Principes internationaux sur l application des droits de l Homme à la surveillance des communications

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Principes internationaux sur l application des droits de l Homme à la surveillance des communications"

Transcription

1 NECESSARY AND PROPORTIONATE (HTTPS://FR.NECESSARYANDPROPORTIONATE.ORG/) PRINCIPLES (HTTPS://FR.NECESSARYANDPROPORTIONATE.ORG/TEXT) TAKE ACTION (HTTPS://FR.NECESSARYANDPROPORTIONATE.ORG/) LATEST (HTTPS://FR.NECESSARYANDPROPORTIONATE.ORG/NEWS) SIGNATORIES (HTTPS://FR.NECESSARYANDPROPORTIONATE.ORG/SIGNATORIES) ABOUT (HTTPS://FR.NECESSARYANDPROPORTIONATE.ORG/ABOUT) RESOURCES (HTTPS://FR.NECESSARYANDPROPORTIONATE.ORG/RESOURCES) English (https://en.necessaryandproportionate.org/text) Русский (https://ru.necessaryandproportionate.org/text) Español (https://es.necessaryandproportionate.org/text) Hrvatski (https://hr.necessaryandproportionate.org/text) Македонски (https://mk.necessaryandproportionate.org/text) Shqip (https://sq.necessaryandproportionate.org/text) Polski (https://pl.necessaryandproportionate.org/text) Čeština (https://cs.necessaryandproportionate.org/text) Svenska (https://sv.necessaryandproportionate.org/text) Nederlands (https://nl.necessaryandproportionate.org/text) ह द (https://hi.necessaryandproportionate.org/text) (https://ar.necessaryandproportionate.org/text) العربية Italiano (https://it.necessaryandproportionate.org/text) Ελληνικά (https://el.necessaryandproportionate.org/text) Română (https://ro.necessaryandproportionate.org/text) Slovenčina (https://sk.necessaryandproportionate.org/text) Eesti (https://et.necessaryandproportionate.org/text) Slovenščina (https://sl.necessaryandproportionate.org/text) Dansk (https://da.necessaryandproportionate.org/text) Magyar (https://hu.necessaryandproportionate.org/text) Suomi (https://fi.necessaryandproportionate.org/text) Deutsch (https://de.necessaryandproportionate.org/text) (https://fa.necessaryandproportionate.org/text) فارسى Български (https://bg.necessaryandproportionate.org/text) Latviešu (https://lv.necessaryandproportionate.org/text) Lietuvių (https://lt.necessaryandproportionate.org/text) Português (https://pt.necessaryandproportionate.org/text) Quechua (https://qu.necessaryandproportionate.org/text) 繁 體 中 文 (https://zh-hant.necessaryandproportionate.org/text) Tiếng Việt (https://vi.necessaryandproportionate.org/text) 한국어 (https://ko.necessaryandproportionate.org/text) Українська (https://uk.necessaryandproportionate.org/text) ภาษาไทย (https://th.necessaryandproportionate.org/text) (https://ur.necessaryandproportionate.org/content/%d9%85%d8%b9%d9%84%d9%88%d9%85 اردو %D8%A7%D8%AA-%DA%A9%DB%8C-%D9%86%DA%AF%D8%B1%D8%A7%D9%86%DB%8C-%D8%A7 %D9%88%D8%B1-%D8%A7%D9%86%D8%B3%D8%A7%D9%86%DB%8C-%D8%AD%D9%82%D9%88 %D9%82-%DA%A9%DB%92-%D8%B9%D8%A7%D9%84%D9%85%DB%8C-%D8%A7%D8%B5%D9%88 %D9%84) Principes internationaux sur l application des droits de l Homme à la surveillance des communications 1 sur 26 12/02/ :53 Translation revised by Reporters Sans Frontières (http://en.rsf.org/)

2 VERSION FINALE DU 10 JUILLET 2013 Alors que les technologies de surveillance des communications ne cessent de progresser, les États manquent à leurs obligations de garantir que les lois et les régulations relatives à la surveillance des communications respectent les droits de l homme et protègent de manière adéquate les droits à la vie privée et à la liberté d expression. Ce document tente d'expliquer comment le droit international relatif aux droits de l'homme s'applique à l'environnement numérique actuel, en particulier dans le contexte de la généralisation et de l'évolution des technologies et des méthodes de surveillance des communications. Ces principes peuvent servir de guide aux organisations de la société civile, aux entreprises et aux États qui cherchent à déterminer si les lois et pratiques de surveillance en vigueur ou envisagées sont en conformité avec les droits de l'homme. Ces fondements sont le fruit d'une consultation globale menée auprès des organisations de la société civile, des entreprises et des experts internationaux sur les aspects juridiques, politiques et technologiques de la surveillance des communications. PRÉAMBULE Le respect de la vie privée est un droit de l'homme fondamental, indispensable au bon fonctionnement des sociétés démocratiques. II est essentiel à la dignité humaine et renforce d'autres droits, tels que la liberté d'expression et d'information, ou la liberté d'association. Il est reconnu par le droit international des droits de l'homme.[1] Les activités qui restreignent le droit au respect de la vie privée, et notamment la surveillance des communications, ne sont légitimes que si elles sont à la fois prévues par la loi, nécessaires pour atteindre un but légitime et proportionnelles au but recherché.[2] Avant la démocratisation d'internet, la surveillance des communications par l'état était limitée par l'existence de principes juridiques bien établis et par des obstacles logistiques inhérents au contrôle des communications. Au cours des dernières décennies, les barrières techniques à la surveillance se sont estompées. Dans le même temps, l'application des principes juridiques aux nouvelles technologies a perdu en clarté. L'explosion des communications numériques et des informations relatives à ces communications, également appelées "métadonnées des communications" (termes qui désignent les informations portant sur les communications d'une personne ou sur son utilisation d'appareils électroniques), la baisse des coûts de stockage et d'exploration de grands ensembles de données, ou encore la mise à disposition de données personnelles par le biais de prestataires de service tiers, ont conféré à l'état des pouvoirs de surveillance sans précédent.[3]parallèlement, notre conception des droits de l'homme n'a pas encore intégré les récentes évolutions et la modernisation des moyens de surveillance des communications utilisés par l'état, de la capacité de ce dernier à combiner et organiser les informations obtenues par différentes techniques de surveillance, ou de la sensibilité croissante des informations accessibles. La fréquence à laquelle les États cherchent à accéder au contenu des communications ou aux métadonnées associées augmente considérablement, sans contrôle approprié.[4] Après consultation et analyse, les métadonnées relatives aux communications permettent de dresser un profil descriptif de la vie d'un individu, incluant entre autres des informations sur son état de santé, ses opinions politiques et religieuses, ses relations sociales et ses centres d'intérêts. Ces données sont tout aussi complètes, si ce n'est plus, que le seul contenu des communications.[5] Malgré ce risque élevé d'intrusion dans la vie privée des personnes et l'effet d'intimidation qu'il peut avoir sur les associations politiques ou autres, les instruments législatifs et réglementaires accordent souvent aux métadonnées une protection moindre. Ils ne limitent pas suffisamment la façon dont les agences gouvernementales peuvent manipuler ces informations, notamment pour les explorer, les partager et les conserver. Pour que les États respectent réellement leurs obligations en matière de droits de l'homme au plan international dans le domaine de la surveillance des communications, ils doivent se conformer aux principes présentés ci-dessous. Ces principes s'appliquent à la surveillance exercée au sein d'un État ou la surveillance extraterritoriale. Ils sont mis en œuvre quel que soit l'objectif de la surveillance : 2 application sur 26 de la loi, sécurité nationale ou toute autre fin réglementaire. Ils concernent également 12/02/ :53 l'obligation qui incombe à l'état de respecter les droits de chaque individu et de protéger ces droits

3 contre d'éventuels abus commis par des acteurs non étatiques, et en particulier des entreprises privées.[6] Le secteur privé assume une responsabilité équivalente en termes de respect des droits de l'homme, car il joue un rôle déterminant dans la conception, le développement et la diffusion des technologies, dans la mise à disposition des services de communication et, le cas échéant, dans la coopération avec les activités de surveillance des États. Néanmoins, le champ d'application des présents principes est limité aux obligations des États. DES TECHNOLOGIES ET DES DÉFINITIONS EN PLEINE ÉVOLUTION Dans un contexte moderne, le concept de "surveillance des communications" désigne le contrôle, l'interception, la collecte, l'analyse, l'utilisation, la préservation, la conservation, la modification ou la consultation d'informations qui contiennent les communications passées, présentes ou futures d'une personne, ainsi que de toutes les informations qui sont relatives à ces communications. Les "communications" désignent toute activité, interaction ou transaction transmise de façon électronique, telle que le contenu des communications, l'identité des parties impliquées, les données de localisation (adresses IP, par exemple), les horaires et la durée des communications, ainsi que les identifiants des appareils utilisés. Le caractère intrusif de la surveillance des communications est traditionnellement évalué sur la base de catégories artificielles et formelles. Les cadres légaux existants font la distinction entre le "contenu" et les "données hors contenu", les "informations sur l'abonné" et les "métadonnées", les données stockées et celles en transit, les données conservées dans leur emplacement d'origine et celles transmises à un prestataire de services tiers.[7] Pourtant, ces distinctions ne sont plus appropriées pour mesurer le niveau d'intrusion entraîné par la surveillance des communications dans la vie privée et les relations sociales des individus. Il est admis de longue date que le contenu des communications nécessite une protection légale importante dans la mesure où il peut révéler des informations sensibles. Toutefois, il est maintenant clair que d'autres informations issues des communications d'un individu, telles que les métadonnées et d'autres formes de données hors contenu, peuvent fournir plus de renseignements sur cette personne que le contenu lui-même. Elles doivent donc bénéficier d'une protection équivalente. Aujourd'hui, qu'elles soient analysées séparément ou conjointement, ces informations peuvent permettre de déterminer l'identité d'un individu et d'en savoir plus sur son comportement, ses relations, son état de santé, son origine ethnique, sa couleur de peau, son orientation sexuelle, sa nationalité ou ses opinions. Elles peuvent également être utilisées pour établir une carte complète des déplacements et des interactions de cette personne dans le temps,[8] ou de toutes les personnes présentes à un endroit donné, par exemple dans le cadre d'une manifestation ou d'un rassemblement politique. Par conséquent, toutes les informations qui contiennent les communications d'une personne ou sont relatives à ces communications, et qui ne sont pas publiquement et facilement accessibles, doivent être considérées comme des "informations protégées". Elles doivent donc, à ce titre, bénéficier du plus haut niveau de protection au regard de la loi. Pour évaluer le caractère intrusif de la surveillance des communications par l'état, il convient de prendre en considération non seulement le risque de divulgation des informations protégées, mais également les raisons pour lesquelles l'état recherche ces informations. Si la surveillance des communications a pour conséquence de révéler des informations protégées susceptibles d'exposer une personne à des enquêtes, des discriminations ou des violations des droits de l'homme, elle constitue à la fois une violation sérieuse du droit au respect de la vie privée et une atteinte à la jouissance d'autres droits fondamentaux tels que la liberté d'expression, d'association et d'engagement politique. En effet, ces droits ne sont effectifs que si les personnes ont la possibilité de communiquer librement, sans subir l'effet d'intimidation qu'engendre la surveillance gouvernementale. Il est donc nécessaire de rechercher, pour chaque cas particulier, tant la nature des informations collectées que l'usage auquel elles sont destinées. Lors de l'adoption d'une nouvelle technique de surveillance des communications ou de l'extension du 3 champ sur 26 d'action d'une technique existante, l'état doit vérifier préalablement si les informations 12/02/ :53 susceptibles d'être obtenues entrent dans le cadre des "informations protégées". Il est ensuite tenu de

4 se soumettre à un examen par le pouvoir judiciaire ou à un mécanisme de supervision démocratique. Pour déterminer si les informations obtenues par le biais de la surveillance des communications doivent être considérées comme des "informations protégées", il est judicieux de prendre en compte non seulement la nature de la surveillance, mais aussi sa portée et sa durée. Une surveillance généralisée ou systématique peut entraîner la divulgation d'informations privées au-delà des données collectées individuellement. Elle est donc susceptible de conférer à la surveillance des informations non protégées un caractère intrusif nécessitant une protection renforcée.[9] Pour déterminer si l'état peut ou non entreprendre une surveillance des communications faisant intervenir des informations protégées, il convient de se conformer aux principes ci-dessous. PRINCIPES LÉGALITÉ: Toute restriction apportée au droit au respect de la vie privée doit être prévue par la loi. L'État ne doit pas adopter ni mettre en œuvre de mesure qui porte atteinte au respect de la vie privée sans qu'elle ne soit prévue par une disposition législative publique, suffisamment claire et précise pour garantir que les personnes ont été préalablement informées de sa mise en œuvre et peuvent en anticiper les conséquences. Étant donné le rythme des changements technologiques, les lois qui restreignent le droit au respect de la vie privée doivent faire l'objet d'un examen régulier sous la forme d'un processus législatif ou réglementaire participatif. PORTÉE LÉGITIME: La surveillance des communications par des autorités gouvernementales ne doit être autorisée par la loi que pour poursuivre un objectif légitime lié à la défense d'un intérêt juridique fondamental pour une société démocratique. Aucune mesure de surveillance ne doit donner lieu à une discrimination basée sur l'origine, la couleur de peau, le sexe, la langue, la religion, les opinions politiques ou autres, la nationalité, l'appartenance à un groupe social, la richesse, la naissance ou toute autre situation sociale. NÉCESSITÉ: Les lois permettant la surveillance des communications par l'état doivent limiter cette dernière aux éléments strictement et manifestement nécessaires pour atteindre un objectif légitime. Cette surveillance ne doit être utilisée que si elle constitue l'unique moyen d'atteindre un but légitime donné, ou, dans le cas où d'autres moyens existent, si elle représente celui qui est le moins susceptible de porter atteinte aux droits de l'homme. La charge de la preuve à cet égard incombe à l'état, pour les procédures judiciaires et législatives. ADÉQUATION: Toute surveillance des communications prévue par la loi doit être en adéquation avec l'objectif légitime poursuivi. PROPORTIONNALITÉ: La surveillance des communications doit être considérée comme un acte hautement intrusif qui interfère avec le droit au respect de la vie privée, ainsi qu'avec la liberté d'opinion et d'expression. Elle constitue de ce fait une menace pour les fondements d'une société démocratique. Il convient de prendre les décisions relatives à la surveillance des communications en comparant les bénéfices attendus aux atteintes portées aux droits des personnes et aux autres intérêts contradictoires. Elles doivent 4 sur 26 en outre prendre en compte le degré de sensibilité des informations et la 12/02/2014 gravité de16:53 l'atteinte à la vie privée.

5 Cela signifie en particulier que si un État, dans le cadre d'une enquête criminelle, souhaite avoir accès à des informations protégées par le biais d'une procédure de surveillance des communications, il doit démontrer les points suivants à une autorité judiciaire compétente, indépendante et impartiale: Il existe une forte probabilité pour qu'une infraction pénale grave ait été ou soit commise; Il est possible d'obtenir la preuve d'une telle infraction en accédant à l'information protégée recherchée; Les techniques d'investigation moins intrusives ont toutes été utilisées; Les informations recueillies se limiteront à ce qui est raisonnablement pertinent au regard de l'infraction concernée, et toute information superflue sera rapidement détruite ou restituée; Les informations sont consultées uniquement par l'autorité spécifiée et utilisées exclusivement aux fins pour lesquelles l'autorisation a été accordée. Si l'état cherche à accéder à des informations protégées par le biais de la surveillance des communications à des fins non susceptibles d'exposer une personne à des poursuites pénales, des enquêtes, des discriminations ou des violations des droits de l'homme, il doit démontrer les points suivants à une autorité indépendante, impartiale et compétente: D'autres techniques d'investigation moins intrusives ont été envisagées.; Les informations recueillies se limiteront à ce qui est raisonnablement pertinent, et toute information superflue sera promptement détruite ou restituée à la personne concernée; Les informations sont consultées uniquement par l'autorité spécifiée et utilisées exclusivement aux fins pour lesquelles l'autorisation a été accordée. AUTORITÉ JUDICIAIRE COMPÉTENTE: Les décisions relatives à la surveillance des communications doivent être prises par une autorité judiciaire compétente, impartiale et indépendante. Cette autorité doit être: distincte des autorités chargées de la surveillance des communications; au fait des enjeux relatifs aux technologies de la communication et aux droits de l'homme, et compétente pour rendre des décisions judiciaires dans ces domaines; disposer de ressources suffisantes pour exercer les fonctions qui lui sont assignées. PROCÉDURE ÉQUITABLE: Une procédure équitable suppose que les États respectent et garantissent les droits des personnes en s'assurant que les procédures qui régissent les atteintes aux droits de l'homme sont prévues par la loi, systématiquement appliquées et accessibles à tous. En particulier, pour statuer sur l'étendue de ses droits, chacun peut prétendre, dans un délai raisonnable, à un procès équitable et public devant un tribunal établi par la loi, indépendant, compétent et impartial,[10] sauf dans les cas d'urgence où il existe un risque imminent de danger pour la vie des personnes. Dans de tels cas, une autorisation rétroactive doit être recherchée dans un délai raisonnable. Le simple risque de fuite ou de destruction de preuves ne doit jamais être considéré comme suffisant pour justifier une autorisation rétroactive. 5 sur 26 12/02/ :53 NOTIFICATION DES UTILISATEURS: Les personnes concernées doivent être informées de toute décision autorisant la

6 surveillance de leurs communications, dans un délai et des conditions leur permettant de faire appel de la décision. Elles doivent par ailleurs avoir accès aux documents présentés à l'appui de la demande d'autorisation. Les retards dans la notification ne se justifient que dans les cas suivants: La notification porterait gravement atteinte à l'objet pour lequel la surveillance est autorisée, ou il existe un risque imminent de danger pour la vie des personnes; L'autorisation permettant de retarder la notification est accordée par l'autorité judiciaire compétente en même temps que l'autorisation de surveillance; La personne concernée est informée dès que le risque est levé ou dans un délai raisonnable (la plus courte de ces deux périodes étant retenue), et au plus tard lorsque la surveillance des communications prend fin. C'est à l'état qu'il incombe d'informer les personnes concernées, mais dans le cas où cette obligation ne serait pas remplie, les fournisseurs de services de communication sont libres d'informer les personnes de la surveillance de leurs communications, que ce soit de leur propre initiative ou en réponse à une demande. TRANSPARENCE: Les États doivent faire preuve de transparence quant à l'utilisation et à la portée de leurs pouvoirs et techniques de surveillance des communications. Ils doivent publier au minimum les informations globales relatives au nombre de demandes approuvées et rejetées, une ventilation des demandes par fournisseur de services, par type d'enquête et par objectif. Les États doivent fournir aux individus des informations suffisantes pour leur permettre de comprendre pleinement la portée, la nature et l'application des lois autorisant la surveillance des communications. Ils doivent permettre aux fournisseurs de service de communiquer les procédures qu'ils appliquent en ce qui concerne la surveillance des communications par l'état, de respecter ces procédures et de publier des informations détaillées sur cette surveillance. CONTRÔLE PUBLIC: Les États doivent établir des mécanismes de contrôle indépendants pour garantir la transparence et la responsabilisation en matière de surveillance des communications. [11]Les instances de contrôle doivent avoir les pouvoirs suivants : accéder à toutes les informations potentiellement utiles concernant les actions de l'état, y compris, le cas échéant, à des informations secrètes ou confidentielles ; évaluer si l'état fait un usage légitime de ses prérogatives ; déterminer si l'état a publié de façon transparente et précise les informations relatives à l'utilisation et à la portée de ses pouvoirs et techniques de surveillance ; publier des rapports réguliers et toute autre information pertinente concernant la surveillance des communications. Ces mécanismes de contrôle indépendants doivent être mis en place en complément de tout contrôle interne déjà assuré par un autre organe du gouvernement. INTÉGRITÉ DES COMMUNICATIONS ET SYSTÈMES: Afin d'assurer l'intégrité, la sécurité et la confidentialité des systèmes de communication, et compte tenu du fait que toute atteinte à la sécurité pour des raisons d'état compromet presque toujours la sécurité en général, les États ne doivent pas contraindre les fournisseurs de services, ou les vendeurs de matériels et de logiciels, à inclure des fonctions de surveillance dans leurs systèmes, ou à recueillir et conserver certaines informations exclusivement dans le but de permettre une surveillance par l'état. La collecte et le stockage des données a priori ne doivent jamais 6 sur 26 12/02/ :53 être demandés aux fournisseurs de services. Les individus ayant le droit de s'exprimer de façon anonyme, les États doivent s'abstenir d'imposer l'identification des

7 utilisateurs comme condition préalable pour l'accès à un service.[12] GARANTIES DANS LE CADRE DE LA COOPÉRATION INTERNATIONALE: En réponse à l'évolution des flux d'informations ainsi que des technologies et services de communication, les États peuvent avoir besoin de demander l'assistance d'un fournisseur de services étranger. Les traités d'entraide juridique et les autres accords conclus entre les États doivent garantir que, lorsque plusieurs droits nationaux peuvent s'appliquer à la surveillance des communications, ce sont les dispositions établissant le plus haut niveau de protection pour les individus qui prévalent. Lorsque les États demandent de l'aide pour l'application du droit, le principe de double incrimination doit être appliqué. Les États ne doivent pas utiliser les processus d'entraide juridique ou les requêtes internationales portant sur des informations protégées dans le but de contourner les restrictions nationales relatives à la surveillance des communications. Les règles d'entraide juridique et autres accords doivent être clairement documentés, rendus publics et conformes au droit à une procédure équitable. GARANTIES CONTRE TOUT ACCÈS ILLÉGITIME: Les États doivent adopter une législation réprimant la surveillance illicite des communications par le biais d'acteurs publics ou privés. La loi doit prévoir des sanctions civiles et pénales dissuasives, des mesures de protection au profit des lanceurs d'alertes, ainsi que des voies de recours pour les personnes affectées. Cette législation doit prévoir que toute information obtenue en infraction avec ces principes est irrecevable en tant que preuve dans tout type de procédure, de même que toute preuve dérivée de telles informations. Les États doivent également adopter des lois prévoyant qu'une fois utilisées pour l'objectif prévu, les informations obtenues dans le cadre de la surveillance des communications doivent être détruites ou restituées à la personne concernée. SIGNATAIRES Organizations 1. #YoSoyRed (http://yosoyred.com) (México) 2. 7iber (http://7iber.com/) (Jordan) 3. Access (https://www.accessnow.org/) 4. Acción EsLaRed (http://www.eslared.org.ve/) (Venezuela) 5. ACTANTES (https://actantes.org.br) 6. ActiveWatch - - Media Monitoring Agency (http://www.activewatch.ro/ro/acasa/) (Romania) 7. Adil Soz - International Foundation for Protection of Freedom of Speech (http://www.adilsoz.kz/) (Kazakhstan) 8. Africa Platform for Social Protection - APSP (http://africapsp.org/) (Africa) 9. AGEIA Densi (http://www.ageiadensi.org/) 7 sur (Argentina) 26 12/02/ : AGEIA DENSI Colombia (http://www.ageiadensi.org)

8 (Colombia) 11. Agenda Social y Política para las y los Jóvenes México. (http://www.ajuv1121.org/) (México) 12. Agentura.ru (http://agentura.ru) (Russia) 13. Agorà Digitale (http://www.agoradigitale.org) (Italy) 14. AgoraVox (http://www.agoravox.fr) (France) 15. Aktion Freiheit statt Angst (http://www.aktion-freiheitstattangst.org/) 16. Aktionsforum Gesundheitsinformation (afgis) e.v. (http://www.afgis.de) 17. ALCONSUMIDOR A.C. (http://www.alconsumidor.org) (Mexico) 18. Alfa-Redi (http://alfa-redi.org) (Latin America and Caribbean) 19. All India Peoples Science Network (India) 20. Alternatif Bilişim Derneği (Alternatif Bilişim) - Turkey (http://www.alternatifbilisim.org /wiki/ana_sayfa) (Turkey) 21. Alternative Law Forum (http://www.altlawforum.org/node/407) (India) 22. Amnesty International USA (http://www.amnestyusa.org) (USA) 23. April (http://www.april.org) (France) 24. Arab Digital Expression Foundation (http://arabdigitalexpression.org) (Egypt) 25. Arte Fora do Museu (http://www.arteforadomuseu.com.br) 26. Article 19 (http://www.article19.org/index.php?lang=en) 27. Articultores (http://articultores.net) (Argentina) 28. ASL19 (http://www.asl19.org) (Iran) 29. Asociación alabs (http://alabs.org) (Spain) 30. Asociación Civil por la Igualdad y la Justicia - ACIJ (http://acij.org.ar/) (Argentina) 31. Asociación Colombiana de Usuarios de Internet (http://acui.co) (Colombia) 32. Asociación de Abogados de Buenos Aires (http://aaba.org.ar) (Argentina) 33. Asociación de Internautas Spain (http://www.internautas.org/) (Spain) 34. Asociación para una Ciudadanía Participativa - ACI-Participa (http://www.aci-erp.hn/html/orgs /aci-participa/html/perfil_institucional.htm) (Honduras) 35. Asociación Paraguaya De Derecho Informático Y Tecnológico - APADIT 8 sur 26 12/02/ :53 (http://apadit.wordpress.com/) (Paraguay)

9 36. Asociación por los Derechos Civiles - ADC (http://adc.org.ar/) (Argentina) 37. Aspiration (http://www.aspirationtech.org) 38. Associação Brasileira de Centros de inclusão Digital ABCID (http://www.abcid.org.br/) 39. Associação Coolpolitics (http://www.coolpolitics.pt) (Portugal) 40. Associació Pangea Coordinadora Comunicació per a la Cooperació (https://pangea.org/) (Spain) 41. Association for Freedom of Thought and Expression AFTE (http://afteegypt.org/) (Egypt) 42. Association for Progressive Communications - APC (https://www.apc.org/) 43. Association for Proper Internet Governance (http://www.apig.ch) (Switzerland) 44. Association for Technology and Internet - APTI (http://www.apti.ro/) (Romania) 45. Association of Caribbean Media Workers - ACM (http://wesleygibbings.blogspot.com/) (Trinidad and Tobago) 46. Association of Community Internet Center APWKomitel (Indonesia) 47. Australia Privacy Foundation - APF (http://www.privacy.org.au/) (Australia) 48. Bahrain Center for Human Rights (http://www.bahrainrights.org/) (Bahrain) 49. Bangladesh NGOs Network for Radio and Communication BNNRC (http://www.bnnrc.net/) (Bangladesh) 50. BC Freedom of Information & Privacy Association (BC FIPA) (http://fipa.bc.ca/home/) 51. Benetech (http://www.benetech.org) 52. Berlin Forum on Global Politics - BFoGP (https://sites.google.com/site/berlinforumglobalpolitics/) 53. Big Brother Watch (http://bigbrotherwatch.org.uk) 54. Bits of Freedom (https://bof.nl) (Netherlands) 55. BitValley Asociación Tecnológica (https://bitvalley.cc/) (Spain) 56. Bolo Bhi (http://bolobhi.org/) (Pakistan) 57. Brasilian Institute for Consumer Defense - IDEC (http://www.idec.org.br/) 58. British Columbia Civil Liberties Association - BCCLA (http://bccla.org/) 59. British Columbia Library Association (http://www.bcla.bc.ca/) 60. Bytes for All (http://bytesforall.net/) (Pakistan) 61. Cairo Institute for Human Rights Studies (http://www.cihrs.org/?lang=en) 9 (Egypt) 62. sur Campaign 26 for Press and Broadcasting Freedom (http://www.cpbf.org.uk) 12/02/ :53

10 63. Canadian Association of University Teachers (Association Canadienne des Professeures et Professeurs D'université) (http://caut.ca/) 64. Canadian Friends Service Committee (http://www.quakerservice.ca) 65. Casa de Derechos de Quilmes (Argentina) 66. Center for Bangladesh Studies (https://fr.necessaryandproportionate.org/www.cbsbd.org) (Bangladesh) 67. Center for Democracy & Technology - CDT (http://www.cdt.org) 68. Center for Digital Democracy (http://www.democraticmedia.org) 69. Center for Internet & Society India (http://cis-india.org) (India) 70. Center for Media Freedom & Responsibility - CMF (http://www.cmfr-phil.org/) (Philippines) 71. Center for Media Research - Nepal (http://research.butmedia.org) (Nepal) 72. Center for Media Studies and Peacebuilding (http://www.cemesp-liberia.org/) (Liberia) 73. Center of Media Justice (http://centerformediajustice.org/) 74. Centre d'etaudes Sur Les Conflitas, la Liberté, la Sécurité (CCLS) (http://www.ccls.eu/fr/) (France) 75. Centre for Community Informatics Research, Development and Training (http://www.communityinformatics.net/) 76. Centre for Law and Policy Research India (http://www.clpr.org.in) (India) 77. Centre for Technology and Society - Scotland (http://centrefortechnologyandsociety.com) (Scotland) 78. Centro de Estudios en Libertad de Expresión y Acceso a la Información - CELE (http://www.palermo.edu/cele/) (Argentina) 79. Centro de formação profissional Alzira de Aleluia 80. Centro de Tecnologia e Sociedade (CTS) da FGV (http://direitorio.fgv.br/cts) 81. Centrum Cyfrowe Projekt: Polska (http://centrumcyfrowe.pl/) (Poland) 82. CESAR - Recife Center for Advanced Studies and Systems (http://www.cesar.org.br/english) (Brazil) 83. Chaos Computer Club (http://www.ccc.de) 84. Chaos Computer Club Switzerland (http://www.ccc-ch.ch) (Switzerland) 85. Chicago Alliance Against Racist and Political Repression (http://www.naarpr.org) (United States of America) 86. Chinese Association for Human Rights (http://www.cahr.org.tw) (Taiwan) 87. Citizen Lab (https://www.citizenlab.org/) 10 sur 26 12/02/ : Citizens Network Watchdog Poland (http://www.watchdogpoland.pl)

11 (Poland) 89. Civil Initiative on Internet Policy (Kyrgyzstan) 90. Civil Rights Defenders (http://www.civilrightsdefenders.org) (Sweden / Europe) 91. Civil Rights Society Vrijbit (http://www.vrijbit.nl) (Netherlands) 92. Civil Society Information Society Advisory Council - CSISAC (http://www.csisac.org) 93. Clínica de Nuevas Tecnologías, Propiedad Intelectual y Sociedad de la Escuela (http://cyberclinicpr.org/) (Puerto Rico) 94. ClubComputer.at (http://clubcomputer.at) (Austria) 95. co.systems consulting (http://www.co-systems.at) (Austria) 96. Coalition Against Gun Violence, a Santa Barbara County Coalition (https://fr.necessaryandproportionate.org/www.sbcoalition.org) 97. Colaborativo México (http://colaborativo.net) (México) 98. Collaboration on International ICT Policy in total East and South Africa - CIPESA (http://www.cipesa.org) (Uganda / East and Southern Africa) 99. Colnodo (http://www.colnodo.apc.org/index.shtml) (Colombia) 100. Comisión Colombiana de Juristas (http://coljuristas.org/) (Colombia) 101. Comité Cerezo México (http://www.comitecerezo.org) (México) 102. Comité Cerezo México (http://comitecerezo.org/?lang=es) (Mexico) 103. Compliance Campaign (http://compliancecampaign.wordpress.com/) (Denmark) 104. Computer Professionals' Union in the Philippines - CPU (http://www.cp-union.com) (Philippines) 105. Consumer Korea (http://www.consumerskorea.org) (South Korea) 106. Consumers International (http://www.consumersinternational.org/) 107. ContingenteMx (http://contingentemx.net/) (Mexico) 108. Cooperativa Autogestionaria Sulá Batsú R.L. (http://www.sulabatsu.com) (Costa Rica) 109. CORPECE (http://www.corpece.org.ec) (Ecuador) 110. Council for Civil Liberties - NSW CCL (http://www.nswccl.org.au/) (Australia) 111. Cyber Arabs (http://www.cyber-arabs.com) (Middle East) 112. CyberLaw Centre 11 (Indonesia) 113. sur datapanik.org 26 (http://www.datapanik.org) 12/02/ :53 (Belgium)

12 114. Datapanik.org (http://www.datapanik.org) (Belgium) 115. DAWN Network (http://www.dawnnet.org/) 116. Defending Dissent Foundation (http://www.defendingdissent.org) 117. DeJusticia (http://www.dejusticia.org) (Colombia) 118. Delhi Science Forum (http://www.delhiscienceforum.net/) (India) 119. Demand Progress (https://fr.necessaryandproportionate.org/demandprogress.org) (Rhode Island) 120. Deutsche AIDS-Hilfe e.v. (http://www.aidshilfe.de) 121. Deutsche Vereinigung fuer Datenschutz e.v. (http://www.datenschutzverein.de) 122. Digital Courage (http://digitalcourage.de/) 123. Digital Enlightenment Forum (http://www.digitalenlightenment.org) (Belgium) 124. Digital Mayhem Radio (http://www.dmr.fm) 125. Digital Rights Foundation (http://digitalrightsfoundation.pk/) (Pakistan) 126. Digitale Gesellschaft (https://digitalegesellschaft.de/) 127. Digitale Gesellschaft Schweiz (http://www.digitale-gesellschaft.ch/) (Switzerland) 128. Digitterra (http://www.digitterra.org) 129. DiploFoundation (http://www.diplomacy.edu/ig) (Malta) 130. e-belarus.org (http://www.e-belarus.org) (Belarus) 131. E-demokracija.si (http://www.e-demokracija.si) (Slovenia) 132. East European Development Institute (http://www.eedi.org.ua/) (Ukraine) 133. Egyptian Initiative for Personal Rights (http://www.eipr.org) (Egypt ) 134. Electronic Frontier Finland - EFFI (http://www.effi.org/) (Finland) 135. Electronic Frontier Foundation - EFF (https://www.eff.org) 136. Electronic Frontiers Australia - EFA (https://www.efa.org.au/) (Australia) 137. Electronic Frontiers Italy - ALCEI (http://www.alcei.org/?page_id=2) (Italy) 138. Electronic Privacy Information Center - EPIC (http://epic.org/) 139. English PEN (http://www.englishpen.org/) sur Environmental 26 Protection Information Center - EPIC (http://www.wildcalifornia.org) 12/02/ :53 (United States / Northern California)

13 141. Espacio Público (http://espaciopublico.org/index.php/programas) (Venezuela) 142. EthicsandGenetics (http://ethicsandgenetics.org) 143. European Digital Rights - EDRI (http://www.edri.org/) (Europe) 144. European Information Society Institute - EISi (http://www.eisionline.org/) (Slovakia) 145. FACIL, pour l'appropriation collective de l'informatique libre (http://facil.qc.ca/) (Québec, Canada) 146. Fantsuam Foundation (http://www.fantsuam.org/) (Nigeria) 147. Fight for the Future (http://www.fightforthefuture.org/) 148. Flüchtlingshilfe Iran e.v (http://www.fluechtlingshilfe-iran.de) (Germany, Berlin) 149. Förderverein freie Netzwerke e.v. (http://foerderverein.freie-netzwerke.de/) 150. Foro Ciudadano de Participación por la Justicia y los Derechos Humanos - FOCO (http://www.foco.org.ar/) (Argentina) 151. Foro de Periodismo Argentino - FOPEA (http://www.fopea.org/) (Argentina) 152. Forum InformatikerInne für Frieden und gesellschaftliche Verantwortung e. V. - FIfF (http://fiff.de/) 153. Foundation No2-ID-nl (http://www.id-nee.nl) (Netherlands) 154. Foundation No2-ID-nl (http://www.id-nee.nl) (Netherlands) 155. Foundation for Community Educational Media - FCEM (http://www.prachatai.com/english /aboutus) (Thailand) 156. Foundation for Information Policy Research FIPR (http://www.fipr.org/) 157. Foundation for Media Alternatives - FMA (http://www.fma.ph/) (Philippines / Asia Pacific) 158. Free Network Foundation (http://thefnf.org) 159. Free Press (http://www.freepress.net/) 160. Free Press Unlimited (http://www.freepressunlimited.org) (Netherlands) 161. Free Software Foundation Europe (http://fsfe.org/) (Europe) 162. Free Software Movement of India (http://www.fsmi.in/) (India) 163. Freedom Against Censorship Thailand (FACT) (http://facthai.wordpress.com/) (Thailand ) 164. Freedom of the Press Foundation (http://pressfreedomfoundation.org) 165. Freifunk (http://freifunk.net) sur Fundación 26 AccesArte (http://www.accesarte.org) 12/02/ :53 (El Salvador)

14 167. Fundación Ambio (http://www.fundacionambio.org/areas-de-accion) (Costa Rica) 168. Fundación Andina para la Observación y el Estudio de Medios (http://fundamedios.org.ec/) (Ecuador) 169. Fundacion Comunica (http://comunica.org ) (Latin America) 170. Fundación Karisma (http://karisma.org.co/) (Colombia) 171. Fundación para la Libertad de Prensa - FLIP (http://www.flip.org.co/) (Colombia) 172. Fundación Redes y Desarrollo - FUNREDES (http://www.carib-is.net/stakeholders/fundaci %C3%B3n-redes-y-desarrollo-funredes) (Dominican Republic) 173. Fundación Sidar - Acceso Universal (http://sidar.org) (Latin America) 174. Fundación Vía Libre (http://www.vialibre.org.ar/) (Argentina) 175. German Working Group on Data Retention (http://www.vorratsdatenspeicherung.de/?lang=en) 176. Global Partners & Associates (http://www.global-partners.co.uk/?page_id=96) 177. Global Voices Advocacy (http://advocacy.globalvoicesonline.org/) 178. Global Voices Advocacy in Spanish (http://arellanojuan.com/) (Latin America) 179. GreenNet (http://www.gn.apc.org) 180. Grupo de Software Libre de Cúcuta (http://www.camayihi.org) (Colombia) 181. Guerrilla Translation (http://www.guerrillatranslation.com) (Spain) 182. Gulf Center for Human Rights (http://gc4hr.org/) (Arab Gulf region) 183. Hackerspace Rancho Electrónico (http://ranchoelectronico.org/) (Mexico) 184. Helsinki Foundation for Human Rights, Warsaw - HFHR (http://humanrightshouse.org/articles /5426.html) (Poland) 185. Hermes Center for Transparency and Digital Human Rights (http://logioshermes.org/) (Italy) 186. Hiperderecho (http://www.hiperderecho.org/) (Peru) 187. Hong Kong In-Media (http://inmediahk.org/) (Hong Kong) 188. Hong Kong In-Media (http://www.inmediahk.org) (Hong Kong) 189. Hong Kong Journalists Association (http://www.hkja.org.hk ) (Hong Kong SAR ) 190. Human Rights Data Analysis Group (https://hrdag.org) 191. Human Rights Watch - HRW (http://www.hrw.org/) sur HURIDOCS 26 (http://www.huridocs.org) 12/02/ :53 (Switzerland)

15 193. ICT Consumers Association of Kenya - ICAK (http://www.akibauhaki.org/) (Kenya) 194. ICTWatch - Indonesian ICT Partnership (http://www.ictwatch.com) (Indonesia) 195. Independent Journalism Center from Moldova (http://www.ijc.md) (Republic of Moldova) 196. Index on Censorship (http://www.indexoncensorship.org/) 197. Information Technology Law (http://www.itlaw.by) (Belarus) 198. Initiative for Freedom of Expression (http://www.antenna-tr.org) (Turkey) 199. Initiative für Netzfreiheit (https://netzfreiheit.org) (Austria) 200. Institute des Technologies de l'information et de la Communication Pour le Developpement - INTIC4DEV (http://www.kabissa.org/directory/intic4dev) (Togo) 201. Institute for Reporters' Freedom and Safety (http://www.irfs.org) (Azerbaijan) 202. Institute for War and Peace Reporting - IWPR (http://www.iwpr.net) 203. Instituto Baiano de Direito Processual Penal - IBADPP (http://www.ibadpp.com.br) 204. Instituto Bem Estar Brasil (http://www.bemestarbrasil.org.br/projeto.html) 205. Instituto Brasileiro de Direito Da Informática (http://www.ibdi.org.br) 206. Instituto Centroamericano de Estudios para la Democracia Social - DEMOS (http://guatemalademos.org/) (Guatemala) 207. Instituto de Tecnologia e Sociedade - ITS (http://www.itsrio.org/) 208. Instituto NUPEF (http://www.nupef.org.br/) 209. International Civil Liberties Monitoring Group (http://iclmg.ca/) 210. International Commission of Jurist - Kenya Section (http://www.icj-kenya.org/) (Kenya) 211. International Media Support - IMS (http://www.i-m-s.dk/) 212. International Modern Media Institute (https://immi.is/) (Iceland) 213. Internet Governance Project, Syracuse University School of Information Studies (http://www.internetgovernance.org/) 214. Internet Libre en el Perú (https://www.facebook.com/groups/internetlibreperu/) (Perú) 215. Internet Protection Lab (http://www.internetprotectionlab.net/) (Netherlands) 216. Internet Society Belgrade Chapter (http://www.isoc.rs) (Serbia) 217. Internet Society Canada Chapter (http://internetsociety.ca) 15 sur 26 12/02/ : Internet Society German Chapter e.v. (ISOC.DE e.v.) (https://www.isoc.de/)

16 219. Internet Society Palestine (http://isoc.ps/) (Palestine) 220. Internet Society Poland (http://www.isoc.org.pl/) (Poland) 221. Internet Society Trinidad and Tobago Chapter (http://www.isoc.tt/) (Trinidad and Tobago) 222. InternetNZ (https://internetnz.net.nz/) (New Zealand) 223. Internews (http://internews.org/) 224. Interzone Inc (https://www.facebook.com/interzoneincorporated?ref=stream) 225. IP Justice (http://ipjustice.org/) 226. Iraqi Network for Social Media (https://www.facebook.com/in4sm) (Iraq) 227. Iriarte & Asociados (http://iriartelaw.com) (Peru) 228. ISOC - Philippine Chapter (https://www.facebook.com/isoc.ph) (Philippines) 229. ISOC Board of Trustees (http://www.internetsociety.org/news/internet-society-board-trusteescalls-global-internet-community-stand-together-support-open) 230. ISOC Congo Chapter (http://www.internetsociety.org/what-we-do/where-we-work/chapters /congo-chapter) (Congo) 231. ISOC Ecuador (http://www.isoc.org.ec/) (Ecuador) 232. IT for Change (http://itforchange.net/) (India) 233. Iuridicum Remedium, o.s. (http://www.iure.org/) (Czech Republic) 234. Jan Philipp Albrecht MEP (https://fr.necessaryandproportionate.org/european%20parliament) 235. Jonction (http://www.jonctions.org) (Mauritania, Senegal, Tanzania) 236. Jordan Open Source Association (http://jordanopensource.org/) (Jordan) 237. Journaliste en danger - JED (http://www.jed-afrique.org/) (Congo) 238. Juliagruppen (The Julia Group) (http://www.juliagruppen.se) (Sweden) 239. JUSTICE (http://www.justice.org.uk) 240. kapper.net (http://kapper.net) (Austria) 241. Kenya Human Rights Commission - KHRC (http://www.khrc.or.ke) (Kenya) 242. Kenya ICT Action Network - KICTANet (http://www.kictanet.or.ke/) (Kenya) 243. Kenyan Ethical and Legal Issues Network (http://kelinkenya.org/) 16 sur 26 12/02/ :53 (Kenya) 244. Korean Progressive Network - JINBONET (http://www.jinbo.net/)

17 (Korea) 245. La Quadrature du Net (http://www.laquadrature.net/) (France) 246. Labdoo México (http://www.labdoo.org/es/content/labdoo-hub-mexico) (Mexico) 247. Lakome.com (http://www.lakome.com) (Morrocco ) 248. Latin American Network of Surveillance, Technology and Society Studies LAVITS (http://www.labjor.unicamp.br/vigilancia/?p=4&lang=en) (Latin America and Caribbean) 249. Legal Agenda (http://www.legal-agenda.com) (Lebanon) 250. Liberty (http://www.liberty-human-rights.org.uk/index.php) 251. Liga Uruguaya de Defensa del Consumidor (http://www.liudeco.com.uy) (Uruguay) 252. Liga voor Mensenrechten vzw (http://www.mensenrechten.be) (Belgium) 253. Ligue Des Droits et Libertés (https://www.liguedesdroits.ca) (Québec, Canada) 254. Massachusetts Pirate Party (https://fr.necessaryandproportionate.org/www.masspirates.org) (USA / Massachusetts) 255. May First / People Link (https://mayfirst.org/) 256. Media Action Grassroots Network - MAG-Net (http://mag-net.org/) 257. Media Development Centre (http://www.mdc.org.mk) (Macedonia) 258. Media Reform Coalition (http://www.mediareform.org.uk) 259. Media Rights Agenda - MRA (http://www.mediarightsagenda.net) (Lagos, Nigeria) 260. (http://media.mcgill.ca/) 261. Metamorphosis Foundation (http://www.metamorphosis.org.mk) (Macedonia) 262. MOGiS e.v. - A Voice for Victims (http://mogis-verein.de) 263. Movimento Mega (http://meganao.wordpress.com/) 264. Mozilla México (http://www.mozilla-mexico.org/) (México) 265. National Coalition Against Censorship - NCAC (http://www.ncac.org/) 266. National Union of Somali Journalists (NUSOJ) (http://www.nusoj.org) (Somalia) 267. Nawaat (http://nawaat.org/portail/) (Tunisia) 268. Netzwerk Recherche e.v. (http://www.netzwerkrecherche.de/) 269. New York Chapter of the Internet Society (http://isoc-ny.org/) sur Norwegian 26 P.E.N (http://humanrightshouse.org/articles/5204.html) 12/02/ :53 (Norway)

18 271. NZ Open Source Society (http://nzoss.org.nz) (New Zealand) 272. Observatorio Latinoamericano Para la Libertad de Expresión - OLA (http://www.felatraccs.org) (Latin America and Caribbean) 273. Oneworld: Platform for Southeast Europe OWPSEE (http://oneworldsee.org/) (Western Balkans) 274. Ontario Humanist Society (http://ontariohumanists.ca/) (Ontario, Canada) 275. Open Internet Tools Project - Open ITP (http://openitp.org) 276. Open Knowledge Foundation (http://okfn.org) 277. Open Media and Information Companies Initiative Open MIC (http://www.openmic.org/) 278. Open Net Korea (http://opennet.or.kr/3395) (South Korea) 279. Open Rights Group (http://www.openrightsgroup.org/) 280. Openmedia.ca (http://openmedia.ca) 281. Pacific Freedom Forum (http://www.pacificfreedomforum.org/) (Pacific Region) 282. Pakistan Press Foundation - PPF (http://www.pakistanpressfoundation.org/) (Pakistan) 283. Palestinian Center for Development & Media Freedoms - MADA (http://www.madacenter.org /index.php?lang=1) (Palestine) 284. Palestinian Center for Development and Media Freedoms-MADA (http://www.madacenter.org /index.php?lang=1) (Palestine) 285. Panoptykon Foundation (http://panoptykon.org) (Poland) 286. Paradigm Initiative Nigeria - PIN (http://www.pinigeria.org) (Nigeria / Africa) 287. Partidul Pirat Romania (http://www.partidulpirat.ro/) (Romania) 288. Partito Pirata Italiano (http://www.partito-pirata.it) (Italy) 289. Partners for Democratic Change Serbia (http://www.partners-serbia.org/) (Serbia) 290. PEN American Center (http://www.pen.org/) 291. PEN Canada (http://www.pencanada.ca) 292. PEN International (http://www.pen-international.org) 293. People Who (http://www.peoplewho.org) 294. People's Solidarity for Participatory Democracy - PSPD (http://www.peoplepower21.org/english) (South Korea ) 295. Pirata España (http://partidopirata.es) (Spain) sur Pirate 26 Party Belgium (http://www.pirateparty.be) 12/02/ :53 (Belgium)

19 297. Pirate Party Germany 298. Pirate Party of Greece (https://www.pirateparty.gr/) (Greece) 299. Pirate Party of Russia (http://pirate-party.ru/) (Russia) 300. Pirate Party of Turkey (https://fr.necessaryandproportionate.org/www.korsanparti.org) (Turkey) 301. Piratenpartei Österreichs (Pirate Party of Austria) (https://fr.necessaryandproportionate.org /www.piratenpartei.at) (Austria) 302. Press Emblem Campaign PEC (http://www.pressemblem.ch) (Switzerland) 303. Privacy & Access Council of Canada (http://www.pacc-ccap.ca/) 304. Privacy Activism (http://www.privacyactivism.org/) 305. Privacy First Foundation (http://www.privacyfirst.nl) (Netherlands) 306. Privacy International (https://www.privacyinternational.org/) 307. Progressive Librarians Guild (http://www.progressivelibrariansguild.org/) (USA / North America) 308. Projecto MiudosSegurosNa.Net (http://www.miudossegurosna.net) (Portugal) 309. Protection International (https://fr.necessaryandproportionate.org /www.protectioninternational.org) (Brussels, Belgium, Europe) 310. Protege QV (http://www.protegeqv.org) (Cameroon) 311. Public Association "Journalists" (http://www.journalist.kg/) (Kyrgyzstan) 312. RedPaTodos (http://redpatodos.co/blog/) (Colombia) 313. Renewable Freedom Foundation (https://renewablefreedom.org/) 314. Reporters Without Borders - RSF (http://en.rsf.org/) 315. Réseau Koumbit (https://www.koumbit.org) (Canada / QC) 316. Russian Pirate Youth Project (https://www.facebook.com/pages/russian-pirate-youth-project / ) (Russia) 317. Samuelson-Glushko Canadian Internet Policy and Public Interest Clinic - CIPPIC (https://cippic.ca) 318. Seattle Privacy Coalition (http://www.seattleprivacy.org) 319. Serbian Library Association (http://www.bds.rs) (Serbia, Belgrade 11000) 320. SHARE Conference SHARE Defense (http://www.shareconference.net/en/defense) (The Balkans) 321. Social Media Exchange (http://www.smex.org/) 19 sur 26 12/02/ :53 (Lebanon) 322. SocialTIC (http://www.socialtic.org)

20 (México / LATAM) 323. Society for Knowledge Commons (http://knowledgecommons.in/) (India) 324. Software Freedom Law Centre (http://softwarefreedom.org/) (India) 325. Software Liberty Association of Taiwan (http://slat.org) (Taiwan) 326. SonTusDatos.org (http://www.sontusdatos.org) (Mexico) 327. South East European Network for Professionalization of Media - SEENPM (http://www.seenpm.org/) (South East Europe) 328. Southeast Asian Press Alliance (HTTP://www.seapa.org) (South East Asia) 329. Statewatch (http://www.statewatch.org/) 330. Student Net Alliance (http://www.studentnetalliance.org) 331. Sulá Batsú (http://sulabatsu.com) (Costa Rica) 332. Support for Information Technology Center - SITC (http://sitcegypt.org/) (Egypt) 333. Surveillance Studies Centre (http://www.sscqueens.org/) 334. Surveillance Studies Network (http://www.surveillance-studies.net) 335. Swathanthra Malayalam Computing (http://smc.org.in) (India) 336. TagMeNot (http://tagmenot.info) 337. Taiwan Association for Human Rights (http://www.tahr.org.tw/) (Taiwan) 338. Tech To The People (http://techtothepeople.com) (ee/eu) 339. Tech To The People (http://www.techtothepeople.com) (Estonia) 340. TechLiberty (http://techliberty.org.nz/) (New Zealand) 341. Tecnologías Libres para Innovación y Desarrollo A.C. (http://teclid.org/) (Mexico) 342. TEDIC (http://www.tedic.org/) (Paraguay) 343. Telecápita (http://www.telecapita.org) (México) 344. Thai Netizen Network (https://thainetizen.org/) (Thailand) 345. The Communisphere Project (http://communisphere.com) 346. The International Federation of Library Associations and Institutions - IFLA (http://www.ifla.org/) 347. The International Organization for the Security of Electronic Transactions OISTE (http://www.oiste.org/) (Switzerland) sur The 26 KUKU Trust (http://www.kukutrust.org) 12/02/ :53 (Tanzania)

Service ENX BT Infonet

Service ENX BT Infonet Service ENX BT Infonet Présentation ENX 25 Mai 2005 Paul Lenfant Fabrice Leclerc paul.lenfant@fr.bt.infonet.com fabrice.leclerc@fr.bt.infonet.com AGENDA! BT Infonet! Le service ENX de BT Infonet! Modèle

Plus en détail

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012 Offre promotionnelle : Lancement de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Fin de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Différences / avantages de l offre promotionnelle :

Plus en détail

Web Analytics. des Visiteurs en Ligne? Raquel de los Santos, Business Consultant Forum emarketing 2012

Web Analytics. des Visiteurs en Ligne? Raquel de los Santos, Business Consultant Forum emarketing 2012 Web Analytics Comment Valoriser la Connaissance des Visiteurs en Ligne? Raquel de los Santos, Business Consultant Forum emarketing 2012 Agenda comscore en Quelques Chiffres Réseaux Sociaux : Etat des lieux

Plus en détail

Les actions internationales pour l enseignement supérieur Un objectif de coopération internationale entre pays programmes et partenaires

Les actions internationales pour l enseignement supérieur Un objectif de coopération internationale entre pays programmes et partenaires Les actions internationales pour l enseignement supérieur Un objectif de coopération internationale entre pays programmes et partenaires Pays programmes Pays membres de l UE Autres pays programmes : Iceland,

Plus en détail

Mise en place d un SMSI selon la norme ISO 27001. Wadi Mseddi Tlemcen, le 05/06/2013

Mise en place d un SMSI selon la norme ISO 27001. Wadi Mseddi Tlemcen, le 05/06/2013 Mise en place d un SMSI selon la norme ISO 27001 Wadi Mseddi Tlemcen, le 05/06/2013 2 Agenda Présentation de la norme ISO/IEC 27001 Eléments clé de la mise en place d un SMSI Situation internationale 2

Plus en détail

ICC 107 7. 5 août 2011 Original : anglais. Étude. Organisation internationale du Café 107 e session 26 30 septembre 2011 Londres, Royaume Uni

ICC 107 7. 5 août 2011 Original : anglais. Étude. Organisation internationale du Café 107 e session 26 30 septembre 2011 Londres, Royaume Uni ICC 177 5 août 211 Original : anglais F Étude Organisation internationale du Café 17 e session 26 3 septembre 211 Londres, RoyaumeUni Les effets des tarifs douaniers sur le commerce du café Contexte Dans

Plus en détail

Case study Méthodologie d enquête et développement d une Great Place To Work

Case study Méthodologie d enquête et développement d une Great Place To Work Case study Méthodologie d enquête et développement d une Great Place To Work Histoire 1991 2002 1998 2011 Réseau Global 3 NORTH AMERICA United States Canada LATIN AMERICA Argentina Bolivia Brazil Central

Plus en détail

Forum sur les Institutions, le

Forum sur les Institutions, le LA GUERRE DU DROIT Système juridique, levier de la croissance ou frein? 9 novembre 0-5h00 6h0 Journées d économie de Lyon 0 Bertrand du Marais Forum sur les Institutions, le Conseiller d État, détaché

Plus en détail

Canon Usage personnel

Canon Usage personnel Canon Usage personnel Grand public Appareils photo Imprimantes Caméscopes Autres produits Enregistrez votre produit Apprendre irista Venez, regardez Usage professionnel Pour les entreprises Mon entreprise

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/CONF.224/PC(III)/2

Assemblée générale. Nations Unies A/CONF.224/PC(III)/2 Nations Unies A/CONF.224/PC(III)/2 Assemblée générale Distr. générale 10 janvier 2015 Français Original : anglais Troisième Conférence mondiale des Nations Unies sur la réduction des risques de catastrophe

Plus en détail

COPYRIGHT 2014 ALCATEL-LUCENT. ALL RIGHTS RESERVED.

COPYRIGHT 2014 ALCATEL-LUCENT. ALL RIGHTS RESERVED. FONDATION ALCATEL-LUCENT: APPORT DES ENTREPRISES DES TIC DANS LES COMMUNAUTÉS TIC & RSE un duo gagnant pour le développement entrepreneurial en Afrique Mars 2015 UN MONDE ULTRA CONNECTÉ Carte des réseaux

Plus en détail

Les classes de service pour les projets scientifiques

Les classes de service pour les projets scientifiques Les classes de service pour les projets scientifiques L'exemple des grilles de calcul et du projet EGEE Journée «Classes de Service de RAP» Jean-Paul Gautier, Mathieu Goutelle (CNRS UREC) www.eu-egee.org

Plus en détail

L ESSENTIEL 2014 KEY FACTS & FIGURES

L ESSENTIEL 2014 KEY FACTS & FIGURES L ESSENTIEL 2014 KEY FACTS & FIGURES LEADER EUROPÉEN DU FINANCEMENT AUX PARTICULIERS / EUROPEAN LEADER IN CONSUMER FINANCE Au sein du Groupe BNP Paribas, BNP Paribas Personal Finance est le partenaire

Plus en détail

Financial Facility for Remittances

Financial Facility for Remittances Financial Facility for Remittances Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Promoting innovative remittance markets and Paris empowering 5-6 décembre migrant workers 2014 and

Plus en détail

La portabilité des droits sociaux: Quel impact sur le retour et la réintégration?

La portabilité des droits sociaux: Quel impact sur le retour et la réintégration? La portabilité des droits sociaux: Quel impact sur le retour et la réintégration? www.itcilo.org 1 Définition de la sécurité sociale Adoption de mesures publiques afin d assurer la sécurité du revenu de

Plus en détail

Eléments de réflexion sur la classification, les revues et les soutenances

Eléments de réflexion sur la classification, les revues et les soutenances Eléments de réflexion sur la classification, les revues et les soutenances Extrait de la présentation de Monsieur Pr. H. Aourag (DG/DGRSDT) À l occasion de la réunion de CRUEst du 11/12/2013 http://www.nasr.dz/

Plus en détail

ICC 109 8. 14 septembre 2012 Original : anglais. tendances de la consommation du café dans certains pays importateurs.

ICC 109 8. 14 septembre 2012 Original : anglais. tendances de la consommation du café dans certains pays importateurs. ICC 109 8 14 septembre 2012 Original : anglais F Conseil international du Café 109 e session 24 28 septembre 2012 Londres, Royaume Uni Tendances de la consommation du café dans certains pays importateurs

Plus en détail

«LA PROTECTION DU SECRET DES SOURCES DES JOURNALISTES» U.I.A. - CONGRÈS DE FLORENCE (COMMISSION DU DROIT DE LA PRESSE)

«LA PROTECTION DU SECRET DES SOURCES DES JOURNALISTES» U.I.A. - CONGRÈS DE FLORENCE (COMMISSION DU DROIT DE LA PRESSE) «LA PROTECTION DU SECRET DES SOURCES DES JOURNALISTES» U.I.A. - CONGRÈS DE FLORENCE (COMMISSION DU DROIT DE LA PRESSE) SOMMAIRE Introduction PREMIERE PARTIE: LES RÈGLES RÉGISSANT LA PROTECTION DES SOURCES

Plus en détail

Réf. : ERI/MSP/PPF/LZF/14.166 6 novembre 2014

Réf. : ERI/MSP/PPF/LZF/14.166 6 novembre 2014 Le Sous-Directeur général pour les Relations extérieures et l Information du public Aux Commissions nationales pour l UNESCO des Etats membres et membres associés concernés Réf. : ERI/MSP/PPF/LZF/14.166

Plus en détail

GalleryPrintQueue User Guide

GalleryPrintQueue User Guide GalleryPrintQueue User Guide DROITS D'AUTEUR Rev: Rev-20110113 Copyright 2009 CORPORATION SATO. Tous droits réservés. www.satoworldwide.com Les informations contenues dans ce document sont sujettes à changement

Plus en détail

Utilisation du contrôle de qualité

Utilisation du contrôle de qualité Bio-Rad Laboratories Contrôle de qualité Utilisation du contrôle de qualité Les fondements d un haut niveau de soins des patients passent par l amélioration des performances au laboratoire Bio-Rad Laboratories

Plus en détail

Prof. PhD Mathias J. Rossi

Prof. PhD Mathias J. Rossi Prof. PhD Mathias J. Rossi Contact Professor, PhD Firstname Mathias Jacques Family Name Rossi Adresse School of Business Administration Fribourg Ch. du Musée 4 City 1700 Fribourg Country Switzerland Phone

Plus en détail

Click to edit Master title style. Yann Ferouelle yannfer@microsoft.com Microsoft France

Click to edit Master title style. Yann Ferouelle yannfer@microsoft.com Microsoft France Click to edit Master title style Yann Ferouelle yannfer@microsoft.com Microsoft France Click Les challenges to edit Master informatiques title style Microsoft Cloud? Manque d agilité pour parvenir à déployer

Plus en détail

Resolution proposed by the website working group. Available in: English - Français

Resolution proposed by the website working group. Available in: English - Français Resolution proposed by the website working group Available in: English - Français EN Proposers: 31 st International Conference of Data Protection and Privacy Commissioners Madrid, Spain 4 6 November 2009

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 Entrée en vigueur : L Accord est entré en vigueur le 30 janvier 1945. Situation : 130 parties. Cette liste

Plus en détail

COMMENT OBTENIR DE L ASSISTANCE JURIDIQUE?

COMMENT OBTENIR DE L ASSISTANCE JURIDIQUE? LA LOI DE LA RUE No.1 1-1 COMMENT OBTENIR DE L ASSISTANCE JURIDIQUE? L Avocat du Street Youth Legal Services (SYLS) à la Clinique Justice for Children and Youth peut vous aider avec de l orientation, des

Plus en détail

Les éditions précédentes ne sont plus en vigueur Page 2 sur 4 formulaire-hud-52641-a-french (3/2000) Réf. Guide 7420.8

Les éditions précédentes ne sont plus en vigueur Page 2 sur 4 formulaire-hud-52641-a-french (3/2000) Réf. Guide 7420.8 Annexe au contrat de location Programme de coupons pour le choix du logement, avec aide aux locataires, de la Section 8 Département du Logement et de l'urbanisme des États-Unis Bureau des logements sociaux

Plus en détail

L Initiative Volontaire ne résoudra pas les conflits de barrages.

L Initiative Volontaire ne résoudra pas les conflits de barrages. L Initiative Volontaire ne résoudra pas les conflits de barrages. Une Critique du Nouveau Protocole d'évaluation de l'association de l''hydro-électricité Internationale Résumé Octobre 2010 L'Association

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (87) 15 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (87) 15 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (87) 15 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES VISANT À RÉGLEMENTER L'UTILISATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DANS LE SECTEUR DE LA POLICE

Plus en détail

Comprehensive study on Internet related issues / Étude détaillée sur les questions relatives à l Internet. November/Novembre 2014

Comprehensive study on Internet related issues / Étude détaillée sur les questions relatives à l Internet. November/Novembre 2014 Comprehensive study on Internet related issues / November/Novembre 2014 Étude détaillée sur les questions relatives à l Internet 1 Study scope / Domaines de l'étude 1. Access to Information and Knowledge

Plus en détail

Point No. 3 de l ordre du jour : Information sur l évolution de la Charte des contributions d UNIDROIT

Point No. 3 de l ordre du jour : Information sur l évolution de la Charte des contributions d UNIDROIT COMMISSION DES FINANCES UNIDROIT 2010 67 ème session F.C. (67) 3 Rome, 25 mars 2010 Original: anglais Mars 2010 FR Point No. 3 de l ordre du jour : Information sur l évolution de la Charte des contributions

Plus en détail

SÉCURITÉ ROUTIÈRE PLAN D ACTION (TE BE)

SÉCURITÉ ROUTIÈRE PLAN D ACTION (TE BE) SÉCURITÉ ROUTIÈRE PLAN D ACTION (TE BE) 25/06/2014 - SEMINAIRE PRAISE Ing. Marius Ndolimana Safety Advisor/Corporate QHSE CHOOSE EXPERTS, FIND PARTNERS Tractebel Engineering - Sécurité routière 25 Juin

Plus en détail

DÉCLARATION DE NAIROBI SUR LE DROIT DES FEMMES ET DES FILLES À UN RECOURS ET À RÉPARATION

DÉCLARATION DE NAIROBI SUR LE DROIT DES FEMMES ET DES FILLES À UN RECOURS ET À RÉPARATION DÉCLARATION DE NAIROBI SUR LE DROIT DES FEMMES ET DES FILLES À UN RECOURS ET À RÉPARATION Dans le cadre de la réunion internationale sur le droit des femmes et des filles à un recours et à réparation,

Plus en détail

QUATRE-VINGT-QUATORZIEME SESSION

QUATRE-VINGT-QUATORZIEME SESSION Original: anglais 10 octobre 2007 QUATRE-VINGT-QUATORZIEME SESSION RAPPORT SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES A L'OIM Page i TABLE DES MATIERES Page I. INTRODUCTION. 1 II. RELATIONS AVEC LE PERSONNEL.

Plus en détail

WAGRALIM, le 27 avril 2012

WAGRALIM, le 27 avril 2012 1 WAGRALIM, le 27 avril 2012 I. Introduction Actionnariat : 40% 20% 40% «Société wallonne de financement de l exportation et de l internationalisation des entreprises wallonnes» 2 Structure de la SOFINEX

Plus en détail

COMITE PERMANENT DES PROGRAMMES ET DES FINANCES. Seizième session

COMITE PERMANENT DES PROGRAMMES ET DES FINANCES. Seizième session DISTRIB. RESTREINTE Original : anglais 18 mai 2015 COMITE PERMANENT DES PROGRAMMES ET DES FINANCES Seizième session FONDS DE L OIM POUR LE DEVELOPPEMENT (Rapport final pour la période du 1 er janvier au

Plus en détail

Vivre en sécurité + Vivre en autonomie

Vivre en sécurité + Vivre en autonomie MEDETEL Vivre en sécurité + Vivre en autonomie EXPOSE 1. Introduction 2. Présentation des deux sociétés 3. Le partenariat 4. Les premières solutions 5. Les évolutions futures 6. Conclusion 2 Présentation

Plus en détail

Nathalie Métallinos Avocat à la Cour d'appel de Paris

Nathalie Métallinos Avocat à la Cour d'appel de Paris Banque, Paiement en Ligne et Protection des Données Personnelles PRÉVENTION DE LA FRAUDE ET DES IMPAYÉS, FICHIERS DE PERSONNES À RISQUES ET PROTECTION DES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL Nathalie Métallinos

Plus en détail

Enhancing cybersecurity in LDCs thru multi-stakeholder networking and free software

Enhancing cybersecurity in LDCs thru multi-stakeholder networking and free software WSIS cluster action line C5 22-23 may 2008 Pierre OUEDRAOGO, Institut de la Francophonie Numérique (IFN) pierre.ouedraogo@francophonie.org Enhancing cybersecurity in LDCs thru multi-stakeholder networking

Plus en détail

Quel SIG pour l Agence Ferroviaire Européenne? Paris, 3 juin 2010 Gilles Gardiol Unité Évaluation Économique

Quel SIG pour l Agence Ferroviaire Européenne? Paris, 3 juin 2010 Gilles Gardiol Unité Évaluation Économique Quel SIG pour l Agence Ferroviaire Européenne? Gilles Gardiol Unité Évaluation Économique 1 AGENCE(S), MODE D EMPLOI European Railway Agency - Agence Ferroviaire Européenne 2 Agences de l UE UNION EUROPÉENNE

Plus en détail

INTERNATIONAL FORUM ON INTERCULTURAL COMMUNICATION ISCAP, Polytechnic Institute of Porto, Portugal Program 2 MAY 2012

INTERNATIONAL FORUM ON INTERCULTURAL COMMUNICATION ISCAP, Polytechnic Institute of Porto, Portugal Program 2 MAY 2012 INTERNATIONAL FORUM ON INTERCULTURAL COMMUNICATION ISCAP, Polytechnic Institute of Porto, Portugal Program 2 MAY 2012 14.30 15.30 Introductory plenary session: Presentation of research centres, departments

Plus en détail

Secteur bancaire Enjeux d image

Secteur bancaire Enjeux d image Secteur bancaire Enjeux d image Étude mondiale Luc Durand Président Ipsos, Québec Luc.Durand@ipsos.com Plan de la présentation Sommaire méthodologique Portrait global La surveillance des banques Quand

Plus en détail

Digital Marketing : 14 et 15 septembre 2015. Retargeting : Garder le contact avec son audience

Digital Marketing : 14 et 15 septembre 2015. Retargeting : Garder le contact avec son audience Programme Digital : 14 et 15 septembre 2015 Jour 1 - lundi 14 septembre 2015 8.00 Accueil & Inscription 9.00 Retargeting : Garder le contact avec son audience Aurélie Lemaire, Responsable mkgt Bing Ads

Plus en détail

Bologne à l EPFL. Réforme de Bologne Implications pour l EPFL. Prof. Dominique Bonvin, Doyen Bachelor-Master

Bologne à l EPFL. Réforme de Bologne Implications pour l EPFL. Prof. Dominique Bonvin, Doyen Bachelor-Master Bologne à l EPFL Réforme de Bologne Implications pour l EPFL Prof. Dominique Bonvin, Doyen Bachelor-Master EPFL Quelques chiffres 6 600 Etudiants, 23% femmes, 38% étrangers, 109 nationalités 1 400 Doctorants

Plus en détail

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée.

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. Il y a trois approches possibles du produit intérieur brut : Optique de la production Optique

Plus en détail

v i e L engagement est une force Prêts à grandir ensemble? Volontariat Entreprise International

v i e L engagement est une force Prêts à grandir ensemble? Volontariat Entreprise International Volontariat L engagement est une force Prêts à grandir ensemble? v olontariat PROFIL Un leader mondial de la santé N 1 dans les marchés émergents (1) avec une présence étendue et équilibrée Environ 105

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. Ines Gabarret. ines.gabarret@gmail.com ines.gabarret@edcparis.edu

CURRICULUM VITAE. Ines Gabarret. ines.gabarret@gmail.com ines.gabarret@edcparis.edu CURRICULUM VITAE Ines Gabarret ines.gabarret@gmail.com ines.gabarret@edcparis.edu EDUCATION 2009 University of Montpellier, Montpellier, France PhD Entrepreneurship 2003 University of CEMA (UCEMA), Buenos

Plus en détail

Rapport mensuel 01-avr.-2014-30-avr.-2014. Visites. 1&1 WebStat pour videobourse.fr

Rapport mensuel 01-avr.-2014-30-avr.-2014. Visites. 1&1 WebStat pour videobourse.fr pour videobourse.fr Toutes les consultations de pages à partir d'un ordinateur sont comptabilisées pour une visite donnée. Les visites sont identifiées de manière univoque à partir de l'adresse IP et de

Plus en détail

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE Colloque Protection sociale d entreprise Paris, 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

L Audit selon la norme ISO27001

L Audit selon la norme ISO27001 L Audit selon la norme ISO27001 5 ème Rencontre des Experts Auditeurs ANSI Anissa Masmoudi Sommaire 1. La norme ISO27001 2. La situation internationale 3. L audit selon la norme ISO27001 4. Audit 27001

Plus en détail

ENV 1993 1 1 ANB. EC1 Eurocode EN 1994 1 2

ENV 1993 1 1 ANB. EC1 Eurocode EN 1994 1 2 Implémentation des EUROCODES 3 et 4 en Belgique r.debruyckere@seco.be 18 novembre 2010 ENV 1993 1 1 ANB EC1 Eurocode NAD, DAN EC4 EN 1994 1 2 EC3 1. Un petit peu d histoire 2. Les Eurocodes en Europe 21ENV

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

Frank LASCK. Courriel : f.lasch@montpellier-bs.com Fonction : Professeur. Biographie

Frank LASCK. Courriel : f.lasch@montpellier-bs.com Fonction : Professeur. Biographie Frank LASCK Courriel : f.lasch@montpellier-bs.com Fonction : Professeur Biographie Frank Lasch, professeur en entrepreneuriat, a rejoint le Groupe Sup de Co Montpellier Business School en septembre 2003

Plus en détail

Qualité des céréales Canadiennes et marchés internationaux

Qualité des céréales Canadiennes et marchés internationaux Blé de l ouest Canadien Qualité des céréales Canadiennes et marchés internationaux 6ème édition des journées techniques bianuelles de l IFIM, Maroc Mai 2015 Dave Burrows, VP, Relations Clients Canadian

Plus en détail

La protection des données : Vers une gestion cohérente et pragmatique

La protection des données : Vers une gestion cohérente et pragmatique La protection des données : Vers une gestion cohérente et pragmatique Genève, 25 Novembre 2011 Michael Chochois Deloitte SA Enterprise Risk Services Security and Privacy Audit. Fiscalité. Conseil. Corporate

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES SUR LA PROTECTION DES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL UTILISÉES À DES FINS D'EMPLOI 1 (adoptée

Plus en détail

Certificate of Incorporation Certificat de constitution

Certificate of Incorporation Certificat de constitution Request ID: 017562932 Province of Ontario Date Report Produced: 2015/04/27 Demande n o : Province de l Ontario Document produit le: Transaction ID: 057430690 Ministry of Government Services Time Report

Plus en détail

Rapport mensuel 01-mars-2015-31-mars-2015. Visites. 1&1 WebStat pour videobourse.fr

Rapport mensuel 01-mars-2015-31-mars-2015. Visites. 1&1 WebStat pour videobourse.fr Toutes les consultations de pages à partir d'un ordinateur sont comptabilisées pour une visite donnée. Les visites sont identifiées de manière univoque à partir de l'adresse IP et de la reconnaissance

Plus en détail

Avis certifiant que des pays accordent les avantages du droit d auteur. Certification of Countries Granting Equal Copyright Protection Notice

Avis certifiant que des pays accordent les avantages du droit d auteur. Certification of Countries Granting Equal Copyright Protection Notice CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Certification of Countries Granting Equal Copyright Protection Notice Avis certifiant que des pays accordent les avantages du droit d auteur C.R.C., c. 41 C.R.C., ch.

Plus en détail

SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE

SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE Publié le : 2014-04-18 SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE 19 DECEMBRE 2013. - Arrêté ministériel fixant le code de déontologie pour

Plus en détail

CATHERINE GALL DIRECTOR, DESIGN + REAL ESTATE ALLIANCES

CATHERINE GALL DIRECTOR, DESIGN + REAL ESTATE ALLIANCES WORKSPACE FUTURES CATHERINE GALL DIRECTOR, DESIGN + REAL ESTATE ALLIANCES INNOVER POUR GAGNER LES CHEMINS DE L INNOVATION SONT SINUEUX ÊTRE LE MEILLEUR SUR SON METIER Le coeur de métier de Steelcase est

Plus en détail

EXIGENCES MINIMALES RELATIVES À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS LORS DE SONDAGES RÉALISÉS PAR UN ORGANISME PUBLIC OU SON MANDATAIRE

EXIGENCES MINIMALES RELATIVES À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS LORS DE SONDAGES RÉALISÉS PAR UN ORGANISME PUBLIC OU SON MANDATAIRE EXIGENCES MINIMALES RELATIVES À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS LORS DE SONDAGES RÉALISÉS PAR UN ORGANISME PUBLIC OU SON MANDATAIRE JUIN 1999 Exigences minimales relatives à la protection des

Plus en détail

CADRE JURIDIQUE INTERNATIONAL POUR LA DÉVELOPPEMENT DE PROGRAMMES CONTRE LA CORRUPTION

CADRE JURIDIQUE INTERNATIONAL POUR LA DÉVELOPPEMENT DE PROGRAMMES CONTRE LA CORRUPTION CADRE JURIDIQUE INTERNATIONAL POUR LA DÉVELOPPEMENT DE PROGRAMMES CONTRE LA CORRUPTION International Legal Framework for Development of Anti-Corruption Programs 1 AUGMENTATION DES ACCORDS CONTRE LA CORRUPTION

Plus en détail

Rapport mensuel 01-janv.-2014-31-janv.-2014. Visites. 1&1 WebStat pour videobourse.fr

Rapport mensuel 01-janv.-2014-31-janv.-2014. Visites. 1&1 WebStat pour videobourse.fr Toutes les consultations de pages à partir d'un ordinateur sont comptabilisées pour une visite donnée. Les visites sont identifiées de manière univoque à partir de l'adresse IP et de la reconnaissance

Plus en détail

Principes de liberté d'expression et de respect de la vie privée

Principes de liberté d'expression et de respect de la vie privée L'Initiative mondiale des réseaux Protéger et faire progresser la liberté d'expression et le respect de la vie privée dans les technologies de l information et de la communication Principes de liberté

Plus en détail

CROISSANCE VERTE ET INCLUSIVE

CROISSANCE VERTE ET INCLUSIVE CROISSANCE VERTE ET INCLUSIVE Vers un développement durable Marianne Fay, Banque mondiale, avril 2014, Kinshasa La croissance verte une croissance économique respectueuse de l environnement. Pas un nouveau

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE EN LIGNE. MOC3SA-BAB43D31 Speed Monitor SYSTÈMES DE COMMANDE DE SÉCURITÉ MOTION CONTROL

FICHE TECHNIQUE EN LIGNE. MOC3SA-BAB43D31 Speed Monitor SYSTÈMES DE COMMANDE DE SÉCURITÉ MOTION CONTROL FICHE TECHNIQUE EN LIGNE MOC3SA-BAB43D31 Speed Monitor A B C D E F H I J K L M N O P Q R S T Caractéristiques techniques détaillées Informations de commande Type Référence MOC3SA-BAB43D31 6034247 autres

Plus en détail

Codes attribués par l'abes pour identifier les bouquets en vue de l'exemplarisation automatique

Codes attribués par l'abes pour identifier les bouquets en vue de l'exemplarisation automatique Codes attribués par l'abes pour identifier les bouquets de ressources électroniques Ressources Fournisseurs Type Bouquets Code attribué ACM DIGITAL LIBRARY ACM - ASSOCIATION FOR COMPUTING MACHINERY / TSP

Plus en détail

Strange Worlds We Live In: Challenges and Opportunities in Global Affairs: 5th Annual Graduate Student Conference

Strange Worlds We Live In: Challenges and Opportunities in Global Affairs: 5th Annual Graduate Student Conference Strange Worlds We Live In: Challenges and Opportunities in Global Affairs: 5th Annual Graduate Student Conference Event Date: Friday, March 14-4:00pm to Saturday, March 15-4:30pm, Social Sciences Building,

Plus en détail

PDS MULTINATIONAL GROUP. téveloppement PRODUIT & DESIGN

PDS MULTINATIONAL GROUP. téveloppement PRODUIT & DESIGN PDS MULTINATIONAL GROUP téveloppement PRODUIT & DESIGN QUI SOMMES NOUS? PDS Multinational Group offre une solution complète du design à la fabrication de collections, en passant par le sourcing. Notre

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS INTERNATIONAL ASSOCIATION OF LAWYERS INTERNATIONALE ANWALTS-UNION UNION INTERNACIONAL DE ABOGADOS UNIONE INTERNAZIONALE DEGLI AVVOCATI PRINCIPES POUR LES AVOCATS ETABLISSANT

Plus en détail

Public and European Business Law - Droit public et européen des affaires. Master I Law Level

Public and European Business Law - Droit public et européen des affaires. Master I Law Level Public and European Business Law - Droit public et européen des affaires Stéphane de La Rosa Master I Law Level Delivered Lectures Jean Monnet Chair «Droit de l Union Européenne et Mutations de l intégration

Plus en détail

46 000 Alumni. 15 Double Degrees. ESSEC Business School Global key figures. Founded in1907 AACSB, EQUIS. 4 400 Fulltime. BBA, Masters, MBA, PhD

46 000 Alumni. 15 Double Degrees. ESSEC Business School Global key figures. Founded in1907 AACSB, EQUIS. 4 400 Fulltime. BBA, Masters, MBA, PhD ESSEC s value MSc in Management vs. MBA Campus / Location & Transportation Courses Accommodation Events Places to visit in Paris Contacts Today s Agenda ESSEC Business School Global key figures Founded

Plus en détail

Déclaration universelle des droits de l'homme

Déclaration universelle des droits de l'homme Déclaration universelle des droits de l'homme Préambule Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue

Plus en détail

ICOS Integrated Carbon Observing System http://www.icos-infrastructure.eu/

ICOS Integrated Carbon Observing System http://www.icos-infrastructure.eu/ ICOS Integrated Carbon Observing System http://www.icos-infrastructure.eu/ infrastructure.eu/ 1 Quantifier les flux régionaux Un réseau de 100 stations Pérenne, haute précision, homogène, opérationnelle

Plus en détail

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix»

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Résumé des résultats clés et réalisations Problématique Prévention des crises et consolidation de la paix : les défis Quelque 1,5 milliard

Plus en détail

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948 Texte intégral Préambule : Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de

Plus en détail

PRÉSENTÉ AU FRONT DES INDÉPENDANTS DU CANADA PAR ANNE-MARIE DUBOIS

PRÉSENTÉ AU FRONT DES INDÉPENDANTS DU CANADA PAR ANNE-MARIE DUBOIS RAPPORT DE RECHERCHE SUR LES ÉTABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT ET LES ORGANISATIONS OFFRANT DE LA FORMATION EN CINÉMA, TÉLÉVISION, VIDÉO, ARTS MÉDIATIQUES ET MÉDIAS INTERACTIFS AU CANADA PRÉSENTÉ AU FRONT

Plus en détail

Site personnel : http://www.u-paris10.fr/11300/0/fiche annuaireksup/&rh=pers_annuaire

Site personnel : http://www.u-paris10.fr/11300/0/fiche annuaireksup/&rh=pers_annuaire Nom : du Marais, Bertrand Titre : Professeur associé de droit public, Université de Paris Ouest Nanterre, France Conseiller d Etat Paris, France Affiliations : CRDP, Chercheur associé à EconomiX Tel :

Plus en détail

Wallonia-Belgium A continuous success story. Alphi CARTUYVELS Deputy General Manager Europe & North America

Wallonia-Belgium A continuous success story. Alphi CARTUYVELS Deputy General Manager Europe & North America Wallonia-Belgium A continuous success story Alphi CARTUYVELS Deputy General Manager Europe & North America I. ORGANISATION & STRATEGY II. FIGURES & RESULTS III.BELGIUM WALLONIA S ASSETS I. ORGANISATION

Plus en détail

UNION EUROPÉENNE 2005/0182 (COD) PE-CONS 3677/05

UNION EUROPÉENNE 2005/0182 (COD) PE-CONS 3677/05 UNION EUROPÉENNE LE PARLEMENT EUROPÉEN LE CONSEIL Bruxelles, le 3 février 2006 (OR. en) 2005/0182 (COD) PE-CONS 3677/05 COPEN 200 TELECOM 151 CODEC 1206 OC 981 ACTES LÉGISLATIFS ET AUTRES INSTRUMENTS Objet:

Plus en détail

AVANTGARD Solutions d hébergement et d infogérance

AVANTGARD Solutions d hébergement et d infogérance AVANTGARD Solutions d hébergement et d infogérance LES SOLUTIONS D HÉBERGEMENT ET D INFOGÉRANCE AVANTGARD SunGard répond aux nombreuses attentes de ses clients en concevant pour eux des logiciels évolutifs,

Plus en détail

P05 22-08-2006. Exigences pour les experts et les inspecteurs, état actuel. [Experts et inspecteurs]

P05 22-08-2006. Exigences pour les experts et les inspecteurs, état actuel. [Experts et inspecteurs] [Experts et inspecteurs] P5 22-8-26 Richard Hartless Building Research Establishment, BRE UK www.buildingsplatform.eu Exigences pour les experts et les inspecteurs, état actuel L'objectif de ce document

Plus en détail

Lycée International - English Section

Lycée International - English Section 1 Lycée International - English Section 2 Présentation Généralités Une des 6 sections internationales du Lycée (avec la section allemande, espagnole, italienne, polonaise et russe) Environ 420 élèves Un

Plus en détail

WIPO LIST OF NEUTRALS BIOGRAPHICAL DATA

WIPO LIST OF NEUTRALS BIOGRAPHICAL DATA ARBITRATION AND MEDIATION CENTER WIPO LIST OF NEUTRALS BIOGRAPHICAL DATA Gérald PAGE Attorney-at-Law Grand-Rue 23 1204 Geneva Telephone: +41 22 839 81 50 Fax: +41 22 839 81 51 Email: gpage@e-avocats.ch

Plus en détail

Rapport mensuel 01-avr.-2015-30-avr.-2015. Visites. 1&1 WebStat pour videobourse.fr

Rapport mensuel 01-avr.-2015-30-avr.-2015. Visites. 1&1 WebStat pour videobourse.fr Toutes les consultations de pages à partir d'un ordinateur sont comptabilisées pour une visite donnée. Les visites sont identifiées de manière univoque à partir de l'adresse IP et de la reconnaissance

Plus en détail

actiu entreprise familiale qui regarde vers l avenir

actiu entreprise familiale qui regarde vers l avenir actiu entreprise familiale qui regarde vers l avenir Depuis ses origines ACTIU était le projet industriel de Vicent Berbegal, qui a démarré son activité en 1968 en fabriquant des compléments pour mobilier

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée de consultation : Loyauté dans l environnement numérique Junior ESSEC 09/01/2015

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée de consultation : Loyauté dans l environnement numérique Junior ESSEC 09/01/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 2ème journée Compte-rendu de l atelier 3 : Surveillance et lutte contre la criminalité en ligne Thème de la journée de

Plus en détail

Servir l avenir Une initiative d EUREKA et de la Commission européenne, destinée aux Pme innovantes à fort potentiel de croissance

Servir l avenir Une initiative d EUREKA et de la Commission européenne, destinée aux Pme innovantes à fort potentiel de croissance Servir l avenir Une initiative d EUREKA et de la Commission européenne, destinée aux Pme innovantes à fort potentiel de croissance Les TIC dans Horizon 2020-22 janvier 2014 01. 02. Présentation générale

Plus en détail

Speexx Basic Anglais, Français, Allemand, Italien, Espagnol,

Speexx Basic Anglais, Français, Allemand, Italien, Espagnol, Pour une démo, ctrl +clic pour suivre le lien : http://www.speexx.com/portal/media/softwaredemo/fr/demostart.htm http://www.speexx.com/onlinedemo/english/ Speexx Basic Anglais, Français, Allemand, Italien,

Plus en détail

Version réorganisée par le Cabinet Cilex avec table des matières et de la place pour vos notes, d'après la version 2012/001 de la Commission.

Version réorganisée par le Cabinet Cilex avec table des matières et de la place pour vos notes, d'après la version 2012/001 de la Commission. Proposition de RÈGLEMENT DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données

Plus en détail

LES PRINCIPES DE L INGÉNIERIE EN SÉCURITÉ INCENDIE (PRINCIPLES OF FIRE PROTECTION ENGINEERING)

LES PRINCIPES DE L INGÉNIERIE EN SÉCURITÉ INCENDIE (PRINCIPLES OF FIRE PROTECTION ENGINEERING) LES PRINCIPES DE L INGÉNIERIE EN SÉCURITÉ INCENDIE (PRINCIPLES OF FIRE PROTECTION ENGINEERING) LIEU: Sandman Hotel ( Près de la station de métro ) 999 rue de Sérigny Longueuil, QC, CANADA J4K 2T1 http://www.sandmanhotels.com/fr/hotel/quebec/montreal

Plus en détail

Co-CAC, rotation : quel avenir pour l audit?

Co-CAC, rotation : quel avenir pour l audit? Co-CAC, rotation : quel avenir pour l audit? www.blog-audit.com Réforme de l audit : débat avec la communauté financière et les cabinets européens 23 mai 2012 Introduction Eric Seyvos Président Option

Plus en détail

ENTREPRISES - PROTECTION DES DONNÉES

ENTREPRISES - PROTECTION DES DONNÉES ENTREPRISES - PROTECTION DES DONNÉES PIERRE ANGULAIRE DE LA PÉRENNITÉ DES ENTREPRISES André Kudelski Meyrin, 27 mai 2014 AGENDA La BIG picture Valeur ajoutée Un Monde Hyperconnecté Se protéger dans le

Plus en détail

Qualité et ERP CLOUD & SECURITY (HACKING) Alireza MOKHTARI. 9/12/2014 Cloud & Security

Qualité et ERP CLOUD & SECURITY (HACKING) Alireza MOKHTARI. 9/12/2014 Cloud & Security Qualité et ERP CLOUD & SECURITY (HACKING) Alireza MOKHTARI 9/12/2014 Cloud & Security Sommaire Rappel court de Cloud Pour quoi cette sujet est important? Données sensibles dans le Cloud Les risques Top

Plus en détail

Politique concernant le permis de conduire comme condition emploi

Politique concernant le permis de conduire comme condition emploi Politique concernant le permis de conduire comme condition emploi ISBN 0-7778-5900-9 Approuvée par la CODP : le 19 juin 1996 (Veuillez prendre note que des révisions mineures ont été apportées en décembre

Plus en détail

Le phosphate marocain face au défi de la recherche scientifique

Le phosphate marocain face au défi de la recherche scientifique Institut Marocain de l Information Scientifique et Technique ﺍﳌﻌﻬﺪ ﺍﳌﻐﺮﺑﻲ ﻟﻺﻋﻼﻡ ﺍﻟﻌﻠﻤﻲ ﻭﺍﻟﺘﻘﻨﻲ CNRST Le phosphate marocain face au défi de la recherche scientifique Etude bibliométrique Septembre 203 Table

Plus en détail

MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS- DAUPHINE. Département Master Sciences des Organisations de l'université Paris-Dauphine

MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS- DAUPHINE. Département Master Sciences des Organisations de l'université Paris-Dauphine MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS- DAUPHINE Département Master Sciences des Organisations de l'université Paris-Dauphine Mot du directeur Le département «Master Sciences des

Plus en détail