AVK AVEC ASSISTANCE! ADOS EN EXAMEN : Pharmacologie et Effets sur les tests d hémostase

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AVK AVEC ASSISTANCE! ADOS EN EXAMEN : Pharmacologie et Effets sur les tests d hémostase"

Transcription

1 ADOS EN EXAMEN : Pharmacologie et Effets sur les tests d hémostase Pr. I. Elalamy Service d Hématologie Biologique Hôpital Tenon ER2 UPMC Paris Clot progression driven by blood borne hypercoagulability FXa IIa FXa/FVIIIa FXa IIa FXa IIa IIa FXa FXa IIa TF/FVIIa TF/FVIIa Hathock JJ & Nemerson Y Blood, 2004 AVK AVEC ASSISTANCE! LIMITES Action lente et différée Variation Génétique du métabolisme Multiples interactions alimentaires et médicamenteuses Index thérapeutique étroit CONSEQUENCES Relai avec anticoagulant parenteral Variabilité des doses Monitoring Fréquent (INR) Monitoring Fréquent (INR) 1

2 PAS DE SURVEILLANCE BIOLOGIQUE EN PRATIQUE COURANTE Etudes cliniques sans monitoring Posologies fixes selon RCP Fenêtre thérapeutique large Adaptation uniquement sur profil rénal (Cockroft) Adaptation uniquement sur certaines co-médications Respect des indications et recommandations! EXPLORATIONS PREALABLES SYSTEMATIQUES? A - NFS plaquettes B- TQ TCA TT C- Clairance de la créatinine (Cockroft) D - Bilan hépatique E - Ordonnance des traitements en Réponse : A B C D E cours Influence sur les tests de coagulation TQ TCA TT ou Temps d écarine Dabigatran Rivaroxaban Apixaban Anti-Xa Anti-IIa

3 XARELTO : IMPACT SUR LES TESTS Kubitza et al., Eur J Clin Pharmacol 2005 Correlation entre TQ et la concentration plasmatique de Rivaroxaban Prothrombin Time (s) ,4 x PT Prothrombin time Model Plasma Concentration of Rivaroxaban (µg/l) r = PT x 2 : 0,23 µm 10 ApTT x 2 : 0,69 µm 10 mg 389±106 to 617±149 ng/ml Perzborn et al. J Thromb Haemost 2005; Hillarp et al J Thromb Haemost 2011 Peaks at 150 mg TCA Patient > 2.5 TCA témoin : Indication de surdosage? Van Ryn et al Thromb Haemost

4 Effet des inhibiteurs du FXa sur le FXa libre et lié à la prothrombinase Inhibiteurs directs du FXa (rivaroxaban) IC 50 = 75 nm Phase fluide FXa Inhibiteurs indirects du FXa AT/Héparines AT/Pentasaccharide FXa FVa Phospholipides Ca ++ Prothrombinase IC 50 = 2.1 nm Perzborn et al ATVB 2010 Correlation between rivaroxaban plasma concentrations and prothrombin time in healthy, elderly male and female subjects (dashed line), and healthy, young male subjects (solid line). The shaded box shows the approximate average concentration range (minimum-maximum plasma concentration) in orthopaedic patients receiving rivaroxaban 10 mg once daily Kubitza et al, CURRENT MEDICAL RESEARCH AND OPINION 2008 PT rivaroxaban with different thromboplastins Remark : Fondaparinux does not prolong PT MM. Samama et al, Thromb Haemost 2010 Correlation PT ratio (CoaguChek XS) and concentration of rivaroxaban R 2 =

5 Calibration Rivaroxaban du TQ Plasmas calibrés Temps de coagulation (sec) 45,0 40,0 35,0 30,0 25,0 20,0 15,0 10,0 5,0 0,0 Calibration TP rivaroxaban (neoplastine +) y = 0,0569x + 13,076 R² = 0, Rivaroxaban (ng/ml) Calibrated plasma time Patient time Samama et al, Thromb Haemost 2010 PT Field Trial Samama et al, Thromb Haemost

6 HÉMOCLOT TT : CORRÉLATION AUX CONCENTRATIONS DE DABIGATRAN van Ryn et al, Thromb Haemost 2010 CONCENTRATION EN RIVAROXABAN : ANTI-Xa DÉDIÉ Tests spécifiques : Adaptation des tests de mesure de l activité anti-xa utilisés pour les héparines calibration avec plasmas titrés en rivaroxaban Freyburger G. Thrombosis Research 2011 Enzyme -cible méthode Nom du test Fournisseur facteur Xa chromogénique Biophen DiXaI Hyphen BioMed facteur Xa chromogénique STA Liquid anti-xa Diagnostica Stago Mesure de l activité anti-xa : méthode spécifique de l anti-xa direct 10 mg/j Au pic n=135 MM Samama et al., Thromb Haemost

7 Rivaroxaban Taux au Pic et en Résiduel après des doses prophylactiques et thérapeutiques Dose et Régime C maximale (ng/ml) C résiduelle (ng/ml) 10mg od prophylaxie 120 (90-190) 10 (3 25) 20mg od traitement 220 ( ) 25 (7 65) Mück et al, Thromb Haemost 2008; 100: Apixaban Taux au Pic et en Résiduel après des doses prophylactiques et thérapeutiques Chez des volontaires sains (n=6) Dose et Régime C maximale (ng/ml) C résiduelle (ng/ml) 2,5 mg bid 62,3 ± 37 21±17 5 mg bid 128,5 ± 10 49,6 ± mg bid 329,8 ± ,8 ± 57 CV Dabigatran Taux au Pic et en Résiduel après des doses prophylactiques et thérapeutiques Dose et Régime C maximale (ng/ml) C résiduelle (ng/ml) 220mg od prophylaxie 150 mg bid traitement 183 (62-447) 37 (10 96) a 184 (64 443) 90 (31 225) b a : 24h après la prise b : 12h après la prise Van Ryn et al, Thromb Haemost

8 Rivaroxaban Interference and Coagulation factors activity Rivaroxaban 0,2 µg/ml Rivaroxaban 0,5 µg/ml Gerotziafas et al, Thromb Res 2011 Thromb Haemost sur 21 patients ayant une TVP (1h 19.5h après la prise de Rivaroxaban) ont un lupus anticoagulant d après le test DRVVT, 18/19 sont des faux positifs Thromb Haemost Un simple test mais à la sensibilité hétérogène Une corrélation parfaite concentration dépendante Une calibration spécifique possible : abaques cibles? Un allongement global non spécifique Donc ne pas être trop simpliste : interférence ou information? 8

9 ADOS et tests de coagulation spécialisés interférences et artéfacts Fibrinogène (Dabigatran) Anti-Thrombine Résistance à la Protéine C Activée Protéine S Protéine C Facteurs de la coagulation Recherche d anticoagulant circulant => Recommandations du GEHT (www.geht.org) CONFIDENTIEL. Document de travail a l'usage exclusif de Pfizer ou de ses consultants dans le respect des conditions contractuelles. Propriété Pfizer Effet du Fondaparinux et du Rivaroxaban sur la génération de thrombine fondaparinux 120 rivaroxaban thrombin (nm) contrôle 0.1 µg/ml 0.25 µg/ml 0.5 µg/ml 0.8 µg/ml Thrombine (nm) Contrôle 5 nm 10 nm 20 nm 50 nm 80 nm 100 nm µg/ml time(min) Temps (minutes) In vitro : PRP et 6 pm de FT Gerotziafas et al, Blood Coagul Fibrinolysis 2004 Gerotziafas et al J Thromb Haemost

10 Effect du Rivaroxaban sur la thromboélastométrie (Rotem) Thromb Res 2011 CV = 81% Steady state day 6 Mean Concentrations (peak) Thromb Res 2011 Clinical Factors influencing Dosage (dtt; XaraXa) 10

11 UN TEST DE COAGULATION EST A FAIRE EN CAS DE SURVENUE DE A- Accident iatrogène (hémorragie ou thrombose) B- Chirurgie urgente requise C- Insuffisance rénale récente D- Insuffisance hépatique récente E- Interférence médicamenteuse potentielle Réponse : A B C D E QUELS PATIENTS Situations Cliniques Âgé, Insuffisant rénal ou hépatique, Poids extrêmes => patients des études vraie vie Complication Hémorragique Surdosage? Echec du Traitement Compliance? Comédications? Sous-dosage? Bridging? Ketoconazole, Ritonavir, Erythromycine Prévention des accidents hémorragiques contexte chirurgical anesthésie épidurale... QUAND C max : au pic ( état d équilibre ou plateau?) C res : avant la prise ( traitement prolongé, accumulation?) C event : lors de la complication ( cause? coïncidence?) Variabilité inter-individuelle Valeur Pre-thérapeutique de référence Interprétation adéquate Pertinence Clinique 11

12 Neutralisation de l effet du Rivaroxaban par la perfusion de CCP Rivaroxaban significantly prolonged PT and significantly decreased ETP Effects were normalized by subsequent PCC infusion Effect of rivaroxaban Effect of subsequent PCC or placebo infusion Effect of rivaroxaban Effect of subsequent PCC or placebo infusion 18 Placebo PCC 200 Placebo PCC PT (seconds) ETP (%) h 2 h 4 h 6 h 24 h 0 1 h 2 h 4 h 6 h 24 h Time Data are mean ± standard deviation ETP = endogenous thrombin potential; PCC = prothrombin complex concentrate; PT = prothrombin time Eerenberg ES et al. Circulation 2011;124: Time Apr 2012 Gestion peri-opératoire des ADOS chez un patient à haut risque thrombotique devant bénéficier d une chirurgie potentiellement hémorragique Dabigatran Rivaroxaban Arrêt ADOS HBPM Contrôle TQ calibré Hemoclot J - 5 J - 4 J - 3 J - 2 J - 1 J 0 J + 1 Chirurgie Il est souhaitable que les interventions aient lieu le matin. Sié et al. Ann Fr Anesth Reanim 2011; 30: Dabigatran 150 mg x 2/j PO 2,5 jours CCP ET DABIGATRAN TCA volontaire sain n=6 n=6 CCP Placebo 50 UI.kg -1 TT TCA, TT, ECT Eerenberg E. Circulation

13 CONCENTRÉS DE COMPLEXES PROTHROMBINIQUES (50 UI/kg) PFC ml/kg Fg 2g/L FVIII 0.7 UI/ml FV 0.7UI/ml Sørensen FXI? PS? et al. Plgène? Critical ADAMTS13?... Care 2011, 15:201 ACCUMULATION DES FACTEURS SELON LEUR DEMI-VIE (COFACT 40 UI/kg x 2/j 70 kg) Sørensen et al. Critical Care 2011, 15:201 CCP, rfviia, FEIBA ET DABIGATRAN Marlu R. Thrombosis Haemostasis

14 FEIBA et ADOS ADOS FEIBA volontaire sain TGT Dabigatran 150 mg x 1 Rivaroxaban 20 mg x 1 Marlu R. Thrombosis Haemostasis 2012 SURDOSAGE ET DIALYSE Rivaroxaban : aucune efficacité Dabigatran : efficace mais diminution lente et progressive de la concentration Analyse de la FDA concernant les mesures correctrices au cours de l étude RELY 14

15 Mesures correctrices en cas de saignement au cours de RELY : vitamine K, plasmas frais congelés, PPSB, FVIIa activé recombinant, concentrés plaquettaires. Analyse de RELY menée par la FDA* Analyse des cas d hémorragies majeures avec mesure correctrice Dabigatran 110 mg Dabigatran 150 mg Warfarine Nombre de patients décédés 25 (6.3%) 28 (5.6%) 40 (8.4%) Nombre total de patients ASH 2012, Atlanta, Abstract No: 19 Ammar M. et al. * Source : Dabigatran FDA Briefing document September 2010 DABIGATRAN (PRADAXA )) et CHIRURGIE URGENTE Noter: âge, poids, nom du médicament, dose, nombre de prises par jour, heure de la dernière prise, indication Prélever: Créatininémie (Clairance Ckr), [Dabigatran] 30 ng/ml opérer 30 < [Dabigatran] 120 ng/ml attendre 6 à 12h* / Répéter le dosage ou opérer, et si saignement anormal: PPSB UI/Kg ** [Dabigatran] > 120 ng/ml si Cockroft > 50 ml/min, attendre 24 h / Répéter le dosage ou opérer, si saignement anormal: PPSB 25-50UI/Kg (discuter la dialyse si insuffisance rénale sévère, ttt par dabigatran) Nota Bene: Une comédication par de l aspirine ne change rien au raisonnement En cas d insuffisance rénale, la demi vie du dabigatran s allonge Il faut prévenir le laboratoire d hémostase en précisant le nom et la dose de médicament La surveillance postopératoire doit être prolongée La réversion par PPSB ou FEIBA ne corrigent pas les anomalies biologiques de l hémostase Ne pas faire d anesthésie loco-régionale neuraxiale En cas d insuffisance rénale sévère, chez un patient traité par dabigatran, discuter la dialyse en pré ou en postopératoire en vue de diminuer la concentration du médicament * il n est pas possible de déterminer avec précision le délai d obtention d une seuil < 20 ng/ml, d où «quelques heures» ** Cette proposition s applique essentiellement dans les situations d urgence où l on ne peut pas attendre 15

16 RIVAROXABAN (XARELTO ) et CHIRURGIE URGENTE Noter: âge, poids, nom du médicament, dose, nombre de prises par jour, heure de la dernière prise, indication Prélever: Créatininémie (Clairance Ckr), Dosage Spécifique de concentration [Rivaroxaban] 30 ng/ml opérer 20 < [Rivaroxaban] 200 ng/ml attendre 6 12h* / Répéter le dosage ou opérer, si saignement anormal: PPSB UI/Kg ** [Rivaroxaban] > 200 ng/ml attendre 24 h / Répéter le dosage ou opérer, si saignement anormal: PPSB 25-50UI/Kg Nota Bene: Une comédication par de l aspirine ne change rien au raisonnement En cas d insuffisance rénale, la demi vie de l ADOS s allonge Il faut prévenir le laboratoire d hémostase en précisant le nom et la dose du médicament La surveillance postopératoire doit être prolongée La réversion par PPSB ou FEIBA ne corrige pas les anomalies biologiques de l hémostase Ne pas faire d anesthésie loco-régionale neuraxiale * il n est pas possible de déterminer avec précision le délai d obtention d un seuil < 20 ng/ml, d où «quelques heures» ** Cette proposition s applique essentiellement dans les situations d urgence où l on ne peut pas attendre DABIGATRAN (PRADAXA ), RIVAROXABAN (XARELTO ) et CHIRURGIE URGENTE Noter: âge, poids, nom du médicament, dose, nombre de prises par jour, heure de la dernière prise, indication Prélever: Créatininémie (Clairance Ckr), TCA, TQ TCA 1,2 TQ 1,2 opérer 1,2<TCA<1,5 TCA 1,5 attendre 6 à 12h* / Dans ce temps, obtenir un dosage spécifique ou opérer, et si saignement anormal: PPSB UI/Kg ** si Cockroft < 50 ml/min, attendre 24 h / obtenir un dosage spécifique ou opérer, si saignement anormal: PPSB 25-50UI/Kg (discuter la dialyse si insuffisance rénale sévère, ttt par dabigatran) Nota Bene: Le protocole repose sur l utilisation du TCA, réalisé après le Cmax. Le protocole repose sur l hypothèse suivante: un TCA<1,2 x le témoin correspond à une concentration de médicament < 20 ng/ml. Le raisonnement repose sur le TCA, quelles que soient les valeurs de TP ou de TT Une comédication par de l aspirine ne change rien au raisonnement En cas d insuffisance rénale, la demi vie de ces médicaments s allonge (en particulier pour le dabigatran) Il faut prévenir le laboratoire d hémostase en précisant le nom et la dose de médicament La surveillance postopératoire doit être prolongée La réversion par PPSB ou FEIBA ne corrige pas les anomalies biologiques de l hémostase Ne pas faire d anesthésie loco-régionale neuraxiale En cas d insuffisance rénale sévère, chez un patient traité par dabigatran, discuter la dialyse en pré ou en postopératoire en vue de diminuer la concentration du médicament * il n est pas possible, dans ces valeurs de TCA, de déterminer avec précision le délai d obtention d un seuil < 1.2, d où «quelques heures» ** Cette proposition s applique essentiellement dans les situations d urgence où l on ne peut pas attendre ADOS : UNE NOUVELLE VOIE THERAPEUTIQUE A METTRE EN EXAMEN BENEFICE CLINIQUE NET PREDICTIBLE PAS DE MONITORING ADOS LARGE FENETRE THERAPEUTIQUE SIMPLICITE ORALE 48 16

17 ADOS : UNE NOUVELLE VOIE THERAPEUTIQUE A METTRE EN EXAMEN CONTEXTE CLINIQUE MESURE DE CONCENTRATION ADOS VALEUR PREDICTIVE NEGATIVE PAS SIMPLISTE 49 17

Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants

Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants M.M. Samama, M-H. Horellou, C. Flaujac, J. Conard Groupe Hémostase-Thrombose Hôtel-Dieu L. Le Flem, C. Guinet, F. Depasse Biomnis - Ivry sur Seine TFPI TFPI

Plus en détail

AOD : que reste-t-il des tests biologiques?

AOD : que reste-t-il des tests biologiques? Jour AOD : que reste-t-il des tests biologiques? (Et la reversion?) Dr. Olivier Feugeas CRTH, CHU Strasbourg et groupe Bio67/Biosphère Chu de Conflits d Intêrets Bayer Boehringer-Ingelheim BMS-Pfizer Sanofi

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants Tests de Coagulation Antidotes. Indications sans recommandations

Nouveaux anticoagulants Tests de Coagulation Antidotes. Indications sans recommandations Nouveaux anticoagulants Tests de Coagulation Antidotes Indications sans recommandations Pr. I. Elalamy Service d Hématologie Biologique Hôpital Tenon ER2 UPMC Paris Conflits d intérêts Bayer HealthCare

Plus en détail

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux Anne GODIER Service d Anesthésie-Réanimation Hopital Cochin Paris Table ronde anticoagulants 15 novembre 2013 Conflits

Plus en détail

Cibles Nouveaux ACO AVK. Fondaparinux HBPM HNF. Xarelto. Eliquis Lixiana. Pradaxa PARENTERAL INDIRECT ORAL DIRECT. FT / VIIa.

Cibles Nouveaux ACO AVK. Fondaparinux HBPM HNF. Xarelto. Eliquis Lixiana. Pradaxa PARENTERAL INDIRECT ORAL DIRECT. FT / VIIa. Accidents hémorragiques aux nouveaux anticoagulants Gérard Audibert Anesthésie Réanimation CHU de Nancy Remerciements au Pr A. Steib GIHP Cibles Nouveaux ACO ORAL DIRECT FT / VIIa PARENTERAL INDIRECT AVK

Plus en détail

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Limites du traitement par AVK Fenetre therapeutique

Plus en détail

Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques. A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg

Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques. A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg Situations à risque? Accidents AC Hémorragies spontanées Extériorisées: ex H Digestive Internes: ex

Plus en détail

Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants

Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants Gérard Audibert Anesthésie Réanimation CHU de Nancy Remerciements au Pr A. Steib GIHP BHR, Boeringer, LFB, Fresenius-Kabi, Integra-Neurosciences Patient

Plus en détail

Exploration de l hémostase chez les patients traités par NACO

Exploration de l hémostase chez les patients traités par NACO CHU GRENOBLE Exploration de l hémostase chez les patients traités par NACO Pr G Pernod Médecine Vasculaire CH Grenoble Nouveaux anticoagulants: CHU GRENOBLE Administration orale Action immédiate Demi-vie

Plus en détail

Des anciens aux nouveaux anticoagulants Rôle de la biologie

Des anciens aux nouveaux anticoagulants Rôle de la biologie Des anciens aux nouveaux anticoagulants Rôle de la biologie Isabelle Gouin-Thibault Laboratoire d Hématologie, GH Cochin-Hôtel Dieu-Broca (AP-HP) INSERM UMR-S1140, Université Paris Descartes Journées Nationales

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique?

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Références : Pr Samama Journée de Biologie Praticienne Décembre 2011 I. Gouin-Thibault Journée de Biologie Clinique 2012

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC)

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Mécanisme d action Suivi biologique: comment et quand? A.Demulder IRIS-Lab 15/05/2013 1 Anticoagulants «traditionnels»: HNF Parentéral Suivi biologique avec ajustement

Plus en détail

Hématologie biologique. Faculté de Médecine Paris Descartes

Hématologie biologique. Faculté de Médecine Paris Descartes Nouveaux anti thrombotiques Dr. Isabelle GOUIN-THIBAULT Hématologie biologique Groupe Hospitalier Hôtel Dieu Cochin Faculté de Médecine Paris Descartes Nouveaux anticoagulants Faut-il une surveillance

Plus en détail

dabigatran ou rivaroxaban, au long cours présentant une hémorragie ou nécessitant une chirurgie urgente

dabigatran ou rivaroxaban, au long cours présentant une hémorragie ou nécessitant une chirurgie urgente dabigatran ou rivaroxaban, au long cours présentant une hémorragie ou nécessitant une chirurgie urgente Gilles Pernod et Pierre Albaladejo, pour le Mise en garde Ce texte concerne la prise en charge des

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux Les Nouveaux Anticoagulants Oraux EPU AMEDYG 15 mai 2013 Dr Benjamin MANEGLIA 20 Bd Jean PAIN 38000 GRENOBLE bmaneglia@orange.fr Plan * Rappels sur les AVK * Hémostase Cascade de la coagulation * Le rivaroxaban

Plus en détail

ANTICOAGULANTS DIRECTS ORAUX ET SPECIFIQUES (ADOS) TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LES ADOS EN OSANT LE DEMANDER

ANTICOAGULANTS DIRECTS ORAUX ET SPECIFIQUES (ADOS) TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LES ADOS EN OSANT LE DEMANDER ANTICOAGULANTS DIRECTS ORAUX ET SPECIFIQUES (ADOS) TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LES ADOS EN OSANT LE DEMANDER I. ELALAMY Service d Hématologie Biologique HOPITAL TENON ER2 UPMC PARIS LES ADOS ANTICOAGULANTS

Plus en détail

NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES. ARRES ASSPRO Genève 10 novembre 2012 Zuzana Vichova DAR Hôpital Cardiologique Lyon

NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES. ARRES ASSPRO Genève 10 novembre 2012 Zuzana Vichova DAR Hôpital Cardiologique Lyon NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES ARRES ASSPRO Genève 10 novembre 2012 Zuzana Vichova DAR Hôpital Cardiologique Lyon Fondaparinux AT Traitement anjcoagulant NACO disponibles P. Albaladejo, SFAR 2012 NACO chirurgie

Plus en détail

Intravenous and oral anticoagulants Mechanisms of action

Intravenous and oral anticoagulants Mechanisms of action Intravenous and oral anticoagulants Mechanisms of action Grigoris T Gerotziafas Groupe de Thrombose Equipe de recherche ER2UPMC Interactions cellulaires tumorales et leur environnement et réponses aux

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD. Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes

PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD. Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes Plan Introduction Généralités sur les AOD Evaluation du risque hémorragique sous AOD Prise en charge Hémorragie

Plus en détail

Gestion des anticoagulants oraux directs dans le cadre de l urgence

Gestion des anticoagulants oraux directs dans le cadre de l urgence Gestion des anticoagulants oraux directs dans le cadre de l urgence Vendredi 23 mai 2014 Valérie Poirier Clément d Audigier Service d Hématologie biologique Hôpital Saint-Antoine Les anticoagulants oraux

Plus en détail

Nouveaux Anticoagulants. Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV

Nouveaux Anticoagulants. Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV Nouveaux Anticoagulants Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV Plan Petit rappel d hémostase Anticoagulant oraux classiques Les nouveaux anticoagulants (NAC) Dosage? Comment passer de l'un à l'autre

Plus en détail

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Améliorations attendues et problèmes M.M. Samama, M-H. Horellou, J. Conard Groupe Hémostase-Thrombose Hôtel-Dieu L. Le Flem, C. Guinet, F.

Plus en détail

Groupe d Intérêt en Hémostase Périopératoire

Groupe d Intérêt en Hémostase Périopératoire Accidents des anticoagulants oraux Anne GODIER Service d Anesthésie-Réanimation Hôtel-Dieu Paris Groupe d Intérêt en Hémostase Périopératoire Conflits d intérêt LFB Octapharma CSL-Behring Bayer BMS-Pfizer

Plus en détail

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014 UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS SYMPOSIUM CSL BEHRING COPACAMU 2014 PROFESSEUR François BERTRAND CHU DE NICE CHRONOLOGIE DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Anticoagulants. Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen

Anticoagulants. Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen Anticoagulants Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen HNF Extraite de muqueuse intestinale de porc Hétérogénéité, variabilité de l activité anticoagulante,

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants

Les nouveaux anticoagulants Les nouveaux anticoagulants Dabigatran le plus avancé : Inhibiteur direct de la thrombine. Rely 18000 patients. 2 prises 2 dosages. L'un plus efficace l'autre moins dangereux Rivaroxaban : Inhibiteur Xa.

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux : gestion des accidents hémorragiques

Nouveaux anticoagulants oraux : gestion des accidents hémorragiques Nouveaux anticoagulants oraux : gestion des accidents hémorragiques PY Cordier Service de Réanimation HIA Laveran - Marseille Février 2014 Introduction Anticoagulants oraux : historique Antivitamines K

Plus en détail

RIVAROXABAN ET TESTS DE BIOLOGIE MEDICALE

RIVAROXABAN ET TESTS DE BIOLOGIE MEDICALE RIVAROXABAN ET TESTS DE BIOLOGIE MEDICALE Ce texte est une mise au point d Octobre 2012, dont le contenu sera revu en fonction de l avancement des connaissances Rédacteurs : Isabelle Gouin-Thibault 1,

Plus en détail

Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants. Docteur Christine BOITEUX

Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants. Docteur Christine BOITEUX Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants Docteur Christine BOITEUX Théorie Endocardites et anticoagulation POUR Thromboses Emboles septiques CONTRE Favorise emboles septiques et diffusion

Plus en détail

PICT DOSAGE DES ANTICOAGULANTS 1. PEFAKIT PICT. Dosage chronométrique. PEFAKIT PiCT. PEFAKIT PiCT Calibrateur HNF. PEFAKIT PiCT Contrôles HNF

PICT DOSAGE DES ANTICOAGULANTS 1. PEFAKIT PICT. Dosage chronométrique. PEFAKIT PiCT. PEFAKIT PiCT Calibrateur HNF. PEFAKIT PiCT Contrôles HNF Dosage chronométrique PICT 1. PEFAKIT PICT Nombre de tests 8-505-01 coffret 80 3 flacons d activateur (2 ml) 3 flacons de réactif Start (2 ml) Mesure des anticoagulants par méthode chronométrique. 1 2

Plus en détail

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients Dr Serge Motte Bruxelles 24.11.12 - PLAN Points forts et points faibles des nouveaux anticoagulants Questions dans la pratique

Plus en détail

Aspects pratiques du traitement de la MTEV

Aspects pratiques du traitement de la MTEV JFA Aspects pratiques du traitement de la MTEV 1 er février 2013 Isabelle Mahé Hôpital Louis Mourier Médecine Interne APHP, Université Paris 7 Conflits d intérêt Conseil en développement Daiichi Sankyo,

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences?

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Emmanuel Andrès Service de Médecine Interne Diabète et Maladies métabolique Clinique Médicale B - CHRU de Strasbourg Remerciements au Professeur

Plus en détail

Gérer une hémorragie sous NACO P. Ffrench

Gérer une hémorragie sous NACO P. Ffrench Gérer une hémorragie sous NACO P. Ffrench HCL : Gestion en urgence des patients sous anticoagulants oraux directs (AOD) ou nouveaux anticoagulants (NACO) en péri-opératoire et/ou dans le cadre des complications

Plus en détail

Les traitements anticoagulants. Emmanuelle de Raucourt Service Hématologie biologique CHVS

Les traitements anticoagulants. Emmanuelle de Raucourt Service Hématologie biologique CHVS Les traitements anticoagulants Emmanuelle de Raucourt Service Hématologie biologique CHVS Plan Rappels sur la physiologie de l hémostase et son exploration. Les héparines Les AVK Les nouveaux anticoagulants

Plus en détail

Prise en charge des AVC chez les patients prenant un nouvel anticoagulant oral. Dr François Rouanet Unité Neuro-Vasculaire, CHU Bordeaux

Prise en charge des AVC chez les patients prenant un nouvel anticoagulant oral. Dr François Rouanet Unité Neuro-Vasculaire, CHU Bordeaux Prise en charge des AVC chez les patients prenant un nouvel anticoagulant oral Dr François Rouanet Unité Neuro-Vasculaire, CHU Bordeaux Déclaration de conflits d intérêts Honoraires reçus pour expertise

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes 1 Marché global des anticoagulants Un Marché en explosion: 6 milliards de $ en 2008 9 milliards de $ attenduen

Plus en détail

Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md )

Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md ) Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md ) Préambule Ce document présente plusieurs informations utiles pour les prescripteurs afin de les aider lors de l utilisation du

Plus en détail

journées chalonnaises de la thrombose

journées chalonnaises de la thrombose Nos connaissances certaines et notre pratique journalière : Les Nouveaux Anticoagulants dans la thromboprophylaxie de la chirurgie prothétique du MI Benoit Cots et Jean Marc Royer le 29/11/12-1 Recommandations

Plus en détail

t utilisables per os : une révolution?

t utilisables per os : une révolution? Nouveaux antithrombotiques t utilisables per os : une révolution? 52 èmes journées de Biologie Clinique Necker-Institut Pasteur 18 janvier 2010 JN Fiessinger HEGP Paris Des nouveaux antithrombotiques?

Plus en détail

En considérant que l effet anticoagulant du dabigatran débute dans les 2 heures suivant la prise du médicament :

En considérant que l effet anticoagulant du dabigatran débute dans les 2 heures suivant la prise du médicament : Informations sur le dabigatran (Pradaxa md ) Préambule : Ce document présente plusieurs informations utiles pour les prescripteurs afin de les aider lors de l utilisation du dabigatran (Pradaxa md ). L

Plus en détail

APIXABAN ET EXAMENS DE BIOLOGIE MEDICALE

APIXABAN ET EXAMENS DE BIOLOGIE MEDICALE APIXABAN ET EXAMENS DE BIOLOGIE MEDICALE Ce texte est une mise au point décembre 2013, dont le contenu sera revu en fonction de l avancement des connaissances. Rédacteurs : Isabelle Gouin-Thibault 1, V.

Plus en détail

Anticoagulation et insuffisance rénale

Anticoagulation et insuffisance rénale Anticoagulation et insuffisance rénale Françoise Boehlen Unité d hémostase HUG Colloque de néphrologie HUG 18 juin 2010 Anticoagulation et MTEV 5-7 jours Phase aiguë 3-6 mois Phase intermédiaire > 6 mois

Plus en détail

Pharmacologie, indications et implications des NAOs. Stéphanie Cloutier, hématologue Le 24 septembre 2014

Pharmacologie, indications et implications des NAOs. Stéphanie Cloutier, hématologue Le 24 septembre 2014 Pharmacologie, indications et implications des NAOs Stéphanie Cloutier, hématologue Le 24 septembre 2014 AODs: Anticoagulants oraux directs TSOACs : target-specific oral anticoagulants Stéphanie Cloutier,

Plus en détail

Apixaban. Rivaroxaban. Dabigatran (Pradaxa ) (Xarelto ) (Eliquis ) 6X (ClCr 10-30ml/min)

Apixaban. Rivaroxaban. Dabigatran (Pradaxa ) (Xarelto ) (Eliquis ) 6X (ClCr 10-30ml/min) dapté et modifié de: J.Eikelboom et l. Circulation. 2010;121:1523-1532 Apixaban (Eliquis ) Rivaroxaban (Xarelto ) Dabigatran (Pradaxa ) Mécanisme d action Inhibiteurs directs du FXa Inhibiteur direct du

Plus en détail

Hémostase. Laboratoire d Hématologie Angers. Octobre 2012 Cours IFSI

Hémostase. Laboratoire d Hématologie Angers. Octobre 2012 Cours IFSI Hémostase Laboratoire d Hématologie Angers Octobre 2012 Cours IFSI Introduction (2) Activation simultanée de différentes fonctions biologiques spécifiques ayant des cinétiques différentes, et se succédant

Plus en détail

Les anticoagulants oraux directs dans la pratique médicale: implications pour le laboratoire d hémostase

Les anticoagulants oraux directs dans la pratique médicale: implications pour le laboratoire d hémostase Pipette 6-2014, Seite 17 18 Les anticoagulants oraux directs dans la pratique médicale: implications pour le laboratoire d hémostase Anne Angelillo-Scherrer Références, Figures 1 5 et Table 1 Références

Plus en détail

Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale. Dr. François PAPON 27 juin 2013

Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale. Dr. François PAPON 27 juin 2013 Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale Dr. François PAPON 27 juin 2013 Limites des traitements anticoagulants standards «Nécessité» nouveaux anticoagulants Objectif; se rapprocher de l antithrombotiqueidéal

Plus en détail

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Point d information Avril 2012 Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Le dabigatran (PRADAXA), inhibiteur direct de la thrombine,

Plus en détail

NACO : première ou deuxième intention? Dr François PHILIPPE Institut Mutualiste Montsouris Paris

NACO : première ou deuxième intention? Dr François PHILIPPE Institut Mutualiste Montsouris Paris NACO : première ou deuxième intention? Dr François PHILIPPE Institut Mutualiste Montsouris Paris Liens d intérêt Investigateur d études Abott, AstraZeneca, Boston Scientific, Cordis Bristol-Myers Squibb,

Plus en détail

Actualités et thromboses

Actualités et thromboses Actualités et thromboses 6 novembre 2012 Soirée multidisciplinaire AMNC Marie BENICHOU, Corinne BRAUNSTEIN, Cécile CAZORLA, Erwan CHOBLET, Rachid EL BELGHITI, Michèle-Paule FIORENTINO, Hervé LEVENES, Jessyca

Plus en détail

Troubles de la coagula.on observés au cours de hémorragies sous AOD L Camoin Lab.Hématologie - CHU Timone - APHM

Troubles de la coagula.on observés au cours de hémorragies sous AOD L Camoin Lab.Hématologie - CHU Timone - APHM Troubles de la coagula.on observés au cours de hémorragies sous AOD L Camoin Lab.Hématologie - CHU Timone - APHM Troubles de la coagula.on observés au cours de hémorragies sous AOD L Camoin Jau Lab.Hématologie

Plus en détail

Les NOACs en situation de crise

Les NOACs en situation de crise Les NOACs en situation de crise Vanderhofstadt Quentin Stagiaire en médecine interne (CHHF) Février 2013 Supervision : Dr Guillen 1 Les NOACs en situation de crise Pourquoi un staff à ce sujet R/ de plus

Plus en détail

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Premières journées communes Lyon Avril 2013 Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Traitements anticoagulants De la théorie à la pratique P. Fagnoni-2013 1 Accidents thrombotiques Artériels & Veineux Artériels

Plus en détail

Après la prévention veineuse

Après la prévention veineuse Les nouveaux anticoagulants oraux s attaquent à l embolie pulmonaire Résumé : Les nouveaux anticoagulants oraux vont transformer la prise en charge de la maladie thromboembolique veineuse, que ce soit

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Les nouveaux anticoagulants oraux Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Je n ai pas de conflit d intérêt à déclarer. Les nouveaux anticoagulants oraux Les anticoagulants

Plus en détail

Les anticoagulants oraux directs

Les anticoagulants oraux directs Les anticoagulants oraux directs Pr Nadine Ajzenberg Département d hématologie et d Immunologie Biologiques Hôpital Bichat, Paris nadine.ajzenberg@bch.aphp.fr 13 février 2015 Anticoagulants oraux directs

Plus en détail

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux Anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Ximélagatran EXANTA o Désirudine

Plus en détail

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NACO) dans la maladie thrombo embolique veineuse INTRODUCTION Thrombose veineuse

Plus en détail

Spécial : «ANTICOAGULANTS»

Spécial : «ANTICOAGULANTS» AMVF Septembre 2010 Spécial : «ANTICOAGULANTS» Cher Adhérent, Cher Donateur, Cher Correspondant, Le plus grand nombre des malades des vaisseaux du Foie est actuellement sous anticoagulants et ce pour un

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique

Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique Conflits d intd intérêts (en rapport avec le thème de la conférence) Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique Oratrice lors de journées de formation sur les nouveaux anticoagulants

Plus en détail

Traitement par le rivaroxaban en anesthésiologie

Traitement par le rivaroxaban en anesthésiologie Traitement par le rivaroxaban en anesthésiologie Version compacte des recommandations du groupe d experts «Rivaroxaban and anesthesiology» Version compacte de l édition révisée en novembre 2013* *Toutes

Plus en détail

ACCIDENT AUX NOUVEAUX ANTI-COAGULANTS

ACCIDENT AUX NOUVEAUX ANTI-COAGULANTS ACCIDENT AUX NOUVEAUX ANTI-COAGULANTS Btissame Betari Symposium 8 Avril 2014 1 Cas clinique Mr V. 86 ans ATCD : HTA, ACFA traitée par Xarelto Mode de vie : Vit avec sa femme en pavillon Autonome, marche

Plus en détail

Actualités sur les nouveaux antithrombotiques

Actualités sur les nouveaux antithrombotiques CHU de Reims Actualités sur les nouveaux antithrombotiques Pr Philippe NGUYEN CHU de Reims pnguyen@chu-reims.fr Nouveaux anticoagulants oraux Facteur Xa Thrombine Anti-Xa Rivaroxaban Bayer Xarelto Apixaban

Plus en détail

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Plan Introduction Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Introduction NACO: une actualité brûlante! AVK: Plus forte incidence

Plus en détail

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Apixaban, Dabigatran, Rivaroxaban Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046 et CIC 9301 INSERM-CHRU, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

Référentiel NACO. COSEPS AP-HM Pr. B. Vialettes

Référentiel NACO. COSEPS AP-HM Pr. B. Vialettes Référentiel COSEPS AP-HM Pr. B. Vialettes Médicaments cardiovasculaires Agonistes adrénergiques Antagonistes adrénergiques Antiarythmiques Inotropes (cardiotoniques) Douleur Agonistes opioïdes Sédatifs

Plus en détail

Actualité sur les nouveaux anticoagulants oraux

Actualité sur les nouveaux anticoagulants oraux Actualité sur les nouveaux anticoagulants oraux Jacqueline Conard Hématologie Biologique Hôtel-Dieu-Cochin, Paris Pourquoi rechercher de nouveaux Anticoagulants oraux? HNF HBPM AVK Voie IV ou SC IV ou

Plus en détail

Surveillance biologique d'un traitement par Héparine de Bas Poids Moléculaire (HBPM)

Surveillance biologique d'un traitement par Héparine de Bas Poids Moléculaire (HBPM) Hématologie biologique (Pr Marc Zandecki) Faculté de Médecine CHU 49000 Angers France Surveillance biologique d'un traitement par Héparine de Bas Poids Moléculaire (HBPM) 1. Structure et mode d'action

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail

Quelle place pour le test de génération de thrombine au sein du laboratoire de biologie clinique?

Quelle place pour le test de génération de thrombine au sein du laboratoire de biologie clinique? Quelle place pour le test de génération de thrombine au sein du laboratoire de biologie clinique? À la recherche du test «idéal» pour diagnostiquer les troubles de l hémostase C. Lecut, P. Peters, A. Gothot

Plus en détail

voie extrinsèque voie intrinsèque VIIa IXa XIa XIIa IX XI prothrombine Xa, V, Ca, PL thrombine IIa facteurs contact XII fibrinogène fibrine

voie extrinsèque voie intrinsèque VIIa IXa XIa XIIa IX XI prothrombine Xa, V, Ca, PL thrombine IIa facteurs contact XII fibrinogène fibrine Les nouveaux anticoagulants oraux Pierre Avinée EPU B Septembre 2012 Anticoagulants:pourquoi des nouveaux? Héparines Voie parentérale (1 à 3 fois par jour) Surveillance biologique (HNF) Risque: TIH, ostéoporose

Plus en détail

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Dr A.Lillo-Le Louët, Centre Régional de Pharmacovigilance (CRPV) Paris-HEGP Avec avec Dr P.Lainé, CRPV - Angers Préambule Directeur du Centre Régional

Plus en détail

Prise en charge des hémorragies par les NACO et autres protocoles

Prise en charge des hémorragies par les NACO et autres protocoles Prise en charge des hémorragies par les NACO et autres protocoles de SU en évolution Objectifs Comprendre que les NACO sont largement utilisés en pratique clinique Discuter des protocoles nouveaux et en

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Un AVC toutes les 4 minutes 1 130 000 AVC par an en France 1 770 000 personnes ont été victimes

Plus en détail

PRADAXA (dabigatran etexilate) 75 mg et 110 mg gélules

PRADAXA (dabigatran etexilate) 75 mg et 110 mg gélules Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament PRADAXA de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation de risques en Belgique et au Luxembourg,

Plus en détail

Usage des nouveaux anticoagulants dans la FA non valvulaire au CHR de la Citadelle

Usage des nouveaux anticoagulants dans la FA non valvulaire au CHR de la Citadelle 1. Généralités : Alternative aux AVK surtout si INR instable, risque hémorragique globalement identique aux AVK, éducation nécessaire, pas de contrôle biologique d efficacité nécessaire, par contre contrôle

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux : le point de la question

Nouveaux anticoagulants oraux : le point de la question Nouveaux anticoagulants oraux : le point de la question François Mullier, Jonathan Douxfils, Sarah Lessire, Anne-Sophie Larock, Anne-Laure Sennesael, Anne Spinewine, Jean-Michel Dogné, Bernard Chatelain

Plus en détail

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Lépirudine REFLUDAN o Désirudine

Plus en détail

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE Journée Club NeuroVasculaire Ile-de-France 27 mai 2014 PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE Eric PAUTAS Hôpital Charles Foix UFR Médecine G.H. Pitié-Salpêtrière-Ch.Foix Inserm U765

Plus en détail

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants (NOACs)

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants (NOACs) Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants (NOACs) A. Da Costa CHU Saint-Etienne Septembre 2013 Avec l aide du Pr Mismetti CHU Saint Etienne (NOACs) : AC oraux

Plus en détail

MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE

MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE Dr HAFIDI POLE ANESTHESIE RENAIMATION CHU DE NICE Antiagrégants gants plaquettaires Ticlopidine (TICLID) clopidogrel (PLAVIX) S opposent à l ag. Plaq. Effets indésirables: hémorragies,

Plus en détail

POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS?

POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS? LES NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES ORAUX «NATO» ou LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX «NACO» 4 Dabigatran, Rivaroxaban POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS? Les Héparines Voie parentérale IV SC donc personnel

Plus en détail

Surveillance biologique des traitements anticoagulants

Surveillance biologique des traitements anticoagulants Surveillance biologique des traitements anticoagulants AVK, Héparines et dérivés, anti-iia, anti-xa directs Valérie Eschwège, CHU de Nancy DIU Hémostase biologique, Lyon 27 janv 2015 la prescription du

Plus en détail

Optimisation de l usage des anticoagulants oraux

Optimisation de l usage des anticoagulants oraux Optimisation de l usage des anticoagulants oraux François Mullier, Jonathan Douxfils, Sarah Lessire, Anne-Sophie Dincq, Anne-Sophie Larock, Anne-Laure Sennesael, Jean-Baptiste Nicolas, Valérie Mathieux,

Plus en détail

PRADAXA (dabigatran etexilate) 110 mg et 150 mg gélules

PRADAXA (dabigatran etexilate) 110 mg et 150 mg gélules Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament PRADAXA de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation de risques en Belgique et au Luxembourg,

Plus en détail

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Dr Florence Parent Service de Pneumologie et Soins Intensifs de Pneumologie Hôpital Bicêtre, AP-HP Inserm U999. Université Paris-Sud Traitement anticoagulant

Plus en détail

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation Livret des nouveaux anticoagulants oraux Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation DONNÉES DU PATIENT Nom Adresse Tél MÉDECIN TRAITANT Nom Adresse Tél SPÉCIALISTE Nom Hôpital Tél MÉDICAMENT

Plus en détail

Anticoagulants Oraux en 2015

Anticoagulants Oraux en 2015 Pharmacologie Médicale Toulouse Anticoagulants Oraux en 2015 Pas de conflit d intérêt AVK: Fluindione/warfarine? Bénéfice: Warfarine reste l AVK de référence Risque: Warfarineengendre moins d effets immuno-allergiques

Plus en détail

Anticoagulants et cérébro-lésé

Anticoagulants et cérébro-lésé Anticoagulants et cérébro-lésé Gérard Audibert Université de Lorraine-NANCY Les points importants Les traitements anticoagulants sont à l origine d hématomes intracraniens spontanés: Hématome sous duraux

Plus en détail

Anticoagulants oraux non AVK :

Anticoagulants oraux non AVK : Journées Médicales de Strasbourg 15 16 novembre 2014 Anticoagulants oraux non AVK : espoirs, réalitr alités s et déceptions d? Dr Boris Aleil Cabinet de Cardiologie Hochfelden Inserm UMR_S949 EFS Alsace

Plus en détail

Gestion des anticoagulants en péripartum

Gestion des anticoagulants en péripartum Gestion des anticoagulants en péripartum Pharmacologie D Chassard Lyon http://www.uptodate.com/contents/anticoagulation-during-pregnancy CFP Nov 2012 Fev 2012 Exemple de cohorte (n=120) HBPM en curatif

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pr. Alessandra Bura-Rivière, Service de Médecine Vasculaire Hôpital Rangueil, 1 avenue Jean Poulhès, 31059 Toulouse cedex 9 INTRODUCTION Depuis plus de cinquante ans, les héparines

Plus en détail

Les anticoagulants oraux directs: Pr. David SMADJA Service d hématologie biologique, HEGP, Paris Inserm UMR-S 1140, Université Paris Descartes

Les anticoagulants oraux directs: Pr. David SMADJA Service d hématologie biologique, HEGP, Paris Inserm UMR-S 1140, Université Paris Descartes Les anticoagulants oraux directs: -Quel positionnement dans la MTEV? -Quelle est la place de la biologie dans leur suivi/utilisation? Pr. David SMADJA Service d hématologie biologique, HEGP, Paris Inserm

Plus en détail

Gestion des anticoagulants et antiagrégants: AVK, NACO. Gilles LEBUFFE Clinique d Anesthésie-Réanimation Hôpital Claude Huriez CHRU de Lille

Gestion des anticoagulants et antiagrégants: AVK, NACO. Gilles LEBUFFE Clinique d Anesthésie-Réanimation Hôpital Claude Huriez CHRU de Lille Gestion des anticoagulants et antiagrégants: AVK, NACO Gilles LEBUFFE Clinique d Anesthésie-Réanimation Hôpital Claude Huriez CHRU de Lille ANTIVITAMINES K ANTIVITAMINES K Antidotes disponibles (CCP, vit

Plus en détail

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Anticoagulants I. Antiagrégants plaquettaires 1. Rappel Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Formation

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse

La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse La Société de Pharmacie de Lyon, le 17 novembre 2011 Le risque thrombo-embolique : actualités thérapeutiques et sa prise en charge La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Christelle MARQUIE CHRU de Lille Clinique de Cardiologie L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé Les NOAG: QCM 1. ont les mêmes indications que

Plus en détail

DABIGATRAN ETEXILATE ET EXAMENS DE BIOLOGIE MEDICALE

DABIGATRAN ETEXILATE ET EXAMENS DE BIOLOGIE MEDICALE DABIGATRAN ETEXILATE ET EXAMENS DE BIOLOGIE MEDICALE Ce texte est une mise au point de mars 2013, dont le contenu sera revu en fonction de l avancement des connaissances. Rédacteurs : V. Siguret 1, Isabelle

Plus en détail