Conférence de presse du Conseil d Etat

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence de presse du Conseil d Etat"

Transcription

1 Conseil d Etat CE Staatsrat SR Conférence de presse du Conseil d Etat Programme gouvernemental et plan financier Hôtel cantonal, 28 novembre 2012

2 Une période intense pour le Conseil d Etat Plusieurs chantiers stratégiques menés en parallèle et interdépendants Plan de mesures structurelles > Travaux démarrés > Discussions ces prochains mois > Mise en consultation > Grand Conseil en automne 2013 > Adopté par le Grand Conseil en novembre 2012 Budget 2013 Programme gouvernemental et plan financier > Présenté aujourd hui > Grand Conseil en décembre 2012 > Devra être partiellement adapté après plan de mesures structurelles 2

3 Un travail interdirectionnel Un programme de travail pour la législature > Les conditions-cadre > Les 7 défis > Le plan financier Une publication accessible à tous > Deux versions linguistiques distinctes > Illustrations originales de Ludovic Hartmann > Accessible sur > Tirage: 1150 en français / 550 en allemand > Remis aux membres du Grand Conseil pour prise de connaissance 3

4 Un enjeu majeur La plus importante croissance démographique de Suisse > Entre et nouveaux habitants chaque année > Exigences croissantes en matière de services (publics notamment) > Besoins importants en matière de scolarité, de formation, de prise en charge des aînés, de transports et de services en tous genres > Jeunes formés dans le canton: recherche d emplois qualifiés sur le territoire > Expansion des zones métropolitaines voisines Solde naturel Solde migratoire international Solde migratoire intercantonal Total 4

5 Les idées fortes Les objectifs > Maîtriser la croissance > Assurer l équilibre financier > Favoriser la durabilité Les moyens > Modernisation > Optimisation > Consolidation 5

6 Défi n o 1: Consolider nos infrastructures pour répondre à la forte croissance démographique Directeur de l aménagement, de l environnement et des constructions 6

7 Défi n o 1: Consolider nos infrastructures pour répondre à la forte croissance démographique Adapter l aménagement du territoire à la croissance de la population > habitants en 2014 > Poursuivre la mise en œuvre et la pérennisation de la nouvelle loi sur l aménagement du territoire > Loi sur le régime de compensation > Maîtriser le développement des communes > Augmenter les chances de réalisation des plans d aménagement locaux > Révision totale du Plan directeur cantonal > Forme d habitat à privilégier > Intégration des agglomérations > Politique foncière active > Sites stratégiques > Loi sur le sous-sol > Utilisation parcimonieuse des sols et des sous-sols 7

8 Défi n o 1: Consolider nos infrastructures pour répondre à la forte croissance démographique Densifier l offre fribourgeoise en transports publics > Poursuite de l amélioration du réseau > Mise en œuvre de la 2 ème étape du RER > Planification des étapes de développement ultérieur > Aménagement de gares permettant une desserte à la demi-heure à destination du centre cantonal > Chaîne de transport avec les lignes d autobus 8

9 Défi n o 1: Consolider nos infrastructures pour répondre à la forte croissance démographique Moderniser les infrastructures routières > Révision de la loi sur les routes > Poursuite de l assainissement des carrefours dangereux > Réseau pistes cyclables > Protection contre le bruit > Assainissement passages à niveau Poursuivre les grands chantiers routiers > Ouverture du pont de la Poya à la circulation en 2014 > Priorisation des projets de routes de contournement 9

10 Défi n o 1: Consolider nos infrastructures pour répondre à la forte croissance démographique Mettre en œuvre la stratégie pour la société à watts > Stratégie cantonale adoptée en 2009 > Mise en œuvre de la loi cantonale sur l énergie > Exemplarité des collectivités publiques > Courant labellisé «Naturemade Star» pour les bâtiments de l Etat > Certification énergétique des bâtiments > Conventions d objectifs avec gros consommateurs > Préparer la sortie du nucléaire > Lancement des réflexions Low carbon society (bluefactory) 10

11 Défi n o 1: Consolider nos infrastructures pour répondre à la forte croissance démographique Améliorer la protection des ressources naturelles et des bases de la vie > Mise en œuvre de la loi sur les eaux > Poursuite du traitement des sites pollués et avancement de l assainissement de la décharge de la Pila > Mise en œuvre de la loi sur la protection de la nature et du paysage > Espace de vie suffisant pour les différentes espèces > Accompagner l agriculture dans ses efforts visant à préserver l eau, l air, le sol et la biodiversité > Réduction des charges en nitrates > Lutte contre l érosion > Mise en œuvre politique agricole > Gestion forestière proche de la nature et protection des sols 11

12 Défi n o 2: Développer une politique de formation favorisant l insertion des jeunes et des adultes dans un monde professionnel exigeant Directrice de l instruction publique, de la culture et du sport 12

13 Défi n o 2: Développer une politique de formation favorisant l insertion des jeunes et des adultes dans un monde professionnel exigeant Réviser le cadre légal et organisationnel de l enseignement obligatoire et du secondaire 2 > Effectifs à la hausse: 2 ème année d école enfantine et évolution démographique > Révision de la loi scolaire > Actualisation de la loi sur l enseignement secondaire supérieur (LESS) > Constructions > Collège Gambach > Agrandissement Collège du Sud > Espaces supplémentaires Collège Ste Croix > Réalisation du projet HarmAdminEcoles (HAE) > Gestion administrative et pilotage stratégique des écoles > Centre de maintenance des écoles (CME) 13

14 Défi n o 2: Développer une politique de formation favorisant l insertion des jeunes et des adultes dans un monde professionnel exigeant Mettre en œuvre le concept cantonal de l enseignement des langues étrangères > Intensification des mesures et orientations existantes > Nouvelles propositions > Sensibilisation précoce > Anglais depuis la 5 ème primaire > Portfolio des langues > Séquences d enseignement dans la langue partenaire > Classes bilingues au CO > Améliorer les conditions d enseignement 14

15 Défi n o 2: Développer une politique de formation favorisant l insertion des jeunes et des adultes dans un monde professionnel exigeant Promouvoir l intégration dans les écoles des élèves ayant des besoins éducatifs particuliers > Concept cantonal de pédagogie spécialisée > Mesures à l intention des jeunes de 0 à 20 ans ayant des besoins particuliers de formation Faciliter l insertion professionnelle des jeunes en difficulté > Répondre à la situation tendue sur les places d apprentissage > Poursuite du renforcement de l orientation professionnelle > Projet «Case management Formation professionnelle» 15

16 Défi n o 2: Développer une politique de formation favorisant l insertion des jeunes et des adultes dans un monde professionnel exigeant Promouvoir et organiser la filière de formation des enseignants et enseignantes > Assurer la relève > Renforcer la Haute école pédagogique (HEP-PHFR) aux plans structurel et organisationnel > Institutionnaliser la collaboration HEP-Université (positionnement de la formation) Positionner les hautes écoles (HE) > Développement de collaborations entre les HE au niveau fédéral (concordat) > Valoriser l apport des HE à l innovation, au tissu économique et à la société civile > Modification de la loi sur l Université > Loi sur la HES-SO Fribourg: intégration des 4 HES fribourgeoises > Constructions (HEdS-HEF-TS, Plateau de Pérolles, Tour Henri) 16

17 Défi n o 2: Développer une politique de formation favorisant l insertion des jeunes et des adultes dans un monde professionnel exigeant Renforcer la place de la recherche > Renforcement de la recherche (appliquée et fondamentale) > Acquisition de la direction d un pôle national de recherche > Participation accrue aux projets européens > Développement de nouvelles collaborations > avec les entreprises > avec Agroscope Encourager l acquisition et le maintien des compétences de base des adultes > Combler les lacunes de ceux qui n ont pu accéder à une formation du secondaire 2 > Chèque formation: partenariat avec les entreprises employant du personnel non qualifié > Adaptation de la loi sur la formation des adultes (LFAd) > Orientation professionnelle des adultes > Validation des acquis 17

18 Défi n o 3: Encourager l innovation et le transfert technologique afin de promouvoir une croissance qualitative Directeur de l économie et de l emploi 18

19 Défi n o 3: Encourager l innovation et le transfert technologique afin de promouvoir une croissance qualitative Assurer la relève professionnelle > Accessibilité pour tous à l offre de formation professionnelle > Pallier la pénurie de personnel qualifié > Renforcer > l encadrement > la mobilité des jeunes > les partenariats Favoriser la création de nouvelles entreprises > Recherche orientée entreprises: consolider l interface écoles/entreprises > Développer et restructurer les outils existants (TT-FR, Fri up, PST-FR, Fonds à l innovation ) > BlueFactory 19

20 Défi n o 3: Encourager l innovation et le transfert technologique afin de promouvoir une croissance qualitative Créer un parc technologique et d innovation (bluefactory) > Concrétisation de la politique d innovation du canton > Collaboration avec la ville de Fribourg > Vitrine pour les start-up fribourgeoises > Lieu d implantation pour de nouvelles sociétés technologiques exogènes > Site d innovation au niveau technologique, artistique et sociétal > Bilan carbone neutre des bâtiments: unique en Suisse 20

21 Défi n o 3: Encourager l innovation et le transfert technologique afin de promouvoir une croissance qualitative Favoriser le développement des entreprises fribourgeoises et l implantation de nouvelles entreprises > Soutenir la création d entreprises et le développement de nouveaux produits et services > Qualité des conditions-cadre > Outils adaptés à l évolution fiscale internationale > Garantir l attractivité dans une situation internationale très compétitive > Promotion exogène internationale: collaboration avec des structures supra cantonales (GGBa, OSEC, etc.) > Evaluation objective des retours sur investissement au sein de collaborations intercantonales > Développement régional au travers de la NPR 21

22 Défi n o 3: Encourager l innovation et le transfert technologique afin de promouvoir une croissance qualitative Réaliser le programme de mise en œuvre de la politique régionale > Réalisation de la stratégie d innovation du canton > Créer des conditions cadres favorables à un développement économique intégré dans une démarche de développement durable > Développement touristique préservant l environnement Permettre la création d emplois à haute valeur ajoutée > Poursuite de la stratégie High Tech in the Green > Eviter l exil des cerveaux et la transformation du canton en cité-dortoir > Améliorer et construire des infrastructures > Offrir des postes de travail de qualité sur sol fribourgeois 22

23 Défi n o 3: Encourager l innovation et le transfert technologique afin de promouvoir une croissance qualitative Positionner Fribourg comme un acteur clef de la filière agroalimentaire en Suisse > Garantir des conditions-cadre favorables à l activité agricole > Adaptation des prestations de formation à Grangeneuve pour accompagner la réforme de la Politique agricole > Développer des synergies avec les partenaires de la formation et de la recherche > Accompagnement du transfert Agroscope ALP Liebefeld vers Posieux Concrétiser la Vision 2030 du tourisme fribourgeois > 3 axes prioritaires > Sensibilisation de la population et des prestataires touristiques > Amélioration de l offre touristique fribourgeoise > Intégration de l offre sur le plan interrégional, voire intercantonal > Intégration de l offre dans un véritable réseau professionnel du tourisme 23

24 Défi n o 4: Consolider la cohésion sociale et la qualité de vie dans un contexte de forte expansion Directrice de la santé et des affaires sociales 24

25 Défi n o 4: Consolider la cohésion sociale et la qualité de vie dans un contexte de forte expansion Adapter l offre de soins aux enjeux sociétaux > Gérer l augmentation de la population et son vieillissement > Action indispensable pour gérer les coûts et assurer la qualité des soins > Promouvoir un hôpital fribourgeois concurrentiel entre les deux hôpitaux universitaires des cantons voisins > Améliorer l organisation des urgences pré-hospitalières > Élaborer et mettre en œuvre un concept cantonal de soins palliatifs Préserver et promouvoir la santé de la population fribourgeoise > Elaboration d un plan cantonal de promotion de la santé mentale > Extension du programme Poids corporel sain aux enfants en âge de scolarité > Plans cantonaux d action Alcool et Tabagisme > Coordination de la prise en charge des personnes souffrant d addiction > Réorganisation de la médecine scolaire (FRIMESCO) > Redéfinition de la politique dentaire scolaire 25

26 Défi n o 4: Consolider la cohésion sociale et la qualité de vie dans un contexte de forte expansion Concrétiser le projet Senior+ > Finalisation du concept global et élaboration du plan d action > Travaux pour l élaboration d une loi cadre sur la personne âgée > Constitution des bases légales pour la future politique fribourgeoise dans le domaine des personnes âgées > Amélioration du dispositif actuel pour tenir compte des besoins croissants de la population âgée > Renforcer les services de soins et d aide à domicile > Développer l accueil dans les foyers de jour et les courts séjours > Coordination entre les différents acteurs 26

27 Défi n o 4: Consolider la cohésion sociale et la qualité de vie dans un contexte de forte expansion Intégrer les personnes en situation de handicap et lutter contre la pauvreté > Mise en œuvre du plan stratégique en faveur des personnes en situation de handicap > Elaboration d une loi sur la personne en situation de handicap > Elaboration et publication du premier rapport régulier sur la pauvreté > Moyens supplémentaires pour renforcer la prévention contre l endettement > Nouvelles lignes stratégiques contre l augmentation du chômage de longue durée 27

28 Défi n o 4: Consolider la cohésion sociale et la qualité de vie dans un contexte de forte expansion Consolider les lignes stratégiques de la politique familiale > Généralisation du principe «un enfant, une allocation» > Allocations familiales pour les indépendants > Prestations complémentaires pour les familles modestes avec enfants > Soutien à la création de places de crèches et à l augmentation de la capacité de l accueil extrascolaire > Nouvelle stratégie cantonale dans le domaine de l enfance et la jeunesse > Meilleur soutien à la contribution des familles aux soins de leurs proches > Programme Paysages éducatifs en Suisse > Lutte contre la violence au sein du couple et de la famille > Plan pour l égalité au sein de l administration cantonale 28

29 Défi n o 4: Consolider la cohésion sociale et la qualité de vie dans un contexte de forte expansion Elaborer un concept global d intégration des migrants > Programme global cantonal d intégration > Développement de l accueil et de l information des personnes nouvellement arrivées > Soutenir l apprentissage des langues > Poursuite du projet Communes Sympas > Projet Ecole + Promouvoir la compréhension entre les communautés religieuses > Suivi des communautés religieuses > Contacts avec les Eglises reconnues sur le territoire cantonal > Rencontre avec les autres communautés religieuses 29

30 Défi n o 5: Adapter la politique de sécurité et la justice à l évolution de la société Directeur de la sécurité et de la justice 30

31 Défi n o 5: Adapter la politique de sécurité et la justice à l évolution de la société Organiser la justice en tenant compte de l évolution de la société > Réflexions sur les structures du Pouvoir judiciaire: > Création d un seul Tribunal pénal cantonal > Juges itinérants > Regroupement régional des offices de poursuites > Examen de l opportunité d une gestion par enveloppe budgétaire > Adaptations de certaines dispositions mises en œuvre suite à la nouvelle Constitution cantonale > Application de la nouvelle loi cantonale sur la protection de l enfant et de l adulte 31

32 Défi n o 5: Adapter la politique de sécurité et la justice à l évolution de la société Adapter les structures de détention à l évolution des besoins > Suivi des détenus souffrant de problèmes psychiques: > Etudier la possibilité de créer une institution spécialisée dans l exécution des mesures thérapeutiques institutionnelles sur le site de Bellechasse > Refonte complète de la loi sur les Etablissements de Bellechasse > Amélioration des conditions de détention et de travail des détenus à la Prison centrale > Cour de promenade > Réaménagement des ateliers > Surveillance électronique dans le cadre du concordat intercantonal 32

33 Défi n o 5: Adapter la politique de sécurité et la justice à l évolution de la société Mettre en œuvre la nouvelle politique de lutte contre la criminalité > 6 domaines prioritaires pour la lutte contre la criminalité > Lutte contre la violence (gratuite, contre les pouvoirs publics, dans les manifestations sportives, domestique) > Lutte contre les bandes organisées > Lutte contre le trafic de stupéfiants > Lutte contre les chauffards > Lutte contre le travail au noir > Lutte contre les incivilités > Adaptation du concept de sécurité de proximité au vu de l évolution de la criminalité > Renforcement des effectifs de la Police cantonale > Construction du nouveau bâtiment de la Police cantonale 33

34 Défi n o 5: Adapter la politique de sécurité et la justice à l évolution de la société Améliorer les outils de gestion de la protection de la population > Révisions législatives > Protection civile > Police du feu > Assurance des bâtiments contre l incendie > Approche intégrée dans le domaine des dangers naturels > Mise sur pied de l organe de conduite sanitaire > Préparation aux situations extraordinaires > Finalisation des cartes des dangers naturels > Mise à jour des standards > Entretien des forêts protectrices > Règlement d utilisation des produits chimiques (application du droit fédéral) > Prévention des morsures par les chiens 34

35 Défi n o 5: Adapter la politique de sécurité et la justice à l évolution de la société Organiser la sécurité alimentaire de l étable à la table > Contrôles couvrant toutes les étapes «de l étable à la table» > Regroupement du Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (SAAV) sur un seul site > Intégration du canton de Fribourg au réseau des cantons romands pour les tâches de contrôles en droit alimentaire et vétérinaire > Utilisation des compétences des autres cantons > Spécialisations propres (résidus, micropolluants, nanotechnologie) 35

36 Défi n o 6: Cultiver l identité fribourgeoise et optimiser le fonctionnement des institutions Directrice des institutions, de l agriculture et des forêts 36

37 Défi n o 6: Cultiver l identité fribourgeoise et optimiser le fonctionnement des institutions Consolider notre vocation de «canton pont» > Dynamiser la politique des relations extérieures selon le slogan «Un canton fort dans une Suisse occidentale consolidée» > Meilleure prise en compte des intérêts fribourgeois dans la politique fédérale et intercantonale > Plus grande ouverture à l Europe et au monde: renforcement des échanges > Mise en œuvre de la loi sur l aide au développement et l aide humanitaire Elaborer et mettre en œuvre un concept de promotion de l image de Fribourg > Promouvoir et consolider l image d un canton dynamique, orienté vers les nouvelles technologies, partisan du développement durable > Augmenter la «présence» de Fribourg à l extérieur du canton > Fédérer les actions de promotion des acteurs fribourgeois > Partenariat public-privé > Intégration du projet Fribourgissima 37

38 Défi n o 6: Cultiver l identité fribourgeoise et optimiser le fonctionnement des institutions Promouvoir notre politique culturelle et nos traditions > Encouragement de projets de création avec haut potentiel de qualité > Promotion des musiques actuelles > Mise à jour et promotion des traditions vivantes du canton > Archives de l Etat: nouvelle législation et extension > Extension de la Bibliothèque cantonale et universitaire > Concours d architecture pour le Musée d histoire naturelle 38

39 Défi n o 6: Cultiver l identité fribourgeoise et optimiser le fonctionnement des institutions Favoriser le sport comme élément de l identité fribourgeoise > Mettre en œuvre le concept cantonal du sport comme référence pour la promotion du sport > Veiller à la sécurité dans le sport: > Contrôle de la qualité de l activité physique à l école > Soutien aux nouvelles infrastructures aquatiques: natation obligatoire dans les écoles rendue possible > Soutien aux manifestations sportives, en particulier la Fête fédérale de lutte et de jeux alpestres Estavayer 2016 > Généralisation du programme Sport-Art-Formation > Etude de la revalorisation du camp du Lac-Noir sous forme d infrastructures sportives 39

40 Défi n o 6: Cultiver l identité fribourgeoise et optimiser le fonctionnement des institutions Encourager la compréhension entre les communautés linguistiques > Améliorer les compétences de la population et des collaborateurs (-trices) de l Etat dans la langue partenaire > Mise en œuvre de la loi fédérale sur les langues (soutien aux cantons plurilingues) > Mise en œuvre du concept cantonal d apprentissage des langues à l école (voir défi no 2) Renforcer la place des communes comme premier niveau des institutions cantonales > Désenchevêtrement des tâches entre l Etat et les communes > Encouragement aux fusions de communes > Renforcer leur autonomie, l accroissement de leurs capacités et l accomplissement efficace de leurs tâches > Introduction d un nouveau modèle comptable harmonisé 40

41 Défi n o 6: Cultiver l identité fribourgeoise et optimiser le fonctionnement des institutions Optimiser le fonctionnement des structures territoriales > Adapter les structures à l évolution démographique et aux nouveaux modes de gestion et de gouvernance > Redéfinir le rôle et le statut des préfets > Adapter le mode d élection au Grand Conseil à la jurisprudence du Tribunal fédéral Définir un cadre légal de gouvernance des entreprises publiques > Réglementer de manière distincte les différents aspects se rapportant à la gouvernance des entreprises publiques > Représentation de l Etat > Forme de ses participations > Gestion du contrôle 41

42 Défi n o 7: Assurer l équilibre des finances cantonales et poursuivre la modernisation de la gouvernance publique Directeur des finances 42

43 Défi n o 7: Assurer l équilibre des finances cantonales et poursuivre la modernisation de la gouvernance publique Assurer l équilibre des finances cantonales > Voir plan financier Développer la cyberadministration comme outil de prestation de service (e-fr) > Simplifier l interaction des citoyen(ne)s avec l administration cantonale > Politique et schéma directeur de la cyberadministration > Mise en place progressive d un guichet unique et personnalisé répondant aux besoins de l usager > Prestations en ligne > Remplacer progressivement le papier par les documents électroniques > E-voting > Sécurité 43

44 Défi n o 7: Assurer l équilibre des finances cantonales et poursuivre la modernisation de la gouvernance publique Poursuivre une politique du personnel proactive > Rester un employeur attrayant: fonctions à haute valeur ajoutée > Amélioration de l offre en formation continue et de l employabilité > Nouveau concept d évaluation des prestations du personnel de l Etat > Mobilité du personnel de l Etat et gestion des carrières > Informatisation de la gestion des ressources humaines > Care management (gestion des conflits et prévention du harcèlement) Développer et appliquer le concept de médiation administrative > Institution d un organe de médiation indépendant > Mise en œuvre de la Constitution > Éviter ou régler des conflits entre les autorités et les administrés 44

45 Défi n o 7: Assurer l équilibre des finances cantonales et poursuivre la modernisation de la gouvernance publique Optimiser le fonctionnement de l administration grâce aux outils informatiques > Harmonisation et partage des processus et informations traités par les différents services > Description et automatisation adéquates des processus de gestion concernés > Echange électronique des données > Mutualisation des solutions > Mise en place d un intranet moderne (potentiels de collaboration, meilleur partage) > Concept d utilisation des médias sociaux Mettre en œuvre le concept de développement durable à l Etat de Fribourg > Stratégie Développement durable > «Portefeuille d actions développement durable pour les communes» 45

46 Défi n o 7: Assurer l équilibre des finances cantonales et poursuivre la modernisation de la gouvernance publique Gérer le patrimoine immobilier de l Etat de Fribourg > Faciliter la gestion du patrimoine immobilier par les différents services > Pré-étude pour le lancement de divers projets > Mise en place d un outil de gestion pour les locations > Optimisation de l utilisation du patrimoine > Suivi de l exécution de l entretien des travaux des bâtiments 46

47 Plan financier Directeur des finances 47

48 Partie 1: Résultats du plan financier de législature Résultats globaux Déficit du compte de résultats Découvert du compte des investissements (= investissements nets) Insuffisance de financement Budget 2013 En mios PF 2014 En mios PF 2015 En mios PF 2016 En mios Cumul En mios

49 Partie 1: Résultats du plan financier de législature Évolution des excédents initiaux et finaux du compte de résultats en mios Résultats initiaux Résultats finaux B13 PF14 PF15 PF16 49

50 Partie 1: Résultats du plan financier de législature Améliorations apportées aux résultats initiaux (en mios) Compte de résultats Amélioration totale charges revenus Personnel Charges de consommation et d exploitation Transferts Charges financières et comptables, notamment d amortissements > Améliorations obtenues: 77% sur les charges et 23% sur les revenus > Baisse du besoin de financement de 1,371 milliard de francs sur la période

51 Partie 1: Résultats du plan financier de législature Évolution des charges de fonctionnement par nature En mios +9.6% % Variation : +10.1% B 2013 PF % Personnel Transferts Consommation Amortissements Charges financières et comptables % %

52 Partie 1: Résultats du plan financier de législature Personnel Variation Masse salariale 1174 mios 1281 mios +107 mios ou +9.1% En % des charges totales 36.6% 36.3% Hypothèses retenues Indexation Paliers Total % 0.7% 0.7% % 0.7% 1.2% % 0.7% 1.7% % 0.7% 2.2% Nouveaux postes par secteur Cumul en EPT Part en % Administration et autres secteurs % Police % Enseignement % TOTAL

53 Partie 1: Résultats du plan financier de législature Principaux subventionnements En mios Budget 2013 Plan financier 2016 Variation Contributions pour la fréquentation d établissements hors canton Services auxiliaires et écoles spéciales Fusions de communes Nouveau financement hospitalier Frais d accompagnement dans les EMS pour personnes âgées Institutions spécialisées Assurance maladie Prestations complémentaires AVS/AI Prestations complémentaires pour les familles Transports publics TOTAL > Les 10 domaines ci-dessus représentent la quasi-totalité des moyens supplémentaires prévus au niveau des transferts (145,6 mios) durant la période

54 Partie 1: Résultats du plan financier de législature Évolution des revenus de fonctionnement par nature En mios % % Variation : +2.3% B 2013 PF % Transferts Impôts Revenus des biens, taxes, contributions -34.5% Financements spéciaux 54

55 Partie 1: Résultats du plan financier de législature Fléchissement de la croissance des principaux revenus En mios Comptes 2008 Comptes 2009 Comptes 2010 Comptes 2011 Variations en mios en % Impôts BNS Péréquation financière Subventions acquises fédérales En mios Budget 2013 PF 2014 PF 2015 PF 2016 Variations en mios en % Impôts BNS Péréquation financière Subventions acquises fédérales Les revenus totaux augmentent de 2.3% entre 2013 et 2016 contre 15.5% entre 2008 et

56 Partie 1: Résultats du plan financier de législature Évolution de la charge nette entre 2013 et 2016 par fonction En mios Taux de croissance annuel moyen Administration générale 11.6% -8.2 Ordre et sécurité publics 1.8% Formation 3.6% Culture, sports et loisirs 9.1% Santé 3.4% Prévoyance sociale 3.8% Trafic 13.1% -1.9 Protection de l'environnement et aménagement du territoire 4.4% 1.8 Economie publique -16.1% Finances et impôts -0.3% 56

57 Partie 1: Résultats du plan financier de législature Évolution des investissements nets En mios B13 PF14 PF15 PF16 Investissements propres et prêts Subventions d'investissements 57

Centre Droite Vaudois Une vision de société pour 2012 2017 6 priorités 51 idées - forces

Centre Droite Vaudois Une vision de société pour 2012 2017 6 priorités 51 idées - forces Centre Droite Vaudois Une vision de société pour 2012 2017 6 priorités 51 idées - forces Centre Droite Vaudois : Une vision de société pour 2012-2017 1 Centre Droite vaudois : une vision de société Grâce

Plus en détail

Un budget 2015 équilibré avec une reprise en main du patrimoine immobilier, mais un avenir suspendu au programme d assainissement de l Etat

Un budget 2015 équilibré avec une reprise en main du patrimoine immobilier, mais un avenir suspendu au programme d assainissement de l Etat COMMUNE DE VAL-DE-RUZ Information aux médias Un budget 2015 équilibré avec une reprise en main du patrimoine immobilier, mais un Le compte de résultat du budget 2015 de la Commune de Val-de-Ruz boucle

Plus en détail

sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale

sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale Ordonnance du 3 novembre 2015 Entrée en vigueur : immédiate sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Sur la proposition

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

PROGRAMME DE LÉGISLATURE

PROGRAMME DE LÉGISLATURE COMMUNE DE SAINT-SULPICE MUNICIPALITÉ PROGRAMME DE LÉGISLATURE 2011-2016 Saint-Sulpice, le 13 février 2012 - 2 - MUNICIPALITÉ DE SAINT-SULPICE PROGRAMME DE LÉGISLATURE 2011-2016 Préambule Conformément

Plus en détail

Déclaration de Politique Générale. Ville de Herve 2012-2018

Déclaration de Politique Générale. Ville de Herve 2012-2018 Déclaration de Politique Générale - Ville de Herve. 2012-2018 Un contexte général difficile Une gestion des pouvoirs locaux de plus en plus complexe Un environnement socio-économique très difficile Faillites,

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

CONSEIL DÉPARTEMENTAL

CONSEIL DÉPARTEMENTAL CONSEIL DÉPARTEMENTAL DIRECTION DES AFFAIRES JURIDIQUES, DE L ASSEMBLEE ET DE LA DOCUMENTATION Secrétariat général de l assemblée départementale Session des 10 et 11 décembre 2015 consacrée au budget primitif

Plus en détail

L AGENDA 21 CHU DE BREST

L AGENDA 21 CHU DE BREST L AGENDA 21 CHU DE BREST Une démarche stratégique : pour quels objectifs? comment et avec qui? pour quels résultats? LE CONTEXTE NATIONAL Une démarche hospitalière brestoise qui respecte : L engagement

Plus en détail

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes.

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes. Présent dans la Vallée-de-la-Gatineau depuis 1998, le Centre local de développement s est impliqué fortement dans son milieu pour combler les besoins collectifs. De par ses actions structurantes, le CLDVG

Plus en détail

Département de l économie Rue Caroline 11 1014 Lausanne

Département de l économie Rue Caroline 11 1014 Lausanne Département de l économie Rue Caroline 11 1014 Lausanne MISE EN ŒUVRE DE LA LOI FEDERALE DU 6 OCTOBRE 2006 SUR LA POLITIQUE REGIONALE (LPR) PROGRAMME INTERCANTONAL POUR DES ESPACES GEOGRAPHIQUES DE PROXIMITE

Plus en détail

STRATÉGIE DES LANGUES POUR LE DEGRÉ SECONDAIRE II

STRATÉGIE DES LANGUES POUR LE DEGRÉ SECONDAIRE II STRATÉGIE DES LANGUES POUR LE DEGRÉ SECONDAIRE II Stratégie de la CDIP du 24 octobre 2013 pour la coordination à l échelle nationale de l enseignement des langues étrangères dans le degré secondaire II

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale

Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale PR EM I ER M INI ST R E Gagner la bataille pour l emploi Un nouveau contrat : le Contrat Nouvelles

Plus en détail

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2015 s inscrit dans un contexte économique et social contraint. Face à cette situation,

Plus en détail

Date de clôture : 20 mars 2015

Date de clôture : 20 mars 2015 Règlement de l appel à projets «Soutien aux actions multi-territoires en Politique de la ville» Date de clôture : 20 mars 2015 1. Cadre d intervention Depuis plusieurs années, la Région Île-de-France s

Plus en détail

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2014 s inscrit dans un contexte économique et social encore difficile. Aussi, avec

Plus en détail

LE BUDGET DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VOLVESTRE. Le compte Administratif 2007

LE BUDGET DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VOLVESTRE. Le compte Administratif 2007 LE BUDGET DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VOLVESTRE Le budget est l'acte par lequel sont prévues et autorisées par l'assemblée délibérante les recettes et les dépenses d'un exercice. Le budget de la Communauté

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA

Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA Ordonnance sur la formation continue: Audition Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA Zurich, le 7 septembre 2015 Monsieur le Conseiller fédéral Schneider-Ammann Nous vous vous

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

Projet de territoire du Pays d Ancenis

Projet de territoire du Pays d Ancenis Communauté de Communes du Pays Projet de territoire du Pays KPMG Secteur public Réalisé avec le soutien financier de la Région des Pays de la Loire une entité de droit suisse. Tous droits réservés. Imprimé

Plus en détail

Portefeuille Global des Projets du Programme d Urgence

Portefeuille Global des Projets du Programme d Urgence Portefeuille Global des Projets du Programme d Urgence 2009-2012 PROGRAMME D URGENCE Ensemble pour l école de la réussite 2009-2012 ESPACE 1 ESPACE 2 ESPACE 3 ESPACE 4 Rendre effective l obligation de

Plus en détail

Université d Ottawa. Cadre de référence Budget 2014-2015

Université d Ottawa. Cadre de référence Budget 2014-2015 Université d Ottawa Cadre de référence Budget 2014-2015 L Université d Ottawa souhaite communiquer à la communauté universitaire les priorités, les enjeux et les défis auxquels elle fera face pour la préparation

Plus en détail

ACTION DE ETAT QUELQUES CHIFFRES «CLÉS» -GARONNE -ET-GAR ETAT. Quelques chif

ACTION DE ETAT QUELQUES CHIFFRES «CLÉS» -GARONNE -ET-GAR ETAT. Quelques chif 5 Quelques chif hiffr fres «clés» Les effectifs ectifs de l Etat au 31 décembre e 2013 7 467 193 4 825 473 159 80 37 24 Administration générale Education nationale (dont 3826 enseignants) Economie Finances

Plus en détail

Il peut mettre en œuvre lui-même des mesures préventives. Art. 3 b) Etablissement de directives et recommandations

Il peut mettre en œuvre lui-même des mesures préventives. Art. 3 b) Etablissement de directives et recommandations 460. Règlement du 0 décembre 0 sur le sport (RSport) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du 6 juin 00 sur le sport (LSport) ; Sur la proposition de la Direction de l instruction publique,

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

LE DFS A 1 AN! BILAN DE LA PREMIÈRE ANNÉE DU DÉPARTEMENT DE LA FORMATION ET DE LA SÉCURITÉ. Sion, le 15 mai 2015

LE DFS A 1 AN! BILAN DE LA PREMIÈRE ANNÉE DU DÉPARTEMENT DE LA FORMATION ET DE LA SÉCURITÉ. Sion, le 15 mai 2015 LE DFS A 1 AN! BILAN DE LA PREMIÈRE ANNÉE DU DÉPARTEMENT DE LA FORMATION ET DE LA SÉCURITÉ Sion, le 15 mai 2015 LE DFS, C EST. 11 SERVICES (5 DANS LE DOMAINE DE LA FORMATION ET 6 DANS LE DOMAINE DE LA

Plus en détail

sur l intégration des migrants et des migrantes et la prévention du racisme (OInt)

sur l intégration des migrants et des migrantes et la prévention du racisme (OInt) Ordonnance du 6 mars 2012 Entrée en vigueur : 01.04.2012 sur l intégration des migrants et des migrantes et la prévention du racisme (OInt) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du 24 mars

Plus en détail

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Mars 2015 Luc Masure Plan de la présentation 1. Le Bureau fédéral du Plan 2. Cadre historique de la politique salariale et des dispositifs d exonération

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION

POLITIQUE DE FORMATION POLITIQUE DE FORMATION ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES Table des matières 1. Préambule... - 2-2. Buts généraux... - 2-3. Objectifs... - 2-4. Axes et typologie de formation... - 3-4.1 Axes de formation...

Plus en détail

Interreg V France Suisse. Un programme de coopération transfrontalière

Interreg V France Suisse. Un programme de coopération transfrontalière Interreg V France Suisse Un programme de coopération transfrontalière 1 Interreg France Suisse, un des programmes européens de coopération transfrontalière impliquant la Suisse 2 Territoire INTERREG France-Suisse

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

1. Problématique. 2. Principes. Buts de la politique du canton. Voir aussi:

1. Problématique. 2. Principes. Buts de la politique du canton. Voir aussi: Voir aussi: Urbanisation et gestion de la zone à bâtir à l échelle locale; Implantation d installations touristiques; Domaine skiable; Sites construits à protéger; Immeubles à protéger; Archéologie; chemins

Plus en détail

Investissements d équipement et finances communales: une planification s impose

Investissements d équipement et finances communales: une planification s impose Journée neuchâteloise de l aménagement, jeudi 21 mars 2002 au Locle «L équipement: le comprendre, le financer et le réaliser» Investissements d équipement et finances communales: une planification s impose

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

Le programme d intervention révisé de l agence de l eau Rhin-Meuse, pour les années 2016 à 2018, adopté à l unanimité

Le programme d intervention révisé de l agence de l eau Rhin-Meuse, pour les années 2016 à 2018, adopté à l unanimité Rozérieulles, le 15 octobre 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE CONSEIL D ADMINISTRATION COMITÉ DE BASSIN Mardi 13 octobre 2015 Le programme d intervention révisé de l agence de l eau Rhin-Meuse, pour les années

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2014. Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble

BUDGET PRIMITIF 2014. Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble BUDGET PRIMITIF 2014 Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble 2 Dans le cadre de la continuité de certains dossiers, le budget primitif 2014 ne contiendra aucune action nouvelle engageant

Plus en détail

Développement du marché financier

Développement du marché financier Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Développement du marché financier Juillet 1997 Document de travail n 21 Développement du marché financier Juillet 1997 Le développement

Plus en détail

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du Le budget 2013 Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances Conseil Municipal du 8 février 2013 Les documents budgétaires : Le budget selon la nomenclature M14; Les documents annexes; Le budget

Plus en détail

Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable

Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable Action financée par le Conseil Régional d'ile-de-france - Retrouvez les dispositifs d aides

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

Projet de loi de finances 2014 DONNER À L ÉCOLE LES MOYENS DE SA REFONDATION

Projet de loi de finances 2014 DONNER À L ÉCOLE LES MOYENS DE SA REFONDATION Projet de loi de finances 2014 DONNER À L ÉCOLE LES MOYENS DE SA REFONDATION Points clés n Le projet de loi de finances 2014 donne au ministère de l éducation nationale les moyens de mettre en œuvre la

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Communauté de communes du Haul Val de Sèvre

Communauté de communes du Haul Val de Sèvre Communauté de communes du Haul Val de Sèvre Mission d accompagnement pour l élaboration d un projet de territoire et d un schéma de mutualisation des services à l échelle du territoire communautaire Conseil

Plus en détail

LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2014

LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2014 LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2014 en quelques chiffres (Loi de finances initiale) Évaluation des recettes perçues par l État en 2014 (art. 60 de la loi de finances initiale pour 2014) RECETTES FISCALES

Plus en détail

SESSAM Schéma d accessibilité et de mobilité du Sud de l Entre-Sambre-et-Meuse

SESSAM Schéma d accessibilité et de mobilité du Sud de l Entre-Sambre-et-Meuse Beaumont Cerfontaine Chimay Couvin Doische Florennes Froidchapelle Philippeville Momignies Sivry-Rance Viroinval Walcourt SESSAM Schéma d accessibilité et de mobilité du Sud de l Entre-Sambre-et-Meuse

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR

QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR Rencontre des experts en protection sociale à Madagascar 18 et 19 Août 2015 Hôtel COLBERT Antaninarenina

Plus en détail

Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET

Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET Dialogue économique avec les Conseillers Économiques près des Ambassades des pays partenaires et les bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux 1 SOMMAIRE I RENFORCEMENT

Plus en détail

EMPLOI ET DIFFICULTES DANS LE SECTEUR DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

EMPLOI ET DIFFICULTES DANS LE SECTEUR DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EMPLOI ET DIFFICULTES DANS LE SECTEUR DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Face aux solutions recherchées par le gouvernement au regard des milliards de dettes sociales et fiscales accumulées dans les DOM

Plus en détail

Déménagement de l'agroscope du site de Liebefeld

Déménagement de l'agroscope du site de Liebefeld Déménagement de l'agroscope du site de Liebefeld Résultat de l'évaluation au moyen de «BOUSSOLE 21» Données concernant l'auteur de l'évaluation Nom et prénom : Email : Institution : Département : Service

Plus en détail

La Financière agricole du Québec

La Financière agricole du Québec La Financière agricole du Québec Plan d action de développement durable 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général... 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser,

Plus en détail

Mise en place d une organisation CII nationale pour la poursuite du développement de la collaboration interinstitutionnelle

Mise en place d une organisation CII nationale pour la poursuite du développement de la collaboration interinstitutionnelle Département fédéral de l économie DFE Département fédéral de l intérieur DFI Berne, le 11 novembre 2010 Mise en place d une organisation CII nationale pour la poursuite du développement de la collaboration

Plus en détail

Le plan/schéma vélo pour un usage utilitaire. Réunion des agents de développement des Pays et PNR - 18 septembre 2008 -

Le plan/schéma vélo pour un usage utilitaire. Réunion des agents de développement des Pays et PNR - 18 septembre 2008 - Le plan/schéma vélo pour un usage utilitaire Réunion des agents de développement des Pays et PNR - 18 septembre 2008 - Contexte général La part modale de la voiture augmente malgré une progression des

Plus en détail

Département des Bouches-du-Rhône. Rapport Financier. Shutterstock

Département des Bouches-du-Rhône. Rapport Financier. Shutterstock Département des Bouches-du-Rhône Rapport Financier 2014 Shutterstock LA DETTE PROPRE Rapport financier 2014 La dette propre Au 31 décembre 2014, l encours de dette représente 517, contre 369 en 2013. Le

Plus en détail

Nombre de réponses par quartiers

Nombre de réponses par quartiers Quartier 10 Nombre de réponses par quartiers Quartier 16 Quartier 15 165 176 Quartier 14 94 Quartier 13 156 Quartier 12 229 Quartier 11 201 Quartier 10 252 Quartier 9 344 Quartier 8 200 Quartier 7 236

Plus en détail

Plan d actions développement durable filière des vins de Bourgogne. BIVB / Pôle Technique et Qualité

Plan d actions développement durable filière des vins de Bourgogne. BIVB / Pôle Technique et Qualité Plan d actions développement durable filière des vins de Bourgogne BIVB / Pôle Technique et Qualité Plan d actions développement durable Plan Amplitude 2015 : Etre la référence mondiale des grands vins

Plus en détail

Les déplacementsà Saint-Chamond : vers une mobilité apaisée, réduisant les impacts climatiques

Les déplacementsà Saint-Chamond : vers une mobilité apaisée, réduisant les impacts climatiques Les déplacementsà Saint-Chamond : vers une mobilité apaisée, réduisant les impacts climatiques Améliorer la fluidité du trafic et la sécurité Mieux s orienter dans la ville Favoriser les transports en

Plus en détail

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Stratégie de gestion financière Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Communication des résultats / 1 La Stratégie de gestion financière annuelle de la Province du Manitoba

Plus en détail

Question Hugo Raemy No 570.02 concernant l intégration des technologies de l information et de la communication dans l enseignement

Question Hugo Raemy No 570.02 concernant l intégration des technologies de l information et de la communication dans l enseignement Question Hugo Raemy No 570.02 concernant l intégration des technologies de l information et de la communication dans l enseignement Question Le Grand Conseil a adopté une conception générale de l intégration

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

00 Table des matières (Page 1) TABLE DES MATIÈRES

00 Table des matières (Page 1) TABLE DES MATIÈRES 00 Table des matières (Page 1) TABLE DES MATIÈRES 1000 GESTION ADMINISTRATIVE 2000 GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 3000 GESTION DES RESSOURCES FINANCIÈRES 4000 GESTION DES RESSOURCES MATÉRIELLES ET IMMOBILIÈRES

Plus en détail

Les ressources humaines; un enjeu pour la Ville de Montréal

Les ressources humaines; un enjeu pour la Ville de Montréal Les ressources humaines; un enjeu pour la Ville de Montréal Présentation au mini-colloque de l Institut d administration publique de Québec le 25 octobre 2012 Jean-François Beaucaire, chef de division

Plus en détail

Épreuves du concours interne

Épreuves du concours interne Épreuves du concours interne 1. Quelles sont les épreuves écrites d admissibilité du concours interne? 2. Quelles sont les épreuves d admission du concours interne? 3. Quelles sont les épreuves facultatives?

Plus en détail

Réponse à la consultation sur la réforme de la prévoyance vieillesse

Réponse à la consultation sur la réforme de la prévoyance vieillesse Réponse à la consultation sur la réforme de la prévoyance vieillesse En tant que plus grande organisation spécialisée dans les prestations de services aux personnes âgées de Suisse, Pro Senectute prend

Plus en détail

STAGE - Chargé(e) de communication junior 6 mois à pourvoir dès que possible Paris 9 ème

STAGE - Chargé(e) de communication junior 6 mois à pourvoir dès que possible Paris 9 ème STAGE - Chargé(e) de communication junior Au sein du service Communication Groupe, vous aurez essentiellement en charge les missions suivantes : > Participer aux missions de communication interne et externe,

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid Réseau de transport suisse Mission et défis de Swissgrid 2 La mission de Swissgrid La mission de Swissgrid: la sécurité de l approvisionnement Qui est Swissgrid? La société nationale pour l exploitation

Plus en détail

CHECK-LIST. du label Valais excellence PHASE 2

CHECK-LIST. du label Valais excellence PHASE 2 CHECK-LIST du label Valais excellence PHASE 2 La check-list Valais excellence a pour objectif de compléter les exigences ISO 9001 et ISO 14001 par celles 1) de la création de richesse en Valais 2) correspondantes

Plus en détail

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Coordination générale des soins Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Janvier 2010 PLAN 1. MISSIONS GENERALES 2. ACTIVITES 2.1 Politique générale du pôle 2.2 Coordination

Plus en détail

Ordonnance sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques

Ordonnance sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques Ordonnance sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques (Ordonnance sur les langues, OLang) 441.11 du 4 juin 2010 (Etat le 1 er juillet 2010) Le Conseil fédéral suisse,

Plus en détail

CERTIFICATION ISO 9001 EN RÉSEAU DES CLCC

CERTIFICATION ISO 9001 EN RÉSEAU DES CLCC CERTIFICATION ISO 9001 EN RÉSEAU DES CLCC Formation «Management de la qualité» 19/11/2015 Elise Villers Assureur Qualité-Auditeur Groupe des Centres de lutte contre le cancer CONSTATS DÉMARCHE DE CERTIFICATION

Plus en détail

PDC NEUCHATELOIS Positionnement pour les Elections cantonales 2013

PDC NEUCHATELOIS Positionnement pour les Elections cantonales 2013 PDC NEUCHATELOIS Positionnement pour les Elections cantonales 2013 Domaine Objectifs Intentions du PDC Moyens politiques Résultats escomptés Asile Ecologie Sanctions envers les requérants d asile coupables

Plus en détail

Soirée d information concernant l augmentation du coefficient fiscal

Soirée d information concernant l augmentation du coefficient fiscal Soirée d information concernant l augmentation du coefficient fiscal Guide pour la lecture des comptes communaux Claude Jeanrenaud, Institut de recherches économiques, Université de Neuchâtel Espace Perrier

Plus en détail

Compte de résultats bénéficiaire de CHF 793 648, diminution de la dette de CHF 21,5 millions entre 2012 et 2014

Compte de résultats bénéficiaire de CHF 793 648, diminution de la dette de CHF 21,5 millions entre 2012 et 2014 COMMUNE DE VAL-DE-RUZ Information aux médias Comptes et gestion 2014 Les comptes 2014 présentent un bilan plus favorable que celui au 31 décembre 2013. La dette a diminué de CHF 13,2 millions pour atteindre

Plus en détail

Rôle de l économie verte dans l émergence de la Côte d Ivoire à l horizon 2020. - Orientation générale -

Rôle de l économie verte dans l émergence de la Côte d Ivoire à l horizon 2020. - Orientation générale - COMITE DE CONCERTATION ETAT/SECTEUR PRIVE REUNION DES POINTS FOCAUX Rôle de l économie verte dans l émergence de la Côte d Ivoire à l horizon 2020 - Orientation générale - DIRECTION DE L ECONOMIE VERTE

Plus en détail

La Direction Départementale de la Cohésion Sociale de la Haute-Savoie

La Direction Départementale de la Cohésion Sociale de la Haute-Savoie La Direction Départementale de la Cohésion Sociale de la Haute-Savoie Ses missions et services Pôle Logement hébergement Marie-Antoinette FORAY, cheffe de pôle téléphone 04.50.88.48.72 télécopie 04.50.88.48.82

Plus en détail

Jeunesse et cohésion sociale

Jeunesse et cohésion sociale Jeunesse et cohésion sociale Pôle intégration 11/06/2014 1 La déléguée à l intégration Mission globale Offrir un accueil personnalisé aux nouveaux habitants Encourager l engagement citoyen des migrants

Plus en détail

ARPEA 08 septembre 2015 Yverdon-les-Bains

ARPEA 08 septembre 2015 Yverdon-les-Bains ARPEA 08 septembre 2015 Yverdon-les-Bains Exemple 3 = Jura : Un exemple pratique qui montre l intérêt pour les communes Michel Hirtzlin, chef de service SID SOMMAIRE 1. Brève introduction 2. Le processus

Plus en détail

La gestion environnementale : levier de performance pour l'entreprise. Table des matières

La gestion environnementale : levier de performance pour l'entreprise. Table des matières La gestion environnementale : levier de performance pour l'entreprise Table des matières Préface Avant-propos PREMIERE PARTIE Le diagnostic des risques environnementaux Introduction _ Les risques industriels,

Plus en détail

Mission d audit financier de début de mandat

Mission d audit financier de début de mandat Ville de Louveciennes Mission d audit financier de début de mandat Synthèse 23 octobre 2014 Vos interlocuteurs : MAZARS Secteur public 61, rue Henri Regnault 92075 La Défense Cedex Thierry GREGOIRE Senior

Plus en détail

Dossier de presse. Création d une École internationale à Differdange

Dossier de presse. Création d une École internationale à Differdange Dossier de presse Création d une École internationale à Differdange 7 avril 2015 CRÉATION D UNE ÉCOLE INTERNATIONALE À DIFFERDANGE Dans le but de diversifier l offre scolaire, une école internationale

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE BOURG DE THIZY, LA CHAPELLE DE MARDORE, MARDORE, MARNAND, THIZY CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE PRINCIPES FONDATEURS Les communes de BOURG DE THIZY, LA CHAPELLE DE MARDORE, MARDORE, MARNAND et THIZY ont

Plus en détail

SYSTÈME DE CLASSIFICATION DU CENTRE DE RESSOURCES DOCUMENTAIRES DE L'INSTITUT RÉGIONAL D'ADMINISTRATION DE LYON

SYSTÈME DE CLASSIFICATION DU CENTRE DE RESSOURCES DOCUMENTAIRES DE L'INSTITUT RÉGIONAL D'ADMINISTRATION DE LYON SYSTÈME DE CLASSIFICATION DU CENTRE DE RESSOURCES DOCUMENTAIRES DE L'INSTITUT RÉGIONAL D'ADMINISTRATION DE LYON 04 72 82 17 03 / 15 / 16 documentation@ira-lyon.gouv.fr Institut régional d administration

Plus en détail

Royaume du Maroc Le Chef du Gouvernement

Royaume du Maroc Le Chef du Gouvernement Royaume du Maroc Le Chef du Gouvernement Administration électronique : quelle gouvernance? M. Abdellatif MOUATADID Instance Centrale de Prévention de la Corruption «Simplification & Dématérialisation :

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Arrêté du 17 septembre 2012 fixant le cahier des charges du dispositif de formation des personnels de direction

Plus en détail

Le canton de Berne va de l avant!

Le canton de Berne va de l avant! Le canton de Berne va de l avant! Le canton de Berne un site d implantation et un cadre de vie compétitifs «stratégie de croissance version 2007» www.be.ch/croissance III Le canton de Berne va de l avant

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Dexia, le partenaire du développement

Dexia, le partenaire du développement Dexia, le partenaire du développement ensemble, à essentiel Dexia joue un rôle majeur dans le financement des équipements collectifs et des infrastructures, Dexia des secteurs de la santé et logement social,

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

Réforme III de la fiscalité des entreprises

Réforme III de la fiscalité des entreprises Réforme III de la fiscalité des entreprises Impact pour le Canton de Vaud et négociations Canton-Communes Union des Villes Suisses 9 janvier 2015 Claudine Wyssa, syndique de Bussigny Présidente de l UCV

Plus en détail

Le financement du logement social :

Le financement du logement social : le financement du logement social : generalites Problématique générale L emprunt constitue le mode de financement principal des investissements locatifs sociaux ; la charge financière doit être couverte,

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

Table des matières. Table des matières. Le cadre institutionnel des agglomérations en Suisse... 9

Table des matières. Table des matières. Le cadre institutionnel des agglomérations en Suisse... 9 Table des matières Sommaire... 5 Avant-propos... 7 Thierry Tanquerel Le cadre institutionnel des agglomérations en Suisse... 9 I. Introduction... 9 II. Le cadre juridique... 10 A. Le droit fédéral... 10

Plus en détail

Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8

Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8 Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8 ACTION DE LUTTE CONTRE LA DÉSCOLARISATION ET L EXCLUSION Objectifs de l action Accompagner les dispositifs de prévention de la déscolarisation. Mettre en place

Plus en détail