Coagulopathie de Consommation (CC) et Coagulation Intra-Vasculaire Disséminée (CIVD) des états de choc. P Sié, Laboratoire d Hématologie CHU Toulouse

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Coagulopathie de Consommation (CC) et Coagulation Intra-Vasculaire Disséminée (CIVD) des états de choc. P Sié, Laboratoire d Hématologie CHU Toulouse"

Transcription

1 Coagulopathie de Consommation (CC) et Coagulation Intra-Vasculaire Disséminée (CIVD) des états de choc P Sié, Laboratoire d Hématologie CHU Toulouse

2 Coagulation intravasculaire disséminée (CIVD) Situation au cours de laquelle une activation généralisée et incontrôlée de la coagulation aboutit à la formation de thrombi dans les microcirculations (plus rarement les artères et veines). La conséquence de ces thromboses est la défaillance des organes ou tissus qui en sont le siège. Coagulopathie de consommation (CC) Situation au cours de laquelle la perte des facteurs «consommés» au cours de la coagulation dépasse les possibilités de compensation hépatique (II, V, fibrinogène) ou médullaire (plaquettes). La conséquence de ce déséquilibre est un syndrome hémorragique.

3 CIVD et CC ont des définitions différentes CIVD Définition anatomique: fibrine intravasculaire dans les organes atteints (peau, rein, cerveau, foie, poumons ) Clinique évocatrice: défaillance rénale, troubles de la conscience, nécroses cutanées, hémolyse mécanique (schizocytes).. CC Définition biologique: Allongement des temps de coagulation (TQ, TP) déficits en facteurs, fibrinogène et plaquettes (antithrombine, protéine C ), augmentation des marqueurs de dégradation de la fibrine (D-Di)

4 Initiation d une CIVD Initiation instantanée Exposition massive de FT ou de proteases activatrices des facteurs de coagulation (VII, X, II Contusions tissulaires étendues, cellules leucémiques,embolies graisseuse ou amniotique.. Initiation secondaire (heures) protéines de choc thermique alarmines cytokines chemiokines SystemicInflammatoryResponseSyndrome Activation immédiate du facteur VII, de la cascade de la coagulation et des plaquettes Induction du FT par les cellules sanguines

5 Principales pathologies associées au développement d une CIVD en réanimation Sepsis, fièvres hémorragiques Choc hémorragique Trauma, spécialement :trauma cérébral et contusion tissulaires étendues, embolie graisseuse Cancers, spécialement: LAM3, tumeurs solides (pancréas, ovaire, prostate ) Complications de la grossesse (éclampsie, HRP..) Nécrose tissulaire étendue, hémolyse massive Divers: anomalies vasculaires (CIVL), venins de serpent. Principales situations associées à une CC Hémorragies massives: médicales, chirurgicales, obstétricales. CIVD

6 Algorithme simplifié d une CC ou CIVD Applicable seulement si le patient est dans une circonstance connue pour être associée à une CC ou une CIVD Plaquettes (G/L): 100 = 0 ; = 1 ; < 50 = 2 Temps de Quick (TP %): 60 % = 0 ; % = 1 ; <30 = 2 Fibrinogène (g/l): 1= 0 ; < 1 = 1 D-Dimères (ng/ml): < 500 = 0 ; = 2 ; > 2000 = 3 Score (0 à 8): < 5 : compatible avec une CC «compensée» renouveler les examens 5 : évocateur, mais non spécifique, d une CC décompensé

7 La CC est un syndrome dynamique. L évolution du tableau biologique, parfois très rapide, doit être interprétée en fonction des valeurs initiales et des apports de réanimation. Une CC initialement compensée va se décompenser par: Poursuite de la consommation Poursuite de la perte Dilution par les solutés de remplissage Défaillance hépatique du choc hémorragique Fuite protéique extra-vasculaire Le risque hémorragique d une CC n est pas directement proportionnel au déficit en facteurs de l hémostase. Il est majoré par de nombreux facteurs cliniques: Hématocrite bas, acidose, hypocalcémie, hypothermie Médicaments qui interférent avec l hémostase (antiagrégants, substituts du plasma)

8 Saignement chirurgical, hémorragie de la délivrance HEURES CHOC CIVD Masse sanguine perdue CC compensée CC décompensée TP <30 % Fibrinogène <1 g/l Plaquettes <100 G/l Saignement chirurgical Saignements profus

9 Lyse cellulaire étendue, embolie amniotique. CIVD d installation instantanée HEURES CIVD CHOC CC décompensée Saignement profus

10 Trauma cérebral, sepsis. CIVD d installation secondaire HEURES CHOC CIVD CC compensée CC décompensée Saignement profus

11 Le traitement de la CIVD et CC ont des objectifs et des moyens différents CIVD Traitement de la cause Traitement du choc Prévention du SRIS Protection de l endothélium Place de l antithrombine, de la protéine C activée? J Exp Med 2007;204:2439 CC Hémostase chirurgicale et/ou embolisation Contrôle des fondamentaux: T, hématocrite (>27 %), acidose, ions Ca/Mg. Substitution CP et PFC (qsp: plaquettes >50 G/L, fibrinogène >1g/L) Place du rfviia?

12 Conclusions CC CIVD La CIVD est une pathologie thrombotique qui se complique de saignement lorsqu elle est associée à une CC. Les thérapeutiques des CIVD et CC sont différentes. Les protéines thérapeutiques de l hémostase sont actives par un mécanisme indépendant de leur effet sur l hémostase.

XXII e conférence de consensus en réanimation et médecine d'urgence sur les Coagulations Intra-Vasculaires Disséminées(CIVD) en réanimation

XXII e conférence de consensus en réanimation et médecine d'urgence sur les Coagulations Intra-Vasculaires Disséminées(CIVD) en réanimation XXII e conférence de consensus en réanimation et médecine d'urgence sur les Coagulations Intra-Vasculaires Disséminées(CIVD) en réanimation Jury: PE Bollaert, D Annane, H Aube, JP Bedos, A Cariou, D du

Plus en détail

Jean-François SCHVED Laboratoire d'hématologie CHU Montpellier

Jean-François SCHVED Laboratoire d'hématologie CHU Montpellier De l Activation de l Hémostase à la CIVD Jean-François SCHVED Laboratoire d'hématologie CHU Montpellier L'HEMOSTASE XII -> XII a Facteur Tissulaire XI XI a FT-VIIa VII IX Hémostase primaire VIII VIIIa

Plus en détail

Polytraumatismes et Coagulopathies. 27 Novembre 2010

Polytraumatismes et Coagulopathies. 27 Novembre 2010 Polytraumatismes et Coagulopathies Dr Nicolaï F., 27 Novembre 2010 Introduction Polytraumatismes et coagulopathies Causes de DC traumatisé : Trauma cranien 42 %, Hémorragie 39 %, Défaillance d organe d

Plus en détail

Bonnes pratiques d usage des produits dérivés du sang au cours du syndrome hémorragique : En péri-partum immédiat

Bonnes pratiques d usage des produits dérivés du sang au cours du syndrome hémorragique : En péri-partum immédiat Bonnes pratiques d usage des produits dérivés du sang au cours du syndrome hémorragique : En péri-partum immédiat Spécificités de l'hémostase en péri-partum immédiat Caractéristiques de l'hémorragie du

Plus en détail

THROMBOSE. - les caillots sanguins formés après la mort (caillots post mortem ou cadavériques)

THROMBOSE. - les caillots sanguins formés après la mort (caillots post mortem ou cadavériques) I Introduction THROMBOSE On appelle thrombose la coagulation du sang dans les cavités vasculaires (artères, veines, capillaires ou cavités cardiaques) durant la vie. Cette définition élimine: - les caillots

Plus en détail

Dr J.Oglobine hémostase

Dr J.Oglobine hémostase Dr J.Oglobine hémostase 1 2008-2009 Cours hémostase Dr J.Oglobine hémostase Chez tous les vertébrés, le sang circule en circuit fermé sous une pression relativement élevée. Le terme d hémostase embrasse

Plus en détail

Pathologie de l hémostase

Pathologie de l hémostase Pathologie de l hémostase En équilibre sur un fil Pourquoi est-ce si compliqué? La survie de l espèce humaine dépend de la possibilité de colmater les brèches (hémostase) Mais il faut que le sang continue

Plus en détail

Indications de prise en charge des patientes en Réanimation / Unité de surveillance continue.

Indications de prise en charge des patientes en Réanimation / Unité de surveillance continue. Indications de prise en charge des patientes en Réanimation / Unité de surveillance continue. Dr Virginie Mignaux Service de Réanimation Polyvalente, Unité de Surveillance Continue Centre Hospitalier de

Plus en détail

Hémostase. Julie Mondet-Gauthier. Assistante hospitalo-universitaire Laboratoire d hématologie CHU Grenoble

Hémostase. Julie Mondet-Gauthier. Assistante hospitalo-universitaire Laboratoire d hématologie CHU Grenoble Hémostase Julie Mondet-Gauthier Assistante hospitalo-universitaire Laboratoire d hématologie CHU Grenoble Institut de Formation en Soins Infirmiers 1 ère Année Année universitaire 2014-2015 Définition

Plus en détail

HEMOSTASE PHYSIOLOGIE ET EXPLORATION

HEMOSTASE PHYSIOLOGIE ET EXPLORATION HEMOSTASE PHYSIOLOGIE ET EXPLORATION DEFINITION HEMOSTASE Ensemble des différents mécanismes assurant: -la prévention des saignements spontanés -l arrêt des hémorragies en cas de lésion vasculaire -le

Plus en détail

parine-facteur Plaquettaire 4 dans la thrombopénie induite chez le patient septique.

parine-facteur Plaquettaire 4 dans la thrombopénie induite chez le patient septique. Absence d anticorps d anti HéparineH parine-facteur Plaquettaire 4 dans la thrombopénie induite par l héparine l chez le patient septique. Docteur Cécile Chopard Anesthésiste CHI Eure-Seine Evreux 31 Mai

Plus en détail

XXII ème conférence de consensus en réanimation et médecine d'urgence sur les Coagulations Intra-Vasculaires Disséminées (CIVD) en réanimation.

XXII ème conférence de consensus en réanimation et médecine d'urgence sur les Coagulations Intra-Vasculaires Disséminées (CIVD) en réanimation. XXII ème conférence de consensus en réanimation et médecine d'urgence sur les Coagulations Intra-Vasculaires Disséminées (CIVD) en réanimation Résumé avec la participation de : La Société Française d Anesthésie

Plus en détail

On distingue trois étapes :

On distingue trois étapes : Cours hémato 27/01 de 9h à 10h Trouble de l hémostase (item 339) I) Introduction (c est la 3 ème année de suite qu on voit ces diapos si passionnantes) ce terme regroupe les différents mécanismes qui assurent

Plus en détail

Groupe Hospitalier Saint Vincent

Groupe Hospitalier Saint Vincent HEMORRAGIE MASSIVE OBSTETRICALE Docteur André GERST HAHN Médecin Anesthésiste Réanimateur Correspondant Hémovigilance Véronique AESCHELMANN- Cadre de Santé Référent soignant hémovigilance Clinique Ste

Plus en détail

INTRODUCTION Quotidien des équipes d anesthésie de maternité Stress+++ accouchement maladie Femme jeune en bonne santé Évènement heureux

INTRODUCTION Quotidien des équipes d anesthésie de maternité Stress+++ accouchement maladie Femme jeune en bonne santé Évènement heureux URGENCES OBSTETRICALES Dr CASTEL Adeline CHU TOULOUSE Paule de Viguier INTRODUCTION Quotidien des équipes d anesthésie de maternité Stress+++ accouchement maladie Femme jeune en bonne santé Évènement heureux

Plus en détail

dys- et afibrinogénémies diagnostic et traitement atelier déficits rares M. Hanss, C. Négrier

dys- et afibrinogénémies diagnostic et traitement atelier déficits rares M. Hanss, C. Négrier dys- et afibrinogénémies diagnostic et traitement atelier déficits rares M. Hanss, C. Négrier dys- et afibrinogénémies diagnostic et traitement difficulté de la prise en charge thérapeutique : risques

Plus en détail

La coagulation intravasculaire disséminée (339c) Docteur Gilles PERNOD Décembre 2002 (Mise à jour Janvier 2005)

La coagulation intravasculaire disséminée (339c) Docteur Gilles PERNOD Décembre 2002 (Mise à jour Janvier 2005) La coagulation intravasculaire disséminée (339c) Docteur Gilles PERNOD Décembre 2002 (Mise à jour Janvier 2005) Pré-Requis : Mécanisme normal de la coagulation (DCEM1) Mécanisme normal de la fibrinolyse

Plus en détail

Troubles de l hémostase et de la coagulation (1/3)

Troubles de l hémostase et de la coagulation (1/3) Troubles de l hémostase et de la coagulation (1/3) Dr F Lachenal (CH Bourgoin Jallieu) Soirée FORGENI du 12/04/2011 Document placé sous licence Creative Commons Dr Florence LACHENAL Avril 2011 PLAN: A-

Plus en détail

Comment interpréter un bilan d hémostase. Pr Z. Kaci Hématologie, CHU Béni Messous 04 Mars 2017

Comment interpréter un bilan d hémostase. Pr Z. Kaci Hématologie, CHU Béni Messous 04 Mars 2017 Comment interpréter un bilan d hémostase Pr Z. Kaci Hématologie, CHU Béni Messous 04 Mars 2017 HÉMOSTASE Ensemble des mécanismes biochimiques et cellulaires qui assurent la prévention des saignements spontanés

Plus en détail

L HÉMOSTASE C O U R S I F S I F O R T - DE- F R A N C E. Dr L. Meyer Biologiste au laboratoire d hématologie CHU Martinique, La Meynard

L HÉMOSTASE C O U R S I F S I F O R T - DE- F R A N C E. Dr L. Meyer Biologiste au laboratoire d hématologie CHU Martinique, La Meynard L HÉMOSTASE C O U R S I F S I F O R T - DE- F R A N C E 9 O C T O B R E 2015 Dr L. Meyer Biologiste au laboratoire d hématologie CHU Martinique, La Meynard L HÉMOSTASE C EST QUOI? C est l ensemble des

Plus en détail

Correspondance des numéros d items traités dans cet ouvrage. ITEM n 290 / INTITULE Le médecin préleveur de cellules et/ou de tissus pour des examens

Correspondance des numéros d items traités dans cet ouvrage. ITEM n 290 / INTITULE Le médecin préleveur de cellules et/ou de tissus pour des examens Correspondance des numéros d items traités dans cet ouvrage ITEM n 290 / INTITULE Le médecin préleveur de cellules et/ou de tissus pour des examens d Anatomie et Cytologie Pathologiques : connaitre les

Plus en détail

Du sepsis au choc septique

Du sepsis au choc septique Du sepsis au choc septique Amel FILALI Journée nationale de formation des infirmier(es) en infectiologie Lille, le 08 juin 2016 Définitions classiques Adapté de Bone et al. 1992 Un continuum INFECTION

Plus en détail

Solutés de remplissage. Dr G. Cheisson

Solutés de remplissage. Dr G. Cheisson Solutés de remplissage Dr G. Cheisson Juin 2007 Homéostasie : maintien de conditions constantes du milieu intérieur Secteur vasculaire Secteur extravasculaire Quelques définitions Osmolarité : concentration

Plus en détail

Hémorragie sévère du post-partum

Hémorragie sévère du post-partum XX e réunion régionale d hémovigilance 1 er décembre 2015 Hémorragie sévère du post-partum Dr A. Charton Service d Anesthésie Réanimation Hôpital de Hautepierre, CHU de Strasbourg Introduction Les hémorragies

Plus en détail

Prise en charge des CIVD en réanima3on. DAUBIN Delphine DESC Réanima3on médicale Lundi 03/06/2013

Prise en charge des CIVD en réanima3on. DAUBIN Delphine DESC Réanima3on médicale Lundi 03/06/2013 Prise en charge des CIVD en réanima3on DAUBIN Delphine DESC Réanima3on médicale Lundi 03/06/2013 Plan Introduc3on Physiopathologie Diagnos3c É3ologie Prise en charge thérapeu3que - Traitements subs3tu3fs

Plus en détail

Développement et perfectionnement des connaissances Sysmex Janvier 2015

Développement et perfectionnement des connaissances Sysmex Janvier 2015 SEED Hématologie Développement et perfectionnement des connaissances Sysmex Janvier 2015 Coagulation en urgence comprendre pourquoi les délais de réaction sont vitaux. Ce bulletin d information vise à

Plus en détail

Physiologie de l hémostase

Physiologie de l hémostase Matthieu ROUSTIT Institut de Formation en Soins Infirmiers 1 ère Année Année universitaire 2014-2015 Plan L hémostase : définition et schéma général L hémostase primaire La coagulation La fibrinolyse L

Plus en détail

Auto Transfusion aux Urgences. Dr Laurent DA MATA Clinique d Anesthésie Réanimation Hôpital Roger Salengro CHRU Lille

Auto Transfusion aux Urgences. Dr Laurent DA MATA Clinique d Anesthésie Réanimation Hôpital Roger Salengro CHRU Lille Auto Transfusion aux Urgences Dr Laurent DA MATA Clinique d Anesthésie Réanimation Hôpital Roger Salengro CHRU Lille EPU du 13 octobre 2005 Introduction Urgences chirurgicales hémorragiques fréquentes

Plus en détail

Conduite à tenir devant un traumatisme grave fermé du foie. DESC réanimation médicale Trapes Laurène Decembre 2008

Conduite à tenir devant un traumatisme grave fermé du foie. DESC réanimation médicale Trapes Laurène Decembre 2008 Conduite à tenir devant un traumatisme grave fermé du foie DESC réanimation médicale Trapes Laurène Decembre 2008 Epidémiologie Dans 20% des polytraumatismes fermés Mortalité globale : 4 à 11% Mortalité

Plus en détail

Intérêts et limites des D-Dimères

Intérêts et limites des D-Dimères Intérêts et limites des D-Dimères B. Lorcerie Printemps Médical de Bourgogne, 2013 Les D-Dimères : c'est quoi? Thrombin concentration Schéma de la coagulation Antithrombin XI Thrombin XIa Thrombin IX IXa

Plus en détail

ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES

ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES Objectifs l Reconnaître et traiter précocement l ischémie l Mécanisme et cause de l obstruction l Revascularisation et sauvegarde du membre l Prévention

Plus en détail

TUNIS LE 24 MARS 2017 PIÈGES DIAGNOSTIQUES EN HÉMOSTASE BILAN D HÉMOSTASE CHEZ L ADULTE

TUNIS LE 24 MARS 2017 PIÈGES DIAGNOSTIQUES EN HÉMOSTASE BILAN D HÉMOSTASE CHEZ L ADULTE TUNIS LE 24 MARS 2017 PIÈGES DIAGNOSTIQUES EN HÉMOSTASE BILAN D HÉMOSTASE CHEZ L ADULTE Pr Mohamed ZILI Hôpital Habib Thameur Tunis Faculté de Pharmacie de Monastir CAS CLINIQUE 1 Bilan pré-opératoire,

Plus en détail

Transfusion de plaquettes : produits, indications Transfusion de plaquettes dans le contexte périopératoire Octobre 2015

Transfusion de plaquettes : produits, indications Transfusion de plaquettes dans le contexte périopératoire Octobre 2015 Transfusion de plaquettes : produits, indications Transfusion de plaquettes dans le contexte périopératoire Octobre 2015 Un seuil de numération plaquettaire (NP) justifiant la transfusion dans un contexte

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE L HÉMOSTASE

PHYSIOLOGIE DE L HÉMOSTASE PHYSIOLOGIE DE L HÉMOSTASE La fonction hémostatique normale assure : - L arrêt de l hémorragie (par oblitération des brèches vasculaires) - Le maintien du sang à l état liquide, condition nécessaire à

Plus en détail

L hémostase. I/ Les deux voies d activation et leur test. 1 ) La voie endogène :

L hémostase. I/ Les deux voies d activation et leur test. 1 ) La voie endogène : L hémostase Au cours précédent, on a vu l hémostase primaire. Classiquement, on distingue trois phases dans l hémostase : l hémostase primaire (phase qui fait intervenir les plaquettes, le facteur Willebrand

Plus en détail

Les différents produits sanguins et leurs principales indications

Les différents produits sanguins et leurs principales indications Les différents produits sanguins et leurs principales indications Dr Frédéric JOYE Comité de Sécurité Transfusionnelle et d Hémovigilance (CSTH) Produits Sanguins thérapeutiques Produits sanguins thérapeutiques

Plus en détail

Pièges diagnostiques en hémostase Surveillance du traitement anticoagulant

Pièges diagnostiques en hémostase Surveillance du traitement anticoagulant Pièges diagnostiques en hémostase Surveillance du traitement anticoagulant Hela Baccouche Service Hématologie Hôpital La Rabta JNBC 24 Mars 2017 CAS CLINIQUE 1 Homme âgée de 55 ans Tabagique 1PA depuis

Plus en détail

Hémostase et traumatisme

Hémostase et traumatisme Hémostase et traumatisme Dr Samy FIGUEIREDO Département Anesthésie-Réanimation Hôpital de Bicêtre DU Traumatisme sévère Pas de conflit d intérêts Épidémiologie Traumatisme = 1 ère cause de mortalité avant

Plus en détail

Transfusion sanguine en pédiatrie. Yann Hamonic Anesthésie pédiatrique CHU Bordeaux

Transfusion sanguine en pédiatrie. Yann Hamonic Anesthésie pédiatrique CHU Bordeaux Transfusion sanguine en pédiatrie Yann Hamonic Anesthésie pédiatrique CHU Bordeaux Pourquoi? Quand? o Chirurgies à risque, Estimation des pertes, seuils transfusionnels, degré d urgence Combien? o Quantification

Plus en détail

COAGULATION PLASMATIQUE : méthodes d exploration

COAGULATION PLASMATIQUE : méthodes d exploration COAGULATION PLASMATIQUE : méthodes d exploration 1 - INTRODUCTION Face à une grande diversité de situations cliniques, une démarche unique utilisant un petit nombre de tests de première intention (simples,

Plus en détail

Ponction Biopsie du Foie. Armelle Poujol-Robert Hôpital Saint Antoine Mai 2014

Ponction Biopsie du Foie. Armelle Poujol-Robert Hôpital Saint Antoine Mai 2014 Ponction Biopsie du Foie Armelle Poujol-Robert Hôpital Saint Antoine Mai 2014 Généralités Indications : À visée diagnostique étiologie d anomalies des tests hépatiques, diagnostic de tumeur primitive ou

Plus en détail

ANESTHESIE REANIMATION EN OBSTETRIQUE

ANESTHESIE REANIMATION EN OBSTETRIQUE ANESTHESIE REANIMATION EN OBSTETRIQUE Embolie Amniotique Stéphane MALVACHE, Thierry DEPRET 22-23 23 mars 2007 EPIDEMIOLOGIE Embolie amniotique Complication rare mais redoutable 3ème cause de mortalité

Plus en détail

Troubles de l hémostase en Réanimation. F. Fourrier CHRU de Lille Université de Lille 2 Amiens 30 Mars 2011

Troubles de l hémostase en Réanimation. F. Fourrier CHRU de Lille Université de Lille 2 Amiens 30 Mars 2011 Troubles de l hémostase en Réanimation F. Fourrier CHRU de Lille Université de Lille 2 Amiens 30 Mars 2011 Troubles d hémostase en réanimation Situation extrêmement fréquente Influence le pronostic vital

Plus en détail

Plaquettes, thrombocytes G / l

Plaquettes, thrombocytes G / l Plaquettes, thrombocytes 150 350 G / l hémogramme Globules rouges : 4,4-6,0 T/l (H) 3,8-5,2 T/l (F) Réticulocytes : 5-15 o / oo Globules blancs : 4-11 G/l Thrombocytes : 150-350 G/l T/l = Tera / l = 10

Plus en détail

Exploration de l'hémostase : tests, techniques, intérêt

Exploration de l'hémostase : tests, techniques, intérêt Exploration de l'hémostase : tests, techniques, intérêt Chloé James/ Marie Tuffigo chloe.james@chu-bordeaux.fr marie.tuffigo@chu.bordeaux.fr Hôpital Haut Lévêque éfinition L'hémostase est l'ensemble des

Plus en détail

Hyperplaquettose. 1. Hémogramme frottis de sang natif coloré au MGG

Hyperplaquettose. 1. Hémogramme frottis de sang natif coloré au MGG Hyperplaquettose I. Définition = thrombocytose ou thrombocytémie Plaquettes > 400 G/L sur plusieurs prélèvements. - Le plus souvent secondaire : réactionnelle, transitoire, modérée - Plus rarement primitive

Plus en détail

Coagulation et échanges plasmatiques. Arnaud Lionet, Lille J.Debus, S Voisin, A. Huart, toulouse Société Francaise d Hémaphérèse Paris, le 11/12/2014

Coagulation et échanges plasmatiques. Arnaud Lionet, Lille J.Debus, S Voisin, A. Huart, toulouse Société Francaise d Hémaphérèse Paris, le 11/12/2014 Coagulation et échanges plasmatiques Arnaud Lionet, Lille J.Debus, S Voisin, A. Huart, toulouse Société Francaise d Hémaphérèse Paris, le 11/12/2014 Pourquoi s intéresser à l hémostase en Plasmaphérèse

Plus en détail

En savoir plus TP/INR

En savoir plus TP/INR En savoir plus TP/INR Le TP/INR est un examen de laboratoire indispensable pour la surveillance du traitement anticoagulant par un médicament de la famille des antivitamines K (AVK). EN SAVOIR PLUS CLASSIFICATION

Plus en détail

TRAITEMENT SYMPTOMATIQUE DE LA CIVD OBSTETRICALE ( produits sanguins labiles et médicaments dérivés du sang )

TRAITEMENT SYMPTOMATIQUE DE LA CIVD OBSTETRICALE ( produits sanguins labiles et médicaments dérivés du sang ) TRAITEMENT SYMPTOMATIQUE DE LA CIVD OBSTETRICALE ( produits sanguins labiles et médicaments dérivés du sang ) VALERIE ALOPH DESC DE REANIMATION (juin 2007 ) BORDEAUX Modifications de l hémostase pendant

Plus en détail

Comprendre la coagulation

Comprendre la coagulation Congrès "Actualités en Réanima on 2013 Comprenre la coagulation NOUGIER Christophe Hôpital Eouar Herriot Lyon, FRANCE OBJECTIFS: - Imméiat: iminuer la perte sanguine - - Quasi- imméiat: colmatage e la

Plus en détail

TRANSFUSION en S.M.U.R. MYTHE ou REALITE? Dr. Marc Fournier Assistance Public Hôpitaux de Marseille. SAMU 13.

TRANSFUSION en S.M.U.R. MYTHE ou REALITE? Dr. Marc Fournier Assistance Public Hôpitaux de Marseille. SAMU 13. TRANSFUSION en S.M.U.R. MYTHE ou REALITE? Dr. Marc Fournier Assistance Public Hôpitaux de Marseille. SAMU 13. LA REALITE EN PRIMAIRE Prise en charge transfusionnelle des PT au cours des 24 premières heures

Plus en détail

Hémorragies rétropéritonéales spontanées : du diagnostic au traitement

Hémorragies rétropéritonéales spontanées : du diagnostic au traitement Hémorragies rétropéritonéales spontanées : du diagnostic au traitement Épidémiologie Fréquence Causes : Tumorales Vasculaires Troubles de la coagulation +++ Syndromes hémorragiques Traitements anti-coagulants

Plus en détail

Dr Omar Qasmieh Service de Gynécologie-Obstétrique EHS El.Bouni - Annaba.

Dr Omar Qasmieh Service de Gynécologie-Obstétrique EHS El.Bouni - Annaba. Dr Omar Qasmieh Service de Gynécologie-Obstétrique EHS El.Bouni - Annaba. Définitions une prédisposition accrue à développer des thromboses. * Héréditaire (due à une baisse des inhibiteurs de la coagulation

Plus en détail

THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1)

THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1) THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1) Occlusion d une veine par un caillot sanguin Localisation préférentielle : les membres inférieurs Souvent asymptomatique THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE FACTEURS

Plus en détail

Bilan préopératoire Surveillance post opératoire Recherche des syndromes anémiques Suspicion de polyglobulie Drépanocytose Dingue Chikungugnya

Bilan préopératoire Surveillance post opératoire Recherche des syndromes anémiques Suspicion de polyglobulie Drépanocytose Dingue Chikungugnya Analyse Biologique Tube Définition Principales Indications NFS EDTA Etude des éléments figurés Mauve du sang Numération Formule Sanguine Hématies ou Globules Rouges : cellules anucléés, contenant essentiellement

Plus en détail

ETATS DE CHOC. Pression artérielle = DC/VSC/RVP. DC = pré-charge/post charge/ves/fc PPC = PAM-PIC

ETATS DE CHOC. Pression artérielle = DC/VSC/RVP. DC = pré-charge/post charge/ves/fc PPC = PAM-PIC ETATS DE CHOC Insuffisance aiguë de la perfusion cellulaire entraînant une ischémie et une hypoxie cellulaire. La cellule entre alors dans un métabolisme anaérobie avec production d acide lactique entraînant

Plus en détail

LA CIRCULATION SANGUINE ET SES COMPOSANTS

LA CIRCULATION SANGUINE ET SES COMPOSANTS LA CIRCULATION SANGUINE ET SES COMPOSANTS I- Les vaisseaux I.1 les artères I.2 les veines II Le milieu intérieur II.1 la lymphe II.2 le sang Le plasma Les éléments figurés III- L hémostase Les facteurs

Plus en détail

HEMATOME RETRO-PLACENTAIRE. Dr. GUENDOUZE

HEMATOME RETRO-PLACENTAIRE. Dr. GUENDOUZE HEMATOME RETRO-PLACENTAIRE Dr. GUENDOUZE L HEMATOME RETRO-PLACENTAIRE I - Définition II - Étiologies III - Étude clinique IV - Les complications V Le traitement DEFINITION Décollement prématuré du placenta

Plus en détail

TRANSFUSION EN HEMATOLOGIE ET ONCOLOGIE CHEZ L ADULTE

TRANSFUSION EN HEMATOLOGIE ET ONCOLOGIE CHEZ L ADULTE ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG TRANSFUSION DE CGR TRANSFUSION EN HEMATOLOGIE ET ONCOLOGIE CHEZ L ADULTE Dr Anne-Lise MARACHET DIU Cancérologie/Hématologie EFS IDF- Site Pitié-Salpêtrière du sujet âgé 10/05/12

Plus en détail

BNP NT-proBNP. Pour comprendre. Indications pour l ECN. Étiologies. Points clés

BNP NT-proBNP. Pour comprendre. Indications pour l ECN. Étiologies. Points clés BNP NT-proBNP Normes BNP : < 100 pg/ml NT-proBNP : < 400 pg/ml Pour comprendre Le BNP (Brain Natriuretic Peptide ou peptide natriurétique de type B) est une protéine libérée principalement par les ventricules

Plus en détail

Les solutés de remplissage en médecine d urgence

Les solutés de remplissage en médecine d urgence Les solutés de remplissage en médecine d urgence Le maintien de la volémie ou masse sanguine totale est indispensable à l oxygénation tissulaire (1). Toute hypovolémie, qu elle soit absolue par diminution

Plus en détail

LES TRAUMATISMES GRAVES

LES TRAUMATISMES GRAVES LES TRAUMATISMES GRAVES LES DEFIS DECISIONNELS Dr. Béchir HADDAD 25 03 2015 La prise en charge d'un traumatisé grave ne s'improvise pas et doit être préparée. Prise en charge non optimale Décès et Handicaps

Plus en détail

Prise en charge des hémorragies du post partum. K Dilworth Département Médical MSF 4 décembre 2010

Prise en charge des hémorragies du post partum. K Dilworth Département Médical MSF 4 décembre 2010 Prise en charge des hémorragies du post partum K Dilworth Département Médical MSF 4 décembre 2010 Incidence France Monde 2-3 % accouchements 25 % mortalité maternelle 2-10 % accouchements 10 décès / 100

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décision du 11 février 2013 de l Union nationale des caisses d assurance maladie relative à la liste des actes

Plus en détail

L'HEMOSTASE U.E. 2.2 C4 S1. Burkhardt NGUYEN DANG Cadre Formateur

L'HEMOSTASE U.E. 2.2 C4 S1. Burkhardt NGUYEN DANG Cadre Formateur Assistance Publique Hôpitaux de Paris Centre de la Formation et du Développement des Compétences IFSI Charles FOIX U.E. 2.2 C4 S1 L'HEMOSTASE Burkhardt NGUYEN DANG Cadre Formateur Objectifs du cours A

Plus en détail

OPTIMISER VOS ANALYSES DE LABORATOIRE DANS LA GESTION DE VOS PATIENTS CANCEREUX

OPTIMISER VOS ANALYSES DE LABORATOIRE DANS LA GESTION DE VOS PATIENTS CANCEREUX OPTIMISER VOS ANALYSES DE LABORATOIRE DANS LA GESTION DE VOS PATIENTS CANCEREUX CAROLINE TUAL-VAURS, VÉTÉRINAIRE LABORATOIRE CERBA VET 8 DEC 2016 1 OBJECTIFS : Comprendre et suivre les paramètres de la

Plus en détail

NOTICE UI anti-xa/0,6 ml 8000 UI anti-xa/0,8 ml UI anti-xa/ 1 ml. Solution injectable (S.C.) en seringue pré-remplie

NOTICE UI anti-xa/0,6 ml 8000 UI anti-xa/0,8 ml UI anti-xa/ 1 ml. Solution injectable (S.C.) en seringue pré-remplie NOTICE Lovenox énoxaparine sodique 6000 UI anti-xa/0,6 ml 8000 UI anti-xa/0,8 ml 10000 UI anti-xa/ 1 ml Solution injectable (S.C.) en seringue pré-remplie Lisez attentivement l intégralité de cette notice

Plus en détail

INR au cours des maladies du foie Travaux effectués et Objectifs. Christine Girault Laboratoire Hémostase Hôpital Saint Antoine

INR au cours des maladies du foie Travaux effectués et Objectifs. Christine Girault Laboratoire Hémostase Hôpital Saint Antoine INR au cours des maladies du foie Travaux effectués et Objectifs Christine Girault Laboratoire Hémostase Hôpital Saint Antoine Le Temps de Quick Plasma citraté VII X Xa Ca++ VaV VIIa Thromboplastine +

Plus en détail

Syndrome hémorragique d allure hématologique

Syndrome hémorragique d allure hématologique Syndrome hémorragique d allure hématologique 212 S. hémorragique d origine hématologique. 212 Chez un nouveau-né présentant un syndrome hémorragique diffus et chez lequel le taux de prothrombine est de

Plus en détail

Les thrombi dans la microcirculation hépatique sont associés à :

Les thrombi dans la microcirculation hépatique sont associés à : Impact de l anticoagulation à dose préventive par héparine de bas poids moléculaire sur la morbi-mortalité chez des patients cirrhotiques Child B : essai randomisé multicentrique CHILDBENOX Armelle Poujol-Robert

Plus en détail

La Prééclampsie. Karim BOURZOUFI Karin SEGOND. Hôpital Jeanne de Flandre JLAR 2007

La Prééclampsie. Karim BOURZOUFI Karin SEGOND. Hôpital Jeanne de Flandre JLAR 2007 La Prééclampsie Karim BOURZOUFI Karin SEGOND Hôpital Jeanne de Flandre JLAR 2007 Plan Rappels : Définition Physiopathologie Diagnostic Prise en charge maternelle Principe de réanimation Surveillance Anesthésie

Plus en détail

Stéatose Hépatique Aiguë Gravidique: A propos d un cas

Stéatose Hépatique Aiguë Gravidique: A propos d un cas Stéatose Hépatique Aiguë Gravidique: A propos d un cas DESC réanimation médicale: Toulouse Juin 2009 Cas clinique Mme S 28 ans G4 P4 33 SA 21/12: consulte pour fatigue, vomissement TA 11/7, Pouls 110,

Plus en détail

Physiopathologie de l acidocétose diabétique. Dr Mazouzi A

Physiopathologie de l acidocétose diabétique. Dr Mazouzi A Physiopathologie de l acidocétose diabétique Dr Mazouzi A I / Plan II /Introduction III /Physiopathologie A/ cause rôle de la carence en insuline B/ mécanisme 1/ de l hyperglycemie 2/ l acido cetose C/

Plus en détail

EXPLORATION D UN TROUBLE DE L HEMOSTASE. Olivia Bandin Médecin biologiste responsable

EXPLORATION D UN TROUBLE DE L HEMOSTASE. Olivia Bandin Médecin biologiste responsable EXPLORATION D UN TROUBLE DE L HEMOSTASE Olivia Bandin Médecin biologiste responsable 1 Melle Stuart, 16 ans, sans actd familiaux, consulte pour des ménorragies. Elle signale à l interrogatoire une tendance

Plus en détail

COMPLICATIONS MATERNELLES ET NÉONATALES DE L HTA AU COURS DE LA GROSSESSE

COMPLICATIONS MATERNELLES ET NÉONATALES DE L HTA AU COURS DE LA GROSSESSE COMPLICATIONS MATERNELLES ET NÉONATALES DE L HTA AU COURS DE LA GROSSESSE Camille Le Ray Maternité Port Royal, Paris Tous droits réservés - C. Le Ray HTA pendant la grossesse Morbidité sévère et mortalité

Plus en détail

Foie et grossesse. cholestase gravidique. Toxémie gravidique. Stéatose hépatique aiguë

Foie et grossesse. cholestase gravidique. Toxémie gravidique. Stéatose hépatique aiguë Foie et grossesse cholestase gravidique Toxémie gravidique Stéatose hépatique aiguë Cholestase gravidique Problème obstétrical : risque fœtal Toxémie gravidique Transaminases supérieures à 3 fois la normale

Plus en détail

Descriptif d une séquence de formation. Plan du cours : «Hématologie clinique Maladies de système Cancérologie générale»

Descriptif d une séquence de formation. Plan du cours : «Hématologie clinique Maladies de système Cancérologie générale» Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : 2013 2014 «Hématologie clinique Maladies de système Cancérologie générale» 1. Informations de base - Matière d enseignement: Hématologie clinique

Plus en détail

Rationnel. Au cours de la cirrhose, il existe

Rationnel. Au cours de la cirrhose, il existe Impact de l anticoagulation à dose préventive par héparine de bas poids moléculaire sur la morbi-mortalité chez des patients cirrhotiques Child B : essai randomisé multicentrique CHILD B ENOX Armelle Poujol-Robert

Plus en détail

Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble

Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Fièvre aiguë chez l adulte. Critères de gravité d un syndrome infectieux (203) Association des Professeurs de Pathologie Infectieuse et Tropicale Juin 2003 Pré-Requis : Cours de bactériologie et virologie

Plus en détail

Soliris. I. Qu est ce que le Soliris? II. Dans quel cas utilise t on le Soliris? III. Ce que l on faisait avant le Soliris : l échange plasmatique

Soliris. I. Qu est ce que le Soliris? II. Dans quel cas utilise t on le Soliris? III. Ce que l on faisait avant le Soliris : l échange plasmatique SOLIRIS ECULIZUMAB I. Qu est ce que le Soliris? Soliris II. Dans quel cas utilise t on le Soliris? III. Ce que l on faisait avant le Soliris : l échange plasmatique IV. Notre pratique du Soliris V. Notre

Plus en détail

Troubles de l hémostase :

Troubles de l hémostase : Filière d'analyses biomédicales Troubles de l hémostase : entre thromboses et hémorragies présenté par Pierre Wyss Médecin, hématologue, Etablissements hospitaliers du Nord vaudois (ehnv) Introduction,

Plus en détail

Facteur VII activé en

Facteur VII activé en Facteur VII activé en Marc Leone traumatologiet Service d anesthésie et de réanimation, Pôle Rauc, Hôpital Nord, Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille, Marseille www.reanord.org Trauma : Cause de

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique des hémorragies massives. Emmanuel Lorne

Prise en charge thérapeutique des hémorragies massives. Emmanuel Lorne Prise en charge thérapeutique des hémorragies massives Emmanuel Lorne Objectifs thérapeutiques Maintenir une perfusion tissulaire en oxygène par restauration du volume circulant et par l apport d hématies

Plus en détail

TRANSFUSION SANGUINE BILAN PREOPERATOIRE. Pascal Augustin

TRANSFUSION SANGUINE BILAN PREOPERATOIRE. Pascal Augustin TRANSFUSION SANGUINE BILAN PREOPERATOIRE Pascal Augustin Valeurs cibles hb adulte MSF / OMS : < 7 g/dl => Transfusion Comorbidité, chirurgie lourde et < 8 g/dl CAS CLINIQUE Accident de la voie publique

Plus en détail

Physiopathologie de l insuffisance rénale. Dr Benlaribi

Physiopathologie de l insuffisance rénale. Dr Benlaribi Physiopathologie de l insuffisance rénale Dr Benlaribi I. Rappel physiologique Rôle du Rein Élimination des déchets azotés: urée, créatinine, acide urique Régulation du bilan hydro-électrolytique et acidobasique:

Plus en détail

HEMOSTASE - COAGULATION

HEMOSTASE - COAGULATION HEMOSTASE COAGULATION ROLE DE L HEMOSTASE Le sang a un état liquide dans la circulation L hémostase a pour but de maintenir de l'intégrité de cet état par un ensemble de processus physiologiques qui assurent:

Plus en détail

RAPPEL SUR L HEMOSTASE PHYSIOLOGIQUE

RAPPEL SUR L HEMOSTASE PHYSIOLOGIQUE RAPPEL SUR L HEMOSTASE PHYSIOLOGIQUE Cellule endothéliale Sous endothélium Plasma Plaquette BLESSURE VASCULAIRE Sous-endothélium: Fibres de collagene Plaquette Glycoproteine Ib Facteur Facteur Willebrand

Plus en détail

Hémorragies de la 2 ème partie de la grossesse

Hémorragies de la 2 ème partie de la grossesse Hémorragies de la 2 ème partie de la grossesse Problèmes Saignement vaginal après 22 semaines de grossesse. Saignement vaginal pendant le travail, mais avant l accouchement. Types de saignements Types

Plus en détail

Introduction Examen clinique de la femme enceinte Travail

Introduction Examen clinique de la femme enceinte Travail Table des matières Introduction Examen clinique de la femme enceinte Interrogatoire...15 Examen clinique...18 Inspection abdominale...18 Palpation abdominale...20 Captation des bruits du cœur fœtal...23

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Liège

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Adjoint Adjoint Indications neurologiques 1. Epilepsie Si la thérapie sous forme d une intervention chirurgicale est influencée de manière décisive, pour la localisation d un foyer épileptogène d une épilepsie

Plus en détail

PRISE EN CHARGE ACTUELLE DES CONTUSIONS HEPATIQUES C.CURTO, NANTES 2003

PRISE EN CHARGE ACTUELLE DES CONTUSIONS HEPATIQUES C.CURTO, NANTES 2003 PRISE EN CHARGE ACTUELLE DES CONTUSIONS HEPATIQUES C.CURTO, NANTES 2003 EPIDEMIOLOGIE avant 86, hémopéritoine = laparotomie Circonstance de survenue : polytraumatisme le plus souvent (45 à 75%) 26% des

Plus en détail

Prévention de la thrombose Traitement de la thrombose. Simplement Clexane

Prévention de la thrombose Traitement de la thrombose. Simplement Clexane Prévention de la thrombose Traitement de la thrombose Simplement Clexane Prévention de la thrombose veineuse profonde Patient à risque élevé 1x/jour Chirurgie orthopédique majeure 1, 2 au moins 5 semaines

Plus en détail

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc L hémangiome ou hémangioendothéliome est la tumeur vasculaire bénigne néonatale la plus

Plus en détail

Vincent Decourcelle, centre hospitalier d armentieres.

Vincent Decourcelle, centre hospitalier d armentieres. Vincent Decourcelle, centre hospitalier d armentieres www.jlar.com Circulation pulmonaire = petite circulation Irrigue les poumons Permet l hématose du sang Basse pression dans les artères Circulation

Plus en détail

Accidents et Incidents Transfusionnels. Accidents et Incidents Transfusionnels

Accidents et Incidents Transfusionnels. Accidents et Incidents Transfusionnels ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG - ILE- DE- FRANCE Accidents et Incidents Transfusionnels 8 Avril 2005 Dr Anne Mercadier EFS Ile-de- France Site Pitié-Salpétrière 1 Accidents et Incidents Transfusionnels

Plus en détail

DEFICITS RARES DE LA COAGULATION

DEFICITS RARES DE LA COAGULATION DEFICITS RARES DE LA COAGULATION Déficits en facteurs de la coagulation Déficits constitutionnels isolés: II, V, VII, X, XI, XIII I (a-, hypo-, dys-fibrinogénémie) Déficits constitutionnels combinés: Associations

Plus en détail

RECHERCHE COMPLÉMENTAIRE ET

RECHERCHE COMPLÉMENTAIRE ET RECHERCHE COMPLÉMENTAIRE ET IDENTIFICATION D UN ANTICOAGULANT LUPIQUE SEPTEMBRE 2006 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France 93218 Saint-Denis La Plaine CEDEX Tél. : 01

Plus en détail