L'investissement le cycle d'exploitation et les moyens de leur financement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'investissement le cycle d'exploitation et les moyens de leur financement"

Transcription

1 I. Le bilan fonctionnel L établissement d un bilan fonctionnel amène à s interroger sur l équilibre des différents flux qui transitent par l entreprise. Il s agit là d une approche économique du bilan d une entreprise. Emplois et ressources sont les maîtres mots de ce type d analyse. Par emplois, il faut entendre l ensemble des flux qui vont entrer dans l entreprise en terme d investissement, d éléments du cycle d exploitation (stocks, créances) ou de trésorerie. Les ressources constituent l ensemble des flux qui vont permettre le financement de l entreprise, de ses emplois. Les ressources constituent la contrepartie des emplois. On voit qu ainsi, coexiste dans l entreprise trois cycles : Le cycle d investissement, le cycle de financement et le cycle d exploitation. Il est possible de représenter schématiquement l enchaînement et l interdépendance de ces trois cycles (investissement, financement et exploitation) : L'investissement le cycle d'exploitation et les moyens de leur financement Investissements (Emplois stables) Permettent le financement Moyens de financement (Ressources stables) Permettent de lancer Lien de motivation Permet de rembourser et de rémunérer Cycle d'exploitation Permet de Générer Trésorerie d'exploitation Augmentation du BFRE Participent au financement 1

2 Actfi circulant L analyse comptable Ces emplois et ces ressources vont être présentés dans un bilan retraité à cet effet. Le tableau cidessous permet de représenter les grandes masses de ce bilan dit «fonctionnel». Bilan fonctionnel EMPLOIS RESSOURCES Emplois stables Ressources stables - Immobilisations incorporelles (en valeurs brutes) - Immobilisations corporelles (en valeurs brutes) - Immobilisations financières (en valeurs brutes) - Charges à répartir - Capitaux propres (dont on soustraira le capital souscrit non appelé) - Amortissements et provisions - Dettes financières (hors CBC et soldes créditeurs de banque) Emplois cycliques d exploitation (ou actif circulant d exploitation) Ressources d exploitation (ou passif circulant d exploitation) - Stocks (matières, marchandises, produits, en-cours) - Créances d exploitation (clients, avances et acompte faites aux fournisseurs, comptes de TVA débiteurs, etc. ) - Charges constatées d avance (sauf précision contraire) Emplois hors exploitation (ou actif circulant hors exploitation) - Dettes fournisseurs (hors dettes sur immobilisations) - Avances et acomptes des clients - Dettes sociales - Dettes fiscales (correspondant à des soldes de TVA créditeurs) - Produits constatés d avance (sauf précision contraire) Ressources hors exploitation (ou passif circulant hors exploitation) Passif circulant - Créances hors exploitation (dont le capital souscrit appelé non versé, les autres créances) - VMP - Dettes sur immobilisations - Dettes fiscales (correspondant aux impôts sur les sociétés) Trésorerie d actif - Disponibilités (Banque, Caisse) Trésorerie de passif - Concours bancaires courants - Soldes créditeurs de banques 2

3 Exemple : La société «TOUT TECHNIQUE» - Annexe 1 BILAN FONCTIONNEL 2000 de la société "Tout technique" ACTIF N PASSIF N Emplois stables ,00 Ressources stables ,00 Immobilisations incorporelles ,00 Capitaux propres ,00 Immobilisations corporelles ,00 Amortissements et provisions ,00 Immobilisations financières 7 919,00 Dettes financières ,00 Actif circulant d'exploitation ,00 Passif circulant d'expl ,00 Actif circulant hors exploitation ,00 Passif circulant hors expl ,00 Trésorerie actif ,00 Trésorerie passif , , ,00 II. Fonds de roulement net global, besoin en fonds de roulement et trésorerie A. Le fonds de roulement net global (FRNG) Il est très important pour une entreprise que ses ressources stables soient supérieures à ses emplois stables. Le fonds de roulement net global représente l excédent des ressources stables sur les emplois stables d une entreprise. Un fonds de roulement positif signifie que les investissements sont financés en totalité par des moyens de financement adaptés. L éventuel excédent permet de couvrir en tout ou partie, la part non autofinancée du cycle d exploitation (besoin en fonds de roulement d exploitation), voire la trésorerie de l entreprise. La détermination du FRNG peut être obtenue par le haut ou par le bas du bilan : - par le haut du bilan : Ressources stables Emplois stables - par le bas du bilan : Actif circulant Passif circulant Un résultat négatif signifie que les emplois stables ne sont pas intégralement couverts par les ressources stables. Participent alors à leur financement, des dettes circulantes à priori inadaptées au financement de ce type d emplois. Détermination du FRNG par le bas du bilan Détermination du FRNG par le haut du bilan Emplois stables Ressources stables Actif circulant (emplois d'exploitation, emplois hors exploitation, trésorerie d'actif) FRNG Passif circulant (dettes d'exploitation, dettes hors exploitation, trésorerie de passif) FRNG Exemple : la société «TOUT TECHNIQUE» - Suite - Calcul du FRNG Ressources stables Emplois stables = FRNG : = Actif circulant Dettes circulantes = FRNG : =

4 B. Le besoin en fonds de roulement (BFR) 1. La relation entre le besoin en fonds de roulement et l activité de l entreprise. Le besoin en fonds de roulement est le besoin de financement issu de l activité de l entreprise. Il est principalement dû aux décalages de paiement. Il est constitué du besoin en fonds de roulement d exploitation (sa principale composante) et du besoin en fonds de roulement hors exploitation. Son évolution est étroitement liée à celle de l activité de l entreprise, donc du chiffre d affaires. Il est d ailleurs possible de l exprimer en nombre de jours de chiffre d affaires. La part relative à l exploitation de ce besoin de financement trouve son origine dans le cycle d exploitation. Ce dernier débute toujours par un flux réel (achats de matières) et se termine généralement par un flux financier (règlement des clients). Exemple : La société «Tout Technique» - Annexe 4 La représentation du cycle d exploitation de l entreprise moyenne du commerce d équipement divers dans le var déterminée à partir de la durée du crédit fournisseur, du crédit client et du délai de rotation des stocks, est la suivante : Achats de marchandises (équipements) Ventes de marchandises (équipements) Flux réels Stockage 39 jours Paiement des fournisseurs Paiement des clients temps Flux financiers Durée moyenne du crédit client 58 jours Durée moyenne du crédit fournisseur 71 jours BFRE 26 jours temps Cycle d'exploitation 97 jours Comme, il est possible de l observer dans ce schéma, la confrontation des délais de paiement clients et fournisseurs et la durée du processus de production sont à l origine du besoin de financement généré par le cycle d exploitation. L augmentation des délais de paiement clients, des délais nécessaires au stockage, à la réalisation et à la commercialisation des matières et produits, augmentent le BFRE. Inversement, l augmentation des délais fournisseurs diminuent ce besoin. Il est important de bien comprendre la relation qui existe entre le besoin en fonds de roulement et l activité de l entreprise. Beaucoup de PME, qui connaissent une période d activité intense, se voient obligées de déposer leur bilan à cause de problèmes de trésorerie occasionnés par une mauvaise gestion (anticipations) de ces différents délais. Les variations de ce besoin de financement doivent être anticipées. Les délais de paiement doivent faire l objet de négociations. Les délais de stockage peuvent être réduits par la mise en œuvre de techniques appropriées (juste à temps par exemple) et les délais de production améliorés par tout changement favorisant la productivité. Le suivi de ces délais peut être réalisé à partir d instrument tel un tableau de bord (voir chapitre 16). Dans certaines entreprises, la fonction de «credit manager» a été créée, avec pour fonction principale la gestion des délais de paiement. 4

5 2. Le calcul du besoin en fonds de roulement Les éléments constitutifs du besoin en fonds de roulement sont les suivants : Emplois d'exploitation Ressources d'exploitation BFRE Emplois hors exploitation Ressources hors exploitation BFRHE BFRE + BFRHE = BFR Attention, cette représentation illustre la situation rencontrée par la plupart des entreprises. Les emplois d exploitation sont supérieurs aux ressources d exploitation (idem pour le hors exploitation). Une situation inverse est possible. C est par exemple le cas de la grande distribution dans laquelle on trouve souvent des ressources d exploitation supérieures aux emplois d exploitation. Ce phénomène est dû au fait que les fournisseurs sont payés à crédit (crédit interentreprises), alors que les clients payent au comptant. Un besoin en fonds de roulement d exploitation négatif signifie que les ressources d exploitation sont supérieures aux emplois liés à l exploitation. L excédent de ressources dégagé peut servir à financer des placements (VMP). Les différents calculs permettant de déterminer le BFR sont les suivants : - BFRE = Actif circulant d exploitation Dettes d exploitation - BFRHE = Actif circulant hors exploitation Dettes hors exploitation - BFR = BFRE + BFRHE Exemple : la société «TOUT TECHNIQUE» - Suite - Calcul du BFRE : BFRE = Actif circulant d exploitation Dettes d exploitation : = Calcul du BFRHE : BFRHE = Actif circulant hors exploitation Dettes hors exploitation = = Calcul du BFR : BFR = BFRE + BFRHE = = C. La trésorerie Dans cette vision économique de l entreprise, la trésorerie résulte de la comparaison entre le fonds de roulement net global et le besoin en fonds de roulement. La différence entre ces deux grandeurs va permettre de dégager une trésorerie positive, nulle ou négative. 5

6 FRNG et BFR en Milliers d'euros L analyse comptable Détermination de la trésorerie nette par comparaison directe de la trésorerie d'actif et de la trésorerie de passif Détermination de la trésorerie nette par comparaison du FRNG et du BFR BFR FRNG Trésorerie nette Trésorerie nette Trésorerie d'actif Trésorerie de passif Fonds de roulement net global Besoin en fonds de roulement = Trésorerie Il est également possible de la déduire plus directement en soustrayant la trésorerie de passif à la trésorerie d actif : Exemple : la société «TOUT TECHNIQUE» Trésorerie d actif Trésorerie de passif = Trésorerie - Calcul direct de la trésorerie Trésorerie nette = Trésorerie d actif Trésorerie de passif = = Calcul par comparaison du FRNG et du BFR Trésorerie nette = FRNG BFR = = Dans le cas de la société «TOUT TECHNIQUE» la très bonne couverture des emplois stables par les ressources stables permet de dégager un excédent suffisant pour financer le besoin en fonds de roulement et obtenir un trésorerie positive. Il est possible de représenter graphiquement la relation entre le FRNG et le BFR. La trésorerie, positive ou négative, est représentée par l espace entre les deux courbes. Quand la courbe représentant le FRNG se situe au dessus de celle représentant le BFR, la trésorerie est positive. Elle est négative dans le cas inverse. Les points d intersection des deux courbes, représentent les situations où la trésorerie est nulle. Evolution du BFR et du FRNG sur 12 mois et détermination de la trésorerie nette BFR FRNG Mois T > 0 T > 0 T < 0 T < 0 6

7 Ratios de rotation Ratios de structure L analyse comptable III. Quelques ratios du bilan fonctionnel Pour analyser la situation financière de l entreprise, il est nécessaire de comparer certaines grandeurs. Le meilleur moyen de comparer deux grandeurs est d en effectuer le rapport. Ce dernier est appelé ratio. Chaque ratio a une signification particulière. L établissement d une «batterie» de ratios doit permettre de comparer la situation de l entreprise avec celle du secteur auquel elle appartient et/ou d observer leur évolution dans le temps pour une même entreprise (évolution d un ratio en N, N+1, N+2). Pour le bilan fonctionnel, il existe quelques ratios importants qui donnent des indications essentielles sur la santé économique et financière de l entreprise. On peut les répartir en deux grandes catégories : Nom du ratio Composition Commentaires Ratio de couverture des emplois stables Ressources stables Emplois stables Le rapport entre les ressources stables et les emplois stables permet de déterminer si les emplois stables sont biens couverts par les ressources stables. La valeur de ce ratio doit être supérieur à 100 % pour que cette couverture soit assurée. Ratio de couverture des capitaux investis Ressources stables Emplois stables + BFRE Ce ratio est venu peu à peu remplacer le prédédent. L'exigence de couverture y est plus importante. Les ressources stables doivent non seulement couvrir les emplois stables, mais également la part du cycle d'exploitation non financé par des ressources cycliques (le BFRE). Poids du BFRE Taux d'endettement BFRE Chiffre d'affaires HT Endettement Ressources propres Le besoin en fonds de roulement évolue en fonction du chiffre d'affaires. Toutefois, cette évolution peut être plus que proportionnelle ou moins que proportionnelle à celle du chiffre d'affaires. L'observation de ce ratio dans le temps va permettre de vérifier de quelle manière se comporte le BFRE face aux évolutions du chiffre d'affaires. Il sera également possible de mesurer l'importance relative du BFRE. L'endettement est composé des dettes financières augmentées des soldes créditeurs de banques et des CBC. Il faut ajouter les éventuels effets escomptés non échus. Les ressources propres sont constituées des capitaux propres augmentés des amortissements et provisions. En règle générale, on retient 100 % comme valeur à ne pas dépasser. Rotation des stocks Stock moyen Flux annuel x 360 Le stock moyen peut être obtenu en ajoutant le stock début de période au stock fin de période et en divisant le tout par 2. Dans le cas du stocks de marchandises, le flux annuel sera évalué à partir des achats de marchandises nets des variations. Le résultat s'exprime en jour. L'entreprise doit rechercher à diminuer ces délais de rotation des stocks. Rotation des clients Rotation des fournisseurs Moyennes des créances clients - av. des clients Ventes TTC Moyennes des dettes - av. aux fournisseurs Achats TTC x 360 x 360 Les créances sont évaluées en faisant la moyenne des créances à l'ouverture et à la clôture de l'exercice. On en déduit préalablement les avances des clients. L'entreprise a intérêt à ce que les délais de rotation clients soient les plus courts possibles. Plus les délais sont courts plus l'équilibre emplois/ressources du cycle d'exploitation sera assuré. Les dettes sont évaluées en faisant la moyenne des dettes à l'ouverture et à la clôture de l'exercice. On en déduit préalablement les avances aux fournisseurs sans tenir compte des dettes se raportant aux immobilisations. Les achats TTC comprennent les achats et les services extérieurs. L'augmentation du nombre de jours joue en faveur de l'entreprise qui bénéficie ainsi d'un crédit gratuit. 7

8 Ratios de rotation Ratios de structure L analyse comptable Exemple : La société «TOUT TECHNIQUE» - Annexe 3, 4 et 5 A partir des informations contenus dans les annexes 3, 4 et 5, il est possible de calculer des ratios et d établir des comparaisons avec ce qui se passe dans le secteur de la société «TOUT TECHNIQUE». Ainsi, il devient possible d éclairer partiellement M. Gravier sur la santé financière de sa société. Quelques informations complémentaires sur la situation de quelques comptes en valeur brutes en début de période sont nécessaires à l élaboration de certains ratios : - Stocks de marchandises : Clients : Fournisseurs : Nom du ratio Calcul Résultat Commentaires Ratio de couverture des emplois stables = 428% Nous observons que les ressources stables couvrent très largement les emplois stables Ratio de couverture des capitaux investis = 151% En ajoutant le BFRE aux emplois stables, la couverture de l'actif économique par l'ensemble des ressources stables reste très satisfaisante. Poids du BFRE = 5% Rapporté au chiffre d'affaires HT, le BFRE n'est pas très important. Taux d'endettement = 29% Le taux d'endettement de la société est faible. Tout Technique peut s'endetter Rotation des stocks X 360 = 26 La rotation des stocks est bonne comparées aux données du secteur (38 jours) Rotation des clients X 360 = 57 Les clients payent plus rapidement que ce que l'on peut observer dans le secteur (71 jours) Rotation des fournisseurs X 360 = 50 Les fournisseurs sont payés dans des délais équivalents à ceux pratiqués dans le secteur (58 jours) Tous les ratios démontrent que le bilan de la société «TOUT TECHNIQUE» doit permettre d absorber sans difficultés l investissement prévu ( ). Le taux d endettement de la société est faible. La forte proportion de fonds propres parmi les ressources permet d envisager une solution de financement par endettement. Avant d orienter définitivement M. Gravier dans telle ou telle direction, il est nécessaire de poursuivre l analyse du bilan par celle de l activité en complément. Ainsi des critères de rentabilité pourront être évoqués. Il sera également intéressant de voir la capacité d autofinancement de cette société. Une partie du financement de l investissement pourrait être envisagée à partir de financement interne (Autofinancement). 8

9 Fiches ressources n 1 Comment financer le besoin de financement issue du cycle d exploitation - Comment financer son cycle d'exploitation? Réduction des délais de paiement clients Mobilisation des créances commerciales : (Escompte, CMCC Loi Dailly affacturage) Actif circulant d'exploitation (stocks, créances) Dettes d'exploitation BFRE Crédits interentreprises Crédits de Trésorerie BIllets de trésorerie (avec pour contrepartie l'apport en trésorerie) Augmentation des délais de paiement fournisseurs Remarque : Si le besoin de financement est structurel, il peut être souhaitable de combiner ces solutions compte tenu de l'existence d'un excédent de ressources stables de financement constitué par un FRNG positif 9

10 Fiche ressource n 2 - Quelques retraitements du bilan fonctionnel - - Le cas des effets escomptés non échus (EENE) Il s agit des effets de commerce qui ont été escomptés auprès des banques pour obtenir de la trésorerie, dont l échéance n est pas arrivée à terme. Pour pouvoir comparer des entreprises qui ne pratiquent pas les mêmes politiques en matière d escompte, il est justifié économiquement parlant de réintégrer ces effets dans le bilan. De plus, l entreprise peut toujours se voir retourner un effet escompté en cas de non paiement du tiré. Il convient donc, de réintégrer les EENE là où ils se trouvaient dans le bilan avant l opération d escompte, en créance d exploitation. Parallèlement à cela, il convient d augmenter la trésorerie de passif du même montant Emplois stables Ressources stables Actif circulant d'exploitation EENE Actif circulant hors exploitation Dettes d'exploitation Dettes hors exploitation Le BFR est affecté par ce retraitement. Il augmente de la valeur des EENE. De même pour la trésorerie de passif Trésorerie d'actif Trésorerie de passif EENE - Le cas du crédit bail Parce qu ils contribuent au même titre que les immobilisations à la production de l entreprise, il est justifié d un point de vue économique, de considérer les biens acquis à l aide d un tel mode de financement comme les autres immobilisations. Cela permet de comparer les situations d entreprises ne menant pas les mêmes politiques de financement des biens. Le retraitement à effectuer revient à augmenter les emplois stables de la valeur brute du bien inscrite au contrat et à augmenter de cette même valeur les ressources stables. En ressources propres, on inscrira un montant équivalent au cumul des amortissements tel qu il devrait être si les amortissement avaient été pratiqués, le solde étant inscrit en dette financière. Emplois stables Valeur brute du bien acquis par crédit bail Actif circulant d'exploitation Actif circulant hors exploitation Ressources stables Valeur brute du bien acquis par crédit bail (dettes fin. + amort. ) Dettes d'exploitation Dettes hors exploitation Le FRNG n'est pas modifié par ce retraitement. Par contre, le poids des emplois et des ressources stables devient plus important par rapport au total du bilan Trésorerie d'actif Trésorerie de passif 10

11 Applications Application n 1 : le cycle d exploitation et le besoin de financement du cycle d exploitation La société Lukstar est une PME spécialisée dans la fabrique de cartons. M. Blind son gérant s interroge sur les problèmes qu il rencontre avec sa trésorerie. Il vous confie les divers éléments suivants : - stockage des matières en moyenne : 7 jours - durée du processus de production : 10 jours - stockage des produits finis : 8 jours - les fournisseurs sont payés en moyenne à 30 jours - les clients payent en moyenne à 35 jours Travail à faire 1 Déterminer la durée du cycle d exploitation et la situation durant laquelle l entreprise se trouve en situation de besoin de financement d exploitation. 2 Expliquez le lien qui existe entre le cycle d exploitation et la trésorerie 3 Quelle(s) solution(s) pouvez-vous proposer à M. Blind pour pallier son problème de trésorerie? Application n 2 : Emplois, ressources et BFR et FRNG FRNG BFR Trésorerie Augmentation des dettes financières Acquisition d une machine-outil Vente à crédit (30 jours) à un client Vente au comptant à un client Augmentation de capital Escompte d un effet Achat à crédit (60 jours) à un fournisseur Remboursement d une dette financière Acquisition d un bien en crédit-bail Utilisation du découvert bancaire Cession d une immobilisation (paiement comptant) * pas de réponse, une réponse ou plusieurs réponses peuvent être des situations envisageables Travail à faire 1. Pour chacun des éléments suivants, préciser si un effet (augmentation ou diminution) est à attendre pour le FRNG, le BFR ou la trésorerie nette. 11

12 Application n 3 : l élaboration d un bilan fonctionnel La société EMCT est une société implantée en périphérie de Marseille. Vous disposez du bilan de cette société spécialisée dans le commerce de gros et les machines de bureau, qui est le suivant : ACTIF Brut Amort Net PASSIF ACTIF IMMOBILISE CAPITAUX PROPRES Immobilisations incorporelles - Capital (dont versé) Frais d'établissement - - Primes d'émission, de fusion, d'apport - Frais de recherches et de dévelop. - - Ecart de réévaluation - Conces., brevets, licences, marques - - Réserves : - procédés, droits et valeurs simil. - réserves légales Fonds commercial - réserves statutaires et contractuelles - Autres - réserves réglementées - Avances et acomptes - autres Immobilisations corporelles - Report à nouveau - terrains - - Résultat net de l'exercice constructions Subventions d'investissement - ITMOI Provisions réglementées - autres immobilisations corporelles TOTAL Immobilisations corporelles en cours - Provisions pour risques et charges - Avances et acomptes - - Provisions pour risques Immobilisations financiéres - Provisions pour charges Participations TOTAL Créances rattachées à des participations - Dettes - autres titres immobilisés - - Emprunts obligataires convertibles - Prêts - - Autres emprunts obligataires - autres - - Emprunts et dettes auprès des ets TOTAL Emprunts et dettes financières divers ACTIF CIRCULANT - Avances et acomptes reçus sur com Stocks et en-cours - Dettes fournisseurs et comptes rattachés stocks mat. premiére et autres approv. - - Dettes fiscales et sociales En-cours de production (biens ou services) Dettes sur immob. et comptes rat Produits intermédiaires et finis Autres dettes stocks de marchandises Comptes de régularisation Avances et acomptes versés sur commandes Produits constatés d'avance Créances TOTAL Créances clients et comptes rattachés Ecarts de conversion de passif (4) - Autres - - Capital souscrit et appelé mais non versé - Valeurs mobilères de placement - Actions propres Autres titres - Disponibilités - Banque Caisse Comptes de régularisation - Charges constatées d'avance TOTAL Charges à répartir sur plusieurs exercices (3) Primes de remboursement des obligations(4) Ecarts de conversion d'actif (5) BILAN (système de base) TOTAL GENERAL TOTAL GENERAL Vous disposez également des informations suivantes : - les concours bancaires courants s élèvent à /3 des charges constatées d avance concernent l exploitation - les autres dettes n ont pas de lien avec l exploitation - les dettes fiscales et sociales concernent l IS pour Travail à faire : Présentez le bilan fonctionnel de cette société. 12

13 Application n 4 : la détermination du FRNG, BFR et de la Trésorerie nette ACTIF N PASSIF N Emplois stables Ressources stables Immobilisations incorporelles Capitaux propres Immobilisations corporelles Amortissements et provisions Immobilisations financières Dettes financières Actif circulant d'exploitation Passif circulant d'expl Actif circulant hors exploitation Passif circulant hors expl Trésorerie actif Trésorerie passif Le bilan fonctionnel de la société ALCAR est le suivant : Travail à faire 1. Déterminez le FRNG, le BFR (décomposé en BFRE et BFRHE) et la trésorerie de l entreprise. 2. Qu observez-vous? Que devrait faire le gérant de cette société? Application n 5 : analyse de l évolution de la structure financière d une entreprise à partir de plusieurs bilans fonctionnels La société PROVENCE BATIMENT est une PME de 25 salariés située dans la zone industrielle d Aix en Provence. Elle est spécialisée dans le commerce de gros de matériaux de construction et d appareils sanitaires. Profitant de la reprise du bâtiment, cette société qui existe depuis maintenant 15 ans connaît un essor important. Son gérant M. Palat, qui est également actionnaire principal, souhaite s étendre géographiquement. Disposant de M 2 de terrain, il souhaite acquérir M 2 supplémentaires pour y bâtir un hall d exposition destinés à attirer une clientèle moins professionnelle. Le coût de cet investissement serait de Pour financer cette opération, M. Palat pense qu un tiers de la dépense pourrait être financé par les actionnaires et les deux tiers restant en sollicitant les banques. Bien qu étant sur de son succès commercial, M. Palat s interroge sur la faisabilité financière de son projet Les bilans fonctionnels pour les trois années qui viennent de s écouler sont les suivants : N N-1 N-2 N N-1 N-2 Emplois stables Ressources stables Immobilisations incorporelles Capitaux propres Immobilisations corporelles Amortissements et prov Immobilisations financières Dettes financières Emplois d'exploitation Dettes d'exploitation Stocks Dettes fournisseurs Créances clients Dettes fiscales et sociales Emplois hors exploitation Dettes hors exploitation Trésorerie d'actif Trésorerie de passif Total Total en milliers d'euros Informations complémentaires : - pour les années N, N- 1 et N-2 les chiffres d affaires TTC, les achats TTC et les services extérieurs TTC sont les suivants : N N-1 N-2 Chiffres d affaires TTC Achats TTC

14 Services extérieurs TTC Travail à faire 1. A l aide des différents ratios que vous connaissez, analysez la situation de la société PROVENCE BATIMENT et préciser si l extension est réalisable sans compromettre les grands équilibres financiers de la société. 2. Présentez le bilan fonctionnel de la société intégrant les différents éléments de cette extension. Application n 6 : Intégration des difficultés liés à des retraitements particuliers Reprendre le bilan fonctionnel de la société ALCAR : Lors de l établissement de ce bilan, certaines informations n ont pas été prises en compte : d effets escomptés non échus - Un véhicule de tourisme financé par un crédit bail. La valeur du bien lors de la signature du contrat en début N-2 était de Ce bien aurait été amorti linéairement sur 5 ans. Travail à faire : 1. Effectuez les retraitements nécessaires pour intégrer ces éléments dans le bilan fonctionnel. 2. Quel effet va avoir la réintégration des éléments du crédit bail dans le bilan fonctionnel pour le FRNG? 3. Même question pour les effets escomptés non échus vis à vis du BFR? Application n 7 : Cas général l entreprise STB (extrait de l étude de cas PME/PMI session 2001) La société Tout Produit de Serre et de Bâtiment, située 6, place Mendès-France ANGER, est une SARL, créée en 1993 par Monsieur Jean LEAU. Son activité consiste en la fabrication de matériels de serres et d accessoires horticoles en direction des professionnels et des agriculteurs. M. LEAU songe à réorganiser l atelier de fabrication des serres, développant deux lignes séparées : une unité dédiée aux serres horticoles, et une unité s occupant exclusivement des serres de jardin. En effet, il prévoit, à terme, une croissance rapide des ventes aux particuliers. Actuellement, il loue les locaux qu il occupe. Avec la diversification des activités de l entreprise, il va devenir nécessaire d agrandir la surface de production. Monsieur LEAU vient d apprendre que le propriétaire des locaux est décédé. Les héritiers souhaitent procéder au plus vite à la liquidation de la succession, et mettent en vente les locaux, ainsi qu une petite parcelle de terrain jouxtant le site actuel de TPSB. L ensemble serait vendu au prix de Monsieur LEAU est très intéressé par l offre, pour deux raisons : - Elle est bien en dessous des prix du marché, dans la mesure où les héritiers souhaitent se débarrasser rapidement de ces biens ; - Elle lui permettrait d agrandir son site pour implanter une seconde ligne de production dédiée aux serres de jardin. Monsieur LEAU a pris contact avec sa banque pour négocier un plan de financement. Le banquier serait prêt à accorder un crédit à hauteur de 70 % du montant total de l investissement, à condition qu il y ait apport personnel ou autofinancement de 30 % et une hypothèque sur l ensemble immobilier. Monsieur LEAU vous demande votre avis sur la structure financière actuelle de l entreprise et ses possibilités d investir et de s endetter, ainsi que l impact sur la situation future de l entreprise au plan financier. Il insiste tout particulièrement sur le fait qu il ne veut pas déstabiliser l équilibre 14

15 financier de son bilan. Il veut absolument éviter un découvert bancaire et garder son autonomie financière. Il vous remet le dernier bilan de l entreprise (ci-dessous), sachant que l exercice comptable s est terminé le 31 mars Travail à faire 1 Présentez le bilan fonctionnel condensé 2 Calculez le fonds de roulement net global, le besoin en fonds de roulement, la trésorerie nette. 3 Calculez les ratios pertinents répondant aux exigences de Monsieur LEAU. 4 Commentez la situation financière de l entreprise TPSB dans la perspective de ce projet d investissement. ACTIF IMMOBILISE Immobilisations incorporelles ACTIF Brut Amort Net N-1 - Frais d'établissement Frais de recherches et de dévelop Conces., brevets, licences, marques procédés, droits et valeurs simil Fonds commercial Autres Avances et acomptes Immobilisations corporelles - terrains constructions ITMOI autres immobilisations corporelles Immobilisations corporelles en cours Avances et acomptes Immobilisations financiéres - Participations Créances rattachées à des participations autres titres immobilisés Prêts autres TOTAL ACTIF CIRCULANT Stocks et en-cours - stocks mat. premiére et autres approv En-cours de production (biens ou services) Produits intermédiaires et finis stocks de marchandises Avances et acomptes versés sur commandes - Créances Créances clients et comptes rattachés Autres Capital souscrit et appelé mais non versé Valeurs mobilères de placement - - Actions propres Autres titres Disponibilités Banque Caisse Comptes de régularisation - Charges constatées d'avance TOTAL Charges à répartir sur plusieurs exercices (3) Primes de remboursement des obligations(4) Ecarts de conversion d'actif (5) TOTAL GENERAL

16 CAPITAUX PROPRES PASSIF N-1 - Capital (dont versé) Primes d'émission, de fusion, d'apport Ecart de réévaluation Réserves : - - réserves légales réserves statutaires et contractuelles - - réserves réglementées - - autres Report à nouveau Résultat net de l'exercice Subventions d'investissement Provisions réglementées - - TOTAL Provisions pour risques et charges - Provisions pour risques Provisions pour charges - - TOTAL Dettes - Emprunts obligataires convertibles Autres emprunts obligataires Emprunts et dettes auprès des ets Emprunts et dettes financières divers Avances et acomptes reçus sur com Dettes fournisseurs et comptes rattachés Dettes fiscales et sociales Dettes sur immob. et comptes rat Autres dettes Comptes de régularisation - Produits constatés d'avance - - TOTAL Ecarts de conversion de passif (4) TOTAL GENERAL Remarques : Les concours bancaires courants et soldes créditeurs de banques s élèvent à 313,89 pour l année N et 9 438,88 pour l année N-1 16

L ANALYSE FONCTIONNELLE DU BILAN

L ANALYSE FONCTIONNELLE DU BILAN L ANALYSE FONCTIONNELLE DU BILAN Définition I) Le bilan fonctionnel Présentation du bilan fonctionnel Elaboration du bilan fonctionnel II) Le Fonds de Roulement Le Besoin en Fonds de Roulement Fonds de

Plus en détail

SESSION 2008 UE6 - FINANCE D ENTREPRISE

SESSION 2008 UE6 - FINANCE D ENTREPRISE 810006 DCG SESSION 2008 UE6 - FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : Liste des comptes du plan comptable général, à l exclusion de toute autre information.

Plus en détail

SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE

SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2012 (PONDICHÉRY) SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE ÉPREUVE : ÉTUDE DE SPÉCIALITÉ ÉLÉMENTS INDICATIFS DE

Plus en détail

COMITE REGIONAL d'equitation RHONE ALPES

COMITE REGIONAL d'equitation RHONE ALPES COMITE REGIONAL d'equitation RHONE ALPES PARC DU CHEVAL LE LUIZARD 01150 CHAZEY SUR AIN COMPTES ANNUELS ARRÊTÉ AU 31/08/2015 NINET-FAURE Catherine Page 1 SOMMAIRE Pages Sommaire 2 Attestation 3 Règles

Plus en détail

COMITE D'ILLE ET VILAINE DE JUDO. Etats Financiers. Au : 31 Décembre 2013 8,RUE NUNGESSER ET COLI 35200 RENNES. Siret : 39796317400024

COMITE D'ILLE ET VILAINE DE JUDO. Etats Financiers. Au : 31 Décembre 2013 8,RUE NUNGESSER ET COLI 35200 RENNES. Siret : 39796317400024 COMITE D'ILLE ET VILAINE DE JUDO Etats Financiers Au : 31 Décembre 2013 8,RUE NUNGESSER ET COLI 35200 RENNES Siret : 39796317400024 In Extenso Rennes 7, avenue Charles Tillon CS 81114 35011 Rennes cedex

Plus en détail

COMPTES ANNUELS du 01/01/2008 au 31/12/2008

COMPTES ANNUELS du 01/01/2008 au 31/12/2008 HOTEL DE VILLE BP 667 COMPTES ANNUELS du 01/01/2008 au 31/12/2008 Page Compte rendu de mission 1 Bilan actifpassif 2 et 3 Soldes intermédiaires de gestion 4 Compte de résultat 5 et 6 Détail des comptes

Plus en détail

Analyse du bilan comptable : le bilan financier

Analyse du bilan comptable : le bilan financier Analyse Financière Cours 02 Juin 2000 Analyse du bilan comptable : le bilan financier 1 Avant-propos La première étape de l analyse financière consiste à rassembler toutes les données utiles Les bilans,

Plus en détail

Du tableau de bord financier à la stratégie de financement

Du tableau de bord financier à la stratégie de financement Du tableau de bord financier à la stratégie de financement Intervenants Michael Fontaine Expert-comptable Nadine Fain Expert-comptable Christian Gulino Expert-comptable Contenu de l atelier Toute société

Plus en détail

BUSINESS PLAN PRESENTATION DE PROJET

BUSINESS PLAN PRESENTATION DE PROJET BUSINESS PLAN PRESENTATION DE PROJET Nom du créateur/repreneur Adresse personnelle du créateur Dénomination de l'entreprise Adresse d'implantation de l'entreprise Coordonnées Email / téléphone fixe, portable

Plus en détail

Association Centre de la Petite Enfance

Association Centre de la Petite Enfance ABCD Association Centre de la Petite Enfance Comptes annuels Exercice clos au 31 décembre 2010 KPMG Entreprises Département de KPMG S.A. ABCD Association Centre de la Petite Enfance Comptes annuels clos

Plus en détail

Société mère Rapport de gestion

Société mère Rapport de gestion 1 Société mère Rapport de gestion Principales activités Arla Foods amba exerce des activités laitières au Danemark et achète du lait auprès de ses associés-coopérateurs dans sept pays. Le lait collecté

Plus en détail

Comptes annuels 30/06/2012. 5 Rue des Colonnes du Trône 75012 PARIS

Comptes annuels 30/06/2012. 5 Rue des Colonnes du Trône 75012 PARIS Comptes annuels 30/06/2012 5 Rue des Colonnes du Trône 75012 PARIS SIRET : 78445325000036 NAF : 9499Z Bilan Actif FÉDÉRATION FRANÇAISE DE CARDIOLOGIE RUBRIQUES BRUT Amortissements Net (N) Net (N-1) 30/06/2012

Plus en détail

Gestion marketing et financière

Gestion marketing et financière Gestion marketing et financière I. INTRODUCTION GÉNÉRALE REMARQUE IMPORTANTE POUR LA SUITE : Le bilan et le compte de résultat sont les documents de base de la comptabilité. Economie (grec : oikonomia)

Plus en détail

TABLEAU DE CORRESPONDANCE PCN / SCF

TABLEAU DE CORRESPONDANCE PCN / SCF TABLEAU DE CORRESPONDANCE PCN / SCF PLAN COMPTABLE NATIONAL 1975 Classe 1 : Fonds propres 100 Apports de l'etat (appelés / non appelés) 101 Capital émis (capital social ou fonds de dotation, ou fonds d

Plus en détail

AIDE A L INVESTISSEMENT IMMOBILIER TPE / PME

AIDE A L INVESTISSEMENT IMMOBILIER TPE / PME AIDE A L INVESTISSEMENT IMMOBILIER TPE / PME DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER N Valérie BOURRE Chargée de missions CCPRS 9bis place des Martyrs pour la Libération 10100 ROMILLY-SUR-SEINE Tél. :

Plus en détail

Rapport Financier Semestriel

Rapport Financier Semestriel Rapport Financier Semestriel 30 juin 2008 1. FAITS MARQUANTS DU 1ER SEMESTRE 2008 «FORTE CROISSANCE ET PERSPECTIVES FAVORABLES» CHIFFRES CLÉS En '000 06/2008 06/2007 Chiffre d'affaires 10.470 7.755 Marge

Plus en détail

ANALYSE DU BILAN DE L ENTREPRISE

ANALYSE DU BILAN DE L ENTREPRISE ANALYSE DU BILAN DE L ENTREPRISE NOTIONS Pour toute entreprise, l analyse financière permet de savoir si l équilibre financier est réalisé, c'est-àdire si les ressources financières sont suffisantes pour

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES RESUMES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES RESUMES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES RESUMES 2014 BONGRAIN SA Etat résumé du compte de résultat au 31 décembre 2014 En milliers d Euros 2014 2013 retraité * Chiffre d affaires 4 606 920 4 204 557 Consommations

Plus en détail

CAPITAL SOUSCRIT NON APPELE

CAPITAL SOUSCRIT NON APPELE Bilan actif ACTIF CAPITAL SOUSCRIT NON APPELE Immobilisations incorporelles Frais d'établissement Frais de recherche et de développement Concessions, brevets et droits assimilés 3 874 3 830 44 231 Fonds

Plus en détail

Une épargne en baisse, des programmes d investissement qui fléchissent

Une épargne en baisse, des programmes d investissement qui fléchissent Une épargne en baisse, des programmes d investissement qui fléchissent 1 - Une diminution de l épargne pour la première fois depuis 6 ans Si on neutralise les effets de la suppression des contingents communaux

Plus en détail

24 SEPT 2015 1 SFEV. Matinale du 24 septembre 2015

24 SEPT 2015 1 SFEV. Matinale du 24 septembre 2015 24 SEPT 2015 1 SFEV Matinale du 24 septembre 2015 24 SEPT 2015 2 / 10 La dette nette La notion de dette nette affichée par les entreprises intègre : L ensemble des dettes financières y compris impact du

Plus en détail

F F M C 64. Comptes annuels au 31/12/2015

F F M C 64. Comptes annuels au 31/12/2015 0 Rue Pierre Gilles de Gennes 6440 LONS Comptes annuels au 3/2/205 Siret : 483888030005 Code APE : 9499Z Exercice 205 Sommaire DESIGNATION NOTES PAGES Documents de synthèse Bilan Compte de résultat 3 5

Plus en détail

Dossier de gestion et de prévention économique

Dossier de gestion et de prévention économique -M. JADERE - -49, avenue trespoey - -64000 PAU Réf Adh : 0000 Activité : 9602AA / COIFFURE Dossier de gestion et de prévention économique Exercice du 1er janvier 2014 au 31 décembre 2014 Tableau de bord

Plus en détail

Montant amortissable = coût historique - valeur résiduelle

Montant amortissable = coût historique - valeur résiduelle Chapitre 7. Les amortissements et les provisions 1. L amortissement des corporelles 1.1. Présentation générale 1.1.1. Définition L'amortissement est la diminution de la capacité de générer des avantages

Plus en détail

Épreuve de comptabilité du certificat de révision comptable Session principale - Juin 2001

Épreuve de comptabilité du certificat de révision comptable Session principale - Juin 2001 Épreuve de comptabilité du certificat de révision comptable Session principale - Juin 2001 PREMIERE PARTIE A l'occasion de l'augmentation de son capital en numéraire, la société X avait établi un prospectus

Plus en détail

EPREUVE LOCALE DE COMPTABILITE

EPREUVE LOCALE DE COMPTABILITE CERTIFICAT PREPARATOIRE AUX ETUDES COMPTABLES Admission en 3 e année de la Licence de Comptabilité-ContrôleContrôle EPREUVE LOCALE DE COMPTABILITE Samedi 25 mai 2013 Durée de l épreuve : 1 heure AUCUN

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 2 ANALYSE DES FLUX DE L ENTREPRISE

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 2 ANALYSE DES FLUX DE L ENTREPRISE COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 2 ANALYSE DES FLUX DE L ENTREPRISE SEANCE 2 ANALYSE DES FLUX FINANCIERS DE L ENTREPRISE OBJET DE LA SEANCE: lors de la séance 1, un diagnostic financier portant sur la liquidité,

Plus en détail

AUTISME RESEAU ASSOCIATIF 77 (AURA 77)

AUTISME RESEAU ASSOCIATIF 77 (AURA 77) 8, mail Barthèlémy 77185 LOGNES Bilan Association Présenté en Euros BILAN ACTIF Présenté en Euros Exercice clos le Exercice précédent ACTIF 31/12/2010 31/12/2009 (12 mois) (12 mois) IMMOBILISATIONS INCORPORELLES:

Plus en détail

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 6. Leçon n 6 : l imputation rationnelle

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 6. Leçon n 6 : l imputation rationnelle Leçon n 6 : l imputation rationnelle PLAN DE LA LEÇON : 1! L imputation rationnelle des charges fixes : principes et fondements... 1! 1.1! Fondements théoriques et techniques de l imputation rationnelle...

Plus en détail

1. Retour sur les racines de la comptabilité 11 2. Un aperçu sur les différents courants de pensée en science comptable 13

1. Retour sur les racines de la comptabilité 11 2. Un aperçu sur les différents courants de pensée en science comptable 13 Avant-propos 5 Les objectifs de l ouvrage 5 Le public concerné 6 Liste des sigles 7 Introduction 11 1. Retour sur les racines de la comptabilité 11 2. Un aperçu sur les différents courants de pensée en

Plus en détail

I. Définition du bilan:

I. Définition du bilan: I. Définition du bilan: Le bilan présente les éléments de l'inventaire. C'est un tableau à deux colonnes. EMPLOIS ou UTILISATION DES RESSOURCES CAPITAUX Ou ORIGINE DES FINANCEMENTS C'est la photographie

Plus en détail

Plan comptable français http://www.becompta.be

Plan comptable français http://www.becompta.be CLASSE 1 : COMPTES DE CAPITAUX 10 - CAPITAL ET RESERVES 101 - Capital 1011 - Capital souscrit - non appelé 1012 - Capital souscrit - appelé, non versé 1013 - Capital souscrit - appelé, versé 10131 - Capital

Plus en détail

ADTHINK MEDIA Société Anonyme au capital de 1.839.150 euros Siège social : 79, rue François Mermet 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE 437 733 769 RCS LYON

ADTHINK MEDIA Société Anonyme au capital de 1.839.150 euros Siège social : 79, rue François Mermet 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE 437 733 769 RCS LYON ADTHINK MEDIA Société Anonyme au capital de 1.839.150 euros Siège social : 79, rue François Mermet 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE 437 733 769 RCS LYON RAPPORT DE GESTION SUR LES OPERATIONS DE L'EXERCICE CLOS

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

Optical Moon. Chez nous, même la lune arrive à trouver le prix qui lui convient. Domptail Julien 3A2B3

Optical Moon. Chez nous, même la lune arrive à trouver le prix qui lui convient. Domptail Julien 3A2B3 Optical Moon Chez nous, même la lune arrive à trouver le prix qui lui convient. Domptail Julien 3A2B3 1 Sens Teste et réglage des lunettes depuis internet Livraison a domicile forte présence sur les réseaux

Plus en détail

OFFICE DU TOURISME DE FORT-DE-FRANCE

OFFICE DU TOURISME DE FORT-DE-FRANCE OFFICE DU TOURISME DE FORT-DE-FRANCE 76, RUE LAZARE CARNOT 97200 FORT-DE-FRANCE Bilan Association Présenté en Euros Période du 01/01/2007 au 31/12/2007 OFFICE DU TOURISME DE FORT-DE-FRANCE page 2 BILAN

Plus en détail

INVESTIR DANS LE STOCK

INVESTIR DANS LE STOCK INVESTIR DANS LE STOCK Il est une cause entendue par tous les décideurs formés au politiquement correct de la gestion, qu il vaut mieux détenir de la trésorerie que des stocks. Le bon sens commun fait

Plus en détail

BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 2033 A-SD 2016

BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 2033 A-SD 2016 N 0956 8 Formulaire obligatoire (article 302 septies Désignation de l entreprise Adresse de l entreprise BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 2033 A-SD 206 SIREN Durée de l exercice en nombre de mois * Durée de l exercice

Plus en détail

FABRICATION D'EMBALLAGE EN BOIS

FABRICATION D'EMBALLAGE EN BOIS FABRICATION D'EMBALLAGE EN BOIS SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA FABRICATION D'EMBALLAGE EN BOIS... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA FABRICATION D'EMBALLAGE EN BOIS... 5 L'ACTIVITÉ DE LA FABRICATION D'EMBALLAGE EN BOIS...

Plus en détail

Sociétés civiles de moyens

Sociétés civiles de moyens S O M M A I R E n de n de RÈGLES GÉNÉRALES D IMPOSITION DES SCM...910 SOCIÉTÉS TENUES DE SOUSCRIRE UNE DÉCLARATION N 2036...910 Sociétés bénéficiant de l exonération de TVA des remboursements de frais

Plus en détail

Université de Brest UFR Droit, Economie, Gestion, AES. Cours de mathématiques S2 Licence AES 2015-2016

Université de Brest UFR Droit, Economie, Gestion, AES. Cours de mathématiques S2 Licence AES 2015-2016 Université de Brest UFR Droit, Economie, Gestion, AES Cours de mathématiques S2 Licence AES 2015-2016 Chapitre 4 - Quelques notions de mathématiques financières 1 Ce chapitre vise à présenter quelques

Plus en détail

Étude auprès du panel d entreprises tiré de l enquête sur le financement des PME en Suisse

Étude auprès du panel d entreprises tiré de l enquête sur le financement des PME en Suisse Étude auprès du panel d entreprises tiré de l enquête sur le financement des PME en Suisse Etude réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) Novembre 2009 Table des matières 2 Page 1. Descriptif

Plus en détail

Instruments dérivés de couverture juste valeur passif : Instruments dérivés de transaction juste valeur passif :

Instruments dérivés de couverture juste valeur passif : Instruments dérivés de transaction juste valeur passif : Instruments dérivés de couverture juste valeur passif : Instruments dérivés de transaction juste valeur passif : RAPPORT FINANCIER ANNUEL 2008 72 Opérations sur instruments dérivés : montant des engagements

Plus en détail

Effets attendus de l Offre sur les actifs, la position financière et les résultats de Sanofi-Aventis

Effets attendus de l Offre sur les actifs, la position financière et les résultats de Sanofi-Aventis Suite à la prise de contrôle d par, détient indirectement 98,09% de Hoechst AG, filiale d. En application des sections 35 paragraphe premier et 10 paragraphe 3 de la loi sur l acquisition de Valeurs Mobilières

Plus en détail

Métiers du Bâtiment. Observatoire économique 2014. Inscrit au tableau de l Ordre des Experts-comptables. www.cerfrance-alliancecentre.

Métiers du Bâtiment. Observatoire économique 2014. Inscrit au tableau de l Ordre des Experts-comptables. www.cerfrance-alliancecentre. Métiers du Bâtiment Observatoire économique 2014 Inscrit au tableau de l Ordre des Experts-comptables www.cerfrance-alliancecentre.fr Les entreprises du bâtiment adhérentes de CERFRANCE Alliance Centre

Plus en détail

TRES. BOURG SAINT ANDEOL 26200 SPANC CC RHONE GORGES ARDECHE

TRES. BOURG SAINT ANDEOL 26200 SPANC CC RHONE GORGES ARDECHE 26200 SPANC CC RHONE GORGES ARDECHE ORIGINE DOCUMENT : patricia.voirin Libellé du poste comptable : TRES. BOURG SAINT AND Budget collectivité : SPANC CC RHONE GORGES ARDECH Filtre : Edition Provisoire

Plus en détail

Prévisionnel financier

Prévisionnel financier COMPTE DE RESULTAT PREVISIONNEL PRODUITS Année 1 Année 2 Année 3 VENTES Vente de Marchandise 0 0 0 Vente de fourniture 0 0 0 Prestations de service 85 613 98 455 108 300 SUBVENTIONS D'EXPLOITATION Subvention

Plus en détail

FAITES CONNAISSANCE AVEC LA BANQUE POUR MIEUX NEGOCIER

FAITES CONNAISSANCE AVEC LA BANQUE POUR MIEUX NEGOCIER FAITES CONNAISSANCE AVEC LA BANQUE POUR MIEUX NEGOCIER Dans le domaine financier, le secteur bancaire agit comme l'épine dorsale de l'entreprise moderne. En effet, le développement économique d un pays

Plus en détail

La rentabilité d une action de formation

La rentabilité d une action de formation TutoFOP : la formation de formateurs à la carte RC_Budget_Rentabilite_Marges_FP1 La rentabilité d une action de formation Les produits Au sens strict les produits sont les flux sortant de l entreprise

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES

COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL

Plus en détail

Infos financières. Evolutions monétaires en Guyane au 31 mars 2014 ÉVOLUTION FINANCIÈRE ET BANCAIRE INTERNATIONALE UNE ACTIVITÉ ORIENTÉE FAVORABLEMENT

Infos financières. Evolutions monétaires en Guyane au 31 mars 2014 ÉVOLUTION FINANCIÈRE ET BANCAIRE INTERNATIONALE UNE ACTIVITÉ ORIENTÉE FAVORABLEMENT Infos financières Juin 2014 Evolutions monétaires en Guyane au 31 mars 2014 ÉVOLUTION FINANCIÈRE ET BANCAIRE INTERNATIONALE Selon les perspectives de l économie mondiale publiées par le Fonds Monétaire

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2015

RESULTATS ANNUELS 2015 Paris, le 15 mars 2016, 8h00 RESULTATS ANNUELS 2015 Résultat net part du groupe en nette progression à 5,4 M Impact significatif des acquisitions récentes (Immeubles de Gentilly et de Levallois) Poursuite

Plus en détail

Evaluation des finances publiques

Evaluation des finances publiques Evaluation des finances publiques à l occasion du projet de budget pour 2016 et du projet de loi de programmation financière pluriannuelle pour la période 2015-2019 Novembre 2015 Structure de l évaluation

Plus en détail

Atelier établir un budget prévisionnel

Atelier établir un budget prévisionnel Atelier établir un budget prévisionnel SOMMAIRE Les documents utiles à la construction du budget Le compte de résultat Le suivi budgétaire La comptabilité analytique La méthodologie du budget prévisionnel

Plus en détail

Association CPDSI. Comptes Annuels

Association CPDSI. Comptes Annuels Association CPDSI Comptes Annuels Du 15 avril 2014 au 31 décembre 2014 BILAN - ACTIF Exercice du 15/04/2014 au 31/12/2014 au 12 ACTIF Brut Amort. & Dépréc. Net ACTIF IMMOBILISE Immobilisations Incorporelles

Plus en détail

BILAN ACTIF. Produits intermédiaires et finis Marchandises. En cours de production (biens et services)

BILAN ACTIF. Produits intermédiaires et finis Marchandises. En cours de production (biens et services) BILAN ACTIF Brut Amortissements et dépréciations 31/12/2008 31/12/2007 ACTIF IMMOBILISE Immobilisations incorporelles Frais d'établissement Frais de recherche et développement Concessions, brevets, licences,marques...

Plus en détail

Avis aux actionnaires des compartiments OYSTER Credit Opportunities et OYSTER European Fixed Income

Avis aux actionnaires des compartiments OYSTER Credit Opportunities et OYSTER European Fixed Income OYSTER (la «SICAV») Société d'investissement à capital variable Siège social: 11/13, boulevard de la Foire L-1528 Luxembourg R.C.S. Luxembourg B-55.740 Avis aux actionnaires des compartiments OYSTER Credit

Plus en détail

Les indicateurs de l'équilibre financiers. Le fonds de roulement, le besoins en fonds de roulement et la trésorerie

Les indicateurs de l'équilibre financiers. Le fonds de roulement, le besoins en fonds de roulement et la trésorerie Les indicateurs de l'équilibre financiers Le fonds de roulement, le besoins en fonds de roulement et la trésorerie 1/Le fonds de roulement net global (FRNG) A/définitio n : Le fonds de roulement net global

Plus en détail

FILIÈRE CONCERNÉE : Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales.

FILIÈRE CONCERNÉE : Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales. DÉCISION DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE FRANCEAGRIMER MEP/SMEF/ Délégation nationale de VOLX. BP 8 25 Rue Maréchal Foch 04130 VOLX Dossier suivi par : Denis Cartier-Millon Tel. : 04.92.79. 34.55 E-mail : denis.cartier-millon@franceagrimer.fr

Plus en détail

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous?

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous? UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS Qui sommes-nous? ARCOOP est une coopérative d'activités et d'emploi (CAE) généraliste, qui regroupe 70 entrepreneurs de différents horizons et différents métiers (bâtiment,

Plus en détail

«Vers un nouvel équilibre des relations dans la sous-traitance industrielle» Petit-déjeuner débat Mercredi 23 mai 2012

«Vers un nouvel équilibre des relations dans la sous-traitance industrielle» Petit-déjeuner débat Mercredi 23 mai 2012 «Vers un nouvel équilibre des relations dans la sous-traitance industrielle» Petit-déjeuner débat Mercredi 23 mai 2012 2 Interventions FTPA La traduction juridique de la recherche d une relation équilibrée

Plus en détail

Confédération Construction Wallonne. Le secteur de la construction wallonne Analyse des indicateurs conjoncturels régionaux et provinciaux

Confédération Construction Wallonne. Le secteur de la construction wallonne Analyse des indicateurs conjoncturels régionaux et provinciaux Confédération Construction Wallonne Le secteur de la construction wallonne Analyse des indicateurs conjoncturels régionaux et provinciaux Chiffres arrêtés au 8/6/211 Francis Carnoy Salim Chamcham Juin

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS PRÉSENTATION DES. Comptes de Bouygues et de ses filiales. Mercredi 24 février 2016 32 Hoche, Paris

RÉSULTATS ANNUELS PRÉSENTATION DES. Comptes de Bouygues et de ses filiales. Mercredi 24 février 2016 32 Hoche, Paris PRÉSENTATION DES RÉSULTATS ANNUELS 2015 Comptes de Bouygues et de ses filiales Mercredi 24 février 2016 32 Hoche, Paris Bouygues Construction Bouygues Immobilier Colas Bouygues Telecom TF1 Construire l

Plus en détail

OBJET DE L ENQUÊTE Données selon la Circ.-FINMA 08/14 «Reporting prudentiel banques».

OBJET DE L ENQUÊTE Données selon la Circ.-FINMA 08/14 «Reporting prudentiel banques». Reporting prudentiel Base individuelle/base consolidée COMMENTAIRES I. CARACTÉRISTIQUES DE L ENQUÊTE BUT DE L ENQUÊTE Le reporting prudentiel permet à l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers

Plus en détail

P6C14 Structure financie re et rentabilite s

P6C14 Structure financie re et rentabilite s P6C14 Structure financie re et rentabilite s Remarque préalable : L article 23 de la loi de finances pour 2013 restreint la déductibilité des charges financières pour les entreprises assujetties à ls :

Plus en détail

MARCHE PUBLICS DE TRAVAUX MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE

MARCHE PUBLICS DE TRAVAUX MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Commune de CASTELLAR MARCHE PUBLICS DE TRAVAUX MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (En application des articles 26 et 28, alinéas 1 et 2 du Code des Marchés Publics) TRAVAUX D ENTRETIEN DE LA VOIRIE ET DES TERRAINS

Plus en détail

Diagnostic financier. Approche par les tableaux de flux. Nathalie Gardès Maître de conférence en gestion

Diagnostic financier. Approche par les tableaux de flux. Nathalie Gardès Maître de conférence en gestion Diagnostic financier Approche par les tableaux de flux Plan Chapitre 1 L environnement financier 1 Marché des capitaux et intermédiation financière 2 Système financier et bancaire français 3 Marché monétaire

Plus en détail

LECTURE FONCTIONNELLE DU BILAN

LECTURE FONCTIONNELLE DU BILAN LECTURE FONCTIONNELLE DU BILAN VISION FONCTIONNELLE DU BILAN Par opposition à l'approche financière qui se place dans une hypothèse d'évaluation, voire de liquidation, l'approche fonctionnelle définie

Plus en détail

CH25 - LA FONCTION COMPTABLE ET FINANCIERE

CH25 - LA FONCTION COMPTABLE ET FINANCIERE CH25 - LA FONCTION COMPTABLE ET FINANCIERE La gestion financière et la comptabilité relève d enseignements spécifiques. Le chapitre ne consiste pas à traiter des points techniques, mais à situer la place

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 8 août 4 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES er SEMESTRE 4 SOLIDES PERFORMANCES COMMERCIALES RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT : 4 MILLIONS D EUROS RÉSULTAT NET : 4 MILLIONS D EUROS, BÉNÉFICIANT D ÉLÉMENTS

Plus en détail

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - PRINCIPES et ASPECTS FISCAUX

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - PRINCIPES et ASPECTS FISCAUX CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - PRINCIPES et ASPECTS FISCAUX Objectif(s) : o Conséquences comptables des opérations de cessions, o Aspects fiscaux. Pré-requis : o Maîtrise des amortissements et dépréciations,

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. Premier semestre 2010. Non audités

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. Premier semestre 2010. Non audités ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Premier semestre 2010 Non audités SOMMAIRE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES COMPTE DE RESULTAT DU PREMIER SEMESTRE 2010 3 ETAT DU RESULTAT NET ET DES VARIATIONS D ACTIFS ET DE PASSIFS

Plus en détail

Les entreprises moyennes cotées en bourse : de bonnes performances en 2011 mais moins favorables en 2012

Les entreprises moyennes cotées en bourse : de bonnes performances en 2011 mais moins favorables en 2012 Les entreprises moyennes cotées en bourse : de bonnes performances en 211 mais moins favorables en 212 Jean Luc CAYSSIALS Direction des Entreprises Observatoire des entreprises L analyse porte sur la situation

Plus en détail

Appréciation générale du comptable sur la situation financière de la collectivité.

Appréciation générale du comptable sur la situation financière de la collectivité. SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE D''ARPAJON SUR CERE Appréciation générale du comptable sur la situation financière de la collectivité. Évolution de l'autofinancement et origines des principales variations

Plus en détail

1- En ce qui concerne la détermination des bénéfices provenant des opérations de réinvestissement

1- En ce qui concerne la détermination des bénéfices provenant des opérations de réinvestissement 1- En ce qui concerne la détermination des bénéfices provenant des opérations de réinvestissement En cas de réalisation par une société de plusieurs opérations de réinvestissement au sein d elle-même (extension,

Plus en détail

TAUX d EVOLUTIONS (cours)

TAUX d EVOLUTIONS (cours) TAUX d EVOLUTIONS (cours) Table des matières 1 calcul d un taux d évolution 3 1.1 activité.................................................. 3 1.2 corrigé activité..............................................

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS DU GROUPE BOUYGUES

COMPTES CONSOLIDÉS DU GROUPE BOUYGUES BILAN CONSOLIDÉ (en millions d'euros) ACTIF Note annexe 31/03/2016 31/12/2015 31/03/2015 Immobilisations corporelles 11 6 490 6 523 6 632 Immobilisations incorporelles 11 2 178 2 131 1 725 Goodwill 3.1

Plus en détail

COMPTES ANNUELS Exercice 2009

COMPTES ANNUELS Exercice 2009 COMPTES ANNUELS Exercice 2009 31 SOMMAIRE GENERAL Pages BILAN... 3 COMPTE DE RESULTAT... 5 ANNEXE... 6 Note préliminaire... 6 Note 1 Faits marquants de l'exercice... 7 Note 2 Principes Comptables... 8

Plus en détail

Enregistrement de système financier

Enregistrement de système financier Enregistrement de système financier Pour chacun énonce, entourer le nombre qui se rapproche le plus de la situation actuelle. 1 = Jamais ou ne sais pas 2 = Rarement 3 = Quelquefois 4 = Souvent 5 = Toujours

Plus en détail

Succès de la petite entreprise au Québec

Succès de la petite entreprise au Québec Succès de la petite entreprise au Québec De quelle façon de meilleures connaissances financières peuvent mener à une prospérité à long terme Le succès des petites entreprises est possible au Québec Démarrer

Plus en détail

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel L analyse fonctionnelle du bilan Fiche 1 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan fonctionnel Le bilan fonctionnel permet une lecture directe de l équilibre financier du bilan. Le retraitement

Plus en détail

843 FC - GESTION DE TRESORERIE ET DIAGNOSTIC FINANCIER APPROFONDI Travaux Dirigés Série 1 Le Besoin en Fonds de Roulement par la méthode normative

843 FC - GESTION DE TRESORERIE ET DIAGNOSTIC FINANCIER APPROFONDI Travaux Dirigés Série 1 Le Besoin en Fonds de Roulement par la méthode normative 843 FC - GESTION DE TRESORERIE ET DIAGNOSTIC FINANCIER APPROFONDI Travaux Dirigés Série 1 Le Besoin en Fonds de Roulement par la méthode normative Objectifs : TD 1.9 : Cas DENOI Evaluation du Besoin en

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION DAHLI SPA EXERCICE 2011 20.882.040.000 DZD SPA AU CAPITAL DE :

RAPPORT DE GESTION DAHLI SPA EXERCICE 2011 20.882.040.000 DZD SPA AU CAPITAL DE : DAHLI SPA RAPPORT DE GESTION EXERCICE 2011 SPA AU CAPITAL DE : 20.882.040.000 DZD Siège Social : Tour Algeria Business Center Pins Maritimes - Mohammadia ALGER - 16211 TEL : (021) 89 10 10 Fax : (021)

Plus en détail

Les modes de paiement

Les modes de paiement Les modes de paiement EFTG :Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 1 I. Les modes de paiement du commerce international : Dans une opération de commerce international, l exportateur s engage à exporter des biens

Plus en détail

du Code civil suisse (CC) pour une durée indéterminée (ci-après l «Association»).

du Code civil suisse (CC) pour une durée indéterminée (ci-après l «Association»). Version 14 novembre 2014 Statuts 1 Art. 1 Dénomination et forme juridique 1 Sous la dénomination «esisuisse» est constituée une association au sens des articles 60 à 79 du Code civil suisse (CC) pour une

Plus en détail

SOCIETE PAR ACTIONS SIMPLIFIEE

SOCIETE PAR ACTIONS SIMPLIFIEE SOCIETE PAR ACTIONS SIMPLIFIEE 17/11/2014 La société par actions simplifiée - SAS a été initialement conçue (par la loi n 94-1 du 3 janvier 1994) afin de fournir aux grandes entreprises françaises un instrument

Plus en détail

Master MIAGE M2 SIIN

Master MIAGE M2 SIIN Master MIAGE M2 SIIN D313 E-commerce Intitulé : Activité 1 - juin 2012 Réalisé par : BOUCHBAAT Noura Année universitaire : 2011/2012 Partie I : 1) Décrivez la nature de ces risques et donnez des solutions

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION DU GROUPE CONSOLIDE ADVITAM PARTICIPATIONS A L'ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE DU 09 DECEMBRE 2014

RAPPORT DE GESTION DU GROUPE CONSOLIDE ADVITAM PARTICIPATIONS A L'ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE DU 09 DECEMBRE 2014 ADVITAM PARTICIPATIONS Société Anonyme au capital de 32 180 160 euros Siège social : 1, rue Marcel Leblanc 62223 ST LAURENT BLANGY 347.501.413 RCS ARRAS RAPPORT DE GESTION DU GROUPE CONSOLIDE ADVITAM PARTICIPATIONS

Plus en détail

Barreau de Montréal États financiers au 31 mars 2015

Barreau de Montréal États financiers au 31 mars 2015 États financiers Rapport de l'auditeur indépendant 2-3 États financiers Résultats 4 Évolution des soldes de fonds 5 Flux de trésorerie 6 Situation financière 7 Notes complémentaires 8-15 Annexe 16 Rapport

Plus en détail

Patrimoine 14 Millions d euros (y compris RIE) Résultat semestriel net consolidé (1.465 K ) Actif Net Réévalué au 30.06.

Patrimoine 14 Millions d euros (y compris RIE) Résultat semestriel net consolidé (1.465 K ) Actif Net Réévalué au 30.06. A Paris, le 25 Octobre 2013 Foncière Paris Nord RESULTATS 1 er SEMESTRE 2013 Chiffres clefs Patrimoine 14 Millions d euros (y compris RIE) Résultat semestriel net consolidé (1.465 K ) Actif Net Réévalué

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Décret n o 2007-1282 du 28 août 2007 relatif aux aides à l investissement immobilier

Plus en détail

FONDS EN FIDUCIE D ÉNERGIE ATOMIQUE DU CANADA LIMITÉE (Loi sur les déchets de combustible nucléaire) ÉTATS FINANCIERS 31 DÉCEMBRE 2009

FONDS EN FIDUCIE D ÉNERGIE ATOMIQUE DU CANADA LIMITÉE (Loi sur les déchets de combustible nucléaire) ÉTATS FINANCIERS 31 DÉCEMBRE 2009 ÉTATS FINANCIERS 31 DÉCEMBRE 2009 États financiers 31 décembre 2009 TABLE DES MATIÈRES Page Rapport des vérificateurs 1 Bilan 2 État des résultats et du capital 3 État des flux de trésorerie 4 5 13 RAPPORT

Plus en détail

Foire aux questions T1 2007

Foire aux questions T1 2007 Foire aux questions T1 2007 1. Pourquoi n avez-vous pas fractionné vos actions? Nous nous penchons régulièrement sur toutes les questions liées au capital, y compris les fractionnements d actions. Tel

Plus en détail

Ass. FBI PROD 22 rue du Château Rouge 67100 ANNEMASSE COMPTES ANNUELS. Exercice du

Ass. FBI PROD 22 rue du Château Rouge 67100 ANNEMASSE COMPTES ANNUELS. Exercice du 22 rue du Château Rouge 67100 ANNEMASSE COMPTES ANNUELS Exercice du 01/01/2014 au Sommaire Exercice du 01/01/2014 au ----------- COMPTES ANNUELS ------------ 1 Bilan Actif 2 Bilan Passif 3 Compte de résultat

Plus en détail

Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif de la Communauté de Communes de la Région Saint Jeannaise

Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif de la Communauté de Communes de la Région Saint Jeannaise Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif de la Communauté de Communes de la Région Saint Jeannaise Exercice 2012 Table des Matières Introduction...3 I.

Plus en détail

Chapitre 14 Page 1 de 5

Chapitre 14 Page 1 de 5 PROBLÈME 14.1 Un bricoleur du dimanche qui fabrique des jouets pour les enfants a connu tellement de succès qu il considère la possibilité d ouvrir un atelier pour la fabrication en série. Il estime qu

Plus en détail

Le régime général d assurance médicaments

Le régime général d assurance médicaments Le régime général d assurance médicaments Régie de l assurance maladie du Québec Rapport d activité 2000-2001 du régime général d assurance médicaments Rappel de la Loi sur l assurance-médicaments et de

Plus en détail

FONDATION ifrap STATUTS. Article 1 er - Objet et siège. Article 2 - Moyens

FONDATION ifrap STATUTS. Article 1 er - Objet et siège. Article 2 - Moyens FONDATION ifrap STATUTS I - But de la fondation Article 1 er - Objet et siège L'établissement dit «Fondation ifrap» a pour but d'effectuer des études et des recherches scientifiques sur l'efficacité des

Plus en détail

ANALYSER LA RENTABILITE DES COURS DE LANGUES

ANALYSER LA RENTABILITE DES COURS DE LANGUES ANALYSER LA RENTABILITE DES COURS DE LANGUES I. Problématique : Qu'il s'agisse de centres culturels français (CCF) ou d'alliances françaises (AF) tous les établissements culturels à l'étranger doivent

Plus en détail

NOTICE PERMETTANT DE COMPLETER L ANNEXE FINANCIERE INNOVATION LORS DU DEPOT DE LA DEMANDE DE SUBVENTION ET DU PAIEMENT

NOTICE PERMETTANT DE COMPLETER L ANNEXE FINANCIERE INNOVATION LORS DU DEPOT DE LA DEMANDE DE SUBVENTION ET DU PAIEMENT NOTICE PERMETTANT DE COMPLETER L ANNEXE FINANCIERE INNOVATION LORS DU DEPOT DE LA DEMANDE DE SUBVENTION ET DU PAIEMENT Références réglementaires : RÈGLEMENT (CE) No 800/2008 DE LA COMMISSION du 6 août

Plus en détail