Adieu Viagra, bonjour sildénafil

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Adieu Viagra, bonjour sildénafil"

Transcription

1 Adieu Viagra, bonjour sildénafil Dr Madeleine GERARDIN TORAN Médecin sexologue Thérapeute de couple CHU Carémeau Service d urologie andrologie NÎMES

2 L érection une préoccupation de tout temps

3 L homme quel que soit son âge.

4 Préoccupation de la partenaire également..

5 La DE a donc fait l objet de nombreuse tentatives de traitements, parfois empiriques..

6 Depuis la Transplantation de testicules de singe Voronoff (1925) Lespinasse (1928) P BRENOT

7 A la Plicature des muscles bulbocaverneux et ischiocaverneux Voire, du ligament suspenseur (cas sévères ) Lowsley and Bray, 1936 P BRENOT

8 État des lieux de la dysfonction érectile à la fin des années 80 début des années 90

9 Tout d abord on ne parlait pas de DE mais d impuissance (Impotence) On distinguait les formes psychogènes des formes organiques, On pouvait s aider, si besoin était, de la qualité des érections nocturnes Présentes et de bonne qualité: psychogène Altérées ou absentes: organique Gingell J.C: Journal of the Royal Society of Medecine vol 82 August 1989

10 De quels traitements disposent les sexologues pour prendre en charge les problèmes d érection?

11 Les traitements chirurgicaux Artériels: L endarteriectomie ( O Connor 1958 ) Le By-Pass fémoro-honteux ( Michal V 1974 ) Veineux : Ligature +/- resection veineuse ( Wespes et Schulman 1985, Ronald Lewis 1986 ) Les prothèses péniennes ou implants Gingell J.C: Journal of the Royal Society of Medecine vol 82 August 1989

12 Malléables ou Gonflables P COSTA

13 Les traitements mécaniques : le Vacuum NADIG (1985) P BRENOT

14 Les traitements psychosexologiques Les psychothérapies: Analytiques Dynamiques Systémiques Autres Les sexothérapies : Type Masters & Johnson Comportementales Cognitivo comportementales

15 Les traitements pharmacologiques La Yohimbine per os: Morales A ; an update World J Urol 1990; 8 : 90 Les traitements locaux : Alprostadil intrauréthral 1997 Les injections intra caverneuses: La papavérine : Découverte fortuite en 1980 par Ronald Virag suite à l injection accidentelle dans l artère épigastrique : Virag R Intracavernosal injection of papaverine for erectil failure Lancet 1982; 11 : /- Phentolamine, Chlorpromazine

16 Les alpha bloquants : La phenoxybenzamine : Brindley GS Br J Psychiatry 1983 Oct ; 143 : Le moxisylite : Costa P J Urol 1993 ; 149 : ICAVEX 1993, ERECNOS 1995 La PGE1 : Alprostadil : Virag R Effects of prostaglandin E1 on penile erection and erectil failure. Letter to the Editor J Urol 1987 ; 137 : 1010 CAVERJECT EDEX 1994

17 Pour quelle efficacité? % 100 Prostaglandine E1 Moxisylyte mois (Buvat et al, IJIR 1996)

18 Bilan des injections intra-caverneuses Rigidité rétablie: 85-90% cas Complications exceptionnelles Mais acceptation limitée ( moins de 20% patients traités)) Et taux abandon élevé (50% à 12 mois pour le moxisylite et 18 mois pour la PGE1)

19 Les injections intra caverneuses sont efficaces et assez bien tolérées Mais sont mal acceptées Des tentatives plus ou moins fructueuses sont faites avec des formes orales (trazodone + moxisylite) L attente d un traitement simple, efficace et bien toléré est grande BONDIL P: Progrès en Urologie 1992; 2 :

20 1986 Sandwich, dans un laboratoire de recherche sur les phosphodiéstérases, Pfizer, qui travaille dans l angor, s intéresse à la PDE 5 présente dans les FML et les plaquettes dont l inhibition diminue les résistances vasculaires et l agrégation plaquettaire 1989 Après avoir synthétisé et testé des centaines de molécules, un puissant inhibiteur sélectif de la PDE 5 est retenu : l UK : il sera testé dans l angor

21 UK Efficacité comme vasodilatateur coronarien peu concluante. En revanche les patients traités rapportent une amélioration et une augmentation de leurs érections et refusent de rendre les comprimés restant en fin d essai Pfizer s interroge et décide de saisir cette opportunité Il s agit donc là encore d une découverte totalement fortuite

22 1993 La 1 ère étude pilote dans le traitement de la DE est lancée. Dose ranging 10, 25, 50 mg, 12 patients évalués (IIEF), avec utilisation d une stimulation érotique visuelle. Les résultats sont attendus avec curiosité, intérêt et septicisme par la communauté sexologique

23 SILDENAFIL VS PLACEBO : ETUDE 353. EVALUATION DE L EFFICACITE DANS DES PROBLEMES D ERECTION SANS ORGANICITE PREDOMINANTE (International Index of Erectile Function IIEF Scores de durée, rigidité, et fréquence des érections, question d efficacité globale (GEQ) IIEF GEQ 4 3 Durée Rigidité Frequence erection améliorée souhaite continuer placebo 10 mg 25 mg 50 mg 0 placebo 10 mg 25 mg 50 mg 2 : quelquefois ; 3 : souvent ; 4 : le plus souvent adéquate p<0,005 pour chaque paramètre

24 Il fallait le voir pour le croire! Boolell M, Gingelle JC : Sildenafil, a novel effective oral therapy for male erectil dysfunction Br J Urol 1996 Aug ; 78 (2) : Boolell M, Allen MJ, Ballard SA, et al. Sildenafil an orally active type 5 cyclic GMP- specific phosphodiesterase inhibitor for the treatment of penile erectile dysfunction Int J Impot Res 1996 ; 8 : The New England Journal of Medicine Copyright, 1998, by the Massachusetts Medical Society Volume 338 MAY 14, 1998 Number 20 ORAL SILDENAFIL IN THE TREATMENT OF ERECTILE DYSFUNCTION IRWIN GOLDSTEIN, M.D., TOM F. LUE, M.D., HARIN PADMA-NATHAN, M.D., RAYMOND C. ROSEN, PH.D., WILLIAM D. STEERS, M.D., AND PIERRE A. WICKER, M.D., FOR THE SILDENAFIL STUDY GROUP*

25 Role clé du monoxyde d azote, NO, en physiologie cardiovasculaire Louis J. Ignarro Ferid Murad Robert F. Furchgott no NO = no SEX (T.F. LUE)

26 MARS 1998 Vigor + Niagara = Viagra Mise sur le marché de Viagra aux États Unis, Andorre, Brésil et Suisse

27 Un véritable raz de marée déferle sur la planète ordonnances rédigées les 15 premiers jours Puis ordonnances par jour prescriptions en 4 semaines Un marché potentiel estimé à 11 milliards de dollars par an La chaine télévisée ABC annonce «Viagra a déclenché une nouvelle révolution sexuelle» Tous les journaux américains y vont de leurs commentaires et témoignages

28

29 On peut lire dans la presse Française Libération (29 avril 1998) «La petite pilule qui monte, qui monte» illustrée d une banane à la une du journal «L'Europe réclame à son tour le Viagra. Les mâles américains se ruent sur la pilule de l'érection. Viagra pourrait rapidement devenir le médicament le plus vendu au monde.» L Évènement du jeudi (14-20 mai 1998) : «Ils ont testé la pilulle du sexe» (photos de Laurent Ruquier, Bruno Masure, Jean Pierre Coffe Le Monde (2 mai 1998) «La nouvelle passion de l Amérique» C est la Viagramania!

30 Libération du 6 juin 1998 «Toute la planète se lève pour le Viagra, en Italie c est devenu un parfum de glace, les japonais quant à eux prennent des charters pour aller en acheter à Hawaï» Un marché parallèle se développe: Le cp de Viagra est vendu autour de 11,3 dollars en Égypte, 47 au Mexique et 80 dollars en Arabie Saoudite!

31 C est la folie planétaire

32 La communauté sexologique est inquiète Comment va évoluer la prise en charge de la dysérection? Viagra va t il remplacer les sexothérapies? Quelle sera la place des sexologues à l ère de la petite pilule bleue?

33 Octobre 1998 Viagra arrive en France

34 Son essor est quelque peu freiné 1999

35 Un dossier clinique innégalé ( 11 essais en double insu poolés ) Patients ayant répondu oui (%) Placebo 76 Sildenafil Psychog Depression Paraplégiques HTA Diabète Coronariens Prostatect radicale Pourcentage des patients ayant répondu oui à la question: ce traitement a-t-il amélioré vos erections? Carson et al 2002

36 Juin 2000 Viagra obtient le Prix Galien Prix de l innovation thérapeutique

37 Pfizer demande le remboursement du Viagra JUILLET 2000

38 VIAGRA EN CHIFFRES Les troubles de l érection : 140 millions d hommes dans le monde 2,5 millions d hommes en France Viagra en France : Avant l arrivée de Viagra, hommes traités pour TE Viagra dans le monde : 119 pays 20 millions de patients 4 ans après l arrivée de Viagra : hommes traités 13.8 millions de comprimés Thales Sept 2002 / Gers Octobre 2002

39 Une notoriété extraordinaire 98% 68% Médecins Grand Public Tous les médecins 2 personnes sur 3 au delà de 40 ans articles émissions radio 998 émissions télé 2002

40 Un fort investissement en formation des médecins aux cotés des sociétés savantes AFU, AIUS, SALF, SFSC 1998 Programme : ODE spécialistes : ODE Médecins généralistes : Uroform : Dialogue et sexualité 2005 : Sexe et sentiments : Les séminaires Viaform Des milliers de médecins formés

41 Campagne d information GP 2003

42 Quelques Publicités

43

44

45 Publicités Viagra Latin-Grec

46

47 Campagne pub USA 2005: de meilleures érections pour une sexualité épanouie

48

49 Le médicament a trouvé sa place dans la prise en charge de la dysfonction érectile tant auprès des patients qu auprès des prescripteurs La communauté sexologique est rassurée, elle joue un rôle fondamental dans l encadrement de la prescription et dans la prise en charge des patients Et les sexothérapies gardent tout leur intérêt Contrairement aux craintes initiales, Viagra a participé à l essor de la sexologie, le nombre de patient qui consulte et qui accepte de se traiter ne cesse d augmenter.

50 Viagra c est aussi La recherche

51 La famille des phosphodiestérases Pre-Viagra P 1997 o s t Post-Viagra PDE family Sub-family Splice variants 1 A 4 B 1 C 5 2 A 3 3 A 1 B 1 4 A 8 B 3 C 4 D 5 5 A 3 6 A 1 B 1 C 1 7 A 3 B 1 8 A 1 B 1 9 A 4 10 A 2 11 A 4 Discovered by Pfizer Discovered by Pfizer & Joe Beavo Discovered by Pfizer Discovered by Pfizer & Joe Beavo Discovered by Pfizer, Joe Beavo and ICOS Discovered by Pfizer 11 families, 21 sub-families, 53+ variants/isoforms F GIULIANO 2005

52 La mise au point et la validation des questionnaires d évaluation des dysfonctions sexuelles H et F IIEF SEARS EDIT HSD SQol ISL SQF28 Et d autres encore

53 Literature on role of NO-cGMP in sexual arousal in baboon US & EU investigators emphasise the analogy between ED & FSD Viagra FSAD: History & Evolution -1 First Pilot Study 305 in post-men with impaired arousal, daily dosing of Viagra or pbo, parallel for 4 wks Proportion of subjects with improved sex life Viagra (n=14) Pbo (n=15) 50% 20% June 99: Berman pilot positive Study published at AUA Nurnberg published case reports of Viagra efficacy in SSRI-induced FSD Sipsky/Rosen publication reporting Viagra efficacy in SCI women Key interactions with FDA, NL, FR SP regulators Ph 2 in the US, Ph3 in EU Caruso publication reporting Viagra efficacy in pre-men with FSAD using validated questionnaire US IP Issue (Oct) pilot study in healthy volunteers demonstrating VPA with Viagra compare to pbo, following single dose 374/375, 12 wkls, DB, PC, in pre-men n= 577, Fixed dose 10, 50, 100mg , 12 wks, DB, PC, in post-men not receiving HRT n= 204, Flex dose mg Neutral results Study Sildenafil (mg) Pbo % 36% 50% 45% mg % 44% Interest in FSD program Population: Women with FSAD or HSDD/FOD/ Pain with associated FSAD Plan of Study 1066 Renewed interest in program & planning of Study wks, DB, PC, post-men n= 202, Flex dose 25, 50, 100mg 70% women receiving androgen replacement therapy Endpoints FIEI, SFQ, Event log Results Efficacy in post men women with FSAD and no hormone deficiencies No efficacy in women with HSDD Stat significant for FIEI and SFQ Event log consistent with SFQ Ph2-3 start as endorsed by EU regulators Endorsement by GDRC & PSG To start major Ph2-3 program Validated SFQ as efficacy tool Advanced diagnostic tools (SFQ, SHI)

54 Sept 2002: Viagra FSAD Clinical Program Study No. Location Descriptions FSAD population Number randomised A US/EU Flexible (25mg-100mg) Spinal Cord Injury 130 A US Fixed (0,5,10, 25, 50, 100mg) Pre-meno 300 A US Fixed (0,5,10, 25, 50, 100mg) Post-meno on HRT 300 A EU, Aus, Canada, US Flexible (25mg-100mg) Post-meno on HRT 252* *Stratified into subjects with Free Testosterone < and > 0.9 pg/ml Open label extension studies in the US and EU

55 HTAP Médicament orphelin décembre 2003 AMM octobre 2005 RÉVATIO

56 Pfizer c est :

57 PFIZER Petite société crée à NY en 1849 En 2002 N 1 Mondial en CA personnes 30 Mds $ de CA en 2000 dont 23 en santé humaine, 1er Budget R&D de la Pharmacie : 5 Mds $ en 2002,

58 Pfizer en 2012, 8,4 mds $ en R&D

59 Le sildénafil demain. Pour faire suite à la «révolution» de la fin des années 90 quelle surprise nous réserve t-il en 2013? Que pourrait on demander? L accessibilité pour le plus grand nombre de nos patients. Le comprimé générique à1 euro?

60 Ha! Fantasme, quand tu nous tiens!

Severine Acquisto Psychologue clinicienne, sexologue, psychothérapeute severineacquisto@gmail.com 0473/411.811

Severine Acquisto Psychologue clinicienne, sexologue, psychothérapeute severineacquisto@gmail.com 0473/411.811 Severine Acquisto Psychologue clinicienne, sexologue, psychothérapeute severineacquisto@gmail.com 0473/411.811 1)Quelques notions générales 2)La sexualité Masculine (celle de Monsieur tout le monde et

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES TROUBLES DE L ERECTION APRES PROSTATECTOMIE RADICALE

PRISE EN CHARGE DES TROUBLES DE L ERECTION APRES PROSTATECTOMIE RADICALE PRISE EN CHARGE DES TROUBLES DE L ERECTION APRES PROSTATECTOMIE RADICALE Docteur René Yiou Assistant Hospitalo-Universitaire Service d'urologie CHU Henri Mondor 51, av. du Mal de Lattre de Tassigny. 94010

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pr. Alessandra Bura-Rivière, Service de Médecine Vasculaire Hôpital Rangueil, 1 avenue Jean Poulhès, 31059 Toulouse cedex 9 INTRODUCTION Depuis plus de cinquante ans, les héparines

Plus en détail

Sexualité et VIH. Dr F.Lallemand Hôpital St Antoine-Paris

Sexualité et VIH. Dr F.Lallemand Hôpital St Antoine-Paris Sexualité et VIH Dr F.Lallemand Hôpital St Antoine-Paris Introduction 1 Forte prévalence de dysfonctionnements Davantage de données concernant les hommes homosexuels ou bisexuels Pauvreté des informations

Plus en détail

16 DYSFONCTIONS SEXUELLES

16 DYSFONCTIONS SEXUELLES INTRODUCTION Ce livre s adresse aux gynécologues, confrontés à des dysfonctions sexuelles chez la femme (dyspareunies, vaginisme) rendant souvent impossible l examen gynécologique. Comme les séquelles

Plus en détail

ACCIDENT AUX NOUVEAUX ANTI-COAGULANTS

ACCIDENT AUX NOUVEAUX ANTI-COAGULANTS ACCIDENT AUX NOUVEAUX ANTI-COAGULANTS Btissame Betari Symposium 8 Avril 2014 1 Cas clinique Mr V. 86 ans ATCD : HTA, ACFA traitée par Xarelto Mode de vie : Vit avec sa femme en pavillon Autonome, marche

Plus en détail

Année Universitaire 2008-2009

Année Universitaire 2008-2009 Année Universitaire 2008-2009 1 ère Année DIPLOME INTER UNIVERSITAIRE de SEXOLOGIE et du DIU D ETUDES BIOLOGIQUES, PSYCHOLOGIQUES, et SOCIALES de la SEXUALITE HUMAINE Les cours auront lieu : Le Vendredi

Plus en détail

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA.

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA. COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 29 mai 2013 XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA DCI Code ATC (2012) Motif de l examen Liste

Plus en détail

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 ML Laroche 1, E Demers 2, MC Breton 2, JP Gregoire 2, J Moisan 2 1- EA 6310 HAVAE, Université, Limoges, France

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Dr A.Lillo-Le Louët, Centre Régional de Pharmacovigilance (CRPV) Paris-HEGP Avec avec Dr P.Lainé, CRPV - Angers Préambule Directeur du Centre Régional

Plus en détail

Valeur diagnostique de l enregistrement des érections nocturnes

Valeur diagnostique de l enregistrement des érections nocturnes Progrès en Urologie (1996), 6, 403-408 Valeur diagnostique de l enregistrement des érections nocturnes Frédéric STAERMAN, Pierre COEURDACIER, Philippe GUIRAUD, Bernard CIPOLLA, Bernard LOBEL Service d

Plus en détail

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Marqueur prédictif - Définition Un marqueur prédictif est un marqueur qui prédit le bénéfice

Plus en détail

EVALUATION DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ ANALYSE MÉDICO-ÉCONOMIQUE. Efficacité et efficience des hypolipémiants Une analyse centrée sur les statines

EVALUATION DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ ANALYSE MÉDICO-ÉCONOMIQUE. Efficacité et efficience des hypolipémiants Une analyse centrée sur les statines EVALUATION DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ ANALYSE MÉDICO-ÉCONOMIQUE Efficacité et efficience des hypolipémiants Une analyse centrée sur les statines Juillet 2010 Mise à jour Septembre 2010 1 Le rapport complet

Plus en détail

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Au titre de son initiative de transparence, le CEPMB publie les résultats des examens des prix des nouveaux médicaments brevetés effectués par les membres

Plus en détail

«Quelle information aux patients en recherche biomédicale? Quels enseignements en retirer pour la pratique quotidienne?»

«Quelle information aux patients en recherche biomédicale? Quels enseignements en retirer pour la pratique quotidienne?» «Quelle information aux patients en recherche biomédicale? Quels enseignements en retirer pour la pratique quotidienne?» Dr Adeline Paris Unité de Pharmacologie Clinique Centre d Investigation Clinique

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 2 juin 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 2 juin 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 juin 2010 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 14 juin 2005 (JO du 28 avril 2006) ARTOTEC 50 mg/0,2 mg, comprimé B/30 -

Plus en détail

Pratique du traitement hormonal dans le cancer de la prostate en France en 2012

Pratique du traitement hormonal dans le cancer de la prostate en France en 2012 Pratique du traitement hormonal dans le cancer de la prostate en France en 2012 Enquête AFU Ferring Coordinateur Pr Laurent Salomon L Association Française d Urologie (AFU) en partenariat avec les Laboratoires

Plus en détail

MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC

MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC Québec, le 21 février 2000 2. PRÉAMBULE La Fédération des médecins

Plus en détail

Session Hot Line du Congrès ESC 2014 : Effet favorable de Pradaxa sur la fonction rénale en comparaison avec la warfarine

Session Hot Line du Congrès ESC 2014 : Effet favorable de Pradaxa sur la fonction rénale en comparaison avec la warfarine BE/PRA-141770 09/2014 Session Hot Line du Congrès ESC 2014 : Effet favorable de Pradaxa sur la fonction rénale en comparaison avec la warfarine Une sous-analyse de RE-LY démontre que le traitement par

Plus en détail

NAVELBINE voie orale

NAVELBINE voie orale DENOMINATION DU MEDICAMENT & FORME PHARMACEUTIQUE NAVELBINE voie orale CARACTERISTIQUES Dénomination commune : vinorelbine Composition qualitative et quantitative : Statut : A.M.M. A.T.U. Classe ATC :

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

Journées d'épanouissement conjugal et personnel. Les SENS de L'AMOUR. Samedi 7 et dimanche 8 juin 2014 La Saline les bains. Avec

Journées d'épanouissement conjugal et personnel. Les SENS de L'AMOUR. Samedi 7 et dimanche 8 juin 2014 La Saline les bains. Avec Journées d'épanouissement conjugal et personnel Les SENS de L'AMOUR Samedi 7 et dimanche 8 juin 2014 La Saline les bains Avec Pascal de Sutter & Julie Van Rompaey Sexologue Architecte du désir Samedi 7

Plus en détail

Ce qu il fait savoir sur les troubles de l érection et les possibilités thérapeutiques actuelles

Ce qu il fait savoir sur les troubles de l érection et les possibilités thérapeutiques actuelles Ce qu il fait savoir sur les troubles de l érection et les possibilités thérapeutiques actuelles Troubles de l érection Ce n est pas un sujet tabou... 4 Time to love... Prenez du temps pour l amour...

Plus en détail

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir.

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. 1 er Forum sur le médicament Jacques Turgeon, B.Pharm., Ph.D., Membre Académie canadienne des sciences de la santé, Membre

Plus en détail

Prescription des IPP en Gériatrie. Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent

Prescription des IPP en Gériatrie. Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent Prescription des IPP en Gériatrie Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent Inhibiteurs de la pompe à protons Mécanisme d action : Inhibition de H+/K+ ATPase diminution

Plus en détail

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé Professeur Michèle Kessler CHU de Nancy et réseau Néphrolor L une des applications de la télémédecine est la télésurveillance à domicile,

Plus en détail

be free INNOVATION SANTÉ FÉMININE : L AUTO-RÉÉDUCATION PÉRINÉALE AVEC FEMIFREE BOUGEZ. DANSEZ. COUREZ. SAUTEZ. RIEZ. VIVEZ

be free INNOVATION SANTÉ FÉMININE : L AUTO-RÉÉDUCATION PÉRINÉALE AVEC FEMIFREE BOUGEZ. DANSEZ. COUREZ. SAUTEZ. RIEZ. VIVEZ be free INNOVATION SANTÉ FÉMININE : L AUTO-RÉÉDUCATION PÉRINÉALE AVEC FEMIFREE Un traitement pionnier dans le renforcement du plancher pelvien et dans la lutte contre l incontinence. BOUGEZ. DANSEZ. COUREZ.

Plus en détail

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux Epidémiologie Cholestérol et accidents ischémiques cérébraux: plan I Lipides et atteintes des grosses artères cérébrales: 4 Epidémiologie lipides et risque

Plus en détail

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Apixaban, Dabigatran, Rivaroxaban Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046 et CIC 9301 INSERM-CHRU, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 DERMOVAL, gel flacon de 20 ml (CIP : 34009 326 130 4 5) DERMOVAL 0,05 POUR CENT, crème tube de 10 g (CIP : 34009 320 432 9 3) Laboratoire GLAXOSMITHKLINE

Plus en détail

QUEL AVENIR POUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE EN SUISSE?

QUEL AVENIR POUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE EN SUISSE? QUEL AVENIR POUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE EN SUISSE? Regard critique sur nos filières de formation Symposium GSASA, Berne, 12 mai 2009 André Pannatier 1 PLAN 1. Les filières de formation de base et postdiplôme

Plus en détail

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Premières journées communes Lyon Avril 2013 Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Traitements anticoagulants De la théorie à la pratique P. Fagnoni-2013 1 Accidents thrombotiques Artériels & Veineux Artériels

Plus en détail

On peut estimer que l étude

On peut estimer que l étude Etude AIM HIGH : faut-il augmenter un HDL bas et diminuer des triglycérides élevés? Résumé : L étude AIM HIGH (Atherothrombosis Intervention in Metabolic Syndrome with Low HDL/High Triglycerides : Impact

Plus en détail

Deux études cliniques

Deux études cliniques Etat bucco-dentaire des patients en psychiatrie Motivation des patients à l hygiène bucco-dentaire: Deux études cliniques Valérie BERTAUD GOUNOT MCU PH UFR Odontologie Dr en Chirurgie Dentaire, CH Guillaume

Plus en détail

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Dr Louis-Philippe Hubert, R1 médecine de famille UMF La Sarre 29 mai 2015 Plan Définition

Plus en détail

L ÉCHEC : UNE PART POUR LE COUPLE? DE L'ÉCHEC AU DÉSIR SEXUEL. Dr MH. Colson,

L ÉCHEC : UNE PART POUR LE COUPLE? DE L'ÉCHEC AU DÉSIR SEXUEL. Dr MH. Colson, DE L'ÉCHEC AU DÉSIR SEXUEL L ÉCHEC : UNE PART POUR LE COUPLE? Dr MH. Colson, Directeur d enseignement de sexologie CRIR-AVS, Hôpital Ste Marguerite Marseille CONFLITS D INTÉRÊTS (TROIS DERNIÈRES ANNÉES)

Plus en détail

L industrie du médicament m une mission de santé,

L industrie du médicament m une mission de santé, L industrie du médicament m : une mission de santé, des métiers m passionnants Dr Sophie Ravoire SR Consulting Présidente de la Commission Formation de l Alliance pour la Recherche et l Innovation des

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

Place de la sexologie dans les méthodes de prévention et de soin des infections par le VIH.

Place de la sexologie dans les méthodes de prévention et de soin des infections par le VIH. Place de la sexologie dans les méthodes de prévention et de soin des infections par le VIH. Introduction : nouvelles données 1. La prise en charge sexologique de patients séropositifs est relativement

Plus en détail

Service d Urologie - Hôpital de la Conception - APHM. 2. Service de Gynécologie Obstétrique - Hôpital de la Conception - APHM. 3

Service d Urologie - Hôpital de la Conception - APHM. 2. Service de Gynécologie Obstétrique - Hôpital de la Conception - APHM. 3 Efficacité de la stimulation transcutanée chronique du nerf tibial postérieur dans l hyperactivité vésicale de la femme atteinte de Maladie de Parkinson ou d Atrophie Multisystématisée A. Ohannessian 1,2,4,

Plus en détail

Recommandation pour la pratique clinique décembre 2004 (ANAES /AFFSSAPS/ INPES) Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme

Recommandation pour la pratique clinique décembre 2004 (ANAES /AFFSSAPS/ INPES) Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme Recommandation pour la pratique clinique décembre 2004 (ANAES /AFFSSAPS/ INPES) Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme Un (tout petit) peu de méthodologie Un comité d organisation

Plus en détail

Contraception après 40 ans

Contraception après 40 ans Contraception après 40 ans Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme. Recommandations pour la pratique clinique Décembre 2004. ANAES/AFSSAPS Un vaste choix contraceptif Contraception

Plus en détail

La recherche clinique au cœur du progrès thérapeutique

La recherche clinique au cœur du progrès thérapeutique 2 èmes Assises de l Innovation Thérapeutique Paris, 05-11-2014 La recherche clinique au cœur du progrès thérapeutique Pr. Jean-François DHAINAUT Président du Groupement Inter-régional de la Recherche Clinique

Plus en détail

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Définition Pourcentage des patients âgés de 18 ans et plus qui sont atteints d hypertension et qui ont subi tous les tests suivants

Plus en détail

RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ

RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ QUESTION : Est-ce que le café décaféiné est une alternative au café chez les patients qui souffrent d un RGO? AUTEUR : Alexis Du Cap (JUILLET 2009) SUPERVISEUR : Guylène Thériault

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 er octobre 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 er octobre 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1 er octobre 2008 Examen dans le cadre de la réévaluation du service médical rendu de la classe des IMAO B, en application de l article R 163-21 du code de la sécurité

Plus en détail

DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE

DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE Le mardi 10 mai 2011 Bulletin no 6 / 2010-2011 DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE La sixième réunion du Comité de pharmacologie de l année 2010-2011 a eu lieu le 10 mai 2011. RÉSUMÉ EN QUELQUES LIGNES

Plus en détail

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Améliorations attendues et problèmes M.M. Samama, M-H. Horellou, J. Conard Groupe Hémostase-Thrombose Hôtel-Dieu L. Le Flem, C. Guinet, F.

Plus en détail

Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire

Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire Recommandations en 2007 Yann le baleur DES Introduction 1 million de patients sous aspirine 300.000 patients sous anti-vitamine K (AVK)

Plus en détail

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Plan Introduction Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Introduction NACO: une actualité brûlante! AVK: Plus forte incidence

Plus en détail

LaFourchette.com IMC AWARD E-COMMERCE

LaFourchette.com IMC AWARD E-COMMERCE LaFourchette.com IMC AWARD E-COMMERCE Problématique & objectifs DEVENIR LE LEADER DE L INTERMÉDIATION DE RESTAURANTS EN EUROPE Mettre en relation les internautes et les restaurateurs Permettre aux premiers

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence On pose fréquemment le diagnostic de migraine sévère à l urgence. Bien que ce soit un diagnostic commun,

Plus en détail

Conseil et Etudes de Marché du pareil au même? Audrey Chemin audrey.chemin@pfizer.com European Market Analytics Manager Oncology

Conseil et Etudes de Marché du pareil au même? Audrey Chemin audrey.chemin@pfizer.com European Market Analytics Manager Oncology Conseil et Etudes de Marché du pareil au même? Audrey Chemin audrey.chemin@pfizer.com European Market Analytics Manager Oncology Mon Curriculum Sept 09 - auj Sept 08 Aug 09 Sept 06 Aug 08 Sept 06 Feb 06

Plus en détail

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper Pourquoi proposer un TTT adjuvant? Probabilité de survie à 10 ans en fonction

Plus en détail

Le cadre réglementaire des Essais Cliniques en Tunisie

Le cadre réglementaire des Essais Cliniques en Tunisie REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE LA SANTE DIRECTION DE LA PHARMACIE ET DU MEDICAMENT Le cadre réglementaire des Essais Cliniques en Tunisie Dr Kamel IDDIR Directeur Général DPM/MSP 15ème journée de la

Plus en détail

Migraine : traitement de la crise. Comment utiliser les triptans?

Migraine : traitement de la crise. Comment utiliser les triptans? Migraine : traitement de la crise Comment utiliser les triptans? 6 ème congrès national de lutte contre la douleur 19-20 Mars Alger Alain Serrie Service de Médecine de la douleur, médecine palliative et

Plus en détail

Migraine et Abus de Médicaments

Migraine et Abus de Médicaments Migraine et Abus de Médicaments Approches diagnostiques et thérapeutiques des Céphalées Chroniques Quotidiennes Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

Dysfonctionnements sexuels et VIH

Dysfonctionnements sexuels et VIH Dysfonctionnements sexuels et VIH Vus par le médecin hospitalier F. Borsa-Lebas Inter-COREVIH Nord/ Nord-Ouest Hardelot, 21 et 22 mars 2014 Les dysfonctionnements sexuels recouvrent les troubles: de la

Plus en détail

Non consommation de mariage et Vaginisme Dr Marie Hélène Colson ISSM / SFMS 17 Septembre 2006

Non consommation de mariage et Vaginisme Dr Marie Hélène Colson ISSM / SFMS 17 Septembre 2006 Non consommation de mariage et Vaginisme Dr Marie Hélène Colson ISSM / SFMS 17 Septembre 2006 Epidémiologie Le vaginisme, longtemps ignoré et passé sous silence 1970, Masters et Johnson : 29 cas en 11

Plus en détail

http://www.orphan-dev.org

http://www.orphan-dev.org Dr Joëlle MICALLEF CIC, Centre de Pharmacologie Clinique et d Evaluations Thérapeutiques Service de Pharmacologie Médicale & Clinique Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille Aix Marseille Université

Plus en détail

ASPSC. Livret d attestations pour l obtention du titre de ASPSC. «Psychologue sexologue clinicien ASPSC»

ASPSC. Livret d attestations pour l obtention du titre de ASPSC. «Psychologue sexologue clinicien ASPSC» ASPSC Association Suisse de Psychologues Sexologues Cliniciens ASPSC Secrétariat et Comité Mme IGLESIAS Yvonne Psychologue-Sexologue ASPSC 14 Rue Du-Roveray 1207 Genève yvonne.iglesias@sexo-psy.com www.aspsc-spvks.ch

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

Unité d Enseignement II 9. Les phases du développement d un médicament dans l industrie pharmaceutique

Unité d Enseignement II 9. Les phases du développement d un médicament dans l industrie pharmaceutique Unité d Enseignement II 9 Les phases du développement d un médicament dans l industrie pharmaceutique Développement en Phases Méthodes et Outils Modélisation et Approches de Population 1 Le développement

Plus en détail

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque?

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? COLLOQUE DE PRATIQUE CLINIQUE AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? T.-T. PHAM SMIG HUG 18.01.2012 ANTICOAGULANTS DISPONIBLES (ET LES FUTURS...) AVK (Sintrom, Marcoumar, Warfarin )

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

Les Contraceptions Oestro-progestatives

Les Contraceptions Oestro-progestatives Les Contraceptions Oestro-progestatives Les différents sortes de classements des OP Les pilules oestro progestatives se classent selon -Le progestatif permet de classer selon la génération on parle de

Plus en détail

Impact économique de la nouvelle indication de PREZISTA sur le budget de l assurance maladie

Impact économique de la nouvelle indication de PREZISTA sur le budget de l assurance maladie Impact économique de la nouvelle indication de PREZISTA sur le budget de l assurance maladie Annabelle Godet 1, Dan Havet 1, Anne Anceau 1, Julien Robert 2 Antoine Lafuma 2 1 Janssen, Issy les Moulineaux,

Plus en détail

Fiche Produit Profils Médicalisés PHMEV

Fiche Produit Profils Médicalisés PHMEV Guide méthodologique développé par l équipe de projets ci-dessous : Fiche Produit Profils Médicalisés PHMEV EQUIPE PROJET Chef de projet : Maryline CHARRA, Pharmacien Conseil Responsable de la mission

Plus en détail

S Y L V I E W Y L E R

S Y L V I E W Y L E R La Méthode NADA S Y L V I E W Y L E R E L E A N O R E H I C K E Y M É L I N D A A K O N G O S I O N, 7 S E P T E M B R E 2 0 1 1 F O R U M D R O G U E S S U R L E S A P P R O C H E S A L T E R N A T I

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 10 octobre 2001 VIRAFERONPEG 50 µg 80 µg 100 µg 120 µg 150 µg, poudre et solvant pour solution injectable B/1 B/4 Laboratoires SCHERING PLOUGH Peginterféron

Plus en détail

contraception 2010 Evolution des contraceptifs oraux 15/01/2010 B. LETOMBE (Lille) F. MASIA (Nîmes) P. MARES (Nîmes) Bénéfices additionnels

contraception 2010 Evolution des contraceptifs oraux 15/01/2010 B. LETOMBE (Lille) F. MASIA (Nîmes) P. MARES (Nîmes) Bénéfices additionnels Nouveautés en contraception 2010 Evolution des contraceptifs oraux Bénéfices additionnels B. LETOMBE (Lille) F. MASIA (Nîmes) P. MARES (Nîmes) Efficacité Safety Sécurité 1960 2009 1960 2009 1960 2009 1

Plus en détail

Viagra Ordonnance Ou Pas Belgique. Generique Viagra Maroc. Viagra Femme Effet. Brand Viagra 50mg Online

Viagra Ordonnance Ou Pas Belgique. Generique Viagra Maroc. Viagra Femme Effet. Brand Viagra 50mg Online Viagra Ordonnance Ou Pas Belgique Si en usa pharmacie serez vous en pas sortirflovent ligne nécessairement.prescrire acheter acheter pharmacie acheter pharmacie avecazelastine pulmicort generique azelastine.internetonline

Plus en détail

anticoagulants oraux directs en 2013 2014

anticoagulants oraux directs en 2013 2014 Plan d actions de l ANSM sur les anticoagulants oraux directs en 2013 2014 Pradaxa (dabigatran), Xarelto (rivaroxaban) et Eliquis (apixaban) sont de nouveaux anticoagulants oraux directs (AOD), communément

Plus en détail

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Dr Florence Parent Service de Pneumologie et Soins Intensifs de Pneumologie Hôpital Bicêtre, AP-HP Inserm U999. Université Paris-Sud Traitement anticoagulant

Plus en détail

Cas clinique n 1. Y-a-t-il plusieurs diagnostics possibles? Son HTA a t elle favorisé ce problème?

Cas clinique n 1. Y-a-t-il plusieurs diagnostics possibles? Son HTA a t elle favorisé ce problème? Cas clinique n 1 Michel que vous suivez de longue date a l impression depuis quelques jours, d entendre des battements irréguliers le soir en se couchant ; il va parfaitement bien par ailleurs et rapporte

Plus en détail

Appareil Thérapeutique pour le Soin du Dos

Appareil Thérapeutique pour le Soin du Dos Appareil Thérapeutique pour le Soin du Dos des instruments ayant une très faible efficacité. Le Nubax Trio est maintenant soutenu par de nombreux brevets et distributeurs à travers le monde. Cet appareil

Plus en détail

Réalisé avec la collaboration du Dr Colas. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés.

Réalisé avec la collaboration du Dr Colas. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS EUROPE Tout savoir sur son HbA1c Réalisé avec la collaboration du

Plus en détail

ALTO : des outils d information sur les pathologies thromboemboliques veineuses ou artérielles et leur traitement

ALTO : des outils d information sur les pathologies thromboemboliques veineuses ou artérielles et leur traitement Communiqué de presse Bayer HealthCare S.A.S. Parc Eurasanté 220, avenue de la Recherche 59120 LOOS France Tel.+333 28 16 34 00 www.bayerhealthcare.fr Favoriser l observance avec ALTO : l engagement de

Plus en détail

Symposium des Société Française d Angéiologie (SFA) et Société Francophone de Médecine Sexuelle (SFMS), Paris, Journées internationales Francophones

Symposium des Société Française d Angéiologie (SFA) et Société Francophone de Médecine Sexuelle (SFMS), Paris, Journées internationales Francophones Symposium des Société Française d Angéiologie (SFA) et Société Francophone de Médecine Sexuelle (SFMS), Paris, Journées internationales Francophones d Angéiologie 8 Janvier 2010 Historique 1550 Falloppio

Plus en détail

de troubles de la vision dus à un œdème maculaire associé à un diabète ayant endommagé les vaisseaux sanguins.

de troubles de la vision dus à un œdème maculaire associé à un diabète ayant endommagé les vaisseaux sanguins. EMA/92475/2015 EMEA/H/C/002392 Résumé EPAR à l intention du public aflibercept Le présent document est un résumé du rapport européen public d'évaluation (EPAR) relatif à. Il explique de quelle manière

Plus en détail

ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis

ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis Conférence de Presse ABL SA - Chambre de Commerce de Luxembourg - Mardi 29 Septembre 2009, 18h Annonce de Presse ABL and

Plus en détail

XN Global MD Soins préférentiels Programme axé sur la guérison des maladies graves. Optimisé par:

XN Global MD Soins préférentiels Programme axé sur la guérison des maladies graves. Optimisé par: XN Global MD Soins préférentiels Programme axé sur la guérison des maladies graves Qu est-ce que Preferred Global Health? Pouvez-vous vraiment vous permettre de reporter une décision aussi importante?

Plus en détail

Compliance (syn. Adhérence - Observance) IFMT-MS-Sémin.Médict.Nov.05 1

Compliance (syn. Adhérence - Observance) IFMT-MS-Sémin.Médict.Nov.05 1 Compliance (syn. Adhérence - Observance) IFMT-MS-Sémin.Médict.Nov.05 1 Qu est ce que la compliance? Une maladie a été diagnostiquée Le diagnostic est correct Le traitement a été bien indiqué, bien choisi,

Plus en détail

Programme AcSé. Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib

Programme AcSé. Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib Programme AcSé Accès Sécurisé aux Innovations Thérapeutiques Deux études pilotes : AcSé - crizotinib et AcSé - vémurafenib G. Vassal, J.Y. Blay, C. Cailliot, N. Hoog-Labouret, F. Denjean, M. Jimenez, A.L.

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

STRICTEMENT CONFIDENTIEL

STRICTEMENT CONFIDENTIEL STRICTEMENT CONFIDENTIEL DÉCLARATION DE L ASSURÉ À LA SUITE D UNE RÉCLAMATION 1 Cette déclaration est strictement confidentielle et ne sera transmise qu à l assureur, l avocat ou l expert en sinistre à

Plus en détail

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie DANIEL RIGAUD CHU de Dijon 46 Obésité : définition L obésité est définie comme un excès de masse grasse associée à un surcroît

Plus en détail

Évaluation du risque cardiovasculaire dans le contexte de l hypertension artérielle et de son traitement

Évaluation du risque cardiovasculaire dans le contexte de l hypertension artérielle et de son traitement Évaluation du risque cardiovasculaire dans le contexte de l hypertension artérielle et de son traitement DIU HTA François Gueyffier Service de pharmacologie clinique UMR CNRS 5558 CIC 201, LYON francois.gueyffier@chu-lyon.fr

Plus en détail

PROGRAF MC Toutes indications

PROGRAF MC Toutes indications PROGRAF MC Toutes indications AVRIL 2015 Marque de commerce : Prograf Dénomination commune : Tacrolimus Fabricant : Astellas Forme : Capsule Teneurs : 0,5 mg, 1 mg et 5 mg Exemption de l application de

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 mai 2007 SUTENT 12,5 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 265-0) SUTENT 25 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 266-7) SUTENT 50 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 267-3)

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA m-santé

OBSERVATOIRE DE LA m-santé OBSERVATOIRE DE LA m-santé La m-santé, de nouvelles perspectives pour le bien-être et la santé Qu il s agisse de surveiller son poids ou son alimentation, d arrêter de fumer, de mesurer son activité physique

Plus en détail

«Pourquoi choisir les médicaments génériques?»

«Pourquoi choisir les médicaments génériques?» Luxembourg, le 05.09.2014 Communiqué: Les ministres Lydia Mutsch et Romain Schneider présentent le prochain lancement de la politique de substitution des médicaments «Pourquoi choisir les médicaments génériques?»

Plus en détail

Une avancée majeure dans le domaine de l implantologie. Roxolid SLActive Moins invasif pour de nouveaux standards

Une avancée majeure dans le domaine de l implantologie. Roxolid SLActive Moins invasif pour de nouveaux standards Une avancée majeure dans le domaine de l implantologie. Roxolid SLActive Moins invasif pour de nouveaux standards 1 Excellentes performances scientifiquement démontrées. Roxolid est un matériau unique

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Un AVC toutes les 4 minutes 1 130 000 AVC par an en France 1 770 000 personnes ont été victimes

Plus en détail

5 Bonnes raisons de sécuriser vos données de Santé

5 Bonnes raisons de sécuriser vos données de Santé www.enovacom.fr Sécurité 5 Bonnes raisons de sécuriser vos données de Santé SOMMAIRE 1/ L année de tous les dangers 3 2/ Bonne raison N 1 : l explosion des données de santé 4 3/ Bonne raison N 2 : les

Plus en détail

CONTRACEPTION HORMONALE

CONTRACEPTION HORMONALE CONTRACEPTION HORMONALE 22/02/10 Dr Ausias Pharma I. Généralités II. Les associations oestroprogestatives combinées 1. Pilule normodosée 2. Pilule minidosée : microdosée B. Voie cutanée C. Voie vaginale

Plus en détail

TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND

TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND PHYSIOPATHOLOGIE DE L HYPERGLYCEMIE DU DT2 Tube digestif Pancréas endocrine α β Tissu adipeux cellules β insuline cellules

Plus en détail

PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES

PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES Isabelle Taillon Pharmacienne IUCPQ, Québec Professeure agrégée de clinique Université Laval Objectifs Discuter des problématiques rencontrées

Plus en détail