TABLEAU RECAPITULATIF BOURSE AUX ECHANGES JUILLET/DECEMBRE 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TABLEAU RECAPITULATIF BOURSE AUX ECHANGES JUILLET/DECEMBRE 2012"

Transcription

1 Q341 Participation des usagers Marie LEMORVAN Directrice ML Brest (29) 24/07/2012 La Mission Locale du Pays de Brest souhaiterait organiser une conférence/débat sur la question de la participation des usagers. Associer l'usager a des conséquences sur une organisation, sur les pratiques professionnelles... Quelles conséquences, quelles plus-values? Quel regard porté par les usagers? Pourriez-vous m'indiquer si vous connaissez un professionnel (enseignant-chercheur) susceptible d'intervenir sur le sujet? R592 Bernadette DAVID Directrice ML Blaye (33) 13/09/2012 Je vous prie de bien vouloir trouver ci-dessous les coordonnées d un sociologue expérimenté qui vient d animer une conférence pour les 20 ans de notre ML et que nous vous recommandons : Jean-Marc DITCHARRY Cabinet ARESS 16 Avenue de Breuil Talence tél : Il connaît bien les jeunes des ML et il m a donné son accord pour que je vous propose ses coordonnées. Restant à votre disposition pour tout complément d informations, comme le contenu de son intervention, Q342 Récupération horaire Béatrice BALDARA MARIMOUTOU Directrice ML Le Lamentin (97) Martinique 24/07/2012 Pour un conseiller en insertion qui accompagne des jeunes soit sur un déplacement, ou sur un séjour, et qui se retrouve seul à les encadrer (ce séjour peut R585 Lionel CORBIERE Directeur ML Alençon (61) 27/07/2012 Jusqu'à présent, pour ce type de séjour, la récupération en journée est négociée d'entrée de jeu avec le salarié avant le départ sous forme de forfait ; lorsqu'il s'agit d'une action intégrant plusieurs ML du département, nous nous mettons d'accord entre Directeurs de ML pour être de fait sur la même base de récupération. 1

2 concerner aussi un week-end) comment évaluez- vous la récupération : au réel ou de façon forfaitaire? Q343 Jeunes avec pathologies psy Béatrice BALDARA MARIMOUTOU Directrice ML Le Lamentin (97) Martinique 24/07/2012 Comment «déterminer» l éligibilité des jeunes que la mission locale est légitimée à accompagner, (évidemment hors âge et situation professionnelle) notamment des jeunes qui peuvent présenter des pathologies (mentales, psychologiques), bloquantes à l évolution de leur parcours professionnel. Les missions locales sont-elles confrontées à cette réalité? Existe-t-il des pratiques à ce sujet qui permettent notamment d être au clair avec les partenaires mais aussi avec les équipes? Qui peut-on accompagner et qui ne relève pas de l accompagnement de la Mission Locale? Armelle BONNET Directrice ML Les Mureaux (78) 24/07/2012 R581 Annie JEANNE Directrice ML Agglomération Rouennaise (76) 24/07/2012 Pour contribuer à définir un accompagnement adapté, la ML de l agglomération rouennaise est habilitée par l AGEPHIP à prescrire la Prestation ponctuelle spécifique handicap mental Ci-joint des liens vers des documents de présentation dans plusieurs régions : R586 Françoise-Paule MATHEY Directrice ML Riom (63) 27/07/2012 Les ML sont financées par l Etat pour accueillir tous les jeunes de 16 à 25 ans sortis du système scolaire et particulièrement ceux qui sont le plus éloignés de l emploi quelle qu en soit la raison. Nous sommes tous confrontés aux difficultés des jeunes les plus fragiles. Même si l insertion professionnelle nous semble impossible, nous devons les accompagner dans le cadre de leur insertion sociale. Le plus souvent, il s agit de les aider à accepter et faire reconnaître leur handicap, de les aider à obtenir le statut de TH ou l AAH. Pour les équipes déstabilisées face à ces jeunes, il est intéressant d avoir recours à un psychologue au sein même de la ML, dans un 1er temps pour de l écoute, dans un 2ème temps pour faire le lien avec les services spécialisés et la famille, quand cela est nécessaire. Pour les jeunes qui ont déjà un passé médical «psy» la présence d un psychologue à la ML, donc un lieu neutre, est un moyen de préserver le lien social avec ces jeunes. Le psychologue peut aussi être un interlocuteur pour le conseiller quand la situation du jeune devient trop lourde à gérer. Certaines agences régionales pour la santé financent des postes en ML (le plus souvent à temps partiel) 2

3 Je suis intéressée par les réponses à la question Q343. Dans certaines régions, les conseils régionaux financent des formations réservées à ce public. Les ML sont prescripteurs et assurent l accompagnement des jeunes pendant et après la formation. Dans d autres situations, il est possible de développer des partenariats avec les structures prenant en charge ces jeunes (CAP emploi, ESAT ). Q344 Logiciel Mokhtar BOUGHARI Directeur ML Vitry le François (51) 24/07/2012 Nous voudrions acquérir le logiciel Transférence avec les modules optionnels (développé par la fondation JAE). Pour ce faire, nous souhaitons connaître les structures qui utilisent déjà ce logiciel (à noter que c'est la même fondation qui développe Pass-Avenir). Q345 Support vidéo info collective Nathalie BOYER Directrice ML Rosny sous Bois (93) 01/08/2012 Je suis à la recherche d'un support vidéo que je pourrais utiliser dans le cadre des informations collectives aux nouveaux inscrits, qu'une ML aurait réalisé et qui contiendrait des témoignages de jeunes sur leurs parcours à la mission locale et ce que cela leur a apporté. Nous avons un support que nous avons réalisé mais qui date de 2 R586 Vladimir OBRADOVIC Directeur ML Chinon (37) 03/08/2012 Nous avons fait réaliser un film par une association avec financement DIRECCTE (9000 ). Le film est en ligne sur notre site, page Facebook et Youtube : Il nous sert surtout pour les informations collectives (durée 9 minutes) et commentaires en ligne. Voir aussi d'autres vidéos ML sur Youtube. 3

4 ans et nous aimerions en changer. Q346 Jeunes roumains Françoise BERNARD Directrice ML Louhans (71) 02/08/2012 J'ai une question à poser aux collègues relative au droit d'accès à l'emploi des jeunes Roumains en France. Une jeune roumaine installée en France depuis plus de 6 ans souhaite accéder à un emploi. Selon vous, est-ce possible et avec quelles démarches? Q347 Prud hommes Ahmed KASSIM-ISSE Directeur ML St Just en Chaussée (60) 20/08/2012 Dans le cadre d'un licenciement pour faute, avez-vous eu l'occasion de passer devant les prud hommes? Faut-il expliquer ce qu'est une ML, son activité,le CRA, la CPO, le rôle des élus, du président et du directeur? R588 Christine BEGUINOT Directrice ML Reims (51) 06/09/2012 Je peux répondre à la question d Hamed KASSIM ISSE. R589 Marie RONDWASSER Directrice ML Beaulieu les Loches (37) 06/09/2012 Je suis passée en conciliation au tribunal des P H, suite à un licenciement pour incompétence C est mon président qui est intervenu mais j étais présente (en soutien). Nous n avons pas fait de présentation formelle de la ML, toutefois, dans le cadre des débats, nous avons été amenés à repréciser notre champ d intervention. Le tribunal n a statué que sur le contexte du licenciement et le droit. R590 Laurent PLESSE Directeur ML St Amand Montron (18) 06/09/2012 Il s agit d appliquer le code du travail. La notion de faute lourde est la même dans une ML ou dans toute autre entreprise. Le cadre juridique de la structure n influe pas sur le fond du jugement du tribunal des prud hommes. R591 Bruce MALLEVAL Directeur ML Echirolles (38) -06/09/2012 4

5 La MLSI que je dirige a malheureusement une expérience prud'homale. Pour notre part, il a été demandé de présenter de façon concise et claire ce qu'est une ML, sa délégation de service public, son fonctionnement. Rien de plus que ce que nous produisons dans différents rapports annuels pour des actions et des financeurs. Il est important que l'avocat qui défend la ML ait une bonne vision de ce qui est fait en termes d'offre de services, d'actions engagées, de publics, de financeurs. Ce qui me semble le plus important est de mettre en évidence les enjeux liés à la ML (fonctionnement, management, etc...) et l'objet du litige en prud'hommes. Tout ceci se fait par écrit dans les conclusions à rendre avant le jugement. Le jour du jugement, le temps est compté. Pas le temps de présenter la structure comme au dialogue de gestion. Au plus, il faut répondre aux questions du juge, s'il en pose. La Mission Locale Sud Isère est un espace «d'intervention au service des jeunes», au sein duquel chaque jeune accueilli bénéficie d'un suivi personnalisé dans le cadre de ses démarches. La structure doit donc apporter des réponses aux questions d'emploi, de formation mais aussi sur le logement ou la santé. L objet de la MLSI tel que défini par ses statuts et par le Protocole national des ML, est l insertion professionnelle et sociale des jeunes de 16 à 25 ans dans le cadre d une intervention globale. A ce titre, le Mission Locale est inscrite dans le code du travail aux articles L et suivants, et fait partie intégrante du Service Public de l Emploi. Chaque jeune reçu au sein de la Mission Locale, selon son niveau, ses besoins, ses difficultés doit bénéficier de réponses individualisées pour définir son objectif professionnel et les étapes de sa réalisation, pour établir son projet de formation et l accomplir, pour accéder à l emploi et s y maintenir. Pour assurer cette mission de Service Public, la concluante recrute des conseillers en insertion qui ont pour mission d assurer le suivi des jeunes pris en charge, chaque conseiller, ayant son portefeuille personnel de jeunes. Bon courage pour cet épisode qui n'est jamais réjouissant, mais parfois nécessaire. Q348 Illettrisme R589 Marie RONDWASSER Directrice ML Beaulieu les Loches (37) 06/09/2012 5

6 Monique BECHEREAU Directrice ML Langres (52) 29/08/2012 Je dois intervenir pour un forum départemental autour de l'illettrisme. Je recherche des témoignages ou expériences sur le repérage de ces jeunes ou leur orientation future. Si vous avez aussi des réflexions particulières sur ce thème, n'hésitez pas à m'en faire part. Q349 - Questionnaire état des lieux Ibrahima NDAO Directeur ML Toulouse (31) 08/08/2012 Je souhaite engager avec l'équipe de la ML une réflexion permettant de faire un état des lieux par territoire au niveau des partenariats mais aussi des principaux champs d'intervention des ML. Cette réflexion devrait aboutir aussi à des pistes de travail en termes de plans d'actions. Les collègues ontils développé un tel questionnaire et serait-il possible de nous faire bénéficier de leur expérience et de leurs outils? En région centre nous avons élaboré un guide de repérage des situations d illettrisme à destination des conseillers afin de les aider dans leur approche de cette problématique. (envoi guide sur l illettrisme) Q350 - Questionnaire de satisfaction Ibrahima NDAO Directeur ML Toulouse (31) 08/08/2012 6

7 Je souhaite mettre en place une enquête de satisfaction auprès des usagers de la ML. Des collègues peuvent-ils me préconiser des questionnaires en ligne, avec une possibilité d'"exploitation" intéressante en terme de synthèse? TABLEAU RECAPITULATIF BOURSE AUX ECHANGES JUILLET/DECEMBRE 2012 Q351 Clauses d insertion Régis BARBIER Directeur ML Beaune (21) 03/09/2012 La Direccte entend promouvoir le développement des clauses d insertion dans les marchés publics, notamment des collectivités locales. Elle compte s appuyer sur les deux Maisons de l emploi du département et sur notre ML (pas de MDE) pour jouer un rôle de facilitateur. Sachant que les clauses peuvent concerner tous les publics, je voudrais savoir si des ML portent ce dispositif, si elles ont procédé à des montages juridiques (statuts, association «bis», ) pour élargir leur champ d intervention à des adultes, la façon dont elles assurent le suivi des publics, les éventuelles difficultés qu elles ont pu R587 Myriam VALVERDE Directrice ML Toulon (83) 06/09/2012 Nous sommes les opérateurs de la clause d insertion pour l ANRU sur notre territoire. Ça n a pas posé de problème. 7

8 rencontrer. Q352 Financement FIPJ Frédéric REMOND Directeur ML Dijon (21) 13/09/2012 Nous avions la possibilité de mettre une partie du financement FIPJ en "fonds dédiés" pour l'année suivante avec l'ut depuis plusieurs années afin de permettre la continuité des aides FIPJ (directes ou indirectes) au début de l'année suivante puisque les conventions annuelles sont signées tardivement, en juin généralement. A priori, la Direccte Bourgogne rechigne à valider le CRA (exercice comptable 2011) pour cette raison. Cette question se pose-telle ailleurs? R593 Annie JEANNE Directrice ML Agglomération Rouennaise (76) 13/09/2012 Article 3 durée : La durée de l action est fixée à 12 mois à compter du 1er juin La présente convention prendra effet à la date de notification par l Administration. R594 Françoise MATHEY Directrice ML Riom (63) -17/09/2012 En Auvergne, le FIPJ est toujours en fonds dédiés avec des conventions tardives. Pour 2012, nous avons été sollicités en juillet pour une convention qui se termine le 31 décembre. De ce fait, la DIRECCTE fait systématiquement un avenant qui va en général jusqu au 31 mars suivant. Dans les comptes, au 31/12 apparaissent les montants utilisés dans l année, une ligne pour l avenant de l année N-1 et une ligne pour la convention N. Cela ne pose de problèmes à personne! R595 Raphaëlle CHEVEREAU Directrice ML Orléans (45) - 17/09/2012 A la ML Orléans, impossible de fonctionner en fonds dédiés pour le FIPJ, il doit être dépensé ou reversé en fin d année. R597 Thérèse MERTES Directrice ML Freyming-Merlebach (57) 17/09/2011 En Moselle, dans la mesure où les projets remontent tardivement dans l'année et que les conventions sont signées pendant l'été, nous adaptons nos dates de début et de fin d'action à savoir démarrage en juin/juillet année n et fin d'action année n+1. De ce fait la question des fonds dédiés ne se pose pas. Cela fait plusieurs années que nous procédons de la sorte et la Direccte a toujours validé nos CRA. R599 Evelyne BRUNAU Directrice ML Strasbourg (67) 23/09/2012 Sur Strasbourg, nous avons quasiment chaque année des fonds dédiés FIPJ. Nous n avons jamais eu de 8

9 difficulté dans le cadre du CRA (puisqu il est le reflet fidèle du compte de résultats/bilan). Q353 CPO Enrico RIBONI Directeur ML Aubenas (07) 13/09/2012 Concernant le déroulement de la CPO dans les régions, je souhaiterais savoir à quelle période ont lieu les dialogues de gestion d une part, et les versements financiers d autre part. Sur le déroulement du dialogue de gestion, vous est-il demandé un bilan intermédiaire à mi-parcours? R596 Raphaêlle CHEVEREAU Directrice ML Orléans (45) - 17/09/2012 CPO conclue le 12 mai, donc avant le dialogue de gestion qui a eu lieu mi juin. 1er versement le 3 avril (avant signature), solde demandé en août non encore reçu. Il n est pas demandé de bilan intermédiaire. R598 Thérèse MERTES Directrice ML Freyming-Merlebach (57) 17/09/2012 En Moselle le dialogue de gestion s'est tenu en juin cette année. Le versement de la subvention s'est fait en 2 fois : 50 % en mars et 50 % en juillet. R600 Evelyne BRUNAU Directrice ML Strasbourg (67) 23/09/2012 Sur Strasbourg, notre CPO a été très tardive cette année 2012 : le 26 juin. Il ne nous a pas été demandé de bilan à mi-parcours, la CPO ayant été construite sur le bilan Nous avons travaillé sur des projections 2012, mais nous avions, nous et la Direccte, des éléments sur la situation à fin mai (notamment Civis, JDI, entreprises.). Les versements : le 1er a eu lieu le 12/03/2012, et correspondait à la moitié de la dotation annuelle. Le second est prévu pour début octobre. Q354 Convention stage Laurence LAPREE Directrice ML Gueugnon (71) 18/09/2012 Nous recevons des jeunes diplômés qui n ont R601 Françoise NEESER Directrice ML Jonzac (17) 18/09/2012 Nous avons une convention avec le conseil régional Poitou Charente pour des stages découverte des métiers 5 à 10 jours renouvelables, je suis à disposition pour plus de renseignements. 9

10 plus le statut étudiant mais ont besoin, puisque cela se pratique ainsi maintenant, de faire un stage en entreprise avant d accéder à l emploi. Ils n obtiennent pas de promesse d embauche. Sur les forums, on lit «adressez-vous à une mission locale». Avez-vous connaissance de possibilités de convention hormis PMP et EMT? TABLEAU RECAPITULATIF BOURSE AUX ECHANGES JUILLET/DECEMBRE 2012 Q355 Transport des jeunes Laurent PLESSE Directeur ML Saint Amand Montron (18) 24/09/2012 Nous sommes sur un territoire rural sans moyen de transport. Nous accompagnons des jeunes sur des lieux de formation. Pour ce faire, les conseillers utilisent leurs véhicules qui sont bien sûr assurés par la ML. Sommes-nous en droit de le faire? Qu en est-il des mineurs? Devons-nous faire une différence entre mineurs et majeurs? Je pense que ce sont des questions que toutes les structures rurales ont dû se poser un jour.. Josiane MAURY Directrice ML Montauban (82) 27/09/2012 R602 Françoise MATHEY Directrice ML Riom (63) 27/09/2012 Transports de jeunes mineurs dans les véhicules, qu ils soient personnels ou de service, il faut obligatoirement l accord écrit des parents. Pour les majeurs : il faut vérifier auprès de l assurance de la ML que l option transport de passagers a été souscrite (et le niveau d assurance). Attention dans tous les cas, le chauffeur reste pénalement responsable en cas d accident. C est donc toujours une source d ennuis en cas d accident. R603 Chantal LEMASSON ATON Directrice ML Guéret (23) 28/09/2012 La Creuse est sans conteste confrontée à la même situation de ruralité. Nous sommes amenés à «véhiculer» des jeunes également, mais nous ne le faisons que dans nos véhicules de service dont l'assurance intègre une clause de couverture des jeunes personnes transportées et jamais dans les véhicules personnels. Pour ce qui est des mineurs, systématiquement une autorisation parentale signée est demandée, qui précise le motif, la date et le lieu du déplacement, ce qui n'est pas le cas pour les majeurs. 10

11 Je désirerais recevoir les réponses à cette question. Q356 - Logiciel de gestion FAJ Sylvie GUICHET Directrice-Adjointe ML Agglomération Rouennaise (76) 11/10/2012 Dans notre département, la création d un logiciel de gestion FAJ utilisé par toutes les ML (gestion des dossiers jeunes, comptabilité, éditions, paramètres, maintenance) a été confiée par le Conseil Général à l informaticien d une ML du réseau. Cette personne devant prochainement partir à la retraite, la question se pose pour le Département de la reprise ou du passage à un autre système. D autres ML ont-elles d autres modes de gestion du FAJ et lesquels? TABLEAU RECAPITULATIF BOURSE AUX ECHANGES JUILLET/DECEMBRE 2012 Q357 Logement Martine DUMAS Directrice ML Versailles (78) 18/10/2012 R606 Corinne JACQUET Directrice ML Foix (09) 18/10/2012 Concernant la demande sur le logement la Directrice de la ML de Versailles peut contacter la responsable de notre Service Logement, Sylvie MONFORT-PORTET. 11

12 Je recherche les ML qui mènent des projets d'accès au logement par des baux glissants (soit en étant porteur soit en partenariat avec d'autres associations : CLLAJ, bailleurs sociaux, communes...autres partenaires). J aimerais prendre des contacts à ce sujet pour développer une action avec le CLLAJ de Versailles. Je vous remercie par avance de vos contributions, idées, suggestions et contacts. R607 Magali COURHTIEU Directrice ML Chatillon (92) 19/10/2012 Sur Montrouge, j'ai été sollicitée par la directrice du CCAS qui est porteur de ce projet pour la commune. Ce n'est pas encore en place mais je te joins la convention de partenariat rédigée et acceptée par le bureau ML et le bailleur, il ne manque plus que l'accord du CA du CCAS et celui du maire adjoint en charge du logement. Je tente de mettre en place la même chose sur Châtillon mais difficulté pour le CCAS donc j'y associe l'aljt et on voit comment monter le projet avec en premier la constitution d'une CLLAJ. Bonne réception de ces informations, bien cordialement, R613 Rémi PENNEQUIN Directeur ML d Arras (62) 05/11/2012 Notre Service Logement ne propose pas de baux glissants. Nous travaillons, néanmoins avec des partenaires qui en proposent. En effet, nous participons, depuis sa création, à la Commission Hébergement Insertion de la Communauté Urbaine d'arras. Nous sommes d'ailleurs financés pour l'accompagnement professionnel du public depuis 2 ans. L'objectif de cette commission est de permettre à des jeunes en difficulté d'accéder, par étapes, à un logement autonome. Les bénéficiaires doivent remplir des conditions: - jeunes accompagnés par la justice en milieu ouvert le Service Pénitentiaire d'insertion et de Probation ou en milieu fermé dans le cadre d'un aménagement de peine - âge compris entre 18 et 26 ans, ou cas exceptionnel, mineurs émancipés - situation de désinsertion ou d'insertion difficile. Situation sociale compliquée. - la solution logement doit être un levier dans la démarche d'insertion professionnelle du jeune - les jeunes doivent être volontaires pour s'investir dans un contrat d'insertion sociale et professionnelle avec un accompagnement socio-éducatif renforcé Les jeunes s'engagent dans une démarche négociée concrétisée par une succession d'étapes contractualisées. Les associations référentes et les travailleurs sociaux aident les jeunes à respecter leurs engagements et à prendre des responsabilités notamment par une participation active aux dépenses. 12

13 Un Comité de suivi se réunit régulièrement, il est composé : - de bailleurs du territoire, - du Club de Prévention PAS de La Vie Active (accompagnement social du public) - de la Mission Locale (accompagnement professionnel du public), - de l'association Relais Jeune Artois (gestionnaire des logements), - du Service Habitat de la Communauté Urbaine d'arras, - du SIAO, - de la CAF - du CCAS, - du SPIP, - de l'epdef/aemo, - de conseillers communautaires Le Comité de pilotage est composé : - des responsables des organismes membres du Comité de suivi, - de l'etat, - du Conseil Régional, - d'elus locaux Pour plus de renseignements, n'hésitez pas à nous contacter. La référente du dispositif, en Mission Locale, est Mme Nathalie HANQUIEZ. Q358 Assurance des dirigeants Christelle BOUREL Directrice-Adjointe ML Agglomération Rouennaise (76) 18/10/2012 Nous envisageons de contracter une assurance proposée par notre assureur la MAIF «protection renforcée des dirigeants des collectivités» pour étendre la protection de la Directrice et du Président de la ML dans le cadre de l exercice de leur fonction. La souscription spéciale prévoit notamment une défense pénale plus complète (prise en charge des frais de défense pour l assuré R604 Fabienne LEVY Directrice ML Neufchâteau (88) 18/10/2012 Je suis adhérente à la MAIF mais je n'ai pas d'assurance des dirigeants. Mme Bourel pourrait-elle m'envoyer la proposition de la MAIF que je l'étudie avec ma Présidente (et le coût.) car cela l'air très intéressant. R605 Martine MUNIER Directrice ML Epinal (88) 18/10/2012 La ML du bassin d'emploi d'epinal suite à une information venant de son cabinet comptable a pris ce type d'assurances dirigeant (il semblerait que les associations sont de plus en plus soumises à ce type de problèmes Les directeurs qui peuvent être incriminés sont aussi couverts. depuis cette année. je vous joints la copie du contrat (groupe Allianz) Le coût de cette assurance est fonction du budget de la structure. 13

14 poursuivi en qualité d auteur, de co-auteur ou de complice d une infraction pénale résultant d une maladresse, négligence, inattention, méconnaissance ou inobservation des lois et règlements, manque de précaution, abstention fautive). Nous aimerions savoir si des ML ont déjà pris cette précaution? TABLEAU RECAPITULATIF BOURSE AUX ECHANGES JUILLET/DECEMBRE 2012 Q359 Horaires variables Frédéric REMOND Directeur ML Dijon (21) 25/10/2012 Nous envisageons d'introduire de la souplesse dans les horaires de travail, permettant une amplitude le matin, le midi et le soir. Intervenant sur une douzaine d'antennes, nous nous heurtons à la difficulté de gérer les temps de travail de chacun sans outil de type "pointeuse". Certains d'entre vous ont-ils mis en oeuvre des horaires de travail variables et dans l'affirmative quels sont les outils qui vous permettent de gérer le système? R608 Lionel CORBIERE Directeur ML Alençon (61) 19/10/2012 Nous utilisons le logiciel AGESPRO pour la gestion des horaires et des plannings. R609 Thomas PRIGENT Directeur ML Blois (41) 26/10/2012 A la ML Blois, nous avons mis en place un «quart d heure mobile» : une majorité de salariés ont soit des enfants, soit des temps de trajets importants soit empruntent des lignes SNCF à la fiabilité aléatoire, soit les trois. Cela entraîne des mini retards réguliers mais très majoritairement indépendants de la volonté des salariés. L idée est de permettre à chacun d embaucher et de débaucher sur une fourchette horaire et non sur un horaire précis : embauche entre 9h00 et 9h15 débauche entre 17h00 et 17h15, le temps de travail non réalisé le matin étant reporté le soir du jour même : si embauche à 9h10, débauche à 17h 10. Cela constitue un élément de confort pour les salariés. La limite du système est qu il repose sur une note de service et un tableau des horaires individuels affichés mais au delà sur la bonne volonté et la confiance mutuelle. Cela marche correctement dans notre structure de 20 personnes avec des permanences mais pas d antennes. Cela est sûrement plus délicat sur des organisations de travail où les salariés sont plus nombreux et plus éparpillés. R610 Raphaëlle CHEVEREAU Directrice ML Orléans (45) 26/10/2012 Nous avons mis en place le système avec pointeuse sur Oboolo. Les salariés peuvent se connecter sur le 14

15 serveur (TSE) de partout, et peuvent pointer sur les antennes. Ca demande donc une certaine installation informatique. Ca fonctionne très bien et c est le seul moyen que nous avons trouvé pour des horaires d une part individualisés, et avec une amplitude de tolérance, sur des lieux différents. Au passage ça permet aussi de gérer les demandes de sorties, l agenda, les demandes de congés, RTT R611 Myriam VALVERDE Directrice ML Toulon (83) 26/10/2012 Nous avons un système de pointeuse virtuelle. Nous venons de nous équiper. Je pense que vous aurez tous les éléments en allant sur leur site, je vous donne leur coordonnées : Bodet software SAS Bd du Cormier BP CHOLET Cedex Tel R612 Dominique VITAL - Ex directrice ML Grenoble (38) 29/10/2012 Le pointage est un outil de gestion adapté aux grandes entreprises, aux managers qui ne sont pas physiquement et relationnellement proches de leurs salariés. Pour ma part, je préconise : - d'éviter les pointeuses (que chacun va chercher à contourner - et ils y arrivent facilement), - de faire confiance, - de contractualiser avec l'équipe, sur la base de relations humaines sincères, - de faire confiance, de leur demander de noter chaque jour et vous adresser par mail leur relevés horaires (en précisant si besoin les raisons de dépassements éventuels). Ainsi, - vous travaillez dans la confiance, les personnes sont totalement responsables de ce qu'elles déclarent, - vous ne serez pas perçu comme un "flic" mais comme un directeur qui comprend leurs difficultés, ou leurs besoins, - les salariés se sentent responsables de leur travail et de leurs actes, et c'est aussi efficace qu'une pointeuse, - Vous êtes perçu comme un accompagnateur ou un conseil plus que comme un flic ou un contrôleur. 15

16 Q360 Offre de service ML Philippe JOURDAN Directeur ML Rennes (35) 22/11/2012 Pour l'organisation des accueils collectifs, je cherche un power point qui pourrait me servir de base de travail. L'objectif est de présenter "l'offre de service" de la ML après un premier RV de prise de contact avec le conseiller. Josiane MAURY Directrice ML Montauban (82) 22/11/2012 Je suis intéressée par les retours à cette demande. Q361 Intervenant groupe analyses des pratiques Christine THIBAUT-PARRON Directrice ML Aixe sur Vienne (87) Je recherche un(e) intervenant(e) pour animer un groupe d analyse des pratiques à l attention des conseillers de la Mission Locale. Je souhaite un intervenant s appuyant sur R614 Brigitte AUBRY-BASTIEN Directrice ML Remiremont (88) Nous avons réalisé cette année une action de 3 jours avec des résultats très intéressants, animée par Véronique LUTZ-PINEAU IVOIRE conseil - 5, rue des Etats Nancy Tél. : Fax : Coût de la journée Frais de déplacements Restant à votre disposition pour tous compléments que vous jugeriez utiles. R616 Patrick SEQUIER Directeur ML Langon (33) 03/12/2012 Je peux vous proposer Monsieur Christian Royet : Il vient d écrire un livre «La vie est une flèche» qui se fait l écho de son travail avec les ML de Lorraine en particulier. 16

17 une analyse psycho sociale, interrogeant la mise en œuvre des compétences professionnelles, et non un intervenant ayant une lecture psychanalytique. Je suis preneuse de vos propositions après une expérience réussie. Cordialement. R617 Lionel CORBIERE Directrice ML Alençon (61) 04/12/201 Il y a le cabinet TER OVANESSIAN... R618 Josiane MAURY Directrice ML Montauban (82) 06/12/2012 Nous avons mis en place un GAPP à titre expérimental sur octobre novembre et décembre. Ce groupe est ouvert à tous les salariés, sur la base du bénévolat, et se déroule une fois par mois (durée 2H). Le bilan n'est pas encore fait mais les premiers retours sont très favorables. Après avoir longuement cherché un intervenant, j'ai contacté l'empp (Equipe Mobile Psychiatrie Précarité) qui a une psychologue formée au Gapp. C'est elle qui intervient Et c'est gratuit! Je scanne la plaquette; je ne sais pas si ce service existe ailleurs. 17

TABLEAU RECAPITULATIF BOURSE AUX ECHANGES JANVIER/JUIN 2012

TABLEAU RECAPITULATIF BOURSE AUX ECHANGES JANVIER/JUIN 2012 Q306 Questionnaire logement Ibrahima NDAO Directeur ML Menton (06) 05/01/2012 La Mission Locale Est 06-Menton, réfléchit à la mise en place d un questionnaire Logement auprès des jeunes pour pouvoir établir

Plus en détail

Adoption : Commission permanente du 23 mars 2012. Après avis du Conseil départemental d insertion du 15 mars 2012. Textes de référence :

Adoption : Commission permanente du 23 mars 2012. Après avis du Conseil départemental d insertion du 15 mars 2012. Textes de référence : Adoption : Commission permanente du 23 mars 2012 Après avis du Conseil départemental d insertion du 15 mars 2012 Textes de référence : Loi 88-1088 du 1 er décembre 1988 relative au revenu minimum d insertion

Plus en détail

100% Patrick MICHAUX. CHARTE QUALITé ASSURANCE. Agent Général d Assurances. Châteaubriant 8 rue des tanneurs 44110 Châteaubriant

100% Patrick MICHAUX. CHARTE QUALITé ASSURANCE. Agent Général d Assurances. Châteaubriant 8 rue des tanneurs 44110 Châteaubriant de la qualité de traitement édité le 28 octobre 2010, validité d un an CHARTE QUALITé ASSURANCE Agent Général d Assurances Châteaubriant 8 rue des tanneurs 44110 Châteaubriant : 02.40.81.08.58 : 02.40.28.24.66

Plus en détail

Restitution de l enquête Seniors UT 92

Restitution de l enquête Seniors UT 92 ARACT Île-de-France DIRECCTE Ile de France UT92 Restitution de l enquête Seniors UT 92 Note de synthèse Janvier 2013 Note de synthèse - Enquête Seniors UT 92 1. Rappel du contexte et de la commande : En

Plus en détail

Exemples d'actions locales : des initiatives exemplaires

Exemples d'actions locales : des initiatives exemplaires Exemples d'actions locales : des initiatives exemplaires L'emploi et le reclassement des personnes en situation de handicap constituent un élément important de la politique de l'emploi dans les établissements

Plus en détail

COMPTE-RENDU REUNION DE SERVICE 19 septembre 2005

COMPTE-RENDU REUNION DE SERVICE 19 septembre 2005 Aujourd hui, les actions qui vont être abordées : Election des Délégués du Personnel ARTT Tour de table Divers COMPTE-RENDU REUNION DE SERVICE 19 septembre 2005 Monsieur REYTER Accueil pour cette première

Plus en détail

Repères & Analyses demandeurs d emploi handicapés

Repères & Analyses demandeurs d emploi handicapés Août 2012 - n 46 DIRECTION VEILLE, PROSPECTIVE ET AFFAIRES INTERNATIONALES Repères & Analyses Études La délivrance des services aux demandeurs d emploi bénéficiaires de l obligation d emploi s appuie en

Plus en détail

AIDE À DOMICILE. Le métier abordé dans ce film est celui d aide à domicile qui relève du secteur social.

AIDE À DOMICILE. Le métier abordé dans ce film est celui d aide à domicile qui relève du secteur social. JE SUIS... Santé - Social - Soins esthétiques AIDE À DOMICILE Réalisation : Luc Millet Production exécutive : CRIPT Sylvestre Audiovisuel Production : Educagri éditions, DRAF SRFD Pays de la Loire, ONISEP

Plus en détail

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE I- PREAMBULE 2 II- CAHIER DES CHARGES 2 II-1-Objectifs /Finalité 2 II-2-Public visé 3 II-3-Durée des parcours 3 II-4-Missions

Plus en détail

FORMEZ-VOUS AVEC LES CEMEA CONSEILLER/ÈRE EN INSERTION PROFESSIONNELLE. Un engagement professionnel pour l accompagnement des personnes

FORMEZ-VOUS AVEC LES CEMEA CONSEILLER/ÈRE EN INSERTION PROFESSIONNELLE. Un engagement professionnel pour l accompagnement des personnes CONSEILLER/ÈRE EN INSERTION PROFESSIONNELLE Un engagement professionnel pour l accompagnement des personnes FORMEZ-VOUS AVEC LES CEMEA 34 boulevard François Albert 86000 Poitiers Le métier de conseiller/ère

Plus en détail

Dép. 30 «Service d adaptation progressive en milieu naturel»

Dép. 30 «Service d adaptation progressive en milieu naturel» Dép. 30 «Service d adaptation progressive en milieu naturel» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation Le Service d adaptation progressive en milieu naturel SAPMN- du Gard a

Plus en détail

- une caisse d allocations familiales.

- une caisse d allocations familiales. Référentiel national de financement partenarial des services de médiation familiale Pour être éligible au conventionnement et au financement partenarial, le service de médiation familiale doit obligatoirement

Plus en détail

Dossier de. demande de subvention. Investissement. Caisse D Allocations familiales

Dossier de. demande de subvention. Investissement. Caisse D Allocations familiales Caisse D Allocations familiales Dossier de demande de subvention 2012 Investissement 14 bis, rue Villeneuve BP 518 17022 LA ROCHELLE cedex 1 Tel : 0810 25 17 20 Fax 05 46 41 02 01 Dossier à retourner à

Plus en détail

QU'EST-CE QU'UNE MAISON D ASSISTANTS MATERNELS (MAM)? QUI EST L EMPLOYEUR DES ASSISTANTS MATERNELS?

QU'EST-CE QU'UNE MAISON D ASSISTANTS MATERNELS (MAM)? QUI EST L EMPLOYEUR DES ASSISTANTS MATERNELS? Mise à jour Septembre 2011 Un assistant maternel est agréé par le Conseil général. Il peut moyennant rémunération, accueillir habituellement et de façon non permanente des mineurs : - à son domicile (art.

Plus en détail

Editorial. Sommaire. www.solucial.com N 21 Juillet 2013. Bonjour, L art d'échanger

Editorial. Sommaire. www.solucial.com N 21 Juillet 2013. Bonjour, L art d'échanger www.solucial.com N 21 Juillet 2013 Editorial Sommaire Bonjour, Spécialistes du droit social, nous sommes habitués aux promesses électorales séduisantes qui donnent lieu à des lois que seul le meilleur

Plus en détail

Organisation et fonctionnement de la communauté de communes

Organisation et fonctionnement de la communauté de communes CONSEIL COMMUNAUTAIRE 13 MAI 2008 BEUZEC CAP SIZUN ORDRE DU JOUR Organisation et fonctionnement de la communauté de communes Constitution des commissions, comités consultatifs, commissions consultatives

Plus en détail

LA MISSION LOCALE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE RECRUTE 1 CHARGE-E DE PROJET EN CDI

LA MISSION LOCALE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE RECRUTE 1 CHARGE-E DE PROJET EN CDI LA MISSION LOCALE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE RECRUTE 1 CHARGE-E DE PROJET EN CDI ENTREPRISE : Structure associative membre du Service Publique de l Emploi, la Mission Locale de l Agglomération Havraise

Plus en détail

Convention N FSL/2014 / relative à la participation d Electricité De France (EDF) au Fonds de Solidarité pour le Logement

Convention N FSL/2014 / relative à la participation d Electricité De France (EDF) au Fonds de Solidarité pour le Logement Convention N FSL/2014 / relative à la participation d Electricité De France (EDF) au Fonds de Solidarité pour le Logement Accusé de réception Ministère de l intérieur Entre d une part, le Département des

Plus en détail

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

A.G.E.F. Z. I. 7, rue Philippe Lebon B.P. 110 21703 Nuits-Saint-Georges Cedex. Tél. 03 80 62 45 00 Fax. 03 80 61 37 52 agef@wanadoo.fr www.agef21.

A.G.E.F. Z. I. 7, rue Philippe Lebon B.P. 110 21703 Nuits-Saint-Georges Cedex. Tél. 03 80 62 45 00 Fax. 03 80 61 37 52 agef@wanadoo.fr www.agef21. A.G.E.F. Z. I. 7, rue Philippe Lebon B.P. 110 21703 Nuits-Saint-Georges Cedex Tél. 03 80 62 45 00 Fax. 03 80 61 37 52 agef@wanadoo.fr www.agef21.com Le mot de bienvenue du Président Vous avez choisi d

Plus en détail

Etablissement S.A.S. / ARPADE. Services d Accueil et de Soins. - Livret d accueil -

Etablissement S.A.S. / ARPADE. Services d Accueil et de Soins. - Livret d accueil - Etablissement S.A.S. / ARPADE Services d Accueil et de Soins - Livret d accueil - Association Régionale de Prévention et d Aide face aux Dépendances et aux Exclusions Valeurs fondamentales de l Association

Plus en détail

Accord sur l égalité professionnelles entre les femmes et les hommes

Accord sur l égalité professionnelles entre les femmes et les hommes Accord sur l égalité professionnelles entre les femmes et les hommes PREAMBULE Dans le but de concrétiser les dispositions légales visant à instaurer l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes,

Plus en détail

BILAN DE COMPÉTENCES :

BILAN DE COMPÉTENCES : BILAN DE COMPÉTENCES : retrouvez le sens de l orientation! Parlons de votre avenir avec les Espaces Bilan-Orientation de l Académie de Toulouse. SOMMAIRE «La vie professionnelle, ce n est plus comme avant»

Plus en détail

Réunion des partenaires du Pays Ruthénois Projet d auto-école sociale itinérante. COMPTE-RENDU de la réunion du 20 mai 2011 Salle Brameloup 09h30

Réunion des partenaires du Pays Ruthénois Projet d auto-école sociale itinérante. COMPTE-RENDU de la réunion du 20 mai 2011 Salle Brameloup 09h30 Réunion des partenaires du Pays Ruthénois Projet d auto-école sociale itinérante COMPTE-RENDU de la réunion du 20 mai 2011 Salle Brameloup 09h30 Présents : - Alain CENRAUD Service Accueil Spécialisé -

Plus en détail

L Emploi des jeunes dans l ESS Annexes. Questionnaire complet de l enquête en ligne

L Emploi des jeunes dans l ESS Annexes. Questionnaire complet de l enquête en ligne L Emploi des jeunes dans l ESS Annexes Questionnaire complet de l enquête en ligne Texte de présentation Le Conseil National des Chambres Régionales de l Economie Sociale et Solidaire (CNCRES) lance une

Plus en détail

Les aides pour l adaptation du véhicule au handicap

Les aides pour l adaptation du véhicule au handicap Fiche technique n 96 créée en avril 2013 Les aides pour l adaptation du véhicule au handicap La conduite d un véhicule n est pas incompatible avec le handicap. Cependant, des aménagements sont parfois

Plus en détail

Thèmes de formation en Droit du travail

Thèmes de formation en Droit du travail Thèmes de formation en Droit du travail Actualisation des connaissances en droit social (Formation organisée tous les ans) 2 Réagir face à un accident du travail ou une maladie professionnelle 2 Faut-il

Plus en détail

Newsletter n 3 du 24/10/2014 www.capemploi54.fr. Votre partenaire privilégié pour l'emploi des travailleurs handicapés

Newsletter n 3 du 24/10/2014 www.capemploi54.fr. Votre partenaire privilégié pour l'emploi des travailleurs handicapés Newsletter n 3 du 24/10/2014 www.capemploi54.fr Votre partenaire privilégié pour l'emploi des travailleurs handicapés Le mot du Directeur L Edito du Directeur Cette 18e édition de la Semaine pour l emploi

Plus en détail

Guide des Aides à la Mobilité

Guide des Aides à la Mobilité Guide des Aides à la Mobilité Plateforme Mobilité Autunois-Morvan 11 Passage Couvert, 71400 AUTUN tél. 03.80.54.57.66 e-mail:mobilite.autunoismorvan@yahoo.fr PREAMBULE La Commission Locale de l'insertion,

Plus en détail

SALMON et Associés Avocats à la Cour

SALMON et Associés Avocats à la Cour SALMON et Associés Avocats à la Cour Philippe SALMON Avocat DESS Droit des Affaires DJCE Certificat de Spécialisation en droit du Travail Et droit de la distribution REUNION D INFORMATION CGPME 5 Juin

Plus en détail

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

Réforme 2014 de la formation professionnelle :

Réforme 2014 de la formation professionnelle : CESER CESER Languedoc-Roussillon SYNTHÈSE N 9 Janvier 2015 Réforme 2014 de la formation professionnelle : La lutte contre l illettrisme et la formation professionnelle des personnes sous main de justice

Plus en détail

Accord sur l'égalité professionnelle hommes / femmes au sein du Crédit Mutuel de Loire-Atlantique et du Centre Ouest

Accord sur l'égalité professionnelle hommes / femmes au sein du Crédit Mutuel de Loire-Atlantique et du Centre Ouest CREDIT MUTUEL DE LOIRE-ATLANTIQUE ET DU CENTRE-OUEST 46, rue du Port Boyer - 44300 Nantes Accord sur l'égalité professionnelle hommes / femmes au sein du Crédit Mutuel de Loire-Atlantique et du Centre

Plus en détail

Sur les Foyers et Résidences Sociales de Seine-Maritime

Sur les Foyers et Résidences Sociales de Seine-Maritime DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA COHESION SOCIALE REFERENTIEL «ACCOMPAGNEMENT A L INTEGRATION ET A L ACCES AU DROIT COMMUN DES RESIDENTS» Sur les Foyers et Résidences Sociales de Seine-Maritime 1 Sommaire

Plus en détail

programme emploi et développement économique national insertion/ rénovation urbaine

programme emploi et développement économique national insertion/ rénovation urbaine programme emploi et développement économique national insertion/ rénovation urbaine Anru/Acsé : un partenariat pour l emploi dans les quartiers prioritaires Un partenariat innovant L Acsé et l Anru ont

Plus en détail

Salon Préventica Lille 2013

Salon Préventica Lille 2013 Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord www.cdg59.fr Risques psychosociaux : méthodologie d intervention pluridisciplinaire du pôle prévention du CDG 59 Salon Préventica Lille 2013

Plus en détail

Médiation Familiale. Bat.B n 403 17500 JONZAC

Médiation Familiale. Bat.B n 403 17500 JONZAC Vie Familiale R Médiation Familiale Adresse : Résidence Philippe Bat.B n 403 17500 JONZAC Tel : 05 46 48 30 35 E.mail : amefjonzac@assoaem.org Nom du Responsable : Anthony PELEMAN Nom du référent de l

Plus en détail

Le Contrat d accompagnement

Le Contrat d accompagnement Fiche pratique DIRECCTE des Pays de la Loire mise à jour au 22 avril 2014 Le Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Qui pilote et prescrit

Plus en détail

avec le chef de service, qui donne les orientations à suivre et auquel il/elle rend compte de son travail,

avec le chef de service, qui donne les orientations à suivre et auquel il/elle rend compte de son travail, Direction des Ressources humaines TRAVAILLEUR SOCIAL I ASSISTANT SOCIO-EDUCATIF A LA MAISON DES ENFANTS (pôle 2-6 ans) Direction Générale Adjointe : Solidarités Direction : Enfance Famille Santé Service

Plus en détail

www.rhonealpes.fr Guide du stagiaire de la formation professionnelle De l orientation à l emploi La rémunération Le statut du stagiaire

www.rhonealpes.fr Guide du stagiaire de la formation professionnelle De l orientation à l emploi La rémunération Le statut du stagiaire www.rhonealpes.fr Guide du stagiaire de la formation professionnelle De l orientation à l emploi La rémunération Le statut du stagiaire Edition 2011-2012 sommaire 1 p. 06 La formation professionnelle :

Plus en détail

Intitulé du projet : dispositif Permanent Auto Ecole Sociale

Intitulé du projet : dispositif Permanent Auto Ecole Sociale Thématique : Permis de conduire Intitulé du projet : dispositif Permanent Auto Ecole Sociale APPC- 011 Note de restitution finale remise par PLIE de L Audomarois porteur du projet au Fonds d Expérimentations

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR Madame/Monsieur... Réf : article L.311-4 du Code de l action sociale et des familles Décret n 2004-1274 du 26-11-2004

CONTRAT DE SEJOUR Madame/Monsieur... Réf : article L.311-4 du Code de l action sociale et des familles Décret n 2004-1274 du 26-11-2004 Foyer / SAJ Les Tourrais de Craponne MAISON D ACCUEIL SPECIALISEE FOYER D ACCUEIL MEDICALISE FOYER DE VIE SERVICE D ACCUEIL DE JOUR ACCUEIL TEMPORAIRE CONTRAT DE SEJOUR Madame/Monsieur... Réf : article

Plus en détail

Office Central de la Coopération à l Ecole Association 1901 reconnue d utilité publique

Office Central de la Coopération à l Ecole Association 1901 reconnue d utilité publique , 22, rue des Sablières 33800 BORDEAUX Tel : 05 56 91 67 55 - Fax : 05 56 92 87 67 - Courriel : ad33@occe.coop Site Internet : http://www.occe33.net/ QUESTIONS posées à l OCCE lors de la FORMATION des

Plus en détail

100 Jours 100% Gagnants

100 Jours 100% Gagnants 100 Jours 100% Gagnants Charte et guide du parrainage Le Département du Pas-de-Calais se veut porteur d une ambition et de projets pour la jeunesse. Le 17 décembre 2012, il s est donc doté d un Pacte départemental

Plus en détail

Suivi Post-Accompagnement DLA 37

Suivi Post-Accompagnement DLA 37 D Indre-et-Loire Suivi Post-Accompagnement DLA 37 STRUCTURE : XXXXX Diagnostic initial effectué le : 15/10/2004 Diagnostic de Suivi post Accompagnement effectué le : 10/04/2007 Etape 1 : Identification

Plus en détail

APAEIIE SAVS LIVRET D ACCUEIL. Service d Accompagnement à la Vie Sociale. Rue de la Grange aux Dimes 67340 INGWILLER : 03.88.89.20.

APAEIIE SAVS LIVRET D ACCUEIL. Service d Accompagnement à la Vie Sociale. Rue de la Grange aux Dimes 67340 INGWILLER : 03.88.89.20. APAEIIE LIVRET D ACCUEIL SAVS Service d Accompagnement à la Vie Sociale APAEIIE, Association Participant à l Accompagnement, à l Education et à l Intégration des personnes en situation de handicap d Ingwiller

Plus en détail

Cadre achat de prestation du PLIE année 2015. Formation pour l accès au métier : d Employé Commercial de Magasin. Cahier des charges

Cadre achat de prestation du PLIE année 2015. Formation pour l accès au métier : d Employé Commercial de Magasin. Cahier des charges Cadre achat de prestation du PLIE année 2015 Formation pour l accès au métier : d Employé Commercial de Magasin Cahier des charges INTRODUCTION... 2 CONTEXTE GENERAL... 2 OBJECTIFS ET RESULTATS ATTENDUS...

Plus en détail

L'entreprise d'insertion XX (n SIRET : ) représentée par M., Directeur, dont le siège social est situé,

L'entreprise d'insertion XX (n SIRET : ) représentée par M., Directeur, dont le siège social est situé, Convention-type relative à la mise en œuvre d'une compensation dans le cadre d'un service d intérêt économique général (SIEG) - Entreprise d Insertion - ANNEXE Modèle ENTRE Le Département des Deux-Sèvres,

Plus en détail

Procès-Verbal N 144 du 27/09/2013

Procès-Verbal N 144 du 27/09/2013 Procès-Verbal N 144 du 27/09/2013 Acceptation du compte rendu N 143 du 22 juillet 2013 QUESTIONS DIRECTION Consultation du CE sur le plan d action du contrat de génération Mme Hareng nous explique que

Plus en détail

Le Foyer d Hébergement

Le Foyer d Hébergement Le Foyer d Hébergement Résidences Strada et Vittoz du Complexe de Braconnac - Les Ormes Complexe de Braconnac - Les Ormes Jonquières - 81440 LAUTREC - Tél. 05 63 82 10 70 - Fax. 05 63 82 10 79 - e.mail

Plus en détail

Contexte de l expérimentation

Contexte de l expérimentation CAHIER DES CHARGES Objet de la prestation : Assistance à maîtrise d ouvrage auprès de l Agence nationale de lutte contre l illettrisme relatif à l accompagnement en région Rhône-Alpes, des CFA du CCCA

Plus en détail

Règlement de l action solidaire et sociale

Règlement de l action solidaire et sociale Règlement de l action solidaire et sociale Applicable au 1 er janvier 2014 Titre premier : Dispositions générales Article 1 : Objet Le présent règlement définit le contenu des engagements existants entre

Plus en détail

CENTRE RÉGIONAL DE FORMATION AUX MÉTIERS DU SOCIAL www.erasme.fr

CENTRE RÉGIONAL DE FORMATION AUX MÉTIERS DU SOCIAL www.erasme.fr CENTRE RÉGIONAL DE FORMATION AUX MÉTIERS DU SOCIAL www.erasme.fr DIPLOME D ETAT DE MONITEUR EDUCATEUR Formation à Montauban dans le Tarn et Garonne Juillet 2015 à juin 2017 2015 Le Centre Régional de Formation

Plus en détail

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes)

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes) Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR

Plus en détail

SITUATION PROFESSIONNELLE N 11 :

SITUATION PROFESSIONNELLE N 11 : SITUATION PROFESSIONNELLE N 11 : Vous êtes en PFMP à l ESAT (Etablissement et Service d Aide par le Travail) l EPI sur Avignon. Vous êtes en relation avec des jeunes adultes handicapés provenant de structures

Plus en détail

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES La présente convention est conclue entre : AMILOR Association des Missions Locales de Lorraine 10 rue Mazagran BP 10676 54063 Nancy Cedex Représentée par Gilles DEVRET

Plus en détail

Atelier sur les financements publics. (Appels à projet, marchés publics subventions)

Atelier sur les financements publics. (Appels à projet, marchés publics subventions) Atelier sur les financements publics (Appels à projet, marchés publics subventions) Ne pas confondre les termes Subvention Aide générale à une association (fonctionnement) Aide affectée à un projet ou

Plus en détail

A Nancy 14 novembre 2012 n 12/00388, Ch. soc., M. c/ Sté Lorraine Environnement

A Nancy 14 novembre 2012 n 12/00388, Ch. soc., M. c/ Sté Lorraine Environnement A Nancy 14 novembre 2012 n 12/00388, Ch. soc., M. c/ Sté Lorraine Environnement (Extraits) Sur le licenciement : Attendu que la lettre de licenciement, qui fixe les limites du litige, doit être suffisamment

Plus en détail

l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale

l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale l'assurance Maladie des salariés sécurité sociale caisse nationale &LUFXODLUH&1$076 Date : 04/09/1985 Origine : ASS Réf. : ASS n 95/85 n / n / n / - des Caisses Régionales d'assurance Maladie (pour attribution)

Plus en détail

Conditions Générales de Vente des Prestations de Service d Etude

Conditions Générales de Vente des Prestations de Service d Etude La société Cédric Pascal Soler EIRL nommée EDS - INFRA, ayant son siège social à BAINS les BAINS prise en la personne de M. SOLER Cédric Ayant la fonction de : Gérant du Bureau d étude Ci-après dénommé

Plus en détail

L ensemble de nos actions doive nous permettre d atteindre nos objectifs principaux :

L ensemble de nos actions doive nous permettre d atteindre nos objectifs principaux : n 5 O C T O B R E N O V E M B R E D É C E M B R E 2014 SAMEDI 14 JUIN 2014 ESPACE PILATRE DE ROZIER METZ Depuis un an vous m avez confié la présidence de France AVC Lorraine. Depuis la dernière assemblée

Plus en détail

Statuts de l association dénommée. Union Rhône-Alpes des Fédérations de centres sociaux

Statuts de l association dénommée. Union Rhône-Alpes des Fédérations de centres sociaux Statuts de l association dénommée Union Rhône-Alpes des Fédérations de centres sociaux Préambule : D'après la Charte nationale, les centres sociaux entendent être «des foyers d'initiatives porté par des

Plus en détail

Objet : Compte administratif 2014 et affectation du résultat d'exploitation 2014 budget annexe Centre commercial

Objet : Compte administratif 2014 et affectation du résultat d'exploitation 2014 budget annexe Centre commercial Mairie d Iteuil COMPTE RENDU SOMMAIRE DE LA REUNION DE CONSEIL MUNICIPAL DU 24 FEVRIER 2015 site Nombre de conseillers en exercice : 23 Présents ou représentés : 21 Date de convocation : 19 février 2015

Plus en détail

IGLOO Nantes. Mardi 2 décembre - Café du 104. Projet : «Faire rimer autoconstruction. pari réussi du projet IGLOO à NANTES»

IGLOO Nantes. Mardi 2 décembre - Café du 104. Projet : «Faire rimer autoconstruction. pari réussi du projet IGLOO à NANTES» Mardi 2 décembre - Café du 104 11h30 13h30 Projet : «Faire rimer autoconstruction avec insertion : le pari réussi du projet IGLOO à NANTES» Porteur : Nantes Habitat et Ville de Nantes Le porteur Un co-pilotage

Plus en détail

Ville de Carhaix-Plouguer Hôtel de ville BP 258 29837 CARHAIX-PLOUGUER Cedex

Ville de Carhaix-Plouguer Hôtel de ville BP 258 29837 CARHAIX-PLOUGUER Cedex Ville de Carhaix-Plouguer Hôtel de ville BP 258 29837 CARHAIX-PLOUGUER Cedex MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICES D ASSURANCE CAHIER DES CHARGES Lot 4 : Assurance de la protection juridique de la collectivité

Plus en détail

CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR

CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR Maison de retraite Foyer de vie 6-8 avenue Théodore d Arthez 64 120 SAINT PALAIS Tél. : 05.59.65.73.04 Fax : 05.59.65.61.82 E.mail : contact@stelisa.com Nom : Prénom :.. Date :.. CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

Etapes vers le retour en emploi. outils d accompagnement

Etapes vers le retour en emploi. outils d accompagnement Contrat Unique d Insertion Contrat d Accompagnement dans l Emploi Etapes vers le retour en emploi et outils d accompagnement DIRECCTE PAYS DE LA LOIRE UT SARTHE Deuxième session de l animation territoriale

Plus en détail

MAITRISER LES POINTS CLES DU DROIT DU TRAVAIL Connaître les points-clés du droit du travail 3 jours 21 heures

MAITRISER LES POINTS CLES DU DROIT DU TRAVAIL Connaître les points-clés du droit du travail 3 jours 21 heures PUBLIC Collaborateurs confrontés à des problématiques de gestion du personnel CONDITIONS D ADMISSION Aucun pré-requis exigé. OBJECTIFS PROFESSIONNELS & ENJEUX Permettre au collaborateur de connaître les

Plus en détail

RNHP MARSEILLE 2015 Avant projet

RNHP MARSEILLE 2015 Avant projet Version 26/01/2015 1 RNHP MARSEILLE 2015 Avant projet 1 - Préambule Entre 2010 et 2014, 3 rencontres nationales de l habitat participatif (RNHP) ont été organisées par le mouvement associatif de l habitat

Plus en détail

Maison du droit et de la médiation www.ville-stains.fr

Maison du droit et de la médiation www.ville-stains.fr www.ville-stains.fr SOMMAIRE page 4 INFORMATION ET ORIENTATION page 6 ACCES AU DROIT page 8 AIDE AUX VICTIMES page 10 MEDIATION page 12 ECRIVAIN PUBLIC page 14 LEXIQUE + NOS PARTENAIRES EDITO Pour la Municipalité,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES MEDIATION FAMILIALE ANNEE 2015

CAHIER DES CHARGES MEDIATION FAMILIALE ANNEE 2015 CAHIER DES CHARGES MEDIATION FAMILIALE ANNEE 2015 PREAMBULE Au cours des dernières années, la famille a connu d importantes évolutions : diversification des formes et des structures familiales, évolution

Plus en détail

*" +!"! *" +!"!!!!%,#!" -.//0 * '!"! * '!

* +!! * +!!!!!%,#! -.//0 * '!! * '! !" #$% &' () *" +!"! *" +!"!!!!%,#!" -.//0 * '!"! * '!!!1 *" +!! 2 * '! *!-!" * # *!!!! * 3 * '!!4 *' '!5 6'6!778,7978 :;../

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 POINT EMPLOI GIP Ivry-Vitry Actions Mission Locale, PLIE, Cellule Insertion Participations pour l année 2014 EXPOSE DES MOTIFS La Ville participe à des actions

Plus en détail

Qu est-ce que le CCAS?

Qu est-ce que le CCAS? Qu est-ce que le CCAS? Le centre Communal d Action Sociale est un établissement public chargé d exercer les compétences détenues par la commune en matière d action sociale. C est un établissement ayant

Plus en détail

Le renoncement aux soins pour raisons financières Étude CETAF / Fonds CMU 2010 / 2011

Le renoncement aux soins pour raisons financières Étude CETAF / Fonds CMU 2010 / 2011 Le renoncement aux soins pour raisons financières Étude CETAF / Fonds CMU 2010 / 2011 Les bénéficiaires de la CMU-C doivent normalement accéder aux soins sans participation financière, sauf exigence particulière.

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

APPEL A COMMUNICATIONS

APPEL A COMMUNICATIONS Centre National de la Fonction Publique Territoriale APPEL A COMMUNICATIONS COLLOQUE Collectivités territoriales et santé publique Dynamiques des politiques territoriales de santé : rôle et place de chacun

Plus en détail

Guide. des stages étudiants. Mai 2015. www.enseignementsup-recherche.gouv.fr

Guide. des stages étudiants. Mai 2015. www.enseignementsup-recherche.gouv.fr Guide des stages étudiants Mai 2015 www.enseignementsup-recherche.gouv.fr Vous êtes un organisme d accueil Quel que soit votre statut juridique, que vous soyez un organisme de droit public ou de droit

Plus en détail

APPEL A PROJETS MULTIMEDIA

APPEL A PROJETS MULTIMEDIA APPEL A PROJETS MULTIMEDIA DE LA VILLE DE BREST Lien social, accès accompagné, expression multimédia, compétences numériques pratiques collaboratives, biens communs et cultures numériques L appropriation

Plus en détail

Dép. 25 «Le relais parental»

Dép. 25 «Le relais parental» Dép. 25 «Le relais parental» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation Le relais parental de Besançon a été inauguré en 1994 ; en 1998, le conseil général du Doubs a sollicité

Plus en détail

AGEFOS. / Poitou-Charentes 1/8

AGEFOS. / Poitou-Charentes 1/8 Mise en concurrence JUILLET 2015 POE Collective 2015 CONDUCTEUR ACCOMPAGNATEUR DE PERSONNES A MOBILITE REDUITEE Actionss co-financées par : AGEFOS PME Pays de la Loire / Poitou-Charentes, le FPSPP, le

Plus en détail

SIVU Enfance-Jeunesse Aod Ar Brug. Mairie 1 place de l'église 22300 Ploumilliau 02.96.35.32.92 06.60.25.48.55 sivu.ploumilliau@wanadoo.

SIVU Enfance-Jeunesse Aod Ar Brug. Mairie 1 place de l'église 22300 Ploumilliau 02.96.35.32.92 06.60.25.48.55 sivu.ploumilliau@wanadoo. SIVU Enfance-Jeunesse Aod Ar Brug Mairie 1 place de l'église 22300 Ploumilliau 02.96.35.32.92 06.60.25.48.55 sivu.ploumilliau@wanadoo.fr Reglement intérieur Centre de loisirs Maternel 11 Hent Bras Nevez

Plus en détail

Mise en œuvre d un Service Public Régional de la Formation Professionnelle Continue en Région Bourgogne

Mise en œuvre d un Service Public Régional de la Formation Professionnelle Continue en Région Bourgogne Mise en œuvre d un Service Public Régional de la Formation Professionnelle Continue en Région Bourgogne 1 Le Conseil régional, chef de file de la formation 2 Le contexte - Rappels Les conseils régionaux

Plus en détail

BAROMÈTRE DE LA SANTÉ DES TRAVAILLEURS DANS L'AIRE URBAINE DE MONTPELLIER

BAROMÈTRE DE LA SANTÉ DES TRAVAILLEURS DANS L'AIRE URBAINE DE MONTPELLIER BAROMÈTRE DE LA SANTÉ DES TRAVAILLEURS DANS L'AIRE URBAINE DE MONTPELLIER 2015 - SOMMAIRE 4- L'AIPALS, qui sommes-nous? 5- POURQUOI un baromètre annuel de la santé au travail dans l'aire urbaine de Montpellier?

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF RELAIS ENFANTS- PARENTS BOURGOGNE

PROJET ASSOCIATIF RELAIS ENFANTS- PARENTS BOURGOGNE PROJET ASSOCIATIF RELAIS ENFANTS- PARENTS BOURGOGNE Créée en 1993, association loi 1901 qui s est donnée pour but de maintenir le lien enfantparent, dans l intérêt de l enfant, lorsqu un parent est incarcéré.

Plus en détail

Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes

Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes Ce dossier de référencement est permanent. Il est possible à un prestataire

Plus en détail

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Définition Qu est ce qu une pathologie chronique? «C est une maladie de longue durée, évolutive,

Plus en détail

PREAMBULE. Cet accord renforce la mise en place d un ENTRETIEN DE SECONDE PARTIE DE CARRIERE (article 5.22).

PREAMBULE. Cet accord renforce la mise en place d un ENTRETIEN DE SECONDE PARTIE DE CARRIERE (article 5.22). GUIDE PRATIQUE DU COLLABORATEUR L entretien de 2 nde partie de carrière SOMMAIRE PREAMBULE... 3 1. ENJEU ET OBJECTIFS DE L'ENTRETIEN... 4 2. CONTENU DE L ENTRETIEN DE 2 NDE PARTIE DE CARRIERE... 4 3. MODALITES

Plus en détail

Bilan d activités 2012

Bilan d activités 2012 En 2012 Bilan d activités 2012 CENTRE ÉDUCATIF FERMÉ DOUDEVILLE Présentation de l établissement : - Historique : le 12 avril 2007 le CEF recevait la première jeune fille - Le CEF accueille 11 jeunes filles

Plus en détail

1 OBJET DE LA CONSULTATION

1 OBJET DE LA CONSULTATION CONSULTATION DANS LE CADRE DE L ACQUISITION D UNE BADGEUSE ET D UNE SOLUTION DE GESTION DES CONGES AU CTIG (INRA DE JOUY EN JOSAS) 1 OBJET DE LA CONSULTATION 1.1 Configuration initiale / contexte Le CTIG

Plus en détail

Intervention de Gilles LEPROUST, Maire d Allonnes Inauguration du lieu d écoute santé «Escale» Le lundi 6 octobre 2008

Intervention de Gilles LEPROUST, Maire d Allonnes Inauguration du lieu d écoute santé «Escale» Le lundi 6 octobre 2008 Intervention de Gilles LEPROUST, Maire d Allonnes Inauguration du lieu d écoute santé «Escale» Le lundi 6 octobre 2008 Ce soir, nous inaugurons un nouveau lieu pour un nouveau service mis à la disposition

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUALISÉ ET COOPÉRATION POUR L INSERTION

ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUALISÉ ET COOPÉRATION POUR L INSERTION 1 Parties contractantes Entre l Institution publique Nom : L Office wallon de la Formation professionnelle et de l Emploi (Le Forem) Adresse : Boulevard Tirou 104-6000 CHARLEROI Représentée par : d une

Plus en détail

LABEL ORIENTATION POUR TOUS

LABEL ORIENTATION POUR TOUS REGION AUVERGNE LABEL ORIENTATION POUR TOUS Raison sociale et adresse des organismes partenaires : Nom et coordonnées du responsable de la coordination : Date d'envoi du dossier : SERVICE PUBLIC DE L ORIENTATION

Plus en détail

Mise à jour : 28 janvier 2010. Informations collectées pour être diffusées auprès des professionnels

Mise à jour : 28 janvier 2010. Informations collectées pour être diffusées auprès des professionnels Mise à jour : 28 janvier 2010. Informations collectées pour être diffusées auprès des professionnels Adressez vos ajouts et modifications à cite-metiers@mife90.org L aide Pour qui? Pour quoi faire? Combien

Plus en détail

COMMUNAUTE URBAINE DU GRAND NANCY

COMMUNAUTE URBAINE DU GRAND NANCY COMMUNAUTE URBAINE DU GRAND NANCY Plateforme mobilité Transport et qualité de service Ce projet se construit autour de cinq dispositifs : le dispositif mobilité «IMAGINE» qui propose une plateforme mobilité,

Plus en détail

Cadre achat de prestation du PLIE année 2015. Cahier des charges

Cadre achat de prestation du PLIE année 2015. Cahier des charges Cadre achat de prestation du PLIE année 2015 Action préparatoire à une entrée en parcours qualifiant Cahier des charges INTRODUCTION... 2 CONTEXTE GENERAL... 2 OBJECTIFS ET RESULTATS ATTENDUS... 2 DEROULEMENT

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 27/12/2013 Envoi des offres : aurelie.huby@midi-pyrenees.cci.fr Le

Plus en détail