Nanosciences et nanotechnologies Christian NgÄ Edmonium Conseil

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nanosciences et nanotechnologies Christian NgÄ Edmonium Conseil"

Transcription

1 Nanosciences et nanotechnologies Christian NgÄ Edmonium Conseil LTM

2 Nano, un pråfixe Ç la mode Dimensions nm Nanophysique Nanochimie Nanobiologie Nano-Älectronique NanomÄdecine Nanotechnologies Nano-aliments etc. Etre capable de travailler au niveau atomique, moläculaire et supramoläculaire pour cräer et utiliser des structures de matäriaux et des systémes possädant des fonctions nouvelles CaractÄriser SynthÄtiser Fabriquer Assembler Mais oå les lois physiques peuvent Çtre diffärentes du domaine macroscopique Nanosurvol d un immense domaine

3 Echelle des dimensions du CentimÄtre au NanomÄtre. l Artificiel Du Naturel vers 10-2 m 10-3 m Fourmi 1 cm 10 mm 1,000,000 nanom tres = 1 millim tre (mm) Circuit intƒgrƒ 1cmÅ Le challenge du 21e siäcle Microsystƒmes m ~ 1 cm Acarien 200 m Pollen ~ m Le Micromonde Cheveu ~ m 10-4 m Globule rouge ~ 2-5 m 0.1 mm 100 m P O m 1,000 nanom tres = 1 microm tre ( m) Opale SiO2, nh2o ~ 0.2 m Le Nanomonde Spectre visible 10-6 m 0.01 mm 10 m 10-7 m 0.1 m 100 nm 10-8 m 0.01 m 10 nm 10-9 m 1 nanom tre (nm) Atomes de sili ium DixiÄmes de nm r alis partir de sources DOE O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O O S S S S S S S S Interconnexions Circuit intƒgrƒ 1-0.1Çm Assembler des unit s l mentaires de taille nanom trique pour fabriquer des composants et syst mes pr sentant des propri t s inaccessibles jusqu alors Transistor ultime ~20 nm large ADN ~2-1/2 nm diamätre O Nanotubes alignƒs Nanotube de Carbone ~2 nm diamätre m 0.1 nm (1 Angstr m) Auto-organisation d atomes DixiÄmes nm

4 1959 R.Feynman : Ö There is plenty of room at the bottom Ü er brevet sur un composant d Älectronique moläculaire 1981 Microscope á effet tunnel (H. Rohrer et G.Binnig) 1985 C AFM Quelques Åtapes 1987 Transistor á 1 Älectron 1991 Nanotubes de carbone (S.Ijima) 1999 Contacteur basä sur l Älectronique moläculaire 2001 Portes logiques avec des nanotubes

5 Voir et manipuler Ç l Åchelle de l atomel Principe du microscope á effet tunnel Quantum corral (71,4 Angstràm) 48 adatomes (adsorbed atomes) de Fe sur Cu Source Louie A. Baca, Jr. and Eric Hagedorn D. Eigler, IBM

6 Damien Grenier, SATIE, ENS Cachan Bretagne

7 Les nanomateriaux DÄplacements d atomes sur une surface Kanji Ñ atome Ö Åcrit avec des atomes de Fe sur Cu STM : 1981 Corral Åcrit avec des atomes de Fe sur Cu Monoxide de carbone sur Platine D. Eigler D. Eigler D. Eigler

8 Les nanomatåriaux Nano-matÅriaux ComposÄs de nano-objets (1-100 nm) Nano-objets particules, tubes, couches-minces Utilisation directe nano-catalyseurs, nano-vecteurs, polissage Dans les matåriaux Nano-chargÄs, nano-renforcäs Nano-structurÄs en surface Nano-structurÄ en volume

9 Les nanomatåriaux Nano-chargÅs, nano-renforcås nouvelles fonctionnalitäs, amälioration des propriätäs mäcaniques, optiques, thermiques, etc. Ex: Peintures, vernis, crémes solaires (TiO 2 ), polissage wafers (Al 2 O 3 ), bäton (fumäes de silice), etc. Nano-structurÅs en surface par däpât physique ou chimique Ex: verres autonettoyants, mätallisation de polyméres, coloration ou protection de verres, etc. Nano-structurÅ en volume Contrâle de la porositä, de la ductilitä, etc. L argile, le bois, le calcaire sont des nanomatäriaux naturels

10 Des applications dans la vie de tous les jours Photocatalyse Christelle Gallet, ACNAN, ARDI

11 Nanocomposites,, Nano-encapsulation Plus läger et plus räsistant Il räduit la perte de CO 2 contenu dans la biére Fer mätallique encapsulä dans une gouttelette en Ämulsion. Utilisation remädiation des sites contaminated avec des contaminants organiques. (Source J.W. Quinn, Kennedy Space Center, NASA) Bouteille de biére composäe de particules de nano-argile (Nanocor Inc) De Suresh Neethirajan, EIT, UniversitÄ du Manitoba, Atelier de l innovation, Ottawa, 2007

12 MÅtal nanostructurå

13 Traitement de surface Analogie avec le lotus VISSAULT Emeric ARCHAMBEAU Tony Effet hydrophobe d un revçtement á base de Source: BASF

14 LES PUCES MICRO-ELECTRONIQUES AU QUOTIDIEN PÅse personne 1 puce T CafetiÅre Älectrique TÄlÄvision 10 puces T Voiture 30 puces T Auto-radio 1 puce T 5 puces T Maison Voiture Reveil matin 3 puces T Feu rouge 50 puces T Portable Travail PC et imprimante 50 puces T 10 puces T Organiser 5 puces T Carte bancaire Ascenseur 5 puces T 1 puce T

15 La raison du succüs s de la micro-ålectronique Une räduction des coçts unique dans l histoire de l industrie àvolution DU PRIX DE 1 Million de transistors Miniaturisation Traitement collectif ,5 0,5 cents 6 cents

16 ENIAC ~1950 Jornada ~2000 Volume diviså par 10 8 Puissance multipliåe par 10 8 R. Stanley Williams HP Labs

17 On fabrique chaque annåe e plus de transistors ÅlÅmentaires qu on ne produit de grains de riz Photo CEA Photo fr.ohmyglobe.com

18 Transistors per chip 10 9 Loi de Moore (proposäe en 1965) La puissance double tous les 18 mois Pentium Pro Pentium Year

19 2 Üme me loi de Moore Le coât t de fabrication double tous les 3 ans From J.C. Ellenbogen

20 Du micro au nano Lithographie 0,25 μm 0,18 μm 0,13 μm 90 nm 60 nm 45 nm Taille de la grille 0,20 μm 0,13 μm < 70 nm < 50 nm < 35 nm < 25 nm Wafer 200 mm 200 mm 200/300 mm 300 mm 300 mm 300 mm

21 Pourquoi une plus grande intågration? L homme veut pouvoir communiquer Ç tout moment et en tout lieu (systümes nomades, source d Ånergie, ) Aider l homme dans les tãches difficiles et/ou fastidieuses (microsystümes, robots, ) Marier vivant et technologie (biopuces, lab on chip, ) Une part de la complexitå de l homme est reportåe sur la machine Une Ålectronique toujours plus puissante, des moyens de stockage plus performants,. Exemple pour les particuliers besoins de stockage 2001 : 30 Go ; Go Entreprises multipliå par 50 entre 2001 et 2010 Futur la poussiüre intelligente

22 Vers une intågration de plus en plus grande On augmente la densitä et la taille des plaques de silicium

23 Microprocesseur et cerveau UnitÄ centrale Cerveau # de MOSFET ~ 10 7 # de cellules ~ # de switch ~ 10 7 # of switch ~ neurones # de connexions ~10 7 # de connections ~ synapses CÉblage: fixe flexible Architecture: sårie parallüle Source : nano.kaist.ac.kr/2001ch712

24 DRam versus ADN DRAM ADN Source : nano.kaist.ac.kr/2001ch712

25 Limitations de la technologie CMOS Limite physique fondamentale - 8 electrons par bit Coât de fabrication - $50 milliards/fab de J.C. Ellenbogen La limite de la loi de Moore est-elle elle sur le point d åtre d atteinte? De Semiconductor international

26 Les deux secrets de la micro-ålectronique Miniaturisation De plus en plus de transistors par centimütre carrå de Silicium Traitement collectif En 2015, l ensemble des livres de la BNF F. Mitterand sur une seule puce de silicium! De plus en plus de centimütres carrås de Silicium traitås simultanåment Plaques de silicium de 100, 200, puis 300 mm de diamütre 1 lot de fabrication Ç ST Crolles 1 : = 100 milliards de transistors!!! RÄductio n des coåts Source CEA Lot de fabrication

27 LES MICROTECHNOLOGIES exemple de l accl accålåromütre Principe masse en mouvement Automobile Airbag Roll-over (capteur de tonneau) AccÅlÅromÜtres MÅdical Pace-maker

28 Pourquoi plus petit? Plus rapide Consomme moins d Ånergie Plus de transistors par unitå de surface Limites thåoriques Limite thermique Ånergie nåcessaire pour Åcrire un bit kt. Pour le CMOS 10 6 ev (10 10 K). Limite 2eV Limite quantique E t>=h E/f=100h Dissipation thermique DensitÅ de puissance P=Efnp. N densitå d intågration, p probabilitå pour que le systüme bascule lors d un cycle d horloge (p 0,1). On doit avoir p< 100 W/cm 2

29 Avik Ghosh, Electrical and Computer Engineering, University of Virginia

30 Qu est est-ce que la nano-ålectronique? Domaine des dispositifs contrâläs par les propriätäs Älectroniques de matäriaux dont les dimensions sont infärieures á 100 nm ( 1/1000 le diamétre d un cheveux) Ce peut Çtre le prolongement de la micro- Älectronique classique Mais, au dessous de certaines dimensions, il peut apparaçtre des effets quantiques. Ces dimensions däpendent du phänoméne considärä

31 Effets quantiques La mäcanique quantique peut däcrire les phänoménes classiques ou quantiques Une particule peut se comporter comme une onde (ex : diffraction d Älectrons) Une onde peut se comporter comme un corpuscule (ex : effet photoälectrique) Effet quantique effet diffärent de ce qui est observä pour des dimensions supärieures Ex : variable continue qui devient discontinue

32 Le mur quantique On ne peut pas räduire les dimensions Å l infini CrÅer un Ñ atome artificiel Ö råglable taille niveaux Ö atomiques Ü räglables Änergie Classique Massif Quelques dizaines d atomes Änergie Quantique kt? Marqueurs fluorescents, lasers,. Effets quantiques : ceux qui sont diffärents des effets classiques connus aux plus grandes dimensions fonctionnement diffärent

33 Approches top-down et bottom-up Micro-Älectronique et nano-älectronique : approche top-down Électronique moläculaire : approche bottom-up

34 Nano-Ålectronique et Ålectronique molåculaire : pourquoi? Les dispositifs nano ou molåculaires ne s imposeront par rapport Ç la micro-ålectronique que s ils : Apportent de nouvelles fonctionnalitå Font baisser les coâts Accroissent notablement les performances Ç un coât Ågal ou peu supårieur On est loin d avoir des dispositifs ayant les måmes capacitås cognitives que l homme La nano-ålectronique court et moyen terme L Ålectronique molåculaire long terme çm

35 m La taille diminue nm Beaucoup de dåfis d Ç råsoudre Micro-Ålectronique ( 30-50nm quand la fin?) Lithographie (on ne peut plus courber les rayons lumineux), Au-delá des problémes techniques, les investissements deviennent colossaux. Le frein viendra-t-il de la technique ou de la finance? Nano-Ålectronique, nanosciences Le mur quantique Imaginer, räaliser, caractäriser, comprendre, fabriquer Composants fonctionnant á T ordinaire, àlectronique molåculaire Construire des systümes par autoassemblage Adressage, interconnexions, architecture,.? Miniaturisation Fabrication collective Prix bas àvolution vers des systümes hybrides

36 DES NANO-OBJETS OBJETS INTEGRES DANS LA MICROELECTRONIQUE (Nano inside) La nano-älectronique s introduira grèce á la micro-älectronique T Al S Si-p Si-n + T2 T1 Si-QD Croissance élots Si sur SiO 2 D Un exemple Robustesse du systçme pour conserver l information Analogie MÄmoire classique = un ballon MÄmoire nano = papier bulles MÅmoire non volatile "nano inside" Control Gate gate SiO 2 : 8nm Si substrate Si Quantum Dot Al 2 O 3 : 1nm SiO 2 : 2nm

37 L approche bottom-up L Ålectronique molåculaire Composants Ålectroniques faits avec des nanotubes de carbone CEA-Motorola Current ( ÄA ) 2,0 1,5 1,0 0,5 0,0-0,5-1,0-1,5 Gate Voltage 30V -30V -2,0-0,6-0,4-0,2 0,0 0,2 0,4 0,6 Voltage ( V ) Projet IST Source Metal Drain SiO 2 Si Gate

38 è quand la nanoålectronique? La micro-ålectronique, basåe sur la technologie actuelle actuelle va continuer vers Est-ce la physique ou l Åconomie qui ralentira l Åvolution? L Åvolution se fera vers des systümes hybrides (Nano inside) L Ålectronique molåculaire est pour un futur plus lointain

39 Technologie et biologie Technologie Biologie Artificiel BasÅ sur le Si FabriquÅ RÅcent Logique, numårique Naturel Chimie du C auto-assemblå Longue histoire RÅplication, adaptation, tolårance aux fautes Source : nano.kaist.ac.kr/2001ch712

40 Marier l inerte l et le vivant MicrosystÜmes biologiques Les enjeux Miniaturiser / paralläliser / automatiser les procädäs d analyse biologique pour traiter ADN, ProtÄines, Cellules. Les avantages rapiditä, fiabilitä, coåt, sensibilitä probe A probe B probe C Source CEA

41 Les biopuces Source : P.J.Lamy, Montpellier

42 Les grandes familles de biopuces complexitä des objets et des paramétres puces á ADN, puces á protäines Substrat statique: analyse des macromoläcules Laboratoires sur puces + microfluidique: incorporation de räactions enzymatiques CellChips + intägration du vivant ADN protåine Source CEA

43 Certains phånom nomünes nes physiques deviennent preåpond pondårants, d autres mineurs Exemple : microfluidique Dans les micro-äcoulements, on a systämatiquement des faibles nombres de Reynolds Les Äcoulements sont systämatiquement laminaires ImpossibilitÄ de cräer une turbulence Damien Grenier, SATIE, ENS Cachan Bretagne

44 Damien Grenier, SATIE, ENS Cachan Bretagne

45 Nano-encapsulation Pain ÑTip-Top UpÖ contenant de l omåga 3 Canola Active Oil Les nanocapsules contiennent de l huile de thon. Les nanocapsules se dissolvent seulement dans l estomac. Nanoencapsulation de phytostårols fortifiås. RÅduction l ingestion de cholestårol de 14 %. Source : Boulangerie Tip Top, Australie Source : Shemen Industries, Israël Transparent de Suresh Neethirajan, EIT, UniversitÄ du Manitoba, Atelier de l innovation, Ottawa, 2007

46 Nanobioluminescence (vaporisation d un marqueur) La protäine luminescente crääe par la nanotechnologie Ämet une lueur visible sur la surface de la salmonelle et du colibacille. Source : AgroMicron Ltd. Transparent de Suresh Neethirajan, EIT, UniversitÄ du Manitoba, Atelier de l innovation, Ottawa, 2007

47 Laboratoire sur puce Puce utilisåe pour analyser la qualitå Puce du laboratoire de protåines Source : Sandia National Laboratories, êtats-unis; CSIRO, Australie; Agilent Technologies Transparent de Suresh Neethirajan, EIT, UniversitÄ du Manitoba, Atelier de l innovation, Ottawa, 2007

48 Nano-alimentation alimentation Le nano-sälänium peut empçcher la grippe aviaire Source : Biofactors Journal, 2001 et Altair Nanotechnologies Ltd L alimentation du poulet contient des nanoparticules de polystyréne qui s attachent aux bactäries qui s attaquent aux poulets pourrait se substituer á l utilisation d antibiotiques Transparent de Suresh Neethirajan, EIT, UniversitÄ du Manitoba, Atelier de l innovation, Ottawa, 2007

49 Roadmap? M.C.Rocco, EPA (US environmental protection agency)

50 Conclusion Tous les domaines sont concernås Driving force: Smaller, faster, cheaper Approche pluridisciplinaire Avoir les bons outils de caractårisation, notamment rayonnement synchrotron, sources de neutrons ModÅlisation-simulation dont modålisation multiåchelles (du micro au macro) Fabrication collective ou auto-organisåe SystÜmes hybrides, notamment coupler l inerte et le vivant

De la micro à la nano-électronique

De la micro à la nano-électronique De la micro à la nano-électronique Christian Ngô ECRIN LT M ngo@ecrin.asso.fr LE PUCE MICR-ELECTRNIQUE AU QUTIDIEN Cafetière électrique 1 puce 10 000 T Pèse personne 1 puce 10 000 T Télévision 10 puces

Plus en détail

GELE5340 Circuits ITGÉ (VLSI) Chapitre 1: Introduction

GELE5340 Circuits ITGÉ (VLSI) Chapitre 1: Introduction GELE5340 Circuits ITGÉ (VLSI) Chapitre 1: Introduction Contenu du cours Introduction aux circuits intégrés Dispositifs CMOS, processus de fabrication. Inverseurs CMOS et portes logiques. Délai de propagation,

Plus en détail

Introduction générale aux nanomatériaux

Introduction générale aux nanomatériaux Introduction générale aux nanomatériaux J.Lecomte, M.Gasparini 16/10/2014 le centre collectif de l industrie technologique belge Notre centre Federation for the technology industry Collective centre of

Plus en détail

Voir dans le nanomonde

Voir dans le nanomonde Voir dans le nanomonde Spectroscopie La lumière visible permettra-t-elle de «voir» les atomes? Fréquence micro onde Infrarouge Visible et UV Rayon X réaction des molécules rotation vibration des liaisons

Plus en détail

Parrainage par Monsieur Philippe PAREIGE de notre classe, presentation des nanotechnologies.

Parrainage par Monsieur Philippe PAREIGE de notre classe, presentation des nanotechnologies. LUDIVINE TASSERY 1ere S 5 Parrainage par Monsieur Philippe PAREIGE de notre classe, presentation des nanotechnologies. Lors de la seconde visite, Monsieur PAREIGE, nous a parlé des nanotechnologies et

Plus en détail

*V3 NANOSCIENCES et NANOTECHNOLOGIES

*V3 NANOSCIENCES et NANOTECHNOLOGIES *V3 NANOSCIENCES et NANOTECHNOLOGIES La physique et la chimie ont depuis longtemps étudié et manipulé des objets de taille nanométrique. La nouveauté consiste à contrôler et à organiser directement la

Plus en détail

Premiers pas dans le «nano-monde»

Premiers pas dans le «nano-monde» Premiers pas dans le «nano-monde» Pascale Launois Directeur de Recherche au CNRS Laboratoire de Physique des Solides, Université Paris Sud, Orsay launois@lps.u-psud.fr Nano : qu est-ce que c est? quel

Plus en détail

Comment expliquer ce qu est la NANOTECHNOLOGIE

Comment expliquer ce qu est la NANOTECHNOLOGIE Comment expliquer ce qu est la NANOTECHNOLOGIE Vous vous souvenez que tout est constitué d atomes, non? Une pierre, un stylo, un jeu vidéo, une télévision, un chien et vous également; tout est fait d atomes.

Plus en détail

Association Aristote Groupe PIN Projets de technologies innovantes pour les supports de stockage 22 mars 2012

Association Aristote Groupe PIN Projets de technologies innovantes pour les supports de stockage 22 mars 2012 ARNANO Le hiéroglyphe du 3 ème millénaire. Association Aristote Groupe PIN Projets de technologies innovantes pour les supports de stockage 22 mars 2012 Conservation sécurisée à très long terme de documents

Plus en détail

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP

PLASMA / SOLAIRE / NANO. Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP PLASMA / SOLAIRE / NANO Françoise MASSINES PROMES - CNRS LIA STEP Notre laboratoire : PROMES Procédés Matériaux Energie Solaire Unité propre du CNRS, laboratoire de l INSIS (Institut des Sciences de l

Plus en détail

Microscopies en champ proche ou à sonde locale Gilles Parent

Microscopies en champ proche ou à sonde locale Gilles Parent Microscopies en champ proche ou à sonde locale Gilles Parent Nancy, 26 avril 2012 Introduction, historique STM (Scanning tunneling Microscope, microscope à effet tunnel électronique) : Binnig et Rohrer

Plus en détail

Sophie Guézo Alexandra Junay

Sophie Guézo Alexandra Junay Sophie Guézo Alexandra Junay sophie.guezo@univ-rennes1.fr alexandra.junay@univ-rennes1.fr Unité Mixte de Recherche (UMR) Université Rennes I et CNRS Physique moléculaire Matière molle Matériaux Nanosciences

Plus en détail

LES NANOMATERIAUX. Groupe 2 PRST2 2012

LES NANOMATERIAUX. Groupe 2 PRST2 2012 LES NANOMATERIAUX Groupe 2 PRST2 16 Février 2012 LE NANOMONDE Des matériaux de l ordre de grandeur de virus Modification des propriétés fondamentales (physiques, chimiques, biologiques ) Nouveaux produits

Plus en détail

Où sont-elles? Presque partout

Où sont-elles? Presque partout Les puces Vision historique Fabrication Les circuits numériques Les microprocesseurs Les cartes à puces Les puces d identification Controverses Questions Les puces Où sont-elles? Presque partout Où ne

Plus en détail

et des sciences du vivant. Les microtechnologies

et des sciences du vivant. Les microtechnologies Les nano-biotechnologies Les nano-biotechnologies se situent à l interface des nanosciences et de la biologie. Elles tirent profit des méthodes de miniaturisation et de fabrication collective développées

Plus en détail

Nanotechnologies. Beatrice Negulescu. En cas de physique - 6 novembre 2014

Nanotechnologies. Beatrice Negulescu. En cas de physique - 6 novembre 2014 Nanotechnologies Beatrice Negulescu En cas de physique - 6 novembre 2014 Quelques ordres de grandeur Nanotechnologies = Technologies capables à fabriquer, contrôler et analyser des objets de taille nanométrique

Plus en détail

La Nanotechnologie (la nanoscience), les différents aspects liés à cette révolution technologique

La Nanotechnologie (la nanoscience), les différents aspects liés à cette révolution technologique Chap. 1 : des mythes à la réalité Polytech-Lyon 5 ème année Matériaux / Nanotechnologie La Nanotechnologie (la nanoscience), les différents aspects liés à cette révolution technologique Pascal Vincent,

Plus en détail

De la carte perforée à L atome...

De la carte perforée à L atome... bertrand kierren - LPM PSV LPS Orsay - 2006 http://www.lpm.u-nancy.fr/activite_surface/ De la carte perforée à L atome... CONQUETE À l échelle du nano Le nano monde 1 nm 1 μm 1 mm 1 m Les nano technologies

Plus en détail

La physique quantique couvre plus de 60 ordres de grandeur!

La physique quantique couvre plus de 60 ordres de grandeur! La physique quantique couvre plus de 60 ordres de grandeur! 10-35 Mètre Super cordes (constituants élémentaires hypothétiques de l univers) 10 +26 Mètre Carte des fluctuations du rayonnement thermique

Plus en détail

Microélectronique Les technologies 3D au CEA-Leti mai 2011

Microélectronique Les technologies 3D au CEA-Leti mai 2011 DOSSIER DE PRESSE Microélectronique Les technologies 3D au CEA-Leti mai 2011 CONTACTS PRESSE : CEA / Service Information-Media Stéphane LAVEISSIERE Tél. : 01 64 50 27 53 - stephane.laveissiere@cea.fr Vincent

Plus en détail

Technologies de pointe en Israël nanotechnologie, énergie solaire,

Technologies de pointe en Israël nanotechnologie, énergie solaire, Technologies de pointe en Israël nanotechnologie, énergie solaire, Th. Dana-Picard Jerusalem College of Technology 02/02/2014 Israël aujourd hui et demain KKL Paris Ecole d Ingénieurs Science et Torah

Plus en détail

INSTITUT INTERDISCIPLINAIRE D INNOVATION TECHNOLOGIQUE (3IT)

INSTITUT INTERDISCIPLINAIRE D INNOVATION TECHNOLOGIQUE (3IT) INSTITUT INTERDISCIPLINAIRE D INNOVATION TECHNOLOGIQUE (3IT) Conception, intégration et valorisation : des nanotechnologies aux systèmes et à leurs applications NOTRE VISION L INSTITUT INTERDISCIPLINAIRE

Plus en détail

Photons, expériences de pensée et chat de Schrödinger: une promenade quantique

Photons, expériences de pensée et chat de Schrödinger: une promenade quantique Photons, expériences de pensée et chat de Schrödinger: une promenade quantique J.M. Raimond Université Pierre et Marie Curie Institut Universitaire de France Laboratoire Kastler Brossel Département de

Plus en détail

Nanotechnologies et Chimie. Armand LATTES Professeur Emérite à l Université Paul Sabatier

Nanotechnologies et Chimie. Armand LATTES Professeur Emérite à l Université Paul Sabatier Nanotechnologies et Chimie Armand LATTES Professeur Emérite à l Université Paul Sabatier 1 NANOTECHNOLOGIES NANOMONDE NANOTECHNOLOGIES: conception, manipulation, production contrôlée de substances, de

Plus en détail

Nano-sciences, Nano-technologies Nano-materiaux. C. Joachim et X. Bouju

Nano-sciences, Nano-technologies Nano-materiaux. C. Joachim et X. Bouju Nano-sciences, Nano-technologies Nano-materiaux C. Joachim et X. Bouju Sommaire: 1m Un peu d histoire 1mm Top down Bottom up 1 μm limite oeil nu cellules facteur 1million Rester en bas limite microscope

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

Chapitre 11 Bilans thermiques

Chapitre 11 Bilans thermiques DERNIÈRE IMPRESSION LE 30 août 2013 à 15:40 Chapitre 11 Bilans thermiques Table des matières 1 L état macroscopique et microcospique de la matière 2 2 Énergie interne d un système 2 2.1 Définition.................................

Plus en détail

Elaboration de matériaux micro et nanostructurés

Elaboration de matériaux micro et nanostructurés Elaboration de matériaux micro et nanostructurés Thierry FOURNIER CNRS/Institut Néel thierry.fournier@grenoble.cnrs.fr Tel:0476889071 SMB2009 Sciences de la Miniaturisation et Biologie 1 FEYNMAN 29/12/1959

Plus en détail

Dossier pédagogique. Nanotechnologies

Dossier pédagogique. Nanotechnologies Expo Nanomondes 24 Nanotechnologies Le nanomètre (1 nm = 10-9 m, soit un milliardième de mètre) est l unité reine du monde des nanosciences et des nanotechnologies. Un nanomètre, c est environ : 500 000

Plus en détail

Le monde nano et ses perspectives très prometteuses.

Le monde nano et ses perspectives très prometteuses. Le monde nano et ses perspectives très prometteuses. I/ Présentation du monde nano. Vidéo «Science Suisse : Christian Schönenberger, nano-physicien», 12 min. «Christian Schönenberger conduit le Swiss Nanoscience

Plus en détail

Les ordinateurs : de 1946 à aujourd hui

Les ordinateurs : de 1946 à aujourd hui : Introduction Daniel Etiemble de@lri.fr Les ordinateurs : de 1946 à aujourd hui ENIAC (1946) 19000 tubes 30 tonnes surface de 72 m 2 consomme 140 kilowatts. Horloge : 0 KHz. 330 multiplications/s Mon

Plus en détail

Technologies SOC (System On Chip) (Système sur une seule puce)

Technologies SOC (System On Chip) (Système sur une seule puce) Technologies SOC (System On Chip) (Système sur une seule puce) Pierre LERAY et Jacques WEISS Équipe de recherche ETSN Supélec Campus de Rennes février, 02 Technologies SoC ; P. Leray, J. Weiss 1 Évolution

Plus en détail

INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL

INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL INTÉGREZ LA LUMIÈRE INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL UNE GRANDE ÉCOLE SCIENTIFIQUE TROIS DIPLÔMES POUR FORMER AU MEILLEUR NIVEAU INTERNATIONAL en partenariat avec les universités de Paris-Saclay, Saint-Étienne

Plus en détail

Histoire de l Informatique

Histoire de l Informatique Histoire de l Informatique Abdelaaziz EL HIBAOUI Université Abdelelmalek Essaadi Faculté des Sciences de-tétouan hibaoui.ens@gmail.com 14 Feb 2015 A. EL HIBAOUI (FS-Tétouan) Architecture des ordinateurs

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Le rayonnement lumineux joue un rôle critique dans le processus biologique et chimique de la vie sur terre. Il intervient notamment dans sur les

Plus en détail

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation Thésaurus de l offre de formation Champs sémantiques Listes annexes Des types de certifications/diplômes/titres Des pays Des logiciels Des publics Des mots-outils Correspondances Formacode Formacode Présentation

Plus en détail

La microscopie à force atomique (AFM)

La microscopie à force atomique (AFM) NANOFONC 5 mars 2010 Nantes La microscopie à force atomique (AFM) http://www.univ-lemans.fr/~bardeau/labolpec/surfpropspec/indexsurface.html N. DELORME (MC), J.F. BARDEAU (CR) Laboratoire de Physique de

Plus en détail

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir?

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? exposé Ateliers de l information Bibliothèque Universitaire, Grenoble Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? Dominique Spehner Institut Fourier et Laboratoire de Physique et

Plus en détail

Microscopie à force atomique

Microscopie à force atomique Microscopie à force atomique DETREZ Fabrice Table des matières 1 Principe 2 2 Analyse structurale 3 3 Interactions pointes surfaces 4 4 Boucle d asservissement et contrastes 6 5 Traitement des Images 8

Plus en détail

Les lieux. Trajet - RER B. 20 km. Qu est-ce qu on fait au LPQM? La croix de Berny. Châtenay-Malabry. La salle de Manip. Le bureau

Les lieux. Trajet - RER B. 20 km. Qu est-ce qu on fait au LPQM? La croix de Berny. Châtenay-Malabry. La salle de Manip. Le bureau Trajet - RER B Paris 20 km La salle de Manip La croix de Berny Les lieux Le bureau Châtenay-Malabry Le Laboratoire de Photonique, Quantique et Moléculaire Qu est-ce qu on fait au LPQM? On y étudie la photonique

Plus en détail

Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie

Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie Aiguilleurs de courant intégrés monolithiquement sur silicium et leurs associations pour des applications de conversion d'énergie ABDELILAH EL KHADIRY ABDELHAKIM BOURENNANE MARIE BREIL DUPUY FRÉDÉRIC RICHARDEAU

Plus en détail

MEMOIRE. Mémoires à Nanocristaux Organisés

MEMOIRE. Mémoires à Nanocristaux Organisés MEMOIRE Mémoires à Nanocristaux Organisés Tâche 4: caractérisation électrique et modélisation des structures mémoire Damien Deleruyelle Pascal Masson Sommaire 1. Etat de l art 2. Objectif général pour

Plus en détail

silicium moteurs de l amélioration de la performance en microélectronique Les nouveaux matériaux, D après la conférence de Didier Lévy

silicium moteurs de l amélioration de la performance en microélectronique Les nouveaux matériaux, D après la conférence de Didier Lévy Les nouveaux matériaux, moteurs de l amélioration de la performance en microélectronique silicium D après la conférence de Didier Lévy Didier Lévy est ingénieur diplômé de l École Nationale Supérieure

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Une technologie ludique

Une technologie ludique Une technologie ludique Rémi stavrakas, Patricia chabert [1] C est à partir d un support bien connu de nos élèves, la manette de la Wii, la console de jeu de Nintendo, qu une équipe pédagogique de l académie

Plus en détail

La Royal Society & la Royal Academy of Engineering. de Grande-Bretagne se prononcent sur les nano-technologies

La Royal Society & la Royal Academy of Engineering. de Grande-Bretagne se prononcent sur les nano-technologies La Royal Society & la Royal Academy of Engineering de Grande-Bretagne se prononcent sur les nano-technologies Nanosciences et nano-technologies : possibilités et incertitudes NANO, promesses et débats

Plus en détail

Laboratoire de Photophysique et de Photochimie Supra- et Macromoléculaires (UMR 8531)

Laboratoire de Photophysique et de Photochimie Supra- et Macromoléculaires (UMR 8531) Unité Mixte du CNRS (UMR8531) Institut de Chimie Directeur : Keitaro NAKATANI (PU ENS Cachan) Courrier électronique : nakatani@ppsm.ens-cachan.fr http://www.ppsm.ens-cachan.fr Problématique générale :

Plus en détail

MODULES DE DETECTION TRAJECTOGRAPHE DE CMS. Silicium Assemblage connectique - tests

MODULES DE DETECTION TRAJECTOGRAPHE DE CMS. Silicium Assemblage connectique - tests MODULES DE DETECTION TRAJECTOGRAPHE DE CMS Silicium Assemblage connectique - tests CMS France 11 au 13 mai 2004 François Didierjean PLAN 1. Introduction 2. Capteurs Silicium 3. Assemblage des modules 4.

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements

Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements 7 juin 2012 Francis Peters Bien qu il n y ait pas de nano particules dans les usines qui produisent les mélanges

Plus en détail

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction Au programme Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie Sébastien Roy Jean-Philippe Tardif Marc-Antoine Drouin Département d Informatique et de recherche opérationnelle Université de Montréal

Plus en détail

Etude des nanofils en trois dimensions et à l échelle atomique par sonde atomique tomographique.

Etude des nanofils en trois dimensions et à l échelle atomique par sonde atomique tomographique. Etude des nanofils en trois dimensions et à l échelle atomique par sonde atomique tomographique. Mike El Kousseifi K. Hoummada, F. Panciera, D. Mangelinck IM2NP, Aix Marseille Université-CNRS, Faculté

Plus en détail

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir?

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? exposé UE SCI, Valence Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? Dominique Spehner Institut Fourier et Laboratoire de Physique et Modélisation des Milieux Condensés Université

Plus en détail

Les nanotubes de carbone : 1. Structure et croissance

Les nanotubes de carbone : 1. Structure et croissance Les nanotubes de carbone : 1. Structure et croissance Les différentes formes de carbone sp 2 Structure des nanotubes mono-feuillets Structure électronique des nanotubes mono-feuillets Modèle de croissance

Plus en détail

Traitement des surfaces métalliques et contrôle des interfaces. GIS Surface des Matériaux Journée Thématique 21 Février 2006

Traitement des surfaces métalliques et contrôle des interfaces. GIS Surface des Matériaux Journée Thématique 21 Février 2006 Traitement des surfaces métalliques et contrôle des interfaces GIS Surface des Matériaux Journée Thématique 21 Février 2006 Les défis d aujourd hui: Les nouveaux substrats Revêtir et préserver Fonctionnaliser

Plus en détail

Les lières. MSc in Electronics and Information Technology Engineering. Ingénieur civil. en informatique. MSc in Architectural Engineering

Les lières. MSc in Electronics and Information Technology Engineering. Ingénieur civil. en informatique. MSc in Architectural Engineering Ingénieur civil Ingénieur civil Les lières MSc in Electronics and Information Technology Engineering MSc in Architectural Engineering MSc in Civil Engineering MSc in Electromechanical Engineering MSc

Plus en détail

Conception et Intégration de Systèmes Critiques

Conception et Intégration de Systèmes Critiques Conception et Intégration de Systèmes Critiques 15 12 18 Non 50 et S initier aux méthodes le développement de projet (plan de développement, intégration, gestion de configuration, agilité) Criticité temporelle

Plus en détail

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes FACULTE DES SCIENCES DE BASE SERVICE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL EPFL SB-SST Bât CH Station nº 6 CH-1015 Lausanne Site web : http://sb-sst.epfl.ch/ Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des

Plus en détail

L Internet des objets : Internet du futur ou futur de la RFID? Sylvain Bureau

L Internet des objets : Internet du futur ou futur de la RFID? Sylvain Bureau L Internet des objets : Internet du futur ou futur de la RFID? Sylvain Bureau RFID European Lab: The Team Name Main Institution Core discipline Country Sylvain Bureau ESCP Europe Paris Entrepreneurship

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE WWW.ENVIROFLUIDES.COM

DOSSIER DE PRESSE WWW.ENVIROFLUIDES.COM DOSSIER DE PRESSE WWW.ENVIROFLUIDES.COM Site de e-commerce spécialisé dans les fluides industriels (froid, air comprimé, régulation,...) destiné principalement aux industriels, et spécialistes. Site proposant

Plus en détail

DOSSIER. Les propriétés uniques de l or dans les nanotechnologies Un nouveau filon pour les scientifiques

DOSSIER. Les propriétés uniques de l or dans les nanotechnologies Un nouveau filon pour les scientifiques DOSSIER Les propriétés uniques de l or dans les nanotechnologies Un nouveau filon pour les scientifiques Santé, environnement, électronique miniaturisée Le matériau noble que l on connaît possède, à l

Plus en détail

Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations. Les nanotechnologies: bénéfices et risques potentiels

Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations. Les nanotechnologies: bénéfices et risques potentiels cirano Allier savoir et dé cision Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations 2006RB-02 > Mai 2006 Les nanotechnologies: bénéfices et risques potentiels Bernard Sinclair-Desgagné

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette

Manuel d'utilisation de la maquette Manuel d'utilisation de la maquette PANNEAU SOLAIRE AUTO-PILOTE Enseignement au lycée Article Code Panneau solaire auto-piloté 14740 Document non contractuel L'énergie solaire L'énergie solaire est l'énergie

Plus en détail

THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT. Objectifs

THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT. Objectifs Architecture Matérielle des Systèmes Informatiques. S1 BTS Informatique de Gestion 1 ère année THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT Dossier 1 L environnement informatique. Objectifs Enumérer et

Plus en détail

Pourquoi un fort intérêt de l industrie du pneumatique pour les nanomatériaux?

Pourquoi un fort intérêt de l industrie du pneumatique pour les nanomatériaux? Pourquoi un fort intérêt de l industrie du pneumatique pour les nanomatériaux? Les faits nous interpellent! En 1950 il y avait 50 millions de véhicules sur terre En 2009 : il y a 800 millions de véhicules

Plus en détail

Une introduction à ECOSE Technology

Une introduction à ECOSE Technology Une introduction à ECOSE Technology Qu est-ce que une nouvelle technologie révolutionnaire de liant organique qui est à la fois naturelle et sans formaldéhyde. Elle peut être utilisée pour fabriquer de

Plus en détail

Les systèmes embarqués

Les systèmes embarqués Unité IFS (Interface) Les systèmes embarqués Architecture des systèmes à processeur Etienne Messerli Le 17 février 2015 p 1 Ordinateur Système UNIVERSEL de traitement de l'information "binaire" Utilisé

Plus en détail

LES MÉMOIRES FLASH : ENTRE MÉMOIRE VIVE ET MÉMOIRE DE STOCKAGE. Etienne Nowak 12 mars 2015. Etienne Nowak - 12 mars 2015 - GIS-SPADON

LES MÉMOIRES FLASH : ENTRE MÉMOIRE VIVE ET MÉMOIRE DE STOCKAGE. Etienne Nowak 12 mars 2015. Etienne Nowak - 12 mars 2015 - GIS-SPADON LES MÉMOIRES FLASH : ENTRE MÉMOIRE VIVE ET MÉMOIRE DE STOCKAGE Etienne Nowak 12 mars 2015 PRÉSENTATION ETIENNE NOWAK

Plus en détail

NANOBIOTECHNOLOGIES. Informations Générales et Inscriptions

NANOBIOTECHNOLOGIES. Informations Générales et Inscriptions NANOBIOTECHNOLOGIES La miniaturisation des méthodes physiques d analyse a fourni la possibilité d observer et de manipuler des molécules individuelles et des nanoobjets, tant en Chimie qu en Biologie.

Plus en détail

GAMME UviLine 9100 & 9400

GAMME UviLine 9100 & 9400 Agro-alimentaire/Biotechnologie/Enseignement/Recherche/Santé/Industrie GAMME UviLine 9100 & 9400 Spectrophotomètres UV & Visible Une combinaison intelligente d innovations n Excellente précision de mesure

Plus en détail

UNIVERSITE MOHAMMED V Rabat Ecole Normale Supérieure

UNIVERSITE MOHAMMED V Rabat Ecole Normale Supérieure UNIVERSITE MOHAMMED V Rabat Ecole Normale Supérieure APPEL D OFFRES OUVERT SUR OFFRES DE PRIX 08/ENS/24 BORDEREAU DES PRIX-DETAIL ESTIMATIF Lot n 2 : Achat et installation de matériel pour l enseignement

Plus en détail

Applications des nanotechnologies à la médecinem

Applications des nanotechnologies à la médecinem Applications des nanotechnologies à la médecinem Étude sur la compétitivité et l attractivité de la France Horizon 2025 Mars 2009 1 Résumé Exécutif Le champ d application de la présente étude est circonscrit

Plus en détail

Terminale S Chapitre 1 Observer : ondes et matière. Le disque dur

Terminale S Chapitre 1 Observer : ondes et matière. Le disque dur Le disque dur L un des organes centraux de l ordinateur est son disque dur, dont le rôle est de stocker les données et de les conserver une fois l alimentation coupée (on parle de mémoire morte, volatile

Plus en détail

Microscopie électronique en

Microscopie électronique en Microscopie électronique en transmission I. Instrument Nadi Braidy Professeur adjoint Génie chimique et Génie biotechnologique Université de Sherbrooke Nadi.Braidy@USherbrooke.ca 8 mars 2011 Plan I. Instrument

Plus en détail

Les rencontres scientifiques du vendredi

Les rencontres scientifiques du vendredi Les rencontres scientifiques du vendredi Un élément de l Animation Scientifique de l axe 2 Techniques & Méthodes : Mesurer la taille des Particules Natalia Nicole Rosa Doctorante de l Axe 2 UMR IATE 29

Plus en détail

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction :

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction : Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4 ème Maths 3+Tech I- Introduction : En laissant l œil semi-ouvert lors de la réception de la lumière on observe des annaux alternativement brillants et

Plus en détail

Indicateur d'unité Voyant Marche/Arrêt

Indicateur d'unité Voyant Marche/Arrêt Notice MESURACOLOR Colorimètre à DEL Réf. 22020 Indicateur d'unité Voyant Marche/Arrêt Indicateur Etalonnage Bouton Marche/Arrêt Indicateur de sélection de la longueur d'onde Indicateur de mode chronomètre

Plus en détail

Sou en au Réseau na onal de concep on du Canada dans l avancement de l innova on en ma ère de micro et nanosystèmes

Sou en au Réseau na onal de concep on du Canada dans l avancement de l innova on en ma ère de micro et nanosystèmes Sou en au Réseau na onal de concep on du Canada dans l avancement de l innova on en ma ère de micro et nanosystèmes INNOVATE COLLABORATE COMMERCIALIZE Un écosystème na onal pour l excellence en recherche

Plus en détail

On distingue deux grandes catégories de mémoires : mémoire centrale (appelée également mémoire interne)

On distingue deux grandes catégories de mémoires : mémoire centrale (appelée également mémoire interne) Mémoire - espace destiné a recevoir, conserver et restituer des informations à traiter - tout composant électronique capable de stocker temporairement des données On distingue deux grandes catégories de

Plus en détail

GAMME UVILINE 9100 & 9400

GAMME UVILINE 9100 & 9400 GAMME UVILINE 9100 & 9400 SPECTROPHOTOMÈTRES UV & VISIBLE NOUVEAU Sipper avec effet peltier Une combinaison intelligente d innovations EXCELLENTE PRÉCISION DE MESURE GRÂCE À UNE OPTIQUE HAUT DE GAMME Gain

Plus en détail

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant.

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant. PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Les panneaux photovoltaïques. Plancher, plafond, et mur chauffant. Les puits canadiens: sert à la fois de chauffage

Plus en détail

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage 2 HTS 3 Immunologie / Immunologie Informations Techniques 3 I 2 ELISA 96 Puits 3 I 4 ELISA 96 Puits en Barrettes 3 I 6 en Barrettes de 8 Puits 3 I 7 en Barrettes de 12 Puits 3 I 8 en Barrettes de 16 Puits

Plus en détail

Circuits intégrés micro-ondes

Circuits intégrés micro-ondes Chapitre 7 Circuits intégrés micro-ondes Ce chapitre sert d introduction aux circuits intégrés micro-ondes. On y présentera les éléments de base (résistance, capacitance, inductance), ainsi que les transistors

Plus en détail

Design industriel : un pôle émerge dans l Arc jurassien

Design industriel : un pôle émerge dans l Arc jurassien LE JOURNAL DE LA RECHERCHE ET DU TRANSFERT DE L ARC JURASSIEN Le dossier ////////////////////////////////////////////////////////////////////////// Design industriel : un pôle émerge dans l Arc jurassien

Plus en détail

en nanosciences Larecherche en France Investissement d avenir pour les nano-biotechnologies :

en nanosciences Larecherche en France Investissement d avenir pour les nano-biotechnologies : Larecherche en nanosciences en France Avec plus de 5 300 chercheurs et 240 laboratoires pour les nanosciences et les nanotechnologies, la France développe de nombreuses recherches dans les domaines de

Plus en détail

UviLight XTW Spectrophotomètre UV-Vis

UviLight XTW Spectrophotomètre UV-Vis Enseignement Agro-alimentaire Sciences Chimie Recherche Laboratoires de référence UviLight XTW Spectrophotomètre UV-Vis Accédez aux meilleures performances grâce à des spécificités optiques supérieures

Plus en détail

CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2011

CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2011 CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2011 ETABLISSEMENT : UM2 COMPOSANTE : IUT DE NIMES SITE : NIMES IDENTIFICATION DU POSTE : N : 0136 Corps : PR Section CNU : 63 Nature demandée : Professeur Article de référence

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

Performances et évolution des technologies LED

Performances et évolution des technologies LED Performances et évolution des technologies LED Du composant à l application futur et perspectives Laurent MASSOL Expert AFE, président du centre régional Midi-Pyrénées de l AFE (Led Engineering Development)

Plus en détail

Relais statiques SOLITRON MIDI, Commutation analogique, Multi Fonctions RJ1P

Relais statiques SOLITRON MIDI, Commutation analogique, Multi Fonctions RJ1P Relais statiques SOLITRON MIDI, Commutation analogique, Multi Fonctions RJ1P Relais statique CA Multi fonctions - 5 sélections de modes de fonctionnement: angle de phase, trains d ondes distribuées et

Plus en détail

Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi. Les solutions envisagées

Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi. Les solutions envisagées Polissage des Miroirs d Advanced Virgo : un nouveau défi Les solutions envisagées Laurent PINARD Responsable Technique Laboratoire des Matériaux Avancés - Lyon 1 Plan de l exposé Introduction Virgo, les

Plus en détail

VistaCam ix Des images parfaites, un excellent diagnostic de caries

VistaCam ix Des images parfaites, un excellent diagnostic de caries VistaCam ix Des images parfaites, un excellent diagnostic de caries Une caméra, de multiples possibilités AIR COMPRIMÉ ASPIRATION IMAGERIE ODONTOLOGIE CONSERVATRICE HYGIÈNE Dispositif Médical de classe

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Structure quantique cohérente et incohérente de l eau liquide

Structure quantique cohérente et incohérente de l eau liquide Structure quantique cohérente et incohérente de l eau liquide Prof. Marc HENRY Chimie Moléculaire du Solide Institut Le Bel, 4, Rue Blaise Pascal 67070 Strasbourg Cedex, France Tél: 03.68.85.15.00 e-mail:

Plus en détail

Matériel informatique (hardware)

Matériel informatique (hardware) Matériel informatique (hardware) Le matériel informatique (en anglais hardware) est l'ensemble des équipements en électronique numérique (aussi appelée électronique digitale) servant au traitement des

Plus en détail

L Institut national de recherche et de sécurité (INRS)

L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Les nanomatériaux L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un organisme scientifique et technique qui travaille, au

Plus en détail

RDP : Voir ou conduire

RDP : Voir ou conduire 1S Thème : Observer RDP : Voir ou conduire DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Objectif Compétences exigibles du B.O. Initier les élèves de première S à la démarche de résolution de problème telle

Plus en détail

Technologie de fabrication des pointes AFM et leur utilisation en mode électrique Gilbert GILLMANN NanoAndMore France

Technologie de fabrication des pointes AFM et leur utilisation en mode électrique Gilbert GILLMANN NanoAndMore France Technologie de fabrication des pointes AFM et leur utilisation en mode électrique Gilbert GILLMANN NanoAndMore France Initiation à la Microscopie à force atomique - Spécialisation électrique 12 Mars 2008

Plus en détail

III.2 SPECTROPHOTOMÈTRES

III.2 SPECTROPHOTOMÈTRES instrumentation III.2 SPECTROPHOTOMÈTRES Spectrophotomètres UV/visibles 2 à 4 Spectrophotomètres visibles 5 à 7 0100100100100100011100110100100100100100 110100100100100100 011100110100100100100100 00100100100100011100110100100100100100

Plus en détail