUVELLES TECHNOLOGIES INTERET DANS LA PRISE EN CHARGE DES PERSONNES AGEES DEPENDANTES OU A RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE Dr V. CRESSOT Pôle de Gérontologie clinique CHU de Bordeaux 1 INTRODUCTION Augmentation

Plus en détail

Direction générale de l offre de soin

Direction générale de l offre de soin Apport de la télémédecine en matière de coopération territoriale 1. Une nouvelle organisation de l offre sanitaire pour mieux répondre aux besoins des populations 2. Comment organiser des activités de

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois

SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois SYSTEMES D INFORMATION EN SANTE Journée régionale du 12 janvier 2012 - Blois La télémédecine au service des soins de 1 er recours et de l aménagement du territoire dominique.depinoy@acsantis.com Pourquoi

Plus en détail

PROJET DE TÉLÉMEDECINE

PROJET DE TÉLÉMEDECINE PROJET DE TÉLÉMEDECINE ISIFC 2 ème année Année universitaire 2011-2012 LA TÉLÉSURVEILLANCE Louis ACHA Rafaël MINACORI ISIFC Génie biomédical 23,rue Alain SAVARY 25000 Besançon Cedex Tél : 03 81 66 66 90

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY FEVRIER 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

IMMED Monitoring vidéo porté

IMMED Monitoring vidéo porté IMMED Monitoring vidéo porté L indexation vidéo au service du soin des personnes Projet financé par PEPS S2TI CNRS et des bourses BQR de l Université Bordeaux 1 1 Contexte Maladies et dépendances liées

Plus en détail

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE?

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Séminaire Aristote 12 juin 2013 QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Jean-Pierre Blanchère Coordinateur Département «e-santé et domotique» Pôle TES Justifications de la télémédecine

Plus en détail

Note créée le 19/03/2014

Note créée le 19/03/2014 Note créée le 19/03/2014 La télémédecine : présentation générale et expérimentations 2014 Note d information réalisée par pôle santé et soins Auteure : Fanny Gaspard, Conseillère technique aide et soins

Plus en détail

Réunion du cluster Habitat Bâtiment Intelligent (HBI) 17 Mars 2014 L I NTELLIGENCE ENERGÉTIQUE

Réunion du cluster Habitat Bâtiment Intelligent (HBI) 17 Mars 2014 L I NTELLIGENCE ENERGÉTIQUE Réunion du cluster Habitat Bâtiment Intelligent (HBI) 17 Mars 2014 P RÉSENTATION DU PROJET ADVICE ACCEPTA BILITÉ ET DROIT DE L I NTELLIGENCE ENERGÉTIQUE Présentation du Projet ADvICE En quelques mots La

Plus en détail

Télémédecine. F. Brunet 28 octobre 2010

Télémédecine. F. Brunet 28 octobre 2010 Télémédecine F. Brunet 28 octobre 2010 Définition Idée générale : Faire voyager les informations plutôt que les patients Selon le CNOM (Conseil National de l Ordre des Médecins) : La télémédecine est une

Plus en détail

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services.

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services. 7 points pour garantir un bel avenir de la e-santé en France... by Morgan - Dimanche, janvier 30, 2011 http://www.jaibobola.fr/2011/01/avenir-de-la-e-sante-en-france.html La Recherche et le développement

Plus en détail

Télésanté et Télémédecine 24h/24 et 7j/7

Télésanté et Télémédecine 24h/24 et 7j/7 Télésanté et Télémédecine 24h/24 et 7j/7 www.h2ad.net Un Partenariat Basé sur l'innov Au travers de solutions innovantes en télésanté, de son expertise dans l acquisition et le traitement de données de

Plus en détail

IMMED : Monitoring vidéo par caméra portée N ANR-09-BLAN-0165

IMMED : Monitoring vidéo par caméra portée N ANR-09-BLAN-0165 N ANR-09-BLAN-0165 Monitoring vidéo o par caméra portée e pour l'analyse des activités s instrumentales de la vie quotidienne dans le cadre du traitement des démencesd Rémi Mégret 1, Jenny Benois-Pineau

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Cercle Lanjuinais - Rennes Jeudi 16 juin 2011

Cercle Lanjuinais - Rennes Jeudi 16 juin 2011 NTIC, territoires et santé NTIC, territoires et santé Cercle Lanjuinais - Rennes Jeudi 16 juin 2011 La télésanté : un historique Possibilités offertes par les Technologies de l Information et de la Communication

Plus en détail

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale :

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Docteur DARY Patrick, Cardiologue, Praticien Hospitalier Centre Hospitalier de St YRIEIX - Haute Vienne 87500 Situé

Plus en détail

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé Professeur Michèle Kessler CHU de Nancy et réseau Néphrolor L une des applications de la télémédecine est la télésurveillance à domicile,

Plus en détail

La preuve par. Principaux enseignements du bilan des PRT et. du recensement des projets télémédecine 2013

La preuve par. Principaux enseignements du bilan des PRT et. du recensement des projets télémédecine 2013 La preuve par Principaux enseignements du bilan des PRT et du recensement des projets télémédecine 2013 Le recensement Télémédecine 2013 01 Synthèse du recensement Télémédecine 2013 02 Répartition et maturité

Plus en détail

Santé à domicile et autonomie : Contexte, enjeux, perspectives

Santé à domicile et autonomie : Contexte, enjeux, perspectives Rencontres INRIA Industrie : les Sciences du Numérique au Service de la Santé à Domicile et de l'autonomie Santé à domicile et autonomie : Contexte, enjeux, perspectives Jacques Duchêne, Université de

Plus en détail

Fédération Nationale des Syndicats d Internes en Pharmacie et en Biologie Médicale

Fédération Nationale des Syndicats d Internes en Pharmacie et en Biologie Médicale Fédération Nationale des Syndicats d Internes en Pharmacie et en Biologie Médicale president@fnsip.fr Tél : 06.10.28.39.18 5, rue Frederick Lemaître 75020 Paris www.fnsip.fr Twitter : @fnsip Fédération

Plus en détail

TIC pour la santé et l'autonomie : évaluation des services rendus et modèles économiques, une approche nécessairement pluridisciplinaire

TIC pour la santé et l'autonomie : évaluation des services rendus et modèles économiques, une approche nécessairement pluridisciplinaire TIC pour la santé et l'autonomie : évaluation des services rendus et modèles économiques, une approche nécessairement pluridisciplinaire Telecom Bretagne, Institut Telecom M@rsouin, CREM Myriam.legoff@telecom-bretagne.eu

Plus en détail

La Silver Economie : Transition démographique, entre défi technologique et enjeu de société

La Silver Economie : Transition démographique, entre défi technologique et enjeu de société OCIRPVEUVAGE OCIRPÉDUCATION OCIRPHANDICAP OCIRPDÉPENDANCE La Silver Economie : Transition démographique, entre défi technologique et enjeu de société 3 avril 2014 Rappel : La Fabrique du centenaire 17

Plus en détail

Démarche TIC & Santé «Innovation pour l autonomie» Présentation des lauréats de l appel à projets 2010

Démarche TIC & Santé «Innovation pour l autonomie» Présentation des lauréats de l appel à projets 2010 Démarche TIC & Santé «Innovation pour l autonomie» Présentation des lauréats de l appel à projets 2010 Démarche TIC & Santé, l innovation pour l autonomie Le contexte global de la démarche TIC & Santé

Plus en détail

Dématérialisation dans le domaine du service aux personnes âgées. 24 septembre 2008 INOP 2008 page 1

Dématérialisation dans le domaine du service aux personnes âgées. 24 septembre 2008 INOP 2008 page 1 Dématérialisation dans le domaine du service aux personnes âgées 24 septembre 2008 INOP 2008 page 1 Le contexte L action sociale auprès des personnes âgées dans les Yvelines : 215 000 personnes de plus

Plus en détail

Diatélic DP : télémédecine pour la prévention des aggravations de santé des dialysés à domicile

Diatélic DP : télémédecine pour la prévention des aggravations de santé des dialysés à domicile DP : télémédecine pour la prévention des aggravations de santé des dialysés à domicile Jacques CHANLIAU, François CHARPILLET, Pierre-Yves DURAND, Robert HERVY, Jean-Pierre THOMESSE, Luis VEGA Résumé. DP

Plus en détail

CIRCULAIRE COMMUNE. Objet : Plan domicile 2010-2013

CIRCULAIRE COMMUNE. Objet : Plan domicile 2010-2013 CIRCULAIRE COMMUNE Objet : Plan domicile 2010-2013 Madame, Monsieur le directeur, Les conseils d administration de l Agirc et de l Arrco ont souhaité, dans le cadre des orientations prioritaires pour la

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

en avant-première Une solution de sol intelligent et connecté au service de la santé et du bien-être *une expérience unique du revêtement de sol 1/6

en avant-première Une solution de sol intelligent et connecté au service de la santé et du bien-être *une expérience unique du revêtement de sol 1/6 en avant-première dossier de presse - mai 2014 Une solution de sol intelligent et connecté au service de la santé et du bien-être *une expérience unique du revêtement de sol 1/6 La «Silver Economy» (économie

Plus en détail

LA SÉCURISATION DE L OBJET CONNECTÉ

LA SÉCURISATION DE L OBJET CONNECTÉ Chapitre 6 LA SÉCURISATION DE L OBJET CONNECTÉ 127. La sécurisation appliquée aux objets connectés s intéresse au premier chef aux données qu ils émettent ou qu ils reçoivent. Aussi nous interrogerons-

Plus en détail

CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS:

CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS: CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS: Infirmier(e)s et aides soignant(e)s ETUDE ORSOSA État de santé, conditions de travail

Plus en détail

Formations Sanitaires et Sociales. Petite enfance Gérontologie Aide à domicile

Formations Sanitaires et Sociales. Petite enfance Gérontologie Aide à domicile Formations Sanitaires et Sociales Petite enfance Gérontologie Aide à domicile SOMMAIRE Formations communes aux secteurs : petite enfance, gérontologie et aide à domicile Page 4 Formations relatives au

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

Alimentation et Hydratation des Personnes Agées en fin de vie. Le 12 janvier 2009 APSP Aix en Provence

Alimentation et Hydratation des Personnes Agées en fin de vie. Le 12 janvier 2009 APSP Aix en Provence Alimentation et Hydratation des Personnes Agées en fin de vie Le 12 janvier 2009 APSP Aix en Provence Problèmes très fréquents en gériatrie Fréquence des pathologies aboutissant à des pbes de prise alimentaire:

Plus en détail

Télémédecine, télésanté, esanté. Pr. François KOHLER kohler@medecine.uhp-nancy.fr

Télémédecine, télésanté, esanté. Pr. François KOHLER kohler@medecine.uhp-nancy.fr Télémédecine, télésanté, esanté Pr. François KOHLER kohler@medecine.uhp-nancy.fr Télémédecine : Définition et domaines «Exercice de la médecine à distance» => Implique un médecin En France : Décret n 2010-1229

Plus en détail

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale :

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Projet de santé Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Adresse du siège social : Téléphone : Mail : Version : Etablie en date

Plus en détail

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale!

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Plan «Urgences» 1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Fiche 1.1 La permanence des médecins généralistes Mesure 1 Assurer la permanence de soins Mesure

Plus en détail

En région PACA, votre organisme de formation certifié ISQ-OPQF

En région PACA, votre organisme de formation certifié ISQ-OPQF En région PACA, votre organisme de formation certifié ISQ-OPQF Tél. : 04 42 21 06 22 Fax : 04 42 21 27 04 Mail : if.conseil@wanadoo.fr Site : www.ifconseil.eu Un partenariat Basé sur la lecture attentive

Plus en détail

Lutin Laboratoire des Usages en Technologies

Lutin Laboratoire des Usages en Technologies Lutin Laboratoire des Usages en Technologies d Information Numérique (à la Cité des Sciences) Offres à destination des entreprises (club d entreprises) Le principe de la plate-forme RNRT Le laboratoire

Plus en détail

Malaises. Chutes du sujet âgé. Chutes. Malaise et chute? Attitude pratique. Evaluer les conséquences

Malaises. Chutes du sujet âgé. Chutes. Malaise et chute? Attitude pratique. Evaluer les conséquences Chutes du sujet âgé S. Moulias Unité de Court Séjour Gériatrique Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt Malaises indisposition ou incommodité générale vague et imprécise syncope lipothymie vertige

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

La «maison intelligente» Un lieu de vie. Stephane Henry - ST Microelectronics

La «maison intelligente» Un lieu de vie. Stephane Henry - ST Microelectronics La «maison intelligente» Un lieu de vie Stephane Henry - ST Microelectronics La domotique La domotique est aujourd hui utilisée pour : Objectif attendu La gestion du chauffage Reduire le cout Les systèmes

Plus en détail

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE REMALDO Equipe de rééducation-hlsom Octobre 2011 ETUDE DE CAS: MONSIEUR F DESCRIPTION M F est âgé de 80 ans, il est entouré par sa famille, diagnostic posé

Plus en détail

connecting events with people

connecting events with people connecting events with people Surycat est la plateforme de connectivité intelligente pour les systèmes de notification. Surycat apporte une intelligence nouvelle aux applications critiques, tout en préservant

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

Les grandes études de télémédecine en France

Les grandes études de télémédecine en France Les grandes études de télémédecine en France Optimisation de la Surveillance ambulatoire des Insuffisants CArdiaques par Télécardiologie De Midi-Pyrénées au Sud de la France M Galinier, A Pathak Pôle Cardio-Vasculaire

Plus en détail

GCS e-santé ARCHIPEL. Présentation du SI régional de télésurveillance. 26/06/2015 Système d'information régional de télésurveillance 1

GCS e-santé ARCHIPEL. Présentation du SI régional de télésurveillance. 26/06/2015 Système d'information régional de télésurveillance 1 GCS e-santé ARCHIPEL Présentation du SI régional de télésurveillance 26/06/2015 Système d'information régional de télésurveillance 1 UNE SOLUTION GLOBALE la santé connectée aux services des patients 26/06/2015

Plus en détail

INtelligence En VAlidation :

INtelligence En VAlidation : INtelligence En VAlidation : Simplifiez-vous la Validation. www.ineva.fr Siège social: 14 rue du Girlenhirsch 67400 Illkirch France SAS au capital de 370 000 Euros RCS Strasbourg TI 799 828 462 APE 7112B

Plus en détail

Télésanté et parcours de soins

Télésanté et parcours de soins Télésanté et parcours de soins Dr Pierre Simon Président de la Société Française de Télémédecine (SFT-Antel) JetSan, Compiègne, 28 mai 2015 La santé connectée, aujourd hui et demain Les outils supports

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Orange Healthcare vers un système de santé connecté

Orange Healthcare vers un système de santé connecté Orange Healthcare vers un système de santé connecté Orange est conscient que les grands établissements de santé doivent évoluer pour améliorer la prise en charge des patients, coordonner l ensemble des

Plus en détail

Actions menées sur la thématique santé et autonomie

Actions menées sur la thématique santé et autonomie Actions menées sur la thématique santé et autonomie Mireille Campana, Sous-directrice des réseaux et des usages des technologies de l information et de la communication 1. L intérêt de la DGCIS pour la

Plus en détail

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique TELEMEDINOV la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique Présentation Michel RIOLI directeur du projet LA REGLEMENTATION

Plus en détail

La performance d un hôpital gériatrique de 320 lits et places : l organiser, la mesurer, l améliorer

La performance d un hôpital gériatrique de 320 lits et places : l organiser, la mesurer, l améliorer La performance d un hôpital gériatrique de 320 lits et places : l organiser, la mesurer, l améliorer Evelyne Gaussens Directrice générale de l HPGM (91) 24/05/2013 Présentation de l Hôpital gériatrique

Plus en détail

Ce guide a pour objectif de faciliter le dépôt de candidature et la mise en place du dossier.

Ce guide a pour objectif de faciliter le dépôt de candidature et la mise en place du dossier. Bourse Charles Foix GUIDE DU CANDIDAT avec le soutien de Préambule Ce guide a pour objectif de faciliter le dépôt de candidature et la mise en place du dossier. Il guide la réflexion des candidats vers

Plus en détail

Journée départementale FHF 5 JUIN 2015

Journée départementale FHF 5 JUIN 2015 PROJET DE CENTRE BUCCO DENTAIRE CENTRE HOSPITALIER JANZE en partenariat avec la Résidence Albert Aubry du THEIL DE BRETAGNE Journée départementale FHF 5 JUIN 2015 OUVERTURE D UN CENTRE BUCCO DENTAIRE LE

Plus en détail

Rapport Télémédecine

Rapport Télémédecine Rapport Télémédecine ISIFC 2 emme année Année universitaire 2011-2012 La Télésurveillance Médicale à domicile : ETAT DE L ART ET PERSPECTIVES Taouphik DOUICH, Yassine EL HAKKOUNI. Tuteur : Mr. Jean Christophe

Plus en détail

les télésoins à domicile

les télésoins à domicile Hiver 2013 Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Au Canada comme ailleurs dans

Plus en détail

La gestion des risques en hygiène hospitalière

La gestion des risques en hygiène hospitalière La gestion des risques en hygiène hospitalière Rappels des fondamentaux Dr J-L. Quenon Comité de Coordination de l Évaluation Clinique et de la Qualité en Aquitaine Séminaire de la SF2H, 19 novembre 2013,

Plus en détail

Contrat de soins / Document individuel de prise. Définition des objectifs de la prise en charge

Contrat de soins / Document individuel de prise. Définition des objectifs de la prise en charge DUREE DEFINITION CONTRAT DE SOINS Contrat de soins / Document individuel de prise en charge au SSIDPA Le contrat de soins définit les droits et les obligations de l'établissement et de l usager avec toutes

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Prise en charge coordonnée personne âgée à domicile

Prise en charge coordonnée personne âgée à domicile Quelques chiffres : 2010, création de la coordination pour le Maintien A Domicile (MAD) 2014, file active : 188patients Travail en coopération avec 35 cabinets MG, 27 cabinets IDEL, 15 kinés, 13 pharmacies.

Plus en détail

Zoom sur p4. Sommaire. L APPARTEMENT TÉMOIN MADONAH Un projet au carrefour de la construction et des nouvelles technologies. Éditorial.

Zoom sur p4. Sommaire. L APPARTEMENT TÉMOIN MADONAH Un projet au carrefour de la construction et des nouvelles technologies. Éditorial. n 78 - Mars 2014 Sommaire Éditorial p2 Actualités p3 Rencontre avec p5-6 Générations Mouvement Le Pôle séniors Vierzon-Sologne Le saviez-vous? p7 Agenda p8 Zoom sur p4 L APPARTEMENT TÉMOIN MADONAH Un projet

Plus en détail

REVOLUTION NUMERIQUE EN SANTE ou LA SANTE CONNECTEE. SME NEUCHATEL 18 JUIN 2014 Ph de Lorme CHU Rouen

REVOLUTION NUMERIQUE EN SANTE ou LA SANTE CONNECTEE. SME NEUCHATEL 18 JUIN 2014 Ph de Lorme CHU Rouen REVOLUTION NUMERIQUE EN SANTE ou LA SANTE CONNECTEE SME NEUCHATEL 18 JUIN 2014 Ph de Lorme CHU Rouen ENJEUX DE LA FRANCE NUMERIQUE Renforcer la compétitivité de l économie française grâce au N. Permettre

Plus en détail

Calendrier des formations INTER en 2011

Calendrier des formations INTER en 2011 Calendrier des formations INTER en 2011 THEMES Liste des formations INTER MOTIVEZ ET DYNAMISEZ VOS EQUIPES 98 % de participants satisfaits et se sentant reconnus à la sortie de nos formations! L environnement

Plus en détail

Association Autonomie Aquitaine

Association Autonomie Aquitaine M1 : le contexte législatif et réglementaire de la démarche qualité en secteur médico- social: o La Loi du 2 janvier 2002 : o ses fondements o La démarche de projet o Le règlement de fonctionnement o Le

Plus en détail

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Maud PERENNES interne en pharmacie Axel CARDE pharmacien chef de service Hôpital d Instruction d des Armées de Brest 17 novembre 2011 Centre Hospitalier

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

Politique de déplacement des bénéficiaires 2011-09-22. La présente politique inclut entre autres les deux documents suivants :

Politique de déplacement des bénéficiaires 2011-09-22. La présente politique inclut entre autres les deux documents suivants : POLITIQUE TITRE : NUMÉRO : AD 001-001 REMPLACE DOCUMENT(S) SUIVANT(S), S IL Y A LIEU : Politique de déplacement des bénéficiaires PERSONNEL VISÉ : gestionnaires personnel de soutien soins aux patients

Plus en détail

Les Gérontechnologies au service des soignants. Jean-Pascal CASANOVA ergothérapeute

Les Gérontechnologies au service des soignants. Jean-Pascal CASANOVA ergothérapeute Les Gérontechnologies au service des soignants Jean-Pascal CASANOVA ergothérapeute L ergothérapie et les Gérontechnologies Les nouvelles technologies sont depuis longtemps préconisées par les ergothérapeutes

Plus en détail

Etablissement S.A.S. / ARPADE. Services d Accueil et de Soins. - Livret d accueil -

Etablissement S.A.S. / ARPADE. Services d Accueil et de Soins. - Livret d accueil - Etablissement S.A.S. / ARPADE Services d Accueil et de Soins - Livret d accueil - Association Régionale de Prévention et d Aide face aux Dépendances et aux Exclusions Valeurs fondamentales de l Association

Plus en détail

DESCRIPTIF DES PROJETS 3EME ANNEE QUI SERONT PRESENTES LORS DE LA JOURNEE DE PROJET DE FIN D ETUDE LE 26/01/2012

DESCRIPTIF DES PROJETS 3EME ANNEE QUI SERONT PRESENTES LORS DE LA JOURNEE DE PROJET DE FIN D ETUDE LE 26/01/2012 DA Télémédecine et SI de Santé DESCRIPTIF DES PROJETS 3EME ANNEE QUI SERONT PRESENTES LORS DE LA JOURNEE DE PROJET DE FIN D ETUDE LE 26/01/2012 PROJET N 1 : IMPLEMENTATION D'UNE INTERFACE SWEETHOME DEDIEE

Plus en détail

Loire et CHU : imaginons l hôpital de demain!

Loire et CHU : imaginons l hôpital de demain! Loire et CHU : imaginons l hôpital de demain! CHU de Nantes Envoyé le 13/03/2015 Le Centre Hospitalier Universitaire de Nantes est un établissement public de santé. Il a pour principales missions d assurer

Plus en détail

PSYCHIATRIE MEDICO-LEGALE (27.01.2014)

PSYCHIATRIE MEDICO-LEGALE (27.01.2014) PSYCHIATRIE MEDICO-LEGALE (27.01.2014) (Diplôme Interuniversitaire de) avec Besançon et Dijon Objectifs : Ce DIU a pour objectif de garantir une formation théorique et clinique de haut niveau aux praticiens

Plus en détail

Conseil Scientifique

Conseil Scientifique ! Conseil Scientifique Subventions de Recherche Dossier de candidature Nom : Prénom : Titre du projet : Date limite de réception : 06 JUIN 2014! 1 Règlement Les subventions de recherche sont accordées

Plus en détail

L Observatoire des nouveaux e-comportements santé 2015

L Observatoire des nouveaux e-comportements santé 2015 Future Thinking France lance L Observatoire des nouveaux e-comportements santé 2015 Etude en souscription En souscrivant rapidement Personnalisez l observatoire Béatrice CHEMLA Directrice Pôle Santé Europe

Plus en détail

Moteur de recherche : Daniel Goutaine Page d'accueil Rubrique : contentions

Moteur de recherche : Daniel Goutaine Page d'accueil Rubrique : contentions Les contentions Moteur de recherche : Daniel Goutaine Page d'accueil Rubrique : contentions Les contentions Quatre types de contentions : - physiques (ou mécaniques) : au fauteuil ou au lit du résident,

Plus en détail

Plusieurs termes utilisés. La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie. Les gestes de la vie quotidienne 15/02/2013.

Plusieurs termes utilisés. La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie. Les gestes de la vie quotidienne 15/02/2013. Plusieurs termes utilisés La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie Pr Joël Belmin Hôpital Charles Foix et Université UPMC Ivry sur Seine et Paris Perte d autonomie Autonomie : faculté d agir

Plus en détail

EN PRATIQUE. Les nouvelles procédures de essai clinique

EN PRATIQUE. Les nouvelles procédures de essai clinique EN PRATIQUE Délégation Régionale à la Clinique Les nouvelles procédures de déclaration d un d essai clinique Vendredi 9 février 2007 clinique biomédicale (médicament, dispositif...) sur l être l humain

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Point du vue d un pédopsychiatre sur l autisme aujourd hui» Conférence du Professeur Pierre DELION, Pédopsychiatre, Chef du Service Psychiatrie de l Enfant et de l Adolescent,

Plus en détail

DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6. La stimulation cognitive

DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6. La stimulation cognitive DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6 La stimulation cognitive Emilie Wenisch Psychologue CMMR-IDF Hôpital Broca Stimulation Cognitive : terminologie SC : terme vaste «Ateliers mémoire» Pratiquée

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail

Lépine Providence DOSSIER DE PRESSE

Lépine Providence DOSSIER DE PRESSE Lépine Providence L E S E N S D E L A V I E DOSSIER DE PRESSE Réunir & innover au service des personnes âgées Depuis 2010, la Ville de Versailles est titulaire du label Bien vieillir. Véritable récompense

Plus en détail

Proyecto Telemedicina

Proyecto Telemedicina Seminario Internacional Desarrollo de Servicios Sociales para Personas Mayores 3-4 octubre 2013 Proyecto Telemedicina Dr Jean-Philippe Flouzat Médico geriatra, Consejero Médico Social de la Agencia Regional

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires

Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires Améliorer la coordination entre les professionnels et les structures de soins ambulatoires hospitaliers et médicosociaux

Plus en détail

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE Chemin de la Bretèque 76230 BOIS-GUILLAUME Mois de juin 2001 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE

Plus en détail