Méthodologie et traitement d'une enquête

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Méthodologie et traitement d'une enquête"

Transcription

1 Méthodologie et traitement d'une enquête L3 Econométrie M. Fournier Ch 2 L'échantillonnage * A. Définition de l'échantillon B. L'échantillonnage aléatoire C. L'échantillonnage non aléatoire * Remerciements : F. Kohler, Université Paris V.

2 Ch 2 L'échantillonnage A. Définition de l'échantillon B. L'échantillonnage aléatoire C. L'échantillonnage non aléatoire A. La base de sondage La base de sondage est la population totale à laquelle on a accès, = la population observée Deux types de bases de sondage : Les nomenclatures Les bases aléatoires

3 A. Les nomenclatures Liste de noms et d adresses qui donnent directement accès à des unités Exemples : Fichier clients Fichier adhérents Registres municipaux A. Les bases aléatoires Liste de «lieux» (géographiques ou non) qui donnent accès indirectement à des unités Exemples : Service d'une entreprise Quartier d'une ville Sortie de bureau de vote

4 A. Qualité de la base de sondage Exhaustivité : Couverture maximale de la population cible Unicité : Aucun «individu» ne doit y être représenté plusieurs fois Actualité : Elle doit être «à jour» NB : C'est le socle de l'enquête. Un biais à ce niveau se répercute sur la totalité du travail A. Définition des unités de l'enquête L unité d échantillonnage Unité de la base de sondage L unité déclarante Unité qui fournit l information qu exige l enquête L unité d analyse ou de référence C est l unité au sujet de laquelle l information est fournie

5 A. Exemples d'unités de l'enquête Enquête menée sur les nouveau-nés Unité d échantillonnage : Le ménage Unité déclarante Le membre de la famille qui répond à l'enquête (l un des deux parents, la grand-mère, la nounou, etc.) Unité d analyse Le nouveau-né A. Taille de l'échantillon et degré de précision Les résultats obtenus sur un échantillon ne sont que des réalisations d'estimateurs des valeurs recherchées Le degré de précision de ces estimateurs dépend : De la taille de l'échantillon Du mode d'échantillonnage

6 A. La taille de l échantillon Une procédure d'échantillonnage est toujours un compromis entre : le degré de précision désiré le budget disponible le temps disponible les contraintes logistiques La nature de ce compromis dépend de la taille et de la dispersion de la population du mode d'enquête et de la procédure d'échantillonnage Deux approches pour construire un échantillon Méthodes aléatoires (probabilistes) Chaque unité a une probabilité non nulle d être sélectionnée sur laquelle on a une information Méthodes non aléatoires (non probabilistes) On n'a aucune information ou une information incomplète sur la probabilité de sélectionner les unités

7 Ch 2 L'échantillonnage A. Définition de l'échantillon B. L'échantillonnage aléatoire C. L'échantillonnage non aléatoire B. Les méthodes d'échantillonnage aléatoire B1. L échantillonnage aléatoire simple B2. L échantillonnage systématique B3. L échantillonnage stratifié B4. L échantillonnage en grappes B5. L échantillonnage à plusieurs degrés B6. L échantillonnage en plusieurs phases

8 B. Les méthodes d'échantillonnage aléatoire B1. L échantillonnage aléatoire simple B2. L échantillonnage systématique B3. L échantillonnage stratifié B4. L échantillonnage en grappes B5. L échantillonnage à plusieurs degrés B6. L échantillonnage en plusieurs phases B1. L échantillonnage aléatoire simple Chaque «individu» de la base d'échantillonnage a la même probabilité d'être sélectionné pour figurer dans l échantillon Ce choix peut se faire avec remise ou sans remise : Avec remise : un même individu peut être sélectionné plusieurs fois Sans remise (cas le plus courant) : un individu ne peut être sélectionné plus d'une fois

9 B1. L échantillonnage aléatoire simple Avantages : «Représentativité» statistique (par le tirage aléatoire) assurée lorsque la taille de l'échantillon est grande Simplicité Inconvénients : Nécessite un accès exhaustif à la base d'échantillonnage La représentativité n'est pas assurée si la taille de l'échantillon est faible B1. Procédure SI : échantillonnage sans remise Une procédure simple pour obtenir un échantillon de taille n : 1. On aloue aléatoirement un réel «random» (compris entre 0 et 1) à chaque individu 2. On trie les individus par la variable random et on sélectionne les n premiers individus de la liste triée

10 B1. SI sous Excel Données individuelles en lignes : 1. insérer d'une nouvelle colonne 2. dans cette colonne, tirer aléatoirement un nombre compris entre 0 et 1 pour chaque ligne par la fonction «=ALEA()» 3. trier la base selon les valeurs de la nouvelle colonne 4. sélectionner les n premiers individus B1. Nombre d échantillon différents possibles Si l on note n la taille de l échantillon et N la taille de la population. On appelle f = n N la fraction de sondage

11 B1. Nombre d échantillon différents possibles Nombre de tirages avec remise possibles : N n Nombre de tirages sans remise possibles : C N n = N! n! N n! Chacun de ces tirages à la même probabilité d'être observé Chaque échantillon final a la même probabilité d'être obtenu B1. Moyenne empirique et échantillonnage SI La moyenne empirique d'une variable X sur l'échantillon X =... est un estimateur sans biais de la moyenne de X, de variance : Var X =...

12 B1. Moyenne empirique pour un SI Var X =... La précision de l'estimateur augmente : avec la taille de l'échantillon, avec la fraction de sondage Si l'on a une estimation de Var(X), on peut déterminer n de sorte à atteindre un niveau désiré de précision pour X B1. Proportions empiriques pour un SI Les proportions empiriques pour une variable muette I sur l'échantillon p=... sont des estimateurs sans biais des proportions de variance : Var p =...

13 B1. Proportions empiriques pour un SI Var p =... La précision de l'estimateur d'une proportion augmente avec : La taille de l'échantillon La fraction de sondage La précision en points de % (Variance et Ecart type) est plus faible pour des proportions proches de 50% NB : x (1-x) a son max en x = 1/2 B1. Proportions empiriques pour un SI Var p =... Pour un ordre de grandeur de la proportion attendue, on peut déterminer n de sorte à atteindre le niveau désiré de précision pour p

14 B1. Proportions empiriques pour un SI On a le plus souvent : f «petit» N «grand» Var p... Exercice : Pour p 50% et f 0, quel n faut il si on veut avoir un intervalle de confiance d'une amplitude de 2 points de pourcentage? B1. Proportions empiriques pour un SI Intervalle de confiance d'amplitude 0,002% à 95% (sous hypothèse de normalité) :

15 B1. Proportions empiriques pour un SI Intervalle de confiance pour un échantillon de 1000 individus et une proportion = 52 % : B1. Quelques exemples Sondage 2ème tour des élections présidentielles : Pour une proportion proche de 50% et une faible fraction de sondage (n << N), pour avoir un intervalle de confiance à 95% d'une amplitude de 2 points de pourcentage (e.g. [50%,52%]), il faut une taille d'échantillon minimale de 9606 individus.

16 B1. Quelques exemples Sondage 2ème tour des élections présidentielles : Niveau minimal observé pour avoir 95% de chances d'être au dessus de 50% selon les tailles d'échantillons : Taille échantillon Score minimal (95%) Score minimal (90%) 500 1,000 2,000 3,000 10, % 52.7% 51.9% 51.6% 50.9% 52.9% 52.1% 51.5% 51.2% 50.7% B. Les méthodes d'échantillonnage aléatoire B1. L échantillonnage aléatoire simple B2. L échantillonnage systématique B3. L échantillonnage stratifié B4. L échantillonnage en grappes B5. L échantillonnage à plusieurs degrés B6. L échantillonnage en plusieurs phases

17 B2. L échantillonnage systématique Chaque individu de la base de sondage est numéroté de 1 jusqu à N (son rang) L entier voisin de N/n est noté r et appelé raison de sondage ou pas de sondage On choisit au hasard un entier naturel d entre 1 et r (point de départ) On sélectionne l'échantillon des individus de rang d + i.r (d+r, d+2r, d+3r, d+4r...) B2. L échantillonnage systématique Avantages : Facile à mettre en oeuvre (un seul individu est choisi au hasard) Bonne répartition de l échantillon dans l ensemble de la liste Si l'ordre des individus dans la base de sondage est distribuée aléatoirement, mêmes résultats que le SI Très utilisé en contrôle de qualité

18 B2. L échantillonnage systématique Désavantages : Les données peuvent être biaisées à cause de la périodicité (pas de 12 pour des données annuelles, de 7, pour des données quotidiennes...) Pas un échantillonnage aléatoire si les individus ne sont pas rangés aléatoirement dans la base de sondage B. Les méthodes d'échantillonnage aléatoire B1. L échantillonnage aléatoire simple B2. L échantillonnage systématique B3. L échantillonnage stratifié B4. L échantillonnage en grappes B5. L échantillonnage à plusieurs degrés B6. L échantillonnage en plusieurs phases

19 B3. L échantillonnage stratifié (STSI) Démarche de sélection : 1. On subdivise la population en strates (groupes relativement homogènes) qui sont mutuellement exclusives 2. On choisit un mode de répartition de l'échantillon total entre les strates 3.Dans chacune des strates, on tire au hasard (SI) le nombre choisi d individus B3. L échantillonnage stratifié Les variables de stratification doivent être : - Simples à utiliser - Faciles à observer - Étroitement reliées au thème de l enquête

20 B3. L échantillonnage stratifié Avantages : Assure une certaine représentativité Limite le risque d'échantillons «extrêmes» Peut augmenter la précision Désavantages : Nécessite des informations sur et dans la base de sondage Exemple : Répartition géographique B3. Estimateurs en échantillonnage stratifié Estimateur d'une proportion à partir de S échantillons de taille n s tirés aléatoirement dans S strates de taille N s : p str =... Variance de cet estimateur : Var p str =... NB : fraction de sondage pour la strate s : f s = n s N s

21 B3. Estimateurs en échantillonnage stratifié Estimateur de la moyenne de X à partir de S échantillons de taille n s tirés aléatoirement dans S strates de taille N s : X str =... Variance de cet estimateur : Var X str =... NB : fraction de sondage pour la strate s : f s = n s N s B3. Echantillonnage stratifié Développements L échantillonnage stratifié permet de réduire la variance des estimateurs grâce à l'information qui définit les strates Il existe diverses procédures d'allocation des n unités de l'échantillon dans les différentes strates Allocation égale ( n s =Cte) Allocation proportionnelle ( f s =n s / N s =Cte) Allocation puissance Allocation optimale

22 B3. Variance d'une moyenne (allocation proportionnelle) Echantillonnage stratifié (f s 0) : Var X str =... Echantillonnage aléatoire (décomposition de la variance) : Var X SI =... Var X str Var X SI si les valeurs moyennes sont différentes entre les strates B. Les méthodes d'échantillonnage aléatoire B1. L échantillonnage aléatoire simple B2. L échantillonnage systématique B3. L échantillonnage stratifié B4. L échantillonnage en grappes B5. L échantillonnage à plusieurs degrés B6. L échantillonnage en plusieurs phases

23 B4. L échantillonnage par grappes On sélectionne au hasard un certain nombre d'unités primaires (grappes) pour représenter la population. On sélectionne tous les individus des grappes choisies Exemple : Sélection au hasard de 20 écoles primaires sur le département du Rhône (grappes) Enquêtes auprès de tous les enseignants de ces écoles B4. L échantillonnage par grappes Avantages : Ne nécessite pas une liste globale de la population mais seulement des grappes. Coûts logistiques réduits (déplacement, logement des enquêteurs, etc.) Coûts de suivi et de supervision réduits Désavantage : Moindre précision Moindre variabilité (autocorrélation) Perte de contrôle sur la taille finale de l échantillon.

24 B. Les méthodes d'échantillonnage aléatoire B1. L échantillonnage aléatoire simple B2. L échantillonnage systématique B3. L échantillonnage stratifié B4. L échantillonnage en grappes B5. L échantillonnage à plusieurs degrés B6. L échantillonnage en plusieurs phases B5. L échantillonnage à plusieurs degrés Première étape : Echantillonnage par grappes Nouvelle base de sondage Deuxième étape : Echantillonnage aléatoire simple (SI) sur chaque grappe Echantillon NB : Les grappes peuvent elles-mêmes être définies en plusieurs étapes (vrai également pour B5) Exemple : - Echantillon aléatoire de villes françaises - Au sein des villes, échantillon aléatoire de quartiers - Dans chaque quartier de chaque ville on fait un échantillonnage SI de ménages

25 B5. L échantillonnage à plusieurs degrés Avantages : Mêmes avantages que l'échantillonnage par grappes (coûts, etc.) Possibilité de contrôler la taille de l échantillon final Désavantage : Précision des résultats B5. L échantillonnage par grappes à plusieurs degrés Souvent utilisé pour les enquêtes «face à face» Arbitrage coût qualité Imposé par la logistique (choix de quartiers dans une ville, de villages dans un département, etc.) Parfois implicitement utilisé : Observations individuelles à partir d'enquêtes ménages (grappe = ménage) Observation salariales ou produit à partir d'enquêtes entreprises (grappe = entreprise)

26 B5. L échantillonnage par grappes à plusieurs degrés Question de compréhension : Explicitez clairement la différence entre l'échantillonnage par grappes à plusieurs degrés et l'échantillonnage par strates B. Les méthodes d'échantillonnage aléatoire B1. L échantillonnage aléatoire simple B2. L échantillonnage systématique B3. L échantillonnage stratifié B4. L échantillonnage en grappes B5. L échantillonnage à plusieurs degrés B6. L échantillonnage en plusieurs phases

27 B6. L échantillonnage à plusieurs phases Phase 1 : Les données de base sont collectées auprès d un échantillon de grande taille Phase 2 : Les informations collectées en première phase sont utilisées pour définir la procédure d'échantillonnage d'un souséchantillon Des données détaillées sont collectées sur le sous-échantillon B6. L échantillonnage à plusieurs phases Exemple : Analyse des pratiques sportives Phase 1 : Echantillon aléatoire de grande taille comprenant très peu de questions dont : Pratiquez-vous un sport? Si oui, lequel Phase 2 : Echantillonnage SI ou par strates (en utilisant les informations collectées en phase 1) Questionnaire complet (uniquement auprès de sportifs)

28 B. L échantillonnage aléatoire - Conclusions Le mode d'échantillonnage doit être choisi en fonction : De la question Du budget Pour chaque mode d'échantillonnage il existe des mesures de la précision des estimateurs : Permet de définir la taille minimale de l'échantillon pour une précision donnée Permet anticiper le degré de précision pour une taille d'échantillon donnée Ch 2 L'échantillonnage A. Définition de l'échantillon B. L'échantillonnage aléatoire C. L'échantillonnage non aléatoire D. Les erreurs

29 C. Méthodes empirique ou non aléatoires Elles sont souvent utilisées Pour des études exploratoires Lorsque le budget est très limité Quand il est impossible ou non envisageable d utiliser la méthode aléatoire.

30 C. Méthodes non aléatoires l échantillonnage à l aveuglette ou de commodité : «comme ça vient» Ex : les interviews dans la rue (hasard aléatoire!) L échantillonnage de volontaires : Ex : Expériences médicales ou psychologiques L échantillonnage au jugé : en fonction de «l idée qu on se fait» de la composition de la population Ex : Clients «types» en marketing C. Méthodes non aléatoires La méthode des itinéraires : On impose à l'enquêteur un certain itinéraire en indiquant les points où il doit faire remplir un questionnaire L échantillonnage par quotas (aka «échantillonnage dirigé» ou «par choix raisonné») : On demande aux enquêteurs de faire un nombre d entrevues dans divers groupes établis en fonction du secteur géographique, de l âge, du sexe ou d autres caractéristiques L enquêteur doit respecter son quota.

31 C. La méthode des quotas Largement utilisée dans les enquêtes d opinion et les études de marché : Ne suppose pas de liste des individus de la population Quotas définis à partir d'informations publiques (répartition de la population par sexe, age, zones géographiques, CSP, etc.) Permet d'obtenir un échantillon «représentatif» de la population «Peut permettre» une bonne précision des mesures C. La méthode des quotas MAIS : La «représentativité» porte uniquement sur la structure selon les variables qui définissent les quotas : les autres dimensions sont ignorées et la structure de corrélation n'est pas assurée... La qualité dépend très fortement du contrôle des enquêteurs : RDC et 1er étages sur-représentés Enquêtes concentrées sur des «îlots» etc.

32 C. La méthode des quotas Méthodes non aléatoires Avantages : Moins coûteuses Plus faciles à réaliser Désavantages: Faible qualité Biais d'enquêteurs sur des quotas par groupes («60 ans et plus» : plus facile de trouver un 60 qu'un , Surreprésentation des RDC et 1er étages) Pas d'expression théorique de la précision des mesures

33 Pour en savoir plus Les techniques de sondage P. Ardilly, édition TECHNIP 1994

Méthodologie et traitement d'une enquête

Méthodologie et traitement d'une enquête Méthodologie et traitement d'une enquête L3 Econométrie M. Fournier Ch 2 L'échantillonnage * A. Définition de l'échantillon B. L'échantillonnage aléatoire C. L'échantillonnage non aléatoire * Remerciements

Plus en détail

UE4 Évaluation des méthodes d analyses appliquées aux sciences de la vie et de la santé. Échantillonnage. Frédéric Mauny 04 et 10 octobre 2013

UE4 Évaluation des méthodes d analyses appliquées aux sciences de la vie et de la santé. Échantillonnage. Frédéric Mauny 04 et 10 octobre 2013 UE4 Évaluation des méthodes d analyses appliquées aux sciences de la vie et de la santé Échantillonnage Frédéric Mauny 04 et 10 octobre 2013 1 Plan du cours 1. Définitions 2. Base de sondage et tirage

Plus en détail

Méthodes de sondage SOL3017 et SOL Notes de cours. Pourquoi un échantillon? Les types d échantillon

Méthodes de sondage SOL3017 et SOL Notes de cours. Pourquoi un échantillon? Les types d échantillon Méthodes de sondage SOL3017 et SOL 6448 Notes de cours Pourquoi un échantillon? Les types d échantillon Département de sociologie Université de Montréal Professeur : Claire Durand Claire Durand 2009 1.

Plus en détail

A.- SONDAGE ÉLÉMENTAIRE SIMPLE

A.- SONDAGE ÉLÉMENTAIRE SIMPLE Prof. N. Midoun Enseignement post-gradué d Epidémiologie - Faculté de Médecine d Oran Etablissement Hospitalier et Universitaire d Oran, Mars 2014 A.- SONDAGE ÉLÉMENTAIRE SIMPLE Tirage direct dans la base

Plus en détail

Séminaire Environnement

Séminaire Environnement Séminaire Environnement Constitution d échantillons pour études quantitatives Myriam Campardon Unité Mixte de Recherche Cemagref-ENGEES en Gestion des Services Publics Séminaire environnement - Ateliers

Plus en détail

Éléments de la théorie de l échantillonnage

Éléments de la théorie de l échantillonnage Éléments de la théorie de l échantillonnage S. Robin robin@agroparistech.fr AgroParisTech, dépt. MMIP 28 septembre 2007 A lire : Chapitre 2 Éléments d échantillonnage du livre Statistique Inférentielle,

Plus en détail

Les techniques d échantillonnage

Les techniques d échantillonnage 10 CHAPITRE 3 Les techniques d échantillonnage 1. Les techniques d échantillonnage aléatoire Ces méthodes reposent sur le hasard. Les unités statistiques sont désignées par le hasard et ont toute la même

Plus en détail

Echantillonnage. Professeur Francis GUILLEMIN > Ecole de santé publique - Faculté de Médecine

Echantillonnage. Professeur Francis GUILLEMIN > Ecole de santé publique - Faculté de Médecine Echantillonnage Professeur Francis GUILLEMIN > Ecole de santé publique - Faculté de Médecine Plan Terminologie Méthodes de sondage Qualité des estimateurs Comment dénombrer? Question : combien y a-t-il

Plus en détail

Techniques d échantillonnage en épidémiologie

Techniques d échantillonnage en épidémiologie Master Sciences et Technologies Santé Mention Biologie Santé Spécialité Génie physiologique, Biotechnologies et informatique, Développement du médicament UE EPIDEMIOLOGIE Techniques d échantillonnage en

Plus en détail

Sondages à probabilités inégales. STA108 Enquêtes et sondages Octobre 2012 Philippe Périé

Sondages à probabilités inégales. STA108 Enquêtes et sondages Octobre 2012 Philippe Périé Sondages à probabilités inégales STA108 Enquêtes et sondages Octobre 2012 Philippe Périé 1 Sondages à probabilités inégales Les sondages aléatoires simples ne sont utilisés qu en l absence de toute autre

Plus en détail

Sondage en épidémiologie

Sondage en épidémiologie Sondage en épidémiologie Dr Julien Mancini julien.mancini@univmed.fr Laboratoire d Enseignement et de Recherche sur le Traitement de l Information Médicale Faculté de Médecine de Marseille, Université

Plus en détail

Formation IMT 2. Mode de conception d échantillon, taille de l échantillon et marge d erreur (Turin 8-12 octobre 2012)

Formation IMT 2. Mode de conception d échantillon, taille de l échantillon et marge d erreur (Turin 8-12 octobre 2012) Formation IMT 2 Mode de conception d échantillon, taille de l échantillon et marge d erreur (Turin 8-12 octobre 2012) Honoré Toro Djerma Spécialiste statistiques du travail BIT Dakar (djerma@ilo.org) 1

Plus en détail

STA108 Enquêtes et sondages. Sondages à plusieurs degrés et par grappes

STA108 Enquêtes et sondages. Sondages à plusieurs degrés et par grappes STA108 Enquêtes et sondages Sondages à plusieurs degrés et par grappes Philippe Périé, novembre 2011, et Gilbert Saporta, novembre 2013 Sondages à plusieurs degrés et par grappes Introduction Sondages

Plus en détail

La recherche en soins infirmiers

La recherche en soins infirmiers La recherche en soins infirmiers 3 e module : la planification 3 e partie: les devis expérimentaux Margot Phaneuf, inf. PhD. Révision 2013 Ce texte fait partie d un didacticiel préparé pour un enseignement

Plus en détail

Les méthodes d échantillonnage

Les méthodes d échantillonnage Les méthodes d échantillonnage Objectif L étudiant doit être capable d appliquer le principe de sélection d un échantillon à l aide d une méthode aléatoire ou d une méthode non aléatoire. Introduction

Plus en détail

Plan. Définitions Sondages empiriques Sondages aléatoires Estimation

Plan. Définitions Sondages empiriques Sondages aléatoires Estimation Techniques d échantillonnage en épidémiologie Marion ALBOUY-LLATY Staff de santé publique 23 Mars 2010 1 Plan Définitions Sondages empiriques Sondages aléatoires Estimation 2 Échantillonnage opération

Plus en détail

Chapitre 3. Les enquêtes en épidémiologie descriptive. 25/11/2005 Claude Saegerman 1

Chapitre 3. Les enquêtes en épidémiologie descriptive. 25/11/2005 Claude Saegerman 1 Chapitre 3 Les enquêtes en épidémiologie descriptive 25/11/2005 Claude Saegerman 1 Définition Enquête dont l objet est de décrire les caractéristiques d un phénomène de santé : dans une population, son

Plus en détail

Sondages empiriques. Pierre Duchesne. August 1, 2017

Sondages empiriques. Pierre Duchesne. August 1, 2017 August 1, 2017 Méthodes d échantillonnage non-probabilistes Avec ce genre de méthodes, habituellement, 1. Moins grande exactitude qu avec les méthodes probabilistes; 2. Impossible de mesurer la précision.

Plus en détail

AVANTAGES ET LIMITES DU PLAN DE SONDAGE DE L ENQUETE IVOIRIENNE SUR LA FECONDITE

AVANTAGES ET LIMITES DU PLAN DE SONDAGE DE L ENQUETE IVOIRIENNE SUR LA FECONDITE AVANTAGES ET LIMITES DU PLAN DE SONDAGE DE L ENQUETE IVOIRIENNE SUR LA FECONDITE Stève Bertrand MBOKO IBARA, Economiste-Démographe, Centre National de la Statistique et des Etudes Economiques, Brazzaville,

Plus en détail

Unité 1 Leçon 2 La collecte de données

Unité 1 Leçon 2 La collecte de données Unité 1 Leçon 2 La collecte de données Statistiques Inférentielle Échantillon et population: C est quoi la différence? L ensemble sur lequel on travaille en statistique est appelé population. Si cet ensemble

Plus en détail

ANNEXE A PLAN DE SONDAGE

ANNEXE A PLAN DE SONDAGE ANNEXE A PLAN DE SONDAGE ANNEXE A PLAN DE SONDAGE A.1 Introduction La Deuxième Enquête Démographique et de Santé à (EDS) a prévu un échantillon de 7 000 femmes âgées de 15 à 49 ans, représentatif de 99,7

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES. Support pédagogique de cours N 02 : Echantillonnage

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES. Support pédagogique de cours N 02 : Echantillonnage ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Module : Statistique de Gestion Année Académique : 2013/2014 Niveau : 1 ère année Master (TC) Enseignant : KHERRI Abdenacer Groupes : 1, 2, 7 et 8 Site web : www.sg-ehec.jimdo.com

Plus en détail

Collecte de données. Laurent Dorey

Collecte de données. Laurent Dorey Laurent Dorey Mercredi 16 Décembre 2014 Programme : Recensement & Echantillonnage Étapes pour sélectionner un échantillon La population observée La base de sondage Les unités d enquête La taille de l échantillon

Plus en détail

ALGORITHMES DE TIRAGE

ALGORITHMES DE TIRAGE ALGORITHMES DE TIRAGE Utilisent des nombres aléatoires uniformément répartis entre 0 et 1 Qualités souhaitées: Sans remise Séquentiel Rapide Respecte les probabilités d inclusion De taille fixe Utilisable

Plus en détail

Chapitre 5. Echantillonnage et enquêtes épidémiologiques

Chapitre 5. Echantillonnage et enquêtes épidémiologiques Chapitre 5 Echantillonnage et enquêtes épidémiologiques Objectifs des enquêtes épidémiologiques Décrire les caractéristiques d un phénomène de santé dans une population son évolution dans le temps sa répartition

Plus en détail

L échantillonnage des enquêtes ménages

L échantillonnage des enquêtes ménages L échantillonnage des enquêtes ménages - hors Emploi et DOM - Enquêtes et Sondages - CNAM - UE STA 108 Sylvie Rousseau 12/01/07 Sommaire I. Les principes généraux II. La principale base de sondage : l

Plus en détail

2. Comment définir et composer l échantillon d une enquête?

2. Comment définir et composer l échantillon d une enquête? MODULE 3 : Comment construire un échantillon? 2. Comment définir et composer l échantillon d une enquête? Passons maintenant à la question des échantillons. Un échantillon est une extraction de la population,

Plus en détail

Les Français et les élections municipales de mars 2014

Les Français et les élections municipales de mars 2014 Les Français et les élections municipales de mars TNS SOFRES / SOPRA Mars Résultats détaillés Contacts TNS Sofres : Stratégies d'opinion Emmanuel RIVIERE / Eddy VAUTRIN-DUMAINE +33 1 40 92 46 30 / 45 60

Plus en détail

Échantillonnage. Dr Christophe Hebeisen HEG - Économie d Entreprise cours 4 et et 18 mars 2009

Échantillonnage. Dr Christophe Hebeisen HEG - Économie d Entreprise cours 4 et et 18 mars 2009 Échantillonnage Dr Christophe Hebeisen christophe.hebeisen@a3.epfl.ch HEG - Économie d Entreprise cours 4 et 5 11 et 18 mars 2009 stat enquête 1 / 34 Connaître la différence entre sondage probabiliste

Plus en détail

Intentions de vote à l élection présidentielle 2012

Intentions de vote à l élection présidentielle 2012 Intentions de vote à l élection présidentielle 2012 Rappel de la méthodologie Echantillon Echantillon de 1 000 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus et inscrits sur les listes

Plus en détail

Sondage stratifié. Myriam Maumy. Master 1ère Année Strasbourg, France

Sondage stratifié. Myriam Maumy. Master 1ère Année Strasbourg, France proportionnel 1 1 IRMA, Université Louis Pasteur Strasbourg, France Master 1ère Année 13-03-2006 proportionnel Ce chapitre s appuie essentiellement sur 2 ouvrages : 1 Les sondages : Principes et méthodes

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BURUNDI INSTITUT DE STATISTIQUES ET D ETUDES ECONOMIQUES DU BURUNDI (ISTEEBU)

REPUBLIQUE DU BURUNDI INSTITUT DE STATISTIQUES ET D ETUDES ECONOMIQUES DU BURUNDI (ISTEEBU) REPUBLIQUE DU BURUNDI INSTITUT DE STATISTIQUES ET D ETUDES ECONOMIQUES DU BURUNDI (ISTEEBU) ENQUETE PAR GRAPPE A INDICATEUR MULTIPLE 2005 DU BURUNDI Plan de sondage et résultat du tirage de l échantillon

Plus en détail

La méthode des quotas

La méthode des quotas La méthode des quotas Oliviero Marchese, janvier 2005 1 La méthode des quotas Principe de la méthode Point de départ et but recherché Caractère «intuitif» de la méthode A quoi ressemble une feuille de

Plus en détail

Intentions de vote à l élection présidentielle de 2012 Les 20 et 21 mai 2011

Intentions de vote à l élection présidentielle de 2012 Les 20 et 21 mai 2011 Intentions de vote à l élection présidentielle de 0 Les 0 et mai 0 Etude réalisée pour Méthodologie Enquête réalisée par téléphone. Échantillon Echantillon de personnes représentatif de l ensemble de la

Plus en détail

Les types d échantillon

Les types d échantillon Cours Méthodes de sondage Claire Durand Département de sociologie, Université de Montréal Les types d échantillon Claire Durand, 01/11/2016,1 Qu est-ce qu un échantillon? PC est une partie d un tout...

Plus en détail

Les Français et le cannabis. Juin 2011

Les Français et le cannabis. Juin 2011 Les Français et le cannabis Juin 0 Sommaire Méthodologie Enquête réalisée par téléphone Les Français et le cannabis Juin 0 Échantillon Echantillon de 956 personnes représentatif de l ensemble de la population

Plus en détail

Chap1. Définitions de base

Chap1. Définitions de base Chap1. Définitions de base STATISTIQUE vs. STATISTIQUES Des statistiques 1,3 milliard d habitant en chine 97 000 séropositifs en France en 2003 En France, La taille moyenne d un homme est de 1m75 et celle

Plus en détail

ENQUETE PERMANENTE AUPRES DES MENAGES A MADAGASCAR PLAN DE SONDAGE PROPOSE. Mamadou Thiam

ENQUETE PERMANENTE AUPRES DES MENAGES A MADAGASCAR PLAN DE SONDAGE PROPOSE. Mamadou Thiam Le 19 Mars 2001 ENQUETE PERMANENTE AUPRES DES MENAGES A MADAGASCAR PLAN DE SONDAGE PROPOSE Mamadou Thiam 1. Introduction L Enquête Permanente auprès des Ménages de 2001 (EPM-2001) fait suite à celles réalisées

Plus en détail

ECHANTILLONNAGE ET MARGE D ERREUR : GRANDS PRINCIPES

ECHANTILLONNAGE ET MARGE D ERREUR : GRANDS PRINCIPES Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 4 www.optigede.ademe.fr ECHANTILLONNAGE ET MARGE D ERREUR : GRANDS PRINCIPES Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

MODULE 1 : Concepts de la théorie de l échantillonnage

MODULE 1 : Concepts de la théorie de l échantillonnage MODULE : Concepts de la théorie de l échantillonnage Objectif du module : Présentation de l échantillonnage Auteur : Hugues Fournel Leçon : EchM Contenu du module Ce module contient 5 leçons Leçon : Notion

Plus en détail

Les statistiques. Nom de l élève : Groupe : Enseignant : gfaubert juin2008 1

Les statistiques. Nom de l élève : Groupe : Enseignant : gfaubert juin2008 1 Les statistiques Nom de l élève : Groupe : Enseignant : gfaubert juin2008 1 http://www.cdip.com/geneatique/statistiques.htm Objectif: Connaître les notions statistiques de base. Comme tu as sans doute

Plus en détail

d échantillonnage Rappel du programme de travail Quelques définitions du sondage La construction du modèle d analyse

d échantillonnage Rappel du programme de travail Quelques définitions du sondage La construction du modèle d analyse Rappel du programme de travail Formuler des hypothèses permet d opérationnaliser : L échantillonnage M1 MSC CIE 2008/2009 Méthodes et techniques d enquête Lucile Desmoulins De cibler la méthode d enquête

Plus en détail

Notice technique. Enquête «Vie politique» Portrait de l invitée Marine Le Pen

Notice technique. Enquête «Vie politique» Portrait de l invitée Marine Le Pen Notice technique Enquête «Vie politique» Portrait de l invitée Marine Le Pen Informations générales Organisme ayant réalisé le sondage TNS Sofres Commanditaires du sondage Nombre de personnes interrogées

Plus en détail

Stratégie d échantillonnage pour les enquêtes couplées. Xème Journées de méthodologie statistique de l Insee Sébastien Hallépée, DGCIS

Stratégie d échantillonnage pour les enquêtes couplées. Xème Journées de méthodologie statistique de l Insee Sébastien Hallépée, DGCIS Stratégie d échantillonnage pour les enquêtes couplées Xème Journées de méthodologie statistique de l Insee Sébastien Hallépée, DGCIS 1 I. Présentation des enquêtes couplées 2 Qu est-ce qu une enquête

Plus en détail

Introduction sur l inférence statistiques et théorie de l échantillonnage

Introduction sur l inférence statistiques et théorie de l échantillonnage Introduction sur l inférence statistiques et théorie de l échantillonnage February 8, 2015 Chapitre 3 February 8, 2015 1 / 15 Section Introduction sur l inférence statistique 1 Introduction sur l inférence

Plus en détail

Avant de tirer l échantillon on peut diviser la population en ensembles mutuellement exclusifs appelés strates et échantillonner chaque strate

Avant de tirer l échantillon on peut diviser la population en ensembles mutuellement exclusifs appelés strates et échantillonner chaque strate STT-4600 STT-60 ÉCHANTILLONNAGE STRATIFIÉ (C.4) Avant de tirer l écantillon on peut diviser la population en ensembles mutuellement exclusifs appelés strates et écantillonner caque strate indépendamment.

Plus en détail

Intentions de vote aux élections législatives. Juin Levée d embargo 15/06/2012. Intentions de vote aux élections législatives 2012.

Intentions de vote aux élections législatives. Juin Levée d embargo 15/06/2012. Intentions de vote aux élections législatives 2012. Intentions de vote aux élections législatives Levée d embargo 15/06/2012 Rappel de la méthodologie Echantillon Echantillon de 1 000 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus et inscrites

Plus en détail

STAT Statistique descriptive. Transparents Philippe Lambert.

STAT Statistique descriptive. Transparents Philippe Lambert. STAT0002 - Statistique descriptive Transparents Philippe Lambert www.statsoc.ulg.ac.be/stat0002.html Faculté des Sciences Sociales Université de Liège Avertissement - Droits d auteur Les supports de cours

Plus en détail

Generated by Unregistered Batch DOC TO PDF Converter , please register! Présenté par Melle A.K. R et Mr S.A.H

Generated by Unregistered Batch DOC TO PDF Converter , please register! Présenté par Melle A.K. R et Mr S.A.H Présenté par Melle A.K. R et Mr S.A.H Année universitaire 2008 2009 Université Dijillali Liabes -Sidi Bel Abbes- (ALGERIE) I - Introduction : Pour connaître la situa tion, le comportement, l opinion d

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LES PRIMAIRES

LES FRANÇAIS ET LES PRIMAIRES LES FRANÇAIS ET LES PRIMAIRES Octobre 2011 Résultats détaillés Contacts TNS Sofres : Stratégies d'opinion / Politique Emmanuel RIVIÈRE / Guillaume CALINE 01 40 92 46 30 / 35 91 emmanuel.riviere@tns-sofres.com

Plus en détail

Chapitre 2 Echantillonnage. Delphine Boutin

Chapitre 2 Echantillonnage. Delphine Boutin Chapitre 2 Echantillonnage Delphine Boutin delphine.boutin@udamail.fr Introduction Deux grandes étapes lorsqu on réalise un plan de sondage: La méthode d échantillonnage: processus choisi pour tirer l

Plus en détail

Chapitre 10 LES METHODES DE SONDAGE NON ALEATOIRES

Chapitre 10 LES METHODES DE SONDAGE NON ALEATOIRES Chapitre 10 LES METHODES DE SONDAGE NON ALEATOIRES PLAN DU CHAPITRE 10 10.1 INTRODUCTION 10.2 AVANTAGES ET INCONVENIENTS 10.3 LA METHODE DES QUOTAS 10.4 LA METHODE DES UNITES-TYPES 10.5 LA METHODE DES

Plus en détail

Avant de tirer l échantillon on peut diviser la population en ensembles mutuellement exclusifs appelés strates et échantillonner chaque strate

Avant de tirer l échantillon on peut diviser la population en ensembles mutuellement exclusifs appelés strates et échantillonner chaque strate STT-4600 STT-60 ÉCHANTILLONNAGE STRATIFIÉ (C.3) Avant de tirer l écantillon on peut diviser la population en ensembles mutuellement exclusifs appelés strates et écantillonner caque strate indépendamment.

Plus en détail

Cours : Méthodologie de la recherche

Cours : Méthodologie de la recherche Cours : Méthodologie de la recherche Niveau : 1 ère année master en sciences humaines Enseignante : Mme Faten Hami Introduction La recherche correspond au besoin de connaître et de comprendre la société

Plus en détail

Échantillonnage des agglomérations de l IPC pour la base 2015

Échantillonnage des agglomérations de l IPC pour la base 2015 Échantillonnage des agglomérations de l IPC pour la base 2015 Patrick Sillard et Laurence Jaluzot INSEE France Mars 2015 Sillard, Jaluzot Échantillonnage de l IPC 1/25 Introduction : les principes de l

Plus en détail

Introduction aux plans d échantillonnage

Introduction aux plans d échantillonnage Introduction aux plans d échantillonnage Lucie Collineau Lucie.collineau@safoso.ch L Approche progressive de la lutte contre la Fièvre Aphteuse. Nouakchott, du 4 au 8 Mai 2015 Question: Quelle est la prévalence

Plus en détail

La significativité statistique : aspects conceptuels et signification dans la pratique clinique

La significativité statistique : aspects conceptuels et signification dans la pratique clinique La significativité statistique : aspects conceptuels et signification dans la pratique clinique Jacques Juhel Centre de Recherches en Psychologie, Cognition, Communication (EA 1285) Centre de Formation

Plus en détail

Projet de NIMP: Échantillonnage des envois

Projet de NIMP: Échantillonnage des envois Projet de NIMP: Échantillonnage des envois Steward: David Porritt PLAN DE LA PRÉSENTATION Objet et contexte Objectifs de l échantillonnage Concepts clefs Liens entre les paramètres Unité d échantillonnage

Plus en détail

ANNEXE A PLAN DE SONDAGE

ANNEXE A PLAN DE SONDAGE ANNEXE A PLAN DE SONDAGE A.1 INTRODUCTION La deuxième Enquête Démographique et de Santé au Burkina Faso (EDSBF-II) a prévu un échantillon de 6 000 femmes âgées de 15 à 49 ans. Elle visait initialement

Plus en détail

Sondons les sondages. Avner Bar-Hen. Kafémath 14 mars 2012

Sondons les sondages. Avner Bar-Hen. Kafémath 14 mars 2012 Kafémath 14 mars 2012 Présentation du secteur La statistique publique : 8000 employés dont 5800 à l INSEE Le Conseil national de l information statistique(cnis) Le service statistique public(insee et services

Plus en détail

Introduction à la théorie des sondages - Cours 4

Introduction à la théorie des sondages - Cours 4 Introduction à la théorie des sondages - Cours 4 Antoine Rebecq antoine.rebecq@insee.fr INSEE, direction de la méthodologie 21 avril 2015 1 / 79 Sommaire I 1 Exemple introductif Rappel sur le sondage à

Plus en détail

Le vote des catholiques au premier tour de l élection présidentielle

Le vote des catholiques au premier tour de l élection présidentielle Le vote catholiques au premier tour de l élection présidentielle pour & Sommaire - 1 - La méthodologie... 3-2 - Les résultats de l'étude... 6 Le vote catholiques au premier tour de l élection présidentielle...7

Plus en détail

METHODOLOGIE DE L'ENQUETE

METHODOLOGIE DE L'ENQUETE METHODOLOGIE DE L'ENQUETE Enquête systématique et enquête partielle Dans le cadre d une enquête dite systématique, on a besoin de mobiliser un grand nombre d'enquêteurs durant une longue période. Dans

Plus en détail

Introduction aux méthodes de sondage

Introduction aux méthodes de sondage 1 1 IRMA, Université de Strasbourg Strasbourg, France Master 2ème Année 05-10-2011 Ce chapitre s appuie essentiellement sur deux livres : «Éléments de statistiques», de Jean-Jacques Droesbeke, Université

Plus en détail

LA PERSPECTIVE DES ÉLECTIONS MUNICIPALES A SAINT- MAUR-DES-FOSSÉS

LA PERSPECTIVE DES ÉLECTIONS MUNICIPALES A SAINT- MAUR-DES-FOSSÉS LA PERSPECTIVE DES ÉLECTIONS MUNICIPALES A SAINT- MAUR-DES-FOSSÉS Mars 2014 Résultat Contacts TNS Sofres : Stratégies d'opinion Carine MARCE / Eddy VAUTRIN-DUMAINE 01 40 92 44 92 / 45 60 carine.marce@tns-sofres.com

Plus en détail

Sondage stratifié. Myriam Maumy-Bertrand. Master 1ère Année Strasbourg, France

Sondage stratifié. Myriam Maumy-Bertrand. Master 1ère Année Strasbourg, France proportionnel optimal 1 1 IRMA, Université de Strasbourg Strasbourg, France Master 1ère Année 16-10-2014 proportionnel optimal Références Ce chapitre s appuie essentiellement sur deux ouvrages : 1 «Les

Plus en détail

La tenue d élections scolaires et municipales simultanées. Rapport d étude omnibus Février 2012

La tenue d élections scolaires et municipales simultanées. Rapport d étude omnibus Février 2012 La tenue d élections scolaires et municipales simultanées Rapport d étude omnibus Février 2012 Méthodologie 5 Profil des répondants 8 Analyse détaillée des résultats 11 1. Les élections scolaires et

Plus en détail

STA108 Sondages. Philippe Périé cours n 5 : 31OCT2014

STA108 Sondages. Philippe Périé cours n 5 : 31OCT2014 STA108 Sondages Philippe Périé cours n 5 : 31OCT2014 STA108 - Sondages Philippe Périé (IPSOS) philippe.perie@ipsos.com Sylvie Rousseau (INSEE) sylvie.rousseau@insee.fr Algorithmes de tirage Nombres aléatoires

Plus en détail

Session VII Echantillonnage et puissance

Session VII Echantillonnage et puissance Session VII Echantillonnage et puissance Christel Vermeersch janvier 2008 Introduction Objectif : évaluer les programmes et les interventions ( Ont-ils un effet ou pas?) Nous avons besoin de données suffisantes

Plus en détail

Notice technique. Enquête «Les Français et la Primaire de la Droite et du Centre»

Notice technique. Enquête «Les Français et la Primaire de la Droite et du Centre» Notice technique Enquête «Les Français et la Primaire de la Droite et du Centre» Informations générales Organisme ayant réalisé le sondage KANTAR Sofres OnePoint Commanditaires du sondage Nombre de personnes

Plus en détail

Introduction à la statistique citoyenne 1 Synopsis 8. Chapitre 1. Les enquêtes 11

Introduction à la statistique citoyenne 1 Synopsis 8. Chapitre 1. Les enquêtes 11 Introduction à la statistique citoyenne 1 Synopsis 8 Chapitre 1. Les enquêtes 11 1 Les fondements de la «fabrication» des chiffres 11 A Sondage ou recensement? 11 B L échantillon et le «hasard» 12 C Le

Plus en détail

Les Français et la semaine de 4,5 jours. Ifop pour Midi Libre

Les Français et la semaine de 4,5 jours. Ifop pour Midi Libre Les Français et la semaine de 4,5 jours JF/JPD N 113839 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

«carte d identité» Caractéristiques de l enquête

«carte d identité» Caractéristiques de l enquête «carte d identité» Nom Enquête sur les associations actives et employeuses en 2013 N de visa N 2014X087EC du ministre de l Économie des Finances et de l Industrie Année 2013 Périodicité : ponctuelle Service

Plus en détail

Méthodes de sondage SOL3017 et SOL6448. Notes de cours. Dix-neuf fois sur vingt, la marge d erreur. Département de sociologie Université de Montréal

Méthodes de sondage SOL3017 et SOL6448. Notes de cours. Dix-neuf fois sur vingt, la marge d erreur. Département de sociologie Université de Montréal Méthodes de sondage SOL3017 et SOL6448 Notes de cours Dix-neuf fois sur vingt, la marge d erreur Département de sociologie Université de Montréal Professeur : Claire Durand Claire Durand 2012 1. Marge

Plus en détail

Le rapport de forces national au premier tour des élections départementales. Ifop pour Le Figaro

Le rapport de forces national au premier tour des élections départementales. Ifop pour Le Figaro Le rapport de forces national au premier tour des élections départementales JF N 112828 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

1 Ipsos. PRÉSIDENTIELLE 2017 LES FRANÇAIS ET LE SECOND TOUR DE L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017

1 Ipsos. PRÉSIDENTIELLE 2017 LES FRANÇAIS ET LE SECOND TOUR DE L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017 1 1 Ipsos. PRÉSIDENTIELLE 2017 LES FRANÇAIS ET LE SECOND TOUR DE L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017 FICHE TECHNIQUE ÉCHANTILLON DATES DE TERRAIN MÉTHODE 2 024 personnes inscrites sur les listes électorales,

Plus en détail

Le plan d échantillonnage

Le plan d échantillonnage Institut Supérieur de Commerce et d Administration des Entreprises Le plan d échantillonnage Encadré par : O. Ghannam Zaim Présenté par : Ahakkoun Soukaina Institut Supérieur de Commerce et d Administration

Plus en détail

Article 2 : Informations générales

Article 2 : Informations générales NOTICE TECHNIQUE «INTENTIONS DE VOTE EN MARS-AVRIL 2017 DES INSCRITS SUR LA LISTE ÉLECTORALE SPÉCIALE POUR LA CONSULTATION SUR L ACCESSION DE LA NOUVELLE CALÉDONIE À LA PLEINE SOUVEREINETÉ» I-SCOPE SARL

Plus en détail

Les intentions de vote des catholiques à l élection présidentielle de Ifop pour Famille chrétienne

Les intentions de vote des catholiques à l élection présidentielle de Ifop pour Famille chrétienne Les intentions de vote des catholiques à l élection présidentielle de 2017 JF/JPD N 114442 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL :

Plus en détail

L'Eglise et la famille

L'Eglise et la famille L'Eglise et la famille 30 et 31 août 2011 Résultats détaillés Contacts TNS Sofres : Stratégies d'opinion Carine MARCÉ / Guillaume CALINE 01 40 92 44 92 / 35 91 carine.marce@tns-sofres.com guillaume.caline@tns-sofres.com

Plus en détail

PLAN DE SONDAGE ANNEXE A

PLAN DE SONDAGE ANNEXE A PLAN DE SONDAGE ANNEXE A A.1 INTRODUCTION L'Enquête Démographique et de Santé du Rwanda (EDSR-II) a prévu un échantillon national d'environ 9 500 femmes âgées de 15 à 49 ans et 3 000 hommes âgés de 15

Plus en détail

Chapitre 5 Fluctuation d'échantillonnage

Chapitre 5 Fluctuation d'échantillonnage Chapitre 5 Fluctuation d'échantillonnage I. Échantillon et fluctuation Lorsqu'on étudie un caractère d'une population, la connaissance de la population n'est, en général, pas envisageable. On doit se contenter

Plus en détail

PLAN DE SONDAGE ANNEXE A

PLAN DE SONDAGE ANNEXE A PLAN DE SONDAGE ANNEXE A A.1 INTRODUCTION L'Enquête Mortalité, Morbidité et Utilisation des Services (EMMUS-III) a prévu un échantillon national d'environ 9 500 femmes âgées de 15 à 49 ans et 3 000 hommes

Plus en détail

LE COUPLE FRANCO-ALLEMAND FACE À LA CRISE

LE COUPLE FRANCO-ALLEMAND FACE À LA CRISE LE COUPLE FRANCO-ALLEMAND FACE À LA CRISE Décembre 2011 Résultats détaillés LEVEE D'EMBARGO : DIMANCHE 11 DECEMBRE - 13H Contacts TNS Sofres : Stratégies d'opinion / Politique Emmanuel RIVIÈRE / Gwennaig

Plus en détail

Les Français et leur perception de l islam. Ifop pour Atlantico.fr

Les Français et leur perception de l islam. Ifop pour Atlantico.fr Les et leur perception de l islam JF N 113240 Contact Ifop : Jérôme Fourquet Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com JUILLET 2015 Sommaire - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

Les élections départementales de 2015 : indice de participation et souhait de victoire. Ifop pour Le Journal du Dimanche

Les élections départementales de 2015 : indice de participation et souhait de victoire. Ifop pour Le Journal du Dimanche Les élections départementales de 2015 : indice de participation et souhait de victoire FD/EP N 112807 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL

Plus en détail

Introduction à la théorie des sondages Cours 4

Introduction à la théorie des sondages Cours 4 Introduction à la théorie des sondages Cours 4 Antoine Rebecq et Martin Chevalier antoine.rebecq@insee.fr et martin.chevalier@insee.fr INSEE, direction de la méthodologie 15 février 2016 1 / 21 Sommaire

Plus en détail

Les Français et la mémoire collective. Ifop pour Observatoire B2V des mémoires

Les Français et la mémoire collective. Ifop pour Observatoire B2V des mémoires Les Français et la mémoire collective FD/MCP N 113066 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Marion Chasles-Parot Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com FEVRIER

Plus en détail

Les intentions de vote des catholiques à l élection présidentielle de 2017 après le déclenchement de l affaire Fillon. Ifop pour Atlantico.

Les intentions de vote des catholiques à l élection présidentielle de 2017 après le déclenchement de l affaire Fillon. Ifop pour Atlantico. Les intentions de vote des catholiques à l élection présidentielle de après le déclenchement de l affaire Fillon JF/JPD N 114553 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion

Plus en détail

L introduction d aliments biologiques, locaux et de saison dans la restauration collective publique. Ifop pour Agir pour l environnement

L introduction d aliments biologiques, locaux et de saison dans la restauration collective publique. Ifop pour Agir pour l environnement L introduction d aliments biologiques, locaux et de saison dans la restauration collective publique N 113600 Contact : Département Opinion et Stratégies d'entreprise TÉL : 01 45 84 14 44 JANVIER Sommaire

Plus en détail

Les seniors et les services à la personne liés à une perte d autonomie. IFOP pour Fédération du service aux particuliers

Les seniors et les services à la personne liés à une perte d autonomie. IFOP pour Fédération du service aux particuliers Les seniors et les services à la personne liés à une perte d autonomie FD/AB N 113385 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Alexandre Bourgine Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14

Plus en détail

Chapitre 2 Echantillonnage. Delphine Boutin

Chapitre 2 Echantillonnage. Delphine Boutin Chapitre 2 Echantillonnage Delphine Boutin delphine.boutin@udamail.fr Introduction Deux grandes étapes lorsqu on réalise un plan de sondage: La méthode d échantillonnage: processus choisi pour tirer l

Plus en détail

Les Français et la démission d Emmanuel Macron du gouvernement. Ifop pour Europe 1

Les Français et la démission d Emmanuel Macron du gouvernement. Ifop pour Europe 1 Les Français et la démission d Emmanuel Macron du gouvernement FD/EP N 114135 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

Les Français et l'immigration. Ifop pour Valeurs Actuelles

Les Français et l'immigration. Ifop pour Valeurs Actuelles Les Français et l'immigration JF N 113361 Contact Ifop : Jérôme Fourquet Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com SEPTEMBRE 2015 Sommaire - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

Le coût du travail CQFD. Terrain du 4 octobre 2012 Emission du 5 octobre 2012

Le coût du travail CQFD. Terrain du 4 octobre 2012 Emission du 5 octobre 2012 Le coût du travail Terrain du 4 octobre 2012 Emission du 5 octobre 2012 Résultats détaillés TNS Sofres a utilisé du papier 100% recyclé CQFD Contacts TNS Sofres : Stratégies d'opinion Guénaëlle GAULT /

Plus en détail

Les Charentais-Maritimes et l avenir de leur département

Les Charentais-Maritimes et l avenir de leur département Les Charentais-Maritimes et l avenir de leur département JF/JPD N 112326 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

FD/DP N Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Damien Philippot Tél : pour

FD/DP N Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Damien Philippot Tél : pour FD/DP N 110782 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Damien Philippot Tél : 01 45 84 14 44 frederic.dabi@ifop.com pour Intention de vote auprès des Français 6 mois après le premier tour de l élection présidentielle

Plus en détail

Notice technique. Enquête «Enquête pré-débat et post-débat Premier débat Primaire de la Droite et du Centre»

Notice technique. Enquête «Enquête pré-débat et post-débat Premier débat Primaire de la Droite et du Centre» Notice technique Enquête «Enquête pré-débat et post-débat Premier débat Primaire de la Droite et du Centre» Informations générales Organisme ayant réalisé le sondage KANTAR Sofres OnePoint Commanditaires

Plus en détail

Chapitre 2 Echantillonnage. Delphine Boutin

Chapitre 2 Echantillonnage. Delphine Boutin Chapitre 2 Echantillonnage Delphine Boutin delphine.boutin@udamail.fr Introduction Deux grandes étapes lorsqu on réalise un plan de sondage: La méthode d échantillonnage: processus choisi pour tirer l

Plus en détail

Les traits d image comparés d Alain Juppé et de Nicolas Sarkozy. Ifop pour Le Journal du Dimanche

Les traits d image comparés d Alain Juppé et de Nicolas Sarkozy. Ifop pour Le Journal du Dimanche Les traits d image comparés d et de FD/EP N 112666 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com NOVEMBRE 2014

Plus en détail