Liaison. édito. u n e b e an n. n 26 - Janvier Par accord signé le 27 janvier 2006, les partenaires sociaux ont

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Liaison. édito. u n e b e an n. n 26 - Janvier 2007. Par accord signé le 27 janvier 2006, les partenaires sociaux ont"

Transcription

1 Liaison L e t t re d i n fo r m at i o n d e s a d h é re n t s d e l O p c a re g - A r f p B re t a g n e n 26 - Janvier 2007 édito Par accord signé le 27 janvier 2006, les partenaires sociaux ont décidé du rapprochement du Réseau France OPCAREG dont fait partie votre OPCAREG, Michel COMBE et de l OPCIB (Organisme Vice-Président de l Opcareg Bretagne Paritaire Collecteur InterBranche) au travers de sa structure de coordination. Ce rapprochement va permettre à chacun des acteurs d élargir et de simplifier l offre de services aux entreprises et aux salariés, comme nous l explique son Président, Francis Da Costa. En ce début d année et dans la poursuite de nos engagements, l Opcareg Bretagne met en ligne un nouvel outil méthodologique VISIO FORMATION : un outil qui vous facilitera la mise en œuvre de votre plan de formation. Consultez notre site Au nom du Conseil d Administration, je vous souhaite une excellente année 2007, vous remercie de la confiance que vous nous accordez : ensemble «FAISONS DE LA FORMATION VOTRE PLUS BEL INVESTISSEMENT D AVENIR» Nous vous Souhaitons e é u n e b e an n ell 7 0 2

2 OPCA Vers un OPCA interbranches, interprofessionnel et interrégional. La fusion de l OPCIB et du réseau France OPCAREG au travers de l IPCO prend effet le 1er janvier «Entreprises et Compétences» a interrogé Francis Da Costa, le Président de la nouvelle structure, sur ce rapprochement. Francis Da Costa Président de OPCIB-IPCO Entreprises et Compétences : Quelle est la valeur ajoutée de cette fusion OPCIB-IPCO pour les entreprises et les salariés? Francis Da Costa : Les entreprises et les salariés ont deux «appartenances». Le territoire où ils vivent, travaillent et le métier ou secteur d activité dont ils dépendent. En effet, la notion de territoire est importante et conditionne l organisation de l entreprise au travers du logement, des transports, des services disponibles au sens large tels que l offre de formation, la recherche mais aussi, les ressources en termes de maind œuvre qualifiée. De même le métier ou le secteur professionnel dont relève l entreprise impacte fortement les conditions d exercice de son activité : marchés, conventions collectives, compétences, qualifications, etc. Et, il n est pas évident pour l entreprise d articuler ces deux aspects. La fusion OPCIB-IPCO permet aux entreprises relevant de branches professionnelles de l OPCIB de disposer d un service de proximité avec une très grande expertise en terme d ingénierie financière et un accompagnement des petites et moyennes entreprises. De plus, les entreprises accèderont plus facilement à des sources de financements européen, national et régional. Rappelons que la formation professionnelle est très largement déconcentrée et les Conseils régionaux influent de plus en plus sur les politiques territoriales et orientent en conséquence leurs financements. D autre part, ce rapprochement facilitera dans le cadre de restructurations, d organisation du travail, de redéfinition de postes l émergence de compétences transverses au service de la mobilité interne et externe des salariés. Ce nouveau réseau OPCIB-IPCO constituera un lieu d échanges de pratiques et de savoir-faire entre des champs professionnels de cultures différentes. Un environnement favorable pour des secteurs moins organisés qui pourront s appuyer sur un maillage territorial actif afin de structurer une politique d emploi et de formation, tout en en bénéficiant de l expérience des autres branches adhérentes. Entreprises et Compétences : Le rapprochement entre ce réseau interprofessionnel et l OPCA interbranches, est-il une volonté des partenaires sociaux ou le fait d un passage obligé? Francis Da Costa : Le paysage actuel des OPCA est en grande partie le fruit de la loi dite «quinquennale» de C est un des rares exemples récents où en matière de formation professionnelle, la loi a précédé un accord et non l inverse. La fusion de l OPCIB et de l IPCO est le choix volontaire des partenaires sociaux. En effet, toutes les organisations syndicales de salariés et, bien sûr, le MEDEF sont signataires. Seules deux séances de négociations ont été nécessaires! Cela démontre que ce rapprochement était évident. Aujourd hui, la capacité d articuler les politiques, les moyens des branches professionnelles et des territoires est, plus que jamais, un des enjeux de demain. En quelque sorte, cette fusion complète l ANI du 5 décembre 2003 dont nous avons tiré les conséquences pour ces OPCA. Et puis, on ne peut pas toujours réclamer la réforme pour les autres C est un bel exemple de mise en cohérence de nos outils pour répondre, au mieux, aux évolutions des entreprises et aux besoins des salariés. Entreprises et Compétences : Quelles vont être les priorités de la nouvelle structure? Francis Da Costa : Il s agit de donner une vision d ensemble à nos collaborateurs, de capitaliser les savoir-faire de chacun, de faire connaître cette nouvelle offre à nos adhérents, aux branches et aux entreprises qui souhaitent renforcer leur action en matière de formation professionnelle. En bref, renforcer le savoir-faire, le faire et le faire savoir pour apporter une valeur ajoutée dans le paysage de la formation professionnelle. C est la légitimité des partenaires sociaux et, au-delà, du monde de l entreprise qui est ainsi renforcée. Il est donc impératif que ce dernier se reconnaisse dans notre action. 2 Liaison Lettre d information des adhérents de l Opcareg - Arfp Bretagne - janvier 2007

3 OUTILS ET MÉTHODES Logitaxe, un outil dédié aux experts comptables Imaginez un logiciel qui, d un seul clic, calcule en temps réel et, sans erreur, les taxes d apprentissage et de formation professionnelle. C est ce que réalise Logitaxe, un logiciel développé par ASP. Proposé par l Opcareg Bretagne aux cabinets comptables, Logitaxe, élaboré en association avec des experts comptables et leurs collaborateurs, s adapte instantanément aux spécificités de chaque entreprise. Ainsi, pour chaque client, finies toutes les manipulations de liasses de documents administratifs et financiers à remplir pour calculer la taxe d apprentissage et la contribution au titre de la formation professionnelle. «Souple et sûr, Logitaxe est utilisable sur Internet. Sa prise en main est immédiate, il suffit d obtenir un code d accès auprès de l Opcareg Bretagne», précise Jérôme Thirion, directeur Développement chez ASP. Rapidité et fiabilité Lancé depuis février 2004, Logitaxe est déjà diffusé par les Opcareg Ile-de- France, Franche-Comté, Haute- Normandie, et dans un proche avenir, par Opcareg Midi-Pyrénées. «Nous connaissions bien ASP, collecteur de la taxe d apprentissage et son outil Logitaxe», raconte Philippe Huguenin- Génie, directeur de l Opcareg Ile-de- France. «Il nous a paru intéressant de mettre à la disposition des cabinets comptables un produit qui leur facilite la vie», poursuit-il. «Depuis deux ans, nous proposons Logitaxe aux experts comptables adhérents. Cet outil rencontre un franc succès car il permet, entre autres, de préparer au plus tôt le calcul des taux de cotisation. Il n y a pas d oubli ou d erreur, évitant ainsi tout retard dans le paiement de ces contributions», constate Anne-Hélène Gorand, conseillère formation de l Opcareg Haute-Normandie. «Logitaxe offre la possibilité à chaque collaborateur de travailler sur son portefeuille d entreprises adhérentes. Et un code d accès permet de garantir la confidentialité des données sur le Web», poursuit-elle. Accessible 7 jours sur 7 à partir d un PC, Logitaxe permet au comptable d accéder aux différents taux de contribution de la formation professionnelle continue, des habilitations des écoles demandées par ses clients Des informations qui apportent gain de temps et rapidité. Un service d assistance téléphonique est également mis à la disposition du comptable pour répondre à toutes les questions juridiques, administratives et techniques. Gestion rationnelle des données La saisie des données est réduite au minimum. La masse salariale, les effectifs, la raison sociale, l adresse, le siret, le code Naf, l activité et les données sur les apprentis peuvent être captés sous le fichier norme DADS-U pour être intégrés très facilement. Les déductions, les exonérations, les versements à multiples établissements et tous les abattements se calculent instantanément. «L avantage de cet outil sur le Web est l intégration instantanée de modifications par ASP. Il n y a pas de disquette de mise à jour, le comptable ne touche à rien. Il a toujours ses renseignements financiers et comptables à jour et au plus juste», souligne Priscilla Fiche, assistante formation à l Opcareg Bretagne. LOGITAXE Quant au calcul de la cotisation pour la formation professionnelle continue, une auto sélection, prenant en compte le code Naf, la convention collective et l activité de l entreprise, indique précisément l accord de branche (taux d appel, montant minimum ) en appliquant les abattements légaux. Ensuite, il est possible au comptable d éditer un état récapitulatif de la formation professionnelle par entreprise, par collaborateur ou pour tout le cabinet. La 2486 des entreprises de moins de 10 salariés peut être également éditée selon l option sélection et l accord de branche. Et, cerise sur le gâteau, l édition d un fichier contenant les adresses et les montants à payer de chaque client du cabinet permet de faire instantanément des courriers personnalisables d accompagnement. Encourager les experts comptables à s équiper de Logitaxe, est une manière pour l Opcareg Bretagne de simplifier aux entreprises, notamment les plus petites, la gestion administrative et financière de la formation. Lettre d information des adhérents de l Opcareg - Arfp Bretagne - janvier 2007 Liaison 3

4 INITIATIVES RESEAU FRANCE OPCAREG Avec GUIDE plus de services aux entreprises Le 31 décembre 2006, les 24 Opcareg seront équipés du logiciel Guide. L objectif est d offrir des prestations de services homogènes pour faciliter la gestion de la formation professionnelle auprès des entreprises organisées en groupement, par secteur d activité ou par branche. C est aussi, pour l ensemble des entreprises adhérentes, de nouvelles prestations qui simplifient la relation à la formation professionnelle. Il y a encore un an, trois systèmes informatiques composaient le paysage des Opcareg. Mais, avec la venue de la réforme de la formation professionnelle qui complexifie sa mise en œuvre, le réseau France Opcareg décide de se doter d un système de gestion informatique unique. «Les Opcareg étant des structures régionales indépendantes, chacun fonctionne de façon particulière avec ses adhérents», explique Eric Meerschaut, directeur de l Opcareg Pays-de-la-Loire et coordonnateur du projet. «Aujourd hui, avec les divers dispositifs de formation professionnelle et l articulation de la professionnalisation, il devient nécessaire de mutualiser nos savoir-faire afin de proposer des prestations de haut niveau homogènes» poursuit-il. Optimiser les articulations financières «Auparavant, nous avions le plan et l alternance, des systèmes de formation plutôt cloisonnés», souligne Philippe Huguenin-Génie, directeur de l Opcareg Ile-de-France. «Maintenant, les divers dispositifs de formation professionnelle introduisent du multifinancement avec le 0,9 % du plan de formation et le 0,5 % de la professionnalisation. Pour gérer ces articulations financières, nous sommes amenés à ouvrir, parfois, jusqu à quatre dossiers pour chaque dispositif. Le logiciel Guide facilite cette gestion financière en répartissant automatiquement les sources de financement. Il permet également aux entreprises d avoir une visibilité sur l état de leurs dépenses formation, en temps réel» indique-t-il. Homogénéiser les services D autre part, le réseau France Opcareg intervient de manière interrégionale auprès des acteurs économiques de l emploi et de la formation. Il s agit notamment de résoudre certaines problématiques en ressources humaines rencontrées par des entreprises ou des regroupements d entreprises voire des branches ou des secteurs professionnels. «Ceci nous a conduits à réfléchir sur la façon de capitaliser des prestations identiques pour apporter des réponses homogènes sur le territoire. Nous avons également un autre chantier en cours, l articulation de la nouvelle entité OPCIB-IPCO. Autant d éléments qui ont confirmé l utilité d un système informatique unique», constate Eric Meerschaut. Autre avantage, être en capacité de faire des économies d échelle pour tout nouveau développement informatique, à l exemple de la dématérialisation des contrats de professionnalisation avec les services de l Etat. C est ainsi un gain de temps pour les assistantes de formation ou les conseillers dans la gestion administrative et financière des dossiers de formation. Une optimisation qui les conduit à privilégier le métier de conseil. Offrir de nouvelles prestations Point fort du logiciel Guide, il s interface avec des services en ligne! Ainsi, son installation s accompagne automatiquement de prestations Internet pour les entreprises. D un simple clic, l adhérent saisit en ligne ses demandes de prises en charge et reçoit systématiquement un accusé de réception. II accède également à un grand nombre d informations, de statistiques, de tableaux de bord relatifs à son dossier (bilans, plan de formation et professionnalisation, historiques individuels, suivi de budgets prévisionnels, dépenses par services ). Guide comprend aussi des fonctions complémentaires pour optimiser la relation avec les entreprises (chiffres clés, rapport de visites, états statistiques). Ainsi, le binôme assistante de formation et conseiller de formation dispose, au jour le jour, d un suivi sur la gestion des dossiers des entreprises adhérentes. Et, pour l avenir, le réseau France Opcareg projette de poursuivre l amélioration des services aux adhérents, comme l inscription en ligne pour le guide des formations collectives, la dématérialisation des démarches financières, la collecte en ligne 4 Liaison Lettre d information des adhérents de l Opcareg - Arfp Bretagne - janvier 2007

5 OUTILS ET MÉTHODES Pourquoi VISIO FORMATION? L Opcareg Bretagne met en ligne un outil méthodologique, dévellopé par l Opcareg Ile-de-France pour faciliter la mise en œuvre du plan de formation des entreprises sur «Aujourd hui, le développement de marchés, la compétitivité, la compétence des salariés passent, pour les entreprises, par des stratégies de formation de plus en plus adaptées à leur environnement socio-économique», souligne Jean-Marie Luttringer, directeur général du cabinet CIRCE Consultants. Et, la réforme de la formation professionnelle ouvre de nouvelles perspectives. Pour en tirer le meilleur parti, l Opcareg Ile-de-France a mis au point, pour les responsables des Ressources humaines, un outil multimédia, VISIO Formation en s associant les compétences d experts. Utiliser VISIO Formation L accès de VISIO Formation se fait à partir d un identifiant et d un mot de passe. L utilisateur construit son plan de formation au travers de deux démarches. La première, méthodologique et chronologique suit les huit étapes et les 25 actions (par exemple, conduire des entretiens professionnels, traiter les cas particuliers des DIF, identifier les sources de financement, consulter le CE) La seconde, thématique s effectue à partir de la bibliothèque, des outils et des fiches juridiques (VAE, contrat de professionnalisation ). VISIO Formation peut être personnalisé selon les besoins de l entreprise : établir son propre calendrier de réalisation et visualiser son avancée dans chaque étape, être alerté par à des dates précises pour réaliser certaines actions (par exemple, consultation du CE) ou encore être informé de la mise à jour d outils à télécharger. «Conçu comme une véritable boussole, des pictogrammes de différentes couleurs guident l utilisateur dans sa démarche. Il sait à tout moment où il en est ; où reprendre son travail», explique Sylvain Ioan, directeur de Rich Congress. S adapter à une nouvelle vision de la formation «Les domaines d intervention des acteurs de la formation se sont élargis. Et, ceci les conduit à construire différemment leur plan de formation à partir de situations apprenantes, à considérer des activités en poste de travail comme de la formation tels que le tutorat ou le compagnonnage, optimiser les sources de financement, anticiper l évolution des salariés dans le temps, communiquer et informer», constate Denis Cristol, responsable du département Formation Conseil du CESI. Et, VISIO Formation s inscrit dans ce nouvel état d esprit en permettant aux directeurs de ressources humaines d optimiser leur plan de formation. Véritable guide, cet outil méthodologique offre une grande souplesse d utilisation pour se repérer dans les différentes étapes du projet de formation de l entreprise. Chaque action renvoie à une page décrivant les enjeux et les objectifs (encadrement à impliquer, information aux salariés, présentation au CE, formation hors temps de travail ) et aux outils correspondants (tableaux de bord, entretien professionnel, modèles de lettre, profil de poste, calendrier, demande de DIF ). Des rubriques complémentaires, mises à jour régulièrement, permettent, à tout moment, de trouver une information pour son plan de formation ou sur la réforme : bibliothèque thématique, références juridiques, dispositions de l accord OPCAREG et des autres accords en matière de formation, opportunités de la loi du 4 Mai 2004, FAQ, lexique, guide d utilisation et les coordonnées des délégations territoriales. Pour se familiariser avec VISIO Formation, les conseillers et assistantes de formation de l Opcareg Bretagne, formés à son utilisation, apporteront un appui technique aux entreprises qui le souhaitent pour faciliter sa prise en main. «VISIO Formation s inscrit dans la continuité des actions engagées par l Opcareg Bretagne pour permettre aux entreprises de s approprier les évolutions du système de la formation professionnelle tout au long de la vie». Ils l ont testé pour vous «VISIO Formation est agréable à utiliser. Il facilite notre travail. Il nous conduit aussi à nous poser d autres questions», explique Pascal Gronnwald, coordinateur Ressources humaines à l Hôtel Prince de Galles. «VISIO Formation apporte des informations sur lesquelles on peut s appuyer pour montrer et suivre son plan de formation, se poser les bonnes questions», estime Alain Elkoubi, directeur formation chez BRED. «C est un guide de savoir-faire avec des procédures à suivre. C est un véritable outil méthodologique qui nous amène à acquérir un certain nombre de compétences dans la formation», constate Arnaud Martin, assistant Ressources humaines chez Rodamco Europe. Lettre d information des adhérents de l Opcareg - Arfp Bretagne - janvier 2007 Liaison 5

6 PERFORMANCE SÉNIORS Soirée débat sur le thème : «Intégrer dans la gestion des Ressources Humaines la dimension de l âge». Jeudi 23 novembre 2006 Animé par Éric Brunet, journaliste à France 3. Maud Gorza et Sylvie Piquet C est un lieu aussi surprenant que magique, une péniche amarrée en plein centre de Rennes, que l Opcareg Bretagne avait choisi pour présenter le plan national d action concerté sur l emploi des seniors. Cette soirée de sensibilisation «Performance Seniors», la première du genre en France, était organisée par 6 Opcareg engagés dans cette action depuis 2005 : Centre, Haute-Normandie, Ile-de-France, Pays de la Loire, Rhône- Alpes et Bretagne. Après que le président de l Opcareg Bretagne, Stéphane Durepaire ait souhaité la bienvenue aux intervenants et aux invités de cette soirée, Eric Brunet, journaliste de France 3 et animateur des débats rentrait immédiatement dans le vif du sujet en commentant les chiffres d une enquête réalisée par l Opcareg sur la situation de l emploi des plus de 45 ans. Les chiffres les plus remarquables étaient commentés pour la France par Maud Gorza, chargée d études Performance senior et Sylvie Piquet, conseiller formation, pour les résultats spécifiques à la Bretagne. Après ces chiffres qui ont démontré l importance d un tel programme pour les années à venir, l animateur a donné la parole à 2 invités venus témoigner de leur expérience dans l emploi de ces seniors. Robert Laurent, directeur d une entreprise spécialisée dans le recrutement et l intérim, a longuement décrit son parcours personnel de cadre international puis de «senior» qui «a attrapé le chômage comme on attrape la grippe». Eric Raspail, Directeur du Service Santé AIMT de Rennes (Médecine du travail ) a évoqué la particularité de son entreprise qui emploie 72 médecins dont seulement 12 ont moins de 50 ans en concluant : «Il n y a pas d âge pour la compétence, j ai la conviction que nous allons évoluer avec la disparition du jeunisme qui prévaut depuis mai 68 et la redécouverte des capacités des seniors». La parole était alors donnée à Agnès Botrel, conseiller formation de l Opcareg Bretagne qui présentait les grandes Agnès Botrel lignes de l ANI, l Accord national interprofessionnel seniors signé le 13 octobre Elle rappelait que le but de cet accord, négocié par les partenaires sociaux et ratifié le 16 mars 2006 était d accroître le taux d emploi des ans de 37% aujourd hui en France à 50% en Elle a précisé que l ANI permet la mise en place de mesures telles que le CDD «senior», l entretien de 2e partie de carrière et le bilan de compétences, l utilisation du DIF Puis vint le moment fort de cette soirée, la table ronde qui réunissait des personnalités du monde du travail, de l emploi et de la formation pour débattre de l opportunité de cet accord et de tenter d en dégager les aspects positifs et négatifs. Emmanuelle Auphan, DRH de Easydis, membre ANDCP Bretagne Est, Yves Mens, directeur du Gref Bretagne, Alain Chevance, conseiller de l ARACT Bretagne et 2 administrateurs de l Opcareg Bretagne, Catherine Bigot pour la CGT et Gérard Denis pour l UPIB- MEDEF. ont ainsi pu débattre sous la houlette bienveillante et pertinente de Eric Brunet. Eric Brunet, Robert Laurent et Eric Raspail Stéphane Durepaire, Président de l Opcareg Bretagne 6 Liaison Lettre d information des adhérents de l Opcareg - Arfp Bretagne - janvier 2007

7 PERFORMANCE SÉNIORS Alain Chevance, Gérard Denis, Catherine Bigot, Yves mens, Emmanuelle Auphan Les échanges nourris de ce débat, aussi détendu qu animé, ont démontré entre autres, la difficulté d inciter certains salariés à se former et la peur qu ils éprouvent à évoluer. «Aujourd hui, on est senior à 40 ans, c est très difficile à vivre» confie Emmanuelle Auphan «Il faut dire aux gens, vous êtes acteurs de votre évolution mais, il faut avouer que même formée, une personne de 50 ans connaîtra des problèmes d emploi». Alain Chevance et Yves Mens, eux, sont surpris par l importance qu a prise la démographie dans la vie de l entreprise où les années ont vu le départ à la retraite de personnes et de savoir que ce chiffre sera de pour les 5 ans à venir. «Aujourd hui, un demandeur d emploi de plus de 50 ans a 20 fois moins de chance de suivre une formation qu un jeune de moins de 25 ans». Les représentants des différentes organisations syndicales insistent sur le fait que l ANI doit vivre concrètement dans les entreprises et que le coût social des seniors étant important, il faut travailler en prévention. Gérard Denis affirme «Le travail est une richesse trop souvent décriée, nous devons lui redonner toute sa place.» Tous les intervenants sont d accord sur l utilité de l ANI et la nécessité que toutes les instances concernées par ce plan, chefs d entreprises, responsable du personnel, cadres, employés, seniors mettent tout en œuvre pour lui donner la place qu il mérite. Lettre d information des adhérents de l Opcareg - Arfp Bretagne - janvier 2007 Liaison 7

8 8 TÉMOIGNAGE Performance Seniors : une arrivée en terrain conquis. Entretien avec Christian Théveny, responsable du développement des compétences au sein du groupe LTR Industries. «Les Papeteries de Mauduit, intégrées au groupe Schweitzer Mauduit International, représentent un effectif de 970 personnes dont 45% de plus de 45 ans. 90 techniciens et agents de maîtrise sur une population de 190 ont dépassé cet âge. Cette caractéristique s explique par un taux de fidélité très fort dans l entreprise et aussi le fait que les 680 employés et ouvriers sont essentiellement d origine locale. Des générations entières ont travaillé ici et la moyenne d âge est relativement élevée. Nous avons toujours valorisé la promotion interne et nos politiques de recrutement et de mobilité interne sont essentiellement pilotées par notre dispositif de GPEC, Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences. La GPEC dont je m occupe au sein du groupe concerne plus de 2100 personnes réparties sur 4 sites. Nous étions déjà très inscrits dans cette démarche de formation des plus de 45 ans. L analyse de la pyramide des âges est un outil de travail que nous utilisons, aussi Performance Senior n est pas Liaison Lettre d information des adhérents de l Opcareg - Arfp Bretagne - novembre 2006 précisément un enjeu pour l entreprise car nous avons toujours considéré nos salariés comme une ressource en compétences. Pour nous, ce n est pas un critère de différenciation, le salarié évolue avec son métier et la formation est le moyen le plus sûr d ajuster cette évolution. Plus le temps passe, plus la pyramide des âges s élargit vers le haut, ce qui nécessite de travailler sur la capitalisation et le transfert des connaissances. A cette fin, nous avons mis en place le tutorat : des salariés sélectionnés qui transmettent leurs connaissances et leurs savoir-faire. Ils sont actuellement une dizaine dans l entreprise, essentiellement dans les métiers de production. Le tuteur reçoit une formation pédagogique de 2 jours, reprise une fois par an pendant une journée dont l objet est une remise à niveau régulière. Depuis 5 ans, il existe dans l entreprise SIFORM, le Système Individualisé de Formation aux métiers de la production. SIFORM a été guidé par 3 objectifs : 1 - Donner du sens au travail, 2 - Mettre le client au centre du travail de formation, 3-Capitaliser notre savoir-faire et le transmettre. Il y a 2 ans, l Opcareg Bretagne nous a proposé Performance Senior. C est sûr que ce genre de formule peut aider nombre d entreprises mais pour nous, la prise en compte du financement à 40% des actions pédagogiques n a pas modifié notre comportement. Tant mieux pour ce financement qui nous permet d utiliser l argent dévolu à la formation à des actions supplémentaires. Compte tenu du contexte propre à l entreprise, l action Performance Senior n est pas pour nous une action exemplaire. Un salarié qui travaille, nous nous devons de maintenir son employabilité bien sûr chez nous, mais aussi à l extérieur de l entreprise. La problématique est de faire évoluer l individu avec les exigences de son emploi. BREVES Nouvelle circulaire sur l imputabilité des actions de formation La circulaire du 14 novembre 2006 précise les critères d imputabilité des actions de formation, suite aux récentes évolutions réglementaires et conventionnelles. Vous pouvez télécharger la circulaire (format PDF) sur notre site. Obligation d'embauche en alternance La loi du 31 mars 2006 pour l'égalité des chances oblige les entreprises de plus de 250 salariés à employer en contrat en alternance (apprentissage ou professionnalisation) au moins 1 % de jeunes en 2006 (2% en 2007 et 3% à partir de 2008). Vous pouvez télécharger le texte légal sur notre site, rubrique Embauche - Contrat de professionnalisation. Liaison Lettre d information trimestrielle Opcareg - Arfp Bretagne 4 bis, allée du Bâtiment Rennes Directeur de la publication : Alain Hellard Réalisation et rédaction : ADLIB Rennes Impression : ATIMCO

Unifaf, votre partenaire emploi-formation

Unifaf, votre partenaire emploi-formation Le Fonds d Assurance Formation de la Branche sanitaire, sociale et médico-sociale, privée à but non lucratif T Unifaf, votre partenaire emploi-formation Le guide de nos services Sommaire Unifaf en bref

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3125 Convention collective nationale IDCC : 1586. INDUSTRIES CHARCUTIÈRES (Salaisons, charcuteries,

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

La réforme de la formation professionnelle

La réforme de la formation professionnelle La réforme de la formation professionnelle Quels enjeux? Quels changements? Quels impacts? Journées d information du réseau MFP Oct Nov Déc 2014 Gref Bretagne, Journée d'information MFP, Oct - Nov - Déc

Plus en détail

LES PRINCIPALES MESURES DE LA LOI RELATIVE À LA

LES PRINCIPALES MESURES DE LA LOI RELATIVE À LA LES PRINCIPALES MESURES DE LA LOI RELATIVE À LA FORMATION PROFESSIONNELLE À L EMPLOI ET LA DÉMOCRATIE SOCIALE IMPACTANT LES MISSIONS SOCIALES DES CABINETS Nicolas GALLISSOT Responsable social Infodoc-Experts

Plus en détail

Entretien Professionnel

Entretien Professionnel Entretien Professionnel Cahier des charges / Appel à propositions à destination de l offre de formation régionale pour la mise en œuvre de l entretien professionnel le 20 novembre 2014 C ontact : AGEFOS

Plus en détail

Vos clients à l épreuve de la réforme de la formation professionnelle, enjeux et stratégie Vendredi 5 septembre 2014

Vos clients à l épreuve de la réforme de la formation professionnelle, enjeux et stratégie Vendredi 5 septembre 2014 Vos clients à l épreuve de la réforme de la formation professionnelle, enjeux et stratégie Vendredi 5 septembre 2014 @DFCTA 09/2014 Universités d été d été de de l ordre l Ordre des des Experts-Comptables

Plus en détail

Pacte de responsabilité

Pacte de responsabilité Le 5 mars 2014 Pacte de responsabilité Relevé de conclusions des réunions paritaires du 28 février et du 5 mars 2014 La situation économique et sociale de notre pays est marquée par une forte ambivalence.

Plus en détail

ACCORD SUR LA NON DISCRIMINATION PAR L AGE ET L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BANQUE

ACCORD SUR LA NON DISCRIMINATION PAR L AGE ET L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BANQUE ACCORD SUR LA NON DISCRIMINATION PAR L AGE ET L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BANQUE Préambule La profession bancaire s est toujours attachée au respect et à l effectivité des principes de nondiscrimination

Plus en détail

Conférence régionale

Conférence régionale Réunion d information nationale Les enjeux de la réforme de la formation professionnelle Conférence régionale dans les OPH Paris Lundi 20 octobre 2014 1 Les enjeux de la réforme de la formation professionnelle

Plus en détail

Convention-cadre nationale entre Pôle emploi et UNIFORMATION

Convention-cadre nationale entre Pôle emploi et UNIFORMATION CONVENTION Convention-cadre nationale entre Pôle emploi et UNIFORMATION POUR LE PLACEMENT, LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET L ACCOMPAGNEMENT DES TRANSITIONS PROFESSIONNELLES DES DEMANDEURS D EMPLOI

Plus en détail

LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale Cette nouvelle réforme, 4 ans après celle de 2009, affiche un

Plus en détail

logique de parcours transdispositifs,

logique de parcours transdispositifs, PREFECTURE DE LA REGION MIDI-PYRENEES LA REFORME DE LA FORMATION PAR LES PARTENAIRES SOCIAUX Accord national interprofessionnel du 7 janvier 2009 sur le développement de la formation tout au long de la

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL DE L ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES DE LA REGION DE LIMOGES & AGEFOS-PME LIMOUSIN

CONSEIL REGIONAL DE L ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES DE LA REGION DE LIMOGES & AGEFOS-PME LIMOUSIN CONSEIL REGIONAL DE L ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES DE LA REGION DE LIMOGES & AGEFOS-PME LIMOUSIN Renouvellement de la convention régionale du 10 janvier 1994 Année 2010 1 Le CONSEIL REGIONAL DE L ORDRE

Plus en détail

Faire de la formation un levier de compétitivité des entreprises et des actifs de notre territoire! Montpellier 25 mars 2014

Faire de la formation un levier de compétitivité des entreprises et des actifs de notre territoire! Montpellier 25 mars 2014 Faire de la formation un levier de compétitivité des entreprises et des actifs de notre territoire! Montpellier 25 mars 2014 1 Enjeux et philosophie de la réforme Jean -Marc OLUSKI - Président de la CREEF

Plus en détail

AGEFOS PME ET LA BRANCHE PROFESSIONNELLE DU SPORT. www.agefos-pme-midipyrenees.com

AGEFOS PME ET LA BRANCHE PROFESSIONNELLE DU SPORT. www.agefos-pme-midipyrenees.com AGEFOS PME ET LA BRANCHE PROFESSIONNELLE DU SPORT Textes de référence et obligations Les dispositions de la CCN du Sport (7 juillet 2005 et étendue par arrêté du 7 décembre 2006) s appliquent à toutes

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3309 Convention collective nationale IDCC : 2272. ASSAINISSEMENT ET MAINTENANCE INDUSTRIELLE (1 re édition.

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME ENTREPRISES DE 300 SALARIÉS ET PLUS, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE. LES ENJEUX MAJEURS POUR LES ENTREPRISES

Plus en détail

Réforme de la formation continue, nouvelles pratiques et enjeux

Réforme de la formation continue, nouvelles pratiques et enjeux Réforme de la formation continue, nouvelles pratiques et enjeux 16 octobre 2014 - Paris Michel Delamaire Directeur Général Délégué CCI Paris Ile-de-France Hélène Cledat Responsable du service juridique

Plus en détail

Signé par Medef / UPA et Cfdt / FO / Cftc / Cfe-Cgc. Les points majeurs de la réforme de la formation professionnelle

Signé par Medef / UPA et Cfdt / FO / Cftc / Cfe-Cgc. Les points majeurs de la réforme de la formation professionnelle Présentation réforme FPC par Alain Hellard, Opcalia Martinique Explication de l ANI du 4/2/203 et ses implications Signé par Medef / UPA et Cfdt / FO / Cftc / Cfe-Cgc Les points majeurs de la réforme de

Plus en détail

ACCORD DU 14 NOVEMBRE 2008

ACCORD DU 14 NOVEMBRE 2008 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord national interprofessionnel GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES

Plus en détail

RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CE QUI CHANGE POUR VOTRE ASSOCIATION

RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CE QUI CHANGE POUR VOTRE ASSOCIATION RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE suite à la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l emploi, et à la démocratie sociale CE QUI CHANGE POUR VOTRE ASSOCIATION ou «de l obligation

Plus en détail

Restitution de l enquête Seniors UT 92

Restitution de l enquête Seniors UT 92 ARACT Île-de-France DIRECCTE Ile de France UT92 Restitution de l enquête Seniors UT 92 Note de synthèse Janvier 2013 Note de synthèse - Enquête Seniors UT 92 1. Rappel du contexte et de la commande : En

Plus en détail

Générations. Anticipation de l Évolution des Carrières Professionnelles. Des Repères pour l Action. Toutes les

Générations. Anticipation de l Évolution des Carrières Professionnelles. Des Repères pour l Action. Toutes les Toutes les Générations www.toutes-les-generations-en-entreprise.com Direction Départementale du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle du Val d Oise PLAN ÉGALITÉ ACCÈS À L EMPLOI ET DANS

Plus en détail

RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DOSSIER DE PRESSE

RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 1 PRÉAMBULE La réforme de la formation professionnelle sera effective à compter du 1 er janvier 2015. Elle poursuit l ambition d

Plus en détail

Projet d accord national interprofessionnel relatif à la formation professionnelle

Projet d accord national interprofessionnel relatif à la formation professionnelle Projet d accord national interprofessionnel relatif à la formation professionnelle Préambule.. Titre I - Développer et simplifier la formation dans l entreprise La formation est un levier déterminant de

Plus en détail

L ENTREPRISE FACE A SA RESPONSABILITE FORMATIVE APRES LA REFORME DE LA FORMATION :

L ENTREPRISE FACE A SA RESPONSABILITE FORMATIVE APRES LA REFORME DE LA FORMATION : CHRONIQUE 88. L ENTREPRISE FACE A SA RESPONSABILITE FORMATIVE APRES LA REFORME DE LA FORMATION : Bonne foi contractuelle, Co-investissement, fin de la logique fiscale «d imputabilité», pilotage stratégique,

Plus en détail

Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés

Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés 1. Le compte personnel de formation 2. L'entretien professionnel 3. Le nouveau financement de la formation 4. Autres nouveautés 1. Le Compte

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3110 Convention collective nationale IDCC : 2247. ENTREPRISES DE COURTAGE D ASSURANCES

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

Mettre en œuvre une politique de formation dans l entreprise

Mettre en œuvre une politique de formation dans l entreprise Association Régionale pour l Amélioration des Conditions de Travail en Haute-Normandie / sommaire p.2 - Développement des pratiques de formation : l exemple de deux secteurs en pleine mutation économique

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE DU 15 JUILLET 2009 RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES PREAMBULE GENERAL : Dans le contexte en profonde

Plus en détail

CONGRÈS HR SESSION 17 RENDRE LES COLLABORATEURS ACTEURS

CONGRÈS HR SESSION 17 RENDRE LES COLLABORATEURS ACTEURS CONGRÈS HR SESSION 17 RENDRE LES COLLABORATEURS ACTEURS ET CO-INVESTISSEURS DE LEUR PARCOURS DE DÉVELOPPEMENT Nouvelles obligations et opportunités de la loi du 5 mars 2014 sur la formation Carine SEILER,

Plus en détail

Dossier spécial réforme de la formation professionnelle

Dossier spécial réforme de la formation professionnelle Dossier spécial réforme de la formation professionnelle ABILWAYS vous propose un dossier spécial sur la réforme de la formation professionnelle. Issu de l Accord National Interprofessionnel du 14/12/2013

Plus en détail

Appel à propositions

Appel à propositions Appel à propositions Dispositif de professionnalisation des acteurs de l accueil, l information, l orientation, l emploi, la formation professionnelle initiale (par la voie de l apprentissage) et la formation

Plus en détail

Sage Suite RH Optez pour une gestion optimisée de votre paie et de vos RH

Sage Suite RH Optez pour une gestion optimisée de votre paie et de vos RH Fiche produit Sage Suite RH Optez pour une gestion optimisée de votre paie et de vos RH Les données conjoncturelles ont modifié la donne sur le marché «Paie et RH». Les besoins des Directions des Ressources

Plus en détail

La formation professionnelle continue. -enjeu stratégique -quelques chiffres

La formation professionnelle continue. -enjeu stratégique -quelques chiffres La formation professionnelle continue -enjeu stratégique -quelques chiffres LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE EST UN ENJEU STRATÉGIQUE POUR NOTRE PAYS, NOTRE ÉCONOMIE ET NOS CONCITOYENS! Dans une économie

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR ZOOM SUR LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Pour toute information appelez le 0820 205 206 (0,09 TTC/min) La Réunion/Mayotte : 02 62 90 23 99 Guadeloupe : 05 90 82 16 13 Guyane : 05 94 25 34 57

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 7 JUIN 2011 SUR L ACCES DES JEUNES AUX FORMATIONS EN ALTERNANCE ET AUX STAGES EN ENTREPRISE

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 7 JUIN 2011 SUR L ACCES DES JEUNES AUX FORMATIONS EN ALTERNANCE ET AUX STAGES EN ENTREPRISE ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 7 JUIN 2011 SUR L ACCES DES JEUNES AUX FORMATIONS EN ALTERNANCE ET AUX STAGES EN ENTREPRISE Considérant que l alternance est un moyen particulièrement adapté, à tous

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3248 Convention collective nationale IDCC : 1512. PROMOTION IMMOBILIÈRE ACCORD

Plus en détail

Intervention de Thierry LEPAON lors de la conférence de presse confédérale sur la formation professionnelle.

Intervention de Thierry LEPAON lors de la conférence de presse confédérale sur la formation professionnelle. Intervention de Thierry LEPAON lors de la conférence de presse confédérale sur la formation professionnelle. La formation professionnelle constitue un atout pour la personne, pour l entreprise, pour la

Plus en détail

ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL

ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL PREAMBULE Le présent accord-cadre s inscrit dans la continuité des nombreux dispositifs légaux et conventionnels touchant directement

Plus en détail

La Maison du Transport :

La Maison du Transport : La Maison du Transport : Lieu d accueil des structures de représentation et services pour les entreprises de transport routier de la Loire Un syndicat professionnel : le cœur de métier FNTR LOIRE, déclinaison

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

Un nouveau souffle pour l alternance dans le Rhône! DOSSIER DE PRESSE. Conférence de presse de lancement du site www.vip-alternance.

Un nouveau souffle pour l alternance dans le Rhône! DOSSIER DE PRESSE. Conférence de presse de lancement du site www.vip-alternance. Un nouveau souffle pour l alternance dans le Rhône! DOSSIER DE PRESSE Conférence de presse de lancement du site www.vip-alternance.com Jeudi 6 mai 2010 à 9h30 MEDEF Lyon-Rhône 60 avenue Jean Mermoz 69008

Plus en détail

Appui-Conseil contrat de génération. Appel d offres. Appel d offres. «Appui-conseil contrat de génération»

Appui-Conseil contrat de génération. Appel d offres. Appel d offres. «Appui-conseil contrat de génération» Appui-Conseil contrat de génération Appel d offres Appel d offres «Appui-conseil contrat de génération» 1 PRESENTATION OPCAIM / ADEFIM 74 La branche de la Métallurgie regroupe des entreprises de toutes

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

LA REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN TABLEAU

LA REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN TABLEAU LA REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN TABLEAU N.B. : Les textes d application de la loi du 5 mars 2014 non encore parus sont identifiés en bleu dans le présent tableau (dispositions non stabilisées).

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

La professionnalisation de la fonction «ressources humaines» au sein des établissements de santé est donc en Ile-de- France un enjeu majeur.

La professionnalisation de la fonction «ressources humaines» au sein des établissements de santé est donc en Ile-de- France un enjeu majeur. Annexe : extrait du programme fonctionnel 1- Périmètre 1.1. Contexte du projet L Agence régionale de santé d Ile de France L Agence Régionale de Santé (ARS) est la clef de voûte de la nouvelle organisation

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

Gardien(ne) d Immeubles

Gardien(ne) d Immeubles Gardien(ne) d Immeubles La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

IPCS. RÉFLEXION PARITAIRE sur l intégration des jeunes dans nos entreprises industrielles

IPCS. RÉFLEXION PARITAIRE sur l intégration des jeunes dans nos entreprises industrielles RÉFLEXION PARITAIRE sur l intégration des jeunes dans nos entreprises industrielles IPCS Institution de Progrès et de Concertation sociale dans la Sidérurgie UEL MANAGEMENT POUR CONSTRUIRE UNE PERFORMANCE

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 27/12/2013 Envoi des offres : aurelie.huby@midi-pyrenees.cci.fr Le

Plus en détail

Le point sur l accord national interprofessionnel du 14 décembre 2013 relatif à la formation professionnelle

Le point sur l accord national interprofessionnel du 14 décembre 2013 relatif à la formation professionnelle Le point sur l accord national interprofessionnel du 14 décembre 2013 relatif à la formation professionnelle 08/01/2014 La négociation nationale sur la formation professionnelle engagée entre les organisations

Plus en détail

La formation professionnelle évolue...

La formation professionnelle évolue... décembre 2014 spécial réforme La formation professionnelle évolue... Voici ce qui change pour vous CPF financement tutorat plan de formation Entretien professionnel Période de professionnalisation Ce qui

Plus en détail

Sage Suite RH Optez pour une gestion optimisée de votre paie et de vos RH

Sage Suite RH Optez pour une gestion optimisée de votre paie et de vos RH Fiche produit Sage Suite RH Optez pour une gestion optimisée de votre paie et de vos RH Les données conjoncturelles ont modifié la donne sur le marché «Paie et RH». Les besoins des Directions des Ressources

Plus en détail

Plus DE 50 ANS, un atout pour L ENTREPRISE.

Plus DE 50 ANS, un atout pour L ENTREPRISE. Plus DE 50 ANS, un atout pour L ENTREPRISE. Plan national d action concerté pour l emploi des seniors 2006-2010 Issu de l accord national interprofessionnel du 13 octobre 2005 négocié par les partenaires

Plus en détail

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES FPEGRH01 RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES Définir et mettre en œuvre la politique de ressources humaines d une administration ou d un établissement public de l État.

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord interprofessionnel

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord interprofessionnel MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord interprofessionnel CRÉATION DU FONDS D ASSURANCE FORMATION DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES (6 juillet 1972) ACCORD DU

Plus en détail

Les points forts de la loi du 5 mars 2014

Les points forts de la loi du 5 mars 2014 Les points forts de la loi du 5 mars 2014 Les points forts de la loi du 5 mars 2014 1. Le Compte personnel de formation (CPF) 2. Un entretien professionnel rénové 3. Un financement simplifié 4. Une mutualisation

Plus en détail

Projet d accord national interprofessionnel relatif à la formation professionnelle. Titre I - Développer et simplifier la formation dans l entreprise

Projet d accord national interprofessionnel relatif à la formation professionnelle. Titre I - Développer et simplifier la formation dans l entreprise Projet d accord national interprofessionnel relatif à la formation professionnelle Préambule.. Titre I - Développer et simplifier la formation dans l entreprise La formation est un levier déterminant de

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

Petit déjeuner GRANDS COMPTES. Février/Mars 2015

Petit déjeuner GRANDS COMPTES. Février/Mars 2015 Petit déjeuner GRANDS COMPTES Février/Mars 2015 Créée : MAJ : 13/02/2015 Créé le 13/02/2015 LS /PACAC Sommaire 1- Le Contexte/ La Réforme, 2- Les fonds mutualisés 2015, 3- En mode Projet : propositions,

Plus en détail

REFORME DE LA FPC : ANI DU 14/12/2013 ET LOI DU 5/3/2014

REFORME DE LA FPC : ANI DU 14/12/2013 ET LOI DU 5/3/2014 1 REFORME DE LA FPC : ANI DU 14/12/2013 ET LOI DU 5/3/2014 L OBJECTIF REVENDICATIF POUR LA CFDT : LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS Objectifs de la SPP : Sécuriser les mobilités des salariés

Plus en détail

La formation initiale La formation professionnelle continue (FPC)

La formation initiale La formation professionnelle continue (FPC) Partir en formation Partir en formation, tout au long de la vie, est une nécessité en éducation à l environnement : le monde évolue, les enjeux environnementaux aussi, les publics se diversifient, les

Plus en détail

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter Formation Gestion des Ressources Humaines M2S formation Découvrir les techniques de base pour recruter Décrire les fonctions et les emplois Définir un dispositif de formation Formation de tuteur La Gestion

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle :

Réforme de la formation professionnelle : Réforme de la formation professionnelle : Introduction par Michel DELAMAIRE, Directeur général délégué CCI Paris Ile-de-France 1 La loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l emploi

Plus en détail

Le Maison - 01 30 59 75 03 - contact@le-maison.fr - www.le-maison.fr

Le Maison - 01 30 59 75 03 - contact@le-maison.fr - www.le-maison.fr Le Maison - 01 30 59 75 03 - contact@le-maison.fr - Comprendre le CPF Le Maison - 01 30 59 75 03 - contact@le-maison.fr - Comprendre le CPF 3 Postulats de la loi du 5 mars 2014: Concevoir la formation

Plus en détail

Cycle Diplômant en Ressources Humaines. Contenu du programme

Cycle Diplômant en Ressources Humaines. Contenu du programme Cycle Diplômant en Ressources Humaines «Management Spécialisé en R.H.» Contenu du programme Objectifs du programme : Cette formation a pour objet de préparer les participants à l ensemble des outils de

Plus en détail

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise Moins de 50 salariés dans la Branche des Services de l Automobile GPEC La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise Anticiper les enjeux économiques et concurrentiels

Plus en détail

Contrat de génération: Comment l articuler avec les dispositifs emploi/formation

Contrat de génération: Comment l articuler avec les dispositifs emploi/formation Contrat de génération: Comment l articuler avec les dispositifs emploi/formation Valérie Blanchard Coordinatrice Régionale de la Formation Professionnelle 21/2013 1 Le contrat de génération Un engagement

Plus en détail

Ucanss. Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières

Ucanss. Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières Ucanss Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières Potocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés 1 Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés La réforme de la formation professionnelle a été publiée au Journal officiel mars 2014. Nous vous proposons de découvrir

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Les missions OPCALIA Guadeloupe. 2. Les Outils. 3. OPCALIA et le Service à la personne. 4. La professionnalisation

SOMMAIRE. 1. Les missions OPCALIA Guadeloupe. 2. Les Outils. 3. OPCALIA et le Service à la personne. 4. La professionnalisation GUADELOUPE OPCALIA GUADELOUPE Partenaire du 1 er salon du Service à la personne de la Guadeloupe et des Îles du Nord 1 er et 2 Octobre 2009 www.opcalia-guadeloupe.com SOMMAIRE 1. Les missions OPCALIA Guadeloupe

Plus en détail

Loi du 14 octobre 2009 relative à la formation professionnelle tout le long de la vie et à la sécurisation des parcours

Loi du 14 octobre 2009 relative à la formation professionnelle tout le long de la vie et à la sécurisation des parcours Loi du 14 octobre 2009 relative à la formation professionnelle tout le long de la vie et à la sécurisation des parcours Présentation Éléments de contexte La loi du 14 octobre 2009 Création d un nouveau

Plus en détail

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC)

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) Le contexte Dans le BTP, la valeur ajoutée est principalement générée par la main d œuvre. Dans le cadre d un projet de Gestion Prévisionnelle

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES ENTREPRISES DU MEDICAMENT ET L UNIVERSITE VICTOR SEGALEN BORDEAUX 2 DOSSIER DE PRESSE 17 NOVEMBRE 2008

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES ENTREPRISES DU MEDICAMENT ET L UNIVERSITE VICTOR SEGALEN BORDEAUX 2 DOSSIER DE PRESSE 17 NOVEMBRE 2008 CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES ENTREPRISES DU MEDICAMENT ET L UNIVERSITE VICTOR SEGALEN BORDEAUX 2 DOSSIER DE PRESSE 17 NOVEMBRE 2008 CONTACTS PRESSE Les Entreprises du Médicament Stéphanie Bou-Fleurot

Plus en détail

Emplois d avenir GUidE de l EmploYEUr

Emplois d avenir GUidE de l EmploYEUr Emplois d avenir GUIDE DE L EMPLOYEUR GUIDE DE L EMPLOYEUR La jeunesse est la priorité du quinquennat qui s ouvre. Son avenir mobilisera le Gouvernement dans de nombreux domaines et notamment ceux de l

Plus en détail

Information et consultation du CCE/CE sur le projet d'accord sur les parcours d'évolution professionnelle

Information et consultation du CCE/CE sur le projet d'accord sur les parcours d'évolution professionnelle Information et consultation du CCE/CE sur le projet d'accord sur les parcours d'évolution professionnelle au sein du Groupe Carrefour (Accord de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences) et

Plus en détail

ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES

ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

Créer un emploi. Déclarer et immatriculer l association Auprès du Centre de Formalités des Entreprises à l URSSAF (www.cfe.urssaf.

Créer un emploi. Déclarer et immatriculer l association Auprès du Centre de Formalités des Entreprises à l URSSAF (www.cfe.urssaf. Créer un emploi Lorsqu une association décide d embaucher, elle est soumise aux mêmes règles sociales que les entreprises. Elle doit en effet tenir un certain nombre de registres et documents à présenter

Plus en détail

Réunion des. Observatoires des métiers. Présentation du projet de loi relatif à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale

Réunion des. Observatoires des métiers. Présentation du projet de loi relatif à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale Réunion des Observatoires des métiers Présentation du projet de loi relatif à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale Contexte d élaboration du projet de loi Projet de loi Groupe

Plus en détail

«Financer ses formations langues suite à la réforme» Atelier du vendredi 30 janvier 2015. Groupe ICB - Intercountry Management

«Financer ses formations langues suite à la réforme» Atelier du vendredi 30 janvier 2015. Groupe ICB - Intercountry Management «Financer ses formations langues suite à la réforme» Atelier du vendredi 30 janvier 2015 Groupe ICB - Intercountry Management 1 Cours par téléphone Ateliers, séminaires et semaines intensives avec le Groupe

Plus en détail

NATHALIE FORTUNEE DELEGUEE REGIONALE CONSTRUCTYS

NATHALIE FORTUNEE DELEGUEE REGIONALE CONSTRUCTYS NATHALIE FORTUNEE DELEGUEE REGIONALE CONSTRUCTYS Sommaire I. La Présentation du Secteur II. Présentation de l OPCA CONSTRUCTYS Antilles-Guyane III. L Accompagnement des Entreprises du secteur A. La démarche

Plus en détail

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Projet Schéma d Orientation Régional pour la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Vu la Loi N 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création de l Emploi d Avenir Vu le Décret N 2012-1210 du 31

Plus en détail

Introduction : Une réforme de grande ampleur. Réforme 2014 : Quelle origine? Quel contenu? 12:28:50

Introduction : Une réforme de grande ampleur. Réforme 2014 : Quelle origine? Quel contenu? 12:28:50 Introduction : Une réforme de grande ampleur Réforme 2014 : Quelle origine? Quel contenu? Concertation, négociation et élaboration de la loi Etape 1 : Sécurisation de l emploi ANI du 11 janvier 2013 pour

Plus en détail

Faisons équipe en 2015!

Faisons équipe en 2015! Faisons équipe en 2015! A U 1 E R S E P T E M B R E 2 0 1 5 U N I F O R M A T I O N D E V I E N T L E P A R T E N A I R E F O R M A T I O N D E S S T R U C T U R E S D É P E N D A N T D E L A B R A N C

Plus en détail

Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : jurisprudentielles les plus significatives, impactant la relation au travail.

Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : jurisprudentielles les plus significatives, impactant la relation au travail. Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : Identifier les apports des réformes législatives, règlementaires ainsi que les évolutions jurisprudentielles les plus significatives, impactant

Plus en détail

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés La lettre d information des défis RH lancés pour les entreprises de la filière Industries de santé INDUSTRIES DE SANTÉ Avril 2014 n 1 ACtionS/déveLoPPement/emPLoi/ComPétenCeS 6 DÉFIS RH À relever en soutien

Plus en détail

Le régime français de formation professionnelle continue

Le régime français de formation professionnelle continue Le régime français de formation professionnelle continue Enjeux, acquis et voies de réforme Jean-Louis Dayan (CAS) professionnelle" du COE - 4 mars 2008 1 Des ambitions vastes et multiples «La formation

Plus en détail

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES Mise en place de démarches d appui conseil «gestion des âges» dans le cadre du contrat de génération CADRAGE Cet appel à propositions a pour objet l identification

Plus en détail

!"##""" $%$ &"'$# 1. Modéliser et qualifier la relation entre les tuteurs et les formateurs

!## $%$ &'$# 1. Modéliser et qualifier la relation entre les tuteurs et les formateurs !"##""" $%$ &"'$# F.S.E. Demandé F.S.E. Accordé 1. CONTEXTE Le projet collectif relation / Entreprises par l approche compétences vise à donner une suite et créer de nouveaux liens transversaux entre les

Plus en détail

APPRENTISSAGE EN SITUATION DE TRAVAIL

APPRENTISSAGE EN SITUATION DE TRAVAIL APPRENTISSAGE EN SITUATION DE TRAVAIL ET PRATIQUES DE TUTORAT Démarche d accompagnement des entreprises 1 2 Un outil de diagnostic flash Un guide d accompagnement au montage de projet 1 Tutorat et apprentissage

Plus en détail

«Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées»

«Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées» ACTION TERRITORIALE 2011-2012 «Favoriser la mobilité interne et externe des salariés handicapés des entreprises adaptées» CAHIER DES CHARGES D ACCOMPAGNEMENT ET DE FORMATION Origine de la demande UNIFAF

Plus en détail

CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION. L ANFA a créé ce mode d emploi pour vous accompagner et vous guider tout au long de votre CQP.

CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION. L ANFA a créé ce mode d emploi pour vous accompagner et vous guider tout au long de votre CQP. CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION L ANFA a créé ce mode d emploi pour vous accompagner et vous guider tout au long de votre CQP. Sommaire 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Qu est-ce que le CQP? 3 Quels sont les objectifs

Plus en détail