Les traitements antithrombotiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les traitements antithrombotiques"

Transcription

1 Les traitements antithrombotiques Docteur Isabelle MARTIN-TOUTAIN Service d Hématologie Biologique GH Pitié-Salpêtrière - Paris 1 - Les médicaments antithrombotiques 1 - Antiagrégants - Dérivés salicylés - Clopidogrel (Plavix ) - Ticlodipine (Ticlid ) - Abiximab (RéoPro ) 2 - Antivitamines K 3 - Héparines - Héparines standard - Héparines de Bas Poids Moléculaire. 4 - Fibrinolytiques - r tpa 5- Nouveaux Anticoagulants 2 Brothier 1

2 Mécanismes d action Plavix ADP ADP Recepteur GP IIb/IIIa IIIa (Récepteur au fibrinogène) ne) Aspirine Activation COX TxA 2 Collagene Thrombine TxA 2 COX=cyclooxygenase cyclooxygenase,, ADP=adenosine diphosphate,, TxA 2 =thromboxane A 2 3 Action des thrombolytiques Caillot de fibrine insoluble r tpa Plasminogène Plasmine Streptokinase Urokinase Produit de dégradation de la fibrine D - Dimères 4 Brothier 2

3 5 Action des anticoagulants Voie endogène Voie exogène AVK XII PK KHPM XIIa XI IX XIa IXa VIIICa Ca 2+ PL Thromboplastine tissulaire III VII Ca 2+ AVK X Xa X Ca 2+ Va PL Prothrombine Thrombine* II IIa Fibrinogène Monomère de fibrine I Ca 2+ XIIIa Ca 2+ Héparine standard HBPM * PL = PhosphoLipide Caillot de fibrine insoluble * La thrombine active les plaquettes, le VIIIC, le XIII et la PC Caillot sanguin 6 Brothier 3

4 Les tests d exploration de la coagulation en routine: les tests globaux Variabilité des résultats en fonction des réactifs Temps de Quick (TQ) : en secondes / témoin - en % : Taux de prothrombine TP Valeurs normales : % - en INR = International Normalized Ratio (TQ M / TQ T) ISI pour les traitements AVK uniquement Temps de Céphaline + Activateur (TCA) : en seconde / à un témoin 7 Les tests d exploration de la coagulation en routine: les tests analytiques Temps de Thrombine : TT en secondes / témoin Dosage des facteurs du complexe prothrombinique - II, VII,X, V : valeurs normales : % Dosage des facteurs de la voie endogène - VIII, IX, XI XII : % Dosage du fibrinogène : 2 à 4 g/l Dosage de l activité anti Xa variable - selon l antithrombotique utilisée : HNF, HBPM, Fondaparinux - zones thérapeutiques 8 Brothier 4

5 Les héparines 1. HNF 2. HBPM 9 Les héparines : une longue épopée HNF HBPM Pentassacharide 10 Brothier 5

6 Années 80 : Fractionnement de l HNF - HBPM Dépolymérisation enzymatique ou chimique Composés s plus homogènes PM : HNF HBPM 11 Fractionnement des chaînes d HNF 12 Brothier 6

7 Héparines: modes d action (1) Se lient à l antithrombine inactivent plusieurs enzymes générées g au cours de la coagulation principalement : thrombine ou facteur IIa facteur Xa 13 Mécanismes d action des chaînes d héparine en fonction de leurs poids moléculaire 1700 daltons (5 unités monosaccharides) 5400 daltons (16-18 unités monosaccharides) Activité anti-xa exclusive Activité anti-xa et anti-iia 1 2 AT Xa AT IIa PS PS 1- L inhibition du Xa requiert la liaison de la chaîne d héparine à l AT 2- L inhibition de la thrombine requiert la liaison de la chaîne d héparine à la fois à l AT et à la thrombine 14 Brothier 7

8 Longueur des chaînes et activité Activité anti Xa : indépendante de la longueur de la chaîne Activité anti IIa : au moins sucres Xa ou IIa Xa HBPM : Rapport activités anti Xa/ anti IIa : 2 à 4 IIa 15 Mode d action des héparines (2) Liaison à un cofacteur = antithrombine (III) Inhibiteur physiologique Héparine potentialise son effet (x 1000) XII XI VIII IXa Fibrinogène V Xa IIa VIIa Héparine Antithrombine Fibrine 16 Brothier 8

9 Mode d action des héparines (3) HNF anti Xa anti IIa - modification des tests de coagulation (TCA et TT) HBPM anti Xa anti IIa - pas de modification des tests «en principe» 17 Héparine standard non fractionnée HNF Anticoagulant naturel, MPS acide, muqueuse intestinale de porc PM moyen 15kD, mélange m hétérogh rogène de chaînes de HPM et BPM, biodisponibilité 30% Propriété anticoagulante et antithrombotique liée à la séquence s pentassaccharidique qui se lie à l antithrombine 1/3 des chaînes portent le site actif Effet : dose dépendantd 18 Brothier 9

10 Sites d action de l HNF Voie endogène Voie exogène PK KHPM XII XIIa XI* IX XIa IXa VIIICa Ca 2+ PL X Xa X Ca 2+ Va PL Prothrombine II Fibrinogène I PL = PhosphoLipide IIa * XIIIa Facteur Tissulaire VII Ca 2+ Monomère de fibrine Caillot de fibrine insoluble Rapport * La thrombine active les plaquettes, le VIIIC, le V, le XIII, le XI et la PC Anti Xa/Anti IIa = 1 HNF-AT Caillot sanguin 19 Les héparines de bas poids moléculaires - A partir des HNF par techniques enzymatiques ou chimiques - PM moyens 4 à 7 kd, prédominance de bas poids moléculaire, restent un peu hétérogènes - Biodisponibilité 100% - Effet : dose indépendant, posologies fixes adaptées au poids - Propriété anticoagulante liée à la séquence s pentassaccharidique qui se lie à l antithrombine et lui confère une activité antixa supérieure à l activité anti IIa Élimination rénaler 20 Brothier 10

11 Action des héparines sur la coagulation Voie endogène Voie exogène XII PK KHPM XIIa XI IX XIa IXa VIIICa Ca 2+ PL Thromboplastine tissulaire III VII Ca 2+ X Xa X Ca 2+ Va PL Prothrombine Thrombine* II IIa Fibrinogène Monomère de fibrine I Ca 2+ XIIIa Ca 2+ HBPM Héparine standard * PL = PhosphoLipide Caillot de fibrine insoluble * La thrombine active les plaquettes, le VIIIC, le XIII et la PC Caillot sanguin 21 Les différentes HBPM 22 Brothier 11

12 HBPM utilisées dans le traitement de la MTEV 23 Efficacité des HBPM dans le traitement de la TVP HBPM équivalentes ou supérieures aux HNF en termes - de récidives, r - mortalité globale - complications hémorragiquesh C Schmidt Brothier 12

13 Efficacité des HBPM dans l embolie pulmonaire - 1 seule molécule, la tinzaparine, Innohep a obtenu l AMM dans le traitement initial de l embolie pulmaire non massive 25 Héparines traitement curatif : surveillance du traitement HBPM ou HNF : plaquettes 2 fois par semaine HBPM: mesure de l activitl activité anti Xa, vérifier les recommandations de l AMM l pour chaque HBPM indiquée e surtout si personnes âgée insuffisance rénale r obésit sité ATCD ou situation à risque hémorragique ou thrombotique HNF IV continue: TCA entre 2 et 3 fois le témoin,, et/ou héparinémie = 0,3-0,7 UI/ml - contrôles à n importe quel moment de l autre l coté de la perfusion SC discontinue: idem -contrôles entre 2 injections 26 Brothier 13

14 Héparines, surveillance du traitement: TOLERANCE Absence de syndrome hémorragiqueh réactions au point d injectiond plaquettes +++ => risque de thrombopénie induite par l héparine de type II. 2 types de thrombopénies peuvent survenir type I: précoce, dans les 48 heures suivant le début du TT, diminution des plaquettes entre et /mm3 type II, grave,, entre le 5ème 5 et 21 ème jour (ou plus tôt si réintroduction), r chute de + de 30 à 40% des plaquettes, de mécanisme m immuno-allergique associée à des complications thrombotiques +++ artérielles rielles et/ou veineuses 27 Thrombopénie induite par l héparine: CAT Après s avoir éliminé une autre cause de thrombopénie, ARRÊT IMMÉDIAT DE L HÉPARINEL Médicaments de substitution: Héparinoïdes de synthèse se (Orgaran( Orgaran ) ) ou Hirudines (Refludan( Refludan ) Antivitamines K uniquement lors de la remontée e des plaquettes aux alentours de /mm3 Biologie recherche d Ac antiplaquettes héparine- dépendants Déclaration obligatoire à la pharmacovigilance Carte de TIH de type II pour le patient HNF et HBPM contre indication «définitive» 28 Brothier 14

15 Orgaran Refludan GAG sans héparine AXa / AXIIa > 20 1/2 vie 25 heures Élimination rénale Réaction in vitro croisée ~ 10 % Suivi par l activité anti-xa (nécessité d utiliser une gamme de calibration chargée en Orgaran) Antithrombine direct All TCA, TT, TQ 48 mn à 2 heures Élimination rénale Ac antihirudines Surveillance via le TCA (entre 1,5 à 3 x le témoin) ou autre test : l ECT (ecarin Clotting Time) 29 LE FONDAPARINUX antixa spécifique et sélectif X FT - VIIa XI Fondaparinux VIII a V a IX a Arg Lys Arg Facteur Xa AT Alban, Eur J Clin Invest 2005 BROTHIER II IIa Brothier 15

16 Le Fondaparinux Pas de lien avec le F4 Plaquettaire- Pas de TIH de type II 31 Fondaparinux sodique : Arixtra AMM 2003 : prophylaxie de la MTEV après s chirurgie orthopédique une injection unique 2,5 mg sous cutanée/jour AMM 2005 : Traitement des Thromboses Veineuses Profondes (TVP) aiguës s et des Embolies Pulmonaires (EP) aiguës, à l exclusion des patients hémodynamiquement instables ou des patients nécessitant une thrombolyse ou une embolectomie pulmonaire. une injection sous cutanée e quotidienne : 7,5 mg/0,6ml poids entre 50 et 100 kg 5 mg /0,4ml poids <50 kg 10 mg :0,8ml poids >100kg AMM 2007 : Syndrome coronaire aigu (SCA) Traitement de l'angor instable/de l'infarctus du myocarde sans sus s décalage d du segment ST Traitement de l'infarctus du myocarde avec sus décalage d du segment ST 32 Brothier 16

17 MTEV- Efficacité et tolérance selon le poids du patient TVP et EP Fonda 7,5 mg 69/ kg Héparines 80/1922 Fonda 10 mg 10/251 > 100 kg Héparines 14/245 n/n (3,6 %) (4,2 %) (4,0 %) (5,7 %) Hgies majeures 24/ /1899 1/248 2/244 n/n (1,3 %) (1,2 %) (0,4 %) (0,8 %) The Matisse investigators, N Engl J Med 2003 Büller, Ann Intern Med MTEV Résultats de tolérance (à la phase initiale du traitement) MATISSE EP Fondaparinux 1,3 % 3,2 % 4,5 % HNF 1,1 % 5,2 % 6,3 % 0 % 2 % 4 % 6 % 8 % MATISSE TVP Hémorragie majeure Hémorragie non majeure Fondaparinux 1,1 % 2,6 % 3,7 % HBPM 1,2 % 3 % 4,2 % 0 % 2 % 4 % 6 % 8 % The Matisse investigators, N Engl J Med 2003 Büller, Ann Intern Med Brothier 17

18 Surveillance du traitement par fondaparinux sodique Effet thérapeutique prédictible et stable Inhibition du F Xa Pas de modification des tests globaux TCA,TP aux doses thérapeutiques Pas de test recommandé Dosage de l activit activité anti Xa possible ( Étalonnage fondaparinux) Pas de surveillance plaquettaire systématique au cours du traitement 35 Fondaparinux Arixtra Propriétés : Pentasaccharide synthététique tique une cible unique (AT) un site d action le Xa 1/2 vie longue =18 h Avantages : Très s efficace Pas d interactions avec les produits neutralisants l héparine 1 prise par jour Limites : injections sous cutanées, excrétion rénaler En cas d hémorragie, d pas d antidote d spécifique Plasma, F VIIa recombinant(novoseven Novoseven )..; 36 Brothier 18

19 Traitement par les antivitamines K (AVK) Traitement per os inhibent le cycle de régénération r ration de la vitamine K et donc diminution des facteurs: II, VII, IX, X en fonction de leur demi-vie D où un délai d action ++ Diminuent aussi PC et PS (inhibiteurs physiologiques de la coagulation) 37 Indications d un traitement par AVK Indications : en relais de l héparinothl parinothérapierapie dès lors que l anticoagulationl s avère prolongée: phlébite, embolie pulmonaire prévention des embolies artérielles rielles (valve mécanique, AC/FA) prévention des maladies thromboemboliques récidivantes 38 Brothier 19

20 AVK: différentes spécialités 39 Action des AVK Voie endogène Voie exogène AVK XII PK KHPM XIIa XI IX XIa IXa VIIICa Ca 2+ PL Thromboplastine tissulaire III VII Ca 2+ AVK X Xa X Ca 2+ Va PL Prothrombine Thrombine* II IIa Fibrinogène Monomère de fibrine I Ca 2+ XIIIa Ca 2+ * PL = PhosphoLipide Caillot de fibrine insoluble * La thrombine active les plaquettes, le VIIIC, le XIII et la PC Caillot sanguin 40 Brothier 20

21 AVK: mise en route d un traitement Préférence rence actuelle pour 1/2 vie longue (Previscan ++) en relais précoce après héparinothérapierapie (dès s 24h pour une phlébite) commencer par 1 cp /j de Sintrom ou de Previscan ou 6 mg de Coumadine l équilibre n est n pas obtenu immédiatement de 4 à 7 jours environ mais pfs plus arrêt de l héparine l qu apr après s atteinte de la zone thérapeutique (2 INR corrects à 24 h d intervalle) d 41 Surveillance biologique d un traitement par AVK Les AVK allongent le Temps de Quick (TQ) et le TP diminue donc Mais le test de surveillance d un d traitement par AVK est la mesure de l International l Normalized Ratio : INR INR = (TQ malade/tq témoin) t ISI ISI = Index de Sensibilité International L ISI est détermind terminé pour chaque thromboplastine (Thromboplastine : réactif r utilisé pour réaliser r le TQ). Grâce à l INR, moins de variation sur les résultats r en fonction des laboratoiress Un patient non anticoagulé a un INR à 1. Lorsqu il est traité, l INR augmente. 42 Brothier 21

22 Surveillance biologique d un TT par AVK Après s introduction de l AVK, l 1 er contrôle de l INR 36h après s la 1 ére prise,, puis tous les 24 à 48 h pendant le relais jusqu à l équilibre : INR deux fois de suite à 24 h d intervalle d dans la zone thérapeutique recherchée puis 1 fois par semaine puis 1 fois par mois minimum obligatoire ++ on adapte la posologie par 1/4 de cp en fonction de l INR vérifiv rifié( ( posologie si INR trop bas) 43 Objectifs d INR en fonction de la pathologie en cause déterminent la zone thérapeutique (1) Ces zones thérapeutiques doivent toujours être discutées avec le médecin traitant et réactualisr actualisées en fonction des consensus 44 Brothier 22

23 Objectifs d INR en fonction de la pathologie en cause déterminent la zone thérapeutique (2) 45 AVK: interactions médicamenteuses +++ (et alimentaires) De nombreux médicaments m interagissent avec le métabolisme des AVK (risque de sous mais surtout surdosage +++) ains, miconazole, kétoconazole,, aspirine, certains anti-dépr pr., chloramphénicol, latamoxef, nitro-imidazol imidazolés,, sulfamides anti-bact bactériens, sulfasalazine,, allopurinol, amiodarone, cimetidine, fibrates, danazol,, barbituriques, rifampicine, carbamazépine pine, phénito nitoïne, pansements gastriques etc. bolus de solumédrol 46 Brothier 23

24 AVK: mesures associées et recommandations limiter l apport l de vitamine K (choux, crudités, brocolis, avocats) ne pas faire d IM ++ risque hémorragique. h si extractions dentaires carnet de suivi des INR + carte de «patient sous AVK» proscrire les sports à risque: boxe, rugby, etc. réévaluer régulir gulièrement l indication, l notamment chez les sujets âgés 47 CAT devant un surdosage biologique contrôlé en AVK (1) si urgence extrême: injection de PPSB (II, VII, IX, X) 25 U de facteur IX/kg. Action immédiate 48 Brothier 24

25 Limites des anticoagulants actuels Extraction animale Héparines Voie injectable Délai d action Héparines, Hirudines, Pentasaccharide AVK Surveillance biologique Héparines (doses élevées) es),, Hirudines, AVK Vers des molécules Issues du «génie moléculaire» techniques de modélisation moléculaire permettant la mise au point de molécules spécifiques De petit poids moléculaire Faciles à synthétiser tiser Absorbables par voie orale 50 Brothier 25

26 L antithrombotique idéal Origine non biologique Administration orale Action immédiate Demi-vie longue (1 prise/jour) Pas de surveillance biologique Peu coûteux Bon Rapport bénéfice b /risque en clinique Brothier 26

27 Classification des nouveaux anticoagulants parentérale PO parentérale orale parentérale * Retiré du marché européen pour les EI. 53 Nouveaux anticoagulants ayant obtenu l AMM 54 Brothier 27

28 Les antixa indirects récents idraparinux Analogue synthétique du fondaparinux ( hyperméthylation) ½ vie: H 1 inj/ semaine de 2,5mg Effet anticoagulant prolongé après l arrêt du tt activité anticoagulante Affinité pour l AT AMADEUS* PERSIST VAN GOGH Efficacité et sécurité démontrée uniquement ds le tt et la prévention II chez les patients avec TVP * = arrêt pour cause d accidents hémorragiques et ischémiques antidote: Avidine Idrabiotaparinux (forme bitotinylée équivalente) CASSIOPEA: TVP et EP Relai LOVENOX / idrabiotaparinux 55 Les molécules anti-xa 56 Brothier 28

29 Rivaroxaban XARELTO dérivé de l oxazilidinone absorption rapide, Cmax: 2-4H après administration orale Biodisponibilté: 80% indications thérapeutiques: prévention primaire des ATE en chirurgie orthopédique (PTH et PTG) 1 étude en cours : prévention à long terme des AVC chez les patients avec une ACFA. 57 Rivaroxaban XARELTO Tableau 5 réduction stat significative de plus de 50% sur le 1 er critère d efficacité (TVP symptomatique et décès après PTH ou PTG) pas de différence significative du taux d accidents hémorragiques majeurs**** pb de la définition: exclusion les hémorragies du site opératoire influence significative sur la tendance hémorragique effet rebond à l arrêt du traitement reste à ètudier 58 Brothier 29

30 Des études en cours pour élargir les indications: -Tt des TVP -Prévention des accidents cardiovasculaires chez les patients avec une ACFA -Thromboprophylaxie chez les patients de médecine - prévention secondaire après les syndromes coronariens aigus 59 Apixaban anitxa direct puissant, sélectif et spécifique absorption GI rapide Cmax = 3H apres l administration PO ½ vie: 8-11H en 2 prises/j, 12-15H en 1 prise absence d interaction alimentaire biodisponibilité: 50% 2 voies d élimination: rénale= 25-30%, fécale= 65%, billiaire= mineure 60 Brothier 30

31 Apixaban Études de non infériorité Apixaban (PO 2fois/j) même efficacité que l enoxaparine (protocole européen) dans la prévention des TVP et décès par accident thromboembollique, en post op de PTH et PTG. Équivalence non démontrée pour la comparaison avec le protocole américain ADVANCE 1: Incidence des accidents thromboembolliques comparable entre apixaban et enoxaparine, avec une incidence d accidents hémorragiques < pour apixaban ADVANCE 2: apixaban 2,5mg/j versus enoxaparine 40mg souscut/j 1fois en prévention post op après PTG apixaban plus efficace que l enoxaparine pour une sécurité identique 61 Apixaban Autres études en cours pour l élargissement des indications thérapeutiques: - tt des TVP symptomatiques / HBPM et fondaparinux -Prévention des idm et EP chez les patients avec une ACFA/ warfarine -Chez les patients avec angor instable ou idm récents -Prévention des accidents thromboembolliques chez les patients cancéreux métastatiques 62 Brothier 31

32 Autres antixa directs PO Edoxaban: résultats encourageants des études de Phase II en chirurgie orthopédique, une étude en cours dans les FA. Betrixaban: un antidote génétiquement ou chimiquement modifié a été développé Etude EXPERT en chirurgie orthopédique (PTH/PTG), comparaison à l enoxaparine; 63 Les inhibiteurs directs de la thrombine Hirudine (REFLUDAN, lepirudine ) bivalirudine ANGIOMAX Argatroban NOVASTAN Ximelagatran EXANTA Dabigatran PRADAXA 1 er antiiia direct administrable PO AMM Europe et au Canada pour la prévention des TVP post op en chirurgie orthopédique. Etudes européennes de comparaison dabigatran/ enoxaparine (40mg/j) Efficacité et sécurité comparables Retiré du marché pour hépatotoxicité Taux d accidents hémorragiques comparables; absence de toxicité hépatique 64 Brothier 32

33 Études complémentaires dans des ss-groupes de patients (âgés et IR modérée) En prévention post op de chirurgie orthopédique: bon résultats Efficacité et sécurité non modifiées par le type d anesthésie Définition des accidents hémorragiques majeurs incluant les saignements du site opératoire. 65 Dabigatran PRADAXA Pas de suivi nécessaire Mais activité anticoagulante pouvant être monitorée par: - temps d écarine - test chromogénique à l écarine - TCA (allongement différent selon le type d inhibiteur, du réactif utilisé plus ou moins bien corrélé à la dose administrée) Etude RELY : patients avec FA: bon résultats Définition du temps d écarine: test utilisé pour la surveillance des antiiia directs Écarine: active directement la thrombine en meizothrombine Insensible aux héparine et aux AVK, peu de variabilité interindividuelles 66 Brothier 33

Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants. Docteur Christine BOITEUX

Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants. Docteur Christine BOITEUX Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants Docteur Christine BOITEUX Théorie Endocardites et anticoagulation POUR Thromboses Emboles septiques CONTRE Favorise emboles septiques et diffusion

Plus en détail

MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE

MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE Dr HAFIDI POLE ANESTHESIE RENAIMATION CHU DE NICE Antiagrégants gants plaquettaires Ticlopidine (TICLID) clopidogrel (PLAVIX) S opposent à l ag. Plaq. Effets indésirables: hémorragies,

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux Les Nouveaux Anticoagulants Oraux EPU AMEDYG 15 mai 2013 Dr Benjamin MANEGLIA 20 Bd Jean PAIN 38000 GRENOBLE bmaneglia@orange.fr Plan * Rappels sur les AVK * Hémostase Cascade de la coagulation * Le rivaroxaban

Plus en détail

voie extrinsèque voie intrinsèque VIIa IXa XIa XIIa IX XI prothrombine Xa, V, Ca, PL thrombine IIa facteurs contact XII fibrinogène fibrine

voie extrinsèque voie intrinsèque VIIa IXa XIa XIIa IX XI prothrombine Xa, V, Ca, PL thrombine IIa facteurs contact XII fibrinogène fibrine Les nouveaux anticoagulants oraux Pierre Avinée EPU B Septembre 2012 Anticoagulants:pourquoi des nouveaux? Héparines Voie parentérale (1 à 3 fois par jour) Surveillance biologique (HNF) Risque: TIH, ostéoporose

Plus en détail

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NACO) dans la maladie thrombo embolique veineuse INTRODUCTION Thrombose veineuse

Plus en détail

Les traitements anticoagulants. Emmanuelle de Raucourt Service Hématologie biologique CHVS

Les traitements anticoagulants. Emmanuelle de Raucourt Service Hématologie biologique CHVS Les traitements anticoagulants Emmanuelle de Raucourt Service Hématologie biologique CHVS Plan Rappels sur la physiologie de l hémostase et son exploration. Les héparines Les AVK Les nouveaux anticoagulants

Plus en détail

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Anticoagulants I. Antiagrégants plaquettaires 1. Rappel Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Formation

Plus en détail

Les anticoagulants. 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux

Les anticoagulants. 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux Les anticoagulants 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux Traitements I. Héparine et HBPM II. Antivitamines K (AVK) III. Hirudines recombinantes IV. Inhibiteurs sélectifs

Plus en détail

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Lépirudine REFLUDAN o Désirudine

Plus en détail

Anticoagulants Oraux en 2015

Anticoagulants Oraux en 2015 Pharmacologie Médicale Toulouse Anticoagulants Oraux en 2015 Pas de conflit d intérêt AVK: Fluindione/warfarine? Bénéfice: Warfarine reste l AVK de référence Risque: Warfarineengendre moins d effets immuno-allergiques

Plus en détail

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Premières journées communes Lyon Avril 2013 Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Traitements anticoagulants De la théorie à la pratique P. Fagnoni-2013 1 Accidents thrombotiques Artériels & Veineux Artériels

Plus en détail

Traitement anticoagulant au cours de la thrombose veineuse

Traitement anticoagulant au cours de la thrombose veineuse Traitement anticoagulant au cours de la thrombose veineuse D. Boutarene Service de Médecine Interne Hopital Bachir Mentouri Kouba Introduction Depuis plus de 40 ans le trt anticoagulant est dominé par

Plus en détail

Les anticoagulants. PM Garcia Sam Hamati. sofomec 2008

Les anticoagulants. PM Garcia Sam Hamati. sofomec 2008 Les anticoagulants PM Garcia Sam Hamati sofomec 2008 1 Les anticoagulants sofomec 2008 point de vue HAS AVK = 13% des hospitalisations pour accidents iatrogènes 17 000 hospitalisations / an /France pas

Plus en détail

VERGRIETE Laurence/ les médicaments de l'hémostase. PGI2 cellule endothéliale, effet VD et antiagrégante Protéine C plasmatique L antithrombine III

VERGRIETE Laurence/ les médicaments de l'hémostase. PGI2 cellule endothéliale, effet VD et antiagrégante Protéine C plasmatique L antithrombine III 1 2 Hémostase primaire : Réaction vasculaire: vasoconstriction Réaction plaquettaire: Adhésion plaquettaire Sécrétion plaquettaire Agrégation plaquettaire Hémostase secondaire = coagulation Voie intrinsèque

Plus en détail

Spécial : «ANTICOAGULANTS»

Spécial : «ANTICOAGULANTS» AMVF Septembre 2010 Spécial : «ANTICOAGULANTS» Cher Adhérent, Cher Donateur, Cher Correspondant, Le plus grand nombre des malades des vaisseaux du Foie est actuellement sous anticoagulants et ce pour un

Plus en détail

Antiagrégants plaquettaires Anticoagulants

Antiagrégants plaquettaires Anticoagulants Antiagrégants plaquettaires Anticoagulants Céline Moch Docteur en pharmacie Cours infirmier 30 octobre 2012 Epidémiologie En 2011, environ 4% de la population française affiliée au régime général de la

Plus en détail

Traitements anticaogulants

Traitements anticaogulants Traitements anticaogulants UE 2.11 S3 2010-2011 V2.3 / PF 1 Hémostase : Chronologie Effraction vasculaire 5 minutes 10 minutes Hémostase primaire Thrombus plaquettaire Coagulation Fibrine Polymère Fibrinolyse

Plus en détail

Item 175 : Prescription et surveillance des antithrombotiques

Item 175 : Prescription et surveillance des antithrombotiques Item 175 : Prescription et surveillance des antithrombotiques Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE

Plus en détail

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Apixaban, Dabigatran, Rivaroxaban Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046 et CIC 9301 INSERM-CHRU, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Mouna ZAHLANE Service de Médecine Interne CHU Mohammed VI - Marrakech Introduction Large prescription des anticoagulants: préventif et curatif La iatrogénicité secondaire aux

Plus en détail

Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques. A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg

Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques. A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg Situations à risque? Accidents AC Hémorragies spontanées Extériorisées: ex H Digestive Internes: ex

Plus en détail

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Améliorations attendues et problèmes M.M. Samama, M-H. Horellou, J. Conard Groupe Hémostase-Thrombose Hôtel-Dieu L. Le Flem, C. Guinet, F.

Plus en détail

Hémostase. Laboratoire d Hématologie Angers. Octobre 2012 Cours IFSI

Hémostase. Laboratoire d Hématologie Angers. Octobre 2012 Cours IFSI Hémostase Laboratoire d Hématologie Angers Octobre 2012 Cours IFSI Introduction (2) Activation simultanée de différentes fonctions biologiques spécifiques ayant des cinétiques différentes, et se succédant

Plus en détail

Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire

Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire Recommandations en 2007 Yann le baleur DES Introduction 1 million de patients sous aspirine 300.000 patients sous anti-vitamine K (AVK)

Plus en détail

t utilisables per os : une révolution?

t utilisables per os : une révolution? Nouveaux antithrombotiques t utilisables per os : une révolution? 52 èmes journées de Biologie Clinique Necker-Institut Pasteur 18 janvier 2010 JN Fiessinger HEGP Paris Des nouveaux antithrombotiques?

Plus en détail

Cibles Nouveaux ACO AVK. Fondaparinux HBPM HNF. Xarelto. Eliquis Lixiana. Pradaxa PARENTERAL INDIRECT ORAL DIRECT. FT / VIIa.

Cibles Nouveaux ACO AVK. Fondaparinux HBPM HNF. Xarelto. Eliquis Lixiana. Pradaxa PARENTERAL INDIRECT ORAL DIRECT. FT / VIIa. Accidents hémorragiques aux nouveaux anticoagulants Gérard Audibert Anesthésie Réanimation CHU de Nancy Remerciements au Pr A. Steib GIHP Cibles Nouveaux ACO ORAL DIRECT FT / VIIa PARENTERAL INDIRECT AVK

Plus en détail

Médecine Physique Prévention de la maladie thrombo-embolique veineuse. Pr Philippe NGUYEN Vendredi 17 Décembre 2010

Médecine Physique Prévention de la maladie thrombo-embolique veineuse. Pr Philippe NGUYEN Vendredi 17 Décembre 2010 Médecine Physique Prévention de la maladie thrombo-embolique veineuse Pr Philippe NGUYEN Vendredi 17 Décembre 2010 Situation clinique : «prévention de la MTEV» Femme, 72 ans, poids = 87 kg, taille = 1,56

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique?

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Références : Pr Samama Journée de Biologie Praticienne Décembre 2011 I. Gouin-Thibault Journée de Biologie Clinique 2012

Plus en détail

Anticoagulants. Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen

Anticoagulants. Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen Anticoagulants Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen HNF Extraite de muqueuse intestinale de porc Hétérogénéité, variabilité de l activité anticoagulante,

Plus en détail

Les anti-agrégants plaquettaires Les anticoagulants

Les anti-agrégants plaquettaires Les anticoagulants UE :Cardio-vasculaire Pharmacologie Date :22/11/2011 Plage horaire : 17h/18 Promo : PCEM2 Enseignant : bouchet Ronéistes : Goya Alice goia_alice@yahoo.com Neggia Gillian maudibb@voila.fr Les anti-agrégants

Plus en détail

Les anti-agrégants plaquettaires Les anticoagulants

Les anti-agrégants plaquettaires Les anticoagulants Les anti-agrégants plaquettaires Les anticoagulants Stéphane BOUCHET Département de Pharmacologie - Université Bordeaux 2 Cours de Pharmacologie Spécialisée Plan Introduction Physiopathologie de l agrégation

Plus en détail

Mécanismes d action et action des Anti-thrombotiques. F Puisset IFSI Toulouse 12/12/2012

Mécanismes d action et action des Anti-thrombotiques. F Puisset IFSI Toulouse 12/12/2012 Mécanismes d action et action des Anti-thrombotiques F Puisset IFSI Toulouse 12/12/2012 PLAN 1 Rappels physiologiques de l hémostase 2 Antithrombotiques et leurs cibles 2.1 Activation Agrégation plaquettaire

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse

La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse La Société de Pharmacie de Lyon, le 17 novembre 2011 Le risque thrombo-embolique : actualités thérapeutiques et sa prise en charge La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse

Plus en détail

journées chalonnaises de la thrombose

journées chalonnaises de la thrombose Nos connaissances certaines et notre pratique journalière : Les Nouveaux Anticoagulants dans la thromboprophylaxie de la chirurgie prothétique du MI Benoit Cots et Jean Marc Royer le 29/11/12-1 Recommandations

Plus en détail

Dr Abdallah Maakaroun Centre Hospitalier de Bourges

Dr Abdallah Maakaroun Centre Hospitalier de Bourges Dr Abdallah Maakaroun Centre Hospitalier de Bourges La Châtre 15 janvier 2008 La coagulation plasmatique THROMBINE Fibrinogène Soluble Fibrine Insoluble La formation de la thrombine Facteur Tissulaire

Plus en détail

Thrombotiques. Réanimation. Limoges Sept 2008. B. Honton

Thrombotiques. Réanimation. Limoges Sept 2008. B. Honton Les Nouveaux Anti- Thrombotiques DESC Réanimation Médicale Limoges Sept 2008 B. Honton La coagulation pour les Nuls LA PROBLEMATIQUE en réanimation SEPSIS et ARDS: Activation de la voie extrinsèque Augmentation

Plus en détail

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux Anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Ximélagatran EXANTA o Désirudine

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences?

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Emmanuel Andrès Service de Médecine Interne Diabète et Maladies métabolique Clinique Médicale B - CHRU de Strasbourg Remerciements au Professeur

Plus en détail

Surveillance biologique d'un traitement par Héparine de Bas Poids Moléculaire (HBPM)

Surveillance biologique d'un traitement par Héparine de Bas Poids Moléculaire (HBPM) Hématologie biologique (Pr Marc Zandecki) Faculté de Médecine CHU 49000 Angers France Surveillance biologique d'un traitement par Héparine de Bas Poids Moléculaire (HBPM) 1. Structure et mode d'action

Plus en détail

Club Périfoetologie, Paris, 21 novembre 2008 pnguyen@chu-reims.fr

Club Périfoetologie, Paris, 21 novembre 2008 pnguyen@chu-reims.fr Limites et intérêt de l activité anti-xa pour la surveillance des traitements au long cours Club Périfoetologie, Paris, 21 novembre 2008 pnguyen@chu-reims.fr Suivi biologique des traitements anticoagulants

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC)

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Mécanisme d action Suivi biologique: comment et quand? A.Demulder IRIS-Lab 15/05/2013 1 Anticoagulants «traditionnels»: HNF Parentéral Suivi biologique avec ajustement

Plus en détail

Des anciens aux nouveaux anticoagulants Rôle de la biologie

Des anciens aux nouveaux anticoagulants Rôle de la biologie Des anciens aux nouveaux anticoagulants Rôle de la biologie Isabelle Gouin-Thibault Laboratoire d Hématologie, GH Cochin-Hôtel Dieu-Broca (AP-HP) INSERM UMR-S1140, Université Paris Descartes Journées Nationales

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Emmanuel HAZARD/Jean-loup HERMIL Chronologie Héparine non fractionnée 1950 HBPM 1980 NACO >2008 AVK 1960 Fondaparinux 2002 2 Les indications des NACOs En médecine

Plus en détail

Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes

Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? NACO: Contraction de «Narcissistes compacts» Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes Les Nacos ne boivent pas d alcool

Plus en détail

Gestion des anticoagulants et antiagrégants: AVK, NACO. Gilles LEBUFFE Clinique d Anesthésie-Réanimation Hôpital Claude Huriez CHRU de Lille

Gestion des anticoagulants et antiagrégants: AVK, NACO. Gilles LEBUFFE Clinique d Anesthésie-Réanimation Hôpital Claude Huriez CHRU de Lille Gestion des anticoagulants et antiagrégants: AVK, NACO Gilles LEBUFFE Clinique d Anesthésie-Réanimation Hôpital Claude Huriez CHRU de Lille ANTIVITAMINES K ANTIVITAMINES K Antidotes disponibles (CCP, vit

Plus en détail

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Limites du traitement par AVK Fenetre therapeutique

Plus en détail

Actualités sur les nouveaux antithrombotiques

Actualités sur les nouveaux antithrombotiques CHU de Reims Actualités sur les nouveaux antithrombotiques Pr Philippe NGUYEN CHU de Reims pnguyen@chu-reims.fr Nouveaux anticoagulants oraux Facteur Xa Thrombine Anti-Xa Rivaroxaban Bayer Xarelto Apixaban

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Les nouveaux anticoagulants oraux Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Je n ai pas de conflit d intérêt à déclarer. Les nouveaux anticoagulants oraux Les anticoagulants

Plus en détail

Patient sous anticoagulants et antiagrégants

Patient sous anticoagulants et antiagrégants 53 e congrès national d anesthésie et de réanimation. Infirmiers. Infirmier(e)s anesthésistes diplômé(e)s d état 2011 Sfar. Tous droits réservés. Patient sous anticoagulants et antiagrégants E. Marret*,

Plus en détail

Rappels sur l hémostase et la coagulation

Rappels sur l hémostase et la coagulation Les ANTICOAGULANTS IFSI Ambroise Paré Octobre 2011 B.Politis Les ANTICOAGULANTS Rappels sur l hémostase et la coagulation Généralités sur les traitements anticoagulants Les différents traitements anticoagulants

Plus en détail

Anticoagulation et insuffisance rénale

Anticoagulation et insuffisance rénale Anticoagulation et insuffisance rénale Françoise Boehlen Unité d hémostase HUG Colloque de néphrologie HUG 18 juin 2010 Anticoagulation et MTEV 5-7 jours Phase aiguë 3-6 mois Phase intermédiaire > 6 mois

Plus en détail

Chap.3 L HEMOSTASEL. I- I- Les Mécanismes M l Hémostase. 2) 2) L Hémostase L Secondaire 3) 3) La La Fibrinolyse. II- Les Troubles de de l Hémostase

Chap.3 L HEMOSTASEL. I- I- Les Mécanismes M l Hémostase. 2) 2) L Hémostase L Secondaire 3) 3) La La Fibrinolyse. II- Les Troubles de de l Hémostase Chap.3 L HEMOSTASEL I- I- Les Mécanismes M de de l Hémostase 1) 1) L Hémostase L Primaire 2) 2) L Hémostase L Secondaire 3) 3) La La Fibrinolyse II- Les Troubles de de l Hémostase Quand le sang ne coagule

Plus en détail

Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants

Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants Gérard Audibert Anesthésie Réanimation CHU de Nancy Remerciements au Pr A. Steib GIHP BHR, Boeringer, LFB, Fresenius-Kabi, Integra-Neurosciences Patient

Plus en détail

HEMOSTASE. Notions de physiologie et d anatomie appliquées à la médecine d urgence

HEMOSTASE. Notions de physiologie et d anatomie appliquées à la médecine d urgence Notions de physiologie et d anatomie appliquées à la médecine d urgence HEMOSTASE Dr Stéphanie Roullet UF Uro-Vasculaire et Transplantations Service Anesthésie Réanimation I CHU Bordeaux DESCMU 1 et 2

Plus en détail

E04a - Héparines de bas poids moléculaire

E04a - Héparines de bas poids moléculaire E04a - 1 E04a - Héparines de bas poids moléculaire Les héparines de bas poids moléculaire (HBPM) sont un mélange inhomogène de chaînes polysaccharidiques obtenues par fractionnement chimique ou enzymatique

Plus en détail

Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale. Dr. François PAPON 27 juin 2013

Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale. Dr. François PAPON 27 juin 2013 Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale Dr. François PAPON 27 juin 2013 Limites des traitements anticoagulants standards «Nécessité» nouveaux anticoagulants Objectif; se rapprocher de l antithrombotiqueidéal

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants

Les nouveaux anticoagulants Les nouveaux anticoagulants Dabigatran le plus avancé : Inhibiteur direct de la thrombine. Rely 18000 patients. 2 prises 2 dosages. L'un plus efficace l'autre moins dangereux Rivaroxaban : Inhibiteur Xa.

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 10 mars 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 10 mars 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 10 mars 2010 ARIXTRA 1,5 mg/0,3 ml, solution injectable en seringue pré-remplie - Boîte de 2 (CIP : 363 500-6) - Boîte de 7 (CIP : 363 501-2) - Boîte de 10 (CIP : 564

Plus en détail

E03 - Héparines non fractionnées (HNF)

E03 - Héparines non fractionnées (HNF) E03-1 E03 - Héparines non fractionnées (HNF) Les héparines sont des anticoagulants agissant par voie parentérale. 1. Modalités d u tilisation Mode d action : l héparine est un cofacteur de l antithrombine

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Christelle MARQUIE CHRU de Lille Clinique de Cardiologie L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé Les NOAG: QCM 1. ont les mêmes indications que

Plus en détail

En considérant que l effet anticoagulant du dabigatran débute dans les 2 heures suivant la prise du médicament :

En considérant que l effet anticoagulant du dabigatran débute dans les 2 heures suivant la prise du médicament : Informations sur le dabigatran (Pradaxa md ) Préambule : Ce document présente plusieurs informations utiles pour les prescripteurs afin de les aider lors de l utilisation du dabigatran (Pradaxa md ). L

Plus en détail

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Dr Florence Parent Service de Pneumologie et Soins Intensifs de Pneumologie Hôpital Bicêtre, AP-HP Inserm U999. Université Paris-Sud Traitement anticoagulant

Plus en détail

POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS?

POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS? LES NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES ORAUX «NATO» ou LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX «NACO» 4 Dabigatran, Rivaroxaban POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS? Les Héparines Voie parentérale IV SC donc personnel

Plus en détail

Physiologie de la fibrinolyse

Physiologie de la fibrinolyse Physiologie de la fibrinolyse I. DÉFINITION La fibrinolyse est un processus physiologique qui assure la disparition du caillot de fibrine. C est un système protéolytique qui se déroule en deux étapes :

Plus en détail

11/ Antivitamines K & Héparines

11/ Antivitamines K & Héparines SEMESTRE 1 UE 2.11.S1 Pharmacologie et thérapeutiques I. Introduction 11/ Antivitamines K & Héparines Les anticoagulants sont des médicaments qui empêchent la coagulation sanguine La coagulation est un

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pr. Alessandra Bura-Rivière, Service de Médecine Vasculaire Hôpital Rangueil, 1 avenue Jean Poulhès, 31059 Toulouse cedex 9 INTRODUCTION Depuis plus de cinquante ans, les héparines

Plus en détail

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux Anne GODIER Service d Anesthésie-Réanimation Hopital Cochin Paris Table ronde anticoagulants 15 novembre 2013 Conflits

Plus en détail

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Absence de conflits d intérêt Sujets âgés: > 75 ans.plutôt 80-85

Plus en détail

Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md )

Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md ) Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md ) Préambule Ce document présente plusieurs informations utiles pour les prescripteurs afin de les aider lors de l utilisation du

Plus en détail

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Plan Introduction Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Introduction NACO: une actualité brûlante! AVK: Plus forte incidence

Plus en détail

Actualité sur les nouveaux anticoagulants oraux

Actualité sur les nouveaux anticoagulants oraux Actualité sur les nouveaux anticoagulants oraux Jacqueline Conard Hématologie Biologique Hôtel-Dieu-Cochin, Paris Pourquoi rechercher de nouveaux Anticoagulants oraux? HNF HBPM AVK Voie IV ou SC IV ou

Plus en détail

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir

Point d information Avril 2012. Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Point d information Avril 2012 Les nouveaux anticoagulants oraux (dabigatran et rivaroxaban) dans la fibrillation auriculaire : ce qu il faut savoir Le dabigatran (PRADAXA), inhibiteur direct de la thrombine,

Plus en détail

MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE DU SUJET AGE. Dr I DEFOUILLOY CHU AMIENS

MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE DU SUJET AGE. Dr I DEFOUILLOY CHU AMIENS MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE DU SUJET AGE Dr I DEFOUILLOY CHU AMIENS DEFINITION FORMATION D UN THROMBUS DANS UNE VEINE DISTALE OU PROXIMALE (FEMORO-POPLITEE OU PELVIENNE) DONT LE RISQUE IMMEDIAT EST

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes 1 Marché global des anticoagulants Un Marché en explosion: 6 milliards de $ en 2008 9 milliards de $ attenduen

Plus en détail

Bases pharmacologiques des traitements antiagrégants, anticoagulants et thrombolytiques

Bases pharmacologiques des traitements antiagrégants, anticoagulants et thrombolytiques Bases pharmacologiques des traitements antiagrégants, anticoagulants et thrombolytiques Chloé James chloe.james@chu-bordeaux.fr AHU, Laboratoire d hématologie Hôpital Haut Lévêque 2011-2012 Les antiagrégants

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD. Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes

PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD. Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes Plan Introduction Généralités sur les AOD Evaluation du risque hémorragique sous AOD Prise en charge Hémorragie

Plus en détail

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement

Plus en détail

masque anti-thrombotiques Deuxième niveau Troisième niveau Quatrième niveau Cinquième niveau Sahnoun Z - Hakim A Faculté de médecine de Sfax

masque anti-thrombotiques Deuxième niveau Troisième niveau Quatrième niveau Cinquième niveau Sahnoun Z - Hakim A Faculté de médecine de Sfax Cliquez pour modifier le XXèmes Journées Nationales de Médecine style Cliquez pour Les modifier nouveaux les styles du texte du masque anti-thrombotiques Deuxième niveau Troisième niveau Quatrième niveau

Plus en détail

Après la prévention veineuse

Après la prévention veineuse Les nouveaux anticoagulants oraux s attaquent à l embolie pulmonaire Résumé : Les nouveaux anticoagulants oraux vont transformer la prise en charge de la maladie thromboembolique veineuse, que ce soit

Plus en détail

Les anticoagulants en France en 2014 : état des lieux, synthèse et surveillance

Les anticoagulants en France en 2014 : état des lieux, synthèse et surveillance Rapport Les anticoagulants en France en 2014 : état des lieux, synthèse et surveillance Avril 2014 ansm.sante.fr Messages clés Les anticoagulants sont des médicaments indispensables pour la prévention

Plus en détail

Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants

Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants M.M. Samama, M-H. Horellou, C. Flaujac, J. Conard Groupe Hémostase-Thrombose Hôtel-Dieu L. Le Flem, C. Guinet, F. Depasse Biomnis - Ivry sur Seine TFPI TFPI

Plus en détail

PICT DOSAGE DES ANTICOAGULANTS 1. PEFAKIT PICT. Dosage chronométrique. PEFAKIT PiCT. PEFAKIT PiCT Calibrateur HNF. PEFAKIT PiCT Contrôles HNF

PICT DOSAGE DES ANTICOAGULANTS 1. PEFAKIT PICT. Dosage chronométrique. PEFAKIT PiCT. PEFAKIT PiCT Calibrateur HNF. PEFAKIT PiCT Contrôles HNF Dosage chronométrique PICT 1. PEFAKIT PICT Nombre de tests 8-505-01 coffret 80 3 flacons d activateur (2 ml) 3 flacons de réactif Start (2 ml) Mesure des anticoagulants par méthode chronométrique. 1 2

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

Antagonisation des héparines et des nouveaux anticoagulants

Antagonisation des héparines et des nouveaux anticoagulants Antagonisation des héparines et des nouveaux anticoagulants A N N A L E S F R A N C A I S E S D A - R M A R S 2 0 1 3 Pencole Mathieu Biblio DAR A Avril 2013 PLAN Introduction Activité mixte anti-xa et

Plus en détail

Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine

Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine Item 326. Prescription et surveillance des classes de médicaments les plus courantes chez l'adulte et chez l'enfant. Connaître

Plus en détail

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients Dr Serge Motte Bruxelles 24.11.12 - PLAN Points forts et points faibles des nouveaux anticoagulants Questions dans la pratique

Plus en détail

Anticoagulants et cérébro-lésé

Anticoagulants et cérébro-lésé Anticoagulants et cérébro-lésé Gérard Audibert Université de Lorraine-NANCY Les points importants Les traitements anticoagulants sont à l origine d hématomes intracraniens spontanés: Hématome sous duraux

Plus en détail

Surveillance biologique des traitements anticoagulants

Surveillance biologique des traitements anticoagulants Surveillance biologique des traitements anticoagulants AVK, Héparines et dérivés, anti-iia, anti-xa directs Valérie Eschwège, CHU de Nancy DIU Hémostase biologique, Lyon 27 janv 2015 la prescription du

Plus en détail

Rapport thématique. Les anticoagulants en France en 2012 : Etat des lieux et surveillance

Rapport thématique. Les anticoagulants en France en 2012 : Etat des lieux et surveillance Rapport thématique Les anticoagulants en France en 2012 : Etat des lieux et surveillance Juillet 2012 Messages essentiels Les anticoagulants sont associés à un risque hémorragique élevé. Ils représentent

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX AUX TROIS TEMPS DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX AUX TROIS TEMPS DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX AUX TROIS TEMPS DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE Pierre-Marie Roy Professeur de Thérapeutique & Médecine d Urgence L UNAM Université d Angers Département de Médecine

Plus en détail

Liens d intérêt. Aucun

Liens d intérêt. Aucun U961 Traitement des TVP àla phase aiguëen 2012 Stéphane ZUILY MCU-PH Unité de Médecine Vasculaire CHU de Nancy Centre de compétence régional maladies vasculaires rares Université de Lorraine INSERM U961

Plus en détail

Hématologie biologique. Faculté de Médecine Paris Descartes

Hématologie biologique. Faculté de Médecine Paris Descartes Nouveaux anti thrombotiques Dr. Isabelle GOUIN-THIBAULT Hématologie biologique Groupe Hospitalier Hôtel Dieu Cochin Faculté de Médecine Paris Descartes Nouveaux anticoagulants Faut-il une surveillance

Plus en détail

GROSSESSE ET MALADIE THROMBO-EMBOLIQUE VEINEUSE ( MTEV)

GROSSESSE ET MALADIE THROMBO-EMBOLIQUE VEINEUSE ( MTEV) Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles 78150 Le Chesnay http : //www.nat78.com GROSSESSE ET MALADIE THROMBO-EMBOLIQUE VEINEUSE ( MTEV)

Plus en détail

NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES. ARRES ASSPRO Genève 10 novembre 2012 Zuzana Vichova DAR Hôpital Cardiologique Lyon

NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES. ARRES ASSPRO Genève 10 novembre 2012 Zuzana Vichova DAR Hôpital Cardiologique Lyon NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES ARRES ASSPRO Genève 10 novembre 2012 Zuzana Vichova DAR Hôpital Cardiologique Lyon Fondaparinux AT Traitement anjcoagulant NACO disponibles P. Albaladejo, SFAR 2012 NACO chirurgie

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC)

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) Introduction Cette brochure est destinée à toute personne dont le traitement nécessite la prise d un médicament de la classe «nouveaux anticoagulants oraux». Elle

Plus en détail

SYNOPSIS INFORMATIONS GÉNÉRALES

SYNOPSIS INFORMATIONS GÉNÉRALES Evaluation de l utilisation d un anticoagulant anti-xa direct oral, Apixaban, dans la prévention de la maladie thromboembolique veineuse chez les patients traités par IMiDs au cours du myélome : étude

Plus en détail

ATCD : diabète, HTA, hypercholestérolémie, FA paroxystique (actuellement rythme sinusal), épilepsie.

ATCD : diabète, HTA, hypercholestérolémie, FA paroxystique (actuellement rythme sinusal), épilepsie. Traitement anticoagulant et complication (cardiologie) Cours au format texte : chaque titre gras surligné correspond au début d'une nouvelle diapo, en italique les diapos sur fond blanc et non bleu (je

Plus en détail

02/06/15 LES ANTICOAGULANTS. Temps plaque:aire. clou hémosta8que ou thrombus blanc. Ac8va8on Adhésion Agréga8on

02/06/15 LES ANTICOAGULANTS. Temps plaque:aire. clou hémosta8que ou thrombus blanc. Ac8va8on Adhésion Agréga8on 02/06/15 Les 3 étapes de l'hémostase LES ANTICOAGULANTS u Hémostase primaire Temps vasculaire Vasoconstric8on Temps plaque:aire Ac8va8on Adhésion Agréga8on - Transforma8on de la prothrombine en thrombine

Plus en détail