Sommaire. I. Problématique : Contexte de l étude : Présentation :...2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. I. Problématique :...3 1. Contexte de l étude :...2 2. Présentation :...2"

Transcription

1 Sommaire Remerciements Sommaire des tableaux et illustrations Introduction.. Error: Reference source not found I. Problématique : Contexte de l étude : Présentation :...2 II. RECHERCHE DOCUMENTAIRE :...3 A. Secteur du BTP : Les acteurs du secteur : Situation actuelle et chiffres clés : Importance du secteur dans l économie nationale : Concurrence dans le secteur :...7 III. Les ESPACES SAADA : PALMERAIE HOLDING (ex Groupe BERRADA) : Présentation des ESPACES SAADA : Fiche signalétique des ESPACES SAADA : Organisation des ESPACES SAADA : Projets des ESPACES SAADA : Stratégie et positionnement des ESPACES SAADA :...17 IV. Méthodologie : Préparation de l enquête quantitative : Réalisation de l enquête quantitative : Réalisation de l étude qualitative :...20

2 V. Résultats, analyse et recommandations :...20 A. Résultats des enquêtes :...20 Résultats des tris de l étude quantitative : Tris à plat : Tris croisés :...40 B. Analyse globale :...54 C. Recommandations :...60 Conclusion :...61 Bibliographie et webographie Glossaire Annexes

3 Sommaire des tableaux et illustrations Graphique 1 : Evolution de la production des unités sociales Schéma 1 : Effet du secteur BTP...6 Tableau 1 : C.A. des principales sociétés de promotion immobilières en Schéma 2 : Sociétés de PALMERAIE HOLDING...9 Schéma 3 : Sociétés du GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT.10

4 INTRODUCTION Simple et rapide cela pourrait être la devise de bâtiments au Maroc. Le secteur du BTP est un secteur primordiale pour l économie puisqu il fait partie de notre vie quotidienne, il se caractérise par quatre principales sociétés qui ne sont autre que (Addoha, Al Omrane, Chaabi Lil Iskan, les Espaces Saada). L objectif principal de chaque entreprise c est d attirer et séduire les clients, mais avant tout elle cherche à vendre, en communiquant une propre image qui la distinguant des autres concurrents. Ceci dit, la publicité diffère selon la notoriété, la réputation et les moyens de l entreprise. Par exemple, les entreprises qui ont les moyens vont certainement cibler et attirer une grande population et bien évidemment être plus avantagées, ce qui va même influencer les coûts de la réalisation d une publicité. Notre choix s est tourné vers LES ESPACES SAADA spécialiste dans l immobiler moyen standing qui, selon nous, constitue le meilleur exemple pour mener notre étude, dans la mesure où l entreprise est une filiale 100% marocaine appartenant au Groupe Palmeraie Développement le bâtisseur du luxe. Notre mémoire de gestion a pour objectif, le traitement d une problématique qui préoccupe depuis toujours cette entreprise à savoir la mesure de l impact de sa stratégie de communication sur sa clientèle. Par conséquent, afin de bien cerner la problématique d une manière plus claire et logique de cette entité, on a subdivisé notre mémoire en deux parties : Première partie : Problématique, Recherche documentaire et Méthodologie ; Deuxième partie : Résultats, Analyse et Recommandations. Ce qui a nécessité un travail sur le terrain pour recueillir le maximum d information qui nous rapprochera de la réalité, et ce à travers l étude et l analyse des résultats du questionnaire. 1

5 I. Problématique : Cette partie à pour but de souligner l importance de la problématique des ESPACES SAADA et de clarifier la méthodologie de résolution. 1. Contexte de l étude : Pour un souci de croissance et de développement, l entreprise ne peut se passer de la communication et par conséquent du Marketing. Pour tout type de produit, bien ou service, il est nécessaire de réaliser une stratégie de communication appropriée. Qu un produit soit connu ou pas, la publicité le fait remarquer et le différencie. En effet, des études ont montré qu il existe une corrélation systématique entre la diffusion d un spot publicitaire et le développement des ventes. Cependant, cette corrélation est plus ou moins forte. Ainsi, sachant que la réalisation d une publicité et sa diffusion coûtent excessivement chère, il s avère nécessaire, voire indispensable d en mesurer l impact auprès du public afin de combler les lacunes et éventuellement modifier la stratégie de communication. C est d ailleurs dans cette perspective que cette étude a été réalisée. 2. Présentation : ESPACES SAADA est la filiale du GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT spécialisée dans la promotion immobilière «moyen standing». Elle veut offrir à la classe moyenne son propre espace de vie étant donné que son élargissement et son soutien sont devenus un enjeu socio-économique crucial pour le développement économique du pays. C est dans cette perspective que LES ESPACES SAADA propose divers projets immobiliers véhiculant tous l empreinte qualité connue et reconnue des projets du GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT. Pour cela, la filiale a mis en place toute une stratégie de communication et a engagé une gigantesque campagne publicitaire sous le thème : «LES ESPACES SAADA, créateurs d espaces à vivre». En effet, les objectifs de cette campagne étaient : De renforcer la notoriété et faire des ESPACES SAADA une marque novatrice à l écoute du marché et proche de sa cible ; Le lancement d une offre de financement inédite et unique dans le but de casser les freins liés à l avance sur l acquisition immobilière surtout quand il s agit de l acheteur du moyen standing. 2

6 Afin d atteindre ces objectifs, les ESPACES SAADA ont opté pour la technique du TEASING. Cette méthode consiste à lancer dans un premier temps un message publicitaire court et accrocheur appelé «TEASER» (sans dévoiler le nom de l enseigne) pour provoquer la curiosité du consommateur et l inviter à voir la suite. Ensuite, dans un deuxième temps, une dite révélation apporte une réponse au message et incite à la consommation. Par conséquent, les supports médias utilisés sont : T.V. : un teaser de 5 secondes, suivi d une révélation de 35 secondes ; RADIO : un jingle de 30 secondes ; AFFICHAGE : un teaser, suivi d une révélation ; PRESSE : pareil que l affichage ; SMS ; ING. Cette stratégie, était-elle efficace et a-t-elle réussie? Telle est la problématique. En effet, elle consiste à mesurer l impact de cette stratégie de communication, d en déterminer le degré d efficacité et de connaître l appréciation du public concernant cette campagne. II. Recherche documentaire : Ce chapitre aura pour rôle de présenter, dans une 1 ère partie, le secteur du BTP afin de situer l entreprise dans son environnement avant de la présenter à son tour dans une seconde partie. A. Secteur du BTP : La promotion immobilière* est un secteur à fort potentiel, offrant plusieurs opportunités de croissance. L'influence d'un tel secteur sur l'économie d'un pays est incontestable, de par l'effet d'entraînement exercé sur d'autres secteurs et de par sa contribution à la promotion sociale à travers la création d'emplois et de logements décents pour les citoyens. Encouragé d'une part par une série d'actions entreprise par l'etat et d'autre part par un effort commercial des banques, le secteur a connu une reprise depuis le milieu des années Les acteurs du secteur : 1 D après une étude effectuée par le Ministère de l Habitat et de l Urbanisme, le secteur du BTP regroupe un grand nombre d intervenants. Cependant, seuls 6 catégories de ces intervenants contribuent effectivement à la croissance du secteur : les producteurs et distributeurs de matériaux de construction, les architectes, les entreprises de construction, les promoteurs immobiliers et les bureaux d études techniques. Voir glossaire. 1 Etude de la BMCE Bank (département étude et documentation) 3

7 Concernant les promoteurs immobiliers, on distingue entre les entreprises publiques et privées. La Caisse de Dépôt et de Gestion apporte également son concours financier au CIH* et aux OST*. Elle participe directement au développement de la promotion immobilière, à travers ses filiales: la Compagnie Générale Immobilière, la Compagnie Immobilière et Foncière Marocaine et la Société de Promotion de l'habitat Locatif. Outre ces intervenants, il y a lieu de citer les coopératives et les amicales d habitat, les commerçants, les artisans, les propriétaires fonciers et les ménages. Afin de défendre leurs intérêts, les entreprises de la promotion immobilière se sont rassemblées dans des associations. Il s agit de : ALPIC : Association des Lotisseurs et Promoteurs Immobiliers de Casablanca. ANAIM : Association Nationale des Agents Immobiliers. FNBTP : Fédération Nationale du Bâtiment et des Travaux Publics. FNI : Fédération Nationale de l'immobilier. 2. Situation actuelle et chiffres clés 2 : Le secteur du BTP connaît un sérieux ralentissement de ses activités, que ça se soit les ventes ou les achats, due en partie au désistement des acheteurs et investisseurs étrangers, notamment les retraités européens. La mauvaise conjoncture économique internationale freinent, de façon considérable, les achats de particuliers, mais aussi «gèlent» une partie des investissements potentiels, notamment dans le secteur du tourisme. Au niveau national, les ménages sont en état d attentisme, en raison de la crise psychologique introduite par la presse international, puisque les ménages reportent leur décision d achat en attendant une baisse des prix pour mieux profiter de la conjoncture, preuve de cela, les crédits immobiliers qui ont évolué de 45% sur les trois premiers trimestres 2008, pour chuter à moins de 35% à la fin de l année. Par conséquent, on remarque un déséquilibre entre l offre et la demande. En effet, la demande est bien souvent plus importante que l offre, d où le déficit en logements estimé à logements. C est d ailleurs pour cela que le secteur présente quelques signes d essoufflements comme le ralentissement de la production. Cependant, les professionnelles du secteur restent optimistes quant à une reprise des activités du secteur puisqu ils estiment que le ralentissement actuel du secteur est lié à la croissance exceptionnelle qu il a connu il y a 3 ans. En prenant 2006 comme année de base, le taux de croissance du secteur a presque triplé en Conjoncture n 905-Juin

8 Il faut aussi signaler que l immobilier marocain a connu une exceptionnelle période d expansion entre 2007 et 2008 et qu aujourd hui il progresse à un rythme moins soutenu qu auparavant. Ci-dessous un graphique résumant l évolution de la production des unités sociales* au cours des 3 dernières années : Graphique 1 : Evolution de la production des unités sociales (en milliers) Source : Ministère de l Habitat et de l Urbanisme En 2006, la production a avoisiné unités, en 2007, elle a atteint près de unités avec un taux de croissance de 5% 3 (après calcul) pour arriver en 2008 à unités sociales et un taux de croissance de 7%. Ceci prouve que le secteur continu à se développer mais avec un certain ralentissement. Selon les indications du MHU*, des ministères du Tourisme et des Transports et de l Aménagement, l activité du Bâtiment et des Travaux Publics au Maroc a généré une main-d œuvre importante au cours de l année En effet, quelque nouveaux postes ont ainsi été crée dans le pays, dont quelque dans les milieux urbains. Une main-d œuvre souvent jugée comme étant sousqualifié, voire quasiment inexpérimentée. Au total, le BTP emploie à ce jour quelque personnes sur l ensemble du Royaume, ce qui représente plus de 8% de la population active marocaine. Aussi, la production de logements autorisés a atteint la barre de unités en 2006, autres pour l année 2007 et se monte à quelque logements construits pour l année Formule = (N-(N-1)/ (N-1))*100 5

9 Mais il faut ajouter que ce sont plus de logements (habitat résidentiel ou urbain), dont nombre sont toujours en cours d achèvement, qui sont actuellement en chantier à travers le pays. 3. Importance du secteur dans l économie nationale : Le secteur des BTP est un secteur vital vu son importance à la fois économique et sociale. Il contribue fortement à l essor de plusieurs secteurs à savoir le logement, la vente des matériaux de construction et les industries qui y sont liées. La construction d un logement fait appel à plusieurs secteurs, notamment, l industrie du ciment, la miroiterie, la vitrerie de bâtiment et l industrie de bois dont l essor dépend fortement de la bonne tenue du secteur de la promotion immobilière. Par ailleurs, l acquisition d un logement nécessite un équipement en électroménager et en meubles, entraînant une hausse de la consommation de ces biens. Il est à signaler que tout logement a besoin d infrastructures en eau et en électricité. La promotion immobilière participe donc à l évolution de la consommation de ces deux ressources. Ci-dessous un graphique synthétisant les effets du secteur : Schéma 1 : Effet du secteur BTP Industrie du ciment Miroiterie de bâtiment et Industrie de Sanitaire Promotion immobilière BTP Crédits Hausse de la consommation de l eau et de Réduction du chômage On déduit de ce graphique l effet d entraînement du secteur BTP et son importance dans l économie nationale car s il se porte bien, toutes ces industries se porteront bien à leur tour et dans le cas contraire aussi. 6

10 4. Concurrence dans le secteur 4 : La majorité des entreprises opérant dans le secteur de la promotion immobilière sont des firmes privées récemment créées. Malgré l'existence d'un très grand nombre d'opérateurs, une grande partie du marché est contrôlé par quatre entreprises qui capitalisent sur une grande expérience. Ces dernières années, le niveau de croissance du secteur de l immobilier n a pas enregistré de fortes progressions. Mais dans l ensemble, les grands groupes et investisseurs du secteur ont connu un accroissement de 54% de leurs chiffres d affaires, soit une progression financière d une valeur de 7,4 milliards de dirhams pour l année Le promoteur Addoha a enregistré le meilleur cours d activités, avec une progression de 60%, pour un chiffre d affaires estimé à 4,8 milliards de dirhams. Suivi ensuite de la CGI* (filiale de CDG* développement) qui a dépassé les 70% de hausse, pour un chiffre d affaires de 1,5 milliard de dirhams. Alliances a franchit la barre du milliard de dirhams et a enregistré une croissance de 16% de son chiffre d affaires. Enfin, le groupe Balima a augmenté son bénéfice annuel de 68% et a enregistré une progression de 8% par rapport à l année précédente avec un gain total de 21,7 millions de dirhams en Ci-dessous un tableau résumant le C.A. des principales sociétés : Tableau 1 : C.A. des principales sociétés de promotion immobilière en 2008 Sociétés C.A. (en milliard de dirhams) Addoha 4,8 CGI 1,5 Alliances 1,0783 Balima 0,0217 Total 7,4 Source : Conjoncture n 905-Juin 2009-Page 26 Ce tableau montre qu Addoha domine le marché de l immobilier au Maroc avec un chiffre d affaires de 4,8 milliards de dirhams, suivi de loin par la CGI et Alliances avec respectivement 1,5 et 1,0783 milliards de dirhams. III. Les ESPACES SAADA : Ce chapitre aura pour objet de présenter l entreprise ESPACES SAADA. Tout d abord, il s avère nécessaire de présenter le groupe auquel elle appartient à savoir le GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT, qui à son tour appartient à PALMERAIE HOLDING. 4 Etude de la BMCE Bank et Conjoncture n 905-Juin

11 1. PALMERAIE HOLDING (ex Groupe BERRADA) : a) Historique : 1969 : Création du Groupe BERRADA : Création d UNICONFORT MAROC DOLIDOL, pôle industrie du groupe : Création du GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT, pôle immobilier : Création du PALMERAIE GOLF PALACE, pôle hôtelier : Ouverture de l enseigne LAYALITS : Changement de l entité du groupe en «PALMERAIE HOLDING». b) Sociétés du groupe : Depuis 40 ans et face à une dynamique globale qui se confirme et s intensifie, PALMERAIE HOLDING (connu auparavant sous le nom de «Groupe BERRADA») est sur tous les fronts, et agit activement sur des secteurs majeurs de développement du Maroc, confirmant sa contribution à l essor du pays. Ainsi, à travers ses diverses sociétés, PALMERAIE HOLDING est un acteur principal dans l industrie et la distribution, via ses filiales «DOLIDOL» et «LAYALITS», une référence dans le secteur du tourisme, par «PALMERAIE GOLF PALACE» et le pionnier de l immobilier de luxe au Maroc par l intermédiaire du «GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT». Schéma 2 : Sociétés de PALMERAIE HOLDING 8

12 Comme cité précédemment, PALMERAIE HOLDING compte plusieurs entreprises, dont DOLIDOL, LAYALITS et GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT. DOLIDOL : Uni Confort Maroc Dolidol, leader dans l'industrie de la mousse polyuréthane, est la filiale de Palmeraie Holding dans le secteur de l'industrie. LAYALITS : C est la première chaîne de magasins spécialisée dans la literie, le salon et le linge de maison et elle opère dans le pôle distribution de PALMERAIE HOLDING. GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT : Le GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT comporte 2 filiales : PALMERAIE DEVELOPPEMENT, spécialisée dans l immobilier de luxe et ESPACES SAADA, spécialisée dans le moyen standing. Schéma 3 : Sociétés du GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT 9

13 Initiateur de nombreux ressorts de luxe au Maroc, PALMERAIE DEVELOPPEMENT est la branche prestigieuse de PALMERAIE HOLDING, et se caractérise par l authenticité et l excellence, affirmant sont statut de pionnier. Il a déjà à son actif plusieurs réalisations : CALIFORNIA GOLF RESORT, les jardins de l océan ainsi que les jardins de la Palmeraie I, II et III. Quant à ESPACES SAADA, filiale du GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT, elle sera développée en détail sur ce qui suit. 2. Présentation des ESPACES SAADA : Concernant la filiale «ESPACES SAADA», elle est spécialisée dans le moyen standing* c'est-àdire destinée à la classe moyenne. Poussé par les exigences de la demande et du marché marocain, le groupe n a cessé d améliorer son positionnement. Capitalisant sur les acquis de sa maison mère, ESPACE SAADA propose une offre abordable de grande qualité. En effet, la filiale applique la nouvelle politique de diversification des produits immobiliers et surtout du positionnement du GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT dans la gamme moyen standing, dit logement intermédiaire. Aussi, les ESPACES SAADA adopte l approche intégrée du groupe puisque la filiale est capable de gérer les projets de la conception jusqu à la livraison clés en main (recherche foncière, maîtrise d ouvrage*, suivi technique et commercialisation). 3. Fiche signalétique des ESPACES SAADA 5 : 5 Kompass 10

14 Dénomination sociale : Forme juridique : Siège social : Capital : Activités : Effectif : Secteurs : Sites Web Téléphone : Fax : ESPACES SAADA S.A.R.L 277, bd Mohamed Zerktouni Casablanca Maroc DH Conception et commercialisation de l immobilier moyen standing Entre 11 à 20 personnes L immobilier moyen standing Organisation des ESPACES SAADA : Présentation des directions : On distingue 7 directions essentielles en plus de la direction générale. Direction générale : Les missions de la direction générale sont : Garantir la pérennisation, le développement et la performance du pôle immobilier dans le respect des orientations stratégiques du groupe ; Jouer le rôle de pivot dans l organisation d anticipation, de supervision et de contrôle ; Conduire la politique générale à court, moyen et long terme sur tous les niveaux (technique, commerciale, financière et administrative). Direction centrale technique : Elle est chargée de : Constituer un véritable support pour l activité technique ; Assurer la supervision de la gestion administrative se rattachant au domaine technique ; 11

15 Réaliser les prestations dans les délais convenus conformément aux orientations arrêtées ; Coordonner toutes les relations avec tous les intervenants dans les projets. On y trouve des directeurs des zones : Grand Casablanca, nord et sud. Direction Risk Management : Chaque fonction du pôle doit être consciente des risques qu elle peut courir à elle-même ou à l ensemble du pôle dans le cadre de ses activités quotidiennes et doit en conséquence se doter d une gestion des risques autonome et s entourer de tous les avis nécessaires. Le rôle de cette direction est d assurer une gestion convenable des risques par l identification préalable des risques par la mesure de leur ampleur et leurs origines et par la définition d une stratégie de gestion de risques adaptée. Direction financière & comptabilité : Elle regroupe 3 services : le service achat, contrôle de gestion et l Audit interne. Elle a pour rôle de : Valider la stratégie financière du pôle ; Valider les encaissements effectués ; Veiller au bon maintien du système de contrôle interne ; Conduire des réunions périodiques sur les réalisations des objectifs ; Elaborer des états analytiques et communication régulière des résultats ; Valider les reportings mensuels. Département informatique : Ce département s occupe de : Assurer le déploiement convenable du système d information sur toutes les activités du pôle immobilier ; Contribuer à développer une culture informatique forte au sein immobilier ; Standardiser des outils avec la politique et les procédures informatiques du Groupe ; Gestion des procédures informatisées au sein du pôle. Direction des ressources humaines : Au GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT, les ressources humaines sont considérées comme la richesse de l entreprise grâce à leurs compétences et leur savoir faire. 12

16 Cette direction est chargée de : Valider les demandes de recrutement et de licenciement exprimés par les responsables ; Valider les salaires et les avantages accordés ; Valider les plans de formation ; Valider les déplacements des cadres à l étranger. Direction développement projets : Elle a pour mission de : Assurer la veille stratégique tant sur le plan foncier que sur le plan nature des projets ; Mettre en place d un système de coordination et de communication avec l ensemble des fonctions ; Mettre en place un dispositif de contrôle interne permettant la protection des actifs et l amélioration des performances. Direction commerciale et Marketing : Elle est constituée 2 départements : ventes et Marketing & Communication. Département ventes : Il est chargé de : Proposer la stratégie commerciale tant pour Palmeraie Développement que pour Espaces Saada ; Gérer la force de vente ; Superviser le recouvrement au niveau terrain ; Cosigner des contrats de vente ; Développer et animer le réseau de partenaires externes pour commercialiser les projets. Département Marketing & Communication : Ce département s occupe de : 13

17 La préparation de la stratégie ; La relation & le suivi avec les agences de communication et autres ; L élaboration des plans médias et mise en place de bases de données clients VIP en collaboration avec la régie publicitaire ; La réalisation ou supervision de l organisation des évènements ainsi que l aménagement et design ; La réalisation des maquettes des projets ; La gestion des relations avec les agences de communication. Organigramme des ESPACES SAADA : Ci-dessous, l organigramme des ESPACES SAADA. 14

18 15

19 L organigramme du GROUPE PALMERAIE DEVELOPPEMENT nous renseigne sur la structure hiérarchique de l entreprise puisque toutes les décisions sont centralisées vers la direction générale. Comme avantage de cette structure, on note la clarté pour les salariés qui n ont qu un seul supérieur hiérarchique et dont les responsabilités sont précisément définies. Mais en revanche, les inconvénients majeurs résidents dans la coordination faible ainsi qu une circulation lente des informations entre les services de la société. 5. Projets des ESPACES SAADA : Les ESPACES SAADA compte plusieurs projets. Parmi eux : Jnane Nouaceur, Jnane Médiouna et Jnane El Boughaz. JNANE NOUACEUR : Le projet "Jnane Nouaceur" se trouve à quelques minutes du centre de la grande métropole et de l'aéroport Mohamed V. Il s'étale sur près de 19 hectares. Le projet est composé de 2 programmes : une offre résidentiel VILLA et une autre appartement. JNANE MEDIOUNA : Héritier de l'excellence des ESPACES SAADA, Jnane Mediouna est un projet étudié qui cible aussi bien les acquéreurs que les micro-investisseurs. Le projet est composé de 3 programmes : une offre résidentielle VILLA, une autre appartement et une dédiée au lots. JNANE BOUGHAZ : Situé à Tanger, Jnane El Boughaz est un projet immobilier de grande envergure qui s'étale sur 26 hectares composé de 2 zones résidentielles. 16

20 6. Stratégie et positionnement des ESPACES SAADA : Pour avoir un bon positionnement, une approche stratégique pertinente est indispensable. En effet, l'approche stratégique concernera le segment moyen standing. L'approche stratégique comporte 3 axes : L'émotion : Puisque c'est la finalité ultime de l'œuvre architecturale et tout le public y est réceptif. Identité et charte de communication : En effet, il faut illustrer la personnalité "émotionnelle" via un référentiel culturel de marocanité c'est à dire une identité (nom et S.I.V) et une charte de communication (création média, édition ) par conséquent, ESPACES SAADA créera, de ce fait, une image distinctive. L'effet-miroir : En enrichissant le discours publicitaire par d'autres "émetteurs indirects" ou relais d'image tels que le mécénat sociétal, le Partenariat "Evénementiel" & Média, le site web, les relations Presse etc. Positionnement : ESPACES SAADA = Référence de l'immobilier moyen standing. CHAABI : le sérieux et la qualité. ADDOHA : la localisation géographique et le prix. 17

21 IV. Méthodologie : 1. Préparation de l enquête quantitative : a) Les objectifs de l étude : L objectif principal : L objectif principal de l étude est de mesurer l impact de la stratégie communication des ESPACES SAADA sur le marché immobilier marocain. Savoir si le message véhiculé par cette campagne a bien été compris et si la publicité a été entièrement perçue ou non. Les sous-objectifs : Ils sont au nombre de 8 : Notoriété des différents promoteurs immobiliers ; Mémorisation du message ; Compréhension du message ; Agreement ; Efficacité ; Pouvoir incitatif de la campagne ; Amélioration ; Proposition médiaplanning. b) Plan de sondage : Nous nous sommes basés dans notre étude, dans un premier temps, sur la méthode quantitative à savoir l administration d un questionnaire afin de faciliter le codage et le traitement des données d une part et d autres parts, pour mieux connaître les opinions des personnes interrogées. L étude a pour cible toutes les personnes ayant été en contact avec une publicité de promotion immobilière. La méthode suivie est une méthode probabiliste qui repose sur un principe aléatoire. La taille de l échantillon à interviewés est de 250 personnes, venant visiter le showroom. 18

22 La formule retenue pour déterminer la taille de l échantillon sur lequel j aurais à travailler se présente comme suit : Avec : ε: la marge d erreur possible. n>= 4*p*q/ε 2 p : la proportion observée dans la population de base. q : est égale à 1-p. n : la taille de l échantillon. Si n = 250, alors la marge d erreur (ε) sera 6,32%. c) Projet de questionnaire : Structure du questionnaire : Le questionnaire a été élaboré pour répondre aux objectifs de la problématique et qui contenait 26 questions dont 6 questions ouvertes et 20 questions fermées. 2. Réalisation de l enquête quantitative : a) Organisation du terrain et collecte d information : Les questionnaires ont été administrés face à face. Ils ont été administrés à Casablanca, à l entrée du showroom des ESPACES SAADA du Boulevard Zerktouni et de Derb Ghalef. Concernant les difficultés rencontrées, c était principalement de convaincre les gens de répondre aux questionnaires vu la contrainte du temps et aussi la compréhension de la langue française par un certain nombre d interviewés. Pour cela, nous avons dû d une part, argumenter sur l intérêt du questionnaire ainsi que de son anonymat et d autres parts, de traduire des questionnaires en arabe ainsi que l explication de données pour certaines questions. 19

23 b) Dépouillement : Le dépouillement du questionnaire était fait en parallèle avec l administration. Concernant les questions fermées, elles ont été réalisé à l aide du logiciel «Sphinx», logiciel de traitement des données statistiques. En ce qui concerne les questions ouvertes, elles ont été dépouillées à la main. Le logiciel Excel a également été utilisé afin d améliorer la qualité des graphiques proposés par Sphinx, ces derniers ont ensuite été transposés sur Word. 3. Réalisation de l étude qualitative : Nous avons rempli au total 250 questionnaires de l étude quantitative, et les résultats que nous avons obtenu après la saisie des questionnaires, nous ont permis de mesurer l impact de la stratégie de communication des ESPACES SAADA et par la suite compléter l information avec la synthèse des tendances de l étude qualitative, pour enfin proposer des recommandations appropriées. Le Questionnaire ( voir Annexe ) V. Résultats, analyse et recommandations : Les résultats de l étude sont la dernière étape pour aboutir à sa finalité. Cependant, conclure et répondre aux objectifs reste un travail délicat et donc il est capital de bien choisir les variables à étudier. L analyse se déroulera en 2 étapes, dans un premier lieu nous ferons l analyse de l étude quantitative et dans un second lieu celle de l étude qualitative. A. Résultats des enquêtes : Résultats des tris de l étude quantitative : Une fois l enquête quantitative terminée, il a fallut dépouiller les questionnaires et traiter les résultats. Le traitement de ces derniers est fait en 2 étapes : tout d abord, des tris à plat qui permettent de ressortir avec des conclusions primaires concernant chaque question du questionnaire, ensuite des tris croisés qui permettent de croiser des variables pour avoir des conclusions concernant les objectifs de l étude. 20

24 1. Tris à plat : NOTORIETE Q1 : Quels sont les promoteurs immobiliers que vous connaissez? Objectif : Mesurer la notoriété spontanée des promoteurs immobiliers. Promoteurs immobiliers Rang 1 Rang 2 Rang 3 Rang 4 Cit. Fq Cit. Fq Cit. Fq Cit. Fq Addoha % 19 11% 6 8% 0 0% Al Omrane 15 6% 48 27% 26 34% 2 25% Chaabi lil iskane 14 6% 73 41% 26 34% 2 25% Espaces Saada 1 0% 3 2% 6 8% 2 25% Jamai 1 0% 33 19% 12 16% 2 25% TOTAL Cit % % % 8 100% Le nombre de citation est supérieur au nombre d observation du fait des réponses multiples. Les fréquences sont calculées par rapport aux nombre de citations. Commentaire : Addoha se débarque des autres promoteurs immobiliers, en était le plus spontanément cité en 1 er rang avec 87% de citations, suivi de loin d Al Omrane et de Chaabi lil iskane avec 6% de citations chacun. Cette présence d Addoha dans l esprit de la cible est principalement due à sa grande expérience et à ses efforts communicationnels. Il est à noter que les ESPACES SAADA n est cité en aucun cas au 1 er rang, cependant elle est citée en 3 ème et 4 ème rang avec respectivement 8% et 25%. Cette absence est due entre autres à un manque de communication. 21

Département CRM ÉTUDE DE MARCHÉ

Département CRM ÉTUDE DE MARCHÉ Département CRM ÉTUDE DE MARCHÉ QUI SOMMES-NOUS? CUSTOMER RELATIONSHIP MANAGEMENT (CRM) Ensemble de mesures prises pour optimiser la relation et la fidélisation client dans le but d augmenter son chiffre

Plus en détail

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE Ensemble des actions de communication qui visent à promouvoir l image de l entreprise vis-à-vis de ses clients et différents partenaires.

Plus en détail

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Edition 2012 Toute publication, même partielle de cette étude, est soumise à autorisation de la part d APRIL Courtage Contactez Nathalie RAVET nravet@april.fr

Plus en détail

Société MARITA Immobilière

Société MARITA Immobilière Société MARITA Immobilière Présentation & Références Agenda 1 Présentation de la SMI 2 Projets finalisés 3 Projet en cours Innovation Qualité Elégance Page 2 Société MARITA Immobilière Chiffres clés DOMAINES

Plus en détail

NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise

NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise Frédéric ALBERT f.albert@institut-think www.institut-think.com

Plus en détail

Digital Trends Morocco 2015. Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014

Digital Trends Morocco 2015. Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014 Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014 Sommaire 04 Objectifs de la démarche 07 Méthodologie 05 Parties prenantes 09 Résultats de l étude 06 Objectifs de l étude 37 Conclusion 02 Contexte

Plus en détail

De ces définitions qui précèdent, Quels liens pouvons nous relever entre ces deux notions? La force de vente et la communication

De ces définitions qui précèdent, Quels liens pouvons nous relever entre ces deux notions? La force de vente et la communication De nos jours, la force de vente et la communication apparaissent comme des fers de lance de toute entreprise. En effet leur prise en compte engendre des chiffres d affaires notoires. La force de vente

Plus en détail

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002 GT015-rev octobre 2002 ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI Enquête IPSOS Novembre 1999 Contribuer à la performance de l entreprise 153 rue de Courcelles 75817 Paris cedex 17 Tél. 01 44 15 60

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail

Mesdames et messieurs, chers actionnaires,

Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Allocution de monsieur Réal Raymond président et chef de la direction de la Banque Nationale du Canada Fairmont Le Reine Elizabeth Montréal, le 8 mars 2006 Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Permettez-moi

Plus en détail

A quoi sert un plan de communication

A quoi sert un plan de communication Séminaire-atelier Bujumbura 8-9 Octobre 2014 La Communication Parlementaire A quoi sert un plan de communication 1. La communication c est quoi? Même si ces concepts sont connus il n est pas inutile de

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague Septembre 2011 Baromètre annuel vague - 1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement 2011 (point 3)

Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement 2011 (point 3) Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement (point 3) 12 octobre 2010 Pourquoi un Observatoire UFF-IFOP de la Clientèle Patrimoniale? Parce

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

Le profil des acheteurs à distance et en ligne

Le profil des acheteurs à distance et en ligne Le profil des acheteurs à distance et en ligne Étude réalisée pour le compte de La FEVAD, La Poste, Reed Exhibitions, CCI Grand Lille 24 octobre 2012 Synthèse de l étude - 1 LES HABITUDES DE CONSOMMATION

Plus en détail

«COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?»

«COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?» «COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?» Sommaire 1. Introduction : les clients, les Médias et la Publicité 2. Construire une Stratégie de Communication

Plus en détail

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance pour Note méthodologique Etude réalisée pour:

Plus en détail

Master : Management Hôtelier et Touristique Séminaire : Géographie du tourisme

Master : Management Hôtelier et Touristique Séminaire : Géographie du tourisme Master : Management Hôtelier et Touristique Séminaire : Géographie du tourisme Casablanca : ville touristique Supervisé par : Le docteur professeur : Mâati Sadki Un travail élaboré par : BENHMIMOU Nabil

Plus en détail

Formation PME Etude de marché

Formation PME Etude de marché Formation PME Etude de marché Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les business-tools, aller sous www.banquecoop.ch/business L étude de marché ou étude marketing

Plus en détail

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014 L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS Juin 2014 Contacts BVA : Céline BRACQ Directrice BVA Opinion Lilas BRISAC Chargée d études 01 71 16 88 00

Plus en détail

Les Français et le courrier publicitaire. Rapport

Les Français et le courrier publicitaire. Rapport Les Français et le courrier publicitaire Rapport Sommaire 1. Présentation de l'étude 2. Principaux enseignements 3. Résultats détaillés 4. Les habitudes en termes de courrier 5. Appréciation des différents

Plus en détail

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants :

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : Le commerce en France : 750 000 entrepreneurs 2 millions de personnes 343 milliards d euros de chiffre d affaires Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : 167 000 adhérents La plus grande organisation

Plus en détail

VOUS OFFRIR UN SERVICE IMMOBILIER COMPLET ET UNIQUE, POUR VOUS ACCOMPAGNER EN TOUTE INDEPENDANCE DANS LA REUSSITE DE VOS PROJETS IMMOBILIERS.

VOUS OFFRIR UN SERVICE IMMOBILIER COMPLET ET UNIQUE, POUR VOUS ACCOMPAGNER EN TOUTE INDEPENDANCE DANS LA REUSSITE DE VOS PROJETS IMMOBILIERS. VOUS OFFRIR UN SERVICE IMMOBILIER COMPLET ET UNIQUE, POUR VOUS ACCOMPAGNER EN TOUTE INDEPENDANCE DANS LA REUSSITE DE VOS PROJETS IMMOBILIERS. Yamed Capital est un groupe indépendant de services immobiliers

Plus en détail

Performance Lead acquisition Bases optin Optin partenaires Jeux Concours Co-registration Marketing Viral Newsletters «Rationalisez vos coûts marketing et contrôlez votre ROI» Août 2010 1 SOMMAIRE Performance

Plus en détail

OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR

OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR Rapport de sondage Présenté à : Monsieur André Lortie Service des communications Office de la protection du consommateur Évaluation de l impact de la brochure «Vos

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

Les usages pédagogiques du numérique

Les usages pédagogiques du numérique Les usages pédagogiques du numérique Septembre 2013 Contact : Bruno Jeanbart Directeur Général adjoint Tel : 01 78 94 90 14 Email : bjeanbart@opinion-way.com Méthodologie Echantillon de 1004 étudiants

Plus en détail

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques - Juillet 2010 Méthodologie Méthodologie : Cette étude a été menée dans le cadre de l'omcapi, l'enquête périodique multi-clients de l'ifop, réalisée

Plus en détail

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES achat animation fidèlisation shopping CENTRES COMMERCIAUX & DE MARQUES VILLAGES trafic Partenaire des Centres Commerciaux La promesse d un centre de vie Aujourd hui, les centres commerciaux évoluent dans

Plus en détail

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures Sondage Ifop pour la Fédération nationale de la presse spécialisée Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 SOMMAIRE Synthèse et Conclusion... 1 Introduction... 4 1. La description

Plus en détail

La pratique du coaching en France. Baromètre 2010

La pratique du coaching en France. Baromètre 2010 SFCoach : crée du lien entre le monde du travail et les professionnels de l accompagnement La pratique du coaching en France Baromètre 2010 Fondée en 1996 22, Bd Sébastopol 75004 Paris Association 1901

Plus en détail

Produits laitiers de ferme

Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme CRIOC, novembre 2008 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Consommation de produits laitiers de ferme 4. Perception des produits laitiers de ferme

Plus en détail

L IMPACT DES RESEAUX SOCIAUX SUR LES COMPORTEMENTS DES JEUNES CONSOMMATEURS

L IMPACT DES RESEAUX SOCIAUX SUR LES COMPORTEMENTS DES JEUNES CONSOMMATEURS Magdalena Grębosz Jacek Otto Ecole Polytechnique de Lodz, Pologne L IMPACT DES RESEAUX SOCIAUX SUR LES COMPORTEMENTS DES JEUNES CONSOMMATEURS L Introduction L Internet est actuellement le plus grand réseau

Plus en détail

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global Historique Les marques existent depuis les premiers échanges commerciaux et servaient essentiellement à authentifier l origine

Plus en détail

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire Résultats de l enquête Ifop/Wincor sur les relations des Français à leur agence bancaire Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire -

Plus en détail

BIEN PLUS QU UN SIMPLE SUPPLÉMENT

BIEN PLUS QU UN SIMPLE SUPPLÉMENT BIEN PLUS QU UN SIMPLE SUPPLÉMENT Automne 2015 ENCARTS PUBLICITAIRES L étude confirme le fort impact publicitaire. AU FINAL, 90% DES UTILISATEURS ACHÈTENT Les encarts publicitaires dans les journaux et

Plus en détail

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Sondage exclusif Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Un sondage exclusif mené par l Institut Think pour Sondage «Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding» mené par l Institut

Plus en détail

BTS FINANCIERS ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE SESSION 2013

BTS FINANCIERS ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

SOMMAIRE 1 L IMMOBILIER PROFESSIONNEL...

SOMMAIRE 1 L IMMOBILIER PROFESSIONNEL... Page 5 SOMMAIRE 1 L IMMOBILIER PROFESSIONNEL... 7 1.1 L IMMOBILIER INDUSTRIEL... 7 1.1.1 Le développement des zones industrielles au Maroc... 7 1.1.1.1 L insuffisance des zones industrielles traditionnelles...

Plus en détail

WAFASALAF. L innovation, la clé du leadership

WAFASALAF. L innovation, la clé du leadership WAFASALAF L innovation, la clé du leadership Conférence de presse Mardi 1 er avril 2008 Sommaire L événement Wafasalaf, un leadership confirmé sur tous ses marchés Une croissance pérenne L innovation au

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET L utilisation des TIC par le personnel enseignant Marie-José Roy Depuis l apparition des micro-ordinateurs dans les années 1980, la tâche des enseignantes et enseignants s est vue modifiée à mesure que

Plus en détail

«LE COMPORTEMENT DE L INVESTISSEUR TUNISIEN»

«LE COMPORTEMENT DE L INVESTISSEUR TUNISIEN» CONSEIL DU MARCHE FINANCIER DEPARTEMENT DES ETUDES ET DES STATISTIQUES «LE COMPORTEMENT DE L INVESTISSEUR TUNISIEN» SONDAGE REALISE AUPRES DES SOUSCRIPTEURS A L OCCASION DE L OPV SOTRAPIL Etude menée par

Plus en détail

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015 LesFurets.com Etude réalisée par pour Publiée le 13 octobre 2015 Levée d embargo immédiate Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 10 et 11

Plus en détail

Tranche C Non cotée MAD 1 000 000 000

Tranche C Non cotée MAD 1 000 000 000 CREDIT IMMOBILIER ET HOTELIER EXTRAIT DE LA NOTE D INFORMATION EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE MONTANT GLOBAL DE L EMISSION : 1 MILLIARD DE DIRHAMS Tranche A Cotée Tranche B Non cotée Tranche

Plus en détail

Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive

Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive La perception des salariés sur l épargne salariale Toute diffusion de résultats tirés de cette étude doit être accompagnée de la mention

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

Route d Illins 38200 Luzinay Vienne 04.74.57.05.01 06.89.23.26.82. La communication : un outil de vente ouvert à tous

Route d Illins 38200 Luzinay Vienne 04.74.57.05.01 06.89.23.26.82. La communication : un outil de vente ouvert à tous Route d Illins 38200 Luzinay Vienne 04.74.57.05.01 06.89.23.26.82 La communication : un outil de vente ouvert à tous jeudi 6 mars 2008 Go Between - Christian Fabre Plan de la présentation Pourquoi communiquer?

Plus en détail

Introduction & «raison d être» de l étude

Introduction & «raison d être» de l étude 1 Introduction & «raison d être» de l étude Le RTB (Real Time Bidding) est un nouveau mode d achat média programmatique, arrivé sur le marché de la publicité digitale depuis 2010. Basé sur l achat d espaces

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF-IFOP DE LA CLIENTELE PATRIMONIALE 2015

OBSERVATOIRE UFF-IFOP DE LA CLIENTELE PATRIMONIALE 2015 PARIS, LE 13 OCTOBRE OBSERVATOIRE UFF-IFOP DE LA CLIENTELE PATRIMONIALE 2015 Enseignement majeur de l édition 2015 de l Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale : les Français patrimoniaux montrent

Plus en détail

Il y a l'art et la maniere de se faire remarquer

Il y a l'art et la maniere de se faire remarquer se noyer dans la masse sortir du lot Votre partenaire marketing et communication Il y a l'art et la maniere de se faire remarquer Le monde de la communication a subi d importantes mutations ces dernières

Plus en détail

étude réalisée par l agence Campus Communication en partenariat avec l Association française de communication interne

étude réalisée par l agence Campus Communication en partenariat avec l Association française de communication interne étude réalisée par l agence Campus Communication en partenariat avec l Association française de communication interne sommaire Le projet Notre agence Notre partenaire Méthodologie Lire l étude Enseignements

Plus en détail

1. Les types d enquêtes

1. Les types d enquêtes La conduite d une enquête par questionnaire La conception d un questionnaire ne doit pas être réalisée de façon hasardeuse. Elle suit une méthodologie stricte qui permet d atteindre des résultats utilisables

Plus en détail

Les dirigeants face à l innovation

Les dirigeants face à l innovation Les dirigeants face à l innovation Vague 2 FACD N 111164 Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d'entreprise flore-aline.colmet-daage@ifop.com Mai

Plus en détail

Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur?

Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur? Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur? Un Livre Blanc Experian Marketing Services d après une enquête menée par le

Plus en détail

Juillet 2008. «Les enfants et l automobile, regards croisés parents-enfants.»

Juillet 2008. «Les enfants et l automobile, regards croisés parents-enfants.» «Les enfants et l automobile, regards croisés parents-enfants.» Juillet 2008 De : Philippe Le Magueresse / Erwan Lestrohan (OpinionWay) A : Alexandra Legendre (Automobile Magazine) Structure de l échantillon

Plus en détail

les travailleurs non-salari

les travailleurs non-salari Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salari salariés, s, la crise et l assurancel pour Note méthodologique Etude réalisée

Plus en détail

NOTE CONCERNANT LA CRÉATION DU PARC INDUSTRIEL DE BOUSKOURA

NOTE CONCERNANT LA CRÉATION DU PARC INDUSTRIEL DE BOUSKOURA SOCIETE DE GESTION ET D EXPLOITATION DU PARC INDUSTRIEL DE BOUSKOURA NOTE CONCERNANT LA CRÉATION DU PARC INDUSTRIEL DE BOUSKOURA C est en Septembre 1996 que la C.F.C.I.M. a décidé de lancer un projet concernant

Plus en détail

Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux

Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux Matérialiser votre concept CONSTRUCTION DE L IMAGE ET DE LA COMMUNICATION Traduire votre concept en véritable projet d entreprise >> Confirmer votre offre

Plus en détail

Observatoire des courtiers d assurance. Point 0 - Avril 2011

Observatoire des courtiers d assurance. Point 0 - Avril 2011 Observatoire des courtiers d assurance Point 0 - Avril 2011 APRIL Courtage Un réseau de 11 sociétés grossistes spécialistes. Une large gamme de plus de 140 produits sur tous les segments de marché et toutes

Plus en détail

Juin 2008 : CAFPI lance le courtage en prêts immobiliers au Maroc.

Juin 2008 : CAFPI lance le courtage en prêts immobiliers au Maroc. Dossier de Presse : CAFPI, premier courtier en prêts immobiliers au Maroc Juin 2008 : CAFPI lance le courtage en prêts immobiliers au Maroc. CAFPI facilite la mise en place de prêts immobiliers Pour chacun

Plus en détail

Etre présent sur le Web sans site Web. 29 septembre 2014

Etre présent sur le Web sans site Web. 29 septembre 2014 Etre présent sur le Web sans site Web 29 septembre 2014 Présence sur le Web : une absolue nécessité pour le commerce de proximité Le Web-to-Store est un concept déjà bien ancré chez les internautes acheteurs

Plus en détail

COM 300 / CHAPITRE 5: COMMUNICATION HORS. Mme. Zineb El Hammoumi

COM 300 / CHAPITRE 5: COMMUNICATION HORS. Mme. Zineb El Hammoumi COM 300 / CHAPITRE 5: COMMUNICATION HORS MEDIAS Mme. Zineb El Hammoumi Communication hors médias Marketing direct Définition Objectifs Moyens Outils SOMMAIRE PLV (Publicité sur lieu de Vente) Définition

Plus en détail

ETUDE DE PERCEPTION PRODUIT

ETUDE DE PERCEPTION PRODUIT 2010 ETUDE DE PERCEPTION PRODUIT Que reprochent les applicateurs au mortier de plâtre projeté Lafarge? UNIVERSITE MONTPELLIER I Faculté d Administration et de Gestion des Entreprises Rapport d étude Master

Plus en détail

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Étude réalisée en partenariat avec Immobilier tertiaire et performance environnementale Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Synthèse Décembre 2013 Ce document synthétise les principaux

Plus en détail

La Société Générale lance le premier service de banque par téléphone

La Société Générale lance le premier service de banque par téléphone DOSSIER DE PRESSE La Société Générale lance le premier service de banque par téléphone CONFÉRENCE DE PRESSE - 13 MARS 2007 Communiqué de Presse - L évènement Fiche Produit SOGETEL - Présentation du service

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

Négociation immobilière et Comptabilité des agences

Négociation immobilière et Comptabilité des agences 1. L étude de marché 1.1. L enquête par sondage La connaissance des besoins et du marché L enquête par sondage est une étude quantitative, elle permet de mesurer des opinions ou des comportements. C est

Plus en détail

«Identifier et définir le besoin en recrutement»

«Identifier et définir le besoin en recrutement» «Identifier et définir le besoin en recrutement» LES ETAPES DU RECRUTEMENT Le recrutement est une démarche structurée qui comporte plusieurs étapes aux quelles il faut attacher de l importance. La majorité

Plus en détail

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA QUALITÉ DE VIE AU BUREAU - Synthèse de l Institut CSA Contacts Pôle Opinion Corporate Laurence Bedeau Directrice du Pôle (laurence.bedeau@csa.eu) Baptiste Foulquier Chargé

Plus en détail

REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE

REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE SONDAGE SUR LA REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE Date: 27 juin 2011 Etude menée par Opinion Way pour les industriels du GITEP TICS Méthodologie Méthodologie Sondage quantitatif mené sur un échantillon de

Plus en détail

Parce que vous faire grandir, c est grandir ensemble Notre succès repose sur notre capital humain evenir un hub pour les opérations économiques mondiales, tel est le défi à relever par le Maroc les prochaines

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores

Les Français et les nuisances sonores Les Français et les nuisances sonores Sondage Ifop pour le Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Contact Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion et

Plus en détail

ETUDE MARKETING: LE PORTRAIT ROBOT DU TOURISTE DURABLE - Le Journal de l'ecotourisme Dimanche, 09 Mai 2010 22:15

ETUDE MARKETING: LE PORTRAIT ROBOT DU TOURISTE DURABLE - Le Journal de l'ecotourisme Dimanche, 09 Mai 2010 22:15 Avis aux agences de voyages, entre autres! Au cours de la 9ème conférence internationale marketing & marché, qui se tenait en janvier dernier en Italie, fut présentée une étude qualitative sur les attitudes

Plus en détail

Le emarketing? Ca marche!

Le emarketing? Ca marche! Le emarketing? Ca marche! Gilles Dandel Dir de l'agence WSI OBIWEB Plan de la présentation Pourquoi faire du emarketing? L' ABC du succès selon WSI : Améliorez (créez) votre site? Bonne visibilité & Générez

Plus en détail

Nos prêts hypothécaires. Edifiez votre logement sur des fondations solides

Nos prêts hypothécaires. Edifiez votre logement sur des fondations solides Nos prêts hypothécaires Edifiez votre logement sur des fondations solides Vous rêvez d un logement bien à vous? La Banque Migros vous soutient avec des solutions attrayantes. Du financement de votre premier

Plus en détail

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/ Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français http://www.myexpat.fr/ Sommaire My Expat... Résumé de l étude... Qui sont les Français de l étranger?... Où les Français partent-ils

Plus en détail

Tendance et développement des. de l e-commerce. TPE/PME / PME sur le marché. Novembre 2014. Novembre 2014

Tendance et développement des. de l e-commerce. TPE/PME / PME sur le marché. Novembre 2014. Novembre 2014 Tendance et développement des TPE/PME / PME sur le marché de l e-commerce Novembre 2014 Novembre 2014 Point de vue de l expert KPMG On constate une certaine frilosité des chefs d entreprise à vendre en

Plus en détail

Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise

Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise Septembre 2014 Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise Quelles sont les attentes des entreprises en Loire-Atlantique? Afin de mieux cerner globalement la demande des entreprises de

Plus en détail

La publicité sur Internet, un gage de réussite

La publicité sur Internet, un gage de réussite 1 La publicité sur Internet, un gage de réussite mondiales, qui, plus encore qu à travers leur langue, ont le pouvoir de faire ou défaire une marque en un clin d oeil. Peu onéreuse, rapide, réactive, polyvalente,

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Anne LOONES Marie-Odile SIMON Août 2004 Département «Evaluation des Politiques Sociales»

Plus en détail

Les courtiers auront de plus en plus

Les courtiers auront de plus en plus GÉRARD BÉRUBÉ Au cours de la dernière décennie, les transformations qui ont façonné le réseau de distribution en assurance n ont donné d autre choix que d examiner ce volet du marché et de se questionner

Plus en détail

ENQUÊTE. Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche?

ENQUÊTE. Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche? ENQUÊTE Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche? La stratégie «ambassadeur» de Manche Tourisme La stratégie «ambassadeur»de Manche Tourisme Dans son schéma de

Plus en détail

Panorama sur les femmes entrepreneures et l assurance

Panorama sur les femmes entrepreneures et l assurance Panorama sur les femmes entrepreneures et l assurance 2013 Objectifs et méthodologie L'objectif de ce panorama est de mettre en évidence les différences de postures, de comportements et d'image entre hommes

Plus en détail

Mot du Président Mot de l Administrateur Directeur Général. Profil et Organes de Gouvernance 06. I. Contexte macroéconomique et marchés en 2009

Mot du Président Mot de l Administrateur Directeur Général. Profil et Organes de Gouvernance 06. I. Contexte macroéconomique et marchés en 2009 SOMMAIRE Mot du Président Mot de l Administrateur Directeur Général 03 05 Profil et Organes de Gouvernance 06 I. Contexte macroéconomique et marchés en 2009 A. Contexte international B. Synthèse macroéconomique

Plus en détail

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 1211122 GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 RAPPORT SOMMAIRE Cette proposition présente les recommandations de Genworth Financial Canada («Genworth») au Comité permanent des

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Communiqué de presse du lundi 12 mars 2012 PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Créteil, lundi 12 mars 2012 - A l heure des profonds

Plus en détail

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 24 mars 2008 RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE En 2008, La Banque Postale a confirmé sa place unique et singulière sur le marché de la banque de détail

Plus en détail

NAISSANCE D UNE NOUVELLE COMPAGNIE

NAISSANCE D UNE NOUVELLE COMPAGNIE NAISSANCE D UNE NOUVELLE COMPAGNIE CNIA SAADA Assurance est née de l union de deux grandes forces de l assurance, CNIA Assurance et Assurances Es Saada, qui ont mis en commun leurs compétences humaines

Plus en détail

Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques

Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques Shanghai Paris Toronto Buenos Aires Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques - Auprès d un échantillon national représentatif de 950 individus âgés de 15 ans et plus

Plus en détail

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Paris, le 15 octobre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Un marché immobilier résidentiel caractérisé par une baisse

Plus en détail

Baromètre de l innovation Janvier 2015

Baromètre de l innovation Janvier 2015 Baromètre de l innovation Janvier 2015 Les pratiques culturelles des français et leurs usage s numériques Un baromètre BVA Syntec numérique Sondage réalisé par pour le Méthodologie Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012. Rapport 17/01/2013. Direction générale de l Aviation civile. Direction générale de l Aviation civile

ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012. Rapport 17/01/2013. Direction générale de l Aviation civile. Direction générale de l Aviation civile ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012 Rapport 17/01/2013 Direction générale de l Aviation civile Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Direction générale de l Aviation

Plus en détail

GRAP. dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie

GRAP. dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie Illustration de deux cas d entreprises tirés de la recherche du Groupe régional d activités partenariales en économie sociale de l Estrie (GRAP-Estrie)

Plus en détail

Les Français et les outils financiers responsables : notoriété, perception et intérêt

Les Français et les outils financiers responsables : notoriété, perception et intérêt Les Français et les outils financiers responsables : notoriété, perception et intérêt Pour : Arnaud de Bresson / Vanessa Mendez De : Jennifer Fuks / Charles-Henri d Auvigny chdauvigny@opinion-way.com Tél

Plus en détail