Imagerie à la phase aigue de l AVC: place de la tomodensitométrie (TDM) multimodalité en urgence

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Imagerie à la phase aigue de l AVC: place de la tomodensitométrie (TDM) multimodalité en urgence"

Transcription

1 place de la tomodensitométrie (TDM) multimodalité en urgence Pr Emmanuel GERARDIN, unité de neuroradiologie CHU Charles Nicolle,

2 l AVC : Baisse du débit sanguin cérébral localisée (territoire vasculaire) Ischémie focale. Processus dynamique qui varie avec le temps. Nécrose Pénombre Nécrose = lésion irréversible Pénombre = lésion réversible

3 Quelle imagerie?

4 Objectifs de l imagerie THROMBOLYSE? 1. Eliminer une hémorragie 2. Exclure une autre étiologie 3. Diagnostiquer le corps de l infarctus 4. Evaluer le tissu viable 5. Evaluer la vascularisation intra crânienne

5 Scanner - Sensibilité 30 40% Sensibilité 45 60% Visualisation d une hémorragie Scanner normal dans 50 à 60%

6 Scanner - 1. Eliminer une hémorragie + 2. Exclure une autre étiologie + 3. Diagnostiquer le corps de l infarctus +/- 4. Evaluer le tissu viable - 5. Evaluer la vascularisation intra crânienne - Disponible, présent aux urgences Pas de contre indications Rapide

7 Scanner multi modalité Scanner sans injection 1. Eliminer une hémorragie + 2. Exclure une autre étiologie + Scanner de perfusion 3. Evaluer corps de l infarctus + 4. Evaluer le tissu viable + Angio Scanner 5. Evaluer la vascularisation ++

8 Scanner de perfusion 1. Injection de produit de contraste iodé 2. Acquisition d un volume par seconde 3. Enregistrement du signal au cours du temps Temps Corps de l infarctus = VSC > 40% Zone hypo perfusée= TTM > 145% VSC TTM Wintermark M at al. Stroke 2006;37: , Schaefer PW et al.stroke 2008;39:2986,92

9 perfusion Me O. 52 ans. Hémiplégie gauche brutale à H4 CT perfusion TTM Diff VSC Sensibilité de 75 à 80% pour la détection de l infarctus Koenig M. 1998; Kloska S. 2004; Wintermark 2005

10 perfusion Mme M. 68 ans. Hyperlipidémie. Aphasie et hémiparésie droite brutale à H4. Scanner de perfusion et IRM de diffusion TTM Diff CT perfusion VSC

11 Angio scanner 1. Injection de produit de contraste iodé 2. Détection du bolus de produit contraste 3. Acquisition d un volume au temps artériel 4. reconstruction Vascularisation

12 Scanner multi modalité VSC TTM Sensibilité > 90% occlusions proximales Lev MH et al. JCAT 2001;25: Nguyen-Huynh el al. Stroke 2008;39:1184-8

13 Scanner multi modalité Mme EL: Aphasie et hémiplégie gauche depuis 3 heures TTM Scanner sans injection VSC Scanner a 24 heures

14 IRM Déficit droit de moins de 3 heures FLAIR Diffusion ADC Sensibilité et spécificité > 90% pour la détection de l infarctus * Latchaw et al. Stroke 2009;40:

15 IRM ARM Hémiplégie droite post dilatation aortique H4 Angio scanner > Angio MR

16 IRM ARM 1. Eliminer une hémorragie + 2. Exclure une autre étiologie Diagnostiquer le corps de l infarctus Evaluer le tissu viable + 5. Evaluer la vascularisation intra crânienne + Peu disponible, pas aux urgences => délais Contre indications 15 mn d examen

17 Scanner multi modalité vs IRM Scanner IRM Hémorragie + + Stroke mimics + ++ Corps de l infarctus + ++ Fosse postérieure - ++ Lacune - ++ Tissu viable + + Vascularisation ++ + Considérations pratiques ++ + Schaefer PW et al. Stroke 2008;39: , Kunst el al. Radiol Clin N Am 2011;49:1-26

18 Scanner multi modalité vs IRM IRM disponible en urgence IRM indisponible Contre indication IRM TDM Diffusion MRA CTA Perfusion Perfusion

19 Unité de neuroradiologie et ORL CHU Charles Nicolle, Rouen

IRM Angio-IRM Cas cliniques

IRM Angio-IRM Cas cliniques IRM Angio-IRM Cas cliniques Xavier Combaz Neuroradiologie diagnostique et Interventionnelle Hôpital de la Timone ! IRM Parenchyme Ischémie Pénombre Saignement Perfusion++ Bilan vasculaire ++ Agitation,

Plus en détail

) ))!! o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o Referral and patient transfer Emergency

Plus en détail

SFAR 19 septembre 2012

SFAR 19 septembre 2012 SFAR 19 septembre 2012 CT Perfusion : principe Permet l étude de l apport sanguin nécessaire au bon fonctionnement du parenchyme cérébral = évalue la perfusion cérébrale Acquisition dynamique de coupes

Plus en détail

ARM DYNAMIQUE K-T BLAST DES TRONCS SUPRA AORTIQUES DANS L AVC AIGU, SANS ANTENNE SPÉCIFIQUE

ARM DYNAMIQUE K-T BLAST DES TRONCS SUPRA AORTIQUES DANS L AVC AIGU, SANS ANTENNE SPÉCIFIQUE ARM DYNAMIQUE K-T BLAST DES TRONCS SUPRA AORTIQUES DANS L AVC AIGU, SANS ANTENNE SPÉCIFIQUE J-C Ferré, H Raoult, S Breil, B Carsin-Nicol, T Ronzière, J-Y Gauvrit CHU Rennes, Service de Radiologie et Imagerie

Plus en détail

AVC en Afrique: CT ou IRM et thrombolyse

AVC en Afrique: CT ou IRM et thrombolyse AVC en Afrique: CT ou IRM et thrombolyse P. Jissendi Tchofo, MD, PhD Radiologie, Hôpital Saint Pierre, ULB, Bruxelles, Belgique BSNR Au cœur de la ville, au cœur de la vie, met passie voor zorg AVC: Concept

Plus en détail

AVC ischémique: quel traitement? AVC ischémique: quelle imagerie? AVC ischémique: quel traitement? Thrombolyse : enquête SFNR/SFNV 2007

AVC ischémique: quel traitement? AVC ischémique: quelle imagerie? AVC ischémique: quel traitement? Thrombolyse : enquête SFNR/SFNV 2007 JFR 2008 Imagerie des urgences AVC : stratégie optimale AVC ischémique: quel traitement? JY Gauvrit 1 X Leclerc 2 JC Ferré 1 < 3 heures 3 6 heures Thrombolyse IV Thrombolyse IA Territoire sylvien Occlusion

Plus en détail

Bases physiques de l IRM pondérée en diffusion-perfusion.

Bases physiques de l IRM pondérée en diffusion-perfusion. Bases physiques de l IRM pondérée en diffusion-perfusion Fabien.Schneider@univ-st-etienne.fr Contexte : L Accident Vasculaire Cérébral Le diagnostic s établit sur la présentation clinique et le bilan paraclinique.

Plus en détail

6 ème Rendez-Vous de l Urgence, 25 septembre Thrombolyse et AVC. Valérie WOLFF Unité Neuro-Vasculaire

6 ème Rendez-Vous de l Urgence, 25 septembre Thrombolyse et AVC. Valérie WOLFF Unité Neuro-Vasculaire 6 ème Rendez-Vous de l Urgence, 25 septembre 2008 Thrombolyse et AVC Valérie WOLFF Unité Neuro-Vasculaire «Time is brain» Lors d un AVC chaque minute compte Décision rationnelle de thrombolyse lors d un

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux

Accidents vasculaires cérébraux Accidents vasculaires cérébraux Introduction Problème de santé publique Entre 120 et 140 000 français par an Source de handicap Mortalité à 5 ans élevée Définition Atteinte du système nerveux central dont

Plus en détail

APPORT DE L IRM DANS LES AVC. PL CLOUET - Aurillac

APPORT DE L IRM DANS LES AVC. PL CLOUET - Aurillac APPORT DE L IRM DANS LES AVC PL CLOUET - Aurillac http://www.rxplc.net INTRODUCTION les accidents vasculaires cérébraux (AVC): 3 ème cause de mortalité et 1ère cause de handicap chronique. 140000 AVC par

Plus en détail

AVC : Imagerie cérébrale: IRM

AVC : Imagerie cérébrale: IRM AVC : Imagerie cérébrale: IRM Séquence de diffusion (DWI): ischémie récente } Sensibilité élevée (83%) >>> TDM (16%) } Diagnostic précoce (dès 30 min ischémie) Les séquences diffusion... Ischémie = arrêt

Plus en détail

Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau. V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008

Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau. V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008 Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008 Cas Clinique 1 Patiente de 42 ans Facteurs de risque : tabac, contraception orale,

Plus en détail

Dossier de neuroradiologie SFR Rhône Alpes Juin 2017

Dossier de neuroradiologie SFR Rhône Alpes Juin 2017 Dossier de neuroradiologie SFR Rhône Alpes Juin 2017 Dr Porta Basile IMADIS TELERADIOLOGIE 24/06/2017 Un détenu en détresse Patient de 71 ans adressé pour suspicion d AVC thrombolysable Hémiparésie gauche

Plus en détail

La TDM cérébrale en couleur

La TDM cérébrale en couleur La TDM cérébrale en couleur Journée scientifique 8 octobre 2010 Dr Mikael Mongeon, MD RIII Radiologie Dr Jean Chénard, MD Dre Sylvie Gosselin, MD Université de Sherbrooke Introduction AVC ischémique 3e

Plus en détail

Prise en charge des AIT. Marie-Hélène MAHAGNE Unité Neuro Vasculaire CHU Nice

Prise en charge des AIT. Marie-Hélène MAHAGNE Unité Neuro Vasculaire CHU Nice Prise en charge des AIT Marie-Hélène MAHAGNE Unité Neuro Vasculaire CHU Nice Définition classique «Déficit neurologique focal d installation brutale, résolutif en moins de 24 heures, d origine vasculaire

Plus en détail

Cas cliniques. AL Deloffre, AC Rey, AS Russel-Robillard Aggour M, FG Barral, C Boutet

Cas cliniques. AL Deloffre, AC Rey, AS Russel-Robillard Aggour M, FG Barral, C Boutet Cas cliniques AL Deloffre, AC Rey, AS Russel-Robillard Aggour M, FG Barral, C Boutet Cas n 1 Cas n 1 Homme de 62 ans, vient pour déficit hémicorporel droit brutal Cas n 1 Vous réalisez cette IRM à H1 :

Plus en détail

L AVC : une urgence pédiatrique aussi. Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff

L AVC : une urgence pédiatrique aussi. Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff L AVC : une urgence pédiatrique aussi Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff L AVC de l enfant : une triple spécificité Spécificité épidémiologique Spécificité étiologique artériopathie ++ cardioembolie

Plus en détail

SFR Rhône-Alpes 13 décembre 2008 TDM & AVC. V. Lefournier P. Bessou. Neuroradiologie CHU Grenoble

SFR Rhône-Alpes 13 décembre 2008 TDM & AVC. V. Lefournier P. Bessou. Neuroradiologie CHU Grenoble SFR Rhône-Alpes 13 décembre 2008 TDM & AVC V. Lefournier P. Bessou Neuroradiologie CHU Grenoble TDM & AVC TDM sans injection TDM de perfusion Angioscanner TDM sans injection AVC précoce H3 H15 TDM sans

Plus en détail

AVC : Prise en charge en Anna Ferrier UNV Service Neurologie CHU Clermont- Ferrand 6 octobre 2015 Vichy

AVC : Prise en charge en Anna Ferrier UNV Service Neurologie CHU Clermont- Ferrand 6 octobre 2015 Vichy AVC : Prise en charge en 2015 Anna Ferrier UNV Service Neurologie CHU Clermont- Ferrand 6 octobre 2015 Vichy Épidémiologie Dans le monde, en 2010: 16.9 millions vicgmes d un 1 er AVC 33 millions de survivants

Plus en détail

Les urgences neurovasculaires

Les urgences neurovasculaires Les urgences neurovasculaires David LUIS Réanimation polyvalente CHU Jean Verdier, Bondy. david.luis@jvr.aphp.fr Généralités Classifications Organisation de la filière neurovasculaire Infarctus cérébraux

Plus en détail

Acute ischemic stroke. Louis PUYBASSET NeuroAnesthesia-Intensive Care Pitié-Salpêtrière Hospital Paris, France.

Acute ischemic stroke. Louis PUYBASSET NeuroAnesthesia-Intensive Care Pitié-Salpêtrière Hospital Paris, France. Acute ischemic stroke Louis PUYBASSET NeuroAnesthesia-Intensive Care Pitié-Salpêtrière Hospital Paris, France. The basics The brain uses glucose almost exclusively as its sole substrate for energy metabolism.

Plus en détail

Les Accidents Vasculaires Cérébraux

Les Accidents Vasculaires Cérébraux Semestre des urgences médico-chirurgicales Semestre des Cours urgences de 6 ème médico-chirurgicales année médecine Cours de Promotion 6 ème année 2016 médecine 2017 Promotion 2016 2017 Les Accidents Vasculaires

Plus en détail

Modèle prédictif d Evolution des Accidents Vasculaires Cérébraux

Modèle prédictif d Evolution des Accidents Vasculaires Cérébraux Modèle prédictif d Evolution des Accidents Vasculaires Cérébraux en IRM PHILIPS F. Schneider, S. Burnol, P. Garnier, P. Mismetti, D. Chéchin, FG. Barral CONTEXTE L Accident Vasculaire Cérébral Déficit

Plus en détail

Actualités sur la prise en charge de l AVC chez l adulte (phase aiguë) Dr M Girot Pôle de l Urgence JLAR-XIIIème Journées 1 Avril 2011

Actualités sur la prise en charge de l AVC chez l adulte (phase aiguë) Dr M Girot Pôle de l Urgence JLAR-XIIIème Journées 1 Avril 2011 Actualités sur la prise en charge de l AVC chez l adulte (phase aiguë) Dr M Girot Pôle de l Urgence JLAR-XIIIème Journées 1 Avril 2011 Etat des lieux de la prise en charge des AVC en France Problème de

Plus en détail

Prise en charge de l infarctus cérébral en 2011

Prise en charge de l infarctus cérébral en 2011 Prise en charge de l infarctus cérébral en 2011 Marie-Hélène Mahagne Unité Neuro Vasculaire Pôle des Neurosciences cliniques Hôpital Saint-Roch, CHU Nice En 2011 Deux modalités thérapeutiques ont prouvé

Plus en détail

G. Fargeix, E. Pomero, C. Billon-Grand, F. Cattin, A. Biondi. Service de Neuroradiologie et Thérapie Endovasculaire, CHRU de Besançon

G. Fargeix, E. Pomero, C. Billon-Grand, F. Cattin, A. Biondi. Service de Neuroradiologie et Thérapie Endovasculaire, CHRU de Besançon G. Fargeix, E. Pomero, C. Billon-Grand, F. Cattin, A. Biondi. Service de Neuroradiologie et Thérapie Endovasculaire, CHRU de Besançon Introduction Complication rare de l injection de produit de contraste

Plus en détail

URGENCES HYPERTENSIVES

URGENCES HYPERTENSIVES Touggourt le 08 /01/2016 URGENCES HYPERTENSIVES Formation intensive en hypertensiologie Touggourt 24-25-26 Décembre 2015 07-08-09 Janvier 2016 Facebook: Docteurbenaouda INDICATIONS SPECIFIQUES Accident

Plus en détail

A votre avis. Vous recevez à 15h un appel d'un patient qui a en un déficit moteur à 14h qui a totalement régressé en 30 min:

A votre avis. Vous recevez à 15h un appel d'un patient qui a en un déficit moteur à 14h qui a totalement régressé en 30 min: A votre avis Vous recevez à 15h un appel d'un patient qui a en un déficit moteur à 14h qui a totalement régressé en 30 min: A- vous lui donnez rendez vous dans une semaine. B- vous lui proposez de venir

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux AVC Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications Thérapeutique

Plus en détail

IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3)

IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3) IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3) DEFINITION Hémorragie localisée aux espaces sous-arachnoïdiens du cerveau, et plus rarement aux espaces péri-médullaires. ETIOLOGIE fréquence : 5 habitants âge maximum

Plus en détail

Prise en charge des AVC au sein de l UNV de référence. Dr Caroline Arquizan Responsable de l UNV

Prise en charge des AVC au sein de l UNV de référence. Dr Caroline Arquizan Responsable de l UNV Prise en charge des AVC au sein de l UNV de référence Dr Caroline Arquizan Responsable de l UNV Fonctionnement UNV CHU q UNV Située dans le service de Neurologie USI NV: 12 lits (dont 4 lits au RDC, proche

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux : définitions L accident vasculaire cérébral () est un déficit neurologique de survenue soudaine

Plus en détail

VOLUMETRIE DE L ISCHEMIE CEREBRALE EN IRM DE DIFFUSION ET DEFICIT FONCTIONNEL SECONDAIRE APRES THROMBOLYSE INTRAVEINEUSE

VOLUMETRIE DE L ISCHEMIE CEREBRALE EN IRM DE DIFFUSION ET DEFICIT FONCTIONNEL SECONDAIRE APRES THROMBOLYSE INTRAVEINEUSE A Attyé, MP Boncoeur-Martel, F Macian-Montoro, P Couratier, C Mounayer, A Maubon Service d Imagerie médicale. CHU Limoges VOLUMETRIE DE L ISCHEMIE CEREBRALE EN IRM DE DIFFUSION ET DEFICIT FONCTIONNEL SECONDAIRE

Plus en détail

AVC. Cause No 2 de démence Cause No 3 de décès

AVC. Cause No 2 de démence Cause No 3 de décès AVC Cause No 1 d invalidité (>60 ans) Cause No 2 de démence Cause No 3 de décès AVC Infarctus Cérébral: 80% des cas Hémorragie cérébrale : 20% Age et fréquence des accidents vasculaires cérébraux pour

Plus en détail

AVC vertébro-basilaire en Réanimation

AVC vertébro-basilaire en Réanimation ECELLFRANCE AVC vertébro-basilaire en Réanimation Olivier DETANTE Unité Neuro-Vasculaire, CHU GRENOBLE Novembre 2012 - Actualités en Réanimation Lyon AVC / Ventilation mécanique Mortalité = 50% à 90% Cohorte

Plus en détail

Prise en charge des AVC

Prise en charge des AVC Prise en charge des AVC Cas clinique n 1 Monsieur P, âgé de 74 ans. Pas d antécédents connus en dehors d une insuffisance veineuse et d antécédents familiaux cardio-vasculaires. Il présente brutalement

Plus en détail

Généralités. Régulation. Prise en charge aux urgences. Thrombolyse intra veineuse

Généralités. Régulation. Prise en charge aux urgences. Thrombolyse intra veineuse Généralités Régulation Prise en charge aux urgences Thrombolyse intra veineuse 125 000 nouveaux cas par an en France 75 % patients AVC > 65 ans 13,5 à 17,9/1000 H si > 75 ans 20 % mortalité au 1er mois

Plus en détail

Ça va chauffer! Julien Horion, Mickael Lair, Dr Tollard, Dr Papagiannaki, Pr Gerardin Service de neuroradiologie diagnostique et interventionnelle

Ça va chauffer! Julien Horion, Mickael Lair, Dr Tollard, Dr Papagiannaki, Pr Gerardin Service de neuroradiologie diagnostique et interventionnelle Ça va chauffer! Julien Horion, Mickael Lair, Dr Tollard, Dr Papagiannaki, Pr Gerardin Service de neuroradiologie diagnostique et interventionnelle Antécédents de migraines hémiplégique sporadique Céphalées

Plus en détail

Faut-il fibrinolyser les accidents ischémiques aigus en cas d'infarctus silencieux récent associé?

Faut-il fibrinolyser les accidents ischémiques aigus en cas d'infarctus silencieux récent associé? Faut-il fibrinolyser les accidents ischémiques aigus en cas d'infarctus silencieux récent associé? Marie Tisserand, Catherine Oppenheim, Mina Petkova, Meriem Chennoufi, Christine Rodriguez-Régent, Anne-Dominique

Plus en détail

Apport de l IRM dans l encéphalopathie postérieure réversible de l éclampsie A propos de six cas. Service Central de Radiologie, Casablanca, Maroc

Apport de l IRM dans l encéphalopathie postérieure réversible de l éclampsie A propos de six cas. Service Central de Radiologie, Casablanca, Maroc Apport de l IRM dans l encéphalopathie postérieure réversible de l éclampsie A propos de six cas I. Mimouni, S. Lezar, F. Essodegui, W. Zamiati, at A. Adil Service Central de Radiologie, Casablanca, Maroc

Plus en détail

BAS VOLUME SANGUIN CEREBRAL ET HEMATOME INTRAPARENCHYMATEUX APRES UN ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRAL ISCHEMIQUE (BASE DE DONNEES EUROPEENNE I-KNOW)

BAS VOLUME SANGUIN CEREBRAL ET HEMATOME INTRAPARENCHYMATEUX APRES UN ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRAL ISCHEMIQUE (BASE DE DONNEES EUROPEENNE I-KNOW) BAS VOLUME SANGUIN CEREBRAL ET HEMATOME INTRAPARENCHYMATEUX APRES UN ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRAL ISCHEMIQUE (BASE DE DONNEES EUROPEENNE I-KNOW) L. Hermitte, TH. Cho, N. Nighoghossian, Y. Berthezène Université

Plus en détail

Revascularisation carotidienne précoce après AVC. Pierre-Edouard Magnan Michel Bartoli Service de chirurgie vasculaire Hôpital la Timone, Marseille

Revascularisation carotidienne précoce après AVC. Pierre-Edouard Magnan Michel Bartoli Service de chirurgie vasculaire Hôpital la Timone, Marseille Revascularisation carotidienne précoce après AVC Pierre-Edouard Magnan Michel Bartoli Service de chirurgie vasculaire Hôpital la Timone, Marseille Cet intervenant : a déclaré ses liens d intérêt estime

Plus en détail

Imagerie de l AVC. Pierre Garnier 13 Juin 2015

Imagerie de l AVC. Pierre Garnier 13 Juin 2015 Imagerie de l AVC Pierre Garnier 13 Juin 2015 AVC nécessité d une prise en charge rapide thérapeu5ques d urgence : impact bénéfique sur le pronos5c AVC ischémique d origine artérielle : thrombolyse IV

Plus en détail

AVC dans les premières heures. Laurent Derex Unité neuro-vasculaire, service de neurologie Hôpital neurologique, Hospices Civils de Lyon

AVC dans les premières heures. Laurent Derex Unité neuro-vasculaire, service de neurologie Hôpital neurologique, Hospices Civils de Lyon AVC dans les premières heures Laurent Derex Unité neuro-vasculaire, service de neurologie Hôpital neurologique, Hospices Civils de Lyon Jusqu en 2015, seule la thrombolyse intraveineuse avait fait la preuve

Plus en détail

Diagnostic des HSA non-anévrysmales

Diagnostic des HSA non-anévrysmales Tunisie - avril 2011 Diagnostic des HSA non-anévrysmales Pr Fabrice Bonneville Service de Neuroradiologie CHU Toulouse Objectifs Reconnaitre une HSA (isodense, iso ) Proposer une méthode d exploration

Plus en détail

ANTONELLO LAGANA HERVE BARISEEL PIERRE-MICHEL GARCIA LIMITES ET PIEGES DES EXPLORATIONS VASCULAIRES

ANTONELLO LAGANA HERVE BARISEEL PIERRE-MICHEL GARCIA LIMITES ET PIEGES DES EXPLORATIONS VASCULAIRES ANTONELLO LAGANA HERVE BARISEEL PIERRE-MICHEL GARCIA LIMITES ET PIEGES DES EXPLORATIONS VASCULAIRES FEMME 48 ANS COIFFEUSE TABAGIQUE 30 années tabac FEVRIER 2012 BILAN DE CEPHALEES / TDM CEREBRAL INJECTE

Plus en détail

AVC per procédure : Quelle conduite à tenir?

AVC per procédure : Quelle conduite à tenir? AVC per procédure : Quelle conduite à tenir? «Time is muscle» but «Time is brain» too. 3èmes Journées Nationales du GACI jeudi 28 & vendredi 29 mars 2013 - Paris Homme, 54 ans, sans antécédent, tabagisme

Plus en détail

Gliomes de bas grade de l adulte : un diagnostic pas si facile! JM.Kamsu ;A.Benouach-Amiel; H.Dumas; I.Catalaa; C.Cognard; F.

Gliomes de bas grade de l adulte : un diagnostic pas si facile! JM.Kamsu ;A.Benouach-Amiel; H.Dumas; I.Catalaa; C.Cognard; F. Gliomes de bas grade de l adulte : un diagnostic pas si facile! JM.Kamsu ;A.Benouach-Amiel; H.Dumas; I.Catalaa; C.Cognard; F.Bonneville Introduction En France, les gliomes sont les tumeurs primitives du

Plus en détail

La présentation clinique des AVC des patients âgés s est-elle. elle différente

La présentation clinique des AVC des patients âgés s est-elle. elle différente La présentation clinique des AVC des patients âgés s est-elle elle différente? Pr Marc VERNY Centre de Gériatrie, G pavillon Marguerite Bottard Hôpital de la Pitié-Salpêtri Salpêtrière re et UPMC Les AVC

Plus en détail

LA MALADIE DE MOYA MOYA : UNE ETIOLOGIE RARE D AVC ISCHEMIQUE DE L ENFANT

LA MALADIE DE MOYA MOYA : UNE ETIOLOGIE RARE D AVC ISCHEMIQUE DE L ENFANT LA MALADIE DE MOYA MOYA : UNE ETIOLOGIE RARE D AVC ISCHEMIQUE DE L ENFANT FEKI.W, FOURATI.H, BRADAI.M, NJEH.H, ABDELKEFI.M, DAOUD.E, GARGOURI.L*, MNIF.Z SERVICE D IMAGERIE MEDICALE CHU HEDI CHAKER, SFAX,

Plus en détail

Diagnostic et prise en charge des AVC. Dr François ROUANET Département des Urgences, Fédération de Neurologie CHU Pellegrin, Bordeaux

Diagnostic et prise en charge des AVC. Dr François ROUANET Département des Urgences, Fédération de Neurologie CHU Pellegrin, Bordeaux Diagnostic et prise en charge des AVC Dr François ROUANET Département des Urgences, Fédération de Neurologie CHU Pellegrin, Bordeaux Définitions Déficits neurologiques aigus d'apparition soudaine (quelques

Plus en détail

IRM de diffusion du parenchyme cérébral ischémique aigu

IRM de diffusion du parenchyme cérébral ischémique aigu * Département d imagerie morphologique et fonctionnelle, Pr Daniel Frédy, centre hospitalier Sainte-Anne, Paris. IRM de diffusion du parenchyme cérébral ischémique aigu C. Oppenheim*, J.-F. Méder* Les

Plus en détail

Rein kystique et Système Nerveux Central

Rein kystique et Système Nerveux Central Rein kystique et Système Nerveux Central Pr Fabrice Bonneville Service de Neuroradiologie CHU Toulouse CJN Mars 2009 Anévrysmes cérébraux Pr Fabrice Bonneville Service de Neuroradiologie CHU Toulouse CJN

Plus en détail

Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) Dr. Jean-François Savet CHARNAY LOISIRS 2016

Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) Dr. Jean-François Savet CHARNAY LOISIRS 2016 Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) Dr. Jean-François Savet CHARNAY LOISIRS 2016 1 DEFINITION Perturbation Soudaine de l irrigation du cerveau 2 Pour vivre: le cerveau a besoin d énergie et d oxygène

Plus en détail

Professeur Lounes MEDJEK

Professeur Lounes MEDJEK Le Bulletin du www.a2l.dz Mars 2007 n 12 Professeur Lounes MEDJEK 1 A/ INTRODUCTION L accident vasculaire cérébral (A.V.C) est défini comme un «déficit neurologique soudain d origine vasculaire». Sous

Plus en détail

IRM morphologique et de perfusion de la migraine avec aura en phase déficitaire

IRM morphologique et de perfusion de la migraine avec aura en phase déficitaire IRM morphologique et de perfusion de la migraine avec aura en phase déficitaire Gilles Adam 1, Alain Viguier 2, Vanessa Cazzola 1, Marine Ferrier 1, Manuela Kamsu 1, Sofia Patsoura 1, Raluca Gramada 1,

Plus en détail

Mathieu ZUBER Service de Neurologie et Neuro-Vasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph

Mathieu ZUBER Service de Neurologie et Neuro-Vasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Thrombectomie et prise en charge de l accident vasculaire cérébral ischémique : une révolution médicale - La thrombolyse : indications et contre-indications Mathieu ZUBER Service de Neurologie et Neuro-Vasculaire

Plus en détail

Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques

Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques M Mahi*, A Akhaddar**, J El Fenni*, M Benameur*, S Chaouir*. *Services d Imagerie Médicale ** Service de neurochirurgie Hôpital Militaire d Instruction

Plus en détail

Démarche diagnostique en IRM devant une lésion. composante kystique de l adulte. MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder

Démarche diagnostique en IRM devant une lésion. composante kystique de l adulte. MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder Démarche diagnostique en IRM devant une lésion parenchymateuse cérébrale à composante kystique de l adulte E Meary, C Mellerio,O Naggara, M Petkova, MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder INTRODUCTION

Plus en détail

Imagerie Cérébrale chez l homme en 2012 Quand? Comment?

Imagerie Cérébrale chez l homme en 2012 Quand? Comment? Imagerie Cérébrale chez l homme en 2012 Quand? Comment? P. HUGONET Médecin Radiologiste Académie Vétérinaire Paris - 3 Mai 2012 C est précisément la fonction de la science de fournir une représentation

Plus en détail

TRAITEMENT ENDOVASCULAIRE DES OCCLUSIONS EN TANDEM RÉSULTATS ANGIOGRAPHIQUES ET CLINIQUES

TRAITEMENT ENDOVASCULAIRE DES OCCLUSIONS EN TANDEM RÉSULTATS ANGIOGRAPHIQUES ET CLINIQUES TRAITEMENT ENDOVASCULAIRE DES OCCLUSIONS EN TANDEM RÉSULTATS ANGIOGRAPHIQUES ET CLINIQUES AGUETTAZ P 1, KALSOUM E 1, AGGOUR M 1, BOUSTIA F 1, HÉNON H 2, LECLERC X 1 1 : Service de neuroradiologie, CHRU

Plus en détail

AVC chez une personne âgée. Alain Viguier UNV de Toulouse

AVC chez une personne âgée. Alain Viguier UNV de Toulouse AVC chez une personne âgée Alain Viguier UNV de Toulouse Toulouse 2012 25 % des AVC en UNV ont plus de 80 ans AVC classe age Purpan % Purpan Rangueil % Rangueil Total AVC % Neuro moins 80 458 75% 502 74%

Plus en détail

Doppler trans-crânien et hémorragie sous arachnoïdienne. E. Fournier SAR 1 CHU Tours

Doppler trans-crânien et hémorragie sous arachnoïdienne. E. Fournier SAR 1 CHU Tours Doppler trans-crânien et hémorragie sous arachnoïdienne E. Fournier SAR 1 CHU Tours Fréquence de l HSA l parmi les AVC 1 à 7 % des AVC Feigin VL, Lancet Neurol, 2003 Fréquence des anévrysmes intracérébraux

Plus en détail

Unité de Soins Intensifs N (USIN) Neuro - Réa - Radio. Unité Neurologie Neuro cardio - Rééducation

Unité de Soins Intensifs N (USIN) Neuro - Réa - Radio. Unité Neurologie Neuro cardio - Rééducation Alerte neurovasculaire Centre 15 Phase hospitalière initiale Neuro - Urgence - Radio Unité de Soins Intensifs N (USIN) Neuro - Réa - Radio «door to imaging» < 25 Reperméabilisation de l'artère cérébrale

Plus en détail

L AVC vu depuis la MPR. Docteur Pierre DECAVEL MCU-PH Service de MPR CHU BESANÇON!

L AVC vu depuis la MPR. Docteur Pierre DECAVEL MCU-PH Service de MPR CHU BESANÇON! L AVC vu depuis la MPR Docteur Pierre DECAVEL MCU-PH Service de MPR CHU BESANÇON Définition de l AVC... de l élixir et du flacon, du contenu et du contenant. AVC... AVCs AVC Perte soudaine et non convulsive

Plus en détail

Le point de vue du radiologue

Le point de vue du radiologue Le point de vue du radiologue Noémie Butori Assistante en radiologie - CH Mâcon Le téléphone sonne à 0h30 60 ans, douleur abdominale et vomissements, multiples ATCD chir abdo. «Je suis interne d ortho,

Plus en détail

UNITE NEURO-VASCULAIRE. Bilan de 18 mois de fonctionnement

UNITE NEURO-VASCULAIRE. Bilan de 18 mois de fonctionnement UNITE NEURO-VASCULAIRE Bilan de 18 mois de fonctionnement Dans les années 80, des essais cliniques randomisés se sont attachés à démontrer le bénéfice d une prise en charge des AVC dans des unités specifiques

Plus en détail

ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Prise en charge à la phase aigue. Dr Sandrine DELTOUR Urgences Cérébro Vasculaires

ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Prise en charge à la phase aigue. Dr Sandrine DELTOUR Urgences Cérébro Vasculaires ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Prise en charge à la phase aigue Dr Sandrine DELTOUR Urgences Cérébro Vasculaires EPIDEMIOLOGIE: Pathologie fréquente et grave: Incidence: 150 à 200/100 000/an. Taux de

Plus en détail

Ce que j attends d une exploration d une sténose de la carotide interne R. HASSEN-KHODJA. Nice. Ce que j attends d une exploration de la CI

Ce que j attends d une exploration d une sténose de la carotide interne R. HASSEN-KHODJA. Nice. Ce que j attends d une exploration de la CI Association Régionale de Médecine Vasculaire Provence-Alpes-Côte-d Azur Ce que j attends d une exploration d une sténose de la carotide interne R. HASSEN-KHODJA Nice La Motte en Provence le 4 décembre

Plus en détail

27/02/2013. Vous voyez de plus en plus de patients concernés. De plus en plus difficile! Objectifs. Objectifs

27/02/2013. Vous voyez de plus en plus de patients concernés. De plus en plus difficile! Objectifs. Objectifs Anomalies de la substance blanche du Mise à jour: Fev 2013 Vous voyez de plus en plus de patients concernés Dr Julien Service d Imagerie du Dr Héran Fondation Ophtalmologique A. de Rothschild jsavatovsky@neuroradio.com

Plus en détail

L IRM EN CANCEROLOGIE

L IRM EN CANCEROLOGIE L IRM EN CANCEROLOGIE Dr J. VIALA Centre d Imagerie Médicale ôpital Privé d Antony juliette.viala@free.fr J.O..P.A., octobre 2010. L IRM en cancérologie Le principe de l IRM. Les contre-indications. Les

Plus en détail

AVC: bénéfice des UNV+++

AVC: bénéfice des UNV+++ S.Deltour (Paris) AVC: bénéfice des UNV+++ 1. Effet «stroke center» (hors thrombolyse) 1. Réduit de 1/2 la mortalité et d 1/3 le handicap 2. Thrombolyse IV rt-pa 2. 5 grands essais NINDS, 1995; ECASS,

Plus en détail

Ischémie cérébrale : Quel bilan étiologique et dans quel délai?

Ischémie cérébrale : Quel bilan étiologique et dans quel délai? Ischémie cérébrale : Quel bilan étiologique et dans quel délai? SFR IDF Dec 2013 Julien Savatovsky F. Charbonneau, P. Roux, JC. Sadik, V. Macaigne*, M. Obadia**, F. Héran Service d Imagerie Médicale, Fondation

Plus en détail

du scanner de perfusion

du scanner de perfusion Société Française aise de Radiologie 2008 Déficit post-ictal simulant un Karen Masterson, Maria Isabel Vargas, Jacqueline Delavelle accident vasculaire cérébral : rôle du scanner de perfusion Hôpitaux

Plus en détail

Séquences 3D TSE. J Hodel, JP Pruvo, M Zins, X Leclerc

Séquences 3D TSE. J Hodel, JP Pruvo, M Zins, X Leclerc Séquences 3D TSE J Hodel, JP Pruvo, M Zins, X Leclerc Objectifs Qualité des images en IRM Séquences 3D TSE «Brainview» / «Cube» / «SPACE» Place par rapport au protocole habituel Qualité image Qualité image

Plus en détail

Dispositifs de reperfusion par thrombectomie dans le traitement de l AVC

Dispositifs de reperfusion par thrombectomie dans le traitement de l AVC Dispositifs de reperfusion par thrombectomie dans le traitement de l AVC «Recanaliser l'artère et le plus vite possible» Dr P Ménégon - PH service de Neuroradiologie Diagnostique et Thérapeutique - Pr

Plus en détail

RMM Infectiologie, septembre 2013

RMM Infectiologie, septembre 2013 RMM Infectiologie, septembre 2013 Complications neurologiques des endocardites infectieuses (EI). Dr Levent. EOH Référent antibiotique.chsa. Dr Dewilde. Urgences, CHSA. Références bibliographiques. 1.

Plus en détail

Principes des traitements des AVC ischémiques à la phase aiguë. Philippe Alla Service de Neurologie HIA Sainte- Anne Toulon 17/11/2011

Principes des traitements des AVC ischémiques à la phase aiguë. Philippe Alla Service de Neurologie HIA Sainte- Anne Toulon 17/11/2011 Principes des traitements des AVC ischémiques à la phase aiguë Philippe Alla Service de Neurologie HIA Sainte- Anne Toulon 17/11/2011 Répar@@on des AVC 85%: infarctus cérébral 15%: hémorragie 10%: intraparenchymateuse

Plus en détail

Critères diagnostiques et évaluation radiologique des microvasculopathies cérébrales

Critères diagnostiques et évaluation radiologique des microvasculopathies cérébrales Critères diagnostiques et évaluation radiologique des microvasculopathies cérébrales Pr. Didier Leys CNNHG. Biarritz (02/10/2007) 07/10/2007 1 1. Définition Pathologie (occlusive ou hémorragique) des vaisseaux

Plus en détail

Expérience de téléthrombolyse en Basse-Normandie

Expérience de téléthrombolyse en Basse-Normandie Expérience de téléthrombolyse en Basse-Normandie Yannick BOBOT - Médecin urgentiste CH de Flers Karine HAUCHARD - Responsable projets de télémédecine GCS TSBN L AVC Un enjeux de Santé Publique 3 ème cause

Plus en détail

Ce que nous faisons devant un malaise. F Héran JL Sarrazin

Ce que nous faisons devant un malaise. F Héran JL Sarrazin Ce que nous faisons devant un malaise F Héran JL Sarrazin De quoi parlons nous? Terme vague, très employé par les patients Parler avec le patient PERTE DE CONNAISSANCE 1 Post-traumatique immédiate : rechercher

Plus en détail

Complications ischémiques très tardives des stents flow diverter : une analyse rétrospective d une série monocentrique

Complications ischémiques très tardives des stents flow diverter : une analyse rétrospective d une série monocentrique Complications ischémiques très tardives des stents flow diverter : une analyse rétrospective d une série monocentrique Congrès annuel de la SFNR 2015 A. Guédon 1, F. Clarençon 1, F. Di Maria 1,C. Rosso

Plus en détail

Quelle imagerie devant des mouvements anormaux du nouveau-né?

Quelle imagerie devant des mouvements anormaux du nouveau-né? Quelle imagerie devant des mouvements anormaux du nouveau-né? V. Paoli, D. Allard Radiologie Mère Enfant, Hôpital Nord, CHU Saint Etienne Imagerie Pédiatrique et Gynécologique Hôpital Femme Mère Enfant,

Plus en détail

Application Clinique. Votre référence pour l éducation et les services de radiologie.

Application Clinique. Votre référence pour l éducation et les services de radiologie. Application Clinique Votre référence pour l éducation et les services de radiologie www.medical-professionals.com 1 Application Clinique Nos programmes d applications cliniques reposent principalement

Plus en détail

Ischémie mésentérique

Ischémie mésentérique Ischémie mésentérique Veineuse Artérielle Chronique: Angor Mésentérique Aigue Radiologie interventionnelle Pre-test Mr X 75 ans Arrêt des matière et des gaz avec élévation de la CRP dans les suite d une

Plus en détail

Nouvelles images du cœur et des vaisseaux

Nouvelles images du cœur et des vaisseaux Nouvelles images du cœur et des vaisseaux Scanner ou IRM? Indications, résultats. C Prost cardiologue 12-12-2013 Nouvelles images du cœur et des vaisseaux 1 / Imagerie cardiaque 2 / Imagerie vasculaire

Plus en détail

ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX ISCHEMIQUES

ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX ISCHEMIQUES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX ISCHEMIQUES Dr. YOUNES-MHENNI SAMIA (AHU en Neurologie au CHU Mahdia) 1 INTRODUCTION 3 éme cause de décès 1 ère cause d handicap moteur Problème majeure santé publique Prévention

Plus en détail

SYNDROMES NEUROVASCULAIRES AIGUS. Dr Sébas6en BRUGIRARD 9 Avril 2015

SYNDROMES NEUROVASCULAIRES AIGUS. Dr Sébas6en BRUGIRARD 9 Avril 2015 SYNDROMES NEUROVASCULAIRES AIGUS Dr Sébas6en BRUGIRARD 9 Avril 2015 L accident vasculaire cérébral: Infarctus cérébral 85% Hémorragie cérébrale 15% ~2/3: hématome intracérébral ~1/3: hémorragie sous- arachnoïdienne

Plus en détail

Les choses ne sont jamais ce qu elles paraissent... Christian Dimitriu

Les choses ne sont jamais ce qu elles paraissent... Christian Dimitriu Les choses ne sont jamais ce qu elles paraissent... Christian Dimitriu cas 1 patiente de 39 ans, femme au foyer origine africaine depuis 3 semaines une hémiparésie droite d aggravation progressive au moment

Plus en détail

Les soins infirmiers. Thénard delphine, IDE neurologie adulte. CHU de Bicêtre

Les soins infirmiers. Thénard delphine, IDE neurologie adulte. CHU de Bicêtre Les soins infirmiers Thénard delphine, IDE neurologie adulte CHU de Bicêtre Définition Epidémiologie Anatomie/Physiologie Facteurs de risques Signes cliniques Examens complémentaires Soins infirmiers par

Plus en détail

Angéite cérébrale primitive du système nerveux central: description en imagerie des 52 premiers patients de la cohorte francaise COVAC

Angéite cérébrale primitive du système nerveux central: description en imagerie des 52 premiers patients de la cohorte francaise COVAC Angéite cérébrale primitive du système nerveux central: description en imagerie des 52 premiers patients de la cohorte francaise COVAC O Naggara 1, H de Boysson 2, M Zuber 3, V Costalat 4, C Oppenheim

Plus en détail

C.A.T. devant un AVC. C.A.T. devant un AVC. I On l'affirme : Comment? Il faut l'affirmer :

C.A.T. devant un AVC. C.A.T. devant un AVC. I On l'affirme : Comment? Il faut l'affirmer : Il faut l'affirmer : C.A.T. devant un AVC C'est facile pour la clinique, avec 85 % de sensibilité. Il faut affirmer son mécanisme dont dépend le traitement : Hémorragie/ischémie : seule l'imagerie le permet

Plus en détail

Les bons coups au CSSS de la Baie-des- Chaleurs 2014 PAR MARIE-CLAUDE BOUDREAU INFIRMIÈRE-CHEF DE L URGENCE

Les bons coups au CSSS de la Baie-des- Chaleurs 2014 PAR MARIE-CLAUDE BOUDREAU INFIRMIÈRE-CHEF DE L URGENCE Les bons coups au CSSS de la Baie-des- Chaleurs 2014 PAR MARIE-CLAUDE BOUDREAU INFIRMIÈRE-CHEF DE L URGENCE Problématique ayant conduit au projet Difficulté de prise en charge des patients avec diagnostic

Plus en détail

CONDUıTE A TENıR DEVANT UN FARCTUS CEREBRAL RECENT

CONDUıTE A TENıR DEVANT UN FARCTUS CEREBRAL RECENT CONDUıTE A TENıR DEVANT UN FARCTUS CEREBRAL RECENT M-G BOUSSER Les accidents vasculaires cérébraux (100 000 cas/ an en France) sont fréquents et graves, puisqu ils constituent la troisième cause de décès

Plus en détail

!"#$%#&'()*!+,(-.#/,'0%!*1! $2#(.&!*!&*#++'1!)&3!45($'0%!3

!#$%#&'()*!+,(-.#/,'0%!*1! $2#(.&!*!&*#++'1!)&3!45($'0%!3 !"#$%#&'()*!+,(-.#/,'0%!*1! $2#(.&!*!&*#++'1!)&3!45($'0%!3 DIU ECHOGRAPHIE CARIAQUE ET VASCULAIRE AIX EN PROVENCE 03 AVRIL 2009 Dr A.HIDOUD !"#$%#&'()*!+,(-.#/,'0%!*1!*$2#(.&!*!& #(.&!*!& #++'1!)&3*!45($'0%!3!

Plus en détail

Cas 1. Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min

Cas 1. Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min Cas 1 Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min Embolie pulmonaire scanner thoracique avec IV ou angioscanner thoracique Coupe axiale, fenêtre médiastinale Défect endoluminal

Plus en détail

Neurovasculaire : diagnostic, indications thérapeutiques Inflammatoire (SEP) : diagnostic précoce, indications thérapeutiques Dégénératif :

Neurovasculaire : diagnostic, indications thérapeutiques Inflammatoire (SEP) : diagnostic précoce, indications thérapeutiques Dégénératif : 1970 1990. 1980 Neurovasculaire : diagnostic, indications thérapeutiques Inflammatoire (SEP) : diagnostic précoce, indications thérapeutiques Dégénératif : volumétrie hippocampique (DTA), scintigraphie

Plus en détail

Nouveautés IRM en Neuroradiologie. C Delmaire Service de Neuroradiologie CHRU Lille

Nouveautés IRM en Neuroradiologie. C Delmaire Service de Neuroradiologie CHRU Lille Nouveautés IRM en Neuroradiologie C Delmaire Service de Neuroradiologie CHRU Lille Séquences classiques Quelles nouvelles séquences? Visualisation de la fonction Visualisation de la structure : Imagerie

Plus en détail

085. Infection à VIH

085. Infection à VIH Sommaire 085. Infection à VIH information et conseils pour la prévention de la transmission sanguine et sexuelle, diagnostic, annonce d une sérologie, attitude thérapeutique et suivi Toxoplasmose cérébrale

Plus en détail

Projet Indicateurs de Pratique Clinique AVC et imagerie

Projet Indicateurs de Pratique Clinique AVC et imagerie Projet Indicateurs de Pratique Clinique AVC et imagerie Charles Mellerio Neuro-radiologue Hôpital Sainte Anne Plate-forme d échange HAS Programme Pilote AVC «Améliorer les parcours de prise en charge des

Plus en détail