Les symptômes respiratoires en fin de vie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les symptômes respiratoires en fin de vie"

Transcription

1

2 Les symptômes respiratoires en fin de vie Autour d un cas Elodie DUGARET, médecin généraliste Centre médical Annie Enia Cambo les Bains Stephane MARTIN, masseur kinésithérapeute ostéopathe Capbreton

3 Démarche thérapeutique Soulager en privilégiant le confort et la qualité de vie Traitement étiologique si possible, symptomatique toujours : approche interdisciplinaire (projet d équipe) avec anticipation information du malade et son entourage transmission écrite

4 Démarche kinésithérapique Analyse de la demande médicale Analyse des données médicales (paramètres vitaux) et du projet thérapeutique prévu Situation du patient et de sa famille Réalisation du bilan diagnostic de kinésithérapie Proposition d intervention et planification avec l ensemble de l équipe Réévaluation avant chaque intervention

5 Principes thérapeutiques utiliser des médicaments à demi-vie courte privilégier la voie orale prévoir des prescriptions anticipées personnalisées recourir au traitement non médicamenteux réévaluation quotidienne

6 Principes kinésithérapiques Intégrer l action médicamenteuse prescrite Education précoce du patient Libérer les voies aériennes Limiter la dyspnée et l effet d étouffement et/ou de noyade Soulager la douleur Faire relâcher les tensions musculaires (diaphragme/long du cou) Exclure tant que possible les techniques invasives et contraignantes

7 Me H., 93 ans, OMS 4 Cancer du sigmoïde avec métastases hépatiques, pleurales et lymphangite carcinomateuse en phase palliative symptomatique avancée Dyspnée de stade 4, oxygénothérapie OMI et épanchement pleural droit Encombrement avec toux grasse et expectoration sale

8 Dyspnée Sensation subjective de difficulté respiratoire Symptôme angoissant associé à des douleurs et des contractures musculaires

9 Dyspnée Morphine Diminue la sensation de gêne respiratoire Diminue la consommation d oxygène et le travail respiratoire Diminue l anxiété et la douleur Améliore une éventuelle décompensation cardiaque associée

10 Dyspnée CORTICOTHERAPIE Effet anti-oedémateux tumoral Anti-inflammatoire et bronchodilatateur ANXIOLYTIQUES Diminuent l anxiété qui majore la dyspnée BRONCHODILATATEURS OXYGENOTHERAPIE Béta2 mimétiques: Ventoline (salbutamol) Atrovent (ipratropium) Bricanyl (terbutaline)

11 Dyspnée Kinésithérapie respiratoire VANI (ventilation assistée/aidée non invasive) associé à l aérosol prescrit Objectifs soulager le patient de sa dyspnée relâcher les muscles respiratoires soulager le cœur, limiter OAP améliorer l action de l aérosol, limiter l accolement des parois bronchiques (hypotonique) Améliorer la remontée des secrétions

12 Encombrement Par fausse-routes, stase des sécrétions, infections Épaississement des liquides Repositionnement (3/4) Diminution des apports Aspiration douce ----( Anticholinergiques: Scopoderm patch, Scopolamine ----( Diurétiques: furosémide (Lasilix) ----( antibiothérapie

13 Encombrement Kinésithérapie respiratoire AFE (augmentation du flux expiratoire) est à exclure tout comme la toux provoquée (lésion de la plèvre/douleurs), rigidité et fragilité de la cage thoracique VDAD(ventilation dirigée abdo-diaphragmatique) permet une amélioration de la PaO2 et une diminution de la PaCO2 et une remontée de sécrétions, elle demande une éducation du patient Reste limitée dans le temps(participation du patient)

14 Toux SECHE GRASSE Antitussifs antihistaminiques (Toplexil) ou opiacés (codéine) Morphiniques Aérosols + kiné Mucolytiques Antibiothérapie Aérosols de sérum physiologique

15 Toux Kinésithérapie respiratoire SECHE GRASSE Aérosol + VDAD Éducation au contrôle de la toux Travail réflexe des piliers diaphragmatiques et long du cou Aérosols + VDAD Contrôle de la toux Travail reflexe des piliers diaphragmatiques et le long du cou Aspiration buccale douce (nasopharyngée /bucco pharyngée exclue)

16 Hoquet Neuroleptiques: Largactil, Haldol Travail réflexe C7- fourchette sternale

17 Kinésithérapie respiratoire Remarques: La kinésithérapie respiratoire en fin de vie est une kinésithérapie d accompagnement du patient Elle soulage la dyspnée et les tensions des muscles respiratoires et limite les sensations d étouffement Elle n a pas pour but l expectoration et l élimination des expectorations à tout prix Elle n est pas CURATIVE

18 Conclusion Travail en binôme médecin-kinésithérapeute Autour d une prise en charge personnalisée À réévaluer en fonction de l évolution Dans un objectif de confort La prise en charge des patients en fin de vie est un travail d équipe Rôle du médecin dans la synthèse des différentes expertises et la coordination des actions afin de définir un accompagnement adapté au patient

Dyspnée en fin de vie

Dyspnée en fin de vie Sabatini marielle SEL pneumologie 16/06/2011 plan Symptômes Prise en charge 1 : symptômes dyspnée et cancer Dyspnée et BPCO (1) Prévalence de la dyspnée dans le cancer (2) (3) 27 % : tous les patients

Plus en détail

LA DYSPNEE EN PHASE PALLIATIVE Rôle de l infirmière. IFSI COLMAR 19/10/2011 Équipe Mobile de Soins Palliatifs du Centre Alsace

LA DYSPNEE EN PHASE PALLIATIVE Rôle de l infirmière. IFSI COLMAR 19/10/2011 Équipe Mobile de Soins Palliatifs du Centre Alsace LA DYSPNEE EN PHASE PALLIATIVE Rôle de l infirmière IFSI COLMAR 19/10/2011 Équipe Mobile de Soins Palliatifs du Centre Alsace 1 LA DYSPNEE EN PHASE PALLIATIVE Rôle de l infirmière Syndrome fréquent chez

Plus en détail

SYMPTOMES RESPIRATOIRES

SYMPTOMES RESPIRATOIRES 1 La dyspnée en soins palliatifs LA DYSPNEE ET AUTRES SYMPTOMES RESPIRATOIRES La dyspnée est une sensation très subjective et pénible d inconfort dinconfortrespiratoire. respiratoire Elle est liée à une

Plus en détail

Oxygénothérapie. Indication: insuffisance respiratoire chronique grave des BPCO (seule situation où l OLD a été validée)

Oxygénothérapie. Indication: insuffisance respiratoire chronique grave des BPCO (seule situation où l OLD a été validée) Traitement Oxygénothérapie Indication: insuffisance respiratoire chronique grave des BPCO (seule situation où l OLD a été validée) Une OLD est indiquée chez les patients BPCO lorsque: à distance d un épisode

Plus en détail

Troubles respiratoires et détresse respiratoire en fin de vie. Dusp 2017

Troubles respiratoires et détresse respiratoire en fin de vie. Dusp 2017 Troubles respiratoires et détresse respiratoire en fin de vie Dusp 2017 Dyspnée Sensation subjective de manque d air ou d inconfort respiratoire. 50 pour cent des patients sont dyspnéiques en fin de vie.

Plus en détail

Introduction. Nos outils Notre expérience Conclusion Témoignages.

Introduction. Nos outils Notre expérience Conclusion Témoignages. EDUCATION THERAPEUTIQUE Introduction L Equipe d éducation Nos outils Notre expérience Conclusion Témoignages Education therapeutique A L AR RAIRLOR Un Médecin Une Infirmière L EQUIPE Une Kiné-Psychologue

Plus en détail

Bronchiolite : nouvelles recommandations. Marion BAZIARD / DES de Médecine Générale

Bronchiolite : nouvelles recommandations. Marion BAZIARD / DES de Médecine Générale Bronchiolite : nouvelles recommandations Marion BAZIARD / DES de Médecine Générale 7 Avril 2015 2 nouvelles références en 2014 «Saisissez une citation ici.» Arch Pediatr. 2014 Jan;21(1):53-62 «Saisissez

Plus en détail

AÉROSOL AVEC ADJONCTION DE MÉDICAMENTS (PRÉPARATION, ADMINISTRATION, SURVEILLANCE)

AÉROSOL AVEC ADJONCTION DE MÉDICAMENTS (PRÉPARATION, ADMINISTRATION, SURVEILLANCE) CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE AÉROSOL AVEC ADJONCTION DE MÉDICAMENTS (PRÉPARATION, ADMINISTRATION, SURVEILLANCE) FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indication Contre-indication

Plus en détail

Kinésithérapie dans les bronchopathies obstructives du nourrisson

Kinésithérapie dans les bronchopathies obstructives du nourrisson Kinésithérapie dans les bronchopathies obstructives du nourrisson Indications Toutes les pathologies respiratoires sécrétantes du nourrisson : Bronchiolite Asthme Dysplasie bronchopulmonaire Mucoviscidose

Plus en détail

ASPECT PNEUMOLOGIQUE DU CAS CLINIQUE

ASPECT PNEUMOLOGIQUE DU CAS CLINIQUE ASPECT PNEUMOLOGIQUE DU CAS CLINIQUE Bronchopneumonie BPCO sévère Traitements symptomatiques Traitement causal Oxygénothérapie Fluidifiants Kiné respiratoire +++ Broncho-aspiration? VNI? Revoir mode d

Plus en détail

BPCO Pathologie qui regroupe l ensemble des maladies obstructives broncho-pulmonaires, à l exclusion de l asthme Maladie caractérisée par une diminuti

BPCO Pathologie qui regroupe l ensemble des maladies obstructives broncho-pulmonaires, à l exclusion de l asthme Maladie caractérisée par une diminuti BRONCHITE CHRONIQUE BPCO EMPHYSEME BPCO Pathologie qui regroupe l ensemble des maladies obstructives broncho-pulmonaires, à l exclusion de l asthme Maladie caractérisée par une diminution peu ou pas réversible

Plus en détail

Rôle du kinésithérapeute dans le succès de l extubation Revue de Littérature. Anne FREYNET Masseur-Kinésithérapeute C.H.U.

Rôle du kinésithérapeute dans le succès de l extubation Revue de Littérature. Anne FREYNET Masseur-Kinésithérapeute C.H.U. Rôle du kinésithérapeute dans le succès de l extubation Revue de Littérature Anne FREYNET Masseur-Kinésithérapeute C.H.U. Bordeaux Déclaration de liens mon intervention ne présente aucun conflit d intérêt

Plus en détail

«AUTRES SYMPTÔMES» Situations palliatives symptomatique et terminale

«AUTRES SYMPTÔMES» Situations palliatives symptomatique et terminale «AUTRES SYMPTÔMES» Situations palliatives symptomatique et terminale Dr Matthieu FRASCA Estelle BARBE (Infirmière) Service d Accompagnement et de Soins Palliatifs CHU de Bordeaux 1 Symptômes et Soins Palliatifs

Plus en détail

Recommandations de la SPLF pour la prise en charge de la BPCO. Mise à jour Thème : Traitement pharmacologique à l état stable

Recommandations de la SPLF pour la prise en charge de la BPCO. Mise à jour Thème : Traitement pharmacologique à l état stable Recommandations de la SPLF pour la prise en charge de la BPCO Mise à jour 2008-2008 Thème : Traitement pharmacologique à l état stable Que peut-on attendre du traitement pharmacologique dans la BPCO? (1)

Plus en détail

Les soins palliatifs à domicile

Les soins palliatifs à domicile Les soins palliatifs à domicile LES SYMPTÔMES PÉNIBLES EN SOINS PALLIATIFS 3 partie /3 Dr BLUNTZ, Dr BOURJAL Unité de Soins Palliatifs Hopital de MERCY CHR Metz THIONVILLE SYMPTOMES NEUROPSYCHIQUES 1 Symptômes

Plus en détail

Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances pulmonaires

Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances pulmonaires Mardi, 30 Juin 2009 20:52 Mis à jour Mardi, 30 Juin 2009 20:56 Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances

Plus en détail

Broncho-pneumopathies chroniques obstructives

Broncho-pneumopathies chroniques obstructives Broncho-pneumopathies chroniques obstructives Définitions Définie comme «une obstruction chronique des voies aériennes, non complètement réversible, habituellement progressive, associée à une réaction

Plus en détail

URGENCES-REANIMATION 1998 DOSSIER 3

URGENCES-REANIMATION 1998 DOSSIER 3 Monsieur L D., 21 ans, célibataire, est asthmatique depuis l'âge de 11 ans environ. Durant les cinq dernières années il a consulté de nombreux médecins, plusieurs spécialistes, a spontanément modifié ou

Plus en détail

Les difficultés respiratoires de l enfant. Docteur D.TCHOMAKOV Urgences Pédiatriques CHU de Strasbourg - Hautepierre

Les difficultés respiratoires de l enfant. Docteur D.TCHOMAKOV Urgences Pédiatriques CHU de Strasbourg - Hautepierre Les difficultés respiratoires de l enfant Docteur D.TCHOMAKOV Urgences Pédiatriques CHU de Strasbourg - Hautepierre Les difficultés respiratoires Dyspnée ou gène inspiratoire, expiratoire ou aux 2 temps

Plus en détail

DU de Soins Palliatifs et d Accompagnement Université de Bordeaux - Symptômes Non Douloureux - -Situations cliniques et réponses

DU de Soins Palliatifs et d Accompagnement Université de Bordeaux - Symptômes Non Douloureux - -Situations cliniques et réponses DU de Soins Palliatifs et d Accompagnement Université de Bordeaux - Symptômes Non Douloureux - -Situations cliniques et réponses Cas I et II Animation par Dr Sylvie CHARRAZAC et Mme Catherine ANGELINI

Plus en détail

ASTHME : Plan du cours

ASTHME : Plan du cours ASTHME : Plan du cours Définitions : GINA, anatomique, fonctionnelle Epidémiologie L asthme au quotidien La crise d asthme: signes et traitement Facteurs déclenchants et/ou aggravants L asthme en état

Plus en détail

BPCO. EPU du 15/09/2004

BPCO. EPU du 15/09/2004 La BPCO EPU du 15/09/2004 Définition La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) se définit comme une maladie chronique qui est lentement progressive caractérisée par une diminution non complètement

Plus en détail

UE appareil respiratoire - Pr Montaudon Module optionnel Janvier ème année. Durée 30 mn. Ce livret comporte 6 pages de QCM numérotées de 1 à 18

UE appareil respiratoire - Pr Montaudon Module optionnel Janvier ème année. Durée 30 mn. Ce livret comporte 6 pages de QCM numérotées de 1 à 18 UE appareil respiratoire - Pr Montaudon Module optionnel Janvier 2015-2 ème année Durée 30 mn Ce livret comporte 6 pages de QCM numérotées de 1 à 18 QCM : notées 0,5 pour une erreur, 0 au-delà d une erreur.

Plus en détail

Douleur et fin de vie. 10 è m e C o n g r è s D e L u t t e C o n t r e L a D o u l e u r 8 & 9 O c t o b r e A l g e r

Douleur et fin de vie. 10 è m e C o n g r è s D e L u t t e C o n t r e L a D o u l e u r 8 & 9 O c t o b r e A l g e r Douleur et fin de vie F. Yahiatene; D. Benmoussa; B. Griène Centre De Traitement De La Douleur CPMC - Alger 10 è m e C o n g r è s D e L u t t e C o n t r e L a D o u l e u r 8 & 9 O c t o b r e 2 0 1

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS MEDICAMENTS COURANTS HORS ANTALGIQUES

SOINS PALLIATIFS MEDICAMENTS COURANTS HORS ANTALGIQUES SOINS PALLIATIFS MEDICAMENTS COURANTS HORS ANTALGIQUES www.afssaps.sante.fr Dr P. DELASSUS Quand commencent les soins palliatifs? La bouche sèche Prévention : Mesures d hydratation entre les soins : Humidification

Plus en détail

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité Cancer et domicile Définition de l HAD > L HAD est un établissement de santé et une alternative à l hospitalisation conventionnelle, qui permet d assurer au domicile du malade, des soins médicaux et paramédicaux

Plus en détail

Référentiel ECN du collège des enseignants de pneumologie

Référentiel ECN du collège des enseignants de pneumologie http://www.splf.org/s/spip.php?article1445 Référentiel ECN du collège des enseignants de pneumologie Mr X, 55 ans Tabagisme à 40 paquet-années, encore actif, et HTA Symptomatologie de bronchite chronique

Plus en détail

LES SITUATIONS D URGENCE EN FIN DE VIE

LES SITUATIONS D URGENCE EN FIN DE VIE LES SITUATIONS D URGENCE EN FIN DE VIE DU d Accompagnement et de Soins Palliatifs 20 mars 2014 Mme Catherine ANGELINI - IDE Dr Bernard PATERNOSTRE - Dr Sylvie CHARRAZAC Service d Accompagnement et de Soins

Plus en détail

Discussion autour d un cas

Discussion autour d un cas Discussion autour d un cas E. Etcheberry, cadre de santé C. Schicklin, psychologue E. Dugaret, médecin USP Annie Enia Cambo-les-bains 1 USP Annie Enia 10 lits d USP (2 secteurs) pour l accueil de patients

Plus en détail

Quelle place pour le kinésithérapeute. F. Gougain Hôpital Cardio-vasculaire et Pneumologique Louis Pradel, Lyon

Quelle place pour le kinésithérapeute. F. Gougain Hôpital Cardio-vasculaire et Pneumologique Louis Pradel, Lyon Quelle place pour le kinésithérapeute F. Gougain Hôpital Cardio-vasculaire et Pneumologique Louis Pradel, Lyon Antiquité: Massage thoracique et gymnastique respiratoire XIXème: Mobilisations précoces contre

Plus en détail

«AUTRES SYMPTÔMES» Situations palliatives symptomatique et terminale

«AUTRES SYMPTÔMES» Situations palliatives symptomatique et terminale «AUTRES SYMPTÔMES» Situations palliatives symptomatique et terminale Dr Véronique AVEROUS Marie-Noëlle GOMBERT (Infirmière) Service d Accompagnement et de Soins Palliatifs CHU de Bordeaux Symptômes et

Plus en détail

INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE Dr IDELCADI Mastafa

INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE Dr IDELCADI Mastafa INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE Dr IDELCADI Mastafa DEFINITION L insuffisance respiratoire aigue (I.R.A) est une altération aigue des échanges gazeux du fait d une défaillance dans le système respiratoire

Plus en détail

La dyspnée. Aspects pharmacologiques

La dyspnée. Aspects pharmacologiques La dyspnée Aspects pharmacologiques Opiacés: efficacité Jennings, Thorax 2002; 57: 939 Opiacés: dépression respiratoire A redouter uniquement si doses excessives Introduction à faible dose et titration

Plus en détail

4 ème Journée régionale des soins oncologiques de support

4 ème Journée régionale des soins oncologiques de support 4 ème Journée régionale des soins oncologiques de support L. KALUZINSKI 19/06/2015 ASTHENIE DEFINITION DIAGNOSTIC ETIOLOGIES PRISE EN CHARGE Sensation subjective en dehors d un effort récent, et cliniquement

Plus en détail

Couverture. Échanges confraternels auprès des médecins généralistes sur le thème de la Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive (2012)

Couverture. Échanges confraternels auprès des médecins généralistes sur le thème de la Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive (2012) Couverture Échanges confraternels auprès des médecins généralistes sur le thème de la Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive (2012) BPCO : Problématique 1 Un enjeu de santé publique : contexte épidémiologique

Plus en détail

Démarche éthique en (aux) urgences. Isabelle Faure Adrienne Reix PH urgences Saint-André

Démarche éthique en (aux) urgences. Isabelle Faure Adrienne Reix PH urgences Saint-André Démarche éthique en (aux) urgences Isabelle Faure Adrienne Reix PH urgences Saint-André Le dilemme de l urgentiste.. Urgences vitales. Urgences «palliatives». Accompagnement de fin de vie. Prise de décision

Plus en détail

PEC d'un Patient doulour eux -J. CERUETTO Prise en charge multidisciplinaire de la Douleur

PEC d'un Patient doulour eux -J. CERUETTO Prise en charge multidisciplinaire de la Douleur Prise en charge multidisciplinaire Auprès de certains patients douloureux chroniques, tout soignant peut éprouver des difficultés de nature diverse, face à ces difficultés certains soignants ont trouvé

Plus en détail

TROUBLES RESPIRATOIRES EN FIN DE VIE. Dr M. SANSONETTI Formation Epsilon

TROUBLES RESPIRATOIRES EN FIN DE VIE. Dr M. SANSONETTI Formation Epsilon TROUBLES RESPIRATOIRES EN FIN DE VIE Dr M. SANSONETTI Formation Epsilon 08.03.2004 1 TROUBLES RESPIRATOIRES EN FIN DE VIE Fréquents : 30 à 75% des patients en phase terminale Causes variées Angoissants

Plus en détail

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE?

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE? ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE? 13/11/2013 1.Présentation de la CASSPA 49 ( Mme Christelle FOIN) Association «Loi 1901» -statuts déposés en 2009 Président

Plus en détail

Les exacerbations de BPCO

Les exacerbations de BPCO Les exacerbations de BPCO Université de Batna Dr Djenfi Pr Djebbar 2015 INTRODUCTION Une des principales complications de la BPCO qui survient dans tous stades de gravité. C est une cause majeure de morbi-mortalité

Plus en détail

Aide à la prescription

Aide à la prescription MURPS édecins Libéraux A Q U I T A I N E Avec le concours de la maison de santé Bagatelle, l EHPAD Villa Pia, le CHU de Bordeaux, la FFAMCO, le réseau L Estey Anticiper les troubles respiratoires des personnes

Plus en détail

Sédation en médecine palliative. Dr Sandra Schmidt

Sédation en médecine palliative. Dr Sandra Schmidt Sédation en médecine palliative Dr Sandra Schmidt Recommandations de la SFAP (Société Française d Accompagnement et de Soins Palliatifs) concernant la sédation en phase terminale ou en phase palliative.

Plus en détail

Bronchiolites. Dr Lucie JAFALIAN PAGÈS Pédiatre allergologue. Service de Pédiatrie CH Roanne. EPU - 17 janvier 2008

Bronchiolites. Dr Lucie JAFALIAN PAGÈS Pédiatre allergologue. Service de Pédiatrie CH Roanne. EPU - 17 janvier 2008 Bronchiolites Dr Lucie JAFALIAN PAGÈS Pédiatre allergologue Service de Pédiatrie CH Roanne EPU - 17 janvier 2008 Introduction Infection virale respiratoire épidémique saisonnière de l'enfant de moins de

Plus en détail

Traitement de l asthme

Traitement de l asthme Traitement de l asthme Dr. Samy Kammoun SFAX L obstruction bronchique secondaire à plusieurs composantes Bronchoconstriction Œdème de la paroi bronchique Hypersécrétion bronchique 2 Site web de l Am. Academy

Plus en détail

Insuffisance Respiratoire Chronique. UE2 IFSI Dr Natali Delphine Pneumologue Pitié Salpêtrière 7 octobre 2016

Insuffisance Respiratoire Chronique. UE2 IFSI Dr Natali Delphine Pneumologue Pitié Salpêtrière 7 octobre 2016 Insuffisance Respiratoire Chronique UE2 IFSI Dr Natali Delphine Pneumologue Pitié Salpêtrière 7 octobre 2016 Plan L insuffisance respiratoire chronique : qu est ce que c est? Quelques rappels de physiologie

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS EN PRATIQUE

SOINS PALLIATIFS EN PRATIQUE SOINS PALLIATIFS EN PRATIQUE Cours IFSI 3 ème année Module Soins Palliatifs, Accompagnement et Fin de Vie UMASP. Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Les soins palliatifs C est quoi??? Éléments de définition

Plus en détail

VENTILATION NON INVASIVE ET ACTUALITES DANS LA BRONCHIOLITE DU NOURRISSON

VENTILATION NON INVASIVE ET ACTUALITES DANS LA BRONCHIOLITE DU NOURRISSON VENTILATION NON INVASIVE ET ACTUALITES DANS LA BRONCHIOLITE DU NOURRISSON Dr Olivier Brissaud, Dr Julie Guichoux, Dr Paul Nolent Surveillance Continue et Réanimation Néonatale Pédiatrique - CHU de Bordeaux

Plus en détail

Epanchement pleural - ou pleurésie

Epanchement pleural - ou pleurésie Epanchement pleural - ou pleurésie Définition Egalement appelé pleurésie, l épanchement pleural est défini par la présence de liquide entre les deux feuillets de la plèvre (le feuillet viscéral qui recouvre

Plus en détail

«Nourrisson, enfant quelles techniques à quels âges?» V. GENINASCA A.GUILLIER 4 ème JPKRP

«Nourrisson, enfant quelles techniques à quels âges?» V. GENINASCA A.GUILLIER 4 ème JPKRP «Nourrisson, enfant quelles techniques à quels âges?» V. GENINASCA A.GUILLIER 4 ème JPKRP Paris 2016 Voies Aériennes Supérieures Particularités du Nourrisson Grosse tête / corps Petites narines Grosse

Plus en détail

DEFINITION. Chronicité, Variabilité, Réversibilité

DEFINITION. Chronicité, Variabilité, Réversibilité ASTHME DEFINITION CLINIQUE : Crise de dyspnée, paroxystique, sifflante, volontiers nocturne, récidivante, réversible spontanément ou sous l effet du traitement. Chronicité, Variabilité, Réversibilité DEFINITION

Plus en détail

Traitement symptomatique. Les opiacés

Traitement symptomatique. Les opiacés Traitement symptomatique Les opiacés Opiacés: mécanisme d action Action sur le centre respiratoire sensibilité centre respiratoire à pc0 2 et p0 2 réponse ventilatoire + sensation de manque d air? Action

Plus en détail

Infections respiratoires : mécanismes et facteurs de risque d infection

Infections respiratoires : mécanismes et facteurs de risque d infection Infections respiratoires : mécanismes et facteurs de risque d infection Pr B de WAZIERES Service de Médecine Interne et Gériatrie Centre Hospitalier Universitaire NIMES ORIG OBSERVATOIRE DU RISQUE INFECTIEUX

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE Administration de salbutamol (ventolin TM ) lors d une crise d asthme ou d une MPOC décompensée

ORDONNANCE COLLECTIVE Administration de salbutamol (ventolin TM ) lors d une crise d asthme ou d une MPOC décompensée ORDONNANCE COLLECTIVE Administration de salbutamol (ventolin TM ) lors d une crise d asthme ou d une MPOC décompensée Référence à un protocole : oui non Titre ou numéro : de mise en vigueur : Janvier 2008

Plus en détail

JE SUIS SÛR QUE VOUS SAVEZ:

JE SUIS SÛR QUE VOUS SAVEZ: JE SUIS SÛR QUE VOUS SAVEZ: Comment ça marche.. La respiration? LE BILAN RESPIRATOIRE 1 - interrogatoire état civil, âge Dyspnée profession douleur domicile fatigue tabac maux de tête alcool poids, taille

Plus en détail

DOSSIER 3 : DEFAILLANCES RESPIRATOIRES AIGUËS

DOSSIER 3 : DEFAILLANCES RESPIRATOIRES AIGUËS DOSSIER 3 : DEFAILLANCES RESPIRATOIRES AIGUËS Il est 04h15 du matin ; le permanencier d'un Centre 15 met en communication le médecin régulateur de garde avec l'ami d'une jeune patiente de 26 ans qui fait

Plus en détail

Insuffisance respiratoire chronique grave de l adulte secondaire à une bronchopneumopathie chronique obstructive

Insuffisance respiratoire chronique grave de l adulte secondaire à une bronchopneumopathie chronique obstructive ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE Insuffisance respiratoire chronique grave de l adulte secondaire à une bronchopneumopathie chronique obstructive Juin 2013 Ce document est téléchargeable

Plus en détail

ASTHME AIGU GRAVE CRISE D'ASTHME AIGUE SEVERE = ETAT DE MAL ASTHMATIQUE 2000 MORTS EN FRANCE LE PLUS SOUVENT EN DEHORS DE L'HOPITAL

ASTHME AIGU GRAVE CRISE D'ASTHME AIGUE SEVERE = ETAT DE MAL ASTHMATIQUE 2000 MORTS EN FRANCE LE PLUS SOUVENT EN DEHORS DE L'HOPITAL ASTHME AIGU GRAVE CRISE D'ASTHME AIGUE SEVERE = ETAT DE MAL ASTHMATIQUE I EPIDEMIOLOGIE =============== 2000 MORTS EN FRANCE LE PLUS SOUVENT EN DEHORS DE L'HOPITAL II CAUSES DE MORTALITE DE L'ASTHME GRAVE

Plus en détail

Toux chronique. Francis Couturaud. Liens d intérêt Participation en tant de co-investigateur : BMS, Boerhinger, BMS, Bayer, GSK, Novartis, Daiishi

Toux chronique. Francis Couturaud. Liens d intérêt Participation en tant de co-investigateur : BMS, Boerhinger, BMS, Bayer, GSK, Novartis, Daiishi Toux chronique Francis Couturaud EA3878, GETBO, IFR148, CIC INSERM 502 Département de médecine interne et pneumologie CHU Cavale Blanche, Brest Liens d intérêt Participation en tant de co-investigateur

Plus en détail

Les urgences de l enfant asthmatique

Les urgences de l enfant asthmatique Les urgences de l enfant asthmatique Neuvièmes Journées d Urgences Pédiatriques du Sud- Ouest. Décembre 2008 Stéphane DEBELLEIX Pneumopédiatre Centre de Référence R des Maladies Neuromusculaires Définitions

Plus en détail

MOURIR ÉTOUFFÉ. (réflexions)

MOURIR ÉTOUFFÉ. (réflexions) MOURIR ÉTOUFFÉ (réflexions) OBJECTIFS 1. Comprendre et reconnaître la dyspnée terminale. 2. Traiter la dyspnée terminale. 3. Comprendre et reconnaître la détresse respiratoire terminale. 4. Aborder les

Plus en détail

Sport & Mucoviscidose. Bénéfices sur la qualité et la trajectoire de vie. Enjeux et rôle des kinésithérapeutes

Sport & Mucoviscidose. Bénéfices sur la qualité et la trajectoire de vie. Enjeux et rôle des kinésithérapeutes Sport & Mucoviscidose Bénéfices sur la qualité et la trajectoire de vie Enjeux et rôle des kinésithérapeutes Et si le sport nous avait encore gardé des secrets ACKR 21 mai 2012, Lyon Marianne BRECHU Fabien

Plus en détail

Quelles sont les questions à se poser avant de demander un examen d imagerie?

Quelles sont les questions à se poser avant de demander un examen d imagerie? Quelles sont les questions à se poser avant de demander un examen d imagerie? Dr Sylvie HAULON Chef De Service Gérontologie 4 Hôpital Emile ROUX Groupe Hospitalier Henri Mondor Présidente de la collégiale

Plus en détail

Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Nathalie Rozensztajn CCA service de pneumologie Hôpital Tenon

Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Nathalie Rozensztajn CCA service de pneumologie Hôpital Tenon Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Nathalie Rozensztajn CCA service de pneumologie Hôpital Tenon Définitions Définitions Bronchite chronique Toux + expectoration 3 mois/an 2 ans Emphysème

Plus en détail

BPCO : Dyspnée et Insuffisance Respiratoire

BPCO : Dyspnée et Insuffisance Respiratoire BPCO : Dyspnée et Insuffisance Respiratoire Considérations physio-pathologiques et et cliniques O. REYBET-DEGAT Service de Pneumologie et Réanimation Respiratoire Hôpital du Bocage. CHU Dijon Réhabilitation

Plus en détail

Liste des compétences prévalentes au sein du service, en lien avec le référentiel

Liste des compétences prévalentes au sein du service, en lien avec le référentiel Liste des compétences prévalentes au sein du service, en lien avec le référentiel 1- Observation et recueil de données cliniques Observation de l état de santé d une personne Examen clinique de la personne

Plus en détail

EVALUATION D UN PATIENT EN FIN DE VIE. Philosophie et Grands Principes de la pratique des Soins Palliatifs

EVALUATION D UN PATIENT EN FIN DE VIE. Philosophie et Grands Principes de la pratique des Soins Palliatifs EVALUATION D UN PATIENT EN FIN DE VIE Philosophie et Grands Principes de la pratique des Soins Palliatifs APRÈS DES ANNÉES DE TRIOMPHALISME MÉDICAL ET DE DÉNI DE LA MORT, AMENANT LES SOIGNANTS À DES VICTOIRES

Plus en détail

ASTHME : GÉNÉRALITES (1)

ASTHME : GÉNÉRALITES (1) ASTHME ASTHME : GÉNÉRALITES (1) Epidémiologie 6 millions d asthmatiques en France (8 % des adultes, 10-15 % des moins de 25 ans) 1000 à 1500 décès par an 500 000 crises d asthme/an Définition Maladie inflammatoire

Plus en détail

Les insuffisances respiratoires. Ce chapitre regroupe les insuffisances Respiratoires aigues et chroniques.

Les insuffisances respiratoires. Ce chapitre regroupe les insuffisances Respiratoires aigues et chroniques. Les insuffisances respiratoires Ce chapitre regroupe les insuffisances Respiratoires aigues et chroniques. A- Insuffisance respiratoire chronique (IRC) : 1. Définition : Stade ultime d une affection respiratoire

Plus en détail

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Prévention et dépistage

Plus en détail

PROTOCOLE D UTILISATION du MIDAZOLAM

PROTOCOLE D UTILISATION du MIDAZOLAM PROTOCOLE D UTILISATION du MIDAZOLAM (HYPNOVEL*) En SEDATION pour DETRESSE en PHASE TERMINALE 1 ) Objet Ce Protocole s applique pour tout patient Adulte devant une situation de détresse en phase terminale.

Plus en détail

Livret d accompagnement du patient porteur d une BPCO SERVICE DE PNEUMOLOGIE EDUCATION THERAPEUTIQUE

Livret d accompagnement du patient porteur d une BPCO SERVICE DE PNEUMOLOGIE EDUCATION THERAPEUTIQUE SERVICE DE PNEUMOLOGIE EDUCATION THERAPEUTIQUE Livret d accompagnement du patient porteur d une BPCO Livret d accompagnement du patient porteur d une BPCO Page 1 1. Vous avez une BPCO La Broncho Pneumopathie

Plus en détail

L ENFANT EN SOINS PALLIATIFS RELEXIONS ET PRATIQUES JOURNEE REGIONALE CHAMPAGNE ARDENNE SEZANNE 22 NOVEMBRE 2014 CATHERINE VERLAINE (UMASP/USP TROYES)

L ENFANT EN SOINS PALLIATIFS RELEXIONS ET PRATIQUES JOURNEE REGIONALE CHAMPAGNE ARDENNE SEZANNE 22 NOVEMBRE 2014 CATHERINE VERLAINE (UMASP/USP TROYES) L ENFANT EN SOINS PALLIATIFS RELEXIONS ET PRATIQUES JOURNEE REGIONALE CHAMPAGNE ARDENNE SEZANNE 22 NOVEMBRE 2014 CATHERINE VERLAINE (UMASP/USP TROYES) SOMMAIRE DEFINITION SPECIFICITES PEDIATRIQUES L ENFANT

Plus en détail

La fin de vie. d une personne atteinte de maladie d Alzheimer ou apparentée

La fin de vie. d une personne atteinte de maladie d Alzheimer ou apparentée d une personne atteinte de maladie d Alzheimer ou apparentée 1 s inscrit dans la continuité de la démarche de soins auprès de la personne Elle peut être longue Elle n est pas synonyme de stade terminal

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT. Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL

CONVENTION DE PARTENARIAT. Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE Le Réseau Dousopal 44 Bd Stanislas Girardin 76140 Le Petit Quevilly Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL d une part, ET L Etablissement

Plus en détail

Les troubles respiratoires

Les troubles respiratoires Les troubles respiratoires La dyspnée Aspects médico-thérapeutiques Aspects médico-thérapeutiques Les opiacés Opiacés: mécanisme d action Action sur le centre respiratoire æ sensibilité centre respiratoire

Plus en détail

Asthme. Dr Thibault Vieira Chef de clinique assistant Hôpital Tenon

Asthme. Dr Thibault Vieira Chef de clinique assistant Hôpital Tenon Asthme Dr Thibault Vieira thibault.vieira@aphp.fr Chef de clinique assistant Hôpital Tenon Définition Maladie inflammatoire chronique des voies aériennes une obstruction bronchique diffuse et variable,

Plus en détail

Module 1 : Facteurs aggravants / Gestion des exacerbations 1A : Facteurs aggravants. Objectifs 1A : Facteurs aggravants

Module 1 : Facteurs aggravants / Gestion des exacerbations 1A : Facteurs aggravants. Objectifs 1A : Facteurs aggravants : Facteurs aggravants / Gestion des exacerbations Objectifs a ) Citer les facteurs irritants (climatiques, pollution, tabac) susceptibles d'aggraver la gêne respiratoire. b ) Décrire des stratégies d'évitement

Plus en détail

BRONCHO-PNEUMOPATHIE CHRONIQUE OBSTRUCTIVE : dépistage, diagnostic et prise en charge par le médecin généraliste.

BRONCHO-PNEUMOPATHIE CHRONIQUE OBSTRUCTIVE : dépistage, diagnostic et prise en charge par le médecin généraliste. BRONCHO-PNEUMOPATHIE CHRONIQUE OBSTRUCTIVE : dépistage, diagnostic et prise en charge par le médecin généraliste. DOSSIER DOCUMENTAIRE Document établi avec le concours méthodologique de la HAS et conforme

Plus en détail

infirmière re dans les décisions d de vie

infirmière re dans les décisions d de vie La place de l infirmil infirmière re dans les décisions d de fin de vie Formation Qualité de vie et Soins Palliatifs Véronique Hélin Coordinatrice 14 janvier Qualité 2013 12 janvier 2013 PLAN Introduction

Plus en détail

Soins palliatifs et Ostéopathie. Prise en charge alternative de la douleur

Soins palliatifs et Ostéopathie. Prise en charge alternative de la douleur Soins palliatifs et Ostéopathie Prise en charge alternative de la douleur DÉFINITION Méthode thérapeutique jeune qui consiste, «dans une compréhension globale du patient, à prévenir, diagnostiquer, et

Plus en détail

Evaluation de la motricité globale

Evaluation de la motricité globale Evaluation de la motricité globale Entretien spécifique avec le patient et/ou sa famille Nom du patient : Age : Date : Heure : Lieu : Identité de l examinateur : Interlocuteur : le patient autre personne

Plus en détail

La bronchiolite en GMM 22 janvier 2015 Laurence Martinat

La bronchiolite en GMM 22 janvier 2015 Laurence Martinat La bronchiolite en 2015 GMM 22 janvier 2015 Laurence Martinat La bronchiolite Infection virale respiratoire épidémique et saisonnière Plus de 400 000 NRS, dizaines de milliers d H

Plus en détail

GENESE ET EVALUATION DE L ENCOMBREMENT BRONCHIQUE. Dominique DELPLANQUE

GENESE ET EVALUATION DE L ENCOMBREMENT BRONCHIQUE. Dominique DELPLANQUE GENESE ET EVALUATION DE L ENCOMBREMENT BRONCHIQUE Dominique DELPLANQUE L épuration muco-ciliaire ciliaire Structure L épithélium bronchique: cellules ciliées (++), cellules sécrétrices et cellules basales.

Plus en détail

Effet de la réhabilitation respiratoire chez les patients porteur de BPCO

Effet de la réhabilitation respiratoire chez les patients porteur de BPCO Effet de la réhabilitation respiratoire chez les patients porteur de BPCO Journée nationale de rééducation fonctionnelle Tlemcen le 22-23/09/2012 Faculté de médecine Tlemcen Pr M. Benmansour BPCO «Broncho

Plus en détail

PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME

PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME Melle J.S 19 ans Observation ATCDS: Toux sèche paroxystique nocturne non explorée HDM: J-3, toux quinteuse, fièvre et dyspnée sifflante J0: douleur retro sternale,

Plus en détail

Bronchiolite aiguë du nourrisson

Bronchiolite aiguë du nourrisson Bronchiolite aiguë du nourrisson Maladies inflammatoires aiguës des bronchioles Chez le nourrisson => étiologie virale +++ VRS, adénovirus, rhinovirus, para-influenza, métapneumovirus... Toxiques ou caustiques

Plus en détail

Fiches réflexes SAV. Crises d'épilepsie. P: 2 P: 3 P: 4 P: 5 P: 6 P: 7 P: 8 P: 9

Fiches réflexes SAV. Crises d'épilepsie. P: 2 P: 3 P: 4 P: 5 P: 6 P: 7 P: 8 P: 9 Fiches réflexes SAV Accidents Vasculaires Cérébraux Crises d'épilepsie Infarctus Du Myocarde Angor Crise de tétanie / spasmophilie Hémorragies digestives Oedèmes Aigues du Poumon Insuffisants Respiratoires

Plus en détail

DYSKINESIE CILIAIRE PRIMITIVE A L AGE L ADULTE: ATTEINTE RESPIRATOIRE

DYSKINESIE CILIAIRE PRIMITIVE A L AGE L ADULTE: ATTEINTE RESPIRATOIRE DYSKINESIE CILIAIRE PRIMITIVE A L AGE L ADULTE: ATTEINTE RESPIRATOIRE Dr Romain LAZOR Centre de référence des maladies orphelines pulmonaires, Hôpital Louis Pradel, Hospices Civils de Lyon, et Service

Plus en détail

MEDECINE THERMALE ET FIBROMYALGIE

MEDECINE THERMALE ET FIBROMYALGIE MEDECINE THERMALE ET FIBROMYALGIE Origines du Thermalisme Les origines du thermalisme en France remontent aux bains grecs et romains, créés dans le pays à l époque de la domination romaine. La pratique

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS À DOMICILE ET EN EHPAD. Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel Equip âge (93) Février 2016

SOINS PALLIATIFS À DOMICILE ET EN EHPAD. Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel Equip âge (93) Février 2016 SOINS PALLIATIFS À DOMICILE ET EN EHPAD Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel Equip âge (93) Février 2016 Les soins palliatifs au domicile Les réseaux de soins palliatifs Un cas clinique Les soins palliatifs

Plus en détail

Particularités physiologiques de l enfant

Particularités physiologiques de l enfant Particularités physiologiques de l enfant Détresse respiratoire de l enfant Evaluation clinique: Utilisation abaques pour paramètres vitaux Sémiologie respiratoire très riche, utile en régulation Démarche

Plus en détail

BPOC : Nouvelle classification, nouveaux traitements. Dr Hanquet Olivier CHU Charleroi SBP le 2 décembre 2016

BPOC : Nouvelle classification, nouveaux traitements. Dr Hanquet Olivier CHU Charleroi SBP le 2 décembre 2016 BPOC : Nouvelle classification, nouveaux traitements Dr Hanquet Olivier CHU Charleroi SBP le 2 décembre 2016 DEFINITION Définition : précisions BPCO : Définition fonctionnelle respiratoire : obstruction

Plus en détail

RÉSULTATS DES INDICATEURS DE QUALITÉ ET DE SECURITE DES SOINS

RÉSULTATS DES INDICATEURS DE QUALITÉ ET DE SECURITE DES SOINS RÉSULTATS DES INDICATEURS DE QUALITÉ ET DE SECURITE DES SOINS 1. INDICATEURS DU TABLEAU DE BORD DE LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES Le ministère de la santé met à disposition un tableau de bord

Plus en détail

TROUBLES OBSTRUCTIFS RESPIRATOIRES PEDIATRIQUES

TROUBLES OBSTRUCTIFS RESPIRATOIRES PEDIATRIQUES TROUBLES OBSTRUCTIFS RESPIRATOIRES PEDIATRIQUES Dr Sophie Leyronnas Service de pneumologie pédiatrique Hôpital Trousseau Niveau de l obstruction Voies aériennes supérieures Du nez à la partie supérieure

Plus en détail

La L a c o c n o t n e t n e t n i t o i n o n e n e n psychiatrie

La L a c o c n o t n e t n e t n i t o i n o n e n e n psychiatrie La contention en psychiatrie Définition: La contention Selon le Larousse: «Procédé thérapeutique permettant d immobiliser un membre, de comprimer des tissus ou de protéger un malade agité» Selon Desharens

Plus en détail

Situations palliatives en urgence

Situations palliatives en urgence Situations palliatives en urgence En préhospitalier comme aux urgences, on peut être confronté au patient en situation palliative. Les situations les plus fréquemment vécues sont : - dyspnée - douleur

Plus en détail

Traitement d une crise d asthme aigue simple

Traitement d une crise d asthme aigue simple Traitement d une crise d asthme aigue simple Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) www.respir.com Médicaments 1. Dans la crise simple ß2-adrénergiques action rapide inhalés (aérosols doseurs ;

Plus en détail

La fin de vie Sédation, Soins critiques. F. Damas

La fin de vie Sédation, Soins critiques. F. Damas La fin de vie Sédation, Soins critiques F. Damas Impuissance et Interdits 1) Décision d arrêt ou d abstention de traitement susceptibles de prolonger la vie. (18%) Loi sur les droits des patients 2) Administration

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 22 juin 2005 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 9 avril 2000 (JO du 9 avril 2000) BUVENTOL EASYHALER 100

Plus en détail

CONTEXTE. C.H.U. de BORDEAUX 3 groupes hospitaliers 3601 lits et 207 places

CONTEXTE. C.H.U. de BORDEAUX 3 groupes hospitaliers 3601 lits et 207 places 3 CONTEXTE C.H.U. de BORDEAUX 3 groupes hospitaliers 3601 lits et 207 places EMSP 17 ans d existence 16 professionnels répartis sur les 3 groupes hospitaliers médecins, cadre de santé, infirmières, psychologues,

Plus en détail