Max Weber et la naissance de la sociologie allemande. Pierre FRANCOIS Le 23 septembre 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Max Weber et la naissance de la sociologie allemande. Pierre FRANCOIS Le 23 septembre 2010"

Transcription

1 Max Weber et la naissance de la sociologie allemande Pierre FRANCOIS Le 23 septembre 2010

2 Weber ( ) : quelques étapes Un juriste, professeur d économie, et fondateur de la sociologie ; L interrogation sur la rationalisation de la vie sociale en occident ; Un sociologue de l économie ; Le «Marx de la bourgeoisie»?

3 Une perspective compréhensive Les groupes sont constitués par des individus : l atome n est donc pas le groupe, mais l individu. Les individus ont ceci de particulier qu ils sont des objets qui pensent. Max Weber ( )

4 La science sociale selon Weber La sociologie est une science compréhensive : il faut reconstituer le sens que les acteurs donnent à leur action ; La sociologie est une science explicative : il faut pouvoir mettre au jour des rapports de cause à effets; La sociologie est une science comparative : il faut pouvoir comparer des situations a priori irréductiblement singulières.

5 Qu est-ce qu un idéal-type? L idéal-type est une notion abstraite : Ce n est pas un objet qu on rencontre dans la réalité ; Il peut par conséquent avoir les vertus de l abstraction : être clair, précis, univoque, relativement désindexé de situations singulières. Comment définit-on un idéal-type? L idéal-type repose avant tout sur une simplification du réel ; Le privilège méthodologique de la rationalité : placé dans cette situation, qu est-ce qu un acteur rationnel aurait fait?

6 Comment se sert-on d un idéal-type? Le principe : l idéal-type est un étalon auquel on rapporte le réel pour mesurer les proximités et les écarts ; La mise au jour du sens des actions en est facilité : on compare une action avec des idéaux-types dont on maîtrise la construction ; La mise au jour de relations causales : je dégage une causalité abstraite entre A et B ; je compare avec la consécution historique concrète, plus ou moins proche de mon idéal-type ; je vois ce qui excède ou ce qui fait défaut. Idéal-type et hypothèse : Rappel de la démarche hypothético-déductive ; Une bonne hypothèse est juste, elle est vérifiée un idéal-type n est jamais juste ; Une hypothèse suppose que les situations sont les mêmes un idéal-type vise à résoudre les difficultés engendrées par le fait que les situations historiques ne sont jamais les mêmes.

7 Les sciences sociales et les valeurs L abstention de jugements de valeur Weber plaide pour «l exigence très triviale que le chercheur tienne inconditionnellement séparées l une de l autre la constatation empirique des faits empiriques (y compris sa conduite d évaluateur des êtres humains empiriques qu il étudie) et sa pratique d évaluation, autrement dit quand il juge ces faits ( ) agréables ou désagréables et, en ce sens, prend une position appréciative ; encore une fois, il s agit là, en effet, de problèmes hétérogènes» (Essais sur la théorie de la science) Le rapport aux valeurs du chercheur : Il est inévitable, puisqu il motive le choix des objets et des questions qu il leur applique; Il doit être conscient, explicite et contrôlé la lecture bourdieusienne de Weber, et l impératif d une socio-analyse permanente.

8 Une application : L éthique économique des grandes religions mondiales Le point de départ : les régions allemandes et américaines qui ont connu le plus fort développement économique sont des régions protestantes et, plus précisément, calvinistes ; Une question : y aurait-il un lien entre l éthique protestante et le comportement intéressé, calculateur et égoïste du capitaliste?

9 Quelques précisions, quelques contresens La question n est pas : la doctrine (théologique) calviniste défendelle un comportement rationnel, égoïste, etc.? La séquence que vise Weber est la suivante: Celui qui croit en une doctrine religieuse adopte un certain comportement, réglé par des principes objectifs dont il n est pas nécessairement conscient et qui ne sont pas nécessairement explicités dans la doctrine religieuse à laquelle il croît ; Le puritain qui règle son comportement d après ces principes objectifs aura-t-il un comportement compatible, ou proche, de celui d un capitaliste? La démarche : construire des idéaux-types de comportement du puritain et du capitaliste ; les rapprocher et leur rapprocher des situations historiques concrètes.

10 L idéal-type du comportement capitaliste Le capitaliste recherche le profit pour lui-même. Il met en œuvre des moyens rationnels pour parvenir à ses fins.

11 L idéal-type du comportement puritain La doctrine calviniste et la Constitution de Westminster de 1647 : Dieu est absolu et transcendant : il est inaccessible aux hommes ; Il a créé le monde pour sa plus grande gloire : l homme doit travailler à le faire fructifier ; Les choses terrestres appartiennent à l ordre du péché ; L homme ne peut rien faire pour son salut : il a été damné ou sauvé, de toute éternité, par le decretum horribile. Les injonctions éthiques du calvinisme : La doctrine calviniste proscrit tout mysticisme ; Elle incite à l investissement intra-mondain ; Elle est psychologiquement insupportable : l homme cherche, non pas à gagner son élection, mais à savoir s il est élu ou s il ne l est pas ; Elle porte à la rationalité, car il faut entretenir un lien direct avec les textes.

12 Portrait du calviniste en capitaliste Il s investit dans le monde, il y travaille ; Il y recherche la réussite comme le signe de son élection ; S il réussit, il ne peut en tirer ni gloire, ni plaisir : il réinvestit l argent gagné. Il fait tout cela avec des moyens rationnels.

13 Du sens aux causes La démarche de Weber, à ce stade, est compréhensive : il s agit de mettre au jour une affinité de sens entre le comportement puritain et le comportement capitaliste ; Pour mettre au jour une relation causale, il faut mener une comparaison entre les différentes éthiques économiques découlant des grandes religions mondiales ; Weber se lance donc dans un gigantesque chantier comparatif dans lequel il analyse l éthique économique issu du judaïsme antique, du confucianisme et du taoïsme, de l hindouisme et du bouddhisme. Sa conclusion se fait alors causale : «Il n a jamais existé qu un seul moyen de briser la magie et de rationaliser le mode de vie : celui des grandes prophéties rationnelles. Toute prophétie, à vrai dire, ne détruit pas la puissance de la magie, mais même un prophète, qui se légitime par des miracles et autres moyens magiques, brise les ordres sacrés traditionnels. Ce sont les prophéties qui ont engendré le désenchantement du monde et qui ont ainsi posé les fondements de notre science et de notre technique moderne ainsi que du capitalisme» (Histoire économique générale, p. 379).

LA DEMARCHE DE RECHERCHE

LA DEMARCHE DE RECHERCHE LA DEMARCHE DE RECHERCHE I. Différentes méthodes d'acquisition des connaissances... 1 II. Les trois grandes phases d'une démarche de recherche... 2 A. La phase conceptuelle ou théorique... 2 B. Phase méthodologique...

Plus en détail

Fiche professeur. La structure gonflable

Fiche professeur. La structure gonflable Fiche professeur La structure gonflable Niveaux et objectifs pédagogiques 4 e : notion de volume, calcul de volumes, utilisation d une échelle et proportionnalité, grandeurs composées. 3 e : consolidation

Plus en détail

Les ateliers en maternelle

Les ateliers en maternelle Les ateliers en maternelle Les différents types d ateliers Les ateliers dirigés Il est dirigé par l enseignant-e. Privilégier un atelier de construction de savoir : situation de recherche ou problème,

Plus en détail

LAÏCITE, SERVICE PUBLIC ET PETITE ENFANCE.

LAÏCITE, SERVICE PUBLIC ET PETITE ENFANCE. LAÏCITE, SERVICE PUBLIC ET PETITE ENFANCE. Jean Claude BOUAL Secrétaire général adjoint EGALE Les deux concepts de laïcité et de service public ont été forgés à la même époque, la fin du 19ème siècle et

Plus en détail

- S. AKIR Préparation CRPE Session 2014 Français CRPE. L Analyse de textes. Fiche établie d après l e-learning ForPorf CRPE Master Juin 2013

- S. AKIR Préparation CRPE Session 2014 Français CRPE. L Analyse de textes. Fiche établie d après l e-learning ForPorf CRPE Master Juin 2013 Méthodologie 1/6 Fiche établie d après l e-learning ForPorf CRPE Master Juin 2013 L Analyse suppose de rendre compte de l ensemble du corpus proposé de façon argumentée en référence aux textes et documents

Plus en détail

CHERCHER CYCLE 2 CYCLE 3 CYCLE 4 CYCLE 2 CYCLE 3 CYCLE 4. CP CE1 CE2 CM1 CM2 6 ème 5 ème 4 ème 3 ème

CHERCHER CYCLE 2 CYCLE 3 CYCLE 4 CYCLE 2 CYCLE 3 CYCLE 4. CP CE1 CE2 CM1 CM2 6 ème 5 ème 4 ème 3 ème CHERCHER Extraire d un document les informations utiles, les S engager dans une démarche de résolution de Prélever et organiser les informations nécessaires à la résolution de problèmes à partir de supports

Plus en détail

la Composition (d histoire)

la Composition (d histoire) la Composition (d histoire) Définition : la composition est une démonstration. l'épreuve se décompose en trois temps : 1- l'analyse du sujet. 2- la Construction du plan. 3- la Rédaction du devoir. l'analyse

Plus en détail

Institut Universitaire de Formation Technique

Institut Universitaire de Formation Technique MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE République Togolaise Travail Liberté - Partie Institut Universitaire de Formation Technique FORMATEC N d ordre : N PFE/LP-239/2013 CONCEPTION DE

Plus en détail

LES APPROCHES QUALITATIVES

LES APPROCHES QUALITATIVES LES APPROCHES QUALITATIVES L objectif est d interviewer et d analyser les personnes prises séparément ou en groupe afin de dégager des hypothèses explicatives. Ces dernières seront ensuite vérifiées a

Plus en détail

Pratiques numériques en éducation : L exemple des usages de Twitter en milieu scolaire

Pratiques numériques en éducation : L exemple des usages de Twitter en milieu scolaire Pratiques numériques en éducation : L exemple des usages de Twitter en milieu scolaire Cécile Delesalle (Vérès Consultants) et Gérard Marquié (Institut national de la jeunesse et de l éducation populaire).

Plus en détail

UE 7 Management Le programme

UE 7 Management Le programme UE 7 Management Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Introduction au management

Plus en détail

D E R O U L E M E N T

D E R O U L E M E N T AFFIAI SI C/ CAPAB V SPI C1/ Faire preuve de curiosité à l égard de son environnement S1/ va à la recherche d informations complémentaires S2/ connaît les lieux, les activités et les événements qui concernent

Plus en détail

1 Priorités sur les opérations

1 Priorités sur les opérations OBJECTIFS du chapitre Numéro Arithmétique Pour toi N1 Mener des calculs avec des expressions numériques N2 Mener des calculs avec des fractions N3 Utiliser les puissances de 10 et déterminer l écriture

Plus en détail

Mathématiques appliquées à la gestion - TESTS PARAMÉTRIQUES ET NON PARAMÉTRIQUES

Mathématiques appliquées à la gestion - TESTS PARAMÉTRIQUES ET NON PARAMÉTRIQUES IMBS3 - ISCID-CO, site de Dunkerque, 2015/2016 Mathématiques appliquées à la gestion - TESTS PARAMÉTRIQUES ET NON PARAMÉTRIQUES Fiche de Mathématiques 2 - Notions générales sur les tests. 1 Notions générales

Plus en détail

Dans ce cadre, l objectif sera à la fois :

Dans ce cadre, l objectif sera à la fois : 17 juillet 2014 Propos introduction de Maurice GEORGES, directeur des services de la navigation aérienne, à la table ronde sur les métiers des ICNA. Comme vient de le rappeler Monsieur le Secrétaire d

Plus en détail

Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social

Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social Les échanges de bonnes pratiques dans le secteur social et médico-social trouvent aujourd hui un vecteur privilégié au

Plus en détail

Maîtriser les techniques du consultant

Maîtriser les techniques du consultant Maîtriser les techniques du consultant > Développer son réseau relationnel > Respect mutuel et management > PNL et conseil > Parcours coach professionnel > Les fondamentaux de la gestion de projet 16 >

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 1998 10 42 0171 Catégorie : C* Dernière modification : 17/04/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Technicien en acoustique

Plus en détail

PROJET DE RECUEIL DE RÉCITS

PROJET DE RECUEIL DE RÉCITS PROJET DE RECUEIL DE RÉCITS La coconstruction de récit : jumelage entre des élèves d adaptation scolaire et des élèves de classe ordinaire Émilie Lapointe, Congrès ITA 2016 (v1. 7) IDÉE DE DÉPART Souhait

Plus en détail

OFPPT Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail. MODULE: Le management de la force de vente

OFPPT Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail. MODULE: Le management de la force de vente OFPPT Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail MODULE: Le management de la force de vente Thème d'exposé : «L animation de la force de vente» Réalisé par: Youssef Plan: Introduction

Plus en détail

Psychologie du comportement du consommateur

Psychologie du comportement du consommateur Psychologie du comportement du Partie I : Marché et Consommateurs Qu est-ce que le comportement du? Impact des s sur la stratégie marketing Impact du marketing sur les s Ethique Marketing et politique

Plus en détail

MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES I

MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES I MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES I Cinquième cours Rappel: Taux instantané de l intérêt ou force de l intérêt Rappel: Taux instantané de l intérêt ou force de l intérêt Taux instantané de l intérêt constant 1

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES Diplôme d Etat d éducateur spécialisé Guide à l'intention des membres de jurys de validation des acquis de l'expérience 1 / 26 Notice explicative Vous allez prochainement

Plus en détail

Cette note propose des outils pratiques afin de faire de l'évaluation une étape positive à la fois pour l'apprenti(e) et la collectivité.

Cette note propose des outils pratiques afin de faire de l'évaluation une étape positive à la fois pour l'apprenti(e) et la collectivité. Fiche pratique RH Direction Expertise statutaire et ressources humaines Pôle Recrutement et conseil RH 05 59 90 18 23 apprentissage@cdg-64.fr CONTRATS D'APPRENTISSAGE - Evaluer le travail de l'apprenti

Plus en détail

Présentation de la formation

Présentation de la formation Certificat d Etudes Administratives Enseignement A Distance Présentation de la formation OBJECTIFS Acquérir les outils et les méthodes nécessaires à la réussite des concours administratifs (A, B ou C).

Plus en détail

Renforcement sismique d un bâtiment en maçonnerie

Renforcement sismique d un bâtiment en maçonnerie Renforcement sismique d un bâtiment en maçonnerie Ménad CHENAF (CSTB) Journée Technique de l AFPS - 12/06/2014 2014 2/27 Guide DRBE : travail effectué entre 2008 et 2012 par un Groupe de Travail conjoint

Plus en détail

Madame, Monsieur, Stage de type 1 : stage de découverte et d initiation

Madame, Monsieur, Stage de type 1 : stage de découverte et d initiation 5648 14/03/2016 Mise à jour de certaines dispositions reprises dans la circulaire 5038 du 22/10/2014 concernant l organisation des visites et stages dans l enseignement secondaire ordinaire et spécialisé

Plus en détail

C1 LOGIQUE ENTREPRENEURIALE & LOGIQUE MANAGERIALE ENTREPRENDRE & DIRIGER ENTREPRENDRE & GERER

C1 LOGIQUE ENTREPRENEURIALE & LOGIQUE MANAGERIALE ENTREPRENDRE & DIRIGER ENTREPRENDRE & GERER C1 LOGIQUE ENTREPRENEURIALE & LOGIQUE MANAGERIALE ENTREPRENDRE & DIRIGER ENTREPRENDRE & GERER I. LA LOGIQUE ENTREPRENEURIALE : UN ETAT D ESPRIT & UNE DEMARCHE A. La logique entrepreneuriale : L esprit

Plus en détail

...2. Sainte-Foy, le 22 février 2002

...2. Sainte-Foy, le 22 février 2002 Sainte-Foy, le 22 février 2002 Objet : Crédit d impôt pour l intégration de solutions de commerce électronique admissibles Discours sur le budget 2000-2001 Article 1029.8.21.32 de la Loi sur les impôts

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1 COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2010/12 - Principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés 1 Avis du 8 septembre 2010 I. Introduction a. Absence de cadre conceptuel

Plus en détail

L AUTORÉGULATION DE LA PROFESSION D AVOCAT SITUATION EN FRANCE. Armand MARX Bâtonnier de Strasbourg

L AUTORÉGULATION DE LA PROFESSION D AVOCAT SITUATION EN FRANCE. Armand MARX Bâtonnier de Strasbourg L AUTORÉGULATION DE LA PROFESSION D AVOCAT SITUATION EN FRANCE Armand MARX Bâtonnier de Strasbourg INTERMEDIATE MEETING / STAGE FBE Geneva, 10 th 13 th October 2012 Avant de parler autorégulation ou indépendance

Plus en détail

Module 2 : Méthodologie de l Approche à résultats rapides

Module 2 : Méthodologie de l Approche à résultats rapides Module 2 : Méthodologie de l Approche à résultats rapides Objectif : Initier les participants au concept d Approche à résultats rapides (ARR), à la fois outil axé sur les résultats et outil de gestion

Plus en détail

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE N 17. (8.008 signes)

Dans le cadre du décret Education Permanente. La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE N 17. (8.008 signes) Dans le cadre du décret Education Permanente La Plate-forme francophone du Volontariat présente : ANALYSE N 17 (8.008 signes) La reconnaissance du volontariat Quelles responsabilités pour le volontaire

Plus en détail

La structure d un argument

La structure d un argument La structure d un argument Pour être valable, un argument doit être approfondi, analysé et explicité. Il nécessite un travail de recherche préalable. Les échanges de la vie quotidienne sont fondés sur

Plus en détail

Réalisé par: SEBBAH Fatima Ezahra ELMASLOHI Rahma BEKKADA Sara

Réalisé par: SEBBAH Fatima Ezahra ELMASLOHI Rahma BEKKADA Sara Université Hassan II Mohammedia - Casablanca Faculté des Sciences Juridiques Économiques et Sociales Ain Sebaâ Réalisé par: SEBBAH Fatima Ezahra ELMASLOHI Rahma BEKKADA Sara 2010/2011 Introduction I) Présentation

Plus en détail

10 avril Survol des domaines d expertise nécessaires à la mise en œuvre des projets en analytique

10 avril Survol des domaines d expertise nécessaires à la mise en œuvre des projets en analytique 10 avril 2013 Survol des domaines d expertise nécessaires à la mise en œuvre des projets en analytique Plan de la présentation Qu entend-on par «Data Analytics»? Feuille de route de l analytique Visualisation

Plus en détail

Les échanges internes

Les échanges internes 2. Les échanges internes Après avoir exploré les relations avec l environnement, intéressons-nous aux échanges entre les entités qui composent l entreprise. Ces échanges sont à la fois plus simples à étudier

Plus en détail

De l école maternelle Du CE1 Du CM2 L élève est capable de : Résoudre des problèmes portant sur les

De l école maternelle Du CE1 Du CM2 L élève est capable de : Résoudre des problèmes portant sur les De l école maternelle Du CE1 Du CM2 L élève est capable de : Résoudre des problèmes portant sur les Calculer : addition, soustraction Restituer les tables d addition quantités Restituer et utiliser les

Plus en détail

COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL

COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE C.S.A.B LE CONSEIL SYNDICAL 2 Exposé La loi du 10 juillet 1965 et son décret

Plus en détail

Cette étude est réalisée par pour. Le Monde Initiatives. Publiée dans Le Monde Initiatives le vendredi 2 juillet 2004

Cette étude est réalisée par pour. Le Monde Initiatives. Publiée dans Le Monde Initiatives le vendredi 2 juillet 2004 ACTUALITE VIVRE DE SA PASSION Cette étude est réalisée par pour Le Monde Initiatives Publiée dans Le Monde Initiatives le vendredi 2 juillet 2004 Levée d embargo le vendredi 2 juillet 2004 à 6 heures 1

Plus en détail

TRAITER L INFORMATION SYSTEMES DE NUMERATION

TRAITER L INFORMATION SYSTEMES DE NUMERATION TRAITER L INFORMATION SYSTEMES DE NUMERATION INTRODUCTION Nous sommes habitués, depuis notre enfance à utiliser le système numérique décimal, à tel point que nous ne voyons même plus la manière dont ce

Plus en détail

Les plans expérimentaux

Les plans expérimentaux Les plans expérimentaux I) Avant propos : résumé des épisodes précédents Comme nous l avons précisé précédemment, la méthode expérimentale est la seule méthode qui permette de d établir un lien de causalité

Plus en détail

Le pouvoir d agir. La participation des habitants ; de quoi parle-t-on? Comment s y prendre?

Le pouvoir d agir. La participation des habitants ; de quoi parle-t-on? Comment s y prendre? Offre de formation 2013 Le pouvoir d agir Appui à la vie associative Projets sociaux des collectivités locales Projet associatif Actions citoyennes Bénévolat Développement social local La participation

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

Points à étudier. Savoir que le christianisme devient la religion officielle de l empire romain.

Points à étudier. Savoir que le christianisme devient la religion officielle de l empire romain. Programmes 008 Progressions 01 Points à étudier Nombre de séances Semaines Evaluati on L'Antiquité La christianisation du monde galloromain La christianisation du monde gallo- romain Connaître le rôle

Plus en détail

OFFRE DE PROGRAMMES D ÉTUDES AUX ÉLÈVES RÉSIDENTS DU YUKON

OFFRE DE PROGRAMMES D ÉTUDES AUX ÉLÈVES RÉSIDENTS DU YUKON OFFRE DE PROGRAMMES D ÉTUDES AUX ÉLÈVES RÉSIDENTS DU YUKON Approbation du sous-ministre : Date d entrée en vigueur : 1 er février 2015 RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX La Loi sur l éducation prévoit que toute personne

Plus en détail

Conduire avec méthodes vos projets pastoraux

Conduire avec méthodes vos projets pastoraux Conduire avec méthodes vos projets pastoraux La journée en pratique 08h45 09h00 Accueil Laudes Pause 12h00 12h30 13h30 Messe Déjeuner Reprise Pause 17h30 Clôture Objectifs de la journée Connaître les fondamentaux

Plus en détail

Quelles sont les causes de l abstention en France depuis 1980 et cela traduit-il un désintéret pour la vie politique?

Quelles sont les causes de l abstention en France depuis 1980 et cela traduit-il un désintéret pour la vie politique? L ABSTENTION Quelles sont les causes de l abstention en France depuis 1980 et cela traduit-il un désintéret pour la vie politique? L Abstention au vote Les facteurs sociaux du vote L abstention :L'abstention

Plus en détail

Plan de formation. Gestion financière. Module GESTFI jours

Plan de formation. Gestion financière. Module GESTFI jours Plan de formation Gestion financière Module GESTFI 025 5 jours OBJECTIFS Savoir analyser un bilan et un compte de résultat ainsi que les soldes intermédiaires de gestion En tirer des enseignements pertinents

Plus en détail

AFAK Association Marocaine pour le Civisme et le Développement

AFAK Association Marocaine pour le Civisme et le Développement CIVISME, CITOYENNETE, DEMOCRATIE ET DEVELOPPEMENT AFAK Association Marocaine pour le Civisme et le Développement La démocratie et le développement sont-ils possibles sans mise à niveau des comportements

Plus en détail

Ainsi s exprimait Henri CAPITANT, dans la préface du «Vocabulaire Juridique» de 1936, première édition de ce dictionnaire juridique.

Ainsi s exprimait Henri CAPITANT, dans la préface du «Vocabulaire Juridique» de 1936, première édition de ce dictionnaire juridique. VIE PRIVEE A L'HÔPITAL? «Cadre réglementaire, genèse de la vie privée» Intervention de Valériane DUJARDIN - 8ème soirée de L Espace de Réflexion Ethique en santé mentale de la F2RSM Jeudi 20 juin 2012

Plus en détail

Les équations du premier degré

Les équations du premier degré TABLE DES MATIÈRES 1 Les équations du premier degré Paul Milan LMA Seconde le 10 septembre 2010 Table des matières 1 Définition 1 2 Résolution d une équation du premier degré 2 2.1 Règles de base................................

Plus en détail

Les conditions de mise en œuvre d'un dispositif de FOAD

Les conditions de mise en œuvre d'un dispositif de FOAD Les conditions de mise en œuvre d'un dispositif de FOAD Quelques éléments de réflexion Denis la Mache Docteur en sociologie Chercheur associé au Laboratoire Dynamiques sociales et recomposition des espaces

Plus en détail

Les grands domaines des mathématiques

Les grands domaines des mathématiques Les grands domaines des mathématiques La classification de Bossut, 1784 «Les mathématiques ont pour objet de mesurer, ou plutôt de comparer les grandeurs ; par exemple les distances, les surfaces, les

Plus en détail

Rapport synthèse des questionnaires T1 et T2 Sessions EFSHV Phase I Quelques faits saillants

Rapport synthèse des questionnaires T1 et T2 Sessions EFSHV Phase I Quelques faits saillants Rapport synthèse des questionnaires T1 et T2 Sessions EFSHV Phase I Quelques faits saillants Ce rapport présente les principaux résultats des questionnaires administrés aux participants 1 ayant suivi les

Plus en détail

Intervention de Jacques Pons, Directeur des archives départementales

Intervention de Jacques Pons, Directeur des archives départementales ARCHIVES DEPARTEMENTALES DES LANDES L ARCHIVAGE ELECTRONIQUE 2 e RENCONTRES LANDESPUBLIC ORGANISEES PAR L ALPI Jeudi 29 septembre 2005 Intervention de Jacques Pons, Directeur des archives départementales

Plus en détail

Statut de l homme aujourd hui (partie 1) : Les bouleversements des rôles et de l identité masculine : quels facteurs explicatifs?

Statut de l homme aujourd hui (partie 1) : Les bouleversements des rôles et de l identité masculine : quels facteurs explicatifs? Union des Fédérations des Associations de Parents de l'enseignement Catholique Avenue des Combattants, 24-1340 Ottignies 010.42.00.50 010.42.00.59 Siège social : rue Belliard, 23A - 1040 Bruxelles Compte

Plus en détail

Les Objets Abstraits : le Point de Vue de la Langue Naturelle

Les Objets Abstraits : le Point de Vue de la Langue Naturelle 1 Ecole Normale Supérieure Les lundi de la philosophie Novembre 13, 2006 Les Objets Abstraits : le Point de Vue de la Langue Naturelle Friederike Moltmann CNRS-IHPST fmoltmann@univ-paris1.fr 1. Exemples

Plus en détail

DOULEUR & SOINS PALLIATIFS: Comment offrir des massages-minutes aux patients? C est possible aux HUG! en formant les soignants

DOULEUR & SOINS PALLIATIFS: Comment offrir des massages-minutes aux patients? C est possible aux HUG! en formant les soignants DOULEUR & SOINS PALLIATIFS: Comment offrir des massages-minutes aux patients? C est possible aux HUG! en formant les soignants Véronique Moret, Monique Boëgli, Elisabeth Cabotte Infirmières équipes mobiles

Plus en détail

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL 2015-2016 Se démarquer par la qualité (3 h) Secourisme (8 h) Le rythme des familles d aujourd hui (3 h) Pas à pas, mon parcours éducatif-dimension socioaffective

Plus en détail

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir.

les conflits que cela représente, mais aussi pour ce type de jeux dans lequel le leader doit laisser de côté l envie de pouvoir. LA PROBLEMATIQUE En ce qui concerne le rôle du leader d une équipe et leurs rapports de travail qui se déroulent dans une entreprise, on peut envisager s ils pouvaient apparaître des différents problèmes

Plus en détail

Terrain : en ligne du 12 au 15 octobre, puis du 16 au 18 octobre 2007

Terrain : en ligne du 12 au 15 octobre, puis du 16 au 18 octobre 2007 Le 19 octobre 2007 Observatoire des CSP+ : les CSP+ et le luxe Méthodologie : D une première étape nous avons mené une phase exploratoire qualitative, en interrogeant 20 personnes du panel sur leur relation

Plus en détail

Nathalie ARBET Responsable Pôle Formation Adjointe de Direction INES Formation & Evaluation. Place du numérique sur le marché de la formation

Nathalie ARBET Responsable Pôle Formation Adjointe de Direction INES Formation & Evaluation. Place du numérique sur le marché de la formation Nathalie ARBET Responsable Pôle Formation Adjointe de Direction INES Formation & Evaluation Place du numérique sur le marché de la formation Le marché de la formation continue Quelles tendances à long

Plus en détail

Formations Management

Formations Management Formations Management ICF Monaco 9 av président Kennedy 98000 Monaco 00 377 97 97 95 77 www.icfmonaco.com 1 Index 1. Optimiser les Entretiens Professionnels... 3 2. Les Soft- Skills au Service d un Recrutement

Plus en détail

Le bénévolat aujourd hui

Le bénévolat aujourd hui Le bénévolat aujourd hui Enjeux individuels et collectifs Juin 2015 Cécile BAZIN Marie DUROS - Jacques MALET Recherches & Solidarités Un réseau associatif d experts et d universitaires : Sans but lucratif,

Plus en détail

Fiche n 21 - Le télétravail en 7 questions

Fiche n 21 - Le télétravail en 7 questions Fiche n 21 - Le télétravail en 7 questions 18 janvier 2012 Le télétravail est une forme d organisation et/ou de réalisation du travail, utilisant les technologies de l information dans le cadre d un contrat

Plus en détail

L avenir des sites de marques passe par le contenu éditorial

L avenir des sites de marques passe par le contenu éditorial L avenir des sites de marques passe par le contenu éditorial Baromètre sur les attentes des consommateurs vis-à-vis des sites de marques sur Internet Vague 2 Mars 2012 Une étude réalisée pour 1 Ce rapport

Plus en détail

Difficultés relatives à la gestion de l organisation Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés

Difficultés relatives à la gestion de l organisation Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Difficultés relatives à la gestion de l organisation Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Les difficultés relatives à la gestion de l organisation citées par les enseignants

Plus en détail

Grille pour la formulation de questions éthiques

Grille pour la formulation de questions éthiques Grille pour la formulation de questions éthiques Jean-Philippe Perreault Faculté de théologie et de sciences religieuses Université Laval jean-philippe.perreault@ftsr.ulaval.ca Résumé Quelques pistes et

Plus en détail

Formation continue des enseignants en France et en Ukraine : essai de comparaison

Formation continue des enseignants en France et en Ukraine : essai de comparaison Formation continue des enseignants en France et en Ukraine : essai de comparaison Marina Vasylenko La formation continue des enseignants (formation en cours d emploi) dépend de nombreux facteurs comme

Plus en détail

PARCOURS DIRIGEANT D INDUSTRIES. en association avec

PARCOURS DIRIGEANT D INDUSTRIES. en association avec PARCOURS DIRIGEANT D INDUSTRIES en association avec Parcours Dirigeant d Industries L ESC Rennes, membre de la Conférence des Grandes Ecoles, est une Ecole Internationale de Management. Elle propose un

Plus en détail

La peur : au-delà du sentiment. La peur est un phénomène que peu peuvent définir par des mots clairs et par des

La peur : au-delà du sentiment. La peur est un phénomène que peu peuvent définir par des mots clairs et par des La peur : au-delà du sentiment La peur est un phénomène que peu peuvent définir par des mots clairs et par des sentiments précis. Pourtant, elle fait partie de notre quotidien, se manifeste dans plusieurs

Plus en détail

Mise en adéquation du niveau des étudiants de Tronc Commun par rapport aux exigences de l UTC

Mise en adéquation du niveau des étudiants de Tronc Commun par rapport aux exigences de l UTC UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE COMPIÈGNE Démarche d amélioration continue de la formation d ingénieur Mise en adéquation du niveau des étudiants de Tronc Commun par rapport aux exigences de l UTC Groupe de

Plus en détail

DIRECTIVE N 01/2009/CM/UEMOA PORTANT CODE DE TRANSPARENCE DANS LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES AU SEIN DE L UEMOA

DIRECTIVE N 01/2009/CM/UEMOA PORTANT CODE DE TRANSPARENCE DANS LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES AU SEIN DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ----------------------- Le Conseil des Ministres DIRECTIVE N 01/2009/CM/UEMOA PORTANT CODE DE TRANSPARENCE DANS LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES AU SEIN DE

Plus en détail

La lettre de mission de Patrice Bourdelais, Directeur de l InSHS

La lettre de mission de Patrice Bourdelais, Directeur de l InSHS Analyse des résultats des projets SHS suite aux AAP «défis sociétaux» de l ANR pour 2015-2016 et propositions de réformes Conseil scientifique de l InSHS, 1 er février 2016 La lettre de mission de Patrice

Plus en détail

Des outils pour les suites

Des outils pour les suites Des outils pour les suites Suites arithmético-géométriques Définition : ppelle suite arithmético-géométrique toute suite récurrente de la forme : où a et b sont des nombres réels. Quelques cas particuliers

Plus en détail

Dossier. Découverte. Professionnelle

Dossier. Découverte. Professionnelle Nom :. Collège Jean Rostand Prénom :.. Dossier Ma Découverte Professionnelle Année scolaire. Année scolaire. Schaal/pommeau Page 1 SOMMAIRE I Présentation de l élève -Mon portrait -Qui suis-je? Mon projet?

Plus en détail

Rapport du jury du concours externe de secrétaire administratif de classe supérieure session 2014

Rapport du jury du concours externe de secrétaire administratif de classe supérieure session 2014 Dijon, le 3 février 2015 Rapport du jury du concours externe de secrétaire administratif de classe supérieure session 2014 Le concours de secrétaire administratif de classe supérieur externe comprenait

Plus en détail

Brevet Demi-fond N2 BO n 5 du 19 juillet 2012 Proposition d évaluation Fiches et outils

Brevet Demi-fond N2 BO n 5 du 19 juillet 2012 Proposition d évaluation Fiches et outils Demi-fond N2 BO n 5 du 19 juillet 2012 Proposition d évaluation Fiches et outils LAVABRE Renaud Merci à AMATHIEU.J pour la relecture Et à COSTES.L pour la construction des tableurs Académie Toulouse BO

Plus en détail

Groupe de travail «Valeurs communes» «COLLECTIF D OF BOURGUIGNONS TRAVAIL SUR LES VALEURS AJOUTÉES DE LA FOAD»

Groupe de travail «Valeurs communes» «COLLECTIF D OF BOURGUIGNONS TRAVAIL SUR LES VALEURS AJOUTÉES DE LA FOAD» Groupe de travail «Valeurs communes» «COLLECTIF D OF BOURGUIGNONS TRAVAIL SUR LES VALEURS AJOUTÉES DE LA FOAD» Notre credo Imprimer n est pas savoir Cliquer n est pas comprendre L idée originelle Comment

Plus en détail

H6/ Auguste, un empereur romain

H6/ Auguste, un empereur romain H6/ Auguste, un empereur romain Objectif : Décrire et expliquer le rôle politique d Auguste. - Je précise comment il est parvenu à la tête de l Etat - J indique les pouvoirs qu il exerce, avec l aide de

Plus en détail

Les principaux points qui devraient être tenus en compte sont les suivants:

Les principaux points qui devraient être tenus en compte sont les suivants: MESURES QUI DOIVENT ETRE PRISES AU NIVEAU JURIDIQUE POUR ASSURER LE FINANCEMENT DES PROJETS D'INFRASTRUCTURE ET PAR CONSEQUENT LE SUCCES DU SYSTEME DE CONCESSION. Le premier point que je veux souligner

Plus en détail

Présenter les valeurs et compétences nécessaires pour les postes ouverts au sein des Nations unies (siège et opérations)

Présenter les valeurs et compétences nécessaires pour les postes ouverts au sein des Nations unies (siège et opérations) Présenter les valeurs et compétences nécessaires pour les postes ouverts au sein des Nations unies (siège et opérations) Préparer sa candidature Se préparer un entretien Adhérer aux valeurs de l ONU dans

Plus en détail

Entretien professionnel

Entretien professionnel Entretien professionnel NOTICE À L ATTENTION DES AGENTS QUELLES SONT LES FINALITÉS DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL? À compter du 1 er janvier 2015, l entretien professionnel remplace la notation. Il est annuel

Plus en détail

LES ATELIERS DE THIERS

LES ATELIERS DE THIERS LES ATELIERS DE THIERS Dossier de candidature Formulaire à compléter et à retourner à Ville de Thiers Service Développement Economique Hôtel de Ville 1 Rue François Mitterrand 63300 THIERS Références du

Plus en détail

NANTES METROPOLE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DU PATRIMOINE IMMOBILIER ECONOMIQUE COMMUNAUTAIRE RAPPORT DE PRESENTATION

NANTES METROPOLE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DU PATRIMOINE IMMOBILIER ECONOMIQUE COMMUNAUTAIRE RAPPORT DE PRESENTATION 1 NANTES METROPOLE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DU PATRIMOINE IMMOBILIER ECONOMIQUE COMMUNAUTAIRE RAPPORT DE PRESENTATION CARACTERISTIQUES DU SERVICE DELEGUE 2 PREAMBULE Nantes Métropole a confié la gestion

Plus en détail

Sous-épreuve E 11 Étude d un produit de communication visuelle coef. type

Sous-épreuve E 11 Étude d un produit de communication visuelle coef. type E1 ÉPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE Sous-épreuve E 11 Étude d un produit de communication visuelle partir d un dossier ressource et de ses connaissances professionnelles, le candidat analyse À un document

Plus en détail

Étude de l évaluabilité d un Plan régional de santé publique Peut-on espérer un retour sur l investissement?

Étude de l évaluabilité d un Plan régional de santé publique Peut-on espérer un retour sur l investissement? Étude de l évaluabilité d un Plan régional de santé publique Peut-on espérer un retour sur l investissement? 1 S o c i é t é q u é b é c o i s e d é v a l u at i o n d e p ro g ra m m e V i n g t - t r

Plus en détail

Document réalisé pour les besoins des travaux dirigés de M. Nicolas PRADEL ATER à l Université de Toulon, doctorant à l Université d Aix-Marseille

Document réalisé pour les besoins des travaux dirigés de M. Nicolas PRADEL ATER à l Université de Toulon, doctorant à l Université d Aix-Marseille FICHES DE MÉTHODE Vous trouverez ci-dessous des fiches de méthode afin de vous aider à préparer les épreuves du commentaire de texte, du commentaire d arrêt, de la dissertation juridique et du cas pratique.

Plus en détail

Repères pour penser la mise en œuvre de l accompagnement

Repères pour penser la mise en œuvre de l accompagnement Repères pour penser la mise en œuvre de l accompagnement Maela PAUL Rennes juin 2016 Nébuleuse des formes d accompagnement Conseil Mentorat Parrainage Coaching Sponsoring Compagnonnage Tutorat Les principales

Plus en détail

Rencontre avec. Yves Michaud philosophe

Rencontre avec. Yves Michaud philosophe Rencontre avec Philosophe amoureux des sciences et des arts, Yves Michaud a fondé, en 2000, l Université de tous les savoirs, qui organise pour un large public des cycles de conférences par les meilleurs

Plus en détail

Achats responsables. dans les marchés publics

Achats responsables. dans les marchés publics Achats responsables dans les marchés publics s 16 mars 2006 1 Plan Préambule : Définition de la notion d achat responsable I Aspects juridiques II Mise en oeuvre III Retour d expérience Conclusion 2 «Achats

Plus en détail

SCIENCES LA TRAVERSÉE DU DÉSERT

SCIENCES LA TRAVERSÉE DU DÉSERT Outil d Evaluation relatif aux Socles de compétences Premier degré de l enseignement secondaire SCIENCES LA TRAVERSÉE DU DÉSERT Dossier de l enseignant Tâche 1 Compétences sollicitées Modalités Grille

Plus en détail

LA VALEUR ACCORDÉE AU JUGEMENT PROFESSIONNEL DES ENSEIGNANTS

LA VALEUR ACCORDÉE AU JUGEMENT PROFESSIONNEL DES ENSEIGNANTS LA VALEUR ACCORDÉE AU JUGEMENT PROFESSIONNEL DES ENSEIGNANTS Questions et éléments de réponse Principales références dans les encadrements ministériels Question Éléments de réponse 1) En quoi consiste

Plus en détail

PARLER D INTIMITE A L OMBRE

PARLER D INTIMITE A L OMBRE PARLER D INTIMITE A L OMBRE ATELIER DE SANTE SEXUELLE EN MILIEU CARCERAL À la prison de La Tuilière, Lonay, VAUD KARIN BOVON ET ERIC SANDMEIER CONSEILLERE ET CONSEILLER EN SANTE SEXUELLE PROFA JEUDI 21

Plus en détail

SCIENCES LA RESPIRATION CM1

SCIENCES LA RESPIRATION CM1 SCIENCES LA RESPIRATION CM1 Compétence 3 du socle commun : La culture scientifique et technologique - Pratiquer une démarche d investigation : savoir observer, questionner - Manipuler et expérimenter,

Plus en détail

Baromètre Orange - Terrafemina Vague 5 - La santé à l heure d Internet : demain, l automédication en ligne?

Baromètre Orange - Terrafemina Vague 5 - La santé à l heure d Internet : demain, l automédication en ligne? Baromètre Orange - Terrafemina Vague 5 - La santé à l heure d Internet : demain, l automédication en ligne? n 1100068 Février 2011 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 2, rue

Plus en détail

ECVET : Projet de spécifications techniques

ECVET : Projet de spécifications techniques European Workshop On ECVET: the Launch of the Consultation 2 October 2006, Espoo ECVET : Projet de spécifications techniques LES CREDITS D APPRENTISSAGE EUROPEENS POUR LA FORMATION ET L ENSEIGNEMENT PROFESSIONNELS

Plus en détail

L environnement juridique de l établissement public local d enseignement (EPLE)

L environnement juridique de l établissement public local d enseignement (EPLE) L environnement juridique de l établissement public local d enseignement (EPLE) ESENESR 12 décembre 2013 Marie-Cécile LAGUETTE, chef de service, adjointe au directeur des affaires juridiques à la direction

Plus en détail

PROGRAMME D INSERTION PROFESSIONNELLE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL GUIDE D ACCOMPAGNEMENT À L INTENTION DU PROFESSIONNEL- ACCOMPAGNATEUR

PROGRAMME D INSERTION PROFESSIONNELLE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL GUIDE D ACCOMPAGNEMENT À L INTENTION DU PROFESSIONNEL- ACCOMPAGNATEUR PROGRAMME D INSERTION PROFESSIONNELLE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL GUIDE D ACCOMPAGNEMENT À L INTENTION DU PROFESSIONNEL- ACCOMPAGNATEUR Jeudi 30 JANVIER 2013 1. Le volet d accompagnement du programme d

Plus en détail