MALADIES VIRALES DES POISSONS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MALADIES VIRALES DES POISSONS"

Transcription

1 MALADIES VIRALES DES POISSONS Maladies virales animales Chapitre 10 Maladies virales des poissons (1) Birnaviridae, Aquabirnavirinae Nécrose ancréatique infectieuse (NPI ; IPN) Rhabdoviridae, Novirhabdovirus Septicémie hémorragique virale (SHV ; HSV) Nécrose hématopoïétique infectieuse (NHI ; IHN) Virémie printanière de la carpe (VPC ; SVC) Autres infections à rhabdovirus 1

2 Maladies virales des poissons (2) Orthomyxoviridae, Isavirus Anémie infectieuse du saumon (AIS ; ISA) Ordre des Herpesvirales, Alloherpesviridae Herpèsvirose du poisson-chat (CCHV) Herpèsvirose du saumon masou (OMV) Herpèsvirose de la carpe (koï) Reoviridae Nécrose hématopoïétique épizootique (NHE ; EHN) Maladies virales des poissons (3) Retroviridae Sarcome dermique du sandre Snakehead fish retrovirus Iridoviridae Maladie lymphokystique Autres iridovirus émergents Nodaviridae Nécrose nerveuse virale Togaviridae Maladie du pancréas ; la maladie du sommeil 2

3 Nécrose pancréatique infectieuse Birnavirus Salmonidés mortalité chez les jeunes poissons maladie infectieuse importante du saumon en Norvège signes cliniques mélanose ballonnement de la paroi abdominale exophtalmie hémorragies cutanées mélanose Émission diarrhéique muqueuse Ballonnement abdominal 3

4 Alevin normal Alevin infecté par le virus NPI Septicémie hémorragique virale Rhabdovirus - trois sérotypes Truite arc-en-ciel Température de l eau < 15 C Maladie aiguë 80 % de mortalité léthargie mélanose exophtalmie couleur pâle des branchies hémorragies 4

5 Septicémie hémorragique virale Maladie chronique Taux de mortalité très faible Léthargie Mélanose Exophtalmie Anémie Stade nerveux Mortalités rares Manque d équilibre Septicémie hémorragique virale Vaccins inactivés ou atténués Rôle de la glycoprotéine G Virus vaccinaux par mutations dans le gène de la glycoprotéine : bonne innocuité 5

6 Mortalités en masse en bassin exophtalmie Anémie : décoloration des branchies Hémorragies punctiformes 6

7 Hémorragies punctiformes Hémorragies dans la vessie natatoire et le tissu gras Exophtalmie 7

8 Nécrose hématopoïétique infectieuse Rhabdovirus Salmonidés Alevins, température de l eau < 15 C Contrôle si T > 18 C Infection du tissu hématopoïétique localisé dans les reins Porteurs de virus Nécrose hématopoïétique infectieuse Signes cliniques Léthargie Mélanose Anémie Exophtalmie Ballonnement abdominal Hémorragies Impossible à différencier cliniquement de la SHV Vaccination 8

9 Mortalités en masse dans un bassin hémorragies Pétéchies dans la graisse périviscérale 9

10 Virémie printanière de la carpe Rhabdovirus Europe centrale et de l Est Épidémies T de l eau > C Mortalités de poissons de l année et de l année précédente Signes cliniques : Léthargie, œdème, ascite Transmission par ectoparasite Argulus Vaccin développé Ballonnement abdominal (oedèmes et ascite) 10

11 Hémorragies Hémorragies branchiales Anémie infectieuse du saumon Orthomyxoviridae Norvège, Canada, Ecosse Saumon atlantique Infections des cellules des lignées érythrocytaires et leucocytaires Taux élevé de mortalité Pâleur, pétéchies, ascite, congestion du foie et de la rate Contrôle sanitaire 11

12 Exophtalmie et érythèmes Hémorragies, splénomégalie, branchies pâles Hémorragies, foie noirâtre 12

13 Herpèsviroses Herpèsvirose du poisson-chat (channel catfish) importance économique aux USA Herpèsvirus de salmonidés de type 2 : Herpèsvirose du saumon masou Importance au Japon Herpèsvirose de la carpe Carpe koï Carpes d élevage Herpèsvirose du poisson-chat : exophtalmie, hémorragies et ballonnement abdominal 13

14 Herpèsvirose du saumon Masou : tumeur épithéliale mandibulaire Herpèsvirose de la carpe Koi : printemps et été (17-25 C); Tâches blanches sur les branchies, production excessive de mucus, hémorragies, ulcérations, nage erratique mortalité 80 à 100 %, 14

15 Réovirus Perche Nécrose hématopoïétique épizootique Truite arc-en-ciel Autres infections virales Retrovirus Tumeurs : sarcome dermique du sandre Snakehead fish retrovirus Iridovirus Maladie lymphokystique : poissons plats (goldfish) Iridovirose de la dorade japonaise et de l esturgeon blanc Nodavirus Encéphalopathie et rétinopathie virales Nécrose nerveuse virale : chez le bar (Madagascar, Japon, Méditerranée) Togavirus Maladie du pancréas chez les saumons atlantiques Maladie du sommeil chez la truite arc-en-ciel 15

16 Maladie lymphokystique : tumeurs bénignes en forme de framboise Saumon atteint de la maladie du pancréas : croissance anormale 16

Note d information. 1- Quelles sont les missions du LNR «Maladies réglementées des poissons»? 2

Note d information. 1- Quelles sont les missions du LNR «Maladies réglementées des poissons»? 2 SOMMAIRE Rubrique Page (s) 1- Quelles sont les missions du LNR? 2 2- Quelles personnes contacter? 2 3- Quels sont les virus qu il est possible de rechercher? 3 4- Quels sont les types d analyses effectuées?

Plus en détail

Anémie infectieuse du saumon. Note de synthèse - Centre de Veille AQUIMER. 6 mars 2010 AQUIMER

Anémie infectieuse du saumon. Note de synthèse - Centre de Veille AQUIMER. 6 mars 2010 AQUIMER Anémie infectieuse du saumon 6 mars 2010 AQUIMER 1. Qu est-ce que l anémie infectieuse du saumon (ISA ou AIS)? Une maladie contagieuse du saumon non transmissible à l homme : il n'y a aucun danger à consommer

Plus en détail

STATUT SANITAIRE DES EXPLOITATIONS AQUACOLES (POISSONS, CRUSTACES, MOLLUSQUES )

STATUT SANITAIRE DES EXPLOITATIONS AQUACOLES (POISSONS, CRUSTACES, MOLLUSQUES ) STATUT SANITAIRE DES EXPLOITATIONS AQUACOLES (POISSONS, CRUSTACES, MOLLUSQUES ) 1/ Les statuts sanitaires La législation reconnaît 5 statuts sanitaires : statut I (indemne de la maladie), statut II (sous

Plus en détail

Les caliciviroses félines

Les caliciviroses félines Fiche technique n 2 2 ème édition Les caliciviroses félines Les calicivirus félins sont l une des causes du syndrome coryza* du chat, mais peuvent aussi être à l origine de symptômes trés variés. Etiologie*

Plus en détail

Pathologies virales. Généralités. Pathogénicité virale

Pathologies virales. Généralités. Pathogénicité virale Pathogénicité virale APTITUTE A PRODUIRE UNE MALADIE Procaryotes: lyse, transformation (lysogénie) ou parasitisme permanent de la cellule (phages Ff) Plantes: Apparition de symptômes plus ou moins prononcés

Plus en détail

MALADIES VIRALES DU CHIEN

MALADIES VIRALES DU CHIEN MALADIES VIRALES DU CHIEN Pathologie des maladies virales Chapitre 7 1 MALADIES VIRALES GÉNÉRALISÉES CHEZ LE CHIEN Pathologie des maladies virales, Chapitre 7.7. 2 La maladie de Carré Morbillivirus Virus

Plus en détail

MALADIES VIRALES DES BOVINS

MALADIES VIRALES DES BOVINS MALADIES VIRALES DES BOVINS Pathologie des maladies virales, Chapitre 4 (suite) MALADIES VIRALES DE LA PEAU ET DES MUQUEUSES DES BOVINS Pathologie des maladies virales, Chapitre 4.4. THELITE INFECTIEUSE

Plus en détail

Permis d'aquaculture visant l'empoissonnement en vertu de la Loi sur les pêches

Permis d'aquaculture visant l'empoissonnement en vertu de la Loi sur les pêches Permis d'aquaculture visant l'empoissonnement en vertu de la Loi sur les pêches PERMIS AUTORISANT LA PRATIQUE DE : Aquaculture Date de délivrance : DATE_DE_DÉLIVRANCE N o ºde PERMIS AQRSPréfixe_MPO No_permis_MPO

Plus en détail

MALADIES VIRALES ANIMALES

MALADIES VIRALES ANIMALES MALADIES VIRALES ANIMALES Maladies virales des rongeurs de laboratoire Chapitre 9 MALADIES VIRALES RESPIRATOIRES DES RONGEURS DE LABORATOIRE Maladies virales animales Chapitre 9. 1 2 1 INFECTION PAR LE

Plus en détail

Signes cliniques. Reconnaître la peste porcine africaine 9 FIGURE 5

Signes cliniques. Reconnaître la peste porcine africaine 9 FIGURE 5 Reconnaître la peste porcine africaine 9 Signes cliniques Les signes cliniques apparaissent 5 à 15 jours après l infection naturelle par le virus de la PPA. Le premier signe est généralement l apparition

Plus en détail

LEGISLATION ET SITUATION SANITAIRE DE L AQUACULTURE EN TUNISIE

LEGISLATION ET SITUATION SANITAIRE DE L AQUACULTURE EN TUNISIE LEGISLATION ET SITUATION SANITAIRE DE L AQUACULTURE EN TUNISIE Dr Mohamed BANNOUR Dr Habib BOUAOUINA Erice, 22-26 octobre 2008 L AQUACULTURE EN TUNISIE L AQUACULTURE EN TUNISIE (1) Le secteur de la pêche

Plus en détail

Rapport annuel d'activité, année Laboratoire National de Référence. Maladies réglementées des poissons

Rapport annuel d'activité, année Laboratoire National de Référence. Maladies réglementées des poissons Rapport annuel d'activité, année 2014 Laboratoire National de Référence Maladies réglementées des poissons Nom du responsable du LNR MORIN Nom de l'unité où l'activité du LNR est mise en œuvre Pathologie

Plus en détail

Contre quelles maladies nos

Contre quelles maladies nos Fiche technique n 7 Contre quelles maladies nos chiens sont-ils vaccinés? La vaccination est une des armes les plus efficaces dans la lutte contre certaines maladies infectieuses. En matière de médecine

Plus en détail

Rhino trachéite infectieuse bovine (IBR)

Rhino trachéite infectieuse bovine (IBR) -définition : Rhino trachéite infectieuse bovine (IBR) Maladie infectieuse, touche les bv. Maladie virale causée par un Herpes virus bovin de type 1 (bo HV 1) -manifestation : atteinte des voies respiratoires

Plus en détail

Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline

Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline Fiche technique n 14 2 ème édition Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline Le syndrome de l'immunodéficience féline est communément appelé le «SIDA du chat». Il se transmet entre

Plus en détail

La panleucopénie féline,

La panleucopénie féline, Fiche technique n 5 2 ème édition La panleucopénie féline, le typhus du chat La panleucopénie féline (ou typhus ou parvovirose du chat) est une affection contagieuse très grave et potentiellement mortelle.

Plus en détail

Fièvre catarrhale ovine/bluetongue

Fièvre catarrhale ovine/bluetongue Fièvre catarrhale ovine/bluetongue Current situation/ National control strategy 13th JPC REMESA Byblos, Lebanon 3 & 4 Novembre 2016 Direction Générale des Services Vétérinaires Historique de la maladie

Plus en détail

DOULEURS SCROTALES AIGUËS

DOULEURS SCROTALES AIGUËS DOULEURS SCROTALES AIGUËS causes fréquentes de consultation en urgence origines les plus fréquentes (en dehors du traumatisme) : Épididymite aiguë (EA) Torsion testiculaire aiguë (TTA) examen clinique

Plus en détail

M. DORSON *. B. CHEVASSUS ** * Laboratoire d'ichtyopathologie, INRA. Route de Thiverval, THIVERVAL-GRIGNON, France.

M. DORSON *. B. CHEVASSUS ** * Laboratoire d'ichtyopathologie, INRA. Route de Thiverval, THIVERVAL-GRIGNON, France. Bull. Fr. Pêche Piscic. 296. 29-34 29 ÉTUDE DE LA RÉCEPTIVITÉ D'HYBRIDES TRIPLOIDES TRUITE ARC-EN-CIEL X SAUMON COHO A LA NECROSE PANCRÉATIQUE INFECTIEUSE ET A LA SEPTICÉMIE HEMORRAGIQUE VIRALE M. DORSON

Plus en détail

Encéphalites à tiques et nouveaux vaccins

Encéphalites à tiques et nouveaux vaccins Encéphalites à tiques et nouveaux vaccins D. Christmann Hôpitaux Universitaires Strasbourg CEMI 17 : ACTUALITES SUR LES ARBOVIROSES. 15 et 16 mars 2012 Institut Pasteur Virus TBE (1) Famille Togaviridae

Plus en détail

Pour en savoir plus...

Pour en savoir plus... Pour en savoir plus... Le site du Docteur Murielle Mollo Adresse du site : www.docvadis.fr/murielle-mollo Voici une liste de liens vers le site de la Société Nationale Française de Gastroentérologie (SNFGE)

Plus en détail

Rencontre annuelle AQIA 8 septembre 2011

Rencontre annuelle AQIA 8 septembre 2011 Rencontre annuelle AQIA 8 septembre 2011 Les pathogènes dans les aliments: une préoccupation réelle! 9,4 millions de maladies d origine alimentaire 56 000 hospitalisations 1350 morts Scallan et al., 2011

Plus en détail

LA GRIPPE. Épidémiologie Clinique Complications Traitement prophylaxie

LA GRIPPE. Épidémiologie Clinique Complications Traitement prophylaxie LA GRIPPE Épidémiologie Clinique Complications Traitement prophylaxie La grippe : une maladie contagieuse Réplication virale Voies aériennes supérieures ET Voies respiratoires inférieures Incubation :

Plus en détail

INFECTION A VIH. Pr BOULAKEHAL Service des maladies infectieuses CHUC

INFECTION A VIH. Pr BOULAKEHAL Service des maladies infectieuses CHUC INFECTION A VIH Pr BOULAKEHAL Service des maladies infectieuses CHUC STATISTIQUES MONDIALES 36.7 millions de personnes [34.0 millions 39.8 millions] vivaient avec le VIH dans le monde (fin 2015) 18.2 millions

Plus en détail

Le 10/07. Stéphanie.BRAVETTI (IHN)

Le 10/07. Stéphanie.BRAVETTI (IHN) Patiente de 41 ans à J d une greffe rein-pancréas, complications vasculaires : thrombose de l'artère puis de la veine du transplant, syndrome fébrile à 39, confusion et agitation Le 10/07 quels items radiologiques

Plus en détail

«la leucose féline» Etiologie* Epidémiologie* Fiche technique n 3 2 ème édition Infection par le FeLV,

«la leucose féline» Etiologie* Epidémiologie* Fiche technique n 3 2 ème édition Infection par le FeLV, Fiche technique n 3 2 ème édition Infection par le FeLV, «la leucose féline» Le FeLV (pour Feline Leukaemia Virus) est un rétrovirus, comme un autre virus mortel du chat, le FIV. Le FeLV est considéré

Plus en détail

Note d information. 1- Quelles sont les missions du LNR «Maladies réglementées des poissons»? 2. 2- Quelles personnes contacter? 2

Note d information. 1- Quelles sont les missions du LNR «Maladies réglementées des poissons»? 2. 2- Quelles personnes contacter? 2 SOMMAIRE Rubrique Page (s) 1- Quelles sont les missions du LNR? 2 2- Quelles personnes contacter? 2 3- Quels sont les virus qu il est possible de rechercher? 3 4- Quels sont les types d analyses effectuées?

Plus en détail

MALADIES VIRALES PORCINES

MALADIES VIRALES PORCINES MALADIES VIRALES PORCINES Pathologie des maladies virales Chapitre 9 MALADIES VIRALES RESPIRATOIRES Pathologie des maladies virales, Chapitre 9.2. Page 1 1 GRIPPE PORCINE Etiologie Orthomyxovirus, virus

Plus en détail

Purpura d Henoch-Schönlein. Dr. Sergio Manzano

Purpura d Henoch-Schönlein. Dr. Sergio Manzano Purpura d Henoch-Schönlein Dr. Sergio Manzano 1 Introduction Epidémiologie Etiologie Diagnostic clinique Diagnostic différentiel Examens complémentaires Définition de cas Complications Traitement Suivi

Plus en détail

INFLUENZA AVIAIRE MALADIE DE NEWCASTLE. Quand doit-on les suspecter?

INFLUENZA AVIAIRE MALADIE DE NEWCASTLE. Quand doit-on les suspecter? INFLUENZA AVIAIRE MALADIE DE NEWCASTLE Quand doit-on les suspecter? MALADIE DE NEWCASTLE Paramyxovirus PMV1 d indice de pathogénicité intracérébrale IPIC supérieur à 0,7. Sensibilité des espèces Surtout

Plus en détail

Chapitre 23 AFFECTIONS HÉMOPOÏÉTIQUES

Chapitre 23 AFFECTIONS HÉMOPOÏÉTIQUES Chapitre 23 AFFECTIONS HÉMOPOÏÉTIQUES Introduction Ce chapitre contient les critères permettant d évaluer la déficience permanente liée au système hémopoïétique. Aux fins de ce chapitre, la déficience

Plus en détail

19 juillet 2002 Vol. 15 N o 29. Sommaire

19 juillet 2002 Vol. 15 N o 29. Sommaire ISSN 1012-5310 19 juillet 2002 Vol. 15 N o 29 Sommaire Virémie printanière de la carpe aux Etats-Unis d'amérique 123 Nécrose hématopoïétique infectieuse aux Etats-Unis d'amérique : dans une salmoniculture

Plus en détail

Infection à virus Ebola Notions générales et conduite à tenir en phase initiale

Infection à virus Ebola Notions générales et conduite à tenir en phase initiale Infection à virus Ebola Notions générales et conduite à tenir en phase initiale XX/XX/XX Qu est-ce que la maladie à virus Ebola?. Le virus Ebola provoque l une des infections virales les plus graves connue

Plus en détail

RAPPORT DE LA RÉUNION DE LA COMMISSION DES NORMES SANITAIRES POUR LES ANIMAUX AQUATIQUES DE L OIE. Paris, 3-7 octobre 2011

RAPPORT DE LA RÉUNION DE LA COMMISSION DES NORMES SANITAIRES POUR LES ANIMAUX AQUATIQUES DE L OIE. Paris, 3-7 octobre 2011 Original : anglais Octobre 2011 RAPPORT DE LA RÉUNION DE LA COMMISSION DES NORMES SANITAIRES POUR LES ANIMAUX AQUATIQUES DE L OIE Paris, 3-7 octobre 2011 La Commission des normes sanitaires pour les animaux

Plus en détail

2. Autorité compétente 2.1 Ministère : 2.2 Service : 2.3 Niveau local / régional :

2. Autorité compétente 2.1 Ministère : 2.2 Service : 2.3 Niveau local / régional : 4. Expéditeur (nom et adresse complète) : ERTIFIT VETERINIRE (1) relatif aux produits destinés à la consommation humaine exportés vers la Nouvelle-alédonie Numéro (2) ORIGINL 5. Lieu de destination (port

Plus en détail

Fiche technique n 3 Infection par le FeLV, «la leucose féline»

Fiche technique n 3 Infection par le FeLV, «la leucose féline» Fiche technique n 3 Infection par le FeLV, «la leucose féline» Le FeLV (pour Feline Leukaemia Virus) est un virus de la famille des rétrovirus, à laquelle appartient également le FIV (virus de l immunodéficience

Plus en détail

HETEROTOPIE, HAMARTOME, METAPLASIE. Jean-Yves SCOAZEC Hôpital Edouard Herriot, Lyon

HETEROTOPIE, HAMARTOME, METAPLASIE. Jean-Yves SCOAZEC Hôpital Edouard Herriot, Lyon HETEROTOPIE, HAMARTOME, METAPLASIE Jean-Yves SCOAZEC Hôpital Edouard Herriot, Lyon HETEROTOPIE Définition Mécanismes Conséquences cliniques DEFINITION Anomalie congénitale de la situation d un organe ou

Plus en détail

LES CANCERS DIGESTIFS

LES CANCERS DIGESTIFS LES CANCERS DIGESTIFS Les cancers digestifs n ont souvent pas de symptômes. Ils peuvent toucher tous les organes : œsophage, estomac, foie, pancréas, rectum, colon Cancer colorectal C est une transformation

Plus en détail

Infection. transformante. Infection aiguë lytique. Infection persistante. Infection. Cellule infectée par le virus. latente.

Infection. transformante. Infection aiguë lytique. Infection persistante. Infection. Cellule infectée par le virus. latente. DIVERSITE DES INFECTIONS VIRALES Dr Rafik HARRATH Laboratoire de Virologie, Faculté de Pharmacie de Monastir Les infections virales Infection transformante Infection aiguë lytique Infection latente Cellule

Plus en détail

Histoire naturelle du cancer

Histoire naturelle du cancer TUMEURS MALIGNES Histoire naturelle du cancer - Transformation cancéreuse d une cellule - Expansion clonale de la cellule cancéreuse - Lésions cancéreuses pré-invasives: dysplasies, carcinome in situ -

Plus en détail

Analyse génétique de la résistance aux rhabdovirus chez la truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss)

Analyse génétique de la résistance aux rhabdovirus chez la truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss) Virologie 2013, 17 (6) : 426-41 Analyse génétique de la résistance aux rhabdovirus chez la truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss) Éloi R. Verrier 1,2,3 Christelle Langevin 1 Edwige uillet 2 Pierre Boudinot

Plus en détail

Tumeurs mammaires Techniques chirurgicales

Tumeurs mammaires Techniques chirurgicales 26/03/14 Tumeurs mammaires Techniques chirurgicales Annick Hamaide Tumeurs mammaires - Chienne TR chirurgical: Traitement de choix! SAUF en cas de carcinome inflammatoire ou si métastase à distance! Traitement

Plus en détail

Pathogenèse virale. Équilibre entre l hôte et le virus

Pathogenèse virale. Équilibre entre l hôte et le virus Pathogenèse virale Pathogenèse virale * Porte d entrée * Diffusion chez l hôte * Tropisme * Déterminants de la virulence * Transmission * Persistance virale * Oncogénèse virale Équilibre entre l hôte et

Plus en détail

Quelques masses abdomino-pelviennes chez l enfant. Simon RAVAUD (IHN)

Quelques masses abdomino-pelviennes chez l enfant. Simon RAVAUD (IHN) Quelques masses abdomino-pelviennes chez l enfant Simon RAVAUD (IHN) Cas 1 Petit garçon âgé de 16 mois. Syndrome de Wiedmann- Beckwith. Syndrome de croissance excessive associant ; macroglossie macrosomie

Plus en détail

L HERPES VIRUS CHEZ LE CHIEN

L HERPES VIRUS CHEZ LE CHIEN L HERPES VIRUS CHEZ LE CHIEN Introduction : L herpesvirose canine est mondialement répandue. Découverte aux Etats Unis en 1965 par Carmichael and coll., elle a été par la suite diagnostiquée dans de nombreux

Plus en détail

Anatomie Pathologique

Anatomie Pathologique Anatomie Pathologique 5 cours magistraux Œsophage estomac Intestin grêle et colon Foie Voies biliaires et pancréas Tumeurs digestives 1 ED 2h à préparer : 5 observations, en ligne 3 semaines avant Répondre

Plus en détail

UE 2.8.S3 - COURS MAGISTRAL N 6 : MALADIES DES VOIES BILIAIRES ET DU PANCREAS.

UE 2.8.S3 - COURS MAGISTRAL N 6 : MALADIES DES VOIES BILIAIRES ET DU PANCREAS. UE 2.8.S3 - COURS MAGISTRAL N 6 : MALADIES DES VOIES BILIAIRES ET DU PANCREAS. Ictère : o Métabolisme de la bilirubine : hème (hémoglobine) catabolisée en bilirubine -> transportée dans le plasma sous

Plus en détail

ÉQCMA. Connaître et reconnaître les maladies ciblées pour une intervention de l ÉQCMA Visiteurs à la ferme. Dr. Ghislain Hébert m.v.

ÉQCMA. Connaître et reconnaître les maladies ciblées pour une intervention de l ÉQCMA Visiteurs à la ferme. Dr. Ghislain Hébert m.v. ÉQCMA Connaître et reconnaître les maladies ciblées pour une intervention de l ÉQCMA Visiteurs à la ferme Dr. Ghislain Hébert m.v. 2013 Maladies d importance au Québec Laryngotrachéite infectieuse Mycoplasma

Plus en détail

«L hydroélectricité : questions réponses» Incourt 26 novembre Impacts sur le milieu aquatique et la faune piscicole.

«L hydroélectricité : questions réponses» Incourt 26 novembre Impacts sur le milieu aquatique et la faune piscicole. «L hydroélectricité : questions réponses» Incourt 26 novembre 2013 Impacts sur le milieu aquatique et la faune piscicole. Sommaire Effets liés à la présence d un barrage Effets liés à la dérivation de

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE Eurican Herpes 205 poudre et solvant pour émulsion injectable 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Principe

Plus en détail

CODE SANITAIRE INTERNATIONAL POUR LES ANIMAUX AQUATIQUES

CODE SANITAIRE INTERNATIONAL POUR LES ANIMAUX AQUATIQUES OFFICE INTERNATIONAL DES EPIZOOTIES Organisation mondiale de la santé animale World organisation for animal health Organización mundial de sanidad animal CODE SANITAIRE INTERNATIONAL POUR LES ANIMAUX AQUATIQUES

Plus en détail

Virologie vétérinaire

Virologie vétérinaire Virologie vétérinaire Chapitre 13 Pathogénie des infections virales Une infection virale peut provoquer une maladie parfois très grave Parvovirose canine Fièvre aphteuse Péritonite infectieuse féline Rage

Plus en détail

Destinataires d'exécution

Destinataires d'exécution Ordre de méthode Direction générale de l'alimentation Service des actions sanitaires en production primaire Sous-direction de la santé et de protection animales Bureau de la santé animale 251 rue de Vaugirard

Plus en détail

Docteur Vétérinaire Lambrecht Carole Docteur Vétérinaire Lhoir Valérie

Docteur Vétérinaire Lambrecht Carole Docteur Vétérinaire Lhoir Valérie Docteur Vétérinaire Lambrecht Carole Docteur Vétérinaire Lhoir Valérie Rappel de physiologie digestive Colibacillose avant sevrage Colibacillose après sevrage Maladie de Tyzzer Entérotoxémies Salmonellose

Plus en détail

Aspects étio-épidémiologiques des Rhabdovirus de Poissons

Aspects étio-épidémiologiques des Rhabdovirus de Poissons Aspects étio-épidémiologiques des Rhabdovirus de Poissons P De Kinkelin To cite this version: P De Kinkelin. Aspects étio-épidémiologiques des Rhabdovirus de Poissons. Annales de Recherches Vétérinaires,

Plus en détail

~ Porcins ~ Pôles Apicole / aquacole / avicole ~ Équidés.

~ Porcins ~ Pôles Apicole / aquacole / avicole ~ Équidés. ~ Porcins ~ Pôles Apicole / aquacole / avicole ~ Équidés www.fodsa.com FEDERATION DES ORGANISMES DE DEFENSE SANITAIRE DE L AVEYRON Avenue des Ébénistes Z.A. de Bel Air 12032 RODEZ CEDEX 9 Tél. : 05.65.42.18.92

Plus en détail

Influenza aviaire : de la Santé Animale à la Santé publique

Influenza aviaire : de la Santé Animale à la Santé publique Influenza aviaire : de la Santé Animale à la Santé publique Jean-Luc GUERIN École Nationale Vétérinaire de Toulouse Groupe National Experts Pestes Aviaires, MAP Quelques «questions clefs» Qu est-ce que

Plus en détail

COMMENT LUTTER CONTRE LES ROTAVIRUS (RV)?

COMMENT LUTTER CONTRE LES ROTAVIRUS (RV)? RT : RL : Jeanne Masle-Farquhar Anne-Cécile Gauchy 2eme partie du cours sur les reoviridae (samedi 29/11) COMMENT LUTTER CONTRE LES ROTAVIRUS (RV)? Cette partie n est pas évidente, même avec les diapos

Plus en détail

le scanner sans injection montre une occlusion mécanique du grêle en amont de l iléon terminal : inflammatoire? tumoral? Epaississement et aspect

le scanner sans injection montre une occlusion mécanique du grêle en amont de l iléon terminal : inflammatoire? tumoral? Epaississement et aspect Douleurs abdominales diffuses, arrêt des matières et des gaz depuis 48h sans vomissement ni fièvre chez un patient en aplasie à J15 d une induction pour LAM : Quels sont les principaux éléments sémiologiques

Plus en détail

MALADIES VIRALES DES PETITS RUMINANTS

MALADIES VIRALES DES PETITS RUMINANTS MALADIES VIRALES DES PETITS RUMINANTS Pathologie des maladies virales Chapitre 5 1 MALADIES VIRALES NERVEUSES DES PETITS RUMINANTS Pathologie des maladies virales, Chapitre 5.5. 2 TREMBLANTE DU MOUTON

Plus en détail

Version visionnée sur le site Internet d origine le 14 juillet Section du dépôt légal

Version visionnée sur le site Internet d origine le 14 juillet Section du dépôt légal Le présent fichier est une publication en ligne reçue en dépôt légal, convertie en format PDF et archivée par Bibliothèque et Archives nationales du Québec. L information contenue dans le fichier peut

Plus en détail

Interaction des rayonnements avec la matière vivante

Interaction des rayonnements avec la matière vivante Interaction des rayonnements avec la matière vivante Interactions physiques Lésions moléculaires Dommages cellulaires Lésions tissulaires Effets pathologiques IV LESIONS TISSULAIRES Mort d un grand nombre

Plus en détail

L épidémiologie de l hépatite E a été totalement revue dans les années 1990.

L épidémiologie de l hépatite E a été totalement revue dans les années 1990. Le virus de l hépatite E (VHE) est un virus non enveloppé à ARN monocaténaire, appartenant à la famille des Hepeviridae, genre hepevirus. Il est responsable d hépatites à transmission entérique. L épidémiologie

Plus en détail

Les facteurs favorisant l émergence de nouveaux virus

Les facteurs favorisant l émergence de nouveaux virus Les facteurs favorisant l de nouveaux virus Héla KARRAY-HAKIM Laboratoire Microbiologie, Sfax XXI ème Congrès de la STPI. Tunis, 21-23 Avril 2011 «Infections virales émergentes» Introduction récente Phénomènes

Plus en détail

Maladies piscicoles:

Maladies piscicoles: Maladies piscicoles: Maladies parasitaires en pisciculture & Utilisation de désinfectants et de médicaments 18 août 2011 Dr. méd. vét. Matthias Escher Dr. méd. vét. Ralph Knüsel Dr. méd. vét. Catharina

Plus en détail

Incidence des maladies

Incidence des maladies Incidence des maladies Les vaccins ont contribué à la réduction spectaculaire du nombre de personnes malades et de décès provoqués par ces microbes ou virus. L effort vaccinal doit être maintenu afin d

Plus en détail

Sémiologie radiologique des voies biliaires et du pancréas. Olivier Ernst

Sémiologie radiologique des voies biliaires et du pancréas. Olivier Ernst Sémiologie radiologique des voies biliaires et du pancréas Olivier Ernst Objectifs Imagerie Colique hépatique, Cholécystite, Angiocholite, Échographie, scanner et IRM dans les ictères obstructifs Imagerie

Plus en détail

CHOISIR SON CHIEN 15/12/2007 PONCET A.

CHOISIR SON CHIEN 15/12/2007 PONCET A. 3 ème ETAPE : Evaluation de l état de santé du chiot Cette étape ne remplace pas une visite chez le vétérinaire qu il est conseillé de faire après l acquisition du chiot. Cependant, elle permet d avoir

Plus en détail

Fièvre hémorragique de Crimée-Congo

Fièvre hémorragique de Crimée-Congo Aide-mémoire Fièvre hémorragique de Crimée-Congo Principaux faits Le virus de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo provoque des flambées de fièvre hémorragique virale sévère. Les flambées de fièvre hémorragique

Plus en détail

Ulcère gastro-duodénal (UGD)

Ulcère gastro-duodénal (UGD) Ulcère gastro-duodénal (UGD) Perte de substance de la muqueuse gastrique ou duodénale Prévalence : 8% ulcère duodénal (3H / 1F) 2% ulcère gastrique (H > F) Hier maladie chronique exposée aux complications

Plus en détail

VACCINATIONS. Amboise, le 10 septembre Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours

VACCINATIONS. Amboise, le 10 septembre Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours VACCINATIONS Amboise, le 10 septembre 2012 Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours Historique Première vaccination humaine avec un virus atténué : contre la rage en juillet 1885

Plus en détail

Cancers pancréas et foie

Cancers pancréas et foie Cancers pancréas et foie généralités C.Demoor IFSI décembre 2016 Cancers du pancréas Anatomie Cancer pancréas: quelques données Epidémiologie: 5000 décès par an Age de survenue 70 ans Survie à 1 an :

Plus en détail

VIROLOGIE SYSTEMATIQUE

VIROLOGIE SYSTEMATIQUE VIROLOGIE SYSTEMATIQUE 1. Herpesviridae 1.1. Structure 1.2. Classification Abréviation Nom complet Transmission Voie d entrée Cellules cibles HSV1 ou HHV1 Herpes Simplex Virus 1 Contact direct Muqueuses,

Plus en détail

Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Dr Neuville

Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Dr Neuville Enseignement UE 2.9 Généralités en Cancérologie Dr Neuville Plan du cours Description anatomique/histologique/moléculaire Transformation cancéreuse d une cellule normale Différents types de cancer Progression

Plus en détail

Année Nom de l'ue Discipline traitée Titre de l'enseignement N Items iecn

Année Nom de l'ue Discipline traitée Titre de l'enseignement N Items iecn Année Nom de l'ue Discipline traitée Titre de l'enseignement N Items iecn N 138 - Histoire naturelle des K. Oncogènes, antioncogènes N 138- Epidémiologie, prévention primaire et secondaire N 139 - Principe

Plus en détail

Thème 3B: Variation génétique et Santé

Thème 3B: Variation génétique et Santé Thème 3B: Variation génétique et Santé Chapitre 1 Patrimoine génétique et santé Introduction La mucoviscidose touche en France environ 1 nouveau-né sur 4200. Quel lien peut-on établir entre anomalie génétique

Plus en détail

Adenovirus. Salmonelloses(non typhiques) Escherichia coli entéropathogènes (EPEC) Escherichia colientéro-hémorragiques (EHEC)

Adenovirus. Salmonelloses(non typhiques) Escherichia coli entéropathogènes (EPEC) Escherichia colientéro-hémorragiques (EHEC) GASTRO-ENTERITES VIRALES Affections fréquentes, de courte durée Troubles digestifs aigus Multiplication virale au niveau des entérocytesde l intestin grêle Baisse de l activité enzymatique des cellules

Plus en détail

Bovilis BVD L essentiel du contrôle de la Diarrhée Virale Bovine/ Maladies des Muqueuses

Bovilis BVD L essentiel du contrôle de la Diarrhée Virale Bovine/ Maladies des Muqueuses Bovilis BVD L essentiel du contrôle de la Diarrhée Virale Bovine/ Maladies des Muqueuses La protection fœtale démontrée La BVD: Une pathologie à impact économique considérable La Diarrhée Virale Bovine/

Plus en détail

RESTRICTED ORGANISATION MONDIALE G/SPS/W/21 21 juin Comité des mesures sanitaires et phytosanitaires Original: anglais/ français/ espagnol

RESTRICTED ORGANISATION MONDIALE G/SPS/W/21 21 juin Comité des mesures sanitaires et phytosanitaires Original: anglais/ français/ espagnol RESTRICTED ORGANISATION MONDIALE G/SPS/W/21 21 juin 1995 DU COMMERCE (95-1670) Comité des mesures sanitaires et phytosanitaires Original: anglais/ français/ espagnol NORMES INTERNATIONALES EXISTANTES OFFICE

Plus en détail

23/05/2013 PLAN. Thème : «Surveillance de l aquaculture»

23/05/2013 PLAN. Thème : «Surveillance de l aquaculture» PLAN 10 ème Rencontres Africaines de Biologie Technique Brazzaville - Congo 13-17 Mai 2013 Thème : «Surveillance de l aquaculture» Présenté par : Belvere Stanislas Ahmed NAKAVOUA Chef de projet de fabrique

Plus en détail

Correspondance des numéros d items traités dans cet ouvrage. ITEM n 290 / INTITULE Le médecin préleveur de cellules et/ou de tissus pour des examens

Correspondance des numéros d items traités dans cet ouvrage. ITEM n 290 / INTITULE Le médecin préleveur de cellules et/ou de tissus pour des examens Correspondance des numéros d items traités dans cet ouvrage ITEM n 290 / INTITULE Le médecin préleveur de cellules et/ou de tissus pour des examens d Anatomie et Cytologie Pathologiques : connaitre les

Plus en détail

«Contexte et questions posées

«Contexte et questions posées Maisons-Alfort, le 18 septembre 2007 AVIS de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments sur la possibilité de restriction des zones réglementées pour la fièvre catarrhale ovine LA DIRECTRICE

Plus en détail

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale + Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive ED DCEM1 20 octobre 2008 patient médecin en charge du patient

Plus en détail

Anémies : définition et classification générale

Anémies : définition et classification générale Sommaire Anémies : définition et classification générale - définition - présentation clinique générale - classification générale : anémies normocytaires anémies microcytaires anémies macrocytaires - présentation

Plus en détail

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale + Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive ED DCEM1 23 octobre 2006 patient médecin en charge du patient

Plus en détail

ANGINES Dr Xavier Lainé Département MG Lyon Document sous licence Creative Commons

ANGINES Dr Xavier Lainé Département MG Lyon Document sous licence Creative Commons ANGINES Dr Xavier Lainé Département MG Lyon Document sous licence Creative Commons 1 Angines érythémateuses ou érythémato-pultacée : étiologies Enfants Adultes virales : 60 à 75% strepto A : 25 à 40% virales

Plus en détail

Fiche n 2 UE9 : Manifestations de l interaction homme- agent infectieux. Syndrôme infectieux. B- Physiopathologie

Fiche n 2 UE9 : Manifestations de l interaction homme- agent infectieux. Syndrôme infectieux. B- Physiopathologie Fiche n 2 UE9 : Manifestations de l interaction homme- agent infectieux I- Maladie infectieuse- Définition A- Définitions Maladie : Altération de la santé. Syndrôme infectieux Santé : Etat de bien-être

Plus en détail

IMPORTANCE CLINIQUE DE MYCOPLASMA SYNOVIAE

IMPORTANCE CLINIQUE DE MYCOPLASMA SYNOVIAE IMPORTANCE CLINIQUE DE MYCOPLASMA SYNOVIAE EN ÉLEVAGES DE POULES PONDEUSES LOHMANN France DR OLIVIER SALANDRE CHENE VERT CONSEIL Mycoplasma synoviae Bactérie sans paroi cellulaire, au génome très réduit.

Plus en détail

Les principales maladies du chien 1

Les principales maladies du chien 1 Les principales maladies du chien 1 Maladie de Carré C Contact nez-à-nez avec d autres chiens infectés! Virus de grande taille de la famille du virus de la rougeole Période d incubation jusqu à 3 semaines

Plus en détail

Vaccinations et avenir de ces pathologies infectieuses émergentes. D. Christmann

Vaccinations et avenir de ces pathologies infectieuses émergentes. D. Christmann Vaccinations et avenir de ces pathologies infectieuses émergentes D. Christmann Vaccinations Vaccin «grippe saisonnière» Vaccin 2009 Cultivé sur œufs embryonnés Fragmenté, inactivé Composition 2009 A/Brisbane/59/2007(H1N1)

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE Purevax RCPCh FeLV lyophilisat et solvant pour suspension injectable 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Plus en détail

Annexe IV liste des extensions de la classification des maladies, 10 ème révision :

Annexe IV liste des extensions de la classification des maladies, 10 ème révision : Annexe IV liste des extensions de la classification des maladies, 10 ème révision : Code Libellé A63.00 Condylomes anaux (vénériens) A63.08 Autres condylomes anogénitaux (vénériens) B24.+0 B24.+1 B24.+9

Plus en détail

Groupe de travail ayant œuvré par courriel interposé, de décembre 2010 à janvier 2011

Groupe de travail ayant œuvré par courriel interposé, de décembre 2010 à janvier 2011 Original : anglais Décembre 2010 / Janvier RAPPORT DU GROUPE AD HOC DE L OIE CHARGÉ DE LA RÉVISION DE LA LISTE DES MALADIES DES POISSONS DU CODE SANITAIRE POUR LES ANIMAUX AQUATIQUES (SOUS-GROUPE DES POISSONS)

Plus en détail

Fièvre dengue. Le virus et sa transmission. Le virus et sa transmission. Transmission FIÈVRE DENGUE. Accueil > Fièvre dengue

Fièvre dengue. Le virus et sa transmission. Le virus et sa transmission. Transmission FIÈVRE DENGUE. Accueil > Fièvre dengue Publié sur INSPQ (https://www.inspq.qc.ca) Accueil > Fièvre dengue Fièvre dengue Le virus et sa transmission Le virus et sa transmission Le virus de la dengue fait partie de la famille des Flaviviridae

Plus en détail

LA MALADIE DE NEWCASTLE (M NC)

LA MALADIE DE NEWCASTLE (M NC) LA MALADIE DE NEWCASTLE (M NC) Approches techniques pour l harmonisation des plans de prophylaxie pour la prévention et le contrôle des maladies aviaires prioritaires (maladie de Newcastle et maladie de

Plus en détail

PUBLICATIONS DES ANNÉES ANTÉRIEURES DISPONIBLES SUR DEMANDE 1

PUBLICATIONS DES ANNÉES ANTÉRIEURES DISPONIBLES SUR DEMANDE 1 PUBLICATIONS DES ANNÉES ANTÉRIEURES DISPONIBLES SUR DEMANDE 1 Équin Myopathie nutritionnelle et déficience en sélénium chez les chevaux Bulletin zoosanitaire 2017-02 Abeilles Apocephalus borealis (mouche

Plus en détail

56% BULLETIN DE RÉTRO-INFORMATION signalements reçus en IDF. concernent les maladies à déclaration obligatoire (MDO)

56% BULLETIN DE RÉTRO-INFORMATION signalements reçus en IDF. concernent les maladies à déclaration obligatoire (MDO) BULLETIN DE RÉTRO-INFORMATION 07- CHIFFRES CLÉS 8 signalements reçus en IDF % concernent les maladies à déclaration obligatoire (MDO) entre le 0/07/07 et le 0/0/07 Typologie des signalements réceptionnés

Plus en détail