«DIALOGUE SOCIAL» : ENCEPHALOGRAMME PLAT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«DIALOGUE SOCIAL» : ENCEPHALOGRAMME PLAT"

Transcription

1 Groupe de travail Réforme territoriale du 5 juin 2015 boîte rue de montreuil paris fax solidairesfinancespubliques.fr - «DIALOGUE SOCIAL» : ENCEPHALOGRAMME PLAT Ambiance lourde «Il fait déjà chaud» a commenté, après la lecture de notre liminaire, Alexandre Gardette, chef du service «stratégie pilotage budget» de la DGFiP qui co-présidait le «groupe de travail» «réforme territoriale» de ce 30 juin avec Nathalie Biquard, chef du service des collectivités locales. Le prétendu dialogue social a été largement brocardé par les organisations syndicales qui ont toutes dénoncé la faiblesse des fiches communiquées en vue de cette réunion sensée être plus particulièrement consacrée à l examen de la réorganisation de la DGFiP et de ses services au regard en particulier de la constitution des nouvelles grandes régions. Pour l essentiel, cette communication ne nous apprenait rien que nous ne sachions déjà. En particulier, ces fiches ne contenaient rien sur les conséquences concrètes de la réforme territoriale pour les missions et les agents qui les exercent et attendent de connaître ce que sera leur désormais proche avenir. Elles se contentaient même parfois de renvoyer à une documentation en ligne que nous avions déjà consultée. Les représentants du personnel attendaient donc de l administration un autre contenu pour ce dernier jour du mois de juin qu une simple présentation de ses fiches... faute de quoi la réunion risquait de tourner à l orage et d être très rapidement écourtée. Une simple réunion d information Au final, cette réunion n aura guère duré... Solidaires Finances Publiques avait d emblée développé dans sa liminaire son analyse des enjeux et des conséquences pour les missions, le réseau et les agents de la réforme territoriale dans le cadre des réformes qui touchent depuis des années la DG- FiP. Notre organisation syndicale et l ensemble de celles présentes ont écouté les précisions qui ont été annoncées par l administration, au delà du contenu des fiches, suite à leurs propos liminaires. Ramenant le statut de ce «groupe de travail» à celui d une simple réunion d information, elles se sont contentées d en prendre acte en attendant la tenue des instances représentatives du personnel, Comités Techniques Ministériels et de Réseau. Ce dernier aura notamment à se prononcer prochainement sur des textes relatifs aux évolutions organisationnelles et aux mesures d accompagnement communiquées aux représentants du personnel juste avant la tenue de cette réunion du 30 juin. La réécriture du décret n , relatif aux services déconcentrés de la DGFiP, évoquée dans une fiche transmise en vue de ce «groupe de travail», devait faire l objet dans ce cadre d une présentation plus précise en vue de la réunion du CTR du 7 juillet. Nous avons considéré que l ensemble de ces informations et précisions auraient pu faire l objet d une communication écrite et ne nécessitaient pas de réunir les représentants du personnel dans un exercice qui se résume à leur présentation par les responsables des services concernés de la direction générale. Une Direction Générale qui ne maîtrise pas tout... «Les marges du dialogue social sur cette réforme gouvernementale ne sont pas très considérables au niveau des directions» a fait valoir Alexandre Gardette pour tenter de justifier le peu de contenu de ses «fichouilles». Il a affirmé qu il s agissait de partager avec les représentants du personnel les informations dont la direction générale disposait. Admettant en particulier le caractère informatif de la fiche consacrée à un point d étape au 19 juin des textes législatifs et réglementaires relatifs à la réforme territoriale, il s est recroquevillé dans sa «coquille de modeste fonctionnaire de la DGFiP» en indiquant que la réforme territoriale, «réforme gouvernemen- n est pas pilotée par le Ministère 17 mars 2015tale,».

2 Au passage, le chef du service «stratégie pilotage budget» a invoqué le fait que certains DRFiP avaient alerté la direction générale sur l impossibilité pour certains préfets préfigurateurs de respecter l échéance du 30 juin voulue par le Premier Ministre pour la communication de leur copie. De la même façon, il nous a précisé que l organisation d antennes du Contrôle Budgétaire Régional n était «pas du tout stabilisée». Si on l en croit, il ne savait pas ce 30 juin si les préfets préfigurateurs avaient pris en compte ces propositions d organisation. mais poursuit ses réformes... Alexandre Gardette n en a pas moins repris les éléments de langage de la direction générale pour laquelle la réforme territoriale a un impact marginal sur la DGFiP «au sens du nombre d agents concernés». Les agents appelés à subir une mobilité fonctionnelle ou géographique, qu ils ne souhaitaient pas forcément, apprécieront d être considérés comme des dégâts collatéraux... Faisant écho aux propos du secrétaire d État au budget (par ailleurs présent à la réunion le 25 juin des directeurs locaux concernés par la réforme territoriale nous a-t-il dit) qui rappelait que Bercy n a pas attendu d impulsion extérieure pour engager sa réforme, il a lui-même rappelé que nombre d évolutions concernant aujourd hui la DGFiP sont inscrites dans la démarche stratégique de la direction. Il a d ailleurs indiqué que le Ministre, qui a demandé que les directions locales lui remontent toutes les réactions qu elles suscitent (tous les avis, réactions d élus locaux, articles de presse...), prendrait en août sa décision sur les «très nombreux projets» de restructurations du réseau. sure d elle-même! Nathalie Biquard a pris prétexte du classement des nouvelles paieries en postes sensibles pour nous déclarer à nouveau qu elle ne partageait pas l avis de désengagement de la DGFiP auprès des collectivités territoriales. Seraient donc une garantie de pérennité de la mission du comptable public auprès des nouveaux exécutifs régionaux : la possibilité, sur la base d un profil, d écarter du classement des demandes d affectation sur un poste de payeur celui qui n y répondrait pas. Le poste de payeur serait ouvert pour les neuf plus grosses paieries régionales à des AFiP, dont les candidatures seraient examinées en premier. Ce dans un contexte a-t-elle précisé où la puissance de ces derniers ne dépendrait pas forcément de la taille du budget régional mais de leur poids politique de dimension nationale et de la puissance de leurs services financiers. Rassurant? Pas sur... Et c est de toute façon faire fi, pour ce qui nous concerne, de toutes les autres évolutions qui touchent l exercice des missions de la DGFiP auprès des collectivités territoriales et les relations de ses services avec les ordonnateurs : relèvement des seuils de transmission des pièces dans le cadre du Contrôle Allégé en Partenariat considéré par la chef du service des collectivités locales comme «une adaptation intelligente» aux contraintes de gestion, généralisation de la facture électronique «votée» par le législateur et «opportunité de réflexions organisationnelles à saisir par les services de l ordonnateur et les nôtres», Service FACTurier Local pour lequel Nathalie Biquart nous a informé de la signature la veille d une circulaire officialisant l ouverture des travaux... Avec la foi du pendu dirions-nous, la chef du SCL «ne conçoit pas [tout] cela comme un désengagement, c est presque tout le contraire...». Au contraire, dirions nous à notre tour, les faits sont têtus et ils confirment, depuis des décennies, le recul de l action publique de la DGFiP auprès des élus locaux et de leurs administrés! Concernant l implantation des Centres de Services Partagés et des Services FACTuriers dans le cadre de la réorganisation régionale des administrations de l État, Alexandre Gardette a indiqué que l installation du CSP dépendait de l ordonnateur, la question de celle du SFACT pouvant se poser ensuite. Il a précisé que cette évolution n était pas prévue au 1er janvier Pairies régionales : annonce sur les emplois... pour les nouvelles Nathalie Biquart ne pouvait que reconnaître que les opérations liées à la clôture des budgets des régions disparaissant et à l ouverture de ceux des nouvelles grandes régions étaient des opérations de taille. Elle a invoqué l effort de ses équipes pour un maximum d anticipation avec une première réunion de travail avec les services financiers des régions début février et en avril un courrier à l Association des Maires de France pour aborder le sujet des systèmes d information (pas toujours identiques entre régions). Elle a également évoqué la communication de deux supports abordant les sujets comptable, Hélios et la réforme territoriale (accessibles en ligne comme nous l avions déjà constaté) remis aux comptables régionaux à l occasion de la journée d études annuelle des payeurs régionaux et départementaux, tenue cette année le 9 juin. Quid de la charge de travail? «Ce sera mieux si elle est étalée dans le temps»...

3 La seule véritable annonce lors de ce pseudo groupe de travail, information de taille cependant, concernait les emplois des paieries des futures grandes régions. L administration par la bouche d Alexandre Gardette a annoncé qu elle proposerait lors du Comité Technique de Réseau consacré à l automne aux emplois le transfert des emplois des paieries fermant vers les paieries ouvrant... «sans préjudice des suppressions d emplois en 2016». Il a affirmé que la DGFiP n avait pas l intention de transférer moins d emplois que ceux supprimés. Rendez-vous donc après les vacances estivales pour vérifier les comptes... «Ressources humaines» : l accompagnement des restructurations imposées... En ce qui concerne l affectation des agents concernés par une restructuration, l administration s est limitée à rappeler les règles applicables (cf; nos publications spécialisées et n hésitez pas de contacter nos CAPistes), avec les garanties de maintien à l affectation nationale : direction/r.a.n./ mission-structure nationale et de maintien à la commune : - en ce qui concerne les agents des paieries régionales, les A non comptables, les B et les C effectuent une demande de mutation au niveau local pour un des services relevant de la «Gestion des comptes publics» de la R.A.N. de la commune (trésoreries SPL, gestion OPHLM, gestion hospitalière, mixte, paierie départementale) ; pour les agents C, ils peuvent également demander les services de direction ; - pour les agents travaillant en services de direction touchés par la réforme des régions, autrement dit à la DRFiP, les A et les B effectuent une demande de mutation au niveau national pour un des services relevant de «Service de direction» de la R.A.N. de la commune ; pour les agents C, la demande d une nouvelle affectation au sein de la DRFiP, «service de direction», s effectue au plan local. L affectation au national des agents C, affectés au local en service de direction, s effectuant soit en «Gestion des comptes publics» soit en «Fiscalité», les possibilités au plan local sont Pour Solidaires Finances Publiques, la direction générale ne peut se réfugier derrière l'absence de maîtrise de la réforme territoriale pour masquer sa responsabilité dans le maëlstrom de réformes que subissent les services de la DGFiP, et en particulier celles qui portent atteinte à l'exercice de nos missions auprès des collectivités locales. L'absence souvent constatée de transparence sur les projets de restructurations au sein du réseau n'est pas là pour nous laisser penser que la volonté de la direction générale n'est autre que d'avancer à marche forcée dans ses projets d'industrialisation/ dématérialisation/concentration. Et ce au mépris de l'exercice des missions de service public que remplit la DGFiP auprès des élus locaux et de leurs administrés. Absence de débat sur la réforme territoriale demandant leur avis aux citoyens, absence de «dialogue social» avec les représentants du personnel (devenu une formule creuse) à tous les niveaux, de la Fonction Publique à la DGFiP en passant par le Ministère : le service public, seul patrimoine de ceux qui n'en ont pas, mérite mieux que la prétention hautaine de dirigeants qui aimeraient nous croire encore «enfants»... plus larges que les seuls services de direction. L administration a ensuite évoqué les dispositifs d accompagnement indemnitaire des restructurations. L adaptation de l arrêté DGFiP limitant jusque là le périmètre des restructurations éligibles au versement de la Prime de Restructuration de Service (PRS) versée en cas de mobilité géographique sera soumis au Comité Technique de Réseau du 7 juillet pour «couvrir les opérations à venir». Enfin, l administration a également listé différents dispositifs prévus au niveau de la Fonction Publique : un dispositif particulier dans le cadre de la réforme territoriale pour «ouvrir l accompagnement de l agent suivant la mission», avec un seuil maximum du barème de la PRS revalorisé de à pour un déplacement jusqu à 300 kms, ainsi, a-t-elle ajouté au final, que la possibilité de percevoir l Indemnité de Départ Volontaire (IDV), non plus en quittant définitivement la Fonction Publique au moins 5 ans avant le départ en retraite, mais au moins 2 ans avant celui-ci. Des indemnités temporaires pour des situations qui évoluent définitivement et qui, au delà de ce temporaire, n ont pas la garantie de ne pas subir les conséquences financières des restructurations... Et, pendant ce temps là, l État continue de supprimer des emplois publics...

4 Groupe de travail Réforme territoriale du 5 juin 2015 Déclaration liminaire boîte rue de montreuil paris fax solidairesfinancespubliques.fr - Il y a moins d'une semaine, mercredi en fin de journée, vous nous adressiez une série de fiches en vue du groupe de travail de ce jour intitulé «réforme territoriale». Parmi celles-ci, une synthèse, que nous qualifierons d'«ultra-light», des propositions faites par les DRFIP concernés aux préfets préfigurateurs des futures grandes régions. Faut-il y voir le reflet de la nouvelle organisation de l État à travers une plus grande déconcentration des pouvoirs qu'il s'agit selon la communication gouvernementale du 22 avril d' «approfondir»? Nouvelles mesures de déconcentration budgétaire et en matière de gestion des ressources humaines : il est question aujourd'hui de renforcer les «marges de manœuvre» et «responsabiliser» les chefs de service déconcentrés de l État. Pour Solidaires Finances Publiques, l'autonomie des missions de la DGFiP ne peut être mise en péril par une déconcentration accrue et un désengagement de l'administration centrale. Déjà, l'organisation du calendrier a donné la priorité aux nouveaux «missi dominici» du Président de la République et du Premier Ministre, les préfets «préfigurateurs», prémisses des futurs puissants préfets de région à l'autorité accrue, à qui les DRFiP «interlocuteurs» (dixit), associés à la réforme, ont remis leur copie avant d'en faire une présentation aux représentants du personnel réunis en Comités Techniques Locaux. Aujourd'hui, c'est à notre tour manifestement d'avoir droit à notre «présentation» de travaux qui, s'ils ne sont pas encore tout à fait finis, sont bien avancés. Cette présentation nous en apparaît d'autant plus en bout de chaîne qu'elle se contente pour l'essentiel de reprendre les éléments du débat parlementaire que, vous n'en serez pas surpris, nous suivons également, et de façon on ne peut plus synthétique le contenu des propositions issues des DRFiP concernées. Nous n'apprenons donc rien de nouveau, d'essentiel, à ce sujet. Les fiches remises en comité technique local sont même plus détaillées que celles que vous nous avez communiquées en vue de votre présentation de ce jour. Il aurait pu être utile de recenser dans un tableau préparatoire à un groupe de travail les propositions faites par les différents DRFiP à leurs préfets préfigurateurs. Il aurait ainsi été intéressant par rapport à l'implantation du contrôle budgétaire régional et ses variantes en termes d' «antennes» (éventuelle, transitoire ou pérenne) d'avoir une répartition des enjeux financiers au regard des anciennes régions. Au delà du débat parlementaire et des présentations en CTL, les deux seuls éléments nouveaux dans vos fiches concernent : - une présentation de l adaptation nécessaire, au regard de la loi NOTRé encore en cours de discussion, du décret n relatif aux services déconcentrés de la DGFiP, et à leur organisation au regard des conséquences de la réforme territoriale sur l'exercice et la répartition des compétences en matière de gestion des budgets des collectivités territoriales, - et le classement des paieries régionales dans le cadre plus général du classement des postes comptables, sujet qui fera l'objet d'un nouveau groupe de travail cet après-midi. Tout ceci confirme la précipitation que nous considérons pour notre part intentionnelle et politique - avec laquelle se met en place cette réorganisation administrative de notre pays. Le calendrier très resserré et une méthode de travail en apnée, voulus par l exécutif, ne laissent délibérément pas la place à un véritable débat démocratique qui, comme sait le faire le gouvernement grec, impliquerait les populations. Pourtant celles-ci sont directement concernées par cette reconcentration des pouvoirs politiques locaux et la poursuite de la politique d éloignement et dématérialisation/virtualisation des services publics dont elle est l outil et le prétexte.

5 boîte rue de montreuil paris fax solidairesfinancespubliques.fr - Vous le savez, cette réforme est loin de recevoir l adhésion de tous les élus locaux. «Je suis mort avec la loi NOTRé» : le 24 juin, devant Bercy, plusieurs centaines de maires ruraux la dénonçaient en déplorant qu il «manque à cette réforme territoriale une politique d aménagement du territoire». Ils rappelaient que «[la] commune est utile» et dénonçaient, derrière le discours gouvernemental qui affirme que «l on ne [la] supprime pas», les transferts de compétences vers l intercommunalité et la «dévitalis[ation]» de la commune. La loi MAPAM conforte l'analyse de ces élus ruraux. Elle redessine dans une logique de concentration toujours accrue des pouvoirs et des compétences le «maillage du territoire» en «s'appu[ant] [d'une part] en milieu urbain sur des agglomérations, des métropoles et, [d'autre part,] en milieu rural, sur des pôles d'équilibre territoriaux et ruraux issus du regroupement des communautés de communes». Pour le Premier Ministre, c'est manifestement une première étape puisqu'à Pau, le 6 novembre 2014, il déclarait déjà : «après 2020, [ ] les régions auront de nouvelles compétences [et] les intercommunalités structureront encore plus qu aujourd hui les territoires. Alors, le cadre départemental pourra évoluer». Ainsi le département pourrait se voir substituer une fédération d'intercommunalités. Lors du dernier Comité Technique Ministériel réuni le 26 mai 2015, le secrétaire d État chargé du budget, Christian Eckert, avouait que «Bercy n'a pas attendu d'impulsion extérieure pour engager sa réforme». Nul doute néanmoins que la DGFiP saura exploiter cette redéfinition de la carte administrative française pour poursuivre son resserrement du réseau. L'évolution de ce dernier n'a pas attendu, faisant fi de l'hostilité des élus locaux. Elle prépare le terrain des futures restructurations dans un contexte de désengagement de l État et de suppressions d'emplois continues. Elle concoure à la rupture de l'égalité de traitement des citoyens au travers notamment de la rupture de l'égalité d'accès au service public. Quel fonctionnaire peut se satisfaire de cette situation, sans renier les principes qui fondent son activité au service de la collectivité? A Solidaires Finances Publiques, vous aurez bien compris que nous ne nous en satisfaisons pas. La modification du décret que vous nous présentez ne concerne d'ailleurs pas que l'implantation possible des pairies régionales auprès des services financiers des régions au 1er janvier Elle concerne également la gestion par une seule DDFiP ou DRFiP des communes composant des Établissements Publics de Coopération Intercommunale étendus sur plusieurs départements, les schémas départementaux devant être revus à échéance du 31 décembre 2016 pour créer des EPCI d'au moins habitants. Dans ce calendrier en apnée, vous n'avez pas laissé de place à l'échange. Ce que vous appelez le dialogue social n'existe pas. Comme pour les bacheliers, les copies des préfets préfigurateurs doivent être rendues au correcteur, le Premier Ministre, pour fin juin. Et celui-ci rendra ses corrections en juillet, avant les vacances estivales, en tranchant sur les différents scenarii proposés. Suivront, pour les directions administratives, les devoirs de vacances et de rentrée et leur exercice pratique : la confection du nouveau mécano qui doit être prêt le 1er janvier Pour la DGFiP, l évolution la plus visible se traduira par la disparition à cette date de neuf paieries régionales. Si nous nous en tenons aux capitales administratives pressenties pour les futures grandes régions, ce sont une soixantaine d agents (dont les comptables) qui doivent se préoccuper de la perspective d une mobilité fonctionnelle. Ils s en inquiètent déjà alors qu il leur faut prévoir leur future reconversion et s inscrire en conséquence à de nouvelles et nécessaires formations. Va se poser très rapidement la question de l application concrète des dispositions et garanties annoncées le 22 avril par le Conseil des Ministres : suivi particulier en cas de nécessité de mobilité fonctionnelle ou géographique avec droit à mutation prioritaire et priorité d affectation ou de détachement dans les administrations de l État situées dans la même zone géographique. Pour les agents de la DGFiP, entre garantie de maintien sur la commune ou priorité sur la RAN où était implantée la paierie, en fonction des vacances d emplois, quel sera concrètement, demain, leur avenir? L expérience notamment de la fermeture des Centres Régionaux de Pensions est dans nos mémoires. Les directions locales lors d entretiens individuels ont parfois incité les agents appelés à se reconvertir à prendre en compte les vacances dans certains services plus éloignés géographiquement..., forme de pression que nous avons dénoncée. Quel effet, dans un contexte de réduction de la dépense publique qui se traduit par toujours moins d emplois de fonctionnaires, auront au final les déclarations de l administration envisageant au besoin l implantation d activités pour compenser sur place les suppressions d emplois provoquées par les conséquences de la réforme territoriale? Comme pour la fermeture des Centres Régionaux de Pensions, nous exigeons le droit à une affectation choisie, au besoin en surnombre, avec la possibilité de découvrir préalablement les services susceptibles de les intéresser. La création de 13 nouvelles régions, juridiquement assimilable à la mise en œuvre d intercommunalités, sera, sur le plan des comptables publics et de leurs services, une opération de taille.

6 Car il s agira ni plus ni moins, avec la création de ces nouvelles personnes morales que sont les nouvelles régions, de solder, du côté des paieries en fin de vie, les comptabilités des régions disparues et, du côté des paieries survivantes, de les reprendre dans la comptabilité de la nouvelle région. Ces fusions supposent toute une série d opérations : notamment nouveau plan CHD, rattachement des tiers en tenant compte de l éventuel existence de deux systèmes d information côté ordonnateur, prise en compte éventuelle de différence de comptabilisation en matière de fonds européens, transmission des dossiers en matière de paies, emprunts, marchés aux enjeux importants. Ces opérations posent la question des moyens humains, matériels et informatiques qui les accompagneront tant du côté des paieries fermant que de celui des nouvelles paieries. Leur ampleur nécessitera un renfort en moyens humains formés à cet effet. Au delà des seules opérations de fin d'année, dans un contexte de suppressions d'emplois à répétition et malgré les compétences d'ores et déjà géographiquement accrues pour les nouvelles paieries, l'expérience (réforme des centres régionaux de pensions, centres de services bancaires, régionalisation des dépenses des Préfectures pour ne citer que ces cas) nous fait douter que l'intention de la direction générale soit de retrouver l'intégralité des 68 emplois supprimés (sur 129 pour l'ensemble des paieries régionales) implantés dans les paieries des nouvelles grandes régions. C'est pourquoi Solidaires Finances Publiques rappelle sa revendication que les transferts de charges se fassent à niveau d'emplois égal et que l'ensemble des emplois supprimés dans les paieries fermant se retrouve bien dans les nouvelles paieries. Lors de la journée d'études des payeurs régionaux et départementaux du 9 juin, vous n'avez pas manqué de resituer les conséquences pour la DGFiP de la réforme territoriale dans le contexte d'évolution de l'exercice des missions de notre administration : dématérialisation croissante, relèvement du seuil de transmission des pièces justificatives en matière de dépenses de fonctionnement et de paies dans le cadre du Contrôle Allégé en Partenariat, généralisation de la facture électronique, article 40 de la loi du 20 décembre 2015 en matière de recouvrement des produits locaux, transposition dans le droit français au cours du second semestre 2015 des ordonnances européennes sur les marchés publics et contrats de concession, possibilité de SFACT locaux pour ne citer que ces dispositions qui affichent clairement les conditions d'un désengagement toujours accru de la DGFiP auprès des collectivités territoriales. Toutes ces évolutions fragilisent un réseau qui, aux termes des débats parlementaires, selon la répartition des compétences entre commune, intercommunalité, département, métropole, région, pourrait d'autant plus vite se voir amputer de nombre de trésoreries et, pourquoi pas demain, des paieries départementales, éloignant encore plus le service public de celui qu'il est sensé servir. Comment pourriez vous prétendre nous rassurer sur cet avenir alors que les annonces de fermetures de postes comptables se multiplient dans le réseau en dehors de toute transparence et que la réforme territoriale au pas de charge vous offre l'opportunité de les accélérer tambour battant sans prendre en compte la charge de travail effective et ses conséquences sur les conditions de vie au travail des agents? Tout se met en place pour, qu'à côté de collectivités aux compétences et capacités financières toujours accrues, le comptable public et ses services s'effacent progressivement... ne maintenant que l'illusion d'un contrôle qui aurait pourtant d'autant plus d'intérêt et de légitimité pour les élus et leurs administrés. Notre sens des responsabilités vis à vis des agents et de leurs attentes nous oblige à ne pas nous prêter au jeu d'une réunion formelle de semblant d'information dont le seul objectif serait de cocher sur votre feuille de route un exercice obligé. A ce niveau et à ce moment, nous attendions autre chose. Nous ne pouvons supposer que vous n'ayez pas réfléchi aux conséquences concrètes des mesures que vous nous présentez. Nous n'accepterons jamais de servir de faire valoir de projets pour lesquels nous ne sommes mis, ainsi que les agents, que devant le fait accompli, au mépris de ce que vous nommez le dialogue social. boîte rue de montreuil paris fax solidairesfinancespubliques.fr -

Guichet Fiscal Unique Accueil fiscal et Service des Impôts des Particuliers (S.I.P.) : le point sur les revendications F.O.-TRÉSOR

Guichet Fiscal Unique Accueil fiscal et Service des Impôts des Particuliers (S.I.P.) : le point sur les revendications F.O.-TRÉSOR Guichet Fiscal Unique Accueil fiscal et Service des Impôts des Particuliers (S.I.P.) : le point sur les revendications Sommaire : au 10 février 2009 (mise à jour surlignée en jaune) 1 - NOMINATION DU COMPTABLE

Plus en détail

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE I - LES SOURCES DU DROIT DE LA FONCTION PUBLIQUE A - La Constitution et le bloc de constitutionnalité Certains grands principes du droit de la fonction publique

Plus en détail

La loi sur la mobilité des fonctionnaires

La loi sur la mobilité des fonctionnaires MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT La loi sur la mobilité des fonctionnaires De nouveaux outils au service d une vraie carrière collection Ressources

Plus en détail

LA MOBILITÉ ET LES PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE. Questions/réponses

LA MOBILITÉ ET LES PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE. Questions/réponses LA MOBILITÉ ET LES PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE Questions/réponses QUI EST CONCERNÉ PAR LA LOI DU 3 AOÜT 2009 RELATIVE A LA MOBILITÉ ET AUX PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION

Plus en détail

«Rencontres des Transmusicales» 5 décembre 2015

«Rencontres des Transmusicales» 5 décembre 2015 La réforme territoriale, quelle place pour la culture dans la recomposition des territoires? Réforme des collectivités territoriales Europe Acte 3 de la décentralisation Points d étapes et actualités «Rencontres

Plus en détail

L INTERCOMMUNALITE ET LE TRANSFERT DES PERSONNELS

L INTERCOMMUNALITE ET LE TRANSFERT DES PERSONNELS Réf. : FICHE-INFO24/CDE Personne à contacter : Christine DEUDON et Thierry LAGRUE : 03.59.56.88.48/04 Date : le 7 mars 2013 L INTERCOMMUNALITE ET LE TRANSFERT DES PERSONNELS REFERENCES JURIDIQUES : Loi

Plus en détail

AGENTS NON TITULAIRES et LA LOI DE RESORPTION DE L'EMPLOI PRECAIRE

AGENTS NON TITULAIRES et LA LOI DE RESORPTION DE L'EMPLOI PRECAIRE NON TITULAIRES Note d'information N 2012-32 du 18 juin 2012 AGENTS NON TITULAIRES et LA LOI DE RESORPTION DE L'EMPLOI PRECAIRE REFERENCES Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des

Plus en détail

DETACHEMENT FIN REINTEGRATION AVANT TERME. 1- Détachement interrompu par l'administration d'origine ou par l'organisme d'accueil

DETACHEMENT FIN REINTEGRATION AVANT TERME. 1- Détachement interrompu par l'administration d'origine ou par l'organisme d'accueil DETACHEMENT FIN Le détachement est toujours prononcé pour une durée déterminée (art. 64 loi n 84-53 du 26 janv. 1984) ; il prend alors normalement fin au terme initialement prévu, si aucun renouvellement

Plus en détail

Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012

Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012 Direction Générale Finances et Gestion Direction du Contrôle Interne Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012 Sociétés publiques locales et sociétés publiques locales d aménagement - Dispositif

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Réforme territoriale Questions-réponses sur la situation des personnels

Réforme territoriale Questions-réponses sur la situation des personnels L'ÉTAT SATION BLIQUE Réforme territoriale Questions-réponses sur la situation des personnels Vous travaillez dans un Conseil régional ou un Conseil départemental ÎÎJe travaille dans un Conseil régional,

Plus en détail

Compte-rendu REUNION DU CONSEIL DES ELUS. Mardi 8 juillet 2014

Compte-rendu REUNION DU CONSEIL DES ELUS. Mardi 8 juillet 2014 A Paris, le 17 juillet 2014 Compte-rendu REUNION DU CONSEIL DES ELUS Mardi 8 juillet 2014 I / INTRODUCTION Monsieur DAUBIGNY, Préfet de la région d Ile-de-France, Préfet de Paris, Président de la mission

Plus en détail

Un nouvel État territorial

Un nouvel État territorial La réforme de l administration territoriale de l État 1 / 7 Un nouvel État territorial L organisation territoriale de l État en France est caractérisée par : une architecture historique calée sur les départements

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE CIRCULAIRE CDG90 11/12 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée, portant droits et obligations

Plus en détail

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations»

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Point d étape de la négociation PPCR 10 Mars 2015 Discours d ouverture de Marylise LEBRANCHU Mesdames et Messieurs, Nous

Plus en détail

ÉPARGNE TEMPS DÉCRET CIRCULAIRE DECRET

ÉPARGNE TEMPS DÉCRET CIRCULAIRE DECRET LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS DÉCRET N 2004-878 DU 26 AOÛT 2004 MODIFIE CIRCULAIRE DU 31 MAI 2010 SUR LA REFORME DU CET DANS LA FONCTION PUBLIQUE DECRET 2010-531 DU 21 MAI 2010 Le compte épargne temps (CET)

Plus en détail

CTL Emplois du 10 janvier 2013 :

CTL Emplois du 10 janvier 2013 : CTL Emplois du 10 janvier 2013 : l Odyssée d Ulysse 31 Les représentants CGT Finances Publiques ont siégé à ce CTL non seulement pour être en cohérence avec la position de l ensemble des organisations

Plus en détail

LES APPORTS DE LA LOI DE MOBILITE POUR LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LES APPORTS DE LA LOI DE MOBILITE POUR LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LES APPORTS DE LA LOI DE MOBILITE POUR LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE L E S S E N T I E L La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 Institués dès 2000 par l AdCF, au lendemain de la naissance des premières communautés d agglomération issues de la loi Chevènement, le Club des agglomérations et la

Plus en détail

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Version provisoire - Mars 2010 La Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Placée sous l autorité

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJETS DE TEXTES REGLEMENTAIRES

FICHE D IMPACT PROJETS DE TEXTES REGLEMENTAIRES FICHE D IMPACT PROJETS DE TEXTES REGLEMENTAIRES NOR : FCPT 1502723 D et FCPT 1425918 A Intitulé des textes : projets de décret relatif à la remise d une fiche standardisé d information concernant l assurance

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.)

LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.) CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA LOIRE LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.) Références - Décret n 2004-878 du 26 août 2004 modifié relatif au compte épargne temps dans la fonction

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS

LE COMPTE EPARGNE TEMPS STATUT LE COMPTE EPARGNE TEMPS Références : Décret 2004-878 du 26 août 2004, modifié par le décret 2010-531 du 20 mai 2010 ; Circulaire ministérielle N10-007135-D du 31 mai 2010 (annexe 1). Les règles

Plus en détail

Ouverture de la journée des éditeurs de logiciels comptable et financier pour les organismes publics locaux. Vendredi 17 janvier 2014 (9h30-10h00)

Ouverture de la journée des éditeurs de logiciels comptable et financier pour les organismes publics locaux. Vendredi 17 janvier 2014 (9h30-10h00) Ouverture de la journée des éditeurs de logiciels comptable et financier pour les organismes publics locaux Vendredi 17 janvier 2014 (9h30-10h00) Centre de conférences Pierre MENDES-FRANCE Eléments pour

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PRÉAMBULE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PRÉAMBULE PRÉAMBULE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser les modalités de fonctionnement du conseil des sages et de déterminer les obligations de ses membres. Il fait référence

Plus en détail

MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT

MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT Les comités techniques dans la fonction publique de l État collection Ressources humaines UNE INSTANCE REPRÉSENTATIVE

Plus en détail

LA DECLARATION DE VACANCE D'EMPLOI

LA DECLARATION DE VACANCE D'EMPLOI Fiches statut LA DECLARATION DE VACANCE D'EMPLOI 1/30/MA Direction Expertise statutaire et ressources humaines 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr Accéder au site Emploi Territorial : www.emploi-territorial.fr

Plus en détail

La mise à disposition

La mise à disposition Fiches statut Positions administratives - Activité La mise à disposition 1/29/MA Service «Gestion des carrières - Protection sociale» 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée

Plus en détail

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 Département Administration Paris, le 3 mars 2014 et Gestion Communales VP/AH/Note 11 Affaire suivie par Véronique PICARD CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 La continuité - maintien du montant

Plus en détail

Paris, 16 janvier 2015. Le Directeur Général des Finances Publiques

Paris, 16 janvier 2015. Le Directeur Général des Finances Publiques DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES SERVICE DES RESSSOURCES HUMAINES Sous-direction de l encadrement et des relations sociales Bureau RH1A 120 rue de bercy - Teledoc 749 75572 PARIS cedex 12 Affaire

Plus en détail

TEMPS DE TRAVAIL COMPTE ÉPARGNE TEMPS

TEMPS DE TRAVAIL COMPTE ÉPARGNE TEMPS Circulaire C.G n 04.18 D.M du 3 novembre 2004 Mise à jour Juillet 2008 TEMPS DE TRAVAIL COMPTE ÉPARGNE TEMPS Réf. : - Décret 2004.878 du 26 août 2004 relatif au compte épargne-temps dans la fonction publique

Plus en détail

10èmes Rencontres Mondiales du Logiciel Libre. NANTES, Le 7 Juillet 2009

10èmes Rencontres Mondiales du Logiciel Libre. NANTES, Le 7 Juillet 2009 10èmes Rencontres Mondiales du Logiciel Libre NANTES, Le 7 Juillet 2009 Les principes généraux : enjeux, approche partenariale... 2 Des enjeux financiers et qualitatifs les coûts de papier, d édition et

Plus en détail

contre la pauvreté et pour l inclusion sociale

contre la pauvreté et pour l inclusion sociale PREMIER MINISTRE PLAN PLURIANNUEL contre la pauvreté et pour l inclusion sociale 3 mars 2015 SYNTHÈSE Adopté à la suite d un comité interministériel de lutte contre l exclusion en 2013, le plan pluriannuel

Plus en détail

Le projet Chorus a été conçu pour doter. Chorus : résultats et perspectives

Le projet Chorus a été conçu pour doter. Chorus : résultats et perspectives Danièle LAJOUMARD Inspecteur Général des Finances Chorus : résultats et perspectives Le projet Chorus destiné à permettre la mise en œuvre intégrale de la loi organique relative aux lois de finances (LOLF)

Plus en détail

Lilurti ÉgQ.//ti Fr41rrnili. RbuBLlQ.UE FJtANÇAISE LE SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DU BUDGET

Lilurti ÉgQ.//ti Fr41rrnili. RbuBLlQ.UE FJtANÇAISE LE SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DU BUDGET Lilurti ÉgQ.//ti Fr41rrnili RbuBLlQ.UE FJtANÇAISE LE MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS LE SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DU BUDGET LE SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DE LA REFORME DE L'ETAT ET DE LA SIMPLIFICATION

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : FCPT1412044R Intitulé des textes : projet d ordonnance relative à la réforme du taux d intérêt légal et projet d arrêté fixant les catégories de prêts

Plus en détail

I. Description générale du dispositif. 1) date limite de dépôt des dossiers :

I. Description générale du dispositif. 1) date limite de dépôt des dossiers : Fonds de soutien aux collectivités territoriales et à certains établissements publics ayant souscrit des contrats de prêt ou des contrats financiers structurés à risque les plus sensibles I. Description

Plus en détail

JURIDIQUE - COMPTABILITE

JURIDIQUE - COMPTABILITE Numéro 106 juin 2015 FISCAL - Annonce de la mise en œuvre du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu - Taux, abattements et exonérations de droits d'enregistrement applicables aux ventes d'immeubles

Plus en détail

Le Conseil supérieur de la Fonction publique d Etat a émis un avis positif sur un nouveau décret modifiant le Compte épargne temps.

Le Conseil supérieur de la Fonction publique d Etat a émis un avis positif sur un nouveau décret modifiant le Compte épargne temps. Fonctions publiques et Assimilées Paris, le 16 avril 2009 Compte Epargne Temps : Une escroquerie à temps plein. Le Conseil supérieur de la Fonction publique d Etat a émis un avis positif sur un nouveau

Plus en détail

SECTION DU LOIRET. Compte-rendu dans les -grandes lignes- du Comité Technique Local du 12 mars 2015

SECTION DU LOIRET. Compte-rendu dans les -grandes lignes- du Comité Technique Local du 12 mars 2015 SECTION DU LOIRET Orléans le 13 mars 2015 Compte-rendu dans les -grandes lignes- du Comité Technique Local du 12 mars 2015 L ordre du jour du CTL était le suivant : 1-Approbation du procès-verbal du 14/11/2014

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail

L IMPACT DE LA MUTUALISATION SUR LES RESSOURCES HUMAINES

L IMPACT DE LA MUTUALISATION SUR LES RESSOURCES HUMAINES ANNEXES L ISTE DES ANNEXES ANNEXE I : ANNEXE II : ANNEXE III : ANNEXE IV : ÉVOLUTION DES DEPENSES DES COMMUNES ET DES EPCI DE 2006 A 2013 OUTILS JURIDIQUES DE MUTUALISATION A DISPOSITION DES ACTEURS LOCAUX

Plus en détail

Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible

Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible Réforme des retraites : Les fonctionnaires coeur de cible Les fonctionnaires sont les salariés qui paient le plus lourd tribut à la réforme des retraites, qui pourtant n'apparaît que comme un deuxième

Plus en détail

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche 2015 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE RAViV est un réseau solidaire de compagnies et structures franciliennes de spectacle vivant

Plus en détail

74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales

74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales 74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales Introduction Une politique des Ressources Humaines est au cœur de défis majeurs. Un réel levier de performance publique. L

Plus en détail

Dossier de presse 30 mars 2012. Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr

Dossier de presse 30 mars 2012. Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr Dossier de presse 30 mars 2012 Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr Création de la Carsat Alsace-Moselle La démarche de fusion de la CRAM et de la CRAV trouve son origine dans

Plus en détail

Fonction Publique Territoriale

Fonction Publique Territoriale Fonction Publique Territoriale Filière Catégorie Administrative B Concours Rédacteur Principal 2 ème classe Mise à jour : juillet 2014 SOMMAIRE L'EMPLOI La fonction... 2 La rémunération... 2 LES CONDITIONS

Plus en détail

Le Médiateur de la République

Le Médiateur de la République Le Médiateur de la République A l issue d un contrôle portant sur la gestion des services du Médiateur de la République pour les exercices 1995 à 2002, la Cour des comptes avait dressé en 2004 un constat

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : FCPE1504726A Intitulé du texte : Arrêté portant modification de la convention type relative aux opérations de transfert de données fiscales effectuées

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

Prix de l'innovation financière 2013

Prix de l'innovation financière 2013 Prix de l'innovation financière 2013 Dématérialisation du traitement des factures : mise en œuvre de la dématérialisation comptable De l arrivée d une facture au sein des services du Conseil Général à

Plus en détail

Communiqué de presse. Direct Medica 31, rue des Longs Prés 92100 Boulogne Billancourt Tél. : +33 (0) 1 70 95 64 00 www.directmedica.

Communiqué de presse. Direct Medica 31, rue des Longs Prés 92100 Boulogne Billancourt Tél. : +33 (0) 1 70 95 64 00 www.directmedica. ARS : un an après leur création, l Observatoire de la Régionalisation dresse un premier bilan de leurs actions et de la montée en charge de la loi HPST et Direct Research créent l Observatoire de la Régionalisation.

Plus en détail

Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée

Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée Présentée par Gérard Cherpion, Bernard Perrut, Jean -Charles Taugourdeau

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur de la Croix-Rouge française adopté par l assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2012 et approuvé par le ministre de l Intérieur RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS. Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE

ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS. Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS Les soussignés Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE Membres ayant adhéré aux présents statuts de l association

Plus en détail

La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement?

La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement? La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement? La nouvelle loi organique relative aux lois de finances a été promulguée en août 2001. Deux ans plus tard, et bien que la mise en œuvre de cette

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

Cours VI : VIE POLITIQUE LOCALE, RELATIONS ENTRE SOCIETE CIVILE ET POUVOIR POLITIQUE

Cours VI : VIE POLITIQUE LOCALE, RELATIONS ENTRE SOCIETE CIVILE ET POUVOIR POLITIQUE Cours VI : VIE POLITIQUE LOCALE, RELATIONS ENTRE SOCIETE CIVILE ET POUVOIR POLITIQUE INTRODUCTION : Les collectivités territoriales Depuis la révision constitutionnelle du 28 mars 2003, sont définies comme

Plus en détail

CREDIT DE TEMPS SYNDICAL (articles 12 et 13) : ASA (des articles 14 et 17) et DAS

CREDIT DE TEMPS SYNDICAL (articles 12 et 13) : ASA (des articles 14 et 17) et DAS NOTE D INFORMATION CREDIT DE TEMPS SYNDICAL (articles 12 et 13) : ASA (des articles 14 et 17) et DAS Autorisations spéciales d absence et décharges d activité de service SOURCES : Pôle : DES SERVICES ET

Plus en détail

LE NOUVEL ESPACE STATUTAIRE DE LA CATEGORIE B. Mode d emploi Questions/réponses

LE NOUVEL ESPACE STATUTAIRE DE LA CATEGORIE B. Mode d emploi Questions/réponses LE NOUVEL ESPACE STATUTAIRE DE LA CATEGORIE B Mode d emploi Questions/réponses 01 Dans quel cadre le nouvel espace statutaire de la réforme de la catégorie B a-t-il été créé? Cette réforme traduit l engagement

Plus en détail

Circulaire ministérielle n 10-007135 D du 31 mai 2010 relative à la réforme du compte épargne temps dans la fonction publique territoriale.

Circulaire ministérielle n 10-007135 D du 31 mai 2010 relative à la réforme du compte épargne temps dans la fonction publique territoriale. COMPTE EPARGNE TEMPS Note d'information N 2010-15 du 6 septembre 2010 COMPTE EPARGNE TEMPS REFERENCE : Décret n 2010-531 du 20 mai 2010 modifiant certaines dispositions relatives au compte épargne temps

Plus en détail

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE ADDITIF EXPLICATIF 1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE Organisation de deux «secteurs» clairement identifiés dans leurs objectifs et missions. Sous la responsabilité d un pilotage unique, ces deux «secteurs»

Plus en détail

Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie

Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie Position et propositions d amendements de l UNIOPSS Octobre 2004 Mme Marie-Anne Montchamp, secrétaire d'état aux

Plus en détail

La Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes. Le Ministre des finances et des comptes publics

La Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes. Le Ministre des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction Générale de l Offre de Soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins Bureau de l efficience

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : FCPT1511839D Intitulé du texte : Ministère à l origine de la mesure : Ministère des finances et des comptes publics Date d établissement de la présente

Plus en détail

Xxxx, le. Monsieur le président du conseil général

Xxxx, le. Monsieur le président du conseil général PRÉFET DE DIRECTION DES RELATIONS AVEC LES COLLECTIVITES LOCALES ET DES ELECTIONS Xxxx, le Bureau des finances et du contrôle budgétaire Affaire suivie par Mél. xx@xxx.gouv.fr Le préfet de la région de

Plus en détail

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Projet de loi relatif à l élection des conseillers départementaux,

Plus en détail

FAITS et PROCEDURE - MOYENS et PRETENTIONS DES PARTIES :

FAITS et PROCEDURE - MOYENS et PRETENTIONS DES PARTIES : COUR D'APPEL DE MONTPELLIER 2 chambre ARRET DU 08 FEVRIER 2011 Numéro d'inscription au répertoire général : 10/04047 FAITS et PROCEDURE - MOYENS et PRETENTIONS DES PARTIES : La SA Golfy Club France, dont

Plus en détail

La modernisation de la gestion publique au sein des EPSCP. Colloque des Agents Comptables. 05 juin 2015

La modernisation de la gestion publique au sein des EPSCP. Colloque des Agents Comptables. 05 juin 2015 La modernisation de la gestion publique au sein des Colloque des Agents Comptables 05 juin 2015 EPSCP Frédéric Dehan Directeur Général des Services Université de Strasbourg 1) Des éléments de contexte

Plus en détail

N 1619 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

N 1619 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI Document mis en distribution le 21 avril 2009 N 1619 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 15 avril 2009. PROJET

Plus en détail

2013-29-02 Modification de la représentation des communes au sein du conseil de communauté du Sicoval Le Conseil,

2013-29-02 Modification de la représentation des communes au sein du conseil de communauté du Sicoval Le Conseil, H a u t e - G a r o n n e République Française Liberté - Égalité - Fraternité EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL N 2013-29 du Jeudi 27 juin 2013 à 20h30 2013-29-01a Correction des

Plus en détail

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 Décembre 2003 Département Finances Développement Économique LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 APPLICABLES A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2004 Le Comité de Finances Locales, lors de sa séance du

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : AFSS1411758D Intitulé du texte : décret relatif à la sélection des contrats d assurance complémentaires de santé susceptibles de bénéficier du crédit

Plus en détail

La prime d activité INC du 16 septembre 2015

La prime d activité INC du 16 septembre 2015 La prime d activité INC du 16 septembre 2015 1 Le 3 mars 2015, lors de la présentation du plan pluriannuel contre la pauvreté et l inclusion sociale, le Premier ministre a annoncé la création au 1 er janvier

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : AFSS1416374D Intitulé du texte : Décret relatif aux garanties de complémentaire santé des salariés mises en place en application de l article L. 911-7

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 35 du 6 août 2015. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 2

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 35 du 6 août 2015. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 2 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 35 du 6 août 2015 PARTIE PERMANENTE Administration Centrale Texte 2 INSTRUCTION N 351673/DEF/SGA/DRH-MD relative à la comptabilisation de la provision

Plus en détail

L atelier «copropriétés en difficulté» de l ORHL Actualités Loi ALUR. ADIL Métropole de Lyon Département du Rhône Juin 2015

L atelier «copropriétés en difficulté» de l ORHL Actualités Loi ALUR. ADIL Métropole de Lyon Département du Rhône Juin 2015 L atelier «copropriétés en difficulté» de l ORHL Actualités Loi ALUR ADIL Métropole de Lyon Département du Rhône Juin 2015 Loi ALUR et copropriété. Introduction Objectif de la loi ALUR en matière de copropriété

Plus en détail

Le Conseil Municipal des Jeunes Qu est-ce qu un Conseil Municipal des Jeunes? Le Conseil Municipal des Jeunes (CMJ) est une assemblée qui réunit des jeunes Volvicois de la 6 ème à la 4 ème. Il est composé

Plus en détail

La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004. Recrute

La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004. Recrute La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004 Recrute Le/la directeur(trice) adjoint(e) de l établissement I. Les missions et l

Plus en détail

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse»

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Synthèse et Questions/Réponses de l appel à projets Version du 28 juillet 2015 Synthèse Dans la continuité du «Plan

Plus en détail

Principales autorisations d absence. Référence : circulaire n 2002-168 du 02 août 2002 r elative aux autorisations d absence de droit et facultatives

Principales autorisations d absence. Référence : circulaire n 2002-168 du 02 août 2002 r elative aux autorisations d absence de droit et facultatives Principales autorisations d absence Référence : circulaire n 2002-168 du 02 août 2002 r elative aux autorisations d absence de droit et facultatives Les autorisations d'absence de droit Travaux d'une assemblée

Plus en détail

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE)

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Date de l ouverture de l appel à projets : Mi-juillet 2013 Date de clôture de l appel à projets : 31 octobre

Plus en détail

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget 1 Une reprise de l activité qu il faut conforter La reprise est en cours : +1,0%

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : AFSH1506148A Intitulé du texte : Arrêté relatif à l admission dans les instituts préparant au diplôme d Etat de masseur-kinésithérapeute Ministère à l

Plus en détail

M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s)

M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s) Références Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mercredi 9 juillet 2014 N de pourvoi: 13-17470 Publié au bulletin Cassation partielle M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen

Plus en détail

2015-2016-2017. Entre,

2015-2016-2017. Entre, Convention n Relative aux contributions respectives de l association «Jeunesse et Cultures», des Communes de Charmes, Thaon-les-Vosges et du Conseil général des Vosges à des actions dites de prévention

Plus en détail

c) Tous les cadres d emplois sauf certains relevant de la catégorie A+ sont concernés par ces dispositions. !!!

c) Tous les cadres d emplois sauf certains relevant de la catégorie A+ sont concernés par ces dispositions. !!! CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA VENDEE Maison des Communes 45, Boulevard des Etats-Unis B.P.239 85006 LA ROCHE-SUR-YON - CEDEX -! : 02.51.44.50.60 : 02.51.37.00.66 " : 3614

Plus en détail

Agrément des associations de protection de l environnement

Agrément des associations de protection de l environnement 1 Agrément des associations de protection de l environnement (Articles L 141-1 et R 141-1 à R 141-20 du code de l environnement). Le cadre général Les conditions pour qu une association soit agréée Le

Plus en détail

PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE

PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE CV Réf. : II-13-1-5 Pôle des services Date : 15.09.2012 services@cdg81.fr Ref : 7-9 Références : - Loi n 83-634 du 13

Plus en détail

Préparation des contrats de ville. Réunions Chefs de projet Novembre 2014

Préparation des contrats de ville. Réunions Chefs de projet Novembre 2014 Préparation des contrats de ville Réunions Chefs de projet Novembre 2014 Contenu des contrats de ville 3 piliers Cohésion sociale Cadre de vie et renouvellement urbain (y compris hors NPNRU) Développement

Plus en détail

Sites pour la vie autonome et évolutions des politiques du handicap

Sites pour la vie autonome et évolutions des politiques du handicap Sites pour la vie autonome et évolutions des politiques du handicap Jean-Pierre BOURELY, Chef du bureau de la vie autonome des personnes handicapées (DGAS) Vie autonome des personnes âgées et des personnes

Plus en détail

Le programme Chorus et l'intégration du document électronique dans la comptabilité nationale

Le programme Chorus et l'intégration du document électronique dans la comptabilité nationale Le programme Chorus et l'intégration du document électronique dans la comptabilité nationale Présentation EDIFICAS Mai 2011 Nicolas Botton SOMMAIRE 1. Les gains issus de la dématérialisation dans le secteur

Plus en détail

Les responsabilités à l hôpital

Les responsabilités à l hôpital Les responsabilités à l hôpital Pour aller à l essentiel Dans leurs activités de prévention de diagnostic et de soins, les établissements publics de santé et les personnels qui y exercent relèvent principalement

Plus en détail

Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT

Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT La réglementation relative au temps de travail s applique à tous les agents des collectivités territoriales et de leurs établissements

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem 6 ème séance plénière lundi 14 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE La commission départementale de la démographie médicale : l instance incontournable en Lot-et-Garonne pour mettre en place un nouvel exercice

Plus en détail

Les éléments constitutifs d une grille d évaluation

Les éléments constitutifs d une grille d évaluation Compte rendu du l atelier «évaluation et performance» Le 12 septembre 2011 Etaient présents Marie France PUCHE, directrice de l emploi au Cdg59 Matyas GRAUX, chargé de prospective emploi au Cdg59 Arnaud

Plus en détail

RECAPITULATIF DES PROPOSITIONS

RECAPITULATIF DES PROPOSITIONS 77 RECAPITULATIF DES PROPOSITIONS PROPOSITIONS THEMATIQUES LOGEMENT 1. Mieux faire connaître aux personnes propriétaires de leur logement en France et s établissant temporairement à l étranger : 1 les

Plus en détail

Section Gestion comptable publique n 14-0010

Section Gestion comptable publique n 14-0010 DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES Section Gestion comptable publique n 14-0010 NOR : FCPE1414565J Instruction du 17 juin 2014 DIFFUSION DE L'INSTRUCTION DGFIP DGOS DU 05 JUIN 2014 Bureau CL-1C

Plus en détail