Synthèse des travaux du Groupe n 2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Synthèse des travaux du Groupe n 2"

Transcription

1 COMMISSION DEPARTEMENTALE DE L ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS DE L ISERE LES DIFFERENTS MODES D'ACCUEIL DES ENFANTS DE MOINS DE 6 ANS SCOLARISES Synthèse des travaux du Groupe n 2 Septembre 2004 Nicole CHATELAS Monique DETTER Hélène SIBUÉ

2 T ABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE 1 page INTRODUCTION 2 A - ÉTAT DES LIEUX PAR TYPE DE STRUCTURE 3 A.1 Les garderies périscolaires 3 A.2 L'accueil pendant la restauration scolaire 4 A.3 Les centres de loisirs 5 A.4 Les assistantes maternelles 6 A.5 Les employé(e)s de maison 6 A.6 La solidarité familiale ou de voisinage 7 A.7 Les établissements d'accueil occasionnel des enfants de 3 à 6 ans 8 et les écoles maternelles A.8 Les clubs de sports, associations culturelles, comités d'entreprises 8 B PROPOSITIONS 10 B.1 PAR TYPE D ACCUEIL 10 B.2 PROPOSITIONS GENERALES 11 CONCLUSION 13 ANNEXE : Composition du groupe de travail 14

3 P RÉAMBULE L a Commission départementale de l'accueil des jeunes enfants créée par la loi du 2 janvier 2002 rénovant l action sociale et médico-sociale et précisée par le décret n du 3 mai 2002 s est mise en place en novembre 2003 dans l Isère. Elle est composée d'institutions, organismes, associations et autres partenaires ayant une compétence ou un intérêt spécifique dans le domaine de l'accueil des jeunes enfants. C'est une instance de décision, de conseil, de proposition, d'appui et de suivi. Pour alimenter la réflexion de cette Commission, 2 groupes de travail ont été mis en place en L un d eux concerne «Les différents modes d'accueil des enfants de moins de 6 ans scolarisés». Le travail de ce groupe s est déroulé autour de 3 axes définis par la Commission départementale : Effectuer un état des lieux qualitatif et quantitatif. Noter les questionnements. Proposer des pistes d action. Ce groupe de travail* a été animé par : Nicole CHATELAS : Conseiller technique d'action sociale (Caf de Grenoble) Monique DETTER : Médecin adjoint enfance famille (Conseil général de l'isère) Hélène SIBUÉ : Responsable adjoint de la Division gestion, prestations et conseillers techniques d'action sociale (Caf de Grenoble) * La composition du groupe est jointe en annexe. 1

4 I NTRODUCTION L es familles choisissent en général un seul mode d'accueil pour leurs enfants, malgré la diversité de ceux-ci et ce jusqu'à la rentrée en école maternelle. Avec la scolarisation, la journée de l'enfant est beaucoup plus fractionnée d autant que les familles n ont pas toujours la possibilité de solutions homogènes en terme de modes d accueil. Malgré la multiplicité des solutions existantes, il n existe pas un modèle unique de référence dans le domaine de l accueil de la petite enfance. Une grande hétérogénéité des réponses est par contre à noter en terme de mode de garde mais aussi en terme de territoires (urbain et rural). La qualité d'accueil offerte aux enfants, et la compatibilité entre l intérêt de ceux-ci et les besoins de leurs parents constituent un questionnement fondamental. Afin de penser «qualité de l'accueil», il faut en effet penser «intérêt de l'enfant» : respecter ses rythmes, favoriser son développement, prendre en compte ses besoins, ses désirs qui varient selon les âges. Quels sont par ailleurs les besoins des parents? Les familles n'ont pas toujours le choix du mode d accueil de leur enfant et elles doivent en outre concilier les besoins d une fratrie. Quelle cohérence alors trouver entre ces deux impératifs? Quelles sont précisément les réponses actuellement existantes? Comment articuler entre eux les différents modes d'accueil de l enfant et introduire de la souplesse dans l organisation des diverses réponses? La dimension éducative est une composante essentielle de la qualité de l'accueil du jeune enfant. Quelles sont les attentes des parents? Quels sont les interlocuteurs concernés et sont-ils prêts à tenir le rôle que l on attend d eux? Comment définir cette dimension éducative, les approches pouvant être différentes selon les interlocuteurs? Rappelons également que les besoins des familles évoluent : des populations nouvelles quittent la ville pour des territoires plus ruraux et leurs exigences demeurent identiques. Elles choisissent souvent de changer d'habitat mais non de mode de vie, et souhaitent conserver les même services. L organisation du travail évolue aussi. C est à partir de ces observations que nous nous sommes successivement interrogés, établissant des constats, des analyses, et des propositions. 2

5 A - ÉTAT DES LIEUX PAR TYPE DE STRUCTURE Nous envisagerons successivement les différents modes d accueil en termes de définitions de constats et d éléments d analyse : Les garderies périscolaires L accueil pendant la restauration scolaire Les centres de loisirs et les Maisons des Jeunes et de la Culture Les assistantes maternelles Les employé(e)s de maison La solidarité familiale et de voisinage Les établissements d accueil des enfants de 3 à 6 ans et les écoles maternelles Les clubs de sports, associations culturelles, comités d entreprises A.1. LES GARDERIES PÉRISCOLAIRES «C est un service de garde collective ayant pour vocation d accueillir les enfants âgés de moins de 6 ans scolarisés en école maternelle en dehors des horaires scolaires, le temps de restauration étant exclu de la durée de garde» 1. 1) Constats: C'est un mode de garde très utilisé, accessible, avec le plus souvent des places disponibles. Nous n'avons qu'une vue partielle de ces garderies périscolaires qui ne sont pas toutes répertoriées. Elles peuvent être déclarées comme centres de loisirs (elles doivent respecter les normes d encadrement des centres de loisirs). Elles ne sont pas toutes satisfaisantes sur le plan qualitatif : elles ne répondent pas toujours aux besoins des enfants en ce qui concerne les locaux, le bruit, les horaires, les taux d'encadrement : a) Les locaux : Ils sont souvent situés à l'intérieur des écoles maternelles. Quand les locaux sont à l'extérieur, ils ne sont pas toujours bien adaptés aux jeunes enfants : espace, bruit, sécurité Par ailleurs, tous les locaux accueillant des enfants de moins de 6 ans en dehors de leur famille doivent faire l objet d un avis ou d une autorisation du Président du Conseil général, ce qui n est pas systématiquement le cas. 1 Cette définition et les suivantes sont extraites des fiches techniques concernant les structures d accueil des enfants de moins de 6 ans (Doc. CGI-Caf 2004). 3

6 b) L'encadrement : Les personnels d encadrement ne sont pas toujours qualifiés. Ce sont souvent des ATSEM (Agent territorial spécialisé en écoles maternelles) qui encadrent les enfants. Ceux-ci sont parfois en nombre insuffisant et manquent de formation. c) Les horaires : Les amplitudes horaires peuvent ne pas être adaptées aux besoins des familles, surtout en milieu rural. Il faut aussi prendre en compte le temps de transports des parents, ce qui occasionne des journées trop longues pour les enfants. d) Les effectifs : Ils sont fréquemment importants, ce qui ne permet pas aux enfants de s'isoler en fonction de leurs besoins et de leurs souhaits, cela peut aussi constituer un obstacle à la mise en place d activités diversifiées. e) Les transports : Nous nous interrogeons sur la pertinence de transporter les enfants d'un lieu vers un autre, surtout quand ce sont les plus petits qui rejoignent les plus grands dans leurs locaux. La distance et le temps de transport sont des éléments supplémentaires de fatigue, et occasionnent des difficultés de repérage pour les enfants. f) Le matériel pédagogique : Il n existe pas partout et n est pas toujours adapté. Des expériences intéressantes sont cependant mises en place comme par exemple le centre d accueil de la petite enfance de Vienne. On note également de grandes disparités entre les secteurs urbains et ruraux, et entre les petites et les grandes structures (on observe souvent plus de rigidité dans les grandes structures en ville). 2) Eléments d analyse Les garderies périscolaires situées dans les écoles doivent pouvoir disposer des espaces nécessaires au respect du rythme des enfants. Les collectivités locales deviennent des partenaires éducatifs alors qu'elles n'y sont pas préparées. L'organisation du temps périscolaire nécessite que parents, élus, enseignants s'interrogent sur la nécessité d'un temps de rupture cohérente (école, temps périscolaire, maison ) qui ne doit pas être un temps vide mais un temps où l'enfant se ressource, voire se reconstruit sans être toujours en activité. A.2. L ACCUEIL PENDANT LA RESTAURATION SCOLAIRE 1) Constats La demande a fortement augmenté ces dernières années (dans certains quartiers de grandes villes, 2/3 des enfants de l'école maternelle fréquentent la cantine). Le nombre d'enfants accueillis est souvent important. Le coût est généralement intéressant pour les familles. Les locaux sont parfois mal adaptés : trop d'enfants dans un local sonore où petits et grands sont présents simultanément. 4

7 Il existe des expériences positives avec des horaires décalés ainsi que des locaux adaptés ou séparés pour les grands et les petits. Les normes d hygiène ne sont pas toujours parfaitement respectées. Le taux d'encadrement est fréquemment insuffisant (par ex. 3 adultes pour 40 enfants). Le personnel n'est pas toujours formé aux besoins de l enfant (diététique, rythmes, relaxation, pédagogie ). Certains restaurants scolaires ont un fonctionnement rigide en ce qui concerne les inscriptions des enfants qu il faut prévoir très à l avance. 2) Eléments d analyse Les amplitudes d accueil peuvent être trop longues, les besoins des parents prévalant alors sur l intérêt des enfants. La question de l accueil des plus jeunes renvoie sur le problème de la scolarisation précoce à plein temps : il est souhaitable, nous semble-t-il, de ne pas scolariser un jeune enfant toute la journée. A.3. LES CENTRES DE LOISIRS «Accueil collectif d au moins 8 mineurs, sans hébergement, en dehors d une famille, pendant 15 jours minimum au cours de la même année (déclaration obligatoire à la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports)». «Les centres de loisirs sont des équipements socioculturels qui peuvent fonctionner au sein des Maisons de l'enfance, des Maisons des Jeunes et de la Culture (MJC), des centres socioculturels». 1) Constats Les centres de loisirs sont souvent utilisés comme des modes de garde des enfants scolarisés, les mercredi et les petites vacances. Les horaires ne sont pas toujours adaptés aux besoins des parents. Certaines structures s organisent pour aller chercher les enfants à la sortie de l école, les faire déjeuner et assurent leur accueil jusqu à 18 h 30. Dans certains quartiers, le même service peut être mis en place à la sortie de l école dès 16 h 30. De nombreux centres de loisirs (surtout en ville) offrent des accueils non seulement en temps extrascolaire mais aussi en périscolaire. Les parents ont tendance à demander beaucoup d activités pour leurs enfants. 2) Eléments d analyse Il est nécessaire de travailler le projet d établissement en associant les parents afin de réfléchir à une meilleure adéquation entre les besoins des enfants accueillis et les activités proposées. 5

8 L'intérêt de l'enfant nécessite que le projet lui propose : - un temps de «non activité», - un choix d aller d une activité à l autre, - une offre diversifiée, souple et personnalisée. A.4. LES ASSISTANTES MATERNELLES «Accueil organisé au domicile des assistantes maternelles, personnes agréées par le Conseil général, rémunérées par les parents, et (plus rarement pour les 3 à 6 ans), par des crèches familiales, des communes ou des associations». 1) Constats Les assistantes maternelles offrent une continuité d'accueil importante, de la naissance à 6 ans. Quand ils ont le choix, les parents préfèrent souvent ce type d'accueil familial à un accueil collectif périscolaire (souplesse, repos de l enfant ). Il existe une grande pénurie de places en périscolaire chez les assistantes maternelles notamment pour des raisons de rémunération. De plus, celles-ci peuvent avoir des difficultés à accueillir à la fois des enfants scolarisés et non scolarisés. En milieu rural l'enfant scolarisé est parfois pris en charge par un autobus scolaire afin d'éviter les voyages à l'assistante maternelle. Les Relais Assistantes Maternelles (RAM) et les professionnelles de la PMI accueillent les parents et les assistantes maternelles. Leur rôle d information et de soutien est important et plus particulièrement en milieu rural où il y a souvent moins de services qu en ville. 2) Eléments d analyse Ce mode d'accueil est souple et rassurant pour l'enfant : horaires, ambiance familiale. Il permet à l'enfant de «vider son énergie» par un temps de jeu libre et une attention personnalisée de son assistante maternelle. Le coût pour la famille est nettement plus élevé qu en accueil périscolaire collectif. A.5. LES EMPLOYÉ(E)S DE MAISON «Personnes salariées par les parents ou les associations mandataires pour s occuper d enfants au domicile de leurs parents». 6

9 1) Constats C'est un mode de garde des enfants (scolarisés ou non) qui peut répondre efficacement à l'attente des parents et aux besoins des enfants en terme de respect de leurs rythmes et de leurs habitudes. Les employé(e)s de maison sont souvent recruté(e)s par les parents (par le biais de l ANPE par exemple). Les associations mandataires apportent une certaine garantie quant au choix de la personne (mais le coût est plus élevé et les associations ne sont pas nombreuses). Des services commerciaux de mises en relation parents/employé(e)s de maison tendent à se développer. Se posent fréquemment des problèmes liés au manque de stabilité du personnel et au coût qui repose en grande partie sur les familles malgré les prestations familiales existantes : Prestation d'accueil du Jeune Enfant (PAJE) et Allocation de Garde d'enfant à Domicile (AGED). 2) Eléments d analyse Pour diminuer le coût, l'emploi à plusieurs familles peut être envisagé mais il faut une bonne entente entre celles-ci et une vision commune des besoins de l enfant sur le plan éducatif. L'employé(e) de maison s'occupe de tout ce qui concerne l'enfant au quotidien (linge, repas, ménage de sa chambre). Mais il faut veiller à ce que la famille ne se «décharge» pas complètement : l employé(e) n est ni une femme de ménage ni un substitut parental. Les freins principaux au développement de ce type de réponse sont : le recrutement, la recherche d information, les aspects administratifs et le coût. Cette solution est cependant bien adaptée quand il y a plusieurs enfants dans la famille. A.6. LA SOLIDARITÉ FAMILIALE OU DE VOISINAGE 1) Constats Elle ne semble plus beaucoup exister dans la régularité. Les enfants aînés assurent dans certaines familles la responsabilité des plus petits, ce qui n est pas toujours souhaitable. Les familles «rurbaines» sont à la fois isolées (absence de réseau) et demandeuses de services. Il existe sur certains lieux des organisations de sorties d école entre parents. 7

10 2) Eléments d analyse Certaines familles sont éloignées géographiquement de leurs proches qui ne peuvent donc les aider que ponctuellement ou pendant les vacances. Les solidarités de voisinage ont leurs limites (qualité? durée?) A.7. LES ÉTABLISSEMENTS D ACCUEIL OCCASIONNEL DES ENFANTS DE 3 A 6 ANS ET LES ÉCOLES MATERNELLES «Accueil occasionnel en établissement recevant des enfants de moins de 6 ans pour une durée d accueil inférieure ou égale à 5 demi-journées par semaine en halte garderie ou multi accueil». L école maternelle accueille les enfants de 2 ou 3 ans jusqu à 6 ans. 1) Constats La halte garderie peut être une solution complémentaire à l école maternelle pour des enfants de 3 à 4 ans ou plus longtemps pour des enfants handicapés. A 4 ou 5 ans, la halte garderie n'est plus adaptée et l'enfant "ne s'y retrouve pas" vraiment. L association école maternelle/structure d accueil occasionnel peut être proposée aux plus jeunes enfants scolarisés quelques semaines, pour que ce passage se fasse en souplesse (par exemple comme à St Martin d'hères). Les écoles privées offrent parfois des solutions souples avec des amplitudes d'ouverture très importantes (essentiellement pour répondre aux besoins des parents). 2) Eléments d analyse La souplesse est importante pour l accueil des enfants handicapés et l alternance école/structure de garde est un bon moyen pour permettre l intégration de ces enfants. Un enfant scolarisé peut apprécier de retourner en halte-garderie avec un frère ou une sœur plus jeune. A.8. LES CLUBS DE SPORTS, ASSOCIATIONS CULTURELLES, COMITÉS D ENTREPRISES 1) Constats Les différentes activités extrascolaires sont utilisées aussi comme modes de garde à temps partiel. 8

11 Certains comités d entreprises organisent des activités pour les enfants le mercredi. 2) Elément d analyse De nombreux enfants pratiquent une multiplicité d activités (sportives ou culturelles) qui se succèdent alors qu ils ont aussi besoin de rêver, d'imaginer, d'observer. De manière générale, on relève également que : Les enfants ont besoin de savoir qui les accueille à la sortie de l école. La notion de régularité est certes à respecter. Il faut aussi aider les enfants à se repérer dans le temps pour éviter qu'ils ne soient déstabilisés. La diversité et la bonne connaissance par les parents des différents types d accueil peuvent permettre un dépannage en cas de non fonctionnement de l accueil habituel. 9

12 B - PROPOSITIONS Nous les envisagerons en abordant successivement les différents types d accueil : l accueil collectif, l accueil familial puis la solidarité familiale et de réseau. Nous présenterons dans une seconde partie des propositions générales. B.1. PAR TYPE D ACCUEIL 1) L accueil collectif L accueil collectif envisagé ici comprend les centres de loisirs et les garderies périscolaires ainsi que l'accueil pendant la restauration scolaire. Il nous paraît nécessaire en ce domaine de : Etablir en partenariat un état des lieux exhaustif de l'existant dans le département. Clarifier les articulations entre les différentes réglementations et leur évolution. Développer l information (l obligation d agrément des locaux, les normes d encadrement, etc ). Renforcer le partenariat pour mieux mutualiser localement les moyens et rendre plus cohérente l offre sur les territoires. Disposer de locaux adaptés (taille, accès, lieux de repos, sonorisation, sécurité), et par exemple, développer l accueil des plus petits dans des locaux séparés et éviter les transports. Réfléchir aux relations entre les enfants quand il n'est pas possible de séparer petits et grands : par exemple envisager des "systèmes" de tutorat. Mettre en place pour l accueil pendant la restauration scolaire, des horaires décalés afin de mieux préserver les enfants les plus petits et les plus fragiles. Veiller à un encadrement en nombre suffisant et avec une formation adaptée (faire appel par exemple au Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT). Promouvoir la notion de «temps non contraint» pour l enfant. Développer des réponses innovantes très adaptées à des situations particulières (petit nombre d enfants à accueillir, distances). Prendre davantage en compte la place des parents (participation au projet d établissement pour les centres de loisirs, interrogation partagée des professionnels et des parents pour l accueil en restauration scolaire). Attirer l'attention des accueillants, des responsables et des parents sur les conséquences pour l enfant d amplitudes d'accueil trop longues. 10

13 2) L accueil familial a) Les assistantes maternelles Développer une information ciblée pour augmenter le nombre d assistantes maternelles agréées. Promouvoir des accueils familiaux pendant le repas de midi chez des assistantes maternelles agréées salariées par une commune ou une association. Inciter les crèches familiales à s ouvrir sur des accueils d enfants scolarisés de 3 à 6 ans. b) les employé(e)s de maison Développer l information et la formation. Réfléchir aux financements : aide aux familles. Réfléchir à la prise en charge du recrutement. Modif. Apportées le 25/05/07 3) La solidarité familiale ou le voisinage Il faudrait l encourager : en favorisant le développement de solidarités intergénérationnelles, en suscitant des rencontres entre les familles aux moments clés de la vie d'un enfant (recherche d'un moyen de garde, inscription à l'école ), en développant le partenariat à l'école maternelle à partir de laquelle des échanges entre parents peuvent assez simplement se créer, en expérimentant des structures parentales d accueil périscolaire, en impliquant tous les partenaires de proximité : enseignants, conseils d école, associations de parents d élèves. B.2. PROPOSITIONS GÉNÉRALES Les différentes propositions ci-dessous nous semblent particulièrement importantes à prendre en compte pour améliorer l accueil des enfants de moins de 6 ans scolarisés. Engager un travail de conviction, d argumentation, de sensibilisation auprès des élus, des enseignants, des autres professionnels, des parents sur l importance de cet accueil de l enfant scolarisé de moins de 6 ans. Insister auprès des acteurs concernés sur l'importance de proposer une offre variée, complémentaire et bien coordonnée. En cela, certains professionnels et/ou services ont un rôle essentiel à jouer (coordinateur petite enfance, RAM, services PMI ). Inviter les différents acteurs (élus, professionnels, parents) impliqués dans l accueil de l enfant scolarisé à s interroger sur le projet à mettre en œuvre dans les différentes structures, c est à dire sur le sens à donner à ces accueils. Développer l information, la formation, la qualification des personnels. 11

14 Développer le partenariat avec l Education Nationale pour ce qui concerne l accueil collectif et les solidarités familiales. Favoriser la collaboration entre les parents et les professionnels. Travailler sur les représentations que les familles ont des différents modes d accueil et sur les représentations que les professionnels ont des parents. Mettre aussi en place des temps de rencontres pour les parents afin de les impliquer pendant le temps d école comme ils l ont été en crèche. Inciter à une réflexion collective des partenaires territoriaux pour l élaboration du Projet Educatif Local. Permettre une meilleure lisibilité des missions de chaque partenaire impliqué (collectivités, Caisse d'allocations familiales, Conseil général, Direction départementale de la jeunesse et des sports). Veiller également aux conditions d accès pour tous aux différents modes d accueil existants (ressources, handicaps, etc ). 12

15 C ONCLUSION L accueil des enfants scolarisés de 3 à 6 ans s est révélé au fur et à mesure de la réflexion du groupe comme une question n ayant pas reçu à ce jour toute l attention qu elle nécessite : sa diversité, la disparité des réponses, la multiplicité des partenaires concernés expliquent peut-être en partie au moins cet état de fait. L état des lieux et les propositions élaborés par le groupe de travail n 2 de la Commission Départementale de l Accueil des Jeunes Enfants de l Isère doivent être d une part approfondis (données chiffrées sur l offre de service notamment) et d autre part validés techniquement et politiquement. Des moyens nouveaux pour la mise en œuvre des propositions d amélioration s avéreront notamment nécessaires. Les participants du groupe de travail ont trouvé beaucoup d intérêt à ce travail et plusieurs d entre eux pourraient le poursuivre si la Commission les mandatait pour ce faire. 13

16 ANNEXE COMMISSION DEPARTEMENTALE DE L ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS Membres du groupe de travail n 2 Les différents modes d'accueil d'enfants de moins de 6 ans scolarisés Identité Dr Monique DETTER Hélène SIBUÉ Nicole CHATELAS Gérard BARBIER Marjorie GANDON Françoise DURAND Anny LAFUENTE Robert PONVIANNE Marie-France MONERY Yannick NEUDER Geneviève MARTINEAU Françoise HAUWUY Christine BOURREL Mathieu WARIN Monique SORREL Marie-Claude DIOT Elise BRIANCON Laure LA ROCCA Laure GERMAIN PHION Annie PAULETTO Jean-Michel BEAUJARD Animatrices Titre Médecin adjoint enfance famille Conseil général de l Isère Responsable adjoint de la Division gestion, prestations et conseillers techniques d'action Sociale Caf de Grenoble Conseiller technique d Action Sociale Caf de Grenoble Membres Vice-président de la MSA Assistante sociale MSA Conseillère d'éducation populaire et de jeunesse Direction Départementale de Jeunesse et Sports Conseillère technique de service social Inspection Académique Conseiller pédagogique Inspection Académique Adjointe au Maire de Grenoble Maire de St Etienne de St Geoirs Conseillère municipale déléguée à la Petite Enfance à Vienne Responsable Service petite enfance Mairie de St Martin d Hères Coordinatrice Collectif Enfants Parents Professionnels de l'isère Directeur de Centre social Monestier de Clermont Coordinatrice petite enfance Mairie de Gières Animatrice du Relais assistantes maternelles CCAS de Fontaine Assistante maternelle Grenoble Association nationale des puéricultrices Union Départementale des Associations Familiales de l'isère Fédération nationale des parents employeurs (FEPEM) Syndicat CFDT 14

Les maisons d assistants maternels

Les maisons d assistants maternels GUIDE Direction de l Enfance et de la Famille Les maisons d assistants maternels Édition 2014 Sommaire Sommaire 3 Préambule 4 PARTIE 1 - DÉFINITION et PRINCIPES GÉNÉRAUX I. DÉFINITION 6 1- Les codes 6

Plus en détail

L offre d accueil collectif des enfants de moins de six ans

L offre d accueil collectif des enfants de moins de six ans Mois AAAA En bref L objectif de cette fiche est de donner une vision chiffrée du nombre d établissements collectifs d accueil de jeunes enfants (les structures monoaccueil et multi-accueil) et de montrer

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

SIVU Enfance-Jeunesse Aod Ar Brug. Mairie 1 place de l'église 22300 Ploumilliau 02.96.35.32.92 06.60.25.48.55 sivu.ploumilliau@wanadoo.

SIVU Enfance-Jeunesse Aod Ar Brug. Mairie 1 place de l'église 22300 Ploumilliau 02.96.35.32.92 06.60.25.48.55 sivu.ploumilliau@wanadoo. SIVU Enfance-Jeunesse Aod Ar Brug Mairie 1 place de l'église 22300 Ploumilliau 02.96.35.32.92 06.60.25.48.55 sivu.ploumilliau@wanadoo.fr Reglement intérieur Centre de loisirs Maternel 11 Hent Bras Nevez

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Enquête sur la réforme des rythmes scolaires

Enquête sur la réforme des rythmes scolaires Enquête sur la réforme des rythmes scolaires Une étude exclusive de l AMF Enquête sur la réforme des rythmes scolaires Près de 4 000 communes, soit 17% des municipalités scolarisant 22% des élèves du public,

Plus en détail

Structures petite enfance MEMENTO

Structures petite enfance MEMENTO Structures petite enfance MEMENTO Préambule : Les documents qui suivent ont été élaborés à partir de documents de la CNAF. Les fiches qui suivent ne sont en rien exhaustives. Elles ont pour but de vous

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans

Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Page 1 Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Sommaire 1. Cadre institutionnel

Plus en détail

Écoles maternelles et élémentaires

Écoles maternelles et élémentaires Écoles maternelles et élémentaires Instruction pour la promotion de la généralisation des projets éducatifs territoriaux sur l'ensemble du territoire NOR : MENE1430176C circulaire n 2014-184 du 19-12-2014

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS. MICRO CRECHE - CDAJE 16 mai 2014

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS. MICRO CRECHE - CDAJE 16 mai 2014 CADRE DÉPARTEMENTAL DE RÉFÉRENCE CDAJE À l intention des élus municipaux et leurs représentants, des institutions, de l ensemble des acteurs de la petite enfance et des porteurs de projet. CDAJE 16 mai

Plus en détail

Définition des temps périscolaires et extrascolaires

Définition des temps périscolaires et extrascolaires ANNEXE 3 Définition des temps périscolaires et extrascolaires Le temps périscolaire est constitué des heures qui précèdent et suivent la classe durant lesquelles un encadrement est proposé aux enfants

Plus en détail

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire 2014 Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire Enquête organisée par l AMF 49 et la ville d Avrillé auprès des du département de Maine et Loire Décembre 2014 1 Résultats de l enquête sur les

Plus en détail

VILLE D'ORANGE Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. REGLEMENT INTERIEUR ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES et EXTRASCOLAIRES

VILLE D'ORANGE Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. REGLEMENT INTERIEUR ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES et EXTRASCOLAIRES VILLE D'ORANGE Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS REGLEMENT INTERIEUR ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES et EXTRASCOLAIRES L'accueil des enfants en Loisirs périscolaires et extrascolaires

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE RECENSEMENT DES BESOINS EN MODES DE GARDE POUR LA PETITE ENFANCE COMMUNE DE L ILE-ROUSSE

QUESTIONNAIRE DE RECENSEMENT DES BESOINS EN MODES DE GARDE POUR LA PETITE ENFANCE COMMUNE DE L ILE-ROUSSE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DÉPARTEMENT DE LA HAUTE-CORSE MAIRIE DE L ILE-ROUSSE QUESTIONNAIRE DE RECENSEMENT DES BESOINS EN MODES DE GARDE POUR LA PETITE ENFANCE COMMUNE DE L ILE-ROUSSE Dans le cadre de sa politique

Plus en détail

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM)

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM) 2013 (MAM) Édito Le Conseil général et la Caisse d allocations familiales du Finistère favorisent le développement des modes d accueil de la petite enfance Le Conseil général du Finistère et la Caisse

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants.

Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants. Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants. Association d habitants et d acteurs du territoire (collectivités,

Plus en détail

Sommaire. Introduction...p 2. Le 4ème schéma départemental Enfance - Famille - Jeunesse 2011-2015.p 3

Sommaire. Introduction...p 2. Le 4ème schéma départemental Enfance - Famille - Jeunesse 2011-2015.p 3 Sommaire Introduction...p 2 Le 4ème schéma départemental Enfance - Famille - Jeunesse 2011-2015.p 3 Présentation des structures au programme de la journée thématique Enfance-Famille..p 4 Le service éducatif

Plus en détail

QU'EST-CE QU'UNE MAISON D ASSISTANTS MATERNELS (MAM)? QUI EST L EMPLOYEUR DES ASSISTANTS MATERNELS?

QU'EST-CE QU'UNE MAISON D ASSISTANTS MATERNELS (MAM)? QUI EST L EMPLOYEUR DES ASSISTANTS MATERNELS? Mise à jour Septembre 2011 Un assistant maternel est agréé par le Conseil général. Il peut moyennant rémunération, accueillir habituellement et de façon non permanente des mineurs : - à son domicile (art.

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES. Pour les Maisons d assistants maternels (MAM)

RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES. Pour les Maisons d assistants maternels (MAM) RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES Pour les Maisons d assistants maternels (MAM) Edition 2008 2013 CDAJE 38 Commission départementale de l accueil des jeunes enfants CDAJE 38 1 Par dérogation à l article

Plus en détail

Compte-rendu du Conseil d école du 13 novembre 2008

Compte-rendu du Conseil d école du 13 novembre 2008 Compte-rendu du Conseil d école du 13 novembre 2008 Participants : - Directeur d école : M Santoni - Enseignants : Mmes Batifoulier, Bralet, Genoux, Convert, Teppe et Mlle Mely (Professeur des Ecoles 2,

Plus en détail

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS CADRE DÉPARTEMENTAL DE RÉFÉRENCE CDAJE À l intention des élus municipaux et leurs représentants, des institutions, de l ensemble des acteurs de la petite enfance et des porteurs de projet. CDAJE 16 mai

Plus en détail

Le regroupement d assistantes maternelles

Le regroupement d assistantes maternelles Mois AAAA Juillet 2009 En bref L objectif de cette fiche est de présenter, de manière synthétique, une des propositions énoncées par Michèle Tabarot, Députée des Alpes Maritimes, dans le rapport publié

Plus en détail

DEFINITIONS RESPONSABILITE

DEFINITIONS RESPONSABILITE DEFINITIONS Qu est ce que le temps périscolaire? Il est constitué des heures qui précèdent et suivent la classe durant lesquelles un encadrement est proposé aux enfants scolarisés : - la période d accueil

Plus en détail

Groupe de pilotage de la scolarisation des enfants de moins de trois ans - Département de l Yonne

Groupe de pilotage de la scolarisation des enfants de moins de trois ans - Département de l Yonne Groupe de pilotage de la scolarisation des enfants de moins de trois ans - Département de l Yonne Ce document a pour vocation de permettre aux écoles qui souhaitent accueillir l un des dispositifs de scolarisation

Plus en détail

Guide d élaboration d un projet. Créer une Maison d Assistants. Maternels

Guide d élaboration d un projet. Créer une Maison d Assistants. Maternels Guide d élaboration d un projet Créer une Maison d Assistants Maternels 2 Créer une Maison d Assistants Maternels - Guide d élaboration d un projet Sommaire Les principales dispositions de la loi......................................

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ENTREPRISE

QUESTIONNAIRE ENTREPRISE ENQUETE CREATION CRECHE INTERENTREPRISES QUESTIONNAIRE ENTREPRISE 1. Votre entreprise Nom... Commune :... Nom, coordonnées et fonction de la personne répondant au questionnaire : Secteur d activité :...

Plus en détail

Dép. 75 «Enfant présent»

Dép. 75 «Enfant présent» Dép. 75 «Enfant présent» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation Créée en 1987, l association Enfant Présent, dispositif multi-accueil à caractère préventif, dispose de plusieurs

Plus en détail

gras souligné. gras Décret n 2007-230 du 20 février 2007 Nouveau texte en fonction du décret du 7 juin 2010 Chapitre IV Chapitre IV

gras souligné. gras Décret n 2007-230 du 20 février 2007 Nouveau texte en fonction du décret du 7 juin 2010 Chapitre IV Chapitre IV .Lecture : Dans la colonne 1, les dispositions supprimées ou modifiées (en colonne 2) figurent en gras souligné. Dans la colonne 2, les dispositions modifiées ou nouvelles figurent en gras en fonction

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

Portes Ouvertes chez votre assistant maternel

Portes Ouvertes chez votre assistant maternel Coordonnées utiles www.cg59.fr de Métropole Lille 108/112, rue Pierre Legrand CS 70511-59022 LILLE Cedex Tél. : 03 59 73 92 70 de Métropole Roubaix Tourcoing 12, Boulevard de l Egalité 59200 TOURCOING

Plus en détail

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE LES REGLEMENTS INTERIEURS RESTAURANT SCOLAIRE ACCUEIL PERISCOLAIRE ACTIVITES PERI-EDUCATIVES Délibéré en Conseil Municipal du 05 Juin 2014 PREAMBULE Les services périscolaires sont des prestations volontairement

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE

GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE 1 GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE édito La petite enfance est l une des priorités du Conseil général, et en particulier les modes d accueil. L accueil au domicile d une assistante

Plus en détail

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 Document créé le 22/02/2011 Direction de l Education RHONE ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 En proposant aux collectivités territoriales de négocier et de signer les Contrats

Plus en détail

Contenu du métier. Contenu du métier

Contenu du métier. Contenu du métier FICHE METIER et PASSERELLES ASSISTANT(E) D'ACCUEIL PETITE ENFANCE Domaines : Domaine Services à la personne - Sous domaine : Education et animation Code fiche du répertoire des métiers territoriaux : 06/D/23

Plus en détail

Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire et d Accueil Périscolaire de la Ville de Jarvillela-Malgrange

Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire et d Accueil Périscolaire de la Ville de Jarvillela-Malgrange Accusé de réception - Ministère de l'intérieur 054-215402744-20140619-N6-19-06-2014-DE Accusé certifié exécutoire Réception par le préfet : 26/06/2014 Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire

Plus en détail

Accueil de la petite enfance. Guide pratique

Accueil de la petite enfance. Guide pratique Accueil de la petite enfance Guide pratique L évolution progressive des besoins des parents, d une part, et celle des pratiques et préconisations des professionnels, d autre part, ont généré au cours des

Plus en détail

Maison. d assistantes maternelles dans la Manche. Guide règlementaire et technique

Maison. d assistantes maternelles dans la Manche. Guide règlementaire et technique Sommaire P2 P2 P2 P4 P6 P6 P6 A] Généralités 1 DÉFINITION DE LA MAISON D ASSISTANTES MATERNELLES, MAM 2 TEXTES ET DOCUMENTATION DE RÉFÉRENCE 3 LES DIFFÉRENTS INTERLOCUTEURS B] Montage du projet L étude

Plus en détail

VILLE DE MANDRES LES ROSES

VILLE DE MANDRES LES ROSES Service Enfance Jeunesse 01 45 98 66 08 Service.enfance@ville-mandres-les-roses.fr VILLE DE MANDRES LES ROSES SOMMAIRE Inscriptions page 3 Restauration scolaire page 4 Accueils périscolaires page 5 Accueils

Plus en détail

Projet Pédagogique. Accueil Périscolaire. Service Enfance et Jeunesse. Mairie de Varces Allières et Risset. Décembre 2013

Projet Pédagogique. Accueil Périscolaire. Service Enfance et Jeunesse. Mairie de Varces Allières et Risset. Décembre 2013 Projet Pédagogique - Accueil Périscolaire Service Enfance et Jeunesse Mairie de Varces Allières et Risset - Décembre 2013 Page 1 SOMMAIRE 1. Le contexte varçois... 3 2. Des intentions pédagogiques portées

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ L explosion de l activité professionnelle des femmes et la situation géographique de la commune d Aumetz et de notre

Plus en détail

Jeunesse Loisirs Sport - Social

Jeunesse Loisirs Sport - Social Jeunesse Loisirs Sport - Social Renforcer les dynamiques de professionnalisation et de structuration des filières de la jeunesse, des loisirs, du sport et du social sur les territoires ruraux de la Région

Plus en détail

Écoles publiques. Inscriptions scolaires et accueils périscolaires

Écoles publiques. Inscriptions scolaires et accueils périscolaires Écoles publiques Inscriptions scolaires et accueils périscolaires 2015/2016 5 Vous allez inscrire votre enfant à l école pour la première fois ou le changer d établissement suite à un déménagement. Si

Plus en détail

ANIMATEUR PERISCOLAIRE

ANIMATEUR PERISCOLAIRE ANIMATEUR PERISCOLAIRE Missions du poste : Participer à l animation des temps de garderie des élèves de maternelle. Participer aux missions de distribution, de service, d accompagnement des enfants pendant

Plus en détail

QUESTIONNAIRE A DESTINATION DES FAMILLES

QUESTIONNAIRE A DESTINATION DES FAMILLES QUESTIONNAIRE A DESTINATION DES FAMILLES La réforme des rythmes scolaires pour les écoles maternelles et élémentaires doit être mise en place en septembre 2014. Elle prévoit le retour de la semaine de

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

REORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DES PERSONNELS DES ECOLES

REORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DES PERSONNELS DES ECOLES CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ATLANTIQUES Maison des Communes - B.P. 609 64006 PAU CEDEX Tél. : 05 59 84 40 40 Télécopie : 05 59 84 11 98 Internet : www.cdg-64.fr

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

ENFANT ÉTABLISSEMENT SCOLAIRE RESPONSABLES LEGAUX

ENFANT ÉTABLISSEMENT SCOLAIRE RESPONSABLES LEGAUX DOSSIER ADMINISTRATIF UNIQUE Déposé le.. Saisi le.. VILLE DE LA FLECHE NOM : PRENOMS :........ Sexe : masculin féminin. Courriel :........ Date de naissance : / /. Lieu de naissance :.... Département (en

Plus en détail

Le fonds d amorçage 2013-2014 et 2014-2015

Le fonds d amorçage 2013-2014 et 2014-2015 Lundi Mardi Mercredi Jeudi Le fonds d amorçage 2013-2014 et 2014-2015 ADDITIF AU GUIDE PRATIQUE SUR LES NOUVEAUX RYTHMES À L ÉCOLE PRIMAIRE Vendredi GUIDE PRATIQUE LES NOUVEAUX RYTHMES À L ÉCOLE PRIMAIRE

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE. Mise en œuvre du contrat «enfance et jeunesse» (Cej) Version 1. Caisse nationale des allocations familiales.

GUIDE METHODOLOGIQUE. Mise en œuvre du contrat «enfance et jeunesse» (Cej) Version 1. Caisse nationale des allocations familiales. Caisse nationale des allocations familiales 19 Juillet 2006 Direction de l action sociale GUIDE METHODOLOGIQUE Mise en œuvre du contrat «enfance et jeunesse» (Cej) Version 1 SOMMAIRE INTRODUCTION Page

Plus en détail

Editorial. Yvon Robert Maire de Rouen. Hélène Klein Adjointe au Maire en charge de la lutte contre les discriminations et des droits des femmes

Editorial. Yvon Robert Maire de Rouen. Hélène Klein Adjointe au Maire en charge de la lutte contre les discriminations et des droits des femmes 1 Editorial L égalité entre les femmes et les hommes est un droit fondamental. Ce droit est né des luttes qui ont été menées dans notre pays comme dans bien d autres, mais il reste un enjeu majeur tant

Plus en détail

DECLARATION DU SALARIE(E)

DECLARATION DU SALARIE(E) Plaquette réalisée en partenariat avec : INFORMATIONS POUR LES JEUNES ET LES PARENTS SUR LE BABY-SITTING. Ce document a été réalisé pour donner quelques informations pratiques aux utilisateurs du service

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION LES PETITS MALINS

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION LES PETITS MALINS REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION LES PETITS MALINS L association «Les Petits Malins» a pour mission d organiser et de mettre en place des activités socio-éducatives pour les enfants à partir de trois ans

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain. Géré par le Home des Flandres

LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain. Géré par le Home des Flandres HOME DES FLANDRES 355, Boulevard Gambetta 59200 TOURCOING 03.20.24.75.78 Fax : 03.20.11.02.49 LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain Géré par le Home des Flandres 337 bis rue du Brun Pain 59200

Plus en détail

Guide pour la création d une MAM

Guide pour la création d une MAM LES MAISONS D ASSISTANTS MATERNELS Guide pour la création d une MAM Commission Départementale d Accueil du Jeune Enfant Le cadre législatif La loi n 2010-625 du 9 juin 2010 relative à la création des maisons

Plus en détail

en Bref Pédibus : Aller Pédibus c est : Pédibus en toute assurance :

en Bref Pédibus : Aller Pédibus c est : Pédibus en toute assurance : en Bref Une nouvelle façon d aller à l école : un ramassage organisé, à pied, d une caravane d enfants : C'est un groupe d'écoliers conduit à pied par des adultes (souvent des parents) bénévoles, qui suit

Plus en détail

RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS

RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS Règlement approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 29 juin 2015 Les parents devront en

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL

LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL Vous allez effectuer un stage dans notre structure. Ce livret d accueil a été rédigé pour vous souhaiter la bienvenue et vous donner quelques informations

Plus en détail

Projet éducatif. Ville de Rungis. S OUVRIR AU MONDE Environnement Prévention. Service scolaire Service enfance/jeunesse

Projet éducatif. Ville de Rungis. S OUVRIR AU MONDE Environnement Prévention. Service scolaire Service enfance/jeunesse Projet éducatif Ville de Rungis Service scolaire Service enfance/jeunesse Autonomie RESPONSABILISER VIVRE ENSEMBLE Sensibiliser Epanouissement SOLIDARITE Projets Citoyenneté IMPLICATION Devenir adulte

Plus en détail

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant :

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant : La municipalité d Amboise a mené une réflexion afin d améliorer la qualité de l accueil périscolaire du matin et du soir, au sein des écoles maternelles et élémentaires de la commune. A partir de cette

Plus en détail

INSCRIPTION au RESTAURANT SCOLAIRE Année 2014 / 2015

INSCRIPTION au RESTAURANT SCOLAIRE Année 2014 / 2015 NOM DE L ENFANT :. PRENOM DE L ENFANT : Date de Naissance :.. Sexe de l enfant: Masculin Féminin 1 Dossier à compléter par enfant. Maternelle : Elémentaire : - petite section - moyenne section.. Classe

Plus en détail

VILLE D'ORANGE RESTAURATION SCOLAIRE

VILLE D'ORANGE RESTAURATION SCOLAIRE VILLE D'ORANGE RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR DES RESTAURANTS SCOLAIRES DES ECOLES PUBLIQUES DE LA VILLE D'ORANGE L'accueil des enfants en restauration scolaire impose l'adhésion au présent

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Accueil de loisirs périscolaire de Servas 2014-2015

REGLEMENT INTERIEUR Accueil de loisirs périscolaire de Servas 2014-2015 REGLEMENT INTERIEUR Accueil de loisirs périscolaire de Servas 2014-2015 Préambule L accueil périscolaire de Servas est géré par l association ALFA3A dont le siège se situe 14, rue Aguétant, 01 500 AMBERIEU

Plus en détail

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES M AT E RNE L L E S Note d information réalisée par le rectorat de l académie de Montpellier, le centre national de la fonction publique territoriale, le centre

Plus en détail

Les stages sportifs. L'organisateur d'un tel stage devra procéder à certaines formalités :

Les stages sportifs. L'organisateur d'un tel stage devra procéder à certaines formalités : Les stages sportifs Stages sportifs avec hébergement Les stages sportifs accueillant des mineurs hors du domicile parental relèvent de la réglementation des centres de vacances, dès l'instant où ils sont

Plus en détail

Pour des parents bien dans leur job. Livret à destination des salariées et salariés du groupe Casino

Pour des parents bien dans leur job. Livret à destination des salariées et salariés du groupe Casino Pour des parents bien dans leur job Livret à destination des salariées et salariés du groupe Casino innovation édito Chère collaboratrice, cher collaborateur, Nous avons le plaisir de vous adresser le

Plus en détail

... Questionnaire...

... Questionnaire... ...Préambule au questionnaire... Lexique PEDT : Projet EDucatif Territorial Le PEDT a pour objectif de mobiliser toutes les ressources d un territoire afin de garantir la continuité éducative entre les

Plus en détail

ANNEE 2015. Synthèse des questionnaires de satisfaction sur l application de la réforme des rythmes scolaires

ANNEE 2015. Synthèse des questionnaires de satisfaction sur l application de la réforme des rythmes scolaires ANNEE 2015 Synthèse des questionnaires de satisfaction 1 POURCENTAGES DE QUESTIONNAIRES RETOURNÉS sur 355 questionnaires distribués 42% 58% questionnaires retournés = 207 ( dont 143 avec au moins un commentaire)

Plus en détail

surendettement ommission des inancières ndividuelles F I aux amilles Guide Cafif pour les travailleurs sociaux et les partenaires EDITION 2012

surendettement ommission des inancières ndividuelles F I aux amilles Guide Cafif pour les travailleurs sociaux et les partenaires EDITION 2012 > familles monoparentales nta prévention du surendettement soutien à la parentalité familles nombreuses des C A ides F ommission > aides aux projets aux F I amilles inancières ndividuelles Guide Cafif

Plus en détail

- 1 - REGLEMENT INTERIEUR. Des centres de loisirs municipaux. (Approuvé par le conseil municipal en date du 7 octobre 2014)

- 1 - REGLEMENT INTERIEUR. Des centres de loisirs municipaux. (Approuvé par le conseil municipal en date du 7 octobre 2014) - 1 - REGLEMENT INTERIEUR Des centres de loisirs municipaux (Approuvé par le conseil municipal en date du 7 octobre 2014) Préambule : Dispositions Générales Les centres de loisirs municipaux sont un service

Plus en détail

Informations aux familles. Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine

Informations aux familles. Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine Informations aux familles Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine 15 rue de Kérourien - 29200 BREST 07-88-04-22-93 (Catherine PERRAMENT) Rentrée de septembre 2015

Plus en détail

Parents, enfants. un guide pour vous

Parents, enfants. un guide pour vous Parents, enfants un guide pour vous edit s mmaire Parents, Notre engagement de mettre en place un territoire compétitif, solidaire et durable ne peut se concevoir sans répondre aux besoins des enfants

Plus en détail

La réforme des Rythmes Scolaires : FONTAINE LE COMTE. Organisation de la pause méridienne

La réforme des Rythmes Scolaires : FONTAINE LE COMTE. Organisation de la pause méridienne La réforme des Rythmes Scolaires : FONTAINE LE COMTE Organisation de la pause méridienne Une réunion a eu lieu en Mairie le 17 octobre 2013 afin de réfléchir à la mise en place de la réforme des rythmes

Plus en détail

Garder et faire garder son enfant

Garder et faire garder son enfant Garder et faire garder son enfant Nathalie Blanpain* L arrivée d un enfant au sein d un foyer est pour ses parents un événement majeur générateur de changements en termes de rythme de vie et d organisation,

Plus en détail

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE 1 Préambule Chaque usager doit être conscient des droits et devoirs qu entraîne son inscription et la fréquentation à des activités municipales. Ce règlement intérieur a été adopté en conseil municipal

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE MATIGNON ANNEE 2014/2015

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE MATIGNON ANNEE 2014/2015 REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE MATIGNON ANNEE 2014/2015 Article 1 : OBJET : Le présent règlement intérieur concerne le fonctionnement du restaurant scolaire exploité par la commune. Le restaurant

Plus en détail

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 Réforme des rythmes scolaires Projet Educatif de territoire d Evecquemont Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 A Du PEDT au comité de suivi et d évaluation de la réforme

Plus en détail

LES SERVICES A LA PETITE ENFANCE. Etat des lieux, enjeux et perspectives

LES SERVICES A LA PETITE ENFANCE. Etat des lieux, enjeux et perspectives LES SERVICES A LA PETITE ENFANCE Etat des lieux, enjeux et perspectives Octobre 2006 Sommaire En préalable p. 3 Contexte Objectifs Réalisation Contexte et définition de l activité p. 4 Organisation des

Plus en détail

Contrat de travail et d accueil à durée indéterminée entre particuliers employeurs (parents) et assistants maternels agréés

Contrat de travail et d accueil à durée indéterminée entre particuliers employeurs (parents) et assistants maternels agréés Contrat de travail et d accueil à durée indéterminée entre particuliers employeurs (parents) et assistants maternels agréés Préambule L accueil d un enfant chez un assistant maternel doit être minutieusement

Plus en détail

CHARTE DE L'ATSEM. Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles

CHARTE DE L'ATSEM. Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles CHARTE DE L'ATSEM Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles La charte de l'atsem a pour objet de présenter les missions de l'agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles (ATSEM) mais aussi

Plus en détail

Informations aux parents pour choisir un lieu d accueil ou une garde à domicile de qualité pour leurs jeunes enfants

Informations aux parents pour choisir un lieu d accueil ou une garde à domicile de qualité pour leurs jeunes enfants Section ambulatoire Säule Praxis Informations aux parents pour choisir un lieu d accueil ou une garde à domicile de qualité pour leurs jeunes enfants Il est souvent difficile pour les parents de savoir

Plus en détail

SOMMAIRE. I. Questions relatives aux métier, rôles, fonctions. L obtention du CAP Petite Enfance est-elle une condition pour devenir ATSEM?...

SOMMAIRE. I. Questions relatives aux métier, rôles, fonctions. L obtention du CAP Petite Enfance est-elle une condition pour devenir ATSEM?... SOMMAIRE I. Questions relatives aux métier, rôles, fonctions 1 Quelles ont été les évolutions importantes du métier d ATSEM?... 15 2 Comment devient-on ATSEM?... 16 3 L obtention du CAP Petite Enfance

Plus en détail

L accueil des enfants de 0 à 6 ans

L accueil des enfants de 0 à 6 ans L accueil des enfants de 0 à 6 ans VILLE DE PLOUGASTEL Sommaire Introduction 1 Accueil petite enfance Accueil collectif de 3 mois à 4 ans Crèche La Bambinerie Halte-garderie Mini-Mômes Accueil individuel

Plus en détail

- Article 1 de la loi n 2005-841 du 26 juillet 2005 relative au développement des services à la personne ;

- Article 1 de la loi n 2005-841 du 26 juillet 2005 relative au développement des services à la personne ; CHEQUES EMPLOI SERVICE UNIVERSELS (CESU) en tant que moyen de règlement de certains services offerts par les collectivités TEXTES DE REFERENCE - Article 1 de la loi n 2005-841 du 26 juillet 2005 relative

Plus en détail

Délibération n 23 Conseil municipal du 30 mars 2012

Délibération n 23 Conseil municipal du 30 mars 2012 Direction Générale Organisation et Ressources Humaines Direction des Ressources Humaines Délibération n 23 Conseil municipal du 30 mars 2012 Personnel municipal - Adaptation du tableau des effectifs -

Plus en détail

REGLEMENT DEPARTEMENTAL DES SERVICES DE RESTAURATION ET D HEBERGEMENT Collège Joseph PEYRE à Garlin

REGLEMENT DEPARTEMENTAL DES SERVICES DE RESTAURATION ET D HEBERGEMENT Collège Joseph PEYRE à Garlin REGLEMENT DEPARTEMENTAL DES SERVICES DE RESTAURATION ET D HEBERGEMENT Collège Joseph PEYRE à Garlin Vu les articles L.213-2 et L.421-23 II du code de l Education qui confient aux départements la compétence

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014. C.S.F. France 1/9

PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014. C.S.F. France 1/9 PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014 C.S.F. France 1/9 En préambule, il est rappelé que la négociation annuelle obligatoire prévue par les articles L.2242-1 et suivants du

Plus en détail

Article 2 : Le restaurant scolaire fonctionne de 12h00 à 13h50 les lundis, mardis, jeudis et vendredis du temps scolaire.

Article 2 : Le restaurant scolaire fonctionne de 12h00 à 13h50 les lundis, mardis, jeudis et vendredis du temps scolaire. MAIRIE DE SAINT-CLEMENT REGLEMENT DES SERVICES PERISCOLAIRES CHAPITRE I. RESTAURANT SCOLAIRE Article 1 : Le restaurant scolaire n a pas un caractère obligatoire. Il a pour objet d assurer, dans les meilleures

Plus en détail

Règlement Intérieur. Restauration scolaire Centres de loisirs et d accueil périscolaire

Règlement Intérieur. Restauration scolaire Centres de loisirs et d accueil périscolaire Règlement Intérieur Restauration scolaire Centres de loisirs et d accueil périscolaire Service de la Restauration Scolaire Tél : 02 96 71 05 20 Restaurant Scolaire Règlement intérieur Pour la plupart des

Plus en détail

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire.

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire. Chaque famille demandant l inscription de son ou de ses enfants en restauration scolaire s engage à respecter tous les points du présent règlement, notamment les modalités d inscription, de facturation

Plus en détail

SOMMAIRE LA SÉPARATION : DES ÉLÉMENTS JURIDIQUES... 3

SOMMAIRE LA SÉPARATION : DES ÉLÉMENTS JURIDIQUES... 3 La séparation 1 SOMMAIRE LA SÉPARATION : DES ÉLÉMENTS JURIDIQUES... 3 VOUS ÉTIEZ MARIÉS...3 Vous vous séparez légalement... 3 Vous vivez chacun de votre côté (séparation de fait).... 3 VOUS ÉTIEZ PACSÉS

Plus en détail

CCAS Compte rendu Conseil d'administration du mardi 09 septembre2014

CCAS Compte rendu Conseil d'administration du mardi 09 septembre2014 CCAS Compte rendu Conseil d'administration du mardi 09 septembre2014 L an deux mil quatorze le mardi 09 septembre à 20h30, le Centre Communal d Action Social de la commune d Esnandes, dûment convoqué,

Plus en détail

LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS

LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS Table des matières LES TEXTES DE REFERENCE... 3 POURQUOI UN GUIDE PRATIQUE?... 4 L INTERVENTION

Plus en détail

Guide petite enfance. à l usage des porteurs de projets. guide petite enfance décembre 2012

Guide petite enfance. à l usage des porteurs de projets. guide petite enfance décembre 2012 Guide petite enfance à l usage des porteurs de projets 1 décembre 2012 Sommaire Partie 1 : Les étapes pour la création d un équipement ou d un service 1.1 la procédure départementale page 4 1.2 la présentation

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail