Nanosciences et nanotechnologies Christian NgÄ Edmonium Conseil

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nanosciences et nanotechnologies Christian NgÄ Edmonium Conseil"

Transcription

1 Nanosciences et nanotechnologies Christian NgÄ Edmonium Conseil LTM

2 Nano, un pråfixe Ç la mode Dimensions nm Nanophysique Nanochimie Nanobiologie Nano-Älectronique NanomÄdecine Nanotechnologies Nano-aliments etc. Etre capable de travailler au niveau atomique, moläculaire et supramoläculaire pour cräer et utiliser des structures de matäriaux et des systémes possädant des fonctions nouvelles CaractÄriser SynthÄtiser Fabriquer Assembler Mais oå les lois physiques peuvent Çtre diffärentes du domaine macroscopique Nanosurvol d un immense domaine

3 Echelle des dimensions du CentimÄtre au NanomÄtre. l Artificiel Du Naturel vers 10-2 m 10-3 m Fourmi 1 cm 10 mm 1,000,000 nanom tres = 1 millim tre (mm) Circuit intƒgrƒ 1cmÅ Le challenge du 21e siäcle Microsystƒmes m ~ 1 cm Acarien 200 m Pollen ~ m Le Micromonde Cheveu ~ m 10-4 m Globule rouge ~ 2-5 m 0.1 mm 100 m P O m 1,000 nanom tres = 1 microm tre ( m) Opale SiO2, nh2o ~ 0.2 m Le Nanomonde Spectre visible 10-6 m 0.01 mm 10 m 10-7 m 0.1 m 100 nm 10-8 m 0.01 m 10 nm 10-9 m 1 nanom tre (nm) Atomes de sili ium DixiÄmes de nm r alis partir de sources DOE O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O S S S S S S S S Interconnexions Circuit intƒgrƒ 1-0.1Çm Assembler des unit s l mentaires de taille nanom trique pour fabriquer des composants et syst mes pr sentant des propri t s inaccessibles jusqu alors Transistor ultime ~20 nm large ADN ~2-1/2 nm diamätre O Nanotubes alignƒs Nanotube de Carbone ~2 nm diamätre m 0.1 nm (1 Angstr m) Auto-organisation d atomes DixiÄmes nm

4 1959 R.Feynman : Ö There is plenty of room at the bottom Ü er brevet sur un composant d Älectronique moläculaire 1981 Microscope á effet tunnel (H. Rohrer et G.Binnig) 1985 C AFM Quelques Åtapes 1987 Transistor á 1 Älectron 1991 Nanotubes de carbone (S.Ijima) 1999 Contacteur basä sur l Älectronique moläculaire 2001 Portes logiques avec des nanotubes

5 Voir et manipuler Ç l Åchelle de l atomel Principe du microscope á effet tunnel Quantum corral (71,4 Angstràm) 48 adatomes (adsorbed atomes) de Fe sur Cu Source Louie A. Baca, Jr. and Eric Hagedorn D. Eigler, IBM

6 Damien Grenier, SATIE, ENS Cachan Bretagne

7 Les nanomateriaux DÄplacements d atomes sur une surface Kanji Ñ atome Ö Åcrit avec des atomes de Fe sur Cu STM : 1981 Corral Åcrit avec des atomes de Fe sur Cu Monoxide de carbone sur Platine D. Eigler D. Eigler D. Eigler

8 Les nanomatåriaux Nano-matÅriaux ComposÄs de nano-objets (1-100 nm) Nano-objets particules, tubes, couches-minces Utilisation directe nano-catalyseurs, nano-vecteurs, polissage Dans les matåriaux Nano-chargÄs, nano-renforcäs Nano-structurÄs en surface Nano-structurÄ en volume

9 Les nanomatåriaux Nano-chargÅs, nano-renforcås nouvelles fonctionnalitäs, amälioration des propriätäs mäcaniques, optiques, thermiques, etc. Ex: Peintures, vernis, crémes solaires (TiO 2 ), polissage wafers (Al 2 O 3 ), bäton (fumäes de silice), etc. Nano-structurÅs en surface par däpât physique ou chimique Ex: verres autonettoyants, mätallisation de polyméres, coloration ou protection de verres, etc. Nano-structurÅ en volume Contrâle de la porositä, de la ductilitä, etc. L argile, le bois, le calcaire sont des nanomatäriaux naturels

10 Des applications dans la vie de tous les jours Photocatalyse Christelle Gallet, ACNAN, ARDI

11 Nanocomposites,, Nano-encapsulation Plus läger et plus räsistant Il räduit la perte de CO 2 contenu dans la biére Fer mätallique encapsulä dans une gouttelette en Ämulsion. Utilisation remädiation des sites contaminated avec des contaminants organiques. (Source J.W. Quinn, Kennedy Space Center, NASA) Bouteille de biére composäe de particules de nano-argile (Nanocor Inc) De Suresh Neethirajan, EIT, UniversitÄ du Manitoba, Atelier de l innovation, Ottawa, 2007

12 MÅtal nanostructurå

13 Traitement de surface Analogie avec le lotus VISSAULT Emeric ARCHAMBEAU Tony Effet hydrophobe d un revçtement á base de Source: BASF

14 LES PUCES MICRO-ELECTRONIQUES AU QUOTIDIEN PÅse personne 1 puce T CafetiÅre Älectrique TÄlÄvision 10 puces T Voiture 30 puces T Auto-radio 1 puce T 5 puces T Maison Voiture Reveil matin 3 puces T Feu rouge 50 puces T Portable Travail PC et imprimante 50 puces T 10 puces T Organiser 5 puces T Carte bancaire Ascenseur 5 puces T 1 puce T

15 La raison du succüs s de la micro-ålectronique Une räduction des coçts unique dans l histoire de l industrie àvolution DU PRIX DE 1 Million de transistors Miniaturisation Traitement collectif ,5 0,5 cents 6 cents

16 ENIAC ~1950 Jornada ~2000 Volume diviså par 10 8 Puissance multipliåe par 10 8 R. Stanley Williams HP Labs

17 On fabrique chaque annåe e plus de transistors ÅlÅmentaires qu on ne produit de grains de riz Photo CEA Photo fr.ohmyglobe.com

18 Transistors per chip 10 9 Loi de Moore (proposäe en 1965) La puissance double tous les 18 mois Pentium Pro Pentium Year

19 2 Üme me loi de Moore Le coât t de fabrication double tous les 3 ans From J.C. Ellenbogen

20 Du micro au nano Lithographie 0,25 μm 0,18 μm 0,13 μm 90 nm 60 nm 45 nm Taille de la grille 0,20 μm 0,13 μm < 70 nm < 50 nm < 35 nm < 25 nm Wafer 200 mm 200 mm 200/300 mm 300 mm 300 mm 300 mm

21 Pourquoi une plus grande intågration? L homme veut pouvoir communiquer Ç tout moment et en tout lieu (systümes nomades, source d Ånergie, ) Aider l homme dans les tãches difficiles et/ou fastidieuses (microsystümes, robots, ) Marier vivant et technologie (biopuces, lab on chip, ) Une part de la complexitå de l homme est reportåe sur la machine Une Ålectronique toujours plus puissante, des moyens de stockage plus performants,. Exemple pour les particuliers besoins de stockage 2001 : 30 Go ; Go Entreprises multipliå par 50 entre 2001 et 2010 Futur la poussiüre intelligente

22 Vers une intågration de plus en plus grande On augmente la densitä et la taille des plaques de silicium

23 Microprocesseur et cerveau UnitÄ centrale Cerveau # de MOSFET ~ 10 7 # de cellules ~ # de switch ~ 10 7 # of switch ~ neurones # de connexions ~10 7 # de connections ~ synapses CÉblage: fixe flexible Architecture: sårie parallüle Source : nano.kaist.ac.kr/2001ch712

24 DRam versus ADN DRAM ADN Source : nano.kaist.ac.kr/2001ch712

25 Limitations de la technologie CMOS Limite physique fondamentale - 8 electrons par bit Coât de fabrication - $50 milliards/fab de J.C. Ellenbogen La limite de la loi de Moore est-elle elle sur le point d åtre d atteinte? De Semiconductor international

26 Les deux secrets de la micro-ålectronique Miniaturisation De plus en plus de transistors par centimütre carrå de Silicium Traitement collectif En 2015, l ensemble des livres de la BNF F. Mitterand sur une seule puce de silicium! De plus en plus de centimütres carrås de Silicium traitås simultanåment Plaques de silicium de 100, 200, puis 300 mm de diamütre 1 lot de fabrication Ç ST Crolles 1 : = 100 milliards de transistors!!! RÄductio n des coåts Source CEA Lot de fabrication

27 LES MICROTECHNOLOGIES exemple de l accl accålåromütre Principe masse en mouvement Automobile Airbag Roll-over (capteur de tonneau) AccÅlÅromÜtres MÅdical Pace-maker

28 Pourquoi plus petit? Plus rapide Consomme moins d Ånergie Plus de transistors par unitå de surface Limites thåoriques Limite thermique Ånergie nåcessaire pour Åcrire un bit kt. Pour le CMOS 10 6 ev (10 10 K). Limite 2eV Limite quantique E t>=h E/f=100h Dissipation thermique DensitÅ de puissance P=Efnp. N densitå d intågration, p probabilitå pour que le systüme bascule lors d un cycle d horloge (p 0,1). On doit avoir p< 100 W/cm 2

29 Avik Ghosh, Electrical and Computer Engineering, University of Virginia

30 Qu est est-ce que la nano-ålectronique? Domaine des dispositifs contrâläs par les propriätäs Älectroniques de matäriaux dont les dimensions sont infärieures á 100 nm ( 1/1000 le diamétre d un cheveux) Ce peut Çtre le prolongement de la micro- Älectronique classique Mais, au dessous de certaines dimensions, il peut apparaçtre des effets quantiques. Ces dimensions däpendent du phänoméne considärä

31 Effets quantiques La mäcanique quantique peut däcrire les phänoménes classiques ou quantiques Une particule peut se comporter comme une onde (ex : diffraction d Älectrons) Une onde peut se comporter comme un corpuscule (ex : effet photoälectrique) Effet quantique effet diffärent de ce qui est observä pour des dimensions supärieures Ex : variable continue qui devient discontinue

32 Le mur quantique On ne peut pas räduire les dimensions Å l infini CrÅer un Ñ atome artificiel Ö råglable taille niveaux Ö atomiques Ü räglables Änergie Classique Massif Quelques dizaines d atomes Änergie Quantique kt? Marqueurs fluorescents, lasers,. Effets quantiques : ceux qui sont diffärents des effets classiques connus aux plus grandes dimensions fonctionnement diffärent

33 Approches top-down et bottom-up Micro-Älectronique et nano-älectronique : approche top-down Électronique moläculaire : approche bottom-up

34 Nano-Ålectronique et Ålectronique molåculaire : pourquoi? Les dispositifs nano ou molåculaires ne s imposeront par rapport Ç la micro-ålectronique que s ils : Apportent de nouvelles fonctionnalitå Font baisser les coâts Accroissent notablement les performances Ç un coât Ågal ou peu supårieur On est loin d avoir des dispositifs ayant les måmes capacitås cognitives que l homme La nano-ålectronique court et moyen terme L Ålectronique molåculaire long terme çm

35 m La taille diminue nm Beaucoup de dåfis d Ç råsoudre Micro-Ålectronique ( 30-50nm quand la fin?) Lithographie (on ne peut plus courber les rayons lumineux), Au-delá des problémes techniques, les investissements deviennent colossaux. Le frein viendra-t-il de la technique ou de la finance? Nano-Ålectronique, nanosciences Le mur quantique Imaginer, räaliser, caractäriser, comprendre, fabriquer Composants fonctionnant á T ordinaire, àlectronique molåculaire Construire des systümes par autoassemblage Adressage, interconnexions, architecture,.? Miniaturisation Fabrication collective Prix bas àvolution vers des systümes hybrides

36 DES NANO-OBJETS OBJETS INTEGRES DANS LA MICROELECTRONIQUE (Nano inside) La nano-älectronique s introduira grèce á la micro-älectronique T Al S Si-p Si-n + T2 T1 Si-QD Croissance élots Si sur SiO 2 D Un exemple Robustesse du systçme pour conserver l information Analogie MÄmoire classique = un ballon MÄmoire nano = papier bulles MÅmoire non volatile "nano inside" Control Gate gate SiO 2 : 8nm Si substrate Si Quantum Dot Al 2 O 3 : 1nm SiO 2 : 2nm

37 L approche bottom-up L Ålectronique molåculaire Composants Ålectroniques faits avec des nanotubes de carbone CEA-Motorola Current ( ÄA ) 2,0 1,5 1,0 0,5 0,0-0,5-1,0-1,5 Gate Voltage 30V -30V -2,0-0,6-0,4-0,2 0,0 0,2 0,4 0,6 Voltage ( V ) Projet IST Source Metal Drain SiO 2 Si Gate

38 è quand la nanoålectronique? La micro-ålectronique, basåe sur la technologie actuelle actuelle va continuer vers Est-ce la physique ou l Åconomie qui ralentira l Åvolution? L Åvolution se fera vers des systümes hybrides (Nano inside) L Ålectronique molåculaire est pour un futur plus lointain

39 Technologie et biologie Technologie Biologie Artificiel BasÅ sur le Si FabriquÅ RÅcent Logique, numårique Naturel Chimie du C auto-assemblå Longue histoire RÅplication, adaptation, tolårance aux fautes Source : nano.kaist.ac.kr/2001ch712

40 Marier l inerte l et le vivant MicrosystÜmes biologiques Les enjeux Miniaturiser / paralläliser / automatiser les procädäs d analyse biologique pour traiter ADN, ProtÄines, Cellules. Les avantages rapiditä, fiabilitä, coåt, sensibilitä probe A probe B probe C Source CEA

41 Les biopuces Source : P.J.Lamy, Montpellier

42 Les grandes familles de biopuces complexitä des objets et des paramétres puces á ADN, puces á protäines Substrat statique: analyse des macromoläcules Laboratoires sur puces + microfluidique: incorporation de räactions enzymatiques CellChips + intägration du vivant ADN protåine Source CEA

43 Certains phånom nomünes nes physiques deviennent preåpond pondårants, d autres mineurs Exemple : microfluidique Dans les micro-äcoulements, on a systämatiquement des faibles nombres de Reynolds Les Äcoulements sont systämatiquement laminaires ImpossibilitÄ de cräer une turbulence Damien Grenier, SATIE, ENS Cachan Bretagne

44 Damien Grenier, SATIE, ENS Cachan Bretagne

45 Nano-encapsulation Pain ÑTip-Top UpÖ contenant de l omåga 3 Canola Active Oil Les nanocapsules contiennent de l huile de thon. Les nanocapsules se dissolvent seulement dans l estomac. Nanoencapsulation de phytostårols fortifiås. RÅduction l ingestion de cholestårol de 14 %. Source : Boulangerie Tip Top, Australie Source : Shemen Industries, Israël Transparent de Suresh Neethirajan, EIT, UniversitÄ du Manitoba, Atelier de l innovation, Ottawa, 2007

46 Nanobioluminescence (vaporisation d un marqueur) La protäine luminescente crääe par la nanotechnologie Ämet une lueur visible sur la surface de la salmonelle et du colibacille. Source : AgroMicron Ltd. Transparent de Suresh Neethirajan, EIT, UniversitÄ du Manitoba, Atelier de l innovation, Ottawa, 2007

47 Laboratoire sur puce Puce utilisåe pour analyser la qualitå Puce du laboratoire de protåines Source : Sandia National Laboratories, êtats-unis; CSIRO, Australie; Agilent Technologies Transparent de Suresh Neethirajan, EIT, UniversitÄ du Manitoba, Atelier de l innovation, Ottawa, 2007

48 Nano-alimentation alimentation Le nano-sälänium peut empçcher la grippe aviaire Source : Biofactors Journal, 2001 et Altair Nanotechnologies Ltd L alimentation du poulet contient des nanoparticules de polystyréne qui s attachent aux bactäries qui s attaquent aux poulets pourrait se substituer á l utilisation d antibiotiques Transparent de Suresh Neethirajan, EIT, UniversitÄ du Manitoba, Atelier de l innovation, Ottawa, 2007

49 Roadmap? M.C.Rocco, EPA (US environmental protection agency)

50 Conclusion Tous les domaines sont concernås Driving force: Smaller, faster, cheaper Approche pluridisciplinaire Avoir les bons outils de caractårisation, notamment rayonnement synchrotron, sources de neutrons ModÅlisation-simulation dont modålisation multiåchelles (du micro au macro) Fabrication collective ou auto-organisåe SystÜmes hybrides, notamment coupler l inerte et le vivant

De la micro à la nano-électronique

De la micro à la nano-électronique De la micro à la nano-électronique Christian Ngô ECRIN LT M ngo@ecrin.asso.fr LE PUCE MICR-ELECTRNIQUE AU QUTIDIEN Cafetière électrique 1 puce 10 000 T Pèse personne 1 puce 10 000 T Télévision 10 puces

Plus en détail

Façonner et observer la matière à l échelle du nanomètre. Anne Anthore

Façonner et observer la matière à l échelle du nanomètre. Anne Anthore Façonner et observer la matière à l échelle du nanomètre Anne Anthore 03/12 : Concevoir et réaliser des nanomatériaux 10/12 : Observer les nanomatériaux 17/12 : Les nanomatériaux dans les objets quotidiens

Plus en détail

GELE5340 Circuits ITGÉ (VLSI) Chapitre 1: Introduction

GELE5340 Circuits ITGÉ (VLSI) Chapitre 1: Introduction GELE5340 Circuits ITGÉ (VLSI) Chapitre 1: Introduction Contenu du cours Introduction aux circuits intégrés Dispositifs CMOS, processus de fabrication. Inverseurs CMOS et portes logiques. Délai de propagation,

Plus en détail

I. Le nano-monde. II. Les outils technologiques. III. Propriétés. IV. Applications. V. Enjeux

I. Le nano-monde. II. Les outils technologiques. III. Propriétés. IV. Applications. V. Enjeux I. Le nano-monde II. Les outils technologiques III. Propriétés IV. Applications V. Enjeux I. Le nano-monde Échelle de l'atome : -9 1 nm =10 m = 1 mm / 1000 / 1000 = C-60 I. Le nano-monde Échelle de l'atome

Plus en détail

Micro-électronique (GIF-4201/GEL-7016)

Micro-électronique (GIF-4201/GEL-7016) Micro-électronique (GIF-4201/GEL-7016) page 1 de 22 Professeur: Benoit Gosselin courriel: benoit.gosselin@gel.ulaval.ca bureau: Pouliot 2114 page web du cours: http://gif4201.gel.ulaval.ca Département

Plus en détail

Voyage dans le nano monde: Observation des atomes par Microscopie à Effet Tunnel Contact: sophie.guezo@univ rennes1.fr

Voyage dans le nano monde: Observation des atomes par Microscopie à Effet Tunnel Contact: sophie.guezo@univ rennes1.fr Observation des atomes par Microscopie à Effet Tunnel Contact: sophie.guezo@univ rennes1.fr Monoxyde de Carbone sur Platine Galerie IBM Institut de Physique de Rennes: présentation Unité Mixte de Recherche

Plus en détail

Journée de réflexion autour du Flagship Graphène 18 Avril 2013. Activités et projets. Spectroscopies optiques Propriétés opto-électroniques

Journée de réflexion autour du Flagship Graphène 18 Avril 2013. Activités et projets. Spectroscopies optiques Propriétés opto-électroniques Journée de réflexion autour du Flagship Graphène 18 Avril 213 Activités et projets Spectroscopies optiques Propriétés opto-électroniques Les groupes identifiés Bordeaux, Réseau Aquitain sur les Matériaux

Plus en détail

Voir dans le nanomonde

Voir dans le nanomonde Voir dans le nanomonde Spectroscopie La lumière visible permettra-t-elle de «voir» les atomes? Fréquence micro onde Infrarouge Visible et UV Rayon X réaction des molécules rotation vibration des liaisons

Plus en détail

Micro-Electro-Mechanical Systems

Micro-Electro-Mechanical Systems Micro-Electro-Mechanical Systems Contexte de l intégration des systèmes M. Denoual 1 Plan de l introduction Micro-electromechanical Systems (MEMS) 1. Qu est-ce qu un MEMS? définitions 2. Histoire 3. Marché

Plus en détail

Du SNOM infrarouge au STM à rayonnement thermique

Du SNOM infrarouge au STM à rayonnement thermique Du SNOM infrarouge au STM à rayonnement thermique Yannick DE WILDE (dewilde@optique.espci.fr) Ecole Supérieure de Physique et Chimie Industrielles (ESPCI) Laboratoire d Optique Physique UPR A0005-CNRS,

Plus en détail

Introduction générale aux nanomatériaux

Introduction générale aux nanomatériaux Introduction générale aux nanomatériaux J.Lecomte, M.Gasparini 16/10/2014 le centre collectif de l industrie technologique belge Notre centre Federation for the technology industry Collective centre of

Plus en détail

Micro/Nanofabrication pour la microfluidique et la biologie

Micro/Nanofabrication pour la microfluidique et la biologie 1 Workshop Dispositifs Médicaux 20 novembre 2012 Micro/Nanofabrication pour la microfluidique et la biologie Anne-Marie HAGHIRI-GOSNET LABORATOIRE DE PHOTONIQUE ET DE NANOSTRUCTURES route de Nozay, 91460

Plus en détail

18 w Le nanomonde. w Infiniment petit : la science change d échelle

18 w Le nanomonde. w Infiniment petit : la science change d échelle LA COLLECTION w 1 w L atome 2 w La radioactivité 3 w L homme et les rayonnements 4 w L énergie 5 w L énergie nucléaire : fusion et fission 6 w Le fonctionnement d un réacteur nucléaire 7 w Le cycle du

Plus en détail

Comment expliquer ce qu est la NANOTECHNOLOGIE

Comment expliquer ce qu est la NANOTECHNOLOGIE Comment expliquer ce qu est la NANOTECHNOLOGIE Vous vous souvenez que tout est constitué d atomes, non? Une pierre, un stylo, un jeu vidéo, une télévision, un chien et vous également; tout est fait d atomes.

Plus en détail

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème pour une résistance de chauffe dans un microsystème Bertrand Selva Bertrand.selva@bretagne.ens-cachan.fr 1 Plan de la présentation Présentation des microsystèmes Dimensions caractéristiques, technique

Plus en détail

Ordinateurs personnels et stations de travail (portables et fixes) Ordinateurs "serveurs" Ordinateurs de contrôle de processus Super-ordinateurs

Ordinateurs personnels et stations de travail (portables et fixes) Ordinateurs serveurs Ordinateurs de contrôle de processus Super-ordinateurs Architecture des ordinateurs François ANCEAU anceau@cnam.fr htt://lmi17.cnam.fr/~anceau/doc.html TYPES D'ORDINATEURS Ordinateurs "visibles" Ordinateurs personnels et stations de travail (portables et fixes)

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes

Ministère des Affaires étrangères et européennes Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Regards VI, DVD 2 Sciences et techniques Réalisation Isabelle Barrière, Thomas Sorin (CAVILAM) Rédaction

Plus en détail

Solutions d encapsulation et d interconnexion de MEM S et MOEM S

Solutions d encapsulation et d interconnexion de MEM S et MOEM S Solutions d encapsulation et d interconnexion de MEM S et MOEM S Gilles Poupon CEA Grenoble LETI, 17 Rue des Martyrs 38054 Grenoble Cedex 9 Sommaire Les évolutions : - Microélectronique - Contexte - Packaging

Plus en détail

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction C. Fabre fabre@spectro.jussieu.fr rdres de grandeur - échelle terrestre : d 7 10 m 25 10 Kg - échelle terrestre : d 7 10

Plus en détail

PARTENAIRES : (Laboratoires et principales personnes concernées)

PARTENAIRES : (Laboratoires et principales personnes concernées) INTEGRATION OPTIQUE DANS LES LAB-ON-A-CHIP POUR LE DIAGNOSTIC MEDICAL S.K. Krawczyk et R.C. Blanchet LEOM UMR CNRS/ECL n 5512 Ecole Centrale de Lyon PARTENAIRES : (Laboratoires et principales personnes

Plus en détail

Projet. Dept. Microélectronique et Microcapteurs. T. Mohammed-Brahim

Projet. Dept. Microélectronique et Microcapteurs. T. Mohammed-Brahim Projet Dept. Microélectronique et Microcapteurs T. Mohammed-Brahim 1 Organisation du Département Etude et mise au point de systèmes de détection intégrés Forte spécificité française : fabrication directe

Plus en détail

Les nanomatériaux dans les objets quotidiens

Les nanomatériaux dans les objets quotidiens Les nanomatériaux dans les objets quotidiens Inventaire des produits commerciaux contenant des nanomatériaux Nombre de produits 1000 800 600 400 200 0 2005 2006 2007 2008 2009 Source : http://www.nanotechproject.org/inventories/consumer/

Plus en détail

Fiabilité pour les Micro et Nano Systèmes

Fiabilité pour les Micro et Nano Systèmes Fiabilité pour les Micro et Nano Systèmes Trends in Micro Nano 28 octobre 2015 Dr. Olha Sereda Copyright 2015 CSEM Characterization and Quality Assurance Page 1 Fiabilité dans Micro et Nano Systèmes Les

Plus en détail

*V3 NANOSCIENCES et NANOTECHNOLOGIES

*V3 NANOSCIENCES et NANOTECHNOLOGIES *V3 NANOSCIENCES et NANOTECHNOLOGIES La physique et la chimie ont depuis longtemps étudié et manipulé des objets de taille nanométrique. La nouveauté consiste à contrôler et à organiser directement la

Plus en détail

Comparaison des effets de canaux courts entre les technologies MOSFET FDSOI et MOSFET bulk

Comparaison des effets de canaux courts entre les technologies MOSFET FDSOI et MOSFET bulk Comparaison des effets de canaux courts entre les technologies MOSFET FDSOI et MOSFET bulk Quentin Rafhay 1, Antoine Cros 3, Irène Pheng 2, Loic Vincent 2, Ahmad Bsiesy 2 1 Grenoble-INP Phelma, 3 parvis

Plus en détail

De la carte perforée à L atome...

De la carte perforée à L atome... bertrand kierren - LPM PSV LPS Orsay - 2006 http://www.lpm.u-nancy.fr/activite_surface/ De la carte perforée à L atome... CONQUETE À l échelle du nano Le nano monde 1 nm 1 μm 1 mm 1 m Les nano technologies

Plus en détail

Pour des aliments sains :

Pour des aliments sains : Pour des aliments sains : Savoir maîtriser les risques en alimentation Mercredi 28 novembre 2012 Nanoparticules et barrière intestinale : comprendre les mécanismes de franchissement Eric Houdeau Neuro-Gastroentérologie

Plus en détail

Association Aristote Groupe PIN Projets de technologies innovantes pour les supports de stockage 22 mars 2012

Association Aristote Groupe PIN Projets de technologies innovantes pour les supports de stockage 22 mars 2012 ARNANO Le hiéroglyphe du 3 ème millénaire. Association Aristote Groupe PIN Projets de technologies innovantes pour les supports de stockage 22 mars 2012 Conservation sécurisée à très long terme de documents

Plus en détail

Développement et régulation des

Développement et régulation des > D O S S I E R D E P R É S E N T AT I O N 2 0 0 9 D É B AT P U B L I C MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI

Plus en détail

Plateforme NanoMonde (état actuel 01-2004)

Plateforme NanoMonde (état actuel 01-2004) Plateforme NanoMonde (état actuel 01-2004) Plateforme commune à l UJF et à l INP Grenoble Mise en place en 2003/04 au CIME Accueil des premiers étudiants depuis début janvier 2004 Porteurs du projet :

Plus en détail

Quantification de l énergie pour les systèmes simples

Quantification de l énergie pour les systèmes simples Les buts de cet amphi Quantification de l énergie pour les systèmes simples Chapitre 4 Utiliser le formalisme de la physique ondulatoire pour aborder des problèmes de physique d une grande importance pratique

Plus en détail

Les téléphones portables, les ordinateurs, les tablettes mais aussi

Les téléphones portables, les ordinateurs, les tablettes mais aussi 7 STOCKER L ÉNERGIE POUR COMMUNIQUER Les téléphones portables, les ordinateurs, les tablettes mais aussi les micro-implants biomédicaux, les réseaux de capteurs intelligents pour recueillir et transmettre

Plus en détail

Quelles nanotechnologies pour l énergie à EDF?

Quelles nanotechnologies pour l énergie à EDF? Quelles nanotechnologies pour l énergie à EDF? Didier Noël EDF R&D didier.noel@edf.fr Sommaire Introduction Rappel des champs d activité d EDF Intérêt pour les nanotechnologies les propriétés d'intérêt

Plus en détail

Jean-François Morin! Nanosciences et nanotechnologies! CHM-4203! Chapitre 2. Les outils de caractérisation en nanoscience!

Jean-François Morin! Nanosciences et nanotechnologies! CHM-4203! Chapitre 2. Les outils de caractérisation en nanoscience! Chapitre 2 Les outils de caractérisation en nanoscience! Il existe plusieurs techniques de caractérisation pour l étude des nanostructures organiques, inorganiques et de surface. Les principales sont la

Plus en détail

Chapitre 14 : Transferts macroscopiques d'énergie I- La matière du macroscopique au microscopique Figure 1 : 2)a) 3)a)

Chapitre 14 : Transferts macroscopiques d'énergie I- La matière du macroscopique au microscopique Figure 1 : 2)a) 3)a) Chapitre 14 : Transferts macroscopiques d'énergie I- La matière du macroscopique au microscopique Si l existence des atomes a été imaginée dès l Antiquité par les grecs Leucippe, Empédocle et Démocrite

Plus en détail

La microélectronique. 8 > La microélectronique. De l électron à la fabrication des puces > INTRODUCTION

La microélectronique. 8 > La microélectronique. De l électron à la fabrication des puces > INTRODUCTION > De l électron à la fabrication des puces > INTRODUCTION LA COLLECTION 1 > 2 > 3 > 4 > 5 > 6 > 7 > 8 > 9 > 10 > 11 > 12 > 13 > 14 > 15 > L atome La radioactivité L homme et les rayonnements L énergie

Plus en détail

Physique des semi-conducteurs

Physique des semi-conducteurs Physique des semi-conducteurs Christian Ngô Hélène Ngô Physique des semi-conducteurs Cours et exercices corrigés 4 e édition Illustration de couverture : DJM-Photo Fotolia.com Dunod, Paris, 1998, 2003,

Plus en détail

Microélectronique avancée pour les systèmes d information

Microélectronique avancée pour les systèmes d information UNIVERSITE TECHNIQUE DE SOFIA FILIERE FRANCOPHONE DE GENIE ELECTRIQUE Microélectronique avancée pour les systèmes d information Slavka Tzanova Introduction L'une des tendances majeures des sciences et

Plus en détail

Les lasers : quoi, comment, pourquoi?

Les lasers : quoi, comment, pourquoi? Les lasers : quoi, comment, pourquoi? Thierry Lahaye LCAR, UMR 5589 du CNRS, Toulouse Délégation régionale du CNRS 8 novembre 2010 Il y a 50 ans naissait le laser 16 mai 1960, Theodor Maiman (Hughes Research

Plus en détail

Parrainage par Monsieur Philippe PAREIGE de notre classe, presentation des nanotechnologies.

Parrainage par Monsieur Philippe PAREIGE de notre classe, presentation des nanotechnologies. LUDIVINE TASSERY 1ere S 5 Parrainage par Monsieur Philippe PAREIGE de notre classe, presentation des nanotechnologies. Lors de la seconde visite, Monsieur PAREIGE, nous a parlé des nanotechnologies et

Plus en détail

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384 Les microscopes classiques (optiques) permettent d'accéder à des dimensions très petites : on peut ainsi observer des êtres vivants dont la taille est de l'ordre de quelques dixièmes de micromètres. Mais

Plus en détail

Découvrez les secrets du h. Image: Dr James Bendall, Université de Cambridge, Royaume-Uni

Découvrez les secrets du h. Image: Dr James Bendall, Université de Cambridge, Royaume-Uni Découvrez les secrets du h monde nanométrique! Image: Dr James Bendall, Université de Cambridge, Royaume-Uni De nos jours, le mot «nano» est couramment utilisé comme synonyme de «petit». Pour comprendre

Plus en détail

Premiers pas dans le «nano-monde»

Premiers pas dans le «nano-monde» Premiers pas dans le «nano-monde» Pascale Launois Directeur de Recherche au CNRS Laboratoire de Physique des Solides, Université Paris Sud, Orsay launois@lps.u-psud.fr Nano : qu est-ce que c est? quel

Plus en détail

Litographie. L'écriture laser vectorielle

Litographie. L'écriture laser vectorielle Litographie L application la plus connue et la plus industrialisée des technologies d'écriture directe par laser vient du secteur de l imprimerie. Dans ce secteur, les résolutions recherchées sont de l

Plus en détail

Cours 1 Microprocesseurs

Cours 1 Microprocesseurs Cours 1 Microprocesseurs Jalil Boukhobza LC 206 boukhobza@univ-brest.fr 02 98 01 69 73 Jalil Boukhobza 1 But de ce cours Comprendre le fonctionnement de base d un microprocesseur séquentiel simple (non

Plus en détail

La révolution des microscopies en champ proche

La révolution des microscopies en champ proche La révolution des microscopies en champ proche Benjamin Grévin CR-CNRS UMR 5819 SPrAM CEA-CNRS-UJF CEA-Grenoble INAC/SPrAM Bactéries 1 à 10 microns Virus 20 à 450nm Rayon des atomes 0.1nm Distances inter-atomiques

Plus en détail

Nanophosphors 27-09-07. Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT

Nanophosphors 27-09-07. Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT Nanophosphors 27-09-07 Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT SARL 26 rue Barthélemy de Laffemas 26000 VALENCE tel +33 475 xxx xxx info@gritche-technologies.com www.gritche-technologies.com : nanomaterials

Plus en détail

LA SPINTRONIQUE. J.P.Nozières SPINTEC, URA CEA-DSM / CNRS-SPM/STIC n 2512 CEA Grenoble, 17 Rue des Martyrs, 38042 Grenoble Cedex.

LA SPINTRONIQUE. J.P.Nozières SPINTEC, URA CEA-DSM / CNRS-SPM/STIC n 2512 CEA Grenoble, 17 Rue des Martyrs, 38042 Grenoble Cedex. LA SPINTRONIQUE J.P.Nozières SPINTEC, URA CEA-DSM / CNRS-SPM/STIC n 2512 CEA Grenoble, 17 Rue des Martyrs, 38042 Grenoble Cedex Résumé Dans les composant électroniques standards à base de semi-conducteurs,

Plus en détail

NANOMATERIAUX ET TECHNOLOGIE : UNE ASSOCIATION PROMETTEUSE POUR LE FUTUR (?)

NANOMATERIAUX ET TECHNOLOGIE : UNE ASSOCIATION PROMETTEUSE POUR LE FUTUR (?) NANOMATERIAUX ET TECHNOLOGIE : UNE ASSOCIATION PROMETTEUSE POUR LE FUTUR (?) Institut de Chimie de Clermont-Ferrand, ICCF UMR UBP-ENSCCF-CNRS 6296 24, Avenue des Landais, BP 80026 63171 Aubière Cedex Rachid.Mahiou@univ-bpclermont.fr

Plus en détail

08 Micro et nano-technologies, électronique, photonique, électromagnétisme, énergie électrique

08 Micro et nano-technologies, électronique, photonique, électromagnétisme, énergie électrique 08 Micro et nano-technologies, électronique, photonique, électromagnétisme, énergie électrique Président Laurent NICOLAS Membres de la section ANDRIEU Joël CAMBRONNE Jean-Pascal DAMBRINE Gilles DAVOINE

Plus en détail

Terminale spécialité_thème 1_LES MATERIAUX Nouveaux matériaux_ae 7

Terminale spécialité_thème 1_LES MATERIAUX Nouveaux matériaux_ae 7 LES NANOTECHNOLOGIES : Pour une planète plus verte Quels pourraient être les solutions radicalement nouvelles apportées par les nanotechnologies? Les nanotechnologies nous promettent un monde plus vert

Plus en détail

LEÇONS DE PHYSIQUE 2004

LEÇONS DE PHYSIQUE 2004 LEÇONS DE PHYSIQUE 2004 1. Utilisation des intégrales premières du mouvement en mécanique. Exemples et applications. 2. Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU) 3.

Plus en détail

Une chimie «verte» pour la transition énergétique

Une chimie «verte» pour la transition énergétique Projet : Institut de Chimie Une chimie «verte» pour la transition énergétique L Institut de Chimie du Collège de France est le regroupement de 3 chaires de Professeurs et de 3 laboratoires associés localisés

Plus en détail

De la mesure avant toute chose

De la mesure avant toute chose Actia Latécoère Aéronautique & Espace Environnement & Énergie Transport terrestre Elta Alcatel Space Ingénierie de l Instrumentation, Capteurs et Mesures Master professionnel labellisé IUP De la mesure

Plus en détail

Sophie Guézo Alexandra Junay

Sophie Guézo Alexandra Junay Sophie Guézo Alexandra Junay sophie.guezo@univ-rennes1.fr alexandra.junay@univ-rennes1.fr Unité Mixte de Recherche (UMR) Université Rennes I et CNRS Physique moléculaire Matière molle Matériaux Nanosciences

Plus en détail

Le chaud/froid et la réplication des microstructures Projet Impress Innov Day du 4 octobre 2012, PEP Stéphane DESSORS Chef de Projet - PEP

Le chaud/froid et la réplication des microstructures Projet Impress Innov Day du 4 octobre 2012, PEP Stéphane DESSORS Chef de Projet - PEP Le chaud/froid et la réplication des microstructures Projet Impress Innov Day du 4 octobre 2012, PEP Stéphane DESSORS Chef de Projet - PEP Le projet IMPRESS La plateforme IMPRESS Chauffage par induction:

Plus en détail

NANOPARTICULES. Groupe ASMT Toxicologie CISME 2009

NANOPARTICULES. Groupe ASMT Toxicologie CISME 2009 NANOPARTICULES Groupe ASMT Toxicologie CISME 2009 1 NANOPARTICULES: DEFINITIONS Ensemble des particules solides de dimension inférieure à 100 nm ( = 0,1 µ) (US National Nanotechnology Initiative) Nanoparticules

Plus en détail

NAPHO Nano-sources de photons. G. Dujardin, ISMO (Orsay) S. Huant, Institut Néel (Grenoble) B. Masenelli, INSA (Lyon) C. Girard, CEMES (Toulouse)

NAPHO Nano-sources de photons. G. Dujardin, ISMO (Orsay) S. Huant, Institut Néel (Grenoble) B. Masenelli, INSA (Lyon) C. Girard, CEMES (Toulouse) NAPHO Nano-sources de photons G. Dujardin, ISMO (Orsay) S. Huant, Institut Néel (Grenoble) B. Masenelli, INSA (Lyon) C. Girard, CEMES (Toulouse) Journées Nationales Nanosciences et Nanotechnologies 212

Plus en détail

L art de l architecture atomique

L art de l architecture atomique L art de l architecture atomique Alain ROCHEFORT, Centre de recherche en calcul appliqué (CERCA), 5160 Boul. Décarie, bureau 400, Montréal, (Québec) Canada H3X 2H9. Démocrite avait raison! On peut différencier

Plus en détail

«L Expérience de Franck et Hertz : Un regard sur l infiniment petit»

«L Expérience de Franck et Hertz : Un regard sur l infiniment petit» «L Expérience de Franck et Hertz : Un regard sur l infiniment petit» Pr Smain BALASKA Laboratoire de Physique Théorique d Oran Département de Physique, Faculté des Sciences Exactes & Appliquées, Université

Plus en détail

Aux extrêmes! a 10 n. Notation scientifique Il s agit de transformer un nombre sous la forme suivante :

Aux extrêmes! a 10 n. Notation scientifique Il s agit de transformer un nombre sous la forme suivante : Aux extrêmes! Les scientifiques sont confrontés, selon les domaines, à des grandeurs extrêmes. Pour pouvoir gérer plus facilement ces petits ou très grands nombres, ils utilisent la notation scientifique.

Plus en détail

Le graphène : la relativité rencontre la mécanique quantique dans un trait de crayon. Mark O. Goerbig

Le graphène : la relativité rencontre la mécanique quantique dans un trait de crayon. Mark O. Goerbig Le graphène : la relativité rencontre la mécanique quantique dans un trait de crayon Mark O. Goerbig ENS, Cachan, 23/11/2010 Prix Nobel de Physique 2010 : Graphène Kostya Novoselov Andre Geim "for groundbreaking

Plus en détail

Scale up Scale down : vers une meilleure intégration industrielle des biotechnologies blanches

Scale up Scale down : vers une meilleure intégration industrielle des biotechnologies blanches Agro-Bio Tech Scale up Scale down : vers une meilleure intégration industrielle des biotechnologies blanches Frank Delvigne (Ulg GxABT) Exploitation industrielle des micro organismes : biotechnologies

Plus en détail

La recherche technologique à moyen terme. vers des bâtiments à énergie positive. Philippe Malbranche, 28 septembre 2006

La recherche technologique à moyen terme. vers des bâtiments à énergie positive. Philippe Malbranche, 28 septembre 2006 La recherche technologique à moyen terme vers des bâtiments à énergie positive Philippe Malbranche, 28 septembre 2006 1 Le CEA 4 pôles de recherche complémentaires Energie nucléaire DEN Recherche fondamentale

Plus en détail

CHRONIQUE ARCHITECTE D ORDINATEURS AUJOURD HUI. Quelques réflexions sur les challenges actuels

CHRONIQUE ARCHITECTE D ORDINATEURS AUJOURD HUI. Quelques réflexions sur les challenges actuels CHRONIQUE ARCHITECTE D ORDINATEURS AUJOURD HUI Quelques réflexions sur les challenges actuels Introduction Du point de vue matériel, un ordinateur est toujours constitué par au moins un processeur, de

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

IRT Nanoelec Présentation générale

IRT Nanoelec Présentation générale I N S T I T U T D E R E C H E R C H E T E C H N O L O G I Q U E IRT Nanoelec Présentation générale 14/10/2014 L IRT Nanoelec 2012-2019 Juin 2014: 18 partenaires fondateurs 8 soutiens institutionnels 400

Plus en détail

Circuits VLSI programmables

Circuits VLSI programmables Circuits VLSI programmables Alain GUYOT TIMA TIMA Techniques de l'informatique et de la Microélectronique pour l'architecture. Unité associée au C.N.R.S. n B0706 Circuits programmables 1 Du Micro au Micron

Plus en détail

Sondes actives à base de nanocristaux individuels de CdSe pour l optique en champ proche

Sondes actives à base de nanocristaux individuels de CdSe pour l optique en champ proche Sondes actives à base de nanocristaux individuels de CdSe pour l optique en champ proche N. Chevalier, M. J. Nasse, Y. Sonnefraud J.F. Motte, J.C. Woehl, S. Huant Laboratoire de Spectrométrie Physique,

Plus en détail

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien I. Etude de quelques sources de lumière Objectif : - Obtenir expérimentalement les spectres de quelques sources de lumière, et

Plus en détail

Nanotechnologie. «Nanoarchitecture»

Nanotechnologie. «Nanoarchitecture» Nanotechnologie «Nanoarchitecture» Nathalie Drach Equipe ASIM Laboratoire d Informatique de Paris 6 (LIP6) Université de Pierre et Marie Curie 1 Plan du Cours Technologies actuelles : fonctionnement et

Plus en détail

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP PLASMA / SOLAIRE / NANO Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP Notre laboratoire : PROMES Procédés Matériaux Energie Solaire Unité propre du CNRS, laboratoire de l INSIS (Institut des Sciences de l

Plus en détail

L électronique sur substrat souple

L électronique sur substrat souple Lyon Palais des Congrès le 12 février 2014 1/28 L électronique sur substrat souple Tayeb Mohammed-Brahim Directeur du CCMO, Responsable du Département t Microélectronique i et Capteurs de l IETR (UMR-CNRS

Plus en détail

Micro-nanotechnologies

Micro-nanotechnologies RS430.100.15. 1/7 La description de module définit les conditions cadres du déroulement de l enseignement des matières du module. Filière(s) Orientation Public Microtechniques (MIC) Microtechnologies et

Plus en détail

Technologie de pointes. Dr. Laure Aeschimann NanoWorld AG, Neuchâtel

Technologie de pointes. Dr. Laure Aeschimann NanoWorld AG, Neuchâtel Technologie de pointes Dr. Laure Aeschimann NanoWorld AG, Neuchâtel Technologie de pointes NanoWorld AG Headquarters NanoWorld AG, Rue Jaquet Droz 1 2000 Neuchâtel Données de la société Fondée en juin

Plus en détail

Les grandes classes de système

Les grandes classes de système : Introduction Daniel Etiemble de@lri.fr Les grandes classes de système Caractéristique Ordinateur de bureau Serveur Enfoui/embarqué Prix du microprocesseur à 0 200 à 2000 par processeur 0,20 à 200 par

Plus en détail

Le Langage VHDL. Plan. Les Composants Reprogrammables. Chapitre 3. Introduction SPLD CPLD FPGA Conclusion

Le Langage VHDL. Plan. Les Composants Reprogrammables. Chapitre 3. Introduction SPLD CPLD FPGA Conclusion Le Langage VHDL Chapitre 3 Les Composants Reprogrammables Plan Introduction SPLD CPLD FPGA Conclusion 2 1 Introduction Objectifs Nous allons succinctement étudier les principales architectures et technologies

Plus en détail

Technologies SOC (System On Chip) (Système sur une seule puce)

Technologies SOC (System On Chip) (Système sur une seule puce) Technologies SOC (System On Chip) (Système sur une seule puce) Pierre LERAY et Jacques WEISS Équipe de recherche ETSN Supélec Campus de Rennes février, 02 Technologies SoC ; P. Leray, J. Weiss 1 Évolution

Plus en détail

Cours Outils Informatique

Cours Outils Informatique Cours Outils Informatique A. EL HIBAOUI - hibaoui.ens@gmail.com FS de Tétouan Université Abdelmalek Essaâdi Département Informatique hibaoui.ens@gmail.com http://elhibaoui.eb2a.com/mtrdh Histoire et fonctionnement

Plus en détail

MEMOIRE. Mémoires à Nanocristaux Organisés

MEMOIRE. Mémoires à Nanocristaux Organisés MEMOIRE Mémoires à Nanocristaux Organisés Tâche 4: caractérisation électrique et modélisation des structures mémoire Damien Deleruyelle Pascal Masson Sommaire 1. Etat de l art 2. Objectif général pour

Plus en détail

De la seconde à la première S. en sciences-physiques et chimiques

De la seconde à la première S. en sciences-physiques et chimiques De la seconde à la première S en sciences-physiques et chimiques programme pour une transition réussie La seconde La première Les TPE Évaluation diagnostic A vous de jouer Le site Les sciences au lycée

Plus en détail

De l idée au produit

De l idée au produit Chapitre 1 De l idée au produit 1.1. Introduction La conjonction de l évolution des technologies de fabrication des circuits intégrés et de la nature du marché des systèmes électroniques fait que l on

Plus en détail

ETSL TP Informatique TS 1 1

ETSL TP Informatique TS 1 1 Une histoire de l informatique Définition : De «INFORmation AutoMATIQUE». Science du traitement rationnel de l information notamment par machines automatiques. Le terme est admis depuis 1962 (pas d équivalent

Plus en détail

Electronique des composants et systèmes

Electronique des composants et systèmes Université Constantine II Electronique des composants et systèmes Cours de L1 -TRONC COMMUN DOMAINE MATHEMATIQUES INFORMATIQUE Université Constantine 2 Le../01/2013 Les Microprocesseurs-partie2 8. Amélioration

Plus en détail

Les nanotechnologies : un nouveau paradigme. Les Cahiers de l ANR - n 5

Les nanotechnologies : un nouveau paradigme. Les Cahiers de l ANR - n 5 un nouveau paradigme Les Cahiers de l ANR - n 5 juillet 2012 Les Cahiers de l ANR traitent de questions thématiques transverses aux différents appels à projets financés par l ANR. Cette collection met

Plus en détail

Les capteurs mesure de distance au service de l automatisation

Les capteurs mesure de distance au service de l automatisation Les capteurs mesure de distance au service de l automatisation Les capteurs de distance de SensoPart Le défi central de la mesure de distance et ce dans de nombreux domaines de l automatisation est une

Plus en détail

Cours 4 : Les composants Hardware de l'ordinateur

Cours 4 : Les composants Hardware de l'ordinateur Cours 4 : Les composants Hardware de l'ordinateur Abdelkrim Zehioua 2éme année Licence Gestion Faculté des sciences Économiques et sciences de Gestion Université A. Mehri - Constantine 2 Plan du cours

Plus en détail

Quelques exemples d images disponibles auprès de la photothèque du CNRS. Tél : 01 45 07 56 87 ; Mél : phototheque@cnrs-bellevue.fr.

Quelques exemples d images disponibles auprès de la photothèque du CNRS. Tél : 01 45 07 56 87 ; Mél : phototheque@cnrs-bellevue.fr. Quelques exemples d images disponibles auprès de la photothèque du CNRS. Tél : 01 45 07 56 87 ; Mél : phototheque@cnrs-bellevue.fr. CNRS Photothèque - CHATIN Jérôme. Cylindre de nanotubes de carbone préformés

Plus en détail

Projets de maîtrise/doctorat à combler en optique, 2015 Communications optiques, photonique sur silicium et peignes de fréquence

Projets de maîtrise/doctorat à combler en optique, 2015 Communications optiques, photonique sur silicium et peignes de fréquence Projets de maîtrise/doctorat à combler en optique, 2015 Communications optiques, photonique sur silicium et peignes de fréquence Professeur et secteur de recherche Jean Daniel Deschênes Jean daniel.deschenes@gel.ulaval.ca

Plus en détail

Photons, expériences de pensée et chat de Schrödinger: une promenade quantique

Photons, expériences de pensée et chat de Schrödinger: une promenade quantique Photons, expériences de pensée et chat de Schrödinger: une promenade quantique J.M. Raimond Université Pierre et Marie Curie Institut Universitaire de France Laboratoire Kastler Brossel Département de

Plus en détail

Bilan de l action 2 Année 2012-2013. JPCNFM St Malo novembre 2014

Bilan de l action 2 Année 2012-2013. JPCNFM St Malo novembre 2014 Bilan de l action 2 Année 2012-2013 JPCNFM St Malo novembre 2014 JM Floc h, FINMINA-IDEFI, JPCNFM 2014 Présentation Action des pôles sur l operation NanoEcole le bilan des 4 pôles l Opération Nano de la

Plus en détail

L unité centrale. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes

L unité centrale. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes L unité centrale Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes L écriture hexadécimale des nombres entiers 16 symboles pour écrire les nombres : 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 A B C D E F dix onze

Plus en détail

Histoire de l Informatique

Histoire de l Informatique Histoire de l Informatique Abdelaaziz EL HIBAOUI Université Abdelelmalek Essaadi Faculté des Sciences de-tétouan hibaoui@uae.ma 23 septembre 2013 A. EL HIBAOUI (FS-Tétouan) Architecture des ordinateurs

Plus en détail

«50 ans du CEA Grenoble»

«50 ans du CEA Grenoble» Voyage de presse «50 ans du CEA Grenoble» De Mélusine à Minatec 9 mai et 10 mai 2006 Direction de la communication Voyage de presse «50 ans du CEA Grenoble» SOMMAIRE Le CEA Grenoble, premier centre technologique

Plus en détail

Y.M. Niquet, 1 F. Triozon 2 et I. Duchemin 1

Y.M. Niquet, 1 F. Triozon 2 et I. Duchemin 1 PHYSIQUE DES MATERIAUX ET DES MICROSTRUCTURES Utiliser Curie pour modéliser la prochaine machine! Y.M. Niquet, 1 F. Triozon 2 et I. Duchemin 1 1 CEA Grenoble, INAC, SP2M/L_Sim, France 2 CEA Grenoble, LETI-MINATEC,

Plus en détail

Variateur de vitesse à haute fréquence Curtis PMC 1204 aux normes CEE (86/663/CEE) Table des matières

Variateur de vitesse à haute fréquence Curtis PMC 1204 aux normes CEE (86/663/CEE) Table des matières Variateur de vitesse à haute fréquence Curtis PMC 1204 aux normes CEE (86/663/CEE) Table des matières 1. Le transistor Mosfet 2. Le variateur de vitesse Curtis PMC 1204 3. Présentation 4. Caractéristiques

Plus en détail

SE CONNECTER AU NANOMONDE/ CONNECTING TO THE NANOWORLD

SE CONNECTER AU NANOMONDE/ CONNECTING TO THE NANOWORLD «Vingt-deuxièmes Entretiens» du Centre Jacques Cartier Rhône-Alpes, 28 novembre 2 décembre 2009 SE CONNECTER AU NANOMONDE/ CONNECTING TO THE NANOWORLD Responsables scientifiques : France Thierry BARON,

Plus en détail

La Nanotechnologie (la nanoscience), les différents aspects liés à cette révolution technologique

La Nanotechnologie (la nanoscience), les différents aspects liés à cette révolution technologique Chap. 1 : des mythes à la réalité Polytech-Lyon 5 ème année Matériaux / Nanotechnologie La Nanotechnologie (la nanoscience), les différents aspects liés à cette révolution technologique Pascal Vincent,

Plus en détail

Explorer le monde quantique avec des atomes et des photons

Explorer le monde quantique avec des atomes et des photons Explorer le monde quantique avec des atomes et des photons Serge Haroche Collège de France et Ecole Normale Supérieure, Paris 2 Mars 2010: Atomes et Lumière Puissance et étrangeté du quantique 16 Mars

Plus en détail

Nanomatériaux pour l optique

Nanomatériaux pour l optique Nanomatériaux pour l optique linéaire Mesurexpo, 28 septembre 2005 Herve.arribart@saint-gobain.com Trois moteurs pour le développement des nanomatériaux 1. Parce que l intégration est une des dynamiques

Plus en détail