ôte-d Or magazine > Le dossier du moisseniors,

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ôte-d Or magazine > Le dossier du moisseniors,"

Transcription

1 24 heures avec... > PIERRE LÉGLISE, RESPONSABLE DU SERVICE DE MICROBIOLOGIE ALIMENTAIRE Côte-d Or actu > TÉLÉPHONIE MOBILE : DE MOINS EN MOINS DE ZONES BLANCHES Vie des cantons > LE CANTON DE DIJON IV ôte-d Or magazine N 96 I Octobre 2009 > Le dossier du moisseniors, Seniors, les clés du bien vieillir en Côte-d'Or

2 SOMMAIRE Seniors les clés du bien vieillir en Côte-d Or C est chaque jour que le Conseil Général agit pour aider les aînés à bien vivre en Côte-d Or. > Le dossier du mois en page 6 >Côte-d Or magazine Directeur de la publication : Patrice Mérinian Direction éditoriale : Direction Communication Photos : Philippe Gillet - Guillaume Pommier Réalisation : Idéepole groupe Bygmalion Impression : Imprimerie Imaye Graphic certifiée ISO 9001 et ISO Tirage : exemplaires - Dépôt légal : octobre 2009 Courriel : Imprimé sur papier écologique traité sans chlore. INSTANTANÉS... 4 Retour en images sur la vie du Conseil Général 24 HEURES AVEC...12 Pierre Léglise, responsable du service de microbiologie alimentaire CÔTE-D OR ACTU...14 Coup de projecteur Quoi de neuf sur cotedor.fr Question réponse En chiffre Téléphonie mobile > De moins en moins de zones blanches RD 954 > Le tronçon Aignay-le-Duc/Moitron sécurisé Revenu de Solidarité Active> Un accueil renforcé Le plan de soutien à l économie profite aux chantiers communaux VIE DES CANTONS...20 Zoom sur le canton de Dijon IV Cantons en bref RENCONTRE...22 Yannick Salomon, sa passion : les Brunes LE GUIDE...23 temps libre en Côte-d Or TRIBUNES LIBRES...30 Groupe des Forces de Progrès Groupe Initiatives Côte-d Or 2 Côte-d Or magazine I N 96 I Octobre 2009

3 EDITO Les séances du Conseil Général sont ouvertes au public : Salle des Séances 53 bis, rue de la Préfecture à Dijon Renseignements au Les séances sont retransmises en direct sur Prochaine séance : 20 novembre 2009 Le magazine est édité et diffusé gratuitement en version braille et cassette audio. > HOMMAGE > PARTICIPEZ! Le Conseil Général tient à honorer la mémoire de Maître Gilbert Mathieu et Marcel Mathiaut. Maître Gilbert Mathieu, décédé le 25 août, était âgé de 89 ans. Député de la 4 e circonscription de Côte-d Or, maire de Vitteaux, il fut Conseiller Général du canton de Vitteaux de 1961 à Marcel Mathiaut, s est éteint le 11 septembre à 86 ans. Il fut Conseiller Général de Recey-sur-Ource entre 1982 et 1988 et maire de Saint- Broing-les-Moines. A Des Conseillers Généraux et des agents territoriaux au service de tous les Côte-d Oriens l heure où une réforme territoriale sera examinée par le Parlement, susceptible de modifier sensiblement les domaines d intervention et les finances des collectivités territoriales, je voudrais simplement vous dire que le Conseil Général de la Côte-d Or entend rester un partenaire de proximité, au service de vous tous, urbains et ruraux, où que vous viviez dans le département. Même si la crise économique et la fragilité de l emploi, la baisse sensible de nos recettes, nous conduisent à faire des choix responsables, soyez assurés que nous garderons avec réalisme et confiance le cap de nos AmbitionS. Elles se conjuguent avec vos attentes. Ces derniers mois nous avons poursuivi une politique déterminée avec : La mobilité écologique et économique, et le succès indéniable du Ticket Côte-d Or à 1,50 sur les lignes TRANSCO, La solidarité intergénérationnelle, pour préserver la qualité de vie des seniors et des enfants, avec la mobilisation et le professionnalisme du personnel du Conseil Général et l indispensable implication des familles, Assurer l accès aux services de santé pour tous et la garantie de la sécurité des biens et des personnes avec le SDIS partout, Le soutien à l économie et à l emploi de proximité avec la réussite d un plan qui a créé sans tarder de nouveaux chantiers dans plus de 450 communes, générant 7,6 millions d euros de travaux au profit des villes et villages, des habitants, des PME et artisans locaux, Le tourisme avec le lancement du chantier du MuséoParc Alésia dont le centre d interprétation ouvrira début 2011, dynamisant l économie et l emploi local, Le logement dans le cadre de programmes d aides en partenariat avec différents organismes dont ORVITIS (ex OPH21), Les filières agricole et viticole avec le concours permanent du Conseil Général à la profession, à la qualité des produits et dont la Ferme Côte-d Or sera de nouveau la vitrine à la Foire de Dijon, Voila quelques exemples d actions que le Conseil Général de la Côte-d Or a souhaitées, et mises en œuvre concrètement. Nous avons pris des engagements avec le programme AmbitionS Côte-d Or que seule la majorité a voté : les engagements pris sont et seront tenus. > François Lundi 21 septembre Semaine de la mobilité, Transco au coeur de l'accessibilité et de la promotion du transport public Sauvadet Député de la Côte-d Or, Président du Conseil Général Côte-d Or magazine I N 96 I Octobre

4 INSTANTANÉS Retour en images sur la vie du Conseil Général... RENTRÉE STUDIEUSE > 3 SEPTEMBRE pour François Sauvadet > Le Président du Conseil Général a suivi la rentrée des collégiens dans cinq établissements : François Pompon à Saulieu, Alésia à Venarey-les Laumes, Roupnel à Dijon, Champ Lumière à Selongey, et Saint-François de Sales à Dijon. Il avait dans son cartable un dictionnaire qu il a offert aux élèves de 6 e. A cette occasion, il a réaffirmé que l éducation restait la priorité des priorités de l Assemblée départementale. 4 Côte-d Or magazine I N 96 I Octobre 2009

5 > Transco Le Ticket Côte-d Or a la cote! Voilà un mois que le Ticket Côte-d Or est mis en service. C est dans le cadre de la Semaine de la mobilité, que François Sauvadet a fait le point sur la nouvelle tarification Transco. Les premiers chiffres de fréquentation confirment le succès de ce nouveau tarif plus économique auprès des Côte-d Oriens. Pour compléter son offre, le Conseil Général met en place une carte 10 voyages et une carte mensuelle. > CULTURE Journées du Patrimoine Cette année encore, le Conseil Général a ouvert les portes de l Hôtel du Département et des Archives départementales aux Côte-d Oriens les 19 et 20 septembre dernier. Près de personnes ont notamment pu découvrir la salle des séances et sa frise d'armoiries des chefs-lieux de cantons. Placée sous le signe de l accessibilité, une visite guidée pour les déficients visuels y était programmée. L occasion pour le Conseil Général de rappeler les actions qu il mène dans ce domaine. > ECONOMIE Le Conseil Général avec les entrepreneurs de la Plaine de Saône François Sauvadet a visité quatre entreprises et rencontré 35 entrepreneurs du Val de Saône et de la Vallée de la Vingeanne. L occasion d évoquer leurs perspectives, de recenser leurs attentes et de leur manifester son soutien. Ce déplacement a permis de réaffirmer la volonté du Conseil Général de soutenir le Comité de pilotage du Val de Saône dans l accompagnement de la mutation économique de ce territoire. > Semur-en-Auxois Fête régionale de l agriculture Les Jeunes agriculteurs de Côte-d Or peuvent avoir le sourire : la fête qu ils ont organisée cette année a rassemblé plus de visiteurs. Démonstrations, expositions, concours et spectacles mettaient la richesse de notre agriculture à l honneur. Un honneur qu est venu lui rendre le Président du Conseil Général qui prône une agriculture économiquement viable, socialement équitable, et respectueuse de l environnement. Côte-d Or magazine I N 96 I Octobre

6 DOSSIER Seniors, LES DU BIEN VIEILLIR 6 Côte-d Or magazine I N 96 I Octobre 2009

7 DOSSIER CLÉS Pour vivre ensemble nos âges, restons connectés Cette invitation de la Semaine Bleue*, qui aura lieu du 19 au 25 octobre, nous interpelle sur la place des seniors dans notre société. Au delà de l événement, c est chaque jour que le Conseil Général agit pour les aider à bien vivre en Côte-d Or. L espace Générations à Saint-Apollinaire EN CÔTE-D'OR * Voir pages Côte-d Or magazine I N 96 I Octobre

8 DOSSIER Questions à... Claude VINOT, Président de la commission Actions sociales et intergénérationnelles du Conseil Général, Conseiller Général du Canton de Recey-sur-Ource > Les seniors au cœur de nos intentions Si l augmentation de l espérance de vie est évidemment une bonne nouvelle, le vieillissement de la population aura des conséquences importantes pour tous. En 2013, les plus de 85 ans seront 20 % de plus qu aujourd hui. Dans 20 ans, ils représenteront 2,2 millions de personnes en France. Cette réalité rend donc urgente la prise en charge adaptée et renforcée des personnes âgées concernées par la perte d autonomie. Le Conseil Général s attache à répondre aux besoins collectifs liés au vieillissement de la population côte-d orienne, mais aussi aux aspirations individuelles qui s expriment dans un double souhait : bien vieillir et, dans la mesure du possible, vieillir chez soi. Pour cela il lance trois grands chantiers : la mise en place d une Maison de l Autonomie, l élaboration en 2010 d un nouveau Schéma départemental des politiques gérontologiques avec tous les acteurs concernés, et l'actualisation de la place et du rôle des Comités locaux d information et de coordination gérontologiques. CHIFFRES CLÉS 66 M consacrés aux personnes âgées en dossiers pour un montant total de (dont pour le Conseil Général) pour l Adaptation Personnalisée de l Habitat (APH21) (4 720 à domicile et en établissement*) bénéficiaires de l Allocation Personnalisée d Autonomie (APA) places dans 96 établissements d hébergement, dont habilitées à l aide sociale (un millier de seniors pris en charge au titre de l Aide sociale générale légale)** ** données août 2009 ** données 2008 Pourquoi la Côte-d Or a-t-elle décidé de se doter d une Maison de l Autonomie? Le Conseil Général a pour mission l accompagnement social des personnes handicapées et des aînés. Mais, lorsque l on parle d autonomie, la frontière est parfois mince entre ces deux publics : on parle allocation, accessibilité, aménagement du domicile, mobilité L idée de créer une Maison de l Autonomie répond pour nous à un objectif de simplification et d efficacité au profit des usagers avec un point d entrée unique pour les plus de 60 ans en perte d autonomie et les personnes handicapées. Quelle place le Conseil Général donne-t-il à la proximité dans son action auprès des personnes âgées? Dans le cadre de la prise en charge de la dépendance, il est important d apporter une réponse adaptée à chaque situation. C est dans cet esprit que, comme à Beaune et Genlis, nous avons choisi d installer une équipe APA à Montbard, au plus près des usagers de haute Côte-d Or (voir article p.9). Plus généralement, avec plus de 75 Espaces Côte-d Or répartis sur le territoire départemental, le Conseil Général a placé la proximité au cœur de son action. Chaque jour les agents du Conseil Général y accueillent, conseillent et orientent des jeunes mamans, des bénéficiaires d accompagnement social, des personnes âgées 8 Côte-d Or magazine I N 96 I Octobre 2009

9 Une Maison de l Autonomie en Côte-d Or DOSSIER Le Conseil Général a souhaité se positionner en tant qu expérimentateur d une Maison de l Autonomie (MDA). Structure commune aux personnes âgées et aux personnes handicapées, ce guichet unique a pour vocation la simplification de leurs démarches, quels que soient leur âge ou leur besoin face à la dépendance. Une personne âgée bénéficiant de l APA et souhaitant par exemple obtenir une carte de stationnement ou une carte d invalidité remplira un seul dossier à la MDA contre deux aujourd hui, auprès des services de l APA et de la MDPH. La MDA prévoit également d améliorer son service avec la création progressive des relais autonomie sur l ensemble du territoire. Ces accueils de proximité auront pour mission de coordonner les services intervenant auprès d une personne âgée ou handicapée ou de son entourage. > our Maison de l Autonomie - 1, rue Joseph Tissot à Dijon LE COMITÉ DÉPARTEMENTAL DES RETRAITÉS ET PERSONNES ÂGÉES FAIT ENTENDRE SA VOIX Instance consultative placée auprès du Président du Conseil Général, le CODERPA est une force de dialogue, de réflexion, de proposition et d information. Il compte une soixantaine de membres : des représentants des bénéficiaires de l Allocation Personnalisée d Autonomie et des personnes hébergées en établissement, des associations de retraités, des professionnels spécialisés, des administrations concernées et des personnes qualifiées. Ses membres travaillent dans le cadre de quatre commissions traitant de la maltraitance, la solidarité intergénérationnelle, l hébergement et le logement, la communication et l information. Cette assemblée, qui se réunit deux fois par an constitue une véritable force de proposition auprès du Conseil Général. P > Montbard Plus de proximité pour plus d efficacité améliorer encore ses services aux personnes âgées dépendantes, le Conseil Général rapproche les équipes Allocation Personnalisée d Autonomie (APA) de leurs usagers. Comme il l a déjà fait à Beaune et Genlis, il vient d en installer une à Montbard, dans les locaux de son Agence Solidarité et Famille. Composée de cinq agents, dont quatre travailleurs sociaux, cette équipe s occupe essentiellement de l évaluation de la situation de seniors demandant à bénéficier de l APA. Elle organise les visites à domicile, et participe à l élaboration des plans d aide pour ceux pouvant prétendre à cette allocation. Une permanence d accueil APA est en place à Dijon pour les habitants de l agglomération. > Agence Solidarité et Famille - 35, rue d Abrantes à Montbard BIEN VIEILLIR EN CÔTE-D OR, LE GUIDE Vous êtes parent d un aîné ou vous-même senior et vous recherchez les aides mobilisables pour favoriser un maintien à domicile, la liste des établissements d hébergement spécialisés, des loisirs accessibles? Consultez Bien vieillir en Côte-d Or, le guide réactualisé par le Conseil Général, en collaboration avec le Comité départemental des retraités et personnes âgées. Organisée en six chapitres traitant des aides du Conseil Général, de l habitat et de l hébergement, de la vie quotidienne, de la santé, de la famille ainsi que des avantages fiscaux et des impôts, cette brochure répond à toutes vos questions de manière très pratique. Téléchargeable sur rubrique solidarité/personnes âgées Sur demande par écrit à : Conseil Général de la Côte-d Or Direction de l Autonomie - BP Dijon Cedex Côte-d Or magazine I N 96 I Octobre

10 > DOSSIER Le service de l Aide Sociale Générale attribue les aides légales destinées aussi bien au maintien à domicile des personnes âgées qu à la prise en charge de leurs frais d hébergement en établissement spécialisé ou en accueil familial. Selon leur niveau de dépendance, leurs ressources et leur lieu de vie, les personnes âgées peuvent bénéficier de la prise en charge de services ménagers, du portage de repas à domicile ou de l Allocation Personnalisée d Autonomie pour les plus dépendantes. Les frais d hébergement en maison de retraite habilitée par le Conseil Général, ou en famille d accueil, peuvent également être pris en charge, sous conditions de ressources, moyennant la réversion de 90 % des ressources de la personne âgée et de la participation éventuelle de ses enfants au titre de l obligation alimentaire. Hormis l APA, ces aides sont récupérables sur la succession, les donations et legs éventuels. Service de l ASG : LA CULTURE S INVITE DANS LES MAISONS DE RETRAITE Le Conseil Général encourage les initiatives qui favorisent l accès des seniors à la culture. A Bligny-sur-Ouche, Châtillon-sur-Seine, Laignes et Santenay, des résidents ont enregistré leurs voix pour faire entendre le Chœur de vieillards dans Œdipe Tyran. Tiré de la pièce de Sophocle et mis en scène par Eric Ferrand, ce spectacle a été présenté notamment dans le cadre des Enchantés cet été. L'absence des personnes âgées sur scène était une représentation symbolique des risques de leur mise à l écart dans notre société. A Arnay-le-Duc, Athée, Darois, Genlis, Quetigny et Seurre, d autres aînés ont évoqué leurs parcours professionnels devant la caméra. Cette collecte de mémoires a servi de matériau pour la création du spectacle J ai travaillé mon comptant, mis en scène par Sylvie Ottin. Les vidéos de leurs témoignages sont mises en échos par des interventions de marionnettes et de comédiens, le tout éclairant notre rapport au travail aujourd hui. Mieux connaître l ASG Structures d accueil S adapter aux besoins de chacun F aire rimer quantité, diversité et qualité, pourrait être la devise du Conseil Général en matière d établissements d hébergement pour seniors dépendants. L aspect quantitatif passe par l autorisation des places d accueil, l aide à la création de lits et, depuis 2009, l habilitation partielle à l aide sociale de structures privées à but lucratif. Cette évolution vise à faciliter l accès des personnes disposant de revenus modestes aux établissements d hébergement, notamment lorsqu ils recherchent une place d urgence. En matière de diversité, la volonté est de favoriser l émergence d une offre variée pour répondre aux différentes situations : des établissements d hébergement, des accueils de jour pour les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer, des accueils temporaires, par exemple pour les seniors sortant de l hôpital Enfin, pour s assurer que l usager sera pris en charge le mieux possible, le Conseil Général signe avec les établissements d hébergement une convention portant notamment sur la mise en œuvre d une démarche qualité et le renforcement des moyens pour accompagner la dépendance et les soins. Dans cet esprit, il participe au financement de tous les postes d aides-soignants et d aides médico-psychologiques autorisés par l Assurance maladie, subventionne la modernisation des équipements et contrôle la qualité de service. > QUESTIONS À... Marie COMPAS, directrice des Ophéliades à Beaune, établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes Pour quelles raisons une structure privée à but lucratif comme la vôtre a-t-elle demandé au Conseil Général une habilitation partielle à l Aide Sociale Générale? De nombreuses personnes âgées disposant de retraites modestes rencontrent des difficultés pour trouver des places dans des structures publiques, souvent saturées. Ce qui peut les obliger à rester chez elles dans des conditions précaires, car elles n ont pas les moyens d accéder au secteur privé. Grâce à notre habilitation partielle à l Aide Sociale Générale, nous pouvons désormais leur proposer quatre places. Pour l établissement, cette innovation est doublement intéressante : elle favorise son bon fonctionnement et la mixité sociale. La prise en charge est-elle la même pour tous les publics accueillis? Bien sûr. Les bénéficiaires de l Aide Sociale Générale reçoivent les mêmes prestations et soins que les autres résidents. Notre personnel ne sait d ailleurs pas qui est qui. La seule différence se situe au niveau des tarifs. Le prix normal est de 59 par jour. Celui appliqué aux bénéficiaires de l Aide Sociale Générale, qui est fixée par le Conseil Général, est inférieur de 4. C est notre contribution à l effort de solidarité. 10 Côte-d Or magazine I N 96 I Octobre 2009

11 > APH L ALLOCATION PERSONNALISÉE D AUTONOMIE, MODE D EMPLOI Pour les personnes âgées d au moins 60 ans, rencontrant de plus en plus de difficultés à effectuer certains actes essentiels de la vie quotidienne, l APA est un dispositif très intéressant. Elle contribue au maintien à domicile en finançant des aides humaines (tâches ménagères) ou techniques (installation d équipements adaptés ), ou encore un accueil temporaire en établissement. Les seniors les moins autonomes peuvent la mobiliser pour prendre en charge le tarif dépendance des établissements d hébergement spécialisés qui s ajoute aux frais d hébergement. L attribution de l APA et la forme que prend cette allocation sont décidées sur la base d une évaluation à domicile et de l élaboration d un plan d aide assurées par des professionnels du Conseil Général. La demande est traitée en deux mois. Ce dispositif est accessible sans condition de ressources, mais le montant du concours financier est calculé en fonction du revenu. Service de l APA : , le coup de pouce du Conseil Général pour adapter votre logement L Adaptation Personnalisée de l Habitat s adresse aux personnes âgées de 60 ans et plus relevant de l APA. Proposée par le Conseil Général, son objectif est d aider à aménager leur cadre de vie pour favoriser leur maintien à domicile. Un ergothérapeute préconise l acquisition de matériel (siège de bain, réhausse WC, pose de barre d appui ) et/ou la réalisation de travaux (modification de baignoire en douche, monte escalier ). Le coût de ces opérations peut être élevé. L APH 21 peut contribuer, sous conditions de ressources, à une aide au financement et intervient après les aides légales de l APA et de l Agence Nationale de l Habitat. Des aides complémentaires peuvent être sollicitées auprès d un Centre communal d action sociale, d une mutuelle ou d une caisse de retraite complémentaire. > > Service de l APH 21 : > QUESTIONS À... HENRI QUENOT, 87 ANS, BÉNÉFICIE DE L ALLOCATION PERSONNALISÉE D AUTONOMIE Je vis dans une maison avec ma fille. Comme je ne peux plus du tout marcher, j ai dû m organiser. Chez moi, je me déplace grâce à un fauteuil roulant et à un monte-escalier. Je perçois l Allocation Personnalisée d Autonomie depuis plusieurs années, qui me permet de payer les interventions que la Fédération dijonnaise des œuvres de soutien à domicile effectue chez moi. Deux fois par semaine, elle m envoie une assistante de vie qui fait le ménage, lave le linge, repasse L allocation finance 48 % du coût de la prestation, le solde étant à ma charge. Avec ce système, je bénéficie de 22 heures d intervention par mois. Sans, ce serait beaucoup moins. Ce qui ne serait pas suffisant pour entretenir ma maison. Christelle AMILIEN, ergothérapeute au sein du dispositif APH 21 du Conseil Général de la Côte-d Or En quoi consiste votre travail? Je me rends au domicile de seniors avec un travailleur social pour évaluer les difficultés qu ils rencontrent dans leur logement. Pour cela, je réalise un bilan fonctionnel de la personne ainsi qu un bilan architectural de son habitat (accessibilité au logement, sanitaires ). Si nécessaire, je propose des essais d aides techniques (siège de bain, déambulateur, fauteuil releveur ). À partir de ces éléments, j établis un rapport qui, si les besoins sont avérés, préconise des adaptations du logement, soit par l acquisition de matériels soit par la réalisation de travaux. C est du sur mesure. Dans quel état d esprit menez-vous ces évaluations? Je suis consciente que l évaluation constitue une intrusion dans le milieu de vie de la personne. Aussi, je la mène avec un très grand souci d écoute. Mes préconisations répondent aux besoins de la personne, avec son consentement, tout en respectant ses habitudes de vie. Je préfère que le senior soit acteur de son projet afin qu il y adhère pleinement. Sa qualité de vie n en sera que meilleure. DOSSIER Côte-d Or magazine I N 96 I Octobre

12 24 HEURES AVEC... Pierre Léglise, PARCOURS 1994 : diplôme de vétérinaire à l École nationale vétérinaire de Maisons-Alfort : formateur, chargé de veille technologique et expert technique pour l élaboration du guide de bonnes pratiques d hygiène en boucherie auprès de la Confédération nationale des bouchers et charcutiers : responsable d une structure de conseil et d audit d un grand réseau de supermarchés 1999 : responsable du service de microbiologie alimentaire du Laboratoire départemental de Côte-d Or et responsable suppléant du Service des analyses vétérinaires depuis 2002 RESPONSABLE DU SERVICE DE MICROBIOLOGIE ALIMENTAIRE > IL VEILLE SUR NOTRE SANTÉ La vocation de Pierre Léglise est née très tôt. Passionné par les animaux, il rêve, dès l âge de six ans, d en faire son métier. C est ainsi qu il se retrouve, quinze ans plus tard, sur les bancs de l Ecole nationale vétérinaire de Maisons-Alfort. Des études riches et diversifiées associant médecine, chirurgie, alimentation et production animale et épidémiologie. Contrôle de toute la chaîne alimentaire Ses connaissances et une mission en fin d études au sein du service méthode et qualité d une entreprise de restauration collective, le conduiront Au sein du Laboratoire Départemental de la Côte-d Or, Pierre Léglise participe à la prévention des intoxications alimentaires et à la recherche de leur cause. vers les domaines de l hygiène alimentaire. Après cinq années de responsabilités exercées dans ce secteur, Pierre Léglise intègre le Laboratoire Départemental de la Côte-d Or, service du Conseil Général. Responsable du service de microbiologie alimentaire qui compte une dizaine de personnes, il participe à la prévention et à la recherche des causes des intoxications alimentaires. Il travaille pour le secteur de la restauration collective (cantines scolaires de collèges et lycées, cantines d hôpitaux et de maisons de retraite, restaurants d entreprises) et intervient, en accord avec les fédérations locales d artisans, auprès de restaurateurs, de bouchers-charcutiers et traiteurs, de boulangers-pâtissiers. Nous sommes chargés par nos clients du contrôle de leur hygiène. Nous recherchons les bactéries pathogènes (salmonelles, staphylocoques, listeria) ou non (coliformes, enterobactéries ) qui peuvent LE LABORATOIRE DÉPARTEMENTAL DE LA CÔTE-D OR - 2 ter, rue Hoche - BP Dijon Cedex Tél. : Ouvert du lundi au vendredi 8 h 30 à 17 h 30 et le samedi de 8 h 30 à 11 h 30 Pour les urgences : permanence 7j/7-24h/ Côte-d Or magazine I N 96 I Octobre 2009

13 24 HEURES AVEC... Il s agit d aider nos clients à comprendre pourquoi certains de leurs résultats sont insuffisants et ce qu ils peuvent faire pour y remédier. AU SERVICE DE LA SANTÉ DES HABITANTS Nous aidons les clients à déterminer les analyses qui cadrent le mieux avec leur domaine d activité. À décider quels types de flore ou de bactéries nous allons rechercher, explique Pierre Léglise auquel il arrive de devoir monter aussi des protocoles de validation de date limite de consommation d un produit. En cas de suspicion d intoxication alimentaire, le service peut être saisi 24h/24 en urgence. Ce fut le cas en 2008 à la suite d un repas ayant contaminé un grand nombre de convives, dont quelques personnalités. Nos agents ont dû travailler tard afin d obtenir des résultats d'analyse dans les meilleurs délais. Il faut agir promptement de manière à pouvoir, si nécessaire, retirer rapidement de la vente le produit responsable, surtout s'il est diffusé à grande échelle. contaminer les produits alimentaires lors de leur fabrication afin de vérifier leur innocuité et vérifions le respect des bonnes pratiques d'hygiène. Mais, je ne conçois pas notre mission d analyses sans celle de conseil, primordiale à mes yeux. Il s agit d aider nos clients à comprendre pourquoi certains de leurs résultats sont non satisfaisants et ce qu ils peuvent faire pour y remédier explique Pierre Léglise. Le Laboratoire Départemental, agréé par la Direction Générale de l'alimentation, réalise dans ce cadre pour les services vétérinaires et en relation avec l'afssa, les analyses alimentaires lors de toxi-infections alimentaires ou de contrôles officiels. Une grande responsabilité technique Également responsable de la gestion administrative et humaine du service, Pierre Léglise a une responsabilité technique dans la qualité des analyses qu'il effectue : Mon rôle consiste à accompagner l évolution du service à long terme en contribuant avec mon équipe à intégrer, par exemple, une nouvelle méthode de recherche de salmonelles ou en développant une nouvelle formation. J'assure également la veille technique et le suivi des évolutions de la réglementation. Son rôle d interface avec les clients du laboratoire, lui permet, lors de visites régulières, de les conseiller et de recueillir leurs besoins techniques et analytiques notamment. Le but est, dans le cadre de l'accréditation du laboratoire par le COFRAC, d'améliorer en permanence l'adéquation entre le besoin des clients et le service rendu. Côte-d Or magazine I N 96 I Octobre

14 CÔTE-D OR ACTU Coup de projecteur Un parc national Entre Côte-d Or et Haute-Marne François Sauvadet a accueilli en Côte-d Or, le 27 juillet dernier, François Fillon, Chantal Jouanno et Luc Chatel pour annoncer la création du onzième Parc National de France. Baptisé Entre Champagne et Bourgogne, il s étendra sur un espace de hectares dont plus de la moitié en Côte-d Or et concernera 30 communes du département. Son implantation devrait être effective d ici Un Groupement d Intérêt Public, réunissant toutes les parties impliquées dont le Conseil Général de la Côte-d Or, travaillera à sa mise en place. Une forêt de feuillus en plaine, une faune et une flore exceptionnelles, mais aussi l enthousiasme de tous les acteurs locaux, élus et associations, ont motivé ce choix. La création du parc naturel permettra de renforcer la protection de la biodiversité, du patrimoine naturel et culturel, et constituera un formidable outil d éducation à l environnement. Elle sera aussi facteur de développement local, le label Parc National attirant de nombreux touristes français et étrangers. Par ailleurs, ce nouveau statut favorisera la dynamisation de la filière bois et l essor d une économie verte. 14 Côte-d Or magazine I N 96 I Octobre 2009

15 CÔTE-D OR ACTU 0,43> C est l Indice d Accidentologie Locale obtenu sur le réseau routier départemental pour la période Il permet une évaluation du risque d accident mortel sur un parcours et classe l ensemble des départements français. La Côte-d Or obtient ici la meilleure place. Le département est également classé 1 er, tous réseaux routiers confondus, avec un IAL de 0,48. Quoi de neuf sur cotedor.fr? Inforoutes > une nouvelle application permet aux internautes de suivre en temps réel les aménagements routiers et les conditions de circulation sur les routes de la Côte-d Or. Une info relayée par France Bleu Bourgogne, partenaire du Conseil Général. La rentrée des collèges > le Conseil Général investit pour l avenir de vos enfants. Travaux pour l amélioration des conditions de travail des élèves, l accessibilité pour les jeunes handicapés, développement du numérique, augmentation des bourses des collégiens Retrouvez tout le détail des actions du Conseil Général. Transco > Depuis le 1 er septembre la mise en place du Ticket Côte-d'Or à 1,50 valable sur les 27 lignes régulières quelle que soit la distance parcourue est effective. Transco c est aussi... De l'école primaire au lycée, près de élèves résidents en Côte-d'Or hors agglomérations de Dijon et de Beaune pris en charge chaque jour par le Conseil Général. Suivez toute l actualité de Transco. > Lire la suite sur Associations Les dossiers de subventions sont disponibles Dans le cadre de ses ambitions pour la Côte-d'Or, le Conseil Général apporte son aide financière aux associations qui œuvrent pour la réalisation d'activités d'intérêt départemental. Les dossiers de demande de subvention pour l année 2010 sont disponibles : - sur - au à l accueil des sites : Cité Henry Berger - 1, rue Joseph Tissot à Dijon Hôtel du Département - 53 bis, rue de la Préfecture à Dijon Cité Jean Bouhey - 2 C, rue Marbotte à Dijon - par courrier à Monsieur le Président du Conseil Général de la Côte-d Or Direction de l Organisation Comptable et Financière - BP Dijon cedex. Attention : les demandes doivent être renvoyées avant le 25 novembre questionréponse > SANTÉ Je suis usager d un Accueil Solidarité et Famille, quelles sont les dispositions prises par le Conseil Général en cas d épidémie de grippe A pour maintenir le service au public? Le Conseil Général s est organisé pour faire face au risque de pandémie grippale, dans le cadre d un Plan de Continuité d Activité. Il a recensé les missions essentielles à maintenir en cas de pandémie. Au nombre de celles-ci, la protection et les interventions sociales en faveur des personnes. L ouverture des Accueils Solidarité et Famille, des consultations de PMI et des centres de planification est une priorité en cas de pandémie grippale. Le Conseil Général a mobilisé ses agents et constitué ses effectifs pour maintenir un accueil de qualité. En cas de force majeure et de fermeture d un accueil au public, un numéro de téléphone serait affiché et une équipe de permanence mise en place. Côte-d Or magazine I N 96 I Octobre

16 CÔTE-D OR ACTU Ludovic Rochette, Président d Arts Vivants 21, Vice-président du Conseil Général chargé de la Culture La parole à... Arts Vivants 21 fête ses 30 ans. Pouvez-vous nous rappeler la vocation de cette association? Il s agit d un organisme associé du Conseil Général qui a le statut d association et dont la mission est de développer les arts vivants en Côte-d Or : la musique, la danse, le théâtre, le cirque, les arts de la rue Nous voulons que cet essor touche tous les territoires et tous les publics du département, aussi bien les débutants que les confirmés, les amateurs que les professionnels, les urbains que les ruraux. Comment mettez-vous en musique cet objectif? Nous avons plusieurs missions. A commencer par l information, le conseil, l expertise et l orientation. Quelle est l école de danse la plus proche de chez moi? Où puis-je pratiquer la batterie? Comment trouver une salle de spectacle pour se mettre en scène? Quelles sont les offres d emploi spécialisées? A ces questions, et à bien d autres, Arts Vivants 21 est en mesure de répondre grâce à son centre de ressources très performant. Deuxième volet de notre action, l animation du réseau constitué par les institutions (écoles de musique, de danse ) en s'appuyant sur des journées de sensibilisation, des ateliers de travail, des résidences d artistes. Arts Vivants 21 s implique aussi tout particulièrement dans certaines actions Oui. En tant qu association de soutien à la politique culturelle du Conseil Général, nous sommes particulièrement mobilisés sur sa priorité : l encouragement aux pratiques vocales. Nous participons à la mise en œuvre du programme Voix de Côte-d Or dont l événement phare est le festival Les Enchantés. Par ailleurs, nous organisons une tournée estivale de spectacles en milieu rural baptisée Cycladété. Enfin, nous développons des initiatives pour favoriser l accès à la culture de publics susceptibles d en être éloignés : les personnes en réinsertion, âgées ou handicapées. Nous comptons renforcer ce volet de notre action AmbitionS d échanges Téléphonie mobile DE MOINS EN MOINS DE ZONES BLANCHES D ici à la fin de l année, le programme initial de résorption des zones dites blanche sera achevé. Bonne nouvelle pour les Côted Oriens encore privés de réception sur leur téléphone portable : la phase 2 de l opération de résorption des zones blanches en téléphonie mobile, lancée par le Conseil Général et les trois opérateurs spécialisés, approche de son terme. Une première phase, achevée en 2007, avait porté sur 51 sites. Le Conseil Général avait alors assuré la construction de la totalité des pylônes. Elle a permis de desservir 89 communes. Aujourd'hui 48 nouveaux relais sont mis en place par les opérateurs, permettant l'accès à ce service aux habitants de 88 nouvelles communes. > Autre point positif, une opération complémentaire a été engagée cette année pour couvrir les sept communes d Antheuil, Curtil-Saint- Seine, Fontaine-les-Sèches, Fussey, Pralon, Saussy et Soussey-sur- Brionne. Pour ce faire, six relais doivent être mis en place. Quatre le seront par le Conseil Général avec le concours financier de l Etat, de la Région et de l Union européenne. Les deux autres seront à la charge des opérateurs. Le montant total des investissements du Conseil Général pour le développement de la téléphonie mobile dans les zones rurales s élève à 2,7 millions d euros. LE CONSEIL GÉNÉRAL, PROPRIÉTAIRE DE 23 GENDARMERIES SUR LES 42 DE CÔTE-D OR, ajoutera prochainement à sa liste celles de Saulieu bientôt inaugurée, de Velars-sur-Ouche en construction et de Saint-Seine-l'Abbaye en cours de réhabilitation. Le Conseil Général fait ainsi le choix de garantir le maintien des gendarmeries sur le territoire. Pour cela, il a consacré en 2009 environ 3 M pour la construction ou la rénovation des sites et à leur fonctionnement. Un soutien qu appréciera le lieutenant-colonel Christian Janus qui vient d arriver à la tête du groupement de gendarmerie départementale de la Côte-d Or. 16 Côte-d Or magazine I N 96 I Octobre 2009

17 CÔTE-D OR ACTU > ÉCHOS Réaménagement de la traversée de Saint-Apollinaire : c est parti!x Depuis la mi-septembre, le Conseil Général a lancé des travaux sur un tronçon routier de plus de deux kilomètres. Pour améliorer la sécurité et la qualité de vie des habitants de Saint-Apollinaire, un carrefour giratoire, une piste cyclable et des trottoirs vont être créés, l éclairage rénové, des bancs et des corbeilles installés Ce chantier s achèvera en 2011 et coûtera plus de 3 M, financés avec le concours de la mairie et du Grand Dijon. Pendant les travaux, la circulation est maintenue, mais la vitesse limitée à 30 km/h. Un itinéraire conseillé a été mis en place. AmbitionS d échanges Propriétaires riverains pensez à l élagage des arbres La forêt couvre près d un tiers de notre territoire et nombre de nos routes sont bordées d arbres. S ils sont un atout pour la beauté de nos paysages, ils doivent faire l objet d un entretien régulier pour garantir aux usagers de la route les meilleures conditions de circulation. En effet, le développement incontrôlé de plantations le long des voies risque de réduire la visibilité des conducteurs, de gêner les véhicules encombrants, de tomber sur la chaussée Avec des conséquences parfois lourdes sur le trafic ou la sécurité. C est aux propriétaires des terrains jouxtant les routes qu incombe la responsabilité de l élagage. Sur les routes départementales, le Conseil Général les informe par courrier lorsque des arbres présentent un danger et peut leur proposer un conseil sur les modalités de réalisation des travaux. RD 954 LE TRONÇON AIGNAY-LE-DUC/MOITRON SÉCURISÉ Trois mois de travaux, de juillet à septembre et d investissement auront été nécessaires au Conseil Général pour améliorer la sécurité des automobilistes sur un tronçon de la RD 954 entre Aignay-le- Duc et Moitron. Les travaux ont porté sur une longueur de 1,1 km. Ils comprenaient la rectification d'un virage situé dans les bois ainsi que le renforcement de la chaussée sur le reste de la section. Une opération qui entre dans le cadre de l amélioration de la liaison Aignay-le-Duc/Grancey-le-Château, dont plusieurs sections ont déjà été réaménagées, et qui sera poursuivie dans l avenir. Côte-d Or magazine I N 96 I Octobre

18 CÔTE-D OR ACTU > ÉCHOS Une structure pour aider les famillesx Parents parfaits, mission impossible? Pas forcément! Un groupe de soutien à la parentalité est proposé à Auxonne par le Conseil Général en partenariat avec la mairie. Gratuit et soumis à la confidentialité, il permet aux parents inquiets ou sans réponse d établir des échanges fructueux avec d autres parents sur des thèmes très divers. L autorité, les addictions, la sexualité sont aussi abordés En présence d un professionnel, travailleur social chargé de faciliter le dialogue et d apporter son éclairage. Le quatrième mardi du mois à 14 h. Hôtel de ville d Auxonne Forum-théâtre à Auxonne AmbitionS d échanges Revenu de Solidarité Active Après celle de Dijon ouverte en juin, le Conseil Général et Pôle Emploi mettent en service en octobre huit nouvelles plates-formes d accueil. Ces guichets visent à faciliter les démarches des personnes qui demandent à bénéficier du RSA. Désormais, tout se fait au même endroit et en une demi-journée : l instruction du dossier, l entretien-diagnostic avec deux professionnels de l insertion sociale et professionnelle qui orientent et accompagnent les personnes jusqu à la signature d un contrat d engagement Par ailleurs, le premier versement du RSA financé par le Conseil Général a été effectué le 6 juillet et a concerné personnes. Nombre de demandeurs ne percevaient aucune aide sociale auparavant. 10 % des allocataires du RSA sont des travailleurs modestes. Plates-formes d accueil : Beaune, Châtillon-sur-Seine, Dijon, Genlis, Is-sur-Tille, Montbard, Pouilly-en-Auxois, Saulieu et Seurre Adresses et test d éligibilité au RSA : toujours accessibles sur le site Contrairement aux idées reçues, les huit centres de planification et d éducation familiale du Conseil Général ne limitent pas leur champ d action à la contraception ou à la sexualité. Leurs dix conseillères conjugales et familiales sont à l écoute des questions relationnelles, affectives ou sexuelles : les conséquences sur le couple du départ des enfants, la découverte de l infidélité de son conjoint, la préparation au rôle de parent sont autant de sujets que l on peut aussi aborder avec elles. Ces professionnelles accueillent tous les publics, jeunes et adultes, en entretien individuel, en couple ou en famille pour Un accueil renforcé DES CONSEILLÈRES CONJUGALES ET FAMILIALES À L ÉCOUTE prodiguer conseils et accompagnement. Leurs consultations sont gratuites et confidentielles. Pour sensibiliser et prévenir, elles animent également des groupes de collégiens et d adultes. Pour les rencontrer, recherchez le centre de planification et d éducation familiale le plus proche de votre domicile. >En savoir + rubrique solidarité/enfance et famille/protection maternelle et infantile Sur rendez-vous pour les aspects conjugaux. 18 Côte-d Or magazine I N 96 I Octobre 2009

19 CÔTE-D OR ACTU Jean-Louis Paquet, président de la Fédération française du bâtiment Côte-d Or et Francis Pennequin, président de la Fédération régionale des travaux publics La parole à AmbitionS d équilibre LE PLAN DE SOUTIEN À L ÉCONOMIE PROFITE AUX CHANTIERS COMMUNAUX Les 450 opérations d amélioration de bâtiments ou de voiries en cours offrent une bouffée d oxygène bienvenue aux entreprises locales. Création de trottoirs, rénovation de cours d écoles, restauration de lavoirs, aménagement de rampes d accès pour les personnes handicapées, installation de nouvelles fenêtres, réfection de voirie communale La liste n est pas exhaustive, mais dans de très nombreuses communes, vous pouvez trouver ce genre de chantiers. Cette effervescence, on la doit à l ambitieux plan de soutien à l économie et à l emploi lancé en février par le Conseil Général pour atténuer les effets locaux de la crise internationale. Il a proposé aux maires de les aider financièrement dans la réalisation des petits travaux sur leurs bâtiments et leurs voiries, ce type d opérations pouvant être effectué rapidement et essentiellement par des entreprises locales. Si au départ le Plan de soutien prévoyait d aider 200 projets, son succès a été tel que près de 450 dossiers ont été déposés par autant de communes qui ont toutes bénéficié d une subvention pour un montant total de 3,22 millions d euros. Ajoutés aux budgets consacrés par les mairies, ce sont quelque 7,6 millions d euros qui ont été investis, générant une activité bénéfique aux entreprises locales et à l emploi en Côte-d Or. 1 2 Un Plan de soutien à l économie a été mis en place par le Conseil Général, en quoi a-t-il aidé le secteur du bâtiment? Jean-Louis Paquet : Le secteur du bâtiment a été très touché par la crise. En Côte-d Or, la construction de logements destinés à l accession à prix libre a chuté de 60 %. L entretien des bâtiments et la construction de logements sociaux ont baissé, mais dans une moindre mesure. Le plan de soutien du Conseil Général est donc une très bonne chose pour notre secteur économique. Les sommes investies et le dispositif très réactif mis en place donne du travail aux PME très présentes sur les territoires. Il permet de maintenir les emplois dans les communes du département. C est également l objectif des entrepreneurs adhérents à la Fédération française du bâtiment Côte-d Or puisque, malgré la crise, les effectifs salariés (hors intérim) ont baissé de moins de 1%. Et du côté des travaux publics, quels en ont été les effets? Francis Pennequin : La crise est très néfaste pour nos entreprises. En moyenne, le volume d activité a baissé de 50 % par rapport à C est le secteur des aménagements de voiries et de réseaux liés à l habitat et aux activités économiques qui a été le plus mis à mal, du fait de l arrêt de nombreux projets de construction. Heureusement que la commande publique tente de prendre le relais. Je me félicite tous les jours du plan de soutien engagé par le Conseil Général, qui a servi d amortisseur en nous permettant de réaliser des chantiers sur des voiries communales. C est positif pour notre activité et nos emplois, mais c est aussi un plus pour l aménagement du territoire et donc la création de richesses dans l avenir. Côte-d Or magazine I N 96 I Octobre

20 VIE DES CANTONS Conseiller Général : Roland PONSAÂ Nombre d habitants : Superficie : 3,83 km 2 Densité de la population : hab/km² Communes : Chenôve (une partie) Dijon (une partie) 1 2 Zoom sur le canton de DIONYSOS LOGE une centaine d emplois En matière de revitalisation d une Zone franche urbaine, l immeuble d entreprises Dionysos dans le quartier du Mail à Chenôve est exemplaire. Difficile d imaginer qu il abritait auparavant des habitations. A l initiative d Orvitis, propriétaire de l immeuble, et en partenariat avec la Ville de Chenôve et la CCI, ce bâtiment a été transformé pour accueillir des activités économiques. Mis en service en 2006, il héberge une trentaine d entreprises de petite taille. Le succès de cette opération s explique notamment par la qualité de l aménagement, l offre de petites surfaces modulables, et des loyers très modérés. Pour le quartier du Mail, l impulsion économique donnée par l immeuble d entreprises Dionysos est très positive. Cela a permis la création d une bonne centaine d emplois, dont une partie a bénéficié à la population locale DIJON IV 1 Lifting d une résidence d habitat locatif Pour les habitants de l immeuble rue George Sand à Chenôve comprenant 133 logements sociaux, la qualité de vie vient de véritablement s améliorer. Orvitis (office public de l habitat de la Côte-d Or) a achevé récemment la réhabilitation de cet ensemble. L investissement de 2,5 M a notamment permis la fermeture des loggias, l embellissement de la façade désormais vitrée et colorée, l amélioration de l isolation de la toiture terrasse, le changement des menuiseries extérieures et la sécurisation de l accès. 380 capteurs photovoltaïques ont également été installés sur la quasi-totalité du pignon sud-est et partiellement en façade, la plus importante sur un logement d habitation en Bourgogne. 2 Deux pôles attractifs pour tous Pour les habitants du secteur Bourroches-Valendons de Dijon, la Maison des Jeunes et de la Culture (MJC) et le centre social de proximité sont pleins de ressources. Association bénéficiant du partenariat du Conseil Général, la MJC programme une cinquantaine d activités éducatives de loisirs et de nombreux événements culturels (pièces de théâtre, films, expositions ) Aux jeunes de 6 à 25 ans, elle propose un accueil libre, des animations dans le quartier et un accompagnement de projets. Quant au Centre social, il propose à tous publics : activités, rencontres intergénérationnelles, accueil de Seniors, halte-garderie, centre de loisirs, permanences d assistantes sociales et du service de protection maternelle et infantile MJC : ww.mjcdijonbourroches.com Centre social : Côte-d Or magazine I N 96 I Octobre 2009

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie AVEC LAMBALLE CO BIEN Pourquoi rénover? SE Comment acheter? LOGER Quelles aides? habitat - énergie Le Programme Local de l Habitat, un dispositif pour bien construire votre projet logement. Accueillir

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile. www.pact-habitat.org

Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile. www.pact-habitat.org Assistance à maîtrise d ouvrage renforcée dans le cadre de la perte d autonomie et du maintien à domicile 1 LES CHAMPS D INTERVENTION DU PACT DE L YONNE L appui à la réhabilitation et à l adaptation du

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS

NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS NOTRE ACTION SOCIALE PREND SOIN DE VOUS NOTRE ACTION SOCIALE EN QUELQUES CHIFFRES * 35 délégations régionales 218 collaborateurs dédiés, dont 154 sur le terrain 12 500 membres d associations bénévoles

Plus en détail

Retraités du Régime Agricole

Retraités du Régime Agricole Retraités du Régime Agricole Des aides pour vivre à domicile 2015 www.msa49.fr Favoriser le maintien à domicile des personnes retraitées C est : Aider, à leur domicile, en foyer logement ou en MARPA *,

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

Aux côtés des salariés et des entreprises, tout au long de l activité professionnelle et à l heure de la retraite

Aux côtés des salariés et des entreprises, tout au long de l activité professionnelle et à l heure de la retraite accompagnement social compte individuel - données sociales prévention des accidents du travail Accompagnement de la retraite dématérialisation - efficacité prévention de la dépendance des seniors accessibilité

Plus en détail

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 4 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Les spécificités urbanistiques du territoire vélizien soulignent l enjeu de l accessibilité de la ville aux personnes à mobilité

Plus en détail

Panorama Synthétique. Social et Culturel

Panorama Synthétique. Social et Culturel Panorama Synthétique Social et Culturel Secteur Social Le domaine de l action sociale regroupe l ensemble des politiques, institutions, professionnels, moyens et prestations qui concourent à la cohésion

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

Demande de logement social

Demande de logement social Ministère chargé du logement Cadre réservé au service Demande de logement social Article R. 441-2-2 du code de la construction et de l habitation Numéro de dossier : N 14069*02 Avez-vous déjà déposé une

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

La téléassistance en questions

La téléassistance en questions 8 La téléassistance en questions Il y a une coupure de courant, qu est-ce que je fais? Vous ne faites rien. Une batterie de secours de plusieurs heures est incluse dans le transmetteur. Vous pouvez éventuellement

Plus en détail

A.G.E.F. Z. I. 7, rue Philippe Lebon B.P. 110 21703 Nuits-Saint-Georges Cedex. Tél. 03 80 62 45 00 Fax. 03 80 61 37 52 agef@wanadoo.fr www.agef21.

A.G.E.F. Z. I. 7, rue Philippe Lebon B.P. 110 21703 Nuits-Saint-Georges Cedex. Tél. 03 80 62 45 00 Fax. 03 80 61 37 52 agef@wanadoo.fr www.agef21. A.G.E.F. Z. I. 7, rue Philippe Lebon B.P. 110 21703 Nuits-Saint-Georges Cedex Tél. 03 80 62 45 00 Fax. 03 80 61 37 52 agef@wanadoo.fr www.agef21.com Le mot de bienvenue du Président Vous avez choisi d

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE

DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE DOSSIER DE PRESSE NOUVELLES GARANTIES PRÉVOYANCE Protection ACCIDENT Protection HOSPI Capital ÉQUIPEMENT HANDICAP / DÉPENDANCE Contact presse : Stéphanie ARREGROS Responsable Communication Tél. : 01 64

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

Projets loisirs et vacances Aide scolaire Aides facultatives du CCAS en partenariat avec le Conseil général

Projets loisirs et vacances Aide scolaire Aides facultatives du CCAS en partenariat avec le Conseil général Projets loisirs et vacances Aide scolaire Aides facultatives du CCAS en partenariat avec le Conseil général 1 EDITORIAL L édition 2012-2013 du Livret d Accueil du Centre Communal d Action Sociale rassemble

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

Service-Public Local. Simplifi ez le quotidien de vos usagers, offrez-leur les services indispensables de l administration électronique

Service-Public Local. Simplifi ez le quotidien de vos usagers, offrez-leur les services indispensables de l administration électronique Service-Public Local Simplifi ez le quotidien de vos usagers, offrez-leur les services indispensables de l administration électronique La Caisse des Dépôts, au service de l intérêt général et du développement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix

DOSSIER DE PRESSE. Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix DOSSIER DE PRESSE Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix La séance de vote du Budget primitif est toujours un exercice particulier.

Plus en détail

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr Rhône Développement Initiative 1993-2013 Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité www.rdi.asso.fr Jean-Jacques MARTIN, Président de RDI Membre des réseaux nationaux RDI Edito

Plus en détail

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Les retraités et leur logement Maison de la Chimie, 18 novembre 2013 La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Anne Sophie Grave

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre Quartier situé sur la commune de IFS 2 977 habitants en 2011, soit 1,3 % de la mer solida territ rités oriales ui n 2015 J O RVATO I RE Portraits de quartiers en veille active de la mer BSE Au sortir de

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL CCAS. des services à la personne. CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière. + d infos : www.ville-laverriere.

LIVRET D ACCUEIL CCAS. des services à la personne. CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière. + d infos : www.ville-laverriere. LIVRET D ACCUEIL des services à la personne + d infos : www.ville-laverriere.com CCAS CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière Agrément qualité Service d Aide à la Personne : 267802783 Délivré

Plus en détail

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique." Programme. Michel Petiot.

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique. Programme. Michel Petiot. Canton Meudon - Chaville élections départementales Denis Cécile Maréchal Ardans-Vilain Alice Carton Michel Petiot Programme "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique."

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement

Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement DOSSIER PRESSE Mars 2015 Contact : cab-fpa-presse@sante.gouv.fr www.social-sante.gouv.fr Introduction Le projet de loi relatif à

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui.

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Mesdames et Messieurs, 1 Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Le but de ce moment d échange est de mieux faire connaissance. Il est aussi

Plus en détail

Directeur de la communication Philippe DEBONDUE Presse - Marion WAYSENSON F. 04 90 80 81 32

Directeur de la communication Philippe DEBONDUE Presse - Marion WAYSENSON F. 04 90 80 81 32 SUR LES SEJOURS LINGUISTIQUES DOSSIER DE PRESSE Mercredi 15 février de 13 h à 17 h Ancienne caserne des pompiers rue Carreterie Avignon Directeur de la communication Philippe DEBONDUE Presse - Marion WAYSENSON

Plus en détail

Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. MGEN. mgen.fr COMPLÉMENT AUTONOMIE. Rente mensuelle jusqu à 450

Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. MGEN. mgen.fr COMPLÉMENT AUTONOMIE. Rente mensuelle jusqu à 450 COMPLÉMENT AUTONOMIE Votre maintien à domicile financé en cas de dépendance *. Capital 1 er équipement à partir de 750 Rente mensuelle jusqu à 450 * Dans les limites et conditions de la notice d information

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Une nouvelle activité vient de voir le jour. «Le BTP Gériatrique»

DOSSIER DE PRESSE. Une nouvelle activité vient de voir le jour. «Le BTP Gériatrique» DOSSIER DE PRESSE Une nouvelle activité vient de voir le jour «Le BTP Gériatrique» Adapt 06 est une société de travaux tout corps d état, spécialisée dans l adaptation des logements pour les personnes

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain. Géré par le Home des Flandres

LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain. Géré par le Home des Flandres HOME DES FLANDRES 355, Boulevard Gambetta 59200 TOURCOING 03.20.24.75.78 Fax : 03.20.11.02.49 LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain Géré par le Home des Flandres 337 bis rue du Brun Pain 59200

Plus en détail

Accidents de la vie courante. d accidents domestiques au domicile des personnes âgées

Accidents de la vie courante. d accidents domestiques au domicile des personnes âgées Accidents de la vie courante L outil de repérage des risques L outil de repérage des risques d accidents domestiques au domicile des personnes âgées Sommaire 1 Les accidents de la vie courante en France

Plus en détail

MAMI SENIORS Livret d accueil

MAMI SENIORS Livret d accueil MAMI SENIORS Livret d accueil Maison «Mami seniors» : Un espace d accueil de jour non médicalisé. C est un lieu de rencontres, d échanges et d animation au cœur de Toulon. Soucieux de cultiver le lien

Plus en détail

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Définition Qu est ce qu une pathologie chronique? «C est une maladie de longue durée, évolutive,

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Maison des Services Publics

Maison des Services Publics brignoles.fr la Maison des Services ublics Une porte d entrée unique pour tous... pour vous faciliter la vie au quotidien! Un peu d histoire Au XIII e siècle, l établissement servit d abord d hospice.

Plus en détail

L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS

L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS L ACTION SOCIALE À VOS CÔTÉS CCN, des organismes gestionnaires de Foyers et Services pour Jeunes Travailleurs. RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE Livret CCN FSJT 2 Humanis s engage à vous accompagner durablement

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Direction de la communication

Direction de la communication Direction de la communication Directrice : Chrystèle PEYRACHON Adresse : Hôtel du Département, 29-31 cours de la Liberté, 69003 Lyon Téléphone : 04 72 61 78 39 Courriel : chrystele.peyrachon@rhone.fr Nombre

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

héma Une solution pour tous les Sarthois

héma Une solution pour tous les Sarthois S u p p l é m e n t g r a t u i t d e LA SARTHE Le magazine du Conseil général héma S A R T H E Une solution pour tous les Sarthois Avec ses 14 000 logements, Sarthe Habitat, qui défend les valeurs de

Plus en détail

NEGRIER & Fils S.A.R.L 12120 SALMIECH Tél : 05.65.46.74.51 Fax : 05.65.46.78.83 negrier-electricite@wanadoo.fr www.negrier-accessibilite.

NEGRIER & Fils S.A.R.L 12120 SALMIECH Tél : 05.65.46.74.51 Fax : 05.65.46.78.83 negrier-electricite@wanadoo.fr www.negrier-accessibilite. NEGRIER & Fils S.A.R.L 12120 SALMIECH Tél : 05.65.46.74.51 Fax : 05.65.46.78.83 negrier-electricite@wanadoo.fr www.negrier-accessibilite.fr Qui est concerné? «Toutes les personnes ayant des difficultés

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective 1 2 3 4 5 6 7 Catalogue 2011 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or Sommaire 1 2 3 4 5 6 7 Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

La prestation de compensation du handicap (PCH)

La prestation de compensation du handicap (PCH) La prestation de compensation du handicap (PCH) Maison départementale des personnes handicapées de l Essonne Édito La loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et

Plus en détail

GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE

GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE 1 GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE édito La petite enfance est l une des priorités du Conseil général, et en particulier les modes d accueil. L accueil au domicile d une assistante

Plus en détail

Adapter le parc de logements à l âge et au handicap

Adapter le parc de logements à l âge et au handicap Adapter le parc de logements à l âge et au handicap Jeudi 15 novembre 2007 Landivisiau Participants : CAROFF Marie-Françoise Délégué PLH Adjointe à Plounévez-Lochrist GUERNIC Françoise Armorique Habitat

Plus en détail

Assurance Arrêt de Travail

Assurance Arrêt de Travail Solutions Assurances Agriculteurs Arrêt de Travail Assurance Arrêt de Travail des Agriculteurs Pour vous aider à ajuster vos garanties à votre situation et à votre type d activité, n hésitez pas à faire

Plus en détail

L aide à domicile : des métiers à découvrir. professionnalisme. compétences évolution. diversité. des métiers, des parcours

L aide à domicile : des métiers à découvrir. professionnalisme. compétences évolution. diversité. des métiers, des parcours L aide à domicile : des métiers à découvrir professionnalisme compétences évolution diversité des métiers, des parcours Formation, solidarité, territoires Avez-vous songé aux métiers de l aide à domicile?

Plus en détail

N 01/2011. Au sommaire. Actualités sur le site de Grandchamp

N 01/2011. Au sommaire. Actualités sur le site de Grandchamp Mairie de Grandchamp N 0/0 Au sommaire Actualités sur le site de Grandchamp Collecte des déchets verts Planning de ramassage des encombrants pour l année 0 Forum des métiers et formations 0 : Zoom sur

Plus en détail

Parents, enfants. un guide pour vous

Parents, enfants. un guide pour vous Parents, enfants un guide pour vous edit s mmaire Parents, Notre engagement de mettre en place un territoire compétitif, solidaire et durable ne peut se concevoir sans répondre aux besoins des enfants

Plus en détail

Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée. Productions La Châtre le 22 janvier 2013

Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée. Productions La Châtre le 22 janvier 2013 Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée Productions La Châtre le 22 janvier 2013 1- Transport participatif 2 2- Pôle de création «Georges Sound» 3 3- S ouvrir au monde par la Visioconférence

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles

A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles DOSSIER DE PRESSE Février 2011 A l écoute de ses aînés, Paris mène des actions dynamiques et solidaires pour valoriser leur implication dans la cité et accompagner les plus fragiles Contact presse Service

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

Lutter contre les exclusions

Lutter contre les exclusions D 2 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Si, globalement, la population vélizienne semble peu exposée au risque d exclusion (taux d emploi élevé, revenu médian moyen,

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2014

PROJET PEDAGOGIQUE 2014 PROJET PEDAGOGIQUE 2014 Animation Jeunesse 12-16 ans Ahuillé GENERALITES Ce projet a été élaboré par les animateurs jeunesse et a été rédigé à partir des intentions éducatives des municipalités. L environnement

Plus en détail

Françoise TRUFFY, Présidente de la CDAPH 94. Bonjour,

Françoise TRUFFY, Présidente de la CDAPH 94. Bonjour, Françoise TRUFFY, Présidente de la CDAPH 94 Bonjour, Je me présente : J ai une formation de base d ergothérapeute et d infirmièreassistante sociale spécialisée en psychiatrie et comme pour faire, j ai

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

PERCY, CAPITALE DE LA NORMANDIE PENDANT 3 JOURS FESTIFS TOUS ENSEMBLE, UNIS POUR FAIRE RAYONNER PERCY

PERCY, CAPITALE DE LA NORMANDIE PENDANT 3 JOURS FESTIFS TOUS ENSEMBLE, UNIS POUR FAIRE RAYONNER PERCY Sommaire PERCY, CAPITALE DE LA NORMANDIE PENDANT 3 JOURS FESTIFS ÉDITO DU MAIRE...PAGE 3 LE PROGRAMME DES 3 JOURS DE FÊTE...PAGES 4 & 5 TOUS ENSEMBLE, UNIS POUR FAIRE RAYONNER PERCY LE MOT DES PARTENAIRES...PAGE

Plus en détail

PREAVIS MUNICIPAL n 1138/2008 concernant. Au Conseil communal de Lutry, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers communaux,

PREAVIS MUNICIPAL n 1138/2008 concernant. Au Conseil communal de Lutry, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers communaux, PREAVIS MUNICIPAL n 1138/2008 concernant les travaux généraux de réfection des chambres d hôtes de l Hôtel du Rivage et la création d un accès facilité aux personnes handicapées et à mobilité réduite Au

Plus en détail

DOSSIER de présentation

DOSSIER de présentation Projet d Habitat Participatif intergénérationnel et écologique DOSSIER de présentation 2015 Sommaire Mots d Ecoravissants Présentation d Ecoravie Donnez du sens à votre argent Chiffres et dates Contact

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau

DOSSIER DE PRESSE. Le Département Cantal : Votre nouveau bureau DOSSIER DE PRESSE Le Département Cantal : Votre nouveau bureau Sommaire Contexte de notre action : CyberCantal Télécentres p. 4 Qu'est ce qu'un télécentre? p. 7 Les objectifs pour le Département du Cantal

Plus en détail

l économie sociale et solidaire, c est

l économie sociale et solidaire, c est l économie sociale et solidaire, c est 10 % des emplois en Rhône-Alpes et en France une grande diversité de secteurs professionnels et de métiers un champ sous-estimé de débouchés une autre façon de travailler

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

Dossier de presse. Adaptation des logements à la perte d autonomie : Des moyens renforcés pour 2013. 19 Mars 2013

Dossier de presse. Adaptation des logements à la perte d autonomie : Des moyens renforcés pour 2013. 19 Mars 2013 Dossier de presse Adaptation des logements à la perte d autonomie : Des moyens renforcés pour 2013 19 Mars 2013 Contacts presse : Myra Frapier-Saab 06 70 10 82 24 1 Les enjeux Le nombre croissant de personnes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON. www.aquitanis.

DOSSIER DE PRESSE. Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON. www.aquitanis. DOSSIER DE PRESSE Architecte : Agence BDM Architectes (Bordeaux) Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON www.aquitanis.fr Office public de l habitat

Plus en détail

Lépine Providence DOSSIER DE PRESSE

Lépine Providence DOSSIER DE PRESSE Lépine Providence L E S E N S D E L A V I E DOSSIER DE PRESSE Réunir & innover au service des personnes âgées Depuis 2010, la Ville de Versailles est titulaire du label Bien vieillir. Véritable récompense

Plus en détail

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL)

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) Pour faciliter vos démarches et bénéficier d une aide du FSL Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Vous avez des droits en matière de logement a Vos droits

Plus en détail

Résidence Saint Jean

Résidence Saint Jean Résidence Saint Jean 41 Avenue Félix Baert 59380 BERGUES Tél : 03.28.68.62.99 Fax : 03.28.68.53.19 Email : stjean.residence@wanadoo.fr Site web : www.residence-saint-jean.fr Madame, Monsieur, Le Conseil

Plus en détail

Nom de l aide. Nature. Publics. A qui s adresser. Conditions. Démarches. Le Service complémentaire d aide à la mobilité (S.A.

Nom de l aide. Nature. Publics. A qui s adresser. Conditions. Démarches. Le Service complémentaire d aide à la mobilité (S.A. Le Service complémentaire d aide à la mobilité (S.A.M) Pole Emploi Les demandeurs d emploi qui souhaitent se rendre à un entretien d embauche éloigné de leur lieu d habitation et dont les horaires de transport

Plus en détail

Zoom sur p4. Sommaire. L APPARTEMENT TÉMOIN MADONAH Un projet au carrefour de la construction et des nouvelles technologies. Éditorial.

Zoom sur p4. Sommaire. L APPARTEMENT TÉMOIN MADONAH Un projet au carrefour de la construction et des nouvelles technologies. Éditorial. n 78 - Mars 2014 Sommaire Éditorial p2 Actualités p3 Rencontre avec p5-6 Générations Mouvement Le Pôle séniors Vierzon-Sologne Le saviez-vous? p7 Agenda p8 Zoom sur p4 L APPARTEMENT TÉMOIN MADONAH Un projet

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

auremar - Fotolia.com

auremar - Fotolia.com auremar - Fotolia.com Bien vivre chez soi Différents dispositifs permettent aux seniors giffois de rester chez eux avec des repas à domicile, des aides ponctuelles comme le ménage, le repassage, les courses

Plus en détail

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration Projet de territoire Quartier Goutte d or 18 e Depuis plusieurs années, les quartiers populaires parisiens font l objet d une attention particulière. Dans le cadre d un projet global conduit par Gisèle

Plus en détail

QU'EST-CE QU'UNE MAISON D ASSISTANTS MATERNELS (MAM)? QUI EST L EMPLOYEUR DES ASSISTANTS MATERNELS?

QU'EST-CE QU'UNE MAISON D ASSISTANTS MATERNELS (MAM)? QUI EST L EMPLOYEUR DES ASSISTANTS MATERNELS? Mise à jour Septembre 2011 Un assistant maternel est agréé par le Conseil général. Il peut moyennant rémunération, accueillir habituellement et de façon non permanente des mineurs : - à son domicile (art.

Plus en détail

LIVRET D'ACCUEIL. EHPAD Valle Longa 0495532200 www.vallelonga.fr 20117 Cauro

LIVRET D'ACCUEIL. EHPAD Valle Longa 0495532200 www.vallelonga.fr 20117 Cauro LIVRET D'ACCUEIL EHPAD Valle Longa 0495532200 Sialare www.vallelonga.fr 20117 Cauro LE MOT D ACCUEIL Madame, Monsieur, Nous vous souhaitons la bienvenue à la résidence Valle Longa de Cauro. Valle Longa,

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective Catalogue de formations 2012 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or 1 2 3 4 5 6 7 8 Sommaire Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

Portes Ouvertes chez votre assistant maternel

Portes Ouvertes chez votre assistant maternel Coordonnées utiles www.cg59.fr de Métropole Lille 108/112, rue Pierre Legrand CS 70511-59022 LILLE Cedex Tél. : 03 59 73 92 70 de Métropole Roubaix Tourcoing 12, Boulevard de l Egalité 59200 TOURCOING

Plus en détail

INFORMATIONS année 2012

INFORMATIONS année 2012 01/08/2012 Opération Programmée d'amélioration de l'habitat Renouvellement urbain OPAH RU Programme national requalification des quartiers anciens dégradés PNRQAD Ville de Marignane / centre ancien INFORMATIONS

Plus en détail

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE Renforcer l'autonomie des populations et la protection de leur environnement le partenariat continu pour apporter un

Plus en détail

Synthèse de la CNCH du 19 juin 2008

Synthèse de la CNCH du 19 juin 2008 ACTIONS EN MATIÈRE D'INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES DU MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Synthèse de la CNCH du 19 juin 2008 LE CONTEXTE La Commission nationale Culture-Handicap La

Plus en détail

DOSSIER. le sommaire VIE LOCALE ENFANTS-FAMILLES VIE LOCALE. Retour sur les 10 ans. «Auprès des enfants» le nouveau service de garde d enfants

DOSSIER. le sommaire VIE LOCALE ENFANTS-FAMILLES VIE LOCALE. Retour sur les 10 ans. «Auprès des enfants» le nouveau service de garde d enfants LE MANS Retour sur les 10 ans ENFANTS-FAMILLES DOSSIER «Auprès des enfants» le nouveau service de garde d enfants Au Mans, la ligne 2 du tramway est lancée BIEN-ÊTRE FAMILLE BRICOLAGE JEUX POUR TOUT RENSEIGNEMENT

Plus en détail

Dossier de presse. /p.1. Contacts presse Elodie Billard T. 04 26 68 57 38-06 74 35 39 61 billard@sytral.fr

Dossier de presse. /p.1. Contacts presse Elodie Billard T. 04 26 68 57 38-06 74 35 39 61 billard@sytral.fr PROLONGEMENT DE LA LIGNE T2 JUSQU A EUREXPO Dossier de presse /p.1 Contacts presse Elodie Billard T. 04 26 68 57 38-06 74 35 39 61 billard@sytral.fr Roland Sabbagh T. 04 72 84 58 63 sabbagh@sytral.fr Sommaire

Plus en détail

édito sommaire Le Conseil des étrangers Edito 1 Accès aux droits 2 Apprendre le français 5 Accès aux soins 6 Citoyenneté 9

édito sommaire Le Conseil des étrangers Edito 1 Accès aux droits 2 Apprendre le français 5 Accès aux soins 6 Citoyenneté 9 avec le soutien de édito sommaire Edito 1 Accès aux droits 2 Apprendre le français 5 Accès aux soins 6 Citoyenneté 9 N Retrouvez au dos les lieux sur le plan Notre ville est riche de sa diversité, qui

Plus en détail

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION OBJET A travers ce dispositif, la Région souhaite : Démocratiser l accès à la culture Faire du dispositif un véritable outil d ouverture culturelle Valoriser

Plus en détail

Montvalezan La Rosière

Montvalezan La Rosière Montvalezan La Rosière Elaboration du Plan Local d Urbanisme Réunion publique n 2 Synthèse du diagnostic Février 2015 1 Déroulement 1. Rappel de la démarche 2. Les enjeux identifiés par thématique 3. Synthèse

Plus en détail

AIDES A L AMÉLIORATION DE L HABITAT PRIVÉ

AIDES A L AMÉLIORATION DE L HABITAT PRIVÉ AIDES A L AMÉLIORATION DE L HABITAT PRIVÉ PLAN RÉNOVATION CONFORT EN BEAUVAISIS «Bien chez soi» Règlement des actions communautaires Période 2015-2016 La communauté d agglomération du Beauvaisis met en

Plus en détail

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015 L Etat dans l Eure Juin 2015 SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure A compter du 1er juin, le Service Civique devient universel : tout jeune de 16 à 25 ans qui voudra s'engager

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Vendredi 24 juillet 2015. Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS

DOSSIER DE PRESSE. Vendredi 24 juillet 2015. Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS DOSSIER DE PRESSE Vendredi 24 juillet 2015 Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS Le Grand Narbonne a fait du développement économique et de l emploi la priorité N 1 de ses

Plus en détail

Sud DOSSIER DE PRESSE. Ven 27. Jeu 26. www.autonomic-expo.com TOULOUSE. Entrée Gratuite. Handicap Grand Âge Maintien à Domicile. L'Autonomie pour Tous

Sud DOSSIER DE PRESSE. Ven 27. Jeu 26. www.autonomic-expo.com TOULOUSE. Entrée Gratuite. Handicap Grand Âge Maintien à Domicile. L'Autonomie pour Tous Sud Professionnel & Grand Public 10 000 visiteurs 150 exposants 10 e Edition Jeu 26 Ven 27 MARS 2015 TOULOUSE PARC DES EXPOSITIONS Entrée Gratuite Handicap Grand Âge Maintien à Domicile L'Autonomie pour

Plus en détail

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie

Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Action Sociale I janvier 2013 I Des aides individuelles pour prévenir votre perte d autonomie Plan d actions personnalisé Aides d urgence : ARDH et ASIR Logement et cadre de vie Secours exceptionnels Le

Plus en détail

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé L Exploratoire raconte la «belle histoire» d un territoire engagé à maintenir et accroître le niveau de santé de toute sa population,

Plus en détail