UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR ***** FACULTE DE MEDECINE, DE PHARMACIE ***** I;T D'ODONTO-STOMATOLOGIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR ***** FACULTE DE MEDECINE, DE PHARMACIE ***** I;T D'ODONTO-STOMATOLOGIE"

Transcription

1 UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR FACULTE DE MEDECINE, DE PHARMACIE ***** I;T D'ODONTO-STOMATOLOGIE ***** ANNEE 2005 * 100 LES HEMORAGIES DU TROISIEME TRIMESTRE DE LA GROSSESSE ET DU TRAVAIL AU C.H.U A LE DANTEC THE5E POUR OBTENIR LE GRADE DE DOCTEUR EN MEDECINE (DIPLÔME D'ETAT) PRÉSENTÉE ET SOUTENUE PUBLIQUEMENT Le 24 Décembre 2b.- Né le Par 1 Baba Dior DIOP 05 Juin 1974 à Ndothie (SENEGAL) JURY PRÉSIDENT: M. Mamadou BA : Professeur MEMBRES: M. Ousmane NDIAYE : Maître de Conférences Agrégé M. Djibril DIALLO :Maître de Conférences Agrégé M. Anta TALL DIA : Maître de Conférences Agrégé DIRECTEUR DE THÈSE: M. Djibril DIALLO :Maître de Conférences Agrégé

2 FACULTE DE MEDECINE DE PHARMACIE ET D'ODONTO - STOMATOLOGIE DECANAT & DIRECTION DOYEN PREMIER ASSESSEUR DEUXIEME ASSESSEUR CHEF DES SERVICES ADMINISTRATIFS M. DOUDOU THIAM M. CHEIKH S. B. BOYE M. MALICK SEMBENE M. AMADOU TIDIANE LY Dakar, le 28 novembre 2005

3 LISTE DU PERSONNEL ENSEIGNANT PAR GRADE ANNEE UNIVERSITAIRE MEDECINE PROFESSEURS TITULAIRES M. José Marie M. Mamadou M. Mamadou M. Serigne Abdou M. Seydou Boubakar M Fallou M. Moussa Fafa M. Abdarahmane M. Baye Assane M. Lamine M. Amadou Gallo M. Bernard Marcel *M EL Hadj Malick Mme Thérèse MORElRA M. Boucar M. Raymond M. Souvasin M. Babacar Mme Sylvie SECK M. Oumar M. Lamine M. Momar *M. Serigne Maguèye M. Abdoul Almamy *M. Mamadou Mourtalla M. Abdoul M. Nicolas M. Victorino M. Jean Charles M. Bassirou M. Ibrahima Pierre *M. Madoune Robert M. Mouhamadou M. Mouhamadou Mansour Mme Mbayang NIANG M. Papa Amadou *M. Mamadou AFOUTOU BA BA BA BADIANE CISSE CISSE DIA DIAGNE DIAKHATE DIOP DIOP DIOP DIOP DIOUF DIOUF DIOUF FALL GASSAMA GAYE GUEYE GUEYE GUEYE HANE KA KANE KUAKUVI MENDES MOREAU NDIAYE NDIAYE NDIAYE NDIAYE NDIAYE NDIAYE NDIAYE NDOYE Histologie-Embryologie Pédiatrie Urologie Cardiologie Neurochirurgie Physiologie Bactériologie-Virologie Anatomie-Chirurgie Générale Urologie Hématologie Neurologie Maladies Infectieuses O-R-L Médecine Interne Néphrologie O.R.L Orthopédie-Traumatologie Chirurgie Générale Biophysique Parasitologie Physiologie Psychiatrie Urologie Pneumophtisiologie Médecine Interne Cardiologie Pédiatrie Anatomie Pathologique Gynécologie-Obstétrique Dermatologie Neurologie Ophtalmologie Chirurgie Thoracique&cardio-vasculaire Neurologie Physiologie Ophtalmologie Chirurgie Infantile

4 *M. Youssoupha Mme Bineta KA M. Mohamadou Guélaye M. Niama DIOP M. Abibou SAKHO SALL SALL SALL SAMB Neurochirurgie Anesthésie-Réanimation Pédiatrie Biochimie Médicale Bactériologie-virologie M. Mamadou Mme Awa Marie COLL M. Cheickna M. Seydina Issa Laye M. Abdourahmane M. Housseyn Dembel M. Mamadou Lamine M. Moussa Lamine *M Pape Salif M. Doudou *M. Cheikh Tidiane M. Meïssa M. Papa M. Alassane SARR SECK SYLLA SEYE SOW SOW SOW SOW SOW THIAM TOURE TOURE TOURE WADE Pédiatrie Maladies Infectieuses Urologie Orthopédie-Traumatologie Maladies Infectieuses Pédiatrie Médecine Légale Anatomie-Chirurgie Générale Maladies Infectieuses Hématologie Chirurgie Générale Biochimie Médicale Cancérologie Ophtalmologie. MAITRES DE CONFERENCES AGREGES M. Moussa M. Mohamed Diawo M. Boubacar M. Cheikh Ahmed Tidiane M. Jean Marie Mme Anta TAL *M Ibrahima *M. Massar M. Djibril *+M. Issakha *M. Marne Thierno M. Yémou M. El Hadj Ibrahima M. Ibrahima Bara M. Mamadou M. Saïd Norou BADIANE BAH CAMARA CISSE DANGOU DIA DIAGNE DIAGNE DIALLO DIALLO DIENG DIENG DIOP DIOP DIOP DIOP Radiologie Gynécologie-Obstétrique Pédiatrie Gynécologie-Obstétrique Anatomie et Cytologie Patholog. Médecine Préventive Pédiatrie Neurologie Gynécologie-Obstétrique Santé Publique Dermatologie Parasitologie Orthopédie-Traumatologie Cardiologie Anatomie Médecine Interne

5 M. Alassane Mme. Elisabeth M. Mamadou Lamine M. Saliou M. Ibrahima Mme. Marne Awa M. Oumar Mme Gisèle WOTO M. Assane *M. Mouhamadou *M. Claude M. Abdoulaye M. Issa M. Ousmane M. Alain Khassim M. Abdou M. El Hadji M. Abdoulaye M. Moustapha M. EL Hassane *M. Masserigne M. Ahmad Iyane Mme.Haby SIGNATE M. Mouhamadou Habib M. Omar M. Alé DIOUF DIOUF DIOUF DIOUF FALL FAYE FAYE GAYE KANE MBENGUE MOREIRA NDIAYE NDIAYE NDIAYE NDOYE NIANG NIANG SAMB SARR SIDIBE SOUMARE SOW SY SY SYLLA THIAM Gynécologie-Obstétrique Anesthésiologie-Réanimation Hépatologie 1Gastro-Entérologie Pédiatrie Chirurgie Pédiatrique Maladies Infectieuses Parasitologie Anatomie Pathologique Dermatologie Hépathologie 1Gastro-Entérologie Pédiatrie Anatomie-Orthopédie-Traumato O.R.L Pédiatrie Urologie CM 1Néphrologie Radiologie Physiologie Cardiologie Endocrinologie-Métabolisme Nutrition-Diabétologie Maladies Infectieuses Bactériologie-Virologie Pédiatrie Orthopédie-Traumatologie Psychiatrie Neurologie MAITRES-ASSISTANTS Mme Aïssata LY M. EL Hadj Amadou Mme Mariama GUEYE M. Momar Codé Mme Ndèye Méry DIA M. Mamadou Diarrah M. El Hadj Souleymane Mme. Mariama Safiétou KA M. André Vauvert M. Ahmadou M. Bay Karim M. Saïdou M. Maboury M. Alassane M. Madieng M. Saliou BA BA BA BA BADIANE BEYE CAMARA CISSE DANSOKHO DEM DIALLO DIALLO DIAO DIATTA DIENG DIOP Radiologie Ophtalmologie Gynécologie-Obstétrique Neurochirurgie Maladies Infectieuses Anesthésie-Réanimation Orthopédie-Traumatologie Médecine Interne Orthopédie-Traumatologie Cancérologie O.R.L Rhumatologie Cardiologie Biochimie Médicale Chirurgie Générale Hématologie

6 Mme. Sokhna BA Mme Fatou SENE Mme Awa Oumar TOURE Mme Marne Coumba GAYE M. Pape Ahmed M. Oumar M. EL Hadj Fary M. Oumar *M. Abdoul Aziz M. Abdoulaye Interne + M. Ismaïla. Mme Ndèye Maïmouna NDOUR M. Mamadou + M. Philipe Marc *M. Papa *M. Cheikh Tidiane M. Jean Marc Ndiaga Mme Marie DIOP M. Ndaraw M. Oumar M. Gabriel Mme Suzanne Oumou M. Abdoulaye Mme Paule Aida NDOYE Mme Anne Aurore Mme Anna M. Doudou M. Ndéné Gaston M. Amadou Makhtar M. Gora M. Moussa Mme Hassanatou TOURE Mme Aida M. Abdourahmane M. Mamadou Habib M. Silly Mme Aïssatou Magatte M. Issa DIOP DIOUF FALL FALL FALL FAYE KA KANE KASSE LEYE MBAYE MBAYE MBODJ MOREIRA NDIAYE NDOUR NDOYE NDOYE NDOYE NDOYE NGOM NIANG POUYE ROTH SANKALE SARR SARR SARR SECK SECK SEYDI SOW SYLLA TALL THIAM TOURE WANE WONE Radiologie Neurologie Hématologie Médecine Légale Urologie Histologie-Embryologie Clinique Médicale/Néphrologie Anesthésie-Réanimation Cancérologie Clinique Médicale / Médecine Médecine du Travail Médecine Interne Biophysique Gynécologie Médecine Préventive Maladies Infectieuses Anatomie Anesthésie-Réanimation Neurochirurgie Biophysique Chirurgie Générale Dermatologie CM / Médecine Interne Ophtalmologie Chirurgie Générale Médecine Interne Psychiatrie Biochimie Médicale Psychiatrie Physiologie Maladies Infectieuses Biophysique Psychiatrie O.R.L Psychiatrie Stomatologie Ophtalmologie Médecine Préventive M. Abdoulaye Mme Maty Diagne Développement M. Boubacar Samba ASSISTANTS BA CAMARA DANKOKO Physiologie Institut de Santé & Médecine Préventive

7 M. Abdoulaye Séga Mme Fatou Diallo M. Dialo M. Babacar M. Abdou Salam M. Assane M. Jean Louis Abdourahim M. Mor *M. Ibrahima M. Kamadore DIALLO AGNE DIOP FAYE GUEYE NDIAYE NDIAYE NDIAYE SECK TOURE Histologie-Embryologie Biochimie Médicale Bactériologie-Virologie Parasitologie Médecine Préventive Anatomie Parasitologie Médecine du Travail Médecine Préventive Médecine Préventive CHEFS DE CLINIQUE-ASSISTANTS DES SERVICES UNIVERSITAIRES DES HOPITAUX M. Idrissa M. Amadou Gabriel Cardio. Vase. Mme Marne Salimata DIENE M. Mamadou M. Abdoulaye M. Daouda Melle Yacine Mme Ndèye Ramatoulaye M. Oumar M. Ansoumana * M. Babacar * M. Mamadou Moustapha M. Papa Adama Cardio. Vase. M. Charles Bertin Mme Marie Edouard Faye M. Pape Saloum M. Rudolph M. Sylvie Audrey G. M. Amadou Lamine M. Lamine M. Pape Macoumba *M. Serigne Modou KANE M. Ousmane M. Adama M. Ibrahima Mme Fatimata M. Noël Magloire Mme Aminata DIACK M. Magatte M. Amadou Koura BA CISS COLY COUME DANFA DIA DIA DIAGNE DIARRA DIATTA DIAO DIENG DIENG DIEME DIEME DIOP DIOP DIOP FALL FALL GAYE GUEYE KA KANE KONATE LY MANGA MBAYE MBAYE NDAO Pédopsychiatrie Chirurgie Thoracique & Neurochirurgie Médecine Interne Psychiatrie Médecine Interne 1 Pneumophtisiologie Pédiatrie Chirurgie Générale Pneumophtisiologie Urologie Cancérologie Chirurgie Thoracique & Orthopédie-traumatologie Gynécologie Obstétrique Chirurgie Générale Stomatologie Maladies infectieuses Pédiatrie Pédopschyatrie Cancéro-radiothérapie Gynécologie-Obstétrique Chirurgie Générale Cardiologie Chirurgie Générale Dermatologie Maladies Infectieuses Pédiatrie Gynécologie Obstétrique Neurologie

8 M. Malick Mme Marième M. Moustapha M. Lamine Mme Marguerite Edith D. M. André Daniel M. Jean Claude François Mme Fatou Samba D. NDIAYE M. Alioune Badara Mme Nafissatou Oumar NDIAYE NDIAYE NDIAYE NIANG QUENUM SANE SANE SENE THIAM TOURE O.R.L. Psychiatrie Neurologie Urologie Ophtalmologie Orthopédie-Traumatologie Orthopédie-Traumatologie Médecine Interne Neurochirurgie Pneumologie ATTACHES-ASSISTANTS Mme. Mme M. Mme Mme M. Marième Hélène Marie Joseph Néloum Roughyatou Fatou Bintou SAR Mohamed Naniboliot DIAME DIEME DJIMADOUM KA SARR SOUMAH Physiologie Anatomie Pathologique Histologie-Embryologie Bactériologie - Virologie Physiologie Médecine légale + disponibilité * Associé Détachement

9 Il. PHARMACIE M. Doudou M. Emmanuel M. Cheikh Saad Bouh *M. Aynina Mme Aïssatou Gaye + M. Alioune M. Pape Amadou M. Amadou * M. Babacar M. Issa * M. Souleymane * M. Omar PROFESSEURS TITULAIRES BA BASSENE BOYE CISSE DIALLO OlEYE DIOP DIOUF FAYE LO MBOUP NOIR Chimie Analytique et Toxicologie Pharmacognosie et Botanique Bactériologie-Virologie Biochimie Pharmaceutique Bactériologie-Virologie Immunologie Biochimie Pharmaceutique Toxicologie Pharmacologie et Pharmacodynamie Pharmacie Galénique Bactériologie-Virologie Parasitologie MAITRES DE CONFERENCES AGREGES M. Mamadou M. Mounirou M. Balla Moussa Mme Aminata SALL M. Mounibé * M. Amadou Moctar M. y érim Mbagnick M. Bara Mme. Philomène M. Oumar BADIANE CISS DAFFE DIALLO DIARRA OlEYE DIOP NDlAYE LOPEZ SALL THIOUNE Chimie Thérapeutique Toxicologie Pharmacognosie Physiologie Pharmaceutique Physique Pharmaceutique Pharmacologie et Pharmacodynamie Chimie Analytique Chimie Analytique Biochimie Pharmaceutique Pharmacie Galénique MAITRES-ASSISTANTS Melle Issa Bella M. Tandakha Ndiaye M. Mamadou M. Modou M. Augustin Mme. Maguette D.SYLLA Mme Rita B. M. Matar M. Guata yoro BAH OlEYE FALL LO NDIAYE NIANG NONGONIERMA SECK SY Parasitologie Immunologie Toxicologie Botanique Physique Pharmaceutique Biochimie Pharmaceutique Pharmacognosie Pharmacie Chimique et Chimie Orga. Pharmacologie et Pharmacodynamie

10 ASSISTANTS Mme Rokhaya Ndiaye DIALLO M. William DIATTA Melle Thérèse DIENG M. Ahmédou Bamba K. FALL M. Alioune Dior FALL M. Djibril FALL M. Modou Oumy KANE M. Pape Madieye GUEYE M. Gora MBAYE Mme Aïssatou GUEYE NDIAYE M. Daouda NDIAYE *M. Mamadou NDIAYE M. Mamadou SARR M. Awa NDIAYE SY M. Alassane WELE Biochimie Moléculaire Botanique Parasitologie Pharmacie Galénique Pharmacognosie Pharmacie Chimique & Chimie Orga. Physiologie Pharmaceutique Biochimie Pharmaceutique Physique Pharmaceutique Bactériologie-Virologie Parasitologie Pharmacologie et Pharmacodynamie Physiologie Pharmaceutique Pharmacologie Chimie Physique ATTACHES MmeOumou M. Idrissa M. Madiagne BARRY KANE NDOYE SAKHO Toxicologie Pharmacie Chimique et Chimie Organique Chimie Analytique * Associé + Disponibilité

11 III. CHIRURGIE DENTAIRE PROFESSEUR TITULAIRE Mme Ndioro M. Papa Demba NDIAYE DIALLO Odontologie Préventive et Sociale Parodontologie MAITRES DE CONFERENCES AGREGES *M. Boubacar Mme Charlotte FATY M. Malick DIALLO NDIAYE SEMBENE Chirurgie Buccale Chirurgie Buccale Parodontologie MAITRES ASSISTANTS Mme Aïssatou TAMBA Mme Khady DIOP M Henri Michel M. Daouda *M. Falou Mme Adam Marie SECK Mme Fatou M. Malick Melle Fatou M. Abdoul Wahab * M. Pape Ibrahima *M. Mohamed Talla Mme Soukèye DIA M. Babacar M. Abdoul Aziz BA BA BENOIST CISSE DIAGNE DIALLO DIOP FAYE GAYE KANE NGOM SECK TINE TOURE YAM Pédodontie-Prévention Orthopédie Dento-Faciale Parodontologie Odontologie Prév. et Sociale Orthopédie Dento-Faciale Parodontologie Pédodontie-Prévention Pédodontie Odontologie Cons. Endodontie Odontologie Cons. Endodontie Orthopédie Dento Faciale Prothèse Dentaire Chirurgie Buccale Odontologie Cons. Endodontie Pédodontie-Prévention ASSISTANTS M. Abdou *M. Khalifa *M. Lambane M. Abdoulaye M. Babacar M. Daouda BA DIENG DIENG DIOUF FAYE FAYE Chirurgie Buccale Odontologie Légale Prothèse Dentaire Parodontologie Odontologie Cons. Endodontie Odontologie Prév. et Sociale

12 M. Cheikh Mouhamadou M. *M. Malick M. El Hadj Babacar M. Edmond M. Cheikh M. Paul Débé Mme Farimata youga DIENG M. Mouhamed M. Saïd Nourou LO MBAYE MBODJ NABHANE NDlAYE NIANG SARR SARR TOURE Odontologie Prév. Sociale Odontologie Cons. Endodontie Prothèse Dentaire Prothèse Dentaire Prothèse Dentaire Chirurgie Buccale Matières Fondamentales Odontologie Cons. Endodontie Prothèse Dentaire ATTACHES M. Khaly Mme Bineta Cathérine GASSAMA Mme Marne Coumba M. Alpha M. Oumar Harouna Melle Fatou BANE BARRY GUEYE KOUNTA SALL LEYE O.C.E. Chirurgie Buccale Odontologie Pédiatrique Chirurgie Buccale Matières Fondamentales O.C.E. * Associé Détachement

13

14 5li,LXJf LX 'TOU'TPUISS.Jt:N'I'x'T Jt SON P1{OP:J-(x'TX PSL.

15 In :M.émoriam, à :M.amadou :Faty S5\.1{1{ A mon père 'EC :J{acfji Modi V10P et à ma mère Vior :NI:A:NÇ] Î10us n'avez ménagé aucun effortpour nous mettre sur Ce droit chemin. Î1otre présence affectueuse, votre soutien et vos prières nous ont permis âarriver à ce résuctat. Trouvez ici Ce témoin de ma reconnaissance et de ma profondé gratituâe. Q.ue Ce toutpuissant vous accorde une Congue vie avec une santé de fer. A mon frère Lamine V10P, et ma sœur :Fatou V1011:r mercipour Ce soutien et Ca compcicité. A VA011VÂ :rj\tviop et à toute Ca famicce VIOP A mes tantes, oncces particucièrement Samba :NV1AY'E et Aâama :NI:A:NÇ] et à Ceurs famicces. 'EterneCCe reconnaissance

16 .J\ :M.oustap/ia.1CJt. 'Et à safami{ce Les mots ne sontjamais assez forts pour vous exprimer ce que vous représentez pour moi. Soyez assurer de mon intféfecti6fe attachement et de ma permanente disponi6iffté..j\ mes amis d'enfance: 'Diak.haté, 'Thierno, :M.atar, 1lirame :NI:A:NÇj,.J\{ioune :F:Ail, 16ra Çj'l1'EY'E. Jt mon nrandami 'Daour :N1JOY'E et à son épouse Issa :NVOY'E. Puisse 'Dieu nous Caisser d'avantage ensem6fe et nouspermettre d'accompûr nos vœux. A C~ FALL e:t ~L'~e:t~~at'LOW que--v~ tt1,e/ v~ t'\.e;' pe,y-wz.eto'"ontj~ lù/ v~ 01ib!ier. A ~ pyo-mot"~~ p~~~ GUMV docteu.r!r' A.SY, P.A. VIENG, M.M13ENGUE, CflEIKfl. A M~VIAW e:t~lout~c\ai~

17 SINC'E'R'ES 'R'E:M.'E'RCI'E:M.'EN'I'S AwPY'~ Vj{hrwVIALLO. Cl!/t'YcwcûL~ll!/ votyl!/, tlw débt,.(t ~ ~ {1Hv ~ tom- ~ py'~ v~ cw~ fcut py'emnl!/ djlm1i ~ (a(11& Merci!pOUf" tout: Aw per~ dw CEW\tYl!/ ~ for~lhf\i d" ~ Y'echer~et'\! ~étlù/ ~ Y'tqJY'od.uct""LOt1I (C'EfO'R'EP) pat't""lculièr~ ~ ~no-vrrng. A J'nCf\I cuni/ 'Eù Hadiv O~ NIANG, VOi' py'ièrlw, Vc»'~ mjo-ylt toojow'"jt' ~ p~ Vief,.v v~ accorcler ~ vi-e/. Aw Voct"~.Mor VIAW, ~ ~ êp~ N~l!/ ~ CISSE ez' ~ t~ ll!/ per~ clw ce-ntyl!/ ~ ~éte~vicuf~vahy-lmvjowf; LlW m.ot1'

18 ~ ~uet1t pouf'" v~ r~c.iet- pouf'" VOi' ~ d" votyl?/ ~I.&\I. Jl?/ ni~cw j~ Ge! qfulv~ cw~~pouym.o1/. A M~ fatow faye.vot.w cw~ t01ajouf'"11' Ü"~ pr~l?/ p~ to-ut" (;el pr~ Merci; clet WlÎcwoit'" cq:>port~ ~CM1œ/ d" tycm't.qlai11.ité/. A(,(4(I~fatow VIOUM 'Et' Mar-ie/ 'R~ VOU4' cw~ ~ voulw.niépcuùer pouf" ra" r~lo't1i clet (;eltycwcum Merci;pOUY t'otâ: A t'o-ut" Ù!/ per~ dt.v CeH\tYl?/ ~ ~ét McNtnet S~YUNbow NVAO. A t'o-ut"(w ÙW per~ qui; ont; clet pr~ ow clet ~ p~td.p~ ~ Ge!tycwcUM

19

20 J\ N07''R'E :M.JUT'R'E 'E7'P'R'ESI'D'E:N7"''D'E Jl1'RY L'E P'RD:F'ESS'El1'R :M.JlM5t'DOl1 ~5t. VOt.W ~ ~eat' UN\! ~~~ ~ acœpt"lny\t aneo ~01'lta.néit~CÙ/ Py~ t1dty(?;f jtmy CÙ/~ ~~ v~ m«u:qjù?4' occupat'~ VotY~ dm,ponibiu:t~ oc- votv~ ~ 01'lt t"01aj01a#"jr {orcét t1dty(?;f ~CNt'LOf\I. T01AX GUAI ~ ~ t1dty~ {or~~ ~ ano"y\4-' ~ f...mpy~ pa-r V~éI tù/ V~ oc- 'fa, CÙU't"éI CÙ/ N~ v~ Py~ l*'\i effe;t ~~ ru». p~ ~eat'

21 .Jl NOT'R'E :M..JUT'R'E 'ETJ'U(j'E L'E P'RDj'E55'E'U'R O'U5:M..JlNE NDI.JlY'E NOt,W vot,w r~~ lùilj~éyê:t" qlm!/ VOU4-' porl"~ ~ n.otyet t"r()à/e;t..{,l e.t1i aa;eptrm1x lùi ~ j~. VotYet ~licit"~ votyetr~ ~rfiqlm!/e;t votyet CNtn01,(,Y d,.u; t"r()à/e;t..{,l biew ~ (imx lùi VOU4-' u.t1i wtaâ.tyet

22 j\ NOr'R'E.1vt5Ur'R'E 'Er VI'R'ECr'El1'R V'E rj-f'es'e L'E P'ROJ'ESS'El1'R VJI131UL VI.JtLLO v~ ~ an~ {eut" LM'\! ~CM'UL~ EW\I acce;pt"~ CÙI daki'1fek cett~ ~ e:t" dle.y\i c\1mâiy~p~ à. p~ ~ Y~L01'\I ane</becut.cotqj CÙI y~. N~ {MIO"t'W-' c:ùkct,wcwt EW\I V~ LM'\!~ ~let ta" ~j~ VQ1..W ~ EW\I pcu'1:'~ ty~ Y~pOUY~~ le1r~~ ta" t"01d"~ ~~ qu-e/ V~ an~ p~ EW\I Wlôl/. N~ V~ Py~ CÙI tyotwcw (,c,4 chey WUNitYeI, U~CU\.œI CÙI n.oty~~~~ e:t" lù/ n.oty~py~ y~ee:t:

23 L'E P'RO:F'ESS'E'U'R.JlWT.J\ rr.:a.ll 1JI.J\ LeM fpây\ttm1.éit~ anoct laq~vou4-' an~ c;u;ce:pt~ ~ ~ ~ <;el jlm)1 ~ ~ ~ hcnoret. NOU4-' CWOt'l4-' hautetnea1t tqjpr~ù;(" cl.«rl-~ e:t ù;(" va.l.e«r ~ votyet ~ t1.otyet C«.f"~ UNliNEWsitairet. VotYet dmip0111biut~~ em {ortetnea1t WUU'"q~ Tr01AN~[,(;i/ U~M\œI~ t1.otyet ~~~ et~ n.otyetpro{o-n.dt re4!jed:

24 «Par délibération, la faculté a arrêté que les opinions émises dans les dissertations qui lui seront présentées doivent être considérées comme propres à leurs auteurs et qu'elle n'entend leur donner aucune approbation ou improbation»

25 PLAN INTRODUCTION LE POINT SUR LA QUESTION I. GENERALITES 1) Définition 2) Intérêt 2-1. Intérêt épidémiologique 2-2. Intérêt diagnostic 2-3. Intérêt thérapeutique II. MODIFICATIONS PHYSIOLOGIQUES DE LA FEMME ENCEINTE 1) Modifications cardiovasculaires et hémodynamiques chez la mère 2) Modifications de la volémie 3) Modifications gravidiques de l'hémostase

26 III. DIAGNOSTIC DES HEMORRAGIES DU TROISIEME TRIMESTRE A. Diagnostic positif des hémorragies du 3 ème trimestre 1. Circonstances de découverte 2. Examen chimique 3. Examen para clinique B. Diagnostic différentiel 1. Les urgences abdominales hémorragiques 2. Les hémorragies d'origine rénales c. Diagnostic étiologique 1. L'hématome rétroplacentaire 2. Le placenta praevia 3. La rupture utérine 4. Les autres causes IV. PRONOSTIC V. PRISE EN CHARGE 1. But du traitement 2. Moyens du traitement 3. Indication 4. Prévention

27 NOTRE ETUDE I. CADRE D'ETUDE II. III. MATERIEL ET METHODE RESULTATS DE L'ETUDE 1. Bilan de la collecte 2. Analyse sociodémographique 3. Antécédents 4. Suivi de la grossesse 5. Ecologie 6. Prise en charge 7. Pronosfic COMMENTAIRES ET DISCUSSIONS 1) Prévalence 2) Epidémiologie 3) Caractéristiques sociodémographiques 4) Antécédents 5) Suivi prénatal 6) Référence recours' 7) Prise en charge 8) Pronostic CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE ANNEXES

28

29 La réduction de la mortalité maternelle est un objectif prioritaire en santé de la reproduction surtout dans les pays en voie de développement. En effet, selon l'organisation Mondiale de la Santé (l'oms) femmes décèdent chaque année dans le monde d'une cause liée à la grossesse, à l'accouchenlent ou au post-partum, et 99% d'entre elles sont issues des pays en voie de développenlent (62). Cette mortalité est de distribution inégale entre le nord et le sud: 1020/ naissances vivantes en Afrique de l'ouest alors qu'elle est de 27/ naissances vivantes dans les pays développés. Elle est dominée dans plus de 80% des cas par les hémorragies dont 950/0 seraient évitables (OMS) (61, 62,82). Au Sénégal, la mortalité maternelle reste élevée, naissances vivantes et les hémorragies obstétricales sont responsables de 400/0 de la mortalité avec une proportion très élevée pour les hémorragies de fin de grossesse et du travail (35, 60).

30 La pnse en charge des hémorragies du troisième trimestre constitue un indicateur de qualité des soins obstétricaux et néonataux d'urgence (S.O.N.V). Elles nécessitent un diagnostic rapide pour évaluer leur gravité et leur conséquence matemo-fœtale afin de mettre en œuvre les mesures d'urgence nécessaires. Ses principales causes sont représentées par l'hématome rétro placentaire, le placenta prrevia, la rupture utérine. Dans le cadre de l'initiative pour une Maternité à moindre Risque (Nairobi 87) (49, 54, 61, 82), beaucoup d'efforts ont été consentis dans le diagnostic et la prise en charge de ces différentes pathologies. Cependant leur caractère brutal, l'insuffisance et/ou le manque de suivi prénatal, le retard et/ou l'absence de diagnostic, l'insuffisance ou la non disponibilité des moyens de réanimation (sang et produits dérivés) contèrent aux hémorragies du troisième trimestre toute leur gravité: l'urgence étant d'abord d'apprécier le saignement et son retentissement materno-fœtal et de procéder à une stabilisation de l'état général avant de rechercher une étiologie. 2

31 Il nous a semblé alors important de mener une étude descriptive de ces hémorragies pour cerner le profil épidémiologique, évaluer la qualité de la prise en charge et le pronostic afin de proposer des stratégies visant à améliorer la qualité de service des soins obstétricaux et néonataux d'urgence. 3

32 f{j(jf}[f] &J

33 I.GENERALITES 1. Définition Les hémorragies du troisième trimestre englobent toute hémorragie survenant chez la femme enceinte de la 28 e semaine d'aménorrhée (SA) à l'accouchement. Elles peuvent survenir soit avant le travail soit pendant le travail et gardent alors toute leur gravité. 2. Intérêt 2.1. Epidémiologique Fréquence... Les hén10rragies du troisième trimestre compliquent environ 5 % des grossesses (7, 10, Il, 20, 22, 34). Cette fréquence varie des pays développés où elle avoisine 1 % aux pays en voie de développement où elle est sensiblement plus élevée; au Sénégal l'incidence est de 5 % des grossesses (26, 56, 78). 4

34 Gravité C'est une urgence obstétricale majeure responsable d'une mortalité élevée. Les hémorragies constituent la première cause de mortalité maternelle dans le monde (62). Au Sénégal environ 40 % de la mortalité maternelle est liée aux hémorragies. (26, 56, 57). La mortalité périnatale est très élevée; elle varie d'une cause à l'autre, de l'ordre de 80 à 95 % pour l'hématome rétro placentaire et la rupture utérine (26, 27, 28, 38) Diagnostique Le retard fréquent au diagnostic et/ou à l'évacuation utérine constitue un facteur de mauvais pronostic materno-fœtal; les évacuations sont longues et tardives, non médicalisés (62 % au Sénégal), parfois sans voie veineuse (13, 40,76). Le suivi prénatal est absent ou insuffisant: le dépistage de certains facteurs de risques au cours des consultations prénatales n'est pas fait ou de manière insuffisante, expliquant l'absence de prévention de certains accidents. 5

35 Les étiologies sont dominées par l'hématome rétroplacentaire, le placenta praevia et la rupture utérine, et leur diagnostic est très souvent accessible à l'examen clinique Thérapeutique Même si les thérapeutiques sont bien codifiées, et malgré l'augmentation des indications de césarienne sur l'amélioration globale du pronostic matemo-fœtal, la prise en charge des hémorragies du troisième trimestre est pour beaucoup tributaire de la disponibilité du sang et de ses dérivés qui malheureusement font souvent défaut, sans compter les risques liés à la transfusion (infection virale, choc) dont il ne faut pas négliger la fréquence. En 1988, Diallo. avait lié cinq cas de décès aux transfusions (26).Pour le personnel, le risque d'accident d'exposition au sang est présent 6

36 III MODIFICATIONS PHYSIOLOGIQUES DE LA FEMME ENCEINTE (BARBARINO P) 1. Modifications 'cardiovasculaires et hémodynamiques chez la mère La fréquence cardiaque maternelle augmente de 10 à 20 % en moyenne et oscille entre battements par minute. La plupart des travaux montre une diminution physiologique de la pression artérielle systolique et une baisse plus importante de la pression diastolique. Cès variations sont liées à plusieurs facteurs: - diminution des résistances vasculaires périphériques permettant l'augmentation du débit cardiaque en relation avec l'augmentation de la volémie ; - création d'une circulation à basse résistance dans l'utérus gravide à partir du milieu de la gestation. Le débit cardiaque maternel augmente durant les 10 premières semaines de 1,5 L min, soit une augmentation environ de 25 % pour atteindre 45 à 50 % en fin de gestation. Après la délivrance, ce débit augmente du fait de la rétraction utérine entraînant une 7

37 autotransfusion et un~ surcharge hémodynamique. Il faut en tenir compte lors de l'instauration du traitement de l'état de choc. Cette augnlentation du débit cardiaque résulte de l'accélération cardiaque, l'accroissement de la fraction d'éjection du ventricule gauche et de la diminution des résistances vasculaires périphériques, conjugués à l'augmentation de la volémie. La chute du débit qardiaque observée chez les parturientes en décubitus dorsal à partir de la 28 e semaine d'aménorrhée (SA) est due à une compression de la veine cave inférieure. En fin de grossesse, la position de la femme influence le débit cardiaque. Chez toutes les femmes en décubitus dorsal, la veine cave et l'aorte sont comprimées, mais généralement une circulation collatérale qui passe par les veines para vertébrales et péridurales puis par le système azygos permet d'éviter le choc postural. La pression veineuse centrale n'est pas modifiée par la grossesse, d'où une absence de variation des pressions de remplissage du ventricule droit. La pression veineuse centrale n'est cependant pas un reflet de la précharge du ventricule gauche. 8

38 2. Modifications de la volémie L'inflation de la volémie débute au premier trimestre, entre la 6 e et la 12 e semaine. Elle se majore rapidement pendant le deuxième trimestre puis lentement au cours du troisième pour culminer à 32 SA avec une élévation toûlle de ml, soit 40 à 50 % de plus par rapport à la volémie antérieure à la grossesse. Cette augmentation contribue pour l'essentiel à l'accroissenlent du débit cardiaque. Le retour à des valeurs antérieures se fait 6 à 8 semaines après l'accouchement. Cette augmentation de la volémie permet à l'organisme maternel de tolérer des pertes considérées comme physiologiques jusqu'à 500 ml lors d'un accouchement par voie basse, ml pour une césarienne. Au moment de l'accouchement, les contractions permettent une autotransfusion d'environ 300 à 500 ml de sang. Le volume globulaire augmente moins que le volume plasmatique, ce qui explique la relative anémie de la grossesse, anémie qui est souvent majorée par une authentique carence martiale. 9

39 3. Modifications gravidiques de l'hémostase L'organisme mat~rnel se prépare à l'hémorragie physiologique de l'accouchement et tend vers une hypercoagulabilité. Au cours de la grossesse, tous les facteurs de la coagulation sont augn1entés, sauf les facteurs XI et XIII. Le taux de fibrinogène s'élève par augmentation de la synthèse à partir du deuxième trimestre pour atteindre à terme environ 4 à 6 g/l. Le taux se normalise 4 sei1j.aines après l'accouchement. Les taux de facteur VIII et de facteur Von Willebrand s'accroissent par augmentation de la production endothéliale ou placentaire. Les inhibiteurs comme l'antithrombine III sont stables ou chutent faiblement. La protéine C augmente d'environ 30 % à partir du deuxième trimestre. La protéine S diminue et atteint son niveau le plus bas à partir du deuxième trimestre. Tous ces facteurs se normalisent quelques j ours à une semaine après l'accouchement. Pour les plaquettes, certains mentionnent une légère thrombocytopénie, dont la fréquence est évaluée aux environs de 8 %. Cette thrombopénie se corrige le plus souvent après l'accouchement. Les fonctions plaquettaires ne sont pas modifiées. L'activation 10

40 tissulaire du plasminogène augmente, son inhibiteur spécifique augmente et un inhibiteur synthétisé par le placenta, le PAI2 (plasminogen activator inhibitor 2), apparaît. Ce déséquilibre «physiologique» aboutit à une élévation progressive de marqueurs d'activation de la coagulation conlme les D-dimères dont les valeurs moyennes, appréciées par la technique Elisa (enzymelinked immunosorbent assay), sont de 362 +/- 157 mg/ml au premier trimestre, puis de 509 +/- 238 mg/ml au deuxième trimestre pour atteindre 953 +/- 262 mg/ml au dernier trimestre de la grossesse DIAGNOSTIC DES HEMORRAGIES DU TROISIEME TRIMESTRE DE LA GROSSESSE A. DIAGNOSTIC POSITIF 1- Circonstances de découverte Elles sont variables: Le plus souvent, il s'agit d'un contexte d'urgence, chez une femme en général évacuée, dans un état de choc/collapsus cardio-vasculaire avec un tableau de souffrance ou de mort fœtale; Il

41 Ce tableau impose des mesures de réanimation d'urgence pour restaurer rapidement la volémie, et prévenir / traiter les troubles de la coagulation avant de poursuivre l'enquête étiologique.. Parfois le tableau est moins bruyant ou moins grave: il s'agit d'une hémorragie d'abondance variable, isolée ou accompagnée de signes variables, dont il faudra apprécier le retentissement sur l'état général. 2- Examen clinique 2-1. Interrogatoire Il permet de recueillir des renseignements capitaux sur l'histoire de l'hémorragie, l'histoire de la grossesse et les antécédents Analyse sémiologique des hémorragies le saignement peut être spontané ou provoqué Il faudra apprécier la coloration rouge-brique ou noirâtre du sang; la présence ou l'absence de caillots. Il peut être isolé ou accompagné de douleurs dont il faudra préciser le siège, le type et l'intensité des signes digestifs ou des signes neurosensoriels de Dieulafoy ; 12

42 Préciser le mode évolutif des saignements: continu, ou épisodes d'arrêt avec tendance à la récidive; Apprécier l'abondance sur le nombre de linges souillés mals surtout sur le retentissement fonctionnel et sur l'état général Histoire de la grossesse Elle précise : - La date des dernières règles normales (DDR) ou le terme gestationnel approximatif; - l'existence ou l'absence de mouvements actifs du fœtus (MAF) ; - L'existence d'un saignement antérieur et les traitements antérieurs ; Il faut consulter tous les documents médicaux antérieurs : - carnet de santé : nombre de visites, résultats, incidents ou accidents notés, traitements éventuels; - échographies, résultats de biologie, etc. 13

Hématome rétro-placentaire ( HRP )

Hématome rétro-placentaire ( HRP ) Hématome rétro-placentaire ( HRP ) L hématome rétroplacentaire (HRP) ou abruptio placentae correspond au décollement prématuré d un placenta normalement inséré (DPPNI). La lésion anatomique est formée

Plus en détail

CRITERES DE REMPLACEMENT

CRITERES DE REMPLACEMENT ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES - 7 semestres dans des services agréés pour le DES d anatomie et cytologie pathologiques, dont au moins 5 doivent être accomplis dans des services hospitalouniversitaires

Plus en détail

Indications de la césarienne programmée à terme

Indications de la césarienne programmée à terme Indications de la césarienne programmée à terme Janvier 2012 Quelles sont les indications de la césarienne programmée? Utérus cicatriciel Transmissions mère-enfant d infections maternelles Grossesse gémellaire

Plus en détail

phase de destruction et d'élimination de débris

phase de destruction et d'élimination de débris LE POST PARTUM I ) Définition : c'est une période de 6 semaines allant de l'accouchement jusqu'au retour de couches (= règles). Pendant ce temps il est nécessaire d'effectuer une surveillance médicale

Plus en détail

HTA et grossesse. Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice

HTA et grossesse. Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice HTA et grossesse Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice Définition HTA gravidique: Après 20 SA Systole> 140mmHg et/ou Diastole>90mmHg A 2 reprises séparées de plus de 6 heures Résolutive

Plus en détail

Principales complications de la grossesse Hypertension artérielle gravidique Item 17 - Module 2

Principales complications de la grossesse Hypertension artérielle gravidique Item 17 - Module 2 Objectifs : Principales complications de la grossesse Hypertension artérielle gravidique Item 17 - Module 2 Diagnostiquer et connaître les principes de prévention et de prise en charge de l hypertension

Plus en détail

/,,4,& 1 " # 5% (& ' &1',6

/,,4,& 1  # 5% (& ' &1',6 !" #$ %!& ' %( ) * ( +,),-.,/,01 + $ 2 + )3 /,,4,& 1 " # 5% (& ' &1',6 7 8 ( 9 D I R E C T I O N 5000 DIRECTEUR Méd. Colonel Boubacar WADE 5001 GESTIONNAIRE Colonel Philippe CHEMIN 5038 INFIRMIER PRINCIPAL

Plus en détail

. FACULTE DEMEDECINE, DEPHARMACIEET D'ODONTO-STOMATOLOGIE THESE POUR OBTENIR LE GRADE DE DOCTEUR EN PHARMACIE (DIPLOME D'ETAT)

. FACULTE DEMEDECINE, DEPHARMACIEET D'ODONTO-STOMATOLOGIE THESE POUR OBTENIR LE GRADE DE DOCTEUR EN PHARMACIE (DIPLOME D'ETAT) ,. UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR*. FACULTE DEMEDECINE, DEPHARMACIEET D'ODONTO-STOMATOLOGIE ~... ANNEE 200 THESE POUR OBTENIR LE GRADE DE DOCTEUR EN PHARMACIE (DIPLOME D'ETAT) Présentée et soutenue

Plus en détail

APPORT DE L'ORTHODONTIE DANS LA REHABILITATION OCCLUSALE DE L'ADULTE

APPORT DE L'ORTHODONTIE DANS LA REHABILITATION OCCLUSALE DE L'ADULTE UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR ***** FACULTE DE MEDECINE, DE PHARMACIE ET D'ODONTO-STOMATOLOGIE ***** ANNEE 2001 APPORT DE L'ORTHODONTIE DANS LA REHABILITATION OCCLUSALE DE L'ADULTE THE5E POUR OBTENIR

Plus en détail

Maternité et activités sportives

Maternité et activités sportives Maternité et activités sportives L obstétricien est de plus en plus souvent interrogé sur les avantages et les risques de maintenir ou de débuter une APS ou de loisir pendant la grossesse. Transformations

Plus en détail

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours Grossesse et HTA J Potin Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours HTA et grossesse Pathologie fréquente : 2 à 5 % des grossesses (2 à 3 % des multipares, 4 à 8 % des primipares)

Plus en détail

La fistule vésico-vaginale

La fistule vésico-vaginale La fistule vésico-vaginale Dr Mehdi Jaidane I- Introduction Définition : La fistule vésico-vaginale (FVV) est définie comme l existence «d un trajet anormal reliant la vessie au vagin». Il s agit d une

Plus en détail

Suivi de la grossesse et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées

Suivi de la grossesse et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées Suivi de la grossesse et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées Grossesse a priori «normale» Quelle prise en charge? Sécurité médicale RPC EBM Opinion des usagers

Plus en détail

Les fistules obstétricales sont des communications anormales entre les voies urinaires ou digestives et l'appareil génital. ou d une manœuvre abortive

Les fistules obstétricales sont des communications anormales entre les voies urinaires ou digestives et l'appareil génital. ou d une manœuvre abortive ROLE DE LA SAGE FEMME DANS LA PREVENTION, LE DIAGNOSTIC ET ORIENTATION DES FISTULES Présenté par Mme Atchoumi Annie Hortense Sage-femme DU épidémiologie-bordeaux CHU de Yaoundé Introduction Définition

Plus en détail

LE DIABETE GESTATIONNEL

LE DIABETE GESTATIONNEL Document de synthèse sur le diabète gestationnel DOCUMENT DE SYNTHESE LE DIABETE GESTATIONNEL Preface Document de synthèse sur le diabète gestationnel Cher lecteur, chère lectrice Ce document est un guide

Plus en détail

F us u ses c ouc u he h s s po p nt n a t né n es J. L J. an sac CHU H T ou

F us u ses c ouc u he h s s po p nt n a t né n es J. L J. an sac CHU H T ou Fausses couches spontanées J Lansac CHU Tours Définition Avortement : expulsion produit de conception avant 22SA ou enfant

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement

Plus en détail

RAPPORT DE LA MUTUELLE LA TONTINE DE LOMPOUL. Bonjour à tous les membres de la Tontine.

RAPPORT DE LA MUTUELLE LA TONTINE DE LOMPOUL. Bonjour à tous les membres de la Tontine. RAPPORT DE LA MUTUELLE LA TONTINE DE LOMPOUL Bonjour à tous les membres de la Tontine. La Mutuel a financé dans son fonds de roulement des projets individuels et a déposé le montant restant dans un compte

Plus en détail

Les études de Médecine à l Unité de Formation et de Recherche des Sciences de la Santé (UFR2S) Médecine / UFR2S / UGB / St Louis

Les études de Médecine à l Unité de Formation et de Recherche des Sciences de la Santé (UFR2S) Médecine / UFR2S / UGB / St Louis Les études de Médecine à l Unité de Formation et de Recherche des Sciences de la Santé (UFR2S) Contexte d ouverture En 2010 FMPOS de l UCAD : 53 ans UFR Médecine de l Université de Thiès : 2 ans UFR santé

Plus en détail

JORF n 0013 du 16 janvier 2014 page 748 texte n 11 ARRETE

JORF n 0013 du 16 janvier 2014 page 748 texte n 11 ARRETE Les premières versions de la loi Bioéthique ne plaçaient pas l'échographie obstétricale et fœtale parmi les examens de diagnostic prénatal. De ce fait, la réalisation de ces examens n'était pas soumise

Plus en détail

Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie

Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie Contexte de la fistule obstétricale Situation en Mauritanie Progrès au niveau Pays/ Mise en œuvre Défis pour les années à

Plus en détail

Atelier N 2. Consultation de patientes porteuses d une maladie générale

Atelier N 2. Consultation de patientes porteuses d une maladie générale Atelier N 2 Consultation de patientes porteuses d une maladie générale Contre indica,ons à la grossesse Hypertension artérielle pulmonaire >30mmHg Maladie de Marfan (dilatation aortique>4 cm) Rétrécissement

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Cruralgie par hématome

Plus en détail

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs B06-1 B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs L ischémie aiguë est une interruption brutale du flux artériel au niveau d un membre entraînant une ischémie tissulaire. Elle constitue

Plus en détail

Accidents des anticoagulants

Accidents des anticoagulants 30 Item 182 Accidents des anticoagulants Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un accident des anticoagulants. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. COFER

Plus en détail

Soins du post-partum

Soins du post-partum Diplôme Inter Universitaire de Soins Obstétricaux et Néonatals d Urgence SONU Soins du post-partum Prise en charge des complications lors de la grossesse et de l accouchement Objectifs de la séance Définir

Plus en détail

QUELQUES ASPECTS STATISTIQUES DE LA FISTULE VESICO-VAGINALE EN REPUBLIQUE DU MALI

QUELQUES ASPECTS STATISTIQUES DE LA FISTULE VESICO-VAGINALE EN REPUBLIQUE DU MALI VESICO-VAGINALE EN REPUBLIQUE DU MALI A PROPOS DE 134 CAS K. OUATTARA*, M.L. TRAORE*, C. CISSE* RESUME En matière de F. V. seul l aspect chirurgical est habituellement étudié. Les études épidémiologiques

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

L atelier pour la création d une stratégie nationale de développement de la micro-assurance au Sénégal

L atelier pour la création d une stratégie nationale de développement de la micro-assurance au Sénégal Organisations Direction des Assurances s/c Ministère des Finances L atelier pour la création d une stratégie nationale de développement de la micro-assurance au Sénégal Domaines d intervention et priorités

Plus en détail

ECHOGRAPHIE EN GYNECOLOGIE ET EN OBSTETRIQUE

ECHOGRAPHIE EN GYNECOLOGIE ET EN OBSTETRIQUE ECHOGRAPHIE EN GYNECOLOGIE ET EN OBSTETRIQUE (Diplôme Interuniversitaire National d ) 17/02/2015 avec Bordeaux, Brest, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Paris V et XII, Toulouse et Tours Objectifs : Formation

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière.

PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière. PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière. 75 Pas de conflits d intérêts. Définitions Pré éclampsie Définitions

Plus en détail

Diplôme de Docteur en chirurgie dentaire ORGANISATION DES ENSEIGNEMENTS 2015-2016

Diplôme de Docteur en chirurgie dentaire ORGANISATION DES ENSEIGNEMENTS 2015-2016 FACULTE D ODONTOLOGIE UNIVERSITE de MONTPELLIER Diplôme de Docteur en chirurgie dentaire ORGANISATION DES ENSEIGNEMENTS 05-06 Pour avoir le diplôme de Docteur en chirurgie dentaire, il faut suivre le cursus

Plus en détail

Des soins après avortement : Amis des Jeunes. Cartes à conseils 1-6

Des soins après avortement : Amis des Jeunes. Cartes à conseils 1-6 Des soins après avortement : Amis des Jeunes Cartes à conseils 1-6 SAA: Avant l intervention Accueillir cordialement la cliente et la mettre à l aise Garantir la confidentialité et l intimité Prendre les

Plus en détail

COMPÉTENCES CANADIENNES POUR LES SAGES-FEMMES

COMPÉTENCES CANADIENNES POUR LES SAGES-FEMMES COMPÉTENCES CANADIENNES POUR LES SAGES-FEMMES Veillez prendre note qu afin d alléger le texte le féminin est utilisé pour désigner les deux sexes et que les termes sage-femme et sages-femmes désignent

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire 2 Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR ****** FACULTE DE MEDECINE, DE PHARMACIE ET D'ODONTO-STOMATOLOGIE *****

UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR ****** FACULTE DE MEDECINE, DE PHARMACIE ET D'ODONTO-STOMATOLOGIE ***** UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR ****** FACULTE DE MEDECINE, DE PHARMACIE ET D'ODONTO-STOMATOLOGIE *****..,.-\'~ /. : r.,~.' r /, ~., -ft ANNEE 2006 EVOLUTION DES CONSTANTES BIOCHIMIQUES DELA FEMME

Plus en détail

Lundis de la Santé - Brest 12 Décembre 2005. Tabac et Grossesse M. COLLET

Lundis de la Santé - Brest 12 Décembre 2005. Tabac et Grossesse M. COLLET Lundis de la Santé - Brest 12 Décembre 2005 Tabac et Grossesse M. COLLET Tabac et grossesse Problème majeur de santé publique 25 à 33 % des femmes fument pendant la grossesse Nombreuses conséquences obstétricales

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL. Proposition d assurance Professionnels libéraux

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL. Proposition d assurance Professionnels libéraux ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL Proposition d assurance Professionnels libéraux Questionnaire de déclaration d activité professionnelle Tous les proposants, quelle

Plus en détail

PLAN 1. INTRODUCTION 2. MATERIEL ET METHODES 3. RESULTATS 4. DISCUSSION 5. CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE TABLE DES MATIERES

PLAN 1. INTRODUCTION 2. MATERIEL ET METHODES 3. RESULTATS 4. DISCUSSION 5. CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE TABLE DES MATIERES ABBREVIATION ACOG: American College of Obstetricians and Gynecologists ARCF: Anomalies du rythme cardiaque fœtal ATCD: Antécédent AVB: Accouchement voie basse CG: Culot globulaire CHU: Centre Hospitalier

Plus en détail

À compter de 2010 les codes du chapitre XVI ne doivent plus être employés au-delà de 2 ans. Créé le 1 er Mars 2011

À compter de 2010 les codes du chapitre XVI ne doivent plus être employés au-delà de 2 ans. Créé le 1 er Mars 2011 FASCICULE VI AFFECTIONS DU NOUVEAU-NÉ Emploi des codes du chapitre XVI Le chapitre XVI est celui de Certaines affections dont l origine se situe dans la période périnatale. La définition de la période

Plus en détail

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN PRESENTATION PROJET 2010-2015 Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN Bilan d activité du RSN année 2009 Population cible : 18000 couple mère enfant Professionnels impliqués dans le réseau :

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002

Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002 Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002 Pré-Requis : Connaissance de bases : Anatomie du pelvis Classification des troubles de la statique génitale

Plus en détail

K O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2012. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda

K O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2012. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda K O REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

Biométrie foetale. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 01/071011. - Support de Cours (Version PDF) -

Biométrie foetale. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 01/071011. - Support de Cours (Version PDF) - Biométrie foetale Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 01/071011 Table des matières I Techniques de biométrie...3 I.1 Mesure de la longueur cranio-caudale...3 I.2 Mesure

Plus en détail

Pourquoi une femme-enceinte présente un certain nombre de douleurs inconnues jusqu'à lors?

Pourquoi une femme-enceinte présente un certain nombre de douleurs inconnues jusqu'à lors? Pourquoi une femme-enceinte présente un certain nombre de douleurs inconnues jusqu'à lors? elle va pour cela créer des éléments chargées de transmettre un message à son corps (les hormones) : la «relaxine»

Plus en détail

***** FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE L'ACIDOCETOSE DIABETIQUE INAUGURALE DE L'ADULTE

***** FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE L'ACIDOCETOSE DIABETIQUE INAUGURALE DE L'ADULTE ",i, UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DA~AR " ***** FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE Année 1999 L'ACIDOCETOSE DIABETIQUE INAUGURALE DE L'ADULTE 1, - 1 EN SOINS INTENSIFS AL'HOPITAL PRINCIPAL DE DAKAR'1

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR MES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Vrai Faux Qu est-ce que l on

Plus en détail

UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR *********

UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR ********* UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR ********* ANNEE 2006 L'HYSTEROCELE : EPIDEMIOLOGIE, CLINIQUE ET TRAITEMENT A LA CLINIQUE CHIRURGICALE DU CHU ARISTIDE LE DANTEC~ THESE POUR OBTENIR LE GRADE DE DOCTEUR

Plus en détail

Bahij=a~L Lalla A MARI4' f6g Née le 11 Octobre 1970 à Marrakech (Maroc)

Bahij=a~L Lalla A MARI4' f6g Née le 11 Octobre 1970 à Marrakech (Maroc) UNIVERSITÉ CH..~I~~,.ANTA DI~ DE DAKAR * FACULTÉ DE MÉDECINE, DE PHARMACIE ET D'ODONTO-STOMATOLOGIE ANNÉE 1998 APPROCHE HOMÉOPATHIQUE DU TRAITEMENT DE LA MALADIE ASTHMATIQUE THE5E POUR OBTENIR LE GRADE

Plus en détail

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION Madame, Monsieur, Si votre état de santé nécessite une transfusion sanguine, ce document est destiné à vous informer sur les avantages et les risques de la transfusion,

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

Liste non exhaustive des professionnels de santé au Sénégal région Dakar et Thies

Liste non exhaustive des professionnels de santé au Sénégal région Dakar et Thies Liste non exhaustive des professionnels de santé au Sénégal région Dakar et Thies MEDECINE URGENTISTE SUMA ASSISTANCE SALY MBOUR Adresse : Résidence des Tennis Tél : (221) 33 957 56 24 Ville ou rue : Saly

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Prolapsus génital

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Prolapsus génital CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Prolapsus génital Qu est-ce que c est? Le prolapsus génital est une affection féminine. Il se définit par une saillie des organes pelviens (vessie, utérus, rectum) à travers

Plus en détail

E04a - Héparines de bas poids moléculaire

E04a - Héparines de bas poids moléculaire E04a - 1 E04a - Héparines de bas poids moléculaire Les héparines de bas poids moléculaire (HBPM) sont un mélange inhomogène de chaînes polysaccharidiques obtenues par fractionnement chimique ou enzymatique

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la élever CommenT UN enfant ayant une drépanocytose Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité vient de révéler que votre bébé est atteint de drépanocytose. Aujourd hui, votre enfant va bien,

Plus en détail

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE 1- Définition : Le diabète sucré se définit par une élévation anormale et chronique de la glycémie. Cette anomalie est commune à tous les types de diabète sucré, mais

Plus en détail

INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES

INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES QU EST-CE QUE LE MDRD? Il s agit d une formule permettant d estimer le débit de filtration glomérulaire et donc la fonction rénale La formule est la suivante :

Plus en détail

Comment lire et comprendre son relevé (bulletin) de notes

Comment lire et comprendre son relevé (bulletin) de notes Comment lire et comprendre son relevé (bulletin) de notes A l entête du bulletin vous avez l adresse de l Université Ensuite la Faculté que vous fréquentez La filière que vous suivez Le Semestre et l année

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Généralités Perte involontaire d'urine par l'urètre. Symptôme fréquent (2,5 millions de personnes en France). Nombre sous estimé. Risque 2 fois plus élevé pour les femmes que pour

Plus en détail

Infection VIH et Grossesse Rédigée par : Laurichesse Hélène, C Jacomet

Infection VIH et Grossesse Rédigée par : Laurichesse Hélène, C Jacomet Procédure qualité : «VIH et grossesse» Page 1 sur 6 CHU de Clermont-Ferrand Service de Gynécologie-obstétrique Pôle Gynécologie-Obstétrique biologie de la reproduction Procédure médicale Infection VIH

Plus en détail

Neurofibromatose de Von Recklinghausen chez un nouveau-né exposé avec hémorragie intracrânienne

Neurofibromatose de Von Recklinghausen chez un nouveau-né exposé avec hémorragie intracrânienne Neurofibromatose de Von Recklinghausen chez un nouveau-né exposé avec hémorragie intracrânienne Severe D. ; Vilcin L.D. ; Antoine J. ; Méridien E. ; BB C.N. de sexe masculin, pesant 2900 g à l admission,

Plus en détail

Vous intervenez en équipage SMUR sur un accident de la voie publique : à votre arrivée sur les lieux, vous trouvez un homme d environ 30 ans au sol à

Vous intervenez en équipage SMUR sur un accident de la voie publique : à votre arrivée sur les lieux, vous trouvez un homme d environ 30 ans au sol à Vous intervenez en équipage SMUR sur un accident de la voie publique : à votre arrivée sur les lieux, vous trouvez un homme d environ 30 ans au sol à plat dos, inconscient Glasgow 3, à 20 mètres d une

Plus en détail

Fondation PremUp. Mieux naître pour mieux vivre

Fondation PremUp. Mieux naître pour mieux vivre Fondation PremUp Mieux naître pour mieux vivre Une fondation de coopération scientifique initiée par les pouvoirs publics en 2007 6 membres fondateurs : L Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, l Inserm,

Plus en détail

+++++++ --.. FACULTE DE MEDECINE, DE PHARMACIE ET D'ODONTO-STOMATOLOGIE THE5E

+++++++ --.. FACULTE DE MEDECINE, DE PHARMACIE ET D'ODONTO-STOMATOLOGIE THE5E UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR is +++++++ --.. FACULTE DE MEDECINE, DE PHARMACIE ET D'ODONTO-STOMATOLOGIE ANNEE 2006 +++++++ /,/ - / 1 ~ PLANTES ET MEDICAMENTS UTILISES CONTRE LA TOUX: ENQUETE AU

Plus en détail

La Neurofibromatose en 20 questions

La Neurofibromatose en 20 questions CNN la NF en 20 questions Responsable : Pr Jean-Francois Stalder Clinique Dermatologique CHU Nantes Contact : Blandine Legeay Tel :02-40-08-31-23 blandine.legeay@chu-nantes.fr La Neurofibromatose en 20

Plus en détail

Mémoires de maîtrise 2006

Mémoires de maîtrise 2006 Mémoires de maîtrise 2006 N INV. AUTEUR TITRE COTE 2031 ANNE, Cheikhna Les marches de prestations intellectuelles au Sénégal 2031/06 ANN 2032 ANNE, Oumar Amadou Le pouvoir discrétionnaire du conseil de

Plus en détail

ELECTIONS AU CONSEIL NATIONAL DES UNIVERSITES

ELECTIONS AU CONSEIL NATIONAL DES UNIVERSITES Section 42 Sous-section 01 Morphologie et morphogenèse Anatomie bre de siège à pourvoir : 1 GRIGNON BRUNO LORRAINE HITIER MARTIN CAEN PRADAL d'usage : PRAT DOMINIQUE MONTPELLIER VOIGLIO ERIC LYON 1 Section

Plus en détail

LES CONSÉQUENCES. tricales. Juridiques

LES CONSÉQUENCES. tricales. Juridiques LES CONSÉQUENCES Médicales, Gynécologiques et Obstétricales tricales Juridiques Les complications Complications médicales m immédiates Hémorragie (section art clitoridienne) : cataclysmique ou secondaire

Plus en détail

Incontinence anale du post-partum

Incontinence anale du post-partum Incontinence anale du post-partum Laurent Abramowitz Unité de proctologie médico-chirurgicale de l hôpital Bichat, Paris Et cabinet libéral Prévalence Inc anale France (1) : 11% > 45 ans Damon et al (2):Pop

Plus en détail

19 thèmes dans 10 villes

19 thèmes dans 10 villes SATISFAIRE À VOS OBLIGATION DE DPC FACILEMENT GRÂCE AU CNGOF DPC réalisés par le CNGOF et financée par l Agrément CNGOF : 11 75 32 07 175 - FMC 100 098 Indemnité de 345 par jour et prise en charge hôtellerie

Plus en détail

LA CONFÉDÉRATION INTERNATIONALE DES SAGES-FEMMES Compétences essentielles pour la pratique de base du métier de sage-femme 2010

LA CONFÉDÉRATION INTERNATIONALE DES SAGES-FEMMES Compétences essentielles pour la pratique de base du métier de sage-femme 2010 LA CONFÉDÉRATION INTERNATIONALE DES SAGES-FEMMES Compétences essentielles pour la pratique de base du métier de sage-femme 2010 Révisé en 2013 PRÉFACE La Confédération internationale des sages-femmes (ICM)

Plus en détail

Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer

Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer DOCUMENT D INFORMATION POUR LES PROFESSIONNELS Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer Septembre 2009 DÉFINITION ET OBJECTIF Dès lors qu ils expriment un projet de

Plus en détail

Conseils aux patients* Lutter activement. *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou

Conseils aux patients* Lutter activement. *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou Conseils aux patients* Lutter activement contre la thrombose *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou 2 Mentions légales Directeur de la publication : Bayer

Plus en détail

L ACCOUCHEMENT INOPINÉ PLAN

L ACCOUCHEMENT INOPINÉ PLAN L ACCOUCHEMENT INOPINÉ PLAN A. PRINCIPES DE BASE EN OBSTETRIQUE Cf. schéma «Différentes étapes de la grossesse» 1. DYNAMIQUE DU TRAVAIL, JUSQU'À L ACCOUCHEMENT a. LE MOTEUR UTÉRIN b. DILATATION DU COL

Plus en détail

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé Document destiné aux professionnels de santé Agence relevant du ministère de la santé La maladie rénale chronique Un risque pour bon nombre de vos patients Clés pour la dépister et ralentir sa progression

Plus en détail

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2007, 50 113 Commission de l exercice professionnel et Groupe de réflexion Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes.

DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes.fr DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES Crédit Photo : Nicolas MASSON Cannes, le 6 avril 2011

Plus en détail

La version électronique fait foi

La version électronique fait foi Page 1/6 Localisation : Classeur VERT Disponible sur Intranet A revoir : 10/2015 Objet : La présente procédure a pour objet de décrire les responsabilités et les principes pour la réalisation des prélèvements.

Plus en détail

Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine

Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine Item 326. Prescription et surveillance des classes de médicaments les plus courantes chez l'adulte et chez l'enfant. Connaître

Plus en détail

PLAN D ACTION 2012 2016 POUR ACCELER LA REDUCTION DE LA MORTALITE MATERNELLE ET NEONATALE

PLAN D ACTION 2012 2016 POUR ACCELER LA REDUCTION DE LA MORTALITE MATERNELLE ET NEONATALE Royaume du Maroc Ministère de la Santé PLAN D ACTION 2012 2016 POUR ACCELER LA REDUCTION DE LA MORTALITE MATERNELLE ET NEONATALE Fin du Compte à rebours 2015 Avec l appui de Contexte En souscrivant aux

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

Femmes enceintes ayant une complication au cours de leur grossesse : transferts en urgence entre les établissements de santé

Femmes enceintes ayant une complication au cours de leur grossesse : transferts en urgence entre les établissements de santé RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Femmes enceintes ayant une complication au cours de leur grossesse : transferts en urgence entre Méthode «Recommandations pour la pratique clinique» RECOMMANDATIONS Novembre

Plus en détail

RÉFÉRENCES ET RECOMMANDATIONS MEDICALES

RÉFÉRENCES ET RECOMMANDATIONS MEDICALES CHAPITRE VI RÉFÉRENCES ET RECOMMANDATIONS MEDICALES I - Situation juridique La notion de références médicales opposables (RMO) est apparue dans la convention nationale des médecins de 1993. La réforme

Plus en détail

Angiœdème héréditaire (AOH)

Angiœdème héréditaire (AOH) Ministère de la Santé de la Jeunesse et des Sports Direction Générale de la Santé Informations et conseils Angiœdème héréditaire (AOH) Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER DEPARTEMENT DE 1- SPECIALITE : PROTHESE 1 Anatomie dentaire 2 Les matériaux à empreinte 3 Les traitements pré-prothetiques

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

L incontinence urinaire de la femme

L incontinence urinaire de la femme L incontinence urinaire de la femme I- Introduction - Définition : Dr Mehdi Jaidane L incontinence urinaire est à la fois un symptôme dont se plaint la patiente, un signe clinique et une pathologie. L

Plus en détail

LES ACCIDENTS DUS A L ELECTRICITE. Comité pédagogique SAP SDIS 43

LES ACCIDENTS DUS A L ELECTRICITE. Comité pédagogique SAP SDIS 43 LES ACCIDENTS DUS A L ELECTRICITE Comité pédagogique SAP SDIS 43 DEFINITIONS Electrisation: manifestations physiopathologiques liées au passage du courant dans l organisme Electrocution: décès par électrisation

Plus en détail

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Sécrétion acide et peptique de l estomac Motricité œsophagienne et gastrique

Plus en détail

Programme d Accueil des Etudiants Internationaux Stages Hospitaliers

Programme d Accueil des Etudiants Internationaux Stages Hospitaliers Programme d Accueil des Etudiants Internationaux Stages Hospitaliers Fidèle à sa tradition humaniste de partage et d ouverture, la faculté de médecine Paris Diderot propose des programmes d accueil aux

Plus en détail

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Il y a 35 ans Circulaire du 18 octobre 1973 CLI Pas de définition de l infection nosocomiale

Plus en détail

UEMS - OB/GYN SECTION LA FORMATION DU SPECIALISTE EN GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE L' EBCOG 1.

UEMS - OB/GYN SECTION LA FORMATION DU SPECIALISTE EN GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE L' EBCOG 1. UEMS - OB/GYN SECTION Board et Collège Européen de Gynécologie et d' Obstétrique ( EBCOG) LA FORMATION DU SPECIALISTE EN GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE L' EBCOG 1. ADOPTEES

Plus en détail

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus.

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus. AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne Les dons de cellules & de tissus. Introduction : Une greffe (don) de cellules consiste à administrer à un patient dont un organe vital ne fonctionne plus correctement, une

Plus en détail

Assurance maladies graves temporaire

Assurance maladies graves temporaire Assurance maladies graves temporaire GUIDE DU PRODUIT 5367-01F-JUI14 ASSOMPTION VIE Le présent document a pour objet de résumer les caractéristiques des produits d'assomption Vie. Il ne s'agit ni d'un

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail