Sommaire. I. Problématique : Contexte de l étude : Présentation :...2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. I. Problématique :...3 1. Contexte de l étude :...2 2. Présentation :...2"

Transcription

1 Sommaire Remerciements Sommaire des tableaux et illustrations Introduction.. Error: Reference source not found I. Problématique : Contexte de l étude : Présentation :...2 II. RECHERCHE DOCUMENTAIRE :...3 A. Secteur du BTP : Les acteurs du secteur : Situation actuelle et chiffres clés : Importance du secteur dans l économie nationale : Concurrence dans le secteur :...7 III. Les ESPACES SAADA : PALMERAIE HOLDING (ex Groupe BERRADA) : Présentation des ESPACES SAADA : Fiche signalétique des ESPACES SAADA : Organisation des ESPACES SAADA : Projets des ESPACES SAADA : Stratégie et positionnement des ESPACES SAADA :...17 IV. Méthodologie : Préparation de l enquête quantitative : Réalisation de l enquête quantitative : Réalisation de l étude qualitative :...20

2 V. Résultats, analyse et recommandations :...20 A. Résultats des enquêtes :...20 Résultats des tris de l étude quantitative : Tris à plat : Tris croisés :...40 B. Analyse globale :...54 C. Recommandations :...60 Conclusion :...61 Bibliographie et webographie Glossaire Annexes

3 Sommaire des tableaux et illustrations Graphique 1 : Evolution de la production des unités sociales Schéma 1 : Effet du secteur BTP...6 Tableau 1 : C.A. des principales sociétés de promotion immobilières en Schéma 2 : Sociétés de PALMERAIE HOLDING...9 Schéma 3 : Sociétés du GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT.10

4 INTRODUCTION Simple et rapide cela pourrait être la devise de bâtiments au Maroc. Le secteur du BTP est un secteur primordiale pour l économie puisqu il fait partie de notre vie quotidienne, il se caractérise par quatre principales sociétés qui ne sont autre que (Addoha, Al Omrane, Chaabi Lil Iskan, les Espaces Saada). L objectif principal de chaque entreprise c est d attirer et séduire les clients, mais avant tout elle cherche à vendre, en communiquant une propre image qui la distinguant des autres concurrents. Ceci dit, la publicité diffère selon la notoriété, la réputation et les moyens de l entreprise. Par exemple, les entreprises qui ont les moyens vont certainement cibler et attirer une grande population et bien évidemment être plus avantagées, ce qui va même influencer les coûts de la réalisation d une publicité. Notre choix s est tourné vers LES ESPACES SAADA spécialiste dans l immobiler moyen standing qui, selon nous, constitue le meilleur exemple pour mener notre étude, dans la mesure où l entreprise est une filiale 100% marocaine appartenant au Groupe Palmeraie Développement le bâtisseur du luxe. Notre mémoire de gestion a pour objectif, le traitement d une problématique qui préoccupe depuis toujours cette entreprise à savoir la mesure de l impact de sa stratégie de communication sur sa clientèle. Par conséquent, afin de bien cerner la problématique d une manière plus claire et logique de cette entité, on a subdivisé notre mémoire en deux parties : Première partie : Problématique, Recherche documentaire et Méthodologie ; Deuxième partie : Résultats, Analyse et Recommandations. Ce qui a nécessité un travail sur le terrain pour recueillir le maximum d information qui nous rapprochera de la réalité, et ce à travers l étude et l analyse des résultats du questionnaire. 1

5 I. Problématique : Cette partie à pour but de souligner l importance de la problématique des ESPACES SAADA et de clarifier la méthodologie de résolution. 1. Contexte de l étude : Pour un souci de croissance et de développement, l entreprise ne peut se passer de la communication et par conséquent du Marketing. Pour tout type de produit, bien ou service, il est nécessaire de réaliser une stratégie de communication appropriée. Qu un produit soit connu ou pas, la publicité le fait remarquer et le différencie. En effet, des études ont montré qu il existe une corrélation systématique entre la diffusion d un spot publicitaire et le développement des ventes. Cependant, cette corrélation est plus ou moins forte. Ainsi, sachant que la réalisation d une publicité et sa diffusion coûtent excessivement chère, il s avère nécessaire, voire indispensable d en mesurer l impact auprès du public afin de combler les lacunes et éventuellement modifier la stratégie de communication. C est d ailleurs dans cette perspective que cette étude a été réalisée. 2. Présentation : ESPACES SAADA est la filiale du GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT spécialisée dans la promotion immobilière «moyen standing». Elle veut offrir à la classe moyenne son propre espace de vie étant donné que son élargissement et son soutien sont devenus un enjeu socio-économique crucial pour le développement économique du pays. C est dans cette perspective que LES ESPACES SAADA propose divers projets immobiliers véhiculant tous l empreinte qualité connue et reconnue des projets du GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT. Pour cela, la filiale a mis en place toute une stratégie de communication et a engagé une gigantesque campagne publicitaire sous le thème : «LES ESPACES SAADA, créateurs d espaces à vivre». En effet, les objectifs de cette campagne étaient : De renforcer la notoriété et faire des ESPACES SAADA une marque novatrice à l écoute du marché et proche de sa cible ; Le lancement d une offre de financement inédite et unique dans le but de casser les freins liés à l avance sur l acquisition immobilière surtout quand il s agit de l acheteur du moyen standing. 2

6 Afin d atteindre ces objectifs, les ESPACES SAADA ont opté pour la technique du TEASING. Cette méthode consiste à lancer dans un premier temps un message publicitaire court et accrocheur appelé «TEASER» (sans dévoiler le nom de l enseigne) pour provoquer la curiosité du consommateur et l inviter à voir la suite. Ensuite, dans un deuxième temps, une dite révélation apporte une réponse au message et incite à la consommation. Par conséquent, les supports médias utilisés sont : T.V. : un teaser de 5 secondes, suivi d une révélation de 35 secondes ; RADIO : un jingle de 30 secondes ; AFFICHAGE : un teaser, suivi d une révélation ; PRESSE : pareil que l affichage ; SMS ; ING. Cette stratégie, était-elle efficace et a-t-elle réussie? Telle est la problématique. En effet, elle consiste à mesurer l impact de cette stratégie de communication, d en déterminer le degré d efficacité et de connaître l appréciation du public concernant cette campagne. II. Recherche documentaire : Ce chapitre aura pour rôle de présenter, dans une 1 ère partie, le secteur du BTP afin de situer l entreprise dans son environnement avant de la présenter à son tour dans une seconde partie. A. Secteur du BTP : La promotion immobilière* est un secteur à fort potentiel, offrant plusieurs opportunités de croissance. L'influence d'un tel secteur sur l'économie d'un pays est incontestable, de par l'effet d'entraînement exercé sur d'autres secteurs et de par sa contribution à la promotion sociale à travers la création d'emplois et de logements décents pour les citoyens. Encouragé d'une part par une série d'actions entreprise par l'etat et d'autre part par un effort commercial des banques, le secteur a connu une reprise depuis le milieu des années Les acteurs du secteur : 1 D après une étude effectuée par le Ministère de l Habitat et de l Urbanisme, le secteur du BTP regroupe un grand nombre d intervenants. Cependant, seuls 6 catégories de ces intervenants contribuent effectivement à la croissance du secteur : les producteurs et distributeurs de matériaux de construction, les architectes, les entreprises de construction, les promoteurs immobiliers et les bureaux d études techniques. Voir glossaire. 1 Etude de la BMCE Bank (département étude et documentation) 3

7 Concernant les promoteurs immobiliers, on distingue entre les entreprises publiques et privées. La Caisse de Dépôt et de Gestion apporte également son concours financier au CIH* et aux OST*. Elle participe directement au développement de la promotion immobilière, à travers ses filiales: la Compagnie Générale Immobilière, la Compagnie Immobilière et Foncière Marocaine et la Société de Promotion de l'habitat Locatif. Outre ces intervenants, il y a lieu de citer les coopératives et les amicales d habitat, les commerçants, les artisans, les propriétaires fonciers et les ménages. Afin de défendre leurs intérêts, les entreprises de la promotion immobilière se sont rassemblées dans des associations. Il s agit de : ALPIC : Association des Lotisseurs et Promoteurs Immobiliers de Casablanca. ANAIM : Association Nationale des Agents Immobiliers. FNBTP : Fédération Nationale du Bâtiment et des Travaux Publics. FNI : Fédération Nationale de l'immobilier. 2. Situation actuelle et chiffres clés 2 : Le secteur du BTP connaît un sérieux ralentissement de ses activités, que ça se soit les ventes ou les achats, due en partie au désistement des acheteurs et investisseurs étrangers, notamment les retraités européens. La mauvaise conjoncture économique internationale freinent, de façon considérable, les achats de particuliers, mais aussi «gèlent» une partie des investissements potentiels, notamment dans le secteur du tourisme. Au niveau national, les ménages sont en état d attentisme, en raison de la crise psychologique introduite par la presse international, puisque les ménages reportent leur décision d achat en attendant une baisse des prix pour mieux profiter de la conjoncture, preuve de cela, les crédits immobiliers qui ont évolué de 45% sur les trois premiers trimestres 2008, pour chuter à moins de 35% à la fin de l année. Par conséquent, on remarque un déséquilibre entre l offre et la demande. En effet, la demande est bien souvent plus importante que l offre, d où le déficit en logements estimé à logements. C est d ailleurs pour cela que le secteur présente quelques signes d essoufflements comme le ralentissement de la production. Cependant, les professionnelles du secteur restent optimistes quant à une reprise des activités du secteur puisqu ils estiment que le ralentissement actuel du secteur est lié à la croissance exceptionnelle qu il a connu il y a 3 ans. En prenant 2006 comme année de base, le taux de croissance du secteur a presque triplé en Conjoncture n 905-Juin

8 Il faut aussi signaler que l immobilier marocain a connu une exceptionnelle période d expansion entre 2007 et 2008 et qu aujourd hui il progresse à un rythme moins soutenu qu auparavant. Ci-dessous un graphique résumant l évolution de la production des unités sociales* au cours des 3 dernières années : Graphique 1 : Evolution de la production des unités sociales (en milliers) Source : Ministère de l Habitat et de l Urbanisme En 2006, la production a avoisiné unités, en 2007, elle a atteint près de unités avec un taux de croissance de 5% 3 (après calcul) pour arriver en 2008 à unités sociales et un taux de croissance de 7%. Ceci prouve que le secteur continu à se développer mais avec un certain ralentissement. Selon les indications du MHU*, des ministères du Tourisme et des Transports et de l Aménagement, l activité du Bâtiment et des Travaux Publics au Maroc a généré une main-d œuvre importante au cours de l année En effet, quelque nouveaux postes ont ainsi été crée dans le pays, dont quelque dans les milieux urbains. Une main-d œuvre souvent jugée comme étant sousqualifié, voire quasiment inexpérimentée. Au total, le BTP emploie à ce jour quelque personnes sur l ensemble du Royaume, ce qui représente plus de 8% de la population active marocaine. Aussi, la production de logements autorisés a atteint la barre de unités en 2006, autres pour l année 2007 et se monte à quelque logements construits pour l année Formule = (N-(N-1)/ (N-1))*100 5

9 Mais il faut ajouter que ce sont plus de logements (habitat résidentiel ou urbain), dont nombre sont toujours en cours d achèvement, qui sont actuellement en chantier à travers le pays. 3. Importance du secteur dans l économie nationale : Le secteur des BTP est un secteur vital vu son importance à la fois économique et sociale. Il contribue fortement à l essor de plusieurs secteurs à savoir le logement, la vente des matériaux de construction et les industries qui y sont liées. La construction d un logement fait appel à plusieurs secteurs, notamment, l industrie du ciment, la miroiterie, la vitrerie de bâtiment et l industrie de bois dont l essor dépend fortement de la bonne tenue du secteur de la promotion immobilière. Par ailleurs, l acquisition d un logement nécessite un équipement en électroménager et en meubles, entraînant une hausse de la consommation de ces biens. Il est à signaler que tout logement a besoin d infrastructures en eau et en électricité. La promotion immobilière participe donc à l évolution de la consommation de ces deux ressources. Ci-dessous un graphique synthétisant les effets du secteur : Schéma 1 : Effet du secteur BTP Industrie du ciment Miroiterie de bâtiment et Industrie de Sanitaire Promotion immobilière BTP Crédits Hausse de la consommation de l eau et de Réduction du chômage On déduit de ce graphique l effet d entraînement du secteur BTP et son importance dans l économie nationale car s il se porte bien, toutes ces industries se porteront bien à leur tour et dans le cas contraire aussi. 6

10 4. Concurrence dans le secteur 4 : La majorité des entreprises opérant dans le secteur de la promotion immobilière sont des firmes privées récemment créées. Malgré l'existence d'un très grand nombre d'opérateurs, une grande partie du marché est contrôlé par quatre entreprises qui capitalisent sur une grande expérience. Ces dernières années, le niveau de croissance du secteur de l immobilier n a pas enregistré de fortes progressions. Mais dans l ensemble, les grands groupes et investisseurs du secteur ont connu un accroissement de 54% de leurs chiffres d affaires, soit une progression financière d une valeur de 7,4 milliards de dirhams pour l année Le promoteur Addoha a enregistré le meilleur cours d activités, avec une progression de 60%, pour un chiffre d affaires estimé à 4,8 milliards de dirhams. Suivi ensuite de la CGI* (filiale de CDG* développement) qui a dépassé les 70% de hausse, pour un chiffre d affaires de 1,5 milliard de dirhams. Alliances a franchit la barre du milliard de dirhams et a enregistré une croissance de 16% de son chiffre d affaires. Enfin, le groupe Balima a augmenté son bénéfice annuel de 68% et a enregistré une progression de 8% par rapport à l année précédente avec un gain total de 21,7 millions de dirhams en Ci-dessous un tableau résumant le C.A. des principales sociétés : Tableau 1 : C.A. des principales sociétés de promotion immobilière en 2008 Sociétés C.A. (en milliard de dirhams) Addoha 4,8 CGI 1,5 Alliances 1,0783 Balima 0,0217 Total 7,4 Source : Conjoncture n 905-Juin 2009-Page 26 Ce tableau montre qu Addoha domine le marché de l immobilier au Maroc avec un chiffre d affaires de 4,8 milliards de dirhams, suivi de loin par la CGI et Alliances avec respectivement 1,5 et 1,0783 milliards de dirhams. III. Les ESPACES SAADA : Ce chapitre aura pour objet de présenter l entreprise ESPACES SAADA. Tout d abord, il s avère nécessaire de présenter le groupe auquel elle appartient à savoir le GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT, qui à son tour appartient à PALMERAIE HOLDING. 4 Etude de la BMCE Bank et Conjoncture n 905-Juin

11 1. PALMERAIE HOLDING (ex Groupe BERRADA) : a) Historique : 1969 : Création du Groupe BERRADA : Création d UNICONFORT MAROC DOLIDOL, pôle industrie du groupe : Création du GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT, pôle immobilier : Création du PALMERAIE GOLF PALACE, pôle hôtelier : Ouverture de l enseigne LAYALITS : Changement de l entité du groupe en «PALMERAIE HOLDING». b) Sociétés du groupe : Depuis 40 ans et face à une dynamique globale qui se confirme et s intensifie, PALMERAIE HOLDING (connu auparavant sous le nom de «Groupe BERRADA») est sur tous les fronts, et agit activement sur des secteurs majeurs de développement du Maroc, confirmant sa contribution à l essor du pays. Ainsi, à travers ses diverses sociétés, PALMERAIE HOLDING est un acteur principal dans l industrie et la distribution, via ses filiales «DOLIDOL» et «LAYALITS», une référence dans le secteur du tourisme, par «PALMERAIE GOLF PALACE» et le pionnier de l immobilier de luxe au Maroc par l intermédiaire du «GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT». Schéma 2 : Sociétés de PALMERAIE HOLDING 8

12 Comme cité précédemment, PALMERAIE HOLDING compte plusieurs entreprises, dont DOLIDOL, LAYALITS et GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT. DOLIDOL : Uni Confort Maroc Dolidol, leader dans l'industrie de la mousse polyuréthane, est la filiale de Palmeraie Holding dans le secteur de l'industrie. LAYALITS : C est la première chaîne de magasins spécialisée dans la literie, le salon et le linge de maison et elle opère dans le pôle distribution de PALMERAIE HOLDING. GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT : Le GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT comporte 2 filiales : PALMERAIE DEVELOPPEMENT, spécialisée dans l immobilier de luxe et ESPACES SAADA, spécialisée dans le moyen standing. Schéma 3 : Sociétés du GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT 9

13 Initiateur de nombreux ressorts de luxe au Maroc, PALMERAIE DEVELOPPEMENT est la branche prestigieuse de PALMERAIE HOLDING, et se caractérise par l authenticité et l excellence, affirmant sont statut de pionnier. Il a déjà à son actif plusieurs réalisations : CALIFORNIA GOLF RESORT, les jardins de l océan ainsi que les jardins de la Palmeraie I, II et III. Quant à ESPACES SAADA, filiale du GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT, elle sera développée en détail sur ce qui suit. 2. Présentation des ESPACES SAADA : Concernant la filiale «ESPACES SAADA», elle est spécialisée dans le moyen standing* c'est-àdire destinée à la classe moyenne. Poussé par les exigences de la demande et du marché marocain, le groupe n a cessé d améliorer son positionnement. Capitalisant sur les acquis de sa maison mère, ESPACE SAADA propose une offre abordable de grande qualité. En effet, la filiale applique la nouvelle politique de diversification des produits immobiliers et surtout du positionnement du GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT dans la gamme moyen standing, dit logement intermédiaire. Aussi, les ESPACES SAADA adopte l approche intégrée du groupe puisque la filiale est capable de gérer les projets de la conception jusqu à la livraison clés en main (recherche foncière, maîtrise d ouvrage*, suivi technique et commercialisation). 3. Fiche signalétique des ESPACES SAADA 5 : 5 Kompass 10

14 Dénomination sociale : Forme juridique : Siège social : Capital : Activités : Effectif : Secteurs : Sites Web Téléphone : Fax : ESPACES SAADA S.A.R.L 277, bd Mohamed Zerktouni Casablanca Maroc DH Conception et commercialisation de l immobilier moyen standing Entre 11 à 20 personnes L immobilier moyen standing Organisation des ESPACES SAADA : Présentation des directions : On distingue 7 directions essentielles en plus de la direction générale. Direction générale : Les missions de la direction générale sont : Garantir la pérennisation, le développement et la performance du pôle immobilier dans le respect des orientations stratégiques du groupe ; Jouer le rôle de pivot dans l organisation d anticipation, de supervision et de contrôle ; Conduire la politique générale à court, moyen et long terme sur tous les niveaux (technique, commerciale, financière et administrative). Direction centrale technique : Elle est chargée de : Constituer un véritable support pour l activité technique ; Assurer la supervision de la gestion administrative se rattachant au domaine technique ; 11

15 Réaliser les prestations dans les délais convenus conformément aux orientations arrêtées ; Coordonner toutes les relations avec tous les intervenants dans les projets. On y trouve des directeurs des zones : Grand Casablanca, nord et sud. Direction Risk Management : Chaque fonction du pôle doit être consciente des risques qu elle peut courir à elle-même ou à l ensemble du pôle dans le cadre de ses activités quotidiennes et doit en conséquence se doter d une gestion des risques autonome et s entourer de tous les avis nécessaires. Le rôle de cette direction est d assurer une gestion convenable des risques par l identification préalable des risques par la mesure de leur ampleur et leurs origines et par la définition d une stratégie de gestion de risques adaptée. Direction financière & comptabilité : Elle regroupe 3 services : le service achat, contrôle de gestion et l Audit interne. Elle a pour rôle de : Valider la stratégie financière du pôle ; Valider les encaissements effectués ; Veiller au bon maintien du système de contrôle interne ; Conduire des réunions périodiques sur les réalisations des objectifs ; Elaborer des états analytiques et communication régulière des résultats ; Valider les reportings mensuels. Département informatique : Ce département s occupe de : Assurer le déploiement convenable du système d information sur toutes les activités du pôle immobilier ; Contribuer à développer une culture informatique forte au sein immobilier ; Standardiser des outils avec la politique et les procédures informatiques du Groupe ; Gestion des procédures informatisées au sein du pôle. Direction des ressources humaines : Au GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT, les ressources humaines sont considérées comme la richesse de l entreprise grâce à leurs compétences et leur savoir faire. 12

16 Cette direction est chargée de : Valider les demandes de recrutement et de licenciement exprimés par les responsables ; Valider les salaires et les avantages accordés ; Valider les plans de formation ; Valider les déplacements des cadres à l étranger. Direction développement projets : Elle a pour mission de : Assurer la veille stratégique tant sur le plan foncier que sur le plan nature des projets ; Mettre en place d un système de coordination et de communication avec l ensemble des fonctions ; Mettre en place un dispositif de contrôle interne permettant la protection des actifs et l amélioration des performances. Direction commerciale et Marketing : Elle est constituée 2 départements : ventes et Marketing & Communication. Département ventes : Il est chargé de : Proposer la stratégie commerciale tant pour Palmeraie Développement que pour Espaces Saada ; Gérer la force de vente ; Superviser le recouvrement au niveau terrain ; Cosigner des contrats de vente ; Développer et animer le réseau de partenaires externes pour commercialiser les projets. Département Marketing & Communication : Ce département s occupe de : 13

17 La préparation de la stratégie ; La relation & le suivi avec les agences de communication et autres ; L élaboration des plans médias et mise en place de bases de données clients VIP en collaboration avec la régie publicitaire ; La réalisation ou supervision de l organisation des évènements ainsi que l aménagement et design ; La réalisation des maquettes des projets ; La gestion des relations avec les agences de communication. Organigramme des ESPACES SAADA : Ci-dessous, l organigramme des ESPACES SAADA. 14

18 15

19 L organigramme du GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT nous renseigne sur la structure hiérarchique de l entreprise puisque toutes les décisions sont centralisées vers la direction générale. Comme avantage de cette structure, on note la clarté pour les salariés qui n ont qu un seul supérieur hiérarchique et dont les responsabilités sont précisément définies. Mais en revanche, les inconvénients majeurs résidents dans la coordination faible ainsi qu une circulation lente des informations entre les services de la société. 5. Projets des ESPACES SAADA : Les ESPACES SAADA compte plusieurs projets. Parmi eux : Jnane Nouaceur, Jnane Médiouna et Jnane El Boughaz. JNANE NOUACEUR : Le projet "Jnane Nouaceur" se trouve à quelques minutes du centre de la grande métropole et de l'aéroport Mohamed V. Il s'étale sur près de 19 hectares. Le projet est composé de 2 programmes : une offre résidentiel VILLA et une autre appartement. JNANE MEDIOUNA : Héritier de l'excellence des ESPACES SAADA, Jnane Mediouna est un projet étudié qui cible aussi bien les acquéreurs que les micro-investisseurs. Le projet est composé de 3 programmes : une offre résidentielle VILLA, une autre appartement et une dédiée au lots. JNANE BOUGHAZ : Situé à Tanger, Jnane El Boughaz est un projet immobilier de grande envergure qui s'étale sur 26 hectares composé de 2 zones résidentielles. 16

20 6. Stratégie et positionnement des ESPACES SAADA : Pour avoir un bon positionnement, une approche stratégique pertinente est indispensable. En effet, l'approche stratégique concernera le segment moyen standing. L'approche stratégique comporte 3 axes : L'émotion : Puisque c'est la finalité ultime de l'œuvre architecturale et tout le public y est réceptif. Identité et charte de communication : En effet, il faut illustrer la personnalité "émotionnelle" via un référentiel culturel de marocanité c'est à dire une identité (nom et S.I.V) et une charte de communication (création média, édition ) par conséquent, ESPACES SAADA créera, de ce fait, une image distinctive. L'effet-miroir : En enrichissant le discours publicitaire par d'autres "émetteurs indirects" ou relais d'image tels que le mécénat sociétal, le Partenariat "Evénementiel" & Média, le site web, les relations Presse etc. Positionnement : ESPACES SAADA = Référence de l'immobilier moyen standing. CHAABI : le sérieux et la qualité. ADDOHA : la localisation géographique et le prix. 17

21 IV. Méthodologie : 1. Préparation de l enquête quantitative : a) Les objectifs de l étude : L objectif principal : L objectif principal de l étude est de mesurer l impact de la stratégie communication des ESPACES SAADA sur le marché immobilier marocain. Savoir si le message véhiculé par cette campagne a bien été compris et si la publicité a été entièrement perçue ou non. Les sous-objectifs : Ils sont au nombre de 8 : Notoriété des différents promoteurs immobiliers ; Mémorisation du message ; Compréhension du message ; Agreement ; Efficacité ; Pouvoir incitatif de la campagne ; Amélioration ; Proposition médiaplanning. b) Plan de sondage : Nous nous sommes basés dans notre étude, dans un premier temps, sur la méthode quantitative à savoir l administration d un questionnaire afin de faciliter le codage et le traitement des données d une part et d autres parts, pour mieux connaître les opinions des personnes interrogées. L étude a pour cible toutes les personnes ayant été en contact avec une publicité de promotion immobilière. La méthode suivie est une méthode probabiliste qui repose sur un principe aléatoire. La taille de l échantillon à interviewés est de 250 personnes, venant visiter le showroom. 18

22 La formule retenue pour déterminer la taille de l échantillon sur lequel j aurais à travailler se présente comme suit : Avec : ε: la marge d erreur possible. n>= 4*p*q/ε 2 p : la proportion observée dans la population de base. q : est égale à 1-p. n : la taille de l échantillon. Si n = 250, alors la marge d erreur (ε) sera 6,32%. c) Projet de questionnaire : Structure du questionnaire : Le questionnaire a été élaboré pour répondre aux objectifs de la problématique et qui contenait 26 questions dont 6 questions ouvertes et 20 questions fermées. 2. Réalisation de l enquête quantitative : a) Organisation du terrain et collecte d information : Les questionnaires ont été administrés face à face. Ils ont été administrés à Casablanca, à l entrée du showroom des ESPACES SAADA du Boulevard Zerktouni et de Derb Ghalef. Concernant les difficultés rencontrées, c était principalement de convaincre les gens de répondre aux questionnaires vu la contrainte du temps et aussi la compréhension de la langue française par un certain nombre d interviewés. Pour cela, nous avons dû d une part, argumenter sur l intérêt du questionnaire ainsi que de son anonymat et d autres parts, de traduire des questionnaires en arabe ainsi que l explication de données pour certaines questions. 19

23 b) Dépouillement : Le dépouillement du questionnaire était fait en parallèle avec l administration. Concernant les questions fermées, elles ont été réalisé à l aide du logiciel «Sphinx», logiciel de traitement des données statistiques. En ce qui concerne les questions ouvertes, elles ont été dépouillées à la main. Le logiciel Excel a également été utilisé afin d améliorer la qualité des graphiques proposés par Sphinx, ces derniers ont ensuite été transposés sur Word. 3. Réalisation de l étude qualitative : Nous avons rempli au total 250 questionnaires de l étude quantitative, et les résultats que nous avons obtenu après la saisie des questionnaires, nous ont permis de mesurer l impact de la stratégie de communication des ESPACES SAADA et par la suite compléter l information avec la synthèse des tendances de l étude qualitative, pour enfin proposer des recommandations appropriées. Le Questionnaire ( voir Annexe ) V. Résultats, analyse et recommandations : Les résultats de l étude sont la dernière étape pour aboutir à sa finalité. Cependant, conclure et répondre aux objectifs reste un travail délicat et donc il est capital de bien choisir les variables à étudier. L analyse se déroulera en 2 étapes, dans un premier lieu nous ferons l analyse de l étude quantitative et dans un second lieu celle de l étude qualitative. A. Résultats des enquêtes : Résultats des tris de l étude quantitative : Une fois l enquête quantitative terminée, il a fallut dépouiller les questionnaires et traiter les résultats. Le traitement de ces derniers est fait en 2 étapes : tout d abord, des tris à plat qui permettent de ressortir avec des conclusions primaires concernant chaque question du questionnaire, ensuite des tris croisés qui permettent de croiser des variables pour avoir des conclusions concernant les objectifs de l étude. 20

24 1. Tris à plat : NOTORIETE Q1 : Quels sont les promoteurs immobiliers que vous connaissez? Objectif : Mesurer la notoriété spontanée des promoteurs immobiliers. Promoteurs immobiliers Rang 1 Rang 2 Rang 3 Rang 4 Cit. Fq Cit. Fq Cit. Fq Cit. Fq Addoha % 19 11% 6 8% 0 0% Al Omrane 15 6% 48 27% 26 34% 2 25% Chaabi lil iskane 14 6% 73 41% 26 34% 2 25% Espaces Saada 1 0% 3 2% 6 8% 2 25% Jamai 1 0% 33 19% 12 16% 2 25% TOTAL Cit % % % 8 100% Le nombre de citation est supérieur au nombre d observation du fait des réponses multiples. Les fréquences sont calculées par rapport aux nombre de citations. Commentaire : Addoha se débarque des autres promoteurs immobiliers, en était le plus spontanément cité en 1 er rang avec 87% de citations, suivi de loin d Al Omrane et de Chaabi lil iskane avec 6% de citations chacun. Cette présence d Addoha dans l esprit de la cible est principalement due à sa grande expérience et à ses efforts communicationnels. Il est à noter que les ESPACES SAADA n est cité en aucun cas au 1 er rang, cependant elle est citée en 3 ème et 4 ème rang avec respectivement 8% et 25%. Cette absence est due entre autres à un manque de communication. 21

Département CRM ÉTUDE DE MARCHÉ

Département CRM ÉTUDE DE MARCHÉ Département CRM ÉTUDE DE MARCHÉ QUI SOMMES-NOUS? CUSTOMER RELATIONSHIP MANAGEMENT (CRM) Ensemble de mesures prises pour optimiser la relation et la fidélisation client dans le but d augmenter son chiffre

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail

Fiche technique. Objectifs du salon

Fiche technique. Objectifs du salon DARNA 2010, le Salon International de la Promotion Immobilière fort de son succès de sa Première Edition en 2007, ouvrira de nouveau ses portes aux professionnels de l immobilier et aux visiteurs durant

Plus en détail

OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR

OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR Rapport de sondage Présenté à : Monsieur André Lortie Service des communications Office de la protection du consommateur Évaluation de l impact de la brochure «Vos

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé 48 4 MANAGEMENT IMMOBILIER : COMMENT LES ENTREPRISES GÈRENT LEUR SIÈGE SOCIAl Par Ingrid Nappi-Choulet, professeur à l ESSEC, fondatrice et responsable de l Observatoire du management immobilier. 4.1 /

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

Sommaire : c) Champions d assiduité et d engagement. ville qui a été choisi pour vendre notre produit. Population ciblée

Sommaire : c) Champions d assiduité et d engagement. ville qui a été choisi pour vendre notre produit. Population ciblée Sommaire : A. Introduction B. Missions et valeurs de Marinnov C. Département des Ressources Humaines : a) Organigramme et responsabilités. b) Conflits et problèmes. c) Champions d assiduité et d engagement.

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 2 - Juin 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

I. Les crédits immobiliers ont enregistré une croissance soutenue tant au niveau de la production que de l encours

I. Les crédits immobiliers ont enregistré une croissance soutenue tant au niveau de la production que de l encours NOTE RELATIVE A L ENQUETE SUR LES CREDITS IMMOBILIERS Le secteur immobilier connait un essor important sous l impulsion conjuguée des actions des pouvoirs publics et d une politique d offre de crédit plus

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France

Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Opinion & Corporate Marion Desreumaux,

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone.

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone. Nom de l'entreprise par Nom du promoteur Fait en collaboration avec le Adresse complète No de téléphone No de télécopie Courriel Site Internet Date SOMMAIRE EXÉCUTIF Description de l entreprise (ou du

Plus en détail

Programme d optimisation. L image de votre entreprise

Programme d optimisation. L image de votre entreprise Programme d optimisation L image de votre entreprise SOMMAIRE L image joue un rôle pondérable dans les pratiques commerciales et est dédiée exclusivement à assurer une représentativité corporative de l

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Accès au financement

Accès au financement Accès au financement Objectif de cette enquête L accès au financement est d une importance cruciale pour la réussite d une entreprise et un facteur important de la croissance économique en Europe suite

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

,,ÉTUDES ET RECHERCHES SUR LA DISTRIBUTION, LA PROMOTION ET LA VALORISATION DES PRODUITS DE BOULANGERIE DANS LE MUNICIPE DE CONSTANŢA

,,ÉTUDES ET RECHERCHES SUR LA DISTRIBUTION, LA PROMOTION ET LA VALORISATION DES PRODUITS DE BOULANGERIE DANS LE MUNICIPE DE CONSTANŢA RESUMÉ Mots clés : marketing, produits alimentaires, stratégies La thèse de doctorat intitulée,,études ET RECHERCHES SUR LA DISTRIBUTION, LA PROMOTION ET LA VALORISATION DES PRODUITS DE BOULANGERIE DANS

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35

Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35 Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35 Méthodologie Ce Baromètre est mis en place par la Chambre Régionale de Commerce et d Industrie de Bourgogne,

Plus en détail

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE OBSERVATOIRE ENQUÊTE ANALYSE ENTREPRISE CADRE EMPLOYéS PME ACTIVITé FORMATION EMPLOI CHEF D ENTREPRISE QUESTION SATISFACTION INTERROGATION SUJET DéVELOPPEMENT SENIOR VIE D ENTREPRISE évolution ACTIon FEMMES

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

Bien-être et performance au travail

Bien-être et performance au travail Bien-être et performance au travail Synthèse des résultats de l enquête «Parlons bienêtre au travail» en Suisse romande Cette enquête porte sur 723 employés de Suisse romande. Elle s est déroulée sous

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Champ de Manœuvre. Résultat de l enquête d évaluation de la démarche de concertation auprès du Panel Citoyen

Champ de Manœuvre. Résultat de l enquête d évaluation de la démarche de concertation auprès du Panel Citoyen Champ de Manœuvre Résultat de l enquête d évaluation de la démarche de concertation auprès du Panel Citoyen Février 2015 La mobilisation effective d une cinquantaine de personnes 24 répondants 23 lors

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / LA REPRISE - TRANSMISSION UN AN APRES LE DEBUT DE LA CRISE. Y-a-t-il moins de sociétés à céder?

ETUDE FUSACQ / LA REPRISE - TRANSMISSION UN AN APRES LE DEBUT DE LA CRISE. Y-a-t-il moins de sociétés à céder? ETUDE FUSACQ / LA REPRISE - TRANSMISSION UN AN APRES LE DEBUT DE LA CRISE Y-a-t-il moins de sociétés à céder? La mise en place du financement est-elle toujours stricte? Les repreneurs sont-ils plus motivés?

Plus en détail

DOMITYS exporte son modèle et renforce sa présence en France

DOMITYS exporte son modèle et renforce sa présence en France Résidences Services Seniors DOMITYS exporte son modèle et renforce sa présence en France Paris, le 11 avril 2014 Le groupe DOMITYS, leader des Résidences Services Seniors Nouvelle Génération, est le premier

Plus en détail

Présentation de l enquête Ifop pour QUALITEL «Les Français et la rénovation énergétique dans les copropriétés», réalisée du 7 au 17 mai 2013

Présentation de l enquête Ifop pour QUALITEL «Les Français et la rénovation énergétique dans les copropriétés», réalisée du 7 au 17 mai 2013 Présentation de l enquête Ifop pour QUALITEL «Les Français et la rénovation énergétique dans les copropriétés», réalisée du 7 au 17 mai 2013 Les Français et la rénovation énergétique dans les copropriétés

Plus en détail

Les Français et l accession à la propriété

Les Français et l accession à la propriété Les Français et l accession à la propriété Sondage Ifop pour CAFPI Le 30 juin 2015 La méthodologie Etude réalisée par l'ifop pour CAFPI Echantillon Méthodologie Mode de recueil L enquête a été menée auprès

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET L utilisation des TIC par le personnel enseignant Marie-José Roy Depuis l apparition des micro-ordinateurs dans les années 1980, la tâche des enseignantes et enseignants s est vue modifiée à mesure que

Plus en détail

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Préambule Méthodologie Structures observées Les recherches ont porté sur toutes les entreprises entrant dans la composition de l indice CAC 40 au 1 er juillet

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Lancement Selligent pour l Audi A3 Sportback - Une histoire d amour CRM

ÉTUDE DE CAS Lancement Selligent pour l Audi A3 Sportback - Une histoire d amour CRM ÉTUDE DE CAS Lancement Selligent pour l Audi A3 Sportback - Une histoire d amour CRM ENTREPRISE Audi SECTEUR D ACTIVITÉ Automobile Le client Audi AG est un constructeur automobile allemand qui dessine,

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002 Les Distributeurs du Secteur Dentaire [EDITO]. Le marché du matériel dentaire reste un domaine relativement parcellarisé sur le territoire français. Il est couvert par plus de

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 SOMMAIRE Synthèse et Conclusion... 1 Introduction... 4 1. La description

Plus en détail

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Description de l étude Depuis 10 ans, la CCI de Troyes et de l Aube s est résolument engagée dans une démarche de progrès, concrétisée par une

Plus en détail

Campagne d information sur les viandes de bœuf, veau et porc frais Contrôles campagne. Novembre 2010 Juin 2011

Campagne d information sur les viandes de bœuf, veau et porc frais Contrôles campagne. Novembre 2010 Juin 2011 Campagne d information sur les viandes de bœuf, veau et porc frais Contrôles campagne Novembre 2010 Juin 2011 10/10/2011 Rappel : Le dispositif de contrôle mis en place Le dispositif de contrôle, remporté

Plus en détail

BAROMÈTRE : L ENTREPRISE RESPONSABLE, CE SONT LES SALARIÉS QUI EN PARLENT LE MIEUX!

BAROMÈTRE : L ENTREPRISE RESPONSABLE, CE SONT LES SALARIÉS QUI EN PARLENT LE MIEUX! BAROMÈTRE : L ENTREPRISE RESPONSABLE, CE SONT LES SALARIÉS QUI EN PARLENT LE MIEUX! RÉSULTATS 2015 GREENWASHING CONTRAINTES PERFORMANCE SENS MODALITÉS DE RÉALISATION DU BAROMÈTRE Des Enjeux et des Hommes

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

QUI VISITE? POURQUOI EXPOSER AU SALON VOYAGES TOURISME & LOISIRS?

QUI VISITE? POURQUOI EXPOSER AU SALON VOYAGES TOURISME & LOISIRS? CONTEXTE Le secteur du tourisme mondial, après avoir connu un léger déclin en temps de crise connait ces quatre dernières années une reprise certaine. A titre indicatif, le secteur a connu une phase d

Plus en détail

Etude de Satisfaction auprès des acquéreurs & vendeurs des réseaux adhérents Février 2013

Etude de Satisfaction auprès des acquéreurs & vendeurs des réseaux adhérents Février 2013 Etude de Satisfaction auprès des acquéreurs & vendeurs des réseaux adhérents Février 2013 Contacts BVA Xavier PACILLY Emilie CHARASSON Contacts SYREMI Jean LAVAUPOT Gabriel PACHECO Introduction 2 Contexte

Plus en détail

Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes?

Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes? Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes? KPMG ENTREPRISES - ÉTUDE 2008-1ères conclusions de l étude PME et croissance Conférence de presse Mardi 16 septembre 2008 Sommaire

Plus en détail

Royaume du Maroc Ministère de l Habitat de l Urbanisme Et de la Politique de la Ville AGENCE URBAINE DE MARRAKECH

Royaume du Maroc Ministère de l Habitat de l Urbanisme Et de la Politique de la Ville AGENCE URBAINE DE MARRAKECH Royaume du Maroc Ministère de l Habitat de l Urbanisme Et de la Politique de la Ville AGENCE URBAINE DE MARRAKECH Appel d Offres Ouvert n 17/2012 Du 19/12/2012 à 9h30mn Etude Foncière relative à l aire

Plus en détail

ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES

ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES Introduction Qu est ce qu une Commission Interbancaire de Paiement (CIP)? Lorsqu une transaction est réglée par carte bancaire de paiement, la banque du consommateur

Plus en détail

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Paris, mardi 12 juillet 2011 SEMINAIRE «THE GREATER PARIS PROJECT : FINANCIAL AND REAL ESTATE INVESTMENT OPPOTUNITIES» LONDRES, ROYAUME

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

CONSEILS METHODOLOGIQUES POUR LA REDACTION DU SUPPORT POWER POINT POUR L EPREUVE CPPC

CONSEILS METHODOLOGIQUES POUR LA REDACTION DU SUPPORT POWER POINT POUR L EPREUVE CPPC CONSEILS METHODOLOGIQUES POUR LA REDACTION DU SUPPORT POWER POINT POUR L EPREUVE CPPC I. Introduction Comme nous vous l avons expliqué dans le support «Déroulement de l épreuve de CPPC», vous devez produire

Plus en détail

NAISSANCE D UNE NOUVELLE COMPAGNIE

NAISSANCE D UNE NOUVELLE COMPAGNIE NAISSANCE D UNE NOUVELLE COMPAGNIE CNIA SAADA Assurance est née de l union de deux grandes forces de l assurance, CNIA Assurance et Assurances Es Saada, qui ont mis en commun leurs compétences humaines

Plus en détail

Observatoire des courtiers d assurance. Point 0 - Avril 2011

Observatoire des courtiers d assurance. Point 0 - Avril 2011 Observatoire des courtiers d assurance Point 0 - Avril 2011 APRIL Courtage Un réseau de 11 sociétés grossistes spécialistes. Une large gamme de plus de 140 produits sur tous les segments de marché et toutes

Plus en détail

pour La formation professionnelle vue par les salariés

pour La formation professionnelle vue par les salariés pour La formation professionnelle vue par les salariés Introduction Quelle est la vision des salariés sur la formation continue : quel est leur bilan sur 2009? Quelles sont leurs priorités pour 2010? Comment

Plus en détail

Montréal Québec Toronto Ottawa Calgary Edmonton Philadelphie Denver Tampa. www.legermarketing.com

Montréal Québec Toronto Ottawa Calgary Edmonton Philadelphie Denver Tampa. www.legermarketing.com Montréal Québec Toronto Ottawa Calgary Edmonton Philadelphie Denver Tampa www.legermarketing.com Table des matières 3 4 6 7 8 9 10 11 12 14 17 18 21 Présentation et méthodologie Principaux constats Résultats

Plus en détail

Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp

Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp D après une initiative de Champ AGJIR Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp www.remplachamp.fr Contacts : Sylvain DURIEZ, Président de Champ AGJIR, president@champagjir.fr Jacques

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

ESSEC MS MARKETING MANAGEMENT. Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS. Monographie. Mars 2006

ESSEC MS MARKETING MANAGEMENT. Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS. Monographie. Mars 2006 ESSEC Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS Monographie MS MARKETING MANAGEMENT Mars 2006 Sommaire I. Objectifs de l étude II. Résultats Détaillés 1) Motivations à faire le MS

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

PLAN. Introduction. Conclusion. I-CONTEXTE ET HISTORIQUE DU PROJET 1- Identification de l Idée du Projet 2-Identification des entrepreneurs

PLAN. Introduction. Conclusion. I-CONTEXTE ET HISTORIQUE DU PROJET 1- Identification de l Idée du Projet 2-Identification des entrepreneurs Introduction PLAN I-CONTEXTE ET HISTORIQUE DU PROJET 1- Identification de l Idée du Projet 2-Identification des entrepreneurs II-ANALYSE DU MARCHE 1-Description et perspectives du secteur d activité 2-Clientèle

Plus en détail

donateurs actualité et enquêtes de L engagement bénévole des seniors Innovation Bénévolat Engagement seniors Fundraising tendance Image société pour

donateurs actualité et enquêtes de L engagement bénévole des seniors Innovation Bénévolat Engagement seniors Fundraising tendance Image société pour donateurs enquêtes de société pour des expertises Innovation Bénévolat Engagement seniors études et opi Comportement associations Fundraising méthodologie L engagement bénévole des seniors -de 50 à 65

Plus en détail

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Les partenariats de marketing contribuent à augmenter les taux de conversion de ventes La campagne de services à domicile de Home Depot donne des résultats remarquables

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

Attijariwafa bank - Wafasalaf

Attijariwafa bank - Wafasalaf L événement Wafasalaf : 20 ans au service du consommateur 3 Historique L accompagnement du développement 5 de la société de consommation Attijariwafa bank - Wafasalaf L appartenance au premier groupe bancaire

Plus en détail

L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce

L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce Etude réalisée pour le compte de la Fédération des Entreprises de Vente A Distance (FEVAD) Synthèse des résultats L emploi dans la VAD et

Plus en détail

Les Annonceurs et l affiliation en France

Les Annonceurs et l affiliation en France Les Annonceurs et l affiliation en France Publication Mars 2011 Copyright 2011 Collectif des Plateformes d Affiliation Tous droits réservés Reproduction soumise à autorisation Table des matières i. A propos

Plus en détail

«Ynna Holding investit 5 milliards de dirhams dans la région de Tanger» DEVELOPPEMENT DU NORD : Le Groupe Miloud CHAABI lance huit grands projets

«Ynna Holding investit 5 milliards de dirhams dans la région de Tanger» DEVELOPPEMENT DU NORD : Le Groupe Miloud CHAABI lance huit grands projets «Ynna Holding investit 5 milliards de dirhams dans la région de Tanger» DEVELOPPEMENT DU NORD : Le Groupe Miloud CHAABI lance huit grands projets 1 Sommaire - Communiqué de presse: Ynna Holding investit

Plus en détail

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES achat animation fidèlisation shopping CENTRES COMMERCIAUX & DE MARQUES VILLAGES trafic Partenaire des Centres Commerciaux La promesse d un centre de vie Aujourd hui, les centres commerciaux évoluent dans

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Enquête nationale sur le développement commercial des PME. Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés

Enquête nationale sur le développement commercial des PME. Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés Enquête nationale sur le développement commercial des PME Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés 1 Sommaire INTRODUCTION... 4 1. SYNTHESE DE L ENQUÊTE...

Plus en détail

ETUDE DE PERCEPTION PRODUIT

ETUDE DE PERCEPTION PRODUIT 2010 ETUDE DE PERCEPTION PRODUIT Que reprochent les applicateurs au mortier de plâtre projeté Lafarge? UNIVERSITE MONTPELLIER I Faculté d Administration et de Gestion des Entreprises Rapport d étude Master

Plus en détail

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures Sondage Ifop pour la Fédération nationale de la presse spécialisée Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION «IZICOM»

LA LETTRE D INFORMATION «IZICOM» IZIMMO Le Meilleur de l'immobilier de Placement LA RÉFÉRENCE PIERRE LA LETTRE D INFORMATION «IZICOM» Numéro SOMMAIRE Le Mot du Président IZIMMO fédère les marques IZIMMO en Chiffres Regard sur l activité

Plus en détail

Croissance, emploi et protection sociale

Croissance, emploi et protection sociale Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Croissance, emploi et protection sociale Juillet 1998 Document de travail n 32 La problématique croissance, emploi et protection sociale

Plus en détail

BILAN DE L ENQUETE DE SATISFACTION

BILAN DE L ENQUETE DE SATISFACTION 1 BILAN DE L ENQUETE DE SATISFACTION PLAN ACCUEIL Rapport de synthèse Octobre 2013 2 Contexte La ville de Saint-Denis met en œuvre une démarche de modernisation des services aux usagers et place au cœur

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail

Le Crédit Foncier a interrogé 2 180 de ses clients propriétaires sur leurs motivations d achat à l origine et leurs intentions de mobilité.

Le Crédit Foncier a interrogé 2 180 de ses clients propriétaires sur leurs motivations d achat à l origine et leurs intentions de mobilité. COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 29 avril 2013 Une enquête clients du Crédit Foncier souligne un fort attachement à la résidence principale et une faible aspiration des propriétaires à la mobilité Le Crédit

Plus en détail

LES ETAPES DE LA CREATION

LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION DE VOTRE ENTREPRISE L ELABORATION DU PROJET p. 13 A/ L étude commerciale p. 13 B/ L étude financière p. 18 C/ L étude juridique p. 27 LES FORMALITES

Plus en détail

Une présence nationale pour un impact local & VOUS. www.groupon.fr

Une présence nationale pour un impact local & VOUS. www.groupon.fr Une présence nationale pour un impact local 2015 & VOUS Avez-vous déjà entendu parler d une campagne publicitaire qui ne nécéssite aucune dépense ou investissement préalable? Avez-vous déjà entendu parler

Plus en détail

CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009

CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009 Communiqué de presse Paris, 15 février 2010 CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009 Activité commerciale 2009 très soutenue dans toutes les classes d actifs Maintien du chiffre d affaires à hauteur

Plus en détail

19, rue de la Paix 75002 Paris Tel : 01 53 43 03 60 Fax : 01 40 07 02 57 Adresse e-mail : contacts@people-base.net www.people-base.

19, rue de la Paix 75002 Paris Tel : 01 53 43 03 60 Fax : 01 40 07 02 57 Adresse e-mail : contacts@people-base.net www.people-base. Finance - Comptabilité Gestion Fiscalité Conseil 19, rue de la Paix 75002 Paris Tel : 01 53 43 03 60 Fax : 01 40 07 02 57 Adresse e-mail : contacts@people-base.net www.people-base.net Cadres supérieurs

Plus en détail

Note de synthèse du rapport de la Banque Mondiale sur la stratégie du secteur de l'habitat au Maroc Juillet 1996

Note de synthèse du rapport de la Banque Mondiale sur la stratégie du secteur de l'habitat au Maroc Juillet 1996 Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Note de synthèse du rapport de la Banque Mondiale sur la stratégie du secteur de l'habitat au Maroc Juillet 1996 Document de travail

Plus en détail

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :...

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :... Sommaire Sommaire... 1 Introduction... 2 Méthodologie...3 L opération de prospection...3 Cible :... 3 Objectifs :... 4 Fichier client :... 5 Information nécessaire pour mieux vendre :...6 Les techniques

Plus en détail

MANAGEMENT DES SYSTÈMES D INFORMATION RÉPARTIS

MANAGEMENT DES SYSTÈMES D INFORMATION RÉPARTIS ESSEC Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS Monographie MS MANAGEMENT DES SYSTÈMES D INFORMATION RÉPARTIS Mars 2006 Sommaire I. Objectifs de l étude II. Résultats Détaillés 1)

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Communiqué de Presse

Communiqué de Presse Communiqué de Presse Le 23 juillet 2015 «UNE HISTOIRE D AMBITION» : LA NOUVELLE CAMPAGNE DE MARQUE HSBC «UNE HISTOIRE D AMBITION» : LA NOUVELLE CAMPAGNE DE MARQUE HSBC La nouvelle campagne de marque HSBC

Plus en détail

MANAGEMENT URBAIN, ENVIRONNEMENT ET SERVICES

MANAGEMENT URBAIN, ENVIRONNEMENT ET SERVICES ESSEC Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS Monographie MS MANAGEMENT URBAIN, ENVIRONNEMENT ET SERVICES Mars 2006 Sommaire I. Objectifs de l étude II. Résultats Détaillés 1)

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME pour Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 21 - Contact : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion & Stratégie d Entreprise flore-aline.colmet.daage@ifop.com

Plus en détail

L immobilier vu par différentes générations de Français

L immobilier vu par différentes générations de Français L immobilier vu par différentes générations de Français Septembre 2011 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : I&E Consultants & ORPI Échantillon : 1000 personnes, constituant un

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail