Antagonisation des héparines et des nouveaux anticoagulants

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Antagonisation des héparines et des nouveaux anticoagulants"

Transcription

1 Antagonisation des héparines et des nouveaux anticoagulants A N N A L E S F R A N C A I S E S D A - R M A R S Pencole Mathieu Biblio DAR A Avril 2013

2 PLAN Introduction Activité mixte anti-xa et anti-iia HNF HBPM Danaparoide (Orgaran) Activité anti-xa Indirects Fondaparinux (orgaran) Idraparinux Directs oraux Rivaroxaban (Xarelto) Apixaban (Eliquis) Activité anti-iia

3 Introduction Multiples indications: prévention et ttt complications TE; arythmies; valves méca Nécéssité d une antagonisation complète et rapide en cas d hgie Objectif de l article : décrire les pratiques de reversion des héparines (HNF et HBPM) et nouveaux anticoagulants

4 Activité mixte antixa et antiiia HNF HBPM Danaparoide (orgaran)

5 HNF (1) Mucopolysaccharide sulfaté issu de l intestin de porc PM entre 4000 ET ( ) Cofacteur de l AT AT = inhibiteur rapide et reversible des serines protéases (IIa, Xa, XIa, XIIa et Plasmine) Activité mixte: AntiIIa (=antithrombine) nécessite complexe trimoléculaire IIa-AT- Héparine AntiXa pas de complexe trimoléculaire, uniquement association héparine-at surveillance de l activité antixa en pratique

6 schema

7

8 HNF (2) IV (sodique) ou SC (calcique) Fixation protéique et cellulaire importante glycop, facteur 4 plt, fibronectine, facteur XIII, macrophages et cellules endothéliales Saturation pour forte doses HNF ½ vie courte++ mais augmente a doses saturantes 100UI/kg = 1h 200UI/kg = 1h30 400UI/kg = 2h30 800UI/kg = 5h Dégradation par héparinase hépatique en urohéparine puis elimination par système réticulo endothéliale et rein

9 HNF (3) Surveillance bio Efficacité Indispensable du fait du caractere peu prévisible effet/dose TCA (=antiiia) 1,5-2,5 fois temoin Héparinémie (=antixa) non nécessaire sauf si TCA allongé de base ou syndrome inflamm important (réa) Tolérance Surveillance systématique taux de plaquettes Avant ttt, 2/semaine pdt 1 mois, puis 1/semaine

10 tableau HNF - Risque hémorragique

11 HNF Hémorragie sous ttt Surdosage défini par antixa > 1,2 UI/mL arret ttt Hgie sous ttt sulfate de protamine 1mg = 100UI Chaque mg neutralise 100UI d héparine DES QUATRES DERNIERES HEURES Exemple : HNF 1200UI/h = 4800UI/4h 50mg protamine (5000UI) Calci 0,2/8h (5000UI/8h) 50mg protamine (5000UI) Remarques: ½ vie protamine < Héparine parfois nécéssité de réinjection (1/2 dose, apres contrôle TT à 1h, 3h et 6h) surtout si injection SC Molécule immunogène et allergisante : frissons, éruption, hypota, choc, bradyc et HTAP+++) injection lente, jamais > 50mg par injection Activité anticoag intrinsèque toujours verifier TT avant réinjection

12 HBPM Obtenues à partir HNF PM kda >5400 kda : activité mixte <5400 kda : activité antiiia uniquement Proportion chaines > 5400 variable selon les HBPM, conditionnant leur activité Tinzaparine (Innohep) rapport Xa/IIa à 1,9 Nadroparine (Fraxiparine) Xa/IIa à 3,6 Activité antixa>antiiia et TCA varie avec activité antiiia

13 HBPM ratio antixa/antiiia

14

15 HBPM Pic d action à 4h ½ vie inddpt de la dose, et 2 fois superieure à celle des HNF, soit 3 à 4h après injection SC Surveillance activité antixa en cas de ttt curatif

16 HBPM Surveillance Efficacité : activité antixa Jamais en preventif Utile en curatif dans situations à risque : IR légère à modérée (30-60ml/mn), cachexie, hémorragie inexpliquée Valeurs attendues variables en fonction molécules et indications Curatif 0,5-1 UI/mL Preventif 0,2-0,4UI/mL NB : TCA = activité antiiia - Peut etre allongé si ttt curatif (innohep et fraxi++) - inutile en surveillance car ne prédit ni efficacité ni risque

17 HBPM Surveillance (2) AFSSAPS 2011 : dosage des plaquettes non systématique, recommandé si : Contexte chir ou traumatique (dont plâtre) Patient à risque Exposition HNF ou HBPM < 6 mois Comorbidité importante Même schéma que pour HNF

18 HBPM - Hémorragie Risque hémorragique (cf tableau) majoré en cas d IR France = seul pays où HBPM CI dans IR, adaptation sur antixa dans les autres pays Si geste invasif, arrêt : 12h avant si préventif 24h avant si curatif

19

20 HBPM Hemorragie (2) AntiXa > 1,8 UI/mL = surdosage Antagonisation plus complexe que HNF Protamine antagonise 100% activité antiiia mais seulement 60% activité antixa antagonisation variable selon ration IIa/Xa des molécules Ex : tinzaparine (Innohep) = activité antiiia > enoxaparine (Lovenox) donc mieux antagonisée par protamine Pas de grandes études, uniquement données animales, discordantes Normalisation activité antiiia, TCA et TT mais activité antixa peu modifiée

21 HBPM Hémorragie (3) CAT: Injection HBPM < 6h : ratio 1/1 Ex: 8000 UI enoxaparine < 6h 80mg protamine en FRACTIONNANT la dose Injection HBPM > 6h : ration ½ Ex : 8000 UI enoxaparine 10h avant sgt 40mg protamine Surveillance Activité antiiia décision réinjection ou non (idem HNF) Activité antixa info sur persistance activité anticoag A 1h, 3h, et 6h si persistance du sgt

22 Remarques PFC et CCP : pas d études, mais efficacité théoriquement NULLE Facteur VII 3 cas rapportés de complications hémorragique sous lovenox ou l utilisation de facteur VII à permis le contrôle de l hgie, sans évenements TE associé Hgie site opératoire PTH Fissuration pseudoanévrysme fémoral Hgie sous capsulaire post PBR réfractaire au PFC et CCP Sulfate de protamine utilisé dans aucun des cas Résultats à confirmer par études de plus grande envergure, en tenant compte du risque TE (chir cardiaque et intracrannienne ++)

23 Activité mixte - Danaparoide (Orgaran) Glycosaminoglycanes issus de l intestin de porc PM 6000kDa Composé à 85% de sulfate d héparine Aucun fragment de composé héparinique AntiXa/AntiIIa = 20! Pharmacocinétique Pic action 4h ½-vie : AntiXa 25h AntiIIa 7h Elimination rénale

24 Danaparoide (Orgaran) - Surveillance Efficacité : Activité antixa uniquement si : IR ou poids>90kg en préventif (<0,4 UI/mL) IR, surpoids, cachexie ou risque hémorragique en curatif (0,5-0,8UI/mL) Tolérance : surveillance PLT impérative! 1 jour/2 la premiere semaine 2/semaine pdt 2 semaines Puis 1/semaine Rq : aucun effet sur tests de coag (ATIII, II, VII, IX, Fg)

25 Danaparoide (Orgaran) - Hémorragie SFAR 2002 Bien que la protamine neutralise partiellement l'activité anticoagulante de cette dernière, le bien-fondé de son utilisation n'est pas établi et ne peut donc pas être recommandée. En cas d hémorragie grave, le traitement doit être interrompu et la nécessité d administrer du plasma frais congelé doit être envisagée. Si l hémorragie est incontrôlable une plasmaphérèse doit être discutée.

26 ACTIVITE ANTI-Xa AntiXa indirects (pentasaccharides) injectables Fondaparinux (Arixtra) Idraparinux AntiXa directs oraux Rivaroxaban (Xarelto) Apixaban (Eliquis)

27 AntiXa Fondaparinux (Arixtra) Molécule de synthèse, 2002 PharmacoD : Fixe l AT et modifie son site de fixation au Xa multiplie par 300 l act inhibitrice de l AT sur le Xa, empêchant la formation de fibrine Fixation réversible, une fois le Xa inhibé, le pentasaccharide se libère et recommence un cycle (3-4 cycles) = activité «renouvelable» PharmacoC : Biodispo 100% après injection SC Pic plasmatique 1h45 1/2 vie : 17h sjt sain, 30h sjt âgé Élimination exclusivement rénale

28

29 Fondaparinux (Arixtra) - Surveillance Tolérance : pas nécéssaire Incidence TIH exceptionelle (10 fois moins fqte que HBPM) Efficacité, pas en pratique courante antixa au pic (H3) calibré pour fondaparinux Preventif (2,5mg/j SC) : 0,39-0,5 mg/ml Curatif (5-10mg/j SC) : 1,2-1,26 mg/ml Tests de coagulation Allongement du TCA de 4-5 sec Pas de modification du Fg, AT et TT

30 Fondaparinux (Arixtra) - Hémorragie Alerte AFSSAPS 2007 Administration ttt > patients entre 2005 et accidents hémorragiques Population à risque : >75 ans et IR 1/3 cas pour une utilisation hors AMM Si geste invasif Arrêt minimum 36h avant Reprise >6h après

31 Fondaparinux (Arixtra) - Hémorragie Suspicion de surdosage activité antixa au pic (H3)calibrée pour fondaparinux Preventif (2,5mg/j SC) : 0,39-0,5 mg/ml Curatif (5-10mg/j SC) : 1,2-1,26 mg/ml Aucun antidote n a fait l objet d étude clinique

32 Fondaparinux (Arixtra) Etude ex-vivo : Desmurs-Clavel et al. Analyse effet CCP activé (VII, VIIa, IX, X, Xa, Thrombine, et prot C) à 1à, 20 et 40 UI/kg Fact VIIa à 22,5; 45 et 90 ug/kg CCP correction complète de la formation de thrombine F VIIA correction partielle

33 Fondaparinux (Arixtra) Essai chez volontaires sains 16 sjts, fondaparinux curatif ou placebo Doublement TT, allongement TP et TCA Normalisation des tests globaux par F VIIa Efficacité clinqiue en cas d hgie?? Risque TE?? Étude randomiséé 399 patients hors ttt anticoag avec hématome intracérébral 4 gpes : placebo et F VIIa à 40, 80, et 160 ug augmentation signif des événements thrombotiques (AVC et IDM) : 2% VS 7% En pratique, aucune étude ne conclu à l utilisation préférentielle du VIIa ou du CCP

34 Idraparinux Proche fondaparinux mais ½-vie 135h! Elimination rénale exclusive Pas de surveillance en ttt de la TVP Idrabiotaparinux : antagonisation possible par avidine Ration 1/1 Pas de rebond après 5j Risque allergique théorique

35 AntiXa directs oraux Rivaroxaban (Xarelto) Apixaban (Eliquis) Inhibent directement le Xa libre plasmatique et attaché au complexe prothrombinase (pas besoin de l AT)

36 Rivaroxaban (Xarelto) PharmacoD Inhibiteur direct du Xa, selectif++ Inhibe voie intrinsèque et extrinsèque Pas d action sur thrombine et plaquettes PharmacoC biod % par voie orale à 10mg Pic 2-4h ½-vie 7-13h 95% liaison proteique (albumine++) Elimination : 2/3 de la dose subit degradation métabolique (cytp450) (1/2 rénal, ½ fécal) 1/3 excretion rénale sous forme inchangée

37

38

39 Rivaroxaban (Xarelto) - précautions IR sévère (15-30ml/mn) utilisation prudente car données cliniques limitées Contres indications IR avec clearance < 15ml/mn IH avec coagulopathie Grossesse, allaitement Interactions Antifongique azolé (keto, itra, vori) Antiprotéase VIH

40 Rivaroxaban (Xarelto) Surveillance antixa spécifique du Rivaroxaban Mais grande variabilité individuelle (117+/- 78 en ttt preventif) Pas nécéssaire en routine Tests globaux de coagulation TP influencé dose depdt TCA également mais moins

41 Rivaroxaban (Xarelto) - Hémorragie Taux de complications selon HAS 6,8% chez patients à 10mg/j 22,7% chez patients à 20mg/j CAT en cas de geste invasif, variable selon risque hgique Faible risque hgique : arrêt 24h avant, reprise 24h après Risque modéré ou élevé : arrêt J-5 (dernière prise à 20h) pour geste à J0 Relais par HNF ou HBPM selon le risque thrombotique TVP< 3 mois, MTEV idiopathique, FA avec événement TE 12h apres derniere prise si 2/j, 24h si 1/j Derniere prise 24h avant geste si HBPM, 12h si HNF Reprise 12h apres derniere injection d HBPM

42 Rivaroxaban (Xarelto) Hémorragie (2) AntiXa spécifique Rivaroxaban au pic (H2) 117+/-78 mg/ml Pas dispo en pratique courante Hemorragie sous ttt Aucun antidote spécifique étudié Charbon actif pour limiter l absorbtion Essai clinique, cross over, 6 sjts sains, a montré que CCP corrigeait totalement TP après 20mg 2/J pdt 2,5j (allongement TP 12-15sec)

43 Rivaroxaban (Xarelto) Hémorragie (3) Essai ex-vivo étudiant effet sur la thrombine du CCP, CCPa (Feiba) et VIIa 10 volontaires sains Rivaroxaban (20mg) modifie paramètres quantitatif et cinétique de la formation de thrombine CCP corrige paramètres quantitatifs VIIa corrige paramètres cinétiques CCPa (Feiba) corrige l ensemble Rq : Modèle animal d hgie : CCP innéficace pour contrôler les pertes sous rivaroxaban Lisaion proteique à 95% non dialysable

44 AntiXa directs oraux Rivaroxaban (Xarelto) Apixaban (Eliquis) Inhibent directement le Xa libre plasmatique et attaché au complexe prothrombinase (pas besoin de l AT)

45 Apixaban (Eliquis) Inhibiteur direct, selectif du Xa, pas de liaison à l AT Pharmaco: biod 50% jusqu à 10mg (dimiue> 25mg) Pic 3-4h ½ vie 12h Liaison proteique 87% Elimination par voies diverses apres metabo par CYP3A4 ¼ excrété sous formes de métabolites dans les selles ¼ clearance rénale Excretion biliaire et intestinale

46

47 Apixaban (Eliquis) - Précautions Aucune adaptation de posologie dans l IR légère et modérée Contres indications Clearance < 15ml/mn IH Grossessse et allaitement Interactions avec inhibiteurs CYP3A4 et glycop P

48 Apixaban (Eliquis) - Surveillance AntiXa non recommandé en pratique À l équilibre, pour une dose de 2,5mg 2/j antixa = 0,84-1,3 Tests de coagulation standards Augmentation (faible et variable++) TP, INR et TCA Pas recommandé pour surveillance

49 Apixaban (Eliquis) - Hémorragie Complications hgiques Apixaban 2,5mg 2/j = Lovenox 0,4 Apixaban 2,5mg 2/j < Lovenox 0,3 2/j CAT en cas de geste invasif, variable selon risque hgique Faible risque hgique : arrêt 24h avant, reprise 24h après Risque modéré ou élevé : arrêt J-5 (dernière prise à 20h) pour geste à J0 Relais par HNF ou HBPM selon le risque thrombotique TVP< 3 mois, MTEV idiopathique, FA avec événement TE 12h apres derniere prise si 2/j, 24h si 1/j Derniere prise 24h avant geste si HBPM, 12h si HNF Reprise 12h apres derniere injection d HBPM

50 Apixaban (Eliquis) Hémorragie sous ttt Le dosage au pic d activité (H2) n est actuellement pas disponible en pratique courante. En cas d hémorragie sous traitement, aucun antidote n a fait l objet d étude clinique pour le moment.

51 Inhibiteurs directs de la thrombine - antiiia Thrombine = protéase : fibrinogène fibrine Lépirudine : comercialisation arrêtée en 2012 Risque hgique élevé et surveillance par TCA imprécise Bivalirudine (Angiox) Indications: ATL coronaire (surtout en cas de TIH) Surveillance par ACT (obj 365 +/- 100sec) Contre indications : IR sévère, tble coag sévère, HTA sévère non contrôlée, endocardite Argatroban (Arganova)

52 antiiia Argatroban (Arganova) Inhibiteur direct et reversible de la thrombine libre et liée au thrombus Seul AT à ne pas être éliminé par le rein Mb hépatique et élimination fécale (adaptation poso si IH) Indication: ATL coronaire ou ttt TVP chez patients avec TIH Surveillance: TCA (1,5 à 3) mais peu fiable aux hautes concentrations TT modifié exprimé en concentration plasmatique d argatroban TP également modifié mais pas utile pour surveillance

53 Anti-IIa - Hémorragie Dosage au pic (H2) pour dg surdosage Bivalirudine : ACT 365+/-100sec Argatroban : TCA 1,5-3 Hémorragie sous ttt : pas d antidote spécifique Données In vitro : hémodialyse pourrait être utile Etudes animales : CCP, DDAVP, fvw permettrait rétablir coagulation mais non confirmé chez l homme Etudes ex-vivo suggèrent un interêt pour VIIa : diminue l allongement du TCA et restaure en partie les paramètres du thromboelastogramme

54 AntiIIa Dabigatran etexilate (Pradaxa) Seule AT orale disponible sur le marché Pharmaco biod faible : 6,5% Conversion en dabigatran par le foie, mb actif Pic 2h 1/2-vie 12-17h Elimination rénale Surveillance Non nécessaire (ni PLT ni coag) Allongement TP et TCA, sous-estimation dosage Fg

55

56 Dabigatran etexilate (Pradaxa) - Hémorragie Risque hémorragie : étude RELY Dabi 110*2 ou 150*2 diminue risque hgique par rapport warfarine (de 22% et 9% respectivement) Sauf pour hgies gastro-intestinale plus fqtes sous dabigatran Si geste invasif, même schéma que les antixa Hgie sous ttt : pas d antidote spé Si prise < 2h : charbon activé Liaison proteique 15% hémodialyse possible, mais élimination lente

57 Dabigatran etexilate (Pradaxa) - Etudes Etudes animales discordantes Essai clinique 12 volontaires sains 150mg*2 Dabigatran allonge TP et TCA CCP (50UI/kg) ne corrige pas Cas clinique patient 83 ans hgie intracérébrale sous dabigatran Ttt par facteur VIIa inefficace, décès du patient Etude ex-vivo sur sg patients dabigatran 150mg Dabi affecte surtout paramètres cinétiques de la formation thrombine CCP corrige un parmètre quantitatif CCPa et VIIa corrige les paramètres cinétiques

58 Conclusion Antagonisation bien codifiée pour HNF Ratio 1/1, surveillance TT répétée Un peu plus complexe pour les HBPM Ratio Xa/IIa variable selon mlc, protamine antagonise 60% activité antixa, dose variable selon délai et dose administrée Aucune étude ne valide ces données Interêt éventuel du VIIa en cas d hgie non contrôlée

59

60 Conclusion (2) Nouveaux anticoagulants oraux Initialement créés pour prévention TVP en chir ortho lourde (PTG/PTH) : rivaroxaban, apixaban et dabigatran Indication étendue à ttt TVP et prévention complications FA Profil de tolérance satisfaisant, pas de surveillance nécessaire, mais Importance de l observance, influence du sexe, du poids (dabigatran++) risque de surdosage (medecine de ville ++) Necéssité de test spécifique pour surveillance et dg surdosage Et surtout : besoin d un antidote efficace!!!

Les anticoagulants. PM Garcia Sam Hamati. sofomec 2008

Les anticoagulants. PM Garcia Sam Hamati. sofomec 2008 Les anticoagulants PM Garcia Sam Hamati sofomec 2008 1 Les anticoagulants sofomec 2008 point de vue HAS AVK = 13% des hospitalisations pour accidents iatrogènes 17 000 hospitalisations / an /France pas

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux Les Nouveaux Anticoagulants Oraux EPU AMEDYG 15 mai 2013 Dr Benjamin MANEGLIA 20 Bd Jean PAIN 38000 GRENOBLE bmaneglia@orange.fr Plan * Rappels sur les AVK * Hémostase Cascade de la coagulation * Le rivaroxaban

Plus en détail

Surveillance biologique d'un traitement par Héparine de Bas Poids Moléculaire (HBPM)

Surveillance biologique d'un traitement par Héparine de Bas Poids Moléculaire (HBPM) Hématologie biologique (Pr Marc Zandecki) Faculté de Médecine CHU 49000 Angers France Surveillance biologique d'un traitement par Héparine de Bas Poids Moléculaire (HBPM) 1. Structure et mode d'action

Plus en détail

voie extrinsèque voie intrinsèque VIIa IXa XIa XIIa IX XI prothrombine Xa, V, Ca, PL thrombine IIa facteurs contact XII fibrinogène fibrine

voie extrinsèque voie intrinsèque VIIa IXa XIa XIIa IX XI prothrombine Xa, V, Ca, PL thrombine IIa facteurs contact XII fibrinogène fibrine Les nouveaux anticoagulants oraux Pierre Avinée EPU B Septembre 2012 Anticoagulants:pourquoi des nouveaux? Héparines Voie parentérale (1 à 3 fois par jour) Surveillance biologique (HNF) Risque: TIH, ostéoporose

Plus en détail

Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants. Docteur Christine BOITEUX

Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants. Docteur Christine BOITEUX Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants Docteur Christine BOITEUX Théorie Endocardites et anticoagulation POUR Thromboses Emboles septiques CONTRE Favorise emboles septiques et diffusion

Plus en détail

Club Périfoetologie, Paris, 21 novembre 2008 pnguyen@chu-reims.fr

Club Périfoetologie, Paris, 21 novembre 2008 pnguyen@chu-reims.fr Limites et intérêt de l activité anti-xa pour la surveillance des traitements au long cours Club Périfoetologie, Paris, 21 novembre 2008 pnguyen@chu-reims.fr Suivi biologique des traitements anticoagulants

Plus en détail

Les anticoagulants. 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux

Les anticoagulants. 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux Les anticoagulants 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux Traitements I. Héparine et HBPM II. Antivitamines K (AVK) III. Hirudines recombinantes IV. Inhibiteurs sélectifs

Plus en détail

Cibles Nouveaux ACO AVK. Fondaparinux HBPM HNF. Xarelto. Eliquis Lixiana. Pradaxa PARENTERAL INDIRECT ORAL DIRECT. FT / VIIa.

Cibles Nouveaux ACO AVK. Fondaparinux HBPM HNF. Xarelto. Eliquis Lixiana. Pradaxa PARENTERAL INDIRECT ORAL DIRECT. FT / VIIa. Accidents hémorragiques aux nouveaux anticoagulants Gérard Audibert Anesthésie Réanimation CHU de Nancy Remerciements au Pr A. Steib GIHP Cibles Nouveaux ACO ORAL DIRECT FT / VIIa PARENTERAL INDIRECT AVK

Plus en détail

Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants

Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants Hémorragies cérébrales et nouveaux anticoagulants Gérard Audibert Anesthésie Réanimation CHU de Nancy Remerciements au Pr A. Steib GIHP BHR, Boeringer, LFB, Fresenius-Kabi, Integra-Neurosciences Patient

Plus en détail

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Lépirudine REFLUDAN o Désirudine

Plus en détail

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NACO) dans la maladie thrombo embolique veineuse INTRODUCTION Thrombose veineuse

Plus en détail

Anticoagulation et insuffisance rénale

Anticoagulation et insuffisance rénale Anticoagulation et insuffisance rénale Françoise Boehlen Unité d hémostase HUG Colloque de néphrologie HUG 18 juin 2010 Anticoagulation et MTEV 5-7 jours Phase aiguë 3-6 mois Phase intermédiaire > 6 mois

Plus en détail

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Limites du traitement par AVK Fenetre therapeutique

Plus en détail

Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques. A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg

Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques. A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg Patients sous anticoagulants oraux et situations à risques A Steib Hôpitaux Universitaires Strasbourg Situations à risque? Accidents AC Hémorragies spontanées Extériorisées: ex H Digestive Internes: ex

Plus en détail

journées chalonnaises de la thrombose

journées chalonnaises de la thrombose Nos connaissances certaines et notre pratique journalière : Les Nouveaux Anticoagulants dans la thromboprophylaxie de la chirurgie prothétique du MI Benoit Cots et Jean Marc Royer le 29/11/12-1 Recommandations

Plus en détail

Médecine Physique Prévention de la maladie thrombo-embolique veineuse. Pr Philippe NGUYEN Vendredi 17 Décembre 2010

Médecine Physique Prévention de la maladie thrombo-embolique veineuse. Pr Philippe NGUYEN Vendredi 17 Décembre 2010 Médecine Physique Prévention de la maladie thrombo-embolique veineuse Pr Philippe NGUYEN Vendredi 17 Décembre 2010 Situation clinique : «prévention de la MTEV» Femme, 72 ans, poids = 87 kg, taille = 1,56

Plus en détail

Anticoagulants. Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen

Anticoagulants. Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen Anticoagulants Joël Constans, Carine Boulon Médecine Vasculaire CHU Bordeaux Université Victor Segalen HNF Extraite de muqueuse intestinale de porc Hétérogénéité, variabilité de l activité anticoagulante,

Plus en détail

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Premières journées communes Lyon Avril 2013 Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Traitements anticoagulants De la théorie à la pratique P. Fagnoni-2013 1 Accidents thrombotiques Artériels & Veineux Artériels

Plus en détail

Les traitements anticoagulants. Emmanuelle de Raucourt Service Hématologie biologique CHVS

Les traitements anticoagulants. Emmanuelle de Raucourt Service Hématologie biologique CHVS Les traitements anticoagulants Emmanuelle de Raucourt Service Hématologie biologique CHVS Plan Rappels sur la physiologie de l hémostase et son exploration. Les héparines Les AVK Les nouveaux anticoagulants

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences?

Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Les nouveaux anticoagulants ont ils une place aux Urgences? Emmanuel Andrès Service de Médecine Interne Diabète et Maladies métabolique Clinique Médicale B - CHRU de Strasbourg Remerciements au Professeur

Plus en détail

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban

Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Deux nouveaux anticoagulants oraux : Dabigatran et Rivaroxaban Améliorations attendues et problèmes M.M. Samama, M-H. Horellou, J. Conard Groupe Hémostase-Thrombose Hôtel-Dieu L. Le Flem, C. Guinet, F.

Plus en détail

Antiagrégants plaquettaires Anticoagulants

Antiagrégants plaquettaires Anticoagulants Antiagrégants plaquettaires Anticoagulants Céline Moch Docteur en pharmacie Cours infirmier 30 octobre 2012 Epidémiologie En 2011, environ 4% de la population française affiliée au régime général de la

Plus en détail

MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE

MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE Dr HAFIDI POLE ANESTHESIE RENAIMATION CHU DE NICE Antiagrégants gants plaquettaires Ticlopidine (TICLID) clopidogrel (PLAVIX) S opposent à l ag. Plaq. Effets indésirables: hémorragies,

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Mouna ZAHLANE Service de Médecine Interne CHU Mohammed VI - Marrakech Introduction Large prescription des anticoagulants: préventif et curatif La iatrogénicité secondaire aux

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique?

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Références : Pr Samama Journée de Biologie Praticienne Décembre 2011 I. Gouin-Thibault Journée de Biologie Clinique 2012

Plus en détail

Anticoagulants Oraux en 2015

Anticoagulants Oraux en 2015 Pharmacologie Médicale Toulouse Anticoagulants Oraux en 2015 Pas de conflit d intérêt AVK: Fluindione/warfarine? Bénéfice: Warfarine reste l AVK de référence Risque: Warfarineengendre moins d effets immuno-allergiques

Plus en détail

Actualités et thromboses

Actualités et thromboses Actualités et thromboses 6 novembre 2012 Soirée multidisciplinaire AMNC Marie BENICHOU, Corinne BRAUNSTEIN, Cécile CAZORLA, Erwan CHOBLET, Rachid EL BELGHITI, Michèle-Paule FIORENTINO, Hervé LEVENES, Jessyca

Plus en détail

Des anciens aux nouveaux anticoagulants Rôle de la biologie

Des anciens aux nouveaux anticoagulants Rôle de la biologie Des anciens aux nouveaux anticoagulants Rôle de la biologie Isabelle Gouin-Thibault Laboratoire d Hématologie, GH Cochin-Hôtel Dieu-Broca (AP-HP) INSERM UMR-S1140, Université Paris Descartes Journées Nationales

Plus en détail

PICT DOSAGE DES ANTICOAGULANTS 1. PEFAKIT PICT. Dosage chronométrique. PEFAKIT PiCT. PEFAKIT PiCT Calibrateur HNF. PEFAKIT PiCT Contrôles HNF

PICT DOSAGE DES ANTICOAGULANTS 1. PEFAKIT PICT. Dosage chronométrique. PEFAKIT PiCT. PEFAKIT PiCT Calibrateur HNF. PEFAKIT PiCT Contrôles HNF Dosage chronométrique PICT 1. PEFAKIT PICT Nombre de tests 8-505-01 coffret 80 3 flacons d activateur (2 ml) 3 flacons de réactif Start (2 ml) Mesure des anticoagulants par méthode chronométrique. 1 2

Plus en détail

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux Anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Ximélagatran EXANTA o Désirudine

Plus en détail

dabigatran ou rivaroxaban, au long cours présentant une hémorragie ou nécessitant une chirurgie urgente

dabigatran ou rivaroxaban, au long cours présentant une hémorragie ou nécessitant une chirurgie urgente dabigatran ou rivaroxaban, au long cours présentant une hémorragie ou nécessitant une chirurgie urgente Gilles Pernod et Pierre Albaladejo, pour le Mise en garde Ce texte concerne la prise en charge des

Plus en détail

Liens d intérêt. Aucun

Liens d intérêt. Aucun U961 Traitement des TVP àla phase aiguëen 2012 Stéphane ZUILY MCU-PH Unité de Médecine Vasculaire CHU de Nancy Centre de compétence régional maladies vasculaires rares Université de Lorraine INSERM U961

Plus en détail

Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale. Dr. François PAPON 27 juin 2013

Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale. Dr. François PAPON 27 juin 2013 Nouveaux AntiCoagulants par Voie Orale Dr. François PAPON 27 juin 2013 Limites des traitements anticoagulants standards «Nécessité» nouveaux anticoagulants Objectif; se rapprocher de l antithrombotiqueidéal

Plus en détail

FLASH D ACTUALITES SUR LES ANTICOAGULANTS. L CAMOIN Service d Hématologie Biologique CHU Timone APHM

FLASH D ACTUALITES SUR LES ANTICOAGULANTS. L CAMOIN Service d Hématologie Biologique CHU Timone APHM FLASH D ACTUALITES SUR LES ANTICOAGULANTS L CAMOIN Service d Hématologie Biologique CHU Timone APHM RELATIONS AVEC L INDUSTRIE Sanofi Leo- Pharma Bayer Boehringer Lilly Les ank- coagulants PrévenKon de

Plus en détail

E03 - Héparines non fractionnées (HNF)

E03 - Héparines non fractionnées (HNF) E03-1 E03 - Héparines non fractionnées (HNF) Les héparines sont des anticoagulants agissant par voie parentérale. 1. Modalités d u tilisation Mode d action : l héparine est un cofacteur de l antithrombine

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC)

Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Nouveaux anticoagulants oraux (NOAC) Mécanisme d action Suivi biologique: comment et quand? A.Demulder IRIS-Lab 15/05/2013 1 Anticoagulants «traditionnels»: HNF Parentéral Suivi biologique avec ajustement

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD. Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes

PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD. Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes PRISE EN CHARGE DES HEMORRAGIES SOUS AOD Anthony Carmona Juliette Godard Philippe Rhodes Plan Introduction Généralités sur les AOD Evaluation du risque hémorragique sous AOD Prise en charge Hémorragie

Plus en détail

Traitements anticaogulants

Traitements anticaogulants Traitements anticaogulants UE 2.11 S3 2010-2011 V2.3 / PF 1 Hémostase : Chronologie Effraction vasculaire 5 minutes 10 minutes Hémostase primaire Thrombus plaquettaire Coagulation Fibrine Polymère Fibrinolyse

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants

Les nouveaux anticoagulants Les nouveaux anticoagulants Dabigatran le plus avancé : Inhibiteur direct de la thrombine. Rely 18000 patients. 2 prises 2 dosages. L'un plus efficace l'autre moins dangereux Rivaroxaban : Inhibiteur Xa.

Plus en détail

Traitement anticoagulant au cours de la thrombose veineuse

Traitement anticoagulant au cours de la thrombose veineuse Traitement anticoagulant au cours de la thrombose veineuse D. Boutarene Service de Médecine Interne Hopital Bachir Mentouri Kouba Introduction Depuis plus de 40 ans le trt anticoagulant est dominé par

Plus en détail

Aspects pratiques du traitement de la MTEV

Aspects pratiques du traitement de la MTEV JFA Aspects pratiques du traitement de la MTEV 1 er février 2013 Isabelle Mahé Hôpital Louis Mourier Médecine Interne APHP, Université Paris 7 Conflits d intérêt Conseil en développement Daiichi Sankyo,

Plus en détail

ATCD : diabète, HTA, hypercholestérolémie, FA paroxystique (actuellement rythme sinusal), épilepsie.

ATCD : diabète, HTA, hypercholestérolémie, FA paroxystique (actuellement rythme sinusal), épilepsie. Traitement anticoagulant et complication (cardiologie) Cours au format texte : chaque titre gras surligné correspond au début d'une nouvelle diapo, en italique les diapos sur fond blanc et non bleu (je

Plus en détail

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients Dr Serge Motte Bruxelles 24.11.12 - PLAN Points forts et points faibles des nouveaux anticoagulants Questions dans la pratique

Plus en détail

E04a - Héparines de bas poids moléculaire

E04a - Héparines de bas poids moléculaire E04a - 1 E04a - Héparines de bas poids moléculaire Les héparines de bas poids moléculaire (HBPM) sont un mélange inhomogène de chaînes polysaccharidiques obtenues par fractionnement chimique ou enzymatique

Plus en détail

t utilisables per os : une révolution?

t utilisables per os : une révolution? Nouveaux antithrombotiques t utilisables per os : une révolution? 52 èmes journées de Biologie Clinique Necker-Institut Pasteur 18 janvier 2010 JN Fiessinger HEGP Paris Des nouveaux antithrombotiques?

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 10 mars 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 10 mars 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 10 mars 2010 ARIXTRA 1,5 mg/0,3 ml, solution injectable en seringue pré-remplie - Boîte de 2 (CIP : 363 500-6) - Boîte de 7 (CIP : 363 501-2) - Boîte de 10 (CIP : 564

Plus en détail

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014 UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS SYMPOSIUM CSL BEHRING COPACAMU 2014 PROFESSEUR François BERTRAND CHU DE NICE CHRONOLOGIE DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

VERGRIETE Laurence/ les médicaments de l'hémostase. PGI2 cellule endothéliale, effet VD et antiagrégante Protéine C plasmatique L antithrombine III

VERGRIETE Laurence/ les médicaments de l'hémostase. PGI2 cellule endothéliale, effet VD et antiagrégante Protéine C plasmatique L antithrombine III 1 2 Hémostase primaire : Réaction vasculaire: vasoconstriction Réaction plaquettaire: Adhésion plaquettaire Sécrétion plaquettaire Agrégation plaquettaire Hémostase secondaire = coagulation Voie intrinsèque

Plus en détail

AOD : que reste-t-il des tests biologiques?

AOD : que reste-t-il des tests biologiques? Jour AOD : que reste-t-il des tests biologiques? (Et la reversion?) Dr. Olivier Feugeas CRTH, CHU Strasbourg et groupe Bio67/Biosphère Chu de Conflits d Intêrets Bayer Boehringer-Ingelheim BMS-Pfizer Sanofi

Plus en détail

La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse

La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse La Société de Pharmacie de Lyon, le 17 novembre 2011 Le risque thrombo-embolique : actualités thérapeutiques et sa prise en charge La Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV) et sa prise en charge médicamenteuse

Plus en détail

Actualité sur les nouveaux anticoagulants oraux

Actualité sur les nouveaux anticoagulants oraux Actualité sur les nouveaux anticoagulants oraux Jacqueline Conard Hématologie Biologique Hôtel-Dieu-Cochin, Paris Pourquoi rechercher de nouveaux Anticoagulants oraux? HNF HBPM AVK Voie IV ou SC IV ou

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NAC) Société STAGO -HOTEL MERCURE 22 Novembre 2012 - Troyes 1 Marché global des anticoagulants Un Marché en explosion: 6 milliards de $ en 2008 9 milliards de $ attenduen

Plus en détail

Gestion des anticoagulants et antiagrégants: AVK, NACO. Gilles LEBUFFE Clinique d Anesthésie-Réanimation Hôpital Claude Huriez CHRU de Lille

Gestion des anticoagulants et antiagrégants: AVK, NACO. Gilles LEBUFFE Clinique d Anesthésie-Réanimation Hôpital Claude Huriez CHRU de Lille Gestion des anticoagulants et antiagrégants: AVK, NACO Gilles LEBUFFE Clinique d Anesthésie-Réanimation Hôpital Claude Huriez CHRU de Lille ANTIVITAMINES K ANTIVITAMINES K Antidotes disponibles (CCP, vit

Plus en détail

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux

Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux Gestion périopératoire et des évènements hémorragiques sous nouveaux anticoagulants oraux Anne GODIER Service d Anesthésie-Réanimation Hopital Cochin Paris Table ronde anticoagulants 15 novembre 2013 Conflits

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux : quelles interactions médicamenteuses?

Les nouveaux anticoagulants oraux : quelles interactions médicamenteuses? Les nouveaux anticoagulants oraux : quelles interactions médicamenteuses? Dr Stéphanie Chhun, Pharmacologue (Hôpital Universitaire Necker Enfants-Malades) Pr Stéphane Mouly, Interniste (Hôpital Lariboisière)

Plus en détail

masque anti-thrombotiques Deuxième niveau Troisième niveau Quatrième niveau Cinquième niveau Sahnoun Z - Hakim A Faculté de médecine de Sfax

masque anti-thrombotiques Deuxième niveau Troisième niveau Quatrième niveau Cinquième niveau Sahnoun Z - Hakim A Faculté de médecine de Sfax Cliquez pour modifier le XXèmes Journées Nationales de Médecine style Cliquez pour Les modifier nouveaux les styles du texte du masque anti-thrombotiques Deuxième niveau Troisième niveau Quatrième niveau

Plus en détail

Hématologie biologique. Faculté de Médecine Paris Descartes

Hématologie biologique. Faculté de Médecine Paris Descartes Nouveaux anti thrombotiques Dr. Isabelle GOUIN-THIBAULT Hématologie biologique Groupe Hospitalier Hôtel Dieu Cochin Faculté de Médecine Paris Descartes Nouveaux anticoagulants Faut-il une surveillance

Plus en détail

Anticoagulants et cérébro-lésé

Anticoagulants et cérébro-lésé Anticoagulants et cérébro-lésé Gérard Audibert Université de Lorraine-NANCY Les points importants Les traitements anticoagulants sont à l origine d hématomes intracraniens spontanés: Hématome sous duraux

Plus en détail

Hémostase. Laboratoire d Hématologie Angers. Octobre 2012 Cours IFSI

Hémostase. Laboratoire d Hématologie Angers. Octobre 2012 Cours IFSI Hémostase Laboratoire d Hématologie Angers Octobre 2012 Cours IFSI Introduction (2) Activation simultanée de différentes fonctions biologiques spécifiques ayant des cinétiques différentes, et se succédant

Plus en détail

HEMOSTASE. Notions de physiologie et d anatomie appliquées à la médecine d urgence

HEMOSTASE. Notions de physiologie et d anatomie appliquées à la médecine d urgence Notions de physiologie et d anatomie appliquées à la médecine d urgence HEMOSTASE Dr Stéphanie Roullet UF Uro-Vasculaire et Transplantations Service Anesthésie Réanimation I CHU Bordeaux DESCMU 1 et 2

Plus en détail

POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS?

POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS? LES NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES ORAUX «NATO» ou LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX «NACO» 4 Dabigatran, Rivaroxaban POURQUOI DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS? Les Héparines Voie parentérale IV SC donc personnel

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique

Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique Conflits d intd intérêts (en rapport avec le thème de la conférence) Les nouveaux anticoagulants dans la Fibrillation atriale en pratique Oratrice lors de journées de formation sur les nouveaux anticoagulants

Plus en détail

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Plan Introduction Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Introduction NACO: une actualité brûlante! AVK: Plus forte incidence

Plus en détail

Actualités sur les nouveaux antithrombotiques

Actualités sur les nouveaux antithrombotiques CHU de Reims Actualités sur les nouveaux antithrombotiques Pr Philippe NGUYEN CHU de Reims pnguyen@chu-reims.fr Nouveaux anticoagulants oraux Facteur Xa Thrombine Anti-Xa Rivaroxaban Bayer Xarelto Apixaban

Plus en détail

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Anticoagulants I. Antiagrégants plaquettaires 1. Rappel Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Formation

Plus en détail

Les anticoagulants en France en 2014 : état des lieux, synthèse et surveillance

Les anticoagulants en France en 2014 : état des lieux, synthèse et surveillance Rapport Les anticoagulants en France en 2014 : état des lieux, synthèse et surveillance Avril 2014 ansm.sante.fr Messages clés Les anticoagulants sont des médicaments indispensables pour la prévention

Plus en détail

Thrombotiques. Réanimation. Limoges Sept 2008. B. Honton

Thrombotiques. Réanimation. Limoges Sept 2008. B. Honton Les Nouveaux Anti- Thrombotiques DESC Réanimation Médicale Limoges Sept 2008 B. Honton La coagulation pour les Nuls LA PROBLEMATIQUE en réanimation SEPSIS et ARDS: Activation de la voie extrinsèque Augmentation

Plus en détail

Gérer une hémorragie sous NACO P. Ffrench

Gérer une hémorragie sous NACO P. Ffrench Gérer une hémorragie sous NACO P. Ffrench HCL : Gestion en urgence des patients sous anticoagulants oraux directs (AOD) ou nouveaux anticoagulants (NACO) en péri-opératoire et/ou dans le cadre des complications

Plus en détail

11/ Antivitamines K & Héparines

11/ Antivitamines K & Héparines SEMESTRE 1 UE 2.11.S1 Pharmacologie et thérapeutiques I. Introduction 11/ Antivitamines K & Héparines Les anticoagulants sont des médicaments qui empêchent la coagulation sanguine La coagulation est un

Plus en détail

Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants

Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants M.M. Samama, M-H. Horellou, C. Flaujac, J. Conard Groupe Hémostase-Thrombose Hôtel-Dieu L. Le Flem, C. Guinet, F. Depasse Biomnis - Ivry sur Seine TFPI TFPI

Plus en détail

MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE DU SUJET AGE. Dr I DEFOUILLOY CHU AMIENS

MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE DU SUJET AGE. Dr I DEFOUILLOY CHU AMIENS MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE DU SUJET AGE Dr I DEFOUILLOY CHU AMIENS DEFINITION FORMATION D UN THROMBUS DANS UNE VEINE DISTALE OU PROXIMALE (FEMORO-POPLITEE OU PELVIENNE) DONT LE RISQUE IMMEDIAT EST

Plus en détail

Après la prévention veineuse

Après la prévention veineuse Les nouveaux anticoagulants oraux s attaquent à l embolie pulmonaire Résumé : Les nouveaux anticoagulants oraux vont transformer la prise en charge de la maladie thromboembolique veineuse, que ce soit

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Les nouveaux anticoagulants oraux Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Je n ai pas de conflit d intérêt à déclarer. Les nouveaux anticoagulants oraux Les anticoagulants

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Un AVC toutes les 4 minutes 1 130 000 AVC par an en France 1 770 000 personnes ont été victimes

Plus en détail

Spécial : «ANTICOAGULANTS»

Spécial : «ANTICOAGULANTS» AMVF Septembre 2010 Spécial : «ANTICOAGULANTS» Cher Adhérent, Cher Donateur, Cher Correspondant, Le plus grand nombre des malades des vaisseaux du Foie est actuellement sous anticoagulants et ce pour un

Plus en détail

Les traitements antithrombotiques

Les traitements antithrombotiques Les traitements antithrombotiques Docteur Isabelle MARTIN-TOUTAIN Service d Hématologie Biologique GH Pitié-Salpêtrière - Paris 1 - Les médicaments antithrombotiques 1 - Antiagrégants - Dérivés salicylés

Plus en détail

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Absence de conflits d intérêt Sujets âgés: > 75 ans.plutôt 80-85

Plus en détail

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Apixaban, Dabigatran, Rivaroxaban Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046 et CIC 9301 INSERM-CHRU, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES. ARRES ASSPRO Genève 10 novembre 2012 Zuzana Vichova DAR Hôpital Cardiologique Lyon

NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES. ARRES ASSPRO Genève 10 novembre 2012 Zuzana Vichova DAR Hôpital Cardiologique Lyon NOUVEAUX ANTITHROMBOTIQUES ARRES ASSPRO Genève 10 novembre 2012 Zuzana Vichova DAR Hôpital Cardiologique Lyon Fondaparinux AT Traitement anjcoagulant NACO disponibles P. Albaladejo, SFAR 2012 NACO chirurgie

Plus en détail

Surveillance biologique des traitements anticoagulants

Surveillance biologique des traitements anticoagulants Surveillance biologique des traitements anticoagulants AVK, Héparines et dérivés, anti-iia, anti-xa directs Valérie Eschwège, CHU de Nancy DIU Hémostase biologique, Lyon 27 janv 2015 la prescription du

Plus en détail

Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine

Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine Item 326. Prescription et surveillance des classes de médicaments les plus courantes chez l'adulte et chez l'enfant. Connaître

Plus en détail

Dr Abdallah Maakaroun Centre Hospitalier de Bourges

Dr Abdallah Maakaroun Centre Hospitalier de Bourges Dr Abdallah Maakaroun Centre Hospitalier de Bourges La Châtre 15 janvier 2008 La coagulation plasmatique THROMBINE Fibrinogène Soluble Fibrine Insoluble La formation de la thrombine Facteur Tissulaire

Plus en détail

Item 175 : Prescription et surveillance des antithrombotiques

Item 175 : Prescription et surveillance des antithrombotiques Item 175 : Prescription et surveillance des antithrombotiques Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE

Plus en détail

Troubles de la coagula.on observés au cours de hémorragies sous AOD L Camoin Lab.Hématologie - CHU Timone - APHM

Troubles de la coagula.on observés au cours de hémorragies sous AOD L Camoin Lab.Hématologie - CHU Timone - APHM Troubles de la coagula.on observés au cours de hémorragies sous AOD L Camoin Lab.Hématologie - CHU Timone - APHM Troubles de la coagula.on observés au cours de hémorragies sous AOD L Camoin Jau Lab.Hématologie

Plus en détail

Anticoagulation dans l EER

Anticoagulation dans l EER Anticoagulation dans l EER Débutant Alexandre Lautrette Service de Réanimation CHU de Clermont-Ferrand Formation IDE SRLF 3 avril 2012 Objectifs - Connaitre les différentes méthodes d anticoagulation -

Plus en détail

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque?

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? COLLOQUE DE PRATIQUE CLINIQUE AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? T.-T. PHAM SMIG HUG 18.01.2012 ANTICOAGULANTS DISPONIBLES (ET LES FUTURS...) AVK (Sintrom, Marcoumar, Warfarin )

Plus en détail

Les anti-agrégants plaquettaires Les anticoagulants

Les anti-agrégants plaquettaires Les anticoagulants UE :Cardio-vasculaire Pharmacologie Date :22/11/2011 Plage horaire : 17h/18 Promo : PCEM2 Enseignant : bouchet Ronéistes : Goya Alice goia_alice@yahoo.com Neggia Gillian maudibb@voila.fr Les anti-agrégants

Plus en détail

ITEM n 182 ACCIDENTS DES ANTICOAGULANTS. JP GALANAUD Service de Médecine Vasculaire CHU de Montpellier

ITEM n 182 ACCIDENTS DES ANTICOAGULANTS. JP GALANAUD Service de Médecine Vasculaire CHU de Montpellier ITEM n 182 ACCIDENTS DES ANTICOAGULANTS JP GALANAUD Service de Médecine Vasculaire CHU de Montpellier OBJECTIFS Savoir: DiagnosHquer un accident des anhcoagulants. IdenHfier les situahons d urgence et

Plus en détail

Nouveaux Anticoagulants. Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV

Nouveaux Anticoagulants. Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV Nouveaux Anticoagulants Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV Plan Petit rappel d hémostase Anticoagulant oraux classiques Les nouveaux anticoagulants (NAC) Dosage? Comment passer de l'un à l'autre

Plus en détail

PREVENTION DE LA MALADIE THROMBO- EMBOLIQUE VEINEUSE (MTEV) EN PERI- OPERATOIRE QUOI DE NEUF?

PREVENTION DE LA MALADIE THROMBO- EMBOLIQUE VEINEUSE (MTEV) EN PERI- OPERATOIRE QUOI DE NEUF? PREVENTION DE LA MALADIE THROMBO- EMBOLIQUE VEINEUSE (MTEV) EN PERI- OPERATOIRE QUOI DE NEUF? Chokri Ben Hamida Service de réanimation médicale de Sfax La Thrombose une réalité qui tue La maladie thrombo-embolique

Plus en détail

Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire

Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire Recommandations en 2007 Yann le baleur DES Introduction 1 million de patients sous aspirine 300.000 patients sous anti-vitamine K (AVK)

Plus en détail

Les anticoagulants oraux directs

Les anticoagulants oraux directs Les anticoagulants oraux directs Pr Nadine Ajzenberg Département d hématologie et d Immunologie Biologiques Hôpital Bichat, Paris nadine.ajzenberg@bch.aphp.fr 13 février 2015 Anticoagulants oraux directs

Plus en détail

Héparine non fractionnée

Héparine non fractionnée Héparine non fractionnée Héparines et nouveaux anticoagulants Charles Marc SAMAMA Services d Anesthésie-Réanimation Cochin - Hôtel-Dieu de Paris > 10 décès par EP par jour en France Heit, Thromb Haemost

Plus en détail

MANIEMENT DES ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE

MANIEMENT DES ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE MANIEMENT DES ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE E. PAUTAS Unité Gériatrique Aiguë GH Pitié-Salpêtrière-Charles Foix Site Ch. Foix, Ivry-sur-Seine UFR Médecine P. et M. Curie Université Paris 6 Inserm UMR

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants en 2012

Les nouveaux anticoagulants en 2012 Les nouveaux anticoagulants en 2012 Actualités thérapeutiques 1 er décembre 2012 Dr Jérôme CONNAULT Service de Médecine Interne Hôtel-Dieu CHU de Nantes jerome.connault@chu-nantes.fr Pourquoi de nouveaux

Plus en détail

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Dr A.Lillo-Le Louët, Centre Régional de Pharmacovigilance (CRPV) Paris-HEGP Avec avec Dr P.Lainé, CRPV - Angers Préambule Directeur du Centre Régional

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques

Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Nouveaux anticoagulants oraux : aspects pratiques Christelle MARQUIE CHRU de Lille Clinique de Cardiologie L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé Les NOAG: QCM 1. ont les mêmes indications que

Plus en détail

Anticoagulation chez le sujet âgé cancéreux en traitement. PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille

Anticoagulation chez le sujet âgé cancéreux en traitement. PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Anticoagulation chez le sujet âgé cancéreux en traitement PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Le cancer est un FDR établi de TV X 4.1 Heit JA Arch Int Med 2000 Délai diagnostic

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail